AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Sending out an SOS [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Ven 19 Sep - 8:42

Je suis là, allongé sur mon lit, les yeux fixés au plafond. Je sais pas quoi faire. Ma mère a bien vu que quelque chose n’allait pas quand je suis rentré l’autre jour, bien plus tôt que ce que je lui avais dit à la base. Mais bon j’allais lui dire quoi franchement ? « Non mais t’inquiètes maman, tout va bien. Je me suis juste fait agresser dans la rue par une nana complètement tarée, avec une force de malade, qui veut retrouver ton fils que tout le monde croit mort pour aller lui péter la gueule et lui réclamer du fric ? » Non mais j’ose même pas imaginer sa tête. Elle aurait fait une attaque.

Du coup ça fait quelques jours que je ressasse, que je sais pas quoi faire, que je tourne en rond. Elle m’a foutu les jetons. Genre vraiment. Le prochain petit coq qui me sort qu’il veut se faire peur, se faire une petite montée d’adrénaline, je lui présente la fille en question. Il va regretter d’avoir dit ça. Bref du coup je commence à croire que c’est peut-être vrai que Ewan est vivant. Avec une furie comme ça à mes trousses, j’aurai depuis longtemps fui. Peut-être qu’il nous a rien dit pour éviter qu’on soit mêlés à ça et qu’on ait des ennuis ?

« Darren ! A table ! Ca fait trois fois que je le dis ! Ca commence à faire ! »

La douce voix délicate de ma mère quand elle m’appelle à travers la maison.

« J’arrive ! »

Je l’entends en descendant les escaliers, parlant de moi à je ne sais qui à voix pseudo-basse. Elle croit que je suis sourd ou quoi ?

« Je sais pas ce qu’il a mais il est vraiment ailleurs en ce moment… Ah tu es là mon chéri ! »

Elle n’a pas dit « enfin », mais je l’ai entendu tellement elle l’a pensé fort. Je jette un œil à la personne avec qui elle parle. Philipp. Je bug en le regardant. Tonton Phil. Pourquoi j’y ai pas pensé ? Il est à la PES. Il pourra peut-être m’aider ? J’sais pas trop comment, mais il la connaît peut-être la nana bizarre, si elle fricote avec les nocturnes. Je devrai lui en parler je crois. Je me rends compte d’un coup que j’ai gardé les yeux fixés sur lui un peu trop longtemps. Du coup je tourne la tête en rougissant un peu, et je m’installe à table.

On commence à manger, et je ne peux pas m’empêcher de jeter des coups d’œil à Phil, me faisant je ne sais pas combien de scénarios sur comment aborder le sujet. Une chose est sure, je peux rien dire avec mes parents dans les parages. Faudrait pas qu’ils m’entendent. J’en suis encore à faire marcher mes neurones pour trouver un moyen de lui parler seul à seul sans que mes parents ne se doutent de rien, quand une occasion se présente.

_________________

Awards:
 


RP - Fiche - Liens
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I'll soon be a man...
Messages : 320
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c)Roxie (c)Roxie
Autres comptes : Roxane Emerson
Double compte de Roxane - Modératrice
I'll soon be a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Ven 19 Sep - 17:20

Hrp:
Spoiler:
 


La famille Stirling. Un foyer dont le père travail au sein de la Brigade mais est placé, lui et ses proches, sous surveillance. Par sécurité pour eux je suis toujours resté discret avec qui que ce soit quant aux raisons de cette surveillance, seuls Hamish et moi naturellement en avons connaissance. C’était pour que cette surveillance soit plus douce pour la famille – mais aussi plus discrète – que j’avais été intégré à leur famille, officiellement en tant qu’ancien ami du père, le vieux copain qui lui a trouvé du taf en tant que commercial. Cette méthode bien que peu orthodoxe fonctionne plutôt bien jusqu’à présent, à tel point que la petite famille m’a affligé du surnom de « Tonton Phil ». Que ne ferais-je pas par conviction. Quoi qu’il en soit grâce à la surveillance des Stirling j’ai pu déterminer que Darren est en contact avec Alexis Lindon et Savannah Livingston, deux gamines que j’ai été amené à rencontrer pour diverses raisons et à propos desquelles il me faut davantage d’informations. C’est dans ce but que j’ai contacté Darren à son insu par un moyen anonyme, ce qui fait qu’il ignore avoir échangé quelques mails avec moi.

Mais ce soir ma venue n’était pas de ma propre initiative. Murron, sa mère, m’avait appelé – et invité à manger par la même occasion – car elle s’inquiétait pour son fils. Hamish lui ne serait pas présent car officiellement en rendez-vous dans la région voisine, en réalité il devait se rendre à la Prison Spéciale pour les créatures surnaturelles pour le compte de la PES. Concernant son fils, apparemment quelque chose n’allait pas mais sa mère était incapable de déterminer quoi, et lui n’était pas très chaud pour parler avec sa môman. Après les salutations d’usage pour coller à ma couverture ici, Darren fut appelé plusieurs fois pour manger avant qu’il ne descendre, ah les ados…


Salut Darren. lui dis-je alors qu’il me regardait comme si j’avais une merde qui faisait de l’accrobranche entre mes narines. Etait-il troublé ou préoccupé par quelque chose ? Peut-être que sa mère ne s’inquiétait pas pour rien après tout mais en tant que jeune mec, le fiston n’apprécierait probablement pas discuter en présence de sa mère aussi je n’abordais pas ce sujet durant le repas, captant les brefs coups d’œil que me lance le môme.

Nous mangeâmes dans la même ambiance, parlant de tout et de rien, de l’actualité et du massacre du Saint James par exemple. Bien entendu je dissimulais à mes deux interlocuteurs la vérité quant à ses évènements mais cela permettait de connaître l’avis des citoyens de ce pays. Une fois le repas terminé j’aidais Murron à débarrasser puis tandis qu’elle se mit à faire la vaisselle tout en m’indiquant qu’elle préparait du café ensuite, je pris mon paquet de clopes dans une des poches de ma veste et pris la direction de la porte d’entrée et de leur perron après avoir fait un signe de tête muet et discret à Darren afin qu’il me suive.

Une fois à l’extérieur je m’assis sur l’une des marches et m’allumai une cigarette, savourant le plaisir de celle après un bon repas, Murron cuisinait divinement bien. Quelques lattes après la porte s’ouvrit sans que je ne me retourne et le gamin vint prendre place à mes côtés. Un silence s’installa si bien que j’en déduisis qu’il me revenait d’ouvrir la discussion.


Qu’est-ce qui te tracasse Darren ? lui demandai-je d’un ton neutre, presque doux enfin autant que j’en étais capable. J’essayais en la présence du garçon de contenir mon franc-parler, du moins de faire un poil attention, mais il m’arrivait parfois de faire une « rechute », ce qui ne manquait pas de faire rire le môme et râler gentiment sa mère.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Sam 20 Sep - 15:39

«Euh... Salut. Désolé M’man, j’avais pas entendu.»

Excuse pourrie et pas crédible. Mais pour une fois elle ne relève pas. On passe à table. Je savais pas que Phil serait là. Elle me l’a pas dit, c’est bizarre. Puis d’habitude il vient pas trop quand mon père est pas là. Je passe le repas à me demander si oui ou non il faut que je parle de mon problème à l’oncle Phil. Après tout il est à la PES, et mon problème est liés aux vampires, qui sont des créatures surnaturelles. Ca le concerne, non ? Sans compter le fait que je sois pas certain que la fille qui m’a coincé dans une ruelle soit vraiment complètement humaine. J’ai encore ce souvenir de mon visage collé contre le sol, sans pourtant qu’elle ne me touche. Est-ce que c’est vraiment la peur qui m’a paralysé comme ça ? Est-ce que ça peut être elle qui m’a maintenu au sol je ne sais pas comment ?

En tous cas pas question d’aborder le sujet devant ma mère. Elle a trop souffert de la disparition de mon frère, je veux pas lui causer du soucis. Et puis si je lui en parle, elle va se mettre à espérer. Elle a eu du mal à se dire qu’il est mort. Elle est persuadée qu’il est vivant. Caché quelque part. Si je lui dis qu’une tarée est à ses trousses, elle va vraiment le croire, qu’il est vivant. Bref, hors de question d’en parler tant qu’elle est là. Mais si j’arrive à me retrouver seul avec Phil, pourquoi pas. Est-ce que ce serait mal de lui en parler ? Après tout il doit avoir d’autres problèmes bien plus importants. Avec le problème qu’il y a eu au Saint James, il doit être débordé. Mais là moi je sais pas quoi faire. Il pourra peut-être me conseiller, même si il a pas le temps de m’aider vraiment. Ce sera toujours ça de pris.

On débarrasse tous ensemble, et ma mère commence à faire la vaisselle. Phil sort son paquet de clopes, et me fait un signe de tête pour que je le suive dehors. Pourquoi il veut que je le suive ? C'est moi qui ait besoin de parler, pas lui. Je commence à comprendre pourquoi il est là. Enfin je crois. A tous les coups c’est ma mère qui l’a invité pour qu’on parle. Elle lit vraiment en moi. Elle a compris que je lui dirai rien, mais elle a senti que j’avais besoin de parler. Je sens une petite bouffée de reconnaissance pour elle, et je me tourne pour la regarder, de dos, en train de laver les assiettes. Je sais pas ce que je ferai sans elle.

Je franchis la porte d’entrée et la referme pour que le froid n’entre pas dans la maison. Phil est assis sur une marche, en train de lâcher des volumes de fumée dans la semi-pénombre du perron. Il y a une lampe dehors, mais elle n’éclaire pas super bien. Je vois pas les détails de son visage. Je sais pas trop quoi dire, par où commencer. Et puis c’est lui qui m’a fait signe, non ? C’est à lui de parler du coup ? A moins qu’il attende que je parle ? Peut-être que c’est pas poli de rester là et de rien dire ? Enfin je n’ai pas le temps de terminer mon débat intérieur pour déterminer si c’est à lui ou à moi de parler, puisqu’il le fait. Il ne fait pas de détour, comme d’habitude. Il ne fait pas semblant d’ignorer que ça va pas. Il me demande direct ce qui ne va pas. Ça abaisse les dernières barrières que je mettais en me demandant si je devais lui en parler. C’est clair qu’il faut que je lui dise ce qui s’est passé. C’est pour ça qu’il est là.

«Ben...»

Je sais toujours pas trop par quoi commencer. Je soupire un bon coup avant de me lancer, regardant la barrière au bout de l’allée. Je sais que si je le regarde lui je vais pas réussir à raconter.

«J’étais allé rejoindre des potes, dans le quartier un peu chaud. Je sais j’aurai pas dû aller là-bas, mais c’est les gars qui m’ont un peu poussé. Ils m’auraient charrié si j’y étais pas allé. Enfin d’ailleurs ils me charrient, ils croient que je me suis dégonflé et que je suis resté chez moi...»


Ouais j’avais pris quelques moqueries, mais j’avais pas osé leur monter les traces sur mon ventre. J’avais pas osé leur dire que je m’étais fait tabasser par une fille. Ils se seraient encore plus foutu de moi.

«Y a une fille qui m’est tombée dessus. Elle a cru que j’étais Ewan. Elle nous a confondus. Il lui doit du fric apparemment. Elle m’a tabassé. Pas trop, fin ça va j’ai rien de grave. Mais elle m’a vraiment foutu les boules. Elle avait un truc dans le regard. On aurait dit une folle.»

J’avais tout lâché sans respirer, et maintenant je commençais déjà à regretter d’avoir parlé. Il allait se foutre de moi lui aussi. Et il allait tout raconter à ma mère.

«Tu dis rien à Murron»

_________________

Awards:
 


RP - Fiche - Liens
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I'll soon be a man...
Messages : 320
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c)Roxie (c)Roxie
Autres comptes : Roxane Emerson
Double compte de Roxane - Modératrice
I'll soon be a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Ven 3 Oct - 18:12


Après m’être adressé à lui, Darren se met à me parler, d’abord timidement puis il finit par vider son sac. Malgré le faible éclairage je l’observais et le vis éviter mon regard. Que craignait-il ? Que je l’engueule ou que je me foute de lui ? La psychologie des gamins ne m’était pas très familière, bien moins que celle des adultes, ce qui faisait que je ne comprenais pas toujours leurs réactions mais ne me décourageais pas pour autant d’y parvenir.

Il s’était rendu dans un quartier chaud poussé par d’autres mômes et le truc con qui poussaient régulièrement même des adultes à agir inconsciemment. Faire une connerie pour ne pas passer pour un dégonflé, une baltringue ou autre. Cela me paraissait tellement ridicule mais qu’importe au final car même au nom d’intentions louables n’importe lequel au sein de l’Humanité peut faire le pire.


Je vais pas te mentir Darren tu as passé l’âge qu’on te raconte des conneries, lui dis-je après qu’il eut fini de parler et m’ai demandé de ne rien dire à sa mère. donc sache que j’informerai ta mère si jamais j’estime cela nécessaire mais pour le moment on n’en est pas encore là.

J’essayais de déterminer ce qui lui était arrivé afin de savoir s’il s’était juste pris une branlée par une nana ou s’il pouvait y avoir quelque chose d’autre derrière. Il me fallait l’amener à en dire davantage mais sans le brusquer, je n’avais pas à faire à un détenu au sein de la brigade. A croire que j’étais en fait plus à l’aise avec ceux que j’interrogeais dans les locaux de la PES qu’avec des gens « normaux ».

Dis-m’en plus au sujet de cette nana, comment, à quel moment, ses paroles exactes, tout ce que tu te souviens. J’ai des moyens sous la main qui pourraient me permettre de la retrouver mais il me faut un maximum d’informations. lui dis-je en essayant d’être relativement doux, c’était un gamin après tout. Y aurait-il une chance pour que tu aies pu identifier l’espèce de cette nana ?

Par l’intermédiaire du padre je connaissais brièvement l’ainé qui avait disparu et Darren avait indiqué que la nana l’avait confondu avec son frère. Il était donc possible vu son goût pour les vampire qu’elle fasse partie des nocturnes mais peut-être aussi qu’elle était une semi-démone. Quoi qu’il en soit aucune piste ne devait être négligée.

Elle t’a dit quoi à propos d’Ewan exatement ? Il nous faut trouver le lien entre eux, ça pourrait nous amener jusqu’à elle.



Dernière édition par Philipp Mc Borough le Dim 12 Oct - 4:20, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Ven 3 Oct - 23:20

Sa réponse ne me rassure qu’à moitié. Il ne lui dira rien pour le moment, mais selon ce que je dirai, il est possible qu’il aille tout lui raconter. Si il lui raconte tout je vais être privé de sortie. D’un sens ça résoudrait le problème de la peur que j’ai à chaque fois que je mets les pieds dehors depuis l’incident. Mais d’un autre côté, je commence tout juste à renouer le contact avec Sav et Alexis. Si je suis puni, on va encore passer je ne sais pas combien de temps sans se voir. J’hésite, je débat intérieurement. Sav et Alexis sur une épaule, et la tarée sur l’autre. Dire et ne plus les voir, ou taire et risquer de la recroiser.

Mon choix se porte finalement sur la sécurité, et les miniatures de Sav et Lexie s’éloignent en me jetant des regards déçus, pendant que j’essaie de rassembler mes souvenirs pour raconter un maximum de choses à l’oncle Phil.

«J’étais dans une rue, je me souviens pas exactement laquelle. Mais je pourrai te montrer je pense si on y allait. Je suis quasi-sûr que je saurai la reconnaître. Elle m’est tombé dessus en m’appelant Ewan, et en me réclamant son fric. J’ai essayé de lui expliquer que j’étais son frère, mais elle comprenait pas. Je crois qu’elle était droguée, ou un truc du genre. Je lui ai montré ma carte d’identité pour qu’elle me croit. Et je lui ai raconté que mon frère avait disparu. Elle rigolait par moment, un rire de sadique, ou de folle. Elle voulait savoir ce que je savais sur sa disparition. Sans doute qu’elle veut le retrouver pour récupérer son fric. Je lui ai dit ce qu’on sait, et les doutes qu’on a avec ma mère, sur le fait qu’il soit vraiment mort. Et là elle m’a fait vraiment peur. Elle a parlé de tout ce qu’elle pouvait me faire. Elle a parlé de viol, de torture. J’ai failli me pisser dessus tellement j’avais les jetons. Et elle m’a finalement proposé de m’aider à retrouver Ewan. J’ai pas compris pourquoi elle disait ça, alors j’ai réagi un peu bêtement. Je sais plus exactement ce que j’ai dit, mais ça lui a pas plu. Elle m’a mis un coup de poing, et après ça je me suis retrouvé plaqué au sol. C’est comme si j’étais paralysé. Je pouvais pas lever ma tête du bitume, alors que pourtant elle me touchait pas. Enfin pas au niveau du visage. Elle avait le talon enfoncé dans mon ventre. Elle m’a expliqué que si je voulais pas de son aide, elle le retrouverait toute seule, et que je retrouverai son ... son cadavre devant ma porte. J’ai dit que j’acceptais. Je l’ai suppliée de me laisser, je lui ai dit qu’elle me faisait mal. Et là y a des gens qui se sont approché, alors elle est partie en me filant un coup de pied dans le menton, et elle m’a laissé en plan.»

J’avais tout déballé d’un coup, presque sans m’arrêter. Ca faisait un bien fou d’en parler. C’est comme si ça faisait sortir les images de ma tête où elles tournaient en boucle depuis que c’était arrivé.

« Je crois pas que c’était une vampire. Elle avait pas l’air de les aimer, les vampires, justement. Mais je sais pas si ça peut être une louve. Si c’en était une elle s’est pas transformée, alors je sais pas. Tu crois que ça peut être une semi-démone ?»

J’avais baissé la voix en disant le dernier mot, comme si ça portait la poisse de le dire. Et que ça allait attirer tous les semi-démons du coin ici.

« Comment on fait pour les reconnaître ? Comment je peux savoir ?»

J’avais beau regarder la télé et lire les journeaux de temps en temps, pour moi c’était pas envisageable que je croise la route d’un semi-démon. Alors les détails de comment les démasquer, ça m’était complètement passé par-dessus la tête.

Je réfléchissais à sa dernière question, essayant de me rappeler de détails que j’aurai oubliés.

«Non je sais pas. Pas grand-chose. Juste qu’il lui devait du fric... Quand elle m’a demandé de lui dire tout ce que je savais sur sa disparition, elle m’a demandé si c’était possible qu’il soit devenu vampire. Ils se connaissent sûrement de l’époque où Ewan passait son temps avec les vampires. »

_________________

Awards:
 


RP - Fiche - Liens
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I'll soon be a man...
Messages : 320
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c)Roxie (c)Roxie
Autres comptes : Roxane Emerson
Double compte de Roxane - Modératrice
I'll soon be a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Sam 25 Oct - 1:54


D’abord sur la réserve le gamin commença à me déballer son sac. Ce fut donc avec la plus grande attention que je notais la moindre information. Une camé, identifiable, rire sadique ou de folle, menaces, soupçon de pouvoir kinésique. Tout ceci pouvait laisser penser à une semi-démon, pour autant vampires et lycans ont divers moyens en leur possession pour agir de la sorte ou qu’un humain le fasse pour eux. Vint ensuite ses questions auxquelles je devais répondre, autant pour le rassurer que pour l’aider à pouvoir se tirer du prochain mauvais pas de ce genre, qui viendrait certainement.

Débrouille-toi pour passer à la brigade d’ici deux-trois jours, je te présenterai un gars qui établira un portrait-robot avec toi. lui dis-je en me notant de parler à son père, cette visite lié à son frère l’intéresserait car cela avait un lien direct avec la raison de notre petit manège entre lui et moi.

Il est fort probable qu’effectivement ce soit une semi-démone. La prochaine fois récite un extrait de texte sacré, si tu n’en connais pas apprends-en un par-cœur. Tu verras tout de suite si c’en est une car elle réagira sans tarder, ce qui t’offrira une brève ouverture. Profite-en alors pour te tirer au plus vite, ou pour prévenir quelqu’un si tu n’es pas seul ou moi si tu peux m’appeler. lui dis-je en écartant l’idée de lui conseiller de porter une arme, il était trop jeune et ses parents ne l’accepteraient probablement pas. D’autant qu’un gamin inexpérimenté avec une arme pouvait s’avérer tout aussi désastreux qu’un semi-démon en pleine crise.

Ne sors plus seul à partir de maintenant, débrouille-toi pour être constamment accompagné. lui dis-je tout d’abord avant de lui prodiguer un conseil que je n’avais jamais proféré jusqu’à présent. Connais-tu un lycan, quelqu’un en qui tu penses pouvoir faire confiance, suffisamment pour qu’il ait envie de te protéger ?

Un garde du corps lycan, en voilà une idée farfelue. Devais-je espérer qu’il en connaisse un ou alors m’arranger avec l’une ou l’autre de mes « connaissances » loups-garous pour que quelqu’un garde un œil sur lui ? Je pourrais toujours assigner un agent de la Brigade en surveillance spécifique sur le môme mais cela risquerait d’interférer avec le dispositif que nous avions instaurés et mis en place son père et moi quant à leur petite famille.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Sam 25 Oct - 23:49

Phil m’écoute déballer tout ce que j’ai sur le coeur, sans m’interrompre. Je suis soulagé de lui avoir dit tout ça. Je n’avais encore réussi à en parler à personne. De peur qu’on se moque, ou à l’inverse que l’on s’inquiète pour moi. Phil est la meilleure personne à qui je pouvais en parler. Quelque part j’en suis reconnaissant à ma mère. Elle n’a pas cherché à me tirer les vers du nez, malgré le fait qu’elle savait pertinemment que quelque chose n’allait pas. Et je suis certain que c’est elle qui a invité Phil.

Philippe me demande de passer à la PES pour établir un portrait robot. J’ai encore bien son visage en tête, j’en fais encore des cauchemars régulièrement, donc ça devrait marcher. Je me demande comment ça se passe un portrait robot. Est-ce qu’ils vont me demander de dessiner ? Parce que autant je me rappelle très bien de son visage, autant mes talents en dessin sont relativement limités. Enfin de toute façon j’irai et je verrai bien. Si ils peuvent la retrouver et l’empêcher de me faire du mal grâce à ça, je vais faire mon possible pour que le portrait soit réussi.

« Ok j’irai Mercredi après-midi. Je dirai à ma mère que je sors avec ‘lex. Je veux pas qu’elle sache que je dois aller à la PES. Elle va vraiment s’inquiéter sinon. »

Une semi-démone. J’ai peut-être été agressé par une semi-démone. Si c’est le cas, j’ai le droit d’avoir flippé, et de m’être retrouvé à terre, non ? Je veux dire, les semi-démons, c’est vraiment des méchants. Ils en parlent souvent à la télé. Ils diffusent certains portraits, en expliquant que ce sont des semi-démons recherchés et qu’il faut communiquer toute information auprès de la PES. Mais j’ai jamais vu sa tête à elle. Est-ce que si je fais le portrait ils vont diffuser sa tête à la télé comme pour les autres ? Si ils font ça, elle se doutera que c’est à cause de moi, et elle viendra me tuer. J’essaie d’arrêter ces pensées, même si elles doivent se lire un peu sur mon visage, et je me re-concentre sur Phil et ses conseils.

Un texte sacré. Je n’en connais pas. Faudra que j’en apprenne c’est sûr. Si ça peut me permettre de filer avant de me prendre un talon aiguille dans le ventre, ça vaut un peu de temps passé à apprendre un truc d’église. Je crois qu’il y a une bible dans la bibliothèque de ma mère. Je lui emprunterai. Elle devrait pas le remarquer. Et si jamais elle le remarque, je dirai que c’est pour un devoir à l’école.

« D’accord. J’y penserai. Merci du conseil. »

Il me conseille enfin de ne plus sortir seul. De toute façon, ça n’arrive presque plus depuis l’incident de rue. Ce qu’il me dit après m’étonne. Un loup ? Il veut que j’ai un garde-du-corps loup ? J’imagine mal un loup-garou faire le baby-sitter pour moi.

« Euh... T’es sûr que c’est une bonne idée ? J’veux dire... Ils peuvent être dangereux aussi parfois les loups-garous, non ? Et si il y en a un qui doit me suivre partout, ça peut l’énerver à force... Enfin je sais pas. C’est toi le spécialiste après tout. Enfin de toute façon j’en connais pas.»

Je réfléchis quelques secondes et je continue.

« Enfin il y a Savannah. C’est pas une louve, c’est une copine de classe...»

J’essaie de pas trop rougir ou changer de voix en parlant d’elle. J’aimerai bien qu’elle soit plus qu’une copine de lycée, mais je sais pas comment faire. Puis ça le regarde pas, ça. Et puis il fait nuit, alors il verra pas que ça me rend mal à l’aise de parler de Sav.

«... Mais sa famille c’est des loups. Ils en ont parlé dans le journal, c’est pour ça que je le sais. Je les connais pas, mais je peux peut-être demander à Sav si elle peut trouver un loup sympa qui accepterait de m’accompagner de temps en temps ?»

_________________

Awards:
 


RP - Fiche - Liens
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Esquive
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
I'll soon be a man...
Messages : 320
Membre du mois : 25
Je crédite ! : (c)Roxie (c)Roxie
Autres comptes : Roxane Emerson
Double compte de Roxane - Modératrice
I'll soon be a man...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   Mar 18 Nov - 15:50


Darren était surpris de mon dernier conseil et je pouvais le comprendre. C’était la première fois que conseillais à quelqu’un de chercher protection auprès des lycans. J’en avais combattu certains aux cours des Années Sanglantes, rencontré d’autres depuis. Si je les considérais peu différents des vampires au final, face à un nocturne ou un semi-démon un loup-garou restait une bonne défense. Si j’avais en tête de passer un nouvel accord avec l’un des loups que je comptais parmi mes « contacts », Darren fit de lui-même une suggestion qui tombait à pic.

Je savais qu’il connaissait la gamine de l’ex d’O’More, c’était d’ailleurs dans ce sens que j’échangeais anonymement avec le gamin à ce sujet, entre autres raisons. Toujours était-il qu’il me fallait tirer profit de cette opportunité. Pour autant il fallait que j’offre à Darren un minimum de franchise, du moins en partie.


Je connais cette fille, enfin pour être plus précis je l’ai rencontré une fois à la sortie de votre lycée. Elle se faisait emmerdée et j’ai botté le cul à deux-trois merdeux. Je sais qui est sa famille, si tu peux lui demander ce type d’aide alors fait le. lui dis-je sans plus de détail, libre à lui de m’en demander davantage ou non.

Parle-lui de ce qu’il t’est arrivé si tu penses pouvoir lui faire confiance. Plus tu seras entouré moins la semi-démone pourra s’en prendre à toi, il faut qu’elle voit que tu as dans ton entourage de solides soutiens.

Si à l’avenir elle se présentait de nouveau à toi et que tu es accompagné, parle de moi, provoque là en lui disant que je la considère comme une merde. Tout ce qui pourrait l’amener à vouloir me prouver le contraire. En revanche si tu es seul, tiens-t’en à mon premier conseil. Texte sacré et fuite, si possible appelle-moi en me donnant un maximum de détail. Compris ?
lui dis-je encore avant de tirer une dernière fois sur ma clope, puis en l’envoyant valser sur la route d’une pichenette. Je n’étais pas écolo dans l’âme.

Quant à ta mère, repris-je en me levant et en posant mon regard sur lui. elle ne saura rien de tout ça. Je vais la rassurer en invoquant les maux d’ados, les bouleversements du corps et de l’esprit. Mieux vaut que cela passe pour un mal-être d’ado que de réveiller les plaies de Murron, d’accord ?

Je n’attendais pas vraiment de réponse de sa part, je l’informais davantage qu’autre chose, mais qu’il se pense capable de protéger sa mère était une bonne chose tout comme le fait de partager avec lui un petit secret. J’ouvris ensuite la porte de la maisonnée et entrai après lui, lui indiquant d’un signe de tête de monter dans sa piaule le temps que je parle à sa mère. Je m’adressais donc à sa mère, la rassurant de mes mots, lui indiquant qu’elle pouvait à nouveau m’appeler si nécessaire. Ensuite, je quittai la demeure familiale et m’en retournai à mes affaires.

Hrp : fini pour moi ^^ à toi de voir avec Isa du coup ce qu’il y a d’exploitable vis-à-vis de Darren et Sav, ainsi qu’une éventuelle protection lycan ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sending out an SOS [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Sending out an SOS [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Knightswood
-
Sauter vers: