AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Curious state of mind | [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Dim 28 Déc - 19:28

Torben Badenov
Curious State of Mind


Le sommeil me maintient prisonnier d’un de ces songes doucereux, dont il est une torture de se réveiller. Je ne ressens plus la douleur physique, alors que son image s’impose à moi, si vive et réelle. Krystel, magnifique et redoutable, alors qu’elle me fait face dans l’intimité de ces appartements où elle m’avait convié. Je ne sais plus ce que je fais là, ni ce qu’elle attendait de moi, alors que je tends le bras pour la toucher. Je me réveille alors que je ne ressens aucune résistance, rien d’autre que le vide. Ce vide qui m’habite depuis sa mort. Les jours s’enchainent, ne se ressemblent pas, mais elle est toujours là, cette constante. Cette partie de moi, qui m’a été arrachée, et m’a dépossédé de tout ce que je suis. Les visites des Princesses, des Reines ; d’Erin, n’y avaient rien changé.

Comment cela aurait-il pu en être autrement ? Je n’étais plus que l’ombre de moi-même, et je souffrais de ma condition. Je ne devrais pas. Je devrais être la Mort, ombre de la Reine, dissimulée dans l’obscurité et veillant à appuyer son règne. Mais son règne n’était plus, elle n’était plus, et je ne suis plus rien. Cette vision maintenant bien trop familière de cette pièce m’insupporte, rappel flagrant de mon état, monotonie non désirée. Je me sens enchainé à elle, enchainé à ce lit, comme si l’on craignait que je ne succombe à la langueur qui m’habite, et que je ne précipite ma mort en sortant de cette pièce. Peut-être est-ce ce que je devrais faire, me confronter à l’extérieur, ne plus me réfugier dans cette prison aux allures de cocon ? Qu’en penserait Tom ? Je ne savais pas. Ou peut-être plus. Le lui avais-je seulement demandé ? La réalité m’apparaissait décousue, en plus d’être perturbée par mes souvenirs de la Reine.

Je m’assois au bord du lit, pose un pied peu assuré, tout juste assez pour parcourir le court chemin qui mène au fauteuil qui fait face à la cheminée. La demeure est parfaitement équipée, et pourtant le feu dans celle-ci brûle, dévore le bois, alors qu’elle n’est nullement nécessaire pour chauffer ces lieux dans lesquels j’étouffe. Mais je ne peux plus prétendre à la liberté. Je suis là, sur ce fauteuil, désemparé, alors que la porte s’ouvre. Je ne l’ai pas anticipé, je n’ai même pas la force de me retourner. Je ne suis plus qu’un fantôme, pâle copie de ce que j’étais auparavant.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 


Dernière édition par Freyja Swayne le Dim 28 Déc - 22:34, édité 6 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Dim 28 Déc - 21:03

Freyja Swayne
Curious State of Mind




Il ne m'a pas fallu longtemps pour en apprendre plus sur tous les événements qui s'étaient succédé avec une incroyable régularité en cette fin de journée du réveillon, le 31 décembre dernier. Et j'en ai tiré les conclusions tout aussi rapidement. Tout d'abord, le meurtre de la Lupa de la Meute, prétendument par des vampires, ne pouvait vouloir dire qu'une chose ; la paix ne durera plus très longtemps. Deuxièmement, Guillemaud avait été soutenu par Feu Augustus King en personne dans sa pathétique tentative de putsch. Malin, il avait séparé la Reine de son Servant, les isolant pour mieux les détruire. Dommage qu'un plan si bien rôdé ai eu pour principal accro le manque de courage et de vigueur de ses principaux exécutants... La catin et l'ambitieux. Pas de quoi en faire tout un plat. Ils avaient un leader et une comptable, deux personnes à poigne. Mais ils n'avaient aucun talent en politique qui sorte de la planification du complot. Et même pour l'exécution de celui ci, ils s'étaient montrés trop faibles, pas assez bien préparés. Bien sûr, suite à ces diverses nouvelles, les humains rassemblaient leurs forces et les lycanthropes hurlaient au scandale. Nous avions déjà connu pire. Le monde n'en était pas à sa première tempête, et l'Ecosse a l'habitude du gros temps.


Je m'étais tirée de cet imbroglio sans une seule blessure, ni la moindre tâche sur mon blason.


Je n'y avais rien gagné non plus.


Méfiantes, les nouvelles Reines Rouges en étaient à se réorganiser, à préparer leur propre début de règne. Elles n'avaient fait aucune annonce de nomination, seulement les habituelles promesses de revanche envers ceux qui « complotaient contre la paix ». Je ne m'étais pas affranchie de ma propre lignée pour rien, tout comme je n'avais pas démantelé ma propre secte sans aucun résultat. J'avais sauvé ma tête, et avancé au service personnel de la Première Reine Rouge. Mais le service, lorsqu'il est dédié à une personne unique, n'a rien de plus à offrir que ce qu'il est à l'origine. Ce que j'étais avait commencé à disparaître avec Krystel Raybrandt. Il fallait que je trouve ma place dans ce nouveau régime, si peu éloigné de l'ancien. J'en connaissais les règles, j'en connaissais la finalité.


Il ne fallait surtout pas que les circonstances de mon entrée au service de la Reine, ni tout ce que j'ai fait pour elle par la suite ne s'ébruite. On dit que les jeunes Reines Rouges en sont toujours à punir les comploteurs ; inutile de prendre le risque qu'elles me confondent avec leur cible. Je m'apprête donc, dès mon réveil. Maquillage soulignant mon regard, léger rouge à lèvres, coiffure appropiée. Je seins une robe sombre, en signe de deuil, tout en soulignant à la perfection mon corps de vampire. Ne jamais sous estimer le pouvoir des apparences.


Dans ma quête d'informations, j'ai aussi découvert qu'il était en vie. J'ai contacté son espèce d'assistant, qui m'a autorisée à voir son protégé en début de soirée. Il se fait materner, ce qui me laisse présager de son état. Je ne sais pourtant pas encore à quoi m'en tenir, jusqu'à ce que le jeune humain m'ouvre la porte. Il fait sombre, dans cette chambre. Sombre et chaud. Je vois une chevelure poivre et sel se découper sur le fauteuil qui me tourne le dos, face à la cheminée. Je m'approche doucement alors que la porte se referme derrière moi. Je ne sais encore quelles sont les règles de ce jeu dans lequel je me lance, et je constate non sans plaisir que l'inconnu m'attire ; j'ai vraiment envie d'y jouer.[/i]


| Torben Badenov, vous n'êtes pas homme à être localisé facilement. Ni à vous laisser assassiner. Je suis ravie que de vous trouver entier... |


J'attends la suite ; je ne vois encore son visage, ne connaîs pas encore son état d'esprit. Approches, Torben. Ce soir je joue encore ma vie et mon avenir, et je ne doute pas que ce sera encore délicieux.



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Dim 28 Déc - 23:43

Torben Badenov
Curious State of Mind


Je ne m’attends à rien, alors que cette porte s’ouvre. Ce ne sera pas Erin, ni les Reines, je ne crois pas. Pas encore. Elles savent, assurément, qu’il n’est pas temps. Temps de quoi ? Je ne suis pas certain de le savoir. S’agirait-il de de Valombre ? J’ai tout au plus un soupçon d’intérêt, de défiance, réflexe qu’il me reste de celui que j’étais auparavant, concernant l’identité du visiteur. Mais il est bien faible, à l’image de celui que je suis devenu. Je ne devrais, non pas rester figé sur ce fauteuil, mais me faire maître de la situation. Il n’en est rien. L’illusion ne tiendrait pas, si je m’y essayais. Et la vampire dont la voix me parvenait n’était pas vampire à même de se laisser duper. Manipulatrice, déloyale et peu digne de confiance, mais aussi observatrice qu’intelligente. Si elle n’avait pas déjà évalué mon état, il ne lui faudrait que peu de temps pour le faire. Cela n’expliquait en rien ce qu’elle venait faire là, en revanche. Je n’ignorais rien du rôle de chacun lors de la tentative de putsch orchestrée par Guillemaud, Tom pensant que m’en avertir pouvait avoir un effet thérapeutique malgré ma difficulté à feindre l’intérêt que je devrais apporter à tout cela, à ces connaissances que je me devais d’acquérir quand j’étais encore la Mort en pleine possession de tous ses moyens, et du soutien de Swayne. Inattendu ? Pas de la part d’une vampire qui avait décimé progéniture et créateur sans sourciller, pour sa propre survie. Assurément, elle n’adhérait pas aux plans de Guillemaud.

Mais que pouvais-je moi-même lui apporter ? Elle finirait très certainement par me le dire. Mais de manière voilée, divulguée avec parcimonie, à la manière d’un jeu. Un jeu pour lequel je n’avais plus goût ou envie. Un jeu qui s’était avéré indispensable dès nos premiers échanges, qui avait été dangereux et qui menaçait notre vie à elle et moi, mais qui n’avait plus ni cette saveur, ni ce caractère qui le rendait plaisant. Un jeu qui ne mènerait à rien, cette fois ; je n’avais rien à lui offrir, et la réciproque était sûrement vraie. Elle avait réintégré sa précédente position, au sein de l’armée, que pouvait-elle vouloir de plus ? Demander une promotion serait prématuré, alors que les Reines rouges s’activaient encore à la destruction des traitres.

Je n’allais pas la congédier sur ces mots, pour autant. Ais-je d’autre choix que de jouer ce jeu ? Swayne ne vient pas ici pour attenter à ma vie, j’en suis certain. Elle a plus de réflexion que cela, et sait qu’elle serait condamnée. Ses manigances me sont cachées, mais je me dois de les découvrir. De redevenir celui que je suis supposé être, pour quelques heures. Pour tirer tout ce que je peux de Swayne.

« Cela ne vous a pourtant pas découragée, si j’en crois votre présence ici. Ou peut-être ne suis-je pas si difficilement localisable. Je suis homme à même de donner la mort mais pas de la recevoir, selon toute vraisemblance. Mais votre ravissement n’est pas sans raison, je suppose, Swayne. Vous venez à visage découvert mais vous ne l’êtes pas pour autant. Vous avez su manœuvrer dans le sens de vos intérêts, toutefois… Quelle peut être la raison qui vous amène donc ici ? »

Je ne l’ai pas regardée, pas encore. Je n’en ai pas besoin, pour savoir qu’elle retransmet exactement l’image qu’elle veut transmettre. Ais-je pour autant envie de lui révéler la mienne ? Tout doit lui indiquer ce qu’il en est réellement, de toute façon. De ma posture aux stigmates qu’elle peut probablement apercevoir. Alors je me lève, et me retourne vers elle, l’invite à s’asseoir, alors que je vais chercher un verre d’alcool que je ne boirai surement pas. En ais-je seulement le droit, ou est-ce une information que j’ai occultée ? Je ne saurai le dire. Je pose la bouteille sur la table à proximité de la cheminée, et deux verres. S’attend-elle à du sang ? Boira t’elle une gorgée de la boisson ambrée, en sachant qu’elle ne pourra en consommer plus sans être malade ? Peu m’importe. Me rasseyant, diminué et affaibli par cette marche pourtant courte, je détaille sa tenue. Sobre, présentant le deuil que tout vampire loyaliste se doit d’adopter, tout en la mettant en valeur. Rien de surprenant, de la part de la vampire. Sophistiquée, et séductrice, en tous points, en permanence. Mais cette vision ne m’arrache rien. Nul désir, ni envie, nulle observation appréciatrice.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Lun 29 Déc - 19:41

Freyja Swayne
Curious State of Mind




« Entier ». En fait, j'étais polie mais je n'avais aucun moyen d'être vraiment persuadé que l'humain l'était. Les plus folles rumeurs couraient sur l'embuscade qui l'avait vu tomber. On disait à l'envie qu'il s'agissait de vampires loyaux envers Guillemaud, ou encore de traîtres de sa propre force auxiliaire constituée d'humains. Personnellement, je me fichais bien de l'identité de ceux qui s'en étaient pris à l'homme qui se trouvait assis dans son fauteuil. Ils avaient été punis par la Mort, et Badenov s'en était tiré vivant. Vivant alors que sa Reine était morte. Je me rappelais de notre discussion sur la nature du lien qu'il partageait avec sa monarque. Si je me souvenais correctement, il y avait une grande force à retirer de ce lien, mais on pouvait aussi logiquement affaiblir l'un en touchant à l'autre. Comment avait il fait pour survivre dans ces conditions ? S'il n'était toujours pas remis malgré la richesse des Reines Rouges, c'était que ses blessures reçues de la main et des armes des traîtres devaient être conséquentes, ou bien qu'il souffrait d'un autre mal. J'étais curieuse, bien sûr, de découvrir les maux qui affligeaient l'humain pour le maintenir reclus et isolé dans cette chambre discrète et médicalisée. Je ne m'inquiétais pas tant pour lui que pour moi, mais mon intérêt pour cette entrevue était divers, ce soir. Lorsque la voix de mon hôte s'élève je suis frappée par son côté rocailleux, sa faiblesse qui imprègne la moindre de ces syllabes. On dirait bien qu'il est blessé au point d'avoir du mal à parler de la voix forte et au ton ne supportant aucune concession qui le caractérisaient auparavant.


Je fixe le dos de son siège et l'arrière de son crâne d'un regard intense, alors que je brûle plus encore de savoir concrètement ce qu'il lui est arrivé. Ses paroles semblent graves, son ton morne. Il n'a pas l'air de s'amuser de ma présence ; j'avais deviné qu'il serait frappé par la mort de sa Reine et j'avais vu juste. L'homme a déjà compris que je ne viens pas que pour le plaisir de le voir, quand bien même je ne peux être déçue qu'un si bon joueur se soit tiré une fois de plus des griffes de la mort. L'homme termine et se lève pour me faire face. Joues creusées, regard cerné et injecté de sang, cheveux gris bien plus abondants que la dernière fois que nous nous étions vus. Je ne montre rien de ma surprise, alors qu'il nous sert à boire. Je m'avance et m'asseois sur le fauteuil en face du sien. Le jaugeant du regard, je me rends compte que ma tenue ne semble pas le distraire un seul instant ; il s'était visiblement attendu à cette marque sociale de deuil. Je ne suis pas plus surprise de ne pas voir de désir dans son regard. Cela me complique la tâche, mais j'aime les défis relevés.



| Merci. |


Je prends le verre et en bois une mince lichette, pour pas me rendre malade.


| En fait, j'ai procédé par élimination, et j'ai obtenu les informations utiles. Dans quel autre endroit auriez vous pu vous trouver ? Votre... Assistant, Tom, m'a très gentiment « autorisée » à venir vous présenter mes condoléances, et m'enquérir en personne de votre santé. Comment vous sentez vous ? Y a t'il quelque chose que je puisse faire? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Ven 2 Jan - 23:46

Torben Badenov
Curious State of Mind


Swayne ne m’avouera pas d’emblée ce qui la pousse à venir rendre visite à la Mort, quand rien ne la lie à moi ou à la Royauté. Cette visite pourrait lui causer du tort, si l’on en venait à se renseigner sur les raisons de sa présence. Si l’on cherchait à comprendre pourquoi une telle vampire me rendrait visite. Les Reines ne savent rien de sa trahison, personne si ce n’est Erin et moi, cette action n’a rien d’anodin. Je suspecte la nocturne d’y être indifférente. Privilégie-t-elle à ce point le jeu qui a toujours rythmé nos échanges, à la prudence ? Je peine à y croire. Elle a forcément une arrière-pensée, un but dissimulé. Plusieurs, probablement. En a-t-elle conscience ? Je ne le sais pas, mais cette partie qu’elle vient de lancer fait naître en moi une grande lassitude d’avance. Je ne suis plus cet être sûr de sa place et sûr de ce qu’il entreprend, conscient des risques mais prêt à les prendre s’ils en valaient la peine. Comment cela pourrait-il être, quand je me trouve démuni et en forme très relative, dans une chambre que je ne peux quitter en raison des soins qui m’y sont apportés ? Je désirais percer à jour ce qui poussait Swayne à venir, évidemment, mais par un reliquat du sens du devoir que j’avais possédé toute ma vie, que par réelle envie ou réel désir d’accomplir ce pourquoi la Reine m’avait construit. Je pourrais tout aussi bien ignorer ces réflexes, et inviter la vampire à s’en aller. Je ne pouvais m’y résoudre, malgré le peu de désir que je manifestais à poursuivre cet entretien qui venait tout juste de commencer.

Je n’entame pas la conversation, cependant. Quelle importance ? La laisser parler peut aussi la mener à des imprudences. Je n’y crois pas, cependant. Elle est prudente, excessivement méfiante, et je doute qu’elle fasse si facilement un faux pas, pas pour un silence qui n’est pas brisé. Elle sait jouer des silences aussi bien que des mots, elle se les approprie, pour servir sa cause. C’était une évidence, lors de notre première rencontre où elle officiait au sein du culte qu’elle avait monté. Je parle peu, alors que je nous sers. Que je bois ce verre, plus rapidement que je ne le devrais peut-être, me resservant. L’alcool a bien plus d’effet que je ne l’aurai pensé, sans doute à cause de ma faiblesse. Je repose la boisson, sans en avaler davantage. Il n’est guère temps de perdre le contrôle, sans avoir obtenu quelques réponses. Je souris avec un brin d’ironie, lorsqu’elle avale le verre. Imperturbable. Elle aurait sans nul doute désiré du sang, mais n’en montre rien, se contente de boire le plus naturellement du monde. Rien de surprenant, de sa part. Prétendre qu’elle a le contrôle en toute situation, pour mieux déstabiliser ses adversaires, peut-être. Mais elle ne me déstabilise pas le moins du monde.

Je la fixe, avec toute l’intensité dont je suis capable, retrouvant peut-être un instant ce charisme passé qui a poussé la sous-officier à vendre ses partenaires de crime, alors qu’elle me répond. Un rire rocailleux, faux, m’échappe, en l’entendant. Bien évidemment, il n’est pas à divulguer que la Mort a pour assistant un psychologue, même si nos échanges vont au delà de ça, je crois. Je n’ai pas manqué la brève interruption de mon interlocutrice, avant de qualifier Tom. Elle n’est pas idiote. S’attend elle pour autant à plus de précisions de ma part ? Surement en espère-t-elle, mais ne croit-elle pas les recevoir. Pas aussi simplement. Je reprends la parole d’une voix peu assurée.

« Nulle surprise dans votre capacité à déduire le lieu de ma retraite. Tom est dévoué, en effet, et prompt à m’autoriser la compagnie de gens soucieux de ma santé. Compte tenu des circonstances, je suis d’une forme olympique. Mais est-ce une invitation à me donner votre sang, maintenant que la Reine n’est plus ? »

Je doutais qu’elle réponde, ou ne prenne même au sérieux cette question. Je ne souhaitais pas consommer son sang, et elle ne se risquerait surement pas à m’en donner. Elle tâtait le terrain, cherchant surement à en savoir plus sur mon état, ma condition. Etais-je seul et abandonné, maintenu en vie et soigné par pitié, ou plus que cela ? Quelles étaient ses réelles motivations ?

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Jan - 18:03

Freyja Swayne
Curious State of Mind




Bien sûr que je pouvais faire quelque chose, sinon je ne serais pas venue. Mais je me doutais bien que l'homme en face de moi me répondrait par la négative, car sous son vernis indifférent il avait toujours été certain de ses capacités, capable d'encaisser beaucoup de choses. Je posais la question car je nourrissais une curiosité obsédante sur son état, sur sa connexion avec la Reine. Si on pouvait survivre à la mort de l'autre partie, ne devais je pas moi même envisager, un jour ou l'autre, de créer pareil lien ? Ce n'était qu'une idée, mais j'étais toujours sérieuse dans tout ce que j'envisageais. Quoiqu'il en soit, il ne paraît pas si diminué que cela. Bon, il a bel et bien une mine affaiblie, une démarche et un maintien étranges, mais son regard n'a rien perdu de son ancienne vivacité. Se fait il plus fort qu'il ne l'est ? Je n'en sais rien. Je dois le découvrir, car les implications d'une telle faille, inédite chez cet individu, étaient bonnes à savoir. Je l'amuse, du moins un observateur extérieur pourrait le croire. Mais moi, je sais que ce n'est pas vrai. Son regard ne suit pas l'amusement, ne traduit rien d'autre qu'une politesse, une manœuvre. Rien d'autre. Ainsi donc, il est encore dans la partie. Peut être plus le pion de la qualité qu'il fût, mais pion quand même. Je ne me laisse pas désarmer parce ce que j'observe et ce que je comprends. Chaque chose en son temps, je n'en sais pas encore assez et ma curiosité brille, intense. Mon regard l'est tout autant aux paroles de l'humain. Je me demande sur quel terrain il cherche à s'aventurer.


| Je ne pensais pas forcément à une aide aussi « physique », mais si c'est ce qu'il vous faut, je n'aurai rien contre. J'imagine pourtant que si vous donner du sang de vampire pouvait vous aider de quelque manière que ce soit, l'ordre aurait été donné depuis longtemps de vous mettre sous pareil traitement, n'est ce pas? |


Peut être l'était il déjà, nourri par du sang de vampire. Peut être était ce pour cela qu'il survivait, qu'il reprenait visiblement des forces. Toute information était bonne à prendre, après tout. Au delà de son état, je n'oubliais bien évidemment pas la plus importante raison de ma présence ici. Difficile pourtant, de ne pas passer pour une arriviste dans cette occasion, et je me rendais bien compte que Badenov ne ferait rien pour me rendre la démarche facile, son attitude réservée me poussant à agir et à me dévoiler. Autant le faire par menues interventions.


| Je regrette la tournure qu'ont pris les événements. Je sais que je ne pourrais probablement rien faire pour vous convaincre de la véracité de mes propos, mais je vouais une profonde admiration à notre Reine, et vous présente mes condoléances pour votre perte. Je sais qu'elle représentait beaucoup pour vous. J'ai choisi de poursuivre ma route dans le giron de ses idées auprès de ses filles ; je me suis déjà battue à leurs côtés. Qu'allez vous faire, maintenant? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Dim 11 Jan - 13:07

Torben Badenov
Curious State of Mind


S’attendait-elle réellement à ce que j’accepte son aide, sans même questionner un seul instant ses motivations ? Perfide, la vampire l’était, et sous l’aide proposée pouvait se cacher un venin que je ne décelais pas encore. Elle jouait assurément de prudence, en venant ici, mais ses motivations étaient loin d’être limpides pour autant, et sa démarche était suspicieuse. Rien de surprenant de sa part. Capable de tout pour survivre, même de se séparer de son créateur et de feindre ne pas être affectée - car elle devait l’être, n’est-ce pas ? La Reine elle-même, souffrait de perdre son Créateur, ne s’est-elle pas tuée pour mettre fin à ses jours à lui, quand il s’est avéré évident qu’il était devenu une bien trop grande menace ? Cette pensée me fait mal au cœur, ravive une douleur que j’aimerai enfouie, que je souhaiterai voir disparaître, en même temps que moi, peut-être. Mais il est de mon devoir d’être vivant. Et de percer les motivations de Swayne à jour. Elle veut des informations, à n’en pas douter, à même de déduire beaucoup de choses de faits en apparence anodins comme elle l’est. Que retire-t-elle de ce qu’elle voit, de mon état, en quoi cela aide-t-il ses ambitions ? Je ne le saurai qu’en poursuivant cette confrontation. Ce qu’elle espère, ce dont elle se délecte même, assurément. Peut-être ne cherche-t-elle que la distraction, l’amusement, dans une vie devenue monotone pour celle qui fédérait des légions de vampire sous Lamia, en leur permettant de céder à des pulsions interdites, de se repaître de carnages et de sang. Son intérêt qui ne me semble pas simulé, au contraire. Oh, je ne doute pas qu’elle parvienne à ses fins, qu’elle obtienne, non pas ce qu’elle désire, mais quelque chose qui lui servira.

« Peut-être suis-je déjà alimenté en sang de vampire. Après tout, l’équipement médical installé ici ne vous échappe certainement pas, votre regard a erré dessus dès votre entrée dans cette pièce, après avoir évalué mon propre état de santé. Ce qui me maintient en vie est peut-être ce sang. Mais peut-être n’est-ce pas suffisant, peut-être ais-je besoin de saigner tous les vampires de la région, pour voir une infime amélioration. Qu’en pensez-vous, Swayne ? »

J’aurai assurément pu le faire. Le peuple vampire se devait d’obéir à ses Reines, peu d’entre leurs sujets s’étaient rebellés dans la tentative de prise de pouvoir du Général déchu, si elles les appelaient à agir ainsi, ils n’auraient que d’autres choix d’accepter. La redoutable vampire le savait certainement, elle n’était pas stupide et aurait tôt fait de le comprendre, mais résisterait-elle à l’envie de réagir au défi, à la provocation ? Elle ne pourrait goûter mon sang, elle ne l’avait pas pu avant, et je mourrais si elle le faisait maintenant, mais son orgueil serait-il plus fort que sa raison, quant au fait de me donner son sang ? J’entrais dans son jeu, bien malgré moi, malgré mon manque d’envie de m’y prêter.

Un sourire énigmatique, désabusé, prit place sur mes lèvres, en l’entendant. Regretter la tournure des événements ? Je n’y croyais pas une seule seconde. Je ne doutais pas de son admiration envers la Reine, il était certain qu’elle admirait la terrible Reine Rouge impitoyable même si elle déplorait ses concessions de fin de vie dans un premier temps, mais le retournement de situation lui servait. Servirait assurément son ambition, et son désir de se racheter – si tel était-il réellement. J’accepte d’un signe de tête ses condoléances, inutile d’en rajouter. Elle ne verra pas le vide laissé en moi depuis cet événement funeste.

« Vous méprisiez Guillemaud, vous êtes peut-être prête à vendre famille et proches dans votre quête et soif de pouvoir, mais à vous allier à quelqu’un que vous estimez misérable et inférieur à vous ? J’en doute. Et vous êtes intelligente, vous savez où le vent vous porte, et les avantages que vous pouvez retirer de toute situation. Souhaitez-vous vous racheter, Swayne, faire oublier votre trahison antérieure à celle de Guillemaud et Bellanger ? Monter les échelons ? Vous vous êtes assurément démarquée en défendant les Reines, ce qui vous a de nouveau valu votre place dans leur armée, mais qu’en est-il, de vos ambitions ? »

Je m’arrêtais un instant, la dévisageant d’un regard perçant. Je ne pouvais croire qu’elle se contenterait d’un rôle passif, pas avec ses antécédents. Le démentirait-elle ? Serait-elle crédible, dans ce démenti ? « Quant à ce que je vais faire : ce que j’ai toujours fait. Occuper auprès des nouvelles Reines la place que j’occupais auprès de l’Ancienne. Être un Servant humain efficace et dévoué. » Percevrait-elle le bluff, l’assurance feinte d’en être capable ? Croirait-elle que je serai lié aux deux Reines ?

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Mer 14 Jan - 21:57

Freyja Swayne
Curious State of Mind




La stratégie est étrange, je ne dispose d'aucune information sur laquelle me baser, je n'ai aucune idée de ce qui agite cet esprit d'ordinaire si simple et si tortueux. Torben Badenov a toujours été un individu assez paradoxal. Simple dans le sens où il ne nourrit aucune ambition personnelle. L'humain était un être qu'en d'autres circonstances j'aurais pu concevoir comme misérable et pathétique, complétement dénué d'intérêt. Mais finalement, ce désinterêt pour sa propre condition faisait sa plus grande force. Puisqu'il se fichait des conséquences qu'il endurait personnellement, il ne pouvait pas être arrêté, acheté ou corrompu d'une manière ou d'une autre. Il aimait sa Reine d'un amour bien plus inconditionnel que ses pâles congénères en nourrissaient pour leurs maîtresses, leur mère ou leurs enfants. Elle était peut être un peu tout ça pour lui. Il n'y avait pas de place dans son âme pour quiconque d'autre ; je l'avais compris depuis longtemps. Cela ne voulait pas dire qu'il était impossible de le manoeuvrer. L'homme avait des lacunes dans certains domaines. C'était un tueur avant tout. Un bon tueur. Mais cela ne faisait pas de lui un homme invincible. Il restait que même aujourd'hui, même abattu, il n'était guère aisé de l'approcher de quelque manière que ce soit. Pourtant, je sentais une ouverture, l'opportunité née de la place laissée vide par son devoir qui lui filait entre les doigts. Je ne connaissais pas plus que cela la chose militaire ; je l'avais pratiquée mais mes compétences se situaient à quantité d'autres niveaux. Je souris à ses paroles d'un air carnassier.


| Oh, si c'est ce qu'il vous faut, vous pouvez compter sur moi pour vous apporter tous les vampires de la région sur un plateau... |


Oui, je jouais quand même, parce que je sentais que Badenov n'accepterait jamais que mon comportement change par rapport à sa condition. Cet homme était fier, il se prenait pour un tueur de renom. Il n'accepterait pas que je le considère d'un autre œil que celui qui était le miens auparavant. Quelque part, je n'ai même pas à me forcer. Une arme même enrayée reste dangereuse, comme un animal blessé. Cet homme avait été dans l'entourage de la reine suffisamment longtemps pour apprendre beaucoup d'elle, et je ne ferais pas l'erreur de le sous estimer. Il ne me montre rien de ses émotions. Pis, il sourit. Il se maîtrise, il se contrôle.


Il me donne faim.


J'ai toujours aimé les challenges.


J'hausse un sourcil, dévoile un sourire séducteur. Je me suis rapprochée en un clin d'oeil, toute proche de son corps que je sens si frêle.



| Intactes. Je veux jouer un rôle dans cet Empire. La situation actuelle est pleine de perspectives, n'est ce pas ? Je n'ai rien obtenu en retour de ma loyauté, ni responsabilités, ni commandements, ni rien. Je suis impatiente de faire mes preuves, et de servir Leurs Majestés comme je servis leur mère. Vous, vous savez où se situent mes talents. |


Dis je en lui lançant un regard évocateur. De la compassion passe dans mon regard, alors que je viens poser ma main sur sa joue, mes yeux rivés dans les siens. Vraie ou fausse ?


| Vous n'avez pas à me mentir, Torben. Si je suis touchée par sa disparition, je peine à croire que vous ne l'êtes pas. Et je sens les battements erratiques de votre cœur. Je vois, je sens votre corps. Les Reines ne vous prendront pas comme Servant en l'état. Vous comme moi avons toujours un rôle à jouer. Lequel ? Je n'en sais rien. Si je n'ai pas d'utilité aux yeux des Reines Rouges, je sais qu'aux votres il n'en va pas de même. Je suis prête à retourner sur le terrain. |


Je me glisse vers lui, lui susurrant à l'oreille.


| Dites moi ce que je dois faire, Torben. |


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Lun 19 Jan - 21:38

Torben Badenov
Curious State of Mind


Je dévisageais Swayne, presqu’amusé – en apparence du moins, en l’entendant m’offrir tous les vampires des alentours sur un plateau. Bien évidemment, si cela l’assurait de sa survie. Peut-être même me livrerait-elle tous les vampires de l’Écosse. Mais quel besoin aurais-je de lui demander cela ? Les Reines pouvaient ordonner à leur sujet cela. Et je n’aurai même pas la surprise de voir Swayne réussir – elle avait bien des moyens de mener cela à bien, si elle le désirait. Si elle estimait nécessaire d’agir ainsi. Pourquoi était-ce le cas ? Quelle menace voyait-elle encore en moi, derrière l’amusement flagrant que nos échanges lui procuraient ? Peu de menaces pesaient sur elle, actuellement. Sauf la connaissance de sa trahison qu’Erin et moi avions. Etait-elle suspicieuse quant à notre silence ? Ca ne serait pas étonnant, de la part d’une vampire telle qu’elle. N’avait-elle pas, de manière intelligente mais prématurée peut-être, négocié sa rédemption, dénotant une certaine paranoïa ? Pas au point de renoncer à être vue quittant les appartements de l’être démuni que je suis, feignant se soucier de ma santé. Tom ne manquerait pas de me questionner sur son identité, et j’étais certain que Swayne avait pris ce risque en toute connaissance de cause. Combien d’autres prendraient-elles, ce soir ? Me suivrait-elle sur le terrain glissant que je lui imposais, dans les inepties que j’évoquais comme celle de me donner son sang ? Elle était d’un contrôle absolu, mais l’envie qu’elle avait eue par le passé de goûter mon sang dont l’arôme l’attirait assurément refaisait peut-être surface, puisqu’elle assurait bien vouloir m’aider d’une telle manière. Envisageait-elle que la réciproque soit ?

« Je vous laisse arranger les détails avec Tom, alors, et commencer la livraison quand bon vous semblera. »

Le sarcasme n’était pas absent de ma réponse, bien qu’il soit latent. Aussi diminué que je paraisse, mon devoir n’était pas de le montrer, ni de confirmer ce qui était flagrant. La nocturne n’était certainement pas dupe, mais je n’allais pas lui donner la satisfaction de déplorer mon état devant elle. Non, quelle que soit la vérité, je ne devais pas me repaître d’elle et des possibilités de faiblesse qu’elle m’offrait. Je me devais d’être inflexible et droit, pour Ses Majestés. Surtout devant Swayne, qui bien que muselée d’une certaine façon, ne laisserait pas se refermer la plus petite ouverture qui se présenterait à elle. De cela, j’en avais la certitude. Je vois ses yeux changer légèrement, imperceptiblement, mais cela ne m’échappe pas. Bref changement, mais confirmé alors qu’elle s’approche de moi, avant même que je n’ai pu m’en rendre compte, sensuelle et bien décidée à me prouver qu’elle est toujours la prédatrice qu’elle était, et qu’user de son corps n’était pas davantage qu’avant un obstacle pour la mener à ce qu’elle voulait.

« Attendez-vous que je plaide votre cause auprès d’elle, que je vante votre capacité à user de votre corps ? Peut-être souhaitez prendre la place de Constance à la direction de son commerce de charme ? N’est-ce donc là que de la jalousie pour l’ancienne membre du Conseil Sanglant ? Ou bien souhaitez-vous que je leur parle de votre capacité à fédérer les foules, à leur imposer votre volonté ? N’est-ce pas là risquer de faire éclater ce secret que vous souhaitez voir, j’en suis certain, conservé ? Ou peut-être vous languissez-vous de me prouver que vous n’avez pas perdu la main, si j’en crois votre attitude, votre regard, votre posture. »

Je ne pouvais nier l’attirance de son corps, mais je ne la désirais pas pour autant. Le savait-elle ? Très probablement. Le prenait-elle pour un défi ? A n’en pas douter.

« Affectée, vous l’êtes très certainement. Mais si vous avez su vous remettre aussi aisément de la mort de votre Créateur, qu’est-ce qui vous affirme que je ne puisse faire de même concernant la Reine ? Je n’ai certes ni votre résistance ni vos capacités à surmonter cela, mais cela viendra bien assez tôt. Et alors, j’occuperai la place que l’on m’a choisie. »

Je m’arrêtais un bref instant, pour la dévisager, indifférant à la compassion dans ses yeux. Si j’y croyais ? Autant que l’assurance dont elle faisait preuve quant à sa position. Elle n’en avait pas le dixième, auquel cas elle ne se trouverait pas ici. Sa place était précaire, elle le savait. Je le lui rappelais, en évoquant son créateur. Persuadé qu’elle en souffrait quoi qu’elle le nie farouchement à elle-même, elle n’en avait pas moins accéléré la déroute, la mort véritable. Elle n’en était que moins fiable. Pourtant, elle s’en remettait à moi. Me demandait une place autre que la sienne.

« N’est-ce pas de Valombre, que vous devriez solliciter pour cela ? Il contrôle les armées, après tout ? Mais pourquoi devrais-je agir en votre faveur, Swayne ? Vos capacités sont présentes, certes, mais votre insubordination ne l’est-elle pas davantage encore ? Ou peut-être souhaitez-vous contrôler bien plus que vous ne le faites ? Mener au combat qui s’annonce une troupe ? Êtes-vous certaine d’en avoir les épaules ? »

Un nouveau sourire, presque froid, se plaque sur mes lèvres alors qu’elle s’approche, soufflant des mots qui ne m’émeuvent pas. Je réponds sur un ton tout aussi bas, chargé de nul sous-entendu contrairement au sien. « Vous pouvez faire bien des choses, Freyja. » L’usage de son prénom ne la place pas sur un pied d’égalité, non. Ce n’est qu’une manière comme une autre d’entrer dans son jeu. M’ôter la vie de vos crocs, augmenter ma résistance en m’abreuvant de votre sang, soulager un homme qui n’a plus rien, vous engager à asseoir l’autorité des Reines aux côtés d’Erin et de Valombre. Mais êtes-vous capable de la moindre de ces choses ? En avez-vous la moindre envie ? Y mettrez-vous la même ferveur, que celle dont vous avez fait preuve en vous repaissant de carnage, d’orgie, de sang qui coulait à flots ? Auriez-vous la stabilité nécessaire d’œuvrer pour un gain au long terme, et non pour une satisfaction immédiate de vos besoins les plus primaires ? »

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Lun 19 Jan - 23:03

Freyja Swayne
Curious State of Mind




Je suis prête à donner tout ce que j'ai. Je suis prête à tout, sauf à subir l'immobilisme, le regret d'une vie manquée, entravée par la volonté des autres. Je ne suis pas ce genre de vampire, ce genre de femme. Je suis pourtant née à une époque reculée ou l'avenir et la joie d'une femme était de se marier, d'enfanter et d'éduquer. Ce besoin n'est pas vraiment celui qui me taraude le plus, de cela personne ne serait étonné. Lentement mais sûrement, j'avais mûri des plans, saisi des opportunités, pour me faire une place. Et voilà qu'en pleine ascension rapide et sanglante, mes ambitions sont contrariés par des parvenus encore plus ambitieux et imprudemment impatients que je ne le serais jamais. Je me demandais quel était leur sort à cette heure précise, maintenant. Se cachaient ils dans des bas fonds obscurs et hors d'atteinte du pouvoir royal ? Se préparaient ils à ramper aux pieds des nouveaux maîtres. Misérables bêtes à crocs, tout juste bonnes à alimenter les rumeurs et le mythe du vampire qui avait cours chez les humains. Je me plaisais à penser que j'étais d'une autre trempe.


Et que le moment venu, rien ne m'arrêterait.


Je ris presque à l'idée de provoquer un jour mon destin sur le coup de dé d'un putsch où je n'avancerai que mon seul charisme pour emporter la mise. De quoi faire un bon film ou un bon feuilleton télévisé, mais jamais au grand jamais je ne pourrais me compromettre comme ça. Je pris un air gourmand alors que l'humain évoquait son suivant, sa nounou, son thérapeuthe, du diable si je savais qui il était pour lui.



| Oh, vous voulez vraiment laisser ce jeune homme inexpérimenté entre mes mains? |


Bien sûr, je ne comptais en aucun cas m'en prendre à ce Tom Enfield, encore qu'y poser mes pions pouvait procurer, peut être, un avantage à l'avenir... Mais le but principal était de taquiner Torben, de continuer à détendre la situation pour mieux détourner l'attention de l'humain à mon avantage. Mon sourire se fait plus séducteur encore, plus large, lorsque l'humain évoque mes ambitions. J'entretenais le doute, mais il y avait quand même des choses que je me devais de clarifier.


| Me feriez vous passer pour une vulgaire putain ou une quelconque maquerelle aux yeux de Leurs Majestés ? Vous savez aussi bien que moi que je ne suis pas une vulgaire commerçante. Quant au reste... |


Je le pointe d'un doigt inquisiteur, posé sur le haut de son torse, descendant lentement sur son plexus en direction du diaphragme, avec une lenteur sensuelle.


| Peut être est ce justement le moment de leur faire part de mes compétences ? Après tout, je ne vous les ai démontrées que pour rendre service à la Reine... Ces cancrelats se seraient soulevés sans moi, et je vous ai livré leurs têtes sur un plateau. Mais dans ma visite, il y a peut être également le besoin de s'assurer d'avoir laissé un souvenir impérissable sur ce que je sais faire. |


Complétais je, le regard intense plongé dans le sien, laissant mes yeux voleter un court instant sur ses lèvres. Effet garanti, même sur Badenov. Je savais qu'il était tout à fait capable de discerner le jeu du sérieux, mais n'était ce pas un peu des deux, comme tout bon comédien qui se respecte ? Ou comme tout politicien, aussi... Mon regard se fait plus triste, moins séducteur. Je suis plus sérieuse, du moins en apparence. Encore une fois, il lui sera difficile de démêler ce que j'en pense vraiment.


| Parce que le lien psychique n'est pas le même ; nous n'étions pas dépendants l'un de l'autre, nous n'étions pas... Complémentaires. |


J'avouais une curiosité assez malsaine pour ce procédé que Badenov avait expérimenté, tout en étant relativement répugnée de cet abandon de soi que cela impliquait. Qu'est ce qui pouvait motiver pareille décision, lorsque l'on avait déjà le pouvoir ? Je me rapproche plus encore de Badenov. Je le sens ostensiblement au niveau du cou, nos corps se frôlant. Je ferme les yeux, sens sa saveur sur la langue. Ce sang me faisait envie, maintenant que je savais qu'il n'appartenait plus à personne. Pour autant, je savais me contrôler, mais je continuais de tester Torben.


| En tous cas suis je sûre d'en avoir les reins... |


Sourire charmeur, regard qui l'est tout autant.


| Me suis je déjà engagée dans quoi que ce soit à moitié? |


Je m'éloigne doucement, retire ma veste pour dévoiler ma robe. Lentement mais sûrement, car je sais que son regard est posé sur moi, je porte mon poignet à mes lèvres. Et me ravise. Le dévisageant, je laisse mes crocs se dévoiler pour le défier du regard, et m'entaille la lèvre. Je me rapproche de lui, entrouvre la bouche près de la sienne alors qu'habilement, je place mon corps contre le sien, le stimulant d'un simple contact, ténu mais bien présent.


| Commençons par le début, voulez vous ? Quel agent serais je si je ne prenais pas à cœur la santé de mes supérieurs ? Peut être seriez vous plus convaincu pour la suite à donner à ma démarche... |


Je détaille son regard du miens alors que quelques centimètres nous séparent toujours. Je l'embrasse, prenant bien garde à ce qu'il soit en contact direct avec ma lèvre tâchée de sang.



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Ven 23 Jan - 0:56

Torben Badenov
Curious State of Mind


Swayne se dévoile enfin. Joueuse, déterminée, prête à saisir toute occasion qui se présente. Elle était insaisissable par bien des aspects mais pas celui-ci. Il suffit de voir l’air sur son visage, alors que je lui propose d’une manière qui pourrait sembler maladroit de disposer de Tom pour me faire livrer des vampires à saigner pour mon rétablissement. Elle comme moi savons que la livraison de vampires n’aura jamais lieu, pas plus qu’elle ne s’en prendrait à Tom. Swayne ne ferait pas davantage que manipuler l’humain, si cela devait servir son intérêt. Elle ne lui nuirait pas directement, elle n’était pas stupide au point de le considérer comme quantité négligeable, s’il avait été placé auprès de moi. Ce ne sont malgré tout que des paroles creuses, qu’elle a là. Dans quel but ? Détourner mon attention, me prendre au dépourvu pour mieux me séduire – si j’en crois son attitude, la luxure qui transparait sur son visage ? Peut-être.

Je ne peux effacer tout sarcasme de mon visage, alors qu’elle me signale ne pas être une catin, que son corps n’est pas une marchandise. Bien sûr que non. Elle était bien trop orgueilleuse pour se considérer comme telle, quoi que je sois persuadé qu’elle n’hésite pas à l’utiliser pour servir sa cause. N’avait-ce pas été le cas, lorsque je m’étais présenté à elle après avoir décimé ceux de sa secte ? S’offrir à moi, pour acquérir une meilleure compréhension de l’homme que j’étais ? N’était-ce pas ce qu’elle faisait actuellement, afin de jauger réellement mes limites ?

Je la dévisage, alors que son doigt s’abaisse sur mon corps fatigué et abimé, presqu’indifférent. Je ne l’interromps pas pour autant, désireux de voir ses limites, jusqu’où elle peut aller, et où elle veut en venir. Etait-ce réellement important ? Que cela soit le cas ou non, je me devais de la sonder. Le devoir, gouvernant ma vie encore et toujours. La conviction n’était plus là, avait disparu en même temps que Krystel. Mais je n’étais pas homme à faillir face à mon devoir. Alors je laissais faire Swayne et attendais, attentif.

« Mais êtes-vous certaine de vous adresser au bon interlocuteur pour cela ? Oh, je pourrai assurément rapporter à Leurs Majestés votre ingéniosité, votre débrouillardise et surtout vos capacités d’adaptation et d’embrigadement de bon nombre de vos semblables, mais ne vous souciez-vous donc pas de leur besoin de savoir d’où me viennent ces connaissances ? Ne vous-souciez pas des confessions qui pourraient venir de pair avec cela ? »

Je bluffais, je n’avais aucune raison pour le moment de vendre le secret de Swayne, mais je n’étais pas le seul à savoir. Erin pourrait transmettre la vérité concernant la vampire, si elle la considérait comme une menace. J’étais certain qu’elle n’en avait rien oublié. Mais cela m’indifférait. Je me laissais presque emporter par le jeu de ma vis-à-vis, son attitude qu’elle savait et ne voulait pas subtile, dans ses mouvements, ses regards. Ses yeux qui se posent brièvement sur mes lèvres. Elle avait du charme, et aussi diminué que je sois, je n’étais ni eunuque, ni insensible à ses gestes. Je ne me laisserai pas perdre le contrôle dans ce qui serait peut-être un exutoire à l’imbroglio de sensations confuses que je ressentais, dans une moindre mesure que lorsque je me perdais plus jeune dans le stupre et les addictions diverses. Je ne peux empêcher mes pensées de dévier encore vers Krystel, alors que le visage de la femme se voile de tristesse, qu’elle m’énonce des propos creux. Un leurre, j’en suis persuadé. Non pas qu’elle n’ait pas difficilement vécu la mort de son Créateur, il serait tout simplement impossible que ça soit le cas, mais je n’ai pas oublié ses confessions sur la progéniture qu’elle n’a jamais conservée. Le lien qu’elle partageait avec son créateur n’était pas nul, et peut-être cela justifie-t-il sa nouvelle loyauté aux Reines, alors qu’elle n’a plus ce repère dans sa vie, mais elle ne sait rien de la complémentarité qui m’unissait à la Reine. Rien, sinon que je lui ai signalé que je devrais être mort, rien sinon ce que mon état ne lui dit. Elle est perspicace, indéniablement, et joue finement pour obtenir de nouvelles informations.

J’inspire, alors qu’elle se rapproche encore davantage, conservant encore le silence. Sa proximité ne me laisse pas indifférent, malgré mon état. Je sais aussi que l’interdit de mon sang la taraude, bien qu’elle sache ne rien pouvoir attendre de moi à ce niveau là, même s’il est levé. Je ne la repousse pas pour autant, m’attarde sur son visage, sur son corps alors qu’elle frôle le mien.

« Êtes-vous sûre de vouloir gagner l’attention de Valombre ou de qui que ce soit avec qui vous soyez amenée à travailler grâce à vos reins… ? Vous ne faites pas les choses à moitié, mais vous ne les faites pas de manière inconsidérée non plus, alors à quoi cela vous servirait-elle de recourir à un tel moyen ? »

Elle arriverait à ses fins, mais tout moyen n’était pas bon à prendre. Je me taisais cependant, la suivant du regard, dévoilant ses courbes avantageuses mises en valeur par sa robe, alors qu’elle ôtait sa veste. Je ne manque pas le moindre geste. Va-t-elle céder à ce qui n’était que badinage, alors qu’elle égratigne sa lèvre, l’empêchant de se refermer en y appuyant ses crocs ? Je ne peux retenir une étincelle étonnée dans mon regard, en la sentant si proche de moi, prête à céder à son désir bien qu’elle sache qu’elle n’aura pas mon sang, fixant ses lèvres d’où coulent le sang, si proches des miennes. Je ne l’éloigne pas, ne m’éloigne pas, et accepte l’inéluctable. Je saisis ses lèvres, tentant de m’en séparer un instant en songeant à un sang qui avait infiniment plus de saveur à mes yeux, avant de me laisser succomber aux sensations que je sens poindre grâce à ce sang, lui rendant son baiser et abolissant la distance entre elle et moi. Mon contrôle est toujours intact, mais je la teste. Résistera-t-elle à cet échange de sang particulier ? Je doute qu’elle donne sans recevoir, l’inverse me semble plus adéquat à sa personnalité. Mais je ne crains rien, si ce n’est de ne pas réussir à la tromper alors qu’elle a pris une direction périlleuse… mais qui ne la pousse que davantage à jouer, j’en suis certain.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Ven 23 Jan - 12:43

Freyja Swayne
Curious State of Mind




Je mise et je joue ; je ne fais pas dans la demie mesure car j'ai besoin de vitesse et de force de persuasion. Il m'apparaît évident maintenant que Badenov n'a absolument plus sa place d'antan et que si je laisse passer cette occasion, l'homme ne pourra peut être plus rien pour moi. En fait, je base toute ma stratégie d'approche sur un pari peut être un peu insensé. J'estime en effet que l'homme doit être bien isolé, désormais. Pour les Reines Rouges, il est en quelque sorte un poids gênant, un reliquat d'un passé révolu. Il rappelle beaucoup trop de choses pour nous autres vampires. En premier lieu, il a survécu à sa Maîtresse et ça ce n'est jamais le genre de choses qui devrait se savoir. Surtout si on le laisse en vie par la suite ; on laisse germer l'idée que les humains sont non seulement des personnes à part entière, mais qu'ils peuvent nous survivre même après être devenus nos objets. Je trouve l'idée dangereuse, et je sais que je ne suis pas la seule. Plus encore, il est à lui seul le symbole de la mort d'une Reine ; autrefois craint et respecté, il n'est plus qu'un objet brisé, qui ne peut plus avoir la même utilité qu'auparavant. Il peut devenir tout un tas de nouveaux symboles totalement négatifs pour la nouvelle royauté. Pire, dans le même temps on ne peut nier qui il était et qui il est aujourd'hui. Intouchable par l'image de Krystel qu'il véhicule toujours, mais impossible de plus en faire quoi que ce soit. Je n'aimerai pas être à la place des Reines le concernant. J'avais donc peur que son crédit et sa légitimité, autrefois extrêmement forts et puissants, ne soient bientôt plus qu'un souvenir. Le problème était que l'homme était ma seule passerelle vers la nouvelle monarchie et donc que de ce fait, je devais l'utiliser le plus rapidement possible, au travers de ce crédit que je lui prêtais encore. J'ai conscience que l'homme a autre chose en tête que le plaisir charnel, mais je dois taper fort. Pas sur l'accomplissement de fantasmes ou sur le plaisir brut, mais sur la preuve que j'étais capable de tout.


Je dévoile un large sourire affamé.



| Mais pourquoi ne pas leur dire justement, que j'ai travaillé sous votre direction au service de la Reine pour démanteler un important réseau de comploteurs ? Quelle meilleure preuve que la vérité, ou tout au moins une partie de celle ci ? |


Je savais que j'étais encore capable de faire de grandes choses... et d'aller plus loin, tujours plus loin. Je sais que je tente l'homme qui est en face de moi. Servant humain ou pas, il avait été trop longtemps sujet au besoin de sang de vampire pour l'ignorer totalement, à présent.


| Il se trouve que peut être je trouve risquée la solution de monter un nouveau groupe de séditieux et de factieux à l'encontre de nos Reines pour ensuite leur prouver ma loyauté... Et je n'aime pas beaucoup me répéter. | dis je, malicieuse


Je sens le désir de l'homme se renforcer encore. Il me veut, mon sang et tout le reste. Je le vois dans son regard. Parce que dans sa position, il ne doit probablement pas avoir accès à grand chose, et encore moins à de la considération. Lorsque je le tente, Torben vient. Il s'empare de mes lèvres et je l'embrasse très lentement, de manière totalement délibérée. Je laisse mon sang couler dans sa propre bouche, en un flot mince et continu. Immédiatement, je me sens haletante, bouleversée par ce contact plus intime encore que le sexe. Je sens une immense force en lui qui n'est pas la sienne ; il n'y a pas que mon sang à l'intérieur de ses veines. Cela me pousse plus encore à le goûte, à le savourer. Je me décolle doucement de ses lèvres, ouvrant des yeux aux pupilles dilatées par le goût et par l'excitation. Je sens de drôles de choses ; comme un lien fragile et ténu entre nous.


| Intéressant... | soufflais je


Je reprends ces lèvres d'un élan plus vif, plus rapide. Le baiser se fait plus profond, et ma langue goûte mon propre sang qui coule toujours dans sa bouche. Bientôt, il en aura bu largement assez... Je le repousse en direction du fauteuil sur lequel il se trouvait lorsque je suis arrivée, portant ses mains sous ma robe pour qu'il vienne l'explorer plus avant.



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Lun 26 Jan - 2:05

Torben Badenov
Curious State of Mind


Je pourrais dire et me convaincre que Swayne n’a pas changé. Ses méthodes sont les mêmes, son analyse prudente aussi, et son manque de scrupule à utiliser le sexe pour parvenir à ses fins toujours là, mais elle n’est pas la vampire irrationnelle qui s’est opposée à la Reine sur ordre de son créateur, pour mieux le vendre. Elle a toujours cette assurance de ses actions et de leur bien fondé, mais elle ne porte plus en banderole cette légitimité qui la caractérisait. Je n’ai aucune preuve des réelles raisons qui l’ont menée à mes côtés, mais elle savait où était sa place, et je suis prêt à parier que ça n’est plus le cas, et qu’elle ne veut pas être un simple pion un peu désuet, oublié sur un coin de l’échiquier. Pas alors que de tels changements s’opèrent. Sa loyauté est variable, mais lui redonner le but qu’elle semble avoir perdu peut être le moyen de servir aux mieux les nouvelles Reines en mettant à leur disposition ses capacités, et en achetant son allégeance en lui offrant une position, un but. Elle n’était plus rien, et elle se jetait dans la gueule du loup pour savoir si elle devait se sentir menacée par mes connaissances. Pour fuir cette immobilité qu’elle ne peut contrer qu’en regagnant de l’importance. Je vois briller dans ses yeux la dangereuse énergie qui l’a menée à trahir ses comparses pour ne pas mettre fin au jeu avec moi, pour lui donner un autre tournant, et pour ne pas perdre la vie. Se rend-elle compte qu’elle la remet entre mes mains, alors qu’elle se fait aguicheuse et charmeuse, alors que je ne suis plus rien, ne peut plus rien pour elle ? Elle ne pouvait savoir l’impétuosité de Jana lorsqu’elle était venu me voir, les actes bien plus modérés de Morgane, qui mettait à profit, sinon mes capacités sur le terrain qui étaient devenues nulles, mais bien ce que je pouvais lui apporter de la sagesse de sa mère – bien que je sois en peine de transmettre de manière adaptée sa pensée. Je ne compte pas le lui signaler. Swayne n’a pas ma confiance, même lorsqu’elle est plus vulnérable et soumise à la Royauté. Elle reste profondément déloyale et doit faire ses preuves. Mais la freiner dans ses ambitions ne servirait qu’à l’opposer à Jana et Morgane. Et elle a prouvé être en mesure de faire du mal – un mal qu’elles ne seraient peut-être pas en mesure d’endiguer pour le moment.

« Ne craignez-vous pas les révélations qui pourraient venir plus conséquentes que prévues ? Mais si vous parvenez à me convaincre de la justesse de votre requête, je ferai part de cela aux Reines, et à leur Général. Vous savez qu’Erin sera là pour surveiller votre sédition, et questionner votre honnêteté concernant les risques encourus à monter une nouvelle faction divergente. »

Elle rivaliserait d’ingéniosité, je n’en doutais pas. Et elle ne recule pas, s’avance, charmeuse. Je ne la repousse pas, alors qu’elle approche nos deux corps, pas même lorsque sa main se pose sur ma joue, que son doigt parcoure le haut de mon corps, que sa voix se fait moins forte et plus sensuelle. Je regretterai presque le contact ténu de nos corps, ce qu’elle a éveillé qui ne durera surement pas, mais mon attention est retenue par la veste qu’elle ôte, par ce corps qu’elle me dévoile à nouveau, cette odeur de sang qui parvient de l’entaille maintenue ouverte par ce croc qu’elle appuie sur sa lèvre. Par le goût de ce sang qu’elle m’impose, en m’embrassant. Je n’ai pas la force de la repousser, alors que ses lèvres possèdent les miennes, et que son sang s’écoule dans ma bouche. Je voudrais m’éloigner d’elle, mais ce que je ressens n’a rien à voir avec le soulagement bref du sang que l’on me transfuse. L’image de Krystel s’impose à moi, à nouveau, bien plus puissante. Eloignée de nouveau par Swayne, par l’intensité de notre contact. Il n’est qu’infime, en comparaison avec la puissance que la Reine partageait avec moi auparavant, mais il n’est pas nul, et ma faiblesse doit contribuer à l’augmenter. Je sens le changement en Swayne, aussi surement que je la désire encore davantage alors que son magnétisme ne m’attirait pas avant de goûter à son sang. Je m’efforce de recouvrer mes esprits, alors qu’elle s’éloigne, perdant le contrôle d’une manière que je n’avais jamais décelée chez elle. Elle a eu affaire à des humains, j’en suis certain, pour le sang, le sexe, l’assouvissement de ses pulsions. Qu’est-ce qui change ? Je n’ai le temps d’y penser, pas le temps d’analyser l’effet de son sang sur moi qui ne sera sans doute qu’éphémère, pas le temps de m’attarder non plus sur ses brèves paroles, qu’elle saisit mes lèvres plus passionnément, comme emportée par un souffle qui la dépasse, tout en me repoussant énergiquement mais sans mettre à mal mon corps affaibli sur le fauteuil à proximité de la cheminée, s’assied à califourchon sur moi sans rompre le baiser. L’énergie qui l’anime est bien moins mesurée que tout ce que j’ai connu chez Swayne, bien que je ne sache pas comment cette information me parvient.



_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Jeu 29 Jan - 19:21

Freyja Swayne
Curious State of Mind




J'ai concience que Badenov n'est peut être pas le plus à même de me comprendre, et je ne souhaite pas qu'il le fasse totalement. Il n'est jamais qu'un humain. Pourtant, nous sommes passés par d'importantes épreuves, et nous avons tous les deux conscience de notre propre mortalité. Il me semble évident que notre attitude face à celle ci diffère totalement et que c'est à la base de ce qui nous différencie. Lui l'accepte et l'épouse, il la fait sienne pour se battre et mourir s'il le faut. Quitte à mourir, je préfère autant ne pas me battre. Et dans l'absolu, je préfère manoeuvrer pour ne pas mourir tout court. D'où la raison de ma présence ici. J'ai compris depuis longtemps que la vérité était dangereuse, et qu'elle revêtait pourtant moins de pouvoir que l'omission. Le mensonge a une valeur de court terme dont il ne faut pas abuser. L'important est d'instiller ces fausses vérités à petites doses et de manière parcimonieuse, sinon vous prenez le risque de perdre à tout jamais le crédit que l'on vous accorde. Ca ne fait pas de moi une personne plus honnête, bien au contraire. Je suis bien plus rusée dans le sens où lorsqu'on habitue son public à la vérité ou des demies-vérités, le gros mensonge passe infiniment plus facilement. Je fais attention à mes munitions, pour que chaque cartouche compte. Cela, Badenov l'a sans doute déjà compris. Le fait qu'il ne me rejette pas comme notre dernière entrevue en dit long sur son acceptation tacite de ma nature et des enjeux liés à mes ambitions. Mais il est encore trop tôt pour que je me dévoile plus encore. Je suis sûr que nous pouvons trouver un terrain d'entente...


| Oh, je suis sûr qu'elle ne ferait pas que questionner mon honnêteté, mais si je suis sûre de pouvoir lui fournir quelques arguments aussi convaincants que ceux ci. | ajoutais je, espiègle et quelque peu affamée.


Il ne nous en faut pas beaucoup plus après cet échange de sang, cette expérience et cette découverte, pour nous perdre l'un avec l'autre. C'était excitant et effrayant à la fois. Il y avait quelque chose en lui qui n'était pas humain. Il était bien le monstre qu'on disait de lui ; sa perte d'humanité n'avait rien de glorieuse ni de romantique au sens littéral du terme. Il était un monstre car il y avait quelque chose d'étranger en lui. Quelque chose de puissant, quelque chose qui écrasait mon esprit et ma conscience, qui bouleversait mes sens. Cela n'avait rien à voir avec ses caractéristiques encore humaines, il s'agissait d'autre chose que je n'avais encore jamais rencontré. Etait ce cela la force d'un servant humain ? Etait-ce plutôt ce qu'il était, remodelé par Krystel, qui lui donnait une saveur et une force particulières ? Que restait il de la Reine et du soldat en lui ?




_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Ven 30 Jan - 2:06

Torben Badenov
Curious State of Mind


Je dévisage Swayne, circonspect et amusé, de l’entendre parler ainsi d’Erin. Lui fournir des arguments aussi convaincants que ceux-ci ? Ma partenaire est, comme le veut sa fonction, d’une discrétion exemplaire, et je doute que Swayne cerne réellement la personne qu’elle est. Je suis certain, en revanche, qu’elle se leurre sur toute la ligne, si elle espère pouvoir la faire plier avec des arguments similaires à ceux qu’elle emploie sur moi. Oh, Erin n’hésiterait pas à user de son corps si besoin, pour le bien d’une mission, mais Swayne ne se contenterait jamais de l’obtenir impassible. Elle voudrait lui donner du plaisir, et s’y casserait les crocs. Je me garde bien de le lui signaler, cependant. Elle s’en rendra compte par elle-même, et s’adaptera… ou mourra. Mais elle ne voulait pas arriver à cette extrémité là. C’était une évidence, depuis notre première confrontation. Mais ça n’était plus entre mes mains, si elle se décidait à convaincre Erin qu’elle agissait dans l’intérêt des Monarques.

« Fort bien, je suis certain quant à moi que vous prendrez plaisir à lui démontrer ce en quoi vous êtes indispensable. Quant à savoir ses réactions et vos résultats… Vous n’ôterez pas à un homme comme moi le plaisir de venir me les conter, soucieuse de ma santé et de mon rétablissement comme vous l’êtes ? »

Je ne pouvais lui offrir rien d’autre que du sarcasme, à ce sujet. Il était évident qu’elle ne reviendrait pas – pas que je ne le souhaite. Elle n’était qu’une distraction éphémère, qui s’effacerait dès qu’elle aurait obtenu l’assurance qu’elle cherchait de mon silence, et de ma diligence à lui permettre de trouver une nouvelle place, supérieure à celle qu’elle occupait précédemment et qui lui avait été restituée pour son attitude lors du putsch. Je ne lui avais rien promis, et peut-être n’en serait-il pas différemment d’ici à son départ. Elle n’aurait aucune certitude à ce sujet, dans tous les cas. Elle savait placer correctement ses pions, mais ça n’était pas un gage qu’elle avait gagné la partie, et je ne lui donnerai pas la moindre indication à ce sujet.

Elle était de toute façon prête à attendre, à tenter de me faire flancher, de me plier à son opinion. Preuve en est, lorsqu’elle ôte sa veste, offrant ses courbes à mon regard dans une robe qui les met en valeur, indéniablement, se faisant immédiatement plus sensuelle. La subtilité n’a pas lieu d’être, elle ne fait aucun mystère sur ses envies, sur son désir. Ce qui n’était que provocation devient concret, alors qu’elle s’entaille la lèvre, m’embrasse et me donne son sang par la même occasion. Le jeu devient un enjeu dans la bataille qu’elle cherche à livrer pour préserver la réhabilitation qu’elle a obtenue. Un enjeu dangereux, à sa réaction. Et à la mienne. Je ne m’attendais pas à cette intensité, et elle probablement pas non plus. Je devrais la repousser, ne pas trahir Son souvenir, renvoyer Swayne en lui offrant ma parole de défendre sa position auprès de Valombre ainsi que de Jana et Morgane. Il n’en est rien. Que je n’en sois pas capable ou n’ai pas envie de briser ce contact ne change rien, le résultat est le même.


_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Ven 30 Jan - 2:37

Freyja Swayne
Curious State of Mind









_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Ven 30 Jan - 4:42

Torben Badenov
Curious State of Mind



_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Lun 2 Fév - 18:48

Freyja Swayne
Curious State of Mind









_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Mer 11 Fév - 23:30

Torben Badenov
Curious State of Mind




Je fixe la vampire du regard. Que veut-elle, maintenant ? Des promesses, une preuve de ma volonté de l’aider à avancer, à faire ses preuves, qu’elle ait de quoi étayer l’argument qu’elle s’est rachetée, après avoir trahi la Monarchie ? Rejoindre les Chevaliers de la Reine, le Conseil Sanglant, peut-être ? Brigue-t-elle la place que Constance a laissée vacante ? Quelle influence ais-je, à ses yeux, combien m’en prête-t-elle ? Beaucoup, assurément. Peut-être bien plus que je n’en ai réellement.

« Que voulez vous que je demande à ces Majestés de votre part ? Pas de propos détournés, que des propos directs, et alors je serai aussi direct avec vous. »

Dans une moindre mesure, aussi loin que mes intérêts s’y trouvaient, et que les siens n’étaient pas négligés sans être trop accomplis. Une liberté excessive ne ramènera que la vampire ennuyée à même de s’opposer à la Royauté, à s’imaginer pouvoir acquérir des droits qui ont été abolis pour une raison.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   Dim 15 Fév - 15:30

Freyja Swayne
Curious State of Mind







Il me repousse doucement, et je me relève en me sentant quelque peu courbaturée par l'étreinte. Il se rhabille, quand moi je reste nue. Son regard se fixe sur moi, alors que je vais m'asseoir sur le fauteuil en face du sien, laissant la douche chaleur du foyer me lécher la peau. Je le laisse détailler ma silhouette, alors qu'il se fait pourtant plus sérieux.Le voilà qui me met au pied du mur, me demande ce que je veux. Je sens que je peux pousser mon avantage, et je le fais sans la moindre hésitation.


| Je veux une place au sein du Conseil Sanglant. Ou à défaut, une place de général. Je veux compter, et je veux que ma loyauté soit véritablement au service de Leurs Majestés. Ne dites rien ; je sais que vous n'allez rien me garantir. Mais je compte sur vous pour transmettre ma demande. |


Je retourne vers mes vêtements, souple et agile, pour enfiler mes dessous, ceindre ma robe. Je me rapproche de l'humain, posant une main sur son torse qui me semble tellement plus chaud que ma peau, et l'embrasse au coin des lèvres.


| Si je dois encore prouver ma... Loyauté, n'hésitez pas à me recontacter, Torben. |





_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Curious state of mind | [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Curious state of mind | [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EMPIRE STATE OF MIND. ♆
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Demeure Raybrandt
-
Sauter vers: