AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Smoke on the water [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Dim 10 Aoû - 1:56


La nuit était froide et cela aurait pu me glacer les os s’ils n’étaient pas déjà froids. J’avais quitté ma demeure d’Edimbourg pour m’élancer à travers la campagne qui s’étendait jusqu’à Glasgow et sa banlieue. Je déchirais à peine la voile de brume qui s’élevait du sol par ces températures basses tandis que je courais à pleine vitesse. Ce soir j’allais chercher à rencontrer une louve, celle-là même dont Leslie m’avait parlé. Mon but n’était pas d’essayer de l’effrayer ou encore de passer un quelconque accord avec elle, quoi que. En fait je voulais surtout parler de Constance avec elle.

Ne dit-on pas : « les ennemis de mes ennemis sont mes amis » ? De ce fait la momie était une ennemie pour moi, ou l’avait toujours été en réalité. Qu’importe au final, je pouvais proposer à la louve de lui éviter une autre mauvaise rencontre avec la vieille carne sans pour autant lui demander quoi que ce soit en échange, juste pour le plaisir de faire chier la vampire. Bon, je n’étais clairement pas certain que la lycan accepterait mais bon, cela m’occuperait.

Leslie m’ayant donné le nom et les coordonnés de la femelle, je l’avais fait suivre par un des derniers agents humains que j’avais encore sous la main et que les services de Krystel n’avaient pas encore identifié ce qui me permettait d’avoir quelques données sur son emploi du temps hebdomadaires. C’est pourquoi je l’attendais ici, près du territoire de sa meute, enfin pas trop prêt non plus je ne voulais pas me retrouver avec d’autres lycans sur le dos. Pourquoi frôler un danger conséquent ? Pour lui montrer que je ne recherchais pas le combat tout simplement et pour la mettre en confiance, enfin autant que possible étant donné l’animosité ancestrale entre nos deux espèces.

Lorsqu’après quelques heures à patienter dans l’ombre et la brume je la vis approcher au loin, je mis dos au vent tout en avançant vers elle afin que celui-ci lui apporte mon odeur. Ceci pour ne pas la prendre par surprise et récolter un accueil violent, accueil qui serait peut-être aussi froid que la météo, enfin si j’aurais pu le la ressentir. Lorsque j’eu la confirmation visuelle qu’elle m’avait décelé, je me présentais à elle sans détour, impossible d’être diplomate avec une autre louve. C’était déjà difficile de l’être avec une mais pas deux.


Charlie McAllister. Avant que vous ne me sautiez à la gorge, je viens vous proposer mon aide au sujet d’une vieille vampire qui vous a attaqué il y a quelques temps.

Mes paroles avaient été présentées les mains en l’air, comme un suspect face à un policier, symbole universel qui indiquait l’absence d’intentions belliqueuses, ce qui était dans mon cas actuellement sincère. Encore fallait-il qu’elle me croit, et ça c’était pas gagné à en croire Leslie.

Hrp : j’espère que ça t’ira
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Dim 10 Aoû - 2:54



–› Smoke on the water ‹–


Dimanche 17 Décembre 2017

« We're the kids who feel like dead ends. And I want to be known for my hits, not just my misses. »

Je détestais trouver une chanson qui exprimait ne serait-ce qu'un pour cent de ce que je pouvais ressentir pourtant je devais me rendre à l'évidence que je n'étais pas unique et tout le monde finissait par connaître une p*tain de mauvaise passe. Pour le coup je les enchaînais en fait. Après Alexis lors de la réunion et ensuite avec Roxane comme arbitre pour comptabiliser les points j'avais merdé du début jusqu'à la fin et pourtant elle m'avait laissé un message pour me dire qu'elle m'aimait malgré tout. J'aurais pu vivre avec ce nouvel échec cuisant de ma vie sentimentale de merd* mais ce matin j'avais remis le couvert. Mike, j'avais voulu me rapprocher de lui parce que c'était juste trop moche qu'on reste en froid pour des conneries et finalement j'avais empiré les choses alors que je ne pensais même pas ça possible.

* Comme quoi dans le fond on est peut-être mieux tout seul, personne à décevoir si ce n'est la p*tain de petite voix de sa tête, hein ?! *

Je chassais ces idées saugrenues d'un geste désinvolte de la main et continuait mon chemin à fond en direction de WolfHeaven. Je me garais et observais la petite dépendance qui abritait certains membres de la Meute. De là où j'étais je n'y voyais pas grand chose à dire vrai si ce n'est une vague ombre qui m'indiquait que le bâtiment ce situait bien là. La nuit tomba et j'étais toujours dans ma voiture, mon regard perdu dans le vague. J'ignore combien de temps s'est écoulé avant que je ne sorte finalement de ma voiture, sans doute une éternité vu la raideur de mon corps. J'étais venue voir Alexis à la base pour lui parler, essayer de me confier mais pendant tout ce temps je n'avais fait que me souvenir que si je la croisais seule à seule je devrais lui dire ce que j'avais fait à Alois et la dernière fois que je m'étais confiée j'avais perdu quelqu'un que je pensais impossible à perdre. Allais-je faire la même erreur deux fois de suite ? J'en étais capable mais finalement j'ignorais le domaine des Loups pour aller me balader. Je n'avais aucune envie de rentrer chez moi, mon appartement était dans un état désastreux. Et j'aurais sans doute envie de briser quelques murs ou voir même pleurer au milieu de mon dressing comme une pauvre paumée que j'étais. J'aurais sans doute du aller voir Paul, juste pour faire semblant que j'allais bien et passer une soirée agréable. Mais non je ne voulais pas voir qui que ce soit et faire semblant d'aller bien, je voulais juste respirer et oublier, j'avais un programme chargé pour la nuit.

J'avais pas prévu de vêtement chaud pour une balade au clair de lune juste un pull noir relativement chaud mais qui laissait l'air s'infiltrer sous mes vêtements et un jean slim. Même mes chaussures étaient ridiculement banales, signe évident que je n'allais pas bien, des baskets Nike noires à talons compensés. Les mains dans les poches j'avançais lentement, rien n'était pressé et la dernière fois que j'avais fait ce genre de balade j'avais fini par rencontrer une tarée de Semi démone qui avait essayé de m'étouffer sous des pierres. A croire que j'attirais la poisse je le sentis, une odeur franchement déplaisante qui me donnait presque la gerbe. Puis je le vis, un grand dadet que je n'avais jamais vu de ma vie mais que je savais être un vampire. Paumes en l'air comme s'il était sur le point de se faire arrêter par des flics il engagea la conversation avec mon nom et mon prénom. J'étais presque une rock star ! Un type que je connaissais pas semblait me connaître et malgré nos deux natures opposées se livrait à moi pour quoi ? Un autographe ? Un tea time d'un genre un peu particulier ? Me proposer son aide ? J'éclatais franchement de rire en l'entendant. J'étais à bout de nerf et lui arrivait comme une fleur sur un tas de merde.

« Merde alors ma bonne fée a entendu mes prières ! Vous pourriez pas lui dire que finalement je préfère un camion de cookies façon space cake ? » dis-je d'un ton sarcastique.

A la naissance j'avais du tirer un sacré numéro pour mériter tant de choses aussi loufoques. Un vampire voulait me donner un coup de pouce pour faire chier Constance ? Non merci connaissant la garce ça pouvait être une ruse pour m'attirer dans un tas d'embrouilles. Elle connaissait mon tempérament de feu follet et pensait que j'étais assez stupide pour tomber dans le panneau.

« Écoutes Dracula, tu ferais mieux de filer avant que les choses ne se gâtent, c'était franchement pas très malin de ta part de venir dans le coin pour proposer un plan fumeux d'entraide. Vampires et Loups n'ont rien à faire ensemble. »

Bon il y avait peut-être une exception ou deux mais qu'importe j'allais pas lui balancer que j'étais en business avec un de ses compatriotes. Avec le bol que j'avais si mon trafic était mis sur la table il serait du genre à me balancer au bûcher en me dénonçant comme dealeuse de V et ça il n'en était pas question. Je le regardais les bras croisés, je regrettais presque de ne pas avoir pris d'armes au moins j'aurais pu tester les nouvelles balles mais bon au lieu de ça je devais bien avoir trois couteaux sur moi pour le cas où.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Jeu 14 Aoû - 0:54


Sûre d’elle, voire carrément arrogante, pourtant ce trait de caractère nous était jusqu’à présent attitré. Mais il semblerait donc que nous ayons au moins un point commun avec nos ennemis ancestraux. Propre à son espèce elle était au demeurant bien rustique et enclin au sarcasme. En dépit de ces mots creux je ne réagis pas à son ironie et écoutais la suite de ses paroles qui s’avérèrent fortes intéressantes mais surtout amusantes car malheureusement pour elle je savais qu’elle mentait.

Je suis tout à fait d’accord avec vous, nos deux espèces n’ont rien à faire ensemble. lui dis-je tout d’abord avant de poursuivre. Pour autant ce point de vue peut changer lorsque l’on change de perspective pour ne parler que de quelques individus.

Je voulais voir son visage se fermer pour masquer sa surprise, car j’étais certain qu’elle soit trop fière pour l’afficher trop clairement. Dans le même temps je pourrais savourer le fait de l’imaginer se torturer les méninges pour savoir si je venais sur ordre de Constance ou non. Elle ne pourrait pas savoir définitivement ce qu’il en était bien que pour l’heure je n’agissais pas sur ordre de la vieille vampire.

Je vais me répéter mais je ne suis pas là pour vous piéger, ni pour faire du caritatif toutefois. J’ai un intérêt tout particulier à contrarier les plans de cette vampire, et vous aider peut m’aider. lui expliquais-je sans détour avant de reprendre.

Constance a beau vous avoir foutu une trempe elle ne peut vous atteindre aussi facilement que vous semblez le croire. Je serais bien curieux de savoir ce qu’elle vous a dit pour que vous vous pensiez à sa merci. lui dis-je en étant sincèrement curieux. Je ne comprenais pas comment la momie pouvait tenir la louve entre ses griffes.

Avait-elle passé le même type d’accords que j’avais établi avec l’autre louve ? A mon avis non car pour ma part je ne lui avais pas collé une branlée, n’en étant que bien incapable. Quel qu’était mon interrogation à propos des méthodes de Constance, je ne voulais pas lui révéler dans l’immédiat que j’avais connaissance du loyer qu’elle avait demandé à Leslie. Cela pourrait toujours servir par la suite.


Hrp : pour info, notre rp se situe avant mon rp avec Constance ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Ven 15 Aoû - 23:06



–› Smoke on the water ‹–


Dimanche 17 Décembre 2017

Vampires et Loups ne pouvaient pas s'entendre, parfois de manière ponctuelle et lorsqu'il confirma mes paroles je ne pus m'empêcher de lâcher un soupire. Si on était d'accord salut Draculito j'avais des trucs plus importants à faire comme essayer de me trancher les veines avec un brin d'herbe ou quelque chose dans le genre pour me morfondre dans ma tristesse. Mais il n'avait pas dit son dernier mot et modifiait légèrement les choses pour sous-entendre que l'on pouvait trouver un terrain d'entente tous les deux pour un but commun. Non merci, les plans foireux j'avais donné je voulais maintenant passer à des choses un peu plus concrètes et éviter les emmerdes. Parce que là j’étais mal partie. Nous n’étions pas très loin de Wolfheaven ! Je savais que la sécurité avait été augmentée dernièrement et si quelqu’un voyait cette rencontre sur une caméra de vidéosurveillance j’étais foutue. Cian savait que j’étais en contact avec un vampire pour mon trafic de V et si elle en avait parlé à Hayden ils penseraient que je traficotais aux abords du territoire des Loups. Si c’était possible ça n’arrangerait pas mon cas.

* Ahhhhhhhhh ! Pourquoi tout le monde s’évertue tellement à me compliquer la vie ?! Je suis pas assez douée toute seule pour m’enfoncer ?! *

Je ne savais pas où cette sangsue voulait en venir mais il commençait sérieusement à me taper sur le système. Ses manières n’arrangeaient rien à l’impression qu’il me donnait. Ce type était le genre à manipuler tout le monde pour parvenir à ses fins. Et lorsqu’il reprit la parole j’avais la confirmation que ce type était pourri jusqu’à la moelle. Jamais de toute ma vie je ne lui confierais la moindre chose. Je décidais de ne plus le regarder, parce qu’il me fatiguait et que la Louve commençait à s’agiter. Le regard fixé sur le bout de mes baskets. Des baskets ! Vu l’endroit où j’étais et avec qui c’était peut-être pas si mal mais j’aurais préféré m’user à la contemplation de chaussures Prada plutôt que ça !

Constance, rien que son nom me faisait frissonner. Pourquoi j’avais si peur d’elle ? Parce que j’étais jeune, pas particulièrement douée pour la bagarre parce que j’avais délaissé mon apprentissage pour glandouiller, dessiner et monter un gang de drogue. Et elle avait failli me tuer pour des informations qu’elle avait déjà en sa possession. Sans compter qu’elle avait un nombre d’années effrayant au compteur. Elle avait l’habitude de torturer, tuer des Loups. Je relevais les yeux avec une forte envie de le secouer comme un cocotier et de lui dire qu’il n’avait pas idée de combien il était ignorant. Mais je n’avais aucune envie de le toucher, déjà que son odeur commençait à me monter au nez comme l’odeur d’un cadavre pourri qui doucement mais surement infiltre son odeur dans tout son environnement.

« Venir ici est vraiment crétin ! C’est de la provocation pure et simple. Et crois-moi-même si je hais Constance pour avoir essayé de me tuer en me faisant boire son sang de force il est hors de question que je fasse confiance à quelqu’un comme vous. »

C’était dit, le sujet sur la façon dont Constance avait failli me tuer m’avait échappé. Je n’avais pas l’intention de partager ce genre d’informations avec lui mais je commençais sérieusement à perdre patience. D’un geste je repoussais la masse de cheveux qui me revenait en pleine tronche pour qu’il puisse bien voir que je ne blaguais pas et que je n’avais aucune intention de marcher dans sa supercherie, que ça en soit une ou pas. J’étais stupide mais il y avait des limites. Un vampire qui avait le culot de venir me trouver ici en pleine nuit à proximité du territoire des Loups était un pauvre timbré. Sauf que je n’allais pas monter sur mes grands chevaux et montrer les dents, me prendre une raclée par Constance m’avait suffi et j’avais compris la leçon : ne pas sous-estimer un vampire. J’aurais voulu appeler de l’aide mais qui pouvais-je appeler ? Mike ? Il ne décrocherait même pas ou m’insulterais sans m’écouter si je le faisais. Cian ? La même et elle me dirait même un petit : bien fait pour ta tronche de cake. Plus j’y réfléchissais et plus je me sentais seule et stupide. Et je ne pouvais même pas espérer trouver refuge à Wolfheaven, je n’arriverais jamais jusqu’aux portes sans qu’il ne me rattrape et je ne pouvais pas débarquer là-bas avec un vampire aux trousses, il y avait trop d’innocents pour que je le fasse.

« Je ne sais pas pourquoi tu penses que je pourrais collaborer avec quelqu’un dans ton genre, on a un ennemi commun peut-être mais je ne pactise pas avec le diable, en particulier quand il peut m’entuber. Je ne suis pas réputée pour réfléchir mais il y a un truc que je sens venir c’est qu’une fois que nous aurons bien emmerdé Constance tu penseras que je peux te filer des coups de main pour d’autres choses et si je refuse les choses se retourneront contre moi. »

Voilà maintenant toi et moi on n’a plus rien à se dire c’est ce que ça voulait dire. Maintenant il n’avait plus qu’à partir parce qu’il était hors de question que je tourne le dos à un vampire. Surtout que je ne savais rien de lui. Et puis d’abord comment avait-il su que j’avais une dent contre Constance en particulier ? Il semblait connaître légèrement la tournure des événements de notre dernière entrevue et pourquoi me proposait-il ça à moi ?

« Juste pour info. Qu’est-ce qui te fait croire que je pourrais accepter d’aider un vampire pour une cause commune ? » demandais-je en essayant de ne pas paraître trop curieuse, il pourrait y voir une opportunité d’association entre nous.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Mar 26 Aoû - 21:36


La louve ne semblait pas à l’aise du tout de ma présence ici, et pas qu’à cause du fait que les lycans ne supportaient pas notre odeur à nous autres vampires. Constance avait réussi là quelque chose d’admirable – pour une fois que je faisais à compliment à la momie – en instillant la peur chez une louve, c’en était presque risible si elle ne s’obstinait pas à refuser de collaborer. Pour autant elle me fournit une information sans même sans rendre compte selon moi, bien qu’elle aurait pu aussi le faire volontairement pour me jauger mais vu son caractère était-elle seulement capable de manipulation ? En avait-elle la patience ?

Je ne te demande pas de me faire confiance, comment cela serait-il même possible ? Nous sommes ennemis après tout. dis-je en affichant un sourire moqueur. L’espace d’un instant je repensai à Irving, ce loup dont s’était entiché Shane à une époque, ce même loup que j’avais affronté lors de notre première rencontre. Il avait été tout aussi incapable que la louve de se contenir, de brider sa colère, contrairement à l’autre louve que je connaissais et avec qui un partenariat avait pu se faire sans mal, en dehors de l’odeur bien entendu.

J’affichai un autre sourire alors qu’elle venait de rejeter ses cheveux de colère, comme une adolescente qui voulait montrer qu’elle boudait pour de bon. Ridicule mais si… humain. A croire qu’en dépit de bien des aspects différents, les espèces surnaturelles reprenaient certains défaut de l’humanité.


En fait je me demande surtout ce qui t’empêche d’en parler à ta meute, ou ne serait-ce qu’à ton alpha. Tu dois leur cacher quelque chose que Constance connait sur toi, quelque chose que tu ne veux pas qu’ils sachent. lui dis-je tout d’abord avant de poursuivre tout en observant avec attention son visage. Les choses semblent déjà se retourner contre toi sans même que je n’ai à lever le petit doigt, pour autant effectivement je pourrais accroitre cela. En informant ton supérieur par exemple.

Pour autant cela n’emmerderait pas Constance pour autant, et ne ferait donc pas mes affaires. Je pourrais simplement te menacer, te dire que je peux tout aussi bien aller voir Constance et inventer un beau discours à ton sujet qui la fera revenir à toi pour un nouveau moment de franche camaraderie entre vous.
lui dis-je en cherchant les signes discrets mais savoureux de la peur chez elle à l’évocation d’une nouvelle rencontre avec Constance. Je prenais plaisir à jouer avec elle, n’ayant de mon côté rien à perdre.

Rien ne me fait croire cela, tout dépend de toi en définitive. Tu peux reprendre un semblant de contrôle dans cette affaire, mais seulement si tu arrêtes de pleurnicher. lui dis-je sèchement pour la secouer un brin. Veux-tu oui ou non emmerder celle qui t’a blessée ? Ou les lycans sont-ils devenus de si piètres adversaires qu’une rouste suffit à vous effrayer ?

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Ven 29 Aoû - 14:47



–› Smoke on the water ‹–


Dimanche 17 Décembre 2017
Il n'avait pas tort le bougre. Mais ça ne changeait pas le problème, je ne pouvais pas m'associer à un vampire sous prétexte qu'il me disait avoir une dent (haha !) contre Constance tout comme moi. Déjà comment savoir que ce qu'il me disait était vrai ? Ça puait le piège à plein nez, je ne pouvais pas être assez stupide pour me laisser berner, non ? Mais en même temps cette proposition... Non ! Je ne pouvais pas faire une chose pareille ! Constance avait peut-être compris qu'Alexis ne reviendrait jamais et du coup elle me tendait un piège pour l'attirer à nouveau chez elle.

« On est d'accord sur ce point, toute confiance est impossible. Donc comment pourrais-je envisager que ce que tu dis depuis le début est vrai ? C'est un cercle vicieux qui n'en finit pas. »

Allez c'était clair là, non ? Oust ! Il m'énervait avec son petit air supérieur et j'avais du mal à retenir la Louve en même que de garder une attitude neutre. Entre nous mieux valait que je garde une attitude de petite adolescente rebelle que de me transformer maintenant. En parler à Hayden ?! Même si je n'avais rien à me reprocher il m'étranglerait d'évoquer cette histoire. Mais cet enfoiré devait savoir quelque chose pour insister de la sorte.

Il avait tort sur un point, Constance ne savait rien que je voulais cacher. D'ailleurs je n'avais rien à cacher à Hayden, il était déjà au courant pour le trafic de drogue y compris pour le V. Mais lui il devait savoir quelque chose vu qu'il se permettait de me menacer. Informer mon supérieur. Je croisais les bras sur ma poitrine en le regardant d'un air amusé. J'étais déjà grillée, ce n'était qu'une question de temps. Mais le fait qu'il aille voir les exécuteurs ou même Hayden et Mary ne ferait que lui desservir. S'il s'attendait à un accueil chaleureux il se fourrait le doigt dans l’œil et jusqu'au coude. J'avais une forte envie de lui retirer toute envie de rigoler jusqu'à la fin de ses jours mais je savais que c'était dangereux de s'en prendre à un vampire, surtout quand ce dernier se sentait assez confiant pour venir dans le coin. Pour sûr il était cinglé mais sans doute assez fort pour se croire au-dessus de tout ça.

J'aurais voulu mettre fin à cette conversation avant que ça ne dégénère sauf qu'il commençait lui aussi à sentir que ma réserve de patience était épuisée. Il me menaçait ?! Cet enfoiré était en train de me menacer en agitant mon pire cauchemar sous mon nez. Il ne perdait rien pour attendre, j'allais trouver un moyen d'entuber Constance grâce à lui et je ne me gênerais pas pour lui faire la même chose juste après. Sauf que l'idée de me frotter à deux vampires ne m'enchantait pas vraiment.

« Mais ça aussi ça ne te ferait pas gagner grand chose. Constance qui vient m'agresser ça te ferait une belle jambe, pas vrai ? Surtout quand je lui dirais que tu es prêt à pactiser avec l'ennemi pour la faire tomber. »

La peur ? Je ne la laisserais pas guider ma vie. Constance m'avait suffisamment gâchée l’existence pour que je ne laisse pas cet abruti m'enfoncer d'avantage. Hayden m'avait promis de me laisser la vampire quand le moment serait venu. Cela ressemblait étrangement à la même promesse qui avait été faite à Mike mais j'essayais de me convaincre que pour une fois je devrais essayer de les écouter. Ils savaient ce qui était bon pour moi... Ou pas. Pleurnicher ? Je lui lançais un regard noir alors qu'il essayait de me provoquer. Blesser mon égo et celui de mon espèce dans l'espoir que je fonce tête baissée.

« Tu dois être le seul dans ce monde à pas réussir à titiller mon côté tête brûlée. D'habitude je pars au quart de tour mais tu pues tellement l'embrouille que j'arrive même pas à me sentir vexée. Mais tu sais quoi j'ai une idée. Je vais écouter ton plan foireux si tu en as un et tu vas aussi me dire ce que tu crois savoir sur moi. Parce que Constance ne sait rien à mon sujet. »

Je m'étais rapprochée de lui avec une lueur de défi dans le regard. Il voulait m'énerver mais il n'allait pas y arriver j'étais déterminée à lui soutirer toutes les informations qu'il pouvait avoir. Et dans le pire des cas je pouvais me rapprocher de WolfHeaven, rester du côté extérieur mais faire signe aux caméras de surveillance qui filmaient en continu les frontières du territoire. Et je n'aurais qu'à tenir face à un taré de vampire le temps qu'on m'envoie du renfort.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Dim 14 Sep - 1:56


La louve continuait à s’énerver en brassant de l’air sans autre résultat que de nous faire perdre notre temps. Je m’étais peut-être trompé à son sujet et son désir de s’émanciper de Constance ou encore de lui nuire. Un côté maso insoupçonné de ma part la rendant bien trop instable pour espérer s’en faire une alliée de circonstance comme cela avait été le cas avec l’autre louve.

Ma manière d’agir n’est pas un mystère pour mes semblables. Aussi la réaction de Constance à de telles paroles ne m’effraie pas le moins du monde. lui dis-je sans en dire davantage quant à la vérité de ma situation. En dehors de la mort véritable je n’avais plus grand-chose qui pouvait m’atteindre compte tenu de ma situation actuelle, je n’avais nul titre ou gloire à perdre et aucun proche à regarder périr.

Mouai, je pourrais effectivement accéder à ta requête mais cela serait trop facile et trop agréable pour toi. Alors je vais te parler de mon plan foireux mais garder mes infos à ton sujet pour moi. lui dis-je sans prendre la peine de la ménager. Elle commençait à sérieusement me fatiguer par son côté si… humain.

Pour faire bref, lorsque Constance t’attaquera – parce que qu’elle le fera un jour ou l’autre à nouveau – il te faudra un témoin mais pas de ton espèce. Alors elle pourra être accusée officiellement face aux autorités humaines et être neutralisée. Ce sera là mon gain et il ne te liera pas à moi. Plutôt convenable non comme solution ?

Après lui avoir parlé brièvement je me retins de reculer face à son avancée en ma destination avant que je ne lui répondre. Me frotter à un loup n’était pas la meilleure option et comportait bien trop de risques. Pour autant les lycans étaient des animaux et comme les chiens il ne fallait pas leur montrer autre chose que de l’assurance face à eux.

Alors qu’en penses-tu ? Peut-être que cela te paraît encore trop compliquée pour ton crâne de gamine écervelée ? lui dis-je d’un ton sarcastique.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Dim 12 Oct - 1:13



–› Smoke on the water ‹–


Dimanche 17 Décembre 2017

Les dents serrées je l'observais. Qu'est-ce que je pouvais détester cette race, ils mentaient tous. Le seul qui semblait un minimum sincère c'était peut-être le petit Leslie, perdu dans un monde qui le dépassait alors que lui aspirait à des besoins beaucoup plus simples : un toit sur sa tête, un être à chérir, de quoi se nourrir... Les deux associés peut-être. Mais lui c'était totalement différent. Aucun doute que je n'étais pas prête de passer un deal avec lui. Il connaissait trop d'informations à mon sujet et le pire dans cette histoire c'est que je ne savais même pas ce qu'il savait à mon sujet. Sans doute quelque chose qu'il pourrait utiliser pour faire pression sur moi en cas de besoin. Ou alors c'était un excellent joueur de poker et il bluffait du début jusqu'à la fin.

Sa manière d'agir n'était pas un mystère ? Ben je voulais bien y croire, c'était écris sur sa face de rat qu'il était fourbe jusqu'au bout des ongles, prêt à s'allier avec un ennemi pour avoir la peau de l'une des siens. Il m’écœurait au plus haut point. De la même manière que Cian avait paru dégoutté lorsqu'elle avait compris que j'avais un deal avec un vampire. Sauf que je n'avais rien à voir avec cet individu, pas vrai ? J'essayais de m'en convaincre mais j'avais toujours en tête l'image de Cian écœurée par l'idée que je puisse approcher un vampire sans vouloir le tuer définitivement.

Je ne répondais pas à tout ce qu'il venait de dire pour qu'il en vienne enfin aux faits, je n'avais pas l'éternité devant moi contrairement à lui. Et bon sang il finit par le faire. Je restais stupéfaite face à son idée de génie. Pendant quelques secondes je restais silencieuse à me demander s'il me pensait vraiment stupide. La réponse était sans doute oui vu la pique qu'il me lançait. S'il voulait être sarcastique je pouvais l'être également.

« Alors c'est ça ton idée de génie ?! Je garde toujours sous la main un petit humain qui pourra témoigner le jour ou Constance décidera de venir bouger son c*l pour en finir avec moi ?! »

Je le regardais maintenant avec une pointe d'amusement dans le regard. Il se foutait de moi clairement.

« Je m'attendais à un truc magnifique mais faut croire que la réputation des vampires en tant que créatures immortelles intelligentes est surfaite. »

Mordillant un ongle je cherchais une idée plus brillante que celle de mon ami attitré pour la nuit. Mais je pouvais lui en vouloir autant que je voulais parce que c'était une sangsue hypocrite, c'était le seul à vouloir me filer un coup de main dans ma vengeance contre Constance. Personne n'avait pris la peine de le faire, alors même si ce n'était pas désintéressé ça le plaçait loin devant tout le monde y compris l'Ulfric qui m'avait des promesses uniquement pour me tenir en laisse dans le rang.

« C'est le meilleur plan qu'on aura pour être satisfait tous les deux je suppose. Mais je prends le risque qu'elle me tue pour de bon cette fois-ci et toi t'es tranquille. Débrouille-toi comme tu veux mais mets la en colère contre moi pour qu'elle passe à l'attaque, je ferais en sorte à être accompagnée d'un parfait témoin en permanence. »

Il allait devoir se mouiller, prendre le risque que Constance fasse un lien avec lui. Après tout lui il ne risquait pas grand chose si je suivais son plan et l'idée de vivre en permanence avec l'épée au-dessus de ma tête ne m'enchantait pas vraiment. Surtout que si je devais me traîner un témoin humain en permanence avec moi ça n'allait pas arranger mes affaires. Bien sûr je pouvais demander à Aaron mais il avait sa vie et sa future famille à venir je ne pouvais pas le réquisitionner h24.

« On a trouvé un accord ? » demandais-je pour conclure cette entrevue étrange.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   Mar 14 Oct - 18:03


Si j’avais été moi aussi un animal poilu sûr que mes poils se seraient hérissés peu à peu sur ma peau du fait du peu de distance entre nus à mon goût. J’avais beau m’entretenir avec différentes louves depuis quelques temps cela ne pourrait jamais m’ôter l’envie de les tuer. Cette haine viscérale était trop encrée en moi pour songer ne serait-ce qu’un instant à une véritable entente avec un membre de cette espèce. Seul mon intérêt me permettait de les côtoyer à l’occasion.

Tout comme la réputation des lycans n’étant soi-disant pas que de vulgaires animaux. Cruelles désillusions n’est-ce pas ? rétorquai-je à ses sarcasmes avant qu’elle ne reprenne la parole pour dire enfin une chose intelligente. Elle m’offrait un moyen de nuire à Constance, ou du moins de la faire sacrément chier. Il y avait tant de perspectives que la louve soit aussi dans la merde que j’en étais presque à souhaiter que les deux se fassent choper pour leur petite histoire commune. Car même si Constance l’attaquait et que ça se savait, elle devrait bien expliquer à ses petits copains canidés qu’elle avait conclu un accord avec un vampire.

On a trouvé un accord. répondis-je simplement à sa dernière question pour clore ce petit échange nauséabond, pour autant je voulais lui balancer une dernière raillerie avant de m’éclipser.

Par contre si un jour on vient à se rencontrer à nouveau, change de parfum, ton odeur est vraiment insupportable. lui dis-je en affichant un large sourire, canines dévoilées, avant de m’éloigner d’elle à pleine vitesse vampirique, entendant grâce à mon ouïe sa dernière insulte qui me fit rire dans la nuit.

Hrp : à toi de voir si tu veux poster encore une fois ou si l’on conclut sur mon post, si tel est le cas je te laisse demander le verrouillage de notre rp
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Smoke on the water [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Smoke on the water [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Smoke on the water, histoire de cette chanson.
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours
-
Sauter vers: