AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Sam 27 Déc - 15:25

Et ben mon cappuccino était froid. Ce n'était pas très dérangeant remarquez mais il faisait un froid de canard et depuis ce matin je n'arrivais pas à me réchauffer, pourtant ça avait bien commencé. Un bon lit chaud, une bonne douche chaude et un chocolat. Mais tout ça c'était envolé quand j'avais mit un pied dehors. Un coup de vent froid, une bruine froide et un ciel....froid. Je fini ma tasse d'une gorgée et recommandai la même chose avant de me plonger a nouveau dans la mécanique des fluides. Ah vaste sujet ! Que je connaissais bien d'ailleurs.

Par des petites oreillettes coincées à leur place déversaient dans mes oreilles les accords de Muse. Oui j'arrivais à étudier avec de la musique dans le cerveau. Etre surdoué n'apportait pas forcément la popularité mais fallait bien des avantages quand même non ? Bref, j'écrivis une série de chiffre sur ma feuille avant de reporter mon regard sur l'épais livre ouvert sous mon nez, frappant en rythme de la pointe de mon crayon sur la table. Et là...

SOLO ! J'abandonnai un instant mes équations pour me plonger dans le rythme soutenu de Muse, accompagnant la batterie de mes coups de crayon...Sauf qu'a l'apothéose, je frappais trop fort et mes doigts trouvèrent vachement marrant de lâcher le crayon de papier....Relation de cause à effet...J'avais étudié ça tiens...La pointe de carbone heurta le bois de la table, rebondit et s'envola limite en ricanant pour se foutre de ma gueule...Voulant le rattraper, je me penchais en arrière, tendant le bras pour...Me casser la tronche, sur le dos, dans un fracas qui ne passa absolument pas inaperçu, l'air ahuri et mon crayon atterrissant directement dans la boisson d'une blonde assise un peu plus loin...Position du Vieux Cafard Crevé powa...

Moi ? Le Karma ? La malédiction ? Une véritable histoire d'amour ! Et merde ! J'avais mal au crâne en prime et l'air totalement stupide.

"Deux minutes que je me relève et je récupère le fugitif avant de me répandre en excuses..."

jetais je à la jeune femme avant de tenter de me dépatouiller de la chaise renversée. Je vous jure que Dieu avait été salaud avec moi ! Il aurait au moins pu faire un effort pour me saupoudrer d'une pincée d'adresse non ? Vous n'êtes pas d'accord ? C'est abusé ! Et totalement contre nature d'être un tel concentré de maladresse ! Un jour j'allais tuer quelqu'un avec cette connerie moi je vous le dis !
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Sam 27 Déc - 19:11

    Le temps filait et je n'en avais aucune conscience. Il en allait toujours ainsi quand je dessinais. J'avais mis mon portable dans ma poche, en mode vibreur, et l'avait réglé pour qu'il se manifeste quand il serait l'heure pour moi de partir. J'avais une commande à honorer et je faisais quelques recherches préalables. Ce n'était pas tout d'illustrer la couverture d'une histoire, il fallait que cela soit... immersif. En général, j'essayais de me renseigner sur la teneur du livre. Parfois, les maisons d'édition prenaient des dessins déjà existants, les calquant à l'histoire. Cela rendait souvent aussi bien, sans être personnalisé. Il arrivait aussi que cela ne colle pas au contenu du livre, ce que je trouvais bien dommage. Alors je parcourais les scripts ou essayais d'en savoir davantage pour être la plus fidèle possible. J'essayais aussi de contacter l'écrivain lui-même pour avoir sa vision des choses et faire naître ce qu'il avait dans son esprit sur une couverture. Je n'étais pas encore réputée, je n'avais encore pas collaboré avec de grands auteurs. Mais il fallait commencer petit et gagner en notoriété ensuite. A force de patience et de talent.

    Et du talent j'en avais.

    Malheureusement, il ne me permettait pas encore de gagner correctement ma vie. Alors il fallait faire des à côtés... J'espérais bien ne pas continuer à faire la serveuse encore des années. Quand à la pole dance... J'aimais ça parce que c'était physique, aérien et pouvait être poétique sans être vulgaire. C'était MON activité sportive, bien que beaucoup faisaient l'amalgame avec quelque chose d'érotique, vulgaire ou dégradant.

    Je continuais de feuilleter le livre traitant de la Rome antique. Il y avait quelques illustrations, mais je me fiais davantage aux descriptions, prenant des notes et faisant quelques croquis. Je ne m'y connaissais pas bien dans ce domaine. Pour le décor abritant les héros du livre, je devais me renseigner. Internet, c'était bien, mais on y trouvait aussi de sacrées conneries. Et je restais une grande amoureuse des livres. Mon premier contrat avait été d'illustrer un livre pour enfants. J'avais adoré. J'avais fait quelque chose de simple, d'épuré, en aquarelle. Doux, rassurant, comme ces livres que j'avais moi-même aimé quand j'étais petite... Quand mon père me les lisait.

    Je sentis une vague de tristesse m'envahir, mais cela fut vite balayé par une soudaine agitation. Je reculais vivement avec ma chaise alors qu'un truc atterrissait dans ma tasse pas encore vide et que le café venait éclabousser mon travail acharné. C'étaient des notes, mais quand même. Mon pull aussi eut le droit à quelques tâches. Je tournais la tête pour voir un mec affalé sur le sol. Apparemment, il avait basculé en arrière en se balançant. Ou en faisant autre chose, peu importe. Je devais avoir une mine outrée, surprise et mécontente. Je me levais d'un coup, piochant dans mon sac un paquet de mouchoirs pour essayer de tamponner le café et réduire les dégâts. Parce que je travaillais avec un crayon de mine.

    Il m'adressa alors la parole depuis le sol, essayant de se relever, aussi alerte et gracieux qu'un éléphant. Il n'était pas bien épais pourtant, mais il avait l'air ridicule, avec ses lunettes un peu de travers et son air tout contrit. Il y parvint pourtant, non sans mal.

    « Ce ne sont pas des excuses qui vont nettoyer ce merdier... »

    Je récupérais alors l'origine de ce gâchis. Un crayon. Un bête crayon. J'avais envie de lui planter dans l’œil. Je vins à sa table, posant brutalement le crayon sur celle-ci. J'avisais ses écouteurs sur ses oreilles. Et bien... Petit rigolo va.

    « Vous avez peut-être besoin de faire semblant de bosser, mais ce n'est pas mon cas. »

    Je me détournais alors, retournant à ma place.

    « Oh merde, le livre... »

    Il était tâché... J'allais me faire tuer par la bibliothécaire.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Sam 27 Déc - 19:36

On pouvait dire que j'avais le chic pour me faire des relations saines, tranquilles et bon enfant...C'était ironique évidemment ! En fait, en deux jours j'avais trouvé le moyen de foutre en rogne deux femmes, et sans les tromper ! Oui, je sais, mon commentaire n'a rien a voir. Bref, j'avais gentiment fait mon cirque et au lieu d'applaudissement imaginaires je n'eus qu'une voix passablement énervée. On ne pouvait pas dire que ce n'était pas mérité hein ! Donc, je me fais agresser verbalement. Ca coule, c'est mérité. Le coup de faire semblant d'étudier ? Bon, allez..ok, on ne pouvait pas dire que les p'tits jeunes qui étudient sérieusement couraient les rues. Passons. je ne doutais pas assez de mes capacités pour que ce genre de piques ne m'atteignent.

"Non les excuses ne vont rien nettoyer mais elles ont le mérite d'être sincères, ce qui n'est déjà pas mal avouez. Après vous pouvez bien en faire ce que vous voulez."

Jeté avec un sourire contrit mais une étincelle belliqueuse dans les yeux. Bon, allez, combien aurait envoyé paître mademoiselle après un rejet comme celui là ? Nan, c'est vrai quoi ! J'étais bien éduqué et quand je promet de m'excuser je me retrouve avec un machin du genre garde tes paroles j'm'en fous ! Je fermai mon livre de cours d'une main, me frottant le bas du dos de l'autre. Sérieux, j'étais pas méchant pour deux sous ! Surtout devant une blondinette jolie comme un coeur...Enfin ça, faudrait me torturer pendant trois semaines pour que je le dise évidemment, bref jolie comme un coeur, j'étais plus que fautif et repentant. Sauf que je ne pouvais pas effacer les dégâts fait sur son bouquin. La suivant jusqu'a la scène de crime je me mordillais la lèvre. Et merde ! J'étais bon pour racheter la même édition et....Oh c'est quoi ça ?! Inévitablement, mon regard se posa sur les esquisses et les notes posées ça et là sur la table. Curieux, j'en pris une...

"Ce n'est pas la meilleure référence de cette époque...Caton l'Ancien serait un meilleur témoin."

Oups.

"Enfin ce que j'en dis...Bref, oubliez. Si vous voulez, je vous le rembourse, j'ai la poisse en ce moment...Enfin depuis ma naissance mais je me doute que vous vous en moquez."

Forcément puisque je vis le tampon d'une bibliothèque dessus. Ca aurait dût me stresser et ce fut carrément le contraire...

"Ah...CETTE bibliothèque...Donnez le moi, j'irais le rendre, Leslie ne me dira rien."

Parce qu'elle m'aimait bien et que j'étais celui qui lui avait prit le plus de bouquins improbables au monde depuis deux semaines ! Suffisant pour passer du stade du geek au héro aux yeux d'une bibliothécaire apparemment.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Sam 27 Déc - 22:34

    Je n'écoutais que distraitement ce que le jeune homme me disait. Il s'excusait sincèrement. Super. Encore heureux ! Il ne manquerait plus qu'en plus d'avoir salopé mon boulot, il ne s'en excuse même pas ! C'était un coup à ce que je lui plante vraiment sa saloperie de crayon dans l’œil ! Je ruminais dans mon coin quand je vis sa main apparaître dans mon champ de vision et s'emparer d'une de mes notes. Je faillis protester, mais je me retins. Ce ne fut pas facile de résister à l'envie de lui arracher la feuille des mains. Et ma colère disparut devant l'incongruité de son commentaire. J'ouvris la bouche, sans qu'un son n'en sorte, totalement surprise par ses paroles. Je m'étais peut-être méprise à son sujet, ce n'était pas un glandeur...

    « Caton l'Ancien ? »

    Malgré moi, je notais cela dans un coin de ma tête. J'irais jeter un œil. Enfin, si je ne me faisais pas refouler à cause de l'état de ce livre. Cela me rendait malade, je détestais abîmer un livre et je devenais folle quand on me cornait une page... Il me proposa de me le rembourser, avant de me parler de sa poisse congénitale. Et avant que je ne lui réplique que ce livre était emprunté, il vit le logo de la bibliothèque et sembla se réjouir, avant d'appeler la gardienne des lieux par son petit nom. Enfin, je supposais que c'était elle.

    « Une amie ? »

    Mon animosité avait été désamorcée par... Quoi au juste ? Un mélange en fait. Entre sa maladresse touchante, sa gentillesse évidente. Il semblait vraiment être un gars bien. Je me doutais qu'il n'avait pas fait exprès de balancer son stylo dans ma tasse, ni de se vautrer en plein milieu de la salle, attirant ainsi tous les regards.

    « D'accord, payez moi un muffin au chocolat, évitez-moi des ennuis avec la bibliothécaire et vous serez tout pardonné. »

    Je lui fis alors un sourire adorable et plein de fossettes, mon attitude de mégère furieuse disparaissant totalement pour être bien plus avenante et sympathique, ce que j'étais en temps normal. Je ramassais mes notes, mon sac et vins m'installer à la table du jeune homme, sans gêne, toujours avec un joli sourire et un nouvel entrain. Il était plutôt craquant avec son petit air contrit. Je regardais alors son livre et là, je compris que j'avais mal jugé ce jeune homme. La mécanique des fluides, rien que ça. Un étudiant et dans une voie assez pointue en plus. Moi qui avais été larguée en maths, physiques et autres matières scientifiques dés le lycée, j'étais admirative des gens intelligents. Non pas que je sois idiote, mais les études ce n'était pas pour moi, tout simplement. J'avais la faculté de concentration d'un moineau. Je pris alors le livre, intéressée.

    « La mécanique des fluides. Y aurait-il un petit génie derrière ces lunettes sévères et cette maladresse congénitale ? »

    Maintenant que j'étais calmée, je me montrais sociable, peut-être même un peu trop.

    « Moi, c'est Eilih. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Dim 28 Déc - 13:03

Je haussai un sourcil légèrement amusé derrière les verres de mes lunettes.

"L'un des meilleurs écrivains de son temps. Enfin l'un des plus critique de son époque plutôt."

Ben quoi ? Ouais je pouvais m'intéresser à plein de sujet ! La Rome antique en faisait partie. A vrai dire, ça m'avait bien aidé à passer l'adolescence même si je n'en étais pas encore tout à fait sortit. Ouais papa dit qu'on est un homme que quand on a des gosses....Je suis pas prêt d'en être un en fait. Mais l'état du livre sembla plus inquiéter la fille que son dessin ou mes excuses. Je ne savais pas si je devais en être vexé ou pas. Enfin, ce n'était pas bien grave, Leslie me pardonnerait assez facilement si je faisais mon air de Chat repentant.

"Ouais on peut dire ça, j'ai dût lui prendre un tas de livre phénoménal depuis que je suis en Ecosse, ce qui fait que je suis son chouchou."

Ce qui faisait de moi son héro bien sûr ! Bon au moins, j'me pète pas une combi à la con moulante et flashy, je crois que je ne l'aurais pas supporté. Finalement, je fus pardonné...Sous condition d'un muffin ? Bon ça c'était dans mes cordes.

"Adjugé dans ce cas."

souriais je en réponse à son propre sourire adorable. Et ben tiens, on lui donnerait le bon Dieu sans confession ! Cependant, je ne m'attendais pas a ce qu'elle se pointe à ma table. J'étais pas le type qui attirait les foules, j'en étais pas amer mais bon, j'y étais juste pas habitué en fait. Mais pourquoi pas ! Après tout mademoiselle avait l'air sympa et il était peut être temps que je me fasse des potes dans ce pays, sinon j'allais finir vraiment solitaire...Et dépressif...Et geek à fond...Brrr...Ca faisait peur ce tableau en fait. Je la vis lire le titre de mon livre et je haussais les épaules avec amusement devant sa réflexion :

"Je sais pas si je suis un génie mais j'aurais bien échangé quelques neurones contre un soupçon d'adresse."

Je levai le bras pour héler la serveuse. Il n'y avait pas trop de monde, elle pouvait se le permettre parce que quand c'est blindé, c'était à nous de nous déplacer.

"Cael Mitchell, tout nouvel écossais perdu au pays du kilt."

Me présentais je à mon tour. Bon j'évitais d'ajouter au kilt royaume des dentus en poil hein ! Rien de tel pour niquer un début de conversation que parler du pire de ce pays. A vu de nez, la demoiselle avait l'air humaine alors autant le dire, tout en bas de la chaîne alimentaire...Remarquez, j'étais pas loin de la fin non plus moi. La serveur nous rapporta un muffin et deux cappuccinos crémeux et je repoussais définitivement mes cours. Ce serait pour plus tard.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Dim 28 Déc - 13:36

    D'accord, j'étais sciée. Et impressionnée aussi. Parce que ce n'était pas courant de voir un adolescent parler d'un vieil écrivain romain (ou grec?). Il semblait connaître son sujet. C'était déstabilisant. Pas qu'il soit plus intelligent et cultivé que moi, je ne me faisais guère d'illusion à ce sujet, je n'étais pas un prix nobel et j'avais été une élève très moyenne, chacun son truc. Du coup, je ne connaissais absolument pas son Caton l'Ancien, mais au vu du nom et surtout du Ancien, j'en déduisais qu'il était un contemporain de la Rome Antique. Je n'étais pas très cultivée, mais je n'étais pas non plus totalement idiote, heureusement ! Jolie blonde, mais pas stupide, cassons les clichés.

    « En fait, j'ai surtout besoin de... descriptions de villes et bâtiments. »

    Pas forcément besoin d'une critique de la vie à cette époque, je n'étais pas écrivain, juste dessinatrice. Me déstabiliser lui permit de me faire oublier ma colère. Et il continua dans sa lancée en parlant de la bibliothèque comme quelqu'un qu'il connaissait bien. Décidément, il était surprenant ce garçon. Quand je lui demandais si c'était une amie à lui, il me répondit que c'était en quelques sortes le cas alors qu'il était un de ses plus fidèles clients. Il n'était pas écossais. Cela ne m'étonnait pas, il avait un accent qui n'était pas de chez nous. Mais il était anglophone, c'était certain.

    Après mon coup de sang, il m'apparut qu'il serait plus intéressant de faire connaissance que de lui faire la gueule. Il avait été maladroit, voilà tout. Cela pouvait arriver à tout le monde et heureusement, ce n'était pas un travail trop important, juste des recherches préliminaires. Par contre, si ça avait été mon travail définitif, là, je l'aurais tué. Mais je n'aurais jamais prit le risque de sortir de chez moi et de travailler à proximité de nourriture et de boisson, ça réglait le problème. Radoucie, j'acceptais ses excuses s'il me payait un muffin, j'avais une petite faim maintenant. Ce qu'il accepta. Il aurait pu m'envoyer paître, il ne me devait rien, mais il ne le fit pas et il grimpa dans mon estime. Pour ce que ça lui apportait. Il sourit alors, un sourire charmant et je me détendis totalement, me payant le culot d'aller m'installer à sa table, la mienne était souillée de café de toutes façons.

    Je vis alors l'ouvrage sur lequel il bossait et l'interrogeait alors sur ses capacités intellectuelles, impressionnée malgré moi. Ce n'était pas parce que je n'étais pas une bonne élève que je n'aimais pas côtoyer des gens qui étaient intelligents. J'aimais bien écouter des gens passionnés. Sa réponse me fit sourire de nouveau.

    « On ne peut pas tout avoir. Et c'est toujours plus intéressant d'avoir des défauts pour contrebalancer des qualités. Après ça dépend des défauts, mais il vaut mieux être maladroit, qu'être un menteur, un tricheur ou un connard. »

    Et malheureusement, on en croisait beaucoup. Bizarrement, j'avais du mal à le ranger dans cette catégorie. Son visage respirait l'honnêteté. Il avait l'air franc. Mais je pouvais me tromper. Même si au cours de mes études sur l'anatomie humaine, j'avais tellement étudié de façons de dessiner un visage, de retranscrire une émotion que j'étais plutôt douée pour cerner les gens. Il commanda alors mon muffin et deux cappuccino, avant de se présenter à son tour.

    « Je vois, il me semblait bien que ton accent n'était pas d'ici. Si tu as besoin d'aide pour... je sais pas, visiter la ville, savoir ce qu'il y a de cool à faire dans le coin ou n'importe quoi, n'hésite pas, je suis née ici. »

    Le service était rapide au moins et j'entourais mon gobelet de mes mains.

    « Alors Cael, qu'est-ce qui t'amène en Écosse ? »

    Ce n'était pas de la curiosité mal placée, juste... une façon de faire la conversation.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Dim 28 Déc - 14:27

"Oh ben pour ça, internet suffit. Me semble qu'il existe de vieux plans conservés dans un musée mais disponible en numérique. Enfin je crois."

Parce que là, je n'étais pas forcément sûr de mon coup. Faut dire que j'avais dût tomber là dessus en vitesse, je ne suis pas spécialiste de l'architecture romaine ancienne hein ! Je connaissais des trucs mais en fait, j'étais spécialisé en rien. Enfin si, en truc avec des + et des - et des (....Le truc hyper sexy en prime, s'bien connu que séduire au coup d'équation fait recette hein ! Ouais c'était de l'autodérision j'avoue, quoique là, j'avais pas pour objectif de faire des yeux de merlants frits à la petite blonde. En plus avec mes lunettes, l'effet serait grave amoindrit. J'aurais l'air d'un poulpe frit avec des énormes nyeux. Le truc bien glamour mais passons.

Bien que je fus surpris de la voir se pointer à ma table, je ne dis rien, la laissant faire avec un certain amusement. A tout les coups, elle n'était pas de celle qui se laisse faire et qui savait imposer sa volonté. Le genre de nana que tu as sois envie de taper, sois envie de s...euh non, je n'allais pas dire ce que vous pensez ! Bref, ce n'est pas le sujet ok ? Le sujet c'était un muffin et un pardon, ni plus ni moins ! Et c'était de bonne guerre. Et puis j'étais pas un sauvage. Et puis elle avait l'air sympa. Et puis je vais arrêter les et puis. Cela dit, elle eut un temps d'arrêt en lisant mon bouquin. Bon certes, j'avais un QI plus élevé que la moyenne mais j'vous jure que j'en aurais bien troqué quelques points pour avoir un minimum de cohérence gestuelle...

"Ouais, c'est sûr, genre a voir le verre à moitié plein hein ?"

Une étincelle de rire était venue faire son show dans mon regard alors que la serveuse se pointait avec la commande et que je plongeais le nez dans la mousse...Non je ne sniffe pas de crème mousseuse mais c'était chiant ces putains de bol qui font 15 cm de diamètre quoi ! Je m'essuyais du bout des doigts en ronchonnant silencieusement avant de me présenter à mon tour.

"Y a pas que mon accent qui est pas d'ici. Je suis né a Seattle, j'ai squatté la Californie et pouf, me voilà sous le..euh...soleil caché écossais. Bon c'est sympa comme bourgade mais ça manque de rayons ultraviolets. Cela dit, je suis pas contre une visite guidée, fait gris et froid mais on oublie facilement tout ça parce qu'il y a un truc qu'on a pas au States : des trucs historiques et plein de mystères ! J'avoue que c'est intéressant."

Ce qui était vrai, je pouvais gerber le temps de merde mais j'étais déjà sous le charme de l'ambiance bon-enfant et mystique du coin. Je lappais ma moustache de mousse avant de répondre à sa question :

"Moi ? Rien. Mon père par contre...Il s'est fait muté par sa boite alors j'ai suivi. Et puis Edimbourg à une très bonne université, ce n'est pas comme si je perdais quelque chose. Quoique...Mon ancienne prof de maths appliqués était vachement plus sexy que le vieux machin que j'ai en ce moment."

Fis je dans un rire. C'est vrai que c'était plus sympa de suivre des cours donné par une madame sexy plutôt qu'un vieux poussiéreux mais ma foi, cela ne m'empêchait pas de faire ce que j'avais à faire...

"Et toi ? Tu fais dans quoi ? Le dessin ouais mais après c'est vaste...L'illustration ? Genre bouquin d'histoire ?"

Curieux, je la fixais à travers mes lunettes.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Dim 28 Déc - 20:01

    « Sauf qu'on trouve de tout et n'importe quoi sur internet, je me méfie et puis... j'ai toujours eu de l'affection pour les livres. »

    Caresser les couvertures, feuilleter les pages... J'aimais l'odeur qu'il se dégageait des livres et rien ne viendrait jamais remplacer cela. Les liseuses, c'était pratique, pour voyager par exemple, pour ne pas s'encombrer, mais à la maison, rien ne valait une belle bibliothèque, n'est-ce pas ? Le numérique c'était bien, mais cela n'avait aucune âme. Après, je ne lisais pas de tout, attention, j'étais plutôt axée romans historiques, histoires fantastiques, même si depuis que je savais que vampires, loups-garous et démons existaient, je m'étais pas mal calmée là dessus. Je m'invitais à sa table et commençais à parler, commentant son défaut qui était la maladresse, la minimisant comparée à d'autres défauts, bien plus graves selon moi, même si c'était gênant d'être maladroit, je pouvais le comprendre. Il me répliqua alors que j'étais plutôt du genre optimiste et je hochais la tête en souriant.

    « Il vaut mieux pour vivre ici. »

    Ce qui n'avait rien de drôle par contre. La vie ici était dure. Moins désormais, mais j'avais traversé de sinistres années avec leur lot de deuils et de chagrins. Mais je ne m'étais pas laissée abattre, j'avais décidé de me battre pour mon droit de vivre comme les autres. Partir d'ici ? Non, c'étaient nos racines... Mes racines. Ma patrie. Je n'avais pas à fuir. Cael semblait plus pressé que moi de déguster son café car il plongea le nez dedans et en ressortit avec une jolie moustache blanche, ce qui m'arracha un rire. Il était chou en fait. Un gentil garçon. Comme l'avait été Robbie. Mon rire s'éteignit et une étincelle de tristesse passa dans mon regard, fugitivement, trop, je l'espérais, pour être vue. Merde, cela faisait des années maintenant, mais penser à lui faisait toujours mal. A croire que je n'avais pas fait mon deuil... Ma sœur me disait que je devrais voir un psy, parce que là, ça tournait au pathologique, mais je refusais. Il n'y avait rien d'anormal là dedans... j'avais été follement amoureuse de lui et j'avais du confirmer que c'était bien son cadavre qu'on avait retrouvé, ça avait de quoi choquer non ?

    Je remarquais alors qu'il n'était pas écossais, ce qu'il confirma en se présentant comme nouveau débarqué. Il m'apprit ainsi être né à Seattle et avoir ensuite vécu en Californie, avant de débarquer ici. Il ronchonna contre le climat et je ris de nouveau.

    « Ah c'est sûr que par rapport à la Californie, ça fait un sacré changement de climat ! Je te déconseille toute baignade ici, tu risquerais de geler, petit yankee. »

    Mon regard pétillait de malice alors que je le charriais. Même si Seattle n'était pas exactement une station balnéaire de premier ordre hein. Mais il n'y avait peut-être pas vécu longtemps.

    « Je serais ravie de te faire visiter. Je ne suis pas historienne, mais je connais quelques trucs. J'aimerais te faire aimer ce pays. Cela va faire très patriote, mais il y a de véritables trésors ici, qui ne peuvent que t'en faire tomber amoureux. »

    Je me penchais un peu en avant :

    « Et promis, il arrive qu'il fasse beau. Là, ce n'est pas la bonne période de l'année. »

    Je lui demandais alors ce qu'il était venu faire dans le coin et il me répondit que c'était à cause de son père et qu'il avait juste suivi, plaisantant sur le sex appeal de sa prof perdue.

    « Tu n'as pas laissé de familles et d'amis derrière toi ? »

    Il semblait ne rien regretter de ce changement de vie... Moi, je savais que malgré les pertes, j'étais trop enracinée ici pour partir ailleurs le cœur léger et ne rien laisser derrière moi. Il me demanda alors ce que je faisais de ma vie et je bus une gorgée de café avant de répondre :

    « C'est ça, je suis illustratrice. Plutôt dans le roman que dans le truc historique... Il semblerait que je sois trop fantasque pour des trucs sérieux. J'aime bien pouvoir imaginer des choses, même si je m'appuie sur des bases réelles... Je mêle les deux ! »

    Je fouillais subitement dans mon sac, en tirant un calepin et un crayon et je commençais à griffonner, esquissant un croquis. Cela ne prit que quelques minutes, le temps pour mon cappuccino de refroidir. Je lui montrais alors le dessin, le représentant les 4 fers en l'air sur sa chaise renversée. C'était plutôt dans le style humoristique, avec des traits épurés. En bas, il y avait mon numéro de téléphone. Je déchirais la page et la lui tendis.

    « Un petit souvenir de moi. »

    Je croquais alors dans mon muffin, laissant échapper un hummmm de pur bonheur gustatif.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Mar 30 Déc - 13:11

La petite blonde était quelqu'un d’enthousiaste. Enfin je crois, je n'étais parfois pas fin psychologue du tout. Mais pour une fois, je ne m'étais pas vautré,bien que les raisons étaient pas très joyeuses. C'est sûr que vivre au milieu de sangsue aide pas pour l'épanouissement personnel hein ! De toute façon la guerre sanglante avait pété partout. Et oui, Dracula s'est expatrié, les Carpates ça suffisait pas évidemment ! S'tellement fun les states ou l'inde. M'enfin ça servait a rien que j'en parle, j'avais trouvé le moyen d'aller vivre au pays du dentu céleste.

"J'imagine ouais."

Fis je comme seul commentaire. De toute façon, j'avais rien à rajouter sans partir dans le couplet de la peur dentesque. ( non y a pas de fautes à cette phrase ) Et forcément, parce que je suis pas un sauvage, me voilà en train de déballer mon CV. Enfin succinct le CV, on va zapper le côté rongeur, boulette d'os et plumes. Ca fait très mauvais genre.

"Franchement je préfère être un yankee plutôt que de porter des jupes sans rien en dessous, ça doit peler en hiver."

ris je alors qu'elle se foutait gentiment de moi. Bon, il n'était pas faux de dire que nous, bons américains, avions nos travers mais on les avait largement exportés ! Mac Do ça vous parle ? Enfin bref, ce n'était pas le sujet, s'fou ce que je peux divaguer parfois nan ? Mais malgré mes critiques, j'aimais bien l'Ecosse. Il suffisait juste que je fasse attention à où je mettais les pieds ou les serres, c'était selon. L'Ecosse possédait un certain charme auquel je n'étais pas insensible. J'eus un léger sourire amusé :

"Ah là, trop tard, mon coeur est déjà pris par les Grandes Rocheuses. Mais je peux faire une petite place pour une vieille Europe."

Un rire silencieux fit tressauter mes épaules tandis qu'elle me garantissait du beau temps de temps en temps. Ouais j'espérais hein ! Sinon, j'allais sombrer dans la déprime la plus totale...

"Si je n'ai pas ma dose de soleil par an, je deviens irritable, le soleil, c'est une question de survie."

Et dans tous les sens du terme d'ailleurs dans ce foutu pays de nocturnes ! Puis je secouais légèrement la tête :

"Ma famille, c'est mon père et des amis...Bah, je peux m'en faire partout et puis il y a internet pour garder le contact. S'pas comme si je disparaissais d'un coup."

Et puis, forcément, si on s'intéresse à moi, je m'intéresse aux autres donc, tout naturellement, me voilà donc en mode inquisiteur bisounours et j'étais ridiculement content de ne pas me planter de trop dans mes hypothèses.

"BD ? Manga ? Ce genre là ? C'est sympa comme travail."

Je bus un peu de mon café tout en l'observant ( autant que faire se peu avec mes culs de bouteilles hein ! ) plonger dans son sac pour en sortir un carnet à croquis. Ca y était, j'étais intrigué, à tel point que je louchai joyeusement sur ce qu'elle dessinait. Forcément, je ne voyais pas grand chose mais au moins mon attente ne dura pas puisqu'elle eut tôt fait de me montrer le bousin agrémenté de son numéro...

"Ah...PVCC....je maîtrise totalement cette position."

fis je en souriant en coin avant de sortir mon propre portable pour enregistrer son numéro et pouvoir lui envoyer le mien par sms dans la foulée.

"La prochaine fois, j'essayerais d'avoir un air mystérieux et sombre, comme tout bon héro de BD, promis."

Ou pas évidemment...j'avais le chic pour me fourrer dans des situations pas possibles.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Mar 30 Déc - 21:39

    C'était tout aussi bien qu'il ne s'attarde pas sur mon commentaire concernant la vie ici. Ce qu'elle avait été, était encore et risquait d'être encore un moment hélas... Il ne semblait pas curieux à outrance. Pas fermé non plus. C'était un dosage des deux et c'était parfait pour discuter sans que cela ne devienne indiscret. Je m'en voulais un peu de l'avoir jugé si rapidement pour un banal accident, parce qu'en plus, je m'étais complètement trompée. Je lui devais sans doute des excuses moi aussi. Je m'étais emportée un peu vite. C'était sans doute un de mes défauts. Entre autres. J'étais quelqu'un d'assez spontané. Je ne réfléchissais pas assez avant de parler.

    Parce que je me sentais assez à l'aise avec lui, je me permis une petite pique sur le fait qu'il soit américain et que le climat ne soit pas adapté pour lui. C'était sans doute un euphémisme. Il fallait être écossais pour aimer le temps écossais. J'avouais aimer la chaleur et le soleil moi aussi, de temps en temps. Ici, il faisait rarement plus de vingt degrés. Et le soleil se montrait aussi rapidement qu'il disparaissait. Alors forcément, à côté de la Californie. Cela devait faire un choc non ? J'éclatais pourtant de rire à sa remarque concernant les kilts.

    « Ça, je ne saurais dire ! Mais les écossais, sont des hommes, des vrais, la preuve, même pas froid en jupe ! »

    Allez, la tradition se perdait malheureusement. Le port du kilt était plus rare, même si cela continuait de se faire sans que ça ne choque personne, hormis les touristes, qui s'amusaient à prendre des photos.

    « C'est amusant comme tous les étrangers font une fixation là dessus, sans compter ceux qui se demandent s'il y a quelque chose ou pas sous le kilt. »

    Je lui fis un clin d’œil. Je me proposais pourtant pour lui faire découvrir cette ville et quelques petits trésors d’Écosse, espérant qu'il tomberait amoureux de ma patrie, même s'il semblait convaincu d'être déjà amoureux de ses Rocheuses.

    « J'espère bien ! »

    Je voulus alors le rassurer concernant le taux d'ensoleillement du coin, assez pauvre, mais existant malgré tout.

    « Hum, j'espère que ta dose n'est pas trop élevée, parce que tu vas être ronchon souvent. »

    Je penchais un peu la tête sur le côté, le coude sur la table, la joue dans ma main.

    « C'est sûr que ça doit changer de la Californie. L'image que j'en ai, c'est soleil, chaleur, mecs huilés et filles en bikinis ! »

    Et je lui fis remarquer que ce ne devait pas être facile de tout quitter comme ça, de laisser ses amis, sa famille derrière soi. Il me répondit que sa famille, c'était son père. Oh... Il n'avait plus de maman ? Ou un divorce ? Je n'en savais rien et le sujet était sans doute délicat.

    « Non c'est vrai, mais internet, ce n'est pas pareil... Loin des yeux... »

    Je fis un vague geste de la main. Je savais qu'on pouvait entretenir des relations par internet, mais cela ne valait pas le contact. Je n'aurais su m'en contenter. J'aurais été déchirée de quitter les miens. Il s'intéressa alors à mon travail et je lui répondis bien volontiers.

    « Non, pas BD ni manga. J'ai mon style. Je peux faire épurée, ou plus compliqué, tout dépend de la commande, du support... Mes dessins ne seront pas les mêmes pour un livre pour enfants ou pour un roman, tu vois ? »

    Je décidais alors de lui donner un petit exemple rapide, parce que cela valait tous les discours, le croquant rapidement, dans sa situation peu flatteuse de toute à l'heure. Et je lui filais mon numéro en passant. Parce que j'avais envie de le revoir. Je le regardais sans comprendre quand il commenta.

    « PVCC ? »

    Je ne saisissais pas de quoi il parlait. Il sortit son portable acceptant ainsi mon numéro et je sentis mon téléphone vibrer contre ma cuisse. Je le sortis pour voir qu'il m'avait envoyé un message avec son téléphone. Je ris de nouveau à ses dernières paroles.

    « Ah, oui, cela fait son petit effet. Et la midinette en moi avoue que cela est intrigant. Sauf que les héros de BD cachent toujours un lourd secret et cela rend les choses compliquées. Et je n'aime pas me prendre la tête. »

    Je marquais une pause.

    « Ici, on n'est pas dans une BD et les héros meurent. »

    Mon regard s'était fait mélancolique quand je repensais à mon père, tombé dans l'exercice de ses fonctions. Je me secouais, souriant de nouveau.

    « Au moins, je n'oublierais pas notre rencontre. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Mar 30 Déc - 22:09

"Et tout petit machin riquiqui, je vois la virilité, si, si, si !"

Me moquais je, quoique, je me souviens de bains de minuit carrément pas flatteur pour mes attributs. S'fou comme on peut s'inquiéter d'un rien ! D'aucun se préoccuperait d'hypodermie, un homme, un vrai, s'inquiéterait de ses bijoux de famille. Pathétique en fait.

"Je ne me le demande pas, je sais ! Nuance. Enfin, on a McDo, ça compense je suppose."

Entre le mec en jupe et le gros clown orange...Je me demandais qui était le plus ridicule dans l'histoire. Je sais pas, ça pourrait faire l'objet d'une thèse. Un sujet intéressant non ? Bon, ok, je rentre dans mon nid. Mais me faire découvrir le pays, c'était sympa de sa part. Si, si je vous jure ! Après tout, elle ne me connaissait pas, je pouvais très bien être un serial killeur tout ça tout ça. Bon, je ne l'étais pas mais imaginons ! Remarquez, elle pouvait l'être aussi, auquel cas, je plongeais tête baissée dans le piège. Bref, parlons soleil, s'plus marrant. Et je dois dire que j'aimais le soleil et là, j'étais mal barré en fait...Et j'explosais de rire :

"C'est quoi ces clichés ?! Les mecs huilés ? Sérieux ?! Bon les filles en bikinis j'avoue, mais le reste nan...Les surfeur ne sont pas en caleçon de bain, ils sont en combi, de quoi refroidir les ardeurs !."

Et là forcément, elle s'inquiéta de ce que j'avais pu laissé derrière moi. Bah, pas grand chose en fait. J'avais des amis oui, mais c'était des...copains en fait. Personne ne savait qui j'étais réellement. Mais je cachais bien mon jeu, c'était tout. Une habitude.

"Loin du coeur, je sais, mais il faut aussi se mettre à la page et puis...Si on a réellement envie de garder le contact, la distance n'est rien."

Fis je en haussant les épaules. Parce que je savais moi, que mes amis avaient tout de ce proverbe. Ils m'oublieraient facilement et moi aussi d'une certaine façon. Bref, c'était plus marrant de m'intéresser de ce qu'elle faisait. Bien, je ne m'étais pas planté sur la première phase mais totalement sur la seconde. Fronçant légèrement les sourcils, j'assimilais ce qu'elle me disait. C'était assez....Vague en fait...

"Plus ou moins. S'pas méchant, juste que j'ai la mauvaise habitude de compartimenter. Cela dit, les éditions sont pas mal et c'est cool de pouvoir en vivre. Moi j'ai encore une paire d'années a faire...Et encore, je ne sais même pas ce que je veux faire."

Ce n'était pas une faiblesse, juste une constatation. Le fait était qu'une intelligence hors norme ne garantissait pas un chemin tout tracé. Je ne savais absolument pas ce que je voulais faire plus tard. Con hein ? Mais réel. Mais j'oubliais tout ça en tenant son dessin. Y a pas a dire, elle ne m'avait pas loupé.

"Position du Vieux Cafard Crevé..."

Je tournais le dessin en souriant.

"Me manque juste les antennes."

J'étais habitué a avoir l'air con, un peu plus un peu moins...Sauf que je tiquais légèrement lorsqu'elle me répondit...Un héro cachant un lourd secret...AHUM...J'ai pas le charisme mais j'ai le gros secret...Mais je sentais qu'elle parlait d'expérience. Et j'avais pas envie de lui poser la question qui bute.

"Je suis inoubliable !"

Je remontai mes lunettes sur mon nez, un rire amusé aux lèvres.

"Ou pas remarque."
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Mer 31 Déc - 18:04

    « Oh je croyais que cela ne fonctionnait que dans l'eau froide ! »

    J'éclatais de rire. A vrai dire, je ne m'étais pas posée la question de savoir si sous les kilts, c'était tout rétracté à cause du froid et mon dieu pourquoi est-ce que je songeais à cela en parlant avec Cael ? Mais c'était n'importe quoi cette conversation !

    « Et je n'arrive pas à croire que j'ai une telle conversation avec toi que je connais depuis moins d'une demie heure ! »

    Non mais pour quoi est-ce que je passais au juste à parler du sexe des écossais sous leur kilt hein ? Même si, techniquement, c'était plutôt lui qui en parlait, moi, je ne faisais que lui répondre et défendre la virilité des hommes de mon pays. Comme cette curiosité sur la véracité ou pas de la légende concernant leurs sous vêtements sous le kilt. Ou l'absence de sous vêtement. Cael me répondit alors qu'il ne se posait aucune question là dessus, qu'il savait tout simplement, avant de parler de MacDo.

    « De temps en temps, j'aime bien y manger un truc rapide, ça dépanne. Même si je ne sais pas trop ce que je mange. »

    Mais bon, il y avait aussi des trucs louches en Écosse hein, il ne fallait pas diaboliser les américains non plus, il n'y avait pas qu'eux qui savaient faire de la merde. Même s'ils étaient bien placés dans le classement. Mais j'aimais bien cette auto dérision chez Cael. En espérant que cela ne cachait pas un gros manque de confiance en lui. Ce serait dommage qu'il doute de lui. Il était intelligent, drôle, sympa et plutôt beau gosse. Il avait un beau visage et la forme de son nez me fascinait. Il avait un regard pétillant derrière ses lunettes. Mais il était jeune. Je me demandais quel âge il avait. 21 ? 22 ans ?

    Et en parlant du climat écossais et de celui californien, je ne pus m'empêcher de lui confier mon image, sans doute bien faussée, de Los Angeles et ses environs, mais ça, c'était de la faute des séries et des films d'abord ! Je n'avais jamais eu la chance de voyager. Je soufflais alors, comme déçue.

    « Et bien voilà, c'est toujours pareil. Ce sont les nanas qui sont à moitié à poil pour que les mecs se rincent l’œil ! Mais quand il s'agit des mecs, c'est nada. Tu parles d'une égalité des sexes. Et c'est pareil dans les clips de musique. Il n'y a guère que les pubs pour les boxers et les parfums où on peut un peu se faire plaisir. »

    Bon, j'exagérais, naturellement, je ne le pensais pas vraiment, ou si je le pensais et que je n'étais pas la dernière à cracher sur la jolie vision d'un corps masculin, je savais faire la différence entre fantasmes et réalité.

    « Tu as fait du surf ? »

    Ben quoi ? Il aurait pu. Même si, comme il se disait maladroit, ce n'était peut-être pas une très bonne idée. A moins qu'il n'aimait pas spécialement l'eau. Je me demandais s'il faisait du sport tiens. Et ce qu'il avait laissé derrière lui. Des potes seulement, avec qui il pouvait garder le contact via internet, même si je n'étais pas fan de ce moyen de communiquer. Je lui en fis d'ailleurs la réflexion. Mais il me rétorqua que quand on voulait vraiment garder le contact, on se fichait de la distance. Je hochais la tête, mais ne relevais pas, n'en ayant jamais fait l'expérience personnelle. Je lui expliquais alors ce que je faisais, pour préciser un peu, mais il semblait avoir du mal à appréhender.

    « Et tu fais quoi comme études au juste ? »

    S'il lui restait une paire d'années à faire, soit il était vraiment jeune, soit il faisait de longues études.
    Je lui donnais alors mon dessin lui demandant ce qu'était la PVCC et j'éclatais de rire quand il me répondit.

    « Oh tu sais, je peux les rajouter si tu y tiens ! »

    Et je n'avais pas envie qu'il se la joue mystérieux et tout le toutim. C'était très bien ainsi. Les mecs sombres, c'était attirant, mais un phare à ennuis, non merci ! Et là, je ne risquais pas de l'oublier. Il s'exclama alors qu'il était inoubliable et je croisais les doigts, posant mon menton sur mes mains et souriant :

    « On dirait ! »

    Et tout de suite, il revint sur ce qu'il disait.

    « Tu fais ça souvent ? De te dévaloriser dés que tu te fais un compliment ? »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Jeu 1 Jan - 12:24

"Parler des habitudes de son pays est un sujet de conversation très sain tu sais."

Oui bon, en fait on parlait des dessous de ces fameuses habitudes. Mais c'était vrai que les écossais faisaient souvent naitre cette question à mille dollars. Que cachaient ils sous leur kilt ?! Comptez pas sur moi pour aller voir, je vous le dis tout de suite ! Si encore je me transformais en souris pourquoi pas, mais là non, quoiqu'un coup d'aile bien placé et vous aviez des jupettes qui s'envolaient hein ! Mais non...Non, non, non. Je ne ferais rien de tous ça ! La honte quoi ! Même par intérêt scientifique il n'en était pas question ! Et puis j'étais mal placé pour critiquer, les States avaient leur lot de cliché pas possible.

"Parfois vaut mieux pas savoir j'pense."

répondis je avec une moue explicite. Non parce que je n'imaginais même pas les formules chimiques contenues dans un Big Mac. J'étais sûr que c'était un coup à me filer la migraine. Mais si encore il n'y avait que ça ! Les filles en bikinis et les mecs sexy faisaient légion aussi. D'ailleurs, ça ne loupa pas lorsqu'elle m'en parla. Mais c'était surfait.

"Honnêtement....Il y a plus d'obèses que de gravures de mode. Et puis faut bien que les rappeurs se donnent l'image de bas boys au lit blindé de filles. Sinon, ce n'est pas drôle. Quant au reste, je sais pas, ces mecs sont pas mon type."

Sous entendus que j'étais pas homo et que donc, je ne mattais pas les mecs à moitié nu dans les pubs. Bon allez, sans doute un peu histoire de bien me ronger de jalousie devant des abdos aussi durs que le béton, mais c'était bien tout. Je secouai cependant la tête lorsqu'elle m'intérrogea sur le surf.

"J'arrive déjà pas à marcher tranquillement sans risquer de me prendre les pieds dans l'unique marche devant moi, alors tenir debout sur une planche...Comment dire ? Mission impossible ? Bon en même temps, j'ai jamais vraiment voulu apprendre, c'est pas mon truc je pense.
Mais j'aime encore bien larver sur la plage en position concombre de mer échoué."


Quand je n'avais pas un bouquin ouvert devant le nez évidemment. Cependant, je fus impressionné parce qu'elle faisait. Je n'avais pas l'âme d'un artiste et tout ce que je pouvais dessiner se résumait à des bonhommes batons. C'était déjà pas mal dirait certain, mais ce n'était pas du grand art loin de là. Du moins pas comme ce qu'elle faisait.

"Maths appliqués mais je touche aussi un peu à tout du moment que ça concerne les sciences. J'ai une option en génétique aussi mais bon s'pas ça qui va me dire ce que je vais faire. Je suis trop dispersé."

Ouais j'avais tendance à toucher à tout et c'était pas forcément la meilleure chose à faire. M'enfin j'étais encore jeune, j'avais le temps de voir venir et peut être de me spécialiser. Mais tout cela s'enfuit bien loin lorsque je découvris le dessin qu'elle avait fait de moi. Ah ouais quand même ! J'étais bien croqué et absolument ridicule, je trouvais même le moyen de me plaindre de l'absence d'antenne, riant de concert avec elle, je secouai négativement la tête.

"Nan ça ira comme ça."

C'était assez facile de plaisanter avec elle en fait. Bien que lorsqu'elle pointa un travers, je faillis avaler de travers :

"Ce n'est pas de la dévalorisation en fait, plutôt de l'autodérision. Ca permet de garder les pieds sur terre, je veux éviter le côté donneur de leçon pompeux propre à tous QI élevé."

Fis je avec un sourire amusé. Je savais de quoi j'étais capable et je me connaissais assez bien de toute manière. Je ne me pensais pas meilleur que les autres mais pas non plus inférieur. Etrangement, mon enfance de simili souffre douleur n'avait jamais eu de conséquences désastreuses sur moi, sauf justement mon autodérision ou une pointe de sarcasme dont j'usais assez facilement.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Jeu 1 Jan - 18:50

    « En temps normal oui. »

    Mais là, nous parlions de kilts et d'absence de sous vêtements... La 4e dimension, tout simplement. Aussi laissais-je cette conversation là s'éteindre d'elle-même, nous n'allions pas polémiquer là dessus cent sept ans, surtout que c'était un sujet sans fin et qu'à moins de sortir trouver un écossais en kilt et de le lui soulever, nous n'aurions aucune réponse à trouver. Il se montra quand même grand seigneur en admettant lui-même qu'ils avaient leur lot avec les Mac Donalds. J'aimais bien y manger parfois, même si j'ignorais ce que je mangeais et je ne pus qu'acquiescer quand il confirma qu'il valait mieux ne pas connaître les ingrédients parfois. Oui sûrement, cela n'était pas forcément très reluisant.

    Et histoire de continuer dans les clichés, je lui livrais ma vision de la population californienne, où tout le monde était beau, musclé et bronzé. Sa réponse amena à mes lèvres un vibrant plaidoyer sur l'égalité des sexes, un brin exagéré, j'en convenais !

    « Je suppose que cela leur permet de croire en leur virilité. »

    Pathétique. Mais je ris quand il avoua qu'il n'était pas attiré par les mecs. Ou du moins, pas par ceux qui étaient body buildés et je me piquais de le taquiner un peu à ce sujet d'ailleurs.

    « Ah oui ? C'est quoi ton type alors ? »

    On pouvait bien se laisser aller à quelque conversation frivole, cela n'engageait à rien après tout ! Je ne le pensais pas homo. Mais après difficile d'en être certaine, je n'avais malheureusement pas de décolleté à lui agiter sous le nez pour faire un test. En hiver comme ça, c'était jean, pull col roulé, bottes, doudoune, écharpe et bonnet, le top du glamour quoi ! Tu m'étonnes qu'il devait se les peler grave ! Il devait porter deux fois plus de vêtements que moi pour ne pas mourir congelé. Surtout qu'il n'était pas très épais. Ce n'était pas un coton tige non plus, je pouvais voir ses épaules assez larges. Je me pris à me demander ce qu'il se cachait sous son pull... Pas le corps hyper musclé des mecs dont on parlait un peu plus tôt, mais pas un poil de graisse non plus. Et pourquoi est-ce que j'étais en train de divaguer à ce sujet moi ? Je lui demandais alors s'il faisait du surf et sans surprise, il me répondit qu'il avait déjà bien du mal à marcher sans avoir un problème. Je souris à sa comparaison avec un concombre de mer.

    « Mon dieu, mais où tu vas chercher ces images ? »

    Je passais la main dans mes cheveux, sans le quitter du regard.

    « Mais alors qu'est-ce que tu as comme loisirs ? »

    Comment ça j'étais de plus en plus curieuse ? Oui, et alors ? Il pouvait toujours m'envoyer promener, je ne me formaliserais pas. Je prenais aussi le risque qu'il me renvoie la question. Naturellement, je n'irais pas lui dire la vérité. Pas totalement, même si je n'aimais pas mentir. Je lui demandais aussi ce qu'il faisait comme études et je dus avoir l'air d'un poisson qu'on sort de l'eau, avec mon air ébahi, et ma bouche ouverte sans qu'un son n'en sorte. Maths appliqués... génétique. Un hyperactif du cerveau.

    « Et bien, un vrai petit génie. Rien que d'entendre parler de maths, de sciences et de génétique, j'ai la migraine ! »

    Oui, j'étais une artiste, non, je n'étais pas une tête. Au moins, il était fixé à ce sujet ! Mais je savais depuis longtemps ce que je voulais faire. Lui, il se lançait là dedans, sans idée précise.

    « C'est étrange de se lancer dans ce genre d'études, sans même savoir ce que tu pourras en faire ensuite... J'ai toujours su que je n'en ferais pas de longues et que je vivrais de mes talents, même si j'ai du les travailler. Beaucoup. »

    Je fis une petite grimace. Je m'étais pensée douée avant d'entrer à l'école. J'avais vite appris qu'au delà du talent, il y avait des bases, des techniques, à apprendre. Cela n'avait pas été facile.

    « Tu as quel âge au juste ? »

    Non parce qu'il parlait de ses études, de son avenir incertain, mais je n'arrivais pas à le déterminer avec justesse. Je le croquais alors (en dessin bien sûr!) et il plaisanta sur sa position, non sans réclamer des antennes, que je pouvais très bien rajouter, ce qu'il déclina.

    « Comme tu veux ! »

    Pourtant, je remarquais que dés qu'il parlait d'une de ses qualités, il la démolissait aussitôt.

    « C'est bien de savoir en faire preuve. Mais pas à outrance, cela pourrait faire penser que tu n'as pas confiance en toi. »

    Mais son explication tenait la route, même si je ne voyais rien de pompeux chez lui. Ni de donneur de leçons d'ailleurs.

    « Cela doit être bien d'être super intelligent parfois. »

    Même si, enfant, il avait du se faire chambrer. Les petits génies à lunettes n'étaient pas toujours bien compris.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Lun 5 Jan - 18:38

Je relevai un regard amusé et taquin.

"Les blondes à fortes poitrines ! je rentre bien dans le cliché hein ?"

Puis je ris. Non mais manquerait plus qu'elle me prenne pour un pervers ! Mais je ne pensais pas qu'elle me croirait, elle avait la blague facile et était amusante. Ce n'était pas comme si nous ne plaisantions pas depuis le début hein. Surtout sur des sujets tel que les stéréotypes ! Y avait rien de tel pour délier un sens de l'humour rouillé !

Je me tapotai la tempe d'un air rieur :

"Là dedans. Y a pas que des équations parfois, y a aussi des conneries."

Et puis c'était marrant de le faire. J'aimais bien, c'était con mais ça faisait rire. Je n'étais pas le beau ténébreux de service mais j'étais facilement catalogué dans le rôle de l'humoriste caché. La question sur mes loisirs me fit pointer mon index dans sa direction, le reste de mes doigts serrés. Comme un pistolet que l'on pointe :

"Je suis un geek et très bon en jeu online. Sinon, je fais du basket...tout seul parce que je suis une calamité pour mes partenaires."

Mais en terme d'études, j'étais une tête. Et une grosse. J'avais des bourses autant que j'en voulais. j'avais même des chasseurs de tête au cul et qui n'attendaient qu'un diplome pour me sauter dessus. Elle était pas belle la vie ? Et malgré ça, je ne savais toujours pas dans quoi je voulais bosser. C'était pathétique en fait. Et même l'air ahuri de la jolie blonde en face de moi ne pouvait défaire ce sentiment. Rha la loose ! Je pouvais étaler un cursus plus long que mon bras et avoir le charisme d'un cafard, c'était...Pathétique et redondant de la s'cousse.

"Ouais étrange et débile justement. Le fait est que les sciences me plaisent. Elles me parlent et je m'entends bien avec elles mais...Je ne sais pas quoi en faire. Medecine ? Arg non, je n'ai pas la patience et l'abnégation d'un medecin. Prof ? Je risquerais de taper des élèves...Alors...Ben le choix est restreint. Ingénieur ? Ouais, sauf que je suis trop avancé. Bref, trop faire d'études s'pas mieux que pas en faire du tout. Toi au moins, tu sais ce que tu veux faire et dans quelle voie tu te lance."

J'avais haussé un sourcil en parlant. Parce que d'une certaine façon, je l'enviais réellement. Elle savait ce qu'elle voulait et s'était donné les moyens pour le faire. Moi ? J'avais les moyens mais je ne savais pas à quoi les appliqués. C'était con. je sortis dans mes pensées lorsqu'elle me demanda mon âge. je ne voyais pas trop ce que ça venait faire là mais bon :

"Mmh ? 19 pourquoi ?"

Cela dit, elle savait analyser, pas besoin de grandes études pour ça en fait...Je ris a sa réponse :

"Qui sait ? tant que moi je sais pourquoi je le fais."

Et ce n'était pas spécialement un manque de confiance en moi. Je surfais sur ce que j'étais, ce que j'avais et ce que je vivais. j'étais assez franc envers moi pour savoir ce dont j'étais capable mais plus important, ce en quoi je n'étais pas capable. Je ne savais pas vraiment ce que c'était que de ne pas avoir confiance en soi tout simplement parce que l'humiliation était une leçon bien apprise et comprise.

"Parfois ? Donne des exemples tiens !"

Parce que c'était quelque chose que j'avais souvent entendu. Ouais s'cool d'être surdoué..Tellement qu'on a pas de potes ou qu'on nous prends pour tes neurones sans rien autour. Je sais pas si je devais être flatté.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Mar 6 Jan - 20:42

    J'éclatais de rire alors qu'il me répondait que son type c'étaient les blondes à forte poitrine.

    « Oh zut, je ne remplis qu'un critère sur deux. »

    J'avais pris un air vraiment peiné. C'était de la comédie bien sûr, je ne draguais pas Cael. Enfin, je ne savais pas en fait. Il était plutôt mignon et sympa et on s'entendait très bien, instinctivement... Je posais une option disons, on verrait par la suite ce que ça donnerait. Donc, j'étais bien blonde, une vraie blonde, en revanche, je n'avais pas une grosse poitrine. Elle n'était pas inexistante non plus, attention, mais ce n'était pas affolant pour autant. Il me fit de nouveau rire avec ses comparaisons très imagées. Je ne pouvais pas lui enlever cela, il était drôle. J'étais sensible à son humour d'ailleurs. Et quand je lui demandais où il allait chercher ses comparaisons, il me rétorqua que cela venait tout droit de son cerveau, où les équations côtoyaient la connerie. Je lui demandais alors ce qu'il avait comme loisirs et là, il fit semblant de me tirer dessus en me rétorquant qu'il était très bon aux jeux en ligne.

    « Oh, un fan de call of ? »

    Ce n'était pas si étonnant finalement. Il avait bien le profil du joueur. Quant au basket... Juste des tirs au panier donc. Mais s'il était maladroit, oui, j'imaginais que lors d'un match, ça devait donner. Disons qu'il avait plein de neurones qui faisaient des merveilles, mais qu'il était nul en coordination ? Un truc du genre en tous les cas.

    « Je vois. »

    Je lui demandais alors dans quelles études il s'était lancé et fus impressionnée par le panel de celles-ci. Alors même qu'il ne savait absolument pas ce qu'il en ferait. Si ça se trouvait, il faisait tout ça pour rien et cela ne déboucherait à rien. Intelligent comme il l'était, il pouvait sans doute se lancer dans n'importe quoi, mais à quoi bon faire 15 ans d'études pour rien au final ? Cela ne payait pas le loyer ni la bouffe, je l'avais vite compris et maman n'avait pas les moyens de payer les études de ses deux filles. Il étoffa un peu sa réponse en me donnant quelques unes de ses possibilités. Pas la médecine, pas l'enseignement... Et trop avancé pour être ingénieur. Là, j'eus un bug. Trop avancé ? Et quand je lui demandais son âge et que j'eus la réponse, je fis un rapide calcul, un peu paumée.

    « Attends, attends... tu as 19 ans ? Et tu es trop avancé pour faire ingénieur ? Quelque chose m'échappe. »

    19 ans. Merde, il avait l'âge de ma sœur en fait. J'eus un petit rire.

    « Mais t'es tout jeune en fait ! Un jeune surdoué. »

    Je me demandais pourquoi il était sans cesse en train de se dévaloriser. C'était systématique. Et je m'interrogeais à ce sujet, en espérant quand même qu'il ne manquait pas de confiance en lui comme ses propos pouvaient le laisser penser.

    « Humm. »

    Je lui confiais alors que cela devait être cool d'être intelligent de temps en temps. Enfin, super intelligent, parce que je n'étais pas conne non plus. Mais il semblait penser que cela n'avait rien de cool au contraire alors qu'il me demandait des exemples.

    « Je ne sais pas... Moi, je trouve ça passionnant d'entendre des gens comme toi parler de choses que je ne comprends pas toujours... Des bonnes notes à l'école, pas d'angoisse lors des contrôles... Moi, c'était l'enfer, je ne savais jamais si j'allais avoir la moyenne. Je n'arrivais pas vraiment à me concentrer en fait. « 

    Je marquais une pause et le regardais.

    « Enfin, je suppose aussi que ça doit être lourd... Être le petit génie, c'est être la tête de turc des petits durs, non ? »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Dim 11 Jan - 13:54

Malgré moi, forcément, je baissai les yeux sur la dite "petite" poitrine. Ahum....Remonte Cael, remonte et cache tous ça derrière un remontage de lunette sauvage.

"Difficile d'en être juge...Enfin si je peux me permettre."

Non parce que, certes le col roulé moulant...Mais mis à part ça. Hé ho ! Ne me regardez pas comme ça merde ! Je suis encore un type de sexe masculin ! Certes geek et bigleux mais quand même ! Ah c'était mieux de se concentrer sur ce que j'aimais...Enfin autre que les seins évidemment donc je hochais légèrement la tête :

"Oui madame, battlefied aussi. Ca fait cliché je sais mais bon on ne se refait pas parait il."

Oh et puis je n'avais pas honte de ce que j'étais hein ! J'étais depuis longtemps adepte du prenez moi comme je suis ou ne me prenez pas ! Exit les mecs pour cette réflexion prise en triple sens si on y fait pas attention. je vous vois venir bande de dalleux. Bref...Cela dit, je n'étais pas bon en sport physique. Manque de coordination, comme les gosses avant leur 8 ans, sauf que moi mes huits duraient. Enfin ce n'était pas comme si cela m'empêchait de dormir la nuit évidemment. Je faisais avec et voilà. Comme je faisais avec mes neurones un peu trop badass pour le commun. Je n'étais pas spécialement vantard en plus lorsque je lui répondis. C'était vrai, je pouvais faire n'importe quoi mais, au final, je ne savais même pas dans quoi me lancer...

"J'ai presque trois ans d'avance sur un cursus normal c'est pour ça."

Je souris à moitié lorsqu'elle ajouta que j'étais un jeune surdoué. Ouais on pouvait voir ça comme ça.

"C'est le grand drame de ma vie !"

plaisantais je en trempant de nouveau mes lèvres dans ma boisson chaude. Oublié mes histoires d'équation tiens ! Et non je n'étais pas quelqu'un qui manquait d'assurance, juste que je savais exactement ce que je valais d'une certaine façon. Bon après, on pouvait le prendre autrement c'est sûr...Cela dit, j'étais intrigué lorsqu'elle m'avoua que ce devait être marrant d'être surdoué...Euh ouais ? Genre comment ?

"Mouais, entendre quelqu'un parler de ce qu'on ne comprend pas à plutôt tendance à faire chier de mon expérience sur la chose. Je n'avais pas l'angoisse des examens c'est vrai mais la place de petit génie de la classe n'est pas forcément très enviable. Je connais le fond des cuvettes collégiales par coeur."

répondis je en riant.

"Je suppose que cancre ou génie, chacun a ses inconvénients et ses avantages. Je parie que tu as fait pompom girl ! Enfin non ici ça existe pas, mais tu vois le genre...Et non je ne dis pas que tu n'as rien dans la tête !"

Devançais je en riant légèrement parce que bon, le cliché pompom girl n'était pas super flatteur quand on y réfléchissait.

"Ah ça...Oui. D'ailleurs la plupart des serial killers étaient des surdoués brimés durant leur jeunesse. Pour ma part, bah...J'ai préféré le prendre avec humour, la tronche que tirait les filles qui me voyait courir dans les couloirs nu comme un ver était plutôt marrante."

Non parce qu'elles avaient beau dire, les trois quart était choquée et leur bouche en cul de poule passait en mode ahurie...
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Mar 20 Jan - 17:11

    Son regard qui dévia vers ma poitrine ne m'échappa pas, mais il ne s'en cacha même pas alors qu'il commentait sur le fait qu'il ne pouvait pas en juger. Je souris. J'aurais pu me vexer, le trouver grossier qu'il parle de ça sans prendre le moindre gant, mais pas du tout, cela me plaisait en fait. Qu'il soit naturel.

    « Après, tout dépend de ce que tu entends pas forte poitrine... »

    Parce que je n'avais pas à me plaindre, j'avais un joli décolleté. Disons que c'était bien proportionné avec le reste de mon corps. Cela aurait fait bizarre que je fasse du 100D et de toutes façons, je ne comprenais pas cette obsession d'avoir une grosse poitrine. Franchement, quand on voyait le résultat, la plupart du temps, c'était affreux, parce que cela ne faisait pas naturel du tout. Et puis bonjour le mal de dos en plus ! Je ne fus pas surprise d'apprendre qu'il aimait jouer à call of duty ou à battlefield. Oui, cela faisait très cliché. Mais il y avait beaucoup de mecs que ça branchait ces jeux. J'y avais déjà joué avec Ronnie... Et j'étais nulle. Je préférais ne pas y songer. Cela faisait mal, ce genre de souvenirs heureux, mais perdus.

    Apprendre qu'il n'avait que 19 ans eut le mérite de chasser ces pensées là, tellement j'étais soufflée par cette révélation. Et avec trois ans d'avance, attention, monsieur ne faisait pas les choses à moitié !

    « Ah ben oui, ça explique tout. »

    Il était incroyable ce mec... Il était surdoué et il faisait comme si ce n'était rien. Moi, ça me soufflait complètement. Mais même s'il répondit avec humour que c'était le drame de sa vie, je me demandais s'il n'y avait pas là un fond de vérité quand même... Après tout, il ne cessait de se vanner tout seul, comme pour s'empêcher de prendre la grosse tête, de se croire supérieur aux autres. Alors qu'il avait toutes les raisons de les prendre de haut finalement. J'avouais que je trouvais ça fascinant, il tempéra mon enthousiasme, parlant de son expérience personnelle et du harcèlement qu'il avait du subir à l'école... Ouais, ça, je pouvais l'imaginer. Je me souviens comment étaient traités les premiers de la classe. Moqués, mais utilisés. Il n'était pas rare d'aller les voir pour qu'ils fassent nos devoirs, en échange d'être acceptés ou quelque chose d'illusoire dans ce genre. Ou tout simplement sous la menace. Je l'avais vu, mais je n'avais jamais fait ça. Bon, je ne niais pas qu'il avait du m'arriver de me montrer gentille pour avoir un coup de main, mais le reste du temps, je ne harcelais pas les petits génies pour autant. J'étais assez discrètes à l'école, trouvant mon épanouissement dans les arts plastiques. Pas populaire. Pas impopulaire non plus. Assez jolie pour plaire aux garçons, même les plus prisés.

    Il tenta alors de deviner quelle élève j'avais été et je ne pus que rire alors qu'il m'imaginait pom pom girl. Olala non ! Même si je devais admettre qu'elles faisaient des trucs cool. Enfin, c'étaient plus les cheerleaders ça.

    « Raté. Surdoué, mais pas psychologue. Désolée, je n'étais pas la parfaite petite bimbo populaire. Mon truc, c'était le dessin, depuis le début. Ma popularité, je ne la devais qu'à mes copines et aux mecs avec lesquels je sortais. »

    Voilà, c'était dit. Rien de bien transcendant donc. Cela dit mon sourire eut tendance à disparaître quand il avoua qu'il avait prit le parti de rire de ses déconvenues... Et qu'on avait déjà eu le culot de le laisser se balader à poil.

    « C'est vraiment dégueulasse. Désolée, je dois sans doute voir ça avec un œil un peu naïf... C'est vrai qu'il y avait aussi des têtes de turc dans mes classes et qu'ils en bavaient pas mal... Tu as passé quelles classes ? »

    Parce qu'en plus, il avait du se retrouver le plus jeune dans une paire de classes. Plus jeune, plus petit... Forcément.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
An angel lost in hell
Messages : 583
Membre du mois : 35
Je crédite ! : (c) Eternal Lust (c) Solosand
Localisation : Edimbourg
Caractère : Enjouée, impulsive, méfiante, sociable, fantasque, imaginative, peu concentrée, ayant du mal à accorder sa confiance, artiste, optimiste
Autres comptes : Nico & Dante

An angel lost in hell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   Mer 28 Jan - 3:38

De mon point de vue ce qu'elle avait suffisait amplement...Ahum...

"Nan, je ne dévoilerais pas ce secret, hors de question !"

Esquivais je avec un sourire. Rha plutôt crever que de dire a une fille que l'on vient de rencontrer qu'elle a de beaux pare chocs ! J'avais un minimum de savoir vivre bordel ! Enfin même si j'étais quelqu'un de plutôt secret, je n'avais pas de soucis a révéler ma vie....comment dire...normale ? Ouais c'est ça. J'avais appris a vivre comme ça après tout. Je plaçais une barrière presque indectable pour les autres et c'était aussi bien mais je n'étais pas totalement asocial.

Je ris légèrement lorsqu'elle sembla impressionnée par mon parcours. Je ne savais pas si je devais me sentir flatté ou pas. Enfin c'était ce que j'étais, je n'allais pas mentir hein ? Il n'y avait aucune raison à cela. Geek et surdoué, j'étais le cocktail parfait nan ? Ahum... Cela dit, elle avait raison, surdoué mais absolument pas pertinent apparemment.

"Et ben on peut pas être doué partout, souris je, C'est tout ? Enfin je suppose que les écoles écossaises sont différentes des Etats Unis."

admis je en buvant une gorgée de mon café. Pour ma part je n'avais pas été populaire et, bizarrement, je n'en concevais aucune espèce d'amertume. Après tout, des souvenirs restaient des souvenirs. Mais la réaction outrée de ma voisine me fit légèrement rire.

"Ah c'est sûr que ce n'était pas facile mais bon, j'ai évité d'être traumatisé à vie, c'est déjà pas mal nan ?"

Cependant lorsqu'elle me demanda combien de classe j'avais sauté, je réfléchis quelques instant :

"Je sais plus exactement...L'équivalent de la troisième, de la première, ah ! Et le CE1."

Je remontais mes lunettes sur mon nez et allai même reposer une question lorsque mon téléphone se mit a sonner, presque étonné, je le fixais un instant avant que la lumière ne se fit dans mon esprit :

"Merde ! J'ai failli oublier mon examen !"

Je fini mon capucciano d'une traite avant de rassembler mes affaires et de tout fourrer dans mon sac. Puis je souris à la jolie blonde :

"Faut que je file, c'était sympa de te rencontrer Eilith."

Je me levais :

"N'oublie pas de me faire visiter la ville hein !"

Sur un dernier signe de la main, je me précipitais vers la sortie. Bon j'aurais dix minutes de retard !
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I can fly and you ?
Messages : 122
Membre du mois : 8
Je crédite ! : (c)Her Sunshine (c) Créateur de votre signature
Caractère : Surdoué - Discret - Maladroit - Caustique -Sociable -Secret
Autres comptes : Scylla Van Heland
Double compte
I can fly and you ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le karma, une blonde et moi | [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: St James Centre
-
Sauter vers: