AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Lun 9 Mar - 21:25

    Je regarde les cartons contenant de la marchandise entassés aux sols. Dix gros cartons que je dois transporter à l’arrière boutique. Je souffle devant l’étendu de la charge. Je n’ai pas envie de me casser le dos. Ce sera pour plus tard. Où alors j’attends qu’Ian rentre pour m’aider. Je vais faire ça ! A quoi sert d’avoir un homme dans sa vie, si on ne peut pas l’utiliser Ils sont entassés dans un coin, me rappelant leur présence à chaque fois que j’ai besoin d’aller dans ce coin là pour aller chercher un produit. Je regarde l’heure, dix-huit heures et vingt minutes. Je ferme dans dix minutes. C'est toujours la même chose. Au moment de fermer ma boutique, le temps me semble s’arrêter. L’aiguille de mon horloge met une éternité à bouger. Ça me rend complément dingue. Et c'est aussi à ce moment là qu’un client se pointe. Comme maintenant. Une femme d’une quarantaine d’année entre dans ma boutique. Elle porte un manteau sombre avec un col en fourrure. J’espère pour elle que c'est du faux. Je trouve ça malsain de porter une bestiole morte sur soi. Quand l’humanité n’était que des hommes de Cro-Magnon, je comprends qu’on ne pouvait pas faire autrement. Mais maintenant ! Je regarde la cliente s’approcher. Elle avait les cheveux blonds, relevés par un chignon sophistiqué. Un visage lise et pâle. De fines lèvres marquées par un rouge à lèvre intense et rouge. Elle me dévisage. Elle a un petit rictus étrange et regarde les étagères. Je me regarde vite fait dans un miroir placé prés de la porte qui mène vers l’arrière boutique. Je porte un slim noir, avec des bottines à talon et un haut uni bleu marine. Il est vrai que ma tenue n’a rien d’exceptionnelle. Mes cheveux étaient lâchés encadrant mon visage et je porte un maquillage discret. Elle devait considérer ma tenue loin des carcans de la mode. Je lui demande si je peux l’aider. Elle me regarde distraitement en m’expliquant qu’elle souhaitait un produit pour son transit. Je lui proposais plusieurs produits dont des ampoules aux radis noires. Elle ne semblait pas convaincue.

    J’entendais la clochette de la porte d’entrer retentir et aperçu un bel homme que je connaissais bien. Tomas. Je lui fis un sourire alors que j’expliquais à la femme qu’elle avait la solution du thé tout aussi efficace. Elle jeta un coup œil à mon ami et son visage semblait s’échauffer.
    Il fait chaud dans votre boutique – me dit-elle en ouvrant son manteau et dévoilant un haut avec un décolleté plongeant sur une poitrine généreuse.
    Ah … - En fait, je ne savais pas quoi dire de plus. Je la regarde faire un sourire à Tomas – Est-ce que je vous mets le thé, plus les ampoules ?
    Oui, merci … - Me dit-elle en me suivant vers la caisse. Pendant que j’emballe les produits dans un sachet biodégradable avec le nom de ma boutique inscrite dessus « The secret garden vous remercie de votre visite », je vois cette femme faire une sorte de parade amoureuse. Je sais pas pourquoi mais ça m’ennuie qu’elle se comporte de la sorte envers Tomas. Je lui demande de qu’elle façon souhaitait-elle régler.
    Par carte de crédit … - Je tape le montant sur le baladeur et elle tape son code. Le paiement se fait rapidement.
    Tenez madame, voici vos produits pour votre transit … - Je vois encore son visage passer d’un sourire coquin pour Tomas et se refermer d’un seul coup. Elle me prit le paquet et me lança un regard noir.
    J’avoue, ce n’était pas gentil de ma part. Jalouse ? Je ne sais pas. Juste que ça m’a ennuyée de voir quelqu’un s’intéresser à Tomas. Je regarde la femme sortir de mon magasin avec un certain plaisir et reporte mon attention sur le loup-garou. Je lui fis un sourire et contourne le comptoir.
    Bonjour Tomas ! Qu’est ce que je peux faire pour toi ? – lui demandais-je en m’asseyant sur le comptoir.



Dernière édition par Alice M. Keane le Jeu 26 Mar - 20:23, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Lun 9 Mar - 22:56




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


C'est pas un secret : j'suis un mec imprévisible. La quasi totalités d'mes décisions et d'mes actions, c'est d'manière spontanée. C'est pour ça qu'à la fin d'ma journée de travail, j'avais enfourché ma vieille Harley et j'étais partis direction The secret garden, la boutique que tenait Alice. Ça m'arrivait d'passer la voir là-bas à l'improviste, déjà l'endroit était agréable pis j'aimais bien Alice. On s'était rencontré dans un pub, elle mettait un vraie branlée à une bande de mec... aux fléchettes. Elle me plaisait bien. J'lui ai offert un verre, on a discuté et on s'est découvert pas ma de points communs notamment qu'nos pères étaient tous les deux des cons et des loup garous.

Bref. J'avais finis par arriver à la boutique d'Alice. Je poussais la porte et j'fut accueillis, comme d'habitude, par la clochette de la porte d'entrée et un mélange d’effluves de différentes plantes en plus de l'odeur d'Alice. Pourtant parmi ces odeur familières se mêlait une nouvelle. Quelqu'un avait abusé du parfum, sans doute la cliente avec laquelle parlait Alice. J'me mis dans un coin, attendant que ma pote est terminé avec l'autre bonne femme. Quand soudain...


"Il fait chaud dans votre boutique."

Wow! Elle fait l'autre blondasse botoxée là! Elle s'est gouré d’endroit là, la boite de strip tease c'est à l'autre bout de la ville. C'est à moi qu'elle sourit là ?

"Ah … Est-ce que je vous mets le thé, plus les ampoules ?"

Oui, merci …

Bordel! Alice sort moi de là! Y a l'autre blondasse qui me fait une espèce de parade là! Déjà qu'son parfum commence sérieusement à ma piquer l'nez. J'lance un regard désespéré à ma pote. C'pas la première fois qu'une espèce de blondasse décolorée en chaleur m'fesait un parade sexuel, mais bon Dieu! J'sais toujours pas comment gérer ça.

Au bout d'un moment, la blondasse prend ses achats et s'barre. J'pousse un soupir de soulagement et laisse mes narines profiter des effluves naturelles de l'endroit. Je me rapproche d'Alice qui s'est assise sur comptoir et lui souris.


"Bonjour Tomas ! Qu’est ce que je peux faire pour toi ?"

"T'as d'sacré cliente dis donc ? C'est les plantes qu'leur font c't'effet là ?

Plus sérieusement, j'passais voir comment t'allais et j'me disais qu'vu qu'c'est la fin de journée qu'on pourrait aller boire un verre tout les deux. Qu'est c'qu't'en dit ?"


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mar 10 Mar - 13:43

    Je hausse les épaules, gardant mon sourire. Bien qu’elle était ici pour les vertus des plantes, je pense que le comportement de cette femme était du exclusivement à la présence de Tomas. Il était grand, bien bâtie, beau et des yeux magnifiques. Même moi, il m’arrivait de m’y perdre. Pourtant, je gardais mes distances avec lui, privilégiant l’amitié. Pas seulement parce que j’étais en couple. Il s’agissait d’un malaise plus profond. En grande partie par la faute de mon père et aussi de mon demi-frère. L’un est une ordure, l’autre quelqu’un de bien, mais ils ont une chose en commun : Ils m’ont rejetés pour ce que je suis, une humaine. Tomas m’inclus dans sa vie, mais pour combien de temps ? Alors, pour éviter de souffrir, je préfère l’amitié. Si un jour sa clache entre nous, je serais triste mais ce sera moins douloureux que si je ressentais des sentiments plus fort. Je croise mes jambes et englobe de mes mains sur mon genou. Je fis mine de réfléchir à sa proposition. Comme si je n’allais pas accepter. J’aime bien le taquiner, tout en évitant de flirter avec lui. Même si n’était pas toujours évident. Je m’interdisais beaucoup de chose avec Tomas, et de mon point vu, notre amitié ne s’en portait pas plus mal.

    Ok ! En plus, ça va me détendre … la journée à été plus que morose ! – Je descendis du comptoir pour me retrouver prés de lui. – J’ai l’impression que les gens ont moins envie de consommer… où de sortir de chez eux. – Je fis une petite moue.

    J’ai besoin que les gens consomment, sinon ma boutique ne tourne pas. Les années Sanglantes avait faillit me ruiner. Je n’avais pas besoin d’une année sanglante bis. Si cela arrive, j’étais bonne pour refaire de la compétition ou pire de la pub pour je ne sais quelle marque. Je plonge mon regard dans celui de Tomas. Il a des yeux si profonds, que je sens mon cœur s’agiter. C'est le signe de prendre de la distance. Je tourne les talons :

    Je vais chercher mon mannn … arh ! Merde ! – lançais-je en levant les mains. Je me tourne vers Tomas et lui indique les cartons stockés dans un coin. – Je ne peux pas laisser ses cartons dans la boutique. Est-ce que ça te dérange de m’aider à les stocker dans l’arrière boutique, prés de la grande table ? – Ce n’était pas dans mes habitudes de lui demander quoique ce soit. Ok, sauf pour réparer ma voiture. Mais sinon, je me débrouille souvent pour tout le reste. – Je comprends que tu refuses, tu as aussi le boulot dans les pattes. C'est juste que je n’aime pas que la marchandise reste visible … - Je m’étais déjà fait cambrioler et je n’avais pas envie de leur donner l’envie de recommencer une nouvelle fois. – Sinon, ce qu’on fait, ce que je m’occupe de ça et je te rejoints là-bas ?

    Sinon, je laissais encore ma marchandise quelque heure dans un coin. En rentrant, je demanderai à Ian de m’aider. Il n’habite pas chez moi, il vient régulièrement. Après tout, il s’agit de mon petit-ami. De toute manière, je connais déjà la suite de ma soirée en rentrant. La dispute inévitable qui m’attend dés que je suis de sortie avec Tomas. Merde. Il y a peu de chance qu’Ian m’aide après ça.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mar 10 Mar - 14:42




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


La plupart des gens ont des têtes qui m'reviennent pas. J'sais pas pourquoi mais c'est comme ça. Du coup on peut pas dire que j'me sois fais des masses de potes au fil des ans et ce aussi bien lorsque j'étais dans la Meute que depuis que j'suis un "cabot". Qu'est c'que j'peux détester c'terme. Ils auraient pu franchement trouver autre chose, quel qu'chose d'moins péjoratif. Bref. Tout ça pour dire qu'Alice était une des rares personnes que j'pouvais saquer.

Faut dire qu'j'ai toujours eu un faible pour les filles de loup garou. J'ai toujours trouvé ça injuste qu'la plupart étaient méprisées par leurs paternels et/ou leurs frères sous prétexte qu'elles étaient humaines ou bien que ce soit parce qu'elle sont simplement des femmes. J'me retrouvais un peu en elle : coincé entre deux mondes, n'sachant pas auxquels elles appartiennent. Le lot de ma vie depuis mes six ans. Normal donc qu'j'ai naturellement d'la sympathie pour elles et Alice ne f'sait pas exception à la règle.


"Ok ! En plus, ça va me détendre … la journée à été plus que morose ! J’ai l’impression que les gens ont moins envie de consommer… où de sortir de chez eux."

Alice s'était rapproché de moi et avait ancrée son r'gard dans le mien. J'lui rendis son sourire.

"Raison d'plus d'aller oublier son malheur dans l'alcool, cara. Se nettoyer l'gosier avec un bon whisky. J'connais rien d'meilleur!

Boire, fumer, boire, fumer, boire, baiser, fumer... Ouais y a sans doute mieux comme style de vie, mais celui là m'convient parfaitement et puis... on est irlandais ou on ne l'est pas. Soudain Alice m'sort :

"Je vais chercher mon mannn … arh ! Merde ! Je ne peux pas laisser ses cartons dans la boutique. Est-ce que ça te dérange de m’aider à les stocker dans l’arrière boutique, prés de la grande table ? Je comprends que tu refuses, tu as aussi le boulot dans les pattes. C'est juste que je n’aime pas que la marchandise reste visible … Sinon, ce qu’on fait, ce que je m’occupe de ça et je te rejoints là-bas ?"

... C'tout ? J'pensais qu'elle allait m'sortir qu'elle pouvais pas parc'que la tête de con qui lui sert de petit amis lui avait interdit ou Dieu sait quoi. Bah c't'abruti pensait qu'j'avais pas remarqué la façon dont il m'regardais chaque fois que j'passais voir Alice. J'sais pas c'qu'il s'imagine. J'suis p't'être pas l'type l'plus fréquentable mais j'couche pas avec les femmes (ou hommes) mariées ou qui ont déjà quelqu'un. J'ai un minimum d'honneur.

Je j'tais un coup d'oeuil aux cartons. Rien d'bien terrible, pour moi en tout cas. J'comprend qu'Alice ait pas pu les soulever toute seule cependant.


"Sérieusement ? J's'rais l'dernier des enfoirés si j't'aidais pas à soulever quelques pov' cartons."

J'me débarrassais d'ma veste que j'balancais sur l'comptoir pis pris deux cartons que j'mis l'un sur l'autre. Un peu plus lourd que j'pensais mais ça devrais aller.

"Dans l'arrière boutique hein ? Près d'la grande table t'as dis ? Pa de soucis!

J'commence donc à faire les voyages pour déposer ces fichus cartons.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mar 10 Mar - 15:57

    Je n’aime pas faire enrager Ian. Mais je n’aime pas lui mentir non plus. Du coup, je n’hésite pas à lui dire lorsque je sors boire un verre avec Tomas. La confiance dans un couple est un élément important. C'est du moins, ce que ma raconté ma mère. C'est pourquoi ce soir, je raconterai ma journée et puis ma soirée à Ian. Il n’aime pas Tomas, pour plusieurs raisons. Pour lui, c'est un homme grossier, malsain et dangereux. Pour moi, c'est un homme qui a pris pas mal de coup dans la gueule, qui est courageux, rustre et tendre à la fois. J’ai confiance en lui. Ian prétend que je suis aveuglé, et que je ne suis trop bonne. A ça, j’ai répondu que je savais que j’étais « super bonne ». Autant vous dire qu’il n’a pas apprécié m’a remarque. Je voulais par mes propos calmer le jeu. Ça n’a fait que mettre de l’huile sur le feu. L’humour est la seule chose que je sache faire lorsque je suis angoissé. Tomas accepta de m’aider. Je lui gratifiai d’un sourire.

    Oui, s’il te plaît … demain je pourrais déballer tout ça tranquillement ! – je savais déjà par quoi j’allais commencer ma journée demain. Vérification de la marchandise et mise ne place sur les étagères.

    Je m’approchai des cartons et pris l’un deux entre mes mains. Il était lourd et je devais rapidement amener le carton à l’arrière boutique. Je ne pourrais pas garder cette charge dans mes bras trop longtemps. J’ai des bras musclés, du à mes entrainement de tir à l’arc, mais il y avait des limites à ma résistance. Tomas pouvait en prendre deux à la fois, même Ian n’aurait pas fait mieux. Dés qu’on aura fini cette petite corvée, on pourra enfin se détendre devant une bonne bière. Je portais le carton derrière. Mon arrière boutique comprenait une grande table en chêne où je préparé certains produits. Il y avait des étagères en bois avec d’autres produits ainsi que des livres sur les plantes et leurs bienfaits. Au fond, l’escalier qui menait à mon appartement. Il y avait d’autres cartons dans un coin. Ceux-là, non plus je n’avais pas eu le temps de m’en occuper. Je déposais mon carton à côté de ceux de Tomas et reparti chercher un deuxième. Je devais aller vite pour éviter de lâcher prise. Tomas, ne semblait pas en difficulté. Lorsque je déposai le deuxième carton au sol, je sentis mon corps chauffer par l’effort. J’enlève mon pull, dévoilant un haut noir avec un décolleté mettant en valeur ma poitrine. Derrière, mon dos était couvert par une fine dentelle. Je ne portais pas de soutif. Tomas entra dans la pièce avec d’autres cartons.

    Super … - Je lui souris en voyant qu’il ne restait plus qu’un à ramener. – Je m’occupe du dernier ! - Je passais à côté de Tomas et m’arrêta - C'est cool de m’aider … et pour te remercier, c'est moi qui paye la premier tournée ce soir !

    Je m’élançai vers le dernier carton et le ramena dans l’arrière boutique. La chaleur me montait un peu aux joues. On avait fini. Putain que ça faisait du bien. Je regardais Tomas avec un grand sourire et leva les bras.

    La soirée est à nous … - Il y avait comme une odeur qui me piquait le nez. J’avais eu chaud. Trop chaud. Je descendis mes bras rapidement et me mordis la lèvre inférieure. – Je crois qu’il faut que je me rafraichisse un peu. – Je m’approche de Tomas – Je n’ai vraiment pas envie que mon odeur de … sueur … puante vienne narguer tes narines de loup. Je te propose une bière à l’appart, je prends vite fait une douche pour sentir la rose … - je m’approche de lui un peu plus, sans oublier de ne surtout pas lever les bras - … et pour me faire pardonner de te faire attendre de la sorte, tu auras le droit de me demander un service ! En sachant que je te dois déjà une tournée ! Alors soit gentil avec ton génie, je t’accorde qu’un vœu !

    Je n’avais pas envie de l’incommoder avec mes odeurs. En fait, ça me dérangeais. J’avais l’impression d’être un peu poisseuse. Je pouvais sentir une goutte de sueur couler doucement entre mes seins. Je le faisais travailler, attendre, la moindre des choses était déjà de lui offrir une bière et lui promettre qu’il pourra compter sur moi, si un jour il avait besoin de mon aide.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mar 10 Mar - 17:11




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


C'te foutu corvée s'était fini assez rapidement. Pa bien compliqué tout compte fait. Alice m'avait donnée un coup de main bien que j'aurais pu m'occuper d'tout ça tout seul, mais bon, j'savais qu'elle culpabiliserait si elle m'laissait faire l'boulot seul. Elle était comme ça Alice. Par contre le fais qu'elle est enlevé son pull et soit maint'nant avec un simple haut et un décolletée plongeant... Bordel! Reprend-toi Tomás! T'es pas là pour mater! Surtout pas tes amis!

Qu'est ce qu'elle a dit ? Elle me paît la première tournée ?


"Si tu veux, cara. Tu d'vrais pourtant savoir que j'suis pas un bon investissement en alcool. J'risque d'mettre ton porte-feuille au régime!"

Un vrai soûlot j'sais et l'fait qu'j'ai la décente facile et qu'j'supporte bien l'alcool aide pas, mais bon Alice m'l'avait proposé. Qui étais-je pour refuser une telle offre ?

"Je crois qu’il faut que je me rafraîchisse un peu. Je n’ai vraiment pas envie que mon odeur de … sueur … puante vienne narguer tes narines de loup. Je te propose une bière à l’appart, je prends vite fait une douche pour sentir la rose … et pour me faire pardonner de te faire attendre de la sorte, tu auras le droit de me demander un service ! En sachant que je te dois déjà une tournée ! Alors soit gentil avec ton génie, je t’accorde qu’un vœu !"

Calme. J'suis calme. J’interprète pas du tout les paroles à double sens d'Alice. Bon Dieu! J'vais pas commencer à penser c'genre d'truc avec toutes mes potes. J'veux dire j'aime le cul, ouais, mais j'dois savoir m'contrôler aussi. J'suis pas un animal en rut! Et bordel, la goutte de sueur qui passe entre les seins d'Alice, son odeur... Pourquoi fallait-il qu'elle soit si près aussi ?! J'lui souris en essayant d'avoir l'air détendu.

"Oi cara! T'inquiète donc pas, ton odeur m'dérange pas du tout. C'est rien à côté d'l'autre blonde de tout à l'heure. Elle puait l'parfum à mort, mais si ça t'dérange tant qu'ça on peut monter un coup à ton appart'. Pa de soucis et pour mon vœu..."

Je me penche vers elle et lui murmure à l'oreille, toujours en souriant :

"Laisse moi griller un cigares dans ton appart'..."

Il n'y a absolument aucun double sens. C'vous qu'êtes obsédés.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mar 10 Mar - 19:56

    Il est vrai que ma dernière cliente était … sophistiquée. C'est le genre de femme que je ne deviendrais jamais. J’aime trop la nature et le naturel. J’aurais peut-être du lui proposer mes produits, mais elle est partie très vite. J’ai raté cette opportunité parce que je n’aimais pas qu’elle se comporte comme une chienne en chaleur devant Tomas. J’ai l’instinct de protection envers mes amis ou juste avec lui ? Non, je reprends, je suis juste très protectrice envers mes amis. Puis Tomas n’appréciait pas la vision de botox woman. Je l’ai bien vu. Du coup, j’avais totalement raison de réagir de la sorte. Une amie, protégeant un ami. Par contre la suite, m’avait rien avoir avec de l’amitié. Je crois ? Je ne l’avais pas vu venir celle-là. Tomas qui murmure à l’oreille des femmes. J’entends sa voix, et tout mon corps réagit. Je sens la chaleur descendre en direction de mon ventre. Pourquoi, nom de dieu, lui a-t-on donné un tel regard ? Il sourit. Pourquoi il sourit ? Je ne devais pas sourire. Rester neutre. Il s’agissait de mon pote, Tomas. Mon regard se pose sur ses lèvres. Je vais aller tout droit brûler en enfer. Je me recul, et lui sourit comme si de rien n’était. Mes mains tremblaient légèrement devant la tentation. Je lui fis signe de me suivre.

    Laisse-moi réfléchir à ton souhait ! - Fumer dans mon appartement, hors de question. Je monte les escaliers. Il y avait qu’une vingtaine de marches qui mènent à une porte lourde en bois de chêne. Je me retourne le regardant de ma hauteur. – Je refuse … il faudra que tu me passes sur le corps … - Merde. Je me rends compte de ses mots tendancieux un peu tard. J’enchaine vite. – Ce que je veux dire, c'est que je devrais te tuer – dis-je ironiquement en souriant – ce serai dommage que notre amitié soit brisée par une histoire de cigare. Tu pourras le fumer sur ma terrasse … - J’ouvre ma porte et entre dans mon appartement.

    Les lieux étaient un grand espace. Dés qu’on rentre, on aperçoit le canapé qui fait face à une cheminée ancienne. Ma cuisine moderne était ouverte sur ma droite. Il y avait des plantes et des fleures un peu partout. Je n’avais pas de table pour faire un semblant de salle à manger. Ma table basse ou mon îlot central de ma cuisine me permettait de m’assoir tranquillement pour manger. Des cadres, avec les photos de ma famille était accrochés sur les murs : Ma mère et moi, mon beau-père et moi. Ian, voulait changer deux, trois trucs chez moi. Il estimait qu’il fallait le rendre plus moderne, en enlevant les veilles pierres qui ornés une partie de mon mur. Je refuse. Je trouve que les veilles pierres rendaient mon appartement authentique. Deux portes était situées de chaque côté de la cheminée. La porte de gauche menait à ma chambre et la salle de bain. La porte de droite, menait à un escalier, direction une terrasse aménagée. Bien évidemment il y avait de plantes, un petit potager sous une serre, deux transats, une petite table et ses quatre chaises, et une vue sur les toits. Je n’avais pas de vis-à-vis ce qui était un plus.

    Fait comme chez toi … - Je me dirige vers ma chambre et laisse la porte entrouverte, où cas où il me demande quelque chose. Je n’avais pas ouïe d’un loup. Je crois que j’avais besoin d’une bonne douche froide. Tomas était mon ami et ce devait rester comme ça.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mer 11 Mar - 16:45




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


"Laisse-moi réfléchir à ton souhait !"

J'me f'sais pas d'illusion, Alice détestais tout c'qui était tabac et aimait pas m'voir fumer, mais bon j'lui d'mandais ça pour l'a taquiner. A vrai dire la plupart d'mes fréquentations étaient sans cesse dérangée par l'fait qu'j'était un sacré fumeur. Cigarettes, cigarillo, cigares et parfois même pipe. Ouais j'aimais l'tabac et son odeur étonnamment, ma nature d'loup garou d'vrait faire qu'j'sois incommodé par la fumée d'clope mais non. J'aimais bien ça et j'connaissais rien d'meilleur pour m'détendre, ça et une bonne rasade de whisky irlandais.

"Je refuse … il faudra que tu me passes sur le corps …"

J'm'en doutais que... Attend ? Quoi ?! Elle a pas dit c'que j'pense c'qu'elle a dit ? Ok. Calme. Détend toi Tomás. Elle a surement voulu dire aut' chose. T’interprète là.

"Ce que je veux dire, c'est que je devrais te tuer, ce serai dommage que notre amitié soit brisée par une histoire de cigare. Tu pourras le fumer sur ma terrasse …"

"Bien entendu..."

La preuve. J'tais tellement pris dans mes pensées qu'j'm'étais pas rendu compte qu'on était arrivé à l'appart d'Alice. Une fois à l'intérieur mon amie me gratifia d'un :

"Fait comme chez toi …"

Puis elle alla dans c'qui m'semblait être sa chambre. Bon. Au moins l'aut tête de con de Ian était pas là, c'était déjà ça. J'pris les escaliers de droite qui menaient à la terrasse. Là, j'm'assis sur une chaise et m'prépara mon cigare. Une fois allumé, j'en tirait une grande bouffée.

Bordel! Qu'est c'qui m'arrivait ? Alice était certes une belle femme, sympathique, marrante et tout le toutim mais bon sang! Fallait vraiment qu'j'sois excité comme ça ? J'mentirais si j'disais que j'avais pas eu l'impression d'sentir la même chose chez elle, mais tout de même. Toute c't'histoire m'emmerdais : j'respectais trop Alice pour qu'ce soit juste l'histoire d'un soir et de tout manière elle était déjà macqué (même si son copain était un petit con, j'le maintien).


"Dans quelle bon Dieu d'merde j'me suis encore foutu moi ?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mer 11 Mar - 18:40

    Balançant mes vêtements au sol, je me précipite dans ma salle de bain. J’ouvre la petite fenêtre pour éviter trop de condensation. J’entends une chaise se déplacer sur ma terrasse. Savoir Tomas si prés, c'est assez perturbant. Je sens mon cœur s’agiter une nouvelle fois. Mon miroir me renvoyait mon visage avec un air un peu perdu. C'est là qu’un fantasme d’une hypothétique relation avec Tomas envahie mes pensées : Tomas entra dans la pièce, nu. Il se précipita sur moi, ses lèvres sur les miennes. Sa langue rencontrant la mienne, alors que ses mains me caressaient les seins. Je lui attrapai les cheveux, lui mordillant la lèvre. Mon autre main, lui caressait son ventre musclé. Il me retourna avec brutalité, m’embrassant dans le cou … . Un bruit me fit sortir de ma transe. Je me regarde dans mon miroir et m’aperçoit que ma respiration était rapide. Mon corps tout entier était chaud. Ce n’était qu’un fantasme, je ne faisais rien de mal. Fantasmer sur un homme sexy était normal, même s’il s’agissait d’un ami. Je relevais mes cheveux pour éviter qu’ils soient mouillés. Pour éviter de penser à Tomas, je m’étais mis un but. Faire vite ! J’entrais dans ma douche, faisant couler tout d’abord de l’eau froide. L’eau ruisselait sur mon corps, rafraichissant mes parties les plus chaudes. Je me savonnais rapidement, me rinça et m’essuya en un temps record. J’étais fier de moi. Je n’avais jamais été aussi rapide pour me laver. J’entrais dans ma chambre, enfilant des sous-vêtements, un jean, un haut moulant et pull noir avec un décolleté. J’aime être sexy, sans en faire de trop. Je sors de ma chambre, détachant mes cheveux et lança à mon ami :

    Tomas, j’uis prête !

    Enfin presque prête. J’enfilais des bottines sombres et attrapa une veste déposée sur le rebord de mon canapé. Je regarde Tomas et lui sourit. J’y suis arrivé. Tout ça sans avoir eu envie de sortir de cette satanée salle de bain complément nue.

    J’ai réellement besoin d‘un verre … - Je me rapproche de Tomas et aperçu un cil sous son œil. Ne fait pas ça Alice ! Je pouvais bien le pensée, mes gestes n’en avait rien à foutre. Je me vois encore me rapprocher de plus en plus de Tomas, le cœur battant. Ma main, lui caressa doucement la joue, enlevant le cil avec mon doigt. - … tu as un cil … - ma voix n’était plus qu’un murmure. Je lui montre le cil sur mon doigt et lui sourit.

    Je m’éloigne de lui rapidement avant de plus pouvoir me contrôler. On était seul, voilà le problème. J’avais besoin d’être entouré de la populace bruyante d’un pub. On sorte de mon appartement. Qu’on s’amuse ! Se bourrer la tronche et oublier cette attirance au plus vite.

    On y va … - lui dis-je en me rapprochant de la porte. – Je te laisse le choix du pub !

    Je savais qu’on allait prendre sa moto, c'est pour ça que j’ai opté pour un jean. J'étais prête à le suivre.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mer 11 Mar - 21:31




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


J'fesais tout c'que j'pouvais pour penser à autre chose qu'à Alice, mais bon Dieu... Tout semblait être contre moi. Alors que j'terminais mon cigare, le bruit d'l'eau d'la douche parvint jusqu'à mes oreilles. Je fermes mes yeux et c'est là qu'mon imagination déborde.

La plaquer contre un mur. Son corps collée au mien. Tous les deux nus. Ma bouche la sienne. Nos langues se caressant. Mes mains parcourant son corps, caressant ses seins et descendant toujours plus bas...


"Tomas, j’suis prête ! "

"Damnú air!"

Perdu dans c'putain d'fantasme j'avais même pas fait gaffe qu'la douche s'était arrêtée. Heureusement, qu'elle m'avait appelé parce que j'étais pas loin de m'retrouver avec une trique monstre. Comme si j'avais besoin de ça! Je jette ce qui reste de mon cigare par l'balcon et rejoins Alice dans l'appart.

"J’ai réellement besoin d‘un verre …"

"Moi aussi..."

Mais pour pas mal de raison. 'Fin disons plus que d'habitude. Bon. J'ai pas besoin de prétexte pour me bourrer la gueule c'est vrai, mais là j'avais vraiment besoin d'un bon Jameson et j'savais parfaitement où aller pour ça.

Soudain Alice s'approche de moi et pose sa main sur ma joue. Dangereux. Elle m'caresse douc'ment. Très dangereux. J'dois faire un p'tain d'effort pour pas lui sauter d'ssus et lui faire toutes les choses salaces qui m'passent par la tête. Son murmure et son sourire aident pas.


"Tu as un cil …"

Oh pour l'amour de... C'était un geste anodin. D'amis en amis! J'dois vraiment refréner toutes mes putains d'plussions! C'qui est d'plus en plus difficile dans l'état actuel des choses. Si ça continue comme ça j'répond plus d'mes actions! Alice commence à ouvrir la porte et me dit :

"On y va … Je te laisse le choix du pub !"

Oh mon choix était déjà fait, mais... J'attrape Alice par l'bras, ferme mais sans être brutale, pour qu'elle s'tourne vers moi avant d'lui dire :

"Hop!Hop! Cara, t'oublierais pas quelque chose ?"

Bon Dieu! Lâche là avant d'perdre les pédale!

"Et l'casque que j't'ai offert hm ? J'tiens pas à c'que ta jolie p'tite bouille servent à peindre l'macadam. Allez! Va m'le chercher!

Puis je pose ma main sur l'bas d'son dos, juste au dessus d'ses fesses et la pousse légèrement, l'incitant à aller chercher son casque. Bon sang! Faut vraiment qu'on sorte. Mes gestes commencent à à parler pour moi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mer 11 Mar - 23:24

    Il m’attrape le bras et je me retrouve une nouvelle fois tout prés de lui. A nouveau mon cœur s’agite. J’espère que ça ne deviendra pas une habitude. Sinon, si rien ne se passe entre lui et moi, je suis bonne pour faire des arythmies cardiaques pendant un moment. Il me parle de mon casque. Celui-là même qu’il m’a offert et qui se trouve dans mon placard. Il me lâche et je sens cette main. Encore un peu, et c'était ses mains puissantes sur mes fesses. Non ! C'est un geste anodin. Il est mon pote. Je ne sais pas du tout comment j’aurais réagis si cela avait été le cas. J’avance vers ma chambre, ouvre mon placard. Je sais très bien ou se trouve mon casque. Vu qu’il se trouve au-dessus de mes pulls. Pourquoi n’était-il pas là ? Je commence à chercher le casque en enlevant mes affaires. Putain ! Je commence à m’énerver.

    Putain ! – Ian avait du le déplacer pour m’emmerder après une dispute.

    Je le cherche partout dans mon placard et dans un coffre placé devant mon lit. Il était là. Un casque noir. Ian ne se rendait pas compte que si je n’avais pas retrouvé mon casque, j’aurais proposé à Tomas de rester boire mon whisky treize ans d’âge. Après quelques verres, j’aurais pris moi-même les mains de Tomas pour les foutres sur mes fesses et lui montré combien j’étais vilaine. Je rejoins un peu énervé Tomas.

    J’ai retrouvé mon casque … un petit lutin a voulu me faire une blague en le changeant de place – j’avais dis tout cela avec un sourire, mais je souriais jaune. Ce qu’il avait fait était tellement puéril. Comme si cela pouvait m’empêcher de voir mon ami. Parce que c'est ce qu’il est Tomas, un ami. Imprime bien ça dans ta petite tête ma jolie. Je m’approche de Tomas, place ma main sur son torse. Je n’arrivais pas à faire autrement que de le toucher. Toujours sagement mais toucher quand même.

    Promet-moi qu’on va se soûler ce soir … oublier … - j’allais dire nos frustrations - … nos contrariétés de la journée.

    Ma main quitte le torse de Tomas avec légèreté. Casque en main, je descend les escaliers et me dirige vers l’entrée de ma boutique. J’attendis que Tomas sorte pour fermer les lumières et fermer à clé la porte derrière lui. J’enfilais mon casque et m’installa sur la moto, derrière Tomas. J’avais l’habitude de mettre mes mains sur ses hanches sans que cela me pose le moindre problème. Avec toutes ses visions, ses sensations nouvelles, j’hésitais. Je ne devais rien changer dans mes habitudes. Je pose mes mains sur ses hanches, mon cœur battait vite. Mon torse était si proche de son dos. Je me demandais s’il pouvait sentir mon cœur s’emballer. Je préférais éviter d’y penser. A partir de là, je laisse Tomas me conduire à une soirée où j’avais bien l’intention d’en profiter un maximum.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Ven 13 Mar - 16:38




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


"Putain !"

D'tout évidence Alice avait encore rangé son casque j'sais pas où même si j'pense que cette tête de con d'Ian y ait pour quelque chose. J'sens qu'un jour j'vais lui dire ma façon d'penser à ce bod et qu'ce sera agrémenté d'quelques marrons façon Ó Cathaláin, c'moi qui vous le dis. Finalement Alice descendit au bout d'quelques minutes, l'casque dans les mains.

"J’ai retrouvé mon casque … un petit lutin a voulu me faire une blague en le changeant de place."

J'notais bien qu'elle m'sortais un sourire forcé mais je n'relevais pas et lui sourit également. Faudra vraiment que j'parle à Ian moi. Alice s'rapproche d'moi et pose sa main sur mon torse. Oh cac... J't'en prie Alice, pour nous deux vaux mieux qu't'enlève c'te main de suite.

"Promet-moi qu’on va se soûler ce soir … oublier … nos contrariétés de la journée."

"Ça j'peux t'le promettre sans soucis, cara..."

Elle retire enfin sa main d'mon torse et on descend sortir prendre ma moto. Une fois qu'Alice a bien fermée toute la boutique (sans mauvais jeu d'mot), on met nos casques et on enfourche ma Harley. Mauvais idée, mais alors vraiment. C'est obligé qu'elle s'colle autant à moi, j'ai déjà assez d'mal à m'concentrer sur la route pas la peine d'en rajouter. Au final on finit par atterrir 'chez Andrew' sain et sauf. Un vrai putain d'miracle. Une fois passé l'seuil d'la porte, on s'fait accueillir par l'patron, un bon pote à moi.

"Tomás! C'est y pas mon irlandais préféré! J'vois qu'tu nous as amené de la compagnie aujourd'hui, sale rascal!"

Sacré Andrew. Pouvait pas s'empêcher des commentaires sur tout celui-là. C'est c'que j'aimais chez lui, il avait jamais sa langue dans sa poche et il m'appréciait pour c'que j'étais. J'avançais au comptoir pour saluer l'patron, incitant Alice d'en faire d'même.

"Andrew, Alice. Alice, Andrew et avant qu'tu sortes des conneries : non, c'est pas ma petite-amie."

"Comme si c'était mon genre. Bon j'vous sers quoi le duo ?"

"Un double whisky pour moi. Un Jameson bien entendu. Et toi Alice ?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Sam 14 Mar - 14:31

    J’étais déjà venu dans ce bar. Il y a longtemps. J’étais venu avec des copines pour picoler et j’ai déclenché une bagarre avec un mec. Je deviens rapidement une véritable emmerdeuse, voir peste, lorsque j’ai un coup dans le nez. Je ne pas peur de me battre. Je sors de cette douceur qu’on me prête tant. La douce Alice, ce transformant en sauvageonne. Je reconnais le patron du pub, Andrew qui apparemment ne se souvient pas de moi. Tant mieux. Cette bagarre date d’il y a cinq ans environ. Autant que ce souvenir reste dans le passé. Je m’avance comme si de rien n’était. Je m’assoie sur le tabouret haut et regarde autour de moi. Tomas me présente au patron, qui m’a de toute évidence effacé de sa mémoire. La bagarre avait fait de la casse. Le type m’avait envoyé dans les airs et j’avais fini derrière le comptoir, cassant des verres et des bouteilles sur mon passage. Lorsque je me suis relevé, j’avais pris les bouteilles encore intact et j’ai joué à celle qui tire le mieux. Sachant que je ne rate jamais ma cible, même bourré ! Le mec à perdu beaucoup de sang ce soir là. Je me suis fait arrêter, et comme j’étais encore sous contrat avec mes sponsors, j’ai eu droit aux meilleurs avocats du pays. Andrews avait été indemnisé, le type aussi avec une amende et la même peine que moi, six mois avec sursis. J’ai eu de la chance. Le temps passe, et j’ai arrêté de me battre comme une furie dans des bars. Même ivre j’arrive à me gérer.

    Je tique lorsque Tomas s’empresse de dire que je n’étais pas sa petite amie. Pourquoi ce sentait-il obligé de ce justifier ? Ne pouvait-il pas simplement dire voici Alice mon amie. Non ! Ce n’est pas amie qui lui est venu en tête mais bien petite amie ! Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille.

    La même chose … merci !

    Je regarde Andrew s’éloigner pour chercher la bouteille et repense à ses quelques heures où j’ai eu l’impression de perdre pied auprès de Tomas. Mes gestes avaient certainement du être déplacé. Je me prends la tête. Ça commence bien cette soirée. J’évite le regard de Tomas, le temps de remettre mes idées en place. Tomas ne sors pas avec une fille comme moi. Je ne dois certainement pas assez lui plaire. Je ne suis qu’une amie. Qu’est ce qui m’arrive ? Je suis trop conne. Nous ne sommes que des amis. Je respire profondément et sourit en tournant mon visage vers Tomas.

    Alors c'est ici que tu passes la plupart de tes soirées … - Je regarde autour de moi. Une fille se tenait prés de la porte avec sa bière. Une jolie blonde, chemise rouge, short court et botte. - … je peux comprendre pourquoi. Il y a de quoi faire. C'est ici que tu trouves tes proies ? … - lui demandais-je en désignant la jolie blonde et une rousse qui passa devant nous. Je disais tout cela sur le ton de la taquinerie. Maintenant, que mes pensées se sont remises en place, il était temps que je me comporte comme une amie. Une amie, qui taquine, rigole, écoute et protège son ami.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mar 17 Mar - 18:18




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


C'que j'avais dis à propose d'ma relation avec Alice me f'sait pas forcément plaisir mais c'était obligatoire si j'voulez éviter tout commentaires ou/et situations gênantes pour mon amie comme pour moi comme pour moi. Bien qu'se soit en grande partie pour me rappeler c'qu'elle n'était PAS... et ne s'ra sans doute jamais, c'qui valait peut être mieux pour tout le monde.

"La même chose … merci ! "

J'devrais sans doute tiquer et empêcher Alice d'boire un des whisky les plus forts, mais bon. J'la connais si j'lui fais la remarque j'vais en avoir pour au moins une heure de réprimande à m'faire traiter d'macho qui considère la femme comme faible. C'pas qu'j'la considère comme faible ou quoi que ce soit, mais si on est complètement bourré on risque de s'retrouver à s'rouler des galoches sur l'comptoir mon avis. Bah. Après tout elle fait c'qu'elle veut, j'espère juste qu'je serais suffisamment sobre et qu'j'aurais assez d'volonté pour tout arrêter si ça dégénère.

"Alors c'est ici que tu passes la plupart de tes soirées …"

"Eeyup. Ambiance sympa, patron et cool et alcool pas trop cher. Que demander d'plus ?"

"Je peux comprendre pourquoi. Il y a de quoi faire. C'est ici que tu trouves tes proies ?"

Heureusement qu'Andrew nous avais pas servis à c'moment là parce que sinon j'me s'rais étouffer en buvant mon verre. C'aurait été marrant ça tiens. J'voyais pas vraiment pourquoi j'étais choqué par c'te question : c'était juste pour m'taquiner qu'elle me demandais ça 'fin je crois.

"Proie ? Tout d'même Alice, j'vois les femmes autrement que comme des morceaux d'viandes."

Je tournais la tête vers là ou portait son regard et vis les deux femmes qu'elle désignait.

"Même si j'peux comprendre pourquoi...

Andrew choisis c'moment là pour revenir et nous servir nos boissons.

"Tomás! T'as finis de mater ? Pourquoi tu regarde ailleurs alors que t'a une magnifique jeune femme avec toi ?"

Bordel Andrew!

"Andrew! J't'ai dit que... Rha! Laisse tomber! Va donc plutôt t'occuper d'ta pompe à bière, vieil imbécile."

J'vous jure. C'est un monde ça. J'pris mon verre en main et m'tourna vers Alice, lui souriant.

"Allez. A notre amitié ?"

J'suppose. D'tout façon j'vois pas à quoi d'autre on pourrait trinquer. Quoique d'habitude j'ai pas besoin d'une raison pour ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Jeu 19 Mar - 7:49

    Je crois n’avoir jamais vu Tomas avec une femme. Un moment, je mettais demandé s’il s’était déjà fait Cian, sa patronne. Elle est plutôt jolie, voir même sexy. Mais non, derrière son comportement de dure à cuire, Tomas était un homme de principe. C'est ce qui me plaît chez lui. Il était loin du machisme de mon père. Il faut dire que mon père était un cas à lui seul. Je balaye l’image du lieutenant Gardner de mon esprit. Penser à lui, c'est ce faire du mal. Tomas semblait s’accorder sur le fait qu’une femme n’était pas un bout de viande. Un objet qu’on prend et qu’on délaisse. Un bon point pour lui. Nos commandes sont arrivées, et nos verres prés à être consommer. Je souris à Andrew, qui me plaît avec ses taquineries.

    A notre amitié ! – Je levais mon verre.
    On trinquait à ce qui semble le plus important pour lui, comme pour moi. L’amitié. Je bois d’une traite, laissant le liquide me brûler l’œsophage. J’allais certainement être pompette d’ici mon quatrième verre. Il fut un temps, où je sortais beaucoup. Chaque weekend était une orgie de n’importe quoi. Au point, d’avoir des sortes de trou de mémoire. Les lendemains étaient assez chaotiques. J’avais pris ses mauvaises habitudes après la mort de Tobias. Je m’étais calmé ses derniers temps, en grande partie à cause d’Ian. Je lève ma main et demande à Andrew de bien vouloir nous resservir. Le prochain, je le boirais moins vite. Alors que je m’apprêtais à reprendre la parole, un visage familier s’approcha de nous, un verre à la main.

    Ian ! – J’étais surprise de le voir ici. Il était accompagné de deux autres hommes, que je reconnaissais comme étant ses collègues. Ian est aussi grand que Tomas, avec des cheveux châtains foncés coupés court. Ses iris sont verts et les traits de son visage d’ordinaire si doux semblaient déformés par une colère latente. C'est un bel homme, qui faisait beaucoup de sport. En tant que pompier, c'était une obligation pour lui de garder la forme.

    Ma puce … - Je n’aimais pas particulièrement les petits noms que tous les couples s’affublent. Et le « ma puce », ne me plaît pas. Chose, qu’Ian, sait pertinemment. Il regarde Tomas, avec un certain mépris, buvant son verre. – Je vois que tu traîne toujours avec le même genre de … gars ! – Au son de sa voix, ça n’avait rien de gentil. - … Oh, tu te souviens de Marc et Olivier …- me dit-il en me désignant, deux balaises. L’un avait le tient sombre, des cheveux rasés et l’autre, Olivier, était le plus petit, des cheveux blonds, et une carrure de monsieur muscle.

    Salut les gars … ! - Dis-je avec agacement. - … Je pense que je vais rentrer … - Je préférais éviter une confrontation entre Ian et Tomas. L’alcool n’était pas le meilleur ami de l’homme lorsque celui-ci est jaloux. Parce qu’il s’agit bien là de jalousie. - … on va y aller Ian …- Je tourne mon visage vers l’intéressé qui défiait toujours Tomas du regard.

    Pourquoi souhaiterais-tu qu’on parte ? On s’amuse … - Moi je ne m’amusais pas du tout. Tomas était un loup-garou. Ian ignorait sa nature. En l’éloignant, j’allais lui éviter pas mal de dégât. - … Alors Tomas, comment vas-tu ? Est-ce que baiser ma copine te convient ? Bien que je me demande ce qu’elle peut te trouver ? Vas-y explique-moi … - Je fis signe à Tomas de ne surtout pas rentrer dans son jeu. Cette soirée allait partir en cacahouète. - … Allé répond … peut-être souhaites-tu qu’on parle de son jolie tatouage qu’elle à entre les cuisses …
    Oh ! Ian, bordel … - je n’avais pas envie qu’on parle de chose aussi intime, surtout lorsque cela me concernait. Tomas n’avait pas à savoir certain détail. Ian avait tourné son visage vers le mien, d’un air menaçant.
    Comment peux tu passer ton temps avec ce minable ?

    Je sens ma main agripper mon verre. J’étais prête à lui briser celui-ci sur sa tête de con. Bourré ou pas, on n’insultait pas mes amis. J’avais les joues rouges de colère.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Jeu 26 Mar - 20:45




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


J'vais pas mentir : à une époque j'adorais m'bagarrer. Des bastons d'bar j'en ai fais plus que j'n'aurais dû et ça ma valu d'être viré d'un p'tit paquet d'établissement. Aujourd'hui j'me suis calmé. Depuis que j'fréquente l'bar d'Andrew j'essais d'éviter les emmerdes. Y a bien eu quelque fois où j'ai dû intervenir et jouer les videurs auprès d'certains client, mais à part ça rien. Les années avaient finis par m'rendre étonnamment sage. Rien donc pourrait laisser présager que j'pourrais m'battre ce soir, sauf que...

"Ian!"

Cac! Evidemment! J'ai jamais vu l'autre tête de con dans ce bar avant et faut qu'il vienne le soir où j'vais boire un coup avec Alice! J'vous jure, des fois j'me dis que si Dieu existe c'est un sadique manipulateur qui a un sacré sens de l'humour. J'fais mine de l'ignorer et continue d'boire mon verre. Bien entendu il était pas seul, deux autres abrutis l'accompagnait et du genre gorille en plus. Je sais pas pourquoi, mais ça puait la merde...

"Alors Tomas, comment vas-tu ? Est-ce que baiser ma copine te convient ? Bien que je me demande ce qu’elle peut te trouver ? Vas-y explique-moi …"

Alice m'fait signe d'pas répondre, mais bon Dieu qu'c'est difficile. J'ai jamais apprécié c'type, mais là j'dois prendre sur moi pour qu'j'lui fasse pas un deuxième trou du cul.

"Allé répond … peut-être souhaites-tu qu’on parle de son jolie tatouage qu’elle à entre les cuisses …"

Il est bourré. Reste zen Tomás.

"Oh ! Ian, bordel …"

"Comment peux tu passer ton temps avec ce minable ?"

J'termine mon verre cul sec. Ian s'est tourné vers Alice et n'fait plus attention à moi. Grave erreur. C'est là qu'on voit que c'mec n'a jamais fait la moindre guerre et s'ferait descendre en moins d'deux minutes sur l'champs d'bataille. Règle n°1 : ne jamais tourner le dos à l'adversaire. D'un mouvement souple je bondis d'mon tabouret, saisis Ian par la nuque et lui colle la tronche contre le comptoir. j'entend son verre s'éclater sur l'sol et vois Andrew commencer à sortir sa batte de Baseball de d'sous l'comptoir, mais tout mon attention est sur l'autre tête de con. Il m'a foutu en colère et c'est très mauvais pour lui. J'me penche vers lui ,sans relâcher ma prise et lui dit, toute dents sortis (instinct oblige, d'ailleurs je me retiens d'grogner comme j'peux) :

"Bí ‘do thost, báltaí! Y des choses que j'peux tolérer, même venant d'un bod comme toi! Mais insulter mes amis ça j'peux pas! C'est ta petite amie damnú air! Ta mère t'a jamais appris à respecter les femmes ? C'est pas des morceaux d'viandes ou des objets quel qu'on que qu'on traite comme si elles étaient à toi! D'anam don diabhal!!! Tu ferais mieux t'excuser auprès d'Alice! Et maintenant!"

J'resserre ma prise autour du coup d'Ian qui m'sort un espèce d'gargouillis étranglé. C'est vrai qu'il a bien viré au rouge. Andrew s'rapproche de nous, batte à la main.

"WOW! C'est quoi ce bordel là ?!"

Quand j'disais que ça sentait la merde tout ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Dim 29 Mar - 15:06

Ian avait son visage proche du mien. Ses yeux révulsaient la colère et la tristesse. Je ne m’avais pas rendu compte combien cet homme était triste avec moi. Le fait, que j’ai refusé plus d’une fois qu’on emménage ensemble, qu’on prenne un chien, une demande en mariage. Je ne pensais pas que mon incapacité à m’engager à amener Ian à se sentir rejeter à ce point. J’étais en colère malgré tout. S’en prendre à Tomas pour exorciser un malaise n’était pas le meilleur moyen de régler le problème. Je vois Tomas attraper Ian et lui foutre sa tête contre le comptoir. Tout ça s’était de ma faute. J’étais mêlé d’un sentiment de culpabilité à celui de la colère. On ne peut pas revenir en arrière, où même changer ce qu’on est. Je sens mon cœur s’affoler dans mon cœur. Ian semble avoir un peu de mal à respirer et me regarde le visage rouge. Les deux autres comiques semblaient prés à en découdre. Je m’interpose en sautant de mon tabouret entre Tomas et le malabar dénommé Marc. Les veines de son copain Olivier sortait de façon impressionnante de son cou. Bon sang, que c'était moche. Il devait certainement prendre des stéroïdes.

Alice … - Je tourne mon visage vers Ian qui à la voix étranglée. Andrew avait sa batte dans ses mains. Ça me rassurait de le savoir prés à calmer les choses – … j’uis … . Il n’a pas eu le temps finir sa phrase que Marc m’attrapa par les bras. Je sens ses grandes mains me serrer brutalement. Par réflexe, je bascule rapidement ma tête vers l’arrière et percute avec mon crâne son nez. - … SALOPE … - Marc se tenait le visage. Du sang coulait sur ses lèvres et son menton. Je me retourne et balance mon genou dans ses parties génitales. Je regarde Marc tomber à genou, avec satisfaction. Pour des pompiers, je trouvais ce genre d’attitude limite. Son ami Olivier me pousse contre le comptoir. Ma main cherche quelque chose à lancer alors que le poing d’Olivier était déjà lancé vers mon visage. Je sens une main me saisir le bras et m’écarter du chemin du poing gigantesque du malabar. Le type perdit l’équilibre et se retrouva contre le comptoir.

BORDEL … dégagez de mon bar ! - hurla Andrew. Il avait les yeux tournés vers les deux crétins et sur Ian. Après tout, c'est eux qu’on cherché la merde. Marc avec son nez en sang, me regardant d’un air mauvais. Son pote Olivier se positionnait devant Tomas, cherchant encore la merde. N’avait-il pas compris qu’il n’avait aucune chance ? – PUTAIN, … j’ai dis quoi ! – repris Andrew en tapant avec sa batte sur le comptoir. Ian me regarda d’un air penaud. J’étais triste … enfin un peu. Ma relation était finie avec Ian. J’avais besoin d’un nouveau verre.

Spoiler:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Sam 4 Avr - 0:36




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


J'aurais dû m'en douter qu'ça partirait en couille. J'sais pas pourquoi, mais j'aurais dû l'savoir.

Franchement, j'ai pa vraiment tout compris à c'qui s'est passé. Pa très brillant pour un ancien soldat des Années Sanglantes je sais, mais même si certains réflexes sont encore là, c'est toujours compliqué d'se remettre dans l'bain. J'ai vaguement compris qu'un des types a voulu s'en prendre à Alice alors qu'elle était distraite par les baragouinages de tête de con. Heureusement qu'elle a eu l'réflexe de lui foutre un coup d'boule et un coup d'pied dans les valseuses. Sacré Alice. Une vraie teigneuse et instinctive comme son frangin. En revanche ni elle, ni moi avons été assez rapide pour arrêter l'autre connard. Heureusement qu'Andrew était là pour lui sauver la mise.


"BORDEL … dégagez de mon bar !"

Toujours là pour m'sauver la mise celui là. Il avait empêcher l'autre con de frapper Alice en l'enlevant à la dernière minute. Con qui avait toujours rien compris et qui venait s'foutre devant moi pour encore chercher la merde. Putain... T'en a vraiment qui comprenne rien.

"PUTAIN, … j’ai dis quoi !"

Apparemment le message passait pas. Soit... Autant utiliser les grands moyens. J'tenais toujours Ian par le cou, ma pression autour d'sa trachée n'avait pas diminuée donc j'ai fait c'qui m'semblait logique : j'lai envoyé valsé contre son pote qui s'tenait devant moi. Ça l'déséquilibra mais il parvint à rattraper tête de con et à rester debout. Il m'renvoya un regard noir, mais j'en avais franchement rien à foutre. J'me positionna devant Alice, fesant bien comprendre que si il la touchait encore il allait chier des clous.

"J'crois qu'Andrew s'est mal exprimé donc j'vais reformuler, mais j'me répéterait pas. Vous avez trente secondes pour foutre l'camp d'ici ou sinon je vous dévisse la tête et j'vous chie dans l'cou! Imeacht gan teacht ort!!!"

Ils se regardent tous les trois. Ils hésitent de tout évidence, mais la batte d'Andrew s'fait à nouveau entendre sur l'comptoir et les v'là qu'ils partent le queue entre les jambes sans demander leur reste. Bon débarras!

"Eh bé! D'habitude t'as tendance à régler ça tout seul, mais là tu m'déçois, Tomás! J'aurais jamais cru que..."

"Andrew."

"Hm ?"

"Bí ‘do thost."

J'suis par un rire enjoué. J'comprendrais jamais vraiment c'qui s'passe dans la boîte à cerveau d'ce type. Il retourner derrière son comptoir avec sa batte sur l'épaule, le reste des clients nous regardes avec des yeux d'merlan frit, mais j'en ai franchement rien à foutre. J'me retourne vers Alice.

"Tu... Ça va ?"

J'avoue qu'je sais pas trop quoi lui dire après tout ça. J'peux pas m'empêcher d'me sentir responsable. j'aurais jamais dû réagir comme ça au quart de tour, mais c'était plus fort que moi. Le naturel, tout ça...

"Ecoute. J'suis désolé pour c'qui viens d'se passer..."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Ven 10 Avr - 16:59

    Je me rassoie sur mon tabouret. Avant de sortir du pub avec ses potes, Ian me jette un dernier regard. Il était déçu, en colère. Qu’est ce que j’aurais du faire ? Lui courir après pour lui dire combien j’étais désolé de ne pas ressentir la même chose que lui. Ce n’était pas mon genre. Au fond cela ne servirais à rien, juste à ouvrir en grand le cœur d’un homme déjà blessé. Tomas se retourne sur moi, me demandant comment je me sentais. J’ai mis quelque seconde à répondre.

    Ça va … - lui dis-je en souriant. L’essentiel, c'est que personne n’a été blessé, physiquement, je veux dire. Enfin, personne sauf Ian et son copain qui marchera en canard pour quelques heures. J’y avais été un peu fort dans mon coup de genou dans ses parties, mais bon il faut se qu’il faut pour remettre un homme à sa place. Je remerciais Andrew de m’avoir sauvé du coup fatidique de l’autre taré. Il me lança un « pas de quoi ma belle ! » tout en rangeant sa batte. J’aurais été défiguré si j’avais reçu ce poing dans la figure. Je ris lorsque Tomas s’excuse pour son comportement. J’ai moi-même quelque souci d’impulsivité qui c'était pourtant arrangé avec l’âge.

    Tu n’as pas à t’excuser … - lui dis-je en posant ma main sur sa joue. D’un point vu de l’extérieur, quelqu’un aurait pu penser que ce geste n’avait rien d’anodin. J’aimais beaucoup Tomas, pas seulement parce qu’il avait de beaux yeux mais juste parce qu’il était un homme entier et mon ami. Mon doigt lui caressait doucement la peau. – Ce qui vient d’arriver est de ma faute et exclusivement de la mienne …Tu ne t’aurais pas mis dans une telle situation si … - lâchais-je en perdant mon sourire. Je fais tomber mollement ma main sur mon genou. Comment expliquer que tout ceux-ci était de ma faute ? Expliquer pourquoi Ian a perdu pied. – Ian m’a demandé plus d’une fois de vivre avec lui, puis est venu les demandes en mariage … j’ai toujours refusé ! … - J’avais du mal à parler de mes sentiments. – … Je n’arrive pas à m’engager… J’ai blessé Ian … je n’ai pas su l’aimer ! – dis-je simplement – Je crois que j’aime plus mes amis … parce qu’ils ne me demandent pas de m’investir plus. Et je crois que Ian la compris lorsqu’il voyait que j’étais toujours plus emballé de sortir avec toi, plutôt qu’avec lui…

    Je lui fis un sourire gêné et appel Andrew, lui demandant de nous resservir deux verres de whisky. - Tu me plais beaucoup … tu es séduisant, entier, et on sait tous les deux que si nous n’avions pas une haute opinion de notre amitié, mon appartement serait déjà s’en dessus, dessous … - Sérieux ! Les gestes, les regards et les sous-entendus ne peuvent pas passer inaperçu. On peut toujours se voiler la face, mais ce n’était pas mon genre. Ce n’était pas la conversation la plus facile que j’ai eu à faire ce soir. Autant mettre les pieds dans le plat ! Je regarde Tomas dans les yeux, prête à ne pas me dérober de cette conversation délicate. – Si un jour toi et moi franchissons cette limite démontrant qu’une femme ne peut pas être l’amie d’un mec … - Andrew nous glisse nos verres remplis vers nous, avec une oreille plus qu’intéressée par notre conversation. Je fais comme si de rien n’était et le regarde s’éloigner. - … sache que c'est notre amitié qui est le plus importante pour moi et c'est plutôt toi qui devrais m’en vouloir pour t’avoir mis dans cette situation… - Dis-je en me mordant la lèvre inférieure. - … tu ne m’en veux pas ? – Lui demandais-je en buvant une gorgée de mon verre.
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Sam 11 Avr - 23:07




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


J'peux pas m'empêcher d'me sentir coupable par rapport à c'qui vient d'se passer. J'l'avais dis à Alice la première fois qu'on s'est rencontré : j'suis un véritable nid à emmerdes. Elle avait qu'à demander à son frangin : sur l'champ d'bataille c'était toujours moi qui s'retrouvais attaqué par plusieurs sangsues et autres saloperies en même temps. A croire qu'je suis maudit. Alice s'était rassise au comptoir, sur son tabouret.

"Ça va …"

Mouais. J'y croyais moyen. Son petit-ami (pardon, ex maintenant) débarque, visiblement bourré, commence à l’insulter, s'en suit une espèce d'imitation d'baston et pour finir une rupture... Soirée d'merde. Des fois j'me demande si j'pourrais avoir une soirée tranquille sans drame ni rien. Alice remercie Andrew d'être intervenu. Toujours là au bon moment celui-là, faudra qu'je l'remercie proprement plus tard. Une nouvelle batte peut-être.

"Tu n’as pas à t’excuser …"

Et elle pose sa main sur ma joue. Pour l'coup j'suis complètement paumé. C'est pas moi qui est en faute ? 'Fin j'veux dire j'ai ouvert les hostilités en plaquant l'autre tête de con contre le comptoir.

"Ce qui vient d’arriver est de ma faute et exclusivement de la mienne …Tu ne t’aurais pas mis dans une telle situation si …"

Si quoi ? J'redoute un peu c'qui va suivre. Elle enlève sa main d'ma joue, c'était bref, mais ça a suffit m'foutre les sens en bordel. Putain! Faudra vraiment qu'j'apprenne à m'contrôler vraiment un jour.

"Ian m’a demandé plus d’une fois de vivre avec lui, puis est venu les demandes en mariage … j’ai toujours refusé ! … Je n’arrive pas à m’engager… J’ai blessé Ian … je n’ai pas su l’aimer ! – dis-je simplement – Je crois que j’aime plus mes amis … parce qu’ils ne me demandent pas de m’investir plus. Et je crois que Ian la compris lorsqu’il voyait que j’étais toujours plus emballé de sortir avec toi, plutôt qu’avec lui…"

Okéééééé... Là ça commence à devenir gênant. Alice fait signe à Andrew d'nous resservir. J'crois qu'j'ai besoin d'alcool moi aussi après tout c'bordel et pas qu'd'un verre.

"Tu me plais beaucoup … tu es séduisant, entier, et on sait tous les deux que si nous n’avions pas une haute opinion de notre amitié, mon appartement serait déjà s’en dessus, dessous …"

Gênant. Gênant. Mal à l'aise. Oh cac! Sortez-moi d'là! J'déteste les conversations à cœur ouvert, j'déteste parler sentiments! J'sais pas comment gérer ça, j'ai jamais su. Non en fait c'qui m'dérange l'plus c'est que chaque putain d'mot qui sort d'la bouche d'Alice est vrai.

"Si un jour toi et moi franchissons cette limite démontrant qu’une femme ne peut pas être l’amie d’un mec ... sache que c'est notre amitié qui est le plus importante pour moi et c'est plutôt toi qui devrais m’en vouloir pour t’avoir mis dans cette situation… tu ne m’en veux pas ?"

... J'en sais rien. J'crois avoir entendu un ou deux fusibles grillés dans ma boîte à cerveau. J'reste quelques minutes à regarder Alice, debout comme un con, dans un silence complet. Finalement j'prend l'verre qu'Andrew à remplit et l'vide d'une traite. J'le repose bruyamment sur l'comptoir, l'effet d'brûlure dans ma gorge m'force à fermer les yeux quelques secondes. J'essais d'faire l'tri dans ma tête, d'comprendre c'qui est en train d'se passer... Bordel. J'savais qu'un jour ou l'autre cette conversation aurait lieu, mais pas comme ça, pas dans c'genre d'circonstances.

"Alice, je... J't'aime bien, vraiment, mais..."

Putain. J'suis pas foutu d'aligner deux mots l'un derrière l'autre. J'pousse un soupir et reprend.

"J'ai beaucoup trop d'respect pour toi pour que quoi que ce soit autre que d'l'amitié arrive entre nous. Tu m'connais, j'suis pas foutu d'tenir une relation. Pire que toi même."

J'peux pas m'empêcher de rire. Voilà encore un point commun qui nous rapproche.

"Tu sais si j'dois être franc, j'ai jamais aimé Ian. Il m'a toujours regardé d'travers comme si j'allais t'piquer ou chais pas quoi et j'me doutais bien qu'ça pouvait s'finir que d'une manière entre nous : qu'l'un d'nous deux sorte d'ta vie... On dirait que l'verdict est clair."

J'sort mon étui à cigare. J'ai besoin d'fumer après tout c'bordel et ça m'détendra peut-être. J'fait tout le toutim habituel avant d'm'en allumer un. J'tire une bouffée et remarque le regard réprobateur et l'sourire d'Andrew. J'lui répond par mon majeur et il rigole. J'comprendrais jamais ce type.

"Mais non j't'en veux pas. Tu sais bien qu'je suis un aimant à emmerdes. J'pense que c'était qu'une question d'temps avant qu'on en vienne aux mains... bien qu'je doute qu'Ian était au courant d'ma véritable nature sinon il aurait filé doux. Non ?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Dim 12 Avr - 19:03

    On était pas bien doué pour les relations amoureuses. Autant dire, qu’on s’est bien trouvé lui et moi. C’est certainement pour ça qu’on s’entend aussi bien. J’avais une grande confiance en Tomas. Va savoir pourquoi ! Je fais confiance à mon instinct. J’uis contente d’avoir eu cette conversation, même si ce n’est pas quelque chose de très facile à faire. Parler de ses sentiments, même avec un ami n’est pas un exercice facile. Je fini mon verre en écoutant Tomas.

    Ah bon, je n’avais pas remarqué !– dis-je avec le sourire. Il n’aimait pas Ian ! Je savais qu’ils ne s’aimaient pas. Pourquoi Ian ne pouvait pas piffer Tomas ? La jalousie, je suppose. Je n’ai rien fais pour arranger ça. Inconsciemment ça m’arrangeait et me permettait de toujours mettre une certaine distance entre Ian et moi. Me voilà à nouveau célibataire. Je devrais profiter de ce moment de célibat pour me poser un peu et éviter les mecs pendant un temps. Travailler sur moi et ma peur de l’engagement. D’un côté, pourquoi c'est à moi de faire des efforts. Je réfléchis trop ! Je regarde Tomas sortir une cigarette de son étui. Je pourrais le réprimander mais ce n’était pas mon genre. J’évite de juger les gens, ou de leur faire la morale. Une chance pour mon entourage que je ne sois pas une chieuse. Enfin, pas trop.

    Que tu sois un loup … - dis-je tout bas. Je doute que les gens qui nous entourent ont envie de savoir qu’un loup-garou se trouve dans le pub. – Non, il l’ignore …. Et, je serai la dernière personne à lui dire. – Il a bien une chose que je sais faire c'est garder les secrets. – Il ignore aussi que je suis la fille … d’un loup. Peu de gens le savent et ça me convient parfaitement. – Je n’ai aucun lien avec mon frère, et encore moins avec mon père biologique. Je ne sais même pas s’il est encore vivant celui-là. J’ai du sang de loup dans les veines, et pourtant pour eux je ne suis rien. Un être insignifiant. Du coup, j’ai pris sur moi et décidé de les oublier et vivre ma vie. Pourtant, je pense souvent à mon frère, Peter. J’espère qu’il allait bien. Je redemande à Andrew de bien vouloir me reverser et faire de même pour Tomas.

    Dit-moi Tomas … - Dis-je en reportant mon attention sur lui et regardant Andrew me resservir un verre. J’attends que le barman s’éloigne avant de reprendre. – ça ne te manque pas de plus appartenir à la meute ? - Je connaissais un peu l’histoire de Tomas. Pas tout mais assez pour savoir qu’il était dans la meute avant, … Vu qu’il avait combattu avec mon frère pendant les années sanglantes.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Lun 13 Avr - 23:49




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


"Ah bon, je n’avais pas remarqué !"

Bon elle rigole et blague. J'suppose que ça veut dire qu'elle va pas trop mal. Tout d'même j'aurais vraiment souhaité qu'les choses s'terminent autrement, mais j'aurais dû m'en douter depuis l'début. Tout en tirant un autre bouffée d'mon cigare j'me rappelle d'la première fois qu'j'ai rencontré Ian. J'étais passé voir Alice à sa boutique, histoire d'lui proposer d'boire un verre après avoir fermé et tête de con était là. J'avais bien vu l'regard désapprobateur qu'il m'avait lancé lorsque Alice avait faite les présentations et la force qu'il avait mit dans notre poignée d'main. Même si m'avais pas fait grand chose et que j'm'en foutais j'pouvais pas m'empêcher d'm'inquiéter un peu pour Alice. Un type aussi jaloux pouvait-il lui aller ? J'crois qu'on a eu notre réponse aujourd'hui.

"Que tu sois un loup … Non, il l’ignore …. Et, je serai la dernière personne à lui dire. Il ignore aussi que je suis la fille … d’un loup. Peu de gens le savent et ça me convient parfaitement."

Elle avait parlée en chuchotant. C'est vrai qu'les loups garous étaient forcément bien vu partout malgré la paix, l'traité et tout l'bordel. Pourtant y a des endroits où on est, étonnamment, accueillis à bras ouvert. Comme ici.

"T'sais tu peux parler à haute voix. Les gens ici sont en courant d'ma nature et ils ont rien contre les loups garous, au contraire. Hein Andrew ?"

"Tu l'as dis, canidé dégénéré!"

On rigole tout les deux. Après c'qui vient d'se passer ça fait du bien d'se détendre. J'vois qu'Alice a vidé son verre et qu'elle redemande à Andrew d'nous servir. J'reprend encore une bouffée d'mon cigare quand elle me pose une question assez... inattendue.

"Dit-moi Tomas … ça ne te manque pas de plus appartenir à la meute ?"

Sur l'coup j'manque d'm'étouffer avec la fumée. J'tousse un bon moment, à tel point qu'Andrew s'inquiète d'moi et vient m'taper dans l'dos. Bordel! Faut pas m'faire des coups pareils! On prévient par St Patrick! Finalement ma respiration finit pas s'calmer et redevenir normale. L'patron me donne une dernière tape dans l'dos avant d'retourner derrière l'comptoir.

"Quand je te dis que cette saloperie de cigare causera ta mort, mais tu serais gentil de clamser ailleurs que dans mon bar. Ça va donner mauvaise réputation à l'établissement."

"Focáil leat, Andrew."

J'écrase tout d'même mon cigare dans l'cendrier à côté d'moi. J'remarque qu'nos verres ont été d'nouveau remplis. J'm'en file une bonne rasade avant d'tousser à nouveau un coup. Putain qu'c'était violent, mais j'm'attendais pas à c'te question. Bah j'suppose qu'Alice m'la poserais un jour ou l'autre. J'me retourne vers elle, elle a l'air inquiète.

"Rassure-toi j'vais pas t'claquer entre les pattes, c'est juste que ta question m'a... surpris.

J'reprend une gorgée d'mon verre.

"Mais pour y répondre : non. Il m'arrive d'regretter c'que j'ai fait à mon père, mais avoir quitté la Meute... non. Jamais. Tout manière si j'avais pas été bannis à c'moment là, j'l'aurais été tôt ou tard. J'ai jamais vraiment eu ma place là-bas. J'suis né parmi les humains à la base et j'ai grandis parmi eux lors d'mes premières années... Donc de base c'était foutu qu'j'arrive à m’intégrer... "

Encore une gorgée.

"Après j'dis pas qu'la Meute est une mauvaise chose en soi. Y en a qui s'y sentent parfaitement bien, mais c'est pas pour moi... Donc non. J’apprécie même l'fait d'être un "cabot" comme ils disent."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Lun 20 Avr - 14:00

    Mes origines ont toujours été un sujet sensible. Pas que j’ai honte, … j’ai juste passé ce bout de mon héritage sous silence. Trop de douleur, de déception. Je parle de mon père que dans de rares occasions. Ce n’est pas un sujet hyper intéressant sauf peut-être pour ceux qui s’intéresse aux loups-garous et à leurs descendances. Pourquoi les filles ayant un père loup-garou ne peuvent pas se transformer en loup ? La question à un million de livres. Peut-être existe-t-il une exception dans ce bas monde ? Comme ses louveteaux qui sont nés naturellement alors qu’on pensait que s’était impossible. Je rigole, lorsqu’Andrew taquine Tomas et perd vite mon sourire devant son étranglement. Ma question semblait l’avoir surprit ou peut-être était-elle trop personnelle ? Adolescente, je m’étais imaginée une vie de famille idéale. Dans un monde utopique où j’aurais pu vivre avec mon père, mon frère, ma mère et Tobias. J’ai vite compris qu’il s’agissait là que d’un rêve.

    Tomas me rassure en répondant à ma question. J’apprécie notre conversation, notre amitié. C'est rassurant de pouvoir raconter à un ami ses déboires et vice-versa. Là première fois que j’avais rencontré Tomas ce fut dans un bar. On avait sympathisé rapidement et parlé de nos vies respectives. Lorsque mes yeux se sont posés pour la première fois sur le loup, j’avais eu juste envie de le ramener chez moi. Au fil de notre conversation, j’avais juste eu envie de l’écouter, et d’être écouter. Comme quoi, une amitié peut naître de pas grand-chose.

    Au fond cela me rassure qu’il ne souhaite pas son retour dans la meute. Pour moi, meute, c'est synonyme d’exclusion de la vie des gens que j’aime. J’ai un problème monstre avec l’abandon. Ma mère m’a demandée plusieurs fois d’aller faire une thérapie pour que j’exprime ce que je ressens. Que je passe au-dessus de ce sentiment et peut-être qu’enfin j’arriverais à m’engager sérieusement avec un homme. Je m’y refuse pour l’instant. Je préfère trouver la solution par moi-même.

    Sérieux … ils vous appellent cabot ! – dis-je outré. Il traite ceux qu’ils ont exclus de cabot. Je trouve cela insultant. – Est-ce que mon frère t’a déjà traité de cabot ? – Je posais la question avec une montée de colère dans la voix. Je serais tellement déçu de sa part que je n’hésiterais pas à le rayer de ma vie. Un coup crayon sur ma liste des gens à effacer. Je bois mon verre une nouvelle fois d’une seule traite et demande à Andrew de me resservir. L’alcool avait tendance à amplifier mes pulsions d’agressivité et d’impulsivité. Le barman me regarde en penchant sa tête sur le côté.

    Désolé ma belle … c'est fini pour toi ! – J’allais protester devant son refus mais il enchaîna avec un argument qui me cloua le bec. - … Tu crois réellement que je ne t’ai pas reconnu… - dit-il en souriant. Il tourna son regard sur Tomas et pris une voix taquin – Ta petite-amie a déjà fait de sacré dégât dans mon bar …

    Si peu … - répliquais-je de façon espiègle en haussant les épaules. Je ne le repris pas sur le terme de « petite-amie », en me demandant s’ils allaient encore se chercher comme un vieux couple. Il reprit la parole en regardant mon ami – Elle attire les ennuies lorsqu’elle à un coup dans le nez. Alors pour ce soir … fini ! – Je trouvais que ça ressemblait à un ordre dans sa bouche. Je fis la moue mais obtempéra. Je savais qu’il avait raison et je n’avais pas assez d’argent pour pouvoir rembourser d’éventuel dégât. Lorsque j’étais encore une championne et star des pubs de gel douche, et parfum, j’avais une ribambelle d’avocat pour m’aider à sortir de ce genre de pétrin. Maintenant ce n’est plus le cas.

    Je peux avoir au moins un verre d’eau ? – demandais-je blasé. - … Bien sûr ma jolie ! – me dit-il en s’éloignant. Je reporte mon attention sur Tomas avec un sourire faussement gêné. Andrew, n’avait pas l’air de m’en tenir rigueur, de ce fait me sentir gêné ne servait à rien.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Dim 26 Avr - 14:28




Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup !


"Sérieux … ils vous appellent cabot ! Est-ce que mon frère t’a déjà traité de cabot ?"

Eh ben. J'm'attendais sincèrement pas à c'genre d'réaction d'la part d'Alice. Bon j'suppose qu'elle devait encore être énervée à cause de tout à l'heure et qu'l'alcool devait aussi y être pour quelque chose. Non pas qu'elle ait l'alcool mauvais, enfin j'dis ça, mais il m'semble pas. Tout cas j'l'ai jamais vu énervé à cause des verres qu'elle s'est enfilées. Quelque part j'étais content d'voir Alice réagir comme ça : ça prouvait qu'elle en avait quelque chose à faire d'moi et d'la manière dont j'étais traité. Elle fait signe à Andrew d'la resservir, mais celui-ci refuse.

"Désolé ma belle … c'est fini pour toi ! … Tu crois réellement que je ne t’ai pas reconnu… Ta petite-amie a déjà fait de sacré dégât dans mon bar … "

"Va chier Andrew. Si c'est que ça l'problème la prochaine fois qu'une sangsue pointe l'bout d'son nez j'te laisse régler ça mano a mano."

Et bien entendu il rigole. Des fois je sais pas si c'est parce que c'mec prend jamais rien au sérieux ou bien si c'est pour cacher sa nervosité. Bah j'préfère qu'il réagisse comme ça plutôt qu'violemment. Finalement Alice s'rabat sur un verre d'eau, c'est pas plus mal. J'avais franchement pas envie d'gérer une Alice beurrée comme un p'tit Lu, non parce que c'est moi qui doit la ramener et j'suis en moto. Vous avez déjà essayé d'conduire une bécane avec un passager bourré qui menace d'tomber à tout moment ? C'est pas une partie de plaisir, croyez-moi. En c'qui m'concerne j'termine mon verre avant d'répondre à Alice.

"Calme-toi, cara. Non aussi loin qu'j'me souvienne ton frangin m'a jamais traité d'cabot. Faut dire qu'je m'suis pas non plus attardé après qu'l'Ulfric m'est banni et comme j'a pas revu Peter depuis..."

Sur l'coup j'ai des souvenir pas très agréables qui m'reviennent en tête. D'habitude c'est plutôt la nuit qu'ils viennent m'faire chier, m'empêchant de dormir, mais il suffit qu'j'en parle un temps soi peu et j'me retrouve avec dix flash-back à la minute. Cac... Les inconvénients d'avoir une conscience j'suppose. J'me suis d'ailleurs souvent surpris à dire qu'je vivrais mieux ou du moins dormirais mieux si j'avais pas ma conscience pour m'encombrer, mais les choses sont c'qu'elles sont... Aussi longtemps qu'je m'accrocherais à une morale et à des principes, je parviendrais jamais vraiment à dormir sereinement.

"Tu sais pourquoi ils ont choisis l'terme "cabot" pour nous désigner ? Parce que l'seul autre mot qui aurait pu servir était "bâtard" et comme ils cherchaient un terme condescendant mais pas grossier ils en sont arriver là.

Pour eux j'suis une sorte d'chien galeux errant ayant la rage. J'suis apparemment un danger pour la société du fait qu'j'ai pas réussi à m'intégrer dans la Meute. J'dis pas qu'les gamins qui se sont fait mordre et qui ont eu personne pour les prendre sous leurs ailes n'sont pas dangereux, mais est-ce que c'est vraiment une putain d'raison pour nous traiter comme d'la merde ?!"


Sans qu'j'm'en sois rendu compte j'm'étais mis en colère. L'alcool et l'accrochage de tout à l'heure ont dû aider à ça. J'avais pas envie d'faire encore une scène ou bien d'faire peur à Alice, mais c'était plus fort qu'moi. Chaque fois qu'j'parlais d'la Meute et d'mon statut vis à vis d'elle j'finisais quasiment à chaque fois par m'énerver. Putain, j'avais l'impression d'être l'mec bourré qui raconte sa vie d'merde en chialant, manquais plus qu'les violons.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   Mer 6 Mai - 17:37

    Je suis contente de savoir que mon frère n’est pas un connard de loup-garou. Sérieux, … j’ai toujours l’angoisse qu’il se transforme comme mon père biologique. D’un autre côté, je ne sais pas grand-chose de Peter. S’il était un véritable connard, je n’en serais rien. Je préfère garder à l’esprit d’un mec intègre et gentil. C'est du moins le souvenir qu’il m’a laissé lorsqu’on s’était rencontré pour la première fois devant le commissariat. Je bois mon verre d’eau en écoutant Tomas. Je pouvais ressentir sa colère à travers ses mots. D’un autre côté, comment ne pas ressentir de la colère lorsqu’une communauté vous traite comme si vous étiez de la merde. Je ne voyais pas Tomas comme un être dangereux. Où peut-être est-ce parce que j’étais très tolérante ? Où juste aveuglé par mon lien d’amitié avec lui ? Je ne le verrai jamais comme une menace. Je ne suis pas assez bête pour croire qu’elle n’existe pas …. mais vous savez quoi … je m’en branle ! Je suis consciente de tout ce que cela représente d’être ami avec un loup-garou. Sous cette colère, j’y voyais aussi beaucoup de tristesse.

    Je reste silencieuse. Tomas et moi avons été, de manière différente, blessé par la meute. Je me rends compte qu’elle n’a pas vraiment d’importance. Une meute. Une famille. J’avais une famille, celle que je me construis tous les jours au détour de mes rencontres et de mes amitiés. Je pose ma main sur l’épaule de Tomas et lui sourit avec une lueur dans les yeux. Une étincelle d’espérance que nos blessures feront bien partie du passé. Il était encore fortement touché par ses évènements et avec mes questions, je n’avais que fait ravivé ses moments.

    Calme mon ami … - lui dis-je simplement en enlevant ma main de son épaule. – Un jour, tu verras… tout ça n’aura plus d’importance. Un jour tu pourras parler de tout ça sans colère et moi je pourrais … - Je repensais à Tobias. A sa mort. Au vampire qui lui avait arraché la gorge. - … faire de même. – On mettra beaucoup de temps et d’énergie. Et peut-être qu’on y arrivera jamais … mais j’avais envie d’essayer. Pas d’oublier mais de réussir à en parler sans être continuellement en colère et vouloir fracasser une personne ou deux. J’opte pour la vie et la famille que j’ai choisie.

    La musique du pub, l’euphorie des clients, me donne le sourire. Ils vivent leurs vies avec l’insouciance du lendemain. C'est ce qu’on devrait faire. Je bois mon verre d’eau d’une traite. Un groupe de fille danse prés du jukebox. L’une d’elle me regarde, se déhanchant au rythme de la musique. Son regard de féline et son sourire en coin un brin charmeur me fit sourire de plus bel. Une jolie fille mais seul un homme pouvait réellement me faire battre le cœur. Je réfléchissais. Je ne voulais plus parler de notre passé. Je ne voulais plus ressentir ni peine, ni colère chez mon ami.

    Au diable la meute … - dis-je pour clore le débat et me retourne sur une table de billard - … voilà, ce que je te propose, une partie avant de rentrer. – Je désigne la table au tapis vert. – Une partie, où je vais te mettre une branlé … - je dis ça alors que je ne suis pas très doué au billard. Il y avait aucune cible à atteindre. J’avais une toute petite chance, Tomas avec quelques verres dans le nez. – Est-ce que ça te dit ?


Spoiler:
 

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 3
Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Messages : 766
Membre du mois : 0
Je crédite ! : (c) Aelou
Localisation : Boutique Herboristerie
Caractère : Douce - Imprévisible - Souriante - Tenace - Compétitrice - Audacieuse
Vos Liens :
Spoiler:
 


Spoiler:
 


Humeur : Rester Zen !!
Autres comptes : Samuel / John

Douce et fragile, ne veux pas dire faible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]
» Dans mon jardin en ce moment
» Dans le jardin, sur la belle pelouse
» DANS MON JARDIN IL Y A ...... ?
» [Conflans] Discussion dans un jardin secret ( pv Alistair Brax)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville
-
Sauter vers: