AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Mar 16 Sep - 21:09

Les choses s'accéléraient. L'humeur et les pensées de Krystel s'insinuaient en moi, lentement mais sûrement. Il y avait la course fatale du temps qui allait contre nous. S'organiser, encore et encore. Parer au plus urgent mais aussi... Parer à l'après. C'était obligatoire pour que les choses se perpétuent. Jamais je ne m'étais réellement senti vulnérable de manière personnelle depuis toutes ces années à son service. Je savais que j'étais fort, et je savais quand j'étais en danger et quand je ne l'étais pas. Mais je n'avais jamais eu peur de la mort, jamais eu peur de l'après. Je savais que je serais probablement plus tranquille, enfin en paix, une fois que cet esprit néfaste qui était le mien aurait déposé les armes pour la dernière fois. Krystel n'avait jamais eu autant d'influence sur mon esprit et sur mon âme. Notre lien avait été très fort dès le début, quand elle m'avait permis de survivre en me liant à elle en tant que Servant Humain. Mais il s'était amplifié avec le temps. A chaque fois que nous couchions ensemble et développions nos pensées les plus intimes l'un en compagnie de l'autre, à chaque fois que nous traversions un grave danger... Nous apprenions à comprendre, entendre et décrypter l'autre. Sans parler, sans échange au sens humain du terme. Nous n'étions qu'un. Et maintenant qu'elle même pensait sa succession et envisageait sa mort, la perspective faisait tâche d'huile au plus profond de mon cœur. Elle avait tellement de choses à voir, à dire, à préparer... J'en ressentais chacune, de la plus insignifiante à la plus importante. Elle mettait les choses en ordre ; un héritage de près de mille ans à organiser, un empire à transmettre.


Moi, je n'avais rien.


Je me sentais donc vide, tiraillé par les sentiments à l'oeuvre chez ma compagne, ma partenaire. Mais plus le temps passait, et plus je réfléchissais. Je n'avais pas rien. Aucune richesse propre, aucun héritage. Hormis celui de mon savoir sur l'art de la guerre, de l'espionnage, de l'assassinat. Toutes les actions nécessaires à la survie d'un royaume. Je n'avais jamais été chef de guerre ni leader. Mais j'avais commandé en une courte existence au regard des vampires, plus de missions que nombre d'entre eux. Et les plus difficiles, pour le compte de leurs Majestés en personne. Pas faire disparaître de simples opposants... J'avais enrôlé des centaines de personnes de mon propre chef, les avais entraînés, et avais nourri, logé, armé. J'étais parti de rien pour livrer une petite armée pour mes monarques, et je l'avais menée au combat. On avait massacré des hordes de lycanthropes, des vampires dissidents, des militaires humains. Aujourd'hui, il ne restait presque plus aucun de ces hommes et de ces femmes dans nos rangs ; la majorité était morte, mutilée ou capturée pendant la guerre. Beaucoup avaient rendu les armes à la disparition du Roi. Le Royaume de la Nuit de Krystel ne pourrait survivre bien longtemps sans les hommes.


Cela voulait dire recommencer. Et si les vampires savent très bien s'organiser entre eux, ils sont majoritairement incapables de mener, pour des raisons tant biologiques que culturelles, des troupes humaines à la bataille ou lors de missions spéciales, particulières. J'avais cela à donner aux vampires qui prendraient la suite. J'avais donc pris rendez vous avec Nicolas de Valombre, un nobliau français tout droit sorti de la Renaissance d'après ce que je savais de lui. Le nouveau général en chef des armées de la Reine. Il savait pour Augustus, désormais. Krystel me l'avait dit. On me fit attendre un instant devant son bureau, lorsque je me présentais au BACA. Puis, on m'introduisit dans la pièce. Je m'avançais vers le vampire, m'arrêtant un mètre environ devant le bureau, et le saluais d'un signe de tête. En tant que servant humain de la Reine, j'occupais une place étrange et hors hiérarchie, dans la société vampirique. Au dessus de tout le monde... Mais responsable de rien, sinon de l'image de la Reine. Responsable de ses actions secrètes.



| Merci de m'avoir reçu si vite, mon général. |


Voix directe, professionnelle, reliquat de mon propre passé militaire.


| Je suis venu pour m'entretenir avec vous, suite à la tournure des derniers événements. Je crois savoir que Sa Majesté vous a informé du péril qui nous menace? |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Ven 26 Sep - 16:23

    Voilà un entretien qu'il me tardait de mener à bien. Depuis celui que j'avais eu avec Krystel, ma perspective de l'avenir avait changé. Il y avait tant à faire et si peu de temps... le temps... une notion toute relative quand on vivait aussi longtemps que moi ou mes congénères. Nous pension en avoir à revendre. Il s'écoulait lentement, parfois bien trop, nous pétrifiant d'ennui. Et parfois, il nous filait entre les doigts comme du sable que nous étions incapables de retenir. Nous devions nous organiser. Au moins, je ne pouvais laisser de place à l'ennui. Je n'avais même pas de place pour songer à ce que mon engagement auprès de Scylla impliquait. Ma vie personnelle était réduite à peau de chagrin. J'avais pris les fonctions, je devais faire preuve de poigne sur les autres vampires. Me montrer sévère et intransigeant pour ceux qui ne serviraient pas la cause de Krystel. N'importe qui pouvait être un traître potentiel finalement. Il était regrettable que je ne sache lire dans les pensées pour les débusquer, cela aurait été bien commode. En attendant, je devais éviter de me fier à n'importe qui et ne croire qu'en mon instinct.

    Krystel m'avait assuré du concours de ses humains. L'un d'eux avait demandé à me voir et j'avais accepté rapidement, car la réciproque était également vraie. Torben traînait dans le sillage de notre reine depuis bien longtemps et s'était avéré irréprochable depuis qu'il était à son service. Comment appréhendait-il tout cela ? Ses liens avec la vampire étaient étroits. Il avait une vision bien plus intime que moi. Quand on m'annonça son arrivée, je donnais l'autorisation d'entrée et l'observais alors qu'il pénétrait dans le bureau quelques minutes après, s'arrêtant à distance raisonnable de moi tout en me saluant poliment. Je m'étais levé de mon siège pour le saluer également, avant de l'inviter à prendre place alors que je m'asseyais de nouveau.

    « A vrai dire, j'aurais aimé que cet entretien se déroule même plus tôt encore, si cela avait été possible. »

    Mais mes nuits étaient chargée. Et les journées... Ma foi, je demeurais un vampire, avec les faiblesses inhérentes à ma race. Un léger sourire affleura à mes lèvres alors que Torben s'adressait à moi à la façon des militaires. Pas de ronds de jambes, pas de fausse politesse. Droit au but. Et cela me plaisait. Je nageais dans l'hypocrisie, alors le ton direct de Torben était presque une brise rafraîchissante. Je hochais la tête à sa question, qui n'en était d'ailleurs pas vraiment une. Torben devait tout savoir concernant Krystel, avant tout le monde. Il devait savoir exactement ce que nous nous étions dit et comment cela s'était passé.

    « C'est exact. Tout comme elle m'a assuré de votre soutien dans la tâche qui nous attend. »

    Nouveau sourire en coin.

    « J'avais donc grande hâte de pouvoir discuter de cette épineuse affaire avec vous. Nous devons nous organiser en vue de ce qui nous attend et je dois admettre ne pas me fier à grand monde en ces temps troublés. »

    Néanmoins, Krystel m'avait assuré du concours de Torben, qui étais-je pour remettre en doute son jugement ? Je demeurais tout de même méfiant et sur mes gardes le concernant. Mais il était un espion, détenait sans doute des informations sur les possibles traîtres. Et je l'invitais à me faire part de ses connaissances. Lui aussi allait devoir me faire confiance pour travailler en bonne intelligence.

    « Mais Krystel a trouvé en vous un oiseau rare, d'une utilité reconnue. Et j'ai sans doute besoin de vos talents à mon tour. »


Dernière édition par Nicolas de Valombre le Mar 7 Oct - 17:14, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Sam 27 Sep - 18:40

J'estimais bien sûr que Krystel en avait parlé au général que j'avais sous les yeux. Ce n'était plus qu'un secret de polichinelle ; tous ceux qui avaient pouvoir et responsabilités dans le monde des nocturnes rouges était au courant ou en passe de l'être. Cela ne faisait qu'une poignée devant la masse de leurs congénères, mais ces individus présidaient au destin de tous les autres. Je savais mieux que personne que monsieur tout le monde, par son implication directe, pouvait réussir à bouleverser un conflit. Mais un général, un prince ou un roi le pouvait avec bien plus de facilité. C'était pour cela que j'étais venu ici aujourd'hui. Pour donner la petite pichenette qui permettrait de changer les choses. De les changer, après ma mort si cela devait se passer ainsi. Je ne craignais pas ce destin ; j'y étais préparé depuis longtemps. Ma proximité, ma relation avec Krystel, impliquaient que je craignais désormais de laisser des choses inachevées derrière moi, de faire en sorte de ne pas pouvoir laisser de traces de mon éphémère passage sur terre. Ma Reine avait déjà sa place dans l'histoire, ce qui n'était pas mon cas. Je m'assis, alors que De Valombre me fit signe de prendre un siège. Le général me dit déjà quil aurait préféré que l'entretien arrive plus rapidement encore, ce qui me fait dire qu'effectivement, il sait pour Augustus. Il me le confirme tout de suite après, et me dit que je suis déjà assuré, par notre monarque, de le soutenir. Je ne soutiens pas son sourire, seulement son regard.


| La Reine attend en effet que je fasse de mon mieux pour permettre à ses plus loyaux serviteurs de mener à bien ses directives. |


Sa façon de s'exprimer est ancienne, mais au moins le vampire ne fait il l'erreur de faire confiance en qui que ce soit. Du moins, c'est ce qu'il soutient. Impossible de savoir pour le moment s'il dit la vérité.


| Vous avez entièrement raison. Ne faire confiance à personne est l'unique moyen de survivre par les temps qui courent. Hormis en notre Reine, bien sûr. Elle a vécu suffisamment longtemps et a connu suffisamment de choses pour que l'on s'en remette à elle. |


Manière de souligner que je ne transigeais pas sur une loyauté indéfectible. Je ne me laisse aller à la gratification née de la flatterie ; les compliments résonnent creux à mes oreilles. Je salue en tous cas le général ; le type connait visiblement son affaire et ce n'est pas pour rien qu'il a été élevé jusqu'à cette position. Je fronçais les sourcils sciemment, en l'entendant prononcer le prénom de sa Reine. Se laissait il guider par la relation qu'ils avaient, cette proximité passée et présente ? Je ne le jugeais pas. Krystel alliait souvent travail et plaisir, c'était sa manière de faire.


| Notre Reine, a trouvé en moi ce qu'elle recherchait depuis toujours. Un tueur. Pas un simple exécuteur de basses œuvres. De ma courte vie mon général, j'ai fait de la mort ma spécialité. On ne m'a pas vraiment donné mon avis, mais c'est ce que je fais de mieux. Je l'organise, je la dispense, je la partage. Je suis venu vous voir pour combler votre propre art de la guerre, des lacunes inhérentes à votre espèce. |


Je lançais la pique à dessein, comme tout le reste.


| Je suis venu pour vous aider à bâtir une armée efficace, qui vous permette de vous battre aussi bien le jour que vous le faites déjà la nuit. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Mar 7 Oct - 17:14

    Je hochai la tête à la réponse de Torben. Il était plus aisé d'avoir un comportement de général face à un homme qui se comportait déjà comme un soldat. Et c'était également apaisant de ne pas avoir à peser soigneusement chaque mot, à ne pas se demander si la personne en face n'allait pas vous planter un poignard dans le dos dés que vous vous retourneriez. J'avais confiance en Krystel. Moins en Badenov, même s'il était lié à la reine et avait fait ses preuves. On ne tenait pas longtemps dans ce panier de crabes en se montrant naïf. Néanmoins, je reconnaissais les qualités de l'homme et pouvais au moins me reposer sur celles-ci. Il était moins puissant qu'un vampire, sa vie plus éphémère, mais je ne commettais pas l'erreur de sous estimer la race humaine, capable de s'adapter, d'user d'ingéniosité pour ne jamais se complaire dans un rôle de victime.

    « Je dirais que ne faire confiance à personne a toujours été l'unique moyen de survivre. Maintenant comme jadis. Et à l'avenir. »

    Pourtant, parfois, qu'il était bon de pouvoir compter sur quelqu’un, de se dire que cette personne pouvait protéger nos arrières. Ces personnes là étaient rares. Les gens étaient versatiles, les loyautés aléatoires et éphémères. Sauf pour une poignée d'individus guidés par l'honneur. Et ils étaient peu nombreux. Dans ma longue vie, combien de personnes avaient gagné ma confiance ? Trop peu. Je souris néanmoins intérieurement en détectant en filigrane que Badenov ne devait pas me faire davantage confiance que je ne le faisais. Normal pour un homme de sa trempe, je suppose.

    Après ce petit préambule, nous entrâmes dans le vif du sujet. Torben était dans les secrets de la monarchie et avait un rôle bien spécifique pour la reine. Il était un tueur, un exécuteur, un espion. D'autres auraient sans doute prit la mouche que cet être éphémère ai l'outrecuidance de venir en brandissant son expérience si dérisoire en étendard. Il était quelque peu vexant qu'un homme d'une quarantaine d'années clame haut et fort en compter à un vampire de plus de 450 ans. Cependant, la vanité n'était pas de mes défauts, bien que la fierté en fasse partie. Il aiguisait ma curiosité plus qu'autre chose. J'étais curieux de l'entendre me parler de ce qu'il avait en tête, notamment pour palier les défauts inhérents à ma race. Comme le fait de ne pouvoir agir de jour et être vulnérable.

    « Assassin, et homme de guerre. Voilà qui n'est pas banal... D'aucun penseraient ces deux attributs incompatibles. »

    Pour être assassin, il fallait être sournois, discret, glissant, dissimulé par les ombres... Pour diriger des hommes, il fallait du charisme, de la poigne, des méthodes bien différentes. Torben était un homme intrigant et surprenant, à n'en pas douter. Une perle rare d'après sa réputation. Restait à me faire ma propre idée désormais que nous étions amenés à travailler ensemble.

    « Et bien voilà, une ambition fort louable. Et un but auquel j'aspire également. Alors exposez-moi donc votre plan pour combler mes lacunes. Je suis curieux de connaître ces faiblesses que vous pointez du doigt et ce que vous pensez m'apporter pour y remédier et donner à la royauté une armée capable de balayer les ennemis et de les tenir en respect. Dieu sait qu'avec ce qui se prépare, il faudra une armée unie, disciplinée et fédérée. »

    Pas de traîtres dans les rangs. Si doute il y avait, il devrait être très vite levé. Il fallait croire en la grandeur de la monarchie, en sa force et en sa volonté de conserver la grandeur de notre race, voire appuyer sa suprématie. Un travail titanesque. Dont Torben, Erin, quelques autres et moi serions les fers de lance.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Dim 12 Oct - 16:49

De l'arrogance et de la prétention, c'est ce que les vampires avaient vu à l'époque, quand j'essayais de monter ma propre milice loyaliste. Ils pensaient qu'un humain, si jeune et si éphémère, ne pouvait rien leur apprendre ni leur apporter à leur grande science de la guerre. Ils pensaient que leur si longue expérience pouvait suppléer à peu près à toutes les situations, à tout ce qui pouvait se retrouver dans les rangs de l'ennemi. Ils avaient tord. Tout comme j'étais fondamentalement incapable d'envisager la guerre d'un point de vue vampirique, eux l'étaient pour l'envisager du point de vue humain. Il fallait créer des passerelles entre ces deux mondes si différents et pourtant, si étroitement liés. Je me fichais fondamentalement parlant de ce que penserait le général de moi ; l'important était qu'il accepte l'idée que je lui soumettais, qu'il puisse se rendre compte de l'utilité de tout ceci, et faire en sorte finalement de pouvoir faire perdurer l'oeuvre de Krystel, et celle d'Augustus avant que ce dernier ne sombre dans la folie. Et surtout, essayer de faire en sorte que tout ce qui avait pu se passer ai du sens... Cela me semblerait impardonnable que toute cette œuvre soit balayée par la marche impitoyable de l'histoire. J'espérais donc que De Valombre s'emparerait de l'idée, même si je ne m'étais pas encore fait une idée très précise du vampire. J'esquisse un sourire à propos de sa réponse sur la confiance, et je passe. Mieux vaut se centrer sur l'essentiel, le véritable objet de ma visite. Je haussais négligemment les épaules à ses paroles suivantes.


| L'un et l'autre sont bien plus étroitement liés qu'on l'imagine, à partir du moment où l'on se rend compte du fait que la guerre ne se termine jamais vraiment. L'assassinat n'est jamais que la personnalisation du meurtre de masse. |


Réponse que je dis sur un ton égal ; je n'ai jamais vraiment réfléchi à ce que je faisais ; je me contentais simplement de le faire, et c'était tout. Pour le reste, je ne savais pas si le général était sérieux ou usait d'ironie ; je ne le connaissais pas encore assez pour m'en rendre compte, bien que son ton reste lui aussi neutre. Je tire de ma veste une clé USB, que je pose sur le rebord de son bureau.


| Prenez connaissance de son contenu et détruisez là ; gardez ces informations en tête. Cela va des conditions de recrutement d'une force armée humaine à l'endoctrinement des troupes. Leur formation de base, et leur formation avancée si le temps le permet. Les manières de les organiser, du choix des officiers aux sous officiers en passant par les méthodes de mise à jour continuelle de l'organisation des troupes. L'équipement, l'entraînement s'y afférant... Comment coordonner leur action aux vampires, également. J'ai tout mis là dessus, car nous sommes peut être écoutés pour ce que j'en sais. Si fuite il y a malgré tout, je connaîtrais le responsable. |


Je le jauge du regard un instant, avant de reprendre.


| Est ce que vous seriez capable de nommer un responsable humain de cette force, de travailler avec cette personne comme votre égale ? Si oui, j'ai la personne qu'il vous faut. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Ven 17 Oct - 15:33

    Je n'étais pas convaincu par sa réponse. Militaire, assassin... Deux activités avec une approche bien différente. Mais passons, ce n'était pas là le sujet de cette entrevue. Le servant de la reine semblait certain de pouvoir m'apporter son aide dans un domaine que je ne maîtrisais pas. Ou dont je ne maîtrisais pas tous les aspects. Nous étions tous deux en train de nous jauger, de deviner les intentions de l'autre, la confiance que nous pouvions nous accorder. Que nous servions tous les deux la même personne faisait de nous des alliés, en aucun cas des amis. Et le parcours de Badenov était un tantinet trop chaotique pour une confiance aveugle de ma part. N'importe qui pouvait œuvrer pour la chute de la reine. Surtout ses plus proches conseillers.

    Il me glissa alors une clé usb, me recommandant de la visionner, puis de la détruire. Je la pris entre mes doigts, la tournant tout en réfléchissant aux paroles de l'humain. Une armée humaine, rien de moins. Tout un plan pour monter cette armée et la rendre efficace. Torben était un tantinet paranoïaque et trop prudent, mais je ne pouvais le lui reprocher. Néanmoins, un sourire froid se dessina sur mes lèvres quand il me fit remarquer que s'il y avait une fuite, je serais forcément le responsable.

    « Il n'y aura pas de fuite. »

    Un vampire plus chatouilleux que moi aurait été agacé par les manières de cet humain, par ses sous entendus. Je me demandais si c'était sa manière de me jauger, de me pousser à la colère ou à l'erreur, ou juste sa façon de se comporter avec tout le monde. Si c'était le cas, je me demandais comment il pouvait encore être en vie. Beaucoup de vampires ne supportaient pas une telle arrogance de la part d'un être jugé inférieur. Il y a quelques siècles, je me serais sans doute moi-même fâché. Pour le moment, cela m'amusait et je ne me laissais pas décontenancer. Krystel avait confiance en moi notamment parce que je savais garder la tête froide.

    « Je dois avouer être impatient de prendre connaissance de ces informations, notamment de la façon de vous assurer la fidélité de tous ces êtres humains. Pourquoi accepter de servir ainsi la cause des vampires qui sont pourtant leurs prédateurs ? »

    Je fréquentais quelques humains, bien que n'en comptant pas vraiment dans mon cercle intime... A vrai dire, je comptais très peu de personnes dans ce cercle. Que pouvait promettre Torben ou même moi à ces soldats qui risqueraient leurs vies pour une cause qui n'était, a priori, pas la leur ?

    Torben me demanda alors si je serais capable de travailler avec un humain en le traitant comme mon égal. Je fronçai les sourcils, surpris par cette demande.

    « Je suppose que pour commander cette armée, il faut effectivement un humain. Même si devoir composer avec lui pourrait être interprété comme un signe de faiblesse de la part de nos ennemis et ainsi ajouter de l'eau à leur moulin pour nous discréditer... Mais en théorie, oui, je pourrais travailler avec un mortel. A qui pensez-vous ? »

    Lui ? C'était la solution la plus logique. Et pourtant, je m'attendais à ce qu'il me surprenne. Travailler avec un humain ne me posait pas de soucis. Je n'étais pas supérieur à eux, juste plus fort, immortel et me nourrissant d'eux pour assurer ma propre survie. Cela ne faisait pas d'eux des faibles. Ils compensaient par d'autres avantages.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Ven 17 Oct - 18:52

De Valombre était un individu que je ne pouvais qu'aider dans sa tâche. Si la fidélité de tout le reste du Conseil Sanglant était soumis à caution actuellement, nous n'avions ni le temps ni les moyens de pouvoir conforter sa fidélité. Je devais m'en tenir aux méthodes de Krystel, qui je sais avait jaugé son général. Je ne le connaissais pas assez. Forcé de lui faire confiance ; nous n'avions plus le temps de vérifier ou de contrebalancer sa position. Ne restait plus que le pari, le coup de poker, de l'inclure dans le cercle proche de la Royauté, prétendument prêt à se sacrifier, à tout sacrifier, pour sa sauvegarde. C'est pourquoi je lui procurais des informations de bonne grâce, du genre de celles qui pourraient nous porter un coup fatal si elles s'ébruitaient. Si le Premier Ministre apprenait que le projet d'une armée humaine pro-vampire refaisait surface, il serait obligé de poursuivre la macabre tâche qu'il avait engagé pendant les Années Sanglantes, et je savais que je ne pouvais pas permettre ça. Le général m'offre un sourire froid, un tantinet neutre, quand il m'assura qu'il n'y avait pas de fuites.


| Sachez également que je ne fais jamais rien de personnel envers quiconque. Je m'acquitte simplement de mon mieux de mon devoir envers Sa Majesté. |


Que les choses soient bien claires. Je ne voulais pas de malentendu malheureux qui pouvait nous coûter beaucoup plus que ce que cela pouvait nous apporter... La suspicion était mère de sûreté dans beaucoup de cas, mais il ne fallait pas que cela vire à l'obsession, au personnel. Mon travail requérait de moi que je reste objectif et neutre, impartial comme la mort elle même. Pour l'instant, j'en suis encore à jauger le général, qui conserve une arme très précieuse entre ses mains. Rien ne semble en tous cas entacher son enthousiasme et son professionnalisme. Il eut été étonnant en même temps que Krystel nomme quelqu'un d'indécis ou de trop sanguin à un poste aussi délicat. J'offrais pourtant mon premier véritable et honnête sourire à De Valombre.


| Les raisons sont multiples, voyez vous. J'étais moi même combattant au sein de l'Eglise Humains Contre Vampires, avant que la Reine ne me dévoile la vérité sur le monde et sur moi même. J'ai facilement retourné d'autres comme moi. Anciens militaires, humains qui se battent pour des idéaux d'égalité, compagnons de vampires... Les recrues ne manquent pas. Et dans ce monde démocratique, plus votre combat aura l'apparence d'un combat juste et plus elles afflueront. Les humains se font tuer depuis la nuit des temps pour des causes diverses. Trouvez en une imparable, et ils mourront pour vous. Cela signifie gagner leur cœur, ce que la Reine a très bien compris. |


Cela avat l'air gnangnan, mais ça ne l'était pas ; Mes plans étaient destinés à former une armée de volontaires, d'individus qu'il serait ensuite aisé d'entraîner et de motiver. Pas de conscrits qui risquaient de profiter du jour pour déserter, pour changer de camp, ou pour se venger sur les vampires responsables de leur incorporation pendant leur sommeil. Ma question suivante semble déjà plus affecter le vampire...


| Je ne suis pas venu vous imposer une manière de faire. Si vous pensez devoir imposer un respect plus strict de votre position hiérarchique, je n'ai rien à y redire. Ce que j'entendais, peut être maladroitement, c'était de vous reposer sur cet humain comme sur un vampire. Une personne de confiance, prête à exécuter vos ordres et ceux du pouvoir royal. Ce qui nécessite un très haut niveau de coopération, qu'il est difficile d'établir si vous considérez les humains comme du bétail. Pour la recrue, je pense à Erin Danvers. Elle est depuis longtemps au service de la Reine, et a mené de nombreuses unités de notre milice pendant la guerre, jusqu'à aujourd'hui. Elle a l'intelligence, le charisme et les compétences. Mais elle manque d'expérience pour diriger. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Mer 22 Oct - 14:25

    « J'en prends bonne note. »

    Une étincelle amusée passa dans mon regard sombre à cette petite précision de la part de Torben.

    « Je suppose que c'est là une qualité indispensable pour un assassin. »

    Les sentiments personnels pouvaient brouiller le jugement. Ils conduisaient un peu trop souvent à l'erreur. Quand on servait la reine, il fallait savoir en faire abstraction pour se dévouer à sa cause et ne rien faire qui puisse déranger. C'était sans doute ce que Julien n'avait pas compris. Ce qui l'avait conduit à sa chute. Il avait commis une erreur et il en avait payé le prix. Peut-être trop faible d'ailleurs. Cet arriviste n'avait pas fini de faire parler de lui. Une mise à mort aurait au moins évité son retour prochain. Car je ne doutais pas qu'un tel agitateur ne se contenterait pas d'apprendre la leçon en se morfondant chez lui.

    En attendant, Torben me confiait son projet d'une armée humaine, ce qui éveilla naturellement ma curiosité. J'avais quelques questions à ce sujet, mais surtout une, que je pris la peine de lui poser. Sans doute ne comprenais-je pas les humains, pas aussi bien que je l'aurais souhaité car je ne voyais effectivement pas pourquoi ils se battraient pour la cause d'une race qui pouvait leur nuire. Alors certes, l'histoire était parsemée de guerres plus ou moins absurdes, mais tout de même. A notre époque, on ne pouvait manipuler si facilement les foules d'un pays civilisé n'est-ce pas ? La propagande marchait dans les pays qui vivaient en autarcie. Pas en Écosse. Pas après les Années Sanglantes.

    C'est avec le plus grand intérêt que j'écoutais Badenov me confier son point de vue à ce sujet, en l'illustrant par son propre parcours. La façon dont Krystel lui avait ouvert les yeux... Je me demandais encore ce qu'elle avait bien pu lui dire pour le gagner ainsi à sa cause. Pour le reste, il avait raison. J'étais moi-même mort lors d'une de ces guerres, au nom de la religion et je savais combien il était facile de mourir pour une cause que l'on pensait juste.

    « Il est dommage que certains sujets de la Reine ne l'aient pas compris en revanche. Sa subtilité semble passer au dessus de certains cerveaux trop primitifs. »

    Pour ma part, j'avais toujours su que l'image que la Reine donnait aux médias, au monde, n'était qu'une façade, un moyen de nous permettre de nous organiser, de reprendre des forces. Un vernis policé pour masquer nos véritables natures et intentions. Jamais Krystel n'avait eu l'intention de faire de nous des moutons, de limer nos crocs. Elle plaçait juste ses pièces sur l'échiquier.

    « J'aimerais savoir quel a été le discours employé par la reine pour vous ouvrir les yeux et vous permettre à votre tour de trouver des volontaires. »

    Simple curiosité. Et moyen d'admirer davantage encore celle que j'avais juré de servir jusqu'à ma mort. Et au delà de la sienne. Sa dernière demande concernant le fait de partager mon « pouvoir » avec un être humain me laissa perplexe, mais je ne dis pas non de suite. Badenov précisa alors sa pensée. Collaborer avec un être humain, lui faire confiance... Je répondis à voix basse à l'une de ses remarques.

    « Je ne considère pas les êtres humains comme du bétail. »

    Précision sans doute un peu inutile, mais qui lui indiquait tout de même que je pouvais tout à fait entretenir avec des humains, voire leur commander, sans le dédain de certains de mes congénères. Il me livra alors le nom de la personne qui pourrait pourvoir à cette tâche. Erin, l'autre humaine de confiance de la reine. Qui avait toute les qualités, hormis l'expérience.

    « Comptez-vous sur ma propre expérience pour y pallier ? Ou bien serez-vous toujours là pour veiller au grain et continuer son apprentissage à ce sujet ? Pourquoi ne pas vous-même diriger cette armée Monsieur Badenov ? Vous avez sans doute toutes les compétences requises. »

    Mais il serait sans doute moins libre de ses mouvements. Enchaîné à une tâche peut-être trop étroite pour un homme de sa trempe.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Mer 29 Oct - 10:14

Je ne faisais pas les choses à l'instinct, mais je n'avais pas pour autant besoin de les conceptualiser. Pas le moins du monde. Je sais ce que je fais ; je le sens au plus profond de moi. Je sais ces choses. J'en ai l'expérience intime, la conviction absolue. Je fais ce pourquoi je suis fait. Krystel m'a permis d'épouser cette destinée, cette nature profonde. Je suis plus efficace que je ne l'ai jamais été. Peut être ma stratégie et ce que je mets en place laisseront ils à désirer, quand nous aurons la capacité de pouvoir analyser les conséquences de tout ceci. Mais pour le moment, j'ai la ferme conviction de faire ce qui est juste, de faire ce que je dois faire. Le général De Valombre semble s'amuser de ce que je lui raconte, mais cela m'importe peu. Les vampires sont si prompts à retirer plaisir et satisfaction des choses les plus simples qui égayent et parsèment leur existence séculaire. Je pense qu'il est d'accord avec ce que je dis, et qu'il l'a lui même compris depuis bien longtemps. Faire abstraction de sentiments est pourtant bien plus difficile lorsqu'on est vampire qu'humain. Je le sais depuis que je suis devenu le servant humain de Krystel ; les vampires ressentent tout, physiquement et psychologiquement, avec cent fois de plus de force que je ne l'ai jamais fait. Je me demande ce que la perspective de soldats humains évoque chez lui, car ce n'est pas anodin de donner un pouvoir sur soi à des créatures qui sont nos proies naturelles. Je me demande vraiment ce qu'il en est dans cet esprit que je ne peux sonder. Je hausse les épaules aux paroles du général.


| Je ne m'attendais pas à ce qu'un plan complexe soit saisit par tout le monde. Les vampires n'échappent pas à la règle universelle que toute créature s'intéresse à la satisfaction de ses besoins immédiats. C'est pourquoi nous allons devoir nous battre. |


Pour imposer ce qui doit l'être. C'était bien sûr la manière de faire des dictateurs, mais je restais convaincu que nous ne pouvions plus gérer une démocratie à échelle mondiale avec des créatures l'habitant si différentes. Nous avions besoin d'un leader. Ce leader que je servais, qui comblait toutes les lacunes de ceux que nous avions connu dans notre histoire. Elle était sage, expérimentée, immortelle. Je racontais ce qu'il m'était arrivé, sans émotion aucune. Cela n'avait été qu'un passage obligé.


| Sa Majesté n'a pas vraiment eu besoin de mots. Elle a fait la seule chose qui pouvait me faire changer de camp. Elle m'a montré la corruption des hommes et la négligence de Dieu. Pour recruter, je n'ai eu qu'à puiser dans le réservoir d'humains se sentant naturellement proches de vampires, de donner un but à ceux qui n'en avaient pas. Certains se sont plus facilement laissés séduire par l'idée d'un monde uni sous une seule bannière. |


Je dévisageais le général qui m'assurait qu'il ne considérait pas l'être humain comme du bétail. Je ne savais pas s'il s'agissait de la vérité brute ou de ce que je voulais entendre. Fondamentalement parlant, cela n'avait pas d'importance ; seule comptait la compétence de De Valombre à se saisir de tous les outils à sa disposition.


| Je compte effectivement sur vous pour chapeauter l'ensemble. Je pourrais éventuellement aider, mais ma tâche, ma vocation, est d'assister personnellement la Reine Rouge. Je ne peux pas me consacrer pleinement à une autre tâche ; ma place est à ses côtés. Je ne suis pas un leader. Je suis un bon commandant, mais pas un bon général. Les bons outils pour les bonnes missions... |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Lun 10 Nov - 11:42

    Cette petite entrevue était riche en enseignements. Quand bien même Badenov ne m'aurait-il pas proposé son aide et ses projets que cela aurait été intéressant. C'était sans doute la première fois depuis qu'il était au service de Krystel que j'avais une si longue discussion avec cet humain et sur ce pied d'égalité. Car je ne m'y trompais pas : il n'était en aucun cas mon inférieur alors qu'il me faisait part de ses projets d'une armée humaine, sondant toutefois mes propres points de vue concernant l'humanité. Et ma loyauté, quelque part. J'avais encore des preuves à faire pour que cet homme ai confiance en moi. Qu'avais-je à faire de son opinion ? Pas grand chose, mais humain ou vampire, je savais reconnaître un homme de valeur et je n'avais jamais commis l'erreur de m'éloigner de l'humanité et de me considérer comme un dieu pour eux. C'était l'erreur commise par beaucoup des nôtres. Ou bien de tellement embrasser sa nature de prédateur que la plus élémentaire des prudences était oubliée. Parfois, que j'observais mes semblables, je me demandais si j'avais un jour été aussi sauvage et inconscient. Mes jeunes années me semblaient si lointaines... Mais un effort de mémoire me rappelait que je n'avais pas été plus sage... Que le chaos d'émotions ressenties une fois vampire m'avait totalement fait perdre pied et s'il n'y avait eu Scylla... Elle était l'instigatrice de ce chaos, mais malgré tous ses désirs égoïstes, elle avait supporté mes premiers mois de vampire novice et inconstant.

    Le temps m'avait apprit la pondération. Le contrôle. Pour ne pas devenir fou. Sans doute était-ce un trait de caractère déjà bien présent. Je détestais me laisser contrôler par mes sentiments. Qu'importe leur force, j'essayais toujours de les juguler, de ne pas les laisser transparaître pour ne donner aucun avantage aux autres. Insondable. Fiable. Et parce que je préférais la réflexion à l'action, parce que j'avais été habitué aux jeux de pouvoir et aux faux semblants, j'avais compris les plans de notre reine, compris son but final après tous ses détours. Ce que la majorité de ses sujets ne saisissait pas. Et de cette incompréhension naissait la division. Peut-être avait-elle eu tort de se montrer trop subtile, de ne pas davantage communiquer avec son peuple... Je l'ignorais. Mais Badenov avait raison : le temps de la diplomatie était révolu. A l'aube d'une guerre fratricide, il fallait prendre des mesures radicales et plonger dans la bataille. Cela faisait longtemps que je n'avais plus combattu. Depuis la fin des années sanglantes. Je supposais qu'avoir survécu à toutes ces années était preuve d'un certain don. Ou d'une grande chance.

    Mais désormais, ce ne serait plus en recevant des ordres que je me battrais, mais en les donnant.

    Pourtant, je m'étonnais de la raison qui pouvait pousser des humains à s'enrôler pour servir des vampires. Pour Badenov, cela semblait une évidence. Et quand je lui demandais des explications, je restais stupéfié de sa... foi ? Son sermon me surprenait. Je ne le montrais pas, mais entendre un homme éclairé parlé de la corruption de Dieu à notre époque me saisissait. J'avais connu l'obscurantisme, les guerres fratricides au nom des religions. J'étais mort dans la bataille. Je devais avouer que j'aurais été curieux d'écouter cet homme faire son petit laïus pour convaincre ses congénères. Si j'avais été humain, j'aurais sans doute été sceptique... Jamais je n'aurais embrassé la cause des vampires, pas en sachant ce que je sais... Je me serais méfié, à juste titre sans doute. Certains d'entre nous n'avaient pas d'honneur, pas de respect pour la vie humaine.

    « Après tout ce temps, il semblerait que notre reine soit encore capable de me surprendre. »

    Comme montrer la voie à cet homme dur et intransigeant et s'octroyer sa fidélité. Ainsi donc, il allait mettre à ma disposition une armée humaine, sous le commandement de Denvers, sa protégée, encore inexpérimentée. Je serais son expérience. Mais quand je m'étonnais qu'il ne 'acquitte pas lui même de cette mission, il me répondit qu'il ne vivait que pour assister la reine. Je le dévisageais un moment avant de demander :

    « Vous et moi, ainsi qu'une poignée de privilégiés triés sur le volet oeuvrons pour assurer la transition entre la reine et les princesses. Une transition qui ne se fera pas sans heurts. La reine nous a confié ce qu'elle avait de plus précieux : ses filles. Parce qu'elle ne sera plus là pour s'en occuper elle-même... Vous qui ne vivez que pour la servir, que ferez-vous alors ? »

    Sans Krystel, quel serait son but ? Suivrait-il les pas de Jana et Morgane comme il avait suivi ceux de Krystel ou bien... Avait-il pour projet de disparaître avec elle ?
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Lun 10 Nov - 16:21

Je ne pensais pas faire d'erreur en anticipant sur le fait qu'Erin avait tout ce qu'il fallait pour prendre ma place à court terme. Elle était intelligente et pleine d'esprit d'initiative ; il me semblait aller de soi qu'elle puisse être à même de gérer ce changement de posture. Elle avait bien vu comment les choses se passaient, comment il fallait être avec tous les gens qui formaient les cohortes de ceux qui nous servaient, de ceux avec qui nous nous battions. Il le fallait de toute manière, car nous aucun d'entre nous n'était irremplaçable et nous nous devions d'être polyvalents pour pouvoir un jour faire en sorte que la monarchie prédomine. L'histoire était violente et il y avait des chances pour que chacun d'entre nous en fasse les frais, à un moment ou à un autre. Il fallait sans cesse s'attendre aux promotions les plus glorieuses ou aux déchéances les plus infamantes. Plus on était proche du pouvoir, et plus c'était vrai. Le danger n'était pas plus important. Franchement, mes agents risquaient aussi de perdre leur vie, je n'avais pas plus à perdre qu'eux. Mais le vide que je laisserais dans une infrastructure politique et sociale serait important. Sans moi, la Reine risquait de mourir. Et à partir de ce plus petit événement, l'hypothèse de la mort, c'était l'effet domino. Cela pouvait donner le vertige. Mais je ne comptais pas mourir, ni laisser la possibilité à qui que ce soit de me buter. Celui qui voudrait ma peau devait se préparer à ce qu'il pleuve du sang par hectolitres. Pas parce que j'étais fort, mais parce que j'étais prêt à tout, capable de tout.


Quoiqu'il en soit, l'ère des luttes n'allait plus tarder à débuter.


Les Années Sanglantes n'étaient que les prémices, donnant l'élan nécessaire à la conquête du monde. Finies, les querelles territoriales ou spirituelles. Ce n'était plus l'âme ou l'argent qui guideraient les guerres, mais pour la première fois à cette échelle, le pouvoir absolu. Absolu mais raisonné, si les bonnes personnes l'emportaient. Je n'avais plus les oeillères sociales qui m'auraient empêché de considérer une prépondérance vampirique comme une victoire. Je souris aux paroles du vampire.



| Ce qui justement, me donne confiance aussi bien en son pouvoir qu'à sa capacité de vaincre, mon général. |


Le vampire garde silence et me jauge alors que j'insiste pour qu'Erin prenne le commandement. Je reformulais.


| Vous savez probablement vu votre âge, que la perspective de la mort de ma Maîtressse Vampire ne me laisse aucune opportunité de survie. Si la Reine devait mourir face au Roi et entériner la succession de ses filles, je ne serais plus là pour le voir. Par obligation mais surtout par choix, je serais mort à ses côtés. Si nous devions survivre à ces épreuves, Elle et moi, mon devoir m'attache spécifiquement au service de la Reine, pas à celui de son espèce ou de la mienne. Je ne vis, littéralement, que pour la servir, c'est ma fonction de servant humain. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Ven 21 Nov - 13:57

    Torben n'avait pas tort. Je connaissais bien Krystel, cela faisait quelques centaines d'années que je la servais et traînais don son sillage et malgré tout, je ne la connaissais pas par cœur. C'était un atout non négligeable, puisqu'elle pouvait ainsi prendre ses détracteurs à contre pied. Aussi bien que ses alliés. Néanmoins, je continuais à lui faire confiance. Confiance en ses décisions, en ses volontés testamentaires... En son envie de croire que Jana et Morgane pourraient régner conjointement pour le meilleur. Il était dommage que Torben soit écarté de cette œuvre de par son lien avec la reine. Il était un allié de qualité, un atout incontestable... Je ne connaissais pas Erin Denvers, pas personnellement et j'avais à peine entendu parler d'elle. Ce qui était sans doute une bonne chose si la discrétion était de mise. Si Badenov m'assurait qu'elle était la candidate idéale pour monter une armée humaine, je le croyais. Mais il me faudrait me faire ma propre opinion de cette humaine inexpérimentée, toujours d'après Badenov.

    « Elle a été fort avisée de se trouver un tel allié. »

    Il mourrait avec elle, pour elle. Voilà tout. Et sans en concevoir la moindre amertume, a priori. Il était parfaitement calme à l'idée de sa mort prochaine. C'était ça la loyauté, l'abnégation de soi pour une autre personne. Pour des idéaux. C'était admirable. S'oublier totalement, faire taire le plus élémentaire instinct de survie. Krystel avait bien choisi... même si, au départ, Badenov était son ennemi. Notre ennemi. Je ne saurais sans doute jamais comment elle avait fait pour le retourner ainsi. Dommage, cet enseignement aurait sans doute été bien utile.

    « Il est regrettable que nous n'ayons collaboré que trop tardivement. Vous êtes un homme de valeur Badenov. »

    Et ce n'était pas de la politesse hypocrite. C'était une pensée sincère. En cette courte entrevue, j'avais cerné un homme loyal et déterminé. Il avait gagné un peu de mon estime. Pour ce que cela lui apportait désormais. Il ne vivait que pour Krystel. Et sa vie allait s'achever.

    « Faites ce qui doit être fait. Je vais prendre connaissance de ces documents et me charger de veiller à ce que l’œuvre de notre reine perdure par ses filles. »

    C'était bien là toute ma mission. Veiller sur elles. Veiller à ce qu'elles règnent comme Krystel le souhaite. Cela demandait de la fermeté concernant les forces armées pour assurer leur pouvoir et du doigté pour traiter avec les dissidents et nos ennemis. Force et diplomatie... Je savais que j'en étais capable, ma reine également. Mais jamais encore mes talents dans ces deux domaines n'avaient été si importants et mis en avant. Il était temps de les laisser éclater.

    « J'aimerais que ceci ne soit pas un adieu, car alors nous aurons perdu une grande reine. Je ne me fais pourtant guère d'illusion quant à l'issue de cet affrontement. »

    Quand bien même Krystel réussissait à terrasser Augustus... Elle ne lui survivrait pas, elle me l'avait clairement exprimer. Il n'y avait donc aucun espoir. Je tendis la main vers l'humain, pour une poignée de main, mettant ainsi fin à cet entretien.
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie : 17
Coups du Destin: 6
If it be your will
Messages : 1181
Membre du mois : 107
Je crédite ! : (c)Moi (c) Tennesse
Localisation : Edimbourg
Caractère : Sensible - Loyal - Mélancolique - Cynique - Artiste - Rancunier - Colérique - Ténébreux - Avisé - Charmeur
Vos Liens :
Spoiler:
 


Autres comptes : Eilih & Dante
If it be your will
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3213-nicolas-de-valom http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3231-nicolas-de-valombre#79737 http://strange-scotland.forums-actifs.com/t3230-nicolas-de-valombre#79736
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Nov - 19:54

Je ne pouvais pas être totalement d'accord avec le général. Je savais bien que pour le moment, Krystel n'avait jamais eu à se plaindre de moi. Plutôt le contraire, même. Elle avait tout fait pour que je sois l'outil idéal. Mais je n'allais pas passer mon temps à contredire ou préciser des choses à un vampire de la stature de Nicolas de Valombre, cela au moins c'était clair. Je ne pouvais pas me le permettre, et l'utilité de ce genre de choses était carrément limité. Pour autant, il fallait bien que je garde toujours à l'esprit que rien n'était jamais totalement acquis. Si pour le moment, Krystel a été effectivement plutôt avisée de m'avoir pris comme servant humain, seul l'avenir pouvait rendre compte de la valeur de ce lien. Serais je celui qui, au contraire de la sauver, la condamnerait à la fin, à la mort véritable ? Jamais je ne me le permettrais, mais le propre d'un ennemi est justement de trouver la faille et de l'exploiter. Il y avait toujours une faille quelque part, de cela j'étais certain. A moi de faire en sorte de les prévoir, de les défendre. Pour que tout ceci ne soit jamais vain. Pour que jamais ma Reine n'ai à regretter le choix qu'elle a fait me concernant, cette deuxième chance qu'elle avait bien voulu m'accorder. Je hoche la tête lorsque le général me complimente. Je soufflais, me fendant d'un léger sourire.


| Je ne suis pas encore mort, Général. Et même si je meurs, notre « collaboration » n'aurait été ni vaine, et ne sera terminée. |


Parce que je comptais aussi bien sur les traces écrites de ce que je savais pour prolonger mon « existence », que je comptais sur Erin elle même pour le faire. Elle avait été formée à la même école, celle de la gadoue et des mains pleines de sang. Je lui faisais confiance, comme je le faisais. Je hochais à nouveau la tête devant ce qui ressemblait le plus à une promesse solennelle. Je faisais confiance à De Valombre, au moins suffisamment pour lui confier sur la seule chose à laquelle j'étais compétent. Je me redresse lorsque le général conclue l'entretien, serre la main tendue.


| Je ne répéterais pas à quel point notre Reine comme l'avenir comptent et reposent sur vous, mon Général. Au revoir. |

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Time of Black Powder and Butchers [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Black bird singing in the dead of night [Livre 1 - Terminé]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Le B.A.C.A.
-
Sauter vers: