AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Dim 5 Oct - 18:12

    Mes pensées s'entrechoquaient dans ma tête. Je n'arrêtais pas de penser à tout un tas de choses depuis la rencontre avec ma mère, et tous les événements qui découlaient depuis quelque temps déjà. Julien supprimé de la hiérarchie notamment et remplacé par Nicolas. J'avais toujours bien aimé ce cher Nicolas, tout simplement parce qu'il m'inspirait confiance et que cela devenait rare en ces temps. J'avais été conforté sur mon opinion alors qu'il avait été cité parmi les quatre noms donnés par Krystel. Je devais de toute manière aller le voir pour sa fraiche nomination, mais d'autant plus à présent. Je ne me posais pas plus de questions, après avoir fini à la Pomme du Diable, je retournais chez moi pour prendre une douche et me préparer. Ce soir, il n'y avait pas de place au plaisir, quel qu'il soit. Je ne m'étais pas donnée quelques minutes à la Pomme du Diable pour jouir de plaisir charnel, il y avait plus urgent. Mon serviteur m'offrait à boire en sortant de la salle de bain alors que j'étais encore nue. Etant seule, je bue directement à la bouteille, m'abreuvant jusqu'à en laisser la moitié. Mon dieu que le stress ne m'allait guère, autant que l'inquiétude. Je n'étais pas tranquille face aux dires de la Reine, je ne supportais pas non plus ne rien pouvoir faire. C'est pourquoi j'essayais de m'occuper ailleurs, et nous avions du travail avec ma sœur. Sœur que je n'étais pas censé voir trop souvent, Mère nous avait prévenues. En réalité, je me sentais affreusement seule et isolée. Ce n'était pas mon serviteur ou bien même mes gardes qui allaient me tenir compagnie. J'avais besoin d'une vraie compagnie, et ma pomme de sang n'était point-là ce soir. Je ne pouvais pas me permettre d'avoir de distraction, pas ce soir.

    La nuit était déjà bien avancée, je me dirigeais vers ma chambre où j'enfilais une longue robe d'un bleu profond et sombre avec une encolure drapée. On ne voyait ma peau que par mon décolleté, j'avais laissé mes cheveux détachés et je m'étais maquillé légèrement les yeux pour pouvoir mettre mon rouge à lèvres. Avant de sortir, je me regardais de nouveau dans le miroir, avant de disparaître de mon appartement accompagné de mes multiples gardes. Je fis la route jusqu'à Edimbourg pour aller directement dans les appartements de Nicolas. Je m'étais renseigné pour savoir s'il était présent, histoire de ne pas me déplacer pour rien, évitons la perte de temps. Je m'engouffrais donc dans l'immeuble, passant par une autre entrée que la principale. Peut-être devenais-je paranoïaque, mais je faisais tout pour paraître discrète. Même la voiture n'avait plus rien à voir avec celle que j'aurais prise auparavant. Pas de limousine, juste une voiture, de luxe toujours, mais beaucoup plus banale finalement. J'arrivais aussitôt devant l'entrée et on ne m'interrompait pas sur mon élan. Le statut aidait énormément, même si Nicolas était le nouveau Général de la garde royale, j'étais et resterais toujours son supérieur hiérarchique. Je me demandais comment il allait se comporter avec moi avec ce nouveau titre. Me concernant, j'allais être un peu moins joueuse qu'à l'accoutumée avec lui.

    Je frappais deux petits coups, il m'avait déjà certainement entendu et probablement senti. Il était, après tout, plus vieux que moi et je savais toujours qui me rendait visite et qui était devant ma porte. Cela devait être pareil pour tous les vampires, sans exception. La porte s'ouvrit, et mes lèvres s'étirèrent en un fin sourire en apercevant son visage.

    « Bonsoir Nicolas, je suis désolée de te voir à une heure aussi avancée et à l'improviste, mais il m'était dans l'impossibilité de repousser cette rencontre. » ajoutais-je simplement alors qu'il saurait me déchiffrer. « Tu n’as rien de prévu pour le reste de la soirée ? Car je doute que notre conversation ne dure que quelques minutes. »


Dernière édition par Jana P. Raybrandt le Ven 24 Oct - 13:00, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Ven 17 Oct - 15:49

    Un sourire se peignit sur mes lèvres quand on frappa à la porte. Jana. Il était grand temps de nous revoir après les dernières nouvelles. Beaucoup de choses avaient changé et ce n'était encore que le début de bien d'autres changements, plus importants encore. Délicieuse Jana... Un visage amical en ces temps troublés, c'était toujours un bon moment à accueillir et savourer. Même si la discussion ne serait sans doute pas à la frivolité. Elle avait de quoi être préoccupée, davantage que moi encore. Je me dirigeais alors vers la porte. Je vivais assez simplement, loin du luxe et d'une tripotée de serviteurs. J'avais quelques humains à mon service naturellement et mon appartement occupait le dernier étage de l'immeuble, grand, spacieux... et aménagé pour permettre le repos d'un vampire en pleine journée.

    Quand j'ouvris la porte, je croisais son regard brun, avant de jeter un regard appréciateur à sa robe qui moulait avantageusement ses formes.

    « Jana... Tu sais que tu es toujours la bienvenue. »

    Je m'effaçais pour la laisser entrer, amusé par sa demande.

    « Et si j'avais quelque chose de prévu, ferais-tu demi tour pour revenir plus tard ? Je ne crois pas. Ce dont nous devons parler est plus important que n'importe quel projet, n'est-ce pas ? »

    Je la laissais pénétrer à l'intérieur, avant de refermer la porte sur nous. Je posais une main dans le creux de son dos, la poussant doucement à se rendre jusqu'au salon et l'invitant à s'installer confortablement. Mon statut avait changé, j'étais général désormais et plus un chevalier de la reine sous ses ordres, mais elle demeurait une princesse. Une princesse sur laquelle il me fallait veiller. Si jeune et déjà auréolée de tant de responsabilités.

    « Tu as enfilé cette robe juste pour me rendre visite ? Tu es sublime. »

    En comparaison, j'étais beaucoup plus sobre... Un jean, un pull... La mode de maintenant en quelques sortes. Je pouvais passez aisément pour un trentenaire, s'il n'y avait cette peau si pâle et ce regard qui en avait trop vu. Néanmoins, je m'étais adapté à cette époque comme à toutes mes autres que j'avais traversé. Je m'assis à côté d'elle, quittant le ton badin adopté pour l’accueillir et demandant avec gravité :

    « Comment vas-tu ? »

    Avec tout ce qu'il se tramait, avec la décision de Krystel, le monde de Jana se trouverait chamboulé et cela lui faisait de bien sombres nouvelles à digérer. J'avais moi-même été ébranlé par notre entrevue et éprouvais encore des difficultés à imaginer l'avenir qui se dessinait. Mais mes sentiments ne devaient jouer aucun rôle pour la suite. Et ceux de Jana ?

    « Nous avons toute la nuit devant nous. »

    Une invitation à prendre son temps, une main tendue pour cette petite princesse jetée dans la tourmente. Mais elle avait le caractère et l'ingéniosité nécessaire pour en sortir grandie. Je ne doutais pas d'elle.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Ven 17 Oct - 16:57

    Je vois son regard qui parcourt mon corps, cela accentue mon sourire. Je ne peux pas le nier, j'aime lorsque les yeux se posent sur moi de la sorte et m'admirent pour ma simple beauté extérieure. Je m'excuse de lui rendre visite, c'était surtout pour être poli et parce que je le respectais un minimum. Il était Général, mais avant tout, je le connaissais très bien. Ce n'était pas une visite comme celle que je pouvais avoir avec certains autres vampires que j'interrogeais, non. Ça allait être une visite de courtoisie, mais tout d'abord de sérieuses discussions. D'un signe, je laissais mes gardes à l'entrée qui avaient tout à fait compris mon geste. Nicolas me laissa le chemin libre pour entrer chez lui et je le dépassais pour pénétrer dans son antre, embaumant les lieux de mon parfum fruité qui ne reflétait en rien mon humeur mélancolique de cette nuit. Je faillis lâcher un petit rire à sa remarque, alors que je me retournais pour lui faire face.

    « En effet, tu n'aurais pas eu le choix, mais je ne voulais pas faire en sorte de t'imposer quoi que ce soit. Tu n'es pas un simple vampire de bas étage... tu es désormais Général, même si je suis toujours ton supérieur hiérarchique. » Je fis une courte pause. « C'était simplement par pure politesse. » terminais-je alors qu'il m'invitait dans le salon, sentant sa main sur le creux de mon dos. Il m'invitait à m'installer comme bon me semblait et pris place dans le canapé gracieusement alors qu'à sa remarque, je remis mon col drapé correctement.

    « En effet, il faut sauvegarder les apparences, et puis je ne voulais pas te décevoir. » Mes lèvres s'étirèrent, sournoises. « Merci, tu es pas mal non plus tu sais... » terminais-je, espiègle alors que transparaissait dans mon regard mon côté séducteur. Il était très attirant, je ne le niais point. Je profitais de chaque ouverture qu'il me faisait, avant d'entreprendre une discussion moins volage et beaucoup plus sérieuse. Ce fut Nicolas qui prit l'initiative d'être beaucoup plus sérieux en prenant un ton plus grave. C'était peut-être le premier qui me demandait comme j'allais aussi directement. Je partis d'un sourire faussé, illusoire. Mes mains se joignirent sur mes cuisses alors que mon regard passait d'elles à lui doucement.

    « Troublée. » Courte pause alors que mon regard s'éparpille sur son visage pour plonger de nouveau dans ses yeux. J'étais on ne peut plus franche, à voir comment il réagirait. « Mais ne parlons pas de moi, comment se passe ta nouvelle affectation ? Comment te sens-tu ? » C'était une question générale, comme il se sentait lui, mais aussi par rapport à toute la situation. Il me confirme qu'il a tout le temps devant lui et que nous pouvons prendre le temps nécessaire. Je le soupçonne de me ménager également, quoiqu'il en soit, j'apprécie cette attention. « Oui, et bien plus s'il le faut. » J'inspire alors que je me redresse et mon regard arpente le salon tranquillement. « As-tu déjà rencontré ma mère ? J'imagine qu'elle a déjà dû te briefer sur certaines choses. » J'entamais la conversation, doucement, mais sûrement. Nous avions tant de choses à nous dire qu'il fallait nécessairement choisir par quoi commencer. Je le guidais tout simplement, libre à lui de m'en dire davantage ou non, mais j'apprécierais qu'il prenne ouvertement la parole, ce que je ne doute pas. Après tout, il avait été cité par Krystel, et cela ne m'avait que plus conforté à son sujet. J'espérais que ni elle, ni moi n'allaient se tromper, car il faisait partie des rares personnes d'un entourage presque certain.


Dernière édition par Jana P. Raybrandt le Ven 24 Oct - 13:02, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Mer 22 Oct - 14:05

    Je souris en coin quand elle rit à ma remarque et me rappela qu'elle me respectait, mais qu'elle demeurait tout de même ma supérieure. Je ne risquais pas de l'oublier... Surtout alors qu'elle était appelée à succéder à sa mère.

    « Et je te remercie de cette délicate attention. »

    Ma voix était ironique. Je n'étais pas dupe de ses intentions, mais je ne me sentais pas davantage insultée alors qu'elle mettait les points sur les i concernant notre relation professionnelle. Jana était le feu, la passion... Elle avait un caractère bien trempée et était sans doute trop impulsive pour son propre bien. Morgane était son contraire... A elles deux, sauraient-elles s'équilibrer ? J'avais des craintes concernant l'avenir et j'en avais fait part à Krystel qui les avait balayé sans s'inquiéter davantage. Je conduisis mon illustre invitée dans le salon, l'invitant à prendre place tandis que je la complimentais, l'alimentant de badineries avant d'entamer un sujet plus sérieux, sans doute celui de sa visite.

    « De ce côté là, je ne pense pas que tu puisses me décevoir. »

    Jana était une très belle femme, voluptueuse. Son tempérament enflammé avait de quoi ravir n'importe quel amant. Ce jeu de séduction était monnaie courante entre nous. J'étais soulagé de voir que cela n'avait pas changé, malgré les derniers événements. J'avais une meilleure idée de la nature de notre relation, malgré mon changement de statut. Je pris un air peiné, avant de demander avec un sourire charmeur :

    « Juste pas mal ? »

    Cependant, nous ne pouvions roucouler éternellement et il fallu bien que je reprenne mon sérieux pour entrer dans le vif du sujet. Au vu de ce qui attendait Jana, je m'inquiétais réellement de ce qu'elle pouvait ressentir. Je hochais la tête quand elle me répondit qu'elle était troublée. Un euphémisme sûrement. Mais Jana ne semblait pas encore disposée à parler d'elle et j'acceptais ce petit changement de sujet avec un sourire.

    « Et bien, elle se passe relativement bien. Dommage que je doive prendre mes fonctions dans un climat aussi tendu... Je crois qu'il va me falloir faire mes preuves au cœur même de la tourmente. »

    Je n'aurais pas le temps de me reposer sur mes lauriers, ni même de resserrer mon emprise sur l'armée avant que les événements ne nous rattrapent. J'allais devoir parer au plus pressé et asseoir mon autorité rapidement. Autant dire que j'avais l'impression d'être un funambule en équilibre sur un fil qui risquait de basculer dans le vide à tout moment. Mes avantages étaient que j'étais assez âgé, que j'avais toujours fréquenté Krystel, puis sa cour et que je n'étais donc pas un inconnu aux yeux des vampires. C'était déjà ça. Je ne sortais pas de nulle part pour les commander. Mais entre le chevalier dévoué et courtisan discret et le général des armées, il y avait un pas. Qu'il me fallait franchir avec brio.

    « Je regrette d'ailleurs que les choses se passent ainsi... La reine me fait un immense honneur en plaçant ainsi sa confiance en moi. »

    Que savait Jana des projets de Krystel au juste ? Je n'osais en dire trop de peur de dévoiler quelques secrets. Je lui avouais alors avoir toute la nuit à lui accorder. Jana me demanda alors si j'avais déjà rencontré sa mère... Et ce qu'elle avait pu me dire.

    « Je l'ai rencontrée oui. Et elle m'a parlé de beaucoup de choses. Augustus est de retour. Et ils ne peuvent cohabiter tous les deux. »

    Je la sondais du regard. J'y allais prudemment. Krystel aurait pu vouloir épargner ses filles. Ou ne leur révéler la vérité que bien plus tard. Elle les préparait sans doute à sa succession, mais... peut-être leur accordait-elle encore un peu de temps. Même si je soupçonnait Jana d'être déjà au courant.

    « J'ai juré il y a bien longtemps de servir Krystel. Qu'importe ses décisions. Ma loyauté lui est acquise... Et elle sera vôtre, à Morgane et à toi. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Jeu 23 Oct - 18:00

    Mon sourire s'amplifia alors qu'il me remerciait. En vérité, j'étais amusé par les mots qu'il avait choisis. J'aimais toujours l'entendre parler, il avait cette particularité propre à lui, chose que je n'avais pas car j'étais bien plus jeune que lui. Il était tel un beau parleur, mais savait aussi quand s'arrêter, quand devenir sérieux. Je l'aimais sous tous ses aspects et j'étais quand même rassurée qu'il soit parmi ceux que notre Mère nous avait déclaré être de confiance à ma sœur et moi. Au moins, ne me trompais-je point sur son cas, mais il me fallait être prudente également. Julien avait beau avoir son titre, il n'avait pas gagné pourtant la confiance de la Reine. Je n'avais pas conscience de ce qu'il avait pu vivre avec ma Mère, mais peu importait au fond, ce qui primait sur le reste, c'était ce moment qui allait être fatidique et restait primordial pour moi. Nous passons par des frivolités, compliments que nous nous étions toujours faits l'un et l'autre. Cela ne changeait pas, et j'aimais cela, être appréciée, être désirée et désirable, je m'en délectais. Et je savais que Nicolas faisait cela pour détendre un peu cet état de tension qui régnait autour de moi. Je partis d'un petit rire qui s'éteignit très vite dans la pièce. Mon regard plonge dans le sien à sa remarque.

    « Tu es magnifiquement attirant Nicolas... mais tu le sais déjà. » soufflais-je, espiègle, presque dans un murmure alors qu'il pouvait voir une nouvelle fois dans mon regard le désir de séduire. Ce ne fut cependant qu'un court instant, car très vite, je me repris. Si j'étais là simplement pour son corps, notre proximité en serait déjà à un stade avancé et notre promiscuité sur le canapé ne serait point présente. Et puis très vite, la discussion prenait un ton plus sérieux, plus grave en ces temps instables. Il me demandait comment j'allais, preuve une fois de sa politesse, ou était-il réellement inquiet ? Peut-être un peu des deux, quoiqu'il en soit, j'étais venue surtout pour parler de lui. Si je jugeais nécessaire, et si j'en avais envie, je pourrais lui faire part de quelque ressenti. Je devais déjà savoir pour lui, ce que je m'empressais de faire en lui posant une question concernant son statut déjà. Se sentait-il comme un poisson dans l'eau ? Avait-il des doutes ? Quelles informations avait-il en sa possession ? Tout ça me trottait dans la tête, et je devais tout savoir. C'était une sorte d'interrogatoire, mais ce n'était en rien lié à des soupçons. J'espérais qu'il ne s'en offusquerait point, mais il était assez intelligent pour comprendre.

    « En effet, tu n'y échapperas pas. Faire tes preuves au vu de la situation actuelle et d'autant plus difficile, je te le concède. C'est très bien si tu ne te voiles pas la face et que tu acceptes ce titre, d'autres n'auraient sûrement pas pris ce risque. Mais tu l'as fait, et j'en suis ravie, vraiment. »

    J'étais sincère, pourquoi ne pas l'être ? Je n'aurais pas vu d'autres personnes remplacer Julien que lui, et s'il avait la bénédiction de ma mère, cela m'allait parfaitement. Pour autant, je ne devais pas non plus lui donner corps et âme. Il devait faire ses preuves, comme je venais de lui dire, mais j'étais quand même assez certaine qu'il les ferait rapidement. Je l'écoute parler de nouveau, et ne l'interromps pas jusqu'à temps qu'il soit fini. Je me demandais ce qu'il savait exactement. Il m'avouer regretter, mais je ne savais pas à quoi il faisait référence exactement. Savait-il que notre Reine allait bientôt affronter Augustus, peut-être périr aussi ? À cette pensée, je sentis une coulée glaciale remontée le long de mon échine. Je fermais les yeux, contrôlant cette vague d'inquiétude et de profonde blessure avant de rouvrir les yeux lentement. Il me révèle qu'il sait pour Augustus, elle lui a donc fait confiance à ce point. Bien, cela m'avance d'autant plus à son sujet. Je lui fis un fin sourire alors qu'il me prouvait sa loyauté d'une façon directe mais franche. J'aimais la franchise, j'aimais aussi qu'on ne tourne pas autour du pot.

    « Je place aussi ma confiance en toi. » Mes yeux le transpercent du regard, preuve que je suis entièrement sincère, mais qu'il a un poids terrible sur les épaules également. Il ne doit pas me faire défaut, ni à moi, ni à ma sœur. Jamais. Je ne veux pas être obligé de repasser par la déception d'avoir mal choisi un homme. « Augustus est de retour oui et tu le sais aussi bien que moi, le monde ne peut recevoir deux vampires aussi puissants. L'un d'eux doit mourir, inutile que je ne te précise le fond de ma pensée, tu sais très bien à quel point je désire qu'Elle reste. Ou si tu ne le sais pas encore, te voilà au courant. Je ne me vois pas... » Je m'arrête, mes doigts se posent sur mon front alors que mon trouble me transcende une nouvelle fois. J'ai du mal à gérer tout ça, de rester aussi impassible que possible. Pourtant, je pourrais devant Nicolas lui faire part de tout ce qui m'habite, mais je ne peux me résoudre à cela. Je ne peux pas. Je passe ensuite mes doigts dans mes cheveux, les replaçant d'un coup rapide sur le côté. Je comble l'espace entre nous pour me rapprocher de lui, nos genoux se touchent et mes yeux captent son regard. « Dis-moi que rien ni personne ne pourra changer cela. Dis-moi que ta loyauté ne flanchera point, pas même l'espace d'un instant... » Ma main quitte ma cuisse et mes doigts rejoignent le menton de Nicolas pour que son regard ne fuit pas. « Je veux que tu puisses me dire être présent à chaque instant, qu'il soit positif ou négatif, qu'il soit cruel ou délicieux, ou je te fais la promesse que ton nom s'éteindra avec ta mort, quelle que soit ton ancienneté. » Je voulais aussi voir comment il réagirait, je le testais quelque peu, mais ma mère et moi-même avions mis notre confiance entre ses mains. J'espérais qu'il ne faiblira point, sinon, il n'était pas digne, ni de porter ce titre, ni de simplement vivre. Je me devais d'être certaine.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Mar 28 Oct - 15:19

    « Ah, malgré mon âge, je ne me lasse pas de l'entendre, surtout d'une si jolie bouche. »

    Je lui adressais un petit sourire complice. Vaniteux ? Pas vraiment. J'en jouais plutôt. Autrefois, oui, j'avais sans doute été bien plus arrogant et fier de mes attributs. Mais avec l'âge venait une sorte de sagesse. Je savais que l'arrogance ne menait pas à grand chose, sinon à sa propre chute. Tout était question de dosage. Nous évoluions dans une société où il fallait savoir paraître, briller. Exister pour s'imposer. Certains préféraient l'anonymat et se faisaient discrets. Pour ma part, je n'étais pas de tous les galas, de toutes les mondanités, mais j'étais soigneusement et solidement installé dans cette Cour, sans pour autant me pavaner. Tout était question de subtilité. J'espérais que Jana saurait apprendre tout cela. Et rapidement. Bien plus rapidement que moi. Elle n'avait pas le luxe du temps malheureusement. Au vu de sa nomination prochaine en tant que reine, elle allait devoir se montrer à la hauteur rapidement. Comme moi. Mais j'avais plusieurs siècles au compteur. Pas Jana.

    Et après ce petit préambule sympathique, il était temps de parler des choses sérieuses. Le futur. Cela passait par ma nomination et mes prises de fonction. Je n'aurais même pas le loisir de servir directement Krystel à ce poste.

    « Disons que j'aime les défis. Et que je ne pouvais pas refuser cette preuve de confiance de la part de la reine. »

    Krystel m'avait laissé le choix. Et c'était montrée très claire concernant ma punition si jamais je ne tenais pas mes engagements. Des menaces qu'elle ne mettrait pas elle-même en œuvre... J'évitais de trop y penser. Je n'avais pas à me montrer sentimental. Je ne l'avais pas fait lors de notre entretien, ou que très brièvement, avant de me concentrer sur ce que tout cela impliquait. Je n'aurais pas supplié Krystel de renoncer. Elle avait prit sa décision et je ne pouvais que lui assurer que tout ne s'effondrerait pas après elle. Ou du moins faire mon possible en ce sens. Elle avait bien conscience de lâcher ses filles trop tôt dans un monde chaotique. Elle leur laissait quelques guides. Serions-nous à la hauteur de la tâche ? L'avenir nous le dirait.

    Les yeux dans les yeux, Jana m'assura avoir également confiance en moi et je ne répondis rien, soutenant simplement son regard avant de hocher très légèrement la tête. Elle continua. Soit. Krystel lui avait avoué ce qu'elle avait en tête. Affronter Augustus. Qu'ils partent tous les deux car elle ne survivrait pas à sa mort. Un paramètre que peu comprendraient... Sûrement pas ses courtisant, son peuple, qui la connaissait si mal... pourtant, elle avait été amoureuse de son Sire. Elle l'était encore. Elle ne survivrait pas à sa destruction... Et elle avait tout fait pour protéger son peuple, usant des techniques modernes, s'adaptant à un monde qui avait bien changé. Jana me dévoila un moment de faiblesse en m'avouant désirer que Krystel survive. Je restais muet devant cette faiblesse passagère, la laissant reprendre ses esprits ou au contraire s'écrouler. Ce qu'elle ne fit pas. Elle releva le visage, m'épinglant du regard tout en se rapprochant, créant une certaine intimité entre nous. Elle s'interrogea alors sur ma loyauté, attrapant mon visage du bout des doigts pour que je la regarde. Mais elle n'avait pas besoin de cela. Je n'avais pas besoin de fuir, ni même de détourner le regard. Pas besoin de mentir pour la rassurer. Mais elle, elle avait besoin de mots de réconforts. Dans ce monde d'hypocrites et de faux semblants, il était difficile de faire confiance, prenant ainsi le risque d'être trahi. Je me permis un sourire alors qu'elle me menaçait si je la trompais.

    « Tu sais que j'ai déjà eu cette conversation avec Krystel ? »

    Mes doigts s'enroulèrent autour de son poignet, avec douceur, mais fermeté.

    « Je sais ce qui m'attend si je ne tient pas mon engagement. Et je suis prêt à accepter n'importe quelle punition si je me déshonore en trahissant ma parole. Je serais à tes côtés Jana. Et auprès de Morgane. Je vous serais loyal, comme je l'ai été à Krystel. Mais si vous commencez à dévier, ne compte pas sur moi pour cautionner vos agissements. Je n'ai pas l'intention de pratiquer la langue de bois. Vous êtes jeunes, inexpérimentées. La reine a choisi soigneusement quelques privilégiés pour vous entourer et vous aider à accéder à la royauté avec tout le panache qui sied à votre rang. Je recevrais mes ordres de vous deux, mais je saurais vous faire savoir ma façon de penser si vous vous fourvoyez. L'accepteras-tu ? Accepteras-tu mes conseils ? »

    Des conseils. Aucun ordre. Juste un point de vue peut-être différent. Quand bien même je ne serais pas d'accord, en fin de compte, j'obéirais, même à contrecœur, mais pas en demeurant muet et en assistant à un désastre. Je connaissais asse Jana pour me permettre d'être tout à fait sincère avec elle.

    « Ne te méprends surtout pas. En définitive, seules vous deux aurez le dernier mot et tous les pouvoirs. Mais j'ose espérer que vous serez assez éclairées pour devenir des reines à poigne sans être des tyrans... un exercice délicat. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Dim 2 Nov - 11:23

    Flatterie, flatterie, bientôt tout ceci n'aura plus lieu d'être. Mes lèvres s'étirèrent en un large sourire alors qu'il parlait de son âge. Il était bien plus vieux que moi en effet, même si je ne connaissais pas exactement son âge, mais l'avantage que nous avions était que notre charme restait à jamais ancré en nous, comme figé dans le temps. Il est certain que je n'aurais pas souhaité être transformé plus jeune ou surtout plus vieille. À cette pensée, je m'amusais intérieurement, il m'avait fait oublier pendant un court instant tous les troubles qui m'habitaient. Mais c'était toujours comme cela entre nous, même si j'avais l'air intéressé par lui, son corps, je ne lui avais jamais fait du rentre-dedans significatif. Il avait l'air différent, je lui trouvais un attrait particulier, et j'aimais ce lien qui s'était tissé entre nous, si je le brisais en le possédant entièrement, ce ne serait plus comme cela non ? Moins amusant. Je me reconcentrais sur la situation alors que ses paroles me ramenèrent de mes songes. Un léger sourire s'affichait sur mon visage alors qu'il m'avouait aimer les défis, je n'en doutais pas d'un côté, mais c'était plutôt un défi de taille, dangereux qui plus est.

    Je commence à préciser les circonstances de ma venue et ce dont je veux parler. J'amène le sujet sans trop de détours, je ne veux pas palabrer pendant des heures, il me faut aller au plus rapide et au plus efficace. Il m'a déjà dit, prouver son dévouement, je veux que tout soit clair entre nous. Au passage, je lui livre une certaine faiblesse en lui annonçant que j'aimerais que Krystel vive. Je la considère comme une personne qui m'est particulièrement chère, comme Morgane. Deux rares personnes dans ma vie où je donnerais tout. L'impuissance qui me pèse face à cette situation. Je déteste ce sentiment, pire, je le hais. Je n'arrive pas à le supporter et l'attente est interminable. J'ai l'impression qu'à chaque minute un étau se resserre sur toutes les parcelles de mon corps. Je me rapproche de lui, je veux que l'intimité se place pour que mes paroles ne soient encore plus puissantes. J'avais besoin d'être soutenue, j'avais besoin de compter sans l'ombre d'un doute sur quelqu'un. Sauf que ça n'arriverait jamais, il ne fallait pas que j'évacue tous soupçons, même envers Nicolas en qui j'avais confiance. Je fis mon petit discours alors que mes doigts encerclent son menton. Je sais bien qu'il ne détournera pas le regard, mais c'est pour donner d'autant plus de crédit à mes mots. Sa première phrase ne me surprit guère, je savais bien qu'il avait dû avoir une conversation des plus sérieuse avec Krystel, mais je n'étais pas là. Mes yeux se posèrent rapidement sur ses doigts qui s'enroulaient autour de mon poignet, avant de retrouver ses yeux pour l'écouter attentivement. J'étais ravie d'entendre ses mots, vraiment, cela se voyait dans mon regard alors que rien ne transparaissait sur mon visage, mes traits.

    « Je ne te demande pas d'être un chien qui écoute les ordres, ça, je pourrais en trouver comme bon me semble. Ce qu'il me faut, ce qu'il nous faut, c'est des conseillers. Tu auras droit de paroles, je veux pouvoir avoir un homme qui utilise son cerveau, son intelligence. Je ne prétendrais jamais avoir le savoir absolu, ce serait mentir. » Mes doigts se firent plus ferme sur son menton alors que mon regard s'intensifiait. « Je veux que tu me donnes des conseils. Je sais que tu arriveras à trouver ta place, à ne pas être présomptueux ou déplaisant. Je ne suis pas intolérante à l'extrême, je sais faire preuve de discernement. J'ai beaucoup de défauts, dont l'impulsivité et la fougue liées à mon jeune âge, mais qui ne me quitteront jamais. » Je fais une pause alors que mes doigts quittent son menton. « Nicolas, je l'accepterais, car tes conseils seront bien avisés, j'en suis certaine. » Je le complimentais en quelque sorte, même si je pouvais lui mettre une pression non-négligeable. Il ne fallait pas qu'il faute, sinon, comme je le lui avais déjà dit, il en subirait les conséquences, voilà tout.

    Mes mains retrouvent ma cuisse, se joignant délicatement alors que ma tête se baisse pour les observer. Je reste quelques secondes silencieuse après qu'il eut terminé. Je redresse ma tête, je ne peux pas lui dire que je n'arrive pas à me projeter à cette si importante place. Je fais face, un point c'est tout.

    « Je ne me méprends pas, tu sais choisir les mots Nicolas, tu es assez intelligent pour cela. Comme je te l'ai dit, je ne veux pas d'un pantin, d'une personne entièrement soumise. La loyauté ne passe pas seulement par la soumission, et en soi, c'est un très mauvais adjectif choisi ; il y a bien d'autres traits à côté pour la compléter. Tu sais certainement lesquels. » Je fais une courte pause alors que mes yeux quittent le visage de Nicolas pour vagabonder dans le salon. « Je compte sur Morgane également pour tamponner cette rage parfois qui m'emporte. Elle est âgée et a acquis plus de sagesse que moi-même, elle a aussi un peu plus de cœur. » Sur ce point, nous étions peut-être au même niveau, disons que je ne le montrais pas de la même façon.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Lun 10 Nov - 12:08

    Je pouvais deviner le désarroi de Jana derrière nos sourires de façades et notre badinerie habituelle. Cela ne la détendit que quelques instants avant que nous n'entrions dans le vif du sujet, bien moins amusant. Jana allait bientôt ceindre une couronne pour laquelle elle n'était pas prête et perdre également une figure maternelle aimée. Je la connaissais assez pour savoir qu'elle ne tirait nulle satisfaction de ce futur transfert de pouvoir. Pas seulement parce qu'elle avait peur, mais parce qu'elle pleurerait réellement la disparition de Krystel. Comme beaucoup de ceux qui la connaissaient réellement. Jana était impétueuse, impulsive... Un vrai volcan en éruption. Elle ressentait tout avec intensité... La colère comme la tristesse... Elle était terriblement... vivante. Trop jeune pour diriger un peuple qui pouvait vivre éternellement. Pour s'attirer le respect des plus anciens qui ne verraient en elle qu'une gamine inexpérimentée qui se laissait dicter par ses émotions plutôt que par son intellect. Succéder à Krystel serait une gageure. Et elle m'avait confiée la protection et sans doute une part d'éducation de ses filles. J'étais bien plus proche de Jana que de Morgane. Morgane était plus âgée que moi encore, bien qu'effacée et discrète. Trop discrète. Là encore, ce serait une faiblesse que nos ennemis exploiteraient. Si j’ignorais les sentiments de Morgane à mon égard, avec Jana, c'était déjà plus limpide.

    Elle avait désespérément envie et besoin de me faire confiance, mais avait déjà été trahie et craignait une autre déception de ce genre. Guillemaud s'était retourné contre Krystel. Contre Jana avec laquelle il avait été fiancé... De tendre sentiments étreignaient-ils encore le cœur de Jana pour son ancien fiancé ? Je me demandais ce qu'elle pensait de tout cela. Sa façon de me demander mon allégeance, de me promettre mille tourments si je la trahissais n'était que la traduction de cette envie de croire en moi. Je commençais par répondre doucement que sa mère avait tenu le même discours. Avant de me montrer totalement sincère avec elle quant à ce que je désirais pour cette future collaboration. Qu'importe que l'on pense que je n'étais que le toutou de la reine. J'avais toujours agi en mon âme et conscience et avais embrassé ses idées parce qu'elles rejoignaient les miennes. Si Morgane et Jana venaient à transgresser ces idées, je le leur ferais savoir.

    Jana le comprit parfaitement. Je souris à sa réponse, lui répliquant avec une pointe de malice quant au savoir absolu qu'elle ne prétendait pas détenir :

    « Dans quelques centaines d'années, pourquoi pas. »

    Avec une longue vie de décisions, de choix, de conseils éclairés. Elle apprendrait à retenir sa fougue pour l'utiliser à bon escient.

    « Non, ils ne te quitteront jamais, il ne tient qu'à nous de faire de ces défauts des forces. »

    Tailler ce diamant brut. Retenir son impulsivité, se servir de sa fougue pour séduire les foules, mais pas pour foncer tête baissée sans penser aux conséquences. Un travail de longue haleine, qui prendrait des années. Tout cela ne se contrôlait pas en 6 mois. Elle me faisait penser à moi, quand j'étais adolescent. Quand je n'écoutais ni mon père, ni mes frères, que j'agissais sans réfléchir... Cela nous avais conduit au drame. Et pourtant, j'éprouvais beaucoup de tendresse pour elle. Elle m'annonça qu'elle accepterait mon avis, car il serait avisé. Je soupirais.

    « J'espère l'être autant que tu le penses. Je n'ai pas toujours été digne de confiance. J'ai été comme toi, jeune, impatient, impulsif. J'ai perdu un être cher à cause de cela. Je ne veux pas que tu apprennes de la même façon. Pas en passant par cette culpabilité. Mais je sais ce que c'est. Et j'ai changé, par nécessité, grâce aux bonnes personnes... Et avec les années. Tu es un diamant brut Jana. Un diamant qui n'attend que d'être ciselé pour être éclatant. Ta mère a trouvé les artisans de ce travail de ciselage. Mais être capable d'écouter et prendre en compte les conseils des autres est déjà un signe de sagesse. »

    Je l'écoutais alors qu'elle me lâchait. Quand elle parla du rôle de Morgane dans tout cela, je hochais la tête. J'avais fait part de mes doutes à Krystel. Une couronne pour deux têtes... C'était risqué, bancal. Jana avait énormément de caractère, mais Morgane était bien plus âgée. Était-ce seulement égal ? La balance ne penchait-elle pas déjà en faveur de l'une au détriment de l'autre ? Il nous faudrait maintenir une équilibre. Une exercice délicat.

    « Pour être honnête, je suis sceptique concernant ce choix de vous faire régner conjointement. Quand bien même vous vous aimez, vous respectez, vous comprenez, il se pourrait que l'une prenne l'ascendant sur l'autre, sans même que vous ne le désiriez. Krystel a confiance en vous pour que l'équilibre ne soit pas rompu et compte également sur nous pour éviter que cela n'arrive. Morgane et toi êtes tellement... différentes. Espérons que la reine aura vu juste concernant votre association. Mais tu as tort. Tu n'as pas moins de cœur qu'elle. Tu es juste davantage sur la défensive. A raison. »

    Julien n'y était sans doute pas étranger après tout. Ah quelle plaie celui-là, il faudrait bien lui régler son compte, tôt ou tard.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Jeu 13 Nov - 22:40

    J'essaie de faire le pour et le contre, j'essaie de ne pas me fier seulement au lien que nous avions Nicolas et moi depuis un moment. Il fallait que je prenne du recul, que je le vois sous un autre angle, sous d'autres angles encore. Je ne devais pas passer à côté de quoi que ce soit, j'avais déjà mis ma confiance vers un ancien général, et même si Nicolas n'y pouvait rien pour son titre, je ne devais pas replonger dans ce défaut. Il me fallait être sûre, amis comment l'être réellement ? Je ne pouvais pas accorder pleinement ma confiance à quelqu'un, plus maintenant. Je pensais demander l'avis de Morgane, mais il me fallait avoir le mien avant d'entreprendre ce genre de chose. Avait-il déjà rencontré ma sœur ? Lui avait-il parlé après ma Mère ou étais-je sa première visite ? J'écartais ses questionnements, pour l'heure, ce n'était pas ce dont je voulais parler. Je voulais être sérieuse, sincère, franche mais aussi sèche et dure, impartiale ; ce dont il m'était difficile avec lui. Il me connaissait un peu depuis le temps, il savait à quel point je ressentais les choses, il n'y avait pas de demi-mesure avec moi, c'est toujours très fort, trop puissant même parfois et c'est cela qui me fait cruellement défaut. La colère, le chagrin, la culpabilité, la frustration, tout ça était excessif chez moi, et même si j'arrivais à mieux me contrôler, j'étais encore empli de fougue. Si j'arrivais à me contenir devant lui, c'était parce que je n'arrivais pas encore à imaginer Krystel morte. Elle ne l'était pas pour l'heure, et j'osais croire, espérer même, qu'il puisse en être autrement. De ce côté, j'étais bien niaise, mais j'étais assez intelligente pour le garder pour moi.

    Je continuais sur ma lancée, restant assez franche dans l'instant, sans pour autant tout extérioriser. Mais j'imaginais qu'il me connaissait assez pour m'avoir déjà analysé. Il ne connaissait pas seulement mon côté femme fatale et séductrice, non, j'étais doté de bien plus que cela, bien plus compliqué également. Mes lèvres s'étirèrent en un fin sourire en entendant ses mots. Il avait le don de trouver les bons mots, les bonnes phrases pour éviter de froisser les gens ou de les rabaisser. Il avait toujours eu ce don, j'espérais pouvoir l'avoir avec quelques années supplémentaires, en plus d'avoir le savoir absolu. Je m'amusais intérieurement, mais je ne laissais rien transparaître, le sérieux de la discussion eut raison de moi pour me reconcentrer sur l'essentiel. Je ne me voyais décidément pas encore en possession des pleins pouvoirs.

    « Nous ? Te considères-tu comme un professeur et moi ton élève ? » ajoutais-je avec une pointe de plaisanterie dans la voix. Je voulais aussi alléger le ton, le sérieux, pour pouvoir mieux le prendre. Une façon étrange d'agir, mais je n'avais trouvé mieux. Cela ne me dérangeait pas qu'il soit à mes côtés, à nos côtés ma sœur et moi. Je venais déjà de lui dire que sa voix serait précieuse. Les personnes en qui je pouvais compter, je ne les comptais même pas sur les doigts d'une seule main, alors si lui me faisait défaut, on serait sérieusement embêté, et je serais une nouvelle fois dans l'échec. Je mets de côté mes souvenirs, me concentrant une nouvelle fois pour éviter de paraître étourdie, même si je savais Nicolas compréhensif. Je faillis lâcher un petit rire, mais je n'affichais qu'un sourire.

    « Mais le passé reste le passé. Tu as grandi et mûri depuis, je n'ai pas vu ton évolution, mais je te vois maintenant. J'espère ne pas me tromper sur ton compte, mais j'ai l'appui de ma Mère et ça compte beaucoup, tu as de la chance d'un côté. J'espère que tu ne m'en voudras pas si je doute de toi de temps à autre. » Je fis une pause, plus pour analyser ses traits et comment il allait prendre la nouvelle. « Même si je suis jeune, j'ai aussi eu mes propres obstacles à franchir, peut-être pas autant qu'un vampire aussi vieux que toi – ne te vexe point – mais je me suis pris pas mal de retour, d'échecs. J'essaie de toujours rebondir, mais tu as raison, la métaphore du diamant brut est parfaite pour mon cas. Cependant, je doute avoir acquis une certaine sagesse, je pense qu'il faut du temps avant de pouvoir acquérir ce genre de trait et d'atout. »

    Il m'avoua son scepticisme quant au règne de deux Reines, le pouvoir accordé à deux couronnes. En effet, je doutais aussi, mais pas parce que nous n'y arriverions pas avec ma sœur, mais plutôt parce que j'avais du mal à envisager comment la nouvelle serait prise par notre peuple. J'entendais ce qu'il me disait, le prenait en compte bien évidemment. Je n'envisageais pas de parler à Nicolas de la possible conversation que j'aurais avec Morgane là-dessus. Clairement, je lui demandais si deux couronnes est judicieux, et s'il fallait que je me retire, je le ferais. Mais cette information devait rester entre elle et moi.

    « Je pense que cela n'arrivera pas. Je ne peux pas m'avancer bien sûr, mais je n'entreprendrais jamais rien sans que l'on se soit concerté avant. Je pense que justement, le fait que nous tenions énormément l'une à l'autre, cela ne peut jouer qu'en notre faveur. En revanche, il est vrai que j'ai du mal moi aussi à percevoir comment la nouvelle va être reçu au sein de notre espèce. Nous sommes différentes, tout le monde le perçoit. Tous vont voir à quel point je suis jeune et en conclure mon immaturité, mon instabilité et mon impulsivité. Pour Morgane, c'est autre chose, elle est beaucoup plus humble et posé que moi, plus vieille aussi... » Je fis une pause, alors qu'il avait semblé être sur la bonne voie me concernant. Mon regard plonge dans le sien, il se fait profond, mais il peut y percevoir une once de curiosité et d'intrigue. « Et comment vois-tu cela ? » Personne n’avait été aussi proche de la vérité pour tout dire, toutes personnes verraient en moi une femme presque insouciante, vivant à fond la vie, s’abreuvant de ses seules pulsions.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Ven 21 Nov - 14:34

    « Naturellement ! »

    Si je me considérais comme un professeur ? Quelque part... un précepteur. Le terme n'était pas approprié, mais Jana avait beaucoup à apprendre de par sa jeunesse et je pouvais l'aider dans beaucoup de domaines. J'avais ces connaissances et je pouvais les lui transmettre. C'était ce que Krystel attendait de moi.

    « Tu aurais pu trouver pire comme prof, non ? »

    Je rétorquais sur le même ton. Il y avait une certaine complicité entre nous, nul ne pouvait le nier, même si, en public, il était évident que je savais quelle était ma place et que je la respectais profondément, ne laissant pas forcément transparaître cette connivence. Et cela nous allait parfaitement ainsi. Chez moi, nous étions à l'abri des regards indiscrets et nous pouvions faire tomber les masques... Nous ne nous parlions pas comme d'une princesse à son sujet... nous étions davantage sur un pied d'égalité. Et cela m'amena à lui confier que j'avais un lourd passé... Que j'avais su apprendre de mes erreurs et saisir la chance qu'était cette immortalité offerte par Scylla, même si c'était dans des circonstances dramatiques... Si j'étais mort cette nuit là, j'aurais embrassé la lumière en retrouvant mon épouse et ma fille. Scylla en avait décidé autrement, m'offrant une existence bien plus sombre... mais j'avais saisi cette chance malgré tout, la preuve en était que j'étais toujours là, ni proche de la folie, ni dépressif. J'avais trouvé mon équilibre. Si j'avais maudit la vampire au début... Désormais les choses étaient bien différentes.

    « Non. Je t'en voudrais de ne pas douter. Je ne peux te reprocher la méfiance. Cela te sauvera. »

    J'eus un léger sourire.

    « C'est là qu'on regrette de ne pas être télépathe, n'est-ce pas ? Cela doit être agréable de pouvoir se fier aveuglément à quelqu'un. »

    Je connaissais bien ce sentiment, étant moi-même d'une nature méfiante. Et malheureusement, Jana ne pouvait se reposer sur personne. Il y avait tellement d'occasion de la trahir, tant de raisons. Je savais que je ne le ferais jamais. Mais le lui assurer encore et encore ne servirait à rien. Sa confiance en moi viendrait avec le temps. Elle m'assura que malgré son jeune âge, elle avait connu bien des revers. Ça, je ne le remettais absolument pas en doute, j'en avais parfaitement conscience.

    « Peut-être... Certaines personnes ne seront jamais sages. D'autres le sont très tôt... Cela s'apprend, c'est vrai, mais c'est également un trait de caractère inné. Est-ce que tu le possèdes ? Je n'en ai pas la moindre idée encore. Pour ma part, j'ai appris de mes erreurs et de mes très longues années de vie. Je sais que je suis vieux, mais plutôt bien conservé, non ? »

    Si j'avais débuté sur un ton solennel, je terminais sur une note légère en lui décochant un clin d’œil malicieux. Pourtant, je n'hésitais pas à lui faire part de mes doutes concernant cette couronne pour deux têtes. Autant jouer cartes sur table maintenant, discuter de tout cela avant que ce ne soit effectif. Après, il ne serait plus temps de palabrer, mais d'agir.

    « A vous de trouver votre équilibre. Et de montrer à notre peuple que vos différences font votre force. Cela sera long et difficile. »

    Mais elles ne seront pas seules dans cette délicate entreprise. C'était toute une campagne de communication qu'il allait falloir mettre en œuvre. Et pas seulement pour les nôtres, mais également pour les autres espèces. Les humains, par exemple. Ils devaient avoir confiance en Jana et Morgane comme en Krystel. Elles allaient devoir leur jeter de la poudre aux yeux et les séduire. Pour Morgane, cela serait sans doute plus facile, elle semblait si douce et posée naturellement... Elle inspirait davantage confiance à ce niveau. Jana allait devoir travailler son image, laisser paraître celle qu'elle était vraiment, retranchée derrière celle qu'elle laissait voir. Une subterfuge qui ne marchait pas totalement avec moi, ce qui sembla la surprendre alors que je la perçais à jour.

    « J'observe Jana. Beaucoup. Et disons que j'ai appris à me fier à mon instinct... je suis quelqu'un... d'intuitif ? Je perçois sans doute des choses qui échappent à beaucoup de monde. Je t'ai vu évoluer. J'ai travaillé pour toi. Peut-être ne t'en rends-tu pas compte, mais tu m'offres sans doute une partie de toi que tu n'exposes pas souvent avec les autres... Ta façon de flirter avec moi... Ce qui peut te tourmenter... Cela trahit une plus grande noblesse de cœur que tu ne veux le laisser voir. Mais tu as été trompée, tu as retenu la leçon et tu ne veux plus jamais être bernée, ni blessée, alors tu t'inventes un personnage, tu te retranches derrière une image. »

    Ma main se porta vers ses cheveux, rajustant une mèche brune.

    « S'ils savaient, tu gagnerais leur cœur, aussi sûrement que Morgane. Mais es-tu prête à risquer d'en sortir meurtrie, Jana ? »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Dim 30 Nov - 12:34

    Hj:
     

    J'étais loin de critiquer la façon dont Nicolas prenait les choses. Loin aussi de critiquer cet aspect professeur qu'il avait avec moi. Bien entendu, il avait plus d'expérience, plus de vécu, un recul sur les choses et situations que je n'avais pas. Il avait fait son propre parcours, semé d'embûches visiblement. Il m'avait aussi avoué ne pas être digne de confiance, mais qui l'était dès le départ ? Il fallait poser ses marques, ses repères, avant de pouvoir vraiment voir à qui l'on pouvait avoir confiance. L'expérience aussi faisait que soit nous étions très méfiants, soit nous étions très ouverts. J'avais été trop naïve, je remettais en doute tout ce que j'avais pu faire jusque-là. Je me trouvais beaucoup trop de défauts pour pouvoir gouverner. Fort heureusement, je ne gouvernerais pas seule, mais je ne me voyais pas à la première place. Je ne m'y étais même jamais vu. Ma Mère était qualifiée pour cela, elle savait s'y prendre, faire les bons choix et les bonnes décisions. Pourtant, sa dernière décision me remuait. Bientôt, je n'allais pu la voir...
    La voix de Nicolas me rappela la réalité, et un sourire en coin se dessina sur mes lèvres alors que je semblais retenir un petit rire nerveux.

    « En effet, il y a pire, mais je ne sais pas encore si tu es un bon prof... »

    Je le taquinais sans nul doute, il ne fallait pas que je me referme totalement sinon j'allais finir par craquer. Je ne sais pas si je pourrais véritablement craquer un jour, si j'aurais un moment seule après tout ce qui allait se passer. Notre Mère nous avait bien dit de ne pas s'afficher en public, chose que je ne ferais pas bien entendu. J'avais toujours su trouver la force de ne pas flancher, de ne pas laisser échapper mes émotions devant une assemblée. La colère, la haine, le meurtre, c'était encore une autre histoire. Je pourrais bien entendu décapiter un vampire sans l'ombre d'un remords devant un tas de témoins. Mais en ce qui concernait les émotions plus personnelles, jamais je ne les déclarais au grand jour, jamais je me permettais de divulguer ce que je ressentais au plus profond de moi. Sinon, de quoi aurais-je l'air ? D'une pathétique jeune vampire n'ayant aucune emprise, aucun pouvoir. Je voulais avoir une vraie image, chose que je n'avais pas encore. Je me demandais aussi comment allait être vue ma position, mettrait-on en doute mes capacités, ma légitimité ? Nicolas me rassure, en tout cas, je sens comme une très légère sensation de soulagement, quelque chose qui s'échappe de moi, aussi infime cela soit-il, je le ressens. Mon sourire me trahit, je baisse la tête et mes yeux parcourent le sol pour ensuite observer les lieux sans vraiment les détailler.

    « J'aurais aimé avoir un don de ce genre-là en effet, nous n'aurions plus de freins envers la loyauté, la parole d'autrui. Plus de doutes à ce niveau-là... » Mon regard se pose de nouveau sur son visage. « ... mais hélas nous n'avons rien, je n'ai rien. »

    A part cette amnésie qui au final me provoquait bien plus d'emmerdements qu'autre chose. Je m'irrite moi-même, toute seule dans ma tête, alors que je soupire longuement pour me calmer. Tout ça n'est qu'en lien avec une seule et même personne, depuis le départ, et cela me posait des problèmes depuis. J'osais m'imaginer que c'était un don positif étant donné le maître que j'avais. Le peu de chose que je me souvenais ne me plaisaient guère, alors autant ne pas trop m'attarder là-dessus. Bientôt, tout cela ne sera plus, car il mourra probablement avec Elle. Un servant humain avait déjà t'il survécut à la perte de son maître ? La réponse était claire et limpide.
    Les phrases s'enchaînent, j'entends sa voix, mais je ne suis plus aussi présente, seul son clin d'œil m'attira, de même que ses derniers mots. Je souris, un sourire presque effacé, éphémère.

    « Tu dois en ravie plus d'une, je n'en doute pas. » rétorquais-je sur le même ton léger. Autant aller jusqu'au bout et parsemer de petites notes pour agrémenter cette discussion et me permettre d'oublier tous mes ressentiments, qui sont au passage multiplier, amplifier et dont j'ai du mal à garder enfoui. Je ne répondis pas lorsqu'il répondait sur un ton sage et posé. Trouver notre équilibre, oui, mais j'espérais que cela ne soit aussi long et fastidieux qu'il ne le pense. Même si j'étais là à lui divulguer certaines choses, certaines pensées et avis que j'avais sur moi-même, je ne faisais rien qui pourrait se retourner contre moi en public. Finalement, je parlais peut-être un peu trop avec lui, mais cela faisait combien de temps que nous nous connaissions ? Il était désormais le seul que j'estimais, le seul que je respectais un tant soit peu. Je ne voulais pas lui faire d'éloge, et même si cela me tuait d'y penser, il pouvait lui aussi retourner sa veste. Il ne fallait pas que je l'oublie, même si j'avais un bon sentiment à son égard. Il commença à répondre à ma dernière question, et même si sur le coup, elle ne me parut pas déplacée, ni absurde sur le moment, tout à coup je regrettais de lui avoir posé la question. Pourquoi ? Parce que j'étais encore fragile présentement, et que je ne voulais pas qu'il ait raison. Ait tort, cela me soulagera peut-être... au lieu de ça, il frôle dangereusement la vérité, et pourtant, je ne quitte pas ses yeux que je fixe intensément. Je ne les quitte pas, malgré sa main qui se lève et remet une de mes mèches. Il me faut quelques minutes, qui s'étalent plus en secondes, mais j'ai l'impression que le silence est presque pesant après qu'il eut terminé sa phrase. Je ne trouve pas de réponse dans ma tête, à savoir si je veux qu'il arpente ce chemin, qu'il se frôle dangereusement à cette vérité profonde ou si je le mène à un autre chemin. Qu'il soit aussi sûr de lui me déroute complètement.

    Je suis debout avant d'en avoir pris pleinement conscience. Je ne peux pas continuer, je ressens cette impression de meurtre, de carnage, de souffrance au plus profond de moi. Mes yeux le cherchent, encore assis.

    « J'aimerais pouvoir te dire que tu te trompes. Je verrais ce que l'avenir m'offrira... » Comment aussi mal détourner le sujet. Mais il était assez intelligent pour ne pas risquer de s'y replonger. « J'espère vraiment, de tout cœur, que nous pourrons compter sur toi. Je pense que bientôt, tout prendra un sens et tout sera clair, j'espère seulement que nous ne vacillerons pas. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   Ven 5 Déc - 12:18

    « Le meilleur, comment peux-tu en douter ? »

    Je lui adressais un sourire malicieux. Me faire passer pour parfait alors que c'était loin d'être le cas, quelle ironie. Je n'avais aucune idée de mes compétences dans l'enseignement, surtout pour faire de princesses des reines dignes de ce nom qui sauront imposer le respect et inspirer la loyauté. Un exercice délicat. Où beaucoup s'étaient cassés les dents. S'il y avait une recette magique pour faire de bons monarques, il n'y aurait plus jamais de peuple mécontent, n'est-ce pas ? Ni de révolutions sanglantes... Mais une mission m'avait été confiée et je la mènerais à bien en usant de toutes les ressources à ma disposition. Il y avait du potentiel chez chacun des deux princesses. Il suffisait d'en tirer profit. Et elles devaient s'entourer de personnes qu'elles pensaient loyales, mais sans pouvoir leur faire confiance aveuglément pour autant. Un coup de couteau dans le dos était très vite arrivé ; Jana le savait mieux que personne. Si elle pouvait me faire confiance ? Naturellement. Je n'avais aucune intention de la trahir, mais je l'incitais pourtant à ma prudence, même me concernant. Elle regrettait naturellement de ne pouvoir céder au doux abandon de la confiance réciproque. Je plaisantais sur une possible télépathie qui nous aurait sans doute été bien utile pour résoudre cet épineux problème.

    « Il te reste ton instinct. Les états de service de ceux qui t'entourent. Les rapports des espions les concernant. »

    Je me fendis d'un sourire. Je n'étais pas dupe, je savais que Krystel avait ses espions et qu'elle avait ainsi pu mettre en avant la trahison de certains vampires avant d'en être surprise. C'était nécessaire. Jana se raccrochait davantage aux pointes d'humour qu'aux conseils sérieux. Je le notais dans un coin de mon esprit, mais ne m'en formalisais pas. Beaucoup de choses lui tombaient dessus et elle développait ses propres mécanismes de défense pour ne pas s'écrouler. Elle était courageuse et digne. J'étais fier d'elle et Krystel l'était également, je le savais. Elle ne l'aurait pas inclus dans son héritage si ce n'était pas le cas. J'eus un léger et court rire quand elle me rétorqua que je devais ravir plus d'une demoiselle. Ah... C'était un rire qui n'en était pas tout à fait un. Il y avait une légère amertume. J'avais connu plus d'une femme au cours de ma longue, vie, mais il n'y en avait eu que deux qui avaient réellement compté. Si différentes l'une de l'autre. Et aujourd'hui, il n'en demeurait qu'une.

    « Sans vouloir me vanter... »

    J'avais répondu avec la même malice, cachant mes tourments personnels à ma future reine. Il n'était pas temps de parler de Scylla. Si tant est que ce moment vienne un jour. Je répugnais à m'exposer à son sujet, tant c'était déjà confus dans mon esprit. Scylla était mon problème, pas celui de la royauté. Aucune raison de faire mention d'elle pour le moment. Elle se fichait des allégeances. Je recentrais le sujet sur elle, lui livrant mes réflexions concernant son caractère et sa manière d'agir. Si elle opposait à tous une façade, il y avait des fissures et je devinais quelle femme elle était réellement. Elle pouvait bien jouer un rôle, je n'étais pas totalement dupe. Cela l'ébranla alors qu'elle craignait d'être mauvaise actrice, mais je la rassurais à ce sujet. J'avais pour moi une longue expérience, de longues années d'observation et une sensibilité que peu connaissaient sans doute. Jana se leva alors impulsivement, profondément ébranlée. Je restais tranquillement assis, lui opposant mon calme alors que c'était le tumulte en elle. Je hochais la tête quand elle coupa court à ce sujet.

    « Vous pourrez compter sur moi. J'aimerais te le prouver, t'inciter à y croire, mais je ne vois pas comment. Je peux simplement te dire que j'ai apprécié ta mère dés que je l'ai connue et que je suis restés à ses côtés tout le temps où elle a voulu de moi. »

    J'aurais aimé dire jusqu'à la fin, mais c'était faux. Avant que celle-ci n'arrive, elle m'avait confié une autre mission, m'éloignant ainsi d'elle et la laissant embrasser son destin. Seule.

    « Aujourd'hui, elle m'a confiée une autre tâche. J'ai toujours vécu pour servir Jana. Et je mourrais plutôt que de manquer à mon devoir. Vous serez reines, Morgane et toi. J'y veillerais. Et personne ne vous contestera ce droit sans avoir à subir de lourdes conséquences. »

    Je marquais une pause, ajoutant avec douceur : 

    «  Au delà de mon devoir, je veillerais sur toi et Morgane, parce que Krystel vous aime et que vous êtes ses trésors. Et que je t'apprécie. Malheur à celui qui te fera du mal, tu peux me croire. »
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre primordiale en ces temps incertains. [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Tombeau ou abri de fortune ? [Livre I - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Nightown :: Immeubles
-
Sauter vers: