AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Une salle d'attente, deux métamorphes.
MessageSujet: Une salle d'attente, deux métamorphes.   Jeu 23 Avr - 19:26

D’un coup, je referme la portière de mon vieux pickup et en me retournant, j’observe un instant l’immense bâtiment qui me fait face. Le National Health Service, le plus grand hôpital de Glasgow, n’attendait plus que moi. Enfin non, il n’attendait pas que moi mais… Ne commencez pas à jouer sur les mots ! Bref, c’était là que j’allais passer la grande partie de mon après-midi. Autant vous dire que j’en trépigne d’impatience. Oui, c’est parfaitement ironique. Je déteste les hôpitaux, les cliniques, les infirmeries, tout ce qui se rapproche au domaine médical en fait. Je n’y peux rien, ça me fout la chair de poule et je n’y suis absolument pas à l’aise. D’habitude j’essaie d’éviter ces lieux mais aujourd’hui je n’ai pas vraiment le choix. J’ai plusieurs tests et examens à passer pour pouvoir continuer mon boulot. Et oui, quand on bosse en forêt il est facile de choper tout un tas de saloperie à cause d’animaux et de plantes. Alors si c’est pour mon job, je ne vais pas faire « l’hôpital buissonnier ». Un soupir ennuyé s’échappe de ma bouche et je me dirige vers l’imposant bloc de béton. Je sens venir l’après-midi bien merdique !

En arrivant dans le hall d’accueil, une hôtesse sacrément canon m'envoie vers l’une des nombreuses salles d’attente de l’hôpital. Si je n’avais pas ces conneries à passer, je serais bien resté discuter avec elle. Un peu déçu, je me dirige vers l’endroit qui m’a été indiqué. J’ouvre une porte, il n’y a aucune indication dessus, du coup j’espère ne pas me tromper. Il ne manquerait plus que je tombe sur le placard à balais avec un médecin en train de tripoter sa secrétaire à l’intérieur, ou toutes autres scènes digne d’une série américaine. Coup de bol, c’est la salle d’attente ! Je m’avance dans la pièce en silence et je me sens observé par les personnes qui sont déjà assises, une sensation pas ultra agréable. Il y a un peu de monde et presque tous tirent une gueule d’enterrement… Finalement j’aurais peut-être préféré le tripotage entre les balais… Enfin bref, j’avais oublié à quel point ce genre de lieu était déprimant. Je m’assois à côté d’un mec, je l’observe du coin de l’œil. Il est brun et a l’air plus vieux que moi. Il en tire une sacré tête lui aussi. Je reporte à nouveau mon attention sur le reste de la salle. A en juger par le nombre de personnes présentes, j'allais rester ici pour un bon bout de temps. Alors autant ne pas s'ennuyer tout seul.

"J'espère que ce n'est pas grave votre truc, parce qu'avec tout ce monde vous aurez le temps de crever sur place." dis-je au mec à côté de moi en lui adressant un petit sourire amusé.

Ouais, pas très délicate comme approche, j'aurais pu trouver autre chose quand même... Putain ! J'espère qu'il n'a pas le cancer ou une autre saloperie du genre ! ...J'aurais l'air d'un con !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une salle d'attente, deux métamorphes.   Sam 25 Avr - 1:38

Sortir du coma, c'est une sacrée "putain" d'expérience et ça peu de personnes peuvent en juger. Thane fait partie des rares cas qui ont passés de nombreuses années plongés dans ce long sommeille avant d'en sortir comme par miracle. Les gens devaient penser qu'il était foutu, qu'il n'était plus qu'un légume et que c'était surement inutile de gaspiller de l'argent en le maintenant en vie. Alors, aurait-il fallu le tuer ? Thane pouvait respirer par lui-même, sans assistance respiratoire. Il était seulement sondé de partout pendant son sommeil, étant nourri de manière artificielle par une pauvre poche de liquide devant contenir tout ce dont son corps avait besoin. Et voilà qu'aujourd'hui, il est toujours vivant. Parfois, il se demande si la mort n'aurait pas été un meilleur sort ? Avant l'accident et son réveil, il avait une femme et surtout il allait être papa. Après ça, voilà qu'il se retrouve veuf, ayant causé la mort de sa femme et de son futur nouveau-né. Comment est-ce possible ? Comment peut-on avoir aussi peu de chance ? Heureusement qu'il n'a pas rendez-vous aujourd'hui chez la psy, sinon elle pourrait croire qu'il va avoir des idées suicidaires...

A la place d'un rendez-vous chez la psy, il était assis dans la salle d'attente de l'hôpital pour faire plusieurs examens. Voilà deux mois qu'il est sorti des bras de Morphée et qu'il fait sa rééducation pour pouvoir marcher. D'après williams, son kiné, sa progression et rapide, trop rapide. Ses médecins ayant eu vent de ça, ils souhaitent lui faire passer un scanner pour voir l'état de ses muscles. Vous parlez d'une chance. Thane étant lui-même docteur, il sait très bien qu'ils ne trouveront rien, hormis des muscles encore un peu faiblard. La salle d'attente était bondé comme toujours. En général, il faut toujours attendre un long moment avant d'avoir le droit de faire son scanner. Son regard quitta les mines mornes des autres patients pour tomber sur ses béquilles qu'il avait posées sur le sol... Finalement, cette vision n'avait rien de mieux, ça lui rappela son accident et tout le reste. C'est à ce moment-là, qu'un gars qui venait de s'asseoir à côté de lui, sans qu'il ne s'en rende compte, lui adresse la parole. Sa tête se releva et son regard se posa sur lui. De premier abord, il ne le connaissait pas, il voulait juste faire la conversation. Jaeger se demanda s'il devait rire à sa réflexion ou garder une expression totalement neutre... "Je suis mort il y a bien longtemps..." répondit-il simplement en pensant que sa vie s'était terminée au moment de son accident, à l'instant où il a tué sa femme et son futur fils. Vous parlez d'une entrée en matière niveau conversation... C'est le genre de choses génial pour foutre un blanc et mettre l'autre personne totalement mal à l'aise. Se rendant compte de sa connerie, il ajouta pour rattraper tout ça : "Simple examen de contrôle !" Si avec ça, le type ne le prend pas pour un fou ou un suicidaire, il aura de la chance.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une salle d'attente, deux métamorphes.   Dim 26 Avr - 15:24

Mon visage se décompose en entendant la réponse du type à côté de moi. Merde, j’me sens con. Je savais que je n’étais pas bien doué par entamer une conversation mais à ce point… Il faut dire aussi que ce gars n’aide pas beaucoup, il a plombé l’ambiance en moins de dix secondes. Mauvaise pioche, je suis tombé sur le dépressif de la salle. Pas que je n’aime pas ce genre de personne, c’est juste que j’ai peur de leur saboter encore plus le moral. Et là… C’est plutôt bien parti. L’inconnu se rattrape finalement, peut-être a-t-il remarqué ma gêne, j’en sais rien. A mon tour de ne plus faire de bourde.

"Ça va alors, vous avez le temps avant d’y rester." répondis-je sans prendre le temps de réfléchir.

Je me fige, et répète une nouvelle fois la phrase dans ma tête... C’est pas vrai ! Jake il faut vraiment que tu arrêtes avec les allusions à la mort ! Avec la chance que j’ai il va finir par le prendre mal ou pire encore, me prendre pour quelqu’un avec un petit problème mental.

"Je viens aussi pour un examen de contrôle." dis-je ensuite, histoire de passer à autre chose. "Normalement ce genre de choses ne prennent pas beaucoup de temps mais je sens qu’on va rester assis ici un bon moment. Ça fait longtemps que vous attendez ?"

Je détourne le regard de mon interlocuteur un instant et mes yeux se posent sur des béquilles, ses béquilles. Je relève la tête et le regarde à nouveau. C’est vraiment pas de bol ! Je ne préfère même pas m’imaginer incapable de marcher par moi-même. J’en deviendrais fou. Si un jour je ne peux plus me transformer en animal, si je ne peux plus courir et m’évader de ce monde rongé par un conflit qui finira toujours par ramener le bout de son nez, je crois bien que je finirais complètement dingo !

"Vous vous en sortez avec vos béquilles ?" questionnai-je en désignant les objets de la tête. "Ça ne doit pas être simple tous les jours…" ajoutai-je sur un ton compatissant.

Je me demande pendant un instant ce qu'il a bien pu lui arriver. Chute dans les escaliers, accident de parapente... Je m'imagine un peu tout et n'importe quoi. Cette question me démange mais par peur d'être trop indiscret je ne le lui demande pas. Après tout, il ne me connait pas, je suis juste un mec qui vient taper la causette parce qu'il s'ennuie et n'a rien d'autre à faire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une salle d'attente, deux métamorphes.   Lun 4 Mai - 1:31

La réponse de Thane était du genre à jeter un froid. Mais c'était venu comme ça et surtout c'était tellement proche de la vérité, pour lui. Comment doit-on considérer son monde quand on a tué dans un accident de voiture sa femme et son futur enfant ? Franchement, si ça ce n'est pas mourir, perdre une partie de soi-même, qu'est-ce que c'est ? La vie a perdu sa saveur. Dire qu'il était heureux avant, il allait être père, c'était un bon chirurgien promis à un avenir grandiose... Et voilà que tout s’est écroulé ce soir-là... Si seulement Thane avait appelé l'ambulance plutôt que de conduire sa femme à l’hôpital pour qu'elle accouche... Comme on le dit, avec des "Si" on pourrait mettre Paris en bouteille. Il lui faudra du temps, beaucoup de temps pour accepter la perte de sa femme et se pardonner lui-même alors qu'il n'est pas tellement fautif. C'était un accident comme tant d'autre et la tempête n'a rien arrangé, personne n'aurait pu prévoir la présence de ce tronc d'arbre sur la route. Notre estropié se rattrapa sur une note plus positive en indiquant qu'il était là pour une visite de routine, si on peut la nommer ainsi. L'homme sembla être rassuré, se mettant à plaisanter ? Quoi que sa plaisanterie ne fût pas vraiment maitrisée, il put le sentir juste en regardant son visage. Oh qu'il ne s'inquiète pas, ces derniers temps, il a le don de faire cet effet-là presque à tout le monde.

Quelques secondes après, l'inconnu indique lui aussi qu'il vient pour un contrôle. Il voulait surement détendre l’atmosphère et faire oublier ce qu'il avait dit juste avant. Toujours histoire de changer de sujet, il fit allusion au monde présent et au temps que ça risque de prendre. Ah, il n'a pas idée du retard que les médecins ont pris. "Mon rendez-vous était il y a trente minutes..." indiqua-t-il pour lui faire comprendre qu'il allait surement passer une bonne partie de la journée ici à attendre son tour. "Il y a eu un accident sur l'autoroute. Un camion qui s’est renversé, gros carambolage, beaucoup de victime. Tout le matériel d'examen est réquisitionné pour les victimes. Autant vous dire que dans trois heures ont est toujours assit ici à attendre... si toutefois, ils nous font passer nos examens aujourd'hui..." Quoi ? Vous trouvez Thane défaitiste ? Non, il dit juste la vérité, connaissant le système médicale et la manière de fonctionner des hôpitaux.

Le jeune homme remarqua après les béquilles de Jaeger posés sur le sol. Pour le moment, il ne demandait pas pourquoi il devait s'en servir. Quelque part, tant mieux, non ? Un sourire légèrement triste sur le visage, il les regarda puis détourna le regard vers son interlocuteur. "Je peux vous assurer que c'est beaucoup mieux que le fauteuil roulant ! Au bout d'un moment, on s'habitue aux béquilles, c'est juste très fatigant et sollicite beaucoup les muscles." Muscles qui sont encore fragiles et manquant beaucoup de force suite à onze longues années sans avoir bougé. "Vous au moins, vous n'avez pas à vous balader avec ce genre de choses ! C'est plutôt une chance !" observa-t-il en remarquant qu'il n'avait aucun handicape physique particulier. Il était là pour un contrôle, ce n'était surement rien de bien important. Une infirmière arriva dans la salle d'attente pour faire une annonce : "Messieurs, Dames, suite à un accident de la route et aux nombreux examens urgent devant être effectué sur les victimes, vos rendez-vous vont prendre plusieurs heures de retard. Vous pouvez rester ou attendre, ou bien prendre un nouveau rendez-vous. Nous sommes vraiment désolés de ce contre temps." Après ça, elle quitta la salle, laissant les gens râler, la plupart se levant pour partir et faire la queue afin de choisir une autre date pour leur rendez-vous. "Vous avez de la chance, vous arrivez presque pile au bon moment pour ne pas patienter pour rien," remarqua Thane qui n'allait pas attendre très longtemps. Pour l'heure, il restait assit, attendant que le troupeau ait pris son rendez-vous histoire de ne pas avoir à attendre debout.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une salle d'attente, deux métamorphes.   Sam 6 Juin - 16:00

A l’entendre parler, ce mec a l’air de bien s’y connaître, il parle comme un médecin. Même lorsqu’il parle de ses béquilles il a l’air d’un toubib. Mais tout ce qu’il me raconte n’a rien de très réjouissants. Un accident avait apparemment fait beaucoup de victime. J’ai beau avoir l’air d’un mec solide, autant physiquement que mentalement, je suis toujours sensible à ce genre de nouvelle… J’espère de tout cœur que ces personnes s’en sorte indemnes. Deuxième nouvelle, mon rendez-vous a de grande chance d’être annulé, ce qui veut dire que je me serais déplacé pour des prunes. Et puis vraiment ! Il me donne tellement l’impression qu’il n’a pas dû vivre un conte de fée tous les jours. Mais je ne sais pas pourquoi, ça ne m’étonne même pas. Enfin si je le sais… Vivre heureux est tout simplement devenu impossible depuis ces fichues Années Sanglantes. …Moi négatif ? Rien qu’un peu.

"Oui, je touche du bois pour l’instant. Je n’ai jamais eu à porter de béquilles et j’espère que ça n’arrivera pas." Dis-je avec un léger sourire.

Une infirmière entre dans la salle d’attente pour faire une annonce qui finalement « réveille » tout le monde. Je reporte mon attention sur mon voisin. Merde, il avait vraiment raison celui-là ! Les gens se lèvent, râlent, se plaignent. Mais pour ma part je suis plutôt content de ne pas avoir à passer ces examens. Et puis les victimes de l'accident ont bien plus besoin de soin que moi.

"Je crois bien être le seul dans ce cas là, vu la réaction des autres personnes." répondis-je tout en regardant les gens se ruer vers le bureau des secrétaires pour pouvoir reprendre un rendez-vous.

Je reste assis moi aussi. Je n'ai pas envie de me faire bousculer comme c'est pas permis juste pour avoir une date et un horaire.

"Vous êtes médecin ?" demandai-je de manière assez directe, un peu plus que ce que j'aurais voulu. "Enfin je veux dire, tout à l'heure lorsque vous avez parlé de l'accident, vous aviez eu l'air de vous y connaître... Ou alors c'est que vous avez maté toutes les saisons de Grey's Anatomy."

Je finis par lui adresser un sourire emplis de sympathie. J'espère ne pas au moins lui paraître trop lourd.

Hors RP:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une salle d'attente, deux métamorphes.   Ven 19 Juin - 1:21

L'homme à côté de lui avait l'air sympathique, au moins, il n'avait pas une tête de futur mort qui vient attendre sa sentence finale. C'est mieux pour Thane de voir des visages souriants, quelque part, ça lui redonne un peu le moral et lui fait oublier ses sombres pensées l'espace d'un instant. Ayant entendu parler de l'accident, il informa son voisin qu'il risquait d'y avoir plus de retard que prévu. C'était bien vu de la part de Jaeger étant donné qu'une infirmière vint pour annoncer à la salle d'attente tout entière que personne ne pourra passer son examen aujourd'hui. C'était une triste nouvelle, mais ça permettait au métamorphe de se dire qu'il n'avait rien perdu de son sens de la médecine après onze ans de coma. Ce qu'il avait entendu à la radio, bien que ce soit peu, lui avait permis de deviner qu'il y avait des blessés graves nécessitant des soins urgents. Son comparse du moment avait donc la chance d'être là depuis quelques minutes comparées aux autres personnes qui attendent parfois depuis des heures. Le mécontentement pouvait se lire sur de nombreux visages, beaucoup commençait à râler et à se plaindre. Ce n'était pas le cas de notre infirme, il connait le boulot et il connait la valeur de la vie, bien plus que quiconque.

Le jeune homme assis à côté de lui, lui demanda s'il était médecin. Surprit, il leva la tête vers lui, qu'est-ce qui lui faisait dire ça ? Est-ce qu'il avait parlé avec un langage médical sans même s'en rendre compte ? C'est vrai que par habitude, il peut dire des mots qui semblent étrange pour le commun des mortelles. L'inconnu expliqua ce qui lui faisait penser ceci, c'était une bonne déduction. Quoi que l'autre solution était tout aussi amusante et fit sourire Thane. "Je suis..." il se stoppa, c'est vrai qu'il n'est plus docteur, il ne peut pas le dire au présent, du moins pas avant que la commission ait décidé de son sort dans un avenir proche. "J'étais chirurgien, c'est pour ça que j'ai deviné que l'équipement médicale sera surement nécessaire pour les blessés." La salle était presque vide à présent, mais ça ne voulait pas dire que c'était le bon moment pour prendre un autre rendez-vous, vu le monde, il va bien falloir attendre dix à vingt bonnes minutes. Doucement, avec ses béquilles il se leva, non il n'a pas l'intention d'aller prendre son rendez-vous de suite. "Je peux vous montrer la cafeteria si vous voulez attendre avec un café pour prendre un nouveau rendez-vous ?" Tant qu'à attendre, autant le faire avec quelqu'un ça lui évitera de se morfondre sur tout et n'importe quoi. En plus, ce gars à l'air plutôt sympathique, le genre de personne avec qui il peut s'entendre sans souci. Depuis son retour, il n'a pas vraiment d'ami. Onze ans dans un état de semi-mort c'est assez pour que les autres vous oublies et aussi pour que vous ne puissiez plus reconnaitre personne tellement ils ont changés.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une salle d'attente, deux métamorphes.   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une salle d'attente, deux métamorphes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [rp]Salle d'attente pour les patients
» La salle d'attente
» strip poker dans une salle vide [PV Cassandra et Jun]
» Salle d'attente
» La Salle du Feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: National Health Service
-
Sauter vers: