AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mar 20 Jan - 20:18

Je scrute la nuit sombre qui m'entoure, les reflets argentés de la lune sur le fleuve presque gelé, à quelques pas de moi. Ma démarche est rapide, celle d'une personne pressée et décidée. Pourtant, je ne le suis pas. J'erre, comme tous les soirs, comme toutes les nuits. Je sais même pas pourquoi. Je sais même pas ce que ça m'apporte, de tourner en rond, que ce soit ici ou à Edimbourg, et de me perdre dans mes pensées pendant parfois plusieurs heures avant de décider d'aller roupiller dans des motels sordides ou des appartements vides que je croiserai par hasard sur ma route. Je pourrai demander à Paul de m'héberger, aussi. J'y pense parfois. Mais il a déjà Pandore, je peux me débrouiller toute seule comme une grande. Pas du tout pour lui éviter d'avoir deux semis-démones sous son toit, mais j'ai pas forcément envie de squatter avec des confrères. Et cette vie vagabonde me convient très bien, en fait, même si j'ai conscience que ça peut être bien plus dangereux que d'avoir une bonne planque bien sécurisée. La sécurité, ça m'a jamais attiré de toute façon. Mais aujourd'hui je devais penser aussi au reste du groupe, et sa sécurité à lui dépendait en partie de la mienne. J'avais beaucoup de mal à dépasser mon profond individualisme pour penser à mes alliés, mes frères, mes sœurs. Je devais beaucoup à certains d'eux, pourtant, aussi dérangeant pour mon égo ce constat puisse t-il être. Encore aujourd'hui, je ne pouvais pas faire autrement que de m'appuyer sur quelqu'un, du moins en partie.

J'étais sortie il y a quelques heures du garage de Paul, qu'il m'avait proposé comme terrain d'entrainement. Je m'en servais bien. Aucune idée de si je progressais vraiment ou pas, et parfois ça me décourageait de ne voir aucun résultat flagrant de mes efforts, mais je continuais. Je me rendais compte du poids de la détermination. Elle flanchait, parfois, alors que je me rappelais le goût amer et doucereux du V dans ma bouche. C'est un peu le cas ce soir. Après avoir quitté le garage, je suis allée jusque dans une boite, d'où je sors. Enfin ouais, pas tout à fait. Disons que ça a merdé, encore une fois. Je me suis retrouvée avec un type, assez balaise, je sais même pas comment j'ai pu m'approcher d'un gars de ce genre alors que j'en ai pas touché un depuis que des gars de la même carrure ont fait mumuse avec moi quand j'avais treize ans. Je commençais à être ivre, et d'ailleurs les effets de la boisson ne m'ont pas tout à fait quittés. Bref. J'ai pété les plombs dans une ruelle, à deux pas du bar, et il s'est retrouvé étranglé avec ma ceinture. Ou la sienne. Je sais même plus. Je me rappelle avoir couru, avant de retrouver mes esprits. Et maintenant, je cherche la petite ruelle. Je sais que personne m'a suivie, c'est déjà ça. Mais j'ai peur, je me hais, j'en ai marre. J'essaye de pas me perde dans mes pensées et juste rester concentrée sur mon objectif.

Je marche encore. Tourne, m'éloigne des quais, m'enfonce dans l'obscurité d'un dédale de ruelle. Si ma mémoire est bonne... Je prends à gauche, et une masse noire sur le sol me tire un soupir de soulagement. J'y suis. Je me penche, le retourne d'une main. Comment je fais, maintenant ? Je peux pas appeler Paul. Il va me tuer. Je reste agenouillée quelques secondes aux pieds du corps, cherchant la solution miracle, quand un bruit me fait soudainement tourner la tête. Mes yeux dissèquent la nuit, rien. Ma main se pose sur la fine lame dans ma botte droite. Toujours agenouillée, je sens le Chaos vibrer en moi. Ne pas perdre le contrôle.

Je me redresse, m'apprête à fuir, quand une silhouette se découpe finalement.

Merde.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Ven 23 Jan - 13:57


Le Port de Glasgow était un endroit où j’appréciais évoluer, surtout ces derniers temps. Il y avait peu de passage et les rares individus qui s’y trouvaient la nuit étaient des victimes dont personne ne se souciait car n’étaient pour la plupart que des marginaux ou des gens peu recommandables aux yeux de la société humaine. SI je devais rester dans l’ombre pour échapper à Jana et Morgane cela ne signifiait pas pour autant me terrer au fond d’un caveau en ne sortant que pour me nourrir une fois par semaine.

Comme à mon habitude, mon nouvel échec ne signifiait pas résignation et abandon. Ce n’était pas là la première fois que l’un de mes plans échouait. Depuis ce bal du nouvel an j’avais commencé à réfléchir à mes erreurs. Une nouvelle fois je m’étais montré trop prompt à agir comme pour Shane. J’aurais dû rester sagement auprès de Jana et la servir jusqu’à faire évoluer ce qu’était devenu notre relation et peut-être aurai-je atteint le mariage. Mais mon empressement m’avait une nouvelle fois fait prendre la mauvaise décision.

Mais comme à chaque plan qui échouait, un autre naissait dans mon esprit. Peut-être était-ce pour cela que j’étais trop pressé et que je connaissais l’échec. Lorsque l’on n’avait qu’un seul plan on faisait tout pour qu’il aboutisse. En trouver d’autres régulièrement nuisait peut-être à la détermination pour la mise en œuvre. Peut-être, mais j’étais ainsi fait et si j’étais capable du plus grand contrôle, il était certain qu’il s’agissait là de ma faiblesse.

Mon nouveau plan consistait à rencontrait celle qui dirigeait les semi-démons, Pandore Lasalle, et à lui offrir mes services en échange de son aide pour prendre la couronne de mon espèce. Je n’étais pas naïf au point de m’estimer de grande valeur à ses yeux en l’état. Combattre un temps à leurs côté m’a permis de connaitre leur goût et leur besoin de chaos. Je pouvais lui en offrir pour son compte en affrontant Jana et Morgane avec son aide, bien que sachant ne pouvoir compter sur aucun de mes semblables.

Ce soir j’errais donc dans les ruelles du port en quête d’une proie tout en espérant rencontrer un semi-démon. Si parmi une foule cela ne servirait à rien, je venais de ressentir présentement justement les signes d’une manifestation du chaos. Pour autant il s’agissait de quelque chose d’infiniment diffus et qui ne me permettrait en rien d’en trouver sa source, juste que « c’était » dans le coin. En un instant j’usai de mes capacités pour bondir sur les toits et courir sans bruits pour trouver la source de la manifestation du chaos. Ce ne fut pas cela qui arrêta ma course mais l’odeur du sang qui emplit subitement mes narines. Un cadavre encore chaud en était l’origine. Perché sur mon toit je m’accroupis dans l’ombre et me figeai telle une gargouille afin de ne plus faire le moindre mouvement ni ne provoquer le moindre son et je décidais de patienter un instant afin de percevoir le moindre signe de vie.

Après un quart d’heure, une broutille pour un vampire, je perçus des bruits de pas dans les environs. Un adulte, seul. Lorsque l’individu se rapprocha, je pu percevoir à son odeur qu’il s’agissait d’une femme avant qu’un rai de lumière ne vienne confirmer mon estimation. D’un bond j’atterris dans la ruelle et demeurai immobile dans l’ombre. Le bruit volontaire de mon mouvement attira l’attention de la femme qui se retourna sans pouvoir m’apercevoir pour autant. M’avançant d’un pas je me place dans la lumière pour qu’elle puisse me distinguer.


Bonsoir mademoiselle. dis-je lorsqu’elle me fit face, s’immobilisant sur l’instant. Vous semblez avoir un cadavre sur les bras que votre pouvoir ne vous permets visiblement pas de faire disparaître.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mer 28 Jan - 17:49

Je me hais. Putain, je me hais. Maintenant, il va se passer quoi ? Franchement ? Je préfère même pas y penser. Je sais que mon cerveau va à mille à l'heure, je vais me retrouver avec un milliard de scénarios catastrophes dans la tête et je ne vais plus arriver à rien. Mais à quoi je peux arriver, là où j'en suis ? Me tirer de mon merdier ? Ca paraît dur. Très dur. Pourquoi je dois toujours faire les choses de travers, pourquoi il doit toujours y avoir une couille quelque part ? J'en ai marre. J'en peux plus. J'essaye de faire des efforts, je me torture à essayer de me sevrer, et pour me retrouver encore une fois avec un cadavre sur les bras. Je sais plus comment faire, à force. Si Paul découvre ça... Je vais encore m'en prendre une. Non, le pire, ce serait si ça remontait jusqu'à Pandore. Là je crois que je préfèrerais m'enterrer six pieds sous terre jusqu'à la fin du monde. Oh, c'est pas qu'elle me fait peur. C'est une semie-démone puissante, mais je le serait tout autant lorsque j'aurai appris à maitriser ce pouvoir... On y est pas encore. Non, c'est juste que j'ai honte, honte de moi, et que je me ronge avec les ongles toute seule pour pas qu'on m'accable de reproches. Je sais que je nuis à la sécurité du groupe, à celle de tout le monde, mais apparemment j'y peux rien. Et je veux pas me discréditer aux yeux de mes congénères alors que je tente de me lever, de faire face au monde, à mon destin.

Pour l'instant, il est pas très glorieux.

Je resserre ma prise sur mon arme. S'il faut, je prendrai un deuxième cadavre sur les bras, mais si je peux éviter ça serait cool. Mais je vois pas trop comment. Me débarrasser d'un sans appeler Paul à la rescousse sera déjà un sacré défi pour pas doubler la masse de chair à faire disparaître. Et je peux pas fuir. Je suis bloquée, piégée à mon propre jeu. Celui d'une folle dépravée, droguée, presque ivre. Je me dégoute. Je me demande même plus comment j'ai pu en arriver là, ça n'a pas d'importance. J'y suis, c'est tout, et je dois m'en sortir. Du merdier dans lequel je suis ce soir et de ma condition en général.

Mes yeux fouillent, scrutent, dissèquent la nuit. Je frisonne, alors que je reconnais sans mal la nature de celui qui s'approche. Vampire. Immortel. Les veines pleines de V... Décidément, le sort s'acharne contre moi. C'est pas possible, un tel accumulent de malchance, si ? Enfin, j'ai compris depuis pas mal de temps que m’apitoyer sur mon sort m'aidera pas à grand chose, à part à désespérer encore plus. Non. Je hausse les sourcils, alors que ses paroles me figent sur place.

Mon pouvoir ?

Il sait ? Il sait ce que je suis, ce que je fais ? Il sait que je suis un rejeton des enfers, et que ceci n'est qu'une putain d'erreur ? Comment est-ce possible ? Qu'est-ce que me réserve encore cette nuit de malheur ? Je vais mourir ? Il va me buter ? Il va me menacer, me faire du chantage ? Il bluffe ? Non, je pense pas. Pourtant, je décide de jouer cette carte. L'espoir fait vivre, non ?

« Mon... Pouvoir ? »

Je le dévisage. Ok. Mauvaise idée. Je vais pas arriver à lui faire croire que je suis quelqu'un de normal, avec un couteau à la main et une tête d'ange ornée d'un sourire de psychopathe. Un flot d'émotions me traverse. Me barrer. Lui sauter au cou et le buter. Lui crier dessus. Je n'en fais rien. Je me redresse, lentement, le couteau en évidence. Je crois que c'est de l'argent. Je suis même pas sûre, faudra que je teste. Enfin puisqu'il sait... J'en aurai pas besoin. Je lui lance d'un air sarcastique.

« Il me permet peut être pas de faire disparaître ce charmant cadavre, en revanche il peut m'en rajouter un autre sur les bras. »

Le tien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mer 28 Jan - 19:37


Après avoir parlé j’observais la semi-démon, du moins celle que j’estimais en être une. Son visage changea radicalement alors qu’elle venait de prononcer ses premiers. La tête d’ange ne fut pas crédible le moins du monde quand on la regardait dans son ensemble ce qui me fit sourire. Pour autant je demeurais muet jusqu’à ce qu’elle se lève pour me faire face et de changer. Elle m’offrit une posture assurée et déterminée en reprenant la parole d’un ton sarcastique. Etait-ce son côté démoniaque qui avait déjà pris le dessus sur son humanité pour oser me menacer ou alors elle avait un pouvoir puissant ?

Ce serait là une bien mauvaise idée. lui dis-je tout d’abord bien loin d’être impressionné.

Si vous êtes bien à l’origine de la manifestation démoniaque que j’ai pu sentir tout à l’heure, sans pour autant en identifier la source, nous pourrions mutuellement nous rendre service au lieu de se combattre. lui dis-je d’emblée afin d’attiser sa curiosité et de tempérer son comportement, je n’avais aucune envie de l’affronter. Non pas que son couteau m’effrayait ni son pouvoir bien que je n’en connaissais pas la nature, mais ce serait une perte de temps et une mise en lumière potentielle trop risquée compte-tenu de ma situation actuelle.

Je peux me charger de vous faire disparaître ce cadavre et en échange vous répondez à une demande de ma part qui sera je vous l’assure somme toute raisonnable.

Je n’avais aucune assurance qu’elle accepte mon service car les semi-démons n’étaient pas connus pour leur côté rationnel ou logique. J’ignorais tout du stade de progression sur la voie du chaos de mon interlocutrice et donc de sa stabilité émotionnelle. Je rappelais à mon souvenir ce que j’avais pu apprendre à leurs côtés au cours des Années Sanglantes au sujet des semi-démons, comment les combattre au mieux en dépit de certains de leurs pouvoirs qui pouvaient s’avérer dévastateurs.

Le service ne vous coutera rien sinon quelques paroles à vos contacts supposés, et plus particulièrement à l’un d’entre eux. lui dis-je pour la mettre dans l’ambiance avant de préciser enfin ma requête.

Mais auparavant, pouvez-vous me faire une démonstration de votre pouvoir s’il vous plait ? Je ne voudrais pas avoir à faire un imposteur ou m’être trompé à votre sujet . lui demandai-je d’un ton sérieux mais presque cordial, en définitive nous étions elle et moi en train de commercer bien qu’elle n’avait pas encore réagi à mon offre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Dim 1 Fév - 18:42

Je me défendais comme je pouvais. Sauver les meubles. C'est tout ce qui me restait à faire, en fin de compte, au point où j'en étais. Ce que j'essayais de faire depuis pas mal de temps, quand on y pensait... Sans vraiment y arriver. Ca commençait à bien fonctionner, pourtant, mais il avait fallu que je foire tout ce soir, en quelques minutes. Putain, j'étais vraiment qu'une saleté de dépravée bonne à rien. Même pas capable de se tenir à la hauteur de sa nature. L'honneur et tout le baratin ne rimait à rien pour moi, mais j'étais surtout quelqu'un d'égocentrique et d'extrêmement fier. En apparence, surtout en apparence. Si on grattait la couche... je savais très bien que j'étais qu'une pourriture, même pas capable de maitriser totalement son pouvoir. Le seul don que j'ai c'est celui de me foutre dans la merde, moi et par extension mon groupe. Les rares qui me connaissaient vraiment me le reprochait, et ça me faisait mal, pas parce que je tenais à eux ou une connerie dans le genre, mais juste parce que ça tuait mon égo. Avec tout ce qu'il se prenait sur la gueule, je me demandais d'ailleurs comment il survivait... Bref. C'était ma nature. Et là, c'était moi tout court qui devait survivre.

Le vampire me répond d'un ton froid et distant. Il croit me faire peur, m’impressionner ? Il a pas vu ma gueule, celui là. Enfin, sa façon bien polie et soutenue de parler manque de m'arracher un rire. Celui là ne vient pas des bas fonds comme moi, ça se sent à des kilomètres. Ca m'incite à la méfiance. Soit il se cache derrière ça, soit il est vraiment quelqu'un de dangereux et de manipulateur. Et vu qu'il s'agit d'un vampire, je pencherai bien pour la deuxième option. Il me propose de passer un marché, au lieu de se taper sur la gueule. Je hausse les sourcils.

« Nous rendre service ? Hâte d'entendre ce que vous avez à me proposer. »

Petit ton sarcastique, dont je ne me sépare pas. Me débarrasser de ce corps, contre un service « raisonnable », dit il. Mais raisonnable est un terme très subjectif. Si il croit me mettre dans sa poche comme ça.

« Et comment vous comptez vous y prendre, pour faire disparaître ce corps, dites moi donc ? »

Pas dit que j'allais accepter, mais au moins écouter. Est-ce que j'avais le choix, de toute manière ? Je pensais pas. Pas vraiment. Pour une fois, on va essayer de pas jouer les casse-cou, et de juste s'en tirer sans trop de dégâts. Je soupire. Lui faire une démo de mon pouvoir, et un strip tease aussi ? Non, ça ira ?

« Qu'est-ce qui me pousserait à vous faire confiance ? Vous prouver ma nature signifierait dévoiler mon atout, vous en convenez ? Alors que je ne sais même pas ce que vous me demanderez en échange, ni si la manière de vous séparer de ce cadavre sera satisfaisante. Personne ne vous a non plus dit que je ne pourrais pas me débrouiller seule. Si vous avez raison sur ma nature, ça ne doit pas être mon premier cadavre, non ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mar 3 Fév - 15:54


La semi-démone s’adressait à moi avec effronterie mais je ne pouvais lui en vouloir, elle devait montrer que je ne lui faisais pas peur. Grand bien lui fasse, j’étais loin de l’être moi aussi. Sans la connaitre il me fallait toutefois essayer de la jauger afin de déterminer ce qui était possible. Etait-elle seulement en lien avec celle que je voulais rencontrer ?

Cela fait plus de deux cent ans que je tue des humains et que je fais disparaitre leur cadavre, aussi ne prenez pas peur. lui dis-je en esquissant un sourire carnassier.

Elle refusait d’user de son pouvoir, préférant en garder le secret notamment quant à la nature de celui-ci. Choix judicieux mais que je pouvais aisément contourner si elle s’y refusait, et ce serait bien moins agréable pour elle.


Vous auriez tort de me faire confiance, après tout je ne suis qu’un vampire. dis-je en esquissant un sourire amusé. Ce cadavre sera simplement dissous, il n’en restera aucune trace si ce n’est un liquide impossible à identifier.

Je n’avais plus ma demeure d’Edimbourg mais je savais où trouver un entrepôt avec un fût et de l’acide. Pouvoir se débarrasser d’un cadavre en toute circonstance n’est pas chose négligeable surtout lorsque l’on était dans la clandestinité comme c’était le cas pour moi.

Je pourrais tout aussi bien réciter un texte religieux et ainsi dévoiler votre pouvoir, mais comme je vous l’ai déjà dit je ne veux pas me battre avec vous. J’ai besoin de vous afin que vous puissiez me mettre en contact avec Pandore Lasalle. En seriez-vous capable ?

Lasalle avait combattu à nos côtés au cours des Années Sanglantes et la trahison de son espèce ne signifiait plus rien désormais pour moi. J’aurais aussi bien pu m’adresser à Watheerey mais notre bref passé commun empêchait toute collaboration entre elle et moi, aussi ne restait que Lasalle. J’avais beau être connu par certains en tant qu’ancien Général vampire ou encore ancien dirigeant de la Reds, j’ignorais si Lasalle me connaissait même de nom mais bon, il serait toujours temps de lui en dire davantage si la semi-démone qui me faisait face parvenait déjà à lui parler de moi, seulement il fallait bien un petit truc pour attiser sa curiosité.

Dites-lui qu’un ancien Général vampire souhaite lui faire une proposition. Si celle-ci ne lui plait pas je disparaitrai et elle n’entendra plus parler de moi. dis-je enfin pour conclure ma demande.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Ven 6 Fév - 21:13

En fait, quelque part, j'étais curieuse. Je répondais au vampire de manière sèche et fermée, mais ça me plairait tout de même bien de savoir ce qu'il avait en tête. Ce qui pouvait pousser un nocturne à se tourner vers les semi-démons et vouloir de même faire une proposition à l'un deux... Un rejeton du Chaos important et connu des autorités, je supposais. Maryana ? Peut être, mais pas que. Après tout, nous restions les ennemis numéro 1, et les humains, en particulier ces salopards de la PES tentaient de liguer le monde contre nous, même les créatures surnaturelles. Comme si elles étaient déjà pas assez occupées à s'auto-détruire, franchement... Bref, ça me faisait rire. Alors, les vampires auraient tout de même l'intention de se tourner vers nous, ou du moins l'un d'entre eux. Il restait deux questions, que je me posais et auxquelles je ne pouvais pas répondre : qui était il ? Un type important dans sa hiérarchie, un dissident ? En tout cas, à sa manière de parler, il n'était pas une pourriture des rues comme moi je pouvais l'être. Et deuxio, se pouvait il qu'il me cache ses intentions ? Oh oui, bien sûr. Et je me méfiais, mais tout de même, je restais curieuse. Une curiosité purement puérile, mais je ne m'en défaisait pas. Deux cents ans ? Je hausse les sourcils, et lance une nouvelle pointe sarcastique.

« Deux cents ans ? Oh, intéressant. »

J'ai donc affaire avec un bi-centenaire. Qui se prétend doué dans l'art du traquage et bouffage d'humains et disparition des restes. Je ne remettais pas ses capacités en cause. Seulement, j'avais envie de jouer, un peu... Sans pour autant vouloir me battre. Mais accepter tout tout de suite n'était pas dans ma nature. J'esquisse un sourire, alors qu'il m'explique comment s'y prendre. Je fais un pas en arrière, enjambe le cadavre pour me retrouver derrière. Bras croisés, je pousse d'un pied le cadavre vers lui, retenant douloureusement mon envie de le lui balancer carrément en pleine gueule avec mon pouvoir. Pas question qu'il n'en aperçoive la moindre miette. J'avais quand même un peu d'esprit de préservation.

« Allez-y, alors. Je vous laisse faire, vous avez l'air d'un pro... »

Et enfin, on arrête de tourner autour du pot, et le vampire passe à ce pour quoi il a décidé de m'aborder ce soir. Ma curiosité, bien loin d'être satisfaite, est encore plus éveillée. Ainsi, ce n'est pas Maryana avec qui il veut entrer en contact, mais bien Pandore... Intéressant. Pourquoi l'une plutôt que l'autre ? Si il a bien début de scission, comme je le pressens... Ca peut être utile. Enfin j'en sais rien ; je veux en savoir plus. Il peut très bien cacher ses véritables intentions et nous nuire alors qu'il aura atteint son objectif. La trahison est monnaie courante, et dans le cas présent nous ne sommes de toute manière même pas alliés. Un petit sourire mystérieux se dessine sur un coin de mes lèvres.

« Mmm... Peut être. J'en serai capable. Mais pourquoi le ferai-je ? Juste parce que vous allez m'aider à me débarrasser de ce cadavre ? Vous l'avez dit : je ne peux pas vous faire confiance, vous êtes un vampire. Et moi... Moi je ne suis peut être pas non plus quelqu'un de très recommandable. »

Mon sourire s'accentue, à la fin de mes propos. Sa phrase suivante m'intéresse tout particulièrement. Ancien général vampire, j'ai dû le croiser une ou deux fois pendant les années sanglantes, mais évidemment ce n'était pas moi qui m'occupait des relations plus ou moins diplomatiques avec l'allié.

« Et comment je vous joins ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Dim 8 Fév - 0:42


Pour le moment je n’avais aucun assurance que j’avais bien à faire à une semi-démone mais son caractère pouvait déjà laisser supposer que je ne m’étais pas trompé, à moins d’être simplement tombé sur une casse-couille, peut-être son côté humain qui luttait pour survivre. Ses sarcasmes ne m’atteignaient pas et me passaient bien au-dessus, chacun son tour de jouer.

J’acquiesçais d’un signe de tête lorsqu’elle poussa le cadavre du pied. Oui j’étais compétent pour faire disparaître un cadavre mais je n’avais aucun mérite. Il y a deux siècles en arrière on pouvait abandonner un cadavre en pleine rue que cela n’inquiétait pas grand monde tant il y avait de raisons de mourir pour un humain et peu de moyens d’en découvrir l’origine. Seulement depuis quelques décennies la donne avait changé et nécessité que le prédateur en moi s’adapte afin de pouvoir continuer à tuer sans être repéré.


Si vous ne le faites pas pour m’aider moi, faites-le pour vous. Lorsqu’elle aura écouté ce que j’ai à lui offrir Pandore Lasalle voudra remercier la personne qui m’aura permis de la rencontrer. lui dis-je en esquissant un sourire assuré.

En vérité j’ignorais si la semi-démone aurait un quelconque intérêt pour moi et mon offre mais cela mon interlocutrice ne pouvait que l’ignorer. Je pourrais aisément ne pas lui dire de quoi il était question, par souci de discrétion logique somme toute.


Vous ne serez ni la première ni la dernière personne peu recommandable que je rencontre mademoiselle, et de tout rang sociale. L’Ecosse du 18ème n’avait rien de reluisant pour qui naquit dans ces rues crasseuses. dis-je pour réagir à ses paroles, évoquant vaguement mon origine humaine bien miséreuse. Loin de m’en plaindre cet héritage m’avait formé pour survivre, ce que je n’avais fait que parfaire une fois devenu vampire.

Joignez-moi à cette adresse mail (e-mail). Nul autre que vous ne la connait. lui dis-je en sortant une carte de visite de l’une de mes poches. Depuis la généralisation d’internet j’avais créé de nombreuses boites mail que je n’utilisais qu’envers un seul utilisateur à chaque fois. Ainsi je m’assurais d’avoir constamment un moyen de communication discret et sûr sous la main.

Pouvez-vous… dis-je en cherchant son regard. Une fois accroché, je plongeai mes yeux dans les siens et tentai de l’hypnotiser. Rien. En l’absence d’odeur animal cela ne pouvait signifier qu’une seule chose : j’avais bien à faire à une semi-démon aussi décidai-je de l’en informer.

Non, c’est bon. Merci. Je peux maintenant confirmer que vous êtes une semi-démone.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Ven 13 Fév - 22:09

Où cette entrevue allait elle encore me mener ? Je ne savais rien du vampire qui me faisait face, à part de ses propres dires auxquels je n'accordais aucun crédit. Je récapitulais néanmoins ce qu'il m'avait dit, rapidement dans ma tête. Pas grand chose : ancien général, vieux, plusieurs siècles. Il a l'air en tout cas d'avoir l'habitude du genre de magouille qu'il est en train de faire avec moi ce soir ; plutôt à l'aise, totalement insensible à mes petites piques. Et c'est tant mieux d'un côté, j'ai pas vraiment envie de me battre et de me causer plus d'ennuis que ça pour la soirée. Ca suffira amplement, merci. Je le quitte pas des yeux. Est-ce que je lui fais confiance ? Pas une seule seconde. Je ne fais confiance à personne, et vu la merde dont je suis capable, faudrait même que je n'ai pas confiance en ma propre personne. Je n'ai aucune idée de si je vais ou non accepter son petit marché ; mais qu'est-ce qu'il ferait si je refusais ? D'un côté, j'aimerai bien le savoir. D'un autre, j'aimerai bien savoir aussi ce qu'un nocturne peut vouloir à Pandore. Je hausse les sourcils alors qu'il me parle d'obtenir la reconnaissance de la nécromancienne. Franchement, j'en ai pas besoin ; je suis pas un toutou qui a besoin d'être flatté par ses maitres. Et je suis déjà assez proche de la jeune femme pour tout ce qu'elle m'a apprit. Ca, il ne le sait et pas question que je le lui fasse entendre.

« Et je suppose que vous ne voulez pas me dire ce que vous avez justement à lui offrir ? »

j'étais pas conne jusqu'au bout, je me doutais bien de la réponse. C'est logique, totalement logique. Mais je m'en fiche, je tente, et de toute façon au point où j'en suis... Chaque opportunité est toujours bonne pour essayer quelque chose, non ? C'est ce que j'essayais de me dire, en tout cas. Même si je savais pas ce que je voulais, ni où j'allais, je tentais dès que je voyais quelque chose à tenter. Qui sait, peut être que je finirai par arriver quelque part. Enfin, on verra les questions philosophiques sur le sens de cette vie que je mène plus tard. C'est franchement pas le moment. Le vampire me donne une nouvelle indication que je note, 18ème siècle. Rien ne me dit qu'il soit né à cette époque là, mais il y a au moins vécut. Il n'a donc pas qu'un seul siècle derrière lui, et d'après ce que je comprends il a connu la misère ou des conditions de vie pas très roses. Je sais pas si je dois le croire ou pas, mais s'il a été Général il a quand même réussi à grimper les échelons. Bref. J'attrape entre deux doigts la carte qu'il me tend. Une adresse que je serai la seule à avoir ? Encore une fois, ça peut être du bluff. Peut être que ce type veut juste m'attirer, me piéger, moi et tous les miens. J'irai peut être voir Amalia, elle pourra me donner un coup de pouce. Je ne lui fais pas part de mes doutes, me contente d'une réponse brève.

« Ca marche. »

Je la range dans ma poche, ne la regardant qu'à peine, juste pour voir qu'en effet il y avait bien une adresse mail dessus. Je le regarde, et je finis par sentir un truc bizare... Juste l'histoire d'une seconde. Je fronce les sourcils. Il vient d'utiliser un pouvoir, quelque chose dans le genre. Enfin j'ai senti quelque chose venant de lui. Il m'assure qu'il sait pour ma nature. Je hausse les épaules. Bah tant mieux pour lui, tant pis pour moi. Ou alors il bluffe pour que je lui avoue. Je m'en fiche, je veux savoir ce qu'il a fait ou tenté de faire.

« Et comment, vous avez fait quoi ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mar 17 Fév - 18:38


La semi-démone avait du cran je devais bien l’admettre cela changeait de l’humain facile à manipuler ou à impressionner, même si cela ralentissait aussi mes plans. Mais en tant qu’immortel le temps ne filait pas pour moi comme que pour le reste du monde.

Vous supposez bien. dis-je en affichant mon sourire amusé, elle ne manquait pas d’air.

En tant que vampire je n’ai aucun intérêt à tenter de vous piéger, cela ne ferait qu’augmenter le risque de m’attirer l’attention de la PES, ce que je ne veux en aucune façon. lui dis-je lorsque j’aperçu une petite moue sur son visage tandis qu’elle prenait ma carte en main.

Mes paroles ne suffiraient pas à la rassurer et quelque part tant mieux. Je ne voulais pas qu’elle se pense assurée en ma présence. Même si elle ne devrait pas avoir besoin de moi pour cela, je voulais qu’elle demeure sur ses gardes, cela ne pourrait que davantage l’amener à contacter sa congénère pour moi, enfin augmentait les chances qu’elle le fasse plutôt.


Cela vous intrigue que je puisse être certain de votre nature sans avoir besoin de votre confirmation par le geste ou la parole ? dis-je en affichant à nouveau mon sourire, satisfait de mon effet. Je ne vous cache pas mon plaisir, mais pour vous prouver ma bonne foi je vais vous l’expliquer, bien que cela ne soit que basique et décevant comparé à ce dont vous et vos semblables êtes capables.

Les lycans ont une odeur caractéristique que nul parfum ne peut dissimuler au nez d’un vampire, et tout comme ceux de votre espèce ils sont insensibles à l’hypnose vampirique. Les humains quant à eux y sont sujets, à part de très rares exceptions et vous ne correspondez pas à leur profil. Je peux donc affirmer, sans connaître toutefois votre pouvoir, que vous êtes une semi-démone.
lui dis-je encore avant de me taire un moment, pour reprendre la parole un peu plus tard pour apporter une précision qui avait son importance.

Autant vous le dire car vous l’apprendrez peut-être, pour maximiser mes chances d’attirer son attention et d’obtenir un entretien avec elle, je suis entré en contact avec d’autres semi-démons, parfois par simple hasard d’autres fois suite à une recherche approfondie de ma part. dis-je encore avant de me taire et de la laisser réagir ou non à mes paroles.

Je venais clairement de lui dire que je m’étais mis à la recherche de semi-démons dans le but de rencontrer Lasalle, cela pouvait la faire tiquer, peut-être même l’effrayer mais ma franchise pouvait tout aussi bien l’amener à coopérer avec moi.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mer 18 Fév - 17:40

[HJ] : Désolé, c'est pas top :/

Le vampire reste en effet muet sur ce qu'il veut à Pandore. J'aurai bien aimé savoir, juste par curiosité, mais bien sûr ce ne sera possible qu'une fois que je l'aurai mis en contact. Si je décide de le faire. Ce n'est pas encore sûre ; de toute façon je ne suis jamais sûre de rien. C'est gonflant à la fin, de toujours tout faire au dernier moment sur un instinct, une envie soudaine. Mais apparemment je ne pouvais m'empêcher d'agir comme ça, je devais bien me plier à ma propre nature. J'essaye pas plus de le travailler pour lui faire cracher le morceau ; je commence un peu à cerner le personnage et je pense comprendre que c'est peine perdue. Mon pouvoir ne travaille pas sur l'esprit des gens, il me permet juste de contrôler le monde physique qui m'entoure. C'est déjà pas mal, je suppose, et de toute façon je me vois pas vivre avec un autre pouvoir que lui. Ma moue peu convaincue le fait cependant réagir, et il tente de me rassurer. Mais je me doute qu'il n'est pas dupe, il sait qu'il ne pourra pas s'attirer ma confiance entière. S'il en a un tout petit bout, il pourra déjà s'estimer heureux. Très heureux. C'est pas le cas, même si son raisonnement se tient assez.

Mais ce qui me dérange, c'est le léger flux que je viens de sentir et son affirmation suivante. Au final, tant mieux pour lui s'il avait compris ce que j'étais sans que j'ai besoin de lui montrer moi même, mais j'aimais quand même pas le fait qu'on fasse des choses à mon insu, qu'on utilise un pouvoir sur moi. Hypnose. Du moment qu'il recommençait pas, ça m'allait.

"Eh bien tant mieux alors. Vous savez ce que je suis et moi je n'ai pas à vous faire un dessin pour vous l'expliquer."

Il continue ensuite, me dit qu'il est aussi entré avec d'autres semis démons. Je hausse les sourcils, décide d'en savoir un peu plus. Ca fait quelques jours que je n'ai pas croisé de rejetons du Chaos.

"Et ? Vous les avez trouvés coopératifs ?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Ven 20 Fév - 12:47


La semi-démone devenait moins éloquente, peut-être que mon discours l’amenait à se méfier. Soit parce qu’elle n’aime pas que j’ai expérimenté quelque chose sur elle à son insu soit parce que je lui avoue avoir rencontré plusieurs de ces semblables. De ce que je m’en souvenais après avoir combattu à leurs côtés, la majorité des semi-démons étaient aussi arrogants que nous autres vampires. Avoir conscience de ses défauts permettait parfois que ces derniers ne vous mènent à votre perte, c’était une leçon que j’apprenais bon gré mal gré au fur et au fil de mon existence d’immortel.

Oui, tant mieux pour vous car ainsi vous conservez la nature exacte de votre pouvoir à votre seule connaissance. lui dis-je en souriant, amusé par la tournure de notre discussion. Si j’avais pris la main en pouvant m’assurer de sa nature sans son accord, elle l’avait reprise en ayant pu conserver le secret quant à son pouvoir réel.

Comme au sein de chaque espèce la méfiance est de mise, et même davantage chez vous compte tenue de votre situation actuelle. Cependant le point commun de toute être vivant est que chacun désire quelque chose. Pour autant même si aucun d’eux ne transmet mon message à Pandore Lasalle, cela finira par lui remonter aux oreilles, ne serait-ce que parce que cela pourrait attirer l’attention sur vous. dis-je encore avant de me taire un instant.

C’était là une des perspectives de mon plan pour attirer l’attention de celle que je voulais rencontrer. Soit elle pouvait avoir un intérêt à accepter le contact, soit à m’éliminer si je représentais un risque pour elle en attirant l’attention de la PES. Dans tous les cas j’attirerais son attention, le reste serait une nouvelle phase de mon plan par une épreuve simple mais compliquée : convaincre la semi-démone en chef d’un échange d’intérêt. Encore ne fallait-il pas que je surestime ce dont je pouvais être capable.


Puis-je compter sur vous pour transmettre mon message ? lui demandai-je avant de couper court à toute question. Bien entendu il va de soi que nous pouvons convenir ensemble d’un service que je pourrais vous offrir en échange de votre collaboration.

Comme je le lui avais indiqué plus tôt tout individu avait son prix, chacun avait des besoins que ses limites l’empêchaient de satisfaire, moi le premier. Le tout était de savoir jusqu’à quel point on était prêt à se vendre pour atteindre ses objectifs.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mer 25 Fév - 21:37

Accepter, refuser ? J'allais bien être obligée d'être claire dans mon choix et dans la réponse que j'allais lui donner. Il allait en vouloir une, et c'était normal. Pour autant, je n'en savais rien moi même. Franchement, qu'est-ce que cela pourrait m'apporter ? Peut être avait il réellement quelque chose d'intéressant à proposer à Pandore, mais je n'avais pas non plus envie que la semie démone me fasse un quelconque reproche sur mon imprudence. Je m'en faisais assez toute seule, je n'avais pas besoin qu'une grande sœur en rajoute une couche. Merci. Mais malgré tout, je restais quelqu'un de curieux, d'extrêmement curieux. Sûrement un peu trop... La curiosité est un vilain défaut, a dit un jour je sais pas qui. Mais il avait raison, et moi je cherche même plus à le combattre. Je prends mon temps. Je tourne autour du pot, je lui pose des questions. Je n'aime pas sa tentative pour m'hypnotiser même s'il s'est ramassé en beauté, découvrant ainsi ma nature. Je n'aime pas non plus sa manière de parler, mielleuse à souhait. On sent immédiatement qu'il s'agit d'une personne habituée à manipuler les autres. Ca non plus, ça ne me plait pas du tout, mais je dois bien aussi avouer que ses arguments sont fondés. Bref. J'acquiesce une nouvelle fois alors qu'il me parle d'attirer l'attention. C'est sûr. J'hésite, un instant, à lui demander les noms des autres rejetons des enfers qu'il a pu contacter. Paul ? Damon ? Est il arrivé aussi près de Pandore ? Ou d'autres, plus insignifiants ? Mais j'esquisse un sourire, et c'est une toute autre question qui passe la barrière de mes lèvre.

« Et autre question, si vous me permettez. Pourquoi Lasalle ? Pourquoi pas plutôt Watheerey ? »

Les appeler par leur nom de famille, ne pas montrer trop de familiarité. Je savais pas trop si ça servait vraiment à quelque chose, mais savait on jamais. Mon sourire devient un peu plus présent alors qu'il finit par me demander clairement si j'accepte. Et surtout, si j'ai une contrepartie à lui demander. Oh oui, j'en ai sûrement une.

« Je veux bien vous rendre ce petit service, mais en effet... J'aurai peut être bien quelque chose à vous demander en échange. »

Ma langue fourche, un instant. Du V. Je voudrais lui demander du V. J'en meurs d'envie, j'en merus de soif, mes veines me hurlent de leur donner leur drogue. C'est un calvaire de chaque instant, est il nécessaire que je vive cela pour une lutte si vaine ? Je me reprends, ferme les yeux une seconde avant de les ouvrir à nouveau et les fixer sur le nocturne. Je désigne du pied la forme humaine qui jonche le sol.

« Si vous vouliez bien commencer par nous débarrasser de ce truc... Faites en votre casse-croute si ça vous chante, mais pour moi ça empeste. Après, j'aurai peut être un autre petit service à vous demander. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Dim 1 Mar - 4:23


La semi-démone ne perdait pas le nord et posa une question fort intéressante qui démontrait un esprit qui ne semblait pas encore submergé par le chaos. Je prenais un risque à répondre avec franchise à la semi-démone car si elle était proche de Watheerey cela pourrait éventuellement compliquer mon projet de joindre Lasalle. Toutefois il pouvait aussi éventuellement y avoir un jeu de concurrence entre les deux femmes aussi décidai-je de répondre avec franchise, enfin autant que possible.

Question de passé commun. Au début des Années Sanglantes nous étions officiellement du même côté, et nous avons mutuellement cherché à en apprendre davantage l’un de l’autre, notamment par le sexe, ce qui fut un échec. Je ne pense pas qu’elle accepterait une quelconque offre de ma part aussi bénéfique puisse-t-elle lui être. lui dis-je avant de reprendre pour une remarque toute personnelle.

Et je pense que Pandore Lasalle ne serait pas contre un atout exclusif que ne possédera pas sa consœur. Diriger un groupe, quelle que soit son ampleur, à deux n’est jamais simple car il y en a toujours un pour ambitionner de prendre seul les rênes, un jour ou l’autre. lui dis-je en affichant un léger sourire.

Si jusqu’à présent elle était demeurée muette quant à la contrepartie de son service, elle venait de briser son silence à ce sujet bien que restant vague avant d’en énoncer un premier. Elle pensait pouvoir en demander plusieurs alors que pour ma part je ne lui en demandais qu’un ? Intéressant.


Deux services pour le prix d’un ? commençai-je par dire en esquissant un sourire avant de reprendre. Il serait donc si difficile pour vous de transmettre mon message à Lasalle ?

Quant à ce cadavre,
dis-je en l’empoignant puis en montant de quelques sauts sur le toit du bâtiment le plus proche avant de la rejoindre au sol. voilà pour le moment. Je le récupèrerai à la fin de notre entrevue pour le faire disparaître comme il se doit. Maintenant énoncez votre second service je vous pries.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mar 3 Mar - 21:24

Je posais le plus de question possibles, toutes celles qui me passaient par l'esprit à vrai dire. Parce que plus j'aurai de détails, plus je serai sûre de moi dans cette affaire, mieux ce serait. Même si j'avais conscience que je pouvais pas faire confiance à ce vampire, comme à tous les putains de vampires de cette terre, comme à tous les autres êtres qui pouvaient la peupler. Il était pas obligé de répondre franchement, mais j'espérais que c'était le cas. Je n'avais malheureusement pas grand chose, pour ne pas dire rien, pour vérifier ce qu'il pouvait me dire. Alors j'étais forcée de le croire, plus ou moins. Je note sa réponse dans un coin de ma tête ; il a donc eu une relation personnelle avec l'autre semi démone, et ne veut plus trop avoir affaire à elle. Qui sait ? Peut être que ça pourra intéresser Pandore, ou même m'être utile à moi. Je savais pas ce que je voulais, je savais pas quoi faire ni comment le faire, alors en attendant je prenais tout ce qui venait, tout ce qui pourrait m'être utile, un jour ou l'autre. On sait jamais ce que demain peut nous réserver, c'était bien quelque chose que j'avais compris avec les quelques années que j'avais passé sur cette fichue terre. Deuxième chose que je note ; il est perspicace, et se doute des rivalités qui peuvent exister au sein du groupe. J'en sais rien d'officiel, mais moi je le sens. J'en suis sûre. Encore plus depuis que Maryana a demandé à me voir, et encore encore plus après ce rendez-vous. J'esquisse un sourire. Pas question que je lui confirme l'info, mais il doit bien se douter qu'il est un peu dans le vrai. Ca paraît logique, de toute façon.

« Non, je ne pense pas que ce soit simple de gérer un groupe de rejetons des enfers à deux. Vous devez bien connaître le tempérament de mon espèce... Mais en tout cas, si des troubles existent entre elles, elles se gardent bien de nous les exposer pour le moment. »

J'en revenais pas du calme que je parvenais à montrer. Alors que j'étais au départ énervée, exaspérée, je me tenais tranquillement sur mes deux pieds et je parlais d'une voix assez posée, avec ce petit sourire amusé sur mes traits. Je le regarde, lui énonce ma petite contrepartie. Et oui, deux pour le prix d'un. Parce que le premier, franchement... C'est ridicule, ça compte pas. Mon sourire s'agrandit un peu. Oui, transmettre un message, c'est vraiment difficile...

« C'est bien possible, oui. Je pense que mes deux petits services en valent bien le prix, surtout que le premier n'est pas vraiment très contraignant pour vous, faire disparaître un corps, si ? »

Mes yeux tentent de suivre ses mouvements avec mon cadavre, mais il va bien trop vite. Ces bestioles à crocs sont vraiment impayables... Bref. Je le fixe, alors qu'une étincelle ténébreuse et sanglante s'allume dans mon regard, à la pensée de ce que je vais lui demander.

« J'aimerai que vous retrouviez quelqu'un pour moi, si possible. Un humain, ancien dealer. Je sais qu'il est dans le coin. De quoi auriez vous besoin pour le localiser ? Je n'ai pas besoin de plus que ça, j'ai une affaire à régler moi même avec lui. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Ven 13 Mar - 3:37


L’air de rien la semi-démone tentait de me soutirer un maximum d’informations mais je savais ce que je pouvais lui laisser prendre. Je l’écoutais réagir à mes paroles, esquissant un léger sourire lorsque les siennes m’amusaient.

Qu’il ne soit pas contraignant pour moi n’est pas la question, mais plutôt que ce le soit pour vous. C’est justement cela qui fait la valeur de ce service. lui rétorquai-je en élargissant mon sourire. Je n’étais pas naïf au point de lui accorder ses deux services trop facilement même si me débarrasser du cadavre n’était qu’une formalité.

Je l’écoutais ensuite me parler du second service qu’elle réclamait, retrouver un humain. Ok, elle me prend pour un chien de chasse, je ne suis pas un lycan que l’on utilise dans une chasse à courre. Mais en même temps ce n’était pas non plus la mer à boire que de lui retrouver son mec qui, à ce qu’il semblait, pouvait être parti un matin en prétextant aller chercher des cigarettes.


Une description et son identité peuvent aider. Quand vous dîtes dans le coin, c’est-à-dire ? Le quartier, la ville, la région, le pays ? Que pouvez-vous me dire à son sujet, sa vie ou son entourage ? Il s’agit vraiment d’un humain ? lui demandai-je tentant par la même occasion de collecter moi aussi quelques informations qui pourraient peut-être m’en apprendre plus sur elle.

Il faut juste que je vous le trouve ou que je le tue ?

Si la chasse était immédiate il y avait fort à faire. Si son ex était bien un humain je pouvais l’hypnotiser pour qu’il la provoque et l’amène à se dévoiler davantage. S’il s’agissait d’un membre d’une autre espèce l’hypnose ne servirait à rien mais parfois les mots pouvait amener n’importe quel individu à ne pas résister à la tentation d’une provocation un peu trop envahissante.

Cet humain, en tant qu’ancien dealer, est-il entouré ? S’attend-t-il à votre visite ? Parce qu’en tant que semi-démone vous pourriez aisément trouver et demander de l’aide à vos congénères, vous avez le privilège de posséder bon nombre de pouvoirs diverses et variés.

A vrai dire plus nous échangions et plus la situation me rendait curieux. Je voulais essayer de comprendre pourquoi elle avait besoin de moi pour chercher son boy-friend, cela pourrait peut-être me renseigner sur la nature de son pouvoir à elle.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mar 17 Mar - 20:29

Pourquoi je lui demandais ça, pourquoi je lui parlais de ça ? Encore une question au fond, à laquelle je n'avais pas vraiment de réponse valable à donner. Qu'est-ce que j'en avais à foutre de ce type, qu'est-ce que cette vengeance vielle comme le monde pourrait m'apporter aujourd'hui ? Une satisfaction. Une immense satisfaction. C'est tout. Je pourrai très bien vivre sans. Je n'accroirai pas réellement mon pouvoir, je ne récolterai aucun atout non négligeable pour la voie que j'empruntais. Mais il fallait que cet enfoiré meure, et c'était comme ça. Et je saisissais l'opportunité que m'offrais le vampire, sans vraiment réfléchir plus avant. Je songeais depuis la fin de la guerre à remettre la main sur ce monstre qui en avait fait un de moi, un bien pire que lui. Il était temps qu'il en paye le prix, finalement. Les braises de la guerre étaient chaudes, mais assez froides pour que je me permette d'entreprendre ce genre de choses. Il ne me pose pas vraiment de questions sur le pourquoi de ma requête, sur ce que je pouvais bien avoir à faire avec un dealer de liquide de nocturne. Tant mieux pour sa gueule, parce qu'il était strictement interdit de fouiller mon passé. De fouiller ce merdier qui me servait d'enfance, où on m'avait tout pris, tout volé. Eux deux. J'en avais tué un pour m'échapper, l'autre n'était pas là. Et il court toujours, l'enfoiré. Il court toujours. Le vampire me pose cependant les questions pratiques auxquelles je m'attendais pour retrouver sa trace. Je me replonge dans ma mémoire, quelques instants. Dans mes yeux brûle un feu obscur, ce feu qu'ils avaient allumé eux même en me faisant tout ce qu'ils m'avaient fait. Et qui vivait toujours, et pour toujours. Nous ne sommes que ce que les autres font de nous. Je lui réponds, finalement.

« Il n'y a pas plus humain que lui, vous pouvez me croire. Drogué au V pendant pas mal de temps, et ça a été aussi son principal revenu. Son nom... Craig Wilson. Grand, entre un mètre quatre-vingt et deux mètres, je dirais. Bien baraqué. Cheveux bruns, yeux verts, peau tanné et abimée par pleins de cochonneries. La cinquantaine, peut être un peu moins. Et quand je dis le coin, c'est autour de Glasgow et Edimbourg. Banlieue proche peut être, mais pas plus loin. »

Oh oui, il était humain, j'aurai eu le temps de le sentir, sinon. Ok, j'étais une gosse, je maitrisais rien, mais j'aurai quand même détecté un truc. Son nom était banal et pourri, son physique vous ne l'oubliez pas lorsque vous avez treize ans et qu'il est votre tortionnaire. L'âge, c'était du pif. Le secteur, c'était une déduction logique ; il se trouvait là où ses affaires pouvaient rouler. Et encore une série de questions. Avec ça, s'il arrive pas à mettre la main dessus...

« En théorie, il ne s'attend pas à ma visite. Il me croit sûrement six pieds sous terre, et puis la mémoire de ce genre de type ne va jamais plus loin que le bout de leur nez. Peu entouré. Son meilleur pote qui partageait ses petites magouilles a rendu l'âme il y a pas mal de temps. »

Et on s'en souvient, de comment il a rendu l'âme. Première fois que je butais un type avec mon pouvoir, que j'arrivais à lui insuffler un peu de ma volonté. Bref. Je marque une pose, soupire, avant de répondre à sa dernière remarque.

« Oui, je pourrais demander aux miens. Mais je trouve plus prudent de les laisser en dehors de ça. »

Trop de semis démons savaient ce qui m'était arrivé. Deux, c'était déjà trop, oui. Je ne veux pas qu'on pose de questions, je ne veux pas mettre en danger plus des miens pour un connard pareil. Et c'est mon affaire. C'est tout. Traitez moi de conne, de bornée, de tout ce que vous voulez, c'est comme ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mar 24 Mar - 17:55


En me confiant cette tâche la semi-démone m’ouvrait une voie sur son passé même si elle me donnerait pas davantage d’informations. C’était bien pour cette raison que j’écoutais avec attention ses paroles.

Le trafic de V est censé être éteint, en bon accro s’il vient à apprendre qu’il est possible de s’en procurer à nouveau, il foncera sans réfléchir. Ce sera l’affaire d’un ou deux jours. lui dis-je simplement.

En revanche ce que je lui cachais c’était que cela pourrait éventuellement attirer les services royaux vampires mais j’aurais largement le temps d’agir avant qu’aucun de leurs agents ne puissent m’atteindre ou encore remonter jusqu’à moi. Tout ce qui pourra remonter jusqu’au sœurs Raybrandt c’était que le trafic de V n’était pas aussi mort que ce qu’il semblait sans pouvoir me l’imputer.


Effectivement, surtout si cela peut apparaître comme une faiblesse ou une faille aux yeux de vos semblables. dis-je pour jauger de sa réaction et de sa maîtrise d’elle-même.

Vous voulez quelque chose de discret ou peu vous importe ? Car si je l’hypnotise pour qu’il se tue d’une manière peu discrète, nul besoin d’un autre contact pour vous apprendre sa mort. dis-je en esquissant un sourire amusé.

Il y avait tellement de manière de mourir en s’assurant une publicité éclatante, notamment grâce aux médias humains qui se faisaient un devoir de relayer la moindre information aussi futile était-elle.


Une fois cela fait je compte sur vous pour transmettre mon message à Lasalle, ni vous ni votre espèce n’a besoin d’une publicité bien peu discrète. N’y voyez aucune menace, mais je préfère m’assurer que vous respecterez votre part de notre accord.

Les semi-démons n’étaient pas connus pour leur honneur ou leur respect d’un quelconque accord. Ils l’avaient bien prouvé en manipulant vampires et lycans pour déclencher les Années Sanglantes. Rien ne me garantissait qu’elle allait tenir parole mais quoi qu’il en soit si elle ne le faisait pas, je ne me gênerais pas pour le lui rappeler.

Hrp: désolé pas top
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   Mar 7 Avr - 19:31

Oui , j'en disais beaucoup. Oui, ça m'énervait. Mais au fond, il fallait un peu savoir ce que je voulais. Je m'en foutais comme de l'an quarante, de ce nocturne. Je lui disais pas ce que j'avais vécu, ce que ce type m'avait fait ; qu'il aille donc se faire l'idée qu'il voudrait, du moment qu'il le butait... A partir du moment où il boufferait la poussière, ça n'aurait aucune importance. Le tout était que les choses soient faites ; et elles devaient l'être depuis longtemps. Pas le temps, pas la force, ou je ne sais pas quelle excuse je pourrai me trouver encore. J'aurai bien aimé m'en débarasser moi même, franchement... Ca aurait été le meurtre le plus jouissif de toute mon existence. Bien plus que tous les bains de sang et de Chaos que nous ne pourrions jamais provoquer. Cette mort là avait quelque chose de profondément personnel, la plus belle des revanches que je ne pourrais jamais prendre sur ces stupides humains. Et dire que la moitié de mon sang était comme le leur.. Beurk. Bref. J'avais l'occasion de déléguer, et même si ça me plaisait pas vraiment... Qui sait ce qui pourrait arriver si je m'en chargeais moi même, encore instable que je le suis quoi que l'on en dise ? Et puis au moins, je protégeais un peu mon espèce. Pour une fois que je ne pensais pas qu'à ma propre tête... Oh non, bientôt des ailes d'anges vont me pousser !

Un ou deux jours. J'acquiesce. Et non, le trafic de V n'est pas totalement éteint. Il reste toujours moyen de se procurer sa petite dose... Seulement, je n'ai pas envie de la mienne. Ou plutôt si, mais je dois me montrer plus forte. Il y a un truc, un instinct, qui me pousse à gravir les quelques marches qu'il me reste pour pouvoir enfin me libérer de toutes ces chaines, et avancer libre, profiter pleinement de mon pouvoir, du Chaos. Il me parle de failles. Je ris. Je cache ma colère sous ce rire.

« Mes faiblesses, laissez moi seule juger de ces choses là. Je sais ce que je fais, et pourquoi je le fais. »

Point barre. Ferme la, ou tu vas le regretter. Je réponds cependant à son sourire par un autre, carnassier. En fait, je m'en fiche de la discrétion ; si c'était moi qui devais tuer, là ce serait différent... Mais connaissant les suceurs, je sais que de toute manière il trouvera de quoi se faire plaisir en tuant.

« Comme vous le sentez... Si vous avez envie d'un peu de pub, faites vous plaisir, je ne vais pas vous gâcher l'occasion. »

Et il en profite pour replacer son message pour Pandore. Petite piqure de rappel. Ok, il sait comment fonctionne un enfant des enfers. Je ne répondais pas à la jolie menace voilée, je n'ai pas envie d'embraser notre jolie discussion bénéfique pour les deux parties prenantes. De toute façon, je lui dirai, et elle en fera ce qu'elle voudra. Elle a les moyens de l'éliminer, ou d'assurer sa sécurité avant d'entrer en contact. J'esquisse un sourire amusé.

« Je ne vais pas essayer vous mentir en vous disant que je suis une personne de parole, mais en général, quand j'ai droit à un petit service en face comme celui que vous allez me rendre, je le fais. Après, libre à elle de vous ignorer si elle le veut, ce ne sont pas mes affaires. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Tell me what the fuck is wrong with me [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. What's wrong with you ?
» [1616] Right way to do Wrong.
» If nobody hates you, you're doing something wrong. | Kenny
» Keith Graham ~ Love all, Trust a few, do Wrong to none. [FINI]
» lito / i'm weak. and what's wrong, with that?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Port sur la Clyde :: Ruelles
-
Sauter vers: