AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Ven 20 Mar - 23:55

Le téléphone glisse dans mes mains poisseuses de sang. Je n'ai pas pu me retenir, c'est plus fort que moi. Je l'ai sentie en moi. Je l'ai sentie me posséder complétement. J'aurais dû résister. Je n'en ai pas eu la force. Je suis elle et elle est moi.


Je me faisais conduire vers Edimbourg. La voiture roulait depuis le crépuscule. Chauffeur de taxi. Je ne voulais pas éveiller l'attention de quiconque. J'allais y rencontrer l'un de mes tous nouveaux agents. Le fils d'un de mes soldats, pendant les Années Sanglantes. Au fur et à mesure que nous quittions l'agglomération de Glasgow pour nous enfoncer dans la campagne, je ressentais cette présence enfler en moi.


Sang, meurtre, carnage.


Je fixe la nuque du chauffeur. Il ne sait pas qui je suis, qui il transporte. J'essaie d'appeler Tom, plusieurs fois. Numéro d'urgence. Je vais avoir un accident. Mes pupilles se dilatent, comme les siennes à la nuit tombée quand elle chasse. Je fixe la nuque. Réponds, Tom. Tires moi de là, je deviens fou. Tu dois me protéger, tu dois protéger les autres. S'il le faut, si je menace le fragile équilibre atteint par nos Reines, tues moi. Tu dois le faire. Je fixe la nuque. Il nous arrête en bordure d'une colline boisée sur une petite air de repos. Tom ne répond toujours pas. J'appelle Erin, pressant du bout des doigts le bouton d'appel. Pas de réponses.


Une demie heure plus tard, j'ai les mains poisseuses de sang et personne ne me répond. Je ne voulais pas risquer quoi que ce soit, être bêtement poussé à la faute par des pulsions bestiales, sauvages, incontrôlables. Je voulais tenir, m'isoler. J'ai demandé au chauffeur de me laisser à la gare routière suivante, banlieue d'Edimbourg. Il fait nuit noire. Je boite, m'appuyant sur ma canne. Personne ne répond. C'est leur faute, pas la mienne. Trois types, sweat-cap avec capuchon rabaissé et foulard cachant leurs traits. Ils ont vu un type cheveux poivre et sel, costard complet et boitillant. Ils n'ont pas résisté. Ici, c'est la zone. Pendant la guerre, la tanière de nombre de créatures et de démons. Maintenant, les gens sont revenus. Et avec eux, le chômage, la pauvreté, la criminalité. Rrien n'a changé.


Sinon la valeur de mes adversaires.


Tue, tue, me souffle t'elle à l'oreille.


Le premier me bouscule, le second se jette sur moi. Je tord son poignet et le repousse brutalement en arrière, lui transperçant le diaphragme avec sa propre lame que je garde en main. Le second me frappe en plein visage. Je vois des étoiles, mais déjà esquive le coup suivant. Je pare, je bloque. D'une force et d'une rapidité qui ne sont plus les miennes. Je bloque le bras, et d'un coup de poing vicieux lui brise le coude. Le type s'effondre en hurlant. Le troisième me plante ; je ne peux être partout, même avec cette vigueur, ce démon qui est Elle, en moi. La lame, glacée, me pénètre l'abdomen par le côté. Je lui saisis le cou, le contourne, le met à genoux. Mon avant bras lui ôte la vie en comprimant sa trachée. Je me tourne vers le dernier qui hurle, tenant son bras cassé. Je le redresse sur ses pieds, et me jette sur son cou. Sa chair dévastée emplit ma bouche en même temps que son sang. Ecoeurant, mais je bois le liquide qui s'échappe de lui à gros bouillon. Je rejette son corps sur le côté.


Je m'éloigne, trébuche et claudique. Je suis dans la merde. Tom ne répond pas. Erin non plus. Derrière moi, cris de colère. On hurle au vampire, à la vengeance. Je m'éloigne aussi vite que je le peux, le corps et les vêtements couverts de sang frais. On me pourchasse, un groupe s'assemble. Je continue, essayant sans cesse d'appeler. Personne ne répond. Si on me prend vivant...


Je change d'interlocuteur. Je l'appelle elle ; elle est à Edimbourg pour sa mission. Je ne l'ai pas, lui laisses un message. Elle n'est pas loin. Quelques instants pour un vampire en forme. Faite qu'elle ai mon message. Si je meurs maintenant, je la perdrais Elle. Je ne peux pas le permettre.


Retourne toi et tue les. Sa voix m'entête. Rabattu, coincé dans un tunnel piéton sous le périphérique entre deux barrettes d'immeubles, je suis encerclé. Je ris de l'ironie de la situation. J'ai défendu des reines, tué des vampires, des humains, des loups, j'ai banni des démons. Je vais peut être mourir ce soir des mains de simples gosses de banlieue qui veulent se venger du vampire que je suis, ce soir.


Retourne toi, et tue.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Sam 21 Mar - 1:03

Je repose mon deuxième pied nu sur la moquette, les ongles aussi rouges que ceux du premier. Vêtue d’un pull noir bien trop grand pour moi, que j’ai piqué à je sais pas qui et qui me fait office de robe pour le coup, je finis de me mettre ce magnifique rouge sang sur les ongles. Je lève la main. Super joli. Assorti à mon manteau. Je souris et me lève en secouant les mains. Je fais un tour rapide de l’appartement. Faut que je sorte. Je regarde dans mon armoire et trouve une large ceinture rouge. Ouais, j’ai pas envie de me changer, c’est p’tre un détail, mais ça change tout. Je sors la ceinture, faisant gaffe à mes ongles. La dernière fois, j’avais réussi à bousiller le truc et ça m’avait gavé. Et à ce train-là, j’allais avoir un nombre trop important de trous dans les murs.
Mon téléphone sonne. Merde. Où je l’ai encore foutu ? Tu peux pas le laisser sur la commode, ou sur la table ou… Et merde ! Je finis par le retrouver, dans le frigo, chez moi, c’est toujours logique, cherche pas.

Je le regarde une seconde. Torben ? Secouant toujours mes mains, je le calle sous mon oreille pour écouter le message. Problèmes ? Gare routière dans la banlieue d'Edimbourg… Il me demande sérieusement de l’aide ? Lui, la Mort ? Quel genre de problème il peut bien avoir ? Oh, et pis peu importe, ça me donnera l’occasion de le revoir. Cela dit, c’est quand même… bizarre qu’il m’appelle moi. Me regarde pas comme, j’ai déjà enfilé mes bottes noires, juste le temps de fermer et zou, je suis partie. N’empêche qu’il avait carrément pas l’air net, comme s’il délirait à moitié… ou pas. Et vu où c’est situé, j’aurais plus vite fait à pied. Ouais, j’avoue, ça c’est cool aussi, de pouvoir se déplacer aussi vite.

J’arrive rapidement à la gare. J’ai même pas besoin d’avancer que ouais, je sais que ça a merdé quelque part. Ça pue le sang. Mais pas trop le sien, c’toujours ça… non ?
J’approche de l’odeur. Et beh pour un vieux boiteux, il se démerde… enfin, c’était des p’tites frappes, des gamins presque, mais quand même… Je me penche et saisis un couteau qui porte son odeur à lui. J’avance vers l’un d’eux, qui a la gorge à moitié arrachée… c’est bien trop brutal pour être un vampire… par contre un humain, avec ses dents… Qu’est-ce que t’as fait mon Torben ? Et où tu es passé ? Je fixe les corps sans m’en rendre compte. Mais j’entends des bruits au loin.

Je tourne la tête. Hum… Je me dirige vers le bruit, les odeurs, les parfums et sang m’indiquent un chemin que je suis aisément. Et je les vois, dans le tunnel. Lui, la Mort, entouré de… d’autres gamins, 6 pauvres petites choses… J’entends des mots, saletés de vampires et autres. Sont-ils idiots à ce point-là ? Mais d’un autre côté, qui irait boire le sang de leur pote ?
Mes bottes et leurs talons, ouais, j’adore les hauts talons, résonnent sur le macadam et dans le tunnel. Deux d’entre eux se tournent vers moi, passant de la colère à … tu sais cet expression chez les mecs « Hé, regarde la poulette comme elle est bonne », ouais, dans toute sa splendeur.
« Tu t’es perdue chérie ? » Je leur souris. Je regarde Torben. Couvert de sang, pas le sien, même si je le sens aussi, plus léger toutefois, quelques coups dans la gueule. Mais il se défend, ces idiots ont pris quelques coup aussi. Et cette odeur. Capiteuse. Enivrante. Omniprésente. Et je regarde l’abruti qui s’approche de moi en m’disant que « C’est pas pour les jeunes filles, mais je peux te montrer des trucs pour toi si tu veux. », mais je ne le vois pas, je ne sens que sa veine qui palpite.
« Vous pensez sérieusement qu’un vampire a pu faire ça ? Un vampire ne laisse pas autant de marques. » « Et qu’est-ce t’en sais ? » Je relève les yeux et souris. Et je sens la peur qui émerge de lui, si proche. Je l’attrape par le cou et l’attire vers moi, plongeant mes crocs dans sa jugulaire. Son sang inonde ma bouche, et durant quelques secondes, tout le reste est suspendu. Je le lâche et le balance contre le mur. Je regarde les autres, souriante, me léchant les lèvres. « Vous voyez ? Beaucoup moins de traces. »


Dernière édition par Lucy Matthews le Jeu 2 Avr - 12:47, édité 5 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Sam 21 Mar - 1:26

Je ne sais pas ce qu'il m'arrive. Je fais des erreurs. Je laisse des traces, des corps derrière moi. J'ai l'habitude de tuer des gens pour une raison. N'importe laquelle. Même pas forcément des raisons impérieuses, mais pour des motifs réels malgré tout. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. J'ai tué parce que j'en avais envie. Durant toute ma vie, je ne m'étais jamais senti aussi pleinement fort, aussi vivant, qu'en tuant des gens. Mais là, c'était pire. C'était libérateur. Comme si cela me permettait d'exister. Tout ce sang que j'ai ingurgité me remue les tripes, et la douleur est lancinante là où l'un d'eux m'a planté avec son couteau. Je perds du sang, pas en grande quantité mais quelque chose est touché, le peu de muscles abdominaux qu'il me reste est lacéré. Je m'en fiche. J'ai du sang plein la bouche, et j'en veux encore. Leur odeur m'obsède. Ils m'insultent. Je me retourne, jette un coup d'oeil derrière mon épaule. Ils n'ont pas de flingue. Amateurs. Et que Dieu bénisse Hood, Mc Borough, et toute cette brochette de connards. La paix ne peut se racheter que dans le désarmement mutuel. Moi, je suis armé. Du moins je l'étais dans le taxi. Je l'ai cru. Non. Je ne l'étais pas. Je perds pied. Ils se rapprochent. Ils ont bien vu que quelque chose clochait. Ils m'insultent de vampire. Je lâche un grognement amusé. Oui, ce soir je suis Nocturne Rouge et non plus humain. Ce soir je suis elle et elle est moi. Morte, pourtant, mais notre lien la fait survivre. Pas dans mon cœur comme dans ces films naïfs venus d'outre atlantique. Dans ma tête, dans ma mémoire, dans mon corps tout entier. Nous sommes deux à l'intérieur d'un seul. Je savoure la force retrouvée, même partielle. Je me sens fort. Je boîte et pourtant je tue. Ils se pressent à l'assaut, belliqueux. Une lame ripe sur mes jointures, tailladent l'os en dessous. Je serre les dents alors que la peau déchirée pend en lambeaux douloureux. Je cueille le suivant d'un coup de pied, talon en avant, en plein sur le côté de son genou. Il tombe, j'en enserre un par le cou mais il me frappe au creux des côtes ; ils se pressent contre moi de tous les côtés. J'en prends une contre la tempe, je vois à nouveau les étoiles de sang éclater dans mon champ de vision. Coup dans le ventre, je lâche un grognement mi-affamé, mi-douloureux. Je me bats becs et ongles, je frappe, je bloque et je cogne avec toutes les parties de mon corps.


Je sens quelque chose, une présence.


Eux sont là, derrière moi. Ils se reculent. Barres à mine. Couteau filigrané d'argent. Ces péquenauds sont inconscients mais pas crétins. Ces coups échangés n'étaient qu'une mise en bouche. Je nourris une appréhension, comme une forme de peur viscérale face à cet équipement. Physiquement, je ne suis pas vampire, pourtant. Mais c'est ainsi. Elle le sent pour moi. Danger. Derrière eux, une silhouette. Grande. Svelte. Longue chevelure, bottes qui claquent sur le béton. Très peu habillée. A la va vite. J'offre un sourire sauvage à ces pauvres cons. Ils ne seront bientôt plus, car l'incarnation terrestre de la mort se présente à eux. Une vampire. L'une des miennes. Peut être l'unique que je pourrais considérer comme posséder en propre. Qu'importe. Elle s'amuse, se joue d'eux. Le plus proche d'elle meurt en quelques instants. Les autres sont estomaqués. Ils paniquent. D'instinct, je pousse en avant.


La bousculade est féroce. Un de mes poings percute l'un d'eux en pleine mâchoire ; je gronde alors que ma main blessée l'est plus encore par la force du choc. Je fais place nette, ils nous encadrent. J'échange un regard avec Lucy Matthews, belle et sanglante. Elle me rappelle Elle, mais Elle est déjà là, avec moi. Je lui offre un sourire sauvage, me lèche les lèvres. Je me place dos à elle, alors qu'une autre bande de ces jeunes vengeurs ne se pointe de l'autre côté du tunnel. Je sers ma canne au pommeau d'argent, et la brise d'un coup de genou. Chacune de mes mains se voie affûblée de l'un des tronçons. Je n'en offre aucun à Lucy ; ses mains et ses crocs sont plus dangereux que toute arme à notre portée. Le groupe est dense, nous encercle. Cinq de son côté, les premiers à m'avoir retrouvé. Trois autres. Chaînes et battes de baseball. Une blessure grave, même sans argent, et Lucy peut aussi bien mourir que moi. Je pars d'un petit rire.



| Tu sais ma belle... Je t'avais appelée pour que tu me sortes de là, qu'on répare mes dégâts, pas pour qu'on en provoque plus encore. J'espère que tu as faim... Parce que moi, je suis affamé. |


Et de me jeter à nouveau en avant, riant aux éclats. Elle est moi et je suis Elle, je veux leur sang, je veux tuer, je veux baiser, je veux me noyer dans leurs tripes. Ils n'ont pas appelé la police. Les fous. Je pique le premier de la pointe d'un côté, le frappe du plat de l'autre, les autres hurlent.


C'est le Choc.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Dim 22 Mar - 16:45

Si j’avais pensé qu’il était capable de se mettre autant dans la merde tout seul, de risquer autant, lui qui a l’air de tant tenir à cette paix dont il m’a assommé, j’aurais … non, j’aurais trouvé ça plus amusant qu’autre chose c’est vrai.
Pour autant, je sais que cela ne lui ressemble pas. Je l’ai déjà vu à l’œuvre, soit, mais c’était avec sa Reine. Là, il laisse autant de traces que le petit Poucet… Lui qui a tellement l’habitude d’œuvrer dans l’ombre. C’est étrange. Et comment lui fait pour pouvoir bouger s’il a vraiment ingurgité tout ce sang ? Un humain ne peut pas… Enfin j’veux dire, il devrait être malade et vomir non ?
Bon, d’accord, ces pensées passent aussi vite qu’elles sont apparues. Il y a bien trop de blessures, bien trop de sang qui coule pour que je puisse réellement y réfléchir ou m’appesantir dessus.

Certains de ses poursuivants sourient en me voyant approcher. Vu ma tenue, je peux les comprendre. Mais comment peuvent-ils penser qu’une pauvre femme sans défense viendrait ici vêtue d’un pull un peu trop long ? Ils sont idiots… ou peut-être juste trop excités… ou trop crédules… je ne sais pas, et je m’en fous.
Ils le perdent bien vite leur sourire quand le premier atterri contre le mur alors que son sang orne encore mes lèvres. Et alors que les autres restent un instant bloqués, confondus, Torben attaque et nous nous retrouvons côte à côte. Il sourit férocement. Mais c’est qu’il s’amuse… et il est couvert de sang… je lui rends son sourire. Même si ouais, j’me demande quand même comment il peut se créer autant d’emmerdes, lui, alors que même moi j’arrive à rester sage… enfin… quand on ne me tente pas ainsi d’accord… Faut pas trop m’en demander hein.

Alors qu’il se place derrière moi, je l’entends briser sa canne. Merde je vais me saloper ma manucure. Je grimace. C’était bien la peine. Il rit. Il plaisante là ? Que je le sorte de là sans aggraver le problème ? Je ris à mon tour. Et comment en hypnotisant 10 gusses à la fois ? En les attirant à l’écart grâce à mes charmes ? Et s’il avait voulu que je l’aide, il aurait dû éviter de répandre autant de sang… J’aurais peut-être réussi à faire quelque chose… Là… quant à avoir faim… oui, j’ai toujours faim. Et leurs cœurs battent tellement rapidement. Des proies. Si fragiles.

Si lui rit, moi je souris alors que j’arrive devant le premier à ma portée sans même qu’il ne s’en rende compte. On dit que ce n’est pas si facile de tordre le cou de quelqu’un, pourtant j’vous jure que si ! Les mains sur le crane, on tourne et hop. Il s’écroule. Celui juste à sa gauche tourne la tête vers moi, les yeux écarquillés. Oui trésor, un vampire c’est rapide. Mon sourire s’agrandit, devenant aussi sauvage que celui de Torben un instant plus tôt. Mes crocs percent sa carotide, ses mains tenant désespérément de me repousser, avant de faiblir et de retomber alors que je le vide de son sang. J’entends des cris, des hurlements, mais cela n’a pas vraiment d’importance. Ils sont incroyablement lents et stupides de s’attaquer ainsi à moi, ou même à lui. Ils auraient dû se mettre à courir en voyant leur premier copain mort. Je me tourne, alors qu’un troisième réagit enfin et se jette sur moi. Je me détache et projette le cadavre de son défunt ami sur lui. Faute d’esquiver assez rapidement, le corps le bouscule et j’en profite pour me jeter sur lui. Mais il a des réflexes pour le coup, et de sacrément bons. Sa lame part vers le haut et m’ouvre l’avant-bras gauche. Je siffle, comme un chat ouais, et ma main droite se lève et lui arrache la gorge. Ses yeux m’observent un instant, hébétés, ne comprenant pas, avant qu’il ne s’écroule à son tour.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Dim 22 Mar - 18:10

Je me sens Elle, et cela m'obsède. Je sens presque leur sang pulser au rythme de leur cœur. Je veux me gorger d'eux, les dévorer vivants. Le reste importe peu, tout ce que je veux c'est la mort, l'administrer et moissonner ces existences si fragiles, si éphémères. Lucy est à mes côtés. Habillée à la va-vite. Belle, comme d'habitude. Elle est l'un de mes nouveaux agents. Jeune vampire encore peu expérimentée, mais qui a déjà survécu à quantité de défis. Belle et terrible, malgré les circonstances. Son sourire éveille en moi une vague terriblement puissante de désir. Je veux la posséder, elle aussi. Mais qu'importe. Le moment est celui de la mort. Du carnage. Du sang. Je sens le dos de Lucy quitter le miens ; elle se jette sur ses victimes. Et presque aussitôt se fait entendre le craquement caractéristique d'une nuque brisée, les os broyés par une torsion d'une puissance inhumaine. Je ricane en esquivant la pique du couteau de mon premier agresseur, le frappant par le dessous avec le bois de ma canne pour dévier son cou, avant d'enfoncer mon second tronçon en plein dans sa gorge. Je suis la mort, et Elle rit en moi. Abandonnant mon arme improvisée alors que le type se noie dans son propre sang à même le sol, je me défends contre le second. Je prends un coup de pied dans les côtes, puis un direct en plein dans la mâchoire. Je suis fort, mais je ne suis plus le tueur que j'ai été. Même maintenant, même étreint d'une vigueur surnaturelle, je ne suis plus qui j'ai pu être. Plus féroce, mais moins performant. Un autre coup me cueille en plein dans l'oeil et à moitié assommé, je titube en reculant. Autour de moi, je sens Lucy qui virevolte et abat un travail de massacre particulièrement relevé. Elle est forte et puissante, c'est indéniable.


Je cueille mon adversaire d'un coup en plain dans les côtes, puis plante mon arme de bois brisé en plein dans son ventre. Je ne lâche pas le bout de bois, le remuant à l'intérieur pour ravager ses organes alors qu'il me serre contre lui, cherche à m'étrangler. Il pleure et crache de gros glaviots de sang par la bouche. Je gronde, je siffle, je jouis de ce combat comme Elle se plaisait à se battre. Le type m'étreint jusque dans la mort qui commence à le recouvrir d'un voile de ténèbres. Je l'achève en lui déchiquetant la gorge, m'aspergeant par à coups de son sang. Je me lèche les lèvres. Celui là était meilleur, le sens tu, ma Reine ? Elle sourit et je sens sa gourmandise sans limite. Je dois tuer, je dois baiser, je dois me dépasser, user mon corps jusqu'au bout, transcender toutes mes limites.


Nouveau coup en plein abdomen. Glacé, et brûlant à la fois. Elle laisse échapper un feulement haineux et défensif, comme un félin blessé. Le type s'enfuit, comme ceux qui restent. Je lâche le corps de mon ennemi direct, déjà mord. Son sang finit de tâcher mes vêtements ; je suis couvert de fluide carmin de la tête aux pieds. Mon propre sang coule en quantité de mes deux blessures à l'abdomen. La premuière était superficielle. La seconde est bien plus sérieuse. Je tremble de la tête au pied, pris de nausées. J'ai envie de tuer, j'ai encore soif de sang, je veux saigner et baiser jusqu'à en crever. Je me tourne vers Lucy, mes mains plaquées sur mes blessures. J'ai comme un sourire d'excuse, avant de me jeter sur elle d'un dernier élan, et lui mord la clavicule sans aucune retenue. Son sang inonde ma bouche, alors que je m'accroche à elle comme à la vie, étanchant mon désir de violence en même temps que je fais ce qu'il faut pour soigner mes blessures.


J'avale goûlument, et rouvres les yeux. Mes pupilles se dilatent presque totalement, une vague de désir immense me brûle le sang et j'ai envie de plus de sang, de plus de carnage. Je me perds dans ses appétits à elle, mais je m'y abandonne sans regrets.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Lun 23 Mar - 20:25

Combattre ne m’a jamais vraiment exaltée. Pas autant que certains. Pas autant que lui en ce moment… ou que lui à chaque fois…
Oh, si bien sûr, c’est super amusant… quand on est sûr de gagner. Mais de là à risquer ma vie… Et honnêtement, je suis loin d’être la plus rapide, la plus forte, la plus apte… J’ai été entraînée. Heureusement qu’il y a des résultats, ça m’aurait saoulé de subir tout ça sans rien au bout. Mais quand même…
Alors que j’ai les mains pleines de sang, que le troisième petit homme tombe à genou, avant de tomber face contre terre, son sang se répandant à mes pieds, une partie de moi trouve tout ça tellement… inutile et mesquin et triste… oui, une partie qui reste un tant soit peu humaine. Ok, d’accord, j’ai envie de me gorger de sang et le fait que celui-là coule sur le béton m’attriste encore plus profondément. Tant de gâchis…
J’suis juste honnête avec moi-même quoi…
Je me tourne vers les autres, qui s’enfuient déjà en courant. Devrais-je les rattraper ? Je me recule, pour éviter que le sang n’entache trop mes bottes, et me tourne vers Torben. Juste à temps pour voir son troisième adversaire le frapper et s’enfuir.

Lui, j’irai bien le chercher. Mais Torben est dans un sale état. Ce dernier coup l’a bien amoché, et l’odeur de son sang envahit à son tour l’air ambiant. Il avance, esquisse un sourire et se jette sur moi pour me mordre. Je grogne, mais le laisse faire. C’est pas que je veux pas le voir mourir, mais bon, ce serait con alors que je suis là… Oh putain, il m’aide pas là, ma main rejoint d’elle-même ses cheveux. Merde. C’est pas lui qui devrait résister mieux que moi ? Maître de lui et tout le tralala ? Plutôt que moi, pauvre petit novice ? Pourquoi je sens que je vais devoir le raisonner ? Déjà le faire arrêter, parce que là, au bout d’un moment, il m’en demande beaucoup.
Je l’attrape par les cheveux et tire doucement, mais sûrement sa tête en arrière.
« Torben. » Ouais, je sais faire la voix pas contente, exigeante et intransigeante. J’ai eu de bons maîtres là-dessus aussi. Je le regarde. Merde. J’ai envie de le pousser à terre et de le chevaucher, là, maintenant, de suite. J’en ai tellement envie que c’en ai douloureux. Ma bouche rejoint la sienne, recouverte d’autant de sang, du mien, de celui des autres, et je l’embrasse affamée et vorace. J’ai tellement envie de sang, de lui, de boire, de tout.
Mais, et au final j’me dis que j’suis p’tre bien partie pour vivre assez longtemps, je ne peux pas. Parce que j’ai carrément pas envie de mourir ici… ou ailleurs peu importe. Il a suffisamment bu de mon sang pour tenir debout et pour soigner le plus gros de ses blessures. P’tre même le tout, j’en sais rien.
Je me détache, impressionnant pas vrai, et recule d’un ou deux pas, pas tant pour l’empêcher lui de me sauter dessus, mais pour m’empêcher moi de lécher le sang sur sa joue… pour ne pas le baiser sur place ouais.

« On ne peut pas rester ici. Les autres vont finir par arrêter de courir, réfléchir et par appeler la police. Il faudrait même qu’on puisse nettoyer… se débarrasser des corps… mais ça risque d’être compliqué. »

Je regarde autour de nous. Ah et y a ceux de la gare aussi... j’sais qu’il est tard, mais c’est étonnant que personne d’autre n’ait rappliqué. Je le regarde, avant de détourner le regard. Merde. J’ai envie de courser les abrutis qui se sont enfuis et de me nourrir. Je me passe la langue sur les lèvres. J’ai faim. Cette odeur omniprésente me donne le tournis, me donne envie de tellement plus.

« Tu m’as appelé pour que je te sortes de là, tu te souviens ?
Il faut qu’on s’en aille Torben. Maintenant. »


Oh putain, il est encore plus couvert de sang que moi. Moi, je suis encore à peu près clean, mais lui… il est littéralement recouvert… et j’ai jamais eu autant envie de le baiser. Merde. Faut qu'on s'en aille.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Lun 23 Mar - 21:18

La vampire laisse échapper un grondement grave lorsque je viens déchiqueter la chair de la base de son cou, mes dents perçant sa chair pour la ravager. D'apparence si fragile, elle l'était tout autant sous l'étau d'acier de ma mâchoire. Sa peau percée et déchirée libérait dessous sa chair et elle ne semblait même pas souffrir ; je sentais le corps glacé de Lucy se coller contre moi, se lovant comme lors d'une étreinte brûlante entre amants. N'étais je pas en train de la dévorer ? Cette soumission volontaire à ma morsure, à ma domination, la réveillait Elle. Krystel avait toujours infiniment plus joui de la soumission des gens plutôt que de la bagarre en elle même. En cela nous étions différents, et pourtant tellement complémentaires. Ses mains vont dans mes cheveux, et je grogne de plaisir autant que d'assentiment alors que j'avale son sang en quantité, par menues gorgées car la blessure que je lui ai infligée, si elle doit être impressionnante, n'a rien touché de vital. Ses mains serrent maintenant ma tignasse poivre et sel, et me tirent en arrière. J'émerge comme un ivrogne en pleine beuverie, regard hagard, du sang me maculant la bouche, le nez, le menton et tout le haut du corps. Son regard est incroyablement bestial. Je vois dans le fond de ses prunelles sa douleur, son plaisir, son appétit.


Cette même Soif Rouge qui me fait perdre la tête à cet instant précis.


Sa voix résonne en moi, intimidante et pourtant tellement engageante. Je me perds dans la soif de carnage qui imprègne son âme, que je mets à nu par un regard pénétrant. Je sais qui elle est. Je sais ce qu'elle est. Avec tout ce sang que j'ai ingurgité, mes plaies commencent déjà à se refermer, et je me sens moins chancelant. Mais j'en veux plus. Encore et toujours, en quantités plus importantes encore. C'est ainsi. D'une impulsion, elle vient presser ses lèvres contre les miennes. Ma langue, immédiatement, court après la siennes, la caresse, l'épouse en un ballet rouge carmin. Ce baiser a le goût de ma proie, a mon propre goût, et a le sien. Il m'entête, il m'obsède. Ce baiser a le goût de la mort. Quand Lucy s'éloigne, brise notre étreinte, je chancelle comme un naufragé qui vient de perdre ce qu'il restait de son radeau. Pourtant, malgré le manque d'elle, ce besoin que j'ai de sang frais, de violence et de luxure, je me sens mieux. Je ne tremble plus. J'ai toujours envie de sang, mais je sais raisonner.


Et putain, je me suis fichu dans une merde noire.


Je regarde le carnage autour de nous deux. Je me concentre, réfrène la pulsion de lui arracher ses vêtements pour la saigner et la baiser à mort.



| Laisses tomber les corps, c'est trop tard. Mais leur enquête mènera à rien. Ils sont trop abîmés et personne sait qui tu es, personne sait que je suis encore en vie. Officiellement, je suis mort depuis perpèt', et j'ai un de mes agents qui a pu effacer mon identification de tous les fichiers auxquels la PES a accès. |


Je suis malade. Non pas de culpabilité, mais de honte et de remords. Comme ais je pu me laisser aller à ces désirs bien différents des miens ? Comment pouvais je faire pour avoir encore envie de continuer ? Lucy aussi a faim. Au moins autant que moi. Putain. Je voulais une preuve de loyauté, la voilà. Je sue à grosses gouttes devant les nausées qui me prennent avec tout le sang ingurgité et le reflux d'adrénaline.


| Emmènes moi loin d'ici, sinon on est tous les deux morts? |


[HJ je crois qu'il est temps de nous accorder sur ton fameux appart'  ]

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Mar 24 Mar - 21:00

Je sais que je dois arrêter et m’éloigner, mais il est couvert de sang, il y en a partout d’ailleurs, son regard, aussi avide et féroce que doit l’être le mien, mes lèvres s’emparent des siennes avant que je ne réfléchisse plus avant. Et j’ai d’autant plus de mal à m’éloigner que lui me répond tout autant. Mais vous vous souvenez ? la voix de la raison et tout…
Et j’essaie malgré tout de le faire réagir, de le faire revenir un peu à lui… parce que jusqu’à présent, c’était pas trop le cas… c’était même limite flippant… bon, d’accord, plus excitant que flippant, mais quand même.

Et si y a quelques temps, ça m’aurait amusée, voir flattée qu’il ait autant de mal que moi à se retenir de me sauter dessus, là, c’est pas vraiment le cas. Faut qu’on s’en aille.
Je soupire inconsciemment en fermant les yeux alors qu’il me répond. Youpi, il a pas perdu l’usage de la parole. C’toujours ça.
Je grimace malgré tout. Ouais, lui est mort, moi j’suis inconnue, pourtant y a nos traces partout…
Je ramasse presque malgré moi la moitié de sa canne, celle avec le pommeau. Et je le regarde. Ouais, il est malade. La seule question qui me vient c’est pourquoi seulement maintenant ? Juste parce que le stress et l’adrénaline retombe ? … P’tre bien oui… Hum…

Je lui souris, retrouvant un peu de bonne humeur.

« Pour une fois que c’est la fille qui vient sauver le preux chevalier, ce serait dommage de tout gâcher. »
Je reviens vers lui. « Vos désirs sont des ordres. »
Et toujours avec mon grand sourire, je le prends dans mes bras, ouais, une vraie princesse.

**********************

On ne met guère de temps à revenir chez moi. Ouais, arriver de nuit, un mec couvert de sang dans les bras, c’est pas génial, surtout dans ce quartier. Surtout quand personne ne sait qui vous êtes… et que techniquement, vous n’avez pas trop le droit d’être ici… Je m’arrête dans une ruelle derrière le petit immeuble récent où je vis, à Newtown. Je tends l’oreille. Oh et pis merde, je repars et le dépose devant mon appartement, au 4ème et dernier étage.

« Monsieur est arrivé. »

J’ouvre la porte, avance et allume la lumière.
Bon, c’est pas le pire appartement que j’ai eu, et de loin, surtout que j’ai réussi à convaincre le propriétaire de faire des travaux.

En entrant, on tombe sur une grande pièce d’une trentaine de mètres carrés. Un petit couloir sur la droite donne sur une porte coulissante, derrière laquelle se ma chambre et la salle de bain, et plus loin les toilettes.
En face, au fond à droite de la pièce principale, on voit la cuisine ouverte, récente, prune laquée, avec son ilot central, entouré de 3 tabourets de bar. Elle est assez grande, spacieuse, accueillante, inutile. J’ai même une machine à expresso, me demandez pas pourquoi.
A gauche en rentrant, le coin salon, avec un grand canapé d’angle blanc et gris à peu près correct, sur lequel sont posés 3 grands coussins rose fluo, télé, table basse, … Pas très utile non plus, je regarde pas vraiment la télé…
Au fond à gauche, une bibliothèque, plus ou moins remplis d’ouvrages divers et variés, pas forcément super intéressants soit dit en passant, ainsi qu’une porte coulissante donnant sur une terrasse de presque la moitié de la taille de cette pièce, sur laquelle se trouve deux fauteuils et une table basse en résine.
J’suis pas assez riche pour avoir un appart… me correspondant plus, ni pour changer les vitres, du coup, je me contente de lourds rideaux aux fenêtres, vert pomme.
Oui, j’aime la couleur. Le carrelage est blanc, les murs sont blancs. C’était triste. Ca ne l’est plus.
Et des plantes. A l’intérieur, comme à l’extérieur. Des plantes, ficus, pachira, fougères, yucca, palmier, ici et là, mettent encore un peu plus de couleur. Ouais, j’aime les plantes, ouais, j’en prends soin. Et si je continue, je vais transformer l’appart en forêt vierge.

« Mi casa es su casa. Fais comme chez toi. Je dois avoir quelques trucs à boire ou à manger… si c’est encore bon… »

Je lui souris, mais ne m’arrête pas, poussant la porte coulissante de ma chambre, grande oui, pour le conduire à la salle de bain. J’adore ma salle de bain. Le plus gros des travaux… J’ai démoli le mur entre les deux pièces, n’en laissant que la moitié, remplaçant la partie haute par du vitrage. Vu direct sur la douche à l’italienne toute neuve… ouais, ça me sert pas des masses, mais ça fait vachement plus classe j’trouve.
Le lit est au milieu de la pièce, sur la gauche. En face l’unique fenêtre totalement opacifié à coup de laque noire, et une coiffeuse, noire, recouverte de produits, bijoux et autre. Sur le mur à droite de la porte, un immense dressing ouvert à tout vent, pas vraiment tip top bien rangé, vêtements trainant ici et là, chaussures jetées à la va vite, sauf pour les plus chères évidemment.
Et là encore, des plantes… pas autant, mais au moins 3 ou 4…

« Mais je serais toi, je commencerais par une douche. »

Je le regarde rapidement. Mauvaise idée, ne t’arrête pas sur ta lancée, c’était bien, ne le regarde pas, t’as presque réussi à oublier… à ne pas y penser… Je me dirige vers le dressing, avant de me rappeler que j’ai les mains pleines de sang séché.

« Merde. Je dois avoir des fringues la dedans. Pour toi je veux dire. »

Je me tourne enfin vers lui et secoue la tête. Putain. Mais non. Sérieux. Regarde-le. Heureusement que c’est pas de la moquette au sol… au cas où je le jetterais à terre… Avant de lui sauter dessus. Même si putain, j’ai tellement faim, j’ai tellement envie. Je ferme les yeux. Tu parles, ça changes que dalle, l’odeur imprègne déjà tout l’appart… Je m’éloigne d’un ou deux pas et m’appuie contre le mur face à lui, les bras croisés. Non. Tu dois d’abord comprendre. Savoir quoi faire. Savoir ce que tu risques.

« Bon, en fait non. Faut que tu me dises. Qu’est-ce qui t’as pris ? »

Oui, j’ai presque réussi à reprendre mes esprits. C’est chez moi. J’m’y sens bien en fait. Mais c’est pour ça que je voulais éviter de le regarder… La faim revient puissance 10. Merde.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Jeu 26 Mar - 22:14

Tout va très vite maintenant. Je ne suis plus humain. Je ne l'ai jamais vraiment été. Je suis un prédateur. Je suis de nouveau le tueur, qui donne la mort et moissonne les âmes au nom d'une déesse qui lui est propre. Peu importe le résultat de ce soir ; j'essaie de penser que ma survie a de l'importance mais elle n'en a pas. Mon réseau faiblissant me survivra, des individus talentueux et compétents comme Erin ou Swayne sauront l'utiliser, pour le meilleur comme pour le pire. Je suis ce que je dois être, ce que j'ai toujours été. Je baigne dans le sang et j'aime ça. Même sans Krystel. J'ai rationnalisé ces pulsions depuis bien longtemps, les mettant au service d'un idéal. Mais je suis né pour ça. Né pour tuer. Couvert du sang de mes ennemis à égale mesure que du miens, je me sens bien en vie. Peut être plus pour très longtemps. Mes coupures se soignent, se referment. Mais je saigne encore, j'ai déjà perdu pas mal de sang. Dans mon état, avec mon cœur... Qu'importe. Que je la rejoigne. Elle, enfin. Grisé par le danger et par la perspective de la fin de tout, ma poitrine se soulève à un rythme rapide. Où est ma prochaine victime ? Une part de moi, le servant humain, l'homme pragmatique, le tueur froid et raisonnable, essaie de reprendre le dessus. Qui vit un jour de plus peut toujours tuer le lendemain. Lucy me sourit, elle dévoile des dents maculées de sang et des crocs de prédateurs, une lueur animale dans le regard. Je suis avec mes égaux, des tueurs nés. La nuit est au moins autant mon domaine que le leur. Je lui dévoile un sourire tout aussi ensanglanté que le sien, et laisse échapper un rire rauque.


| Où vois tu un preux chevalier ? Je suis l'enculé qui tue les personnes qui ont la plus petite noblesse d'âme aussi facilement que tu liquides tes proies. |


Je la laisse me porter, parce que la Mort n'a pas de fierté. Elle prend juste son dû, et repart lorsque la boucherie est terminée. Tout le long du trajet, j'ai envie de l'arrêter, de la saigner à blanc. De la démolir toute entière. Je ferme les yeux. Je hume l'odeur de sang et de stupre de sa peau, de son cou. Que je pourrais si facilement déchirer, et lécher ensuite ses chairs en lambeaux. Je me contiens. Je me mords si fort la lèvre que je verse un peu plus de sang, que j'avale même maintenant. Elle aurait tant voulu boire ce sang, comme autrefois. Elle n'est plus là.


Je dois encore tuer.


Lucy nous amène plus vite que l'éclair dans son appartement, allume la lumière après avoir ouvert la porte. Son appartement est spacieux. Une serveuse doublée d'une escort... C'est assurément ce deuxième salaire qui lui permet de s'offrir un endroit si grand dans un quartier comme celui ci. Cet appartement, en dehors de ses vitres teintées, a tout du logement humain. Je sais que c'est probablement pour recevoir. Lucy est du genre sociable, comme vampire. Rapport à sa jeunesse. J'aurais aimé qu'elle ai des invités, ce soir. J'aurais pu les saigner comme des porcs. J'essaie de reprendre un rythme de respiration normal, de calmer les palpitations de mon cœur. Peine perdue. Mes pupilles sont encore dilatées. Elle est toujours là. Elle a toujours soif de sang. Le sang bat à mes tempes à chaque battement de cœur, avec tant de force que j'entends à peine Lucy me parler. Lentement, je me déshabille. Je laisse tomber ma veste, poisseuse de sang. Puis, je retire ma chemise sans m'embarrasser des boutons. Qu'importe. Elle sera brûlée comme le reste. Je tire sur ma ceinture, me débarrasse de mes chaussures. Je finis nu. Du sang me couvre le cœur, par éclaboussures et totalement marqué par endroits. Mon corps a fondu avec mes blessures. Il est devenu mince. Mes muscles tendus sous ma peau comme des câbles d'acier. J'ai les cheveux poisseux d'hémoglobine, qui sèche sur mon corps et durcit. Je me tourne vers la vampire, lui jetant ce même regard de camé que lorsqu'elle est arrivée.



| Elle est ici. Elle est en moi. |


Je me rapproche d'elle, lui renifle le cou, lui saisit une mèche de ses cheveux et la tire contre mon nez. Je hume. Elle sent la mort, elle sent le sang. Tout en elle sent la vie. J'ai soif. Je la lâche, je m'éloigne. J'essaie de me reprendre. Je me rapproche d'un coup. Je la repousse en lui serrant le cou, la plaque contre le mur.


| Il me faut du sang putain. Il m'en faut. Maintenant. Elle en veut toujours plus. Elle en a besoin, tu comprends ! Elle en a besoin! |


Regard fou, perdu. Je ne suis plus la mort. Je suis l'autre que j'ai toujours été. Je suis Torben. Et pour la seconde fois ce soir, je me jette contre la vampire et mes dents serrent de toute leur puissance sa clavicule dont la blessure, bien que refermée, est toujours rose vif, en train de cicatricer. Le sang inonde ma bouche. Je déglutis. Je ferme mes paupières sur mes yeux qui se révulsent. Viens à moi, ma Reine. Mon offrande pour toi.


| Il m'en faut plus | lâchais je d'un ton impérieux, entre deux gorgées.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Sam 28 Mar - 14:42

J’essaie de le comprendre. Vraiment. Soyons honnête, des trucs chelous, j’en avais vu des masses. Que ce soit du temps où mon cœur battait encore, parce que oui, certains clients étaient vraiment… particuliers… ou que ce soit après… avec Nikos…. Ou même avec Julien. Faut dire que les Années Sanglantes avaient bien aidées à transformer des choses normales à la base en trucs ou situations complétement délirants et exagérés…
Mais là, ça faisait un moment… et… lui, Torben il est humain… non ?
Aussi, même si je n’étais pas sûre de vouloir connaître la réponse, je demande. Ouais, j’suis curieuse. Et là, ouais, j’ai carrément besoin de savoir ce qu’il lui arrive. Parce que bon, y a au moins … 8 morts ? D’accord, j’les connais pas, d’accord, honnêtement, j’m’en fous. Mais quand même…

Je le regarde se déshabiller, toujours adossée au mur, les bras croisés. Merde. Ca a traversé ses fringues… ça ne change rien… enfin, pour moi… il est toujours couvert de sang… J’ai envie…
Il me regarde, avec ce même regard paumé, shooté, à l’ouest.
Elle ? Qui ça Elle ? Je cligne des yeux en le regardant. Oui, j’ai entendu le Elle, pas elle. Et si mon cœur battait encore, il aurait eu un loupé. Sûr. … Non, je ne veux pas vraiment savoir. Oui… je sais déjà…Je crois… Et ça me fait d’autant plus flipper. Vraiment. Pour le coup.
Merde. Pourquoi ça tombe sur moi ? Pourquoi pas un vampire plus expérimenté ? Ou n’importe qui de plus expérimenté ? Je sais absolument rien sur les liens avec un serviteur, une pomme, et tout le reste, je sais absolument rien sur… ben sur beaucoup de choses en fait. Ouais, c’est là qu’on aurait besoin d’un joker ou d’un numéro à appeler comme dans ces foutus jeux à la télé.

Je le regarde s’approcher, me sentir, s’éloigner. Ouais, définitivement, faut que je pense à me renseigner… Je n’ai pas peur de lui. Pas vraiment. Je reste plus rapide, plus forte. C’est simplement que … son comportement me fait penser à un mix entre les drogués au V, ceux qui essaie de se sevrer et … un bébé vampire.
Je grimace quand il me plaque contre le mur, me retenant de peu de siffler. Vouloir plus de sang. Ça ouais je comprends. Qu’Elle en ait besoin… que lui en ai besoin… c’est légèrement terrifiant dans le fond. Ouais. Un bébé vampire drogué au V. Joli mélange. Complétement perturbant…
Je feule ce coup-là quand il me mord à nouveau. Oh mon chou, t’exagère un peu là. Plus ? Ok. On reprend les choses en mains, parce que là, plus ça va, plus il déraille. Une nouvelle fois, je le force à me lâcher et à reculer. Si la raison ne marche pas, faut bien trouver autre chose... autre chose qui marche...

« Ok. On va faire autrement Torben. »

Je m’éloigne de lui.

« Elle… Tu parles de la Reine ?... Celle qui est morte…Je pense qu’Elle a eu assez de sang et de massacre pour ce soir. Quant à toi, tu vas finir par être vraiment, vraiment mal si tu continues. J’suis pas sûre que ce soit ce qu’Elle voudrait… » Sans parler que je ne vais pas te laisser continuer à boire mon sang… ou de tuer d’autres pauvres idiots. « Tu m’as appelé. Pour que je te sorte de là. C’est ce que je fais. D’accord ? »

Tout en parlant, un peu comme à un gosse ouais, pas très malin, mais que voulez-vous j’essaye de faire en sorte que ça atteigne ce qui lui reste de logique, je ne le quitte pas des yeux. Et j’enlève mon pull, le jette dans un coin, retire mes bottes, que je jette également dans un coin, tout en reculant vers la douche.

« Tu es couvert de sang. Et non pas que je ne trouve pas ça terriblement excitant. Au contraire… Mais une douche chaude. Avec moi. Te feras du bien. » En attendant que je trouve comment te canaliser et t’empêcher de finir mort criblé de balles ou autres. « Et si tu me mords encore sans rien me donner, j’te cogne et j'te ligote en attendant de trouver une autre solution. »

Je détache mon soutien-gorge, avant de le laisser tomber à terre.

« Et moi, j’ai envie de toi. Du sang, j’en ai eu. Je veux que tu me baises Torben. Maintenant. »

Je lui souris, et fais descendre le peu de tissu qu’il me restait. Je lui fais signe de me rejoindre, avançant toujours sous la douche. J’allume l’eau.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Sam 28 Mar - 18:09

A nouveau, le sang éclabousse ma bouche, l'intérieur de mes joues, macule mes dents. Je serre comme si ma vie en dépendait. C'est probablement le cas, quand on se rend compte de la faim qui me tenaillait le ventre, qui me comprimait les organes internes. C'était si douloureux, si impératif... Je DEVAIS me nourrir. Pour elle comme pour moi. Je me sentais aussi malade que contenté de nourriture. C'était d'ailleurs aussi incroyable de ressentir autant de bien-être que de malaise vis à vis de tout ce que je venais d'ingurgiter. Lucy ne comprenait pas. Elle ne pouvait pas comprendre. Trop jeune, trop inexpérimentée. Elle n'avait aucune idée de la puissance d'un lien entre un servant humain et sa maîtresse vampire. Je savais cependant que personne ne savait très bien ce que je vivais, ni comment j'étais encore en vie. Situation unique où le servant survit à son lien vampire, événement inédit dans l'histoire. Pour mon plus grand malheur, et la plus terrible des folies. J'avais à vivre avec tout cela en moi, maintenant. Ca n'allait pas être de la tarte, comme disait l'autre. La vampire présente avec moi dans la pièce ne se dérobe pas, mais je la sens se crisper. Contrairement à ma première attaque dans la rue, elle n'épouse pas mon étreinte, elle ne se love pas contre moi. Qu'importe. Je prends autant de sang et de plaisir carnassier à la prendre de la sorte, à m'empiffrer d'elle ainsi. Ses mains se posent sur moi. Elles ne sont plus douces ni avides. Fortes, elles me repoussent ; ma morsure déchiquette un peu plus les chairs de la vampire lorsqu'elle me force à me retirer alors que je serre toujours les dents. Calmement, elle me toise. Je la regarde fixement, de la bouche entrouverte du prédateur qui a encore soif de sang, qui se prépare à attaquer. J'ai envie d'elle, je veux tout de son sang, de sa puissance. Je reste pourtant immobile. Mon moi véritable essaie de me convaincre que je peux contrôler la folie comme je l'ai déjà fait dans le passé. Elle me parle de Krystel.


Je déglutis, avale ce sang si odorant, si fort en goût, et ferme la bouche. Je ne la quitte pas du regard.



| Tu peux toujours essayer, ma petite vampire. Je t'ai déjà prévenue des risques. Tu en as eu la preuve une fois encore, ce soir. Je ne peux plus contrôler ces tares que j'ai en moi, sans elle. Je redeviens ce que j'étais avant elle. Et je la sens toujours en moi. Elle gronde, elle veut du sang. Je m'y opposerais ça. Parce que j'aime ça, moi aussi. Tu comprends ? J'aime ça. |


Je souris à ses paroles suivantes. Se défendrait elle ?


| Voilà qui va me stopper, c'est sûr... |


Un défi. J'adore les défis. C'est plus fort que moi de les relever. La belle retire son pull, dévoile les courbes de son corps parfait, elle quitte ses bottes qui épousaient si bien ses jambes. Elle recule vers la grande douche, à pas feutrés. Se débarrassant de ses dessous, elle me dévoile un peu plus de chair encore. J'ai faim. J'ai horriblement faim. Elle est sous la douche. Elle allume l'eau. Elle m'invite. Je la regarde un instant, immobile comme un vampire. Je ne respire pas. Je réfléchis à toute vitesse. C'est pourtant l'instinct qui me pousse en avant. Je la rejoins sous la douche, une main venant attirer sa taille contre moi. Le sang coule et rougi tout le sol de la douche. Je viens lui murmurer à l'oreille.


| Je ne serais pas tendre. J'ai trop faim. Je suis comme Elle, ce soir. Tu vas devoir prendre garde à ce que tu me réclames... |



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Sam 28 Mar - 23:16

Je grimace et grogne. Ouais, j’aurais dû m’en douter qu’il ne me lâcherait pas. Merde. Ça fait mal. Je regarde mon épaule. Merde. Je lui rends son regard. Oh, mon chou, je peux le faire aussi ce regard-là, même si j’ai moins d’expérience, pour le coup, prédateur je sais être aussi. Bien plus que victime.
Je sais, je sens qu’il a envie de moi. Mais je ne saurais dire sur l’instant s’il me désire plus mon sang ou moi. Je l’observe, alors qu’il déglutit et ne me quitte pas des yeux. Ok. Je sais pas trop ce qu’il devient, ou ce qu’il est déjà, mais ça se rapproche dangereusement de ce que moi je suis. Définitivement je veux dire.

« Je comprends. Je suis une nocturne, j’aime ça. Mais tu peux pas te permettre de tuer à tout-va pour autant. Je peux pas te laisser risquer de te faire tuer pour ça. Tu te souviens de la paix, de l’entente et tout le tralala qu’Elle voulait instaurer ? Tu m’as bassiné avec ça. T’es en train de tout foutre en l’air.
Alors apprends à te contrôler. Je l’ai fait, tu peux bien le faire aussi. »
Je pointe le doigt vers lui. « Et je ne suis pas ta petite vampire. Pas tant que tu seras dans cet état-là. »

Je recule, tout en me déshabillant, sans pour autant le quitter du regard. Je continue de lui parler, d’essayer de… j’en sais rien, de le raisonner ? De le canaliser sur autre chose ? De lui faire oublier le sang ? Le sexe, ça marche en général. Et ouais, j’ai clairement envie de lui malgré tout. Ou peut-être grâce à tout ça. J’en sais rien. Je veux juste… Lui. Et c’est carrément bizarre de me dire que je me contrôle mieux que lui. Flippant. Parce que ce n’est pas de sang ou autre dont j’ai envie. Plus maintenant.
Nue, sous ma douche, je lui fais signe de venir. Merde. Je déteste déjà cet immobilisme chez les nocturnes, mais chez lui, c’est vraiment dérangeant. Comme s’y avait pas assez de trucs assez flippants chez lui dernièrement. Mais putain, qu’est-ce que j’ai envie de lui.

Il finit par me rejoindre, posant sa main sur moi et m’attire vers lui. Ce que je réclame. Merde moi qui n’ai jamais été prudente. Je le regarde, affamée, et souris.

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Sam 28 Mar - 23:59


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Dim 29 Mar - 22:21



Dernière édition par Lucy Matthews le Mar 31 Mar - 7:47, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Lun 30 Mar - 23:13


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Mer 1 Avr - 1:23

avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Lun 6 Avr - 21:41




| Tu aurais peut être dû me tuer, Lucy. |


Simple, objectif. Si Jana ou Morgane venaient à savoir ce qu'il s'est passé ce soir... Je ne pourrais jamais vivre comme ça. Et l'on n'a pas intérêt à me laisser vivre comme ça

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Sam 11 Avr - 2:04



Il se laisse aller contre moi, m’embrassant, déposant des baisers ici et là. Je passe une main dans son dos, effleurant sa peau du bout des doigts, l’autre main restant dans ses cheveux. Je le laisse se reprendre, embrassant, mordillant et léchant son épaule et sa peau à proximité. Gentiment oui. Ah. Et je ne lui dois plus rien. On est à égalité. Je souris.
Allongé à moitié sur moi, j’entends son cœur battre follement contre moi, je le sens essayer de reprendre sa respiration, de reprendre le dessus tout simplement. Je le sais, je faisais pareil au début. Mais ça reste flippant. Ouais, non, j’avais pas vraiment oublié le pourquoi… enfin… presque pas oublié…
Ma main stoppe une seconde ses mouvements dans son dos. J’esquisse un sourire.

« Et louper tout ça ? Tu plaisantes ! »

Je prends son visage entre mes mains et je le regarde, avant de continuer plus sérieusement.

« J’aurais peut-être dû... Dis-toi que je te laisse une chance. On m’en a laissé. Tu m’en as laissé. Echange de bons procédés, tu te souviens ? »
Je dépose un baiser sur ses lèvres. « Maintenant, je vais t’aider à te lever, parce qu’on peut pas rester comme ça. Je vais te rincer, parce que je tiens à mes draps. Et tu vas dormir un peu, parce que tu en as grand besoin. »

Je le repousse gentiment, avant de l’aider à se relever. Et tout comme la dernière fois, je le savonne rapidement et lui lave les cheveux. Bon, là, pour le coup, c’est pas tant les réflexes que parce qu’il a vraiment une sale tête… et oui, je me répète, mais c’est mon lit. Et ouais, un peu de tendresse dans ce monde de brutes…

« Tu vas réussir à te contrôler. Je peux … peut-être t’aider. Et si tu m’appelles, je viendrais à nouveau… en essayant d’être plus raisonnable… »

Je souris et me passe la langue sur les lèvres. Et s’il n’y arrive pas ? Je récupère des serviettes et le sèche, avant de me sécher à mon tour rapidement les cheveux et le corps. Je souris et le prends par la main, l’emmenant jusqu’au lit, le poussant à son tour dedans comme il avait fait. Je m’installe à ses côtés et le regarde.

« Dans l’armoire, il y a des vêtements je sais pas où qui devrait t’aller… pour demain…
Tu as… d’autres personnes sur qui compter ? En journée, je veux dire ? »


Je fronce les sourcils en le regardant… je pose ma main sur sa joue.
« Et si j’ai réussi à me contrôler… avec Nikos en maître… tout le monde peut le faire… Mais tu n’es pas… vraiment un nocturne… pas vrai ? Alors… je sais pas trop…
Mais s’il le faut vraiment… je ferais ce qu’il faut Torben... Je ne te laisserais pas à nouveau être un danger pour les autres… ou devenir ce que tu ne souhaites pas être ok ? »


Même si ouais, ça me ferait bien chier… pas que pour la partie cul non… Mais… il a raison... sans doute.
J’esquisse un sourire et l’embrasse doucement.

« Dors maintenant Torben. Tu ne risques rien ici, on est en sécurité. »

Ouais, chacun son tour. C’est chez moi. Ca ne craint rien. Et tout va bien pour le moment.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   Lun 13 Avr - 18:36




Je me rends compte que je manque d'air, en me laissant retomber sur le côté. La vampire se montre joviale. Je ne suis pas un imbécile. Je sais que cette seconde fois, ça s'est fait sans le déchaînement définitif du plaisir absolu mais qu'importe. La belle vient encadrer mon visage de ses mains pour me dire plus sérieusement que je pouvais compter sur elle, même si elle ne le dit qu'à sa manière si particulière... Elle m'embrasse, mais je ne réponds que de manière évasive à cette délicate attention. Je me redresse doucement sur mes pieds ; mon corps tout entier est courbaturé et la douleur arrive en même temps qu'une certaine rigidité musculaire.


| Comptes sur moi pour te rappeler mes paroles, la prochaine fois que je vais perdre les pédales. |


Parce que ça allait recommencer, c'était plus que probable. La douce vampire s'occupe de moi ; elle m'aide et m'assiste, elle se rend bien compte que je suis maintenant trahi par ce corps qui a voulu prendre, mais sans rien me donner ensuite. Sa plaisanterie suivante ne me fait même pas sourire ; je suis morose. Je m'interroge. Pourquoi ce soir, et pourquoi avec tant de force ? C'était étrange, et perturbant. Plus que ça. J'étais bouleversé, même si j'aurais du mal à l'admettre. Je la regarde un instant. Si douce, si sensuelle... Si fragile, et naîve. Des gens sur qui compter ? Avant, j'aurais pu dire Cora car je la savais éperdumment amoureuse de moi et j'avais joué là-dessus. Krystel, bien sûr. Erin, sans doute. Mais ce soir, deux d'entre elles étaient mortes et la dernière restait injoignable. Au final, on finit toujours par ne compter que sur soi-même. Que Lucy soit venue à mon aide ne voulait dire qu'il n'y avait jamais qu'une concordance provisoire d'intérêts.


| Je me débrouillerai, ne t'en fais pas. Je te remercie pour ce soir. Sans toi, j'aurais encore provoqué sans le vouloir des événements particulièrement dévastateurs pour tout le monde. |


J'embrasse à mon tour Lucy, au creux de la nuque. Et je marmonne pour moi-même avant de m'endormir d'un sommeil empli de cauchemars.


| La sécurité n'est qu'une illusion. |


Demain soir, quand elle se lèvera, je serai parti depuis longtemps.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Tonight, we dine in Hell [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours :: Banlieue
-
Sauter vers: