AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Dim 29 Mar - 23:20

Une journée de plus à devoir s'entrainer. Oh, Thane ne peut pas vraiment s'en plaindre, il est obligé de faire des exercices s'il veut pouvoir oublier définitivement ce fauteuil roulant et ces horribles béquilles. Il peut s’estimer heureux qu'après un peu plus de deux mois après son réveil du coma, il puisse se déplacer de temps en temps avec des béquilles. Pour quelqu'un qui a passé onze ans dans le coma, il s'en sort plutôt bien. Sa convalescence se passe bien et il retrouve sa force assez rapidement. Le jeune homme pense qu'est c'est certainement dû à sa nature de changeur. Un humain lambda mettrait surement le double voir le triple de temps. Son physique va peut-être assez bien vu ce qu'il a vécu, mais on ne peut pas en dire la même chose de son mental. Il ne parvient pas à "digérer" la mort de sa femme. Thane se sent coupable de sa mort. C'est lui qui était au volant, s'il aurait fait plus attention ou s'il aurait appelé une ambulance pour la conduire à l’hôpital... Elle aurait pu accoucher et mettre leur fils au monde au lieu de périr dans cet accident... Le jeune homme soupira et fit une pause, descendant du vélo d'appartement pour se passer une serviette sèche sur le visage histoire d'essuyer la sueur de son front. Ce n'était pas le moment de penser à Cassy sinon il va une fois de plus s'effondrer.

Sans béquille, il marcha doucement, boitillant un peu, jusqu'à sa bouteille d'eau se trouvant sur un meuble un peu plus loin. Alors, qu'il dévissa le bouchon, il crut entendre la porte d'entrée au rez-de-chaussée s'ouvrir. Williams serait déjà de retour ? Cet idiot à surement oublié un truc avant de partir, ça lui arrive assez souvent. Pensant que c'était lui, il ne s'attarda pas trop dessus et retourna sur le vélo. Au bout de cinq minutes, il trouva tout de même étrange que la porte ne se soit pas ré-ouverte pour que son kiné reparte au boulot. "Will ? Qu'est-ce que t'as oublié ?" demanda-t-il en parlant assez fort sans pour autant crier. Jaeger n'obtint aucune réponse. Merde, qu'est-ce qu'il ce passe ? Peut-être qu'il n'a pas été attentif et qu'il est bien reparti. Finalement, il hausse les épaules et se concentre sur ses jambes pour aller plus vite. Aujourd'hui, il voulait mettre de la vitesse et non de la difficulté dans ce vélo qui pouvait simuler des pentes si besoin. Un peu après, il crut entendre l'escalier craquer. Bon, si c'est Will, il pourrait lui répondre quand même. Décidé à ne pas jouer, il prit son téléphone portable dans sa poche pour envoyer un SMS à son ami. "Tu comptes jouer à cache-cache pendant longtemps ? Faut arrêter de jouer au gamin !" Peut après, il reçut la réponse de Will lui disant qu'il ne comprenait pas et que lui n'avait pas le temps pour ses énigmes vu qu'il était avec un patient. Mais alors... si Williams est à l’hôpital, qui est dans la maison ? Son cœur s'accéléra d'un coup, il stoppa ce qu'il faisait et pensa tout d'abord à se cacher. La salle d'entrainement de la maison n'offrait pas vraiment de cachette. Du coup, il s'empara de sa béquille pour s'en servir de batte si jamais il devait se défendre. Des pas se rapprochèrent, lui confirmant la présence de quelqu'un. Ses mains se resserrent sur la béquille et enfin il aperçut une silhouette dans l'encadrement de la porte. "Qui que vous soyez, je suis armée ! Et je n'hésiterai pas à me défendre !" aboya-t-il.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Mar 31 Mar - 20:23

Je traînais avec difficultés ma valise, énorme, d’un côté, tout en portant mon sac, tout aussi énorme, contenant mes appareils et négatifs de l’autre côté. Oui, je déménageais. Presque. A chaque fois, c’était galère. Pourtant, je laisse des affaires là-bas… Mais le plus gros reste les appareils et les clichés… Et ça, je m’en sépare pas. J’y serais bien allée à pied… mais avec tout ça, c’est juste pas possible. Faut pas pousser.
Je fais signe à un taxi, qui s’arrête et charge mes bagages. Non, j’ai pas de voiture, j’en veux pas, ça pue, ça coute cher, je suis jamais là, et oui, je préfère courir.
Alors que je lui donne l’adresse, le chauffeur commence à me poser des questions, sur moi, ce que je fais, sur tout ce qui se passe, les élections, ... Je lui réponds gentiment que je suis photographe, que je n’ai absolument rien suivi, que je rentre juste de voyage, et que dans le fond, je m’en fous. Il me regarde, avant d’hausser les épaules et de se concentrer sur la route.
Je finis par sortir mon téléphone, hésitant à appeler Will... Non, il doit être au boulot à cette heure-là. Pis, j’ai les clefs… il aura la surprise. Tu parles, il va être ravi de te voir débarquer à l’improviste. Encore. Toujours. Je souris, et finis par mettre mes écouteurs pour écouter de la musique. Je pose ma tête sur le siège et ferme les yeux.

Je regarde la façade, alors que le chauffeur finit de sortir mes sacs. Ouais, je me sens plus à l’aise ici que chez moi. C’est n’importe quoi. Je le règle, le remercie et remet la musique en route alors qu’il part déjà. Prenant mes sacs, je commence à monter, un sourire naissant d’office sur mes lèvres. Je suis contente d’être là en vérité. Contente d’être rentrée. Même si je ne le dirais pas. Même si j’ai du mal à me l’avouer à moi-même. Je n’aime pas la maison, elle est tellement vide. Tellement triste. Tellement… j’ai l’impression d’y voir un reflet, et ça me fout les boules. Et puis… quand je voyage, quand je suis loin, j’ai l’impression de continuer ce qu’on avait commencé. J’ai l’impression qu’ils sont là. Et puis, il y a tellement à découvrir. Oui, c’est mal de s’accrocher au passé. Mais je ne m’y accroche plus tant que ça. Moins qu’avant. La preuve, je suis heureuse d’être là, ce qui n’aura pas été le cas avant…

J’ouvre la porte, posant mes sacs dans l’entrée. Je rangerais plus tard. Je me stoppe, une manche de mon manteau enlevée, la tête sur le côté. Ça fait un moment que je n’avais pas senti ce genre d’odeur. Ça me pince le cœur. C’est l’odeur de Neal, la mienne, celle de papa… à peu de choses près. Animale, sauvage,… Will s’est trouvé une copine changeuse ? J’ai encore dû louper un max de trucs…
J’accroche mon manteau, retire mes chaussures, et avance sans plus y prêter attention, passant dans le couloir pour me rendre à la cuisine. J’ouvre le frigo, prends une bouteille de jus de fruits que j’ouvre. Je fronce les sourcils et soulève une boite de médoc qui traînait parmi d’autres sur le comptoir. Y en a un paquet… C’est à Will ? Je lis un peu les étiquettes tout en réfléchissant.
Humm, si c’est le cas, qu’il a une copine, qu’une nana inconnue débarque à l’improviste, en ayant les clefs… oh, pis zut. Te prends pas la tête pour rien.
Je retourne vers l’entrée récupérer un des sacs, le second ira dans la chambre noire, puis monte à l’étage. Je pousse la porte de ma chambre. Un vrai musée… je pose le sac sur le lit, ouvre la fenêtre et regarde autour de moi. Bienvenue chez toi.
Allez, secoue-toi. J’enlève mes écouteurs, pose mon téléphone sur le lit et… ok, j’aurais dû m’en rendre compte avant. Avec ou sans musique. L’odeur n’est pas éphémère, elle est présente… et y a du bruit… Merde. Je sors de la chambre et me dirige à côté.

J’avance jusqu’à l’encadrement de la porte et regarde autour de moi, en haussant les sourcils. Ok, pas une nana, un mec. Ok, les medocs doivent plus être à lui qu’à Will. Ok, il se défendra… avec sa béquille… super convaincant.
Il est en train de me menacer moi ? Je fais ou deux pas dans la pièce… de muscu ? Depuis quand il y une salle de sport ici ? Et lui, c’est qui ?

« Je serais ravie de vous voir essayer de vous défendre à coup de béquille, mais ce ne sera pas la peine. »

Oui, je devrais me présenter. Oui, s’il est là, c’est forcément un ami de Will. Mais… qu’est-ce qu’il vient faire dans le seul endroit où je me sens bien ? Oui, j’suis pas très logique, je suis un peu en colère pour le coup. A tort soit.

« Je peux savoir qui vous êtes ? »

Finalement, j’aurais dû prévenir de mon arrivée…


Dernière édition par Ania Kenway le Sam 16 Mai - 0:38, édité 3 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Ven 3 Avr - 1:20

Thane était concentré sur son entrainement ou plutôt sa remise en forme si on veut utiliser un terme médicale plus juste. Williams dira certainement qu'il en fait trop et qu'il ne devrait pas forcer autant. Il arrive déjà à remarcher et tenir sur ses jambes ce qui est en soit presque un exploit en aussi peu de temps. Mais que voulez-vous, il n'est pas du genre à se croiser les pouces. Le jeune homme veut retrouver son autonomie d'autrefois, il a horreur d'avoir l'impression d'être assisté. En plus, s'occuper l'esprit en faisant travailler ses muscles l'empêche de penser à l'accident et à la mort de sa femme. Ceci est aussi un moyen de ne pas trop penser au fait qu'il n'arrive plus à maitriser son don de changeur. C'est un peu comme s'il était redevenu un enfant découvrant ce pouvoir sortit tout droit d'un livre fantastique.

S'il n’avait pas eu son accident et plongé durant onze ans dans le coma, il aurait certainement pu sentir cette nouvelle odeur similaire à la sienne. Sauf que son odorat était également devenu capricieuse. D'une certaine manière, c'est assez intéressant, d'un point de vue scientifique, de découvrir les drôles d'effet d'un coma prolongé sur le corps humain, mais également sur un humain étant changeur. Thane doit bien être l'un des rares ou premiers changeurs à tomber dans le coma durant une période aussi longue, ce qui a perturbé ce qu'il était. Se transformer est devenue difficile et surtout, quand il y parvient soit il ne contrôle rien soit il a l'impression d'avoir mal. Ce n'est que quand l'intrus entra dans la pièce où il se trouvait qu'il se rendit réellement compte qu'il y avait quelqu'un. Bon, il avait entendu du bruit et par méfiance, il s'était muni de sa béquille pour se défendre. Le monde avait drôlement changé en onze ans et pas en bien. Qui dit que ça ne va pas être un autre monstre voulant le tuer. Vous savez ce qu'on dit, méfiance et mère de sureté. Du coup, on peut dire qu'il a raison étant donné qu'il a juste devant lui une parfaite inconnue. La jeune femme semble plus amusée qu'autre chose en regardant Thane avec sa béquille. Elle vient donc lui demander qui il est. Sur le coup, il arqua un sourcil. C'était quoi ce délire au juste ? C'est qui elle ? "Je peux vous retourner la question ! Je ne vous ai jamais vus et Will ne m'a jamais parlé de vous," déclara le jeune homme en gardant sa béquille en l'air pour agir si besoin. "Ne me dite pas que vous êtes sa petite amie ? Je le croyais célibataire ? Quand il a proposé de loger chez lui en attendant que je trouve un logement, il ne m'a jamais dit qu'il y avait une autre colocataire..." exprima-t-il tout en réfléchissant. Ce qui veut dire qu'elle n'est surement pas une colocataire, c'est donc une intruse qui n'a surement rien à faire ici. "Alors qu'est-ce que vous êtes ? Une cambrioleuse ? Une tueuse..." Oui, il s'emportait un peu, mais comprenait le, il ne s'attendait pas à voir débarquer une parfaite inconnue.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Sam 4 Avr - 1:08

Je le regarde, debout, au milieu de cette pièce reconverti en salle de sport. Mais sérieux, depuis quand elle est là cette salle ?
C’est un changeur. Non seulement, il est ici. Mais en plus c’est un changeur. Pourquoi ? Ce n’est pas pour rien que je les évite. Ce n’est pas pour rien que non, je ne m’intégrerais pas à la Meute de lycanthropes. Ce n’est pas pour rien que je viens ici, chez un des seuls amis qu’il me reste, pour ne pas rester dans ce que je devrais appeler ma maison.
Pourtant, j’essaye de rester calme et gentille. C’est vrai après tout, je ne suis pas chez moi. Pas vraiment. C’est chez Will. Et il me menace. Avec une béquille soit. Ça rend la situation beaucoup moins sérieuse à mon humble avis. Je sens un sourire naître malgré moi sur mes lèvres. Je l’observe tandis qu’il me répond. Il n’est pas en bonne forme. J’ai vu assez de personnes souffrant de malnutrition ou d’autres formes de … faiblesses. Parce que oui, pour le coup, il ne m’apparaît pas bien costaud, tout changeur qu’il soit. Même sans ses béquilles, on devine aisément ses muscles affaiblis. Ou peut-être est-ce juste une habitude d’estimer, d’observer plus que les autres, je sais pas. Ou peut-être est-il plus proche d’une proie…
La tête penchée sur le côté, je fais quelques pas dans la pièce, restant à une distance respectable de lui et de sa redoutable béquille.

Il n’a pas tort. Will n’avait aucune raison de lui parler de moi, ne sachant pas quand je reviendrais… Je souris quand il parle de petite amie. Oui, je trouve ça risible. Jamais ça me serait venue à l’esprit, ni à Will d’ailleurs. Je suis et resterai à jamais la petite sœur. Bon, pour la colocataire, à la limite, si ça pouvait passer. C’est ce dont je me rapprochais le plus après tout.
Et mon sourire se transforme en rire quand il poursuit.

« Sérieusement ? Vous pensez que j’ai l’air d’une tueuse ? » Je me regarde, avec mes chaussettes vertes, mon jeans gris et mon pull cœur-croisé rose bonbon. « Et si j’étais une cambrioleuse, je serais en train de vider le bas… je ne serais pas montée en faisant grincer les escaliers… ou j’aurais évité les marches qui grincent vu que je sais lesquelles grincent… »

Je m’installe sur le rebord de la fenêtre. Je le regarde, toujours sur le qui-vive. Dans l’état où il est, je peux comprendre qu’il s’inquiète. Mais bon, si je voulais lui faire du mal, je n’aurais pas tant de difficultés que ça… Je soupire.

« Je suis… une amie de Will. Je ne suis pas entrée par effraction. J’ai les clefs.
Ma chambre est au bout du couloir, à droite.
Attendez, on va faire plus simple. »


Je sors mon téléphone et appelle Will, sans quitter l’handicapé des yeux. Allez décroche.
« Hey, salut toi ! Tu vas bien ? Je vais avoir une facture de folie suite à ton appel ? » Je souris. « Non, t’inquiètes. Je suis rentrée. » « Sérieux ? Quand ?» « Il y a quelques jours. Je faisais un peu de ménage… Dis. Je vais mettre sur haut-parleurs, tu pourras dire à ton gentil semi-invalide personnel que je suis inoffensive et que j’ai le droit d’être ici ? » »Mon… Thane ? T’es à la maison ? T’aurais pu me prévenir, j’aurais… » Je l’entends soupirer, mais je sais qu’il sourit. « C’est pour ça que tu m’as donné les clefs je te signale, pour que je n’ai pas à t’attendre à chaque fois. » Je mets le haut-parleur. « Tu veux bien lui dire, qu’il arrête de me menacer avec cette béquille ? » « Quoi ? … Thane, c’est bon. Je te présente Ania. Résidente à mi-temps si on peut dire. Ania ? » J’enlève le haut-parleur et reprends le téléphone. « Oui ? » « Sois gentille avec lui s’il te plait. » « Mais je le suis tout le temps » « Je suis sérieux. Pour moi. » Je soupire à mon tour. « Ok. C’est promis. » « Bien. A ce soir alors. Et Ania… J’suis content que tu sois là. Bon retour chez toi. » « Merci Will. A toute à l’heure. »
Je raccroche, un sourire idiot aux lèvres. Je relève les yeux vers… Thane donc. Mon sourire disparaît.

« Vous voyez ? Résidente à mi-temps. » Ok, gentille, t’as promis. J’esquisse un sourire. « Will est mon ami. Depuis longtemps. Je m’appelle Ania. Je suis désolée de vous avoir fait peur. »

Je le regarde, avant de désigner les béquilles. Je penche la tête sur le côté.

« Will est votre kiné ? Vous avez de la chance, il est plutôt bon. »

Oui, j’aimerais savoir ce qui lui est arrivé. Mais j’ai promis d’être gentille. Et je sais très bien ce que Will entend par là…


Dernière édition par Ania Kenway le Sam 16 Mai - 0:39, édité 4 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Jeu 9 Avr - 1:07

Il ne faut pas s'étonner de cette soudaine méfiance. Quelqu'un qu'il ne connait pas qui rentre comme ça... ça pourrait être absolument n'importe qui. Vu que Will ne lui a jamais parlé de quelqu'un d'autre venant ici, vous comprenez donc la peur qui vient de frapper ce pauvre Thane. Ajoutez à cela qu'il est assez faiblard après sa sortie du coma, n'importe qui ne fera qu'une seule bouchée de lui. La jeune femme sembla surprise d'apprendre qu'il la prenait pour une cambrioleuse ou une tueuse. Maintenant qu'elle le disait, c'est vrai qu'elle n'avait pas l'allure d'une de ses deux personnes. De plus, en la regardant un peu mieux, le fait qu'elle soit en chaussette et qu'elle n'ait pas gardé ses chaussures ne semblent pas être une habitude qu'utiliserait un voleur ou un tueur... Enfin, il pense ça, mais certains ont des procédés étranges. "Bon, d'accord ! Je vous ai peut-être jugé trop vite... Quoi qu'il en soit, ça ne me dit toujours pas ce que vous faites ici..." répondit-il tout en insistant sur le fait qu'il voulait savoir ce qu'elle fait chez Williams.

Toujours sur ses gardes, il la regarde s'asseoir sur le rebord de la fenêtre. Elle est assez loin pour ne pas l'attaquer. D'après ses calculs, si elle tente quelque chose, il devrait avoir le temps d'esquiver ou de lui donner un coup de béquille. La demoiselle commença à expliquer qu'elle était une amie de son kiné et qu'elle avait les clefs pour entrer. Une amie ? Juste une amie ? Dans sa tête, Thane s'imagina qu'elle était la petite amie de son pote ou au minimum son plan cul. Ben quoi... on ne donne pas ses clefs à n'importe qui ! L'inconnue sort son téléphone portable pour composer un numéro. C'est quoi l'arnaque ? Jaeger hausse un sourcil d'un air suspicieux. Qu'est-ce qu'elle fait ? Elle cherche à appeler ses complices qui attendent dehors pour entrer et l'attaquer ? Elle discute avec quelqu'un avant de mettre le haut-parleur. C'est la voix de son cher kiné qui sort de l'appareil. C'est donc vrai, Will et elle se connaissent. Au passage, il apprend le prénom de cette mystérieuse inconnue, Ania. Le jeune homme baisse enfin sa béquille pour lui redonner une utilisation plus ordinaire. Il la coince contre son bras et garde appuie dessus pour soulager ses jambes qui ont un peu trop travaillés. Ayant éteint le haut-parleur, il ne peut pas entendre la fin de la conversation, mais ce n'est pas si grave. Il attend qu'elle raccroche, gardant un œil sur elle. "Alors... c'est sûr ? Vous n'allez pas m'attaquer, me sauter dessus ou quoi que ce soit d'autre !" demanda-t-il pour se rassurer alors qu'il avait eu la réponse juste avant. Après onze années de coma, on a du mal à vouloir accepter tout de suite les vérités qu'on vous dit. "Ania, c'est ça ! Eh bien... ravi de faire votre connaissance," dit-il avec un peu d'hésitation. "Moi, c'est Thane. Le pauvre type que Williams a décidé d'aider !" confia-t-il en tant que présentation. Pauvre type n'était peut être pas le terme le plus approprié, mais c'est ce qu'il avait l'impression d'être. Une décennie de vie passé à la trappe, une femme et un enfant mort, un monde qui part en vrille, son état physique loin d'être au top et ne parlons pas de son pouvoir de changeur qui est devenu totalement catastrophique. Sans compter qu'il n'a plus de maison et qu'il ne peut pas exercer son boulot pour le moment... Alors oui, c'est définitivement un pauvre type.

Après ça, elle constate la béquille et lui confie qu'il a de la chance d'avoir Will pour kiné. Oui, on peut dire qu'il en a, c'est un brave type et surtout très doué. Dans ce boulot, on reconnait tout de suite les personnes compétentes. "Je crois qu'il a dépassé le stade du simple kiné, en plus d'être mon seul ami c'est aussi la seule bonne âme qui a bien voulu m’héberger et faire de moi son coloc." Thane posa la béquille au sol et se décala sur le côté pour prendre un tabouret et s'asseoir dessus. Bon sang, ça faisait du bien de ne plus être sur ses deux jambes. "Résidente à mi-temps, hein ? Ou est-ce que vous êtes le reste du temps ?" demanda-t-il pour se renseigner un peu et en savoir plus sur elle.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Lun 13 Avr - 23:25

Jugée trop vite ? Tu m’étonnes ! C’est plutôt moi qui devrais faire la gueule et me méfier de lui non ? Bon, non peut-être pas non plus, ce serait étonnant que quelqu’un entre par effraction pour faire du sport… oui, surtout en étant handicapé… Et oui, je connais Will, il n’inviterait pas n’importe qui… enfin, il m’a bien laissé une clef d’un autre côté… Mais bon, en l’occurrence, ce n’est pas moi qui ai imaginé n’importe quoi. Je veux bien qu’il soit parano, mais y a des limites non ?
Qu’importe. Au final, la solution la plus simple est toujours la meilleure, je finis par appeler Will. Qu’est-ce que ça fait du bien de l’entendre. Il me manque. C’est marrant comme j’arrive à occulter ce genre de chose quand je suis loin… Ouais, marrant, j’me comprends. Je souris alors qu’il parle, rassurant par là-même Thane donc sur ma présence ici. Bon, c’est déjà ça. Le blessé est rassuré, du moins arrête-t-il de me menacer avec sa béquille, et moi je n’ai plus à me tenir sur mes gardes pour esquiver un possible coup.
Mais ça n’a pas l’air de le satisfaire pleinement Je ris à nouveau.

« Vous êtes mignon, mais j’ai pour habitude de ne pas sauter sur les plus faibles que moi. » Enfin, en général… Enfin, non… Pas quand je suis… moi quoi… Je secoue la tête amusée. « C’est promis. »

Je finis par me présenter, même si Will l’a déjà plus ou moins fait. Et oui, je suis gentille, polie, charmante. Tout bien comme il faut. Ouais ravie… Je grimace.

« Désolée. Je ne voulais pas vous traiter d’invalide. C’était… maladroit… » Pas faux pour autant, mais maladroit. « Et j’aime à penser que Will n’aide pas les pauvres types, mais ceux qui en valent le coup... » Je le regarde et cligne des yeux. « Enfin, il m’a aidé aussi, donc… je parlais pour moi. »

Je souris. Oui, surtout qu’il n’aille pas penser que j’essaie de le draguer ou autre, manquerait plus que ça sérieux.
Je l’écoute parler de Will, je le regarde se déplacer et s’asseoir avec difficulté. Et la question me brûle les lèvres. Qu’est-ce qui s’est passé ? Que moi j’ai pas vraiment d’amis, c’est normal, j’suis jamais là… Pourquoi Will l’héberge ? Il fait du très bon travail à l’hôpital, et même quand il suit la personne à domicile, il n’a jamais, jamais eu besoin d’avoir la personne sous la main. Alors pourquoi … ?
Je me mords l’intérieur des joues pour ne pas ouvrir la bouche. Mais je finirais bien par demander... Enfin, sans doute… Peut-être… Quoique non, au final, je m’en tape. Versatile moi ? Tu crois ?

Je l’observe, les yeux plissés, la tête penchée sur le côté. Je n’aurais pas dit pauvre type. Mais… oui, la sensation de proie persiste… C’en est presque dérangeant. Parce qu’il est blessé ? ou qu’il donne l’impression de… d’être plus estropié encore… Je sais pas. J’arrive pas à définir… à trouver… je n’aime pas quand je ne vois pas.
Je finis par esquisser un sourire pour lui répondre.

« Partout. Nulle part.
Je ne suis même pas résidente à mi-temps. La dernière fois que je suis revenue, c’était… il ya 7-8 mois à peu près… et je suis restée quoi… un mois… maxi.
Je voyage. Beaucoup. Tout le temps presque. Pour mon travail. Je… je suis photographe. »


Et parce que je ne veux pas rester ici. Je n’y vois aucun intérêt… ou presque. si j’étais restée, ce serait sans doute plus facile aujourd’hui, mais je ne l’ai pas fait. Je suis partie. J’ai continué. Et je n’ai jamais su m’arrêter. Hum. Tant pis, je préfère qu’on parle de lui que de moi. Mais oui, j’arrive encore à retenir certaines questions.

« Et du coup… Vous vivez ici ? Vous avez une chambre et tout ?... Depuis quand ? Enfin. Non pas que ça me regarde. Quoique si… techniquement, vu que je vais rester un peu… »

Je lui souris. Ses yeux. Ça vient de ses yeux. Si j’avais mon appareil photo… Je ne sais pas ce que c’est, mais … mais il me fait penser aux blessés sur les champs de bataille…


Dernière édition par Ania Kenway le Sam 16 Mai - 0:40, édité 3 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Lun 20 Avr - 2:04

Le jeune ne sait pas s'il doit bien le prendre ou pas de savoir qu'elle ne saute pas sur les gens mal en point ? Bon, d'un côté, il est presque content de savoir qu'il fait partie de la catégorie des personnes "mignonnes". Depuis son réveil du coma, il a beaucoup de mal à se regarder dans un miroir. Il suffit de vous mettre à sa place pour comprendre. Le pauvre n'est pas habitué à ce visage-là, c'est comme s'il ne parvenait pas à se reconnaitre. La dernière fois qu'il avait vu son reflet dans un miroir, il avait une dizaine d'années de moins. Là, quand on lui a demandé d'affronter son reflet dans le miroir, ça a été un choc. Son visage c'est retrouvé à amaigri, des joues creuses et des rides qu'il ne connaissait pas. C'était comme ne pas se reconnaitre, c'était lui sans être lui. On aurait dit un mauvais rêve, un foutu cauchemar dont il ne pouvait pas se réveiller. Du coup, c'était plutôt sympa de savoir qu'il peut encore être mignon. Enfin bref... apprendre qu'elle le prenait pour plus faible que lui, c'était triste... Un nouveau choc. Il savait qu'il était faible. La jeune femme ne cherchait pas à lui faire du mal en disant ça, elle n'avait pas mesuré ses mots. Thane se contenta de sourire, un sourire ni joyeux, ni triste, juste pour meubler et faire croire que ça allait. Mais après, elle s'excusa de l'avoir traité d'invalide juste avant. C'était sympa, mais c'était la vérité. Jaeger est une épave, un pauvre invalide qui peut s'effondrer à tout moment que ce soit physiquement ou moralement. Elle voulait même lui remonter le moral en lui disant que Will ne s'occupe pas de pauvre type. Ouais, ça reste à voir. "Si vous le dites..." répondit-il simplement sans trouver le courage de la contredire.

Le jeune homme finit par s'asseoir, position plus confortable que de rester debout sur ses jambes encore frêles. Il lui demande donc à la jeune femme ou elle est quand elle n'est pas chez Williams. Visiblement, elle voyage beaucoup, si ce n'est pas pour dire tout le temps. Ceci peut se comprendre quand on connait son métier. Photographe. Il est vrai que si elle veut faire de beaux clichés, il ne faut pas se cantonner à un seul endroit. Il faut partir, parcourir le monde à la recherche de paysage toujours plus exotique et grandiose ou d'autre scène qu'elle n'aurait pu immortaliser ailleurs. "C'est un beau métier que vous faites. Vous avez une préférence pour vos photos ? Enfin, je veux dire pour vos sujets de photo ? Les paysages ? Les animaux ? L'architecture...?" Finalement, la photographie c'est comme la chirurgie, il faut souvent une spécialité. Par exemple, Thane c'est spécialisé dans la cardiologie. Il a longtemps hésité entre la médecine générale, l'orthopédique et la cardio avant de faire son choix final. La jeune femme posa à son tour ses questions voulant savoir s'il vivait ici et tout ce qui s'ensuit. "Oui, je vis ici depuis quelques semaines, depuis ma sortie de l'hôpital. Je n'avais plus de maison, nulle part où aller et il a été assez généreux en m'hébergeant. Du coup, je suis ici, jusqu'à ce que je trouve un endroit où vivre... mais je crois que ce n'est pas prêt d'arriver pour le moment. On dirait qu'on va devoir tous cohabiter ensemble !" confia Thane en souriant avec un doux sourire comme ci ceci allait mieux faire passer cette nouvelle. "Je suis discret ! Si vous avez peur que je sois du genre envahissant dans la maison, ce n'est pas le cas. En prime, je cuisine assez bien, enfin, je crois que je cuisine toujours aussi bien... j'ai pas tellement eu le temps de tester mes talents depuis le temps. Thane étant de retour dans le monde des vivants depuis pas longtemps, il n'a pas tellement eu le temps de tester les fourneaux, surtout à cause de sa condition physique qui peut l'empêcher de rester debout très longtemps.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Mer 6 Mai - 13:33

Bon, ben voilà, je l’ai vexée. J’ai pourtant essayé d’être gentille. J’ai vraiment pas fait exprès pour le coup. J’ai été maladroite certes. Bon, il ne le prend pas super mal non plus, mais je vois bien que je n’ai pas aidé. Oui, mais bon, le tact et moi, en même temps… et je n’ai pas été super dure non plus. Si ?
Pas grave. Ça passera. Il a une sale gueule et alors ? Il lui faut juste du temps non ? ouais, bon, et un peu d’exercices, ok. Mais il a l’air encore moins convaincu que moi. Et non, je ne suis pas la mieux placée pour dire que le temps arrange tout. Enfin si. Encore faut-il arrêter de le fuir, le temps. Ou la réalité. Bref, peu importe.

Je lui souris et lui parle un peu de moi. Un peu. Enfin, étant donné que la photographie est actuellement plus ou moins toute ma vie, dire que je parle un peu de moi est un euphémisme.
Je l’observe un instant alors qu’il m’interroge sur ce que j’aime.

« Les gens. Je préfère photographier les gens. Quand ils ne me voient pas. Quand ils agissent normalement, sans préparation, sans arrière-pensées. Quand je les vois tels qu’ils sont à travers l’objectif de mon appareil.
Mais je suis plus souvent embauchée pour les paysages et les animaux. Enfin, je me suis un peu spécialisée là-dedans malgré tout aussi il faut dire. Je travaille pas mal pour certains magazines, comme le National Geographic ou des trucs dans le genre… Ça marche bien. Et ça me permet de voyager un peu partout. Deux trucs que j’aime. Donc oui, c’est un beau métier. »


J’hausse les épaules. Parler photographie ne me dérange pas. Au contraire, c’est un des seuls sujets que je peux aborder sans crainte réelle, sans appréhension. J’aime ce que je fais. J’aime ce que je suis derrière un appareil. J’aime ce que je vois, ce que j’arrive à capter entre ombre et clarté. Je reviens vers lui, mon regard s’étant perdu alors que je parlais.

« Et vous ? Vous faites quoi ? »

Alors que la question sort toute seule de ma bouche, je me rends compte que c’est pas forcément une bonne idée. Si je ne pose pas de question sur ce qui est arrivé, je devrais peut-être éviter aussi…Oh et puis, zut. Il m’interroge, je l’interroge, échange civilisé. S’il ne veut pas répondre, il n’aura qu’à ne pas répondre. Point. Et si Will m’en veut… Non, il ne m’en voudra pas, ça fait trop longtemps qu’il ne m’a vu.
Je l’écoute et le regarde me sourire. Je penche la tête sur le côté. Plus de maison ? Comment ça plus de maison ? J’ai encore plus de questions qui se bousculent. Pourquoi t’as plus de maison ? Qu’est-ce que tu as eu ? Pourquoi Will t’héberges ? Pourquoi t’as pas l’air de capter que je suis une changeuse aussi ?
Je souris un peu à mon tour.

« Oh, ça ne me pose pas de problème. C’est la maison de Will… Même si j’ai tendance à la considérer un peu comme la mienne c’est vrai. Vous pourriez être envahissant, tant que c’est hors de ma chambre et de la chambre noire, ça ne me gêne pas davantage.
Et si vous cuisinez, bien j’entends, ça pourrait être sympa… Je suis nulle. Archi nulle. Je sais faire cuire des pâtes, et encore, j’ai failli foutre le feu une fois… Mais peu importe !
Vous testerez à nouveau vos talents. Si vous vous débrouillez toujours, on pourrait bien s’entendre. »


Je souris plus franchement. Oui, non, parce que Will se débrouille, plus ou moins… mais bon, c’est pas non plus incroyable. Et quand il n’est pas là, je ne mange que des plats à emporter ou surgelé. Youpi quoi.
Je le regarde et grimace.

« Quant à moi, je… suis assez envahissante. Surtout ici. Chez moi. Enfin chez Will. Mais je sors beaucoup, donc, je ne devrais pas pour autant vous déranger trop… et le reste du temps, je suis dans la chambre noire…
Je ne sais pas combien de temps je reste, mais en général, c’est jamais trop longtemps… donc dans le pire des cas, vous serez rapidement débarrassé. »


Bien. Les formules de politesse et autres blablas habituels sont fait. On ne pourra pas me reprocher mon manque de savoir-vivre. J’ai été sage et polie.
Je regarde autour de moi, faisant l’inventaire de tout le matériel.

« Vous passez vos journées ici à vous entraîner alors ? Ça doit être chiant à force. » Je grimace un sourire. « Pardon. C’est juste que rester enfermé… Je ne pourrais pas.
Après je m’y connais moins que Will et vous faites ce que vous voulez hein, mais dehors, ce ne serait pas plus agréable ? Même si ce n’est pas longtemps… »


Non que ça me regarde. Et dans le fond, je m’en fiche pas mal. C’est simplement que je ne pourrais pas. Le seul moment où j’arrive à rester plus ou moins en place un certain temps, c’est quand je prends ou quand je développe mes photos. La patience, oui, l’immobilité forcée... Oui, quand je prends mes photos…


Dernière édition par Ania Kenway le Sam 16 Mai - 0:41, édité 2 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Lun 11 Mai - 0:45

La jeune femme, Anya lui apprend donc qu'elle est photographe. C'est un métier plutôt original, dans le sens où on ne voit pas à tous les coins de rue des photographes pro. Ce n'est surement pas un métier facile, il faut réussir à percer dans le milieu. De toute manière tout ce qui touche à l'artistique demande beaucoup d'investissement. En tant que photographe, elle a surement une spécialité ou quelque chose qu'elle préfère prendre en photo, c'est pour ça qu'il lui demande, histoire de se renseigner et d'en savoir plus. Qui c'est, peut être qu'un jour il aura besoin d'elle ! L'écoutant attentivement, il apprend qu'elle aime prendre en photo les gens, c'est un choix intéressant. Il faudra qu'il lui demande à voir ses photos, histoire de découvrir son style. Chaque photographe ayant sa manière de faire et de cadrer. Mais, elle ajoute prendre également des paysages, elle s'est diversifiée pour gagner sa vie. Un sourire nait sur le visage de Thane, il ne connait pas grand-chose à la photo, mais il a toujours aimé voir des images qui son belle et qui peuvent transmettre des émotions. "A l'occasion, j'aimerais beaucoup voir vos clichés ! Si ça ne vous dérange pas, bien sûr ! Je ne suis pas un connaisseur, mais j'aime beaucoup observer des photos qui sont bien traités. C'est toujours mieux que nos photos amateurs prisent lors des repas de Noël ou autres fêtes anniversaires que je trouve souvent dénué de vie et d'intérêt." C'est vrai qui a-t-il d'intéressant dans une photo où on voit la moitié de la table, les bouteilles vides et les gens se forçant à sourire pour un stupide photo qui ne sera de toute manière pas belle.

Bien sûr, elle lui retourna la question. Thane leva les yeux vers elle et les baissa un instant. Question piège ! Que doit-il répondre ? Car actuellement, il ne travaille pas, il ne sait même pas s'il pourra un jour retrouver son emploi... "Je suis... ou plutôt j'étais chirurgien, spécialisé en cardiologie. Enfin... je ne suis pas sûr de pouvoir retrouver ma place, alors autant dire que pour le moment, je suis juste un chômeur estropié ! Après ça, elle va surement lui poser des questions ? Lui demander pourquoi il avait dit "était" plus que "je suis". Et pourquoi ne pourrait-il pas reprendre son boulot. Bon sang, ça lui manque de se retrouver au bloc pour sauver des vies. A présent, les journées sont horriblement longues à devoir attendre en se disant qu'il n'est plus rien.

Concernant la cohabitation dans la maison de Will, ça n'avait pas l'air de la déranger tant qu'il n'était pas envahissant. C'est une chance, il ne l'est pas. Thane est du genre à rester dans son coin, surtout depuis son réveil. Non pas qu'il ne soit pas sociable, mais il y a toujours un moment ou quelque lui rappelle qu'il a tué sa femme dans l'accident de voiture et c'est tellement douloureux... Par contre, elle se jugea elle-même d'envahissante. Là encore, ça ne pose pas vraiment de souci à Jaeger, du moment qu'elle ne vient pas empiéter sur son espace personnel, c'est tout ce qu'il demande. "Je ne me fais pas de souci ! Si j'arrive à cohabiter depuis plusieurs semaines avec Will, ça devrait être possible avec vous !"

Poursuivant la conversation, elle demanda s'il était tout le temps ici. Oh non, là, il faisait juste une petite séance, comme chaque jour. Thane n'est pas tout le temps enfermé, il lui arrive de sortir pour marcher, mais ce n'est pas toujours facile. Son corps est encore faible. "Oh, je fais juste ma séance quotidienne. Enfin... aujourd'hui, j'ai un peu trop forcé. Sinon, je vais me promener, mais marcher avec les béquilles est vite fatiguant, du coup je vais rarement loin." expliqua-t-il. "C'est pour ça que je m'entraine, pour renforcer mes muscles en espérant pouvoir bientôt ne plus avoir à me servir des béquilles. S'il le pourrait, Thane irait faire de grandes ballades, mais voilà, il n'est pas en état de le faire. Si c'est pour sortir et ne pas réussir à rentrer, autant rester à la maison. "Will m'a expressément demandé de ne pas trop sortir seul. Alors, je l'écoute... à moitié. J'évite de partir trop lent seul."



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Sam 16 Mai - 0:29

Je souris en parlant de moi, ce qui oui, s’avère relativement rare. Mais la photographie c’est différent. C’est moi, sans être moi. C’est plus que ça. Quand je suis derrière l’appareil, c’est comme si je n’étais pas vraiment là. Je vois mieux.
Voir mes clichés ?

« Bien sûr. Aucun souci. Il y en a quelques-unes dans le salon en bas… si Will n’a pas tout enlevé. » Non pas que je pense qu’il l’ait fait. « Enfin, celles-ci ne sont pas toutes forcément à la hauteur de ma réputation. » Je souris amusée. Me prendre au sérieux ? Non. J’étais douée oui, à force de prendre des dizaines de centaines, de milliers de photos, n’importe qui pourrait le devenir. Mais c’était des photos avec Neal, avec Will, avec Andrew… Il s’agissait de photos que j’avais prises pour moi, pour nous. Pas de photos que je compter montrer aux gens. Quoique Neal râlait souvent parce que je mettais trop de temps à préparer et contrôler quand j’en prenais. Et je m’énervais en lui répondant que tant qu’à prendre une photo autant qu’elle soit bonne… et on s’engueulait gentiment à ce sujet à chaque fois. Mon sourire se flétrit un peu, devenant plus triste.Je secoue la tête. « Mais j’en ai d’autres oui… que je pourrais sans doute vous montrer.
Et les photos d’amateurs ne sont pas dénuées de vie ou d’intérêt. Elles sont mal cadrées, souvent, mal éclairées, parfois. Mais elles représentent toujours quelque chose pour ceux qui les prennent. Un instant précis, un moment volé. Ce sont des souvenirs. Les miennes sont peut-être plus jolies, mais elles sont rarement … personnelles. Enfin, elles le sont pour moi, mais… »
J’hausse les épaules. Mais elles ne seront jamais aussi importantes à mes yeux que celles, moins réussies souvent, que j’avais faites des gens que j’aimais.

Et j’oriente le sujet vers lui. Je l’observe alors qu’il semble réfléchir et chercher ses mots. J’hausse un sourcil alors qu’il me répond. Cardiologue ? Rien que ça ? Je me mords la joue. Il n’exerce plus ? A cause de ses blessures ? Même si je vois rien d’apparent, il est fragile. Ça c’est visible. Oui, ça semblerait logique. Un chirurgien qui ne tient pas debout plus de quelques minutes sans se mettre à trembler, ce n’est pas vraiment l’idéal.

« Un chirurgien, voyez-vous ça. C’est un beau métier aussi. Vous bossiez ici, à Glascow ?
Et vous devriez pouvoir retrouver votre poste non ? Enfin, une fois que vous ne serez plus estropié… »


Je lui souris. Chômeur estropié ou pas, je ne vais pas commencer à m’apitoyer sur son sort. S’il se remet d’aplomb, il devrait retrouver un taf non ? Un chirurgien cardiologue, ça se trouve pas à tous les coins de rues, pas vrai ?

Après qu’il vive ici… Je n’ai trop mon mot à dire déjà. Et non, dans l’absolu, cela ne me dérange pas. Il risque plus d’être gêné que le contraire en réalité. Je suis pas si envahissante en fait. Mais j’ai tendance à faire comme chez moi. Ce qui est un peu le cas. Je ne prête pas vraiment attention à ce qui m’entoure. Et Will n’est pas là la journée d’ordinaire, ce qui aide.

« Will travaille. La cohabitation ne se fait pas sur toute la journée, c’est plus facile. Mais je ferais des efforts. »

Autant que faire se peut en tout cas.
Je ne serais pas forcément là toute la journée. Mais lui ? Il en fait quoi de ses journées ? Parce que sérieusement, à rester enfermée, perso, je deviendrais folle.
Mais oui, je me doute qu’avec ses béquilles, ça ne doit pas être évident. Je ris un peu alors qu’il parle du protectionnisme de Will.

« Oui, j’imagine très bien ce qu’il a pu dire. Et j’imagine tout autant que ça doit être compliqué. De ne pas pouvoir aller loin. De se fatiguer rapidement. » Je l’observe un instant, mes mordant la joue. « Vos muscles… » Qu’il ait besoin de les renforcer, oui, ça c’est visible. Pourquoi ? C’est comme s’il… Oh pis tant pis, je finirais bien par le savoir de toute façon.
« Pourquoi Will vous héberge ? Qu’est-ce qui vous est arrivé Thane ? »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Ven 22 Mai - 0:22

La photo n'est pas un domaine dans lequel Thane excelle. Pour tout dire, il ne prenait que très rarement des photos, il laissait ça à Cassy qui aimait prendre tous et n'importe quoi. C'était peut-être sa sensibilité féminine qui lui permettait de faire des photos intéressantes ou du moins de le rendre plus jolie que ce que Thane aurait fait. Quoi qu'il en soit, il avait bien envie de voir ce que peut donner des photos prisent par une professionnelle comme Ania. Elle parla des photos du bas qui était les siennes. C'est vrai, il n'avait jamais vraiment fait attention, mais il y avait quelques cadres, exclusivement des photos de gens dont Will. Plus tard, il faudra qu'il le regarde avec un peu plus d'attention.

Parlant de lui, il expliqua qu'il était chirurgien cardiologue. C'est vrai que ce n'est pas le genre de personne qu'on rencontre tous les jours. Encore faut-il qu'il puisse de nouveau exercer ce qui semble plutôt compliqué pour le moment. Ce n'est pas sûr que le conseil lui redonne le droit d'exercer. Il eut l'impression que la jeune femme était impressionnée de voir devant elle un tel docteur ce qui parvint à le faire sourire avec un certain amusement. "Oui, j'ai toujours exercé sur Glasgow." Quant à savoir s'il pourra bientôt retravailler, il ne répondit rien et baissa simplement les yeux avec une lueur triste. C'est une question à laquelle il ne peut hélas pas répondre. Qui sait... seul le futur lui dira s'il pourra retrouver son poste. Onze ans plongés dans le coma, c'est le genre de choses qui vous fait réfléchir à deux fois avant de réengager votre employé. La médecine c'est compliqué, il a tellement d'enjeu et de responsabilité. La vie des gens est entre les mains des docteurs, alors si ce-dernier risque de flancher ou de ne plus savoir se servir d'un bistouri, vous croyez vraiment qu'ils oseront prendre le risque ? Oh, il risque surement de devoir repasser tout un tas d'examen pour voir s'il est apte ou pas à reprendre son poste. Est-ce qu'il va réussir ? Pour Thane, son coma a simplement été comme une longue nuit de sommeil, sa mémoire est intacte, il se rappelle de toute les procédures, il est sûr de tenir comme il faut un scalpel, pour lui le temps n'a rien altéré de ses capacités. Sauf que ce n'est pas à lui d'en juger.

La cohabitation entre tout le monde devrait bien se passer. De toute manière, Jaeger n'est pas du genre à prendre trop de place, à faire du bruit ou à s'imposer. Le plus désagréable pour les autres, ça peut-être quand il fait des cauchemars la nuit et qu'il revit l'accident et son réveil du coma et qu'on lui annonce tout ce qui est arrivée. Will a pris l'habitude, mais Ania... Peut-être qu'il faudra qu'il la prévienne histoire qu'elle sache qu'elle pourrait être réveillée la nuit. "Je ne me fais pas de souci à ce niveau-là. Tout devrait bien se passer. Je m'excuse juste par avance si jamais je vous réveil la nuit, il m'arrive de faire de violents cauchemars..." Au moins, elle est prévenue, c'est bien plus sympa d'agir de la sorte, plutôt qu'elle le découvre à ses dépens. La conversation continua et elle voulut entrer dans les détails, ceux qu'il n'avait pas vraiment donné encore : la raison de son hébergement et ce qui lui est arrivé. Sa gorge se noua un peu et son regard se porta sur ses mains. Repenser à tout ça et tellement douloureux à chaque fois. Le jeune homme inspira et expira avant de trouver la force de parler. "J'ai... j'ai eu un accident de voiture... Il y a 11 ans," il déglutit en repensant à cette horrible nuit qui a changé sa vie. "Ma femme allait accoucher, alors j'ai pris la voiture pour la conduire à l'hôpital. Cette nuit-là, c'était la tempête, il pleuvait et ventait énormément. J'ai vu le tronc d'arbre au milieu de la route au dernier moment... sa gorge se resserra, c'était lui le coupable, il l'a tué elle et son futur fils. "J'ai freiné... j'allais trop vite... Et... avec la pluie on a pas pu éviter le tronc." Il voulut continuer à parler, mais c'était impossible, aucun son ne sortait de bouche. Seul des larmes coulaient sur son visage sans qu'il ne puisse les contrôler. Est-ce qu'il avait besoin de raconter la suite ? Le fait que ce soit si lointain devrait surement moins le toucher, c'est peut-être ce qu'elle pourrait penser. Sauf que pour lui, a peine sorti du coma, c'est justement trop récent. "Suite à l'accident, j'ai passé onze ans dans le coma. Ça fait à peu près deux mois que je suis réveillé. Vu que personne ne savait si j'allais me réveiller et que je n'avais pas de testament ou d'autre recommandation écrite pour mes biens, ils ont été vendu. Je crois que ce sont mes parents qui s'en sont chargés." Parents qu'il n'a pas revus, il n'a aucune nouvelle d'eux. Peut-être que la guerre les a tués ? Mieux vaut l'ignorer c'est moins douloureux comme ça. Bref, elle devait à présent comprendre pourquoi il vit chez Will.




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Sam 6 Juin - 0:40

Sujet facile, personnel, et que j’aime. Oui, je me suis jetée à corps perdu dans la photographie, désireuse de… pas d’oublier, certainement pas. Mais de ne pas me laisser dévorer par la douleur, la peur et la tristesse. Elles m’auraient anéanties sinon. Elles étaient toujours là, se transformant en vieilles amies. Moins fortes, moins lancinantes, moins insupportables. J’avais appris à vivre avec, même si j’évitais depuis de trop m’approcher, d’à nouveau trop m’attacher. Par peur de revivre à nouveau pareille désolation. Lâche ? Oui, sans aucun doute. Alors je vivais à travers mes photos, montrant au reste du monde la beauté que l’on pouvait trouver là où on ne s’y attendait pas, dévoilant ces moments de paix que je dénichais.
Alors s’il souhaitait voir ce qui me faisait vivre, dans tous les sens du terme, je ne pouvais dire non.

Et que ce qui le fasse vivre lui, soit actuellement hors de sa portée doit être particulièrement difficile. Enfin, perso, on m’annoncerait que je ne peux plus pratiquer mon métier, je péterais un plomb. Mais bon, ça c’est moi. Et de mon métier ne dépend pas la vie de personne… Et même si c’est difficile pour lui, il doit être assez intelligent pour se rendre compte qu’il n’est pas prêt.

Quant à la colocation… Je ferais des efforts. J’essayerais de ne pas être trop envahissante. Ca devrait le faire. Je penche la tête sur le côté. De violents cauchemars ? Ca je connais aussi. Mais je risque d’être de méchante humeur si j’ai pas ma dose de sommeil… Faut pas croire, autant quand je voyage, je dors facilement, n’importe où, et pas forcément longtemps, autant que je renter, j’hiberne…

« J’essayerais de ne pas m’en prendre à vous si je ne dors pas assez c’est promis. »

Oui, j’essayerais. Je peux pas dire mieux. Et je vois pas l’intérêt de mentir. Si un jour je gueule, ben je gueule… et j’irais m’excuser par la suite. Sans doute. Peut-être.

Et oui, j’ai quand même envie de savoir. C’est pas tous les jours qu’on rencontre un chirurgien handicapé hébergé par son meilleur ami. Je le regarde, gardant le silence. Je savais avant de poser la question que ce n’était pas une bonne idée, mais j’avais quand même envie de savoir. Je sens, ou plutôt j’entends la souffrance qui fragilise sa voix, qui ébranle sa respiration.
Je l’écoute et regrette de plus en plus d’avoir posé la question. Peut-être que Will cherchait aussi à m’éviter ça au final. Passer 11 ans dans le coma… Seigneur… Mon cœur se sert. S’il ne parle pas de sa femme enceinte… Tu voulais savoir, tu sais. Et tu sais plus où te mettre. Et même si ça s’est passé il y a 11 ans, pour lui, c’est encore si récent s’il vient de se réveiller… Pas vrai ? Je regarde les larmes couler sur son visage. Oui, c’est encore récent.
Moi. J’en avais voulu à la terre entière. Je leur en avais voulu à eux. A Neal en particulier. Pendant un temps j’avais transformé ma tristesse en rage… Même si cela n’avait pas duré longtemps. Lui, il ne pouvait même pas… si ce n’est s’en vouloir à lui-même.

Je le quitte des yeux, et regarde le plancher. Je repense à tous ces mots vides de sens que l’on m’avait murmuré, le regard triste, rempli de pitié et de compassion. J’esquisse un sourire en me rendant compte que je m’apprête à le faire à mon tour. Je relève les yeux vers lui. Non. Pas de fausse compassion. Je suis désolée pour lui, mais je ne les connaissais pas. Peut-être le prendrait-il bien, comme la plupart des gens. Mais moi, j’avais eu en horreur toutes ces simagrées.

« Je suis vraiment désolée pour la perte que vous avez subi. »
Rien que cette phrase, je trouve ça tellement…
J’hésite un instant, me mords la joue. « On vous l’a sans doute déjà dit. Mais la douleur s’apaise. Elle… ne disparaît jamais. Mais elle devient vivable. » Je le regarde. Et esquisse un sourire. « Avec du temps. »

Beaucoup de temps si on refuse d’y faire vraiment face. Mais ça cicatrise quand même.
Dois-je lui dire qu’il n’a pas à s’en vouloir ? Il ne m’écoutera pas. Je continue lentement, doucement, alignant les mots au fur et à mesure qu’ils se présentent.
« La vie continue, la terre continue de tourner quoique vous fassiez, et… au bout d’un moment… vous vous rendez compte que le soleil brille toujours autant. Vous entendrez le feulement d’un tigre, vous verrez la bonté dans les yeux d’un vieillard… Des petits rien. Et puis… vous finissez par vous dire que … pas que ceux que vous avez perdus ne voudraient pas que vous continuiez à vous apitoyer, quoique ce serait sans doute vrai. Mais que vous, vous ne voulez pas continuer comme ça. A ne pas vivre. Alors vous essayerez. De vous relever, d’avancer. De retrouver un semblant de vie. » Je souris. « Avec plus ou moins de réussite. »

Ok, j’ai un peu trop parlé à mon tour. Je déglutis et hausse les épaules.

« Mais je comprends mieux ce que vous faites ici. Pourquoi Will vous a recueilli.
Et vous avez un pied à terre tranquille. »


Je l’observe un instant, la tête penchée sur le côté. Allez changeons de sujet, à nouveau. Je lui souris

« Après 11 ans de coma, vous récupérez plutôt bien. Et vite. Vous devriez vous retrouver plus indépendant rapidement non ? Vous n'aurez plus à rester cloîtré ici. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 4
Life is like photography, we develop from negatives.
Messages : 356
Membre du mois : 16
Je crédite ! : (c) Shereen (c) Tumblr
Caractère : Intelligente – Instable – Compréhensive – Rêveuse – Débrouillarde – Colérique – Tolérante – Emotive – Patiente - Susceptible
Vos Liens :


Autres comptes : Savannah et Lucy

Life is like photography, we develop from negatives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   Mer 17 Juin - 0:35

Ne pas s'en prendre à lui ? Doit-il la remercier ou pas ? Qu'importe, pour le moment rien n'est arrivé, jusque là, Will n'a jamais crié après Thane, car il avait fait des cauchemars et hurlé la nuit. Au contraire, il reste toujours loin et n'en parle pas. Il voit juste son regard compatissant le matin. C'est mieux ainsi, qu'il ne pose aucune question, en parler serait vraiment trop douloureux. Devoir faire ses mauvais rêves presque chaque nuit est une punition déjà bien assez dur pour lui.

Puis vint la question sur ce qui lui est arrivée. C'est toujours difficile pour lui d'en parler, de devoir se rappeler l'accident en sachant qu'il est le seul et unique coupable de tout ça. Sans lui, sans son imprudence, sa femme serait à ses côtés avec leur fils. Hélas, aucun d'eux n'a survécus, alors que lui... lui est toujours vivant après onze longues années de coma. Où est la logique ? Est-ce là, la sentence pour son crime ? Certainement ! Autant dire qu'il n'y a rien de plus cruel que de survivre a ce genre d'accident quand en plus vous en êtes le responsable. Ses larmes coulèrent sur ses joues sans qu'il ne puisse les retenir, elle était plus forte que lui, sa tristesse avait le don de l'abattre. Ania chercha à être compatissante, comme le fait chaque personne apprenant la triste histoire d'une personne comme lui. Le blabla qu'elle lui sortit au sujet de la douleur qui diminue au fil du temps, il la connait. C'est le genre de choses qu'il racontait aux familles de certains patients morts sur la table d'opération. Elle voulut lui remonter le moral en lui racontant que les petites choses de la vie finiraient par lui remonter le moral. Oui, sans doute, mais pour le moment, ça ne marche pas vraiment. Il va falloir laisser le temps agir, mais ça risque de prendre beaucoup de temps. "Il est peut-être trop tôt pour que ça marche pour moi. En plus de la perte des personnes que j'aimais, je me retrouve dans un état de handicape qui ne m'aide pas non plus."

Le jeune homme se releva, il avait envie de s'isoler, de partir et de s'enfermer dans son chagrin. Certes, ce n'était surement pas une bonne chose, mais c'est le mieux qu'il puisse faire pour le moment. L'envie de parler était parti, envoilé, évanoui pour le reste de la journée. Ce n'était pas contre Ania, il ne lui en voulait pas, c'est juste comme ça. "Je suis désolé, mais je dois vous laisser. J'ai besoin de repos." C'est l'unique réponse qu'elle eut, réponse qui ne répondait pas à sa question d'ailleurs. De toute manière, elle aura bien le temps de le recroiser dans la maison dans les jours qui viennent. Il la salua et quitta la pièce pour aller dans sa chambre.

[Fin pour Thane]




avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre ou le début d'une histoire ? [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A chacun son histoire. [Pv: Matilda Grey]
» Mais j'trouve pas d'refrain à notre histoire. Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires. [Livre II - Terminé]
» Toutes les images racontent une histoire {PV : Isaak} / Terminé /
» "La meilleure idée dans toute l'histoire des bonnes idées" [Livre I - Terminé]
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours
-
Sauter vers: