AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
I'm homeless [Livre III - Terminé]
MessageSujet: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Mer 3 Juin - 10:50




I'm homeless


Première quinzaine d'Avril 2018

Trois semaines... Vingt et un jours... Cinq cent quatre heures... Trente-mille deux cent quarante minutes... Je m'arrête là faut pas déconner, j'ai eu du temps à tuer après ce qui s'est passé à Glasgow. Lorsque j'ai pu m'échapper j'ai foncé au port parce que là-bas j'ai un point de chute mais le temps passé avec ce foutu clebs au Winged m'a foutu les glandes en fin de compte parce que le salaud venait me renifler toutes les heures pour vérifier que j'étais pas morte. Non pas qu'il s'inquiète pour moi l'enfoiré mais je suis certaine qu'il attend l'occasion en or pour me pisser dessus et marquer son territoire. Dans sa petite tête de chien il aurait l'air tellement fort de pouvoir se targuer d'avoir vaincu une Louve.

J'aurais pu reprendre une forme humaine, la Louve ne voulait que ça, elle voulait disparaître après ses échecs de la nuit. Mais je ne l'ai pas fait parce que la transformation en temps normal c'est complexe et douloureux mais avec une patte cassée c'est juste l'enfer et le risque de me retrouver bloquée entre les deux états me fait peur pour dire la vérité. J'ai empêché la Louve de fuir, on s'était mises d'accord pour deux semaines, le temps que la patte se ressoude et que les choses se calment en ville.

C'est long et chiant, seule en tête à tête avec une Louve pendant tout ce temps. Surtout quand cette Louve est déprimée, honteuse et humiliée. Récapitulons elle a perdu le contrôle et a sauté sur une Métamorphe, l'Ulfric a tenté de l'arrêté et elle a fini par se retourner contre lui, résultat un Métamorphe de la Meute s'est attaquée à elle et quand elle a fini par reprendre ses esprits : Mike lui est rentré dedans parce qu'il a vu ses conneries. Ce qui nous emmerde toutes les deux c'est la réaction d'Isadora, elle s'est attaquée à Mike, sans doute pas pour nous défendre (la blague) mais pourquoi ? Est-ce qu'elle a perdu le contrôle ? Est-ce qu'elle faisait payer à Mike ce que moi j'avais fait à son mari ?

Au final ni l'une ni l'autre n'avions réellement envie de retourner à la vraie vie, c'est ainsi que nous sommes restées trois semaines sous cette forme Lupine. Je me souviens de ce que Mike m'avait expliqué quand j'étais une jeune Louve. Je serais obligée de reprendre une forme Lupine, au moins tous les mois avec la Lune. Empêcher cette transformation est dangereux et difficile, une fois peut-être si on est enchaîné avec des chaînes en argent, si mes souvenirs sont exacts c'était une punition proposée avec mon bannissement d'ailleurs. Mais l'inverse en revanche n'est pas exact. Je peux rester sous cette forme mais plus le temps passe et plus l'animal prend le dessus. A vrai dire ça se voit déjà un peu, j'ai jamais été une lumière mais ces derniers temps la vie se résume à manger ou dormir et l'envie de la Meute se fait sentir de plus en plus présent. Sauf qu'il n'est pas question d'y retourner pas après tout ce qu'il s'est passé. C'est encore trop tôt.

On a évité le contact humain, juste Paul de temps à autre quand il sortait du garage mais je ne peux pas rester là-bas. Les employés, lui, son fils, le clebs... il y a trop de monde et j'ai de plus en plus de mal à les voir comme des êtres humains, quand je les regarde je ne vois que de la chair à dévorer. Le seuil critique n'est pas encore dépassé mais il est temps de mettre les voiles.

Mais là encore problème : comment rejoindre la forêt sans traverser la ville et provoquer l'effroi dans une population endeuillée ? Ok en vrai on ne pense pas vraiment à la peur que l'on provoque mais plutôt à la peur que cette population provoque chez nous. Ces tarés d’Écossais seraient capables de nous tirer dessus. Alors on suit le cours de l'eau au pire des cas c'est part là qu'on passera pour rejoindre un endroit plus reculé. Bonne idée ? Presque... Les quais ne sont pas vraiment vides à cette heure-ci, l'activité est encore en route même s'il commence à être tard. La Louve prend donc la décision de passer par les ruelles sombres à proximité. Au début tout allait bien jusqu'à ce qu'on tombe sur cette femelle tranquillement assise à l'arrière de ce qui semble être un commerce animé. Je m'en souviens pas mais j'ai déjà du y aller une fois ou deux au CrazyFish. Allez savoir si l'esprit de la Louve gomme mes souvenirs d'humaines mais passons, la nana se redresse d'un coup, en perd sa cigarette avant de crier un truc qu'on ne comprend pas très bien. Un grognement se fait entendre et elle se tait.

Ah les gonzesses qui braillent... La Louve scrute l'humaine. Au moindre mouvement brusque il y a fort à parier pour que l'animal lui saute dessus. Mais finalement une odeur un peu particulière l'interpelle. Cette odeur on la reconnaît toutes les deux et c'est pas la joie. Le souvenir de ces crocs, de ces griffes, de son poids, tout est parfaitement ancré dans notre mémoire à toutes les deux. Avec un soupire résigné la Louve se détourne de l'humaine pour débusquer le Métamorphe qui a volé au secours de l'Ulfric. Le trouver et lui faire quoi ? J'ai presque peur de ce qu'elle pourrait faire par fierté. Ma seule consolation c'est qu'elle sait qu'il fait partie de la Meute et n'irait pas faire une gaffe.


Dernière édition par Charlie M. McAllister le Dim 28 Juin - 16:53, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Lun 8 Juin - 21:53

- C'est bon, tu as tout ce qu'il te faut ?
- Ouais. Ca devrait le faire.


Comme c'était étonnant... Ses clients avaient tendance à se montrer fort conciliants dès que c'était lui qu'ils avaient en face. Sans même connaître sa nature de tueur à gages, les humains ne devaient pas être exempts de tout instinct de survie. Malcom devait avoir un regard meurtrier, tout simplement. Il n'aimait pas être dérangé pour rien, et cette transaction avait cette allure. Ca faisait un bon moment qu'il n'avait pas eu à se rendre sur le terrain pour régler quelques affaires douteuses. Son interlocuteur s'en retournait déjà, peu désireux de s'attarder en sa présence. Le métamorphe lui pressa l'épaule, pour le retenir quelques secondes supplémentaires.

- La prochaine fois que tu as un problème avec l'un de mes gars... Ne me fais pas déplacer.

L'homme lui rendit un sourire contrit avant de disparaître à l'intérieur du Crazy Fish. Inutile d'élever la voix ou de se montrer menaçant, il aurait juré que cette simple remarque l'avait fait pâlir à vue d'œil. Il secoua la tête et toussa un rire. Il s'était montré presque avenant pourtant. Adossé au mur, il pianota sur son portable au milieu des fumeurs ou jeunes drogués. Il songea bien vite à entrer dans le bâtiment. Quitte à avoir fait le déplacement, il pouvait bien prendre un peu de bon temps...
Le métamorphe n'avait pas fait deux pas qu'il s'arrêta net. Le cri d'une des strip-teaseuses l'avait subitement alerté. Un cri de terreur qui tranchait net avec tout autre pouvant sortir de l'édifice. Une louve approchait. Impossible de la confondre avec un chien errant, même si elle n'avait rien à faire là. Voilà bien une créature qui faisait tâche dans ce tableau du Crazy Fish. Son pelage noir et blanc l'interpellait. Malcom eut tôt fait de la resituer quand elle reporta son attention sur lui. Ils se connaissaient. Ses crocs lui avaient même laissés un souvenir... Allez savoir si elle cherchait à lui rendre la politesse. Lui n'avait pas l'intention de se battre, au risque d'agiter tout le quartier et de rameuter les flics là où il le désirait le moins.

- Hey, Charlie. Sans rancune ?

Il s'accroupit pour se mettre à sa hauteur, un léger sourire aux lèvres. Elle n'avait pas l'air de vouloir l'attaquer, du moins pas encore. Le vide se faisait autour d'eux. Certains avaient regagné l'intérieur en parlant à voix basse, mais celle qui avait crié se montra plus audacieuse qu'il l'avait cru en s'approchant un peu.

- Tu... Tu devrais reculer ! C'est un... Un de ces loups là. Il va te...
- Mais non, c'est ma chienne. Hein Charlie ?


Il approcha sa main sans crier gare, lui tapotant la tête. Oui, c'était humiliant. Oui, elle risquait de lui faire payer d'un instant à l'autre... Mais en attendant la diversion était plutôt bienvenue. Et puis, il serait ainsi assuré qu'elle ne perdrait pas les pédales comme la dernière fois. La femme le jaugeait, toujours méfiante, mais se détendait progressivement. Malcom se releva pour lui glisser un billet avec un sourire charmeur.

- Sois gentille... Tu veux pas me ramener un verre ma jolie ?

Vu le complément, elle ne se fit pas prier, les laissant enfin seul. A se demander qui il traitait le plus en chienne entre les deux. Il s'assit sur quelques marches pour faire face à Charlie. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de se retrouver en tête à tête avec elle... Ou plutôt en gueule à tête. Même si ça ne surprendrait personne qu'il se mette à parler à un animal, vu le taux d'alcoolémie assez élevé dans les environs. La situation restait plutôt inconfortable.

- Ils sont à cran depuis les derniers événements. Tu devrais vraiment pas te promener en pleine ville comme ça, sinon ça va déraper. Toi ou eux en premier, va savoir. T'as envie de discuter ? Je peux te trouver des fringues sinon, mais je te promets pas de dégoter mieux qu'un bikini léopard. Au moins, tu serais dans le thème.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Mar 9 Juin - 1:05




I'm homeless


Première quinzaine d'Avril 2018

La Louve grogna à l'encontre de la stripteaseuse. Enfin juste en apparence, c'est l'odeur de ce Métamorphe qui a défendu Hayden qui lui arrache ce grognement de rage. Il semble bien se porter depuis le temps. Enfin je ne suis même pas sûre du temps qui s'est écoulé pour dire la vérité mais qu'importe la Louve comme moi-même on aurait préféré qu'il soit dans un sale état. Au lieu de ça l'enfoiré il prend du bon temps avec ce genre d'humaines.

Sans rancune ? La Louve piaffe et montre les crocs, sans trop grogner car déjà du monde s'approche. La Louve commence à angoisser légèrement. Les humains n'ont pas du apprécier les actions des êtres surnaturels et comme d'habitude ils vont faire une généralité. On le regarde droit dans les yeux. Je l'avoue je voudrais que la Louve se déchaîne et lui arrache la gorge et son petit sourire arrogant mais l'odeur qu'il porte sur lui la maintien calme, l'odeur de la Meute. Bordel, elle ne va jamais abandonner cette foutue idée !

La louve tourne la tête pour jauger l'humaine qui s'approche. Elle crie et maintenant elle revient ? Qu'est-ce que les humains peuvent être cons au fond ! Ah tout le monde me saoule en vérité. Malcom et son arrogance, cette nana et sa petite voix mielleuse exagérée et le reste du monde qui est juste parti en vrille. Le Métamorphe prend le temps de répondre à la jeune femme. Ce n'est que lorsqu'il pose sa main sur la tête de la Louve que je tilte ce qu'il vient de dire. PARDON ? Une chienne ?!

Intérieurement je m'agite, je me déchaîne contre la Louve qui ne réagit pas parce que cette abrutie ne comprend pas. Ok maintenant je veux reprendre le contrôle, retrouver ma forme humaine pour envoyer cette bouffonne dans un coin de ma tête pendant que je fais une tête au carré à cet enfoiré. L'humaine s'en va et ça devient un combat intérieur. La Louve me fait miroiter la tranquillité de la forêt, la chasse d'animaux. J'avoue l'idée est tentante mais non je tiens mon argument : la Meute. Et pour appuyer mes propos je la force à retourner faire face à Malcom qui explique que la situation est tendue. Envie de discuter ?

J'avoue cette idée me manque. Parler avec la Louve c'est frustrant. Elle ne comprend pas les choses de la même manière que les humains. C'est un dialogue silencieux, un échange de sentiments, de souvenirs pour aborder les sujets que l'on veut. Malcom est proche de l'Ulfric, j'essaye de le faire comprendre à la Louve alors je lui rappelle comment il a été le premier à voler à son secours. Je lui montre ensuite la Meute, les moments de chasse avec les autres Loups pour lui expliquer qu'on va travailler à y retourner en remontrant les séances d'entraînement avec Isadora. Mais elle n'est pas née de la dernière pluie, la Louve sait que je sais la duper et me montre les moments humiliants : l'exclusion de la Meute, quand j'ai accepté de pactiser avec Leslie, avec Paul. Mais mon dernier argument fait mouche : Mike. On ne pourra pas retourner auprès de lui tant qu'on aura pas retrouvé d'honneur. Elle finit par baisser la tête et accepte de me redonner la main. J'avoue c'est petit mais je me rapproche de Malcom, tous crocs dehors, doucement. Je grogne avant de lui souffler à la tronche. Je m'éloigne pour trouver une petite cachette à l'abri des regards.

Commence à un moment que je ne regrette absolument pas : la transformation. La Louve ne dit pas un mot mais en guise d'encouragement elle me montre quelques souvenirs de ce que je peux faire uniquement lorsque je suis sous ma forme humaine. C'est un mal à accepter pour retrouver tout ça. Allez, puis-ce qu'il le faut. Les os se brisent pour retrouver un squelette humain, la chair semble fondre comme du métal brûlant pour se répartir de la bonne manière, la peau tombe par morceau entier, je l'aide à tomber alors que mes doigts perdent leurs griffes, la mâchoire se contracte, se fracture. Le tout dans un mélange de grognement animal, humain, de sueur, de sang. Lorsque je rouvre les yeux j'ai le souffle court, je suis allongée sur le sol. J'ai mal à peu près partout mais j'essuie les larmes qui ont coulé sous le feu de la douleur intense et je me lève lentement. C'est difficile, j'ai perdu l'habitude. Lorsque je sors de ma cachette je suis sans doute dans un état pitoyable, les cheveux tout emmêlés et pas très propres. Ma premier regard glisse d'abord sur mon bras où la marque de crocs est présente. Un bras cassé ça fait un petit moment que c'est ressoudé mais c'est peut-être la partie la plus douloureuse de mon corps.

Nue comme un ver mais pas gênée le moins du monde je rejoins Malcom. Il fait frais encore malgré la saison mais malgré la sueur qui me recouvre ma température intérieure me maintient à l'abri d'un coup de froid. Je regrette la fourrure de l'animal juste pour ça. Faudrait que je vérifie si je les ai gardé mais le clébard de Paul m'a refilé ses puces, j'espère que ces saletés sont restés dans la fourrure abandonnée de la Louve.

« Toi... »

J'ai la gorge sèche, enrouée d'avoir passé autant de temps sans dire un mot, coincée dans le corps de la Louve. Je me tais presque immédiatement en voyant l'humaine revenir, un verre à la main. Elle se fige en me voyant. Je m'avance, toujours cette rage dans les yeux, peut-être un peu trop car elle fait un pas en arrière en voyant que je m'approche d'elle. Je lui prends le verre des mains.

« Dégages. »

C'est violent, je devrais peut-être faire attention mais je m'en tamponne le coquillard de froisser ses petits sentiments. Cette sale race d'humain ne sait pas se débrouiller seule et quand on vient leur prêter main forte ils chouinent. Jamais content. Ils m'emmerdent au même titre que l'autre imbécile. Je prends une gorgée d'alcool, juste pour la gorge parce qu'au final j'ai l'impression de m'être arrachée les cordes vocales lors de la transformation.

« Kess tu veux ? Vanter ta victoire ? »

Des phrases simples, des mots prononcés à l'arrache, j'ai du mal à reconnecter mon cerveau. Déjà je ne parle pas comme une femme des cavernes. Je m'assois à côté de lui sur les marches, gardant juste assez de distance pour être en mesure de lui en coller une s'il lui prend l'envie de me traiter de chienne encore une fois.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Ven 12 Juin - 0:37

Les Louves... Et leur caractère de merde.
Malcom sourcilla devant l'accueil qui lui était réservé. Elle grognait, montrait les crocs. Charlie aurait été sous forme humaine qu'elle lui aurait certainement sorti tout son répertoire d'insultes. Ce n'était pas bien difficile de le comprendre... Heureusement pour lui, les Loups n'étaient pas doués de parole. Ses oreilles seraient épargnées, jusqu'à ce qu'elle reprenne forme humaine. Ce qui ne saurait tarder, s'il continuait ainsi à la provoquer.
Son sourire eut le don de l'énerver davantage. Il se tendit, imperceptiblement. Elle le fixa sans détour, ce qu'il s'était gardé de faire jusqu'à maintenant. Un tel comportement, chez les Loups, ne peut induire qu'un défi imminent. Sur ses gardes, le métamorphe attendait le moment où elle risquait de fondre sur lui... Ce qu'elle se garda finalement de faire. Peur des représailles ? Que ce soit des humains sur place qui donneraient aussitôt l'alerte, de la Meute si elle apprenait un nouvel écart de sa part, ou de lui qui n'hésiterait à finir ce qu'il avait commencé... Elle avait raison de se faire du soucis. Son sourire s'étira un peu plus...

- Tu es plus raisonnable que tu le laisses croire, Charlie. Surtout pour quelqu'un qui a eu l'audace de s'en prendre à l'Ulfric...


... Avant de disparaître aussi subitement. Il était mortellement sérieux. La prochaine fois qu'elle tenterait quelque chose d'aussi stupide, malgré tout le respect qu'il avait pour Mike, il la tuerait. Rien d'autres que du pragmatisme. Il ne pouvait pas se permettre de laisser une menace peser sur l'Ulfric, volontaire ou non. Elle avait un élément qui jouait en sa faveur et justifiait au moins cet écart... Mais pas le prochain.

- Tu n'es pas la seule à avoir perdu le contrôle, ce soir-là. Beaucoup l'ont payé de leur vie.


Même si un loup était toujours moins expressif qu'un humain, il n'avait aucune difficulté à percevoir le combat intérieur que les deux entités menaient. Il crut même percevoir l'heureuse gagnante, quand elle lui souffla au visage avant de se détourner. Il n'avait pu contrôler un mouvement de recul, instinctif. Sale bête !

Malcom s'attendait à patienter, mais pas aussi longtemps. Il s'était roulé un joint, pour coller à l'ambiance. A vrai dire, l'idée l'effleurait surtout de le proposer à Charlie... Histoire qu'elle desserre un peu les dents. Quand elle revint, en tenue d'Eve, il ne put s'empêcher de la détailler de haut en bas. Pourtant, c'était bien toujours une Louve qui se tenait en face de lui. Elle avait des airs de sauvage, le regard enragé, et son ton ne le détrompa pas.

Il attendit la suite, mais Charlie avait changé de cible. Le métamorphe se retourna pour moitié vers la strip-teaseuse qui avait mal choisi son moment pour revenir. Il ne préféra pas se mêler de la confrontation entre les deux femelles, déjà perdue d'avance pour l'une. Il toussa un rire devant toute l'hostilité que dégageait la Louve en cet instant, prompt à faire fuir même les plus entrepreneurs. Si sa nudité attirait de nombreux regards... En croisant le sien, ils se détournaient bien vite. Etrangement, un certain vide s'était créé autour d'eux. Personne n'empruntait plus cet escalier, préférant faire le tour.
Malcom décida de lui abandonner son verre, si ça pouvait la dérider un peu. Il attendit patiemment qu'elle arrête de tourner comme une furie et se décide à s'assoir. En l'entendant, ce n'était pas difficile à comprendre qu'elle avait passé un certain temps sous forme animale. Ca lui arrivait d'oublier que leurs cousins changeurs étaient parfaitement capables de rester jour comme nuit à endosser leur fourrure...

- Mes victoires et mes défaites sont celles de la Meute, Charlie. Et donc les tiennes par extension. T'as pas oublié, j'espère ?


Rappeler à la Meute, encore et toujours. C'était important pour lui de savoir où elle en était, surtout avec les derniers événements. Il n'avait rien à se reprocher, au contraire. Il considérait avoir fait plus que le nécessaire dans le feu de l'action. Il avait amené les Loups sur place, en un seul morceau, et les avait ramené, toujours en un seul morceau. Les deux semi-démons tombés au combat étaient du bonus. Sa mission n'avait jamais consisté à autre chose que défendre Hayden envers et contre tout, y compris les Changeurs qui ne savaient plus reconnaître leur camp.
Pourtant, si c'était pour lui une franche réussite, elle l'était bien moins d'un point de vue globale pour la Meute. Ils avaient perdus beaucoup des leurs, dans une bataille qui ne les concernait pas. Charlie en avait certainement conscience, mais pour parler de victoire...

- Depuis combien de temps étais-tu sous cette forme ? J'ai l'impression que la situation t'échappe pas mal. Enfin rien de nouveau, n'est-ce pas ?

Malcom promena un regard circulaire aux alentours, espérant que personne ne crie au loup-garou après avoir vu alternativement une louve puis une femme nue se tenir à côté de lui. Davantage pour éviter les ennuis que par pure galanterie, il retira sa veste pour la jeter sur ses épaules. Elle était assez ample pour la recouvrir entièrement de dos, si bien que si on ne s'attardait pas de trop sur eux, on pouvait très bien les considérer comme un petit couple dont la femme commençait à prendre un coup de froid. Il ne put retenir un sourire amusé à cette pensée. Il était au Crazy Fish avec une Louve qui ne rêvait que de planter ses crocs dans sa chair, et pas dans le bon sens du terme. On pouvait rêver mieux comme compagnie d'un soir...
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Sam 13 Juin - 0:19




I'm homeless


Première quinzaine d'Avril 2018

Malcom était un pauvre con, même la Louve ne l'aimait pas. Même si elle était plus encline à lui pardonner parce que dans le fond c'était de sa faute. Il nous le rappelle d'ailleurs sans la moindre gêne. Connard, est-ce une menace au cas où je décide de lui arracher les tripes à mains nues ? Je ne prends pas Malcom pour un avorton, je sais qu'il est adversaire redoutable et que j'aurais probablement aucune chance de le battre malgré nos races respectives qui ne jouaient pas forcément en sa faveur. D'autres avaient perdu le contrôle ce soir-là ? Je l'ignorais, c'était bon à savoir mais la Louve ne prenait pas ça pour une excuse.

Que voulez-vous elle préférait se morfondre dans la culpabilité. Moi j'avais assez donné, ce qui était fait était fait, fin de l'histoire on ne pourrait rien changer. Peu importe j'ai réussi à convaincre la Louve de me laisser prendre le contrôle et comme un défi je lui souffle à la tronche comme pour dire : attends de voir. Je l'avoue je jubile de ce mouvement de recul qu'il a. Je sais que c'est juste de l'instinct, en aucun cas de la peur mais c'est mettre en avant qu'il est sur ses gardes parce que je pourrais être dangereuse pour lui même s'il peut reprendre le dessus.

La transformation est longue et douloureuse, ça ressemble presque à mes débuts en pire. Parce que je maîtrise les différentes étapes mais avec la Louve nous nous sommes tellement rapprochées lors de ce mois passé dans son corps que j'ai l'impression de lutter contre ma propre nature. Dans le fond l'idée de rester sous ma forme de Louve était très plaisante et ça me fait suer de devoir reprendre forme humaine, retrouver les codes sociaux qui ne me sont plus naturels. Quand finalement le calvaire s'achève il est toujours là, je sens l'herbe alors que je me rapproche, c'est pas comme si la drogue me dérangeait mais l'odeur humaine qui se rapprochait en revanche était plus agaçante. Surtout que c'était encore la nana avec qui Malcom avait parlé, celle à qui il avait dit que j'étais sa chienne. Le souvenir humiliant serait toujours gravé dans ma mémoire, je lui ferais payé en temps voulu. Je prenais le verre pour moi avant de lui dire sans la moindre délicatesse et avec toute la hargne que j'avais en moi de dégager le plancher. Elle ne se fit pas prier pour le faire, la peur que je lisais dans ses yeux ne m'aidait pas réellement à redescendre de mon petit nuage de colère. Cet enfoiré venait mettre à mal mon plan de vivre une vie paisible à courir après les proies loin de tout. Deux fois que j'essayais et il y avait toujours quelqu'un ou quelque chose pour me retenir.

Alors que je voulais accuser tout le monde de mes malheurs la Louve était beaucoup plus calme et pragmatique : c'est moi qui avait cherché les ennuis dès le début, je ne subissais que les conséquences de tout ce que j'avais fait jusqu'à présent. Me faire expulser de la Meute n'était que le début de ma longue liste de pénitence en fait.Je finis donc par m’asseoir, prête à entendre ce qu'il semblait vouloir dire, non sans l'agresser un peu verbalement. Qu'est-ce qu'il pouvait bien me vouloir ? La Louve, très présente encore dans ma tête me disait à sa manière d'être patiente et d'arrêter de faire l'enfant. Oui enfin elle connaît pas le fait d'avoir le cul par terre, il fait peut-être pas -15° mais c'est pas chaud et j'ai pas de fourrure pour me protéger. Rien pour se protéger ni du froid, ni de ma nudité mais je m'en tamponne comme de l'an 40 si certains se rincent l’œil gratuitement. Je soupire en l'entendant parler de la Meute, par agacement, colère, honte que ce simple mot suscite chez moi. Wait, quoi ? Je me tournais vers lui pendant une longue minute en cherchant sincèrement à comprendre ce qu'il voulait dire. J'ai l'impression que tous mes fils ne se touchent pas, je suis au ralentie en ce qui concerne ma compréhension.

Lui aussi il doit avoir un problème dans sa tête pour croire que la Meute et moi on a encore des choses à faire ensemble. Si j'ai pas oublié ? Ce que j'oublie pas c'est comment tout le monde a voté pour mon renvoi sans le moindre remord. Ou si, ils ont négocié ce soi-disant accord pour que je puisse revenir si je faisais amende honorable. Sauf que si avant j'y croyais pas là je savais que c'était carrément foutu, j'avais attaqué l'Ulfric comme il l'avait dit. Je prends une gorge d'alcool juste parce que j'ai pas envie de lui répondre, je sais pas ce qu'il attend comme réponse.

« Je suis plus dans la Meute. Ils voudront plus de moi. »

Voilà, je m'en tamponne pas complètement de la Meute et même si c'était le cas ça changerait rien parce qu'eux par contre ils s'en foutent royalement. J'ai vu que Roxane depuis que je me suis faite jeter. Et maintenant un Métamorphe. Il y a pas un seul Loup qui ne soit venu alors ça veut dire ce que ça veut dire. Point, fin de l'histoire. Que les Métamorphes croient aux promesses d'un retour ça me fait une belle jambe, moi je sais ce que les Loups pensent c'est clair net et précis. Je ne m'apitoie pas sur mon sort, j'énonce des faits. Rien de plus après si lui il s'attendait à un discours de combien ça me fait mal d'imaginer des Loups morts sur le champ de bataille et bien il a trouvé la mauvaise personne. Je suis déjà pas spécialement bavarde sur ce genre de sujet mais en plus actuellement je suis pas en état.

« J'sais pas... Une lune ? Depuis l'aut' nuit... Et j't'emmerde je gère très bien. »

J'ai capté en retard qu'il insinuait que je nageais dans la merde depuis un moment. Oui j'ai décidé de lui faire part de mon vocabulaire fleuri, aussi étonnant que cela puisse paraître c'est le premier truc qui me revient après un mois sans adresser la parole à qui que ce soit. Je réagis au quart de tour quand je le vois bouger, je serais presque en train de grogner si je ne m'étais pas souvenue que ce n'était plus la Louve au commande. Et surtout j'aurais eu l'air plutôt conne alors qu'il venait juste de poser son manteau sur mes épaules. Même pas en rêve j'allais le remercier, ça risquerait de m'écorcher la bouche et puis il faisait pas ça pour moi. Je regarde le fond de mon verre en réfléchissant, fouillant dans ma mémoire parce que je me souviens avoir quelque chose à demander à ceux de la Meute. La Louve vient à ma rescousse et me renvoi l'épisode où Mike se fait attaquer par Isadora après qu'il s'en soit pris à moi. Je déteste l'idée d'être tombée sur Malcom pour lui poser la question mais c'est important, je dois savoir si Mike est en sécurité, en un seul morceau, s'il n'a pas eu de problèmes. D'ailleurs pourquoi Isa l'a attaqué au juste ? Trop de questions se bousculent dans ma petite tête pour finalement sortir :

« Mike, ça va ? »

Ouais... C'est pas très développé mais j'arrive pas à mettre des mots sur mes pensées. C'est pas facile. Je fixe Malcom en attendant sa réponse. Et qu'il n'essaye même pas de se foutre de moi, me raconter des conneries. Je le regardais sérieusement, je voulais savoir tout ce qu'il savait au sujet de Mike. Après tout il devait savoir quel lien nous unissait. Le comprendre j'en doute mais il savait que c'était important. Et s'il s'amusait de mon isolement, cette fois je n'hésiterais pas à lui en coller une.


Dernière édition par Charlie M. McAllister le Dim 28 Juin - 16:53, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Ven 26 Juin - 18:44

Cette lueur d'incompréhension dans son regard lui arracha un sourire. Elle devait le prendre pour un fou. Peut-être ferait-il mieux de ne placer aucun espoir en elle. Autant éviter d'être déçu, non ? Au moins ne prenait-elle pas à la légère son attaque sur l'Ulfric. Les conséquences... Il ne les connaissait pas lui-même. Certains Loups de la Meute avaient tué ceux qu'ils tentaient de protéger, sous l'impulsion du chaos. A priori, ils étaient encore présents dans leur rang. Difficile de reprocher à des bêtes sanguinaires de se comporter comme telles. Leurs actes auraient des répercussions néfastes sur la Meute à terme, d'un regard extérieur, mais une division ne les entraînerait que davantage vers leur perte.

- Si tu ne fais aucun effort aussi... T'as essayé ? Ou bien, t'as peur qu'ils essaient de te tuer ? Je parierais là-dessus. Tu as juste pas le cran d'assumer tes actes.

Malcom prenait un malin plaisir à la provoquer. Les Louves avaient tendance à sortir de leurs gonds avec une aisance défiant toute imagination. Il savait aussi pertinemment qu'elle n'avancerait pas si on ne la bousculait pas un peu. En parlant de la bousculer, le métamorphe ne se gêna pas pour passer un bras autour de ses épaules. Il attendait le moment où elle tenterait de le lui arracher, pour réagir proportionnellement. Il jurait déjà l'avoir entendu grogner, rien qu'à l'expression courroucée qu'elle lui décochait.

- Tu gères rien du tout, petite louve. T'as perdu le contrôle. Ta Louve a pris l'ascendant. Alors oui, tu n'étais pas la seule... Mais pour palier à cet incident, tu passes trois semaines coincée sous ta forme lupine ? J'attends le moment où tu vas craquer, faire quelque chose que tu regretteras et qu'on devra te tuer. Si tu continues à te voiler la face, à te défier, tu augmentes les risques que ça se produise. Un loup sans meute, c'est rien d'autres qu'un loup en sursis.


Son regard s'était voilé, l'expression subitement des plus sérieuses. Tout d'un coup, elle n'était plus du tout amusante à ses yeux. Il jeta son joint au devant des marches avant de couler un regard vers son verre. Elle n'allait pas le partager. Un soupir franchit ses lèvres.

- Aucune idée. Il t'en veut. Enfin, il fait son possible pour t'en vouloir. Il était avec Roxane et Aleksandra. Il les a toutes les deux abandonnées en plein combat pour te rejoindre. Il a clairement pas aimé ce qu'il a vu une fois sur place, tout comme Isadora quand elle s'est rendue compte qu'il avait lâché la Meute pour toi. J'ai pas les détails de ce qu'il s'est passé exactement, mais je suppose qu'il va devoir s'en expliquer auprès d'Hayden. Je les ai coupé dans leur élan parce qu'il était temps de plier bagage avant que l'Armée nous pose un gros problème.

Il haussa les épaules, feignant la désinvolture... Sauf que son regard pour Charlie était atrocement glaciale. Malgré toute l'affection qu'il avait pour Mike, le lycanthrope avait déconné. Dans le meilleur des cas, un tel écart lui coûterait juste sa place de Bolverk. Dans le pire... Mieux ne valait pas y songer. Hayden était magnanime, mais le métamorphe était bien incapable de savoir ce qu'il avait en tête.

- Peut-être que ça l'aiderait si tu faisais amende honorable.


En fait, il n'y croyait pas vraiment. Il n'avait qu'une certitude : Ca pourrait aider. Et si elle se mettait ainsi en fâcheuse posture ? Il n'en avait strictement rien à faire. Le tout restait de savoir à quel point elle était attachée à Mike et prête à quoi faire pour lui. Lui l'était assez pour ne pas l'avoir accueilli en la rouant de coups. Elle l'aurait mérité, étant la principale fautive à ses yeux. Il devrait peut-être songer à la traîner devant la Meute plutôt que de lui filer sa veste, qui sait ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Jeu 2 Juil - 9:31




I'm homeless


Première quinzaine d'Avril 2018

Non je gardais à l'esprit que j'avais attaqué l'Ulfric. Pour cette raison, je l'avoue je n'avais aucune envie de me faire malmener pour ce que j'avais fait. C'était pas de la peur (ok si un peu) mais surtout le manque d'envie de me faire botter le cul en bonne et due forme. Sauf qu'entendre un petit métamorphe me dire que j'avais pas de cran ça me foutait les boules. La Louve me retenait en me rappelant qu'ils nous avaient bien piqué l'autre nuit. Et même si j'arrivais à lui mettre une branlée ce qui n'était pas certain je devrais supporter les retombées de la Meute. Alors je lui lance le regard le plus noir que j'ai en réserve, déjà que je le regardais d'un air mauvais de base ça ne devait pas être bien joli.

« J'aurais pu fuir depuis longtemps. J'aurais pu partir avant mon exclusion mais je suis venue en sachant que ça allait barder pour moi. J'ai même fait mon testament avant. Alors je t'emmerde Hastings. Ce que je fais je l'assume ! »

Des neurones s'étaient connectés pour que je sorte un truc pareil. Mais me rappeler de la dernière fois que j'avais vu la Meute avait réveillé quelque chose. La peur que j'avais ressenti en m'avançant vers l'Ulfric après qu'il ait fait part de mes crimes aux autres. J'avais franchement cru qu'il allait nous zigouiller et peut-être qu'il se disait qu'il aurait du le faire à cette époque. Sans cette clémence je ne l'aurais pas attaqué et on ne serait pas là avec Malcom à se regarder dans le blanc des yeux.

J'aimerais juste l'étrangler en le secouant comme un prunier ou non la vérité était bien plus sanglante et bestiale mais j'essayais de ne pas y penser tellement la tentation était grande. Il la ramenait encore avec le fait que je ne gérais rien. Que la Louve avait pris le dessus. Il croyait tout connaître mais s'il savait que ma forme lupine était largement plus docile que moi il la mettrait en veilleuse. Elle ne lui veut pas le moindre mal parce qu'il fait partie de la Meute mais moi je m'en tamponne le coquillard. Meute ou pas... Je suis stoppée dans mes réflexions par sa déclaration. Il attend le moment où je vais craquer ? L'enfoiré il attend que ça, il regrette que j'ai pu me faire la malle. Je lui décoche un sourire qui veut clairement dire « vas te faire mettre » mais ce qui m'emmerde et que je ne lui dirais sûrement pas c'est que la Louve lui donne raison.

Je déteste me retrouver en désaccord avec elle, surtout dernièrement c'est dur de lui donner tord quand elle est si présente dans mon esprit. On avait la belle vie avant que je foute tout en l'air avec mes conneries. Je me retrouve en train de lutter pour ne pas la laisser lui donner raison et baisser la tête en signe de reddition et ma fierté personnelle. Non tout ce que je vis ne m'a toujours pas appris l'humilité. Enfin si, peut-être, mais je ne veux pas l'avouer. Surtout que j'ai merdé faut que j'assume c'est tout, je ne peux pas lui donner raison et lui dire que je vis en permanence sur le fil du rasoir. Alors j'évite son regard et je pose ma tête dans mes mains, les coudes sur les genoux.

« C'était le plan avec que tu débarques... Rester Louve dans les Highlands... »

C'est la vérité. Et c'est un demi aveu sur le fait qu'il ait raison. J'avais cherché à fuir parce que je savais ce qui risquait de m'attendre si quelqu'un mettait la main sur moi. Puis je posais la seule question qui importe vraiment : Mike. La Louve se faisait toute petite quand elle entendit qu'il nous en voulait. On le savait déjà quand il nous a presque achevé l'autre nuit. Mais je me raidis en entendant en entendant qu'il a abandonné deux métamorphes pour nous retrouver. C'est encore de ma faute cette histoire... Enfin je suppose que s'il ne m'avait pas vu en train d'attaquer l'Ulfric j'aurais eu une part de responsabilité moindre dans cette histoire. Je soupire, j'ai toujours cette envie de hurler à la lune mon désespoir malgré ma forme humaine mais je me retiens sous le regard dur de Malcolm.

Il est peut-être temps de faire quelque chose finalement. De ne plus fuir, de ne plus causer de problèmes. Ne serait-ce que pour le rendre fier et ne pas le faire regretter de m'avoir sauvé la vie en me transformant. Je lui en ait voulu, j'ai pensé qu'il ne voulait pas de nous mais en y réfléchissant bien il nous a intégré à sa famille sans jamais nous demander quoi que ce soit en retour. J'ai été trop égoïste pour le remarquer. Tout devait toujours tourner autour de moi. Je ne dis pas que ce n'est plus vrai maintenant juste que je me rend compte de comment j'ai été avec Mike. Comment il a été trop coulant avec moi.

Cette fois je n'ai même pas besoin de me battre contre la Louve, je baisse sensiblement la tête, essayant de disparaître dans la veste que Malcolm m'a prêtée. Ils n'ont pas pu l'exclure juste pour ça. Mais Mike n'est pas n'importe qui dans la Meute... Ils lui auraient retiré son titre de Bolverk ? Ça me frustre que le Métamorphe n'en sache pas plus ou ne veuille pas m'en dire plus.

« Je peux pas juste dire : désolée, j'ai compris, qu'est-ce qu'on bouffe ce soir ? »

Ben oui ça c'est sûr alors comment faire ? Faut que je leur ramène une tête de vampire ? La Louve trouve que c'est une mauvaise idée moi je songe que ça peut pas être mal perçu... Mais non ça ferait encore des histoires... Et puis bon un vampire mort c'est dégueu. Faut que je trouve un truc... Mais quoi ? La Louve me rappelle l'épisode avec Isadora et les chaussures. Quoi ? Je vais devant chez elle faire un feu de joie avec mes Louboutins façon offrande au Diable ? Ca ne ferait sourciller personne à mon avis. Reste plus qu'à retrouver les bases saines de ce que c'est d'être un Loup-Garou. Éventuellement rappeler Isadora pour lui demander pardon et de l'aide sur la marche à suivre. Elle m'aiderait ? Elle doit avoir d'autres choses à faire... Pourtant elle a essayé avant que tout ne soit foutu. Elle a toujours essayé.

« Je vais essayer... » dis-je alors simplement.

Plus pour moi-même, pour la Louve que pour Malcolm qui doit en avoir strictement rien à carrer de mes projets mais en même temps c'est lui qui a évoqué le sujet. Je ne sais pas à quel degré il est impliqué avec la Meute pour faire courir le bruit et éventuellement prendre la température de ce que les autres Loups pensent. Mais c'est pas gagné... Enfin moi je suis perdue, levant des petits yeux vers Malcolm alors que la Louve crie sa victoire. Pour Mike je dois au moins essayer en priant fort pour qu'on ne m'exécute pas tout simplement. Dans ce cas mon action aurait juste l'effet inverse de celui que j'espérais. Mais il faudrait résoudre d'autres problèmes avant de réellement rentrer dans le vif du sujet.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Dim 5 Juil - 13:44

Si Charlie était capable de tuer d'un regard, nul doute que le métamorphe serait déjà mort à l'heure qu'il est. Sauf qu'il savait pertinemment ce qui la retenait de le bouffer... Tout du moins d'essayer. Il sentait la Meute. Et peu importe ce qu'elle pourrait dire à ce sujet, elle était encore très attachée à cette appartenance. Malcom se contentait de la provoquer pour la faire réagir, pour l'amener dans ses retranchements. Elle avait besoin qu'on la secoue et il était très doué pour amener quiconque à se battre... Sauf que ce n'était pas contre lui qu'elle devrait mener ce combat-là, mais contre elle-même.

- Alors assume jusqu'au bout. Finis ce que tu as commencé, Charlie.


Il devrait peut-être retirer ce qu'il avait dit. La Louve avait plus de contrôle qu'elle ne le laissait penser. Elle devait se faire violence pour ne pas le frapper et se contenter de ce sourire ironique. Malcom lui rendit, le plus moqueur de son répertoire. Il aimait trop les confrontations pour se refuser un tel plaisir. Se mesurer aux Loups étaient toujours intéressants, même si leurs jeux violents avaient tendance à moins bien finir pour lui. C'était facile de mordre sans retenue quand on cicatrisait aussi vite... En attendant, ce jeu-là lui plaisait assez. Il aurait certainement poussé plus loin le vice s'il n'avait pas autant de respect pour Mike. Charlie était importante pour lui. Cette pensée-là le maintenait en place.

Son sourire se perdit quand elle se détourna, la tête dans les mains. Il avait fini par toucher un point sensible à force de la bousculer, on dirait. Ce qu'elle lui confia ne l'étonna pas. Quand on restait des semaines entières à jouer l'animal, on finissait par le devenir. Les métamorphes étaient bien placés pour le savoir. Leur connaissance se situait là, en revêtissant une forme encore et encore jusqu'à ce qu'elle n'est plus le moindre secret, jusqu'à ce qu'elle devienne instinctive.

- Tant mieux. C'est ce que tu veux renouer avec ce que tu es, au plus profond de toi. C'est que tu t'es déjà rendu compte d'une chose importante quant aux erreurs du passé. T'es peut-être pas un cas si désespéré que ça, finalement.

Si elle était prête à tout plaquer pour se réfugier dans les Highlands, vivre pleinement une vie de Louve... Alors c'est que tout le luxe qu'elle convoitait auparavant ne l'intéressait plus. Elle se souvenait de ses origines, et la Louve ne tarderait pas à chercher à nouveau l'appui d'une Meute. Ils en étaient dépendants, comme un instinct primitif et primordial. Charlie devait savoir que son plan n'aurait jamais fonctionné sur la durée.

Malcom jaugeait sa réaction, aux nouvelles qu'il apportait sur le compte de Mike. Il n'était pas vraiment certain de ce qu'il avançait. Leur Bolverk avait bel et bien laissé Roxane et Aleksandra derrière lui. Si c'était pour Charlie ? Le connaissant, ce n'était pas impossible. En vérité, le présenter ainsi à la Louve ne ferait que l'aider à la remettre sur les rails.
Le métamorphe observait longuement la Louve, sans un mot, tandis qu'elle mettait de l'ordre dans ses pensées. Peut-être avait-il fini par trouver les mots pour la faire réaliser l'ampleur de ses erreurs. Peut-être n'aurait-il pas à la tuer dans son sommeil. Tout n'était pas perdu pour elle.

- Je suis certain que tu sais tout autant que moi ce qu'il te reste à faire, Charlie.


Il aurait pu répondre sur le même ton emprunt d'ironie qu'elle, mais il se sentait subitement bien plus concerné qu'il ne devait l'être. Toute cette histoire avait une fâcheuse tendance à lui rappeler son attachement grandissant pour la Meute. S'il s'était rencontré un an plus tôt, il n'aurait jamais pris cette peine.
Elle s'aplatissait, sous un poids invisible. Une Louve qui baissait la tête, c'était une Louve qui s'avouait vaincu. Malcom n'était pas persuadé que ce soit face à lui, mais plutôt face à ces arguments. C'est en se souvenant de sa place qu'on savait comment se la réapproprier. Il hocha la tête quand elle parlait d'essayer, vaguement satisfait. Leur bras de fer était terminé. Si ce n'était pour elle, c'était pour Mike qu'elle allait avancer. Et lui en ferait de même. Il se remit en mouvement, l'expression toujours aussi sérieuse.

- Je vais te chercher des vêtements. Si tu ne comptes plus te rendre aux Highlands, ça pourrait te servir... Bouge pas.

Il se retournait déjà, fit trois pas avant de s'immobiliser comme s'il avait oublié un point important.

- Tu veux que je t'emmènes quelque part ? Je comptais rentrer.

Rentrer. Un mot qui pouvait paraître anodin... Il ne prit pas la peine de préciser. C'était bien de Wolfheaven dont il parlait.
Autant ne pas remettre au lendemain ce qui pouvait être réglé immédiatement. Il sortit son portable de sa poche, le déverrouilla puis le lança à la Louve. Qu'elle appelle qui elle veut avec ça. Mike, Hayden, Isadora... Ou quiconque qui ne ferait pas partie de la Meute. En attendant, il s'engouffra dans le Crazy Fish. Pas certain qu'il trouve des vêtements qu'il lui convienne mais... Il allait bien pouvoir dégoter quelques petites tenues sexy qui feraient l'affaire. Il souffla un rire en trouvant l'objet de sa convoitise, après s'être glissé à l'arrière de la scène. Il avait bien volé maintes et maintes fois, mais jamais encore des bikinis léopards... Et vu les allées et venues incessantes, il ne s'attarda pas pour trouver mieux avant de ressortir. Elle allait encore lui en vouloir. Ce n'était pas pire que des oreilles de lapin, non ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Dim 12 Juil - 19:45




I'm homeless


Première quinzaine d'Avril 2018

Finir ce qui avait été commencé... Je ne pouvais clairement plus rester entre deux j'allais finir par devenir folle. Et pour la Louve aussi les choses devaient être soit blanches soit noires. Elle survivrait à ma décision de partir loin de tout, elle serait franchement heureuse de pouvoir réintégrer la Meute mais ce que je lui faisais subir depuis le début de l'année c'était de la torture. Je le savais et pourtant je tentais de remonter le courant de force pour rester au même point où je ne prenais aucune décision. Jusqu'à présent c'était confortable pour moi uniquement mais à l'heure d'aujourd'hui ça devient compliquer de rester dans l'incertitude.

J'avais qu'une envie en voyant son sourire de crétin, le frapper encore et encore. Mais je me retenais pour songer au reste. La Louve et moi devons causer silencieusement. Chacune avançant ses arguments pour une décision plutôt qu'une autre et quand l'autre imbécile se manifeste je lui explique vaguement que le plan n'était pas de rester dans le coin. Je veux partir loin d'ici, j'ai perdu l'envie de me battre contre ma propre nature d'être faible face aux tentations de ce monde. Je me retourne vaguement vers lui lorsqu'il parle de renouer avec ce que je suis réellement. Sauf qu'il est là le problème contrairement aux Métamorphes ou à certains Loups mâles, je ne suis pas née Louve. Ce n'était pas ça ma véritable nature pourtant maintenant je me dis que je préfère être une Louve au sein d'une Meute plutôt qu'une humaine dans cette masse informe qui sert de bétail à tout le monde.

« Va te faire... T'es quoi pour faire la morale ? »

D'abord. Qu'est-ce que Malcom était exactement dans la Meute ? Pourquoi prenait-il le temps de m'emmerder et me convaincre de faire le nécessaire pour revenir ? Qu'est-ce qu'il y gagnait ? Oui parce que je suis pas conne, on ne s'aime visiblement pas mais il doit avoir une raison pour m'aider malgré tout.

Mais plus que Malcom et son arrogance elle devait faire face à la culpabilité d'avoir entraîné malgré elle Mike sur le mauvais chemin. Il avait perdu son fils et plutôt que d'être là à le soutenir je l'avais blâmé de m'avoir laissée sur le banc de touche. Je lui en ai voulu pour tellement de choses que je n'ai pas essayé une seule fois de faire les choses pour lui. Et même après tout ce que j'ai fait il continue d'essayer de me venir en aide malgré sa position dans la Meute et l'interdiction de m'approcher parce que je suis un cabot.

Oui je savais ce qu'il me restait à faire... M'excuser sincèrement, accepter n'importe quoi et promettre d'être digne de cette Meute. Je fermais les yeux en hochant simplement la tête. Il n'y avait pas cinquante solutions à ce problème, j'allais finir par me faire tuer si je continuais à ce rythme je devais rentrer à la maison. La seule qui ait la moindre importance.

Je ne réagis pas lorsqu'il se lève en déclarant qu'il va me chercher des vêtements. J'aurais pu le remercier pour l'attention, pour m'avoir aidé à prendre conscience des choses mais c'était un peu trop me demander. Je ne devais rien à Malcom enfin j'espérais parce que l'idée de lui être redevable me soulevait le cœur. Je me retourne vers lui lorsqu'il me demande si je veux qu'il me dépose. Je me saisis du portable qu'il me lance avant de disparaître à l'intérieur.

Je réfléchis... Où est-ce que je pourrais bien lui demander de me déposer ? Il a dis qu'il rentrait comme si je savais où il créchait cet abruti. La Louve vient à ma rescousse en m'envoyant l'image de Wolfheaven. Ben ouais je suis bête à tout les coups il doit vivre là-bas s'il n'a pas précisé. Ça me laissait pas beaucoup d'options : rentrer avec lui ou quelque part à Glasgow. Inutile que je précise la préférence de la Louve. Je fais alors défiler les noms des contacts sur le téléphone. Mike ? Non il a déjà des problèmes, je devais le laisser tranquille. Isadora ? Je ne le dirais jamais à voix haute mais elle me fichait beaucoup plus la trouille que Hayden quand elle pétait un câble. Les deux étaient redoutables je n'en dénigrais aucun mais je savais que la Louve me dirait des mots beaucoup plus blessant qui risqueraient de me décourager et m'inciteraient plus à faire demi-tour dans mon confort du non choix. Hayden ? Peut-être... Roxane ? Clairement je devrais l'appeler elle parce que je sais qu'elle serait heureuse de voir que je reviens, que je veux faire les efforts mais si je fais ça ce serait un peu passer pour une lâche que de passer par les Métamorphes comme si j'avais peur de la réaction des Loups. Ashleigh ? Je l'avais jamais sentie et les chances pour qu'elle me botte le cul étaient plus grandes que n'importe qui d'autre.

Je n'avais pas cinquante mille solutions donc je tapotais sur le nom de l'Ulfric pour passer le fameux coup de fil. J'aurais peut-être dû prendre deux secondes pour réfléchir à ce que j'allais dire ? Je raccroche avant même que la première sonnerie ne retentisse. C'était pas compliqué pourtant, je devais pas réfléchir trop longtemps. Je refis le numéro et attendit les sonneries avant de tomber sur boite vocale.

« Euh... Mr Valent... Ulfric... C'est Charlie McAllister, je voulais voir s'il était possible de... De vous parler... Euh... Je veux... Je veux faire les efforts pour revenir... Vraiment... Rappelez-moi... »

Je finis par raccrocher en soupirant c'était pas compliqué en soi mais j'avais l'impression d'avoir laissé ma vie en suspend sur cette boite vocale. Mais je n'ai pas le temps de réfléchir davantage que Malcom est déjà de retour. Je fronce d'avance les sourcils en imaginant ce qu'il a pu trouver dans un endroit pareil.

« Je te préviens, queue ou oreilles si tu oses y penser je te mords. » grondais-je en me levant pour lui faire face.

Parce que ouais j'ai aucune envie qu'on me prenne vraiment pour une strip-teaseuse dans le coin. Si j'avais su que ça tournerait ainsi j'aurais repris forme humaine et pris mes affaires que j'avais laissé chez Paul. Mais c'était ça ou être condamnée à me balader à poil avec pour le moment sa veste pour seul rempart à ma pudeur à laquelle je n'accordais pas tant d'importance mais qui mettrait le doute dans pas mal d'esprit. Je croise les bras par réflexe plus que pour me cacher réellement.

« J'ai essayé d'appeler Hayden... » dis-je simplement en évitant son regard avant de lui rebalancer son téléphone.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Mar 14 Juil - 16:06

Malcom s'était penché à nouveau vers elle, avec un indescriptible sourire. C'était bien trop tentant.

- La voix de la raison !

Il toussa un rire avant de la planter là. Qu'est-ce qu'elle espérait qu'il réponde à cette question ? Ce qu'il était ? Rien de plus qu'une ombre. Son impact dans la Meute n'était pas négligeable, mais totalement inexistant pour la plupart. Il s'évertuait bien trop souvent à passer inaperçu. Grimper les échelons ne l'intéressait pas. La sécurité d'Hayden était le seul point crucial. Mais ces derniers temps, il cherchait peut-être plus que simplement garantir sa sécurité... Quant à Charlie, elle ne devait pas bien connaître sa relation avec Mike pour lui demander. C'était pourtant l'unique point commun qu'il possédait tout deux. Il haussa les épaules, avec nonchalance. Quelle importance ? Il ne comptait pas lui parler de sa vie dans l'immédiat, alors autant la laisser seule face à son choix.

Il s'était éclipsé le temps de dégoter quelques vêtements, de quoi la couvrir un minimum. La chasse avait été peu concluante, mais elle devrait bien s'en contenter. Il sourit largement à sa remarque, grondante et menaçante comme d'habitude. Elle était mignonne, à tout le temps s'énerver pour un rien.

- Estime-toi heureuse. D'habitude, je les déshabille... Je les habille pas. Et si on m'avait dit que je me retrouverais à voler des bikini léopards dans une boîte de nuit un jour...

Le métamorphe lui lança l'ensemble des vêtements qu'il avait trouvé : Le fameux bikini, mais aussi un châle noir et des chaussures de sport. Elle devrait être capable de rentrer dans tout et n'importe quoi. Les chaussures, c'était un coup de chance... Certainement une des strip-teaseuses qui les avaient laissés là et serait bien malheureuse de ne pas les retrouver en repartant du travail.

- Tu peux garder la veste en attendant.


Elle aurait l'air d'une strip-teaseuse qui rentrait chez elle, plutôt qu'une strip-teaseuse tout court. C'était presque une amélioration. Il récupéra son téléphone en retour, consultant rapidement sa messagerie en grimaçant. Elle n'avait pas réussi à le joindre mais avait laissé un message. Hayden... C'était peut-être bien la première fois que ce numéro était utilisé, et pas par lui. Ce n'était pas le choix sur lequel il se serait arrêté, mais au moins, elle avait du cran. Contacter directement l'Ulfric, celui à qui elle s'en était prise cette fameuse nuit...

- C'est un bon début, même si j'ai pas la moindre idée de ce qu'il pourrait te dire là, dans l'immédiat... Marrant, j'aurais plutôt parié sur Mike, mais on dirait que tu comprends vite. Et tu ne m'as toujours pas répondu. Tu veux rester ici à attendre une réponse dans le froid ou je te ramène quelque part ?

Spoiler:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Lun 10 Aoû - 10:01




I'm homeless


Première quinzaine d'Avril 2018

Je lui jetais un regard noir alors qu'il détalait après sa blague douteuse. La voix de la raison... N'importe quoi ! Enfin, il avait quand même réussi à me convaincre de reprendre forme humaine et de tenter d'intégrer à nouveau la Meute alors que j'avais dis à tout le monde que je ne le ferais pas. Mais Mike avait besoin que je fasse quelque chose de bien et que j'arrête de l'enfoncer, il avait déjà assez de problème comme ça sans que je n'en rajoute.

L'appel échoue sur une boîte vocale, je n'ai plus qu'à laisser un message un peu pitoyable qui n'aura sans doute jamais de réponse. Mais au moins c'est fait, le jour où je débarque là-bas je pourrais dire : j'avais appelé avant ! J'attrape au vol les habits qu'il me lance ainsi que la paire de... baskets. L'idée n'était pas mauvaise parce que d'une : si je devais rentrer à pied j'avais aucune envie que les hommes s'arrêtent sur le bord de la route tous les dix mètres pour me demander le tarif et ensuite quelle stripteaseuse avait les moyens de se payer une vraie paire de pompe à talons ? J'aurais sans doute pas supporté l'idée de foutre un orteil dans une paire achetée sur un marché ou dans les boutiques qui vendaient ça £50 maximum.

« Je suis pas une stripteaseuse donc techniquement tu habilles aucune stripteaseuse, ta réputation est sauve. »

Oui j'ai pas l'intention de le laisser m'insulter sans rien dire. Je peux peut-être pas lui sauter à la gorge à cause de la Louve et de son statut au sein de la Meute mais je peux encore le traiter de connard sans que ça ne devienne un crime. Je sais, je suis une ingrate mais j'ai pas envie qu'il pense que je lui en doit une, même si c'est effectivement le cas. Je peux juste pas supporter son air suffisant et ses blagues à la con mais surtout je ne supporte pas le fait qu'il ait eu raison toute la soirée dans ses raisonnements.

Je retire sa veste de mes épaules pour enfiler le peu de vêtements qu'il a réussi à me trouver quand il me propose gentleman de garder sa veste. Je ne le dirais pas mais j'avais clairement l'intention de la garder parce qu'au final il fait pas chaud même si je fais mon possible pour ne pas montrer que je me caille les miches.

« Je veux pas que Mike ait de problèmes parce que je l'ai appelé ou qu'il veuille m'aider. Il a d'autres chats à fouetter je pense. Et puis c'était ça l'idée : prendre le taureau par les cornes parce qu'on attend de voir ma détermination, non ? » expliquais-je simplement.

J'allais pas lui dire que Isadora me foutait plus la trouille que l'Ulfric. Comme toujours je tournais les choses en ma faveur. En ce qui concernait le fait de rentrer avec lui... Non je n'allais pas me pointer à Wolfheaven avec lui comme une fleur au beau milieu de la nuit. On trouverait le moyen de me reprocher d'essayer de venir faire une connerie.

« Non ça va aller je vais rentrer à pied. Je passerais à Wolfheaven quand j'aurais mis les choses en ordre et que je pourrais me concentrer sur l'idée de les convaincre de me reprendre. Je te déposerais ta veste au passage. »

Je lui adresse un faible sourire, au moins j'aurais une vraie raison pour aller voir la Meute et je ne pourrais pas me trouver d'excuses. En attendant il faut que je vois Scylla et là ça va probablement chier des bulles. Elle l'a dit : je lui appartiens. Elle va probablement tenter et réussir à me tuer d'oser vouloir retourner ma veste et la lâcher. Sauf que elle si personne ne dit rien au sujet de ses liens avec un Loup, moi on me reprochera toujours de travailler avec une Vampire même si cela n'a rien à voir avec de la traîtrise. Finalement j'aurais une bonne raison de ne pas retourner à la maison. En attendant j'ai un long chemin qui m'attend : une dizaine d'heures de marche, un peu moins si je cours. J'irais probablement plus vite en me transformant mais j'ai peur de ne pas réussir à retrouver forme humaine après ça. Vu la dernière transformation ça pourrait devenir problématique.

Je fais signe à Malcom avant de tourner les talons. Pourquoi cet appartement est à Edimbourg ? Je suis née et ai grandi à Glasgow mais à cause de tout ça j'en suis partie. Mais n'empêche que l'appartement est vachement confortable. Peut-être que si je négocie bien je pourrais le garder... Ok même moi cette idée me fait rire surtout que pour faire ça faudrait que je survive à ma Vampire de boss.


HJ:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   Ven 14 Aoû - 10:28

Malcom pencha la tête, interrogateur, quand elle détailla d’un air circonspect les baskets qu’il lui avait dégottés. C’était quoi son problème ? Elles n’étaient pas à sa taille, peut-être ? Il avait l’œil pour les détails et l’aurait remarqué, si tel était le cas.

- Je parlais pas des stripteaseuses mais des filles en général, petite Louve.

Avait-il réellement eu besoin de le préciser ? Charlie pouvait déjà s’estimer heureuse, c’était rare qu’il sache si bien se tenir avec une femme nue juste à côté de lui. Bon, avec les Loups, c’était encore différent. Il portait des vêtements avec moins de naturel que de se balader à poil. On prenait plus ou moins vite le pli de leurs habitudes bien éloignées du commun des mortels.
Elle daigna enfin enfiler le peu de fringues qu’il avait réussi à soustraire aux stripteaseuses. Malcom ne put s’empêcher d’arborer un sourire torve en la détaillant de haut en bas. Avec sa veste sur les épaules et son bikini, elle pouvait bien être sa chienne. Il était quasiment certain de la retrouver parfaitement nettoyée et dépourvue de la moindre trace de son odeur plus tard. Le métamorphe reprit son sérieux, seulement l’espace de quelques secondes.

- C’était l’idée. T’as fait le bon choix, Charlie.

Il hocha la tête. Inutile d’insister… Si elle voulait rentrer à pied, c’était son problème. Il s’était montré suffisamment prévenant pour le mois à venir. Ca l’arrangeait aussi, quelque part. Il avait encore quelques affaires souterraines à régler et ne préférait pas les remettre au lendemain pour une Louve paumée. La nuit risquait d’être encore longue.

- Comme tu veux, mais t’as intérêt… J’y tiens, à cette veste. Je passerais le bonjour à Mike de ta part.

A vrai dire, il s’en foutait totalement de cette veste. C’était seulement une excuse à lui servir, plus évidente que de dire les choses clairement. Visiblement l’attachement que Mike lui portait était bien mutuel. Elle était prête à faire un pas en avant depuis qu’il avait avancé cet argument précis. Malcom s’en souviendrait.

Il lui rendit un signe de la main avant de s’éclipser à son tour, partant dans une des rues parallèles. Les clefs de sa voiture tintèrent dans sa main. Il poussa un soupir qui se mua en sourire. Pourquoi se montrait-il si concerné par les affaires des Loups depuis quelques temps ? Il avait toujours fait en sorte de se tenir à l’écart, afin que rien ne perturbe sa mission. Il aurait pu se contenter de la défoncer, de la briser tellement qu'elle n'aurait plus été un problème pour eux ni pour Mike. Le métamorphe avait préféré la provoquer pour la pousser dans ses retranchements et lui faire réaliser ce qu'elle perdait, ce pour quoi elle devait réellement lutter. Lui, il avait vraiment fait une chose pareille ? A force de fréquenter les Valentyne, ils commençaient à l'influencer en mal. Enfin en bien, selon d'autres. Il ne manquerait plus qu’il se rachète une conscience…
Vraiment, c'était de pire en pire.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: I'm homeless [Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I'm homeless [Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Port sur la Clyde :: CrazyFish
-
Sauter vers: