AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Mar 10 Mar - 20:31

    Hier le vent m’avait envoyé un message, une affiche de couleur jaune avait du se décrocher d’un mur et s’était perdu dans mes pieds. Il y avait une bourse aux livres à Glasgow. Ma mère aurait vu ça comme un signe. Gaïa souhaitait que j’aille là-bas. La déesse de toute vie et de toute chose, m’envoie un signe ? Pourquoi pas un prince charmant sur son cheval blanc. Non, j’ai droit juste à une affiche qui a raclée le bitume et les merdes sur son passage. J’ai lu rapidement l’annonce : demain se tenait une bourse aux livres. Il y a bien longtemps que je ne m’étais pas permise d’acheter un livre, ou même de me laisser à la paresse d’un moment de détente avec un bouquin dans les mains. J’avais envie de m’aérer l’esprit, de penser qu’à une seule chose, m’acheter un bon roman policier. Je suis partie tôt pour profiter un maximum de cette journée ensoleillée. J’avais enfilé un jean slim avec des boots, un pull blanc. Mon écharpe blanche avec des motifs d’oiseaux était nouée à mon cou. J’étais repérable dans la foule avec mon manteau blanc. Je flânais en me laissant penser à Ian. Il m’a demandé de venir vivre avec lui. Je n’étais pas prête. Je n’étais pas convaincu de mes sentiments. Il m’a posé la question et j’ai répondu que j’y réfléchirais alors que je connaissais déjà la réponse.

    Je m’arrête à un stand, regarde les couvertures des livres. Je tombe sur un livre qui raconte l’histoire d’une jeune fille qui tombe dans un trou. Tout ça pour un lapin blanc. Vous voyez de quoi je parle ? Je suis loin de l’héroïne qu’à inventé Lewis Carroll. La couverture était légèrement vieillotte et rongé par les mites. Le vendeur, emmitouflé dans son écharpe, me regarde en souriant.
    C'est une veille édition !
    Ah ? Elle date de quand ?
    1921 ma p’tite dame
    Effectivement, c'est une vielle édition… Combien ? – lui demandais-je.
    L’homme me donna le prix. Par très excessif. Je passe ma main sur la couverture et réfléchis encore un instant. Ça me plairait de le relire, de sentir l’odeur du vieux livre.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Mar - 0:08

Pour une fois, Thane avait envie de sortir prendre l'air. En fait, aujourd'hui était plutôt un bon jour, ils sont rare, mais quand ils sont là, il se doit d'en profiter un peu. Son kiné était à l'hôpital, c'est donc seul qu'il allait profiter de sa journée. Dans la pile de courrier de Williams, il avait vu un petit prospectus indiquant une bourse aux livres. Ce genre d'évènement n'est pas vraiment le style du jeune homme, mais il a onze années à rattraper... il y aura surement des livres parlant des évènements récent. C'est aidé de ses béquilles qu'il s'en alla dans les rues de Glasgow. C'était quand même un peu loin de là où il vivait. C'est bien pour ça qu'il se força à prendre le bus. Thane voulait se surpasser, mais s'il faisait plusieurs kilomètres en béquilles, il y a un moment ou il ne pourrait plus avancer. Vu son état toujours faiblard, il aurait été plus sûr de venir avec le fauteuil roulant, mais il en avait horreur. La souffrance ne pourra pas lui faire plus de mal, non ? Il est déjà brisé autant moralement que physiquement. Alors, un peu plus ou un peu moins... nous ne sommes plus à ça près désormais.

Quand il arriva sur les lieux, ceux-ci n'étaient pas bondés de monde. Il faut croire qu'une bourse aux livres n'est pas ce qui passionne le plus les gens. Tranquillement, il avança en évitant de se faire bousculer par quelques personne inattentives reculant ou passant brusquement devant lui. C'est là, qu'il fut content de ne pas être venu en fauteuil, ceci aurait été un véritable enfer. Ses yeux se balades d'étale en étale à la recherche d'un livre ayant une couverture attirante... Oui, c'est vrai, on ne doit pas juger un bouquin à sa couverture, mais que voulait vous, c'est comme ça ! Il y a plus de chance quelqu'un achète un livre avec une belle image de couverture, qu'un livre tout moisi et repoussant. Son bonheur ne semblait pas se trouvait par là, pas encore du moins. Jusqu'à ce que ce ne soit pas un livre qui l'arrête, mais une voix. Oui, une voix douce et féminine qu'il connaissait très bien. Pourtant, quand il se retourna pour observer la demoiselle, son visage lui était inconnu. Son coma à certainement pu causer des pertes de mémoire, mais ça lui semble tiré par les cheveux étant donné qu'il ne souffre pas de ça. Thane, se souvient parfaitement de toute sa vie passée, des gens et de tout le reste. Mais elle... cette voix... Pendant l'espace d'un instant, il se demanda s'il ne l'avait pas entendu à la télé ou bien à la radio, ça expliquerait le fait qu'il ne puisse pas connaitre son visage. Ceci le tracassant, il s'approcha pour poser directement la question et éclaircir ce mystère. "Excusez-moi... est-ce qu'on ne se serait pas déjà vu quelque part ? demanda-t-il simplement avant de penser que ça ressemblait vraiment trop à une approche de drague, ce qui n'était pas le cas. Du coup, il s'empressa d'ajouter : "votre voix ne m'est pas inconnue, pourtant, je suis sûr que je ne vous ai jamais vus." Les faits étaient exposés assez simplement et clairement. Reste à attendre sa réponse.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Mar - 22:14

    Je renifle le livre et sourit devant la perspective de le feuilleter. Il y a peu de chance que je puisse même le commencer. A chaque fois que j’essaye de me détendre, de prendre du temps pour moi, une tuile me tombe dessus. Cette perte de temps est souvent due à la gestion de ma boutique. Elle me prenait beaucoup de temps. Une voix masculine m’interpella. L’homme ne me disait rien sur le coup, puis ma mémoire, mes souvenirs me revint en tête. Il y a presque un an, j’ai décidé d’être bénévole pour l’hôpital. J’avais besoin d’aider, de me sentir utile. Puis un jour, une infirmière est venue me trouver. Elle m’expliqua qu’il y a un homme qui était dans le coma et que se serait bien que je lui fasse la lecture. Il paraît que certaine personne pouvait entendre et que ce serait bénéfique pour eux. Je ne sais pas si c'était vrai mais j’ai apprécié son écoute. Pour un homme, il était très patient, à l’écoute. Façon parlé ! Je lui souris et fronce les sourcils.

    Monsieur Jaeger !

    La dernière fois que mes yeux se sont posés sur cet homme, celui-ci était profondément endormi. Il m’arrivait de le regarder de prés. C'est un homme séduisant et j’aimais bien lui chuchoter d’une voix douce et tendre à l’oreille avant chaque départ : « Si tu te réveilles… maintenant … je te devrais un diner ! » Mais mes charmes vocaux n’ont jamais permis de le faire réveiller. C'était très surprenant de le revoir, surtout debout et en pleine forme, malgré les béquilles. Je le regardais avec un certain émerveillement.

    Je ne pensais pas que … - comment lui expliquer. - … En faite, je vous faisais la lecture pendant plusieurs semaines. Je vous lisez des bouquins … et par moment je vous racontais ma vie … - je me mords la lèvre inférieur. - … j’espère que vous avez oublié tous ses détails de ma vie ? Parce que si vous vous souvenez, ça risque d’être très gênant ! – lui dis-je avec un petit sourire gêné.

    Pendant, qu’il dormait je m’étais mis en tête de lui raconter des détails très intime. Mon histoire avec mon père et mon frère. Des détails sur ma vie avec Ian. Je n’avais pas envie que quelqu’un sache que j’étais la fille d’un loup-garou. Certaine personne n’apprécie pas les créatures surnaturelles et cette haine peut se répercuter sur leurs enfants. Le commerçant m’interpella, et me demanda si je tenais vraiment à lui acheter ce livre. Je lui fis signe que « oui » et chercha dans mon sac mon portefeuille. L’homme me tendit la main et je lui plaça l’argent. En rangeant mon portefeuille, un vent léger s’engouffra dans mes cheveux. Je replaçai ma mèche derrière mes oreilles.

    Depuis quand êtes-vous réveiller ?
    Le jour où j’ai décidé d’arrêter mes visites aux malades, j’’avais demandé à l’infirmière Cora de bien vouloir me tenir au courant de l’état de santé de Thane. Elle ne l’avait jamais fait. J’en avais déduit, qu’il était toujours dans le coma. Apparemment, ce n’est plus cas.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Dim 15 Mar - 1:08

Cette charmante jeune femme lui était totalement inconnue hormis le fait que sa voix lui donne déjà l'impression d'avoir été entendu quelque part. Sauf qu'il ne pouvait pas se rappeler où, malgré toute la bonne volonté qu'il y mettait. C'était peut-être une erreur, les fruits de son imagination. Après tout après avoir passé une bonne décennie dans les bras de Morphée, ça semble logique de ne pas toujours avoir les idées claires. Mais pourtant, cette impression était forte, cette voix ne lui était pas inconnue. Il doute pouvoir se souvenir d'une voix qu'il aurait entendue dans son enfance ou sa jeunesse. Thane est plus du genre à mémoriser les visages et à se souvenir des prénoms en général. Étonnamment, elle l'appela par son nom. Donc, elle sait qui il est. Ceci lui fit lever un sourcil quelque peu interloqué. Ne pas savoir qui on a devant soit ça quand l'autre le sait, ça a un petit quelque chose de frustrant.

La jeune femme s'expliqua pour que Thane puisse enfin comprendre. Elle venait lui faire la lecture à l'hôpital quand il était dans le coma. Cette nouvelle l'étonna, il n'aurait jamais cru que quelqu'un fasse ça pour lui. Avant son accident, il travaillait à l'hôpital et voyait des gens aller et venir, mais s'était rare de voir des personnes porter un intérêt particulier à un comateux. Ceci explique donc pourquoi ça ne lui est pas inconnu. Pourtant, il n'a aucun souvenir des histoires qu'elle a pu lui raconter. "Eh bien, je n'en ai aucun souvenir... hormis votre voix qui me semble familière. Vos secrets son certainement bien caché dans ma mémoire," assura-t-il alors qu'il essayait de se souvenir, mais rien à faire. La dernière chose dont il se souvenait c'est de l'arbre en plein milieu de la route, lui qui freine et la voiture qui passe par-dessus le tronc et continuant de faire des tonneaux... puis plus rien. C'est loin d'être des souvenirs très sympathiques.

La jeune femme dont il ignorait le nom, paya le livre qu'elle avait choisi avant de lui demander depuis quand il est de retour dans le monde des vivants. "C'est assez récent, depuis deux mois seulement," lui apprit-il avec un petit sourire. "Je... merci de m'avoir fait la lecture. C'est dommage que je n'en ai aucun souvenir, mais ça me touche de savoir que quelqu'un pensait à moi quand j'étais dans le coma." Bien souvent, les comateux ne représentent aucun intérêt pour les autres. On pense souvent que ce sont des causes perdues, qu'ils ne se réveilleront jamais. C'est triste, mais c'est rare qu'une personne ce réveil après autant de temps. On peut dire que c'est un chanceux. Peut-être que le fait qu'il soit un métamorphe l'a aidé... ou peut-être pas. "Quel est votre nom ? J'aimerais bien pouvoir vous appeler autrement que "la voix mystérieuse" ?" Son regard se posa sur le livre qu'elle avait acheté. D'un coup, il se demanda quel genre d'histoire elle avait bien pu lui raconter. Lui n'en avait hélas aucun souvenir, mais peut-être qu'un jour se surprendra-t-il en lisant ou regardant un film tiré de ses livres, de connaitre l'histoire. "Qu'est-ce que vous venez d'acheter ? Ça à l'air plutôt ancien ?" pensa-t-il en voyant la vieille couverture usée du bouquin. Est-ce qu'elle était du genre livre de vieux récit comme du Ernest Hemingway par exemple.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Dim 15 Mar - 16:34

    Depuis deux mois, Thane était réveillé et l’infirmière n’avait pas dénier m’avertir. Bien que nos échanges étaient à sens unique, j’aurais bien aimé pourvoir savoir. Je ne sais pas pourquoi ? Je me suis attaché à cet homme endormi. Il m’a écouté sans broncher. Je sais … il était dans le coma. J’ai tout de même apprécié passé du temps dans cette chambre, à lui faire la lecture. J’ai oublié la plupart de mes problèmes lorsque j’étais avec lui. Il n’en avait pas conscience mais ça m’a beaucoup aidé. Il m’expliqua, qu’il ne gardait aucun souvenir. Seule ma voix, lui était revenue en mémoire. Ce doit être mes chuchotements avant chacun de mes départ qui avait du le marquer. J’avais instauré une routine entre lui et moi au bout de deux semaines. J’entrais dans sa chambre, je m’installai tranquillement sur une chaise ou au bord de son lit lorsque j’avais mal aux fesses ; je commençais ma lecture ; lorsque l’heure de mon départ arrive (souvent une infirmière m’avertissait qu’il était temps pour moi de le laisser), je repartais en lui disant des phrases tendres ou comique (du style : « réveilles-toi, j’enlève ma petite culotte ! » Ou « Il est temps de se réveiller belle aux bois dormants ! »). Il m’était aussi arrivé de lui faire un baiser chaste sur la joue.

    Je voulais me rendre utile et une infirmière m’avait parlé de vous. - Je lui fis un sourire en serrant mon livre contre moi. – Vous étiez très attentif ! – dis-je sur le ton de l’ironie. - ça m’a fait plaisir de passer du temps avec vous.
    Surtout qu’elle n’avait jamais vu personne dans la chambre. Pas de famille, ni d’ami. Elle s’était renseignée sur Thane et découvert qu’il avait perdu sa femme et son enfant. Je ne pouvais pas imaginer la douleur atroce de perdre un être aimé tel qu’un enfant.
    Je m’appelle Alice Keane ! – Etant donné qu’il était en béquille, je préférais éviter de tendre ma main. Il avait déjà du mal à marcher. – L’infirmière de jour devait m’a m’appeler … juste pour me tenir au courant de votre état de santé … - Je m’étais vraiment attaché à cet homme. Je n'avais pas demandé d’avoir des liens avec lui mais juste de savoir qu’il allait bien. L'infirmière n'avait pas du comprendre m'a démarche - … Mais elle a voulu vous garder pour elle seule … - dis-je sur le ton de la rigolade. Avec tout ce qui lui est arrivé, un peu d’humour ne pouvait pas lui faire de mal. La vie pouvait vraiment être une véritable chienne. Il me demanda ce que j’avais acheté comme livre.

    C'est Alice aux pays des merveilles … - Je lui montre la couverture vieillit par le temps passé dans un obscure grenier. - … je sais ce n’est pas le livre de l’année mais j’aime bien ce conte et les éditions anciennes ont un certain charme... Ce n’est pas le genre de livre que je vous lisais … vous aviez droit aux histoires de Sherlock et Agatha Christie … des polars souvent … - Je ne sais pas si c'était son genre mais de toute manière, il s’agissait de lecture pour passer le temps. Pour qu’il y ait une présence dans la chambre du patient. Je commence à regarder l’étalage et me tourne vers Thane – Alors, maintenant que vous êtes des nôtres, je vais enfin pouvoir savoir quels sont vos goûts en matière de livre ? – je prends « Les temps difficiles » de Charles Dickens et le montre à Thane – Quand penses-tu ? … Excusez-moi, quand pensez-vous ?

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Sam 21 Mar - 0:20

En sortant aujourd'hui, Thane n'aurait pas imaginé rencontrer quelqu'un qui le connait. En onze ans, les choses ont le temps de changer et ce fut le cas. La guerre qui avait eu lieu entre les diverses espèces avaient tué plusieurs de ses connaissances, d'autres n'étaient plus dans le coin, ayant peut-être quitté le pays... Peu importe, ce n'est pas étonnant qu'on l'ait oublié après autant de temps. Quelqu'un qui est dans le coma depuis plusieurs mois à peu de chance de revenir dans le monde des vivants, alors imaginait une personne qui passe plus de dix ans endormi... Tout le monde devait le penser perdu. Toutefois, c'était rassurant de voir que quelqu'un s'était intéressé à lui, venant lui tenir compagnie même s'il n'était pas très bavard... Sans le savoir, elle a peut-être contribué à son réveil ? C'est grâce à une infirmière qu'elle était venue jouer les lectrices, tout ça pour se rendre utile. C'est un acte assez noble et il afficha un doux sourire reconnaissant. "Eh bien... même si je ne me souviens pas des histoires que vous me lisiez, ça me fait vraiment chaud au coeur de savoir que quelqu'un se préoccupait de moi, malgré mon état."

C'est bien beau tout ça, elle sait qui il est, mais lui ignore tout d'elle. Cette jeune femme était donc Alice Keane, une illustre inconnue pour lui pour le moment. Ce nom n'évoqua aucun souvenir passé, il était donc sûr que c'était bien le fruit du hasard si elle était venue à l’hôpital s'occuper de lui. Au passage, elle expliqua que l'infirmière de l’hôpital avait manqué à son devoir en oubliant de l'appeler pour l'informer de l'évolution de son état de santé. C'est vrai que c'est dommage qu'elle ne l'ait pas fait. Il aurait bien aimé recevoir un peu de visite après son réveil plutôt que de rester seul dans sa chambre. Vous imaginez un peu le choc qu'il avait subi ! La plupart du temps, il regardait la télé sans rien comprendre à ce qu'il se passait dans le monde. La réflexion de la jeune femme le fit rire. "C'est vrai ! J'avais oublié que je suis plutôt gosse, toutes les infirmières rêvaient du Dr Jaeger !" plaisanta-il pour répondre à la sienne. Thane n'est pas du genre vantard, ça n'a jamais été son truc et vu son état, il est loin d'être aussi beau qu'avant. Essayez de le comprendre, il vient de prendre une décennie sans la voir passer. Il se réveille en ayant 38 ans, son corps n'a pas échappé aux vieillissements et ce n'est pas facile de se regarder dans le miroir... c'est comme voir un inconnu. "Si je vois cette infirmière, je lui dirais qu'elle a oublié de vous appeler."

Le livre qu'Alice tenait entre ses mains n'était autre que "Alice au pays des merveilles". Ceci le fit sourire, est-ce un hasard si elle a choisi un livre dont l'héroïne porte le même prénom qu'elle ? Après, elle peut être seulement une fan de cette histoire. Mais connait-elle l'histoire originale ? Qui est bien moins bon enfant que ce que Disney en a fait. "Vous faites une collection de tous les "Alice au pays des merveilles" à cause du prénom de l'héroïne ?" demanda-t-il en observant la couverture ancienne. Malgré sa vieillesse, c'était ce qu'on peut appeler un très bel ouvrage. C'est le genre d'objet qui peut être précieux... enfin, ça l'est dans le coeur de Jaeger. Il a du mal à comprendre pourquoi les gens préfèrent lire sur des tablettes plutôt que d'avoir leur doigt en contact avec le papier, c'est pourtant tellement plus sympathique de tourner de vrai page. Au passage, il apprit également qu'il avait le droit à des histoires de Sherlock et Agatha Christie quand il était dans le coma. "Si demain, il me prend l'envie de résoudre des meurtres, c'est à vous que je devrais ça !" confia-t-il pour plaisanter une fois de plus. C'est fou, ça lui faisait un bien fou de sourire et de ne pas penser au passé en ce moment. Alice se demanda à présent ce qu'il aimait lire et proposa un premier livre, du Charles Dickens. Il fit un peu la moue et secoua la tête pour lui indiquer que non, ce n'est pas vraiment son style. "Hum...non... je ne me souviens pas vraiment en avoir lu, mais de manière générale, j'avoue que les vieux auteurs n'ont jamais été mon truc." Il regarda l'étale pour voir s'il ne trouvait pas un auteur qu'il connaissait. Finalement, il tomba sur la chose la plus basique et barbante du monde, mais qu'il avait tellement feuilleté. "Depuis la Fac, mon style de littérature, c'est plutôt ça," confia-t-il en lui montrant une encyclopédie médicale et encore celle-là n'avait pas l'air très technique. "J'avais tout un tas de livres écrit par des chirurgiens renommés sur les différentes opérations qu'ils ont fait." Puis, il localisa un roman ne lui étant pas inconnu, il prit entre ses mains et le regarda avec un sourire nostalgique. "Mais parfois, quand j'en avais marre de lire pour le boulot, il m'arrivait de m'évader en lisant du Stephen King, celui-ci est l'un de mes préférés," avoua-t-il en montrant "Salem" qui racontait une histoire avec des vampires. Puis, il se rappela un bouquin qu'il avait lu dans sa jeunesse, assez compliqué et quelque peu philosophique, mais qui l'avait passionné. "Dans un style totalement différent, j'avais beaucoup aimé "La révolte d'Atlas" qui était une magnifique critique sur l'état qui opprime les esprits créateurs... Bon, c'est un peu vague, j'étais seulement adolescent quand je l'ai lu. Mais je vous le recommande fortement si vous parvenez à le trouver." Niveau lecture, il pense avoir tout dit. Sa vie ne lui permettait pas beaucoup de lire, hormis tout ce qui touchait à la médecine. "Vous pensiez vraiment que j'avais une tête à lire du Dickens ?" questionna-t-il pour savoir, c'est toujours intéressant de connaitre ce que les gens imaginent de vous.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Mer 25 Mar - 7:00

    Thane est un homme séduisant, surtout lorsqu’il sourit. Les infirmières aimaient bien s’imaginer être « la princesse » qui arriverait à réveillé le bel endormi. Plus d’une fois, j’avais levé les yeux aux ciels, devant tant de minauderies. Je ne sais pas si certaines ont tentées de lui voler un baiser. Ce qui aurait été assez choquant. Je n’aurais pas aimé rentrer dans la chambre et voir l’une d’entres elles l’embrasser. Il aurait fallut que je la dénonce. Que mère nature m’en préserve ! Ce genre de situation m’aurait mise mal-à-l’aise. Imaginer un viol buccal, l’horreur. Lorsqu’il parla de l’infirmière, j’imaginais déjà sa tête. Elle ne va pas être très heureuse qu’on lui vienne lui rappeler une promesse qu’elle devait considérer comme insignifiant. En fait, je n’en avais rien à faire de ce qu’elle pourrait dire. Dans le fond cela n’avait pas d’importance, il était réveillé et le vent ma mit sur sa route.

    Non, je ne fais pas collection … - dis-je en me mordant la lèvre inférieure. Il est vrai que voir mon prénom sur la couverture avait piquée ma curiosité. C'est après que je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’Alice aux pays des merveilles. Les enfants, connaissait surtout la version soft. Celle de Disney, où Alice tombe dans un terrier juste pour suivre un fichu lapin blanc. – Mais je plaide coupable concernant le prénom. Je sais pas pourquoi, j’ai vu Alice et pris le livre entre mes mains … - Mes lèvres firent un rictus gêné. C'est comme quant ont vous appelle et que vous ne savez pas d’où ça vient, jusqu’à ce que vous voyez le visage de la personne. Du coup, me voilà à l’acheter et prête à relire cette histoire prés de ma cheminée, bien au chaud. Oubliant mes problèmes le temps d’une soirée.

    Je ris en imaginant Thane en costume de Colombo, avec la pipe aux lèvres, le long manteau et le chapeau. Il aurait la class. Je passe ma main dans mes cheveux, remettant une mèche derrière mon oreille. Je l’écoute avec intérêt. Sa voix était plutôt virile et agréable. Difficile d’imaginer la voix de quelqu’un dans le coma. Lorsqu’il me parle de ses livres qu’il lisait d’ordinaire, je me sens un peu gêné. Et moi, qui lui lisais de l’Agatha Christie. J’aurais du y penser, et lui lire des choses en rapport avec son métier. La gourde ! Ah du Stephen King j’aurais pu lui lire. J’avais quelques romans de cet auteur dans ma bibliothèque, ainsi que du Anne Rice. « La révolte d’Atlas » ne me disait rien, mais de la façon dont il m’en parla cela me donnait envie.

    Si j’arrive à le trouver, ça me plairait de le lire … - Lorsqu’il me demanda s’il avait une tête à lire du Dickens, j’avoue que je ne savais pas trop quoi répondre. Je lui souris, en me souvenant de tous les images qui m’ont traversé l’esprit le concernant. Je fis mine de réfléchir.

    Non … je trouve que vous avez … - Je regarde les traits de son visage, son sourire, ses yeux. - … humm … la tête d’un homme qui n’a aucune culture, hautain et sans intérêt … - dis-je sur un ton moqueur. Je me rétracte rapidement. Il ne manquerait plus qu’il me croit avec toutes ses bêtises qui sortaient de ma bouche. – Non … la vérité c'est que je ne sais jamais juger un homme sur la tête qu’il a … - Sérieusement, je ne suis pas doué pour ça. J’avais des intuitions, un instinct de survie qui se déclenchait lorsque j’étais avec un homme dangereux mais même ce genre d’homme avait une chance de me montrer leur meilleur côté. Mes amis, ce composaient tout de même d’hommes peu recommandable. Tomas, un loup-garou, Torben un tueur qui travaille pour les vampires (le mot amitié était un peu fort, vu que notre dernière entrevu n’a pas été très agréable). – … Je n’arrive jamais à savoir au premier coup œil, ce que vaux un homme. Du coup, j’ai tendance à les jugers sur leurs actes… - Au point, de me mettre dans des situations dangereuses. - … vous concernant, je dirais que vous êtes quelqu’un de bien, de cultivé et qui à … un côté sombre … du point vu de vos lectures, ceux de Stephen King. Je sais qu’avant votre accident, vous étiez médecin … du coup, vous êtes quelqu’un qui aime prendre soin des autres … et si un jour, je dois vous offrir un livre. Je laisse tomber Dickens … - Je range mon livre dans mon sac et regarde ses béquilles. – Est-ce que vous n’êtes pas fatiguer ?… je veux dire, ce doit ne pas être évidant d’être toujours en béquille. Votre rééducation se passe bien ?


HJ ; désolé c'est nul ...
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Ven 27 Mar - 0:50

La jeune femme n'était donc pas une collectionneuse de livre ancien. Elle devait juste avoir été séduite par cette vieille couverture et cette histoire devenue un grand classique. Bon, peu de monde ont lu la vraie version d'Alice, Thane lui-même ne la connait pas. Toutefois, sa défunte femme lui en avait parlé ce qui explique le fait qu'il connaisse en partie la vraie histoire. "Vous savez, si j'aurai vu un livre dont le titre est mon prénom... je pense que je m'y serais certainement intéressé," expliqua Thane pour lui faire comprendre que c'était normal d'avoir été par ce livre. Lui, il n'a pas de livre dont le héros ce nomme Thane, toutefois, il sait qu'un jeu vidéo est sortie ou l'un des personnages se prénomme comme lui. C'est plutôt intéressant. "Mon kiné m'a appris qu'un personnage de jeu vidéo s'appelle Thane... Il va falloir que je me renseigne un peu plus sur ce jeu !" Jaeger ne déteste pas les jeux vidéo, mais il n'avait pas non plus le temps d'y jouer avec son boulot. Vu qu'il est suspendu pour une durée totalement indéterminé, il va surement pouvoir passer un peu de temps en explorant le monde vidéo-ludique. Du coup, vu que Williams lui a parlé de Mass Effect, jeu où se trouve un certain Thane Krios, il ne commencera pas ça.

Continuant à parler lecture et autre fantaisie, il parla de "La révolte d'Atlas" un livre spécial, mais passionnant. Alice sembla intéressée, encore faut-il qu'elle le trouve. Ce n'est pas le genre de bouquin qu'on trouve facilement dans une librairie. Quoi qu'avec internet, de nos jours, tout est possible. "Si vous le lisez un jour, vous m'en direz des nouvelles !" C'est toujours sympathique de savoir ce que les autres ont pensé d'une œuvre. Nous ne sommes pas tous sensible aux mêmes choses.

Concernant son style de lecture, il ne pensait pas avoir une tête à lire du Dickens, ce qui lui reprocha gentiment en posant sa question. Sa réponse le fit sourire : "sans culture, hautain et sans intérêt" c'était tout le contraire de ce qu'il est. Certes, il a une culture qui est très poussée dans le milieu médicale vu qu'il est ou était chirurgien. Ensuite, il est loin d'être hautain et sans intérêt... sa femme vous aurez dit tout le contraire. "Vous avez raison, c'est tout moi !" confirma-t-il faussement pour rester dans la plaisanterie. Il n'est pas du genre à se vexer facilement. Heureusement, car vous imaginez un médecin qui commence à faire la tronche dès qu'un patient le critique, car il n'est pas content... Sincèrement, il n'aurait pas fini de tout le temps bouder dans un coin. Alice avait raison, juger quelqu'un juste à sa tête c'est difficile, très peu de personnes son capable de le faire. Pour deviner si quelqu'un est comme-ci ou comme-ça, il faut du temps et connaitre un minimum la personne pour ce faire un avis. Bien qu'elle ne le connaisse presque pas, elle avait appris des choses sur son passé, le fait qu'il soit docteur fait de lui une personne assez altruiste et prêt à aider les autres. Avant qu'il ne puisse répondre, elle lui demanda si le fait d'être avec des béquilles n'étaient pas trop fatiguant. La vérité c'est que oui, c'est extrêmement fatiguant. Normalement, il aurait dû venir dans un fauteuil roulant, mais il n'en avait pas envie. C'est d'ailleurs un très beau miracle qu'il marche si rapidement à l'aide de béquilles après deux mois sorties du coma. "C'est le prix à payer pour ne pas être constamment en fauteuil roulant. Je fais beaucoup trop d'effort, mais c'est psychologique, je... je n'ai pas envie d'être dans ce fauteuil. J'ai l'impression que tout le monde me regarde quand je suis dedans... qu'on me regarde et qu'on m'accuse... C'est compliqué à expliquer. Le point positif des béquilles, c'est que ça fait marcher ma rééducation plus qu'il ne le faut." Il pensa à Will qui s'arrachera encore les cheveux en apprenant qu'il était sorti seulement avec les béquilles. "Pour le moment, tout ce passe bien. Normalement, après mes onze ans de coma, je ne devrai pas pouvoir remarcher comme je le fais aujourd'hui, il aurait fallu plusieurs mois... On va dire que j'ai de la chance ou que j'ai une bonne constitution !" Il bougea un peu, rester appuyer sur les béquilles commençaient à engourdir ses mains. "Je peux vous offrir à boire ?" demanda alors Thane, après tout elle le mérite, elle est venue lui lire des livres pendant son coma, c'est bien plus que ce que n'importe qui a bien pu faire pour lui. "J'aimerais bien continuer à parler avec vous."



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Dim 29 Mar - 13:36

    Je n’étais pas fan des jeux vidéo, en grande partie parce que je perdais tout le temps. Je me vois encore m’acharner sur les manettes. Ça avait tendance à m’énerver de par arriver à passer un niveau. Surtout à Mario Bros ! D’ailleurs seul jeu que je connaisse réellement. Je suis une vraie quiche dans ce domaine. Je le laisse volontiers aux autres. Tient laissons ça à son kinésithérapeute. J’ai eu un ex qui s’appelait Thane, ça n’avait pas été une grande réussite. C'était à une époque lointaine et j’avais quinze ans. A cette âge les relations amoureuses sont toujours très compliquées et prend des proportions terriblement idiote.

    J’étais plutôt impressionné. Après onze ans dans le coma, le voilà déjà debout … avec de l’aide mais débout sur ses jambes. Je regardais ses béquilles, ses mains qui tenaient chaque bâton de part et d’autre de son corps. Il fallait une volonté de fer, pour en arriver là. Ou une bonne constitution physique. Apparemment Thane avait les deux. Bien que je n’aie jamais eu à subir ce genre de chose, je comprenais qu’il ne souhaitait pas être cloué dans un fauteuil roulant. Qui le voudrait ! Le regard des autres pouvait être perturbant. Voir de la pitié dans leurs yeux, n’arrangeait en rien l’estime de soi. J’ai fais la lecture à une petite fille, Marie, à qui ont avait amputée les deux jambes. Elle avait eu également un accident de voiture. Pour l’instant sa rééducation se faisait dans son lit médicalisé. Je lui lisais des livres bien plus légers que pour un adulte : Winnie l’ourson, Cendrillon, … Cinq ans, et déjà pas mal de soucis à gérer. Je passais la voir avant de terminer avec Thane. Sa mère passe régulièrement dans ma boutique et me donne des nouvelles. Marie se porte bien, autant qu’on le peu avec deux jambes en moins.

    Oui … je serai ravi … – Je regardais autour de nous, à la recherche d’un café. Je suis plutôt flatté qu’on apprécie ma conversation et lui souris. Dans ce genre d’évènement, il y a toujours un stand pour se restaurer. A quelques mètres de nous, se tient une petite cabane où un homme et une femme vendait des boissons fraîches et chaudes. – Je pense qu’on sera très bien là-bas … - Je fis signe à Thane et lui montre le stand. Il y avait des pubs au alentour mais il fallait faire des mètres en plus. Je voyais bien la pénibilité qu’engendrais ses béquilles et je n’avais pas l’intention de le faire subir à Thane. - … si un jour vous passez à Edimbourg, n’hésitez pas à rentrer dans ma boutique … je tiens une herboristerie. J’ai des plantes qui pourront vous aider concernant vos articulations. Bien évidemment si vous croyez à la vertu des plantes ? – Les septiques sont nombreux. Ils ne croient qu’aux médicaments chimiques, oubliant que les plantes étaient la médecine de nos ancêtres. Néanmoins les mentalités évoluent mais pas assez vite pour payer mes factures à temps. J’en soupire intérieurement.

    Bien qu’il fasse un peu froid, le soleil était haut dans le ciel. Les rayons de l’astre étaient telle une caresse douce sur mon visage. Il fallait profiter de chaque moment de réconfort que la nature nous propose, étant donné que les nuits sans étoiles sont de plus en plus courantes. Nous avancions vers une table en bois installée prés du stand. Je m’installe sur une chaise. Il y avait quelques personnes nous entourant : Un couple avec leurs fils qui devait être âgée d’environ trois ans, un jeune couple se bécotant dans l’insouciance de leur amour, des touristes âgées (à l’oreille il me semblait qu’ils parlaient allemand). – Je vais aller chercher nos boissons, que souhaitez-vous ? – Lui demandais-je. Je ne savais pas encore ce que j’allais commander, un café serait l’idéale, compte tenu du vent frais.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Jeu 2 Avr - 1:01

La jeune femme accepta volontiers l'offre de Thane ce qui le fit sourire un peu plus. En discutant avec elle, il parvenait à avoir l'impression d'être presque normal. La plupart du temps, les gens ont tendance à se focaliser sur ses béquilles ou à faire tout leur possible pour ne jamais les regarder. En soit, ça vous donne l'impression d'être une sorte de bête de foire. Quelque chose qui n'a pas lieu d'être. Heureusement, Alice le regardait comme une personne normale. Son regard ne lui donnait pas l'impression d'être rempli de pitié quand elle regardait ses jambes. Autant dire qu'il appréciait ça, depuis son réveil, il a horreur de voir la pitié des gens. Il n'est pas mort, il a juste des béquilles et peine à marcher... en soit ce n'est pas la fin du monde ! Le fait qu'il soit docteur n'a jamais déclenché cette sorte de pitié primaire qu'il voit partout. En opérant les gens, il a vu tellement de cas différents. Alors, quelqu'un qui perd l'usage de ses jambes, par exemple, à toujours la chance d'être vivant, alors il faut se focaliser sur ça, non ?

En onze ans, la ville a eu le temps de changer et Thane ne sait plus vraiment où sont les bonnes adresses pour aller boire un coup. La jeune femme lui indiqua un petit stand non loin de là. Plutôt que de s'embêter dans un bar, c'était une alternative plutôt alléchante. "Pourquoi pas ! Du moment qu'il y a une chaise ou quelque chose pour s'asseoir, ça me va ! J'ai besoin de reposer un peu mes bras !" confia-t-il avec un petit sourire. Imaginez-vous sur des béquilles depuis plusieurs heures, c'est fatiguant. N'oublions pas que ses bras ne sont pas encore totalement remusclés. Suivant la jeune femme, il se mit à marcher en direction du petit stand d'où il crut apercevoir quelques tables et chaises. Rien de très extravagant, mais suffisant pour s'asseoir et discuter tranquillement un petit moment. De toute manière, personne ne viendra chasser un "handicapé". Tout en marchant, elle convia Jaeger à venir un de ses jours à sa boutique. Une boutique ? Il ne savait pas qu'elle était la patronne d'un tel endroit, en même temps c'est la première fois qu'il la rencontre ceci parait normal. C'est une herboristerie qu'elle tient, c'est plutôt intéressant, les plantes ont toujours eu des effets bénéfiques sur la santé, à partir du moment où on sait les utiliser. "Eh bien, je n'y manquerai pas ! Ce serait un plaisir d'y faire un tour. Et j'ai beau être chirurgien et devoir utiliser des médicaments plutôt chimiques... j'ai toujours cru en la puissance des plantes," expliqua-t-il en se souvenant de sa mère qui préférait toujours utiliser de vielles recettes de grand-mère pour soigner les petits bobos. "Une fois, j'étais allé à une conférence qui parlait de l'utilisation des plantes dans la médecine. J'avais bien essayé de convaincre mon patron de s'y intéresser, de me laisser mener une étude la dessus, mais il a refusé de me donner les fonds pour. J'ai dû abandonner..." se rappela un peu déçu. N'oublions pas que certaines personne fument de l'herbe pour soigner ou atténuer certains symptômes de leur cancer. Ceci prouve que les plantes ne sont pas anodines en médecine.

Arrivé sur le stand, Thane fut heureux de trouver une table libre et de s'y asseoir. Alice se portant volontaire pour aller chercher à boire. "Un café me conviendra très bien !" Il afficha un sourire et apprécia d'être enfin posé. Ses béquilles étaient sur le sol juste à côté de lui. Doucement, il détendit un peu ses bras qui commençaient à être endoloris. Le vieux couple à la table d'à côté le firent tourner la tête, ce n'est pas souvent qu'il entend l'une de ses langues maternels en Écosse. C'est également la première fois qu'il entend de l'Allemand depuis son réveil, ce qui quelque part lui rappel une partie de ses racines. Thane ne put s'empêcher de les saluer et de leur demander s'ils appréciaient leur voyage, le tout bien sûr en Allemand. Ceux-ci un peu surpris de rencontrer une autre personne native de leur pays lui répondirent avec un grand sourire. Quand Alice fut de retour, le couple lui souhaita une bonne journée avant de reprendre leur conversation. "Merci !" adressa-t-il à la jeune femme en prenant le café qu'elle lui tendait. La tasse était chaude et il s'empressa de mettre ses mains autour pour les réchauffer et détendre les muscles de celle-ci. "Vous avez une carte de visite... de votre boutique ? Je pense que je demanderai à mon kiné de m'y emmener. Ça me fera une sortie en dehors de Glasgow et si les plantes peuvent m'aider un peu... je ne suis pas contre." Doucement, il souffla sur la tasse qu'il tenait entre ses mains pour faire refroidir un peu le café. Quand il jugea que celui-ci ne devait plus être brulant, il en bu une gorgée. "Vous êtes du coin ?" demanda-t-il histoire d'en savoir un peu plus. Elle peut très bien être native d'un autre pays ou d'une ville un peu plus lointaine. Mais dans le fond, il se demande surtout si elle était là pendant ses dernières années, si elle avait vécu toutes les catastrophes...



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Sam 4 Avr - 12:49

    Je fronçais les sourcils, désolé par la réaction de l’ancien patron de Thane devant la thérapie par les plantes. Je n’étais pas médecin. Ma seule expérience se limitait aux bienfaits des plantes, des minéraux et des animaux sur l’organisme. J’avais également participé à des conférences sur le sujet. Herboristes et médecins ressemblés dans un même lieu. Ce fut enrichissant, malgré de questions très pointues de certains médecins. Ce fut compliqué de comprendre leurs jargons. Par moment, j’avais l’impression que certains le faisaient exprès. Ce mettant en valeur en déversant leur connaissance. Une arrogance qui s’explique peut-être par une frustration ? Va savoir. Sur le coup, je m’étais senti idiote de pas les comprendre. Un sentiment vite oublié lorsque je me suis aperçu que j’en savais plus qu’eux en matière d’homéopathie.

    Je laisse Thane et me déplace vers le stand pour commander nos boissons. Alors que j’attends notre commande, je vois Thane parler avec le couple d’Allemand. Le commerçant me donna les deux cafés sur un plateau avec un pot à lait. Chacune des tasses avaient son petit sucre emballé et un biscuit sablé. Je paye la commande, gratifiant le commerçant d’un sourire avant de rejoindre Thane. Je pose le plateau et m’installe sur ma chaise, laissant mon sac sur le sol. Je lui tendis sa tasse pour lui éviter des démarches supplémentaires. Je sais, il n’est pas manchot, mais c'est naturel chez moi d’être prévenante. Une carte de visite ?

    Je dois avoir ça … - lui dis-je en ramassant mon sac. - … Ce serait sympa que vous passiez … - Je lui souris et me replonge dans ma fouille. Mon sac n’était pas énorme mais il contenait pas mal de chose. Un sac de fille quoi ! - … j’ai pas mal de produit qui pourrez vous intéressez et j’ai un produit … - Je sors un étui qui contient mes cartes de visite. - … disons plutôt des fruits … du Guanabana … - Je lui tends ma carte, plutôt simple. Un dessin de plantes grimpante avec des papillons (très féminin) et un arc tendu avec une flèche symbolisant les produits cosmétiques que je créais moi-même, entourait mon nom, mon adresse et mon numéro de portable. - … que j’importe d’Amérique du Sud … - et qui me coûtait la peau du cul ! - … Ils ont des propriétés très intéressantes contre le cancer… - Je ranger mon étui dans mon sac et repose celui-ci au sol. - … si vous en avez envie que je vous en parle, bien sûr ! … - Je ne forçais jamais les gens. Mais j’appréciai le fait que quelqu’un puisse s’intéresser aux mêmes choses que moi. La plupart de mes amis, si intéressait mais sans plus. Thane était médecin, il avait une autre vision des plantes, des minéraux, et des animaux. Je prends ma tasse entre mes mains et souffle sur le liquide chaud.

    J’habite dans le coin depuis … - Je fis vite un calcul dans ma tête. - … environ sept ans. Ma mère m’a proposé d’ouvrir ma propre herboristerie après … - Comment expliqué que j’avais arrêté la compétition, ma vie de fou après le meurtre de Tobias. Ce n’était pas évident et je n’étais pas très bavarde sur le sujet. - … J’en avais toujours eu envie. – dis-je en reprenant toujours avec le sourire. – … Elle a également une boutique à Londres. Je suis né là-bas. Ma mère … - Comment décrire ma mère … - C'est une femme très extravagante et croit à fond en Gaïa. Pour elle la terre est une entité avec un esprit, avec une intelligence propre … bref, c'est une hippie joyeuse ! – j’adorais ma mère. Je l’aimais tellement même lorsqu’elle me sortait ses trucs New Age. – Et vous ? Dites-moi … vous êtes d’ici ? J'ai vu que vous parliez Allemand … Vous avez appris cette langue à l'école ? Ou lors d'un voyage ? - Je bois une gorgé de mon café, croissant mes jambes.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Dim 12 Avr - 0:53

Assit à la table, il en profita pour bavarder avec ce charmant couple d'Allemand. Il a beau être à moitié Écossais et aimer ce pays, l'Allemagne a tout de même une certaine signification dans son cœur. Thane est né à Stuttgart et y a passé la majeur partie de son enfance. Et puis, pouvoir pratiquer son autre langue maternel lui fait toujours plaisir. Ce n'est pas avec un Écossais qu'il risque d'échanger des mots dans la langue germanique. Alice ne tarda pas à revenir avec deux cafés et même un peu de lait pour faire un café au lait. D'habitude, il boit du café normal, mais là, vu qu'il y a du lait, il se laissera bien tenter par celui-ci histoire de changer ses habitudes. "Merci" lui confia-t-il en prenant la tasse. Il ajouta deux sucres et touilla avec la petite cuillère en plastique.

Parlant de la boutique de la jeune femme, il lui demanda sa carte de visite pour avoir l'adresse et le numéro de téléphone si jamais il se perd. Williams sera surement intéressé par cette boutique. Ce n'est qu'un kinésithérapeute, mais les plantes doivent surement avoir des vertus essentielles pour un corps en pleine remise en forme. Thane attrape sa carte tout en lui souriant et l'observe un instant. Le logo était intéressant, ça reflétait bien l'activité qu'elle exerçait. Il rangea la dite carte dans son portefeuille histoire de ne pas la perdre. La demoiselle lui parla d'un fruit, ceci l'intrigua, rien que le nom... celui-ci lui était totalement inconnu. Comme quoi, on ne peut pas tout connaitre. Elle ajouta qu'il avait des effets contre le cancer. En effet, ceci peut être intéressant. Bon, il n'est pas vraiment dans le bon secteur de médecine pour parler cancer. Un oncologue serait surement bien plus intéressant. Jaeger est avant tout chirurgien, il opère presque n'importe quelle pathologie, mais le cancer est loin d'être sa spécialité première. Toutefois, c'est toujours bon d'apprendre de nouvelles choses, un collègue acceptera peut-être d'entendre parler de ce fruit étrange. "Bien sûr que je suis intéressé. Je ne suis pas réfractaire aux choses que je ne connais. Et si ça peut aider un patient à se sentir mieux, c'est tout ce qui compte, non !" Les fruits et les plantes sont d'ailleurs des moyens de se soigner surement bien moins nocifs que les médicaments qui peuvent avoir des molécules très agressive et qui vous détraque à moitié.

Voulant en apprendre un peu plus sur Alice, il écouta la réponse à sa question. Cela, fait à peine sept ans qu'elle est ici. C'est sûr qu'il ne risquait pas de la croiser vue qu'il était dans le coma. C'est intéressant d'apprendre qu'elle est venue pour ouvrir sa boutique, même si ça à l'air d'être sa mère qui l'a poussé. On le nie parfois quand on est adulte, mais il n'est pas rare que ce soit nos parents qui nous aient influencés dans le choix de notre vie. Thane n'a pas suivi vraiment ses parents. Son père travaillait dans un zoo, en quelques sortent, c'est aussi un médecin, un vétérinaire. Mais, lui n'avait pas envie de soigner les animaux, c'est étrange pour un changeur, non ? Disons qu'il fallait faire un choix et qu'à ce moment-là de sa vie, c'était la médecine humaine qui l'intéressait et pas autre chose. Le jeune homme lui sourit quand elle décrivit sa mère comme une hippie. A chacun ses parents et c'était son droit de croire en Gaya ou à n'importe qu'elle autre divinité. Pour sa part, Thane ne croit en rien, en tout cas c'est sûr depuis qu'il est de retour dans le monde des vivants. Si un dieu est capable d'accepter la mort d'une femme enceinte autant dire qu'il ne veut pas croire en lui. Juste après, elle lui demanda où est-ce qu'il avait appris l'Allemand. Eh bien, elle se trompe sur toute la ligne ce qui l'amusa fortement. "Pour tout vous dire, je suis Allemand, c'est pour ça que je parle parfaitement cette langue. Mais, je suis également Écossais. Disons que j'ai eu la chance d'avoir des parents venant de deux pays différents," commença-t-il à expliquer."Je suis né à Stuttgart, j'y ai grandis une bonne partie de mon enfance. Après, on passait six mois en Écosse et six mois en Allemagne à cause du boulot de mon père." Changer de pays tous les six mois n'étaient pas toujours facile pour Thane, changer d'école et de programme à chaque fois. Heureusement, il retournait toujours dans les mêmes écoles et retrouvait quasiment toujours les mêmes têtes. On peut dire qu'il a eu de la chance d'être plutôt bon élève et de ne pas avoir de difficulté à s'adapter à chaque changement. "Quand j'ai commencé la fac, je me suis installé ici. Puis, j'ai rencontré ma femme du coup je n'avais plus vraiment de raison de retourner vivre en Allemagne." Maintenant qu'il dit ça, il se demande si la mort de Cassy ne pourrait pas le pousser à repartir dans le pays qui l'a vu naitre... C'est une question à laquelle il n'a pas envie de répondre, pas tout de suite en tout cas. "Vous êtes déjà allée en Allemagne ?" demanda-t-il histoire de savoir si elle connait un peu le pays, autrement que par la télévision ou par les livres d'histoires.



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Lun 4 Mai - 10:54

    Le café n’est pas mauvais. Je dépose ma tasse sur la table tout en écoutant Thane. C'est agréable de pouvoir discuter et de faire connaissance avec de nouvelles personnes. En sachant, que Thane n’est pas réellement un inconnu pour moi. Juste qu’en apprenait un peu plus sur son compte. Ainsi, il était Allemand et Ecossais. Un mélange de deux cultures. Je suis Anglaise de part mon abruti de père et Ecossaise du côté de ma mère. Peut-on parler de mélange de culture ? En connaissant les origines de mon père, on pourrait dire que oui ? A nouveau, je réfléchis trop et préfère me concentrer sur les propos de Thane. Ce ne devait pas être évident pour lui, d’être trimballé d’un côté à l’autre de ses deux pays. Il me parle rapidement de sa femme. Après onze ans dans le coma, il devait reprendre sa vie et vivre son deuil alors que d’autre on largement eu le temps de le faire. Je ne préférais pas imaginer ce qu’il ressent en ce moment. Toutes ses pensées me renvoient inexorablement vers Tobias, mon beau-père. Inévitablement, je repense à nos derniers moments. Je reprends ma tasse et plonge mon regard dans le liquide sombre et fumant. Ma mère me dirait de penser aux bons moments. J’essaye. C'est la question de Thane qui me fit lever le regard. Je lui souris pour cacher mes blessures. Je suppose que beaucoup font la même chose. Un moyen comme un autre de se préserver.

    Je réfléchis un instant avant de répondre. – … Oui, une fois … pour une compétition de tir à l’arc. C'était à Berlin… mais je n’ai pas eu le temps de visiter … - Tobias était très exigent. J’étais en compétition alors les visites touristiques m’étaient proscrit. Où est-ce le fait que j’étais souvent puni ? Je crois que c’était la raison. Je n’étais pas très facile à vivre, je dois le reconnaître. Surtout adolescente.

    Un oiseau, qui ressemblait à un moineau se posa sur notre table avant de reprendre son envol. – Un peu comme cet oiseau … j’arrivais avec mon beau-père dans un pays, je faisais ma compétition et on rentrait à la maison … - Ma mère appréciait qu’on rentre toujours le plus rapidement possible. Elle avait toujours peur qu’il m’arrive quelque chose. - … Il est rare que j’ai eu l’occasion de visiter réellement un pays … - lui dis-je un peu penaud de n’avoir rien d’autre à dire de plus. – J’ai visité un jour l’Espagne, Barcelone … je devais avoir dix-sept ans et je suis allé en France … dans le Var … - Bref, je n’étais pas été bien loin. – Et vous ? Quel pays avez-vous déjà visité ? Je vous verrez bien le genre avoir déjà fait médecin sans frontière ? … - J’essaye de le cerner avec mes questions, d’en savoir plus sur Thane. Cet homme restait une énigme, bien qu’on ait passé des heures ensembles.


Spoiler:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Dim 10 Mai - 1:09

Cela faisait un petit moment qu'il n'avait pas parlé de ses origines. Bon, il est vrai que depuis sa sortie du coma, il a tendance à devoir en parler un peu vu qu'il croise des personnes qu'il ne connaissait pas. Car, il y a onze ans, avant son accident, tout le monde savait qu'il était Allemand et Écossais. Les gens lui demandaient d'ailleurs souvent ce qu'il avait l'impression d'être, quel était la racine la plus encrée en lui. A chaque fois, il répondait qu'il était les deux, un point c'est tout. Mais dans le fond, il se sent peut-être plus Allemand, car c'est le pays qui l'a vu naitre et grandir. Quoi que l'Écosse fait également partie de sa vie, son adolescence, ses études, sa femme... Difficile de se sentir plus l'un que l'autre. C'est 50/50 dans cette histoire comme ça, il n'y a pas de jaloux. De plus, il parle parfaitement les deux langues sans forcément avoir l'accent de l'un ou l'autre pays. Tant qu'à parler de ses origines, il demanda à Alice si elle avait déjà visité l'Allemagne. La jeune femme y était allée pour une compétition, mais n'avait pas eu le temps de visiter. C'est dommage. "Berlin est une ville plutôt sympathique, bien que j'y sois très peu allé. Je suis de Stuttgart, je connais plus le Sud du pays."

D'après ce qu'elle lui disait, elle avait l'air d'avoir voyagé pour les compétitions, mais sans pour autant s'attarder dans les pays. Thane avait eu l'occasion d'aller à plusieurs conférences médicales et lui aussi n'avait pas forcément le temps de se balader. C'était souvent très serré entre l'arrivée, la conférence et le départ. Contrairement à ce qu'elle pouvait penser, il n'avait pas fait médecin sans frontière. Après avoir rencontré sa femme, il n'y avait même pas songé. Partir des mois loin d'elle, ce n'était plus envisageable. "Non, je n'ai pas eu l'occasion de partir avec médecin sans frontière. J'avais ma femme et mes études à terminer, surtout en me spécialisant en cardiologie. Par contre, j'ai fait quelques stages, un dans un grand hôpital de New York et un autre à Washington. Sans oublier les conférences médicales qui m'ont fait voyager un peu à travers le monde, mais là, je n'avais pas trop le temps de visiter." Tout ça s'était lointain à présent. Après onze ans, on ne le considère plus comme un docteur ou du moins, personne ne veut le réengager, pas avant qu'il puisse bien remarcher et qu'ils se soient replongés dans des bouquins et qu'il prouve qu'il est totalement apte à reprendre son poste de chirurgien. Ceci risque d'être compliqué... surtout que la chirurgie évolue tout le temps. Onze ans sans pratiquer... entre le matériel qui se perfectionne et les nouvelles techniques mise en place, le pauvre va être largué. "On n'y croirait pas comme ça, mais quand on est chirurgien, on a plus vraiment le temps de voyager. Les patients comptent sur vous et la perspective de partir ne serait-ce qu'une semaine semble impossible. Je me suis surement trop impliqué dans mon boulot, mais abandonner un patient aux mains d'un collègue, ça n'a jamais été mon truc." Les vacances ont toujours été peu nombreuses, les week-end en compagnie de sa femme étaient largement suffisant. "Vu que je ne suis pas sûr de pouvoir retrouver mon poste... j'imagine que j'aurai du temps pour voyager à présent !"



avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Jeu 28 Mai - 20:42

    Le soleil s’attarde derrière un nuage, rafraîchissant l’air. J’écoute Thane et un instant, il cite rapidement sa femme. Je me demande comme elle était. Je suis tenté de lui demander ce qu’elle faisait comme métier, son prénom, comme elle était. Je n’ose pas, de peur de le faire souffrir. Onze ans dans le coma est une souffrance déjà assez pénible. Mes questions risquent d’être déplacées, ce que je ne souhaite surtout pas. Je suis curieuse de nature mais pas au point d’être intrusive dans la vie des gens. En faite, il m’arrive de l’être mais juste avec mes amis et seulement parce que j’aime bien les taquiner. C'est amusant de les voir se décomposer devant toutes mes questions. Ce ne sont pas les derniers pour me rendre l’appareil.

    Je frissonne sous mon manteau bien que celui-ci est épais et chaud. L’ombre est étendue au-dessus de nos têtes. Qu’est ce qu’on serait bien dans un endroit chaud. Nous qui parlons de voyage, je rêve de me prélasser sur un transat au bord d’un océan turquoise. La fait de rester statique refroidi mes membres et le café ne me réchauffe pas. – En ce moment, je pense que si vous décidiez de partir dans un pays chaud, je vous suivrez sans problème … - Dis-je d’une voix amusée. Je fini mon café et mon portable se mit à sonner. Une sonnerie type vieux téléphone strident. Je le sors de mon sac avec une certaine difficulté. Il était tombé dans les profondeurs de mon sac de fille, sous tout mon bordel. Autant dire que c'est un exploit que je le retrouve avant que mon interlocuteur de disparaisse. J’aurais pu le laisser sonner mais le nom indique qu’il s’agissait de mon voisin. Un coiffeur, barbier. Monsieur Hunter. Vieux et tellement gentil. Je m’excuse auprès de Thane avant décrocher. – Que se passe-t-il Bill ? – Apparemment, des huissiers font une nouvelle fois le pied de grue devant ma boutique. Dans ces moments là, je pers rapidement mon sourire et devient blanche. Je jure entre mes dents. – Ok ! J’arrive ! – Je soupire et me tourne sur Thane. – Je vais devoir vous laissez Monsieur Jaeger. Par contre souhaitez-vous que je vous ramène chez vous avant ? – Je n’avais pas envie de la laisser seul et qu’il se fatigue avec ses béquilles. Je pourrais le laisser se débrouiller mais je n’étais pas comme ça. J’avais déjà payé nos commandes, donc pas de soucis à ce faire de ce côté-là.


Spoiler:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Ven 5 Juin - 0:54

Partir dans une pays chaud... Oui, ça pourrait être tentant de se prélasser au soleil et d'oublier absolument tous les soucis qu'il peut avoir. Ne penser à rien d'autre, juste ce vider l'esprit jusqu'à oublier qui il est. Oublier ses malheurs, son coma, sa douleur et sa tristesse... Ah, si tout pouvait être aussi simple que des vacances au soleil au bord d'une plage de sable fin... Sauf que la vue de l'océan et le bruit des vagues ne parviendront pas à lui faire oublier les mauvais moments qu'il vient de traverser. Ils seront toujours là et le beau temps ne pourra rien faire pour l'aider. Que la vie peut être triste... "Si un jour je décide de franchir le pas, vous serez la première informée !" déclara-t-il en évitant de penser à sa défunte femme qui ne sera pas à ses côtés. Sa phrase n'avait rien d'une vieille technique de drague, juste une proposition sympathique et certainement en l'air. Thane n'est de toute manière pas prêt pour se lancer dans une nouvelle relation, la mort de sa femme est pour lui, beaucoup trop récente. Vous imaginez, le bonheur d'une vie réduit à néant à cause d'un malheureux accident.

Peu après, le téléphone de la jeune femme se mit à sonner, il la laissa répondre, elle avait le droit de le faire après tout. Vu l'expression de son visage, quelque chose n'allait pas. Thane ne put s'empêcher de s'inquiéter pour elle. Alice à l'air d'être une bonne personne, elle ne mérite surement pas d'avoir des ennuis. Après avoir raccroché, elle expliqua qu'elle allait devoir rentrer. Ce n'était pas un problème, il comprend parfaitement qu'on puisse avoir des urgences. Par le passé, c'est lui qui faisait ça à ses amis qu'on l'hôpital l'appelait pour urgence vitale. Toujours aussi généreuse, elle proposa à Jaeger de le ramener, mais elle n'avait pas à se soucier de lui, il pouvait se débrouiller. "Appelez-moi Thane !" commença-t-il d'abord, Monsieur Jaeger fait beaucoup trop formel. "Ne vous inquiétez pas pour moi, je suis capable de rentrer seul. Et puis, je n'ai pas envie de me retrouver à la maison tout de suite." Que fera-t-il de plus une fois chez Will ? Rien, il sera assis sur le canapé à se morfondre, sentant l'absence de sa bien-aimée. Autant rester encore un peu dehors pour se vider la tête, c'est bien mieux pour le moment. "A bientôt, Alice !"

[Fin pour Thane. Merci pour ce RP ]
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Soigneur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Messages : 543
Membre du mois : 4
Je crédite ! : (c) Nono (c) Créateur de votre signature
Caractère : Généreux, souriant, triste, compréhensif, paumé, sensible, têtu, compliqué et à fleur de peau/violent/coléreux depuis son réveil du coma
Autres comptes : Aucun :D
Le progrès c'est de moins percevoir la douleur de l'existence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   Mar 9 Juin - 16:07

    Je comprenais son envie de profiter de cette belle journée. Ce n’était pas un temps de fou, mais les quelques éclaircies réchauffes le cœur. Moi-même, je me serais laissé prendre par la douceur du temps, si je ne savais pas que deux hommes étaient en train de faire le pied de grue devant chez moi. Les huissiers sont une race de vautour qu’on ne doit pas négliger. Ils attendent la moindre opportunité pour me prendre tout ce qui compte pour moi. Je ne pouvais laisser une telle chose se passer. J’y ai mis tout mon cœur et mon temps dans mon entreprise, il était hors de question de lâcher l’affaire et de laisser ses sales voleurs tout me prendre. Je me lève, un peu énervé. Etant donné que ce n’est pas la faute de Thane si j’avais autant de soucis, je lui adresse un beau sourire. J’aurais aimé avoir du temps et pouvoir discuter encore un peu.

    Il ne souhaitait pas que je le raccompagne. – Bien – Dis-je simplement. Je ne pouvais pas m’empêcher de m’inquiéter pour lui. J’avoue que je le considère encore comme un homme blessé qu’il faut protéger. Pour autant, il n’est plus dans le coma et sait un adulte. Je ne devrais pas m’en faire autant pour lui. Il savait ce qu’il faisait. Du moins, je l’espérais. – Dans ce cas, à bientôt Thane. Faite attention à vous ! – Dans une autre vie, j’ai du être bonne sœur, ou un truc du genre. J’ai toujours cette volonté d’aider mon prochain. Au point de me mettre par moment dans une situation dangereuse. Où alors j’avais des tendances suicidaires. Va savoir ! Je tourne les talons, laissant Thane derrière moi, profiter de cette belle journée. Je marche rapidement pour rejoindre ma voiture. Il y avait plus une seconde à perdre. Une bataille m’attendait à la maison.


FIN DU RP

Spoiler:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue parmi nous Monsieur Jaeger ! [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du sang neuf, voici Alyra [Validée]
» Et si nous mangions ensemble ? [Livre 1 - Terminé]
» Notre salut et notre perte sont en nous-mêmes. [Livre III - Terminé]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Bienvenue chez nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Ruelles
-
Sauter vers: