AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Lun 29 Déc - 21:14


Le 9 Janvier 2018

Mes yeux scrutent la nuit, percent l'obscurité ambiante. Il n'est pas tard, pas plus de 20 heures, et pourtant l'écosse est déjà plongé dans ce noir profond depuis des heures. Seule la neige s'y oppose, neige blanche et immaculée dans laquelle se reflète la lumière jaunâtre des réverbères. Et celle, plus lointaine, plus diffuse, de la lune argentée qui trône à des années lumières au dessus de ma tête. J'avance d'un pas rapide parmi les ombres se dessinant dans la lumière artificielle, me fonds en elles, pour ne devenir qu'une parmi d'autres. Ce que j'ai toujours été. Ce que je serai toujours, condamnée par l'existence que je me suis moi même choisie et que je n'ai jamais regretté un seul instant. Pas plus aujourd'hui, alors que j'ai tout perdu, alors que plus que jamais je suis vide. Je me raccroche à ce que je peux, à tout ce que je trouve, comme une forcenée. Je n'en n'ai pas le choix, tout simplement. Je dois faire ce qu'Elle attendait de moi, je dois exécuter sa volonté. Rien de particulièrement difficile, en apparence, j'ai passé ma vie à obéir aux ordres de mes supérieurs. Mais Elle... Elle était devenue ma raison de vivre, mon but, la lumière qui me guidait chaque jour. Elle s'est éteinte... Et ne m'a laissé que cela comme consolation ; que ce dernier ordre que je dois accomplir durant le restant de mes jours. Servir ses filles, servir Jana. Je m'y efforcerai, je tâcherai d'y retrouver tout ce que je trouvais avant dans mon travail. Il le faut. Comme il faut que j'avance. Je me le répète nuit et jour, à chaque heure où je n'ai rien d'autre à penser, et j'y arrive, peu à peu. Je ne suis pas totalement détruite ; ma volonté, bien qu'amoindrie, n'est pas morte. Je m'efforce de l'employer à atteindre mon but présent. J'ai rencontré le général, il y a plusieurs jours de cela, désormais. Parlé avec Jana aussi. Aucun de nous n'avait perdu de temps ; nous savions ce que nous faisions, et savions surtout que chaque seconde était comptée à l'heure où la guerre n'est qu'une affaire de temps. Et nous ne sommes pas prêts. Comment pourrions nous l'être ? La société vampirique vient de subir l'une de ses plus grosses crises : le système est faible, l'armée instable, et les troupes humaines en miettes. Pour ne pas dire inexistantes. Il me reste quelques hommes, oui. J'ose me dire que s'ils ont survécu jusque là c'est qu'ils sont les plus compétents, mais je sais à quel point la mort peut frapper aléatoirement dans des batailles comme celle que nous avions faites il y a quelques jours. J'ose me dire qu'ensemble, nous pouvons construire cette armée, rapidement, tout en assurant sa stabilité et son efficacité. Nous devions en discuter sous peu. Pour le moment, j'avais un autre problème à régler : celui d'un lieu d'entrainement.

Levée en fin de matinée, je m'étais mise en route rapidement. J'avais fait le port de Glasgow, fouillé de fond en comble, évalué ses points forts, ses faiblesses, ses avantages et ses inconvénients, tout ce qu'il pouvait nous offrir. J'avais peut être même repéré une ou deux structures qui pourraient faire l'affaire. Puis j'avais pris ma voiture, rapidement, nouvelle voiture que j'avais récupérée depuis le début du mois. Aussi noire que mon environnement de prédilection, elle paraissait des plus banales, et l'était en effet. Oubliez tous les films d'espionnage dans lesquels le bel homme en costar-cravate impeccable se promène avec un grand sourire dans une voiture de luxe avec tout le confort à l'intérieur. La banalité, la masse, est le meilleur ami de l'espion. Et bien que ce ne soit plus mon métier à proprement parler, il y a des habitudes que l'on n'efface pas. Je parcoure donc les quais du port de Leith ainsi, depuis pas mal de temps. Au moins une heure. Je prends tout mon temps ; il n'y a presque personne. Et même s'il y avait quelqu'un, il me verrait à peine. Discrétion n'est il pas mon deuxième nom ?

Mais je finis par arriver aux abords d'une zone plus animée : des enseignes sont allumées et la rumeur des conversations me parvient déjà. J'hésite. Je peux continuer mon chemin. Je peux aussi m'arrêter et boire un coup, c'est dans ce genre d'endroits que l'on peut faire d'intéressantes rencontres. Rien ne m'empêchera de me remettre en quête après, et de toute manière avaler quelque chose ne pourra me faire de mal, je n'ai pas mangé depuis que je me suis levée. A l'entrée, mon regard se perd parmi les clients. Je m'avance, me faufilant entre les tables, jusqu'à en atteindre une libre, à laquelle je prends place. Je regarde l'heure sur mon téléphone, et lorsque je redresse ma tête, quelle ne fut pas ma surprise lorsque j'aperçois une silhouette familière entrer à son tour. Cela faisait longtemps.... J'esquisse un sourire, lui fait signe. Ce n'était pas le genre de rencontre que je m'attendais à faire, mais je m'en contenterai.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Jeu 1 Jan - 18:42



    Le boulot de traductrice de Ailein était bien moins prenant qu'elle ne l'aurait voulu. En vérité, dernièrement, la jeune femme avait beaucoup de mal à trouver de quoi vivre convenablement. Même si elle était embauchée par une entreprise, elle avait toujours du en plus travailler en free lance pour s'en sortir et cela se faisait rare. Peut-être parce que la concurrence était rude mais sans doute aussi parce qu'une lycanthrope n'était pas la meilleure personne à embaucher ces derniers temps. De fait, si elle avait choisi volontairement de vivre en dehors de la Meute, elle n'était plus tout à fait aussi certaine de son choix, ce soir-là. Vivre au sein de la Meute serait peut-être plus facile … plus aisé.

    Même si l'heure n'était pas à l'allégresse économique, Ailein avait choisi d'aller boire un verre, dans un coin de Edimbourg, plutôt près du port. Elle connaissait cet endroit pour y être venu pour un rencard, qui ne s'était pas très bien fini, quelques mois plus tôt … Avant qu'elle ne soit un loup-garou. Car depuis qu'elle était devenue une louve, ce n'était plus trop le genre d'activités qu'elle pratiquait. Elle savait de toute façon qu'elle n'avait plus ce genre d'avenir. Elle faisait parti de la meute, et ne pouvait pas revenir sur cet état de fait. Si les premiers temps, Ailein avait voulu vivre comme si de rien n'était, mais elle s'était aperçue que les choses ne fonctionnaient pas aussi simplement.

    Quelques minutes après 20h, donc, Ailein pénétra dans ce bar où on pouvait aussi dîner. Elle savait qu'elle y passerait probablement une partie de la soirée seule, mais cela ne la gênait pas du tout : elle avait besoin de faire le point, de réfléchir. Après la mort de leur lupa, Ailein s'était soudainement sentie plus fébrile, en danger. Si on s'attaquait à Mary, on pouvait bien s'attaquer à la Meute dans son ensemble et à elle en particulier. Ailein était encore bien trop peu armé pour une vie de louve, elle en avait conscience. Malheureusement … Les choses étaient ainsi.

    La jeune louve portait de quoi se réchauffer, dans le froid de canard qui régnait à Edimbourg. Elle avait un pantalon en velours bleu marine, une paire de bottes noire en cuir, et surtout, un manteau en drap de laine noire, sous lequel elle parvenait à se réchauffer, sans compter une large écharpe d'un blanc écru. Elle pénétra sous l'enseigne Chez Andrew d'un pas décidé.

    Et elle s'arrêta net. Son regard venait de croiser celui d'une connaissance. Une connaissance dont elle avait perdu la trace presque sans savoir comment. Pourtant, elle avait cru que Ellen et elle étaient amies. C'était de fait assez étonnant que soudainement, Ellen ne soit plus là. Elles étaient voisines et Ailein aurait pu espérer que la jeune femme vienne la voir avant de partir. Mais elle n'en avait rien fait … A moins qu'elle ne soit pas partie définitivement ? Mais quoi qu'il en soit, la jolie Ailein allait sans doute pouvoir en apprendre plus. Avec un sourire, Ailein s'approcha donc de son ancienne voisine. « -Ellen Dawson? Toi aussi ! Je ne m'y attendais pas ! Tu attends quelqu'un ou je peux m'installer en face ? » En attendant la réponse qui viendrait sans doute à un moment ou un autre, Ailein restait debout à côté de la table d'Erin. « -Comment ça va, Ellen, depuis le temps ? » Cela faisait déjà quelques semaines, au moins, non ? Ailein n'était pas certaine, en vérité. Le temps passait différemment depuis son entrée dans la Meute. Elle se sentait différente et toute sa vie en était chamboulée. Même la temporalité.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Ven 2 Jan - 14:38

Pour la première fois depuis bien des jours, je me sentais étrangement calme et reposée. Bien sûr, je gardais toujours cette attitude tendue et sur le qui vive, qui, bien que pas très apparente, ne me quittait jamais. Mais j'avais réussi à faire un certain vide dans ma tête, un vide qui semblait durer. Cette « promenade », bien qu'à but totalement professionnel, semblait m'avoir faite du bien. Je n'avais pas les réponses à toutes les questions qui m'obstruaient l'esprit depuis la mort de ma Reine, mais j'avais au moins réussi à ne pas y penser. A ne pas chercher à trouver les réponses pour juste les ignorer et me concentrer sur autre chose. M'occuper de mon travail était bien plus aisé que de s'occuper de mes affaires personnelles, de tout ce qui touchait à mon affect. On pourrait trouver cela étrange, car pour la plupart des êtres peuplant cette terre il s'agissait de l'inverse. Moi... Tout ceci était nouveau. Toutes ces émotions, bien que moindres par rapport à mes semblables mortels, ne m'étaient pas coutumières. Je n'avais jamais eu qu'à gérer la réussite d'une mission. Je devais arriver à revenir à cet état, et j'espérais être en bonne voie. Ne pas y penser m'y aidait beaucoup, mais j'avais peur d'être à nouveau assaillie par d'obscures pensées au moindre instant d'inactivité. L'avenir se dessinerait de lui même, à partir de mes choix et des chemins que j'empruntais. Je devais simplement placer ma volonté au bon endroit, c'était tout. Dans la conception de cette armée, et de tous les paramètres que cela impliquait. Organisation interne, couverture, tout de qui pouvait être mis en place pour sa solidité... De Valombre et moi avions déjà commencé à réfléchir à tout cela, à peine quelques jours après la mort de Krystel. Et j'avais continué ce soir, alors que je tentais de repérer l'implantation idéal pour la base d'entrainement d'une armée sous couvert de société d'import-export.

Je coupais net ces réflexions à mon entrée dans le bar, et surtout lorsque je vis la jeune femme qui entrait à son tour. Ailein... C'est presque si je l'avais oubliée. Je rangeais mon téléphone tandis qu'elle s'approchait de moi et me débarassais de mon manteau de laine noire, dévoilant des habits tout aussi sombres. Pull noir, jean et chaussures hautes noires également. Mon « amie » est vêtue de teintes tout aussi sombres, excepté son écharpe qui tranche le tout d'un blanc écru. Combien de temps que nous ne nous n'avons pas parlé ? Je ne peux en avoir qu'une idée approximative. J'essaye de me souvenir, mais je n'y arrive pas. Pourtant, ça ne devait pas être si loin... Mais tout ce qui se situe avant la fin de la Reine Rouge, avant ce dernier soir de décembre me semble désormais si vieux... Un passé auquel je dois tourner le dos. Pas totalement, mais assez pour pouvoir avancer. Vers les dernières semaines, je passais mon temps avec Torben, à sillonner l'écosse ou simplement à le surveiller de loin, ou encore recluse chez moi. Alors oui, cela faisait bien plusieurs semaines que je n'avais pas pris le temps de converser avec elle. Et depuis le 1er janvier, j'avais fait mes valises -aussi maigres soient elles. L'avait elle remarqué ? J'allais bien vite le savoir. Si elle s'était rendue compte que j'étais partie sans la prévenir, c'était mauvais pour moi et pour la relation que je tentais d'établir avec elle. Tout cela m'était sorti de la tête... Pourtant, en parfaite espionne que j'étais, j'esquissais un sourire. Masque modulable, ce que je renvoyais n'était toujours qu'une façade que je peignais selon mes désirs. J'étais heureuse que les bouleversements actuels n'aient réussi à m'enlever cette faculté longtemps travaillée.

« Non, vas-y, assied toi ! Personne ne doit venir. »

Ellen... Au moins, j'étais sûre du nom que je lui avais donné. Celui sous lequel j'avais acheté l'appartement, me semblait il. Pas celui que j'avais donné à McBorough. Je n'avais pas pris le risque qu'il retrouve mon logement, bien que divulguer plusieurs noms pouvaient aussi mettre ma sécurité à l'épreuve. Mais ce jonglage permanent, j'en avais l'habitude. Eternel caméléon, le nom que connaissaient les gens de confiance n'était même pas celui sous lequel j'étais née. Ce nom là était celui d'une autre fille, d'une autre vie. Mort. Ne reste plus qu'Erin, quatre maigres lettres qui ne signifient pas plus que tous les autres noms que je pourrais inventer. Mon regard se tourne vers la louve, alors qu'elle me demande comment je vais.

« Bien... Aussi bien que l'on puisse aller en ce moment. J'ai eu beaucoup de boulot ces derniers temps, tu as du beaucoup moins me voir... Enfin je pense que ça va se calmer. C'est plutôt tout ce qui se passe en écosse qui m'effraie. En un seul soir, les loups et les vampires perdent leurs dirigeants... Ca ne présage rien de bon, si tu veux mon avis. »

Oui, je fonçais bien volontairement dans le tas. Elle ne se doutait pas un seul instant que je savais qu'elle était une louve... Ni que j'étais toute dévouée à la couronne vampirique et raffolais des crocs de la défunte Reine.

« Et toi, alors ? »

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Ven 2 Jan - 20:54



    On ne pouvait pas dire que Ellen et Ailein étaient proches ou intimes, bien sûr. D'abord parce que Ailein ne se permettait plus ce genre de relations avec des gens qui n'appartenaient pas à la Meute : elle pouvait être certes d'une compagnie très agréable, amicale, gentille -comme elle était en vérité- mais cela n'allait pas plus loin car elle avait parfaitement conscience qu'il était plus que compliqué d'avoir des relations, de n'importe quelle nature, avec des gens qui ne connaissaient pas sa nature de lycanthrope. Ellen ne pouvait déroger à la règle : elle devait rester une connaissance, qui n'en savait pas trop sur elle et ce même si elles allaient boire un verre ensemble, un peu comme ce soir. Mais ce soir, en revanche, rien n'était prémédité : elles étaient tombées l'une sur l'autre par hasard et la gentillesse naturelle de Ailein l'avait forcé à venir discuter avec sa voisine.

    Maintenant, Ailein était assise en face de Ellen, se réchauffant progressivement au sein de ce bar, et faisant la conversation. Elle espérait que Ellen allait plutôt choisir des sujets comme la pluie, le beau temps ou le dernier pantalon qu'elle avait acheté. Malheureusement, sa voisine fit tout le contraire. Après lui avoir indiqué qu'elle pouvait s'asseoir, Ellen se décida pour répondre à la question toute simple de Ailein par une réponse bien plus complexe. La politique … Exactement ce que la jeune lycanthrope ne voulait pas aborder comme sujet ce soir. Ellen n'y était pas allée de main morte en évoquant ces assassinats politiques. Et elle était bien sûr concernée par la mort de la Lupa, puisque c'était celle de sa Meute.

    Mais il était hors de question d'aborder ce genre de sujet avec Ellen. Une seconde Ailein s'imagina dire à sa voisine « eh salut, tu sais, je suis une louve, c'est pour ça que je pars souvent dans le coin de Glasgow, rejoindre Wolfheaven. Et là, je suis super embêtée parce qu'on a plus de Lupa et qu'elle est pourtant indispensable à notre Meute … Et puis, de toute façon, moi je suis pas très bien intégrée à la Meute … Pas facile tous les jours. » Mais c'était impossible. Jamais Ailein ne pourrait parler de cette manière à la jolie Ellen Dawson. En lieu et place, elle secoua la tête, préférant évacuer le sujet de la manière la plus simple qui lui vint à l'esprit. « -Oh, tu sais, moi la politique, j'y connais pas grand chose... J'essaie juste de faire mon bonhomme de chemin. » Ce n'était pas tout à fait faux, mais malgré tout, Ailein était bien plus impactée qu'elle le laissait entendre par les nouvelles que venait de lui donner Ellen.

    Cependant, la politesse voulait qu'elle lui réponde, ce qu'elle avait fait, en veillant à ne rien trahir de la double vie qu'elle menait désormais. Même si cela faisait plus d'un an maintenant, Ailein n'était toujours pas plus à l'aise … Ou en tout cas, pas aussi à l'aise que la plupart des loups de la Meute, qui semblait bien mieux qu'elle accepter cette situation. Elle eut un sourire qu'elle voulait naturel. « -Oh, moi ça va, la routine … Mes traductions, comme d'habitude … Rien de spécial. » Cela non plus, n'était pas tout à fait faux … Mais pas tout à fait vrai. La Meute vivait des moments difficiles ce qui affectait bien évidemment le quotidien de Ailein, qu'elle le veuille ou non.

    S'emparant de la carte du bar, Ailein choisit la solution de facilité et mit le nez dedans, ce qui lui évita de croiser le regard de Ellen. Tandis qu'elle lisait, elle finit par poser la question qui l'interrogeait depuis quelques jours déjà. «-Tu n'as pas du être beaucoup à Edimbourg, ces derniers temps. D'ailleurs, j'ai un peu de courrier à toi, chez moi, le facteur me l'a déposé, ta boîte était pleine ! » Ce n'était pas un reproche, mais Ailein en profita pour informer Ellen de la situation. Elle n'avait rien vu d'important dans le courrier : surtout des publicités en fait. Mais comme elle ne s'était pas permis d'ouvrir les quelques lettres, cela pouvait avoir son importance. « -Passe quand tu veux les récupérer ! »

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Dim 4 Jan - 17:10

Je m'attendais plutôt à un échec concernant ma tentative de parler des actualités écossaises avec la jeune femme. Même avec ma remarque qu'elle ne pouvait ignorer, je commençais à la connaître, à connaître sa manière de faire. Elle esquive, elle contourne. Elle ne sait rien, elle ne s'y intéresse pas. Peut être était-ce la vérité, après tout. Peut être n'était elle intéressée uniquement par son boulot de traductrice, ses amies, son copain si elle en avait un. Mais si elle faisait réellement partie de la meute -ce dont je ne doutais plus un seul instant- elle ne pourrait pas se cacher éternellement de la guerre, du sang, de tous ces troubles qui agitaient sa meute et ce pays. Les premiers, je ne pouvais prétendre les connaître tous, mais le meurtre de leur Lupa devait être le plus important, quoi qu'il en soit. Soit elle bluffait, son air doux et bon mentant pour tout le reste, soit elle désirait vraiment mener son train-train en laissant l'eau couler. De mon propre point de vue, je ne pouvais bien entendu comprendre cette attitude. Dès mon enfance, j'avais voulu avoir de l'importance sur le monde, avoir de l'impact. Un peu d'ambition, oui, mais en tout cas je voulais me sortir de ma crasse et de ma misère. J'y étais arrivée ; bien que je vive aujourd'hui dans l'ombre, il n'y a plus rien d'humiliant à ma situation. Ce n'était peut être pas la situation dont je rêvais étant petite, mais j'avais appris beaucoup de choses depuis mon enfance dans la misère. Compris beaucoup de choses, sur moi même, sur le monde. Bref. Ce n'était pas le moment de penser à tout cela, aucun intérêt. Je ne méprisais pas le moins du monde ceux qui pensent pouvoir vivre leur vie à l'écart des troubles qui agitent un pays, j'avais simplement compris que ce n'était pas possible. Que la guerre, par exemple, n'épargnait personne, pas les civils innocents qui n'avait jamais rien demandé. Ailein non plus, encore moins si elle était une louve. Une jeune louve sûrement, transformée il y a peu, supposais-je. Les loups sont des créatures surnaturelles, des prédateurs, tout comme les vampires. Le sang, la mort, la violence, tout cela est dans leur gènes. Qu'ils le veuillent ou non. Et les humains sont extrêmement corruptibles. Je souris. Son bonhomme de chemin. Si elle était sincère, j'espérais de tout cœur qu'elle puisse le faire encore pendant quelques temps. Nous n'étions pas prêts pour la guerre, pourtant elle était là. Mais ma méfiance ne s'endort jamais. Je haussais les épaules, lui souris.

« J'espère. Mais si... ça dégénère, personne sera épargné, comme les dernières années sanglantes. C'est tout. »

Je lui retourne la question, et sa réponse est des plus banales. Ne m'apprend rien. Je me demande souvent s'il y a quelque chose à tirer d'elle, ou si elle est un membre trop peu important de la meute pour pouvoir m'être utile. Enfin, elle est devant moi et je ne vais pas la planter ici. Je suis venue pour manger, en premier lieu. Le barman interrompt notre discussion, ainsi je n'ai pas à répondre à la jeune femme. Nous plongeons toutes deux notre nez dans le menu, je ne suis pas du genre difficile dans la nourriture. Du moment que je peux manger quelque chose d'à la fois léger et nourrissant, équilibré en somme, cela me convient. C'est comme tout ce luxe au manoir... J'en ai eu l'habitude, lors de soirées mondaines où la CIA a pu m'envoyer pour mon travail, mais y vivre, c'est autre chose. C'est oppressant, vraiment. La question d'Ailein coupe court mes réflexions, je repose la carte sur la table et tourne mon regard vers le sien. Je laisse un tout petit peu de surprise paraître. Du courrier ?

« Il doit y avoir surtout des pubs, non ? »

Ou quelqu'un était il assez sot pour m'envoyer une lettre ? Non, je ne pensais pas. Ou alors, quelque chose de compromettant ? J'espérais que s'il y avait de véritables lettres, elle ne les ait pas lues. Il fallait que je le sache.

« Disons que je passe beaucoup de temps au boulot, donc non, je n'étais pas beaucoup dans le coin. Enfin, je passe ma vie le cul sur une chaise dans un bureau, alors parfois il faut bien que je sorte me détendre. »

Un travail de bureau, oui, c'était la couverture que je lui avais donnée. Celle que je prenais toujours ; dans l'import-export, domaine que je devais maitriser le mieux pour avoir cette couverture solide.

« Je pensais peut être vendre l'appartement, j'en ai repéré un un peu plus spacieux à Glasgow... Je ne sais pas encore. »

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Ven 9 Jan - 11:12



    Une discussion banale dans un lieu tout aussi banal. Voilà ce à quoi était prédestiné la rencontre inattendue entre Ailein et Ellen, deux voisines qui vivaient leur petite vie à Edimbourg. Du moins, c'est sans doute ainsi que cela se serait passé si ces deux femmes n'avaient pas bien des secrets à avouer. En ce qui concernait Ailein, il s'agissait évidemment de la morsure qu'elle avait subi, plus d'un an auparavant et qui avait de la petite fille rangée qu'elle était, une lycanthrope qui avait intégré une meute. Elle était alors entrée de plain-pied dans une guerre de laquelle elle avait toujours jusqu'à refusé de se mêler. Sa propre famille était pro-humains et une partie avait été massacrée par des semi-démons, ce qui en soit était suffisamment inquiétant pour effrayer n'importe qui, du point de vue de Ailein. Mais elle n'avait pas vraiment eu le choix. Mordue, elle était devenue ce qu'elle n'aurait jamais cru être. Et elle avait du affaire. Apprendre aussi à se méfier des autres humains, qui pouvaient tous être comme sa famille et essayer de lui nuire d'une manière … ou d'une autre. Jusqu'au pire, même.

    C'est sans doute pourquoi elle s'était fixée comme règle de ne pas s'engager personnellement avec des individus en dehors de la Meute. Avec Ellen, c'était un peu différent car elles étaient voisines et que Ailein pouvait avoir besoin de sa voisine et vice versa. Malgré tout, elle prenait ses distances : elle n'avait jamais dit à Ellen qu'elle était une lycanthrope, ni qu'elle connaissait la Meute et Wolfheaven. La jeune femme avait parfois du se retenir, tant elle aurait eu l'occasion de se confier notamment pendant les quelques soirées arrosées qu'elles avaient fait à deux. En effet, il y avait beaucoup d'anecdotes de la vie de la jeune femme qui étaient désormais directement liées au fait qu'elle soit une louve. Pourtant, jusqu'à présent, elle n'avait rien dit. Et elle espérait bien continuer.

    Le seul souci était que sa vie paraissait bien vide, sans parler de la Meute. Puisqu'elle ne se liait à personne en dehors de la Meute, Ailein n'avait pas beaucoup de choses à dire à Ellen sur sa vie, en dehors de son travail, ce qui ne représentait pas grand chose à dire, finalement. Parler de traductions avec des passionnés, pourquoi pas … Mais avec les autres, cela n'avait pas grand intérêt, comme c'en était vite rendu compte Ailein. A la mention des années sanglantes, Ailein frissonna. Elle gardait d'horribles souvenirs de cette époque et espérait ne jamais avoir à y revenir. Jamais.

    Fort heureusement, Ellen accepta tout à fait de passer à d'autres sujet. Son courrier … La publicité. «-Oui, tu as tout à fait raison. Je ne sais pas exactement ce qu'il y a en fait, je n'ai pas regardé. » Ailein ne se serait pas permis. Elle s'était contentée de prendre ce qui débordait et de tout poser dans un coin de sa cuisine, sans regarder en détail, se promettant de les rendre aussi vite qu'elle pouvait à Ellen.

    Glasgow ? C'était une ville que Ailein avait quitté volontairement, mais elle y retournait très souvent. Trop souvent, en fait, en ce moment. C'était là-bas qu'elle se sentait en sécurité, à Wolfheaven. Mais elle craignait toujours de croiser ses parents et c'était ce qui l'obligeait à rester vivre à Edimbourg pour le moment. Glasgow était trop dangereux, personnellement parlant. Elle craignait bien trop de souffrir. « -Glasgow est une belle ville. J'y ai vécu quelques temps. » Presque toute sa vie, en fait, mais elle n'avait pas envie d'en parler à la jeune femme. «- Tu travaillerais là-bas, ensuite ? » Elle posait la question sans arrière-pensées, tout simplement parce qu'elle imaginait qu'un déménagement devait être en lien avec la situation professionnelle de Ellen.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Mer 14 Jan - 12:25

[HJ] : Désolé c'est pas top, je me rattrape au prochain ><

J'avais totalement relâché l'attention que je portais à Ailein, ces derniers temps. Avorté mes tentatives de manipulations, ou en tout cas, mis mes plans de côté, plus ou moins provisoirement. Avais-je eu tort ? Peut être, mais de toute manière je n'avais pas le choix : je sais où se trouvent mes priorités. Ma mission était de protéger Torben, ce que j'ai fait de mon mieux, en délaissant ma voisine et tous les avantages qu'une louve pouvait m'apporter. Des informations, principalement. Bien que n'ayant aucune véritable preuve de sa nature, tout me l'indiquait, si au départ j'étais assez incertaine, aujourd'hui je n'ai plus de doute. Mais elle ne parle toujours pas. Alors quoi, elle se tient à l'écart des siens le plus possible ? Elle est vraiment très bonne menteuse et cachotière, sous ses airs angéliques ? Franchement, je le pensais de moins en moins, cela aussi. J'avais de l'expérience dans le domaine, et bien que je ne puisse me permettre de me vanter tout saisir, je m'estimais assez certaine en affirmant qu'elle ne me mentait pas. Mais tout de même, elle devait bien savoir quelque chose... Et cela, je me devais de le trouver. Elle était une louve, elle vivait le même quotidien que les autres loups, et leur Lupa était morte. Quoi qu'il en soit, elle devait bien en penser quelque chose. Devait bien savoir comment le cœur de la meute réagissait. Oh, on pouvait émettre des suppositions facilement, très facilement même, on se doutait aisément de leur état d'esprit, mais rien ne vaut à mes yeux un véritable « témoignage ». Je suis une espionne, je ne m'arrête pas à des hypothèses, mon travail est justement de les confirmer. Aujourd'hui plus que jamais alors que la crise que nous traversons arrive à son point d'orgue. A la limite, je n'avais pas grand chose à lui soutirer il y a quelques semaines, alors que tout ne se passait que dans l'ombre. Je ne pensais pas vraiment la revoir, en fait, avoir à rétablir le contact avec elle. Je ne pensais pas que ma situation changerait... Pourtant tout est éphémère, la vie en premier lieu ; je suis bien placée pour le savoir. Celle de Krystel, aussi. Cela ne m'apparaissait pas aussi facilement, et même aujourd'hui je n'arrivais que difficilement à m'y faire. Bref. Tout changeait, tout était en mutation autour de moi. Aussi bien ma propre condition que mes relations avec autrui ; et même un lien aussi insignifiant que celui qui nous unissait, Ailein et moi, était amené à changer. Comment ? Je n'en savais rien. Je ne pouvais le savoir. Juste espérer que mes actions me conduiraient là où je le souhaitais.

Je ne peux m'empêcher d'être intérieurement soulagée lorsqu'elle m'affirme qu'il y a principalement des pubs dans mon courrier. Je m'en doutais bien sûr... Et elle ne me ment sûrement pas. Si elle avait vu, lu, quoi que ce soit de compromettant, elle se comporterait différemment.

« Ok... Merci, en tout cas. Je passerai les récupérer rapidement. Tu es là demain ? Que je ne passe pas alors que tu n'es pas là. »

Il faut bien que trouve un substitut pour mon déménagement. Glasgow, une autre ville, c'était sûrement le plus efficace que je puisse trouver. Noyer le poisson dans la masse, dans la foule, la normalité. La couverture la plus efficace, peut être même la seule, que l'on ne puisse jamais trouver. De plus, il me semble que Torben et moi avions loué quelque chose là bas, pour mener nos activités tranquillement. La louve m'avoue y avoir vécu. Je lui réponds, avec un semblant de curiosité, alors que c'est purement intéressé.

« Oh ? Pourquoi en es tu partie ? Le boulot aussi ? »

Alors qu'elle me répond, le serveur arrive, et nous passons rapidement commande. Rien de bien original pour moi. Je repose mon regard sur la jeune femme.

« Oui, c'est pour le boulot. Enfin je vais t'épargner les détails... »

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Jeu 15 Jan - 15:21



    Une chose était certaine : Ailein n'avait absolument aucune idée des intentions de celle qu'elle pensait être Ellen. Pour Ailein, et même si elle avait vécu d'horribles choses, le bénéfice du doute allait généralement aux personnes qu'elle connaissait. Elle n'était pas le genre de personnes à se méfier, même si elle le devait plus depuis qu'elle avait été mordue, un an plus tôt. Être une lycanthrope l'obligeait à revoir son comportement ce qui la désolait. Elle qui avait tant apprécié sa vie de solitaire, à Edimbourg, comprenait peu à peu que ce ne serait plus possible à l'avenir. Pour sa propre protection mais aussi à cause de sa nature qui avait bien plus changé qu'elle ne l'aurait imaginé, auparavant. Elle ressentait plus le besoin de vivre dans la communauté qui l'avait accueilli. Sans pouvoir l'expliquer … Depuis quelques temps elle allait bien plus souvent à Wolfheaven.
    Ce serait le cas le lendemain et quand Ellen lui demanda si elle serait chez elle, Ailein se sentit bêtement rougir. Ce qui était absolument stupide : elle n'avait nul besoin de donner explications ou raisons à sa voisine. Après tout, Ellen, elle, ne s'était absolument pas occupée d'elle, quand elle n'avait pas eu le temps de passer à Edimbourg. Néanmoins, cette rougeur passagère devait avoir été assez claire : Ailein avait quelque chose à cacher. Détournant le regard, elle choisit de répondre aussi clairement qu'elle le put, malgré les circonstances. «- Demain, ce n'est pas possible … Mais pourquoi pas après-demain ? » Elle avait tâché d'en dire le moins possible, ne préférant pas devoir se justifier sur ses allées et venues et refusant tout bonnement de dire qu'elle allait à Glasgow le lendemain.

    Préférant sauter sur un autre sujet de conversation, Ailein s'empressa de répondre à Ellen quand elle évoqua la vie de la jeune femme à Glasgow. Effectivement, la réponse qui venait naturellement aux lèvres de Ailein, quand on lui posait cette question, c'était de parler de boulot : elle avait fini ses études à Glasgow et avait trouvé un travail à Edimbourg. Point. Mais c'était bien sûr bien plus complexe que cela : c'était les idées extrémistes de ses parents qui l'avaient poussé à fuir le foyer familial pour essayer de se reconstruire. Au final, elle en avait été bien punie, en devenant tout ce qu'ils ne pouvaient supporter. En prenant son indépendance, elle avait donc perdu sa famille … «-J'ai trouvé un boulot ici après mes études de traductrice, en effet. Le hasard ou presque ! » Elle ne mentait pas : si elle avait trouvé un job en France, elle y serait allé. Si cela avait été Londres, sans doute aussi. Mais c'était à Edimbourg qu'elle avait organisé sa fuite, si on pouvait voir les choses ainsi et cela lui convenait très bien. Assez loin pour être tranquille et assez proche si jamais un jour ils avaient besoin d'elle … mais cela, elle n'y croyait pas. Si ils apprenaient sa nature, ils la chasseraient de leurs existences.

    Mais ce n'était pas le moment d'y penser. Mieux valait plutôt se concentrer sur le serveur venu chercher leur commande. Ailein avait très faim -un autre changement de sa nature de louve- et commande un double burger et des frites. C'était le genre de nourritures qu'on trouvait facilement partout, un peu comme avant le fish and chips. Ce n'était pas très sain comme alimentation, mais Ailein avait juste besoin de dévorer suffisamment pour se sentir à peu près calée. Elle espéra que cela ne choquerait pas Ellen ...

    La jeune femme n'avait pas l'air d'avoir envie de se confier. Visiblement, c'était bien pour le boulot, mais elle n'en dirait pas plus. Ailein hocha la tête, sirotant la boisson qu'elle avait commandé et qu'on lui avait apporté tout de suite après. Le service avait l'air rapide. «- Eh bien c'est une bonne chose que je t'ai croisé ici, dans ce cas. Même si tu pars on aura eu l'occasion de se voir une dernière fois à Edimbourg ! » Ailein était sincère, dans son amitié avec Ellen -aussi appelée Erin : elle avait apprécié les moments qu'elles avaient passé ensemble.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Dim 18 Jan - 14:28

J'étais femme patiente. Déjà plusieurs moi que je côtoyais Ailein plus ou moins régulièrement, dans ce seul et unique but de lui soutirer des informations, et je n'avais aucun observé aucun fruit de mon travail. Je n'avais pas baissé les bras, et je n'allais pas le faire maintenant quand bien même tout était en train de changer. Ma manière d'opérer avec elle devait aller en conséquence. J'allais pouvoir converser avec elle que beaucoup moins fréquemment, il me fallait donc mettre les bouchées doubles... SI on pouvait dire cela ainsi. Je restais toute aussi patiente mais acharnée, je ne devais pas agir dans la précipitation et lui mettre la puce à l'oreille. Ce serait la pire erreur que je puisse commettre, surtout à partir d'aujourd'hui où mon rôle prenait de l'importance. Que je le veuille ou non, là n'était pas la question. Toute une myriade de facteurs faisaient que des responsabilités m'incombaient, et que bien qu'obtenir des infos sur la meute soit important, cela ne devait en aucun cas compromettre le reste. Bien que conservant un masque de normalité, aimable et détendu, toute mon attention était concentrée sur notre échange. Oh, des plus simples et des plus ordinaires, mais viendrait bien à un moment une perche pour m'amener à mes fins. C'était toujours comme ça. Trouver la brèche, la faille, s'y engouffrer. Je comptais bien y arriver, aujourd'hui comme presque toujours depuis que j'avais commencé à prendre ma vie en main. Je ne doutais pas qu'elle finirait par me donner elle même ce que j'attendais, à un moment ou à un autre. A moi de ne pas laisser passer l'occasion, c'était tout... Je la laissais donc tranquille avec mes questions, me contentant d'entretenir une conversation banale pour la mettre à l'aise. La pluie, le beau temps, la santé, le boulot. Je me rendais compte chaque jour un peu plus à quel point une vie d'humain lambda m'aurait ennuyé. Les pubs, elle pouvait bien les garder. Je n'achetais jamais que le nécessaire et n'avais pas besoin que l'on me montre comment consommer.

Mais ma perche, là voilà qui pointe son nez toute seule, comme une grande.

Je la vois rougir, détourner le regard. J'affiche un air embarrassé, me mords la lèvre. Vas-y Erin, joue la comédie. Je sais si bien le faire... Je murmure

« Ailein... »

Elle me répond finalement. Non, elle n'est pas là. Je hoche la tête.

« Après demain, si tu préfères, ça me va aussi. »

Je retrousse les lèvres, avant de poursuivre, plus doucement, d'une voix un peu plus hésitante.

« Je ne veux pas rentrer dans ta vie, mais... Si tu as des problèmes, des ennuis... Hésite pas. Je suis là pour t'écouter si tu veux, ça fait du bien des fois. Je sais tenir ma langue. »

Je terminais avec un petit sourire amical. La pousser à se dévoiler, à se confier, même superficiellement. Je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'annonce qu'elle était une louve, non, je voulais juste voir sa réaction et ce qu'elle allait me répondre. Je saurai quoi en tirer, quand je les aurai. Bref. La louve retrouve une attitude décontractée alors qu'elle me parle de son départ de Glasgow. Peut être omettait elle certaine chose, mais l'épisode d'il y a quelques instants me prouvait bien qu'elle n'était pas très bonne pour mentir ou camoufler ses émotions. Je ne m'étais pas trompée sur ce point là. Je lui souris. Contente de me voir.. Elle avait l'air sincère.

« Oh tu sais, je ne pars pas très loin ! Je suis sûre qu'on aura l'occasion de se revoir. Je te préviendrai si jamais je passe sur Edimbourg, je pourrai passer chez toi ! »

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Sam 24 Jan - 19:16



    Sans trop poser de questions, Ellen Dawson avait accepté que les deux jeunes femmes se voient plutôt dans deux jours que le lendemain. Très sincèrement, Ailein était apaisée de ne pas avoir du s'expliquer : elle ne mentait pas très bien -et c'était même un euphémisme que de le dire comme ça- et elle était donc rassurée de voir l'autre jeune femme n'avait pas cherché à la pousser dans ses retranchements pour en savoir toujours plus sur elle. Ouf. Un léger soupir lui échappa, d'ailleurs, qu'elle ne put s'empêcher d'exhaler tant elle se sentit soulagée de sortir de ce pétrin dans lequel elle avait presque failli s'embarquer. Souriante, elle tâcha de cacher ses inquiétudes en lançant un enjoué. «-Parfait, on fera comme ça alors ! » Et puis elle essaya de changer de sujet, aussi vite qu'elle le put.

    Franchement, le sujet qui vint par la suite n'était pas vraiment meilleur pour elle. Ellen ne connaissait rien de son passé d'humaine et de ses parents et c'était très bien comme ça : elles n'avaient jamais été assez intimes pour discuter de leur famille. De fait, Ailein essayait en général de ne pas aborder le sujet de la sienne, de famille, préférant rester évasive. C'était pour elle un sujet douloureux et tant qu'il restait loin d'elle, elle se portait mieux. Fort heureusement, elle réussit là aussi à biaiser, parlant de ses études plutôt que de sa famille. C'était plus simple. Personne ne trouver bizarre de déménager pour du travail … mais pour se sauver loin de sa famille, ça devenait tout de suite bien plus louche et Ailein le savait pertinemment.

    Mince. Ailein avait pourtant eu l'impression d'être discrète … mais la réponse de Ellen la désarçonna. Si elle avait besoin de se confier ? Oui, mille fois oui … Mais pas à Ellen. Ce n'était pas envisageable. Sa voisine – sa future ancienne voisine même- était sans doute très gentille et peut-être digne de confiance pour n'importe quelle humaine … mais il en allait différemment pour Ailein. Elle avait des critères bien plus aboutis sur les personnes à qui elle était habilitée à faire confiance. C'était comme ça. Et même si cela lui posait souci, Ailein savait qu'elle n'avait pas de marge de manœuvre en la matière. Légèrement mal à l'aise, elle secoua la tête, comme pour dire à sa voisine qu'elle se trompait sur elle, tandis qu'elle entreprenait de la détromper comme elle le pouvait. «-Oh, non, désolée si je t'ai donné cette impression. Je suis un petit peu fatiguée, ça doit expliquer ma manière d'être, je pense ... » Souriante -mais tendue -Ailein tentait de faire bonne figure.

    La suite de la conversation était beaucoup plus anodine et n'engageait pas à grand chose. « -Oui, ce n'est qu'une grosse heure de route, les bons jours, n'est-ce-pas ? » Elle indiquait sans le vouloir qu'elle connaissait bien le trajet, mais Ellen ne s'en rendrait peut-être pas compte. Quant au fait que Ellen vienne chez elle, Ailein n'y voyait aucun inconvénient -en théorie. Mais depuis qu'elle était une louve, la jeune femme avait plus de mal à faire venir des amis chez elle. En fait, très clairement, plus personne ne venait chez elle. Cela lui était passablement difficile. A chaque instant, elle craignait qu'un détail ne découvre son secret et c'était assez compliqué.

    Heureusement, leur commande arriva, la dispensant de répondre. Un petit sourire à la serveuse qui venait de déposer les plats et Ailein regarda sa commande avec appétit. Elle avait faim … bien plus faim qu'auparavant. C'était un des inconvénients de sa nouvelle vie, de fait. « -Eh bien, bon appétit alors ! » dit-elle, à l'adresse de Ellen. Elle évitait de trop parler, ayant peur de dévoiler un détail qu'elle aurait du garder pour elle.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Jeu 29 Jan - 13:41

Ailein se débrouillait bien, comme d'habitude. Elle arrive à se cacher derrière ses sourires innocents, et je ne peux lui rentrer dedans pour lui arracher la vérité. Pas alors que je tente de me faire passer pour la femme la plus lambda et la plus avenante qui soit. Oh, bien sûr qu'elle a des choses à cacher, mais cet air angélique n'est pas feint, j'ai pu m'en apercevoir avec le temps. Cela ne m'attendrit en aucun cas, mais cela signifie que mes manières de faire doivent différer de celles que j'ai pu employer, dans le monde de requins où l'on m'envoyait retirer des informations. J'aimais la nouveauté, le défi, et même si celui -ci commençait à s'éterniser sans jamais donner le moindre résultat positif, je gardais ma patience. J'avais d'autres préoccupations en dehors, de toute façon. Mais je pensais de plus en plus à abandonner mes actions avec elle, et trouver peut être loup plus manipulable. Dans toute sa naïveté, Ailein restait méfiante, et c'était tout à son honneur. Le mal rôde partout, de nos jours. En revanche, je peux me servir d'elle pour remonter jusqu'à d'autres de ses semblables en la suivant. Cette idée avait fait son chemin dans mon esprit depuis quelques semaines, bien qu'en ce moment je pense plus à l'organisation que j'ai à gérer qu'à autre chose, garder contact avec des lupins pourra toujours s'avérer utile. Rien que les connaître, savoir à quoi ressemble leurs têtes. Je n'ai pas le flair d'un vampire. Je dois faire les choses par mes propres moyens, qui sont largement suffisants. Mais pour l'instant, ficher la meute n'est pas ma priorité. C'est important, mais je ne le ferai que lorsque j'aurai le temps nécessaire sans empiéter sur mes obligations. Et avec ce qui se passe en écosse en ce moment... Ce même temps peut jouer contre moi. Peut être ne devrais-je même pas me poser aussi longtemps pour manger et parler avec Ailein. Mais j'y suis, j'y reste. J'en profite, autant que je peux. Elle nie, comme je m'y attendais. Sourire enjoué, gênée. J'arrive à peu près bien à démêler les émotions qui se bousculent en elle et qui animent plus ou moins visiblement les traits doux de son visage. Je lui offre un petit sourire, à mon tour.

« D'accord... Comme tu veux. Mais en tout cas, n'hésite pas si un jour ça t'arrive. Ca arrive à tout le monde. Tu sais... »

Je stoppais ma phrase sur ces deux mots, la laissant en suspends au bord de ma lèvre, comme si elle était inachevée. Oh, je pourrais très bien la continuer et inventer un mensonge, mais pour l'instant l'objectif était surtout de la mettre à l'aise. Elle pouvait très bien me demander des éclaircissements. J’acquiesçais, alors que nous parlions de mon pseudo-déménagement pour Glasgow.

« Oui, c'est à peu près ça. Je n'y suis pas encore beaucoup allée pour l'instant, mais c'est ce que j'ai calculé. »

J'avais mon pied à terre à Glasgow, il y a quelques années. Pendant la guerre. Pendant que je travaillais encore pour la CIA. Epoque révolue, qui ne me provoque plus aucun sentiment, plus aucune émotion. J'écarte rapidement ces pensées alors que la serveuse arrive avec nos commandes. Je réponds à Ailein d'un ton enjoué :

« Bon appétit ! »

Et je commence à manger, lentement. Je n'ai pas forcément beaucoup de temps, mais je peux encore prendre quelques minutes pour finir et continuer à parler avec la jeune femme. J'attrape la carafe d'eau sur la table, et me sers un verre avant de proposer la même chose à Ailein.

« Un peu d'eau ? C'est bon ton plat ? »

Une fois qu'elle m'eût répondu, j'attrapais mon verre et commençais à boire. J'hésitais à commander une bouteille de Wisky. Si seulement j'avais plus de temps...

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Dim 1 Fév - 10:55



    Se méfier de tout et de tout le monde … C'est clairement le quotidien de la jeune femme. Ailein a compris très vite ce qu'il en était. En effet, ses propres parents auraient pu être un danger pour elle, si elle ne s'était pas méfiée d'eux, à l'avenir. Si elle avait coupé les ponts, ce n'était pas par ingratitude, comme ils devaient le penser et également le dire à toutes leurs connaissances. Non, clairement, Ailein l'avait fait pour les protéger autant qu'elle-même se protégeait, tant elle avait conscience que si ils avaient su, ils auraient torturé entre leurs convictions et la vie désormais lycanthrope de leur fille unique. Elle aurait réellement eu besoin d'en discuter avec quelqu'un en dehors de la Meute. Mais personne ne pouvait avoir une telle confiance de la part de la jeune louve. Ailein McDayr regrettait sincèrement de ne pas pouvoir se confier à Ellen Dawson. Elle avait l'air d'être quelqu'un de bien, de compatissant, de gentil. Mais non, décidément, Ailein ne pouvait pas, même si lorsqu'elle croisa le regard de Ellen, celle-ci dut aisément se rendre compte que la jeune louve avait désespérément besoin de pouvoir parler à quelqu'un de tout cela. La Meute était une entité censée l'aider, de fait, mais en vérité, Ailein n'avait pas trouvé là-bas de véritable interlocuteur, capable de l'aider à dépasser ses craintes.
    Alors, les quelques mots prononcés par Ellen furent difficiles à accepter pour Ailein. Elle aurait tant voulu pouvoir tout déballer, tout raconter, tout expliquer, depuis sa morsure jusqu'à aujourd'hui et de laisser entendre à sa compagne combien il était compliqué de s'adapter à cette nouvelle vie qu'elle n'avait pas une seule seconde appeler de ses vœux, bien au contraire, elle qui se serait bêtement contentée de rester une humaine parmi tant d'autres, là voilà membre d'une Meute et pas de n'importe laquelle. Seigneur, que c'était compliqué ! Mais de fait, pouvait-elle seulement encore invoquer le nom du Christ ? Ailein se le demandait, doutant sincèrement de l'existence d'un tel créateur depuis que les créatures diverses et variées avaient émergé.

    Concernant Glasgow, Ailein avait dit ce qu'elle pensait avoir à en dire : une ville agréable, toute proche de Edimbourg et qui lui correspondait bien. Elle la connaissait suffisamment pour y avoir vécu durant des années. Mais Ellen Dawson découvrirait tout seule la réalité de cette ville, elle n'avait nullement besoin de la jolie Ailein pour lui en apprendre plus : le reste était affaire de sentiments, d'impressions et puis surtout de goûts et de couleurs.
    Sans relever, donc, Ailein attaqua son plat et hocha la tête quand sa voisine lui proposa de l'eau. Oui, elle avait soif. Et faim. Elle mit d'ailleurs quelques minutes à répondre puisqu'elle avait la bouche pleine. Finalement, la jeune femme se décida à répondre. « -Oui, c'est plutôt bon, surtout pour ce genre d'endroit. Je m'attendais clairement pas à des merveilles. » Effectivement, niveau nourriture dans les petits restaurants comme celui-ci, il y avait de tout. Décidant de faire la conversation, Ailein posa une question comme elle le put. « -Et toi, ça va ? Tu étais déjà venu ici avant ? » C'était une question comme une autre, Ailein ne sachant pas vraiment quoi dire de plus.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Mar 3 Fév - 21:11

J'accepte son refus, comme j'en ai déjà accepté pas mal par le passé. Ce n'est pas une défaite, je ne le considère pas ainsi. Ca viendra... j'en suis certaine. Je redoublerai peut être d'effort si j'avais plus de temps pour ça, et plus d'esprit à consacrer à cette tâche. Ce n'était pas le cas. Collecter des infos sur la Meute était bien entendu important, surtout vu ce vers quoi nous glissions. Nous, le monde dans son ensemble. Chaque chose est lié, chaque créature peut être impactée par une autre. Humaine ou surnaturelle. Mais je doutais de toute manière de plus en plus de la réelle capacité d'Ailein à m'apporter les informations qui pourraient m'être utiles. La discussion banale que nous menions était tout de même nécessaire, selon moi. Rien que pour la mettre dans de bonnes dispositions... Ca ne faisait pas grande différence pour le moment. Elle décline, elle se défile. Génée, tout de même. A t-elle envie de se confier ? Peut être. Sûrement. On dirait que c'est le cas. Mais elle se retient, consciente certainement qu'elle ne peut parler de sa nature à une humaine qu'elle pense des plus banales. Je ne pousserai pas le bouchon plus loin, pas pour ce soir. Aurai-je seulement l'occasion de le faire à nouveau ? Je n'en sais rien. Je ne sais pas grand chose, sur la vie qui m'attend. Peut être la reverrai-je, peut être pas. Peut être me mènera t'elle simplement à d'autres de ses semblables, et ce sera tout aussi bien. Je la recroiserai en tout cas encore une fois, peut être la dernière, lorsque je viendrai chercher mon courrier. Je trouverai bien cinq minutes pour le faire, et peut être tenter un dernier coup. Qui sait. Je suis quelqu'un d'acharné. Et j'ai faim. Je mange, tout en continuant sur des questions banales. La louve mange assez rapidement, et même si elle essaye de le faire normalement, étant consciente de sa nature je décèle sa manifestation ici aussi. J'esquisse un sourire.

« Pas mauvais. Oh, après, tu sais, je ne suis pas quelqu'un d'exigeant, je ne suis moi même que très peu douée en cuisine... »

C'était vrai, peut être l'une des rares vérités que je lui confiais d'ailleurs. Une espionne doit être polyvalente, mais la cuisine, bon... Je m'en passais bien.

« J'y viens, des fois, plus parce que c'est pas loin de mon boulot que par plaisir. Quand je sors tard. Et toi ? Je ne te vois pas souvent, dans le coin. »

Et heureusement, sinon elle aurait remarqué que je ne passais pas ma vie ici et que je ne bossais nullement dans une des entreprises d'import-export du coin. Avec ma nouvelle couverture, ça allait peut être changer, mais n'allons pas trop vite. Je bois un peu, finis mon plat tranquillement. Un coup d'oeil à l'heure.

« Oh, je vais peut être pas tarder à y aller. Le temps que je rentre... Je bosse tôt demain. Je t'offre le repas ! »

Oui, tout de même, en bonne amie... L'argent ne me faisait pas trop défaut.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   Dim 8 Fév - 14:52



    Ailein fut amusée de l'information que lui révéla Ellen Dawson. Pas très douée en cuisine … Ce n'était pas si étonnant, en vérité, Ailein voyait bien qu'autour d'elle, les personnes qui appréciaient de passer du temps derrière les fourneaux étaient de plus en plus rares. Les plats tout faits, le fast food -plus ou moins de bonne qualité- et autres systèmes de restaurations marchaient à plein régime. Mais depuis qu'elle était une louve, Ailein avait un appétit bien plus développé et elle s'était habituée à manger beaucoup plus chez elle, ayant peur de se faire remarquer en mangeant hors de chez elle. Son appétit était très solide et elle se sentait quasiment coupable devant les autres. Quoi qu'il en soit, ce soir-là, elle avait fait une entorse, n'ayant plus rien chez elle et était venue dans ce quartier où elle pensait ne connaître personne. Raté ! C'était souvent comme ça dans la vie, de fait, on ne pensait pas croiser quelqu'un … et cela arrivait sans qu'on puisse faire quoi que ce soit pour ou contre. Décidant de plaisanter sur ce trait de caractère, Ailein décida de faire une petite plaisanterie. « -Heureusement, à notre époque, ce n'est plus le signe de ta valeur féminine ! » Ailein avait une vision assez féministe des choses et même si elle-même appréciait la cuisine, ce n'était pas pour autant qu'elle aurait acceptée que ce soit une nécessité pour elle de la faire.

    De fait, il régnait dans la Meute un certain machisme. Ou en tout cas, la jeune femme percevait que les louves n'étaient pas toujours les bienvenues. Pendant très longtemps, elles avaient été rares et voilà qu'aujourd'hui, elles se faisaient plus nombreuses. Toujours moins que les loups, certes, mais plus présentes. Et cela ne plaisait pas à tout le monde. Ailein avait déjà eu l'occasion d'entendre des remarques désagréables sur les louves et elle n'avait pas beaucoup apprécié, en vérité, trouvant que ces hommes -et leurs loups- se comportaient en vrais mufles. Surtout que les rapports entre les hommes et les femmes étaient quand même très développés au sein de la Meute où la sexualité était extrêmement présente. Cela dérangeait assez Ailein d'ailleurs … Mais là n'était pas le sujet. Voilà qu'elle partait dans ses pensées alors que Ellen était face à elle.
    Elle ferait mieux de s'occuper d'elle.

    Pendant ce temps là, en tout cas, elles avaient fini l'une et l'autre de manger et la discussion avait continué. Effectivement, Ellen avait vu juste, Ailein ne venait que rarement dans ce quartier et comme évoqué plus haut, rarement pour manger également. Mais bien entendu, elle ne pouvait pas l'exprimer ainsi. Elle se contenta d'un «-J'avais envie de changer d'air, mais c'est vrai que ce n'est pas trop mon endroit de prédilection, d'habitude. Un peu trop sombre ... » L'excuse était assez minable, mais Ailein ne savait pas franchement quoi inventer d'autre. Cela suffirait probablement à combler la curiosité de sa voisine. D'ailleurs, celle-ci avait l'air de devoir repartir et Ailein prit ses affaires afin de pouvoir aller régler. Mais Ellen la bloqua dans son mouvement, en lui disant qu'elle l'invitait. Ailein eut un petit sourire gêné mais cela ne dura pas. Si Ellen voulait l'inviter, après tout, il n'y avait pas de mal à ça ! « -C'est vraiment super sympa, merci ! Ca m'a fait plaisir de te croiser, en tout cas ! On se dit à deux jours, pour ton courrier, ça marche toujours ? »

    Une fois que sa voisine eut confirmer, Ailein lui fit un dernier signe de la main et quitta les lieux, s'empressant de rentrer chez elle. Décidément, plus le temps passait et plus elle avait du mal à ne pas se trahir dans ce qu'elle disait : toute sa vie devenait chaque jour un peu plus liée à la Meute et prétendre que ce n'était pas le cas était réellement un mensonge. Elle allait devoir finir par affronter cette nouvelle réalité, elle s'en rendait compte.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Sleight of hand and twist of fate [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Twist of Fate [Compte PNJ] - Présentation, explications
» ◈ twist of fate
» Lieutenant Page vs Twist of Fate Adverse.
» TWIST ♥
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Port de Leith :: Chez Andrew
-
Sauter vers: