AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Dim 30 Nov - 13:28

Les responsabilités nous étaient tombées dessus avec ma soeur, il y a peut être trois jours, quatre. Tout s'était un peu bousculé pour nous. Mais nous avions assumé, j'avais rapidement pris mes nouvelles responsabilités et offert des obsèques dignes de ce nom à ma mère. Ce sacrifice de sa part avait permis aussi de révéler des véritables visages. Notamment celui de Julien. Je n'en revenais pas. Je me réveillais encore une fois dans cette chambre que je partageais il y a un an avec Léopold. Jana était venue me rejoindre à la Demeure. Nous y étions bien, à l'abri des regards indiscrets, nous avions renforcé la sécurité autour de nous. Je tenais pas à ce que des malades de révolutionnaires, essayent une nouvelle fois de nous attaquer. Craintive ? Très certainement mais je ne pouvais pas non plus me laisser atteindre. Le temps n'était plus aux plaintes. Je tressais rapidement mes cheveux blonds avant d'enfiler une robe noire au niveau du genoux. Mon but du jour, voir Torben. Nous étions encore en début de soirée, et je savais que ce que j'avais hérité en tant que servant humain n'était pas un cadeau.

Pas forcément en tant qu'homme, je savais que Torben était quelqu'un de loyale, je l'avais vu souvent accepter les missions de ma mère et les honorer à chaque fois. Je savais que je pouvais avoir confiance en lui. Mais il n'était pas forcément facile de m'en servir désormais. J'étais loin de m'imaginer qu'il avait autant souffert de ce sacrifice. Je tapais à la porte rapidement de la chambre que nous avions laissé à Torben. Je préférais l'avoir à la Demeure pour la simple et bonne raison qu'il était bien mieux ici et je ne comptais pas exposer son état à tout le monde. Pour le moment je gardais cette information pour nous, je préférais montrer une image forte de notre équipe. Torben, bonsoir. Vous remettez-vous doucement ce soir ? dis-je simplement en rentrant dans la pièce. J'aurai aimé en savoir plus, savoir ce qui s'était réellement passé cette nuit de l'autre côté.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Mar 2 Déc - 17:46

J'avais craqué à plusieurs reprises ces derniers jours. Une semaine que j'avais repris connaissance, bientôt deux depuis que j'avais été blessé. Le temps filait lentement. Le soleil se levait chaque matin, et continuait sa course dans le ciel sans que je ne bouge vraiment de mon lit. Lorsqu'il se couchait le soir, on m'apportait un plateau. On m'avait placé un ordinateur sur la tablette du lit médicalisé, pour que je puisse me détendre, m'endormir devant un film ou, je cite l'infirmière, pour que je « puisse jouer un peu ». Connasse. On lui a bien dit qui j'étais, ce que j'avais fait ? Je ne suis pas un de ces types à s'amuser sur un ordinateur. Ma vie à moi était sur le terrain, les armes à la main, en train de faire le mal pour faire le bien, d'user de violence. Sans arrêt. Je n'avais pas à jouer. Je ne savais même pas comment faire. Et je ne voulais pas qu'on me relègue à ce genre de choses ; amusez le pendant que les autres font quelque chose. Tom, lui, avait entrevu une chose plus intelligente. Il pensait que lire le journal sur le pc, ou regarder les actualités me feraient du bien. Il m'avait laissé l'après midi pour y penser, et je l'avais écouté. Le gamin était plutôt intelligent, il voyait peut être juste. Mais bien sûr, de fil en aiguille... J'avais regardé le replay de la cérémonie funèbre, et le discours des nouvelles reines. Ca m'avait fait craqué, mis en vrac pour le reste de la journée. J'avais fini par m'endormir d'un sommeil tourmenté.


Je me réveillais. La nuit était tombée. On entre dans la pièce. Une femme, magnifique. Blonde, longue tresse, robe noire. J'ai presque l'impression de la voir elle, mais je suis habitué aux tortures de mon esprit en lambeaux. Morgane. C'est Morgane. Je suis content de voir qu'elle a survécu, mais je ne me maîtrise qu'à grand peine. Comment affronter son regard, alors que je n'étais pas auprès de sa mère comme le voulait ma nature, ma fonction,, au moment le plus crucial ? Je déglutis, le regard rougi du malheur et du désespoir contenus. Je ne suis pas un lâche. Même maintenant. Krystel voulait que j'aide Morgane, voulait que je continue de servir sa fille comme je l'avais servie elle.


Même si je ne le méritais plus. Elle me demande si je me remets. J'avale ma salive, soutient son regard qui me transperce l'âme.



| Ma Reine... Je... je vais bien oui. Je vous remercie. Les médecins pensent que ça devrait se stabiliser. |


J'avais déjà craqué devant Jana. Je ne pouvais pas me le permettre devant Morgane, même si j'étais tellement désolé et honteux que cela me faisait un mal de chien en pleine poitrine.


| Je n'aurais pas dû survivre à votre mère... J'en ai bien conscience. Faites de moi ce qu'il vous plaira, Majesté. Faites de moi un exemple. Je lui ai fait défaut au moment où elle avait le plus besoin de moi. J'ai été trop stupide, j'ai foncé tête baissée dans une embuscade... Je... Je suis tellement désolé... |


Jamais je ne me serais excusé autrefois, pas même devant Krystel. Ce qui est fait etst fait. Mais la perdre avait englouti mon existence, ma raison d'être. Je n'était plus que le tronçonpitoyable d'une épée brisée

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Ven 5 Déc - 1:20

Je savais bien le rôle qu'avait eu Torben pour ma mère, et je pense que sa perte était dure. Déjà que pour moi c'était une épreuve qui me semblait insupportable, et surtout insurmontable. Je respirais un bon coup avant de pousser cette porte. Je savais bien qu'en rentrant dans cette pièce j'allais affronter aussi la personne susceptible de pouvoir protéger ma mère. Et celle qui à ce jour s'en voulait le plus. Je ne savais pas encore trop comment réagir. Ce qui me faisait affronter aussi l'événement de manière plus positive c'était que j'étais aussi à même de pouvoir voir la chose de manière que j'avais été préparée. Ce moment devait arriver. Toutes ces choses étaient censées arriver. J'avais été prévenu, et préparé surtout ma mère me l'avait dit. C'était certainement l'une des choses à laquelle elle nous avait le mieux préparé. Elle m'avait libéré quelques semaines avant sa mort en nous expliquant les raisons de son geste et en nous disant ce qu'allait être notre destin à présent. Ce n'était pas forcément les mots qui avaient été les plus simples à attendre, et ce vide que j'avais désormais. Je l'avais eu plus de 800 ans à mes côtés, aujourd'hui je me sentais seule. Sans ma référente. Sans mon mentor. Voilà ce qui me manquait au final, j'aimais ma mère.

J'approchais une chaise près du lit de Torben tout en l'écoutant me mettant juste à ses côtés. Son état semblait se stabiliser en effet, ce qui était une bonne nouvelle. Sa chambre, cette chambre avait été aménagée de telle manière à ce qu'il puisse avoir tout le confort nécessaire même si tout n'était pas forcément nécessaire. Du moins à mes yeux. En même temps, même s'ils n'osaient pas tous le dire, je savais que beaucoup de mes conseillers me trouvaient vieux jeu de la manière dont j'avais du mal à apprivoiser un ordinateur au début. J'avais eu envie de leur balancer la machine dans leur face de rat et que cet outil n'était absolument pas nécessaire. Bon aujourd'hui tentez de me retirer ma tablette autant vous dire que je vous dévore tout cru. Il est préférable que vous vous remettiez correctement de cette épreuve. dis-je avec un sourire. Intérieurement je ne savais pas vraiment si je pouvais lui en vouloir. Je supposais que ma mère avait bien prévu son coup pour que Torben soit encore avec moi dans cette épreuve. Je n'en ferais rien Torben. Ma mère vous a "légué" à moi. Je souhaite une seule chose, que dès que vous irez mieux, dès lors que vous serez totalement rétabli, vous reprendrez le travail que vous faisiez avec ma mère. dis-je pour commencer avec un sourire comme pour le rassurer. Il s'excusait. J'avais envie de l'engueuler d'une certaine manière. Sa manière de s'excuser je n'avais pas cette habitude non plus, il n'avait rien fait de mal. Aussi, je pris sur moi. Ma mère avait prévu de faire ce choix, peut être que tout ne s'est pas passé comme ça aurait du. Mais je lui fais entièrement confiance pour avoir jusqu'à minuter sa mort. Elle s'est sacrifiée pour nous éviter une menace plus importante qu'autre chose. Vous avez fait ce que vous avez pu, et aujourd'hui vous êtes en vie. Croyez moi, c'est ce qu'elle souhaitait.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Ven 5 Déc - 12:40

M'excuser n'était pas dans mon habitude et mon vocabulaire me semblait désormais étranger, malsain, comme grossier. Comme si je misais ma vie sur ces excuses, ce qui était peut être étrange d'un point de vue extérieur mais totalement plausible quand on s'attachait aux détails. Je misais ma vie, ou plutôt ma survie, sur ces excuses. Non pas que je me défendais corps et âme pour arracher l'acceptation implicite ou explicite de la reconduction de mon existence ; je méritais mourir. Mes excuses n'étaient pas pour me dédouaner, pour avancer. Elles étaient une offrande, traduisaient ma compassion et mon désespoir nés de la situation que j'avais provoquée. Je ne savais pas comment réagirait Morgane à mes paroles. Je me sentais juste horriblement mal ; me détestant, me haïssant même pour ma faiblesse, pour toutes ces choses. Revoir son visage défiler dans ma tête, encore et encore, me rendait fou. J'en tremblais doucement mais je savais par expérience qu'une Reine, même autrefois parfaite humaniste, n'avait pas à assister à de tels déballages de faiblesse, de manque de résistance. J'essayais de me contrôler, mais c'était tellement difficile... Je n'avais plus ma force d'antan, ma résilience morale et ma discipline mentale. Un rien m'étourdissait, un rien me faisait paniquer, me mettait dans un tel état de fébrilité que j'étais incapable de dominer mes réactions physiques, incapable de contrôler mes pensées ou mes réactions. Je n'étais plus qu'une loque, trop pauvre pour pouvoir se contrôler. Je regarde la Reine, la nouvelle monarque des vampires, tirer une chaise pour venir s'asseoir près de moi. Un geste aussi simple n'était pas habituel, et cela me gênait. C'était à moi, normalement, de lui avancer sa chaise. Son sourire m'est incroyablement douloureux ; mes yeux rougissent.


Je ne comprends pas.


Pourquoi ne m'en veut elle pas ? Pourquoi me laisse t'elle passer ce dont je me suis rendu responsable ? C'est incompréhensible. Tout bonnement incompréhensible. Je ne peux pas me mettre à sa place ; je me serais sans doute encore plus haï que je ne me haïssais déjà. Elle me parle de mon rétablissement en termes positifs. Ce qu'elle me dit ensuite avait du sens. Je ne pouvais plus m'empêcher. Sans sangloter pour autant, la regardant fixement, une larme coula sur ma joue. Oui, Krystel avait prévu le coup. Oui, elle était partie sans moi. Pour que je survive. Pour que je puisse servir sa fille. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'était le contrecoup psychique de sa disparition. Je perds un instant le contrôle, tremble et pleure pour de bon quand elle me dit qu'elle avait tout minuté, que j'avais fait ce que j'avais pu et que c'était suffisant. C'était trop, même en fermant les yeux, je voyais son visage, sentait son odeur, entendait sa voix. Un de mes médecins disait que pour certains jumeaux, perdre l'autre provoquait des effets moins puissants mais analogues.



| Ce que j'ai fait n'était pas suffisant. J'aurais dû combattre avec elle. Peut être qu'elle serait encore en vie, peut être que je ne vous aurais pas privée de votre mère. Ou alors, ma fonction prévoyait que je meure à ses côtés, et je l'aurais fait avec joie. J'ai été trop bête, trop stupide, pour voir ce qu'elle préparait... Et suis partit stupidement de mon côté. |


Je me reprends, j'inspire profondément, j'expire tout mon air. Je me calme. Je ne tremble plus. Je continue de respirer de la sorte, pour me calmer, pour me poser. Je regarde à nouveau Morgane.


| Si c'est votre désir, je vous servirais comme le voulait votre mère. Mais je ne vous serais d'aucune utilité. Je ne serais probablement plus jamais l'agent que j'ai été. Je ne peux pas non plus vous donner de mon sang, partager votre couche, dans l'état où je suis. Je serais un bien piètre servant humain, incapable de ne faire qu'un avec vous, car ni mon corps ni mon esprit ne pourraient vous suivre. Je suis trop faible, Majesté. Nous ne pourrions nous compléter comme un servant humain est sensé renforcer son maître vampire... Tant qu'une solution ne sera pas trouvée, je devrais boire votre sang, et vous affaiblir est hors de question. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Dim 14 Déc - 22:12

Vous allez vous dire que j’étais une girouette très certainement. Mais en attendant, je savais pertinemment que j’aurai du lui en vouloir. Je savais qu’aujourd’hui il ne serait plus le Torben que ma mère avait connu. Etrangement, non ce n’était pas parce qu’il n’avait pas été présent que je lui en avais voulu. J’en voulais plus à ma mère qui avait tout fait pour être sure qu’elle ne soit pas dérangée. Qu’elle puisse agir tranquillement et comme elle l’avait décidé. Tout était écrit. C’était ce qui e permettait de voir la suite de mes responsabilités. Et très certainement de garder la tête haute. Je n’avais pas le choix, garder la tête haute, je voulais pouvoir avoir la même présence de ma mère, être aussi bien respectée. C’était un peu étrange, mais malgré ce qu’elle m’a fait subir pendant des années. Je n’étais pas à la hauteur d’être ne serait-ce que sa fille, aujourd’hui, je prenais sa place en tant que Reine des Vampires. Certes je n’étais pas seule, Jana m’accompagnait bien dans ce rôle mais j’étais quand même devenue le rôle suprême de la hiérarchie, moi il y a une quinzaine d’année on ne voyait que comme l’image des vampires, parce que je passais bien à la télévision comme on me disait. Ce n’était pas forcément glorieux au début et la façon dont on me voyait.

Bref, je m’étais approchée du lit de Torben. La chambre aurait pu être lumineuse, elle devait l’être en pleine journée en tout cas. Le soleil, ce n’était pas mon bain quotidien. Ca ne l’était plus en tout cas depuis plusieurs centaines d’années. Face à moi, j’avais quelqu’un qui s’en voulait de ne pas avoir été là, de ne pas avoir contré les décisions de ma mère. Ce n’était pas forcément le plus facile, la culpabilité en face de moi me montrait le réel attachement que pouvait avoir un servant humain envers son vampire. Je n’avais jamais eu réellement ce genre de relations pour tout dire, et je n’en avais réellement pas demandé, cela n’avait pas été de mon idée première que je me faisais des humains. Il allait falloir changer cela, il fallait que je commence à voir les humains comme ma mère les voyait. A savoir me méfier également d’eux, comme j’aurai du le faire depuis longtemps. J’aurai du me protéger depuis longtemps de la folie des hommes et me dire qu’il était plus dangereux d’être amis avec eux, car ils avaient une arme pour mieux nous détruire. C’était quelque chose qui n’était pas négociable.

« La culpabilité ne changera pas le cours de l’Histoire, aujourd’hui il en est ainsi et nous devons continuer dans ses pas comme elle l’aurait souhaité. Je ne vous apprends en rien son caractère de battante. » dis-je rapidement comme pour m’en convaincre moi-même. S’apitoyer sur son sort n’était absolument son genre, et elle n’aurait pas souhaité que Torben fasse cela même si son lien particulier faisait qu’il ne pouvait pas se sortir de cette culpabilité. Il exposa tous les contres et ce qui pouvait m’affaiblir désormais plutôt que de m’aider de l’avoir en servant. « J’ai 800 ans, si je dois me priver un peu de mon sang pour que vous puissiez retrouver la santé, alors qu’il en soit ainsi. Je ne me rendrais pas faible, mais je souhaite que vous retrouviez la santé avant toute chose. Et pour ensuite que vous me renforciez. Si cela prend plusieurs semaines c’est une chose, mais c’est une étape nécessaire. Nous avons choisi avec Jana de vous garder dans la demeure aussi pour vous protéger, nos choix ne sont pas sans conséquence. Mais ils sont réfléchis. »

Je me levais, faisant quelques pas dans la pièce pour essayer de vider mon esprit. C’était aussi l’important, faire le vide et savoir juger le vrai du faux. C’était ce que je faisais encore de mieux ces derniers jours. « Je venais aussi vous voir dans un but précis au-delà de votre état qui me préoccupe bien évidemment. Je souhaitais savoir si vous aviez des informations supplémentaires à me fournir concernant la nuit de la mort de la Reine ? Si vous saviez autres choses, des informations auxquelles je n’aurais peut être pas encore eu accès. » Que sais-je peut être que les oreilles de Torben étaient plus baladeuses que les miennes et ça je n’en doutais pas beaucoup. Après à savoir s’il allait me fournir des pistes supplémentaires je n’en savais rien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Jeu 18 Déc - 20:38

Krystel ne m'avait pas permis de rester en vie pour que je prenne malgré moi, ou que j'aide à prendre sa propre fille. C'était impensable, et jamais je ne pourrais le permettre. Pourtant, d'un autre côté... Je ne pouvais pas dire que je ne voulais pas de son sang, qu'il s'agissait d'un non catégorique. Bien sûr que je le voulais. On l'oubliait souvent quand on la voyait, calme, posée, mais Morgane était la plus vieille vampire foulant cette terre de ses pas, désormais. La plus ancienne et probablement la plus puissante. Qu'il serait doux de la voir démolir un nouveau né, un corps si frêle, si séduisant, briser un autre vampire plus jeune comme une brindille. Je m'étais toujours demandé de la conscience qu'avait la princesse de sa propre force. Je me demandais comment elle la gérait. Est ce qu'elle avait repoussé ses limites ? Si oui, comment ? J'avais envie de son sang. J'avais envie d'un bon shoot. Maintenant que j'étais plus faible, que je n'avais plus Krystel pour m'équilibrer, je prenais conscience d'une dépendance nouvelle au sang de vampire, substitut d'une présence qui m'avait été à jamais retirée. Maintenant que je n'avais plus Sa force, j'étais bêtement dépendant de son sang pour survivre. Et plus que tout, mon corps réclamait tout ce que ce sang pouvait m'offrir ; un sentiment de puissance, d'invincibilité, du sexe, de la vivacité, de la fougue, tout ce qui me manquait. L'attrait de cette drogue était terriblement puissant. Morgane était là, près de moi. Grande et fière. Déterminée. Aussi forte que l'espérait Krystel, même si le doute avait toujours subsisté. Maintenant que sa mère n'était plus, Morgane avait tout à prouver. Et tout à gagner, plus que jamais. Je détournais les yeux, sa vue m'était douloureuse, au moins autant que ses paroles.


| En effet. | convenais je en déglutissant péniblement.


J'étudiais la question. Ce qu'elle disait avait du sens, bien sûr. Mais cela ne suffisait pas. Le sang de vampire vous fait dépasser votre condition d'homme. Mais il vous damne, vous accoutume, et il ne peut rien développer qui n'existe déjà. Et en ce qui concerne tout ce que j'étais auparavant, je ne le suis plus aujourd'hui.


| Me donner votre sang, c'est vous affaiblir, quoi que vous en pensiez. Cela créera un lien entre nous, et nous n'avons aucun moyen de savoir lequel. Son sang coule dans votre veine et j'y suis réceptif. Cela implique aussi qu'il va nous rapprocher. Même sans devenir votre servant humain, nous serons attirés l'un par l'autre, et moi considérablement plus que vous. Si je deviens votre servant, partager une relation intime qu'elle soit physique comme psychique sera notre seule alternative, notre seul avenir. Vous devez avoir conscience de ce que vous me demandez et de ce que vous vous imposez. |


Je disais les choses de but en blanc. Autant être clair dès le départ. Si tant est que je doive survivre, cela n'allait pas être sans conséquence. Au delà du fait que je ne serais plus physiquement capable d'être un guerrier. Je fouillais dans mes souvenirs à la demande de ma nouvelle Reine. Cela me cause une profonde douleur et demandait des efforts intenses. Je me rendais compte que certains souvenirs étaient plus forts que d'autres.


| Il ne me semble pas. Je sais ce que votre mère désirait pour l'avenir, et je connais certains de ses secrets. Je sais qu'elle vous aimait et qu'elle croyait en vous. Ce qui compte n'est pas tant ce qu'elle savait, mais ce que vous vous voulez faire de votre héritage. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Dim 4 Jan - 21:13

La relation que l’on entretient avec un servant humain est particulière. Je me doutais bien que le lien entre un servant humain et son vampire était quelque chose de fort, mais il était vrai que je n’avais pas du tout pensé au point de vue que je partageais le même sang que ma mère. Je fermais les yeux indirectement, je me sentais un peu confuse, il n’avait pas tort. Je les rouvrais pour continuer à réfléchir, le rapprochement serait plus fort du fait du lien qui les unissait tous les deux. Nous devrions peut-être reconsidéré la question de ce rapprochement plus tard. Le fait qu’il me dise les choses de but en blanc était peut-être un peu dur à digérer mais au moins facile à comprendre. Peut-être aurais-je dû refuser de l’avoir en tant que servant, à force de vouloir respecter les dernières volontés de ma mère, peut-être que je ne devais pas tout respecter. Peut-être que c’était aussi un test. Pour le moment la question n’était pas ça, l’idéal serait d’en savoir un peu plus sur ce que ma mère pouvait attendre de moi. Malgré sa lettre je n’étais pas totalement sure de ses attentes. Elle avait toujours voulu que je sois meilleure, avais-je atteint ce niveau pour qu’elle puisse être sure que je puisse être une reine.

« Je me doute que ce n’est pas une mince affaire dans ce que je m’engage. Peut-être devrons-nous en rediscuter plus tard, quand autour de nous tout se calmera. Et nous verrons où tout cela nous mène et ce qui est nécessaire »

On pouvait considérer ça comme un refus, mais j’étais sincère. Je voulais attendre de voir, comme si couper la discussion me permettait de voir les choses venir. Peut-être, cette capacité à réfléchir avant d’agir.

Etre sure de soi, et de transmettre une bonne image, c’était ce que j’essayais de faire jour après jour, tout comme Jana, je supposais, pour être honnête, je n’avais pas vraiment parlé de ça avec ma sœur. Nous étions d’un commun accord toutes les deux Reines, j’avais été rassurée qu’elle m’aide à assurer cette nouvelle fonction. Il n’en savait pas beaucoup plus.

« Ce que je dois faire de son héritage. Cela fait 8 siècles que je vis en me disant qu’elle sera reine pour toujours, et aujourd’hui ça m’arrive. Alors on essaye de répondre au mieux à ses dernières doléances avec Jana, puis… Dans la suite je suppose que maintenir au mieux la paix entre les espèces pourraient aller dans son sens. » dis-je d’une part pour moi-même, mais aussi comme pour avoir son avis. Sans même savoir s’il allait me le donner.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Jan - 19:07

Morgane Raybrandt n'était pas Krystel Raybrandt, tout le monde pouvait se rendre compte de cet état de fait. Pourtant, elle n'est pas une Raybandt pour rien. Elle n'est pas désignée héritière pour rien non plus. Morgane est capable. Mais sa volonté a longtemps été sujette à caution. Il faut dire que personne n'a été vraiment tendre avec elle. Je me rappelle de la dureté de sa mre. Me serais je ainsi comporté avec mon héritier ? Je n'en savais rien. Je sais aussi que Krystel savait ce qu'elle faisait, et j'avais foi en son jugement depuis longtemps. Je ne le remettrais pas en question. Ce que je voulais, c'était pousser Morgane, nouvelle Reine Rouge, à dévoiler qui elle était et ce qu'elle voulait. Nous ne pouvions avancer qu'à ce prix, et même si elle même savait peut être déjà quelle direction prendre, cela faisait toujours du bien de le formuler à voix haute. C'était libérateur. Déjà, je sentais son hésitation me concernant, et si je la comprenais tout à fait ce n'était pas forcément une bonne chose pour autant. Une Reine doit savoir trancher dans le vif au moins autant qu'elle devait être capable d'amener ses idées à maturation. Equilibre précaire que tout ceci, mais équilibre quand même. Je ne voulais en aucun cas qu'elle ne prenne de décision hâtive, mais qu'elle prenne une décision tout court. J'obtempérais bien sûr à ses paroles, même si elle n'avait pas donné directement d'ordres elle avait été plutôt claire, et je n'irais pas à l'encontre de sa volonté.


| Selon votre désir, Majesté. Mais la vraie question est de savoir ce que vous voulez. Et ce que vous voulez, c'est désormais à vous de le prendre. |


Ces mots résonnaient toujours aussi cruellement à mes oreilles, s'en était presque insupportable. Il fallait avancer. J'essayais de respirer profondément pour m'éviter de paniquer, pour m'éviter de voir mon cœur s'emballer de manière trop dangereuse. La Reine ne montre pas de déception lorsque je lui avoue que je ne sais pas grand chose, finalement. Enfin, je sais certaines choses mais rien à connaître dans l'immédiat qui m'est en plus pénible à ressasser. Elle me parle de la paix. Je me fais ferme, autant que possible.


| Krystel voulait le monde, pour elle et pour vous, sa lignée. Elle pensait dur comme fer être celle qui uniferait l'Humanité, individus ordinaires comme « surnaturels », dans la paix. Mais elle savait que cette unification prendrait du temps et ferait couler du sang. Elle ne vous a pas légué le trône uniquement pour accomplir son dessein, mais aussi le vôtre. Encore une fois, il vous revient de prendre ce que vous voulez qui sois pris. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Lun 12 Jan - 21:48

Non, je n'étais pas ma mère, non je n'étais pas comme elle, je n'avais pas son caractère, sa capacité à trancher directement. Et pourtant elle m'avait désignée en tant qu'héritière avec Jana. Avec Jana, comme quoi il devait bien y avoir un doute, comme quoi, elle pensait bien que l'une sans l'autre il manquerait très certainement quelque chose. Les sentiments, m'avait-elle dit, la passion qui m'animait mais ce qui l'avait perdu. Il fallait que je sois forte, l'épée de Damoclès, tous ces mots, j'avais beau avoir brulé cette lettre pour ne pas qu'elle tombe dans des mains compromettantes, chaque mot était imprimé, chaque ponctuation était devenue un signe, un son dans ma tête. Elle attendait, cela, que je sois forte, que je sois digne, que je respecte la lignée des Raybrandt comme elle me l'avait appris. Je n'étais pas sa fille pour rien, je n'étais pas sa fille que sur le papier, j'avais appris à être comme elle, en développant des traits qu'elle avait choisi de cacher. Il fallait que je sois ferme, que je prenne les décisions, sans fermeté, sans décisions sure de moi, alors je courais à ma perte. A la première occasion, on me brulerait sur un bûcher, enfin façon de parler. Mais on me prendrais mon titre de Reine, comme il avait failli se passer au cours de cette tourmente à la fin d'année.

Ca ne devait pas se reproduire, et pour ça, il fallait que je prenne les décisions que je tranche. Les paroles de Torben étaient peut-être directes mais au moins, elles me faisaient comprendre aussi ce qu'il en retournait. Sans confiance en moi, à la moindre faille, ce n'était pas que moi qui tombais, mais l'ensemble du système établi. Les mots qu'il venait de prononcer "Ce que vous voulez, c'est à vous de le prendre." raisonnaient dans ma tête, dans un premier temps, je pris le choix délibéré de ne pas répondre. Ca faisait comme un écho dans ma tête, comme si, tout raisonnait encore et encore. Il avait raison, sur un point. Ce que je voulais, je pouvais l'avoir désormais, c'était mon devoir et mes droits que d'obtenir ce que je voulais.

Mes propres décisions. Aujourd'hui, ce que je veux, je peux l'avoir. Ce que nous voulons avec Jana, nous pouvons l'avoir. Elle souhaitait se protéger soi-même et elle a été un déclencheur. Nous devons suivre sa voix pour accomplir aussi notre dessein. Je parlais pour moi-même sans même savoir si j'étais vraiment compréhensible pour Torben. Ma mère avait raison, vous êtes lucide et de bon que dis-je d'excellents conseils. Je ne montrais aucun sentiment, pas de sentiment. Rien. Neutre, la neutralité. Il est temps pour moi de devenir une Raybrandt avec le caractère de ma mère, sa force de décision. Savoir ce que je veux, et ne jamais flancher. Ne pas hésiter et agir.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Jeu 15 Jan - 22:58

Tout le monde essaie de me tester en ce moment, de provoquer une réaction, n'importe laquelle pourvu qu'il y en ai une. Je ne sais absolument pas ce que je fais. Je ne connais pas si bien Morgane que cela. Celle que je connaissais, c'était Krystel. Elle était unique. Maintenant, elle est morte et je suis seul. Forcé de composer avec des gens que je ne fréquentais pas, forcé de poursuivre une mission alors que le goût n'y est plus. Je me dépasse pourtant. J'en suis réduit à ça. A devoir me dépasser pour continuer vaille que vaille, coûte que coûte. Jusqu'à ce que je meure pour de bon, probablement. Il serait temps. Je n'en avais que trop vu. Trop vécu. Trop subit aussi. Je savais aussi que je pensais ça à cause d'une mauvaise passe. D'une passe abyssale. Elle voulait que je continue, c'était donc mon devoir de continuer. J'essayais de faire en sorte d'être convainquant devant son héritière. Je le devais. La Reine Rouge ne se formalise pas de mon langage, ni des idées que je véhicule. Elle comprend où je veux en venir. Elle fait preuve de la même patience que sa mère. Je me demande jusqu'où va cette qualité, et si lorsqu'elle se termine, elle explose comme sa génitrice. Je le découvrirai probablement un de ces jours. La vampire se tient, haute et fière. Elle se répète comme une litanie les conséquences directes de son nouveau pouvoir. Je l'écoute, sans trop savoir quoi dire. J'essayais de ne pas penser au fait qu'elle semblait surtout essayer de se convaincre elle-même.


Je suis Torben Badenov, et mon existence appartient à la Reine Rouge. Ainsi va le monde.



| Et moi je suis le servant de votre mère. Le vôtre si c'est ce que vous désirez. Je suis à votre service. Parce que c'était ce qu'elle voulait. Parce que j'ai mis ma vie, et ce qu'il en reste aujourd'hui, au service d'un idéal qu'il vous appartient désormais de représenter. |


Je me relève, me tourne sur le côté du lit, me pose sur mes jambes, pied nu sur le parquet, dont le contact me rassénère.


| Je ne suis pas encore dans la tombe. Si je dois vous servir à quelque chose... Testez moi. Donnez moi quelque chose à faire. |


On se force, on avance, sinon on meurt comme un con, abandonné dans la boue pendant que tout le reste meurt aussi autour de nous.



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Mar 3 Fév - 22:25

Le savoir est porteur de responsabilités et il est toujours là pour vous tester et vous rendre vulnérable. On se sent plus et en sécurité quand on est innocent et que moins on en sait, mieux on se porte bien évidemment. Mais dans cette situation ce n’était plus possible, je ne pouvais pas… Je ne pouvais plus dirons-nous nier l’évidence. J’étais mise devant le fait accompli et je n’avais plus trop le choix que d’assumer et de faire le choix qui allait très certainement déterminer ma ligne de direction envers mes semblables. Oui, c’était ce que je voyais, ce que je me disais, je ne pouvais pas vraiment faire sans savoir désormais. Nier l’évidence serait me rendre coupable de mon incapacité à devenir reine malheureusement et cette idée était totalement exclue, j’étais une Raybrandt et je devais assumer jusqu’au bout qui j’étais et la fille et la descendante de qui j’étais. Si ma mère avait confiance en moi pour assumer ce genre de mesure et ce genre de rôle c’est qu’elle avait une raison, elle ne donnait pas sa confiance comme ça innocemment à des gens qu’elle connaissait à peine. Et j’étais bien placée pour le savoir, j’en avais souvent fait les preuves.

De même, que si elle avait voulu que je fasse de Torben mon servant humain, c’était qu’il avait des choses à m’apporter malgré son état actuel. Ce n’était pas la meilleure des choses à m’offrir peut-être mais elle avait confiance en lui, elle savait qu’il était déterminé. Et ça une fois qu’il se tournait vers moi et qu’il posait ses pieds nus sur le seul. J’étais debout face à lui pendant qu’il était encore dans son lit. Le tester. Excellente idée, mais en quoi ? Que pouvais-je donc lui demander… Quand soudain. « Très bien, ma mère avait confiance en vous, j’ai appris à lui faire confiance et que ses choix étaient tous pour le moins réfléchi. Pour autant j’ai besoin de savoir sur qui je peux avoir confiance au sein de mon espèce, savoir sur qui je peux compter et qui sont les traitres, je ne souhaiterais pas faire la même erreur que j’ai faite avec Julien. » dis-je en termes d’introduction « C’est pourquoi j’aimerai m’assurer de la fidélité de Freyja. Elle s’est mise de notre côté au moment où la dissidence s’est révélée, et je souhaite être certaine qu’elle ne joue pas un double jeu. » Pour le moment en tout cas dans son état je pensais que ce serait une simple tache mais qui me permettrait de savoir aussi en qui je pouvais avoir confiance. Il serait mes yeux et mes oreilles, là où je ne peux pas entendre. « Pensez vous être capable d’assumer cette mission Torben ? » demandai-je soucieuse un minimum de son état.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   Mer 4 Fév - 17:31

J'essayais de me reprendre et d'avancer, de faire honneur à ce que la princesse attendait de moi. Contrairement à ce que l'on pourrait penser d'ordinaire de ma part, cela n'avait rien de facile bien au contraire. J'avais le ferme sentiment d'être piégé, mais je tenais à garder un minimum de libertés de mouvement. Je devais agir, je devais bouger. Exercuter ses volontés, puisqu'elles devaient remplacer les Siennes. Je ne comptais rien lâcher, si l'humeur et la capacités se maintenaient un minimum. Il n'y avait rien de certain dans toute cette histoire, bien que les Reines essayaient d'avoir le pouvoir bien en main il y avait beaucoup d'inconnues avec lesquelles composer. L'instabilité croissante de nos vies n'aura probablement jamais de fin, il fallait donc que nous y pallions de la meilleure manière qui soit. L'unité, la confiance, étaient probablement les maîtres mots de ce que nous devions mettre en place pour affronter les événements, mais d'un autre côté la proximité minimale que requérait ces différentes attitudes n'était pas encore mise en place. Fondamentalement parlant, nous restions des inconnus l'un pour l'autre, avec Morgane. La Reine reprend la parole et obtempère lorsque je lui fais ma propositon. Elle ne veut pas laisser les choses lui échapper visiblement, mais n'écarte pas encore l'idée d'un rapprochement. En attendant, elle me donne quelque chose à faire, une mission. Je l'écoutais alors qu'elle parlait de vampires et de confiance, deux choses totalement opposées comme l'histoire nous l'avait prouvé. Et elle me parle de Freyja Swayne.


Je me surprends à sourire. La mission me convenait tout à fait. Je savais déjà comment m'y prendre, et sachant ce que je savais sur la Nocturne Rouge, j'étais à peu près persuadé qu'elle ne tarderait pas trop à montrer le bout de son nez. La vampire était ambitieuse et n'avait rien retiré semblait il, de sa participation à la défense de Morgane et Jana, pendant que Krystel et votre serviteur affrontaient leur destin bien plus loin.



| Oui, Majesté. J'en suis capable. Je ne vous décevrais pas. |


HJ; je pense finalement qu'on peut cloturer sur ma réponse ^^

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Le savoir est porteur de responsabilités - [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Demeure Raybrandt
-
Sauter vers: