AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Mar 17 Mar - 14:28

Je sens qu'il va se passer quelque chose. Je continue de me renforcer, de m'endurcir. Je sais que je n'ai plus le droit à la plus petite erreur. Je suis ce que j'ai toujours été, et même brisé je reste une arme, un outil. Si je ne me reprends pas, je suis inutile. Tout plutôt que l'inutilité. Je transpire à grosses gouttes, alors que je me repose sur mes deux jambes pour effectuer une série de pompes. Difficile, presque impossible. Ma masse musculaire a fondu suite à mes blessures, mais je sens une force en moi se réveiller depuis quelques jours. Comme quelque chose de nouveau, d'incontrôlable. Je suis une machine et mon œuvre, ma fonction, est de donner la mort. Mes muscles me brûlent ; ils ne sont plus habitués, malgré le peu de temps qui a passé, à être sollicités de la sorte. Je me sens fragile, très vite,mes bras tremblent sous l'effort. Qu'importe. Je discipline ce corps, et c'est finalement ma jambe qui flanche. Toujours cette maudite jambe. Personne n'a su bien la guérir suite aux éclats reçus par l'explosion d'une grenade, lors de l'embuscade. Et je n'ai plus mes capacités de récupération d'antan. De cela au moins, il n'est pas permis de douter. Je ne suis plus le même, et ne le serais peut être plus jamais. Cela ne veut pas dire que je dois me laisser mourir. Au contraire. Je sais que peu importe où Elle est, Elle attend toujours quelque chose de moi. Je dois me battre pour elle. Je dois devenir meilleur.


Je sue encore un moment. A force de m'entraîner, mes jointures sur lesquels je m'appuie de tout mon poids sont craquelées, la chair à vif. Je macule le sol de la chambre de sang, mais qu'importe. Je souffle une seconde, mon torse parcouru de cicatrices se soulève au fur et à mesure de mes inspirations et de mes expirations. Je reprends un souffle plus régulier, je me calme et recommence. Ce manège dure des heures. Finalement, sous le coup d'une impulsion, je me lave, bande mes mains, m'habille de frais et sors dans la nuit, appuyé sur ma canne. Avec tous les avertissements reçus, je ne peux qu'être prudent. Mon ancien holster d'épaule baille, tant j'ai maigri. Mais le poids du flingue en polymère me rassure. Je ne sais pas où je vais, ou plutôt si. Je sens que tout commencera là. Arrivé devant la porte du cimetière, lourdes grilles métalliques, le taxi démarre en trombe derrière moi après avoir encaissé mon argent. Je regarde ce lourd portail, puis fait le tour de la barrière pour passer par dessus dans une allée plus sombre, moins publique. Marchant entre les tombes, je me rappelle des parles de Krystel, des mois plus tôt. « J'ai trouvé une alliée qui commande aux morts ». L'alliée était l'ennemie, maintenant. Mais peu importe. Un craquement et je pivote sur mes talons, braquant un pistolet vers l'obscurité alors que la nécropole est plongée dans une obscurité presque totale. Je ne souffle mot. Mon instinct me le dicte. Je suis traqué.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Mer 18 Mar - 16:42

Je marche, mains dans les poches, regard perdu au loin, dans mes pensées. Mon pas est plutôt rapide et déterminé pourtant, bien que je ne sache pas réellement où je vais. C'est le milieu de la nuit. L'heure exacte, je n'en n'ai pas la moindre idée. Tout ce que je sais, c'est que je suis fatiguée, éreintée, et qu'il faudrait peut être que je songe à rentrer chez moi. Je ne me décide pas. J'arpente les rues d'Edimbourg, âme obscure et solitaire, à la recherche de ce que je ne peux trouver. J'ai passé la soirée en boite. Un instinct, une envie, comme ça. Sans raison, j'ai pris la voiture, j'ai quitté Glasgow. Envie de m'éloigner, envie de mettre une activité normale dans mon quotidien qui ne l'est plus du tout. Envie d'une bouffée d'air avant la tempête, alors que tout est déjà sûrement en marche. Je ne sais pas bien quoi. Les élections vont sûrement secouer le pays en tout cas, et pas que les humains. Les vampires, la mort de Mary. Nous sommes en crise, c'est certain. Et moi, je vais en boite. Je vais boire, danser, oublier, comme tant d'humains oublient leur quotidien morne, moi j'oublie des jours chargés et des nuits qui ne le sont pas moins. J'ai bu, oui. J'ai les pieds quelque peu endoloris. Mais je continue à marcher pourtant, de ce pas vif qui me conduit nulle part, excepté dans les tréfonds de mes tourments. J'ai tenté plusieurs fois de me poser, de faire le point, mais je n'ai finalement abouti à rien, je m'en rends compte. A la fois si perdue et si déterminée. Ce n'est pas ce soir que j'arriverai à un meilleur résultat, je le sais. Avec les quelques verres que je me suis enfilé, ma réflexion n'est pas très bonne. Pas assez bu pour ne pas marcher droit, mais assez pour avoir un esprit embrumé. Et je marche, je marche encore, sans fin, sans but. Je devrai rentrer, dormir, car demain je dois me lever, aller à l'hopital. Ce travail qui ne me rapporte plus rien, sans lequel je pourrai très bien vivre, mais que je m'obstine à conserver tout de même. Alors que cette double vie me fatigue, me tend plus qu'autre chose. Mais non, je continue à marcher. Je n'ai croisé aucune connaissance, ce soir, et dans la rue je persiste à ignorer les rares passants que je dépasse, comme s'ils étaient de glace. Ca ne mène à rien. Je ne vais nulle part. Mais j'y vais.

Sans plus de raison valable que celle qui motive cette errance nocturne, je ralentis le pas. Je sens l'air frais, presque glacé, mordre mes joues pâles et tendres, et ce froid me fait du bien. Je prends mon temps, je respire, comme si je sortais d'une longue apnée. Je longe un mur, jusqu'à arriver devant de lourdes grilles de fer, que je passe sans m'en apercevoir, sans le vouloir réellement. Comme si ce n'était que la continuité logique de ma promenade insensée. Je m'arrête, un instant, devant les premières tombes. Les croix se découpent dans le ciel nocturne des premiers jours de février. Je ne ressens rien. Ca ne me fait rien. La mort en elle même m'a longtemps indifféré. J'ai tué parce que j'ai aimé ça, parce que ma louve a aimé ça. La disparition de Jonathan meurtrissait mes jours comme s'ils n'avaient plus de sens. Un mouvement attire cependant mon attention, à quelques mètres de moi. Je cherche l'odeur. Plutôt humaine, bien qu'il y ait quelque chose d'étrange que je ne saurai décrire. Malgré moi, je suis intriguée, comme si cette autre présence, dans un tel lieu à une heure aussi singulière, finissait de me tirer de ma torpeur. Je me déplace le plus silencieusement possible, dans l'espoir d'entrevoir une silhouette. Mais le sol est jonché de brindilles, et je finis par en faire craquer une. Son fin, très discret. Mais la personne le détecte, et bouge, ce qui me permet de la distinguer plus précisément. Non loin de moi, deux ou trois mètres. Je suis à l'ombre d'un arbre, et je devine sans mal le canon d'un flingue pointé dans ma direction. Pas sur moi exactement, mais bien sur l'origine du bruit. Je ne fais rien, pendant quelques instants. Je ne bouge pas d'un centimètre, et c'est à peine si je respire. Je détaille ses traits, même si je les distingue encore mal. Je les connais. Pas personnellement, mais je les ai déjà vus. Je mets rapidement un nom sur la personne, un nom qui m'arrache un sourire. Je m'avance. Un pas, puis deux.

« Croyez moi, je n'ai pas grand-chose pour vous nuire. »

Faux, évidemment. Il avait de quoi se défendre, mais j'avais de quoi mordre. Un petit sourire finit de se dessiner sur mes traits.

« De plus, il n'est pas très poli de pointer une arme sur une jeune inconnue. Vous voudriez bien… ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Mer 18 Mar - 17:14

Le canon de mon flingue s'aligne droit dans la direction d'où venait le bruit. Je ne sais pas de quoi ou de qui il s'agit, mais qu'importe finalement. Ce qui compte le plus, c'est que j'ai déjà dégainé ; si je suis attaqué je ne perdrais pas cette seconde cruciale à mettre ma main dans mon holster, la suivante pour tirer le pistolet et la dernière pour le pointer. Je suis droit, inflexible. Je ne bouge pas, j'écoute. Je sens le danger. Mon cœur bat plus fort, plus vite. Je suis concentré. Ma main fatigue déjà, sous le poids du flingue. Je n'ai absolument aucune idée de ce que je dois faire ; sinon que je dois le faire vite. Me plonger moi même dans le noir, rester mobile. Pourtant, je reste lent, vivant toujours sous le coup de ma blessure à la jambe qui m'handicape plus qu'il n'est tolérable. Finalement, j'opte pour camper sur mes positions. Je tends l'oreille. Pas plus de bruit. Il ou elle est doué. Je ne suis plus dans la forme que j'occupais autrefois, mais je ne suis pas une proie facile pour autant. Même blessé, même traînant la patte, j'ai encore des griffes. Il suffit d'une ouverture, et je colle une bastos à celui qui me suit. Une femme émerge finalement des ombres, sous un arbre un peu plus loin. Je l'aligne aussitôt. Ses mains levées en signe de paix ou de reddition n'y changent rien. Le bout de mon canon tremble sous le poids ; j'ai trop tiré sur mes forces aujourd'hui. J'abaisse mon pistolet un instant, conscient de l'aveu de faiblesse que ce serait que de changer de main pour le tenir. Sans être ambidextre, je me suis entraîné à la précision au tir de mes deux mains, ce qui m'évite quelques déconvenues. Je suis bien plus dépendant de mes deux mains pour le corps à corps. Jhe n'aime pas ce sourire. Je n'aime pas non plus son visage.


Je ne suis plus celui que j'étais autrefois, mais malgré la mort de Krystel je ne suis pas redevenu tout à fait humain non plus. Je la sens.



| Jeune, votre l'apparence l'est peut être plus que votre âge réel. C'est que vous vieillissez lentement, vous autres loups. |


Je la dévisage. M'a t'elle suivi à dessein ? L'arme le long de mon corps, je sais qu'en reposant ainsi ma main je regagnerai un peu en précision si je devais réagir brusquement.


| Que me veux tu, louve? |


Je me fiche de dévoiler ma connaissance de sa nature ; je la sens. A l'odeur, au pouvoir. Krystel est en moi. Je ne suis pas humain. Je suis moins capable d'autrefois de me protéger, cependant. Si elle me veut je ne peux qu'espérer que mes modestes capacités actuelles suffiront. Autant ne pas présumer. J'ai bien fait de venir armé.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Sam 21 Mar - 9:20

Que faisais-je donc ici ? Pourquoi ? Que m'était il encore passé par la tête ? Les stupidités que j'étais moi même capable de faire me consternaient parfois totalement. Comme si je n'avais pas mieux à faire que de passer les grilles d'un cimetière en plein cœur de la nuit. Qu'espérais-je donc y trouver ? Des réponses ? Non, sûrement pas. Je ne savais même pas quelles étaient les véritables questions que je devais me poser. Je n'aurai même pas dû sortir. Encore moins boire. Encore moins commencer à déambuler dans les rues. En connaissance de cause, je l'avais fait. Je me retrouvais donc là, sans savoir ce que j'y faisais réellement. Ce n'était sûrement pas un désir macabre qui avait guidé mes pas, ou une envie de me lamenter sur la tombe d'un proche. Je n'en n'avais pas, de toute manière. Non. Mais je ne sais trop quoi penser de la surprise que je trouve au détour de cette allée. Je ne sais trop non plus quelle réaction doit être la plus appropriée. Torben Badenov. Les éventuels doutes que je pourrais avoir au sujet de la personne s'évaporaient rapidement, à mesure que les secondes s'égrenaient. On avait trop vu sa tête dans les médias pour que je puisse l'oublier. J'avais dû croiser sa milice une fois ou deux pendant la guerre, mais ce n'était pas cela qui importait. Si je tenais à me venger personnellement de chaque personne m'ayant causé du tord, à moi directement ou aux miens, je n'en n'avais pas fini. Je déterrai de ma mémoire la discussion que j'avais eu avec McBorough il y a un peu plus d'un mois... Il m'avait demandé de le traquer. Mort ou vivant, il me semble que cela ne l'importait peu, mais il voulait en tous les cas que je le retrouve. Je ne m'y étais pas vraiment mise sérieusement, j'avais bien d'autres préoccupations. J'en ai toujours. Je suis éxécutrice, j'ai... Oui, vraiment, j'ai d'autres affaires à traiter. Alors quoi, je tombe sur lui par le plus pur des hasards ? Dans un cimetière, à une heure pas possible, sauf pour les créatures qu'il sert. Cela m'étonnerait fort qu'il erre ici sans but, comme je le fais moi même, d'après ce que j'ai pu saisir du personnage. Peu, mais assez pour cela. Il est armé, bien sûr, et persuadé que je veux sa peau. Disons que c'est plus ou moins le cas, bien que je sois réaliste ; je ne suis clairement pas en position de force. Sous forme humaine, je reste vulnérable, plus que je ne le suis en Louve. La transformation n'est pas assez rapide pour la tenter ici, et l’exécuter devant d'autres yeux me semble de toute manière hautement impossible. Je verrai bien. Je ne suis pas dans mes meilleures dispositions pour réfléchir et analyser la situation, et je dois faire avec.

Je le dévisage. Il peut me tuer, mais je camoufle la peur qui peut envahir tout être face au canon d'une arme mortelle pointée sur lui. Balles en argent je suppose ; des munitions classiques ne servent plus à grand chose de nos jours. Je ne suis pas armée, je ne dispose que d'une fine lame cachée dans ma haute botte en cuir. Je sais, on peut trouver mieux comme cachète, mais je fais ce que je peux. Ma force n'est pas là, quoi qu'il en soit. Je suis la trajectoire de sa main, abaissant l'arme. J'abaisse moi même lentement mes mains, les laissant également le long de mon corps. Ses paroles manquent de m'arracher une exclamation de surprise, mais je me contente d'arquer les sourcils. Il sait. Comment ? Comment est-ce possible ? Ma Louve grogne, ma Louve ne comprend pas non plus. Et elle veut des réponses. Elle n'aime pas cet homme, elle n'aime rien en lui, et je dois la retenir de lui bondir dessus pour tenter une lutte que je sais vaine sous forme humaine. Je serre la mâchoire. Il pourrait bluffer, mais je sens que ce n'est pas le cas.

« Comment ? Comment savez vous ? Seriez vous moins humain que vous en avez l'air ? »

Ma voix n'est plus la petite voix tranquille et posée d'il y a quelques instants. Je gronde, doucement, comme un volcan qui commencerait à s'échauffer. Et il m'en faut peu.

« Rien de particulier, mais avouez que la manière dont vous réagissez à ma présence m'incite plutôt à avoir envie de répliquer. Et un homme seul errant dans un tel lieu à une heure pareille, cela peut éveiller ma curiosité. C'est peu commode. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Dim 22 Mar - 18:47

Je vois dans le regard de la louve qu'elle m'a reconnu. Aucun doute là dessus. Elle sait qui je suis, ou alors elle l'a senti. Plusieurs créatures surnaturelles, sans me connaître, ont deviné par ma seule odeur que je n'étais plus tout à fait humain, était ce aussi son cas ? Et surtout, depuis quand me suivait elle ? Je n'en savais rien. Peut être que la jeune femme ne faisait que diversion pendant qu'un de ses petits copains prenait ses dispositions pour se transformer en vitesse un peu plus loin pour me buter, en m'attaquant par derrière. Je n'avais tout simplement pas assez d'informations pour être sûr de quoi que ce soit. Je devais rester concentré, rester sur mes gardes. Les loups garous sontdes tueurs et pire que tout, des tueurs en groupe. Ils ne vont que rarement seuls, et j'ai du mal à croire au simple hasard ou aux coïncidences. Il y a des chances pour que cette garce m'aie suivi à dessein, et en bonne compagnie qui plus est. J'ai déjà tué plusieurs loups garous dans le passé, même en une seule confrontation. Mais j'étais alors bien plus protégé que maintenant, ce qui faisait une différence de situation assez fondamentale. Autant dire que je suis mal barré.


Mais je n'abandonne pas. Je n'abandonne jamais.


Mourir plutôt que tourner les talons. De toute manière, je ne suis plus maintenant responsable que de ma seule existence, puisque Krystel a été tuée. Je n'ai plus mes responsabilités d'autrefois, plus le même instinct de préservation. Je sens que quelque chose va se passer, ici, dans ce cimetière. Mais je n'ai aucune certitude, et encore moins de réponses. Je ne sais pas pourquoi je suis venu. Peut être la louve pourrait elle m'aider ? Voilà la garce poilue qui se fait plus vindicative; croit elle seulement m'intimider ?



| Et vous moins chienne que vous en avez l'air? |


Répondre à des questions par des questions ne pouvait que m'aider à gagner du temps, mais pas grand chose de plus. Je ne pouvais pas faire le malin bien longtemps, mais cela pouvait avoir au moins l'avantage de la faire sortir de ses gonds et donc, de la rendre plus vulnérable.


| Et donc, vous m'avez suivi pour voir si je n'allais pas me livrer à quelque rituel satanique ? Que c'est prévenant. Que me voulez vous vraiment ? Ma patience a des limites, et mon chargeur est plein |



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Mar 24 Mar - 20:13

Je bouillonnais. Mon sang dans mes veines bouillonnait, menaçant de les faire ainsi exploser sous cette pression. La fureur s'emparait un peu plus de moi à chaque minute, chaque instant où mes yeux restaient posés sur ses traits, où sa voix me parvenait, et où je tentais de capter cette odeur, ce quelque chose qui s'échappait de lui et que je ne connaissais pas, qui puait le malsain ou je ne sais quoi exactement. Non, il n'était pas humain. Pas totalement. Pas vampire, pas semi démon, non, une sensation que je découvrais aujourd'hui, et qui m'inquiétait. L'inconnu inquiète toujours. Je cherchais, je ne trouvais pas. L'alcool ne m'aidait pas à y voir clair, pourtant il fallait que j'essaie à tout prix. Qui sait de quoi il était capable, de quoi cette nature mi humaine mi autre chose rendait possible ? Alors que moi, je me savais en position de faiblesse. Sous forme humaine, sans arme vraiment potable, pleine d'émotions animales qui devenaient dures à contrôler avec la fatigue et la boisson. Je ne devais pas perdre pied. Surtout pas. Crever dans le jardin des morts n'était pas vraiment dans mes plans.

Trouver quelque chose.

Gagner du temps.

Et surtout, des réponses. Tout ceci était bien trop éteange pour que je laisse couler. J'étais censée livrer cet homme au chef de la briguade PES. J'étais censée le traquer, je tombais sur lui par hasard dans le lieu le plus inattendu et le plus atypique qui soit. Et je me rendais compte avec stupeur que je n'avais pas affaire à un simple humain, même un tueur, mais à une créature que je ne pouvais identifier. Comment était-ce seulement possible ? Le pourquoi n'avait en fait aucune importance, tant que je n'arrivais pas déjà à y mettre un nom. J'allais devoir m'adapter. Réfléchir. Plutôt, tenter de réfléchir. Mais il me fallait gagner du temps, et que ce temps ne continue pas à mettre mes nerfs à vif. Je retiens un grognement purement bestial au mot "chienne". Les images défilent devant mes yeux sans que je puisse les arrêter. Planter mes crocs dans sa gorge, la déchiqueter, l'entendre hurler, et lacérer son corps, arracher tout, ses membres un par un. Du sang chaud dans la gueule.

Je n'aime pas les chiens. Mon regard le fusille.

"Vous n'obtiendrez rien en m'insultant. Je pendais que les années sanglantes avaient prouvé que les miens n'avaient rien à voir avec des animaux domestiques, mais on dirait qu'il vous en faudrait de nouvelles pour vous rafraichir la mémoire."

Voix froide, ténébreuse, dont je tentais de limiter les tremblement de rage. Dans quoi m'étais-je encore embarquée ? Cette discussion ne pouvait pas mner à beaucoup de fins. Mais il fallait limiter les dégats. J'étais mal partie. Ne pas me mettre en danger, ne pas mettre en danger les miens. Oui, j'étais très mal partie. Je lâche un petit rire, sous ses menaces. Mes actions et mes paroles oublient totalement les règles de pridence que je tente en vain de m'imposer. Je m'approche de lui, accroche son regard.

"La mienne aussi a ses limites. Je vous ai posé u e question à laquelle vous n'avez pas répondue, me semble t-il. Comment pouvez vous sentir ma nature, qu'est-ce que vous êtes ?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Jeu 26 Mar - 21:36

Il fut un temps où je distribuais la mort comme des dragées avec un flingue, frappant, cognant, parant, exécutant tout ce qui bouge. J'étais la Mort, la sienne. A son service. On me craignait dans tous les milieux, car je ne m'embarrassais pas de la plus petite faiblesse. Je tuais les maîtres comme les serviteurs, et liquidais tous les témoins. Certains bien sûr en avaient réchappé. La réussite à cent pour cent n'existe jamais dans notre milieu. Il y avait trop d'imprévus. Trop d'éléments qui pouvaient tout faire basculer à tout moment. Je ne voulais pas finir comme tant des nôtres, à l'époque. Brisés par leurs insuffisances humaines. Alors je m'étais entraîné, à la dure, je m'étais endurci comme aucun homme ne le fait à notre époque. L'armée vous rabaisse, vous discipline, vous teste. J'avais été brisé pour mieux être reforgé. Qu'en restait il aujourd'hui ? On disait autrefois qu'Erin Danvers était la seconde main noire de la Reine Rouge. On disait qu'elle était l'ombre de la mort. C'était faux.


L'ombre de la mort, c'était ce que j'étais devenu.


Mais j'étais encore armé, et encore suffisamment en capacité pour me défendre si le besoin s'en faisait sentir. J'essaie de tendre l'oreille, d'écouter. Je veux déceler toute présence qui ne serait pas dans mon champ de vision. Je n'entends rien. Je ne sens rien. Je ne suis plus que l'ombre. Je sais déjà que je peux gagner, que je peux survivre. Je vois une faiblesse. Je m'y engouffre à grands coups de pied.



| Les Années Sanglantes ont prouvé que comme tous les cabots, vous repartez vous tapir dans votre trou la queue entre les jambes quand on vous montre qui est le maître. Les vampires n'étaient même pas requis. De simples humains, comme moi, formés et équipés, ont suffi pour vous traquer et vous démolir comme des bêtes sauvages... Que vous êtes. |


OFfre moi une ouverture, rien qu'une. Fais deux pas vers moi, et je te promets que je te fais une nouvelle ouverture dans le crâne, traînée. Je tends mon flingue droit devant moi quand la louve se rapproche. J'aligne ma cible. Les tremblements me reprennent.


| Je suis ta mort. |


Et je presse la détente.


[A toi de voir le résultat du tir, moi j'accepte les epic fails ]

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Sam 28 Mar - 18:31

Tout en l'homme qui me faisait face me répugnait. Même si son nom n'était pas écrit au milieu de sa figure, j'aurai flairé le danger. L'ennemi. Cette sensation inconnue qui se dégageait de lui, ni humaine, ni vampire, ni non plus démoniaque, ne pouvait que me mettre sur mes gardes. Et que voulez vous, lorsque l'on me tend des perches telles que celles qui percent son discours, je ne peux m'empêcher de les saisir. Même si je sais que lui répondre et m'envenimer un peu plus à chaque instant ne me tirera pas d'affaire. Je suis folle, suicidaire, appelez cela comme bon vous semblera, mais je ne peux plus me défaire de la situation dans laquelle je suis. Bon sang. Quelle idée ai-je eu de pénétrer dans ce cimetière ? Et lui, que peut il bien y faire ? Je sais que je n'aurai pas la réponse. Je le savais avant même de demander, mais je devais gagner du temps. Je suis au bord du fil. Si j'ai réussi à lui faire baisser son arme, il la tient toujours fermement entre ses doigts et peut passer à l'action en un rien de temps. Je me tiens prête. Je n'attaquerai pas, pas physiquement. Je ne m'aventurerai pas sur un terrain où il a pour le moment l'avantage. Mais je sais que malgré moi, je l'y pousse, et il est trop tard pour faire marche arrière. Cette rencontre nocturne va finir par dégénérer. J'attends l'échéance, et je tente de la repousser. Mais je provoque. Il provoque aussi. Notre petit jeu ne peut nous mener qu'à en venir aux mains ; je ne laisserai pas un humain insulter les miens. M'insulter. Me traiter de chienne, comme si j'étais une vulgaire femelle en chaleur à laquelle on a apprit des tours mais que l'on peut toujours trainer avec une laisse. Les Loups ne sont pas des caniches. Les Loups ont des crocs, des crocs acérés, et ces piques dans nos gueules ont soif de sang. Faites pour tuer. Les sangsues ne sont pas les seuls prédateurs en ce monde. Leur toutou humain ferait bien de s'en souvenir. Nous avons peut être perdu la guerre, mais nous avons aussi saigné nos ennemis. Je lui lance un sourire carnassier.

« Nous ne sommes pas vaincus. La Meute est toujours là. Elle est toujours debout. Nous sommes toujours unis. »

Je boue. Je vais exploser. La rage, la fureur qui gronde en moi n'a plus besoin de beaucoup pour me submerger. Juste une parole, un geste de plus. La goutte qui fera déborder le vase. Il est déjà plus que plein. Dans mes yeux et en mon cœur ne vivent plus que braises. Brûlantes et destructrices.

Il tremble.

Je note. J'ai à peine le temps de le remarquer. Il tremble. Peur ? Je ne pense pas. Pas venant d'un combattant aussi expérimenté que lui. Fatigue ? Faiblesse physique, blessure ? Je ne sais pas. En tout cas, s'il tremble, j'ai une chance. Infime. Je le vois lever son bras vers moi, le canon de son flingue dans l'alignement de mon cœur. Sa réponse vient. Bouger, vite. Je n'attends pas de savoir si le coup part ou non, car je sais qu'à ce moment là il sera trop tard. Je me décale. Le coup part, la balle me frôle. Je me jette sur lui, littéralement, mettant toute ma force pour le faire chuter, alors que de l'autre main je tente de lui faire lâcher son flingue. A égalité, j'ai une chance. Avec cette arme dans mes mains, elle diminue considérablement.

Action ;; J'attaque la Mort !


« Je ne crois pas, non. Tu aurais perdu les talents de tireur qu'on te louait ? »



Dernière édition par Ashleigh Seymour le Sam 28 Mar - 18:32, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Sam 28 Mar - 18:31

Le membre 'Ashleigh Seymour' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'Lattaque' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Lun 6 Avr - 22:03

Ou je l'étais. Ou encore, on m'appelait ainsi. Et si je n'ai plus aucune des caractéristiques ou des qualités de celui que je fus, je ne peux échapper à ma propre identité. Même si j'ai l'impression que je ne serais plus jamais le même, arme brisée et inutile comme on peut en changer en cours de bataille, ma vocation reste la même. Je suis un tueur à Son service, même maintenant. Je ne peux pas cohabiter avec une louve qui d'une manière ou d'une autre va me mettre en danger, ou va mettre en danger l'idéal qui me fait vivre encore aujourd'hui. L'homme que je suis fait un calcul simple et efficace ; tout ce qui est dangereux est une menace. Toute menace doit être contenue ou éliminée. J'ai une arme. Je n'ai qu'une chance pour ça. Je la fixe sur place autant que possible, car l'individu pragmatique que je suis depuis longtemps me souffle que si elle bouge, mes chances de la toucher vont encore aller en diminuant, ce que je ne peux que difficilement me permettre.


| Oui vous êtes tout cela. Mais de par le monde, vous étiez des milliers. Des dizaines de milliers, même. Combien êtes vous aujourd'hui? |


Je suis un tueur, sans prendre de gants ni m'embarrasser d'aucune réserve ou scrupule, je manœuvre pour me donner le plus petit avantage. Ma seule éthique est de tuer vite et bien. Je presse la détente et l'arme tressaute dans mes mains. Le coup claque et tape dans un tronc d'arbuste derrière la louve. Raté.


Je suis mort.


Je prends un coup terrible en pleine poitrine et sa prise me fait lâcher mon arme. Nous roulons au sol.


Je suis mort.


Je me débats mais je n'y arrive pas.




Action ;; Je lutte au corps à corps



Je lui place un coup de coude en plein visage. Je me jette en avant pour essayer de rattraper mon flingue. Au loin, sirènes de police. Quelqu'un a entendu le coup de feu. L'avantage et l'inconvénient d'avoir un cimetière en plein centre ville. De toute ma vie, je n'avais jamais cru qu'un jour je pourrais considérer les flics comme la cavalerie.



Action ;; Il me reste 16 pvs

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr


Dernière édition par Torben Badenov le Lun 6 Avr - 22:05, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Lun 6 Avr - 22:03

Le membre 'Torben Badenov' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'HattaqueMN' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Jeu 9 Avr - 18:40

[Hj] Après une longue guerre sans merci contre open office

Il fallait que ça parte. De lui ou de moi, il fallait que l'un de nous déclare officiellement les hostilités. Dire qu'il ne m'inspirait aucune confiance serait réducteur ; il m'inspirait quelque chose de beaucoup plus viscéral, de beaucoup plus noir. Un je ne sais quoi qui ne pouvait pousser qu'au dégout à la haine, une haine mortelle. Il en allait de même de son côté. Un serviteur ne vaut pas mieux que ceux qu'il sert : la vue d'une louve doit tout simplement lui donner envie de lacérer mon corps jusqu'à mon dernier souffle. Tant mieux. Il en va de même pour moi. Je pensais n'avoir aucune chance ou presque, pourtant, je note ce tremblement de sa main, et j'évite son coup. J'y suis préparée, certes. Mais tout de même. Ce soir ne rimera peut être pas avec ma mort, mais bien avec la sienne. Non, il n'est pas ma mort. Je ne le laisserai pas l'être aussi facilement, d'une simple pression sur la détente. On ne viendra pas à bout de l'exécutrice de la meute aussi facilement. On n'en viendra pas à bout tout court, d'ailleurs. Je ne me targue pas d'être invincible. Je sais à qui j'ai affaire, ou du moins, je peux le cerner d'après ce que l'on en dit. Je ne m'en tirerai peut être pas indemne, mais je m'en tirerai. C'est tout ce que je sais, c'est tout ce que je veux savoir. Même avec une vie si absurde que celle que je mène ce soir, je veux m'y accrocher. Lui ira bouffer la poussière, et enterrer son petit orgueil et ses insinuations avec lui. Les chiens mordent. Les loups tuent. Je tue. Lui tue aussi, mais il n'est pas un loup. Et c'est là toute la différence.

Son arme part, comme je l'espérais. Un point pour moi. Je ne la récupère pas, mais c'est peut être mieux comme ça ; loin de nous deux, il n'a aucune chance de la reprendre tant que je le maintiendrai au corps à corps. Il tente de se débattre, mais je pare ses coups. Un peu gauchement j'en conviens ; je ne suis pas habituée à me battre ainsi... Mais au fond, apparence humaine ou animale, quelle différence ? L'instinct est toujours là. La force est peut être diminuée, mais le plus important n'est il pas la détermination ? Un coup m'atteint, finalement. Choc. Déjà, il commence à s'échapper. Tend la main vers son arme. Je ne réfléchis plus, j'agis. Les sirènes au loin ne m'échappent pas, elles me poussent à agir rapidement, brutalement. Je serre la mâchoire. Je me jette à mon tour sur lui pour le retenir, de mettre mon bras en travers du sien pour l'empêcher d'atteindre son but.

Action ;; Je tente de l'empêcher d'attraper son arme


Je le bouscule sur le côté, et nous roulons tous les deux. J'essaye de frapper, encore. Je ne sais pas où je vais véritablement. Le tuer, m'enfuir vite ? L'assommer simplement et le capturer ? Aucune idée. Tout ce que jsais, c'est que les sirènes continuent de s'approcher.

Il faut faire vite.



Points de vie total ;; 23
Points de vie perdus dans ce post ;; X
Points de vie sauvés dans ce post ;; X
Points de vie restants ;; 23


Dernière édition par Ashleigh Seymour le Jeu 9 Avr - 18:42, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Jeu 9 Avr - 18:40

Le membre 'Ashleigh Seymour' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'Lattaque' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Ven 10 Avr - 14:29

Les choses vont mal. Mon flingue est hors de portée et j'arrête pas de prendre des coups dans la gueule. Ce n'est pas tant ma force qui pose problème que mon endurance et mon agilité. Autrefois, j'étais rapide et mortel, je savais où frapper comme un malade pour démonter la tronche du type en face. Mes blessures m'avaient durablement affaibli et ce n'était pas une surprise. La louve était bien plus jeune, bien plus agile. Elle n'était pas l'adversaire le plus costaud que j'avais pu rencontrer dans la vie, mais elle était loin d'être totalement anodine pour autant. Elle avait le dessus, cette salope poilue. Je venais de commettre une erreur que je n'aurais jamais commise quelques semaines plus tôt : me focaliser sur la récupération du flingue plutôt que du combat. C'est bien beau un pistolet, quand vous l'avez en main. Mais ce n'est plus du tout le cas quand il est par terre assez loin. Dans ce cas, plutôt qu'offrir votre dos ou votre flanc à vos adversaires il vaut toujours mieux continuer à le massacrer. Ce que je n'ai pas fait ; j'ai juste donné un coup de coude pour me ménager du temps de répit mais j'affronte une louve déterminée. Au loin, les sirènes de police retentissent plus fortement à chaque instant. Bientôt la cavalerie ?


Je la frappe mais elle bloque, puis elle se mange mon coude mais revient à la charge. Sa poigne de fer me bloque l'accès et elle me décoche un coup féroce en plein visage qui me fait voir trente-six chandelles et en tombant, ma tête cogne contre le coin d'une pierre tombale. Je suis bien blessé, maintenant. Mon instinct me dicte que je suis dans la merde et que tout va se précipiter. Je ne suis plus celui que j'ai été, plus physiquement en tous cas. Je ne fais plus le poids. Il faudrait que je me réentraîne, que je me muscle à nouveau, que je reprenne du poids, que je cours, que je règle ces problèmes physiologiques du côté du cœur, de ma jambe droite et de tout le reste. Mais je n'ai pas le temps pour ça. A tâtons, j'essaie de récupérer mon arme alors que mon visage se trouve trempé de sang.



Action ;; Je la cogne en plein visage



La louve se jette à nouveau sur moi et je lui envoies un coup de pied en plein visage. A moitié aveuglé par toute cette hémoglobine, je me retrouve à frapper au hasard et le coup est mal ajusté mais la louve se mange quand même mon pied dans la tronche.



Points de vie total ;; 23
Points de vie perdus dans ce post ;; X
Points de vie sauvés dans ce post ;; X
Points de vie restants ;; 23

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr


Dernière édition par Torben Badenov le Ven 10 Avr - 14:30, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Ven 10 Avr - 14:29

Le membre 'Torben Badenov' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'SDattaqueMN' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Lun 13 Avr - 21:45

Je réfléchis en même temps que j'agis. J'agis en même temps que je réfléchis. Certes, cela nuit à mon efficacité dans l'un ou l'autre, mais je n'ai pas le choix ; les flics se font déjà entendre, et bientôt ils vont débouler. Il va me falloir mettre fin à ce combat plus rapidement que prévu, et veiller à ce que cette fin soit à mon avantage... Il pouvait s'en suffire de peu pour que l'homme reprenne le dessus. Je ne voulais pas crever ici, anonyme, dans un lieu aussi évident pour mourir qu'un cimetière, alors que j'étais passée par dessus des années de guerre. Et que j'étais exécutrice. Non, vraiment, je ne pouvais pas me déshonorer plus que de me faire abattre ici, même par un homme à la réputation aussi longue que la sienne. Mais maudit coup de feu, tout de même... Sans ça, tout aurait été sûrement différent. Je ne sais pas non plus si on peut appeler cela de la chance, mais il m'a l'air affaibli. Je ne l'ai pas connu avant, je ne l'ai jamais combattu ainsi, de face à face, mais j'ai bien vu sa main trembler. Certes, il doit rester plus doué que moi sur certains points, car il est un tueur, car c'est son métier. Pour moi c'est ma nature, je n'ai reçu aucune formation militaire, rien de plus que les capacités naturelles des loups. Je n'étais pas non plus la plus puissante. Je progressais, c'est ce qu'il y a de bien dans le domaine, vous pouvez toujours devenir plus fort. Comme retomber tout en bas en quelques secondes.

J'essaye d'ignorer les coups que je reçois. La douleur reflue relativement vite, mais l'accumulation la rend tout de même omniprésente. Je ne suis pas gravement blessée, c'est tout ce que j'essaye de me dire. Mais j'ai maintenant quelques hématomes, même s'ils s'estomperont bien vite du fait de ma nature, ils sont bel et bien là. Je dois profiter, agir vite, frapper fort. C'est ma seule chance ; car sur la durée tout peut s'inverser, je le sais. Et de toute façon, la durée est hors de propos si je ne veux pas que les flics me trouvent là. Je frappe, il frappe, j'esquive, je tente de parer. Je me prends son coude, puis je me jette, je continue, j'ignore ce que je peux prendre, du moment que cela ne provoque rien de grave. Je récupère vite. C'est l'atout principal de tout Loup. Je réussis ma tentative, même si je suis moi même parcourue de sourdes douleurs. Sa tête heurte une tombe. Mes yeux sont fixés sur son visage maculé de sang. Et le choc, encore, alors que je reviens à la charge et qu'il riposte. Mon nez commence à saigner un peu, presque au goutte à goutte. Je commence à le sentir, mon liquide, toujours aussi chaud, perler sur ma peau. Il tente encore de m'atteindre, et je n'arrive qu'à peine à esquiver. Je me prends son pied, et serre la mâchoire à m'en faire des crampes pour retenir un cri, un grognement, quelque chose qui trahirait une faiblesse, une souffrance physique. Mais la rage augmenté par la douleur et les coups prend toujours le dessus, et lorsque je m'acharne à nouveau sur sa tête contre la tombe, j'y mets toute mon énergie de bête. Parce que je ne suis rien d'autre, au fond.

Action ;; Attaque Torben


J'ai l'air de toucher juste. Je le vois s'essouffler, puis ne plus réagir. Son pouls bat toujours. Juste inconscient, donc. Je pousse un soupir, presque malgré moi. Les flics vont arriver au quart de tours, ils ne doivent être plus qu'à quelques mètres... Je m'approche du corps, et m'attèle ma tâche. Il faut disparaitre, et vite, pas le temps de faire dans la dentelle. Quand à ce que j'en ferai... C'est une autre affaire.

Points de vie total ;; 23
Points de vie perdus dans ce post ;; X
Points de vie sauvés dans ce post ;; X
Points de vie restants ;; 23


Dernière édition par Ashleigh Seymour le Lun 13 Avr - 21:50, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Lun 13 Avr - 21:45

Le membre 'Ashleigh Seymour' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'Lattaque' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   Lun 13 Avr - 22:29

Je suis affaibli, amoindri. Je ne vaux plus rien pour un combat de ce genre, de cette amplitude. Donnez moi des humains et sa soif à Elle, et je truciderai à tour de bras en ignorant tout ce que l'humanité a de meilleure en elle ; je vous ferais une guirlande de leurs tripes et un concert de leurs hurlements. Autrefois, je moissonnais des existences. D'un coup de couteau, d'une balle, d'une détonation. Il suffisait d'un rien. D'un souffle un seul, d'une porte mal verrouillée, d'une fenêtre mal claquée. Et s'en était fini. J'avais gagné mon surnom, aidé par une propagande active, aussi ancienne et efficace que la peur elle-même. Ce n'est pas tué qui est le vrai talent. Celui-là, nous l'avons tous en chacun de nous. Le vrai talent était celui de savoir crever suffisamment salement un type pour flanquer la foutre à des dizaines, des centaines d'autres. Torben Badenov savait faire ça, autrefois. Maintenant, il se fait massacrer par une louve, une jeune chienne en chaleur qui n'a de talent pour le meurtre que son appétit pour le sang frais. Pauvre vieil homme inutile.


Je me fais casser en deux contre une pierre tombale. La Mort va venir prendre son ancien agent dans un cimetière.


Au moins, ma vie ne manque jamais vraiment d'ironie.


Je la sens me choper la tête et me jeter contre la pierre. Un coup. Deux coups. Je vois des étoiles et j'ai l'impression que ma tête est fendue en deux en milieu du visage. Trois coups, et tout devient noir.


Etrange, comment dans ces moments de perte de conscience, pour une seconde ou deux, vous retrouvez toute lucidité. Je sais que je ne vais pas mourir.


La chienne va me capturer.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Viens donc affronter la mort [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Newtown :: Cimetière
-
Sauter vers: