AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Such a stupid night ... [PV Torben]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Such a stupid night ... [PV Torben]   Jeu 4 Juin - 23:04

Sasha était debout, appuyée contre un gros fauteuil, au fond du Crazy Fish, essayant vaguement de se tenir à l'écart du gros de la foule et de n'être sur le chemin de personne sans pour autant perdre le bar de vue. Même si elle n'était pas si forte que ça, elle trouvait la musique assourdissante. Elle avait l'impression que ses tempes battaient en rythme avec et si en temps normal elle aurait fui le coin comme la peste, pour le coup, elle avait presque envie de suivre la mesure. Presque, pas tout à fait, il ne fallait pas non plus exagérer.

L'avantage de ce genre d'endroit c'est qu'il était en général suffisamment bondé et bruyant pour que Sasha arrive à débrancher son cerveau, au moins pour quelques heures et c'était exactement ce qu'elle cherchait. Elle se doutait pertinemment que le retour de bâton serait des plus rudes mais, pour l'heure, peu lui importait.

Et puis, qui irait chercher la nouvelle directrice de la brigade dans un club de strip-tease ? Surtout celui-là en plus. Parce que oui, ça y est, c'était officiel, elle avait été nommée à ce poste il y avait quelques jours à peine. Et, pour fêter ça, quoi de mieux que d'aller noyer tout ça dans de l'alcool, entourée de gens qui n'avaient absolument rien à faire de sa petite personne. C'était le plan parfait. De l'anonymat, la forte improbabilité de croiser une tête connue, c'était exactement ce qu'elle voulait.

Pourtant, elle tenait toujours le même verre depuis de longues minutes maintenant, sans même y avoir touché. Son regard passait des uns à autres, sans trop s'attarder pour ne pas attirer l'attention ou donner l'impression qu'elle observait trop longuement tous les gens présents. Elle se demandait pourtant si elle n'avait pas vu ces gens ailleurs mais, comme bien souvent ces derniers temps, impossible de chercher où sans commencer à avoir le cerveau en ébullition. Sasha n'arrivait décidément pas à se vider la tête, songeant vaguement à la réunion du lendemain où elle devrait déjà exposer point par point tout ce qui n'allait pas et ce qui devait être amélioré au vu des récents évènements. Elle avait passé des heures enfermée dans son bureau, à essayer de déblayer toute la paperasse et à se chercher une ligne de conduite, avec un succès plus que relatif vu, qu'au bout de quelques heures, la jeune femme avait vraiment fini par songer qu'une allumette embrasée réglerait peut-être finalement tous ses problèmes.
C'était en partie pour ça qu'elle avait pris la voiture et qu'elle avait filé sans réfléchir, gardant tout de même dans un coin de son esprit l'option pyromanie avancée si vraiment elle n'arrivait rien le lendemain.

Bizarrement, il y avait moins de monde que ce qu'elle avait pensé au premier abord. Il peut-être encore un peu tôt ou les gens avaient vraiment peur de sortir maintenant. Pourtant, pour avoir connu cet endroit durant les années sanglantes, la jeune femme savait pertinemment que ce n'était pas une petite fin du monde qui risquait de vider les lieux, bien au contraire.
Quoi de mieux que de regarder les corps de danseuses à moitié nues ou de s'encanailler dans un coin alors que dehors, le chaos ne faisait que s'accroitre ?

Poussant un profond soupir, Sasha avala d'une traite son verre de scotch avant de grimacer en faisant tinter les glaçons. Il n'était vraiment pas bon et pourtant, elle n'était pas ce qu'on pouvait appeler une connaisseuse. Mais, si elle avait voulu de la qualité, ce club aurait probablement été son dernier choix. Serrant le verre plus fortement entre ses mains, la jeune femme plissa des yeux, réussissant l'espace d'un instant à occulter totalement l'endroit où elle était mais, surtout se demandant ce qui lui était passé par la tête pour qu'elle atterrisse là. Qu'elle soit au bord de la crise de nerfs passe encore, mais de là à venir se perdre ici ? C'était définitif, il lui fallait un autre verre.

Se dirigeant vers le bar où semblaient s'agglutiner tous ceux qui n'étaient pas en en train de se rincer l'œil devant la rouquine qui s'agitait à quelques mètres à peine, le regard de Sasha fut attiré par une silhouette vaguement familière. Mais, en cet instant précis, impossible de se rappeler où elle avait pu l'apercevoir ou si c'était tout simplement son imagination, pour ne pas dire un fond de paranoïa aigüe, qui entrait en action là, ce qui était nettement plus probable. Dans le doute, elle lui adressa un vague sourire, espérant que ce n'était pas quelqu'un qu'elle avait essayé d'arrêter ou, pire, qu'elle avait réussi à mettre sous les verrous.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Jeu 11 Juin - 20:38

J'ai toujours aimé ça. L'alcool, les filles, la musique. Je me rappelle dès mon entrée ici la dernière fois que je suis venu. Il y a des années, en fait. Putain, presque dix ans. Ca passe si vite que ça ? Je ris intérieurement en me rendant compte que j'étais dans le même état. Au premier Whisky, je la vois presque se trémousser, là, sur cet endroit précis. Autour de la barre de Pole Dance. Grande et svelte, une chevelure noire comme la nuit qui lui tombait jusqu'aux reins. Une poitrine divine, un regard intense et... Des canines légèrement plus grandes que la moyenne. Ces longues jambes, ce ventre et ce fessier... Je la revoyais là, intacte, vivante, sous mes yeux. J'avais cru devenir fou mais je m'étais menti à moi-même. Fou, je l'étais depuis toujours. Et ce soir, ce n'est pas la rousse que je vois danser alors que je descends whisky sur whisky. C'est elle, la femme que j'avais épousé. Celle que j'avais aimé comme un dingue. Je me rappelle de tout, au fil des verres. Aucun videur ne vient me voir pour me dire de virer, si je truffe pas les filles de billets ni ne réclame de danses privées. Je consomme suffisamment. On me fout la paix, et c'est aussi bien pour l'état de santé des gorilles du coin. Ils en ont vu des vertes et des pas mûres en protégeant un endroit pareil, mais je suis pas né de la dernière pluie. J'ai contribué à provoquer le plus grand bain de sang de l'histoire.


Je regarde le verre que je tiens dans les mains. Je le fais tourner doucement. La bouteille est là, à côté. Je me rappelle nos vœux échangés à l'église, la seule catholique de la ville. En russe, bien sûr. Je me rappelle la tête de mes anciens camarades de Tchétchénie, qui se marrent et qui veulent faire la fête, et se tirer les sœurs de la mariée. Je me rappelle nos nuits d'amour, nos sorties, nos disputes. Je me rappelle le soir où l'on me l'a retirée. Que ce serait-il passé si cette nuit ne serait jamais arrivée ? Je vide mon verre, et le remplit à nouveau. Je me rappelle tout. La traque. Les captures. Je me rappelais la satisfaction sauvage et la torture infligée au bourreau. Ces lambeaux de peau, ces traînées sanglantes, ces ongles arrachés et ces brûlures. Il avait tenu bon. Lutte à mort. J'attéris à l'HCV. Les bombes, les fusillades, les attentats. Elle, bien sûr. J'ai un mouvement de rire étouffé, comme un hoquet au souvenir de ces carnages de jadis. Andréa, aussi. Et Jana. Nos retrouvailles. Elle, sur cette putain de piste. Et moi qui perd les pédales.


J'ai envie de baiser la rousse. J'ai envie de boire jusqu'à m'effondrer. J'ai envie de tuer quelqu'un. N'importe qui.


Jana est morte, Elle aussi, finalement. Les autres aussi. Tout le monde meurt tout le temps. Et moi je suis là, à compter les points. Je vide un autre verre. L'alcool a déjà étreint mes pensées, il s'est emparé de mon corps. Mes gestes sont moins vifs, moins sûrs.


Jana est morte et putain, ça me fait rien du tout. Le souvenir d'elle me fait quelque chose. Mais là, rien. Le vide. Elle est morte depuis longtemps dans mon cœur. Je lève un nouveau verre et l'engloutis, le claquant sèchement retourné. Je me frotte la nuque en courbant l'échine sur la table. Quelqu'un s'approche. Je redresse le regard et la tête avec une vivacité qui rompt nettement avec la torpeur qui s'emparait de moi juste avant. Elle. Putain, ici ? Je me rappelais d'elle. Je croisais son regard. Elle semblait me reconnaître... Mais pas tout à fait. Large sourire qui me fend le visage et l'illumine. Je prends ma bouteille et mon verre, sans hésiter, et viens m'asseoir à côté d'elle.



| Vous pouvez m'appeler le grand sauveteur des âmes en peine ; j'ai une bouteille pleine qui ne demande qu'à être partagée. |


bon, en fait, à moitié vide.


| Allez, comme ça, vous pourrez satisfaire ma curiosité. C'est qu'ici en général, ça pue plutôt la testo... La tsesto... La tosté... |


Je lâche un juron en russe, incapable de prononcer ce mot

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 14 Juin - 17:53

En réponse au mince sourire qu'elle lui accorda, elle vit le visage de l'inconnu s'illuminer littéralement. Bon, c'était plutôt bon signe, s'il n'avait pas été un allié ou assimilé, il n'aurait probablement pas réagi comme ça. Ou peut-être que si en fait. Se refusant à écouter les deux petites voix dans sa tête qui commençaient à s'écharper, la paranoïa essayant de prendre le pas sur la raison avec un succès plus ou moins relatif, Sasha se laissa tomber dans un fauteuil avant d'être rejointe presque immédiatement par celui qui se présentait en sauveur.

Avisant la bouteille, elle lâcha, avec un sourire en coin.

"Et vous avez sauvé combien de demoiselles en détresse déjà ce soir ?"

C'était stupide, profondément stupide même de commencer à discuter comme ça avec cet inconnu qui visiblement n'en était pas tout à fait un mais dont elle aurait été incapable de deviner l'identité.

S'il était impossible de ne pas voir qu'il était plus que passablement éméché, Sasha ne put s'empêcher de remarquer qu'il avait utilisé des jurons en russe, ce genre de mots que sa mère lui avait formellement interdit de prononcer lorsqu'elle était petite fille mais qu'elle s'amusait à répéter dès qu'elle avait le dos tourné, pour le plus grand plaisir de sa jeune sœur. Sans bien savoir pourquoi elle se remettait à penser à sa famille alors que l'endroit était tout sauf propice, la jeune femme préféra se focaliser sur l'inconnu, se demandant l'espace d'un instant d'où il pouvait bien être originaire pour que ces mots lui viennent aussi spontanément.

"Oh, vous voulez dire qu'ici, ça sent le mâle en rut ? En manque ? Et je fais un peu désordre dans le décor ?"

Laissant échapper un rire, elle tendit alors son verre vide.

"J'espère qu'il est meilleur que celui que je viens de boire."

Attendant qu'il la serve, elle continua, après un bref coup d'œil aux alentours, son regard s'attardant avec un amusement non dissimulé sur les jeunes femmes qui se trémoussaient et, surtout les hommes qui ne voulaient pas en perdre une miette.

"Alors, en quoi puis-je satisfaire votre curiosité ?"

Son attention s'était à nouveau reportée sur son soi-disant sauveur et elle fronça les sourcils, la mine brusquement pensive. Une nouvelle fois son esprit essayait de savoir où ils avaient pu bien se croiser et commençait à se perdre en conjectures aussi ridicules qu'improbables. Sans bien savoir pourquoi, elle se doutait qu'il n'était certainement pas le serveur du café du coin où elle allait s'approvisionner tous les matins. L'espace d'un instant, elle retint un fou-rire, imaginant qu'il pouvait être cet homme-sandwich qui vantait les mérites d'une calculatrice top budget non loin de chez elle. Ce costume de calculette géante était d'un ridicule qu'elle le plaignait chaque fois qu'elle le croisait. Mais là, ce n'était certainement pas le cas.

Elle lâcha alors, sans même arriver à se retenir.

"On se connait déjà tous les deux."

Ce n'était pas une question et Sasha se demandait si elle avait vraiment envie d'entendre ce que pourrait lui répondre l'inconnu.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 14 Juin - 18:55

J'ai toujours été plutôt familier de ce genre d'endroit. De ce genre de situation aussi. J'étais bien, comme ça. N'empêche que je suis de toute manière suffisamment bourré pour faire face à n'importe quelle situation. On m'aurait mis un flingue en main et on m'aurait dit d'aller tuer Augustus King que j'aurais dit OK, pas de problème, où est le bestiau ? Et j'y serais allé sans me poser plus de questions. Autant dire que j'étais du genre plutôt bourrin avec un verre dans le nez. C'est bien pour cela que j'avais longtemps profité de ma proximité avec Krystel pour m'éviter de tomber dans ce genre de travers. Je ne voulais rien risquer par intempérance. Mais plus maintenant. Maintenant, j'étais libre dans ma manière d'être ce que j'étais, dans mon avancée vers mon objectif ultime. Dès que la jeune femme sourit, je sais que j'ai atteint mon but, rempli mon objectif. Je sais qu'elle va me lâcher et va accepter ma présence. Je lui réponds par le même sourire. Quelque chose d'assez espiègle, comme un gamin ravi de voir une nouvelle partie s'entamer.


| Pas assez à mon goût. Ca me heurte profondément, vous ne savez pas à quel point. |


Des femmes, j'en avais sauvé des tas dans ma vie. Des hommes aussi. Oh bien sûr, cela n'effaçait en rien tout ce que j'avais pu tuer au cours de mon existence. Après tout, les Années Sanglantes avaient débuté pour partie de ma faute, puisque j'avais découvert l'existence des loups garous et m'étais empressé d'aller le répéter à ma Reine... Mais qu'importe. Je n'étais pas un crétin insensé qui vivait de son côté. J'avais tiré Cora de quantité de mauvais pas, sans compter tous mes partenaires que j'avais pu aider dans mon existence. Bref. Je m'asseois donc et ris de bon cœur à la plaisanterie de la jeune femme.


| Oh, en manque je ne sais pas. La plupart des gens ici sont mariés ou picorent à tous les rateliers, mais c'est dans leur nature de toujours en vouloir plus. C'est des autres dont il faut se méfier. Quant au whisky, j'imagine qu'il n'est pas fait pour un palais raffiné... Mais il suffira bien, non ? Ce qui compte, c'est la compagnie pour boire! |


J'allais répondre à sa question quand elle me dit qu'elle me reconnaissait. Sa voix était calme. Elle pouvait annoncer la simple évidence ou augurer d'une tuerie en pleine boîte de charme. Gardant le sourire, je ne la regarde pas tandis que je me concentre pour ne pas renverser, remplissant les verres à ras bord. Je finis par lever mon verre, en faire couler un peu le long de mes doigts et porter un toast.


| Za Zdarovie! |


Lançais je avant d'engloutir l'alcool d'une traite. Je reposais le verre en le claquant sur la table. Je déglutissais, réchauffé par l'alcool, puis je rivais un regard rieur sur la jeune femme. Allez, j'aime vivre dangereusement. Et puis merde, quoi.


| Torben Badenov. Oui, on se connaît. Je crois qu'il y a quelques mois, vous étiez du groupe qui m'a traqué, moi et ma partenaire alors qu'un de vos indicateurs avait balancé une opération de la « Mort »... J'ai été blessé, mais vos recherches n'ont rien donné. Et vous, vous êtes Sasha Oppenheimer. Agent d'interpol. Maintenant, directrice de la brigade... |


Sourire large, jusqu'aux oreilles. Je vais bien m'amuser.


| Surprise! |


Petit rire avant d'engloutir un nouveau verre.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 14 Juin - 21:13

L'homme qui lui faisait face avait quelque chose de bizarre, d'impossible à définir. Pour Sasha qui se targuait d'être une profiler plutôt douée, la situation était passablement frustrante. Elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce qui la dérangeait alors qu'il se montrait au premier abord un compagnon de boisson pour le moins agréable. Elle finit par répondre, la mine un peu songeuse, même si son regard s'était fait amusé.

"J'imagine. Ca doit être particulièrement difficile de s'adonner à ce genre de missions délicates. Surtout dans un tel endroit où les demoiselles en détresse ne semblent pas être légion."

Au reste de ses propos, elle secoua carrément la tête, visiblement pas convaincue.

"Dire que les hommes mariés sont mariés ou en manque, ce n'est pas la même chose ? Mais s'il ne faut pas se méfier d'eux, à qui pensez-vous ? En tout cas, pour le whisky, je veux bien vous accorder que s'il n'est pas fameux, c'est toujours mieux que de le boire seule."

C'est alors que la remarque lui échappa. Peut-être était-ce son inconscient qui cherchait à lui prendre la tête alors que, si elle n'avait rien dit, les choses auraient pu se passer tout à fait autrement. Mais bien évidemment, si les choses devaient aller de travers, elles le faisaient forcément. Sasha avait fait de cet adage ridicule une habitude de vie, s'attendant toujours au pire.

Pourtant, elle s'était attendue à tout sauf à ça. Ce silence tandis qu'il fixait les deux verres avec une concentration pour le moins approximative mais surtout, ce sourire réjoui, comme celui d'un enfant qui allait raconter fièrement la dernière bêtise qu'il avait faites sous les yeux ébahis de ses parents. En fait non, pas un simple enfant ou une simple bêtise. Plutôt un gamin totalement sociopathe qui se serait amusé à raconter comment il venait de marcher sur le poisson qu'il avait sorti du bocal, juste pour voir quel bruit il pouvait bien faire.

Elle le fixa sans rien dire, les yeux écarquillés et manqua de renverser le verre plein à ras-bord qu'elle venait juste de récupérer. Baissant le regard, elle cilla et l'engloutit d'une traite, sans même prendre le temps de respirer.

Toujours sans dire un mot, elle reposa le verre vide sur la table qui les séparait et, d'un geste vif lui asséna un violent crochet du droit, en y mettant toute la frustration que cette affaire lui avait causé.

Elle se réinstalla alors sur son siège, faisant mine d'épousseter son jeans, tout en ignorant totalement les regards interloqués qui la fixaient. Ils finiraient bien par détourner les yeux, les rixes et autres petites prises de tête étaient fréquentes dans le coin et, à moins qu'il n'en rajoute une couche, elle n'aurait pas de raison de sortir son arme pour lui ficher une balle dans la tête. Pourtant ce n'était pas l'envie qui lui manquait mais, pour le coup, le tuer ne lui suffirait pas. Et là, dans l'immédiat, il lui fallait autre chose, sans qu'elle n'arrive à saisir pourquoi. Comprendre la personne qui lui faisait face ? Le tabasser jusqu'à ce que sa frustration commence à s'apaiser un peu ? Impossible de savoir exactement.

Alors, elle lâcha, d'un ton sec.

"Vous croyez hein. Sachez une chose. Je déteste les surprises. Et que mon verre soit vide. Bon, ça fait plusieurs, mais qu'importe."

En attendant, autant voir ce qu'il allait lui raconter de plus. On pouvait toujours rêver. Et puis, au pire, elle savait ce qu'elle ferait.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 14 Juin - 21:59

Je m'amuse déjà comme un petit fou. Putain de merde, qu'est ce que j'ai bien fait de me déplacer jusqu'ici, ce soir. J'étais venu voir des nénéttes, tripoter des beautés et boire jusqu'à plus soif et voilà que je tombais sur Sasha Oppenheimer Herself qui picolait comme un trou noir. Bon, phase approche, réussie. N'empêche qu'elle semble vraiment pas me remettre, et ç_a c'est carrément trop drôle. La voilà qui me reprend sur ma blague, enchaînant avec un naturel qui pourrait être déconcertant pour les lourdauds du coin mais qui avait tout pour réjouir. Large sourire de gosse devant une bonne partie de jeux vidéos qui se profilait. Elle se trompait sur toute la ligne et cela ne fit qu'augmenter encore un peu plus l'amusement que je tirais de la situation. Franchement, j'aurais pensé prendre mon pied en me tapant une des filles du crû après avoir bu et vomi tout mon soûl, mais c'était dix fois mieux ce qui arrivait, là. Un peu comme noël en avance. Je m'avançais vers elle comme pour lui confier un terrible secret, d'un air empli de connivence. Putain, j'étais déjà rudement attaqué là, et ça allait pas s'arranger avec tous les verres que j'enquillais. J'avais déjà l'impression que ça tournait autour de moi. Bientôt, je bégaierais sans doute un peu.


| Il y en a bien plus que vous ne le croyez, des filles en détresse, ici. Et pour le mariage, vous avez un cynisme assez rafraîchissant. Je pense en tous cas qu'il faut se méfier des zautres. Vous savez, ceux qui sont ni mariés ni coureurs de jupons mais qui viennent ici régulièrement reculer. C'est de ceux là qu'il faut se méfier... |


Pour plein de raisons. Tarés en puissance aux desseins bien pervers et malsains qui noyaient leur pulsion dans quelque chose d'un peu plus politiquement correct que leurs propres travers... La fille se fige quand je lui révèle le petit secret de mon anonymat. Je me marre doucement, tout content de ma vanne et de mon petit effet. La fille boit en mode « Oh Putain... » et claque le verre.


Avant de me claquer un direct en pleine gueule.


Sous la force du coup, je chancelle et tombe en arrière, claquant l'arrière de ma tête contre le pied de la chaise d'un type attablé derrière. Ca râle, ça gronde, ça grogne, mais je m'en fiche. Je vois trente six bougies tournoyer devant mes yeux et j'ai l'impression de m'être mangé un bus. Putain, cette gonzesse sait cogner. C'est à se tordre de rire. D'ailleurs, je ris, là. Je me marre en massant ma mâchoire que j'ai l'impression totalement fracassée, et me relève toujours en essayant de bouger l'endroit endolori. Je me tords vraiment de rire, ce qui éveille encore un peu plus la douleur. La voilà qui ne rit plus mais je m'en fiche, je m'éclate moi. Je prenais un air peiné.



| Ah mais fallait le dire! |


Je lâche l'arrête meurtrie de ma mâchoire pour lui servir un verre et m'en prendre un nouveau, que j'engloutis aussi sec. J'ai chaud, putain.


| En tous cas, je me félicite que vous ayez cherché à me tirer dessus plutôt qu'à me cogner, la dernière fois. Vous êtes bien plus dangereuse avec vos mains. |


Je nous ressers, prends un air solennel en portant un toast, lâche de nouveau « santé » en russe et engloutis le contenu.


| Bon, on fait quoi maintenant ? On s'tue ou on s'touche ? On finit p'têtre la bouteille avant ? Allez, on va pas la laisser! |


Je nous ressers encore, je sens que ça tourne mais je m'en fiche. Je veux plus me rappeler de rien


| Et alors, vous allez me dire ce que vous êtes venue faire ici finalement ? Me dites pas que c'est pour vous rincer l'oeil, je crois que j'en tomberais encore de ma chaise! |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 14 Juin - 22:56

Il riait.

Elle l'avait cogné et pourtant, il continuait de se marrer comme s'il venait d'assister à la chose la plus drôle du monde. Enfin, pour qui était friand de l'ironie, la situation était effectivement pour le moins cocasse. Le retrouver lui et dans cet endroit sordide… il y avait de quoi se demander si elle n'avait pas une malédiction vaudou sur le coin de la tête. Ou alors, l'univers voulait lui faire passer un message mais, dans l'immédiat, à part avoir l'impression qu'il se foutait complètement d'elle, difficile de comprendre ce que ça pouvait bien être.

Si elle avait au moins pu avoir la satisfaction de le voir tomber au sol, c'était loin d'être suffisant, d'autant que ça n'avait pas effacé ce stupide sourire de son visage. L'espace d'un instant, les quelques paroles qu'il avait prononcé plus tôt lui revinrent à l'esprit. Se méfier, c'est bien ce qu'elle aurait du faire avec lui au lieu de lui sourire comme une idiote. Mais bon, c'était un peu tard pour ça et, tant qu'à être là, vu qu'elle ne pouvait pas décemment le tuer tout de suite - et encore elle avait du mal dans l'immédiat à s'expliquer pourquoi - autant en apprendre plus sur celui qu'elle avait traqué en vain. Enfin dans l'immédiat, c'était plutôt sur sa capacité à absorber l'alcool qu'elle allait en apprendre plus en fait.

L'évocation de leur rencontre précédente eut bien évidemment le don de l'énerver encore plus, si la chose était possible. Se retenant à grand peine de lui en coller une autre, elle se contenta de souffler, mâchoires contractées mais d'un ton étonnamment calme.

"La prochaine fois, promis, si je vous ai dans ma ligne de mire je me ferais un plaisir de viser juste entre les deux yeux, vous ne serez pas déçu. Et s'il le faut, je vous achèverais à coups de poings."

Prenant alors une profonde inspiration, elle ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir au reste de ses propos et de lever les yeux au ciel. Elle n'avait pas encore assez bu pour le trouver spirituel et espérait que jamais elle n'arriverait au stade où elle trouverait ses propos pertinents. Pourtant, elle reprit, secouant légèrement la tête.

"J'aurais du frapper plus fort. Avec une mâchoire cassée vous auriez peut-être été de meilleure compagnie. Enfin… Je peux choisir l'option trois d'abord et une ensuite ? Donc on fait quoi ? On finit cette bouteille, voire une autre et après je vous la fracasse sur le coin du crâne avant d'en finir dans la ruelle adjacente ? Ou on est sensés être des gens civilisés ?"

A sa question, elle resta figée quelques secondes avant de finir par éclater de rire nerveusement. Il lui fallut de bonnes secondes pour arriver à reprendre une contenance et elle avala une nouvelle fois son verre cul-sec avant de le lui tendre pour qu'il le remplisse à nouveau et de souffler.

"L'ironie vous connaissez hein ? Oui, je suis sure que ça, vous maitrisez parfaitement, surtout ce soir. J'adorerais vous voir une nouvelle fois tomber de votre chaise, surtout si j'y suis pour quelque chose. Mais non, je ne suis pas venue ici pour profiter de la vue. Je m'étais dit qu'il était tellement improbable que quelqu'un ici me reconnaisse que j'aurais au moins la paix le temps d'une soirée."

Mais pourquoi est-ce qu'elle racontait ça au juste ? Elle avait rêvé de tuer l'homme qui se tenait devant elle, la mine goguenarde de celui qui avait une super vanne. Elle en rêvait même encore quand ce n'était pas Maryana qui l'empêchait de fermer l'œil. Et voilà qu'elle avait une conversation tout à fait normale ou presque et que ça la dérangeait pas plus que ça.

"Et vous alors ? Pourquoi vous n'avez pas disparu pour de bon ? Ou mieux encore, pourquoi vous n'êtes pas mort ? Ca c'est le genre de surprises que j'aurais adoré."
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 14 Juin - 23:31

Je m'amusais comme un malade malgré la migraine et le tournis qui commençaient doucement à pointer le bout de leur nez mais je m'en fichais. Pour l'instant, je m'amusais infiniment trop pour pas en profiter. Je me rendais compte que je l'agaçais maintenant. Il n'y avait plus rien d'amusant pour elle, encore moins de sensuel mais je m'en fichais. Voir sa trogne, là, quelque peu impuissante, valait son pesant de cacahuète. Surtout, j'étaisplus que jamais sur le fil du rasoir et cela me faisait ressentir une certaine excitation. Je me demandais comment j'allais finir cette soirée. Si j'allais tenir ou succomber. Dans un cas comme dans l'autre, je le ferais en m'éclatant bien. La jeune femme commence à être franchement agacée maintenant. Facile à titiller. J'en déduisais d'un autre côté que cela devait être bien normal pour quelqu'un comme elle de ne pas supporter quelqu'un comme moi en face, en période de temps libre, pour se détendre. Nous étions trop différents. Torp ennemis aussi. Je ris de plus belle quand elle se fait sauvage et belliqueuse, me jetant un nouveau verre, plus amusé que jamais. Je me penche en avant quand elle se fait plus encore réprobatrice et vindicative.


| Vous me connaissez, pas vrai ? Je n'ai rien de civilisé. Si j'y avais l'intérêt, ou même l'envie, j'aurais pu vous tendre une embuscade à la sortie et vous peler vive, morceau après morceau, juste parce que je pouvais le faire. Donc considérons que la soirée va finir par devenir violente à un moment donné... Posez vous cependant la question. D'autres ont essayé, mais j'ai le crâne dur.... |


Pour cause. En bataille ouverte, j'avais toujours eu l'instinct de me cacher et de combattre au bon endroit et au bon moment tandis qu'en combat individuel, j'étais bien meilleur. Pas invincible. Mon existence était marquée par quantité de fois où j'avais failli mourir, même contre des adversaires moins forts, moins rapides voire moins malins. Finalement, elle rit. Je ne savais trop quoi en penser alors que j'avais bien compris sont désir de me coller une bastos entre les deux yeux. Cette femme était dans une situation particulière, ce soir. Elle était venue se délasser. Elle avait donc un ressentiment à noyer dans l'alcool. Elle n'était pas venue pour tuer. Je savais que les intentions primaires d'un individu normal étaient particulièrement importantes. Je ris doucement à ses dernières piques.


| Oh, la paix, la paix... C'est surfait, vous savez ? Terriblement éphémère. Disparaître pour de bon, c'est vachement plus dur que ce qu'on pense. Je suis déjà mort plusieurs fois, officiellement ou pas d'ailleurs. J'ai survécu à Glasgow, comme vous, parce que j'étais déterminé. Mais tout ce en quoi je me suis jamais battu a disparu. |


Je tapais sur la table du plat de la main.


| Pfiout, envolé ! Plus rien, nada ! Ma femme est morte pour la deuxième fois et pour de bon, cette fois ci. Ma commanditaire aussi, disparue. Et bim, v'la que le ministre change. Alors j'ai décidé de me faire petit, moi aussi. De laisser aux grands le choix de ce qu'il fallait faire de ce monde pourri. |



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Sam 20 Juin - 14:34

Cette situation était juste tellement improbable que Sasha n'arrivait à pas savoir comment elle se devait de réagir. En temps normal, elle lui aurait braqué un flingue sur la tempe, l'aurait entrainé dehors et aurait appelé de l'aide. Mais là, rien n'était normal, encore moins ce soir que les autre jours, surtout ces derniers temps.

Alors, au lieu d'agir de façon sensée, elle se retrouvait à discuter avec celui qui avait hanté ses nuits des mois durant et qu'on lui avait instamment demandé de ne plus poursuivre. Peut-être savait-il pourquoi d'ailleurs et, à ce rythme-là, s'ils continuaient à boire et qu'il n'essayait pas de l'égorger dans un coin, elle allait bien finir par lui poser la question.

Si elle avait été moins énervée, sa répartie lui aurait probablement arraché un sourire. Mais là, impossible de se débarrasser de cette envie de lui tordre le cou. Elle répliqua alors, toujours sur le même ton sec qui contrastait tellement avec leurs premiers échanges.

"J'ai aussi le crâne dur et je suis une vraie tête de mule. Ca, vous devez le savoir non ? Alors soit. Chaque chose en son temps. Et nous nous ferons des politesses un peu plus tard. Et la première chose qui vous vient c'est me peler la peau ? C'est confirmé, vous n'avez effectivement rien de civilisé."

Sasha arrivait peu à peu à reprendre le contrôle de ses sentiments et de ses envies de meurtre. Peut-être que de voir la mâchoire rougie de Torben devait avoir un effet apaisant, une part d'elle étant particulièrement satisfaite de voir qu'au moins une fois dans sa vie elle aurait réussi à le toucher. Et à lui faire mal. Enfin, si seulement il pouvait gommer cette mine réjouie de son visage, les choses iraient nettement mieux.
Visiblement il trouvait lui aussi les raisons de sa venue ici particulièrement risibles et ses premières paroles réussirent lui tirer une ombre de sourire. Mais c'était sans compter sur le reste.

"Vous n'allez quand même pas me faire croire que vous avez des… des idéaux ? Des trucs auxquels vous croyez réellement ? Vous n'avez pas toujours tenu bon par simple esprit de contradiction ou pour nous rendre complètement dingues ?"

Elle le fixait, incrédule, oubliant même l'espace d'un instant le ressentiment qu'elle pouvait éprouver pour lui. Bon, elle ne l'oubliait pas totalement, il fallait être honnête et, il y avait toujours cette petite voix dans un coin de sa tête qui lui soufflait de lui éclater la bouteille contre le crâne avant qu'il ne soit définitivement trop tard et qu'elle ne soit plus en état de le faire ou, pire, que ce soit lui qui le fasse.

Pourtant, au lieu de faire ça, elle remplir à nouveau leurs deux verres une nouvelle fois à ras-bord alors qu'il continuait de parler et elle fixa la bouteille bien entamée d'un œil critique.

"Il va nous falloir du carburant si vous ne voulez pas qu'on s'entretue tout de suite. Et si vous voulez que j'arrive à comprendre ce que vous me racontez."

Quand il se mit à taper du plat de la main, elle sursauta et manqua de tomber en arrière. Secouant légèrement la tête, elle esquissa un sourire amusé et se pencha vers lui, le pointant du doigt.

"C'est le moment où je suis censée vous plaindre ? Non parce que ne comptez pas sur moi pour aller vous tapoter la tête en disant que ça va passer. C'est toujours plus facile de laisser les grands de ce monde comme vous dites décider des choses et continuer de nous enfoncer la tête dans le sable alors que vous restez tranquillement vos fesses sur ce fauteuil à vous plaindre et à regarder des filles à moitié nues se déhancher."

Elle jeta un œil aux alentours et reprit, avec une grimace.

"Bon, complètement nues pour certaines, je vous l'accorde."
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Lun 22 Juin - 22:21

Je me dédouanais de tout ce qui arrivait au monde. Après tout, j'étais qui moi ? Un chien fou qui court après les voitures. Aucune idée de ce que je ferais si j'en attrapais une un jour mais je peux tout simplement pas m'empêcher de le faire, question de survie, de fierté, de tout ce que vous voulez ! L'image n'était pas si éloignée de la réalité que ça. En fait, il valait mieux que ma Reine soit « morte » plutôt que son idéal se soit réalisé, car j'aurais fait quoi, après ? Là, la vie se montrait pleine de perspectives anciennes et nouvelles entremêlées. Je pouvais boire et baiser jusqu'à ce que mort s'ensuive ou en tous cas, jusqu'à ce que je me fasse buter parce que j'aurais enfin trouvé plus fort que moi, après toutes ces années. En fait, je me sentais un peu déprimé, quelque part. Ca faisait des lustres que je pensais que j'allais crever et il n'y avait pas un seul sac à foutre dans les environs qui prouve qu'il avait ce qu'il fallait pour me démolir. Peut être que j'avais pas cherché du bon côté.


Peut être que mon assassin serait une femme.


Ah, ce serait vraiment trop fendard, ma parole. Pas que je pensais que les femmes valaient moins que les hommes, Erin était une excellente tueuse et je n'en avais jamais rencontré de plus terrible que Krystel. Je pars d'un nouveau rire quand elle me dit que je n'ai rien de civilisé.



| Oh, allez, vous le saviez avant ça. C'est pas une surprise. Avant que mes partenaires de l'époque n'effacent mes traces de vos registres, vous aviez bien un dossier, des faisceaux de présomption, non? |


Je ne crois pas une seule seconde qu'elle ne sache rien sur moi. Mais elle ne devait avoir aucune idée des histoires les plus sordides... Je ris intérieurement en pensant à sa tête si je lui racontais toutes les horreurs que j'avais pu voir et vivre, avec Andréa, avec Krystel, avec tous les autres... Il y en avait eu, des saloperies, ces dix putains de dernières années. Et avant ça, la tchétchénie, ce qui n'était absolument pas une partie de plaisir. Pour personne. Je haussais les épaules en me resservant, ouvertement amusé de la question.


| Je sais pas trop ce qui me motive. A votre avis ? C'était pas vu la psychotruc qui faisait les pro... profils des tueurs ? A vous de me dire ce que j'ai dans la tête. Ou dans le calbute, ça me va zaussi ! |


J'engloutis un nouveau verre et ça y est, je suis raide de chez raide c'est officiel. Je la ressers alors et me marre à nouveau quand elle sursaute. Je lui glisse un regard complice.


| Hé, soyez pas jalouse, la vue est très agréable d'ici aussi, hein. |


Hop, encore un. J'allais encore me réveiller dans un coin paumé de Glasgow, c'était sûr. A moins que cette saloperie me plombe en sortant ? J'ai le regard vitreux et pointe un doigt en avant, comme pour établir un fait avéré.


| On peut aussi s'entretuer tout de zuite. Vous de suite. Tout te. Merde. Bon. J'suis ton homme ! |


J'essaie de me relever mais je retombe sur mon siège.


| 'Tain y'a le sol qui tremble, encore un coup des su-suppôts de Satan ! | jurais-je dans ma barbe en tambourinant sur la table, ce qu'une serveuse à poil interpréta comme le signe qu'il fallait encore me piquer mes sous en me ramenant une bouteille

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Ven 26 Juin - 19:41

Si Sasha se sentait en pleine crise existentielle, les choses avaient l'air d'être encore pires pour l'homme qui lui faisait face. Ou alors, il était juste tellement imbibé qu'il racontait vraiment n'importe quoi, ce qui n'était pas une théorie à exclure. Tout comme il ne pouvait faire ça que pour lui retourner le cerveau ce qui, au vu de ce qu'elle entendait depuis tout à l'heure, était particulièrement efficace, que cette manœuvre soit volontaire ou non.

L'alcool commençait à lui monter à la tête. En règle générale, la jeune femme n'était pas du genre à boire et surtout, pas autant. Mais là, de toute façon, au point où elle en était, autant continuer et voir à quelle catastrophe tout ça pourrait bien lui mener. Au moins, une chose était sure, la terre ne risquerait pas de se mettre à trembler comme la dernière fois. Enfin, certainement. Encore que. Allez savoir avec Badenov, il avait l'air capable de tout, de provoquer la fin du monde à lui tout seul ou de lui vomir sur les bottes.

A sa répartie, elle laissa échapper un claquement de langue agacé. Elle avait été tout près de l'avoir, elle en était sûre. Jusqu'à ce moment où on lui avait dit de tout arrêter, de passer à autre chose et de garder le sourire bien évidemment. Pour l'obsessionnelle qu'était Sasha la pilule n'avait toujours pas vraiment été digérée et elle laissa échapper, avec un rire amer.

"Des indices ? J'en avais des tonnes. De la paperasse à n'en plus finir, suffisamment pour arriver à vous étouffer avec en faisant un peu d'effort. Mais vous savez encore mieux que moi à quel point ça a pu être utile."

Louchant sur son verre, elle l'avala d'une traite avant de continuer, toujours sur le même ton.

"Vous étiez juste intouchable. A un point que j'ai failli y perdre la tête. Ca ne voulait pourtant pas dire que vous étiez tout sauf civilisé non ? Ou alors, s'il y a un lien, éclairez-moi, je suis curieuse. Et qu'est ce que vous aviez de si extraordinaire pour que j'ai pas le droit à un petit tête à tête en salle d'interrogatoire ?"

Cette discussion devenait totalement surréaliste. L'agent en elle aurait rêvé de ce moment, de pouvoir savoir ce qu'il y avait dans la tête de la Mort et de pouvoir le décortiquer pendant des heures. Mais là, c'était trop tard, beaucoup trop tard de toute façon pour que les réponses qu'elle pourrait découvrir arrivent faire passer cette frustration qui ne l'avait jamais vraiment quittée. Laissant échapper pour la première fois un sourire réellement amusé, elle haussa les épaules, jouant quelques secondes avec son frère avant de souffler, d'un ton complice.

"Ce qu'il y a dans votre tête ? Vous voulez vraiment le savoir ?"

Elle se pencha alors encore plus près de lui, plissant des yeux comme si elle cherchait à l'observer avec attention avant de lâcher en secouant la tête.

"Vous êtes totalement cinglé. Pas besoin d'être profiler pour ça. Quant à ce que vous avez dans le calbute, très sincèrement, si je peux m'épargner de le découvrir, je vous en serais gré. Et à part réussir à rajouter encore du chaos dans tout ce joyeux bordel, je ne vois vraiment pas ce qui pourrait motiver quelqu'un comme vous."

Suivant le mouvement, elle avala de nouveau son verre en grimaçant alors qu'il les resservait, faisant allègrement déborder les verres avant de lui lancer un regard complice qui lui fit secouer la tête alors qu'elle marmonnait, sans pouvoir s'en empêcher.

"Si vous savez ce qu'elle vous dit la vue…"

Et là, il essaya de se relever, prêt à aller… à aller faire quoi au juste ? Se battre ? Vu son état, c'était peu probable. Mais si, c'était bien ça. Et bien évidemment, il retomba aussi sec dans son fauteuil, mais pas par terre, à la grande déception de la jeune femme.

Quelque part, c'était plutôt une bonne chose. Au rythme où allaient les choses, elle commençait à ne plus être bien persuadée d'être à même de garder l'équilibre quand elle se lèverait à son tour. Mais, elle au moins arrivait encore à s'exprimer correctement, ce qui n'était pas le cas de compagnon de beuverie.

"J'ai pas besoin de bouger de là pour vous tuer. Me suffit d'agiter une allumette à coté de vous. Avec ce que vous avez ingurgité, vous prendriez feu tellement vite que je n'aurais même pas le temps d'apprécier le spectacle en fait. Mouais, en fait… Oubliez. On fera ça plus tard."

Voyant la serveuse apparaitre avec la nouvelle bouteille à la vitesse de l'éclair, à croire qu'elle les avait guettés, Sasha désigna Torben d'un mouvement de la tête.

"C'est lui qui régale. Il me doit bien ça. Et il a les moyens."

Pour ce qui était de la dernière phrase, Sasha n'en avait pas la moindre idée. Mais s'il pouvait se permettre de disparaitre aussi facilement et de dilapider des fortunes dans un club comme celui-là, elle ne devait pas être totalement à coté de la plaque à ce sujet.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Sam 27 Juin - 15:26

Ca tangue. J'ai dépassé le stade où je devrais pas bien me sentir, où mes tripes se noueraient et que je sentirais venir dans la soirée que j'allais tout régurgiter. J'avais trop bu pour ça, maintenant, je m'étais trop empoisonné pour espérer un quelconque retour en arrière. Je me retrouvais, assis là comme un con, avec une femme qui avait passé beaucoup de temps dans son existence à essayer de m'attraper. Oh, je savais très bien que je n'étais pas sa cible prioritaire. Les semi-démons étaient depuis toujours l'objectif principal des forces de sécurité de Grande-Bretagne. A juste titre. Krystel avait toujours compris que ma principale utilité tenait à une fonction de scalpel particulièrement aiguisé et sûr, qui lui permettait de se débarrasser des chairs infectées de son empire de la nuit. Je n'étais jamais qu'un homme, et même si elle avait fait beaucoup pour que je sois capable de transcender mes limites, elle était aussi consciente que je ne serais jamais un seigneur de guerre comme l'avait été Augustus, par exemple. C'est aussi pour cela que j'avais pu rester intouchable en période de paix vis à vis des humains, que les charges contre moi avaient pu être étouffées à plusieurs reprises voire même avaient été sabotées en périodes plus difficiles. Maintenant, tout cela était fini, disparu. La HCV se battait pour une chimère et avait perdu trop d'hommes à essayer de se venger de moi ou en tentant de s'en prendre à Krystel. L'Empire dont j'avais rêvé n'existerait jamais. Les autres n'en valaient même pas la peine.


Autant en finir une bonne fois pour toutes, comètes changée en étoile filante qui se consumerait dans la nuit.


La jeune femme me dit qu'elle avait quantité d'informations sur moi, et que ce qui m'avait sauvé était que j'étais intouchable. Je lui offris un sourire sauvage, plein de défi, malgré le regard quelque peu vitreux que je lui offrais.



| Je crois justement qu'il y a un lien direct. Quant à ce que j'ai d'extraordinaire... |


Je hausse les épaules, indifférent, ne voyant pas vraiment. Oh, j'étais bon pour tuer. C'est sûr. La première chose que j'ai faite en entrant ici, d'instinct, avait été de mémoriser sorties et points de surveillance, couverts et personnes qui me semblaient les plus dangereuses en cas d'échauffourée. Je savais planifier mes meurtres, et je savais aussi agir d'instinct. Mais je savais aussi ce que je devais à la chance et à mes complicités.


| Je crois que j'ai toujours simplement bénéficié des compétences de personnes réellement talentueuses, vous voyez ? Mais je pense qu'un interrogatoire aurait pu être très amusant. J'aurais aimé voir jusqu'où vous auriez été prête à aller pour me tirer les vers du nez... |


Intimidation ? Tortures ? Menaces ? La PES ne s'embarrassait pas souvent de gars, et de mon expérience les femmes n'étaient jamais dans la moyenne. Ou pires, ou meilleures. Il n'y avait qu'un rare juste milieu, tandis que les hommes pouvaient facilement un certain degré de fourberie et de violence, mais avaient ensuite des difficultés à le transcender. Franchement, je doutais énormément que n'importe quel type d'interrigatoire judiciaire aurait pu me faire craquer. J'avais connu un drill intensif avant la tchétchénie où j'avais été mentalement bousculé et physiquement battu, puis par Krystel j'avais été affamé et drogué pendant des semaines, torturé et violenté. Lorsqu'elle se penche et plisses ses yeux, je fais pareil, abolissant toute distance de sécurité entre nous et la laissant bien voir au fond de mon âme ce qu'il y avait dedans. Elle ne se laisse pas démonter. JE suis cinglé. Je dévoile à nouveau mes dents en un nouveau sourire sauvage.


| Je pense plutôt, très sincèrement, être le dernier type à savoir ce qu'il fait, dans ce monde merdique. |


Le monde idéal, rêvé, était aujourd'hui bien loin. J'en étais en tous cas certain. Les rêves, c'est pour les gosses, et cela faisait longtemps que je n'en étais plus un. Je bois encore un verre, avec une certaine lenteur pour déglutir, les yeux me piquaient. La fille dit que je paie, je fais un clin d'oeil à la serveuse, qui me connaît de vue pour être par périodes un client très régulier et pour avoir graissé la patte du patron quantité de fois. En vérité, je n'avais plus rien sur moi. Et pas sûr qu'il me reste quelque chose dans ma planque. Cela ne m'empêche pas de m'amuser de la situation.


| Si vous me ruinez, j'vous préviens, j'vais devoir utiliser mes seules com...compétences pour survivre. Vous voulez vraiment avoir ça sur la conscience? |


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Lun 29 Juin - 21:28

Sasha réalisa, alors qu'elle observait Badenov avec une curiosité qu'elle ne cherchait même plus à dissimuler, qu'elle ne prêtait même plus attention à la musique et à tous les bruits qui les entouraient. Et pourtant, d'un coup, elle sentait la musique battre jusque dans ses tempes. Ou alors c'était peut-être déjà un effet secondaire de la cuite monumentale qu'elle s'apprêtait à prendre. Toujours est-il qu'en se concentrant de nouveau sur son compagnon de beuverie, elle arriva une nouvelle fois à occulter ce qui se passait autour d'eux. Que ce soient les rires gras des hommes ivres venus se rincer l'œil ou le gloussement des serveuses qui gagnaient leur pourboire à la sueur de leur front.

Elle arqua un sourcil, continuant de le fixer quelques secondes en silence, laissant ses penser vagabonder sans bien chercher à les retenir. L'alcool commençait définitivement à lui embrouiller les idées, mais elle arrivait encore à faire quelques raisonnements plus ou moins logiques.

Secouant alors la tête alors qu'elle jouait avec son verre, elle répondit, d'un ton pensif.

"Non, je vois pas. On ne protège pas autant quelqu'un d'incompétent ou de complètement dingue. Vous avez forcément un truc. Alors éclairez-moi. Et donnez-le moi votre lien direct."

Sasha avait quelques idées sur la question, mais aucune d'elle ne lui plaisait, bien au contraire. Toutes les théories qu'elle avait pu échafauder à son sujet lui avaient donné des sueurs froides et elle avait préféré se concentrer sur les aspects bassement pragmatiques de l'enquête plutôt que d'essayer de combler les blancs au risque que les cauchemars qu'il avait pu lui causer ne soient remplacés par des choses pires encore.

Au reste de ses propos, elle haussa les épaules, se calant dans son fauteuil avec une grimace.

"Je vous mentirais si je vous dirais que je vous aurait torturé si j'avais pu. C'est pas mon genre, je laisse ça à d'autres qui apprécient plus la chose et qui sont bien plus compétents. Donc vous auriez été probablement déçu, nous n'aurions fait que discuter. Longtemps. Très longtemps. En fait certains pourraient dire que c'est une forme de torture…"

Elle ne tiqua même pas quand il se pencha vers elle à son tour. En temps normal, elle aurait probablement eu un mouvement de recul et cherché la première arme contondante qui lui serait tombée sous la main. Là, ça aurait pu être la bouteille. Et pourtant non, elle se contenta de lui rendre son sourire même si, intérieurement, elle ne pouvait s'empêcher de frissonner en le voyant aussi … carnassier.

"Vous ne m'en voulez pas si je ne vous crois pas. Personne ne sait vraiment ce qu'il fait ici. Certains l'assument juste plus que d'autres qui essaient de brasser de l'air pour se rendre utile."

C'était peut-être pour ça qu'elle ne buvait plus autant depuis longtemps. L'alcool la déprimait ou, plutôt, faisait ressortir la frustration et toutes les idées noires qu'elle s'évertuait de garder bien cachées en temps normal. Laissant échapper un soupir, elle continua néanmoins de boire avant d'arborer un sourire narquois à sa répartie.

"Ne mélangez pas tout. C'est pas ma conscience qui en souffrira mais la votre… enfin, si vous en avez encore une… Et vous allez faire quoi ? Egorger cette pauvre serveuse pour ne pas avoir à la payer ? Vous croyez que je vais vous regarder les bras croisés ?"

Louchant sur son verre, elle l'agita sous son nez pour qu'il puisse le remplir et le vida d'une traite. Ca y est, c'était définitif, elle était ivre. Sans ça, elle n'aurait certainement jamais prononcé les mots qui sortirent de sa bouche, sans même qu'elle réfléchisse.

"Ok. Alors, c'est le moment où on se traine dehors et qu'on voit lequel de nous deux tient debout le plus longtemps ? Ou alors vous voulez vraiment qu'on continue de picoler jusqu'à ce que mort s'ensuive ?"

Le tuer n'était plus vraiment dans ses priorités. Enfin si, c'était toujours le cas. Mais elle ferait les choses proprement, à moins qu'il ne la pousse trop loin. Le flinguer là, dans un club de strip-tease ne lui donnerait pas toute la satisfaction qu'elle pourrait tirer de sa mort.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Lun 29 Juin - 22:33

La conscience. Qu'est ce que c'est surfait, la conscience. La mienne avait disparu depuis longtemps pour laisser place à un monstre quelconque et abject qui un jour disait blanc, le lendemain noir, et parfois les deux dans la même journée. A rien y comprendre. Franchement, ma conscience était mal foutue. Je savais plus quoi faire depuis des années, parce qu'à chaque fois que je me lançais dans quelque chose, paf, je me prenais trois tartes dans la gueule et j'avais la tête bourrée de plein de nouvelles réalités qui venaient occulter ce que je pensais déjà savoir sur moi, sur le monde, sur les gens. Et pouf, voilà que je tue mes anciens alliés. J'avais toujours su que je n'étais jamais qu'un monstre en laisse. Depuis la Tchétchénie. J'avais cru que ça me passerait, que c'était la guerre qui m'avait fait ça. Si on peut appeler guerre un truc aussi dénué de sens que ça. Mais non, ça s'était pas arrêté. Bom, vampires, plus de Jana, et je redeviens un monstre. Je dézingue, je disperse, je ventile. Et me voilà en Ecosse à poser des bombes, à baiser dans les viscères d' vampires abattus et à faire la fortune de toutes les distilleries du pays. Et la suite... Bref. Vous avez compris l'idée. J'avais toujours eu une laisse, une muselière. Jana, HCV, Krystel, Jana encore, la mission. Encore la mission. Rien que la mission c'était à en devenir fou ! Cette constatation m'arracha un petit rire hors contexte.


M'en fous.


Je ris de plus belle en tapant du poing sur la table.



| Bah, j'peux vous montrer mais le bar va nous demander une taxe si on commence à en mettre partout. |


Ah ah ah trop spiritueux ! Non, spirituel, on accorde parce qu'y a une fille ! Je me calme bien vite et la dévisage quand elle me dit qu'elle m'aurait pas torturé. Franchement, ce pays avait la criminalité qu'il méritait. Même pas un p'tit coup dans la gueule ? Prrrt, chez moi, les lascards, on les envoie au goulag ou on leur fait construire des stades olympiques avec un simple pyjama par moins vingt degrès. Et bim. Ici non non, on allait même me proposer un café. Peut être me gifler une fois ou deux. Putain, les flics de ces pays, je les avais baisés pendant dix ans. Normal qu'ils perdaient à tous les coups contre les gens comme moi ; j'étais prêt à tuer trois cent personnes juste pour m'évader. Et eux, ils allaient me menotter... Bon ok, j'étais de mauvaise foi.


Après tout, Cora avait été butée, sa cervelle me giclant en pleine gueule, par une équipe d'intervention de la PES.


Salopards.



| Que de la gueule, ouais. Blablabla. C'est sûr que ça fait parler les tueurs, ça. |


Je lui mime ensuite le geste de la masturbation quand elle me dit que personne ne sait vraiment ce qu'il fait ici. Elle le fait vraiment exprès ? Les choses sont souvent infiniment plus simples qu'il n'y paraît. Certains ici sont rendus fous par la solitude, d'autres sont juste paumés, mais n'empêche qu'ils ont pas choisi un club de bridge pour leur petite sortie du vendredi soir, pas vrai ? Ils viennent pour une chose et une seule. Et la voilà qui part en cacahuète... Qui parle d'égorger la vendeuse ? Elle est malade ! C'est sale et cette pauvre fille ne m'a rien fait ! Bon, peut etre qu'elle m'aurait demandé de l'argent si je lui avais demandé de me tirer une pipe mais quand même, merde ! Je tue pas pour rien moi, juste pour le plaisir et là y'en aurait vraiment aucun ! Je la regarde, d'apparence profondément vexé. Et me lève d'un bond.


| Prrrt moi j'suis pas une lopette, tu vas pleurer ta mère. Sur mon ardoise, poupée. | concluais je à la serveuse en lui mettant une tape aux fesses et en sortant.


Bourru, serrant ma veste autour de mon col, je prenais l'air vif et emporté de celui qui a hâte d'en découdre. Je sors sans ralentir tandis que j'entends la porte qui se reclaque derrière moi, non derrière nous. A peine sortie, j'envoie un crochet en plein dans la mâchoire de la gonzesse.


| Houp, pardon, j'avais oublié de dire que ce serait pas un combat à la loyale. C'est bon, t'émerges ? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Mer 1 Juil - 19:18

Sasha n'arrivait pas encore à se décider ce qui la rendait le plus dingue. Le fait qu'ils discutent tous les deux comme si de rien était, comme si elle n'avait pas perdu des années de sa vie à essayer de l'arrêter, ou le fait qu'il n'ait l'air de n'être touché par rien. Mais alors rien du tout. Soit c'était l'alcool qui avait fait des sacrés ravages, soit il était encore plus atteint qu'elle ne l'avait supposé au premier abord. Dans les deux cas, le peu de bon sens qui lui restait lui soufflait de se tirer de là tant qu'il en était encore temps, avant qu'il ne décide à lui montrer ce qu'il savait faire en la vidant de son sang devant tout le monde sans même broncher.

Mais la jeune femme eut l'heureuse idée de noyer cette petite voix dans sa tête d'une rasade supplémentaire, avant de continuer à essayer de discuter avec lui. C'était probablement peine perdue même si elle avait l'impression d'en avoir plus appris en 10 minutes sur Badenov qu'en des années d'enquête acharnée. Et c'en était presque rageant de réaliser ça dans un club de strip-tease lors d'une soirée particulièrement glauque.

"Evitez d'en mettre de partout. Je commence à me faire une vague idée vous en faites pas. Et c'est vous qui paierez, hors de question que je sorte un centime pour votre pomme."

Le fait qu'il se calme et reprenne son sérieux l'espace d'un instant eut le don de surprendre Sasha. Peut-être qu'il comptait ce coup-ci répondre quelque chose d'intelligent. Mais ce ne serait visiblement pas pour cette fois-ci et, levant les yeux au ciel devant ses mimiques, elle secoua alors la tête avant de lâcher, d'un ton narquois.

"Votre sens de la répartie me laisse bouche bée, je tiens à le signaler."

Pour la peine, elle vida à nouveau son verre et, alors que son cerveau avait décidé de faire grève pour le reste de la soirée, elle lui proposa d'aller se battre dehors. Pourquoi ? Et bien, parce que c'était probablement la chose la plus stupide à faire en cet instant précis.

"Laissez ma mère hors du coup vous serez gentil."

Et elle le suivit, réalisant qu'elle tenait beaucoup mieux sur ses jambes qu'elle ne l'aurait cru. Elle se sentait tout de même dans un nuage cotonneux qui se déchira quelque peu à la faveur de l'air frais de la nuit. Prenant une profonde inspiration, elle s'apprêta à dire quelque chose à Torben quand elle sentit son poing s'écraser sur sa mâchoire.

Le coup, comme ça, directement dans le visage, autant le dire tout de suite, elle ne l'avait pas vu venir. La jeune femme chancela, essayant de reprendre ses appuis avec difficultés tout en fixant Torben, la mine mauvaise.

Essuyant alors du revers de la manche sa bouche qui commençait déjà à se faire douloureuse, elle grimaça devant le sang et esquissa un sourire malgré elle. L'alcool faisait toujours son petit effet mais, au lieu de l'abrutir, il faisait nettement pire que ça. Il la rendait totalement inconsciente des conséquences de ce qu'elle pourrait faire en cet instant.

"Un combat à la loyale ? Avec toi ? J'y aurais jamais cru une seule seconde. Allez, amène-toi."

Elle avait pris sans même s'en rendre compte une posture de combat et, sans même y réfléchir, elle lui asséna un violent coup de pied au niveau du genou, espérant lui faire perdre suffisamment d'équilibre pour le frapper au visage. Ca, c'était pas gagné mais, pour le coup, gagner ne l'intéressait même plus. Elle voulait juste lui faire mal. Et passer ses nerfs.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Mer 1 Juil - 22:14

Si je voulais encore servir à quelque chose ce soir, je n'avais plus le choix. Je devais bouger, et vite. Si je restais là, je prenais le risque de m'effondrer sur la table, même peut-être de me péter le nez ou de m'entailler la tronche en faisant exploser le verre sous le poids de mon crâne inerte. En plus de ça, il ne fallait pas être Einstein pour se douter de ce qui ne manquerait pas de suivre, très rapidement. J'allais me réveiller le lendemain matin, ou en taule parce que la PES m'aura bouclé, ce qui ferait très mauvais genre pour tout le monde, où je me réveillerai dans une rue non loin d'ici, les poches vidées, plus de flingue, et peut être encore un peu moins de dignité que celle qu'il me restait encore à cet instant précis. La fille fait sa dégoûtée, lorsque je parle de foutre de manière totalement directe et évidente. Je laisse échapper un grognement presque offusqué à ses paroles. La radine, quoi. Mais aussi vite, la frustration laisse place à un sourire large et franchement pervers. Allez, encore une vanne bien pourrie et super-lourde, mais franchement, on s'en fout un peu au point où on en est maintenant, non ?


| D'accord, mais si je commence un peu à vous tripatouiller au passage, vous vous étonnerez pas. Quand je paie en général, c'est pas juste parce que je suis une crème. |


Ironie et dérision, je crois que là on ne pouvait pas faire pire dans le genre. Mais qu'importe au final, nous passons déjà à autre chose. Je la laisse me tancer à nouveau sur ma répartie ou mon humour, je comprends plus très bien et en plus, je sais même pas si y'a une vraie différence entre les deux. Je lui offre encore un sourire sarcastique. Bouche bée. Elle se rend compte de ce qu'elle dit, des perches qu'elle tend au vieux relou qu'elle a en face d'elle ? Je ne crois pas.


N'empêche qu'en sortant, elle semble plus droite que moi dans ses baskets. J'ai déjà pas l'avantage. Oh, j'suis un tueur et elle c'est une flic. Quelque part, je serais très probablement plus vicieux qu'elle, mais vue sa prestation de la soirée je préférai ne pas la sous-estimer. Ces salopes qui tiennent bien l'alcool, elles sont capables de vous chauffer pour vous couper les couilles et les jeter dans la poubelle à côté de la porte. En plus, j'étais bien plus imbibé. J'entamais donc les hostilités d'un gros crochet en pleine poire et la fille commença à chanceler, visiblement surprise et me jetant un regard de furie. Ok, j'étais déjà sûr que ça allait chier, maintenant c'est sûr qu'on va roter du sang. Sa gueule laisse présager du pire. Je note qu'elle me tutoie et continue mon travail de sape pour tenter de continuer de la destabiliser.



| Oh, on se tutoie, maintenant ? Tu sais si tu veux que je te ramène à la maison, tu le dis, on est pas obligé de se maraver d'abord. |


En tous cas, elle savait se battre. Fermement campée sur ses appuis, elle est vive et agile et lorsque j'approche pour lui tordre le cou, la garce me balance un coup de pied retors et cruel en plein sur le travers du genou, ce qui me fait chanceler malgré moi et je manque de perdre l'équilibre. PAF. Je prends la suite de l'enchaînement en plein dans la gueule et elle m'allume trente six chandelles. Je serre les dents, à demi aveuglé et maintenant franchement nauséeux. Je lâche un cri de guerre éthylique en bondissant sur mes pieds malgré la sourde douleur de mon genou, pour la percuter épaule contre diaphragme et la faire tomber dans les poubelles derrière, y plongeant de mon côté la tête la première. Mon front rencontre du solide, sans que je sache dire si c'est le corps de la flic, une poubelle, un déchet plus costaud que les autres ou un mur. En gémissant, complètement bourré, je m'effondre sur le côté. Tout ça est allé un peu trop vite pour moi, compte tenu des circonstances. J'y vois quedal et j'ai l'impression que je vais vomir. Je relève la main, toute collante et toute poisseuse et qui pue la mort. Putain de merde. J'ai un haut le cœur que je réprime.


| Baaah, c'est vraiment dégueulasse ! On pourrait pas s'étriper dans un endroit plus propre ? | crachais-je, fulminant, alors que l'alcool m'a définitivement fait perdre tout sens commun


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Jeu 2 Juil - 19:41

Les civilités allaient bon train entre la jeune femme et Badenov, à un point tel qu'elle n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi elle ne sortait pas son flingue pour lui en coller une entre les deux yeux. Ah oui, elle se voulait civilisée, en tout cas plus que lui ce qui n'était fondamentalement pas quelque chose de compliqué.

Si sa mine renfrogné arrivait presque à faire plaisir à la jeune femme, après tout qu'il soit agacé lui aussi rétablissait un peu l'équilibre, elle réprima difficilement un frisson à ce large sourire qu'il lui offrit. Ce n'était pas ses propos qui la dérangeaient, elle ne s'attendait guère à mieux au vu de la façon dont la conversation était en train de dériver, mais il y avait quelque chose de profondément dérangeant dans cette mine réjouie qu'il arrivait à arborer sans crier gare.

Refusant de se laisser démonter et de lui faire croire qu'il pouvait la mettre vraiment mal à l'aise rien que par ses propos, Sasha répliqua, arquant un sourcil alors qu'elle lui jetait un bref coup d'œil.

"Vous ne paierez jamais assez pour avoir le droit de me tripoter, sauf si vous voulez vous risquer à perdre votre main. Ou pire encore. Même si c'est peut-être la seule chose qui vous sert."

Lui tournant ostensiblement le dos, elle se dirigea vers la sortie, essayant d'oublier la stupidité de cette idée saugrenue.
En tout cas, elle avait de la chance, il semblait bien moins tenir sur ses jambes qu'elle. De toute façon, si ça n'avait pas été le cas, elle aurait probablement passé un très mauvais quart d'heure. Enfin pire que ce qui allait déjà se passer, sa mâchoire douloureuse ne serait visiblement que le premier des mauvais souvenirs qu'elle garderait de cette soirée. Si les regards avaient pu tuer, Torben serait probablement mort foudroyé sur place. Manque de chance ça ne fonctionnait pas et en plus, il continuait de parler. Mais ses propos la firent tiquer et remarquer qu'elle l'avait tutoyé sans même s'en rendre compte.
Décidément elle était encore plus furieuse qu'elle l'avait imaginé et elle ne pouvait plus rien faire pour faire marche arrière.

Elle laissa échapper un reniflement dédaigneux à ses propos avant de souffler, la mine faussement interrogative.

"Et ça marche vraiment ton truc ? Y a vraiment des filles que tu arrives à ramener chez toi sans les menacer ou les payer ?"

Et, alors qu'il s'avançait aussi discrètement qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine pour lui refaire le portrait, Sasha réussit un tant soit peu à anticiper et à lui rendre quelques coups plutôt bien placés compte tenu de son taux d'alcoolémie des plus élevés. Mais c'était sans compter sur la teigne qui lui faisait face et le violent coup qu'il lui asséna lui coupa littéralement le souffle alors qu'il l'envoyait dans les poubelles, sa tête manquant de peu de heurter un peu mais son dos cognant de plein fouet le couvercle en métal dans un bruit assourdissant.

Elle n'eut même pas le temps de bouger ou de tenter quoi que ce soit que Badenov suivit le mouvement, sa tête percutant sa clavicule dans un bruit qui ne lui disait rien qui vaille mais, heureusement, l'alcool était le meilleur des anesthésiants.

Alors qu'il s'écroulait sur le coté et qu'elle cherchait l'énergie pour se relever, il laissa échapper quelques mots et Sasha jeta un regard autour d'eux, réalisant où ils étaient tombés. Il avait raison, c'était franchement dégueulasse. Pour un peu, elle aurait été plus lucide qu'elle en aurait surement rendu son diner si elle avait pensé à manger quelque chose. Mais là, elle se contenta de lâcher, avec un sourire en coin, son cerveau continuant de décliner toute responsabilité quant à ce qu'elle pourrait dire ou faire durant les prochaines heures.

"Quoi, tu te sens pas dans ton élément là ?"

Et de lui balancer le premier truc qui lui tombait sous la main, balançant un coup de pied dans le vide où n'importe où, tant que c'était dans sa direction. C'était mou, poilu et visiblement mort depuis un moment. Probablement un rat, ou un demi-rat en tout cas, ou quelque chose du genre. En fait, Sasha n'avait pas particulièrement envie de le savoir.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Sam 4 Juil - 18:03

La baston. Le frisson du danger. Tout peut déraper en un instant et c'est cela qui est grisant. On pense souvent qu'un combat, quel qu'il soit, se fait en faveur de celui qui est le plus fort, le plus expérimenté ou encore le plus talentueux à l'origine. C'est faux. C'est le plus déterminé qui l'emporte le plus souvent. Je me souvenais d'un problème que j'avais eu, lors de la dernière année que j'avais passé sur les bancs de l'école. Une copine de ma classe qui se fait voler son sac et tout ce qu'il y avait dedans. Personne n'avait bougé, dans la rue, stupéfié par tant de violence alors que la brutalité policière imposait une paix sociale très rigide chez moi, en URSS. J'avais couru comme un dératé. Il n'y avait plus rien dans ma tête, plus rien sinon le bruit de ma respiration haletante et le choc de mes pas sur le sol. J'avais couru, encore et encore, jusqu'à ce qu'ils se retourne,t les cinq ou six gamins des faubourgs. Sales, le regard déterminé. L'un d'eux s'était retourné le premier et avait indiqué aux autres que j'étais seul. J'ai senti les coups venir bien avant qu'ils ne me défoncent. Je me revois aujourd'hui encore, après toutes ces années, comme un pantin regardant mon corps exécuter des gestes d'instinct. Coup de poing en plein visage du premier, cueillant le second en plein nez et le troisième au coin de l'oeil. Et l'avalanche de coups. Le goût du sang. Le visage gonflé, tuméfié, que je ne sentais plus. Cette même respiration haletante, et ce copain resté derrière, apeuré par l'empoignade. Ce soir là, plus que jamais, je m'étais senti fier. J'étais un homme.


L'empoignade avec la flic est toute aussi brutale mais pas immédiatement meurtrière ; nous sommes trop éméchés et nous prenons cela comme un défi, voire un jeu, plus que comme un combat au corps à corps véritable. Il n'empêche que nous ne retenons pas nos coups et nous rentrons dedans avec hargne ; tout avait pourtant commencé par quelques piques et des vérités dérangeantes sur ce que nous étions vraiment... Et ces rires, ces rires fous qu'elle me provoquait. Sa pique sur la masturbation, sur sa propre défense, je n'y croyais pas du tout, ou plutôt j'y croyais tellement que cela ne pouvait que dire qu'il y avait quelque chose qui clochait.



| Oh, mais je suis pas un sale type dans ce sens là, moi. Oh, j'ai menti et triché pour baiser, mais j'ai jamais forcé personne... Le viol, j'en ai fait l'expérience, deux fois... Mensonge ou vérité ? |


Dis-je avant de partir dans une toux sèche et rauque, alors que la reprise du tabac, tout cet alcool et quantité de privations biologiques me déréglaient vitesse grand V. Et le combat reprend, sans pause ni interlude. Un bruit terrible retentit dans la rue mais je m'en fiche. Nous tombons dans les déchets d'un monde corrompu et infernal. Ca sent vraiment pas bon et j'ai un nouveau haut le cœur, tandis que la fille, un peu sonnée, donne un coup de pied dans le vide à proximité directe de mon visage en me demandant si je me sentirais pas trop dans mon élément. Je ricane en ramassant le truc qu'elle m'a balancé et le jette plus loin/. D'une impulsion, je me retourne vers elle, derrière moi, un peu plus haut dans le tas de détritus. Je me couche sur le côté et plaque une main sur son entrejambe tout en allant lui voler un baiser vif et enlevé.


| Là, j'me sens plus dans mon élément. |


Ramassant le couvercle d'une poubelle écroulée avec les autres, je lui claque en plein visage.


| Et là aussi. |


rire hystérique.


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Sam 4 Juil - 20:10

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Sasha avait toujours été une élève appliquée, respectueuse des règlements et persuadée qu'il suffisait de faire des efforts pour arriver à réussir. Elle n'avait jamais triché, ne mentait que très rarement et faisait preuve d'une intégrité que certains confinaient à la naïveté. Mais ce n'était pas le cas, la jeune femme était loin d'être stupide même si elle s'était toujours refusée à contourner les règles établies.

C'était grâce à ces qualités et à son obstination qu'elle avait réussi à faire son chemin et par se retrouver aujourd'hui la tête de la PES. Parce qu'elle faisait toujours ce qu'il fallait et comme il le fallait, même si parfois, cela pouvait s'avérer particulièrement frustrant, la plupart des gens ne partageant étonnamment pas son intégrité, surtout dans l'univers où elle évoluait depuis maintenant de nombreuses années. Elle aurait du s'y faire quand elle était jeune, le monde de la danse n'étant pas réputé pour abriter des enfants de cœur et les crasses se faisant pires à mesure que passaient les années et que le niveau montait.

Et ce soir, en cet instant précis, alors qu'elle devait presque avoir autant que de sang que d'alcool dans les veines, c'était contre ça qu'elle se battait. Contre tout ce que Badenov pouvait représenter, cette capacité que les gens avaient de tricher, de contourner le système pour le détruire et l'empêcher de faire son devoir. Elle ne voulait pas le tuer, elle n'en avait de toute façon plus les capacités depuis un moment déjà. Mais elle voulait qu'il paie, comme tous ceux qui ne respectaient pas les règles du jeu. Et si, pour une fois, il fallait qu'elle aussi fasse comme eux et bien elle le ferait, quitte à le regretter amèrement le lendemain, ce qui ne manquerait pas d'arriver.

"Ah ouais, juste un sale type normal alors. Juste deux viols, rien de bien grave. Tu parles. Ca t'arrive de raconter la vérité de temps en temps ?"

Et, entre deux politesses, les coups pleuvaient de nouveau avant qu'ils ne finissent tous les deux par atterrir au milieu des ordures, chacun de leur mouvement soulevant une odeur de puanteur qui en aurait fait fuir plus d'un.

Mais, avant qu'elle n'ait le temps de balancer quoi que ce soit, une vacherie ou un coup, elle n'était pas encore bien sure d'elle, voilà que sa main se faisait baladeuse et qu'il l'embrassait. Si elle avait sursauté, elle n'avait pas réussi à réagir plus que ça, totalement désorientée par ce qu'il venait de faire.

Il était complètement cinglé, c'était définitif. Il cherchait quoi là ? A lui faire définitivement péter un câble ? Si c'était ça, il se débrouillait plutôt bien en fait et, alors qu'elle s'apprêtait à lui balancer un direct du droit dans la mâchoire, son champ de vision fut occulté par un… couvercle de poubelle.

Le coup partit, violent, lui faisant voir 36 chandelles. Les deux mains plaquées sur le visage, elle lâcha plus d'insanités en quelques secondes que durant les six derniers mois avant de cracher du sang et de lancer, la mine revêche alors que son rire résonnait dans la ruelle.

"Je suis sure que tu m'as pété le nez. Tu parles d'un élément à la con."

Sans bien savoir pourquoi, elle ajouta, d'un ton narquois, essayant tant bien que mal de reprendre son souffle et d'occulter la violente douleur qui lui vrillait le nez.

"Si c'est c'est comme ça que tu fais des avances, je passe mon tour."

Puis, alors qu'elle recommençait vaguement à voir de nouveau à peu près net, sans réfléchir, elle se jeta sur Torben, le plaquant au sol, contre les détritus plus exactement, se rapprochant pour n'être plus qu'à quelques centimètres et elle lui asséna un violent coup de tête.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 5 Juil - 16:29

Je lui avais balancé une vérité crue comme ça, en plein combat. En mode vas-y, j'te balance ça, de toutes façons tu me croiras jamais. Et je n'avais pas été déçu. Ces histoires sordides étaient tellement énormes qu'elles ne pouvaient pas passer, alors qu'elles étaient pourtant véridiques. La première fois, c'était une humaine tout ce qu'il y a de plus normal. Un verre partagé, dans un bar quelconque. Du temps de l'HCV, où je me considérais encore comme quelqu'un de fréquentable, comme quelqu'un qui méritait un sort meilleur, qui pouvait discuter avec quelqu'un sans se sentir coupable ni avoir envie de l'égorger. La fille avait laissé tomber quelque chose dans mon verre quand j'ai eu le dos tourné. Je me suis réveillé quelques heures plus tard dans les chiottes du bar, quelqu'un tambourinant contre la porte, bébert à l'air et l'odeur de la saloperie partout sur moi. Ensuite, j'en avais vu un. Je ne le comptais pas, mais au final, ça comptait un peu quand même. Avec Andréa. Pris au piège dans une ruelle par Krystel, alors Grand Maître. Elle m'avait cassé les jambes et m'avait laissé dans un coin pendant qu'elle prenait sous hypnose ma camarade, pour qui j'avais quelques sentiments. Cela m'avait aidé, sans nul doute, à faire mon premier vrai pas vers la folie. Puis le véritable viol en lui-même, celui dont je gardais tout souvenir. Krystel qui m'avait hypnotisé sous les yeux de Jana, qui bien que vampire, voulait tout plaquer pour retourner avec moi au pays. J'avais été pris comme ça, contre un mur, Krystel faisant en sorte que Jana n'en perde pas une miette. Et elle n'avait pas bougé. C'est là que je sus qu'au délà de sa transformation, ma femme était morte. Et j'avais renié Dieu et maudit tout l'univers, pour me complaire dans la servitude de la seule véritable déesse... Depuis, déchue elle aussi.


J'avais un talent particulier pour tomber dans les pires emmerdes et pour y survivre à mon plus grand dam.



| Quoi, tu ne crois pas que je puisse avoir été victime d'agressions sexuelles ? Dis carrément que chuis moche, radasse! |


Aucun rapport, on est bien d'accord, mais tant pis. C'est juste rigoloe et puis c'est tout. Quoiqu'il en soit, c'est à mon tour de l'agresser. Je n'avais jamais violé réellement quelqu'un et je n'allais pas commencer aujourd'hui, même totalement aviné, mais je comptais bien la rendre folle de rage, plus malléable et plus prévisible. Et voilà que je lui « Clang » la gueule à coup de couvercle de poubelle. Je m'esclaffe en roulant au sol en me tenant les côtes tandis que la combattante se masse le nez, à moitié assommé, lâchant des injures et insultes qui salissent immanquablement la conversation. Un peu plus, un peu moins... Riant aux éclats, je peux pas m'empêcher de continuer à la titiller.


| Bah, comme ça tu pourras dire à maman que t'as pris le charme d'un gars en pleine gueule, ce soir ! Ah ah ah:! |


Particulièrement fan de ma connerie, Et la voilà qui glisse sur mon corps et m'envoie un coup de tête en plein front. L'arrière de mon crâne claque contre la poubelle de derrière et je sors un gargouillis du style « arglargl ! » alors que ma tête retombe sur le côté. Je pousse avec mon genou sur le côté de son bassin et inverse nos positions, attrapant ses mains pour les maintenir au dessus de ta tête avec force. Et là, j'hésite. Et je choisis.


Je l'embrasse à nouveau avec vigueur, glissant de ses lèvres à sa mâchoire, à son cou, à sa clavicule... Que je mords férocement.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Dim 5 Juil - 18:33

Sasha n'essayait même plus de savoir si ce qu'il lui balançait était vrai ou faux. Si elle l'avait qualifié de cinglé, la profileuse qui essayait tant bien que mal de survivre en elle malgré les flots d'alcool qu'elle s'employait à utiliser pour la noyer ce soir, ne pouvait s'empêcher de remarquer certains détails aussi dérangeants que glauques. Mais elle ne l'écoutait plus vraiment et les remarques qu'il lui balançait glissaient sur elle sans qu'elle ne cherche à vraiment faire autre chose que lui balancer la pire vacherie qui lui passait par la tête.

Mais sa répartie la laissa interdite quelques secondes. Elle n'avait pas pensé aux choses sous cet angle et, l'espace d'un instant, elle se demanda si ce qu'il ne lui avait pas dit était vrai.

"Venant de toi, je ne crois rien du tout. Etonnant non ? Et radasse… t'as rien de mieux en stock ?"

Heureusement, il ne lui laissa pas le temps d'aller plus loin dans la réflexion et voilà qu'il l'embrassait avant de lui balancer un couvercle dans la figure. Sasha ne savait pas à quoi il jouait mais là, c'était définitif, elle était en train de péter doucement mais surement un câble. Là, elle aurait eu un semblant de bon sens, elle aurait essayé de se relever pour s'enfuir loin d'ici, de ce dingue qu'elle n'avait jamais réussi à attraper et de ces poubelles dont l'odeur lui montait à la tête.

Pourtant, au lieu de ça, elle lui lança, serrant toujours son nez entre ses doigts alors qu'il continuait de rire. A croire que lui aussi perdait totalement les pédales, si ça n'avait pas encore déjà été fait.

"Le charme d'un gars ? D'une poubelle oui. Remarque, tu me diras, ça se vaut avec toi."

Plus les minutes passaient, moins Sasha pouvait se targuer d'avoir un sens de la répartie pour le moins potable. C'était même devenue carrément pathétique à bien y réfléchir.
Heureusement pour elle, la réflexion n'était pas à l'ordre du jour. Histoire de continuer dans la stupidité, elle utilisa sa tête pour lui asséner un violent coup, ou en tout cas, le plus violent qu'elle le pouvait au vu de son état déplorable, avec un succès tout relatif, Badenov réagissant au quart du tour, lui assénant un coup dans le bassin pour reprendre le dessus en un clin d'œil.

Et là, leurs regards se croisèrent. Elle put sentir une hésitation poindre dans le sien alors qu'elle essayait de se défaire de son étreinte et, bien évidemment, ce fut la plus stupide des deux options qu'il choisit en embrassant la jeune femme avant de la mordre.

Laissant échapper un cri de douleur et rage mêlée, Sasha réussit tout de même à se libérer une main qu'elle utilisa pour frapper de toutes ses forces l'épaule de Torben, arrivant tant bien que mal à le faire basculer sur le coté. Sa main agrippa alors ses cheveux qu'elle tira de toute ses forces avant de plaquer ses lèvres sur les siennes, de l'embrasser à pleine bouche avant de mordre sa lèvre inférieure sans retenue.

Relâchant son étreinte, une poignée de cheveux dans les mains, elle le fixa quelques instants avec une rage qu'elle n'essayait même plus de contrôler, avant de prendre une inspiration pour parer à cette sensation d'étouffement qui commençait à la gagner et se mit à tousser. Elle pouvait sentir le sang couler dans sa gorge et son nez lui faisait de plus en plus mal. Mais là, elle s'en moquait complètement.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Mar 7 Juil - 18:32

Et voilà, c'est le bordel. J'étais bien tranquille en train de draguouiller, peinard accoudé à un bar, m'enfilant whisky sur whisky, quand l'autre teubée s'était pointée. Bien sûr, j'avais pas pu résister à l'attraction du jeu, à l'envie de tirer sur la corde juste pour voir ce qu'il se passerait une fois qu'elle serait tendue jusqu'à se rompre. Il n'avait pas fallu bien longtemps pour que je le découvre. Quelques verres, quelques demies-vérités ou vérités complètes, un ou deux mensonges éhontés... Et nous voilà à faire ce que je sais faire de moi. Elle, je sais pas. Une petite voix au fond de moi me dit qu'en combat normal, je l'aurais vite tuée, même si elle aurait pu être plus douée que moi de prime abord. Parce que j'étais infiniment plus prêt à tout qu'elle, et que j'avais expérimenté la douleur à une échelle infiniment plus vaste qu'elle. Du moins, je le supposais. Les flics passaient toujours quelques mauvais moments dans leur carrière. Mais franchement, on pouvait comparer ça à tout ce qu'ils m'avaient fait subir ? Je ne pensais pas. Cela me rendait ou pragmatique, ou trop sûr de moi. Qu'importe, au fond. Seule compte la mort, comme pour toutes choses. Je sais que mes mots et leur poison, lentement mais sûrement, s'insinuent en elle.


| Quoi ? C'est pas bien, radasse ? |


Franchement, on s'en fout. Mais un rien me distrayait toujours, quand j'étais rond comme une queue de pelle. C'était comme ça. La nénétte en tous cas, perd tout sens commun et commence à décliner de manière assez net au niveau des vannes qu'elle pouvait me balancer. C'était un peu comme si nous nous enfoncions tous deux dans les déchets de notre conscience en même temps que ceux de la ruelle. Ca aussi, je m'en fichais. Des reliquats malodorants de vie quotidienne n'étaient pas pires que de baigner dans la tripaille de nocturnes rouges, une fois que vous en aviez dégommé quelques-uns à grand renforts d'explosifs.


Ma bouche s'emplit bien vite de son sang, que je savoure, que je suce hors de sa plaie, comme Elle le ferait avec ses proies. Un instant, je suis Elle bien plus que moi, mais heureusement l'humaine ne reste pas sans réagir, et elle le fait avec une juste violence. Mon ennemie renverse notre position et me fait lâcher prise, alors que son sang macule ma bouche et son pourtour barbu. Elle m'embrasse et je réponds à cette drôle d'étreinte, pressante et violente, avant de lâcher un cri étouffé par le baiser que nous échangions lorsque je sentis ses dents m'entailler la lèvre. D'un coup, ma bouche fut baignée de mon propre sang, car c'était le genre d'endroit qui pissait à en crever. Je la dévisage avec haine, alors que je prends conscience avec retard d'une assez forte douleur dans le cuir chevelu. Je la fais à nouveau basculer sur le côté et l'embrasse avec brutalité, cherchant sa langue en fouaillant sa bouche sans retenue, mon corps plaqué contre le sien, mon bassin se posant contre le sien. Mes mains remontent son haut avec violence ; je sens le tissu craquer à chaque coup sec.



| Demain, tu voudras sans doute te tirer une balle, après ça. |


Et moi de replonger contre elle, l'empêchant de me frapper en isolant au mieux ses mains.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Lun 13 Juil - 23:05

Sasha essayait encore de se rappeler quand tout avais dérapé. Le pire dans tout ça, s'il n'avait pas dit son nom, s'il n'avait pas cherché à la provoquer, ils seraient probablement encore en train de boire et elle se demandait comment les choses auraient pu tourner. Mais de toute façon, la question ne se posait plus vraiment. Il avait vraiment réussi à lui faire péter un plomb. Peut-être qu'en temps normal la jeune femme n'aurait pas réagi aussi violemment, qu'elle se serait contentée de partir sans même lui jeter un coup d'œil ou, mieux, de l'arrêter, mais ce n'était pas le soir. Trop de choses s'étaient passées ces derniers temps, elle avait trop les nerfs à fleur de peau pour arriver à voir les choses avec objectivité. Et ça, c'était sans compter sur la quantité d'alcool qui coulait encore dans ses veines.

Sa question la laissa perplexe et elle le fixa, plissant des yeux avant de souffler, avec une amertume qu'elle n'essaya même pas de dissimuler.

"Non c'est pas bien. Mais c'est de ton niveau, je devrais pas être surprise."

Elle ne savait même pas pourquoi elle continuait de lui répondre et surtout, pourquoi elle ne s'en allait pas une bonne fois pour toute. Mais non, Sasha avait l'impression d'être en train de se noyer. Peut-être était-ce du aux déchets tout simplement ou à encore autre chose, elle n'était de toute façon pas en état de s'en rendre réellement compte.

Si elle était restée figée lorsqu'il l'avait embrassée, la morsure avait eu un effet électrisant sur la jeune femme qui réagit avec la même violence que Badenov. Elle n'essaya même pas de se retenir et la satisfaction qu'elle éprouva devant son regard haineux et surtout, devant le flot de sang qui se déversait de la lèvre qu'elle venait de mordre, tout comme la poignée de cheveux qu'elle lui balança au visage. Sa réaction fut immédiate alors qu'il la plaquait de nouveau au sol et l'embrassait avec une brutalité qu'elle n'avait encore jamais connue.

Recrachant le sang qu'elle avait ingurgité en direction de Torben, elle sentit le souffle lui manquer alors qu'il remontait son haut avec une violence qui valait bien tout le reste de leurs échanges. Elle aurait pu hurler, se débattre et pourtant… et pourtant quoi ? Sasha avait envie de voir jusqu'où il était bien capable d'aller, sans pour autant savoir comment elle réagirait vraiment. Enfin si, elle le savait, son corps réagissant déjà à sa place, mais ça, elle préférait l'ignorer encore quelques instants.

Malgré la haine qu'elle pouvait ressentir face à cet homme et surtout, face à la situation, elle laissa tout de même échapper, la mine bravache, le fixant sans ciller l'espace d'une seconde.

"Pour ça, il faudrait encore que je me rappelle de toi et de tes … compétences… alors t'enflammes pas."

Pourquoi avait-elle dit ça ? Par pure provocation ? Fort probablement. D'autant que bon, elle avait déjà envie de se tirer une balle, pas la peine d'attendre le lendemain. Et puis, de toute façon, c'était toujours moins pire que son nouveau sens de la répartie aussi mauvais que pathétique. Encore que, à bien y réfléchir, ce n'était pas sûr, mais mieux valait ne pas se pencher sur la question.

Elle replia alors brusquement sa jambe contre lui, le plaquant de plus belle contre son propre corps avant de lui asséner tant bien que mal un coup de talon dans la cuisse. S'il retenait ses mains, elle pouvait toujours se servir du reste et comptait bien le lui prouver.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Lun 27 Juil - 17:22

C'était n'importe quoi. La fin de toute raison. La fin de toute pensée, de toute cohérence. Nous en étions venus à nous comporter comme des bêtes, des monstres d'instincts et de vices. Des démons, auraient pu dire les citoyens ordinaires. C'était bien pire que ça, dans les faits. Les démons ont un but. Les monstres que nous incarnions maintenant n'en avaient aucun. C'était peut être ce genre de chose qui attirait si fort le Chaos. Peut-être était-ce quelque chose de totalement différent. Je n'en savais rien et pour être honnête, je n'étais plus capable de réfléchir. Ce n'était pas faire le mal. C'était bien plus insidieux que cela. C'était un abandon complet de ce que nous étions. Quelle identité pouvait-elle être défendue par des actes de ce genre ? Je n'en savais rien. Des égarés, des damnés. Je laisse la rancoeur et le fiel couler de ses paroles comme autant d'immondices. Pas d'importance. Aucun problème, en fait. Qu'elle pense ce qu'elle veut. Je suis déchu de tout ce que j'ai été, et je suis ce que je serais à tout jamais. Constance de l'éphémère, vigueur de l'indicible.


Tout ceci n'a aucun sens, mon corps contre le sien, le sang qui coule entre mes dents, depuis mes lèvres déchiquetées. Je l'embrasse et son goût se mêle à celui de la puissance et de la mort.


Elle me défie, alors qu'elle me pousse à aller plus loin tout en me rabrouant à chaque instant. Cette femme est aussi folle que moi. Plus, peut-être. Elle a quelque chose qu'elle laisse filer sans même s'en rendre compte, quelque chose que j'ai perdu il y a bien longtemps. Que je ne m'enflammes pas. Se rappeler de moi. Se rappelle-t-on d'une ombre éphémère, venue dans l'existence qu'à un détour malheureux de notre vie ? Ce n'est pas son but ni son essence. La fille passe sa jambe derrière moi pour me serrer contre elle mais en profite pour me lâcher un coup vicieux dans la jambe, me faisant grogner de douleur. Je me sens fébrile, nauséeux. J'ai lâché trop de lest d'un coup. Je perds les pédales plus vite que prévu.


J'ai trop bu, comme d'habitude, et cela m'a rendu faible. Plus sujet à Elle, et à ses propres désirs. A sa soif. Cela me reconnecte assez paradoxalement à la réalité, d'une certaine manière. Je ne suis pas personne, je ne suis pas fini. Même si cela vaudrait mieux pour tout le monde et pour moi-même. Je pose une de mes mains sur son cou, que je serre avec force.



| T'es encore plus timbrée que moi. Je m'en voudrais que ce soit les seuls souvenirs que tu gardes de moi. J'étais la Mort, après tout. Avant d'être blessé et de devenir inutile. On peut pas tous glisser dans le cauchemar, mais si tu veux tellement te perdre, goûtes donc ce petit avant-goût. |


Je lui crache un glaviot de sang en plein visage. Je ris doucement en me laissant tomber sur le côté. Si je la baise ou si je la mords, je ne ferais qu'obéir à des pulsions qui ne sont pas les miennes mais qui sont pourtant bien présentes, qui m'obsèdent.


| Allez. Fais ton boulot et arrêtes moi, avant que je décuve et que je retrouve un peu de force pour dévaster cette rue et tous ceux qui voudraient m'emmener. |


Pure bravade. Haletant, j'avais mal partout à cause d'elle. Et pourtant, encore envie de boire.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   Mer 29 Juil - 21:25

Les choses étaient allées beaucoup trop loin pour Sasha qui se vantait en temps normal d'être quelqu'un de raisonnable, de réfléchie et autres qualificatifs qui ce soir n'avaient plus lieu d'être. Elle ne pouvait même pas complètement accuser l'alcool de ses réactions totalement ahurissantes, quand elle buvait, elle avait plutôt tendance à ruminer dans son coin et elle n'avait encore jamais fini à se battre dans une ruelle aussi sordide.

Mais là ça allait bien au-delà de ce qu'elle se croyait capable de faire. Ses propres limites avaient été franchies depuis bien longtemps et elle en venait à se demander si cette lueur de folie qu'elle croyait lire dans les yeux de l'homme avec qui elle s'étripait au milieu des déchets n'était en fait pas uniquement le reflet de son propre regard.

Les mots qu'ils échangeaient n'avaient plus vraiment le moindre sens et, dans le fond, cela importait peu. Pour Sasha, c'était peut-être le seul moyen de s'assurer qu'elle était encore capable de répondre quelque chose et qu'elle n'était pas juste devenue une hystérique prête à lacérer la tête de Badenov à coups de griffes ou, pire encore, prête à se laisser toucher et embrasser sans avoir franchement envie de le repousser, attendant même de voir ce qu'il serait capable de faire. Dans les deux cas, plus rien ne semblait coller avec la réalité, sa propre réalité, celle qui lui permettait de tenir bon chaque matin sans avoir l'impression que le monde allait s'effondrer sous ses pieds.

Et, quand elle sentit la pression des doigts de Torben sur son cou, ses yeux s'écarquillèrent. Il n'allait pas vraiment la tuer quand même, si ? Elle commençait à manquer d'air et, si déjà son esprit était embrouillé, la situation ne fit qu'empirer et il lui était plus que difficile de comprendre ce qu'il lui racontait.

Timbrée. Elle l'était peut-être devenue à bien y réfléchir. Trop de choses s'étaient passées ces derniers temps et elle n'avait jamais pris le temps d'analyser les conséquences sur sa propre existence. Elle prenait les choses comme elles venaient, les affrontant aussi bravement que possible sans un seul moment de répit. Et ce soir, Torben avait laissé échapper l'information de trop. L'ironie mordante de la situation lui avait juste fait péter littéralement les plombs, la révélation de Badenov s'apparentant à une sacré goutte d'eau qui avait fait exploser un vase qui menaçait de déborder depuis plusieurs semaines déjà.

Quant au cauchemar… Sasha était en plein dedans en fait, c'était juste qu'elle ne s'en était pas vraiment rendue compte avant. Ce n'était pas le même que l'homme qui était en train de lui parler, ou de la tuer, la différence en cet instant était minime, mais il était bien réel, même si elle essayait de l'ignorer autant que possible.

Il la relâcha pourtant finalement et, alors qu'elle tentait tant bien que mal de reprendre son souffle, il lui cracha dessus avant de se laisser tomber sur le coté. S'essuyant rageusement le visage alors qu'elle toussait et crachait, Sasha finit par laisser échapper, d'une voix rauque.

"T'arrêter ? T'as pas dit que t'étais devenu inutile ? Tu n'es plus la Mort maintenant non ? Et me fais pas croire que tu me suivras gentiment jusqu'au prochain poste de police. Quant à dévaster cette rue… fais toi plaisir. Au mieux tu tueras un ou deux rats. Oh et moi en fait. Pas terrible comme résultat."

Tout en parlant, elle avait essayé de se redresser, sans succès, finissant par se laisser retomber juste à coté de Badenov, le souffle court alors qu'elle avait l'impression d'être passée sous un semi-remorque.

L'absurdité de la situation était là, juste en face d'elle et pourtant, elle était allée trop loin pour arriver à réfléchir de façon cohérente, c'était tout simplement trop lui demander. Et dire qu'elle était à coté de l'une des rares personnes qui avaient fini par déclencher une véritable obsession chez elle.
Elle avait passé des nuits entières à se retourner le cerveau pour essayer de le trouver, pour savoir où était cette fichue faille qui lui échappait tout le temps, alors qu'elle se sentait toujours à deux doigts de le saisir. Et maintenant qu'il était là, juste à coté, elle n'avait plus la force ou l'envie de faire quoi que ce soit pour l'arrêter. Pas maintenant. Pas comme ça.
Sans bien savoir pourquoi, Sasha laissa échapper un rire nerveux, suivi d'une quinte de toux ensanglantée avant de lui jeter un regard.

"Et maintenant ?"

Peut-être qu'elle devait vraiment essayer de le tuer. Avant qu'elle ne repense à tout ça et qu'elle ne regrette amèrement de ne pas l'avoir fait. Ou alors il le ferait en premier, allez savoir. Mais dans tous les cas, elle n'était pas en état de mettre fin à tout ça, d'une façon ou d'une autre. Supposer qu'il serait à même de le faire était tout aussi stupide, tout du moins c'est ce qu'aurait pensé Sasha en temps normal. Mais plus rien n'était normal.
Rien du tout.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 16
Coups du Destin: 8
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Messages : 1221
Membre du mois : 42
Je crédite ! : (c) Kanala pour l'avtar - Mal' pour la sign'
Caractère : Sérieuse - Perfectionniste - Obsessionnelle - Réfléchie - Cynique - Fidèle
Vos Liens : Liens - Téléphone - RP

Autres comptes : Noah
Le plus difficile n’est pas de faire son devoir, c’est de savoir où il se place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Such a stupid night ... [PV Torben]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Such a stupid night ... [PV Torben]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Port sur la Clyde :: CrazyFish
-
Sauter vers: