AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
« Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Sam 11 Avr - 21:56

Malcom ferma la portière de la voiture et se permit un instant de répit.
La tête rejetée en arrière, il poussa un soupir de soulagement et se laissa glisser au fond du siège conducteur. D'une main, il se saisit de son portable et pianota rapidement : Le rendez-vous s'est bien passé, contrat signé. Malcom marqua un temps d'arrêt avant de tousser un rire bref. Ce message aurait pu sortir dans un tout autre contexte, à marchander des vies, mais non... Il se contentait de vendre des médicaments actuellement, ainsi que de jouer les gardes du corps. Il secoua la tête et démarra le moteur, goûtant à l'ironie de la situation. Lui, qui sauvait et protégeait des vies ? Lui, avec une existence presque rangée ? Heureusement que ce "presque" demeurait pour ternir le tableau, sinon il se serait réellement cru dans la peau d'un autre...

Il avait allumé la radio pour se changer les idées, cheminant doucement pour retourner à son bureau. Quinze heures à peine, il avait un peu d'avance sur son planning. L'envie le démangeait de s'arrêter pour boire un verre, ou n'importe quoi d'autres, pour faire une pause. Etonnement, tenir une entreprise lui paraissait infiniment plus compliqué et stressant que de prendre des vies. Construire, plutôt que détruire. Son problème était certainement là. Même maintenant, il avait encore tout à apprendre.
Un nouveau soupir passa ses lèvres. Son regard scruta les environs, s'arrêtant sur chaque passant et voiture pour saisir des détails qui auraient pu paraître insignifiants. Il ralentit doucement quand une silhouette familière retint son attention. La fille adoptive d'Hayden, Savannah, était là. Elle remontait tranquillement la ruelle. A une heure pareille, Malcom avait peu de doutes sur le fait qu'elle aurait dû être en cours. Un mince sourire éclaira ses traits quand il s'arrêta à sa hauteur, retenant ainsi son attention.

Ils ne se connaissaient pas tellement, mais il n'était pas rare qu'ils se croisent à Wolfheaven. Evidemment, vu que Malcom était constamment à épier les faits et gestes de son père improvisé, il la connaissait certainement mieux qu'elle ne le pensait. Il s'était habitué à la voir, l'entendre, mais ne l'abordait pas. Tant qu'elle ne causait pas d'ennuis, pourquoi se serait-il révélé et aurait-il rompu avec son quotidien ?
Il se pencha pour ouvrir la porte côté passager, l'invitant à monter. Ce n'était pas vraiment son genre de jouer les chaperons, mais il sentait que ça allait le devenir... Moins Hayden aurait à se faire de soucis pour l'adolescente, mieux il s'en porterait.

- Je te ramène chez toi, Savannah ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mar 14 Avr - 23:58

Encore. Toujours. Non, j’y arrivais pas. J’avais beau essayer, je n’y arrivais pas. Oui, je sais, c’est important. Je sais bien. Le lycée est super important, ok. Si je loupe trop de cours, au mieux, je retape mon année, au pire… J’essaye. Vraiment. Mais non. Il avait fallu qu’un abruti me fasse chier. Quel besoin ils avaient encore de me balancer des trucs comme ça sérieux ? Qu’est-ce que ça leur amenait ? Ils se sentaient mieux dans leur peau en descendant les autres ? Ils avaient l’impression d’être moins minables en se cachant derrière des histoires sordides à dormir debout ?
Ouais, sans doute un mélange. Au final, ça changeait que dalle. Les gens sont cons. Profondément et inexorablement médisants, injustes et cons. J’avais essayé de ne pas répondre. De juste… me casser. Mais non. Il avait insisté. A faire le guignol devant ses potes…. Jusqu’à ce que je lui pète le nez… C’était parti tout seul. Réflexe. Les 2-3 autres avaient fait mine d’avancer, mais je devais avoir une sale tête, parce qu’ils n’avaient rien fait au final… Ptre plus par peur de représailles des bêtes à poils ouais… J’étais partie, toujours aussi furieuse, avant que quiconque n’arrive. Bon, il n’était sans doute pas casser, le visage, le nez, ça saigne vite… et peut-être ne dirait-il pas que lui, grand mec costaud d’1m80 s’était fait éclater le nez par une nénette… peut-être… peut-être que je n’aurais pas d’avertissement, de renvoi, d’interdiction de sortie, de vie et autre pour les 36 mois à venir. Peut-être. C’était stupide. Je le savais avant même que mon bras ne se lève. Mais…Plus ça allait, moins j’arrivais à me concentrer. Plus ça allait, plus j’avais de mal à faire comme si…

J’étais partie, plantant tout sur place, priant juste un peu qu’il soit trop fier pour avouer s’être pris une droite d’un poids plume. Et je m’en voulais à mort. Comme si y a avait besoin de ça… Oh pas pour moi… moi, j’étais sans importance… je ne l’avais jamais été, importante… Mais pour maman et Hayden. Je marche d’un pas rapide, plus par énervement que dans un but précis. Après tout, j’allais rentrer chez moi et me planquer en attendant les foudres et la déception. Une fois de plus. Encore. Toujours. Je ricane alors que mon cœur se serre. Pourquoi… ce n’est pourtant pas si difficile. De juste se tenir tranquille… qu’ils aient la paix. La colère reflux, la tristesse et l’amertume la remplace. Je continue à avancer, sans prêter aux gens autour de moi, ouais, toujours super prudente, je sais… Même quand une voiture s’arrête à ma hauteur, je continue d’avancer… surtout quand une voiture s’arrête…
Pourtant, je finis par m’arrêter. Je la connais cette voiture. Je tourne la tête et croise le regard du conducteur, qui me sourit légèrement. Et mon cœur s’apaise presque aussitôt. Je le connais. Merde, comment il s’appelle…. Il fait partie de la Meute, ça je le sais, je l’ai déjà vu qui traînait à droite, à gauche à Wolfheaven.
Je me mordille la lèvre en le regardant. Et Merde. Pourquoi il fallait que je tombe sur un loup. Je réfléchis à toute allure, alors qu’il me propose de me ramener en ouvrant la portière. Si les parents étaient déjà au courant… hum… où alors c’est juste un hasard ? ou alors c’est la nounou du jour ? Et je cherche désespérément son nom. C’est pas faute d’avoir essayé de tous les retenir, mais d’un autre côté, ils sont tellement nombreux... Oh, pis zut. Je lui souris.

« Euh. Salut.
Oui, avec plaisir… »
Je m’installe et referme la porte.

Malcom. C’est ça ! Malcom… Super… Et maintenant… Je regarde dehors alors qu’il redémarre. Qu’est-ce que tu veux que je dise ? « Salut, tu passais par hasard ou tu étais parti en chasse pour me ramener auprès des manitous ? ». Je me mordille la lèvre, avant de me tourner vers lui.

« Tu connais l’adresse Malcom ? On est pas très loin… »

Je l’observe un instant. Et me mord à nouveau la lèvre. Non, ne tente pas. Tais-toi.


Dernière édition par Savannah Valentyne le Mar 5 Mai - 18:17, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Ven 24 Avr - 23:05

Avant même de l’entendre, l’adolescente continuait tranquillement sa route en l’ignorant parfaitement. Une attitude dont il ne prit pas ombrage, conscient qu’il aurait pu être n’importe qui de mal intentionné abordant une jeunette dans la rue. Même si, pour cette fois, il ne tenait pas ce rôle et proposait même de remplir son quota de bonnes actions de la journée…

Détendu, il attendit qu’elle se retourne en prononçant son nom. Son visage était fermé, mais l’objet de ses préoccupations sembla s’envoler tandis qu’elle fouillait dans sa mémoire pour le resituer. Il lui semblait capable de lire la moindre émotion qui lui passait par l’esprit rien qu’en l’observant, comme dans un livre ouvert. Elle ne semblait pas s’encombrer de faux-semblants Malcom saisit bien vite cette manie qu’elle avait de se mordiller la lèvre tandis qu’elle réfléchissait. Son sourire s’étira un peu plus mais il ne chercha pas à lui simplifier la tâche.
Un point pour elle, son nom avait fini par lui revenir. Il n’aurait pas parié là-dessus… Tout le monde connaissait Savannah de nom, mais il faisait partie de ceux qui n’avaient jamais pris la peine d’échanger plus de quelques mots avec. A ses yeux, elle était une jolie poupée avec laquelle il ferait mieux de ne pas jouer au risque de la briser.

Il prit une profonde inspiration, restant le regard rivé sur la route. Devait-il faire semblant de ne pas connaître l’adresse ? Il jugea bien vite que c’était sans importance avec elle.

- Oui, mais attache-toi quand même.

Il passa la première tout en lui jetant un regard furtif. Elle se mordait encore la lèvre. Malcom secoua la tête, amusé.

- Tu as quelque chose à me demander, princesse ?

Elle regardait par la fenêtre et il se contentait de vérifier où il allait. Quelques minutes à peine suffirent pour qu'il arrive en vue de la magnifique maison, totalement hors de prix, des Valentyne. Il ralentit pour se garer dans la rue, tout en s'amusant à faire les questions/réponses.

- Tu sèches, non ? Je sors d’un rendez-vous client. T'as de la chance, j’ai un peu de temps devant moi. Tu préférais peut-être que je t'emmène ailleurs que chez toi ?


A sa place, il ne se serait jamais laissé enfermer... Mais elle avait l'air bien plus sage et réfléchie que lui à la même époque. Il s'accouda au volant et attendit patiemment qu'elle prenne la peine de lui répondre... Ou sorte du véhicule et décide de ne pas s'attarder.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mar 5 Mai - 18:24

Je voulais juste rentrer, passer sous la douche, me mettre à moitié en pij ou peu importe et m’engouffrer des m&m’s devant des feuilletons débiles sous une couverture dans le canapé. Juste oublier quelques instants le lycée et les crétins qui l’accompagnaient. Juste ne pas penser à la colère et la déception de Maman, et d’Hayden. Encore.
Et au lieu de ça, j’étais là, dans sa voiture, alors qu’il me reconduisait… Bon, ok, mon programme pouvait toujours tenir. Mais maintenant les parents allaient forcément savoir que je n’étais pas en cours. C’était bien mignon tout ça, mais entre l’Ulfric et moi, le choix des loups étaient vite fait.
Je souris alors qu’il me dit de m’attacher. Sérieux, il se prend pour mon père ou quoi ? Mais ouais, j’obtempère, les loups, ça peut être chiants quand tu ne les écoute pas… surtout quand c’est relatif à ma sécurité. Ça devrait pas, parce que c’est ma vie, mais bon, non, c’est la vie de la fille de l’Ulfric. Youpi. Cela me réjouit toujours autant oui.
Je le regarde alors qu’il m’interroge. Je grimace en entendant ce surnom. Qu’est-ce que je disais ? Je ne suis pas moi, je ne suis que la fille du grand chef.
Grand chef qui va me punir en réussissant à me faire sentir coupable… bon, ok, je me sens déjà coupable. Mais je suis toujours en colère. Un peu. Contre ses abrutis. Contre moi. Et au final, ça se reporte contre les loups, un peu, les parents, un peu. C’est pas logique. C’est comme ça, c’est tout.
Je me tourne vers lui, me mordillant toujours la lèvre.

« Je ne sèche pas… pas vraiment. Enfin, si, mais je n’avais plus que maths et… » J’hausse les épaules. Quelle importance au final. « Je fuis certaines personnes plus qu’autre chose. » Je secoue la tête. Pourquoi je lui raconte ? Je le connais pas. qu’il soit là par hasard ou pas, peu importe. Je n’ai aucune raison de lui parler. Je ne suis que l’humaine de l’Ulfric.... Tu es injuste. Je ferme les yeux une seconde. Oui. Je sais. Je me sens juste étouffée parfois par tout ça. D’un côté, ils me manquent horriblement. Tout le temps… ou presque. D’un autre… quoique je fasse, j’en reviens toujours au même. J’en ai marre de toujours être uniquement ou quasiment qualifiée, rattachée, perçue comme ‘la fille de’. C’est chiant. Je ne me résume pas à ça quand même merde !
Et je pars en live. Sur n'importe quoi, pour n'importe quoi. Concentres—toi.

Aller ailleurs… où ? Et puis… il a beau dire qu’il avait un rendez-vous…

« J’ai besoin de me doucher et de me changer. » Je m’étais essuyée la main sur mon jean, et même si y en avait pas des masses, j’avais foutu un peu de sang dessus… et puis non, je voulais une douche. Je me détache.
« Tu es en charge pour faire la nounou aujourd’hui ? » Au final qu’il reste, qu’il parte, je m’en fous. Je vais me doucher, me changer… et après… j’en sais rien…
« Merci de m’avoir raccompagnée. »

Sois plus agréable, il ne t’a rien fait. Si ce n’est comme te considérer comme une poupée de porcelaine. Ce que tu es sans doute à côté de lui. J’inspire. Et le regarde.

« Ecoute. Je peux te proposer un truc à boire ? En attendant que je me change. Et si ta proposition tiens toujours, de bouger ailleurs, on verra. » Je me mords à nouveau la lèvre, tournée vers lui.
« Si t’es là parce que les parents t’ont demandés de garder un œil sur moi… Quoique je fasse, tu partiras pas, je sais, j’ai déjà essayé. Je déteste le flair des loups, c’est chiant. » Non, ils ne pouvaient pas déjà être au courant pour ce qui s’était passé. C’était juste la baby-sitter du jour. Ou vraiment un hasard comme il le disait. Quelle importance au final ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Jeu 14 Mai - 1:18

Savannah tira une sale tête. De toute évidence, elle n'appréciait ni ce surnom, ni sa compagnie. Elle devait le prendre pour un chevalier-servant un rien encombrant... Lui ? C'était à mourir de rire. Il ne comptait pas s'attarder plus que nécessaire, sauf si l'adolescente se révélait subitement intéressante. Dans le cas contraire, mieux valait ne pas briser ses chères illusions...

- Savannah ? Je m'en fiche totalement, que tu sèches. Je suis pas tes parents. Relax'.


Son regard glissa sur son jean où sa main s'était attardée, du sang dans son sillage. Finalement, elle allait peut-être réussir à capter son attention... Si elle était capable de faire couler le sang, c'était un bon début. Cela signifiait beaucoup, mais surtout qu'elle n'était pas juste la petite poupée dont l'Ulfric s'encombrait. Cette pensée lui arracha un sourire.

- C'est pas fuir, qu'il te faut, mais te défouler un bon coup. Va te changer, je t'attendrais.

L'adolescente n'avait pas l'air de savoir exactement ce qu'elle voulait. Son ton lui laissait entendre qu'elle allait le congédier, avant de se rattraper pour lui offrir un verre. Il se décida à trancher et sortit de sa voiture pour la suivre jusqu'à l'intérieur.

- Ma proposition tient toujours : C'est comme tu le veux, comme tu le sens. Mais sois sûr de ce que tu veux vraiment, personne ne doit décider à ta place.

Elle ne s'en rendrait certainement pas compte, mais il lui faisait une belle fleur... Surtout après l'avoir rabaissé au grade de "nounou". Il grimaça, d'un air mauvais. C'était ainsi qu'elle le remerciait pour l'avoir gentiment raccompagné jusque chez elle ? Elle avait bien de la chance qu'il ne revenait jamais sur sa parole. Elle aurait bien mérité qu'il tourne les talons et la plante là.

- Non. Et on ne va pas s'entendre si tu commences à m'appeler comme ça. Tes parents ne dictent pas ma conduite. Te servir de nounou ne fait pas partie des tâches quotidiennes de la Meute... Et je suis bien le dernier à qui ils penseraient à demander un tel service.

Il commençait à comprendre pourquoi ce surnom de "princesse" pouvait autant lui peser. Franchement, s'ils comptaient la faire surveiller, autant employer un métamorphe qui serait beaucoup moins intrusif et bien plus discret... Histoire qu'elle puisse vivre sa vie loin des pressions de la Meute. Non, il ne risquait certainement pas de se proposer à le faire.

Quand il franchit le seuil, Malcom promena son regard partout aux environs. C'était différent que de le voir par les yeux à multiples facettes du papillon. Il sentait beaucoup moins d'odeurs significatives, mais il profitait bien mieux de leur goût en matière de décoration. Les Valentyne avaient de sacrés moyens...
La voyant disparaître à l'étage pour récupérer des changes, il décida de profiter du canapé en attendant. Il s'affala de tout son long, les bras croisés derrière la tête et les pieds reposés sur l'autre accoudoir. C'était vraiment le grand confort, si bien qu'il crut s'endormir en écoutant le doux son de l'eau qui s'écoulait en fond.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Dim 17 Mai - 1:32

Je le regarde. Non, il n’est pas mes parents. Qu’il s’en foute ou non, peu importe. C’est pas de lui que viendra le retour de flamme. Mais il a raison. Ca ne sert à rien que je m’énerve toute seule… Mais je ne m’énerve pas toute seule. Ce sont les autres abrutis au lycée qui… Je soupire. Je me détache et commence à sortir de la voiture. Je stoppe et me retourne vers lui. Me défouler ? Ouais, ptre. Je pourrais… Je souris, j’allais dire courir. Genre, je vais courir. Non, un punching ball, il me faudra un punching ball… Ou m’entraîner… Seulement, c’est maman qui m’aide un minimum à apprendre à me défendre.

« Ouais, j’y songerais… Si j’en ai l’occasion. »

Et quand ça risquera pas de me retomber dessus…
Au final, après hésitations, je finis par l’inviter à l’intérieur. Oui, ma mère m’a bien élevée au final. Il me suit. Je le regarde en souriant.

« T’inquiètes pas pour ça, personne ne décide pour moi. Je tiens trop de ma mère pour ça. » Je me mordille la lèvre. « Je vais y réfléchir… »

J’allais me doucher, m’habiller et réfléchir si je voulais bouger quelque part. Et où. Avec lui… Ca complique les choses. Je ne le connais pas. Ok, il fait parti de la Meute, mais c’est tout ce que je sais. Je le regardes. C’est pas parce qu’il est mignon que j’ai envie d’aller quelque part avec lui… Je sais rien de lui. Qu’il soit envoyé par les parents ou non…
Je fronce les sourcils. Sérieux ? Les parents n’y sont pour rien ?

« Comme ça ? La nounou ? » Je souris amusée, même si je ne doute pas qu’il soit sérieux, et me tourne vers lui. « Je t’appellerais ainsi à chaque fois que tu m’appelleras Princesse !Je ne suis pas une poupée de porcelaine.
Et si ce n’est pas inscrit dans les tâches quotidienne, ça doit pas en être loin… »

J’ouvre la porte. « Pourquoi ils te demanderaient pas à toi ? J’en ai eu des bien pires des… gardiens. » Plus chiants et plus moches, c’est sûr. « Même si en général, je ne sais qu’il y a quelqu’un que parce que je le vois de loin. Genre j’ai la peste tu sais. »

J’entre et enlève mes chaussures que je balance dans un coin.

« Installes-toi, je me dépêche. »

Je monte, me dépêchant de me doucher. Je me sèche rapidement les cheveux. Je fais quoi ? Je profite de son offre et on bouge ? Ouais mais où ? Je sens un sourire se dessiner sur mon visage. Je fouille dans mes placards, sortant un skinny noir, un haut rouge, légèrement moulant et… ah, cette veste cintrée noire. Des talons ? Non, on va éviter, je vais me casser la gueule. Des ballerines, ca fera très bien l’affaire. Je m’habille rapidement, un peu de mascara et de crayon suffiront. Pour les cheveux… Je tente de les discipliner un peu avant de lâcher l’affaire. J’y vais pour danser, pas pour draguer, donc je m’en fous.

Je redescends et le cherche un instant des yeux. Il s’est barré ? Ah non, là, sur le canapé. Je m’approche en silence. Mais c’est quand même bizarre qu’il ne m’entende pas, c’est un loup, même si par hasard, il s’était endormi… Ouais, ou il s’en fout juste parce qu’il sait que c’est moi. Ouais, c’est plus probable. Je pose la veste sur le dossier d’une chaise, posant les chaussures par terre, et m’avance jusqu’à lui pieds nus. Ce serait tellement dommage de le réveiller alors qu’il a l’air si … serein…
Je me penche au-dessus de lui, presque pas trop près, quelques mèches de cheveux glissant allant le chatouiller.

« Hé, la Belle au bois dormant. On peut rester ici si tu es fatigué.
Sinon, me défouler, me semble être une bonne idée. »
Je me mords la lèvre. « Ta proposition tiens pour tout ? Si oui, j’ai envie de danser. »
Je me redresse et lui souris. « Mais on a le temps. On va manger avant. J’ai faim. »

Même si c’est pas l’heure. J’ai pas mangé ce midi, et pour le coup, j’ai vraiment faim. Je me dirige vers la cuisine et ouvre le frigo. Hummm. Mouais. Ah si.

« Il reste des lasagnes maison si ça te tente. »

Je les sors et les poses sur le plan de travail. Maman me tuerait si elle savait que je compte les faire réchauffer au micro-onde… Mais elle n’est pas là.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Sam 23 Mai - 0:06

Malcom lui avait rendu un sourire amusé. Il savait pertinemment que l'occasion de se défouler se présenterait à l'adolescente bien assez tôt. Surtout s'il restait dans les parages... Ils pourraient certainement faire un beau duo d'aimants à emmerdes. Si on imputait la moitié du sale caractère d'Isadora à sa gamine, le métamorphe risquait de la reconsidérer comme bombe à retardement potentiellement dangereuse. Une perspective plutôt intéressante finalement... Heureusement qu'elle restait une simple humaine.

Une grimace contrite lui échappa quand elle répéta ces deux syllabes débiles. Elle assimilait vite la notion de chantage, la petite... Dommage. Princesse lui allait comme un gant, et pas seulement parce qu'elle était la fille adoptive d'Hayden. Il afficha un sourire charmeur en rejetant la tête en arrière, bien décidé à enfoncer le clou.

- Tu es une magnifique poupée de porcelaine.

Il ne devait pas être le premier à lui dire pour qu'elle devine si aisément ses pensées. Enfin, ce n'est pas comme s'il comptait faire le moindre effort et donner dans l'original... Il n'avait pas l'intention de la draguer, seulement de la taquiner.
Il haussa les épaules, pour toute réponse. Les Valentyne ne le connaissaient surtout pas assez pour lui confier le sort de leur fille. Quelque part, ça l'arrangeait : Il ne comptait pas obtenir officiellement ce titre de "nounou" qu'elle utilisait à outrance.

- Question de confiance...


Réponse évasive, mais il ne comptait pas s'étaler plus que nécessaire sur la question. Qu'elle en déduise ce qu'elle voulait, elle était désormais prévenue.
Le métamorphe la laissa vaquer à ses occupations, consultant d'un oeil distrait son portable en attendant. Les messages laissés en attente s'accumulaient, toujours de la même personne... Qu'elle était exigeante, l'assistante que lui avait collé son père. Elle savait pertinemment qu'il pouvait disparaître d'un instant à l'autre pour mener des affaires privées mais ça ne l'empêchait pas de le rappeler systématiquement à l'ordre pour qu'il se prenne en charge. Non sérieusement ? S'il avait eu besoin d'une mère, ça se saurait. Il reposa son portable sur la table basse et ferma à nouveau les yeux, patient.
La douche avait fini par se couper, se substituant au souffle violent du sèche-cheveu. Il attendit moins longtemps qu'il aurait cru avant d'entendre son pas rapide marteler les marches de l'escalier. Malcom n'avait pas daigné bouger, ni même rouvrir les yeux... Jusqu'à ce qu'il sente le contact léger de quelques mèches de cheveux dans son cou. Un réveil plutôt agréable, s'il avait réellement dormi. Il réintégra la réalité devant le visage de Savannah, assez proche sans trop l'être. Son regard se riva immédiatement au sien.

- Je ne dormais pas. Enfin, pas vraiment...


Le métamorphe se redressa à sa suite, passant à la verticale. La petite était pleine d'énergie... Et il ne se rendait compte que maintenant de son changement de tenue. Il arqua un sourcil, sentant la proposition qu'elle comptait lui faire avant même de l'entendre. C'était typiquement de son âge après tout.

- Ca m'aurait étonné... Tu veux te rendre en boîte de nuit, c'est ça ? Ca tient toujours. Je t'accompagne, mais je ne danse pas. Ce n'est pas négociable.


Un peu plus et il risquerait de passer pour le père un peu lourd qui accompagne sa fille en boîte pour garder un œil sur elle... La vérité n'était peut-être pas si éloignée que ça, mais il comptait bien s'épargner une telle image. Elle dansait. Il regardait.
Un sourire en coin se dessina quand la gamine passa du coq à l'âne. Finalement, elle aussi, était bien exigeante... Toutes les femmes l'étaient, même celles en devenir il fallait croire. Il la suivit du regard, tandis qu'elle se rendait dans la cuisine, bien décidé à ne pas bouger du canapé.
Ils avaient le temps, vraiment ? Il ne risquait pas de voir une mère hystérique débarquer pour protéger, crocs et griffes, sa progéniture ? Il devrait peut-être songer à lui poser la question.

- Si tu dis qu'on a le temps, je vais le prendre aussi. Tu n'attends personne de la soirée ? Et tes parents ? De toute façon, je te ramènerais avant l'heure fatidique où mon sublime carrosse se changera en citrouille, Cendrillon.

Cendrillon, c'était une princesse, non ? Ca ne comptait pas : Il n'avait pas employé ce mot, spécifiquement. Malcom lui lança un regard de biais, attentif à ce qu'elle trafiquait dans la salle annexe. Des lasagnes, sérieusement ? Ca restait toujours moins chargé en viandes que les plats proposés par les Loups à Wolfheaven, mais ce n'était plus vraiment l'heure.

- Je passe mon tour. Je me réserve pour le dessert.


Non, sans jeux de mots pour cette fois. Personne ne savait que sa forme favorite était le papillon... Par conséquent, ça le faisait mal de réclamer du sucre au milieu de tous ces carnivores. Il en avait un peu marre de jouer la comédie et de s'empiffrer de viandes à chaque repas. Il ne prendrait pas la peine de faire semblant avec Savannah.

- Sans rire, si tu as du miel en réserve, je prends.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mer 27 Mai - 23:36

Non, il n’aime vraiment pas ça. C’est noté. Je l’appellerais comme ça à chaque fois qu’il sera chiant. Quitte à l’énerver oui.
Mais lui… c’est qu’il se fout de moi. Je l’observe, les yeux plissés. Il essaie de faire passer ça avec son sourire ? Je secoue la tête en soupirant, moitié amusée, moitié énervée. Je ne suis ni si fragile, ni magnifique. Mais je ne relèverais pas, ça deviendrait un débat sans fin. Et oui, ok, je suis plus fragile qu’eux, c’est certain.
Je me retourne vers lui, la tête penchée sur le côté.

« Ils ne te font pas confiance ? » Je lui souris. « Et moi ? Dois-je… ou puis-je te faire confiance Malcom ? »

Genre il va me répondre non haha. Et quand bien même, je le connais pas. Et pas confiance à quel point ? Genre au point où je devrais les appeler pour les prévenir qu’il est là ? Non. N’importe quoi. Je le laisse et me dépêche de me doucher et de me changer. Oui, c’est décidé. J’ai besoin de bouger. Et pour une fois que j’ai un chauffeur… Je songe un instant à appeler Darren, ou Lexie… Mais je sais toujours pas trop comment me comporter avec le premier. Quand à Lexie, aller en boite… Je devrais ptre l’appeler et lui proposer. Je me mords la lèvre en finissant de me préparer. Non, pas avec Malcom, alors que je le connais pas. Je veux pas Lexie soit gênée à cause de lui. On verra une prochaine fois.

Je descends et le réveille doucement. Oui, je sais être gentille et agréable quand je le souhaite. Il me fixe dès qu’il ouvre les yeux. Soit, il ne dormait pas.
C’est vrai ? Je me tourne vers lui, tout sourire. Je sautille limite sur place.

« Super, trop cool ! Et on verra pour la danse… »

J’arriverais bien à le faire danser un peu… il aurait l’air trop con dans son coin à faire à moitié la gueule, genre il me surveille. Hors de question ! J’suis sûre d’y arriver. C’est super. Mais on verra ça plus tard. D’abord, j’ai faim. Alors que je me dirige vers la cuisine et ouvre le frigo, il reprend la parole. Je passe la tête derrière la porte et le regarde. Je cligne des yeux et secoue la tête.

« Non. Je n’attends personne ce soir. » J’esquisse un sourire dont j’essaye de cacher la tristesse.
« Pas plus les parents que quelqu’un d’autre. J’irais sans doute les rejoindre à Wolfheaven ce week-end, mais demain y a école, alors… » Mon sourire s’agrandit, un peu plus sincère. « J’ai pas vraiment d’heure… et demain, je commence tard….»

Oui, bon, j’ai pas besoin de beaucoup de sommeil… enfin, si, j’aime marmotter, mais je dormirais ce WE. Là, j’avais envie de bouger. J’avais un chauffeur, donc pas de limite avec les bus et autres, qui faisait aussi office de NOUNOU, donc pas de soucis avec d’éventuels relous. Oui, peut-être que si je le pense assez fort, il le sentira et que ça l’agacera… Je souris. N’importe quoi. Ou il le verra dans mon sourire. Qui s’agrandit. J’arriverais presque à en rire toute seule… Je sors les lasagnes du frigo.

« Donc… ma Marraine la Bonne Fée peut me ramener plus tard. On a le temps. »

J’ai pas dit nounou non plus. Pas plus que lui n’a prononcé princesse.
Et s’il ne veut pas de lasagnes, tant pis pour lui. Bon, ok, c’est pas trop l’heure, c’est vrai.
Dessert ? Je bloque et le regarde. Ok. C’est pas un loup. Je plisse les yeux, un sourire naissant aux lèvres, alors que je réfléchis. Du miel… Et la première image qui me vient c’est Winnie l’Ourson avec son pot de miel dans les pattes. Je commence à rire, avant de me mordre la lèvre. Oui, bon, non sérieusement, un vrai ours ca fait peur.

« J’en ai peut-être oui. » Je souris toujours autant. La nounou à l’air de marcher pour la princesse, le chantage, c’est cool. « Si t’es pas un loup, et t'en es pas un, parce que jamais un loup n'aurait préféré du miel à des lasagnes, surtout maison, t’es un méta ? Comme Lexie ? »

Je prends une assiette, me sers une part de lasagnes que je fourre dans le micro-ondes. En attendant que ça chauffe, je fouille dans les placards.

« J’ai des cookies, fait maison. Mais pas par moi, je te rassure. Ah. » Je me retourne un pot de miel entre les mains. « Je veux la vérité. C’est quoi ton animal ? »

Je garde le pot, alors que le micro-ondes sonne. Je récupère mon assiette et m’installe sur un des tabourets du bar/plan de travail.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Dim 31 Mai - 23:22

Encore une question de confiance... Il ne voulait pas l'inquiéter inutilement et se contenta d'un haussement d'épaules évasif. C'était à elle de faire ses propres choix, sans que sa conduite ne soit dictée par ses parents. Elle avait passé l'âge de se réfugier dans les jupes de sa mère à la moindre hésitation. Savannah n'insista pas. La petite humaine n'était pas idiote : Il ne lui aurait jamais répondu par la négative, si bien que l'inverse sonnerait forcément creux.

Quand il ouvrit les yeux, Malcom eut l'impression d'apercevoir le soleil se lever en voyant la joie former un agréable sourire sur le visage de l'adolescente. Elle était si excitée que c'en était presque contagieux. Bien, si ça lui faisait un tel effet... Il s'en serait voulu de lui refuser. Vraiment ? En temps normal, il aurait pris un malin plaisir à faire l'inverse de ce qu'on attendait de lui, à trouver son plaisir dans les visages déconfits. Elle commençait déjà à lui contaminer l'esprit. Il se massa la nuque, d'un geste las, et la suit finalement dans la cuisine. Dommage, ce canapé était vraiment très confortable.

- Il me faut plus de trois verres pour me mettre à danser et moins de trois verres pour te raccompagner chez toi en un seul morceau. C'est vite vu.


Pour être exact, boire et conduire derrière ne lui posait aucun cas de conscience... Mais il ne manquerait plus qu'il se fasse arrêter et que les Valentyne en soient avisés. Il serait alors presque heureux si on le mettait derrière les barreaux pour l'épargner de leurs foudres.
S'accoudant au bar, le métamorphe la regarda longuement puis leva les yeux au plafond. Typiquement une adolescente qui cherchait une excuse valable pour rentrer tard, à commencer les négociations sur l'heure du retour. Il soupira, face à son sourire plein de malice. Elle s'était retenue de rajouter une connerie, il en était persuadé... Et n'avait même pas envie de réfléchir à laquelle.

- Tu veux dire que tu vis dans cette immense maison... Quasiment toute seule ?


Il promena son regard aux alentours et siffla doucement. N'empêche que ça l'étonnait qu'elle soit si seule, même si ses parents étaient fortement occupés à Wolfheaven. Ni l'un ni l'autre n'étaient du genre à laisser sa progéniture livrée à elle-même. D'où ce principe dérangeant de nounous, c'est ça ?

- Tant mieux, quelque part. Je préfère ne pas avoir à expliquer à ta mère pourquoi je squattais son canapé... Mais il faudra bien que je rentre chez moi après ta folle nuit sans prince charmant, tu sais ? Je travaille, demain. Donc... Ok, mais pas trop tard.

Un sourire mutin se dessina sur son visage en réponse en sien. A l'évocation du miel, elle le détailla en réalisant un détail qui aurait dû paraître insignifiant. Elle n'était pas la protégée des Loups pour rien, après tout. Malcom aurait espéré qu'elle ne relève pas, mais le contraire l'importait peu. Contrairement à la Meute, il n'en avait rien à faire de la ménager et pouvait parfaitement la faire chanter.
Il pencha la tête avec un air interrogateur au visage, tandis qu'elle s'esclaffait. Là, elle venait de penser à quelque chose de bien tordu en rapport avec sa nature... A moins que ce soit sa relation avec le miel ? Il ne s'en formalisa pas. Ca lui arrivait rarement de révéler sa forme favorite, pour être certain de conserver une surprise total en cas d'embuscade ou de filature... Mais quand il le faisait, c'était souvent à dessein. Oui, ça faisait souvent rire si on évoquait le mignon petit papillon... Jusqu'à ce qu'il se transforme en loup et leur arrache la gorge.
Son sourire s'étira, révélant sa dentition, dans une expression presque dérangeante... Sans savoir si c'était en repensant aux gorges ouvertes ou pour saluer le pot de miel qu'elle venait de sortir. Finalement, il commençait vraiment à l'apprécier, cette petite.

- Lexie ? Ah, la gamine... Vous êtes amies, c'est ça ?


Il rajouta, sur un ton mystérieux et un rien séducteur :

- Je suis ce que j'ai envie d'être... Ou ce que tu as envie que je sois.


Il n'attendit qu'une demi-seconde après qu'elle se soit installée pour lui subtiliser le pot de miel avec lequel l'adolescente cherchait à le faire miroiter. Sacrilège ou non, il ne se gêna pas pour en étaler largement sur les cookies comme des tartines de pain et les manger un à un.

- Et pour ce soir, je serais ton magnifique destrier blanc.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Jeu 11 Juin - 23:18

Finalement cette soirée s’annonçait bien meilleure que prévue. Non seulement, il était plus sympa que ce qu’il laissait supposer aux premiers abords. Mais il donnait vraiment pas l’impression d’être là à la demande des parents. Oh, ils finiront bien par être au courant, je n’en doute pas, même si j’espère le contraire. Mais ça me laissait du temps. Et puis, s’il m’emmenait en boite…
Je me tourne vers lui, toujours tout sourire.

« Oh, je n’en doute pas. Mais je suis aussi têtue que ma mère quand je le décide. Et crois-moi, ce n’est pas peu dire. Je te ferais danser. Au moins une fois… »

Et tout en cherchant à manger, je lui réponds sur mon absence quasi-totale d’obligation. Oui, bon, j’avais un couvre-feu, mais personne pour le contrôler. Et puis, c’est pas comme si je sortais et abusais tous les soirs de l’autonomie que j’avais. Je pose le plat et le regarde en clignant des yeux. Non pas que cette question me mette mal à l’aise. Quand bien même je ne le connais pas, il fait partie de la Meute. Mais c’est juste que… Je souris à nouveau, un peu forcé.

« Ouep. Exactement. J’ai un palace rien qu’à moi. Sauf comme dit, quand je les rejoints là-bas. »

Je dis pas que certains jours, c’est pas sympa. Je mange ce que je veux, je regarde ce que je veux, je fais ce que je veux. Mais d’autres fois… c’est juste extrêmement pesant et difficile. Même quand je me répète que je n’ai qu’à décrocher mon téléphone pour voir débouler mère, père, amis, famille, Meute.
Mon sourire se fait plus sincère.

« Oh, elle risque de sentir ton odeur quand même. Même après plusieurs jours… enfin, je crois… »
J’hausse les épaules amusée. « Peut-être que j’en trouverais un de prince charmant t’en sais rien. Ca doit pulluler ces bêtes-là en boîte. »
Mon sourire s’agrandit, se faisant nettement moqueur pour le coup. « Oui, j’oublie parfois que les personnes âgées ont besoin de davantage de sommeil… Nous ne rentrerons donc pas trop trop tard pour éviter que ma marraine la fée ne s’endorme durant une quelconque réunion barbante demain.
Tu fais quoi comme boulot au fait ? »


Et alors qu’il refuse lasagnes, y préférant du sucré, je ne peux pas m’empêcher d’en rire. Gentiment… Ouais, c’est chelou quand même. Je finis par lui sortir du miel. Et des cookies.
J’hoche la tête quand il m'interroge sur Lexie.

« Oui. Elle est extra. Elle pensait que j’étais une louve au début. C'était amusant. » Je souris. Non pas que perso, je me sois jamais dit que ce serait plus simple. Mais ca m’amusait toujours qu’on le pense. Oui, bon, c’est pas comme si c’était écrit sur le visage des lycanthropes. Mais j’avais tellement l’habitude d’être considérée comme l’humaine fragile que oui, je trouvais ça drôle.

Alors que je finis de m’installer pour manger, il me pique le pot de miel. Je fronce les sourcils. Il triche. Je le regarde faire, tartiner les cookies de miel… mais sérieux… Je souris, amusée, et commence à manger à mon tour.

« Mon magnifique destrier blanc voyez-vous ça. Si t’arrives pas à le faire blanc, j’en veux pas, ce serait de l’arnaque. » Je le regarde, toujours souriante
« Et tu triches. Je suis réglo, tu pourrais l’être aussi ! Allez, je connais déjà ton terrible secret ! Préférer le miel plutôt que la viande, ça doit pas être facile tous les jours avec un troupeau de bêtes affamées… Promis, je dirais rien. » Tout en mangeant, je réfléchis en l’observant avec ses cookies beurrés au miel. « J’avais pensé à Winnie l’ourson… Mais un ours, tu le dirais, ça fait flipper… Alors quoi ? Allez, diiis ! »

Je le regarde en souriant, me mordillant la lèvre. Je finirais par le savoir. Tout comme il finira par danser.
Je me lève, sors deux verres et récupère une bouteille de jus d’oranges au frigo.

« C’est sucré, tu devrais aimer non ? »

Je sers et me rassois. Je le regarde. Souris.

« Et donc, si tu dois pas rentrer tard, c’est uniquement parce que tu taffes demain ? Pas de Madame ou de truc s’en approchant hyper possessive et agressive ? Non, parce que tu t’inquiètes pour ma mère, mais ce serait con… » Mon sourire s’agrandit. « Amusant, mais con… »

Carrément même. Mais si c’est une louve, celles que je connais sont tellement… tellement… Oui, ma mère en est le parfait exemple. Ce serait idiot de se taper une scène pour une sortie entre une princesse et sa nounou hein…
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Lun 15 Juin - 20:55

Un profond soupir lui échappa à la mention de sa mère. Oui, ce n'était pas peu dire effectivement. Il avait certainement devant lui sa version en format réduit. Malcom la détailla longuement d'un air suspicieux, s'imaginant une Isadora aussi insouciante et adorable que pouvait l'être ce brin d'humaine... Non, là, les deux images se superposaient assez mal. Par contre, elle était indéniablement aussi perspicace, et butée par-dessus tout. Il leva les yeux au plafond, mi-dépité mi amusé.

- Toutes les deux, vous allez vraiment réussir à me rendre dingue.


Son sourire forcé ne lui échappa pas : La solitude la pesait. Il fallait croire que l'enfant-louve avait aussi besoin d'une meute.

- Qu'est-ce qui t'empêche de passer plus de temps avec eux ?


Sérieusement, il allait vraiment s'en inquiéter ? Elle encaissait le coup après tout. Si elle restait loin des affaires de la Meute, moins dans les pattes d'Hayden, c'était certainement une très bonne nouvelle. Elle éviterait d'être prise à partie et de le détourner de l'essentiel. Alors pourquoi ça l'importait au juste ?

Il toussa un rire quand elle mentionna son odeur. Oh la Louve pouvait même le sentir sur des kilomètres à force de traquer sa présence dès qu'il se volatilisait. Alors si elle traînait dans son petit cocon familial... Inutile de préciser que l'intrusion serait aussitôt repérée malgré un ménage complet. Autant s'en passer, pour éviter de paraître plus suspect, et surtout, pour économiser son temps.

- A n'en pas douter. Raison de plus pour te ramener à l'heure... Tu serais même incapable de lui mentir sur tes activités nocturnes. Je vais te révéler quelque chose... Les princes charmants, ça n'existe pas. Et arrête avec ce surnom, il est encore plus débile que le précédent.

Le pire, ce sont que les fées aient des ailes de papillon. Et ça, ça le tuait.
S'il lui révélait qu'elle était sa forme favorite, il était certain de devoir supporter ses boutades jusqu'à la fin de sa vie. Au-delà de ça, ce n'était pas prudent de le confier à qui que ce soit, même pas au sein de la Meute. Pour eux, la forme qu'il revêtait le plus était le loup. Le papillon avait de pratique son côté parfaitement inoffensif, si joliment coloré qu'on ne pouvait pas soupçonner le prédateur qui se cachait en-dessous. On le sous-estimerait, à tord. Mais une fée ? Non. Il avait un minimum de dignité.

- Je dirige une entreprise. Fabrication de médicaments. Pourquoi ? T'as pas besoin de ta dose de vitamine, tu es déjà sur ressors.

La gamine était curieuse... Tout à son honneur. Elle paraissait même totalement en confiance. C'était parfaitement déconcertant. Mais tout dans cette situation l'était, comme totalement hors de la réalité. Il l'écoutait en se servant abondamment sur les cookies, penchant la tête d'un côté puis de l'autre à la mention du destrier blanc. La forme d'un équidé, il savait faire... Modérément. Par contre son modèle n'était pas blanc, mais noir. Les chevaux de course l'étaient rarement.

- Tu appelles ça être réglo ? Tu arrives toujours à faire pire. Je suis le seul à l'être ici. Quant à la Meute... Je me plie à leurs habitudes de carnivore. La viande, c'est bon... Sauf qu'on s'en lasse. Le sucre, ils connaissent pas.

Un ours ? Bien tenté. Même si ça ne lui était jamais venu à l'esprit de prendre une forme aussi lourde et peu discrète. Un ours, en pleine rue de Londres, c'était d'une discrétion impossible. Il se pencha vers elle, avec un large sourire au visage.

- Qui te dit que je n'évite pas de le dire pour que tu flippes pas ?


Malcom attrapa le verre de jus d'orange en arquant un sourcil. Pas grave, il se rattraperait avec un bon verre quand ils seraient en boîte. Savannah posait encore des questions. Des questions qui respiraient la banalité, mais qu'on ne lui posait que rarement. C'était étrange, de se sentir ainsi... Normal, auprès de quelqu'un. Il ne put s'empêcher d'en rire, à cette belle naïveté. Détourner la conversation pour savoir s'il était en couple, c'était plutôt amusant venant d'une gamine de seize ans.

- On ne m'enchaîne pas, Savannah.


Dans l'immédiat, aucune femme ne parvenait à retenir assez longtemps son attention. Quand il avait obtenu ce qu'il voulait d'elles, il s'en lassait. Autant dire que si elles se montraient possessives, il aurait tôt fait de disparaître sans le moindre regard en arrière.

- Et si on parlait un peu de toi, pour changer ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Dim 21 Juin - 18:37

Il soupire, avant de m’observer comme s’il réfléchissait. Je le laisse faire, les yeux un peu plissé. Qu’est-ce qu’il va sortir comme connerie ? J’ouvre de grands yeux. Qu’il connaisse maman n’a rien de surprenant, mais qu’il sorte ce genre de phrase… Je retrouve mon sourire amusé alors qu’il lève les yeux au ciel.

« Toutes les deux ? Qu’est-ce que maman t’a fait ? »

Ou dit. Peu importe, jveux juste savoir pourquoi il fait un lot des deux.
Et il enchaine sur la maison. Je le regarde à nouveau, me mordillant la lèvre, avant d’hausser les épaules.

« Y a eu quelques soucis quand Hayden et maman étaient là. C’est pour ça qu’ils ont décidés d’aller à Wolfheaven. Pour que ça se calme. Moi, j’y suis acceptée, mais… jsuis qu’une humaine, faut pas pousser. Et puis, j’ai le lycée, alors… je peux pas trop partir d’ici.
Mais c’est cool. »
Genre, il est dupe. Genre, c’est même pour ça qu’il te pose des questions. « Pas tout le temps. Mais je m’y fais. Et puis, jsuis plus libre comme ça… qu’avec deux loups sur le dos du matin au soir. »

Ca au moins, c’était vrai. Le truc qui me manquait pas. Devoir me justifier, expliquer, être jugée. Même si ouais, je sais, c’est pas méchant, c’est juste des parents… un peu trop surprotecteurs…
Je lui jette à nouveau un regard soupçonneux alors qu’il rit. Ouais, ok, elle peut sentir son odeur. Toute façon, m’en fiche. Aucune importance.
Mon sourire retrouve toute sa splendeur.

« Oh, je peux mentir. Juste qu’elle saura que je mens. Mais pas sur quoi. Et puis ça, c’est mon problème, pas le tien. » Je ris un peu, avant de reprendre, l’air faussement choqué. « Tu es en train de briser mes rêves de jeunes filles, tu t’en rends compte ? Peut-être ai-je envie de croire aux contes de fées qui finissent bien ? A l’amour éternel ? Aux fées et aux licornes ? C’est cool les licornes !
Tu sais te changer en licorne ? Tu vois, c’est nul. Ce serait super cool qu’un méta sache. Une licorne t’imagine ? Le truc de ouf. »
Je reste silencieuse une seconde. Ouais, ce serait la classe.
« Oui, il l’est. Arrête avec tes cendrillons alors ! » Je baisse la voix, finissant presque par murmurer pour moi-même que ça lui va vachement bien pourtant, la marraine fée… Un sourire aux lèvres, parce que ouais, il doit entendre quand même.

« Ah ouais ? Sans dec ? Toi ? T’es patron ? d’un truc pharma ? » Je cligne des yeux. « C’est dingue comme les gens sont surprenants… » Je souris et lui tire la langue. « Je suis jeune nuance ! C’est quand on vieillit qu’on devient ramollo et fatigué. Tu devrais ptre tester toi, histoire de pouvoir rester éveiller assez longtemps sans avoir besoin de faire la sieste sur un canapé…. »

A faire pire ? Mais de quoi il parle ? C’est lui qui promet un cheval blanc et qui n’est même pas capable de le faire ! C’est lui qui me vole mon pot de miel et qui ne veut pas me dire !

« Comment ça j’arrive toujours à faire pire ? Et t’es absolument pas réglo ! Tu me dis rien et tu me voles mon miel. MON miel oui tout à fait ! La moindre des politesses serait de me donner quelque chose. Et je veux juste une réponse… C’est pas si compliqué que ça.
Pourtant, les cookies que tu manges c’est maman qui les a fait. Et elle en fait autant là-bas, si ce n’est plus. C’est juste que tu veux pas déroger par rapport aux autres… »


Je secoue la tête quand il se penche vers moi en souriant. Bien essayé mais non.

« J’ai grandi au milieu de loups. A part la taille, en quoi un ours serait plus flippant dis-moi ? Pis un loup, c’est plus rapide, c’est carrément plus flippant…
Mais ok. Tant pis. Ne dis rien. C’est pas grave… »


Je fais la moue. Moi je boude ? Nan, absolument pas... du tout du tout...
La preuve, je continue de lui poser tout un tas de questions sur lui. Même quand il rit de mes questions, je fais pas la gueule. Quoi ? C’était si idiot que ça ?

« T’enchaîner ? C’est comme ça que tu vois une relation toi ? Genre, t’as jamais eu de relations sérieuses ni rien ? Tu cumules les histoires sans lendemain quoi… » Je penche la tête sur le côté. « T’as jamais voulu autre chose sérieux ? »

Je rougis un peu en me rendant compte, que ok, je vais ptre un peu loin. Non pas que ça m’intéresse vraiment dans le fond. J’ai juste tendance à être un peu trop curieuse… pis il répond, donc hein…
De moi ? Je souris et hausse les épaules.

« Si tu veux. Pas grand-chose à dire. Ou tu connais déjà presque tout du moins… Tu veux savoir quoi ? »

Moi, je m’en fiche. J’ai pas une vie trépidante. Et rien à cacher. Je crois.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Sam 27 Juin - 0:43

- Comme toi. Elle m'a forcé à parler pendant des heures, à me sortir les vers du nez. Il faut croire que je suis juste tellement intéressant...

Un sourire en coin étira ses lèvres à sa boutade. Il n'allait pas lui préciser si elle était parvenue ou non à ses fins, et certainement pas lui préciser la nature de leurs échanges. La connaissant, elle serait capable de poser la question. Pourquoi ? Parce qu'elle posait toujours beaucoup de questions. Les filles qui parlaient trop avaient toujours eu tendance à l'agacer, mais avec Savannah c'était terriblement amusant. Elle ne lui prenait pas la tête, se montrait drôle et attachante.

- Ca va se décanter. Profites, pas de comptes à rendre... Tu peux faire des soirées quand tu veux, inviter qui tu veux, sortir et rentrer quand tu veux... Adolescence débridée, la belle vie.

La liberté, il y a que ça de vrai. Quand on y a goûté, impossible après de se laisser contraindre. Plutôt que de s'apitoyer sur ce qu'elle n'avait pas, autant profiter de ce qu'elle avait encore. Il voulait qu'elle ait conscience de cette chance.
Il arqua un sourcil, intrigué. Elle était intelligente, la petite.

- T'es en train de me dire que pour pallier à son flair, tu racontes bobards sur bobards pour brouiller les pistes ? Pas mal, pas mal...

Là, elle partait en plein délire sur des fées et des licornes.... Juste du grand n'importe quoi. C'était en partie de sa faute, il avait sous-estimé l'effet que pouvait avoir l'évocation de princes charmants sur l'esprit de fillettes en pleine recherche du grand amour.

- Les métamorphes ne peuvent pas se transformer en un animal qui n'existe pas. Donc à moins que tu m'en trouves une... Désolé de briser tes rêves les plus fous. Sérieusement... Tu racontes toujours autant de conneries ? T'es vraiment une petite marrante, toi.

Un léger sourire aux lèvres, il secoua la tête avant de s'immobiliser. Non, son murmure ne lui avait pas échappé. Il plissa le regard en la détaillant. Peut-être qu'il devrait la remettre à sa place... Mais il était trop amusé pour être vraiment intimidant. Il reposa les cookies et se rejeta en arrière, les deux mains derrière la tête.

- Oui, patron. Qu'est-ce que tu croyais ? Je travaille, la nuit. Je ne dors pas. Vraiment, les jeunes... On vous apprend plus le respect.

Pour être exact, il dormait à n'importe quelle heure, de jour comme de nuit. On pouvait le solliciter à tout moment pour une urgence, alors autant profiter des rares moments de détente. Elle aurait dû se sentir honorée qu'il se sente autant en confiance chez elle... Sauf qu'elle devait le penser toujours ainsi, sans savoir ce qui se cachait en-dessous. Malcom aurait bien pu lui dire qu'il était comme ses héros de comics, avec une seconde vie, occupé à sauver le monde... A un détail près, il tenait plus le rôle du méchant de l'histoire.

- Faire pire... Trouver toujours des surnoms les plus débiles les uns que les autres. Et ma crédibilité, dans tout ça, tu y penses ?

Il déposa une main sur sa tête, ébouriffant sa tignasse brune dans un geste affectueux. Elle le faisait rire à râler et taper du pied pour obtenir un semblant de réponse. Comme si elle pouvait le faire craquer sur un caprice...

- Tu auras le droit à un paquet de sucettes si t'es gentille.

Non, il n'en dirait pas plus même si elle se mettait à bouder. La gamine...
Elle avait raison sur un point, il se calquait sur le comportement des Loups pour éviter de se faire remarquer. Les métamorphes mangeaient de tout, évidemment, mais ceux qui revêtaient des formes de grand carnivore avaient tendance à privilégier le salé, à force d'habitudes prises. Plus il passait de temps dans la Meute et plus sa forme lupine lui paraissait naturelle et évidente à revêtir. Même si après une vingtaine d'années à s'en servir, la question ne se posait plus tellement... La seule différence était cet instinct de meute, de hiérarchie et de protection que le Loup ne lui imposait pas avant. Il ne pourrait pas pour autant renier ce qu'il était vraiment, oublier les ailes de la liberté.

Malcom lui rendit un regard interrogateur quand elle voulut des détails sur sa vie sexuelle. Vraiment, elle voulait parler de ça ?

- Si ça ne m'amuse plus, quel intérêt de rester ?

Il haussa les épaules avant de se lever pour ramasser ses clefs de voiture. C'est vrai, il connaissait déjà beaucoup de choses sur elle, alors qu'il était un parfait inconnu à ses yeux. Il avait peu de questions à lui poser, peu qui ne soient pas susceptibles de la braquer et de l'intéresser.

- Qu'est-ce que tu comptes faire plus tard ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Dim 5 Juil - 1:50

Je le regarde. Je fronce les sourcils et plisse les yeux en le voyant sourire. Et un air choqué prend le dessus.

« Te forcer ? T’essaie sérieusement de me faire croire que moi je peux te forcer à parler ? Ça n’a rien à voir avec le fait que tu sois intéressant ou pas. Te fous pas de moi, tu me parles parce que tu le veux bien. Et tu le veux bien, parce que je suis adorable. C’est tout. » Je ponctue ma phrase d’un hochement de tête totalement convaincu. Ouais, à mort. « Et elle t’a tiré quoi comme info maman ? Parce qu’elle a réussi, elle est douée, je le sais. »

Quoi ? Qui ne tente rien….
J’esquisse un sourire.

« Pour faire des soirées et sortir, il faut nombre d’amis. Or, aussi surprenant que cela puisse paraître, je n’en ai pas des masses. Et… ça a été un peu compliqué ces derniers mois justement. Mes amis se sont radicalement épurés tous seuls.
Et puis, j’ai jamais vu l’intérêt de boire pour boire ou des trucs dans le genre, du coup, ça limite. Mais oui, j’avoue que de ne pas avoir à se justifier, c’est plutôt cool. »


Mon sourire s’agrandit, je ris même et secoue la tête.

« Pas bobards sur bobards non plus. Juste des trucs distillés. Si c’est léger… Elle sait pas sur quels détails ou autre. » Je le regarde et me mords la lèvre. Ouais, bon, maman sait déjà quand je lui mens. Mais c’est pas une raison pour avouer que je le fais… bon, ok, je viens de lui dire. Mais… « Et je ne lui mens pas tout le temps ! »

Je souris et m’amuse toute seule à imaginer licornes et autres bestioles magiques. Je l’observe un peu, non sans maugréer dans ma barbe. Quoi, c’est lui qui cherche avec ses princesses et autres du genre. Je le vois se figer un instant. Il a entendu. Tant mieux. Je lui tire la langue.
Je le regarde, la bouche entrouverte, les sourcils à nouveau froncés. Il allait me faire avoir des rides à ce rythme-là lui.

« Héé ! Alors déjà, pour les métas, je suis au courant. Je disais juste que ce serait cool.
De deux… Si tu veux que je me taise, suffit de demander. Pas la peine de devenir méchant. »


Bon, ok, il souriait en le disant, mais quand même. Ouais, enfin, t’as fait fort quand même, les fées, les licornes, toussa…. C’est pas une raison. Tu vas bouder pour si peu ? … Non, il trouverait le moyen de te traiter de princesse capricieuse ou de caliméro. Genre, je vais lui donner ce plaisir.

« Je sais pas… T’as pas trop l’air d’un… patron… encore moins d’un truc aussi sérieux…
Et tu fais quoi la nuit ? Parce que bon, la nuit, les honnêtes gens dorment en général. »
Et toi, tu balances ça comme ça ? Ouais, bon, ok…. Je souris. « Je dirais à maman que tu me trouves mal élevée. Je suis certaine qu’elle sera ravie de l’apprendre. Hayden aussi, vu que c’est lui qui s’occupe des jeunes dans la Meute non ? Savoir que ses méthodes et les résultats ne sont pas à la hauteur de ton appréciation lui fera plaisir. »

Ouais, je sais pas faire la tête de toute façon. Enfin, ça dépend à qui. Et pourquoi. Là, en l’occurrence, je crois que je l'aime bien. C’est cool. Même s’il abuse en m’accusant de tout et n’importe quoi. Encore. C’est quoi cette aptitude de se décharger de sa part de responsabilités ? Je secoue la tête et le pointe du doigt. Ouais, c’est mal.

« Les surnoms, c’est toi qui a commencé, tu te souviens ? » Et il me fait rire. « Ta crédibilité ? Sans déconner ? Il n’y a que moi ! Qu’est-ce que ça peut te faire ce que je pense de toi ?
C’est pas comme si un jour, comme ça, sans raison, j’allais te sauter dessus à Wolfheaven, devant Hayden, ou Mike, ou n’importe qui, en criant hystériquement combien je suis contente de te revoir, oh ma marraine la Fée, et en te proposant de te noyer à nouveau sous les cookies et le miel ! Jaaamais ça ne me viendrait à l’esprit. »


Je lui souris. Tout à fait innocemment. Ou pas. J’hésite un instant, je prends sa vanne au premier degré ou pas ?
Il me traite comme une gamine, genre je me suis pas coiffée en plus. Je l’amuse. Je sais pas trop si c’est bien ou mauvais. Je rapporterais un pot de miel la prochaine fois que j’irais chez les loups. En marque de considération à son égard. Devant tout le monde. Mon sourire s’agrandit.

« Les sucettes qui fondent alors. Tu sais les acidulés, qui peuvent se croquer.
Et je veux quand même savoir… »


Mais c’est pas grave. Je suis patiente. Ou pas. Je sais pas. Et pour le moment, je m’en fiche. Même si je suis curieuse. Je dévie la conversation et l’observe à nouveau.

« Même si je comprends ce que tu veux dire, et que dans l’absolu, même si j’aurais pas utilisé le verbe amuser, je suis plutôt d’accord, tu n’as pas… enfin…. Jamais voulu rester avec quelqu’un ? que tu aimais bien ? genre plus que pour juste euh… » Je cligne des yeux, me rendant compte alors que les mots s’alignent, que ça me regarde pas vraiment du tout, et que euh ouais, je suis carrément indiscrète, mais je poursuis presque malgré moi. « … baiser un soir ou deux ? »

Ok, là, je rougis vitesse grand V. La gamine qui demande au vieux le pourquoi du comment de sa vie de célibataire. Ou presque.
Je le regarde se lever, prendre ses clés. J’en profite pour débarrasser mon assiette et le reste. Oui, maman est maniaque, c’est un peu contagieux du coup. Un peu heureusement.
Je bloque un instant en le regardant. Merde, je m’y attendais pas à celle-là. J’ouvre la bouche. Et la referme.

« J’en sais rien. » Je souris. « Même les parents m’ont jamais trop demandés. » Ou pas aussi directement. Et le fait est que je n’avais aucune idée. Pas de métier… normal ou classique en tout cas.
Je me mords la lèvre. « Tu te moques pas ? Sérieux hein ? » S’il se moque, pour le coup, je ferais la gueule pour de bon. J’ai déjà bien du mal à me dire, que oui, pour de vrai, si c’était possible… « J’aimerais être violoniste. Réussir à gagner ma vie en faisant aimer aux gens… » Je murmure presque. Ouais, comme si en parlant trop fort, la bulle allait faire plop.
J’esquisse un sourire. Avant d’hausser les épaules et de secouer la tête. Sois sérieuse. « Mais sinon, je sais pas trop. En fait. J’aime bien m’occuper des gosses aussi. »

Ouais bon, non ça me gêne pas de parler de moi. C’est juste que… je sais pas, j’y ai jamais trop réfléchis. Sérieusement. Je suis pas assez douée pour en faire mon métier…

« Je vais me brosser les dents, je reviens. T’as qu’à réfléchir à d’autres questions auxquelles je n’aurais pas de vraies réponses. »

Je cours, me sauve, me dépêche. Aussitôt partie, aussitôt revenue. Je prends ma veste, ma pochette noire.

« Je te suis. »

Allez, amusons-nous un peu. Que je le fasse danser.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Dim 5 Juil - 17:35

Un rire s'échappa de ses lèvres. C'est sûr, elle était adorable, même si elle posait trop de questions.

- Tu vois ? Tu essaies encore, là. Tu crois vraiment m'avoir comme ça ?

Il lui rendit un regard accusateur avant de secouer la tête, avec cet air toujours aussi amusé.

- Quoi... Ils se sont fait manger, tes amis ? T'en fais pas. Le monde part en vrille... Tu auras rapidement de bonnes raisons de boire ou de te faire de nouveaux potes. Même si, tu sais, c'est pas bien grave d'en avoir peu si t'as gardé les meilleurs.

Il avait besoin de réfléchir pour se rappeler des siens. C'était plutôt mauvais signe... Et révélateur. Si elle avait quelqu'un à appeler si ça n'allait pas, autrement que ses parents, c'était déjà un excellent point. Il hésita. S'engager, ce n'était vraiment pas son fort.

- Si t'as besoin d'un coup de main, d'un chauffeur ou quoi... Tu pourras toujours m'appeler, tu sais. Mais n'en abuse pas non plus.


Elle allait encore le saouler à le taxer de nounou, mais il préférait encore que Savannah le dérange, plutôt que ses parents la cherchent en vain pendant des heures parce que ça n'allait pas si fort que ça. C'était toujours une alternative à la pression parentale. Il fouilla dans sa poche et déposa son téléphone avec le numéro affiché dessus.

- Peut-être que tu seras moins souvent obligée de mentir à ta mère comme ça aussi.


Un sourire en coin ourla ses lèvres. Elle était mignonne, mais inutile de mentir pour lui... Vraiment, ça serait pire. Il l'observa, avec sa mine boudeuse de gamine quand il la rabroua sur ses délires. Lui, méchant ? Il retint un rire. Alors qu'il n'avait peut-être jamais été aussi gentil en toute une existence ? Si elle le connaissait vraiment, elle aurait mieux mesurer sa chance.

- J'aime bien t'écouter parler, tu peux continuer.

Oui, parce qu'elle parlait tout le temps sans qu'il soit possible de trouver le bouton pause. Pourtant, elle avait une voix mélodieuse, et surtout, c'était une bouffée de fraîcheur à chacune de ses paroles. Par contre, il ne pouvait pas s'empêcher de la taquiner. Ce n'était pas la première fois qu'on lui disait qu'être patron ne lui allait pas. Pourtant, il présentait bien et était doué pour les négociations. Il avait certainement encore beaucoup à apprendre, d'autant plus que ses études s'étaient toujours montrées insuffisantes et limitées. Il faisait de son mieux avec le temps dont il disposait dans cette double ou triple vie... Mais heureusement que son assistante était très compétente, même si atrocement chiante.

- La nuit... Quand je dors pas ? Je baise.


A question idiote, réponse idiote. Ce n'est pas comme s'il allait lui dire qu'il tuait des gens. Ok... Il aurait pu. Elle ne l'aurait sans doute pas cru. Quoique... Mieux valait ne pas prendre de risques. Quand on faisait partie d'une Meute, on était toujours potentiellement un tueur. Juste qu'il se faisait payer pour ça, lui.

- Et c'est mal élevé aussi de pointer du doigt. Tu rajouteras ça à la liste !


Non mais sérieusement, comme si elle allait le faire ? Ca, et bien d'autres choses. Elle commençait à avoir une liste de dossiers assez énorme à lui opposer. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, à rentrer dans le jeu d'une gamine. S'il feignait l'indifférence, peut-être qu'on l'oublierait. Ou alors... Il ferait en sorte de ne pas se trouver dans les parages quand elle était à Wolfheaven, en tout cas sous sa forme humaine. Il était certain de ne pas vouloir s'afficher, et on ne pouvait pas espérer pire pour le faire.

- Ca te va bien ce surnom, c'est ma faute, peut-être ? Et tu fais ça... Pas de sucettes acidulés. Et il faudra que tu te trouves un autre chauffeur !

Elle se moquait de lui, mais il craignait vraiment que cette affection ne lui porte un jour préjudice. S'encombrer de bons sentiments rendait faible. Est-ce qu'il lui laisserait vraiment avoir un tel pouvoir sur lui ? Il cilla, chassant ses pensées bien trop sérieuses pour une atmosphère aussi détendue. Elle était vraiment curieuse, c'était presque maladif. En plus, elle le forçait à réfléchir. Il en existait bien une à même de retenir son attention plus durablement que les autres, mais elle était hors d'atteinte.

- Si, une fois. Tu adorerais ça. Une histoire digne de Roméo et Juliette... Deux camps opposés, un amour impossible et une chute... Ah ouais, à la fin, ils meurent.

Il lui décocha son plus beau sourire. Enfin c'était loin d'être aussi romantique... Par contre, la chute, il s'attendait à la trouver au tournant. Savannah rougissait. Elle, elle ne savait pas encore ce que la vie pouvait réserver. A force de parler de contes de fées, les gamines finissaient par y croire... Avant la désillusion. Malcom attendait qu'elle finisse de débarrasser. Elle avait perdu sa capacité habituelle à débiter à toute vitesse. A croire qu'il lui avait posé une colle. Il pencha la tête avec une expression interrogatrice, décontenancée. Sérieusement ? Ses parents ne lui posaient pas la question ?

- T'aimes la musique ? T'as intérêt à t'entraîner dur, c'est pas évident de percer dans ce domaine là.


Elle aurait pu s'attendre à ce qu'il lui brise encore ses doux rêves, mais l'idée ne lui avait même pas traversé l'esprit. Il avait bien passer la moitié de sa vie à dormir sous les ponts et vendre de la drogue avant de finir par diriger une boîte... L'avenir réservait toujours son lot d'épreuves à surmonter. Savannah était faite du bon bois. Elle pouvait réussir ce qu'elle entreprenait.
Il grimaça quand elle évoqua vouloir s'occuper de gosses. Il ne se permit pas de commentaires, mais se doutait subitement pourquoi elle avait autant insisté pour comprendre sa propre situation. Il attendit qu'elle revienne pour le lâcher, comme un cheveu sur la soupe.

- T'en veux, c'est ça ? Des gosses.


Les clefs tintèrent dans sa main. Il passa à nouveau le seuil de sa porte et ouvrit sa voiture. A force de parler, l'heure avait tourné.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Lun 13 Juil - 2:03

Je le fais rire. Encore un bon point pour moi.

« Evidemment que j’essaie, je serais idiote de pas tenter ! Et… ouais, j’espérais te prendre bêtement au piège j’avoue. »

Je souris.

« Non, même si certains ont faillis. » Mon sourire s’agrandit, se transformant à moitié en grimace en repensant à Darren devant maman. J’essaie toujours plus ou moins de me convaincre que non, bien sûr que non, elle ne l’aurait pas fait. « Oui, j’ai gardé les meilleurs. Et qu’ils tiennent sur les doigts d’une main ne comptent effectivement pas. »

Je le fixe un instant, avant de lui sourire. Un beau et grand sourire.

« C’est gentil. Vraiment. Et promis, je n’en abuserais pas. »

Et c’était très certainement vrai. Je risquais fort de ne jamais l’utiliser, même en cas de besoin. Mais sait-on jamais… Je sors mon téléphone et enregistre le sien de suite. Oui, avant qu’il ne change d’avis, on ne sait jamais.

« Et je ne mens pas souvent à maman. J’aime pas ça non plus hein… » Je fais sonner son téléphone.
« Comme ça tu as le mien. Si tu as besoin de parler, de rire ou de miel. Tu pourras m’appeler. Mais n’en abuse pas non plus. »

Mon sourire s’agrandit. Il aime bien ? Et moi qui aurais pensé que je le saoulais…

« Monsieur est trop bon avec moi. Puisque j’ai ton autorisation, je vais donc continuer, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même. »

Je plisse les yeux. C’est lui qui a dit qu’il bossait la nuit quand il dormait pas, pas moi. Je secoue la tête, mon sourire amusé revenant de plus belle. Sérieux, genre, j’ai besoin d’entendre ça…

« Ah mais oui, je rajouterais. Et je leur dirais même que puisque tu as l’air de si bien t’y connaître, il pourrait te confier un genre de cours avec les jeunes sur la bienséance et la politesse. Je suis sûre que tu saurais y faire. »

Ou pas. Mais qu’importe, c’est amusant. Et je leur en glisserais un mot. Histoire qu’il me déteste cordialement ouais quelle bonne idée.
Mais l’idée du pot de miel par contre me tente vraiment…

« Mais non ! J’attends pas connement qu’un prince vienne me sauver sur son blanc destrier ! Je suis pas fragile ! Ni idiote ou nunuche merci bien. Je suis pas une princesse. » Je fronce les sourcils quelques secondes. « Ce serait uniquement pour te remercier de ta gentillesse tu sais. » Je souris à nouveau. « Et j’attends pas de toi que tu sois mon chauffeur attitré. Non que ça me dérange, t’es gentil, mais bon… t’as autre chose à faire que de jouer à la nounou. »

Je lui fais une grimace. Non, pis accessoirement, faut que je négocie mon permis… Tant qu’à faire. Même si j’ai pas de voiture. Je pourrais toujours voir avec Cyan…
Je détourne la conversation sur lui, tout en rangeant rapidement la cuisine. Je m’arrête et le fixe. Je sais qu’il en parle en déconnant, mais pourtant…

« Oh, avec des clans ennemis et des morts à tous les coins de rues ? Ouais, y aurait ptre de quoi en faire un bouquin. Et espérons que la fin n’arrive pas alors, ne plus avoir de chauffeur me rendrait terriblement triste ! »

Et pour le coup, me concernant j’hésites. Non pas que j’y ai jamais réfléchi, mais c’est juste… ça me parait si loin. Loin, pas tant niveau temps, que niveau… vraiment accessibilité…

« Oui ! La musique c’est… magique. Ma licorne à moi. Si j’avais pas la musique, y a beaucoup de fois où… » J’hausse les épaules en m’efforçant de sourire.
« Je sais bien. C’est pour ça que… Je m’entraine ! Depuis que je suis en âge de tenir un archet je crois… ou presque. Tous les jours, je joue. » Je soupire doucement. « Mais… je suis pas sûre que ça suffise. Comme tu as dit, c’est difficile… »

Je hausse les épaules. Je pourrais bosser dans l’éducation. Genre passer les concours et les trucs comme ç pour devenir enseignante. Ca je pourrais sans doute aussi.
Je redescends et récupère mes affaires avant de le rejoindre à la porte et de la fermer à clef. Je stoppe en le fixant. Je cligne des yeux.

« Des gosses ? Oh, euh, oui, enfin, sans doute, plus tard, oui. » Je monte dans sa voiture et m’attache. « Tu parlais de plus tard hein ? Je me suis jamais trop posée la question pour tout t’avouer. » Je souris, avant de rire. « C’est parce que j’ai dit que j’aimais m’occuper des enfants ? J’ai des petit frères et… » Mon sourire se fane un peu, et je déglutis, avant de sourire légèrement à nouveau. « Un petit frère et une petite sœur. Je m’en occupais avant que… Avant que ça ne devienne un peu compliqué.
Je crois que si je me ramenais enceinte, je veux dire genre là, ma mère me tuerait. Direct. »
J’esquisse un sourire. « Enfin non. Mais elle a tellement galéré avec moi… Elle voudrait pas… que ça m’arrive aussi… même si elle serait là. Et Hayden aussi. J’ai de la chance. Enfin. Je crois. Ils seraient là. » Je fronce les sourcils. « Comment j’en suis arrivée là ? N’importe quoi… » J’hausse les épaules.
« Ah oui. Le taf. Et à choisir, je préfère le violon quand même. »

Je souris et me tourne vers lui. « Je te demanderais pas si toi t’en veux, vu déjà ta réaction concernant tes copines. Alors dis, pourquoi ça ne marche pas avec ta Juliette ? »


Dernière édition par Savannah Valentyne le Lun 27 Juil - 22:30, édité 2 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mar 14 Juil - 16:52

La plupart des personnes avisées évitent justement de chercher à lui tendre des pièges. Mais à circonstances exceptionnelles...

- Comment ça, certains ont failli ?


Elle avait l'air sérieuse, ce qui lui fit arquer un sourcil. Il hocha la tête ensuite, quand elle lui livra avec tout le sérieux du monde qu'elle n'abuserait pas et ne l'appellerait pas pendant des heures pour juste lui taper la causette. Il n'était pas assez idiot pour garder son portable autrement qu'en mode silencieux quand il travaillait, mais vu qu'il pouvait dormir à n'importe quelle heure de la journée pour compenser...
Il sourit et récupéra son téléphone après la sonnerie.

- J'espère bien. Je n'en abuserais pas non plus.


En fait, il se voyait mal téléphoner à la gamine des Valentyne pour parler chiffon ou lui réclamer un pot de miel. Le jour où il aurait besoin de savoir où elle était, c'est que Savannah se serait mise en danger... Et là, elle ne répondrait certainement pas.

- De toute façon, que je te donne mon autorisation ou non, tu aurais continué à faire la pipelette.

Il leva les yeux au ciel. Elle était réellement douée pour tout retourner à son avantage. Quand elle aurait grandi et se serait davantage étoffé, il imaginait sans mal tout ceux qui tomberaient dans le panneau.

- Je te sers de chauffeur. Je t'emmène t'amuser un soir où tu te serais fait chier, toute seule dans ton immense maison, tu peux au moins éviter de tout répéter à tes parents non ? J'arrêterais de dire des conneries pour palier à ta curiosité comme ça.

Un sourire en coin vint ourla ses lèvres. Ah... C'était pour ça qu'elle ne supportait pas ce surnom de "princesse" ? A voir que les mauvais côtés...

- Je crois pas avoir dit que tu étais conne. Fragile... Tu le seras toujours en comparaison à un Loup. Mais, tu sais quoi ? A être toujours en contact avec eux, tu ne peux que te renforcer. Si t'as vraiment peur de faire pâle figure, je pourrais toujours te montrer comment te défendre. Ca t'évitera de justifier les tâches de sang... Ou alors tu auras à les justifier un peu plus souvent, tout dépend. En tout cas, ce serait plus amusant que de jouer les nounous, et tu tiendras moins de la petite princesse.

Son sourire s'accentua quand elle évoqua ce grand classique de Roméo et Juliette. Elle comprenait vite, mais il ne comptait pas s'appesantir sur le sujet. S'il aurait juste à lui dire qu'il était en couple avec, par exemple... Roxane, c'était pas vraiment dérangeant de le faire, mais autrement... Il était vraiment à réfléchir à ça ?

- Tu me feras écouter, à l'occasion. Si tu t'entraînes si dur... Profite des contacts d'Hayden. Après tout, c'était un peu comme une star, il pourra peut-être te donner quelques bons tuyaux même si le sport et la musique ne sont pas vraiment la même chose.

Difficile de s'empêcher de rire quand elle monta dans la voiture, avec cette gêne affichée.

- Bien sûr, que je parle de plus tard. Tu crois quoi ? T'as le temps pour ça, et le reste.

Il mit les clefs sur le contact, se figea. Elle repartait encore à la charge. Une vraie louve, à ne rien lâcher !

- Des petits monstres, certainement pas. Tu l'as dit toi-même, des histoires d'ennemis, de morts à tous les coins de rues, une possible fin tragique... Et tout ce qui va avec. Pas besoin des détails.

Peut-être aussi parce qu'il s'agissait d'une tueuse à gages qui voulait sa peau... Et qu'il n'avait jamais été très cohérent avec lui-même. Mieux valait ne pas lui en dire davantage. Déjà qu'elle risquait de croire qu'il s'était entiché d'une vampire, ce qui n'allait pas du tout l'arranger... Il aurait surtout dû fermer sa gueule. Mais face à ce flot continu de paroles, elle avait bien fini par l'avoir sur un point. Il la regarda un instant, avant de lui faire un signe de la tête.

- Ta ceinture.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Lun 27 Juil - 23:23

Je lui jette un coup d’œil, avant de grimacer.

« J’ai un ami, Darren, qui est passé à la maison, l’autre jour. C’était prévu. Sauf que maman ne le savait pas… Enfin, elle devait pas être là, comme d’hab, du coup, j’ai pas du tout pensé à la prévenir ou à… Bref, il est arrivé avant moi. Maman n’a pas aimé qu’il se pointe apparemment. » Je le regarde et souris, malgré la pointe d’angoisse qui doit ressurgir dedans. « Elle l’aurait pas mangé… je pense pas. Pas pour de vrai… » Non bien sûr que non… Elle l’aurait juste croqué un peu… « Mais disons qu’elle s’est comportée comme une super maman louve hyper territoriale et protectrice… elle me l’a traumatisé je crois… »
Je hausse légèrement les épaules. Ca craignait quand même… Surtout que c’était Darren… Bon, ok, ça aurait été quelqu’un d’autre, ça aurait été aussi chiant, mais… c’était Darren…

Il récupère son tel, avec un sourire auquel je réponds. Oui, ça je me doute qu’il n’en abusera pas.
J’aurais sans doute continué oui. Mais c’est beaucoup plus amusant avec son autorisation toujours est-il… j’ai pas non plus envie de réellement le faire faire chier.
Je fronce les sourcils.

« Et qui te dis que je me ferais chier ? … Bon, ok. Mais toujours est-il que tout ça, c’est toi qui l’a proposé. Viens pas t’en servir contre moi après hein !
Arrêtes de dire que je suis mal élevée. Déjà parce que c’est faux. Ma mère m’a très bien élevée. Et puis… et puis c’est tout.
Mais tu peux continuer à dire des conneries, j’aime bien. »


Je souris. Avant de soupirer. Puis de hausser un sourcil.

« Non. Tu n’as pas dit ça. Mais dans les dessins animés, les princesses sont des cruches… Enfin, pas les derniers, mais dans la majorité quand même, les princesses sont des idiotes incapables…
Et je sais bien que comparée à vous, je fais pas le poids… mais … Ouais, t’as peut-être raison… »
Même si je suis loin d’en être persuadée.
Je le fixe un instant. Est-ce que maman et Hayden seraient d’accord ? Mon sourire réapparait. « Et y a pas de tâches de sang. Je sais les faire partir.

Tu m’apprendrais ? Vraiment ? Pas juste pour faire style ? »
Je me mordille la lèvre. « Maman m’apprends, j’ai commencé avec elle, les bases… enfin, comment tomber, ce genre de trucs… mais… elle a pas trop le temps… et c’est un peu compliqué avec elle…
Mais t’es sûr ? Enfin, je veux dire, balance pas ça comme ça pour le regretter juste après parce que je vais dire oui tu sais, et tu risques de vouloir faire marche arrière, parce que je parle trop, ou parce que je connais ta faiblesse ou parce que je suis trop curieuse ou pour n’importe quoi… Je peux en parler avec maman ? Sûr ? »


Ce serait chouette. Et j’aurais pas peur de le décevoir lui. Enfin, pas comme maman. Ouais, même là-dessus…

« Oh euh… Je joue rarement devant… »
Je me mordille à nouveau la lèvre. Avant sourire, amusée. « Si tu me fais un cheval blanc, vraiment blanc, je te jouerais un morceau…
Un des concerto pour violon de Mozart… ou si t’aimes pas la musique classique, Requiem for a dream, ou un truc dans le genre… Mais uniquement si j’ai un cheval blanc.

Et je sais pas… peut-être oui. J’ai déjà plus ou moins des pistons avec mon prof et le conservatoire qui me poussent… »
Je réfléchis une seconde. « Et les parents… Ils me demandent pas trop ptre parce qu’ils savent déjà… » Je hausse les épaules. « On verra bien. » Genre c’est pas comme si ça m’angoissait de pas réussir…

Il me fait rire. Comme si j’avais déjà réfléchis sérieusement à ça… J’ai déjà du mal à savoir ce que je veux faire le week-end prochain. Je me prends déjà assez à réfléchir à ce que je veux faire l’année prochaine… Et le voilà qui rit à son tour. Sérieux, je me pensais pas si drôle… J’aurais de quoi me vexer presque non ?

« C’est cool parfois les p’tits monstres. Et puis pas besoin d’une histoire d’ennemis à la Roméo et Juliette pour que ça finisse mal. Parfois… » Ok. Ou comment plomber l’ambiance. « J’adore les détails pourtant. C’est tout ce qui fait la différence entre un bon roman et un truc de série Z… ou presque… C’est ce qui donne envie de connaître la suite. »

Je ris un peu.
« Ce truc que j’ai mis en montant dans la voiture tu veux dire ? Je l’ai ma ceinture. Tu peux démarrer, je suis en sureté. C’est dû à ton grand âge ou c’est que je te fais perdre le fil en parlant trop ? Faudrait voir pour prendre rendez-vous chez un ophtalmo peut-être... »

Je le regarde, souriant toujours. « Bon, et tu m’emmènes où mon preux chauffeur ? Je sais bien que tu dois être éloigné de tous ces idioties de jeunes et autres en tant que chef d’entreprise que tu es, mais rouler sans but, c’est pas super malin. On va où ? T’as une idée ? Je veux pas de la musique pourrie non plus. Y aura du monde à cette heure-là tu crois ? Quoique je m’en fiche, je veux juste danser… C’est loin ? »

Ouais, j’ai pleins de questions du genre, et ouais, je trouve ça vraiment follement amusant.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mer 5 Aoû - 15:23

Malcom haussa un sourcil, dubitatif. Qu'Isadora se comporte en parfaite Louve surprotectrice et possessive ne l'étonnait pas tellement, mais il n'avait pas pris la pleine mesure des incidents quotidiens qui pouvaient se produire pour Savannah. Juste parce que ce Darren s'était pointé en avance ? Misère... Autant l'enfermer à double tour.

- Tu ne comptais pas en faire ton petit ami j'espère ? C'est rassurant...

Rassurant, sur le comportement qu'elle risquait d'adopter en sachant que le métamorphe avait traîné avec sa fille. Comment voulait-elle qu'on évite de la qualifier de "princesse" après ça ? Il lui rendit un regard entendu avant de secouer la tête, amusé.

- Je t'ai seulement proposé de te servir de chauffeur. Pour le reste... Je n'en prendrais pas la responsabilité.

Une façon simple et efficace de lui rappeler que, s'il avait consenti à l'emmener où elle voulait, il ne se justifierait pas pour toutes les conneries qu'elle pourrait faire sur place. En vérité, il essaierait tout de même de la surveiller, mais s'il pouvait s'éviter cette étiquette de "nounou" parfaitement risible... Sa soirée n'en serait que meilleure.

- Pas les derniers. Tu as quel âge déjà ?

C'était bien de le préciser, qu'elle arrête de ne voir que les mauvais côtés. Savannah devait se faire une raison, comme les métamorphes face aux lycanthropes. Elle était plus faible qu'eux, mais elle pouvait puiser sa force ailleurs...

- Je n'apprends pas juste pour faire style. C'est une proposition sérieuse... Ta mère a commencé ? C'est bien, mais ça reste ta mère. C'est mieux si c'est avec quelqu'un d'autres, surtout si elle manque de temps. Je pourrais aussi te montrer d'autres trucs. Parles-en avec elle et demande-lui ce qu'elle en pense. Ca ne m'est encore jamais arrivé... Je parle, d'apprendre à quelqu'un. Ne te réjouis pas trop vite. Ca risque d'être plus pénible pour toi que pour moi.


Il poussa un profond soupir, le ponctuant d'un léger sourire en coin. Elle se rabattait sur quelque chose de faisable... Un cheval blanc. Il n'avait pas envie de l'écouter jouer à ce point-là, ni de s'emmerder autant à réapprivoiser cette forme juste pour lui faire plaisir.

- On verra bien.


Il faisait écho à ses propres paroles. Malcom l'écouta rire et se retourna vers elle, l'observant un temps sans se décider à allumer le moteur. C'était un peu étrange, de rire sans aucune arrière pensée. Depuis combien de temps s'était-il retrouvé dans pareille situation, à simplement discuter sans rien attendre de l'autre, sans chercher les coups ou en donner, ou à en foutre une dans son lit... Va savoir. Un moment, certainement. Il lui rendit un sourire, doux et sincère. Rare.
Le moteur tourna. Il ne répondit pas à cette énième incitation à parler d'elle. Cette fois, Malcom n'avait simplement pas l'envie de la mêler de ses affaires. Il ne comptait pas la mettre en danger, d'une quelconque façon. Elle l'était déjà bien assez, de par son simple statut de fille adoptive de l'Ulfric. Autant passer simplement une bonne soirée...

- Je crois que tu me fais perdre le fil, ouais. Par contre, là, tu deviens impoli petite... Et je viens à peine d'allumer le moteur que tu me demandes déjà "quand est-ce qu'on arrive" ? Sérieusement...

Il leva les yeux au ciel avant de revenir à elle.

- Bon... Tu as la Lune Bleue, en territoire connu... Ou si tu veux éviter de croiser des Loups... Adam's Dancing ? Les deux sont dans le coin, mais on peut pousser plus loin si tu veux. A toi de voir.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mer 12 Aoû - 18:06

Il pensait que j’exagérais ? Non, j’avais même l’impression d’amoindrir ce qui s’était passé. Darren avait eu peur, vraiment, alors qu’il venait justement me demander de l’aide et me parler d’un truc qui le faisait flipper. J’avais l’impression d’avoir fait empirer son angoisse. Super. Tu parles d’un résultat.
Je le fixe un instant, me sentant rougir malgré moi à sa question. J’ouvre la bouche, avant de baisser la tête, la secouant vaguement, les sourcils froncés.

« Euh, non. Enfin je…. Je pense pas qu’il… que… » Je soupire, avant de relever les yeux vers lui et de hausser les épaules. « J’en sais rien. » C’était la meilleure réponse que je pouvais donner, c’est dire. Et pourquoi je lui parle de ça à lui ? Bon, ok, j’avais pas 36 personnes à qui en parler. Lexie, c’était hors de question. Je pourrais ptre en parler à Leah, mais … Je savais même pas réellement ce que moi je voulais. Quand à Darren…

« La responsabilité ? Mais je t’ai rien demandé. C’est déjà bien le chauffeur je trouve. C’est gentil.
Donc, ne t’en fais pas, je me débrouille relativement bien toute seule. »


Ou pas. Qu’importe. Et vu qu’il m’a ramené chez moi, qu’il m’a filé son numéro et qu’il se propose encore de faire le chauffeur, je doute néanmoins qu’il me laisse errer seule dans la nature… Et honnêtement, je sais pas trop si ça m’énerve ou pas. Encore et toujours la protégée des loups. Même si je sais que ça ne part toujours que d’une bonne intention. Et ouais, il est plutôt cool, ça aide…
Je hausse un sourcil. C’est quoi le rapport ?

« Je viens d’avoir 16 ans. » Ah, oui, je suis majeure… pour ce que ça change. « Je peux boire légalement si je veux. Et aller en boite. Et conduire. Et… tout un tas de trucs inutiles… »

Je devrais pas être aussi heureuse à l’idée de me prendre des coups, pourtant mon sourire naissant finit par illuminer mon visage. Je hoche vivement la tête.

« Je lui en parlerais et lui demanderais. Je sais pas si… elle t’aime bien ? Parce que sinon c’est même pas la peine. Mais ce serait super cool ! J’aimerais trop !
Et puis comme ça, on sera deux, à apprendre, ce sera cool. On s’adaptera…
Et je sais bien que ce sera pas une sinécure. C’est pas le but, et c’est pas ce que je recherche. Je veux justement savoir me protéger ou me défendre si besoin… ne plus avoir peur ou…
Et puis si je peux me défouler… je risque pas de te faire grand mal non plus… »

Je fronce les sourcils une seconde. « Maman risque d’être chiante si elle accepte, mais je pense que ça ira tant que tu me pètes pas le nez, un bras, ou dans le genre… J’espère… » Oui, comme tu avais espéré pour Darren. Oui, mais en même temps, s’entraîner sans ressortir avec au minimum des bleus… J’avais vu les loups s’entraîner… mon entrainement avec maman était soft. Vraiment, vraiment, vraiment… Je le regarde. « Oh, je pourrais proposer à Lexie ? Si t’es ok, je veux dire, je pense qu’elle aimerait bien… mais… enfin, avec moi, ce sera plus facile pour elle je crois. Tu voudrais bien ? On sera sages et tout et tout hein !
S’il te plaiiiiiit »
Je lui fais un grand sourire. Ok, pas du tout crédible pour le coup. Pourtant, promis, je l’écouterais…

Sa réponse était aussi convaincante que la mienne. Il est même pas drôle. Je reste pourtant persuadée qu’il ferait une licorne magnifique…
Je ris malgré moi, en m’installant dans la voiture. Quoi ? il m’observe avant de sourire. Un vrai sourire comme j’aime ouais. Impolie ? je lève les yeux aux ciel à mon tour une seconde en souriant.

« Alors déjà, je n’étais pas impolie… peut-être un peu trop narquoise...» Je soupire doucement. « Je suis chiante, je sais, mais c’est pas insupportable., en général… Bon, ok, j’ai un peu exagérée… et je m’en excuse. »
Je lui souris à nouveau, en secouant la tête. « Direction l’Adams… » Je regarde les rues défiler, tout en continuant de parler. « Sauf si tu veux voir maman ou papa débarquer en quelques minutes pour me récupérer, ce qui abrégerait tes souffrances avec moi, au risque de subir leur foudre à eux…
Enfin, eux ou quelqu’un d’autre le résultat sera le même… »
Est-ce qu’ils seraient vraiment en colère ? J’en sais rien. Je ne suis pas seule, il fait parti de la Meute. Et puis, je veux juste danser, oublier un peu tout ça, sans me bourrer pour la gueule pour autant. Pas de conneries quoi. Je hausse les épaules.

Je me détache et sors de la voiture alors qu’il finit de se garer. Retrouvant ma bonne humeur, oui, genre je peux la perdre, je l’attrape par le bras et l’entraîne vers l’entrée tout sourire.

« Tu sais qu’ils vont tous penser que tu te tapes une gamine ?
Et ne me sors un truc genre je suis pas assez jolie, j’ai un minimum d’amour propre mine de rien, ou je réponds haut et fort que tu avais l’air bien plus jeune sur les photos que tu m’as envoyé. »
Je me tourne vers lui radieuse. « Je plaisante, je plaisante. C’était pas drôle, on plaisante pas là-dessus, etc, je sais. Et non, je le ferais pas. »

Mon sourire omniprésent me rend super crédible. Mais non, je ne le ferais pas, ça tournerait mal, et il est hors de question de foutre un l’air une soirée prometteuse. Je souris toujours autant alors qu’on rentre dans la boite de nuit même, la musique devenant assourdissante. J’attrape sa main pour l’entraîner au milieu. Ouais, qui ne tente rien… et puis, j’y arriverais bien à un moment ou à un autre.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Jeu 20 Aoû - 22:44

Son sourire s'étira un peu, goguenard. La voilà gênée, comme c'est adorable... Une vraie vierge effarouchée. On dirait qu'il avait touché un point sensible. Toujours bon à savoir, pour le ressortir à l'instant dit et lui couper l'herbe sous le pied. Sait-on jamais... Mais dans l'immédiat, Malcom ne se permettait aucun commentaire déplacé.
Aussi loin que le métamorphe se souvienne, ce devait être la première fois qu'on lui glissait, sans ironie aucune, qu'il s'était montré gentil. Ce n'était pas vraiment un compliment, à vrai dire. Un bref rire lui échappa quand elle commença à lui jouer son numéro d'adolescente en crise.

- Ce n'est pas comme ça que les choses se passent, Savannah.

Elle pouvait s'attendre à un sermon sur sa conduite... Peut-être. Sauf qu'il n'était pas ses parents et ne cherchait pas à l'être.

- Généralement, on lève les interdits un à un avant d'avoir le droit de faire ce qu'on veut. Quel intérêt sinon ?


La petite avait presque les yeux qui pétillaient. A se demander si elle l'avait bien écouté jusqu'au bout, quand il mentionnait que l'entraînement pouvait être difficile et pénible pour elle. Elle dissipa ses doutes devant son air circonspect.

- Si ta mère m'aime bien ? C'est une bonne question... Tu lui demanderas. Et non, tu risques juste de partir avec, au pire, de beaux hématomes. Tu auras toujours peur, Savannah... Mais tu peux apprendre à la maîtriser, et même à t'en servir. Tu as juste besoin d'avoir un peu plus d'autonomie, de savoir les bons gestes.

Il secoua la tête négativement, poussant un profond soupir. Sérieusement... Il n'était pas un garde-chiourme. La petite métamorphe n'était pas sans ressources et pouvait bien se passer de lui. D'ailleurs, c'était la protégée de Roxane. Elle devait déjà lui avoir appris l'essentiel.

- Lexie n'a pas besoin de mes conseils, c'est une métamorphe. Elle est douée pour son âge, qui plus est. Honnêtement... Je m'en moque totalement. Elle peut venir, si elle a envie, et que vous évitez de jouer avec mes nerfs. Sinon, on arrête tout.

Dès que Savannah donna la direction, son chauffeur embraya la première. Le choix de la boîte de nuit était plutôt logique, et ça l'arrangeait que la petite préfère rester à bonnes distances des Loups. Il ne manquerait plus qu'on lui propose ensuite de la garder régulièrement et il serait foutu.

- Non. Très peu pour moi. Et excuse acceptée, même si je pense que tu sauras pas tenir en place plus de deux minutes avant de recommencer tes conneries. On est arrivé.

Bien entendu, elle sortit de la voiture sans l'attendre un seul instant. A peine le temps de ranger ses clefs dans sa poche qu'il se retrouva avec la gamine au bras à le pousser vers l'entrée. Le métamorphe ouvrit de grands yeux ronds quand elle parla de se taper une gamine. Déjà, parce que l'idée ne l'avait même pas effleuré, ensuite... Parce que justement l'idée l'avait effleuré, elle.

- Non. Je vais te sortir que tu fréquentes décidément beaucoup trop les Loups. Tu sais que j'ai presque le même âge que ton père, quand même ? Quand je disais que tu allais déjà recommencer les conneries... Tu devrais faire attention. Je peux aussi te planter là et repartir de suite. Tu ferais comment après ?

Malcom secoua la tête, dépité. C'était tout dans son intérêt de ne pas le faire, si elle voulait éviter d'écourter sa soirée. Ce soir, il avait l'intention d'éviter les problèmes, y compris ceux qu'une gamine pouvait lui inventer.

La musique était bien trop forte pour continuer de discuter de manière intelligible. Les gestes suffisaient. Savannah tentait de l'attirer vers le centre de la piste, alors même qu'il lui avait bien précisé ne pas vouloir danser. Décidément... Comme sa mère, à ne rien lâcher. Comment devait-on s'y prendre, avec les gosses ? Se borner dans un raisonnement ou les satisfaire pour être tranquille ? Il choisit finalement la deuxième option, la faisant danser sur les quatre premières musiques qui passèrent. Elle avait envie de se lâcher et il lui en donna l'occasion. Malcom était plutôt bon danseur, peut-être bien grâce à sa forme favorite, qui lui avait inspiré bien des fois l'envie d'une drague sur une piste de danse. Il fallait dire que ça plaisait aux filles... Et que ça marchait à tous les coups. Mais là, il n'était clairement pas présent pour lui plaire. Quand les notes ralentirent, il la fit tournoyer sur elle-même avant de la jeter dans les bras d'un parfait inconnu... Un garçon de son âge, qui devrait lui convenir. En tout cas, pour lui, Savannah semblait parfaitement convenir.
Malcom esquissa un sourire amusé, tirant sa révérence tandis que tous entamaient des slow, de se dirigeant vers le bar.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Dim 30 Aoû - 19:49

Je hausse les épaules. Ouais, la plupart des ados doivent faire ça, lever les interdits comme il dit avant d’avoir officiellement le droit. Je devais passer pour une petite oie blanche en fait. Mais je m’en fous. Y a des trucs je vois pas l’intérêt. D’autres, genre savoir me défendre ou savoir frapper correctement par contre m’intéressent. Et peut-être qu’il trouve ça bizarre que je sois plus impatiente pour ça que pour me saouler ou autre. Ou peut-être que j’ai l’ai trop enjouée à l’idée de me prendre des coups qui sait. Mais clairement, si je me sens moins inutile ou faible ou moindre, ça me va, qu’importe le comment en fait. Je hoche la tête. Ouais, je verrais ça avec elle. Je me mordille la lèvre.

« Non, c’est pas ça. Je sais bien qu’y aura toujours des trucs… enfin, c’est pas parce que je saurais un peu me défendre que je pourrais tenir tête à un loup ou à un vampire. Mais… là, j’ai peur parce que... » Je soupire. « Je veux pas avoir peur d’un mec lambda au lycée. Je veux pas que maman s’inquiète parce que j’ai des problèmes à cause des loups. Je veux… pas avoir l’impression d’être juste un boulet que vous traînez derrière vous, incapable de faire quoi que ce soit par elle-même. » Je le regarde. « Je sais bien que ça changera pas tout par magie, que ça va juste m’aider… Mais si ça m’aide justement, si je me sens mieux, plus rassurée, moins fragile… Ce sera cool. Je demande pas plus. »

Et je mentionne Lexie. Je fronce les sourcils, quand il secoue la tête. Bon, je sais bien que j’en demande beaucoup. Sérieux, je le connais pas, et le pauvre je l’embarque déjà dans n’importe quoi. Mais… C’est quand même pas ma faute si je le trouve sympa. Ou si lui a l’air de m’apprécier un peu. Je retrouve mon sourire alors que je m’apprêtais à argumenter.

« Je lui demanderai ! Si elle est ok, on sera sages, promis ! » Non non, je ne crains pas du tout que ça dérape. Non non, je n’essayerais pas du tout de le retenir si tel était le cas. « C’est super ! Ca sera plus facile pour moi aussi ! Et tu verras, elle est adorable ! … Et je ferais un effort pour parler moins… même si t’aimes bien. » Je lui offre mon plus beau sourire. Mais si ça marchera. Ce sera super sympa. Enfin, sympa, je me comprends hein.

Et après des plombes de papotage, je dirais bien pire qu’une gonzesse, mais non je ne vais pas trop pousser ma chance, pas vrai, on finit par décoller. L’Adams c’est bien. Ça a l’air de lui aller aussi. Tu m’étonnes. J’ouvre la bouche pour répondre avant de renoncer. Il a probablement raison. Même si je suis pas d’accord sur le terme connerie. Mais passons.
Un sourire jusqu’aux oreilles, j’attrape son bras et le traîne littéralement vers l’entrée. Je ris d’autant plus en voyant sa tête.
« Je ne traîne qu’avec des loups, à quelques rares exceptions, ça risque pas d’aller en s’améliorant. » Je bloque une demi-seconde. Ah Hayden. Forcément idiote, comment veux-tu… « Et t’es sérieux ? Et puis, il est pas si vieux que ça Hayden. Ma mère m’a eu super jeune. » Je ris à nouveau. « J’appellerais un des loups, qui me demandera comment je suis arrivée là… » Je me tourne vers lui, malicieuse. « Je devrais leur dire tu crois ? Que tu m’as amené et lâché seule dans la cage aux fauves ? »

Je secoue la tête et lui tire la langue. Il va vraiment finir par en avoir marre et par se barrer à force n’empêche. Et je serais dans la merde, parce que non je n’appellerais certainement pas de loups, encore moins les parents.
Pour le moment, je me contente de l’attirer au milieu de la piste. Et mon sourire reste en place, quand après l’avoir vu hésiter, il se met à danser avec moi. Et c’est qu’il se débrouille super bien en plus. Pour un vieux. C’est lui qui l’a dit pas moi. Et c’est super, parce que pendant quelques instants j’oublie tout, le lycée, ma main encore douloureuse, les problèmes, tout. Et puis, il est là, je risque quoi ? Je danse, j’abandonne tout raisonnement, et me laisse guider par la musique.
Et sans que vraiment je m’en rende compte, quelques instants plus tard, je me retrouve littéralement dans les bras d’un mec. Je tourne la tête pour voir Malcom sourire avant de se barrer vers le bar. Okaayyy. Je souris un peu gênée à l’inconnu, qui pas du tout gêné lui, a déjà ses bras autour de moi. Super. Des slows. De mieux en mieux. Bon, d’accord, il a pas choisi le plus moche, c’est déjà ça. Je passe mes bras autour de son cou, me retenant de soupirer, ça serait pas cool. Il se penche légèrement et me parle. Oui, faire connaissance, ça je sais faire. Je souris, et on commence à parler. Je dois danser quoi ? 4-5 chansons avec lui. Avant de me sauver pour aller chercher un verre. Et voir si Malcom n’a pas tenu sa promesse en me plantant là. Et non, ce ne serait absolument pas mérité ! Je le cherche des yeux, et finis par l’apercevoir accoudé au bar. Je souris et m’approche de lui, avant de commander une vodka redbull.

« Et moi qui pensais que tu en profiterais pour filer. Je suis mauvaise langue pas vrai ? » Je sors un billet que je tends au barman quand il dépose mon verre. « Et merci d’avoir dansé. Tu danses super bien, comparé aux mecs de ton âge... T’as appris quelque part ou c’est à force de vouloir éblouir tes conquêtes ? » Je me concentre sur mon verre, sirotant la boisson et évitant ainsi d’éclater de rire pour rien encore une fois. « Non sérieux, c’était sympa.
C’était moins cool de me balancer comme ça avant de fuir, mais bon… On peut pas tout avoir pas vrai ? Pis il est plutôt mignon. »



Dernière édition par Savannah Valentyne le Jeu 10 Sep - 23:09, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mer 2 Sep - 15:10

Malcom se contenta d'hocher la tête, d'un air entendu. Il avait posé ses conditions, à elle de les respecter ensuite. Si elle ne le faisait pas, et bien... Il n'était pas non plus tenu par ses engagements et pourrait donc rompre cette parole donnée. Ce qui serait dommage, par bien des aspects. Pour elle plus que pour lui d'ailleurs... La petite pouvait tirer beaucoup de son expérience dans le domaine, certainement le seul qu'il était en mesure de lui enseigner. Renverser un adversaire plus costaud que soi, il avait souvent eu à le faire par le passé, et même encore aujourd'hui. Les Loups pouvaient se révéler des adversaires extrêmement compliqués à gérer, et s'il évitait souvent la confrontation directe pour s'économiser, parfois certaines fortes têtes avaient besoin qu'on leur inculque le respect. Nolan lui avait enseigné bon nombre de choses, et surtout à user et abuser de ses formes alternatives pour prendre l'avantage. L'effet de surprise, le sens de l'adaptation et la vitesse d'exécution avaient toujours constituées ses meilleurs atouts toutes formes confondues. Ce ne serait pas bien différent pour Savannah, même si elle ne restait qu'humaine. Car si l'animal pouvait finir par être prévisible, l'humain était capable de ne jamais l'être.

- C'est bien si tu es consciente de tes propres limites, Savannah, mais épargne-moi les commentaires de ce style... T'es pas un boulet. Chacun a sa propre force, qu'il doit découvrir. N'importe quel humain peut rivaliser face à un autre, s'il est bien entraîné, s'il connaît les bons gestes pour retourner la force de son adversaire contre lui. Tu feras jamais un pli face à un surnat', pour ça il faut une arme chargée avec des balles en argent. Et si on en arrive là, autant que tu m'appelles pour que je rapplique. T'as saisi le principal, la clef de la réussite se tient souvent dans le mental, dans ta façon de jauger une situation. On arrivera à t'endurcir, assez pour que tu relèves tes problèmes du quotidien seule, le reste viendra de lui-même.

A quel âge avait-il commencé à apprendre à se battre déjà ? Douze ou treize ans... Avant, il se contentait de faire comme il pouvait et prenait souvent la fuite. Faire front était bien la notion la plus compliquée que son mentor ait eu à lui enseigner. La gamine manquait d'assurance et avait une carrure aussi rachitique qu'il pouvait avoir eu à l'époque. Malcom se souvenait encore des premiers combats, difficiles. Il ne lui imposerait jamais une telle discipline, sinon elle ne s'en relèverait pas. Elle n'avait pas le même passif, ce qui le forcerait à s'adapter, bien doser. C'était possible d'en faire quelque chose, et s'il réussissait, elle serait moins une faille que l'on entreverrait dans l'armure de ses parents. C'était un avantage pour lui aussi. Par contre, si elle pensait vraiment qu'ils allaient s'amuser, il espérait l'avoir détrompé par le sérieux brusque du ton employé. De quoi lui donner un avant-goût de ce à quoi elle s'exposait...

Enfin, pour le moment, il était question de se détendre n'est-ce pas ? Contrairement aux idées reçues de la fillette, le métamorphe savait largement y faire... Peut-être juste plus difficilement avec une jolie petite poupée qui faisait la moitié de son âge.

- Tu devrais vraiment te trouver d'autres fréquentations. Les Loups ne sont pas un exempe de... D'équilibre social.

C'était vraiment lui qui venait d'avancer un tel mot ? Il était certainement très mal placé pour en parler, ce qui lui tira un profond soupir. Et ce n'était pas très sain non plus pour elle de le fréquenter, il serait temps de s'en préoccuper avant qu'il ne soit trop tard.

- Je suis sérieux, et non, tu ne le feras pas.

Parce que ce n'était qu'une adolescente qui n'aimerait pas avoir à le justifier devant ses parents, et surtout parce qu'il ne lui reprendrait pas sa parole, même si elle jouait avec ses nerfs. Il eut le temps de prendre pleinement conscience dans quelle situation il s'était fourré avec elle le temps de ces quelques danses... Et de corriger le tir.
Au moins, elle ne fit pas tellement de difficultés et accepta le changement de cavalier sans broncher. C'était quand même mieux qu'elle décompresse en dansant avec un type de son âge, sinon cette petite sortie allait vraiment devenir bizarre. Le métamorphe gagna le bar avec soulagement, profitant de cette accalmie, un verre en main et la musique assourdissante dans les oreilles. C'était le genre d'endroits qu'il pouvait apprécier pour se poser. Oui, se poser, même s'il s'agissait d'une boîte de nuit. Il lui fallait au moins de l'alcool et du bruit pour ça.
Il ne devait pas si mal avoir choisi son partenaire car Savannah ne revint qu'après plusieurs chansons, le sourire aux lèvres. Et elle n'avait pas perdu de sa répartie entre temps, se permettant même de remettre sa parole en doute.

- Ce serait bien mal me connaître...

Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres. Il secoua lentement la tête, la fixant longuement pour savoir si elle le demandait sérieusement. Il aurait pu se fendre d'un trait d'humour mais se contenta de répondre d'un ton laconique.

- Un peu des deux. Je voulais éblouir mes conquêtes, donc j'ai appris quelque part. Je devais avoir ton âge à peu près... Ca m'a tenu quelques années avant que je me lasse. Et tant mieux, si t'as aimé. Mais garde ça pour toi.

Il reprit une gorgée, hocha la tête en occultant totalement le reproche qu'elle lui faisait. Qu'avait-elle espéré aussi ?

- Et donc ? T'es déjà prête à repartir pour revenir me voir ? T'as son numéro ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Mar 15 Sep - 12:59

Je le fixe en me mordillant la lèvre. Je suis pas aussi certaine que lui d’avoir une force, ou une qualité ou je ne sais quoi dans ce domaine. Mais c’est pas en restant comme ça et en me lamentant que ça changera, j’en suis bien consciente. Et puis, il a l’air de savoir de quoi il parle lui. Maman a peur de trop forcer avec moi je crois, enfin, p’tre que je me fais des idées, mais c’est clair que je pourrais jamais encaisser comme un loup, donc bon…

« Si je me retrouve face à un surnat hostile, je doute d’avoir le temps de t’appeler, ou de faire quoique ce soit… Mais si je peux, ouais, je t’appellerais, c’est noté. » C’était égoïste, mais dans le pire des cas, si je pouvais éviter d’impliquer maman ou Hayden… Non pas par peur de leur réaction pour le coup, mais pour éviter qu’ils soient en danger par ma faute. Ouais, c’est dégueu du coup d’impliquer Malcom, je sais.
Je le regarde. « Et donc, charge à toi de m’enseigner les bons gestes comme tu dis pour que je m’en sorte face au reste. Charge à moi de savoir utiliser ce que tu m’apprendras. »

J’ai beau sourire, je sais que ce ne sera pas évident. Et que ce sera à moi de fournir le gros du boulot. Et de me relever. Je demande pas l’impossible. Je veux juste pouvoir me défendre un minimum. Parce que quoi qu’il en dise, j’ai clairement l’impression d’être un poids mort. Et c’est pas cool d’être un handicap. Clairement pas.
Et, ayant même réussi à lui faire accepter Lexie, je retrouve rapidement mon sourire. Ok, je l’avais pas réellement perdu. Surtout que ce serait super dommage vu qu’il m’emmène danser.
J’hausse les épaules.

« J’en ai d’autres des fréquentations… un peu… C’est pas ma faute si les humains sont encore plus... réfractaires que les loups hein. Enfin, tu vois...
Pis je vois pas le rapport avec les lycanthropes en fait. »


Qu’il soit sérieux, je n’en doutais pas. Il devait l’être quasi tout le temps, comme la majorité des adultes. Ce qui est avouons-le méga chiant. Bon, ok, c’était pas dans ce sens-là, c’était juste pour son blabla précédent je sais. Mais je suis sûre que j’ai raison quand même…

Et lui avait raison concernant mes parents, sans doute ne le ferais-je pas. Sauf si je me retrouvais plantée ici sans autre solution.
Toujours est-il qu’il me fait même danser un peu. Avant de m’envoyer vers un inconnu. De mon âge ok. Mignon ok. Mais ça se fait pas ! Bon, j’avoue, c’est déjà cool de m’avoir amené, et super gentil d’avoir dansé un peu. Et non, contrairement aux idées reçues, je ne suis pas chiante. Je peux danser avec le mec en question, même si c’est des slows. J’aime pas vraiment les slows. Mais passons. Au final, il est plutôt sympa, donc c’est d’autant plus cool. Je finis pourtant par le lâcher, ou c’est lui qui… Bref, j’ai soif, et j’en profite pour retrouver Malcom au bar.
Je lui souris, et non, c’est pas à nouveau une connerie… Presque pas.

« En même temps, je te connais depuis quoi ? Quelques heures à tout casser, donc je vais non plus dire le contraire... »
Et ouais, une nouvelle fois, je sais que je tente ptre un peu trop. Même si ça me fait toujours autant rire. Je lui jette un coup d’œil en coin, en souriant, avant de réellement le regarder à nouveau. « T’as appris pendant plusieurs années ? Sans déconner ? Enfin, je veux dire, ça se voit hein. Tu dois éblouir sans problème tes conquêtes. C’est juste que… » Mon sourire s’agrandit. « J’ai un peu de mal à t’imaginer en train d’apprendre les danses de salon. » J’acquiesce d’un signe de tête, amusée. « Oh, la danse et le miel, je garde ça pour moi. C’est beaucoup trop amusant pour le partager. »

Je bois deux ou trois gorgées et repose mon verre.

« Et il a le mien. S’il m’appelle tant mieux, sinon… » Je hausse les épaules. C’pas comme si j’attendais spécialement quelque chose. Il est gentil, mignon, mais bon, après, je le connais pas, donc bon… D’ici à ce qu’il soit aussi stupide que certains au lycée au final… Bref. « On verra bien.
J’avais soif. Et je vais pas non plus te laisser poireauter là pendant des heures. Et même si je me suis bien amusée, les boites c’est pas trop mon truc. Pas toute seule en tout cas. Donc oui, on peut rentrer, mon brave. »


Il va dire que je me fous de sa gueule, d’être venus pour si peu. Mais bon…
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Défenseur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 5
A smile is the prettiest thing you can wear
Messages : 1119
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c) Kanala
Caractère : Abimée - Perdue - Renfermée - Triste - Anéantie
Humeur : Tel l'équilibriste sur son fil
Autres comptes : Lucy Matthews - Ania Kenway
A smile is the prettiest thing you can wear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   Dim 20 Sep - 21:48

- Marché conclu.

Inutile de s'éterniser sur la question. La petite lui avait demandé un service, qu'il avait accepté de lui rendre. Il remplirait sa part du marché, à elle d'en faire de même. Elle en avait conscience, ce qui voulait dire que la moitié du travail était déjà fait en ce sens... Pour le reste, ils auraient tôt fait d'en reparler, quand ils prendraient contact pour fixer une date. Et, quoiqu'elle dise, Malcom était aussi persuadé que ça n'allait pas être de tout repos...

Il haussa un sourcil quand elle baragouina des propos totalement incohérents sur ses fréquentations... Avant de secouer la tête négativement. Peut-être aurait-il préféré ne rien savoir à ce sujet, mais il ne pouvait s'empêcher d'en rajouter une couche. Merde... Il ne manquerait plus qu'il joue vraiment au grand frère avec elle.

- Ce sont des bêtes, bien plus que moi, et encore bien plus que toi. Fais attention à toi, minette. Je sens que je vais te retrouver dans une situation fâcheuse un jour, alors que tu seras prévenue qu'il te fallait faire attention à tes fréquentations... Déjà, que tu te retrouves seule avec moi dans une boîte, ça se pose là.

Oui, minette. C'était mieux de l'appeler princesse, mais il fallait bien se renouveler.
Si elle savait à quel point elle choisissait mal ses fréquentations... Parce que c'était normal, pour une adolescente, de se retrouver en compagnie d'un tueur à gages ? Il se surprit à détailler scrupuleusement les alentours pendant qu'il la regardait danser, en buvant tranquillement son verre. Il pouvait être un danger réel pour elle, mais elle devait avoir l'habitude d'être prise pour cible, jugée comme une faiblesse à exploiter, de par sa proximité avec les grands de la Meute. Alors, ça ne pouvait pas tellement être pire... Il devrait peut-être lui apprendre les bons gestes, si un danger la guette, avant même de lui enseigner à se défendre.
Il cilla, décontenancé. C'était pas vrai... Il songeait vraiment à sa sécurité là ? Quelle belle connerie encore on lui mettait en tête ?

Quand elle revint s'attabler avec lui, il ne put s'empêcher un sourire à sa répartie. C'est bien, elle n'avait pas perdu de vue l'essentiel, elle au moins. Il ne se permit pas de commentaires, mais approuva d'un signe de tête avant de finir tranquillement son verre. Il haussa un sourcil perplexe quand la discussion dévia sur ses capacités de danseur.

- Je te retiens de suite. Je suis touche à tout. Je me suis amusé à tout expérimenter, c'est pas pareil. Tu préfères la Break dance peut-être ?

Oui, ça aussi, il savait faire... C'est juste qu'il se lassait vite, changeait souvent d'idées comme toujours. Il préférait des passe-temps plus... Animal, s'il avait besoin de se défouler vraiment. Mais ça, mieux valait ne pas lui préciser. C'était peut-être mieux qu'elle le pense aussi inoffensif que les autres, à aimer la danse et se goinfrer de miel. Ca éviterait qu'elle soupçonne le tueur qui sommeillait en lui. Il lui rendit un sourire en coin, amusé, avant de secouer la tête et de reposer son verre.

- Allez, tu t'es suffisamment amusée à mes dépends je crois bien.

Il leva les yeux au plafond et quitta l'appui confortable de son siège dans un soupir retentissant.

- C'était bien la peine de m'emmerder à t'emmener en boîte, si finalement c'est pas ton truc. T'es un peu une chieuse, non ? Bah... Peu importe, ça m'a pas dérangé plus que ça. Rentrons.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 14
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Messages : 1931
Membre du mois : 69
Je crédite ! : (c) Shiya
Localisation : Glasgow
Caractère : Sadique – Violent – Séducteur – Imbu de lui-même – Fidèle – Entier – Homme de parole – Débrouillard – Méticuleux – Cynique - Protecteur - Instable
Autres comptes : Astrid Lehtinen
« L'estime, pour être bien trempée, doit l’être dans le sang des autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4057-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4099-malcom-hastings http://strange-scotland.forums-actifs.com/t4089-malcom-hastings
MessageSujet: Re: « Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
« Nul ne mérite d'être loué de bonté s'il n'a pas la force d'être méchant. »[Livre III - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton et Wyclef reçoivent l'Ordre national Honneur et Mérite
» La fleur de mérite
» cérémonie d'octroi des fiefs de mérite du 12 décembre 1458
» C'est une question qui mérite réflexion
» Charlie ♦ La mort est une journée qui mérite d’être vécue.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles :: Maison des Valentyne
-
Sauter vers: