AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]
MessageSujet: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Lun 8 Juin - 0:29

❝ War is cruelty, and none of them made me gentle ❞
Constance & Scylla
Il ne m’est pas difficile de m’amuser, mais de le faire sur la durée était le réel challenge de l’éternité. Il n’est pas rare pour un vampire de s’ennuyer, car lorsqu’on a connu le monde une fois, il était difficile d’en accepter les nouvelles versions. Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, j’aimais l’évolution humaine. Dans son sens plus… artistiques et poétiques du terme. Celle de devenir d’insupportable créatures qui se plaignent tout le temps beaucoup moins. Ils étaient beaucoup moins emmerdant quand ils avaient moins de droits si vous voulez mon avis. Alors certes, cette manière de pensées est bien excessive, mais c’était actuellement tout ce qu’ils méritaient.

Je n’avais pas spécialement gardé profil bas, comme si je l’avais déjà fait, mais c’était pointer le fait que Morgane avait d’autre chat à fouetter que moi. Je baille et souris. Mais il était vrai qu’aujourd’hui, j’allais retrouver un tout autre type d’interlocuteur, du genre que j’ai connu dans des temps bien lointains, et pourtant bien proches d’une certaine manière. Elles n’étaient pas loin les chasses sous la lune de Versailles. Ce souvenir me fait doucement sourire. Le temps est cruel, et il ne m’a pas rendue douce. Je croise les jambes. Je ne savais pas bien comment Scylla pouvait réagir à mon invitation, après tout, Nicolas restait dans les bonnes grâces de la Reine, et je ne connaissais pas la relation quel pouvait entretenir avec le bellâtre. Mais comment se refuser à une vieille amie ? Après tout, Scylla avait toujours été bien plus imprévisible et joueuse que moi. Autant vous dire que ce n’était jamais vraiment de bon augures de voir deux charognards comme nous sur une branche. Il y aura anguille sous roche, laissez moi vous le dire.

Si l’endroit n’avait rien de bien élégant, il me rappelait le Laurentia, cette même odeur de vice. Et puis, je n’avais jamais été contre le fait de regarder des jeunes femmes se dénuder pour de l’argent. C’était le début du sacrifice, encore un pas vers d’autres vices. Et regardez cette descente vers la dépuration, me mettait étrangement en joie. Car j’en connaissais la suite. La cuite, et les regrets. En entrant, je m’étais débarrasser de mon long imper bleu marine, desserrant la ceinture autour de ma taille, afin de dévoiler une robe en soie noire, tout ce qu’il y avait de plus classique, si l’on ne remarquait pas le décolleté dans le dos. Et je m’asseyais, dans cette ambiance. Regardant les jeunes femmes tourner autour de leur bars, comme de gigantesque friandises dans une rôtisserie. C’était peut être aussi pour ça que j’aimais ce genre d’endroit après tout. Je croise les jambes et attends avec impatience mon invitée.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Mer 10 Juin - 12:36

Il règne le stupre. Les vices cachés ou exhibés. L'odeur flottante d'une puanteur sans nom venant du plus profond de l'âme humaine. Les ténèbres ont depuis longtemps plantés leurs dents au creux de la chair innocente. Je dénote. J'attire les regards. Comme un diamant biaisé qui navigue au cœur de la nuit. Mais je n'en ai cure. L'heure n'est plus aux murmures. Le temps des hurlements sans fin commence à peine. Et c'est un chant que je connais jusqu'à la moindre note. Ma main repousse les lianes avides des désirs humains avec une désinvolture cruelle. La lie ne m'intéresse nullement et pénétrer en son sein n'est rien d'autre qu'une injure recrachée a sa face grimaçante.

L'aura qui m'entoure est si sombre qu'elle repousse d'elle même la folie qui prendrait l'homme. Replonger dans les travers de ma propre destinée, avec juste comme bouclier un sourire encore bien timide. Quelle folie que voilà. Attirante et douceâtre folie. Cruauté sans nom qui étreint avec douceur et langueur.

C'est son parfum qui se révèle. Plus empoisonné, plus savoureux que le sombre vice des mortels. La lipe teinte de rouge sang s'incurve, l'iris azurée se fait presque rêveuse d'un temps passé mais jamais oublié. Qu'importe le pourquoi de mes pas, ils me porteront jusqu'à elle sans l'ombre d'une hésitation. Traîtresse enchaînée, condamnée, aussi belle qu'une nuit sanglante. Je ne me leurre mais en moi danse les envies contraires d'arrogance et de carnage annoncé. D'une paix illusoire qui se reconstruit lentement, si fragile édifice. Le reste est détruit. Et la colère gronde au cœur de l'immortelle engeance.

J'effleure le cuir délavé, y oppose une soie ténébreuse et le sourire carnassier de l'endormie qui s'éveille.

« Il fut un temps où les alcôves de Versailles nous accueillaient ainsi...Il y régnait le même mal cependant. »

Les lèvres s'entrouvrent en un sourire éternellement joueur. Le passé ne peut jamais mourir, il en est ainsi. L'azur n'effleure la chair mise à nu. Il ne frémit devant le sang chaud qui le charrie. Il ne regarde que le marbre d'une ombre aussi noire que la mienne.
Scylla van Heland

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Lun 15 Juin - 23:20

❝ War is cruelty, and none of them made me gentle.❞
Constance & Scylla
Je les regarde se déhancher sur de mauvaises musiques, je ne comprenais pas bien le côté érotique de cette pratique. Bien sur, je suppose que le fait d’être quasiment nue, et bouger ses parties les plus sexualisés devaient beaucoup aider. Mais décidément, il y avait des choses bien plus excitantes qu’une paire de fesses qui bougent sur le rythme d’une musique un peu trop rapide à mon avis. Il n’y aucune… recherches. Je hausse les épaules, quand j’entends une voix connue, et voit un sourire familier. Elle parle de Versailles, et de temps révolu, pourtant malgré les institutions bien plus strictes, les esprits étaient tout aussi tordu que celui qui met un billet dans le soutien gorge d’une des demoiselles qui se déhanchent. Vous n'avez aucune idée de nombre de tordus qu'il y avait à cette époque, pas un pour rattraper l'autre. Autant vous dire qu'il n'était pas difficile de s'amuser dans des conditions pareilles. Je suis son mouvement, en répondant à son sourire.


Les premières fois, où nous nous retrouvez dans des situations presque similaires, beaucoup de sangs avaient coulés. Mes souvenirs ne me trompent jamais, il n’est jamais de bon augure d’avoir moi et Scylla assises autour d’une table, dans une semi-pénombre. Je n’ai jamais compris comment nous ne nous étions jamais sauter à la gorge par le passé, du moins la première fois en tout cas. Non, au lieu de jouer une guerre de terrain, de sauvages prédateurs, non, les deux prédateurs s’étaient associés dans un terrain de jeux luxueux. Et, rien de bon ne peut sortir d’une pareille alliance. Rien. J’en suis la première réaliste, mais le jeu en vaut définitivement la chandelle, vous devez me croire sur parole. Les nuits avec Scylla sont remplis de vices, de sang, de monstruosités et de pure distraction. Elle porte bien son nom, nymphe transformée en monstre.

C’est un mal qui dure, constant et vicieux. C’est bien sur cela que nous comptions pour les attirer. Le vice est une curiosité, et il dure.

Je lui souris. Je n’avais pas vu Scylla depuis… eh bien le soir de la mort de Jana. Cette pensée me faisait frémir de plaisir. Mais je ne l’avais appris que quelques jours plus tarde, ne faisant plus partie de la sphère des proches du pouvoir, mais mon influence n’en avait pas moins changé. Je faisais mon petit bout de chemin, créant alliance et mésalliance, jusqu’à arriver à Scylla, mais pour ma douce partenaire de jeu, ce n’était pas une alliance qu’il fallait, c’était bien plus que cela.

Comment vas tu, Scylla ? Il se dit qu’il ne reste plus qu’une Reine. Et les vampires reprennent de mauvaises habitudes.

Une seule Reine. Et des vampires assoiffés de sang, autant vous dire que si les choses avaient mal commencées. Elles avaient très mal se terminer.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Jeu 2 Juil - 17:23

L'ombre de ma lèvre s'arrondit doucement. Le sourire d'un monstre paresseux qui s'étend dans les ténèbres de vices bien plus immortels qu'humain. Les reflets d'un passé rieur et cruel. L'atrocité d'un regard qui défait et fait une vie entière. Les engeances sanguines prenant le monde en échiquier de leur désirs blasés. Rien n'avait réellement changé. La modernité étendait ses paumes mais le gouffre de noirceur demeurait. Une jumelle qui entonne en canon les même chants de destruction, de passion pervertie par l'ombre du sang sur nos âmes.

« N'est ce pas aussi ce qui nous attire nous ? Quel ennui aurait été ces siècles sans cela... »

Mortel sans aucun doute. Mes pas me portaient sans cesse sur une éternité solitaire et ennuyeuse en cet temps troublé. J'avais été une vague de vice et d'horreur, déferlant sur un monde dont je réclamais la mort dans des hurlements de souffrance. La bête lâchée, affamée, dévoreuse d'âme. Je regarde droit dans les reflets d'une jumelle tout aussi démoniaque et mes lèvres exposent leur carmin dans un sourire carnassier et séducteur. Mes ongles peint d'écarlate s'égarent sur la crasse de la table. Ma nuque ploie doucement tandis qu'un rire délicatement perlé ne s'écoule avec langueur. Le souvenir et le présent se confonde parfois. Je ne peux nier aimer cette sensation particulière.

« Vraiment ? Il se dit tellement de chose. Toi comme moi connaissons le poids des rumeurs, Constance. Quelques mots jetés au vent deviendront vérité inébranlable pour qui sait en user. »

Une lueur étrange nage un instant au cœur de mes iris et mon corps ploie contre le dossier de ma chaise, comme un voile délicat qui s'échoue avec grâce.

« Néanmoins, celle ci sont vraies. Morgane manquerait elle de poigne ? Je serais bien en peine de te répondre hélas. Il semblerait que même l'absence peut porter une couronne de nos jours. Pathétique. M'as tu fait venir pour me soutirer quelques informations Constance ? »

La moquerie s'invite en compagne de mes mots. Non. Bien sûr que non. Ces dessins sont autres. Cela n'est qu'une mise en bouche, le premier mouvement de ses pièces. Celui là même qui détermine le ton donné et le chant entonné. Il me reviendra d'en saupoudrer l'éclat avec mes propres ambitions. Les corps autour de nous luisent de sueur crasseuse et pourtant au milieu de cette fange, il y a deux joyaux qui se regarde et se sourit. Nul ne pourra deviner ce qu'il se passera et ce qu'il se déversera. Et l'amusement se noie d'excitation.
Scylla van Heland

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Mar 7 Juil - 23:02

❝ War is Cruelty, and none of them made me gentle. ❞
Constance & Samuel
Scylla a toujours très bien porter son nom. Créature des nuits, elle avance dans la pénombre les épaules suivant le mouvement de ses hanches, c’est une marche particulièrement agréable à regarder, tant ce mouvement annonce le prédateur qui se cache à peine sous une illusion de sanité. La limite est mince entre le monstre de cruauté et le prédateur assoiffé, sachez le, mais savoir balancer entre les deux est un art. Je me souviendrais toujours de la marche assurée que nous avions à Paris. Nous avons vécu des choses qu’aucun humains vivants ne vivra jamais. Marcher dans la gallérie des Glaces, le visage fier et haut, loin des flashs de tous ces votours de touristes qui ne regardent plus rien qu’à travers leurs écrans, et leurs étriqués petits objectifs.

La beauté réside dans … la passion, et parfois la cruauté. Car si ce que nous faisions était immoral, et définitivement condamnable par les bonnes moeurs, c’était d’un esthétisme terrible. Je regarde Scylla, répondant à son sourire, en regardant au loin distraite par le manque … flagrant d’inventivité du spectacle de ce soir. Je me re-concentre sur Scylla, qui me confirme la mort de la plus jeune des souveraines. Je ne me peux m’empêcher de lâcher un rire satisfait, plaçant mon index sur mes lèvres, avec un air amusé. J’aime comment Scylla parle. Ma tête se balance en arrière, je n’avais pas la même habilité avec les mots qu’elle. Et c’état un tel plaisir de l’entendre parler.

Tes phrases et tes mots, sont toujours aussi doux à écouter, ma chère Scylla. Surtout quand ils sont porteurs de bonnes nouvelles. fis-je avant de me redresser.

La folie appelle la folie. Morgane ? Manquer de poigne ? Je me retiens de rire à sa phrase. Personne n’était dupe ni même aveugle. Elle me demande alors si je l’ai invité dans ces lieux sordides pour une pêche au information. La cruauté toque à la porte, elle gratte le vernis tout frais, elle entrera, elle s’invitera, désirée ou non. Mais qu’elle se me méprenne pas, j’invite Cruauté à manger à ma table à chaque fois que mes dents se plantent dans un cou, que mon esprit divague dans divers fantasmes, ou dans divers plans à la fin funeste. Un sourire se glisse dans la commissure de mes lèvres, pour s’étirer en une illustration de ce que j’avais en tête. J’allume une cigarette. Me penchant un peu plus en avant.

Allons, allons. Tu sais parfaitement que tu ne fais pas partie de ses vulgaires vampires que l’on utilise pour de vulgaires confirmations de rumeurs. Je voulais me satisfaire de l’entendre de ta bouche, rien de plus. Pourrais-tu m’en blâmer ? fis-je en souriant.

Mais passons, tu sais parfaitement pourquoi je t'ai fait venir dans un endroit empreint de vices. Si l’absence est couronnée, jouons. Jouons Scylla, les vampires sont déchaînés ces derniers temps, mais haussons un peu le niveau. Jouons, Scylla, jouons.

Les courses de prédateurs dans les jardins de Versailles sont des souvenirs si… grisant..
Je me lèche les lèvres.

Et voilà des siècles, que tu n’as jouer avec moi, nous avons de nouveaux pions, le plateau n’en serait que bien plus … excitant.

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Sam 18 Juil - 17:09

Scylla van Heland

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Mar 4 Aoû - 0:53

❝ War is cruelty, and non of them made me gentle. ❞
Constance & Scylla
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Sam 19 Sep - 21:34


Scylla van Heland

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Lun 28 Sep - 0:59

❝ War is curelty, and none of them made me gentle ❞
Constance & Scylla
.

hrp : désolée, c'est pas top... j'espère que ça t'ira quand même
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   Jeu 29 Oct - 14:39



[RP terminé]
Scylla van Heland

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 18
Coups du Destin: 0
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Messages : 402
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Stilkstocking (c) Créateur de votre signature
Localisation : Edimbourg
Caractère : Nébuleuse - Imprévisible - Stratège - Passionnée - Refléchie - Sournoise - Loyale
Il arrive que des crocs se referment sur une gorge adorée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
War is cruelty, and none of them made me gentle. [Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made to Love. [Pv Lysandre] - Terminé -
» Asa Made Jugyou chu !
» Made in Asia 8 - Bruxelles
» what didn't kill us made us stronger.
» "There's Mistakes that I made, but I made them on my Way..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Newtown :: Charming Strip
-
Sauter vers: