AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Sam 14 Fév - 0:11

Il faut que je me reprenne. Il faut que j'avance. Il faut que je redevienne qui j'étais. Il faut il faut il faut. Tout le monde me rebat les oreilles avec ce que je dois faire, tout le monde fait en sorte de me mettre la pression incroyable d'être quelqu'un que je ne suis plus. Mais que je dois toujours être. Même moi, je le sens dans mes tripes. Saloperie. Les choses auraient pu être beaucoup plus simples. J'aurais pu mourir avec Krystel, comme le voulait notre lien, comme le voulait mon destin. J'avais été fait pour mourir pour une cause qui me dominait de toute sa hauteur, de toute sa grandeur. Pas pour survivre à un idéal et rester planté là comme un cul de jatte. Autant dire que j'étais verni. Tom essayait de me pousser à m'impliquer de nouveau dans les affaires royales, Erin voulait simplement que je sois présent sans me laisser aller, Swayne voulait m'utiliser pour grimper dans la hiérarchie et les Reines attendaient de voir si oui ou non j'étais bon pour un dépôt à la déchetterie. Je ressentais le besoin de bouger, d'exercer mes talents, mes compétences. Je suis comme je suis, je fais ce pourquoi je suis fait. Mais privé de but, privé de tout ce qui faisait vraiment ma vie, j'avais du mal à entrevoir en quoi je saurais être encore utile à qui que ce soit. J'avais pensé un temps à seconder Erin, mais je me rendais compte de plus en plus que Tom avait bien plus les compétences requises que moi pour ce poste. Il était encore jeune et capable, expérimenté et il avait cet instinct de tueur lui aussi. Tom n'était pas trahi par une psychée devenue intable et un corps aux équilibres et à la force précaires. Alors je réfléchissais à quoi je pouvais bien consacrer ma vie, maintenant.


Et pour ce faire, je passais le temps avec un verre de whisky. Douze ans d'âge. Le troisième.


Depuis que j'allais physiquement mieux, que mon corps s'emballait moins fortement, que la pression artérielle redevenait normale et que je récupérais un peu de ma fatigue, on me laissait plus de latitude pour sortir. Tom pensait qu'en sortant, je parviendrais peut être à trouver la voie qui serait désormais la mienne. J'avais fait mon temps comme main noire de Sa Majesté. Je savais déjà ce que je ne pouvais pas faire ; restait à voir ce que j'étais encore en capacité d'accomplir. J'étais aussi déterminé, depuis mon entrevue avec une vampire extrêmement étrange, à recouvrer au moins une ancienne partie de mon mental comme de mes capacités physiques. Je ne serais peut être plus jamais un tueur de renom, mais je voulais être capable de me défendre. Restait la grande inconnue.


Est ce qu'il fallait que je me batte pour retrouver mon ancienne position, ou devais je trouver une occupation plus discrète ?


Je ne savais pas. Et je me triturais les méninges à grand renfort d'alcool. La rupture de mon lien psychique avec Krystel avait laissé un grand vide, une addiction à elle béante. Je la comblais comme je le pouvais, et la douce tiédeur de l'alcool qui me réchauffait le ventre ne suffisait pas. Je levais la main, index et majeur pointés en l'air pour signifier que je réclamais un nouveau verre. Je vis alors approcher une serveuse. Petite, menue. Séduisante. En s'approchant, je fronçais les sourcils. Elle me disait elle aussi vaguement quelque chose. Et ma longue expérience me cracha aussitôt « vampire ».



| Un autre, double comme celui là, ma jolie. | dis je en posant un billet sur la table. | Tu peux garder la monnaie si tu me dis ton nom. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Sam 14 Fév - 1:01

Je fais craquer mes épaules. Je suis fatiguée, j’en ai marre. T’sais quoi ? J’ai faim. Pas cool. J’ai pas envie d’être agréable là, et il insiste.
« Va voir ce client Lucy. »
« J’devrais avoir fini depuis plus d’une heure Tom. J’t’aime bien, mais j’en ai ras-le-bol de supporter les conneries de divagations et de caprices de l’autre connasse. »
« S’il te plait, après j’te fous la paix, c’est calme. »
Je le regarde. Non, pas de conneries steplé, réfléchis ½ seconde. T’as besoin de tunes, tu t’es d’jà fait virer d’l’autre boulot, si tu paumes les deux, c’est mal barré. Et c’est pas si grand comme ville. Ouais et pas besoin d’avoir d’emmerdes supplémentaires.
« Et je t’offre un verre. » Il sourit. J’aime pas quand il sourit comme ça, il est craquant, dans le genre grosse brute, mais craquant. Sale con.

J’me retourne tout sourire, ou presque, et me dirige vers le client. J’ai un millième de seconde d’arrêt en le voyant. Lui je le connais.
Je regarde le billet, puis lui. Je le dévisage ouvertement, hausse un sourcil et désigne le billet avec mon plus beau sourire.

« Pour ça, vous avez le droit à un autre verre. C’est pas suffisant pour autre chose trésor. »

Je me retourne sans attendre et vais lui chercher son verre,

Ouais, j’le connais. Et pas d’une façon cool… quoique, dans l’absolu, il m’avait plus rendu service qu’autre chose. Même si c’était pas volontaire et que si j’avais eu encore un peu moins de pot que d’ordinaire, j’aurais fini comme les autres. Morte. Définitivement. Triste oui. Quoique sur le moment, j’aurais trouvé ça sympa.

Mais c’était le toutou de la Reine… Ah ouais, c’est ça. La Mort. Avec un grand M comme dans les films de séries Z… N’empêche que j’l’avais vu de loin. Très loin. Et c’était pas trop déconnant comme nom. Qu’est-ce qu’il fout là ? Ouais, j’sais, elle est morte, j’en s’rais presque triste.
Mais lui, là, il a l’air vraiment, j’sais pas, consumé le mec. N’empêche qu’il fait chier.

« La même chose. Un double.»
Je tambourine sur le bar le temps que Tom me serve. Je respire. Non c’est bon, il t’a pas vu, il peut pas te reconnaître. Et puis, qu’est-ce ça peut foutre ? c’était y 10 putain d’années ! Et toute façon, il a l’air complément déphasé le mec. Ça change tout, youpi.

Carrément que ça change tout. J’espère.
« Je peux avoir mon verre tout de suite ? »
« On boit pas avec les clients Lucy. » Je souris, bien moins gentiment. « Oui, et tu sais quoi, je peux aussi me barrer et te laisser te demerder pour tout le WE parce qu’aucune de ces pouf ne viendra. »
Il jette un coup d’œil au client, avant de me regarder bizarrement. « Je serais sage, c’est promis Tom. » Je lui souris quand il pose deux verres et la bouteille sur le plateau.

Je relève la tête, passe une mèche derrière l’oreille, et me dirige vers le client.

Je pose son verre devant lui.

« Votre verre. »

Je m’installe en face de lui, la bouteille à la main, m’adosse et croise les jambes. Je tapote la bouteille en le regardant. Je lui souris, la tête penchée sur le côté.

« Lucy, je m’appelle Lucy. Et vous ? »
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Sam 14 Fév - 1:22

[21 minutes, record de 14 pas battu mais pas loin !]


Je ne doute pas. Pas dans ce genre d'endroits. Je m'y sens autant chez moi que lorsque je renifle l'odeur de la poudre et du sang, l'ombre de la mort sur l'assemblée présente. J'ai fréquenté ce genre d'endroits toute ma vie. Jeune, je traînais les bars de Kharkov, avant de fréquenter les bars à filles quand j'avais rejoint l'armée fédérale russe, il y avait toute une vie de cela. En revenant, période à vide. Heureux dans mon mariage, je ne cherchais plus la boisson ni les femmes. Et il avait fallu que tout bascule. Rechute. Alcool à gogo, prostituées, cibles, contacts, informateurs, victimes et bourreaux. Tous se retrouvaient à un moment ou à un autre dans ce genre d'endroits. Il y en avait de tous les genres ; calmes et discrets, où l'on discute plus qu'on ne boit. Ceux où l'on se drogue, ceux où l'on cherche de la compagnie pour un soir. Ceux où l'on tue. Je n'avais jamais tué dans celui là. En général, c'était plutôt un endroit tranquille où il était facile de mener discrètement des transactions à bien. La dernière fois que j'étais venu ici, j'avais acheté de quoi tuer un paquet de gens. Je ne jurais que par Dieu, mon foie était sur le point d'imploser, ma sœur était captive des vampires et je m'apprétais à tout faire sauter pour la libérer. Ce soir là, je n'étais pas rentré seul. Peut être que ce soir non plus.


Qui s'en soucierait ?


La vampire semble bloquer en me voyant. Il fut un temps, je l'aurais volontiers séduite pour l'amener dans la ruelle de derrière et en finir rapidement ; un scalp de nocturne rouge de plus à mon tableau de chasse. Aujourd'hui, cela me bluffait simplement que d'autres stryges parvenaient toujours à mener un semblant de vie normale avec tout ce qu'il se passait. La vampire m'appela « trésor », avant de me dire que mon argent ne payerait que de l'alcool. Je souris à sa répartie habile et discrète. Cette petite avait le sens de la diplomatie. Ne pas froisser le client tout en créant une connexion avec lui. Intelligente, en plus d'être jolie. Je me demande qui elle est, où je l'ai vue. Je n'ai pas couché avec elle. Et elle n'a jamais été une de mes cibles, sinon elle ne serait pas devant moi. Peut être du temps où j'oeuvrais à visage découvert pour Krystel, inaugurant la maison communautaire des vampires ? Je ne savais plus. Je n'avais plus toute ma tête, en ce moment. Je pouvais me rappeler des plus infimes détails d'une boucherie vieille de dix ans, mais ne plus me rappeler de ce que j'avais mangé au repas précédent. Quelle misère. Je la suis du regard quand elle va chercher ma consommation, et j'ai la surprise de voir qu'elle revient un verre en plus et une bouteille.


Oh, vraiment ?


Cela me ramenait à un Torben que j'avais enterré depuis huit ans. Je la remercie d'un regard et d'un hochement de tête, avant de dresser mon verre à sa santé et d'en avaler une menue gorée. Je la suis du regard quand elle s'asseoit et me sourit. Un très beau sourire. Lucy.



| Torben. Tu peux me tutoyer, je ne suis personne, ce soir. |


Ce nom avait jadis fait les gros titres, mais Torben était mort tellement de fois que peu de gens savaient encore qui j'étais. L'alcool me pousse à me détendre, à faire le malin en usant des brides de mes anciennes compétences et capacités.


| Toi par contre, tu es une vampire. Jeune, j'ai bien l'impression. Ca m'épate ; en règle générale les jeunes comme toi ne survivent jamais très longtemps quand on les soumet à la tentation. Et dans ce genre d'endroits, tant de gorges, tant d'odeurs... Comment fais tu? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Sam 14 Fév - 1:54

Il a l’air presque surpris quand je m’installe. Faut dire que tu changes d’avis comme de chemise pour le coup. Je l’observe un instant quand il prend son verre, avant de prendre une gorgée à mon tour. Non, je suis bien d’accord, c’est infect. Mais ça fait tellement longtemps que j’en bois, que je finis presque par l’oublier. Presque.
Assise en face de lui, je dois me rappeler sans cesse qu’il portait un autre nom. Un nom bien plus connu d’eux, de nous. Je l’ai vu sourire quand je l’ai gentiment rembarré. Je n’aurais jamais pensé que la Mort puisse sourire. Même si le sourire se cantonnait à sa bouche.

Torben. Peut-être oui. Son visage je m’en souviens. Moins torturé, plus sauvage, plus déterminé. Enfin, je sais pas trop, j’étais pas très nette à ce moment-là… et à vrai dire, j’essayais plus de l’éviter qu’autre chose… Lui a pas l’air de se rappeler. Tant mieux. Faut dire que c’est pas bien difficile, jsuis personne moi. Pas que ce soir d’ailleurs. Quelle merde.

Je continue de lui sourire.

« Enchantée Torben. Je ne t’ai pas demandé : je peux m’installer avec toi ? Ca ne t’embête pas ? »

Mon sourire disparaît presque, mais je suis amusée. Oui, je suis une vampire. Ça faisait longtemps, que je m’étais pas amusée pour rien. Et qu’on ne m’avait pas sorti ça le plus naturellement et le plus directement du monde.
Je fais la moue.

« La première partie n’était pas très difficile à deviner. » Je tapote la bouteille du doigt. « Oui, effectivement, je suis une vampire. J’aurais même été déçue de perdre mon temps si tu n’avais pas trouvé une telle évidence. »

Je me passe la langue sur la lèvre, sous les dents, comme tu veux, ça revient au même.
Le reste c’est une bonne question. Mais je ne sais pas. Je regarde autour de nous. Et comme s’il avait suffit de sa phrase, je vois les pulsations et les martèlements, comme si ils m’appelaient, j’entends les bruissements et les frôlements, et oui, je sens Tom se déplacer derrière moi, et même Cassie qui se décide enfin à venir et qui va ouvrir la porte sous peu. Je grimace. Quelle connasse, elle a deux heures de retard et elle se pointe comme une fleur.

Je papillote, avant de revenir vers lui. Il fallait vraiment qu’il en parle. Je vais avoir un mal de chien à ne plus y faire attention maintenant.
N’oublie pas qui il est ou tu seras morte avant même d’y avoir pensé.

« Peut-être que personne n’est à mon goût. » J’hausse une épaule en le regardant, et bois une ou deux gorgées.
« Peut-être que j’arrive à… occulter. Si c’est possible. Peut-être que la salle était bien plus bondée avant que tu n’arrives. Peut-être que je n’ai pas eu le choix. Peut-être ai-je dû apprendre rapidement à ne pas sauter sur chaque gorge que je croisais. Et à me satisfaire de ça.» Je désigne à nouveau la bouteille.

« Peut-être que je n’en ai aucune idée. Que je n’ai simplement pas envie de mourir. De disparaitre pour de bon. Je suis bien trop jeune pour ça. »

Je souris à nouveau.

« Comment sais-tu ? Que je suis jeune ? »
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Sam 14 Fév - 2:22

Je finis par laisser tomber mes efforts pour me rappeler ; je n'en serais certainement pas capable. Depuis ce qui est arrivé il y a un mois, j'ai perdu toute cohérence de pensées et de souvenirs, et je ne peux absolument pas me targuer d'être aussi bon qu'avant à tout savoir sur tout. Les données dont je dispose encore aujourd'hui me semblent floues, je ne parviens plus à les mobiliser que de manière fragmentaire, et je sais pertinemment que certaines choses ne reviendraient jamais. La fille me dévisage. Petite vampire dont chaque petit élément de son attitude, de son visage ou de son regard, me crient sa jeunesse et la facilité que j'aurais eue à la tuer si le besoin s'en serait fait sentir. Un cou mince et étroit, une carrure svelte mais peu épaisse. J'étais rapide et aiguisé, je savais où et comment frapper. Elle n'avait rien d'une tueuse. Ou alors, elle cachait merveilleusement bien son jeu. De toute manière, ce genre de considérations n'était plus qu'un jeu de l'esprit. Même d'apparence aussi jeune, la vampire pouvait me déchiqueter à mains nues, m'hypnotiser sans aucun doute, ou me saigner à blanc sans que je puisse rien y faire. Ainsi la mort était déchue. Et goûtais comme tout le monde à l'amertume de la reconversion professionnelle forcée. Ironique pour un tueur, de se retrouver au chômage quand il y avait tant de personnes à abattre. Mon sourire se fait plus ténu mais paradoxalement plus franc, quand la vampire se fait pétrie de politesses.


| Absolument pas, je n'ai rien contre un peu de compagnie. |


La belle tapote la bouteille, pensant que sa nature vampirique était si évidente. Je la jauge et la détaille du regard, sans vergogne aucune, incarnant ma propre expérience pour déterminer les signes souvent si discrets du vampirisme.


| Déçue ? Pourquoi ça? |


La déception n'était que le corollaire d'attentes contrariées, et je me demandais bien ce que la serveuse pouvait me vouloir. Je continue de la regarder, même si je ne vois que le haut de son corps. Effectivement, pour moi c'était facile de voir qu'elle était nocturne rouge. Mais ça ne l'était pas pour tout le monde.


| Tu n'as pas le teint aussi pâle que les vieux vampires qui n'ont plus vu la lumière du soleil depuis longtemps. Tu n'as pas le regard condescendant et animal des plus anciens, qui ne se considèrent plus du tout comme humains. Tu arrives encore, au niveau de tes gestes et de ta posture, à imiter parfaitement l'humaine que tu étais. Somme toute, tu es discrète. Mais j'ai appris à vous reconnaître depuis des années. |


Et je la sens. Servant humain de Krystel, j'avais acquis depuis longtemps une certaine sensibilité aux faits vampiriques. Je conservais ce trait, bien que ma Reine ai disparu. Je ne savais pas pourquoi. Ce lien n'existait plus, n'en restait plus qu'un trou béant dans ma conscience. Mais je sentais les vampires. Quelque chose semble agacer ma compagne, et se défend en buvant de l'alcool. J'hausse les sourcils. Rares sont les vampires à ingurgiter nourriture et boisson humaines ; en règle générale cela les rend malades à en crever. Somme toute, j'ai déjà vu des vampires goûter à l'alcool mais toujours à petites doses. Je souris doucement à ses arguments. Je hausse ensuite les épaules, buvant un peu plus de mon verre.


| Facile. Tu portes des vêtements récents, or les vampires portent souvent des habits rappelant leur époque d'origine, même à petites touches. Ta coiffure est dans le même esprit. Tu me tutoies directement. Tu es une femme et tu bois du whisky, et tu es serveuse dans un bar où se côtoient les deux espèces. Rares sont les vampires âgés à fréquenter ce genre d'endroits. En règle générale, où ils passent totalement leur chemin, où ils préfèrent les boîtes où les gorges se font plus accessibles car plus volontaires. Suffisamment forte pour te contrôler en présence de tous ces humains, mais pas assez pour ne pas ingurgiter de substitut. Si tu as ce contrôle, tu n'es pas née pendant les Années Sanglantes, car les nouveaux nés de cette période sont peu à avoir survécu, car leur créateur a souvent été tué et leur apprentissage incomplet les pousse à l'erreur, à la sauvagerie. Je dirais que tu as entre huit et vingt ans de vampirisme. Et plus encore, je sens ta jeunesse. J'ai côtoyé beaucoup de vampires, je sais ces choses là. |


Sans demander l'autorisation, je me saisis de la bouteille pour remplir mon verre vide et en reboire une lampée, l'alcool commençant à faire son petit effet. La boisson pourtant forte n'est pas capable d'éteindre la douleur de mes blessures les plus cruelles, ni de me faire oublier qui je suis. Il m'en faut encore plus. J'ai soif de sang, littéralement.


| Tu bois souvent avec tes clients? Le whisky te tueras plus rapidement que moi, tu sais... |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 1:17

Evidemment qu’il ne dira pas non à de la compagnie, il n’aurait pas demandé ton nom. Hum, et son sourire atteint presque ses yeux. Tu progresses, c’est déjà pas si mal.
Et évidemment qu’il sait que tu es un vampire, il s’agit de la Mort… Toute déchue qu’elle a l’air d’être actuellement. Je retrouve un léger sourire, toujours amusée, alors qu’il m’observe ouvertement à son tour.
Ah. Oui. Tu lui dis quoi ? Que tu sais qui il est ? C’est un jeu dangereux non ? Même s’il n’a pas l’air de se souvenir de moi, vaut p’tre pas mieux tenter le sort non ?
Mais s’il est si doué que ce qu’on m’a raconté, ou même ne serait-ce qu’à moitié…
Et puis, après ? Crois-tu qu’il ferait cas de quelques humains ? Oui. Je pense. Et puis, regarde-le. Tu risques quoi ? Tu sais quand même te défendre depuis le temps. Mon sourire s’agrandit quand je pense à ma propre bêtise. Non, même là, je ferais carrément pas le poids.

« Parce que sinon tu ne serais pas à la hauteur de ta réputation.
Même si, sans vouloir t’offenser, tu as l’air d’en être loin là actuellement trésor. »


Il n’a pas tord, je suis pas encore blanche blanche… mais j’aimais mon bronzage… Le soleil me manque déjà… et au final, rien que de penser que je pourrais finir par ressembler à ces momies, j’ai presque envie de le retrouver, le soleil. Presque. Je réponds lentement.

« Imiter… oui je suppose qu’on peut dire ça comme ça…
Au début, j’enviais ces vampires. Les plus âgés. Ceux qui avaient survécus assez longtemps pour avoir le teint pâle et le regard hautain et froid. »


Maintenant la seule chose que je leur envie, c’est leur contrôle. Le reste continue de me faire flipper. Me transformer en machin vide et cruel, si je pouvais m’en passer, j’aimerais bien… enfin si je survis…
Les pouls, odeurs et autres froissements me martèlent le crâne. Sans parler de la voix de Cassie. Pitié, viens pas par ici. Je bois une gorgée. Je le sens qui m’observe. Je mets quelques secondes à capter qu’il a l’air surpris. Oui je bois. Non ça reste dégueu. Tellement que ça m’évite de penser au sang de Cassie coulant le long de ma gorge. Un peu. Je tourne à moitié la tête vers elle. Avant de revenir et de relever les yeux vers lui, me déplaçant de sa jugulaire à ses yeux. Il sourit quand j’essaie de trouver une excuse, une justification, je sais pas.

Je le regarde alors qu’il parle, la tête penchée sur le côté, intéressée pour de bon.
Facile qu’il dit. Bon, et en l’écoutant effectivement, ça a carrément l’air évidement c’est clair. Je ne peux m’empêcher de réprimer un rictus au suffisamment forte. S’il savait à quel point j’ai l’impression de pas l’être. Rictus qui se transforme en sourire amusé une nouvelle fois. Dis donc, qu’est-ce que tu t’amuses avec lui … tu crois que s’il va mieux un jour ce sera pareil ?... apprentissage incomplet… mouais… non, le mien a été terminé. Par un autre que mon créateur… mais bon, c’est un détail.

« C’est très impressionnant. Vraiment. Quasiment tout juste. Et pile-poil dans les clous pour l’âge… »

Je le regarde se servir à nouveau, un sourcil levé. Qu’il tienne bien l’alcool, c’est une chose. Qu’il boive autant, c’est pas super cool. Et tu comptes vraiment sur lui ? Et tu veux en faire quoi ? Et vu son état, tu t’attendais à quoi ?
Je le regarde un instant, et secoue la tête.

« Non, ici je ne bois jamais avec mes clients. Je les sers.
Et je ne bois pas souvent. Quoique ça me rend moins malade que d’autres de ce que j’ai vu…
C’est un des rares boulots que je réussis à conserver. Et j’aime bien Tom.
Et j’ai pas envie que ça change. Alors je suis sage, et évite de faire peur au bon peuple. Donc du whisky, faute de mieux… »


Je fais la moue et lui fais un grand sourire.

« Tu as un traitement de faveur mon chou, c’est pas donné à tout le monde. »
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 11:08

J'ai donné mon prénom qui ne doit pas lui dire grand chose, autant que j'ai donné l'indice d'une grande proximité, d'une habitude des vampires. Ce n'est pas assez pour qu'elle puisse déduire qui j'étais, sauf si mon impression était bonne et que nous nous connaissions. En parlant de réputation, je fronce les sourcils, profondément surpris et glacé comme sous une douche froide quand la belle me révèle connaître ma réputation. Je ne vais pas suffisamment souvent dans ce bar pour y avoir des habitudes. Je n'ai qu'une seule autre réputation. Rien qu'avec mon prénom et ma connaissance des vampires, elle a saisi qui j'étais. Ce n'est pas possible. Elle me connaissait donc déjà. Mais où, sacré nom de nom, de où ? Je ne réagis pas de suite. Elle n'a pas peur. Elle sait qui je suis et elle n'a pas peur. Cela peut vouloir dire beaucoup de choses assez alarmantes. J'encaisse la nouvelle de la perte de mon anonymat pour réfléchir à comment retourner la situation. Je ne réponds pas de suite. Je me surprends à sourire, comme pris à contrepied par sa réflexion suivante.


| De moins en moins nombreux, et au destin tragique. Normal que tu ne les envies pas. |


Autant passer à autre chose. Ne pas trop imposer qui je suis et dans l'état quand lequel je me trouve. Je note son regard à sa collègue, son regard sur ma jugullaire. Elle veut mon sang. Il fut un temps où que je ne le versais que sur le champ de bataille. Voilà que son attention est tout à fait captée par mes mots qui savent la trouver. Son sourire s'approfondit quand elle me confirme l'exactitude de mes propos. Je souris à mon tour, assez fier de moi. Je n'ai pas tout perdu. Je peux peut être encore servir à quelque chose. Je note aussi sa réaction quand je bois à nouveau ; elle va jusqu'à secouer la tête en signe de dénégation de mes paroles suivantes. J'intègre le fait que l'alcool ne touche pas tous les vampires de la même façon. Je le savais déjà, mais dois je voir un signe d'endurance physique accrue chez celle ci, une résistance que d'autres n'ont pas ? Je ne sais pas, je n'en ai à dire vrai aucune idée. Je reste sur mes gardes, même si je ne suis pas armé et que je ne pourrais pas faire grand chose si pour une raison ou une autre les choses devaient dégénérer.


| C'est amusant, j'ai aussi un Tom pour me … chaperonner? |


Oui, c'était sans doute ce que faisait mon aide de camp. Je saisis la perche qu'elle me tend sur le sang.


| On trouve aisément d'agréables substituts, de nos jours. Et les nouvelles lois vampiriques te permettent de te nourrir d'humains sous certains conditions. |


Je m'avance vers elle, m'accoudant pour la fixer d'un regard intense, presque menaçant. Je parle infiniment moins fort, mais d'un ton d'où ne dégouline plus ni politesse ni joie de vivre. Je suis on ne peut plus sérieux.


| Je ne t'ai donné que mon prénom. Il t'a suffi. J'en déduis que tu me connais bien plus que tu ne le montres. Tu sais qui je suis. Des vampires, j'en ai rencontré en grand nombre. J'en ai enterré en quantité, et les autres, ceux d'importance, je me rappelle d'eux. Je ne te remets pas, pourtant. De deux choses l'une. Ou tu étiais dans la Garde Royale pendant les Années Sanglantes, soldat anonyme que j'ai pu croiser. Mais un vampire qui a tué librement toutes ces années n'arriverait probablement pas à se tenir à la stricte discipline que requiert le travail dans cet endroit. Ou alors, tu as été le témoin d'une de mes actions au nom de la Reine. Or c'est impossible. Je n'ai jamais laissé de témoins. L'innocence ne prouve rien et je n'ai jamais eu de scrupules. Alors tu vas me dire qui tu es et comment tu me connais. Ne me mens pas car crois moi, tu ne veux pas que je me mette en colère... | terminais je, pas vraiment menaçant mais faisant une promesse.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 13:01

Il fronce les sourcils. Ca n’a pas l’air de lui plaire. Je sens son esprit tourné à toute allure. Bien sûr qu’il ne se souvient pas de moi, il peut toujours chercher… s’il m’avait vu, je serais morte en même temps que Nikos et les autres.
Puis il sourit alors qu’on continue de discuter, comme si cela n’avait aucune importance. Pourtant, j’ai bien vu que cela ne lui plaisait pas. Hum.

Je secoue la tête.

« Non, ce n’est pas tant le destin tragique. Même si non, effectivement, c’est pas ce que je leur envie. Je n’ai tout simplement pas envie de… » Je regarde mes mains autour du verre, et esquisse un sourire. « … perdre ce que j’arrive encore à conserver de mon humanité. Je n’ai pas envie de me transformer en vieux truc aigri, sadique et autre joyeuseté… Je n’ai jamais demandé à devenir ce que je suis… alors devenir quelque chose d’encore pire…
J’envie leur contrôle. Leur puissance peut-être. »


J’hausse les épaules. Et il enchaîne en énumérant tous les détails qui désigne la jeune vampire que je suis. Et il tape juste. Quelle idée, comme si je prenais un verre avec chaque poivrot qui passait par ici !

« Il ne me chaperonne pas, c’est mon patron. Mais il est réglo. Et plutôt sympa. Tu pourras le remercier pour la bouteille d’ailleurs…à moins qu’il ne la retienne de ma paie.

Pourquoi as-tu besoin d’un chaperon toi ? »


Je le regarde quand il parle d’agréables substituts et des conditions.

« Agréable, je ne sais pas trop si c’est le terme qui convient… mais je m’en contente oui. Ce n’est pas si facile de trouver une… un humain consentant… enfin si… mais… j’sais pas. »
Sérieux, si je m’étais pas posée la question un million de fois, j’l’avais jamais fait : pourquoi tu te cherches pas une pomme de sang pov’ gourde ? Parce que tous les humains qui postulent ont une case en moins… ou même plusieurs. Ou alors j’ai pas de chance. Pour changer.

Je me reconcentre sur lui, alors qu’il s’accoude et me parle d’un ton beaucoup moins civil et agréable.
Oh. Pour le travailler, ça le travaille. Il y pense depuis tout à l’heure ? Tu crois vraiment que c’est le moment de sourire ? Tu devrais pas flipper là ? Si, carrément. Et j’avoue qu’il est impressionnant. Même à moitié bourré, ou un tiers, et avec la moitié de l’esprit à l’ouest.
Je passe ma langue sur les lèvres, en essayant de choisir mes mots soigneusement. Mes doigts cognent sur la table. Oh, pis pourquoi faire dans le compliqué hein ? il veut la vérité ?... J’inspire, oui ahah, et sourit.

« Tu te trompes sur quelques points.
Tout d’abord, je n’ai pas eu besoin de ton prénom, je ne le connaissais pas. Mais oui, je sais qui tu es.
Ensuite, je ne te connais pas vraiment. Je t’ai juste… vu à l’œuvre… de suffisamment loin pour ne pas être inquiétée, ou du moins pour ne pas que toi, tu ne me puisses me voir.
Troisièmement, tu ne me connais pas. Tu ne m’as même sans doute jamais vu. Je ne suis personne, je ne l’ai jamais été.
Pour finir, ce travail ne réclame aucune discipline : tu prends la commande, tu l’apportes au barman et tu sers. Rien de sorcier. »


Et tu trouves ça drôle ? Je lève la main avant qu’il ne trouve quelque chose à redire.

« Pardon. C’est pas c’dont tu parlais, je sais. C’était pas drôle.
Je ne faisais pas partir de la Garde Royale.»

Je fais tourner le liquide ambrée dans mon verre, les yeux fixés dessus. Oui, comme ça, s’il fait un geste, tu auras juste assez de retard de réaction pour t’en prendre plein la tête. Je le regarde par en-dessous, essayant de jauger mes chances de survie avec la vérité. Pas énormes hein ?

« Non, je n’ai réellement pas envie de te mettre en colère crois-moi. » Je m’accoude à mon tour sur la table, et pose mon menton sur mes mains.
« Mon créateur s’appelait Nikos. J’étais revenue pour… diverses raisons. Quand je suis arrivée… vous étiez, la Reine et toi…

Tu as laissé un témoin. Innocent. Un témoin innocent qui aimerait rester encore un peu en vie. »


Je le fixe. Bon, ben si je meurs dans les 30s, on saura que toute vérité n’est décidément pas bonne à dire pas vrai ?
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 14:15

La vampire continue de me parler de son ressenti vis à vis du grand âge de certains vampires. Il me semble assez évident que la nature même du nocturne rouge fait le tri parmi ceux qui sont capables de vivre le plus longtemps. Seules les créatures douées du plus grand sens de la retenue semblent à même de vivre le plus d'années, ceux qui s'adonnent aux plus sombres plaisirs et qui ne se fixent aucune limite autres que celles de la nature sont les premiers à les franchir, ces mêmes limites, et tôt ou tard ils se font tuer. Par les autres nocturnes rouges si leur comportement compromet la sécurité de leur communauté toute entière, ou par des humains qui se découvrent un talent particulier dans le meurtre de ces créatures surnaturelles. Un peu comme moi, en fait. Le vampire qui s'en était pris à Jana, dix ans plus tôt, était tombé sans le savoir, sans que je le sache moi même, sur le mauvais humain. La traque avait été longue et éprouvante ; j'étais passé plusieurs fois à deux doigts d'une correction sanglante. Mais j'avais réussi à atteindre mon objectif. Trop tard, mais j'avais vengé ma femme. Et me voilà ici, dix ans après. J'ai changé de camp, servi la plus grande Reine que ce monde ai jamais connu, donné ma santé physique et psychologique pour un idéal que je ne voulais pas enterrer avec celle qui l'incarnait.


| Un vampire ne perd jamais tout à fait son humanité. Même dans ses pires travers, il n'est jamais qu'un humain un peu trop... Extrême. Radical. Quelque chose dans ce goût là. Mais il est vrai que les plus vieux vampires sont dotés d'une puissance terrible. |


Je parlais en connaissance de cause. Krystel avait incarné un adversaire particulièrement terrible à affronter, jadis. Si rapide qu'elle ne laissait même pas l'impression de mouvement des autres nocturnes rouges. Forte à vous briser en deux comme une allumette. Vicieuse et cruelle ; elle ne s'embarrassait d'aucune compassion, d'aucune retenue, devant un travail qui restait à accomplir. Lucy me parle alors de son patron. Réglo et sympa. Elle devait se méfier. On n'était jamais réglo et sympa très longtemps. Je lui souris.


| Dans ce cas, ce sera toi que je devrais remercier, n'est ce pas? | dis je, m'engageant sur le territoire des sous entendus. | Parce que j'ai tendance à me mettre constamment en danger. | répondis je ensuite, amusé par la tête que ferait Tom s'il savait que je buvais de l'alcool en compagnie d'une vampire inconnue au bataillon.


La vampire hésitait visiblement à prendre une pomme de sang humaine, un « partenaire » comme l'évoquait le nouveau texte de loi sorti quelques mois plus tôt. Je me souvenais les négociations d'arrache-pied entre Krystel soutenue par son Conseil et le Premier Ministre avec tous ses lieutenants. Ardu. Et les vampires hésitaient à s'en saisir pour tout un tas de raisons. Certains aimaient leur liberté, d'autres n'avaient pas confiance, certains avaient peur de blesser l'humain malgré tout, et enfin, il y avait aussi ceux qui ne voulaient se nourrir que dans la force et la domination. Je pensais bien que Lucy était une vampire assez éloignée de cette dernière préoccupation, à moins qu'elle ne se serve justement de cet endroit comme terrain de chasse, ce qui ferait de moi sa dernière cible... Nous voilà dans une discussion prenant un autre tour ; la vampire passe sa langue sur ses lèvres un peu nerveusement, même si son sourire ne disparaît pas tout à fait de son visage. Et voilà qu'elle énonce assez calmement cette histoire. Vu ? Comment ça déjà vu ! Je laisse passer sa plaisanterie, avide d'en savoir plus et je comprends. Krystel et moi n'étions venus de concert châtier les traîtres de concert qu'une seule fois. Episode que me confirme la suceuse de sang. Son regard se fait intense. J'inspire profondément. Je me rappelle de tout. Des drogues que Krystel me faisait prendre à l'époque, à partir de son propre sang. Le carnage. J'étais encore humain, tout à fait humain, à cette époque. Pas encore reforgé. Et elle avait survécu, créature de Nikos.


| Nikos a été confondu par sa traîtrise. Je me souviens être entré pour éliminer les gardes, les serviteurs, les putes que se farcissaient les gardes. J'ai tiré de là une amie. Cora McLensfield, qui est ensuite entrée au service de la Reine car l'aide qu'elle nous avait apportée sur cette affaire s'était avérée précieuse. Je ne me souviens pas de toi ; tu as dû t'enfuir à temps, j'imagine. Et tu me révèles être la progéniture d'un traître. En théorie, pour crime de lèse majesté, c'est toute la lignée qui aurait dû être exterminée. |


Je laisse peser un silence de plomb suite à mes menaces sous jacentes, alors que l'alcool m'imprègne de plus en plus les pensées et que je me rends compte qu'un travail n'est jamais totalement terminé. Je laisse mon regard se promener dans le fond de mon verre, avant de l'engloutir tout entier et de me rapprocher de la vampire, la fixant des yeux.


| Est ce que tu as une bonne vie depuis, Lucy ? Qu'est ce qui peut m'empêcher dans ton histoire de terminer ce que j'ai commencé il y a des années? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 20:06

J’hausse les épaules. Peu importe ce qu’il pense, moi, ça ne me convient pas. Devenir aussi cruel, insensible, blasée, ennuyeux… tout ça, j’en veux pas. Si je pouvais choisir, oui la puissance et le pouvoir, ça me convient carrément, mais si ça s’accompagne de tous ces inconvénients, c’est pas rentable. Pour moi. Enfin, ptre que je changerais d’avis d’ici quelques années.

« Mais je ne veux pas la perdre du tout moi. Je ne vois aucun intérêt à vivre si longtemps en étant si… comme eux. »

Je suis une jeune et naïve vampire oui, mais de là à avoir besoin d’un garde-fou. Parce que c’est bien à ça que sert un chaperon non ?
J’hausse les sourcils. Non pas qu’il ne soit pas intéressant dans son genre, il est plutôt sexy même, mais j’sais pas, j’imaginais pas la Mort comme un homme à femmes… Oui, j’sais, je réfléchis pas beaucoup dès fois.

« En effet, ce serait moi… Peut-être que je lui dirais qu’il peut la déduire de mon salaire dans ce cas. »

Je réponds à son sourire, un sourcil toujours levé.
« Hum, oui, ça je veux bien le croire. J’ai jamais été trop prudente moi non plus. »

Oui, et j’ai un manque de pot phénoménal aussi, Si jamais j’ai eu un ange gardien un jour, il devait avoir d’autres préoccupations plus importantes… avant de mourir d’une crise cardiaque quand je me suis relevée vampire…

Et nous voilà dans le vif du sujet. J’hésite, vérité, semi-vérité, mensonge… au final, je risque de mourir de toute façon, autant être honnête non ? Je lui raconte en transverse, on va pas non plus épiloguer sur tout ça, il a connu Nikos tout comme moi, sans doute mieux, le pauvre, quoique lui n’était pas à ses ordres lui…
Je l’observe, alors qu’il doit s’en doute se rappeler tout ce qui s’est passé. Il doit le savoir mieux que moi au final. Il y était… et je ne suis pas morte. J’aimerais que ça continue pour ce dernier point.

Le silence qui s’installe me met quand même mal à l’aise, j’aime pas le silence. Et il est doué pour le rendre pesant et désagréable.
Oui, aurait dû… mais je ne l’ai pas été. Je suis toujours là. Je le regarde finir son verre, avant de se rapprocher de moi sans me quitter des yeux. Je devrais m’inquiéter oui, parce que bon, c’est clairement pas sympa d’immiscer des menaces dans une conversation qui était jusque-là somme toute agréable.

« Toute la lignée a été exterminée. Sauf moi. Je n’étais pas là. Si j’étais arrivée quelques heures… quelques minutes peut-être, plus tôt… je ne serais pas là en train de boire un verre avec toi. Avoue que ce serait dommage non ? »

Je ris malgré moi.

« Quand à avoir une bonne vie… J’étais un vampire de quelques mois au service d’un sociopathe violent … Cela ne peut être que meilleure non ? J’ai eu quelques difficultés, mais j’m’en suis sortie. J’essaie d’avoir une bonne vie oui, mais j’ai jamais vraiment eu de chance… sauf ce jour-là oui. »

Je me rapproche à mon tour de lui, me penchant sur la table.

« Dans l’absolu, rien ne t’en empêche. Je ne suis pas une combattante, je n’aurais guère de chance face à toi.
Je ne suis pas un grand méchant vampire. J’essaie juste de m’en sortir. Je savais qui tu étais en venant m’asseoir n’oublie pas. Ce n’était peut-être pas la décision la plus intelligente de ma vie, mais comme je t’ai dit, je ne suis pas douée pour prendre soin de moi. Et j’agis souvent avant de réfléchir. »


Une de mes mains vole lentement jusqu’à son visage, je frôle sa mâchoire du bout des doigts.

« Peut-être peux-tu m’aider… comme je pourrais le faire pour toi… »

Ce n’est plus sa jugulaire, ni même ses yeux que je regarde. Mais sa bouche, uniquement sa bouche. Bon, d’accord, p’tre un peu son sang qui palpite aussi…
Mais est-ce bien raisonnable avec lui ?
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 20:52

La jeune vampire semble avoir une idée très arrêtée sur la manière qu'elle aurait de vivre son avenir au fur et à mesure que les années passeront. Je la laisse à ce qu'elle pense devoir faire ; je n'ai pas à m'immiscer dans ce qu'elle croit être ou devoir être. Mon expérience de la vie éternelle des nocturnes rouges me souffle que d'ici quelques décennies, elle n'aura peut être plus la même considération pour la vie, pour l'Humanité. Mais je n'ai pas à me faire arbitre de sa nature. Je sais qu'on ne peut pas lutter contre ce que nous sommes, ce qui est terrible quand la cohabitation ne se passe pas très bien entre ce que nous sommes et ce que nous voulons être. Je ne réponds donc pas à ses paroles. L'avenir lui donnera tord ou raison. Peu importe.Je serais mort depuis longtemps quand elle se rendra compte qu'elle aura fait ce qu'elle a voulu de sa vie ou au contraire, que ses espoirs n'étaient qu'illusion. Je n'avais déjà que trop vécu, sous quantité d'aspects. J'étais pourtant condamné par la fatalité à continuer d'arpenter cette Terre, d'y faire ma place. Et d'une manière ou d'une autre, mon petit doigt me soufflait que j'allais encore avoir les mains pleines de sang. Je souris, amusé par le flirt sous jacent de ses propos. Cela me renvoyait un sacré paquet d'années en arrière, que l'on me drague de cette manière. Que l'on me drague tout court. Depuis quelques temps, ma vie sociale avait une tournure bien particulière. Quelque part, cette simplicité d'autrefois me manquait.


| Ne le prends pas mal, mais effectivement, tu ne l'es pas. Prudente. |


Elle discutait après tout avec un inconnu, un type brutal et sans pitié dont elle venait de révéler connaître sinon l'identité, au moins la charge et les compétences particulières. Cela demandait du cran, de la folie ou de l'inconscience. Peut être bien un peu des trois. Mes paroles la font rire ; elles prend les choses avec courage et ironie. Peut être aussi qu'elle n'a simplement pas peur de moi, contrairement à ce qu'elle me soutient. Je ne suis plus si impressionnant que ça ; ma carrure a fondu en même temps que ma santé, mes joues se sont un peu creusées, mes cheveux sont devenus poivre et sel et mon regard est souligné par des cernes aux contours bien dessinées. Et je suis un peu pâle, pour un humain. Elle ne peut pas se tromper sur mon état de santé ; elle doit aussi sentir ce cœur fragile et incertain qui me rend plus instable encore. Si pour le moment ce soir tout se passe bien, je suis sujet à d'autres types d'instabilité... Je souris d'un air dénué de joie ; je suis amusé mais plutôt par l'ironie de la situation qu'autre chose.


| Et tu es aussi particulièrement douée pour te défendre, à ce que je vois. Tu ne me donnes aucune raison pour te laisser la vie. Heureusement pour toi, tu bénéficies d'un autre jour de chance. L'Ordre que je défendais est mort et remplacé par un autre. Je suis sans emploi, et sans armes. Je ne serai probablement même pas capable de te faire du mal, même si je le voudrais. Santé. | concluais je, sarcastique, en terminant mon verre.


Le reste de ses paroles me fit redresser le regard vers le sien ; elle me dévisageait d'un drôle d'air, et sa proposition me fit hausser les sourcils.


| Personne ne peut m'aider, j'en ai bien peur. Et je vois difficilement ce que tu pourrais demander de quelqu'un comme moi... Mais dis moi, je suis curieux. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 22:20

Qu’il ait l’air surpris ne me surprend pas tant que ça. Il est loin de celui qui m’a tant effrayé autrefois, mais quand même… Je l’observe, la tête sur le côté, avant de lui réponde toujours souriante. J’hausse les épaules.

« Pourquoi ? Parce que je suis venue discuter avec toi ? Et, je ne le prends pas mal, ne t’inquiètes pas, je le sais depuis le temps. La prudence, la retenue, la patience… ce ne sont pas des qualités dont je suis pourvue. Mais j’en ai de nombreuses autres. »

Enfin quelques-unes du moins, c’est toujours ça…
Je réfléchis toujours à ce qui pourrait l’empêcher de m’tuer alors que je lui parle. S’il le décide, je ne pourrais sans doute pas le faire changer d’avis… après, il a pas mal bu, et même s’il n’a pas pas changé autant qu’il a tendance apparemment à le croire, il n’a effectivement plus la carrure d’autrefois. Ni cette lueur dans le regard. Oui, j’étais loin, mais j’ai une bonne vue… et il avait l’air tellement déterminé et sauvage… Oui, ça a dû être vraiment très dur de perdre la Reine pour lui.
Mais soyons objective, même s’il n’est plus que l’ombre de lui-même, il reste sans doute l’une des personnes les plus dangereuses que j’ai pu croiser. Tu crois que je ferais le poids ? Peut-être, je ne sais pas. Et c’est pas le sujet du jour, j’ai pas envie de savoir.

Me défendre ? Ce n’est que du blabla. Rien d’autres. Les paroles et les murmures, il n’y a rien de plus facile.
Ah. Pour quelqu’un comme lui, ça doit être particulièrement difficile, de ne plus avoir ni point de repère, ni ambition, ni rien… Il a baissé les bras à ce point-là ? Dans ce cas, pourquoi errer sans but, sans envie, sans même essayer de se battre ? J’vois pas l’intérêt.
Peut-être que je peux l’aider, et vice-versa. Haha, et essayer de rivaliser avec sa Reine ? Décidemment, tu fais dans le comique ce soir. Oui, je trouve aussi.

Je passe ma langue sur mes lèvres tout en réfléchissant. Je le regarde. Que veux-tu que je dises ? Plus ça va, plus je me demande c’qu’il espère avec tout ça, Je croise mes bras devant moi, toujours penchée vers lui.

« Tu veux que je continue à être franche ? J’peux te dire c’que j’pense ? »

Je secoue la tête, sans le quitter des yeux, et enchaîne sans trop attendre sa réponse.

« Je parle beaucoup alors que j’te connais pas. Je sais, tu risques de pas apprécier des masses, c’est souvent le cas. J’ai l’habitude…

Je ne te comprends pas.
Attention, je comprends que ce soit difficile. Tu as beaucoup perdu. Celle pour qui tu vivais. Tes aspirations. Tes motivations.

Mais réveilles-toi. Tout le monde a perdu quelqu’un ou quelque chose de primordial un jour.
Mais si tu n’arrives tout simplement plus à avancer, à vivre, pourquoi … pourquoi restes-tu ? Il suffit dans ce cas d’abandonner non ? Je suis sûre que tu trouverais quelqu’un prêt à t’aider dans ce sens, toi en particulier.

Je ne sais pas trop ce que je veux te demander. Je ne sais plus. De toute façon, visiblement, tu n’es plus grand-chose n’est-ce pas ? Tu erres sans intention, sans projet, sans même une idée de ce que tu pourrais faire et être de nouveau. Et tu as raison le seul qui peut vraiment t’aider, c’est toi-même.
Je pensais que tu… étais plus fort. »


Je grimace. Ouais la délicatesse non plus tu l’as pas. Je souris

« Désolée. J’l’avais dit que j’allais trop parler.
Et pour sauter du coq à l’âne et reprendre ta question…
Pour tout te dire, sur le long terme, je comptais un peu sur toi pour m’aider à ... j’sais pas vraiment, j’avais pas de plan précis en tête, à avancer, à être plus… Je m’attendais pas franchement à te voir débarquer ici. »
J’hausse les épaules.

« Et dans l’immédiat, je pensais juste te demander si tu étais libre ce soir. »
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Lun 16 Fév - 10:40

Curieux. Je ne le suis que rarement pour les trivialités ; en règle générale je suis plutôt du genre pragmatique ; je me concentre sur l'essentiel, uniquement sur l'essentiel. Je ne disperse trop mon attention pour faire jouer les effets d'une focalisation la plus totale possible ; c'est comme ça que l'on se tire vivant de véritables épreuves. La belle sourit quand j'évoque son manque de prudence. Je comprends ce qu'elle veut dire ; autrefois j'étais un peu plus comme elle. Curieux de tout, forcé d'obéir à mon instinct... je vivais tout tellement plus intensément à l'époque. La plus petite colère prenait des proportions épiques et en règle générale, c'était aux vampires d'en payer les pots cassés. La solitude m'avait presque rendu fou, conjuguée comme elle l'était aux coups durs que je prenais dans la gueule pendant cette période troublée. Combattre de toutes ses forces contre un mal qui nous fait douter, alors que ma propre sœur avait rejoint l'ennemi, que ma femme en était devenu un... Ce genre d'expériences vous guérit à vie de certains de vos travers, pour en faire émerger d'autres. Je lâche un petit grognement d'assentiment amusé lorsqu'elle me parle de ses défauts et de ses qualités.


| Tu m'intrigues... |


Double sens, d'un côté je me riais gentiment d'elle en sous entendant que je n'avais pour l'instant vu que son manque de prudence, donc un défaut, alors que de l'autre côté je ne serais pas contre découvrir les qualités dont elle me parlait. Lucy semble réfléchir un bon moment avant de reprendre la parole ; je décide donc de me resservir un verre. Probablement celui qui me fera définitivement basculer dans l'ivresse mais tant pis, ce qui compte maintenant, c'est de passer la soirée et peut être de provoquer l'éclar de génie qui me manque jusqu'à maintenant quant à mon avenir. Encore ce tic de se lécher les lèvres ; je l'ai noté depuis un moment que cela intervient à chaque fois qu'elle aborde un sujet délicat, gênant. Qui compromet sa sécurité. Je sens le coup verbal venir avant qu'il ne me cueille tout à fait. Elle n'attend pas que je lui dise qu'elle peut y aller, se lancer directement. Je prends ses paroles comme une gifle. Elle ne me connaît pas. Elle n'a aucune idée de la folie qui me guette ; on m'a arraché un bout de mon esprit, de mon âme, en m'arrachant à Krystel. Un peu comme ces jumeaux qui perdent leur frère, mais en cent fois pire. Je ne peux plus être considéré comme tout à fait sain et stable d'esprit ; je bois aussi pour éloigner cette folie qui me pousse à dire ou faire des choses incompréhensibles depuis trois semaines, changer totalement d'état d'esprit. Je bois pour beaucoup de raisons. Je lâche un éclat de rire ironique, attrapant mon verre.


| Si on m'avait donné cent balles à chaque fois qu'on m'avait dit qu'on voulait se servir de moi pour quelque chose, j'aurais un porte feuille plus épais encore que ton cran pour me parler comme ça. |


Je vide mon verre d'une traite et le retourne en claquant sur la table. Je redeviens instantanément sérieux. La folie guette, le corps s'emballe. Je suis pris d'une soif qui n'est pas la mienne, que je ne comprends pas. Krystel est morte, mais je continue d'en sentir l'appétit incroyable par à coups. Suis je condamné à vivre à jamais dans son bon souvenir ? Cette douleur, je l'épouse, je la caresse. Elle me rappelle pourquoi je suis encore vivant. Parce qu'elle l'a voulu. Je me rapproche à nouveau de la vampire, ferme.


| Je n'ai plus de job, je n'ai rien à mon nom... Et même si ça m'est devenu physiquement compliqué, je suis ce que j'ai toujours été. Un tueur. Si je ne sais pas comment orienter mon existence désormais, je fais confiance à la fatalité. Bientôt, je vais devoir tuer et risquer de l'être. C'est dans ma nature. J'attends mon heure. J'attends de savoir au nom de quoi je dois tuer. Est ce que je te semble toujours aussi humain, aussi fragile ? | m'esclaffais je maintenant


Mon rire se calme à sa toute dernière demande et je fronce les sourcils. Elle me considère comme un espèce de SDF en dépression, et elle me demande si je suis libre ce soir ? Syndrome du canard boiteux...


| Est ce que j'ai l'air en mission, ou occupé à quoi que ce soit d'autre que de m'enfiler verre après verre ? Non. Je suis libre ce soir. Pourquoi donc voudrais tu ma liberté? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Lun 16 Fév - 19:32

Je plisse les yeux sans me départir de mon sourire. C’est pas si mal comme début. Au moins, j’attire et retiens son attention.

« Serais-tu en train de douter de moi ? J’ai des qualités ! … quelques-unes… même si on les voit pas de prime abord. »

Non mais ! Je le regarde. Bon, ok, j’en ai aucune qui ne me vienne à l’esprit immédiatement. Réfléchis, il va finir par te demander des preuves.
Je change de sujet subtilement. Et lui avoue tout de go que mon créateur était un traître qu’il a lui-même éliminé il y a quelques années, avec tous ceux qui étaient siens. Sauf moi. Surprise.
Et j’enchaine tout aussi franchement sur sa relative visible déchéance. Ah bah en voilà une : la franchise. Franche au point de risquer de se faire tuer, c’pas donné à tout le monde, pas vrai ?

« Je ne voulais pas vraiment me servir de toi. C’était plus dans l’esprit échange de bons procédés.
Et tu vois, c’est une qualité ça. Le courage. Non ? Et la franchise aussi.
Tu vois, j’ai de nombreuses qualités… »


Il finit son verre avant de le retourner. Tiens, le dernier pour la soirée ? Pas une mauvaise chose. Mais malgré tout, on dirait qu’il redevient, encore, sérieux.
Je sais bien tout ça. Qu’est-ce qu’il croit ? Que je ne mesure pas ses capacités ? sa dangerosité ? Je lui ai pourtant expliqué que j’étais un peu inconsciente non ? Je l’écoute rire. Et secoue la tête.

« Je n’ai jamais dit que tu étais fragile. Tu interprètes mes paroles. J’ai dit que tu avais l’air moins fort, nuance. »

Je réfléchis. « Bon, ok, p’tre aussi que t’étais plus grand-chose… Mais c’est toi qui a commencé, tu te souviens ? ‘Qu’est-ce que je pourrais demander à quelqu’un comme toi’ ? C’est toi ça non ? » Je fais tourner le liquide dans mon verre, à peine entamé. « Si je suis venue, c’est que je ne pense pas que tu sois si fragile que ça, tu ne crois pas ? sinon je n’aurais jamais pensé qu’on pourrait arriver à faire quelque chose … P’tre que j’ai tord.
Quant à tuer ou être tué… c’est dans la nature de tout à chacun. Humain, vampires, lycanthropes, … A un degré plus ou moins prononcé. »


Je le regarde.
« Je sais qui tu es. Ce dont tu es capable. Je t’ai vu à l’œuvre.
J’ai juste l’impression que toi tu l’as oublié. Ou que tu n’en es plus convaincu. Je ne sais pas trop. Mais p’tre que je me trompe encore une fois.

Je sais simplement que tu n’as plus ce… cette étincelle. Peut-être que ça t’affaiblit. Peut-être que qu’il t’en faut une autre pour orienter à nouveau ton existence.

Et j’me suis dit… pourquoi pas moi ? »


Ah tiens, encore une fois, je capte son attention. Oui, j’avoue, je sais. Je passe de tout à n’importe quoi. Un truc genre ‘hé tu veux avoir une raison de me tuer là maintenant tout de suite ? ’ à ‘hé, ça te dirait de repartir avec moi ce soir ?’

« Non tu n’as pas l’air occupé à quoi que ce soit. J’en suis ravie. Ce n’est pas tant ta liberté que je souhaitais. C’était toi entier. »

Je lui souris. Oui, trop trop bizarre la tournure. Je ne sais même pas comment j’en suis arrivée à lui demander. Ni même pourquoi. Si, je sais pourquoi. Il reste … fascinant.
Tu comptes jouer ? Je ne suis pas sûre d’être le chat pour le coup…
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Lun 16 Fév - 19:56

La vampire rebondit sur le jeu qui s'est installé entre nous, me disant qu'elle avait bel et bien des qualités mais pas forcément très visibles. Ah ? Pourtant, j'en apercevais déjà quelques unes. La vampire était d'un accessible peu commun chez les gens de cette espèce, mais je savais que cette ouverture était en grande partie dûe à son jeune âge. Je trouvais cela vraiment rafraîchissant en comparaison de tout ce que nous avions pu vivre ces derniers temps, Erin et moi, au contact de vampires plus anciens. La voilà ensuite qui clarifie ses pensées. La franchise et le courage, échange de bons procédés. Je n'étais pas certain d'apprécier la tournure que prenait la situation ; c'était quelque chose qui me rappelait assez la dernière visite de Freyja Swayne, et il me semblait assez probable que désormais les gens qui attendraient quelque chose de moi seront légion. Je la dévisage un court instant alors que mon univers tout entier chancelle sous l'effet de la boisson, j'essaie de rassembler mes esprits, de faire en sorte que les choses se passent correctement pour moi.


| Sauf que le courage n'est une qualité que lorsqu'il est exercé avec raison, et la franchise avec retenue. Un échange de bons procédés peut être un joli masque pour cacher un trafic d'influence ou de la prostitution. Ou tout un tas d'autres choses bien peu reluisantes. |


La vampire secoue la tête en signe de désaccord, alors qu'elle me dit que j'interprète ses paroles. On fait tout ça à longueur de temps, l'interprétation est le propre de l'homme, et aussi un bien piètre refuge pour ceux qui ne le font pas avec sérieux. Sa manière de me contredire me fait sourire ; jouer sur les nuances comme elle le fait renforce encore un peu plus l'effet de sa jeunesse. Un vampire plus ancien et plus expérimenté m'aurait probablement balayé physiquement ou oralement d'un revers de la main, n'accordant pas plus d'importance que cela a du bétail. Elle se défend de tout jugement de faiblesse à mon endroit, se contentant de rappeler qu'au contraire elle me considère comme quelqu'un de dangereux. Arriver à faire quelque chose ? Elle n'était pas assez précise ; j'avais du mal à la suivre. Je contre et je touche.


| C'est simplement qu'on ne peut attendre beaucoup de choses différentes de quelqu'un comme moi. On ne peut attendre d'un tueur que la mort ou ses dérivés, non ? Ce que tu dis est un peu inexact. Je ne tue pas pour éviter d'être tué. Je tue parce que je suis comme ça, parce je ne sais faire que ça. Me mettre en danger n'est que la conséquence de ma nature |


Et voilà que Luxy me dit que je n'ai plus la foi pour être ce que je suis. Elle a raison, mais il y a en plus de ça un jugement éminemment pragmatique, qui veut que je me retrouve physiquement suffisamment amoindri pour ne plus cause la même menace qu'auparavant. J'écarquille les yeux alors qu'elle me parle de devenir cette nouvelle force de motivation. J'ai bien compris ? Elle me propose de coucher ensemble, et même d'aller plus loin ? Comme ça, dans une discussion ? J'éclate d'un rire, avant de me resservir finalement un autre verre et de le lever à sa santé.


| Alors toi, on peut dire que tu sais ce que tu veux ! Ou plutôt que tu crois le savoir. Comment voudrais tu devenir ma motivation, et qu'est ce qui te fait croire que j'aurais envie d'être à toi ? Et si tu me disais très clairement ce que tu attends de moi, ce petit échange de procédés ? Ne crois pas que je me moque ; je suis flatté. Mais j'ai du mal à comprendre, là. C'est peut être l'alcool, ou peut être moi...

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Lun 16 Fév - 22:01

On parle de lui, de moi, de mes probables qualités et de mes défauts eux bien visibles. J’essaie de m’expliquer, mais vu que j’ai pas programmé qu’il serait là, ni même que je le rencontrerais un jour, et encore moins qu’il serait dans cet état, c’est un peu mission impossible. Et là, ouais, j’entends la musique du film… J’lui offre un petit sourire, en haussant les épaules.

« Ah, c’est embêtant alors. Car de la retenue et de la raison, je n’en ai guère tu sais.
Quant aux choses peu reluisantes, crois-moi, j’en connais beaucoup plus que je ne le voudrais.
Mais non, ce n’étaient pas vraiment ce à quoi je pensais. Je crois. J’ai pas vraiment de plan en tête. J’agis avant de réfléchir la plupart du temps, ça n’aide pas à construire et à élaborer une stratégie tu sais. »


Et j’enchaîne sur lui, ses capacités, ou anciennes capacités, parce là, il n’a pas l’air au top de sa forme dirons-nous. J’le vois sourire alors que je parle. Se moquerait-il ? Non, ce n’est pas un sourire de ce genre, juste un sourire amusé. Ah oui. Sans doute encore une marque de jeunesse n’est-ce pas ? Je m’explique et me perds dans mes commentaires. Je devrais précise et impassible. Mais c’est pas moi, ça me ferait chier, et j’ai pas envie d’être comme tous les autres. Peut-être si j’survis assez longtemps pour devenir blasée et insensible.

Tout comme la plupart des gens n’attendent pas beaucoup de choses différentes de moi…

« Oui, tu as sans doute raison au final. Et même si tu ne sais faire que ça, tu es extrêmement doué... ou étais… »

N’empêche que sur le reste j’ai raison. Il n’y croit plus lui-même, et dans ce cas, que veux-tu faire ?

Je souris, franchement amusée, quand je le vois écarquillé les yeux. Hum oui, j’abuse, j’exagère, je vais trop loin et je ne ferais pas marche arrière.
Mais après tout… Qu’est-ce que j’ai à y perdre ? Il m’a pas encore tué, c’est du temps de gagné non ?
Au pire, il rit de moi, m’envoie gentiment ou cruellement me faire foutre. Dans tous les cas, je m’en remettrai. Franchement, ce n’est pas comme si j’reposais entièrement sur lui, alors que je l’ai rencontré ce soir.
Si je ne tente pas, je ne gagnerais jamais. Quitte à trop en faire ou en dire.
Et il se met à rire. Hum, je l’amuse depuis le début de la soirée, je ne suis pas sûre d’apprécier, ni que ce soit une bonne chose. Mais il discute toujours. Rien n’est joué n’est-ce pas ?
Je l’observe, attendant une réponse plus explicite, avant d’entendre à nouveau les talons aiguilles de Cassie passer derrière nous. J’ai faim. Je ferme les yeux une seconde.
J’ouvre les yeux en entendant le verre et penche la tête sur le côté quand il le lève.
Je l’écoute, réfléchissant quant à ce que j’attends réellement de lui.

« Pourquoi s’embarrasser de rond de jambe ? Ni toi ni moi ne sommes de blancs agneaux. Je te plais, tu me plais. Pourquoi chercher plus loin ?
Quant au reste…
Tu ne me connais pas. Tout ce que tu sais, c’est que j’aurais dû mourir il y a de nombreuses années. Que je suis directe. Impulsive. Imprudente. Têtue.
Rien qui ne pourrait t’inciter à me faire confiance, à croire en moi ou même à continuer de m’écouter. Pourquoi ? Honnêtement, je ne sais pas. Oui, je devrais savoir. Je devrais être sûre de moi, complaisante et hautaine.

Mais le fait est que je ne pensais vraiment pas te rencontrer un jour. Je ne pensais pas pouvoir simplement te parler. Me dire que peut-être je pourrais t’aider à te reprendre, à te reconstruire.
Que tu pourrais m’aider à quitter ce trou à rat, avec tout le bien que j’en pense, à trouver une place plus intéressante.
Qu’on pourrait oui pourquoi pas passer d’agréables moments ensembles en sus. »


J’hausse les épaules, en me réinstallant contre le dossier du fauteuil.

« Je ne te demande pas d’être à moi. Tu cherches un nouveau but, pourquoi ne veux-tu pas reprendre la place qui t’es due auprès des Reines dans ce cas ?
Je te fais une proposition. A toi d’accepter ou non. De discuter et argumenter si tu le souhaites.

Je veux avancer. J’ai besoin de personnes qui pourraient m’appuyer, m’aider, en qui je pourrais avoir confiance. Et comme tu l’as dit, je ne suis pas prudente, ni réfléchie. Je ne serais jamais assez vieille pour le devenir telle que je me connais. Toi, tu connais… tout ça… tu saurais… m’aider, me conseiller, me guider, m’appuyer, je ne sais pas. »


Je souris, amusée. Oui, il a raison. Je débloque. Lui proposer ça à lui, la Mort, qui m’a loupé il y a quelques temps… Et non seulement je lui avoue tout, ou presque, mais en plus, je lui demande… de quoi ? qu’on travaille ensemble ?
Et quand il ira mieux quoi ? il te traquera et te tuera ? parce que c’est ce qui se passera au final…
Lucy Matthews

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 1
Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Messages : 1393
Membre du mois : 73
Je crédite ! : (c) Shereen (c) crackle bones
Localisation : Avec Darren, ou à la PES, ou dans les magasins
Caractère : Obstinée - Impulsive - Impatiente - imprudente - Solitaire - Curieuse – Attentive – Ambitieuse – Sarcatisque – Charmeuse - Directe
Vos Liens :
Darren, mon bébé *.*:
 



Autres comptes : Savannah et Ania
Deuxième Compte de Savannah Livingston
 Le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   Lun 16 Fév - 22:25

Les vampires étaient des créatures tellement entières... J'avais fini par obtenir de cette espèce une connaissance particulière, après les avoir traqués et détruits pendant des années puis, et surtout, pour avoir partagé l'esprit de la plus remarquable d'entre eux. Quelque part, j'étais moi même un peu nocturne rouge. Krystel avait bien essayé de m'expliquer toutes les implications de notre lien, mais je n'avais pas tout compris et elle même, de son propre aveu, n'était pas une experte en la matière. Son précédent servant humain avait été assassiné longtemps avant et son lien avec lui n'avait pas été aussi fort que le notre ; le type était plutôt du genre courtisan et lui amenait du pouvoir, mais pas le même que je partageais avec ma reine. Bref, mon esprit, mon âme même, avait été remodelée pour entrer en meilleure adéquation avec celle de ma Maîtresse. Les choses s'étaient avérées particulièrement compliquées entre nous, surtout au début. Mais en acceptant mieux cette emprise supplémentaire qu'elle avait sur moi, j'avais fini par accéder à un degré de connaissance de sa nature assez énorme, en comparaison de ce qu'on imagine en étant totalement humain. Je me reconcentrais sur ce que me disait la vampire en face de moi, elle qui était encore totalement « vivante » et qui me parlait de choses peu ragoûtantes qu'elle avait connues. Pour le coup, je n'en doutais pas un seul instant. Elle avait été au service de Nikos Panapopoulos, engendrée par lui, même. Il n'y avait rien qu'elle puisse faire qui m'éloignerait de l'idée qu'en si peu de temps elle devait avoir accumulé quantité de crasses.


| Non, c'est vrai. Autrefois, j'étais comme ça moi aussi. J'ai failli en mourir suffisamment de fois pour changer. |


Un passé avec lequel j'avais fait la paix depuis longtemps, mais qui était malgré tout si difficile à porter parfois... Elle avait raison, Lucy. J'étais doué pour le meurtre. J'avais ça dans le sang depuis des années, depuis ce premier rebelle que j'avais tué au détour d'une maison en ruines aux alentours de Grozny. Je n'étais doué en intelligence que tactique, c'était devenu comme une seconde peau ; partout où j'allais je ne pouvais m'empêcher de penser en termes d'angles de tirs, de voies de sortie, de flancs et d'équipements. C'était comme ça. Je ne pouvais que m'en féliciter quelque part, dans le sens où certains cherchaient leur vocation toute leur vie sans jamais la trouver, tandis que moi je la vivais depuis vraiment longtemps. Il fallait toujours voir le verre à moitié plein plutot qu'à moitié vide, sinon c'était le début de la folie. En parlant d'insanité, mon esprit divagait moins ; la présence et la conversation de la jeune femme à mes côtés me permettait de me focaliser agréablement sur autre chose, contrairement à l'habitude.


Lucy reprend, se faisant honnête et pragmatique. Je l'attire, c'est évident. Elle est séduisante, elle aussi. Elle a cette vivacité d'esprit que j'ai toujours aimé chez les femmes, même s'il y a en elle une joie de vivre très différente de l'humeur des femmes que j'ai pu connaître dans ma vie. Elle a besoin et envie d'un partenaire ; je conçois ce type d'arrangements et lui trouve quantité d'avantages. Je me demande ce que je peux répondre à autant de franchise. Je la regarde d'un autre œil. Elle veut évoluer, quitte à le fare au travers de mon aide. Depuis quelques années, je me suis rendu compte que j'étais tout à fait capable de former et d'apprendre aux gens. Pourquoi pas à elle ? Je la détaille, d'un regard cette fois moins sensuel que professionnel. Petite et svelte ; elle sait utiliser son corps pour plaire autant que se mouvoir. Intelligente et vive. Ambitieuse. Mais elle manque peut être d'un peu de... Secret ? Elle se dévoile trop vite. Je peux néanmoins faire quelque chose d'elle. Je me lève de la table, contourne la table et m'abaisse vers elle, posant ma main sur son épaule. Ce contact excite mes sens. Oui, elle est particulièrement désirable.



| Première leçon. N'aie jamais confiance en quiconque, en dehors de toi même. Rejoins moi à la fin de ton service à l'hôtel Eternal Rest, si tu veux que l'on poursuive cette discussion. J'ai quelque chose à faire avant. Et j'aurais peut être une proposition à te faire. Mais je te préviens que je suis un partenaire exigeant... je serais dans la suite ; mon nom me donne encore quelques avantages, et je m'occuperais des rafraîchissements... |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
Torben Badenov

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Sun is down, I'm a mess [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]
» Montre-moi, apprends-moi, contrôle-moi...! [Livre II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Oldtown :: Celtic Pub
-
Sauter vers: