AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Clubbed to death [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Mar 29 Juil - 20:10

Je m'étais remise de mes blessures suite au carnage du centre commercial, la blessure laissée par la balle ne se voyait presque plus ; et j'évacuais tant bien que mal la fatigue qui commençait à vraiment s'accumuler. Et ce n'était pas prêt de s'arrêter, cela je le savais parfaitement et dans le fond j'y avais toujours été préparée. Parce que je n'avais jamais rien connu d'autre que l'imprévu. M'adapter à tout ce qui pouvait arriver et que je ne pouvais voir venir. C'était comme cela que j'avais pu continuer à vivre jusqu'à maintenant sans perdre les manettes. Même si là, c'était plus gros que tout ce que j'avais connu auparavant ; pourtant j'en avais eu des belles. Du suicide, et rien d'autre. Je fonçais droit dans le tas, je le savais et j'assumais pleinement. Il n'y avait pas d'autre issue face à un roi surpuissant et fou. Surtout fou. Des plans, des alternatives se dessinaient, mais tout restait flou, vague, incertain. De toute manière, prévoir quelque chose de clair et précis était tout bonnement impossible car nous ne savions pas ce qui pouvait arriver, quand et où l'ennemi allait frapper. Et nous étions en sous-nombre, également. Bref. Je faisais ce que j'avais à faire, je donnais tout ce que j'avais. C'était comme ça et pas autrement. De sacrifices en sacrifices, jusqu'au dernier. La mort ne m'effraie pas, je me suis depuis longtemps habituée à sa présence, partout, à mes côtés ou planant au dessus de ma tête comme un vautour, prête à saisir sa chance. Le danger me poussait toujours en avant, et la mort faisait partie du danger. Mes moteurs, les seuls moments où je me sens réellement vivante. Bref. Tout ça pour dire que me sacrifier pour une cause ne me dérangeait absolument pas, c'était l'alternative la plus évidente. Au moins je pourrai me dire que toutes ces années n'ont pas été inutiles et vaines. Comme si j'avais toujours eu cet objectif en tête... C'était peut être le cas. Sûrement. Ou alors la CIA me l'avait implanté. Ca m'était égal. J'agissais, j'apportais mon expertise, je servais une cause que j'avais choisie et c'est tout ce qui comptait.

Je ne devais plus quitter Torben, et c'est ce que je m'efforçais de faire malgré l'accord que nous avions trouvé il y a de cela quelques mois, quand nous avions commencé à travailler ensemble. Ma Reine me faisait confiance pour veiller sur lui et je ne voulais surtout pas la décevoir. Pour quelqu'un comme moi, manquer à son devoir est la pire des hontes. Certains ont certainement du mal à comprendre cet état d'esprit mais pour moi il me semble naturel. Malgré cela, j'étais bien obligée de lui laisser des moments de solitude, à mon grand déplaisir mais je ne pouvais faire autrement. J'essayais de les réduire au maximum et de garder un œil sur lui, même à distance, même sans qu'il ne s'en rende compte. Ce n'était pas le cas ce jour là, l'homme se trouvait bien seul tout comme moi. Il se montrait toujours aussi fermé, toujours aussi distant depuis la mort de sa fiancée. Des fois j'essayais, je voulais faire quelque chose mais je ne voyais pas quoi. Je ne savais pas quoi. Je n'avais tout simplement pas l'habitude de cela.

Je m'étais chargée de mettre au courant de la situation nos hommes la veille avant de le rejoindre, de loin toujours. Aujourd'hui je lui accordais une vraie solitude et j'en profitais pour relâcher la tension. Juste une heure ou deux, je ne pouvais pas me permettre plus en mon âme et conscience. Je devais me dépenser, me bouger sans penser à autre chose. J'avais chaussé une paire de ranger noires ainsi qu'une tenue tout aussi sobre dans des couleurs sombres, proche du corps mais qui n'entravait en rien mes mouvements. Je m'étais éloignée d'Edimbourg aussi, jusqu'à Holyrood Park. Enfin j'avais garé la voiture un peu plus loin, dans une banlieue proche de la ville d'où je venais puis j'étais partie courir. Comme une femme sportive lambda, au milieu des passants tandis que la soirée s'entamait doucement, l'obscurité déjà bien présente sur l'écosse.

Quand je reprenais le chemin de ma voiture, un peu plus d'une heure plus tard, je me sentais un peu plus reposée malgré l'effort. Disons que tenir un rythme régulier sans avoir rien d'autre en tête que les pulsations de son cœur contre sa poitrine m'apportait une certaine relaxation. Il s'agissait du mieux que je puisse m'offrir pour le moment. Je sortais mon téléphone pour passer un coup de fil rapide à Torben tandis que j'arrivais à quelques mètres de mon véhicule, lui demandant juste où il se trouvait et ce qu'il faisait. Ca ne servait pas à grand chose, je ne pourrais lui être d'aucun secours si je me trouvais à quelques kilomètres de lui mais je tenais à rester au courant. Même si ça l'énervait, ça c'était son problème.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Mar 5 Aoû - 12:56


Suite à la fusillade je me devais de réorganiser mes moyens d’agir afin de passer au-delà des restrictions de mes supérieurs. A présent que ceux-ci jouaient à protéger le jouet de la reine rouge en mettant de côté l’intérêt général, et pire qu’ils offraient les humains aux crocs des nocturnes, je devais mettre en marche mon projet des Gardiens de manière concrète. Jusqu’alors je ne comptais qu’un petit groupe de quatre individus sur lesquels je pouvais compter jusqu’à leur confier ma vie, des anciens de l’HCV pour deux d’entre eux et des anciens compagnons d’armes datant de mon époque de contrebandier pour les deux derniers. Récemment j’avais proposé implicitement à Brown de nous rejoindre mais je devais à présent la mettre à l’épreuve et c’était justement là la raison de ma venue dans la banlieue d’Edimbourg.

Mes quatre agents étaient chargés de mettre en place une veille sur notre société, suivant les actualités importantes mais aussi les plus insignifiantes, collectant des informations dans différents milieux grâce à leur expérience réciproque. En dépit de leur passé je savais que chacun avait mis de côté ses idées et que ces dernières ne prendraient jamais le dessus sur notre combat actuel. Nous agissions désormais tous au nom de l’intérêt général, et ce par tous les moyens. C’est ainsi que l’un d’eux avait découvert qu’un chef d’entreprise – un humain – avait engagé un vampire dans le but que ce dernier le transforme. C’était ce genre d’individualité qui menaçait la paix, car il ne comptait pas devenir vampire pour protéger ses pairs mais les exploiter. Ce serait là le premier test de Brown.

C’était donc en suivant cet humain que j’étais arrivé ici, parmi les passants insouciants. Alors que je poursuivais ma filature, une femme en tenue sombre et plutôt moulante passa près de ma cible et je ne sais quoi chez elle me donna une impression de déjà vue. L’humain pourrait être rapidement retrouvé étant donné les informations que nous avions à son sujet, aussi après un regard aux alentours je me mis à suivre la femme en pressant le pas jusqu’à trottiner en me dissimulant derrière les civils, mon survêtement me faisant facilement paraître comme un mec lambda faisant son jogging. Bien entendu il dissimulait mon holster et mon flingue que je ne quittais jamais depuis les Années Sanglantes, et d’autant plus depuis les évènements du Saint James.

Je suivis la jeune femme et la vis sortir son téléphone sans pouvoir connaître son interlocuteur. Lorsqu’elle ralentit sa course et s’approcha d’une voiture garée, je ralentis ma course sans pour autant m’arrêter et m’avançais près d’elle discrètement en veillant à ne pas apparaître dans le reflet de la carrosserie de ce qu’il semblait être son véhicule. A la voir ainsi de dos une image commença à se former dans mon esprit, ne pas voir son visage m’aidait en quelque sorte car plus ça allait et plus je me disais que je la connaissais sans la connaître vraiment.

C’est alors qu’une idée saugrenue éclata dans mon esprit comme une bulle tant elle survint soudainement. Aussi je décidai de m’approcher d’elle par derrière et m’adressai à elle.


Badenov a de solides appuis à ce qu’il semble, en faites-vous partie ? lui demandai-je sans détour en espérant voir une réaction chez elle, même infime.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Dim 17 Aoû - 15:27

J'avais un peu lâché la corde, juste une heure, parce que je m'étais rendue compte que j'en avais réellement besoin. Même si ce n'était pas du tout le moment, même si quelque part je me sentais coupable. En fait, je me sentais souvent coupable, d'un peu tout et n'importe quoi, sans vraiment avoir de réelles choses à me reprocher. C'était peut être cette constante remise en question de moi même, de mon comportement et de mes capacités qui m'aidait à avancer, à progresser. Cela ne veut absolument pas dire que je n'ai pas confiance en moi car c'est totalement faux, je sais ce que je fais et ce que je peux faire, je sais aussi où sont précisément mes limites. Et mes limites, je sais que je vais vite les atteindre si je ne me dégourdi pas les jambes, si je ne me laisse pas aller une seule fois. La fatigue, le stress, la pression... Tout cela m'atteint, moins que la moyenne bien sûr, mais je ne suis pas un robot. Même si c'est ce que je prétends régulièrement. Oui j'avais mes faiblesses, mes failles, mais je savais où elles se trouvaient et faisais tout pour les éviter. C'est pour cela que j'avais quitté mes responsabilités une heure pour aller courir. Pas forcément le loisir de détente qu'on choisirait, mais c'était le mien, ma façon à moi de me relâcher, et ça marchait. Je me remettais vite dans le bain, un peu plus détendue mais sans perdre de temps. Ce serait la pire des choses à faire et je n'étais pas stupide. Sinon... Eh bien sinon c'est simple, je serais morte depuis pas mal de temps.

Bref. Je passais rapidement un coup de fil à Torben, simple et neutre, car j'étais dans un lieu public, il y avait assez de monde et on pouvait m'entendre. Quant à la ligne, elle était sécurisée de toute manière. Je rangeais rapidement le téléphone dans ma poche, arrivant en vue de ma voiture. J'allais sortir mes clés quand j'eus une désagréable impression. Des yeux posés sur moi. On m'épiait, on me suivait. Aucun reflet dans la carrosserie de ma voiture, pourtant ce n'était pas une illusion ; je n'étais pas parano et me trompais rarement sur ce genre de sujet. Tout cela s'était enchainé très vite, je m'apprêtais à me retourner, ma main se dirigeant discrètement vers mon arme automatique au cas où, quand le type qui m'observait se décida à ouvrir la bouche, me coupant net dans mon élan pour me tourner vers lui. Ca n'avait même pas dû se remarquer.

Si je n'avais pas été entrainée, surentrainée à analyser tout froidement, canaliser mes émotions et contrôler mes réactions, je ne me demande même pas ce que j'aurais fait. J'aurais laissé paraître la surprise, évidemment. La colère aussi. Même si j'étais de dos et qu'il n'aurait pas pu voir mon visage. Sa voix je l'avais entendue deux fois, et trop récemment pour que je puisse passer à côté. McBrough. Non vraiment, je n'aurai pas pu faire meilleure rencontre ce soir. Si seulement je l'avais aperçu plus tôt, j'aurais pu disparaître dans la foule. Mais non, il m'avait prise par surprise, et en plus il fonçait directement dans le tas. Gardant une attitude calme et impassible, je me tournais vers lui. Et allez, c'est foutu, il a vu mon visage. Adieu mon anonymat total. Ne me reste qu'à sauver les meubles, ce que je vais m'empresser de faire.

Je ne réponds pas directement à sa question et lui lance d'un ton presque désinvolte :

« Tiens tiens, vous ici... Etrange coïncidence. »

A moins que ce n'en soit pas une, ce que je compte bien savoir. Je lui adresse un petit sourire et me jette à l'eau.

« Vous ne lâchez pas, hein. Qu'est-ce qui vous amène à penser cela ? »

Non, je ne compte pas lui servir la réponse, même fausse, sur un plateau.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Mar 26 Aoû - 19:13


Soit elle m’avait repéré un peu plus tôt alors que j’avais commencé à la suivre, soit elle savait contrôler son corps ainsi que ses réactions. J’en vins rapidement à cette conclusion alors qu’elle me fit face, me permettant de découvrir son visage. Elle confirma d’elle-même qu’elle était bien cette femme rencontrée au hasard d’une nuit, de ce fait je pris quelques secondes pour graver dans mon esprit l’image de son visage. Je comptais bien établir un portrait-robot d’elle afin de pouvoir lancer quelques personnes sur ses traces pour constituer un dossier sur elle et apprendre qui elle était, si cela était possible.

Peut-être oui, qui sait ? dis-je en guise de réponse bien décidé à ne pas trop en lui dévoiler quant à mes intentions à son sujet, sauf si cela pouvait s’avérer utile à mes yeux. Je voulais savoir si elle était en contact avec Badenov et je devais fouiller dans sa vie, et cela commençait par essayer de la faire parler.

En effet lorsque je tiens une piste je m’évertue à fouiller plus loin. dis-je encore afin de prendre la température.

Allait-elle s’interroger à propos du sens de mes paroles ou au contraire allait-elle laisser couler ? Notre dernière rencontre m’a déjà permis de comprendre que je n’avais pas à faire à une débutante, tout était donc possible venant d’elle. Je ne devais donc pas la sous-estimer. C’est en finissant de la détailler que j’aperçu une légère cicatrice sur une partie de sa peau dénudée l’espace d’un instant alors qu’elle avait fait un léger mouvement sans pour autant s’approcher ou prendre de distance. Serait-ce là un détail important ? Je ne pouvais le dire pour le moment.


J’ai aperçu une cicatrice, une mauvaise rencontre ? Ou un manque de compétence au cours d’une opération ?

Mes paroles pouvaient tout laisser supposer, étant trop vagues pour amener à une piste quoi que les mots qu’elles prononceraient en réponse à ma question pourraient peut-être m’apporter de nouvelles informations, celles en ma possession actuellement étant bien maigres.

Vous avez de nouvelles informations au sujet de Badenov, mademoiselle… ? tentai-je l’air de rien, bien conscient qu’elle ne déclinerait probablement pas sa véritable identité. Pour ma part je commence à collecter de nouvelles pièces du puzzle qu’il représente, notamment grâce à ce qu’il s’est passé au Saint James, cette « attaque de semi-démons ». dis-je pour finir en insistant volontairement sur mes derniers mots. Je savais que ces derniers n’étaient pas les seuls responsables de la fusillade car ce jour-là c’était bien pour arrêter Badenov que je commandai la Brigade sur le terrain, et je l’avais vu cet enfoiré.

Hrp: je suis resté vague sur la localisation de ta cicatrice car je sais p'u où elle se trouve
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Mer 27 Aoû - 18:00

[HJ] Je l'ai inséré dans le rp :p

J'étais prise par surprise. Prise au piège. Si seulement je pouvais disparaître, là tout de suite, ou m'être rendue compte plus tôt que j'étais suivie, ça m'éviterait bien des problèmes. Mais depuis combien de temps m'épiait il, d'ailleurs ? Pas longtemps, certainement, sinon je m'en serais aperçue. Sinon, ça devenait grave, et j'allais devoir revoir pas mal de choses. Bref. Je ne pouvais pas rembobiner et réparer mes erreurs, je devais faire face. Lui faire face. En entendant ma voix il me reconnaitrait, alors impossible de nier quoi que ce soit. Impossible non plus de lui cacher mon visage, mener une conversation de dos n'était pas vraiment pratique et cela voulait dire que j'avais des choses à lui cacher. Or, je préférais le mettre en confiance, le plus possible. Je ne pouvais esquiver, j'allais donc manipuler. L'utiliser à mes fins, ou au moins éradiquer ses doutes une bonne fois pour toutes. Le plus possible, en tout cas. Ca n'allait pas être chose facile ; l'homme était méfiant de nature, encore plus suite à notre première entrevue. J'étais venue tuer un ancien contact, je me retrouvais face au directeur de la PES sur les traces de Torben. J'avais fait de mon possible pour rester neutre. J'allais faire mon possible pour le mettre dans ma poche. Néanmoins, les questions commençaient à se bousculer dans ma tête. Comment m'avait il reconnu ? Suivait il ma trace, ou était-ce une simple... coïncidence ? D'habitude, je ne crois pas au hasard mais ici je préfère me dire que c'est le cas plutôt que de savoir qu'il suit ma piste. Si j'en laisse une, ce qui ne me semble pas être le cas. Mais ce n'était pas le plus dérangeant. Je me demandais surtout -et ce depuis plusieurs jours- s'il m'avait vu et reconnue au St James Center, que ce soit pendant la fusillade ou sur les vidéos. La deuxième possibilité était tout à fait plausible, et hautement contrariante. J'avais hésité à plier bagage de mon appartement, mais j'avais jugé le risque trop faible. Avais-je eu tord ? Avais-je fauté ? Si j'étais surveillée, je l'aurai sentie, tout de même...

J'essayais de laisser ces réflexions de côté pour me concentrer sur la discussion et ses enjeux à venir. Les réponses à mes questions, ou au moins des pistes. L'homme esquiva habilement mes sous entendus sur le fait qu'il s'agisse ou non une coïncidence. Je lançais un sourire, presque amusé.

« Vous croyez donc au hasard, monsieur ? »

Lui demander clairement s'il me suivait n'aurait aucun intérêt, il me lancerait une réplique mystérieuse, me mentirait ou encore éluderait le sujet. Ce qu'il me répondit ensuite me mit la puce à l'oreille. Une piste ? Ca valait le coup de fouiller. Tout le valait avec lui, en fait.

« Vous en savez donc assez sur moi pour estimer tenir une piste ? »

Je voulais analyser sa manière de me répondre, enregistrer ses mots pour pouvoir y revenir plus tard. Comme toujours. Ses yeux me détaillaient, mémorisaient mon visage et mon apparence. Je ne pouvais rien faire, je ne pouvais pas juste tourner les talons et partir. C'était dérangeant, mais j'étais bel et bien piégée. Il n'allait pas trouver grand chose sur moi, mais il allait pouvoir monter un début de dossier et y donner suite. Avec plus ou moins de réussite, à moi de l'éloigner des véritables indices. Je ne pus m'empêcher de soupirer quand il remarqua ma cicatrice, sur ma joue droite. S'il m'avait vu sur les vidéos, il avait dû voir qu'une balle m'avait éraflée. Il n'en montrait rien. Devais-je en déduire qu'il n'était pas au courant ? Ce n'est pas moi qui allais lui apporter ces données, quoi qu'il en soit.

« Peut être un peu des deux. Juste une balle qui a manqué de peu sa cible, rien de grave. »

Rien que la vérité, pour une fois. Mauvaise rencontre, dans le sens où tout avait dégénéré et les semis démons n'étaient en effet pas une rencontre agréable. Manque de compétence, pas tellement, mais disons que j'avais déjà fait de meilleurs tirs que ce jour-là. Aucun mensonge. Juste une omission totale du lieu et de la date. Il revint ensuite à la charge avec Torben, ainsi qu'une petite subtilité pour m'arracher mon nom. Je croisais les bras. Mon nom... Quelle longue histoire. Je lui lançais d'un ton sarcastique :

« Si cela vous dérange vraiment de ne pas avoir de nom à mettre sur mon visage, vous n'avez qu'à m'appeler Kathreen. »

Lancé au hasard, je ne me rappelais même plus si j'avais déjà porté ce nom. Peut être une fois, en Allemagne. Je n'allais pas lui dire que je me nommais Erin, même si c'était à moitié faux et que ça ne le mènerait pas à grand chose. Trop dangereux. Idem pour le nom auquel était mon appartement, je n'allais pas le mener droit chez moi s'il faisait des recherches. Il pouvait se douter que j'allais lui mentir sur ce coup là. Avec moi de toute manière, aucune réponse n'était véritablement la bonne. Je n'étais personne, et il pouvait toujours perdre son temps à chercher. Il me confia qu'il avançait dans ses recherches et introduisit le St James dans la conversation. J'étais censée ignorer la véritable nature de sa présence ce jour là, j'allais donc faire ainsi. Je croisais les bras.

« Dois-je en déduire que Badenov a sa part de responsabilité dans cette affaire ? »

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Jeu 28 Aoû - 1:40


Mes échanges avec cette femme étaient plutôt grisant dans le sens où elle s’avérait être une adversaire de taille. Adversaire plutôt qu’interlocutrice car je présentais qu’elle dissimulait bien des choses en plus de son identité. Malgré le laps de temps qu’elle veillait à rendre très bref avant de réagir à mes paroles, il m’était possible grâce à mon entrainement qu’elle distillait ses hypothétiques infos au compte-goutte et après une sélection drastique de sa part. Il m’était impossible en l’état de déceler la vérité du mensonge mais j’engrangeais néanmoins tout ceci pour en faire un tri par la suite.

Au hasard non bien qu’à une époque je croyais en une conception d’un Dieu omniscient. lui dis-je en évoquant vaguement cette réflexion qui m’avait animée au cours des Années Sanglantes qui m’avait amené à ne plus faire de la religion le moteur de mes actions.

J’en sais assez pour savoir que vous me mentez, au moins par omission. bluffai-je sans pour autant en avoir l’air. Pour autant je n’avais pas à faire à une débutante. A défaut de la convaincre je devais instiller le doute dans son esprit afin qu’elle ne soit pas en mesure de prendre l’avantage sur moi.

Lorsqu’elle évoqua la balle qui avait causé la cicatrice sur sa joue je notais de demander à l’un de mes quatre agents de fouiller là-dessus. Qu’elle eut été présente à la fusillade du Saint James serait un putain de hasard bienvenue mais ce n’était pas là le seul cas d’échanges de tirs en ce moment. Mes gars allaient avoir du boulot et plusieurs nuits blanches en perspectives.


Kathreen, c’est donc là le prénom que vous vous choisissez pour aujourd’hui. lui dis-je en esquissant un sourire amusé pour lui faire comprendre que je n’écartais pas l’hypothèse ni la probabilité qu’elle me donne une fausse identité mais qu’importe.

C’est à vous de répondre à cette question Kathreen. lui dis-je avant de poursuivre sur le même sujet. Car si vous êtes liée à Badenov d’une manière plus… poussée, vous avez déjà la réponse à cette question. Tout comme les raisons qui ont poussé nos hautes sphères dirigeantes à affirmer officiellement que Badenov était toujours mort, alors que ces mêmes sphères sont tout à fait au courant qu’il vit encore. dis-je en lui lâchant volontairement quelques informations en ma possession.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Jeu 28 Aoû - 19:25

Mentir, dissimuler, j'en avais tellement l'habitude... Mais cette fois-ci les enjeux n'étaient clairement pas les mêmes, ils m'atteignaient plus personnellement que l'accomplissement d'une simple mission. Je n'avais rien à faire de lui, au départ, s'il ne m'était pas tombé dessus ce soir là et aujourd'hui. C'était ma propre sécurité que je devais assurer, et par extension celle de Torben et de ma Reine. Je n'aimais pas ça, clairement pas, surtout que je n'avais pas vraiment l'avantage sur lui. Je n'avais aucune possibilité de savoir ce dont il avait véritablement connaissance, et ce n'était pas vraiment réciproque. Car j'étais la cible et lui le tireur, non l'inverse. C'était moi qui était chassée. J'allais devoir y aller au bluff, comme toujours en fait. Je comptais sur mon expérience et sur mon habileté habituelle pour me tirer de là et limiter les dégâts. Ensuite, je disparais et je ne me retrouve plus jamais face à face avec lui. Facile à dire, quand on voit comment j'ai été prise par surprise ce soir. Je n'avais pourtant pas l'impression de m'être montrée laxiste et j'avais bien ressentie qu'on m'épiait. Juste avant qu'il n'engage la conversation. J'en déduisait qu'il m'avait repéré au hasard et m'avait reconnue je ne sais trop comment. Ou alors, cela voulait dire qu'il était extrêmement doué, assez pour ne pas se faire remarquer. Ce dont je doutais, sans vouloir me vanter... Bref. Il ne me servait à rien de revenir là dessus, je ne pouvais esquiver. McBrough m'avoua avoir cru en dieu, ce que je savais déjà grâce à Torben qui m'avait confirmé son appartenance à l'ancienne église contre vampires. A l'époque où moi même, j'espionnais et tuais ces derniers. Mais il avait donc abandonné ses idéaux, en apparence du moins, peut être juste pour arriver à la place qui est la sienne. Je n'en savais rien et cela ne m'intéressait guère : il restait un danger. Mon sourire revint à ses paroles suivantes.

« Oh je vois... Dans ce cas vous devez connaître la véritable version, au moins avoir quelques éléments. Je serais curieuse de l'entendre... »

Peut être bluffait il, peut être pas. Quoi qu'il en soit, je voulais le pousser plus loin pour avoir la réponse. Au moins un début. Je ne me montrais pas inquiète mais amusée, pourtant je l'étais. Si il savait des choses... J'étais mal. Nous étions mal. Il fallait que je lui fasse cracher ses informations et mesurer le danger à son juste niveau. Il pouvait éluder la question, cela voudrait plutôt dire qu'il bluffait et qu'il ne savait rien. Je ne m'avançais pas trop avec lui, il me surprenait parfois. Je n'avais pas affaire à n'importe qui, quelqu'un de doué et de stratégique. Au moins au niveau de mon nom, je n'avais pas de problème. Mon existence avait toujours été marqué par des changements d'identité, j'étais capable de sortir un nom au hasard et de me comporter comme s'il était le mien. Erin ne l'était pas, au départ. Devenu par la force des choses, par mon puissant désir d'enterrer mon passé. Passons. Il ne mordait pas à l'appât, et je m'y attendais. Cela m'indifférait en fait, je n'allais pas lui donner d'autre nom et les chances pour qu'il en trouve un qui avait de l'importance étaient minimes. Il y avait l'identité que j'utilisais pour me faire passer pour une humaine lambda, et celle que j'utilisais dans mes rapports professionnels. Il pouvait tomber sur le premier, mais pas sur le deuxième. Non vraiment, ce n'était pas cela qui m'inquiétait. Un haussement d'épaule.

« En effet. A vous de déduire s'il a une quelconque importance. »

Mon air amusé se transforma vite en air impassible quand il poursuivit. Pour masquer toute réaction, tandis que j'analysais, enregistrais les informations qu'il me donnait. Pour me faire parler, comme si j'allais me laisser faire. Je m'approchais de lui, frôlant presque son visage avant de lui répondre, d'un ton calme et posé.

« A trop vous concentrer sur vos certitudes, vous allez finir par passer à côté de la plaque. Persuadé que je suis son alliée. Qu'en savez vous ? Rien. Vous l'avez dit vous même la dernière fois, nombre de gens veulent sa peau. J'admire votre persévérance, mais si vous aviez une preuve réelle, si vous aviez confirmation de ce que vous avancez, vous n'essayeriez pas de me faire parler ainsi, monsieur. »

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Jeu 18 Sep - 17:12


La tueuse persistait à jouer avec moi tout comme je persistais à la penser alliée de Badenov. Aucun de nous ne cèderait à moins de commettre une erreur, j’espérais ne pas être le premier à le faire. Pour autant il était vrai que je n’avais aucun moyen de confirmer définitivement ce que je supposais à son sujet, il me fallait réfléchir à la meilleure manière de procéder pour les amener à faillir et pour cela je choisis alors qu’elle parlait encore le meilleur moyen présentement.

Les certitudes peuvent effectivement mener à l’égarement, pour autant au sujet de Badenov il y a certaines choses dont je suis certain. lui dis-je en faisant une pause silencieuse. Qu’il était entièrement dévoué à sa maîtresse et qu’il tuait selon ses désirs, entre autres choses. Qu’il avait eu deux complices au Saint James et que je soupçonnais celle qui me faisait face d’être la seconde. Que la reine rouge avait passé un putain d’accord avec Hood pour sauver les miches de son petit protégé. Pour autant aucun moyen de prouver ou trouver le lien qui réunissait Badenov à cette femme.

Ah oui, c’est ce que vous croyez ? lui demandai-je en affichant un large sourire après sa dernière intervention.

Quoi qu’il en soit Krystel Raybrandt a beau avoir convaincu je ne sais comment de couvrir Badenov et mettre le bordel du Saint James sur les semi-démons, Hood n’est pas éternel. Il perdra probablement son poste un jour ou l’autre et sera remplacé lui et ses idées. On verra alors ce qu’il adviendra de votre copain.

L’idée évoquée au sujet de Hood n’était pas bien vieille dans mon esprit toutefois elle y avait germé il y a quelques jours. Mes moyens pour assurer la paix et la liberté de l’Humanité à la tête de la Brigade n’étaient pas mirobolants. Le seul moyen d’en obtenir davantage était d’intégrer les hautes sphères de notre société et viser au plus haut. Le poste de Premier Ministre. Seulement si j’avais commencé récemment à établir un plan pour atteindre peut-être ce but, je ne pourrais pas y parvenir seul. Il me faudrait user de tous mes contacts, de mes réseaux et de mes appuis pour ravir les rênes du pays. Les Gardiens allaient servir à cela, ne me restait plus qu’à déterminer le meilleur chemin : la voie des urnes ou celle du sang ? L’une comme l’autre seraient entravées par de nombreux obstacles et difficultés mais il s’agissait peut-être là de mon nouveau combat, au nom de l’intérêt général.

Transmettez à Badenov qu’en dépit des consignes officielles, certains continuent à le chercher, et pour lui nulle prison.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Ven 19 Sep - 18:27

[HJ] J'ai l'impression d'avoir écrit un truc super chelou ><' Si quelque chose n'est pas clair, dis moi le ^^

Je commence presque à devenir lasse ; il n'obtiendra rien de moi pourtant il persiste. A part le mettre en doute, je n'ai aucune véritable manière de faire changer ses suppositions. Grâce à sa manière d'agir avec moi et d'esquiver, je peux en déduire qu'il ne sait somme toute pas grand chose sur moi et qu'il n'a rien pour confirmer mon affiliation à Torben. Il essaye juste de me faire cracher le morceau. Soit il s'est totalement désintéressé de moi depuis la dernière fois soit ses recherches n'ont abouti à aucun résultat. Les deux se valaient : la dernière serait tout de même plus logique. Un homme tel que lui ne devait rien laisser au hasard. Comme Torben, comme moi. Peut être m'avait il directement couplé à la Mort, pensant trouver ma trace en trouvant la sienne. Ou dans l'autre sens... Je n'espérais pas, dans aucun des cas. Torben et moi étions presque devenus indissociables, et selon la mission que m'avait confié Krystel je ne devais pas le lâcher, le protéger à tout prix. Ce que je ferais, ce que je faisais en cet instant d'une certaine manière. A défaut de pouvoir m'immuniser totalement aux yeux du directeur de la PES je pouvais au moins l'embrouiller, le noyer. J'avais su tirer les conclusions qui m'intéressaient, je n'avais plus rien à faire de lui. Juste être prudente et sur mes gardes... Comme si je ne l'étais pas déjà. Non. Le monde allait mal ; Augustus King se réveille et veut tuer tout le monde, ma Reine compte donner son éternité pour l'emporter avec. Et moi, je vais certainement devoir accuser le résultat de cette entrevue ; à savoir que McBorough chercherait à constituer un dossier sur moi. Ca semblait le plus probable, le plus logique. S'il ne pouvait pas le faire de manière officielle il le ferait sans aucun doute de lui même. Je l'avais bien surpris en train de traquer Torben alors il pouvait en faire de même avec moi. Ok. J'allais peut être bien devoir déménager, en fin de compte. Certaines choses dont il était certain... Sa phrase était énigmatique et pouvait sous entendre de nombreuses choses.

"Cela veut tout et rien dire. Il y a des choses dont nous pouvons être certains à son sujet, rien qu'en se penchant un peu sur les années sanglantes. Vous ne me parlez que d'idées vagues, des phrases que tout un chacun pourrait prononcer sans détenir aucune information de valeur. Vous vous dérobez, vous éludez. J'en déduis donc que vous ne savez rien de décisif à son sujet, ou à celui d'un potentiel lien entre Badenov et moi."

Bras croisés, regard presque amusé. L'homme enchaine sur Hood et Krystel, je l'écoute attentivement. Essaye de déceler le fond de sa pensée dans ses paroles. Cela signifirait il que McBorough projette un coup d'état ? Était-ce seulement possible ? Ca valait le coup de creuser, ici aussi...

"Vraiment ? Si vous êtes aussi certain des idées de son successeur, serait-ce que vous visez vous même cette place ?"

Je n'y allais pas par quatre chemins ; il avait lui même laissé des pistes il était donc logique que j'attrape la perche. Je n'osais imaginer les conséquences si cet homme accédait à la tête du pays. J'eus un petit rire quand il me demanda de transmettre un avertissement.

"Ne gaspillez pas votre salive, il doit bien s'en douter."

Je hausse les épaules, prête à m'en aller.

"Un jour peut être vous comprendrez qui je suis et quels sont mes intérêts. J'espère simplement pour vous que ce jour venu, il ne sera pas trop tard."

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Ven 3 Oct - 19:12

Hrp : c’est très bien

Elle était décidé à ne rien laisser filtrer et s’en sortait plus que bien. Je n’avais rien obtenu d’elle mais ne désespérait pas. A présent que j’avais un visage je pourrais en faire faire un portrait-robot, c’était toujours ça de gagné bien que plus long pour retrouver son identité ou quoi que ce soit à son sujet. Il me restait en revanche une possibilité, celle de la croiser le jour où je retomberai sur Badenov. Autant lui dire pour lui foutre la pression si j’avais raison.

Libre à vous de déduire ce que vous voulez. De toute manière j’aurais confirmation de mes soupçons à votre sujet lorsque l’on vous trouvera en train de le couvrir la prochaine fois qu’on tentera de l’arrêter. Les semi-démons ne seront pas toujours là pour vous sauver les miches. lui dis-je avant qu’elle ne reprenne mes mots au sujet de Hood.

Devais-je lancer les Gardiens sur les traces de Badenov et de cette femme ? Si je ne doutais pas de leur efficacité je ne voulais pas les exposer, redoutant que les deux humains de la reine rouge ne m’en privent. Aussi au moins le moment lancerai-je les services de la Brigade à leur cul.


Pour m’exposer plus encore ? Non, je vise un autre poste mais bien plus discret que celui de Premier Ministre. mentis-je, hors de question de lui dévoiler la vérité quant à mon nouvel objectif quand bien même je lui glissai viser autre chose désormais que mon poste au sein de la Brigade. Peut-être essaieraient-ils d’en tirer quelque chose, et cela les forceraient à agir.

Elle semblait vouloir se barrer car ses derniers mots sonnaient comme un au revoir, j’avais peut-être une dernière chose à essayer, ou deux. Voilà ce que je voulais essayer de faire avant de la laisser partir. Dans premier un premier temps je comptais sortir mon portable pour la prendre en photo, et si jamais elle s’y refusait je me jetterai sur elle pour tenter de lui attraper les cheveux. Objectif : en attraper au moins un, ou qu’elle réplique et me frappe. Dans les deux cas j’aurais son ADN, en espérant qu’il puisse être exploitable. Enfin, quelle que soit l’issue de ces tentatives je pourrais toujours relever sa plaque d’immatriculation bien qu’il s’agira probablement d’une fausse.


Ce jour viendra bien assez tôt, et à mon avis ce sera quand on vous arrêtera aux côtés de Badenov, ou que l’on y ramassera votre dépouille. lui dis-je avant de plonger la main dans ma poche pour en sortir mon portable et lancer ma tentative.

Hrp : je te laisse conclure avec ton prochain post, à toi de décider du résultat des tentatives de Phil
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   Dim 5 Oct - 16:45

Je haussais les épaules tout en laissant flotter l'ombre d'un sourire narquois sur mes lèvres. Bien sûr, McBorough avait raison. Nous n'aurons pas toujours la chance que nous avions eu au St James Center, si l'on pouvait appeler cela une chance. J'avais forcément ma tête sur une des vidéos de sécurité du centre, et on pouvait m'associer facilement à Torben par ces images ; il n'avait pas vraiment besoin d'attendre un prochain face à face pour avoir la preuve de ces soupçons. Heureusement pour moi il n'en était pas encore là. J'avais peut être du temps pour sauver ce qui pouvait encore l'être, au moins effacer toutes les traces que j'avais pu laisser là bas. Changer l'immatriculation de ma voiture tous les jours, et changer régulièrement de véhicule. Je savais pertinemment que je ne pouvais conserver mon anonymat total, sauf si je restais cloitrée chez moi toute ma vie à faire la poussière. Ma vie est une éternelle prise de risque ; il est donc normal que j'en fasse les fruits à un moment ou à un autre. Je pouvais néanmoins anticiper et m'adapter. J'étais prévenue du risque que je courrais désormais. Qu'il y mette des moyens ou non, que ces moyens soient légaux ou non, ça ne changeait rien. Vigilance constante, et dix fois plus qu'auparavant.

Je réfléchissais et enregistrais ses paroles. Que sous-entendait il, que projetait il ? Prendre le pouvoir directement, ou une autre place plus discrète mais permettant de tirer autant de ficelles ? Par quel chemin ? Ce qui était clair cependant était qu'il avait revu ses ambitions à la hausse, un danger supplémentaire à prendre en compte. Quels que soient ses plans, s'ils se réalisaient, ce ne serait rien de bon. J'allais peut être devoir en référer à Krystel, ou du moins à Torben. Le croire sur parole quand il m'affirmait viser un poste plus discret s'avèrerait une grave erreur. Je ne pouvais ni confirmer ni infirmer, mais pas gober tout ce qu'il me disait comme étant la vérité. Peut être me lançait il simplement cette information pour me pousser à agir donc à faire du bruit ? Possible aussi. Mais le risque est trop grand. Je stocke dans un coin de ma mémoire.

Je n'avais pas à m'attarder plus, ce ne serait qu'une nouvelle prise de risque dont je me passerai volontiers. Je lui lance un paquet de paroles pour le noyer un peu, mais il reste tenace et sûr de lui. Il y avait d'autres moyens pour gagner plus facilement sa confiance, mais ils étaient plus dangereux et au vu de la situation, j'avais mieux à faire. Il fallait que j'y retourne. Nouveau haussement d'épaule après ce qui ressemblait clairement à des menaces.

"Pensez donc ce que vous voudrez."

Je me retourne vers ma voiture, tout en gardant un oeil sur lui par la carrosserie juste assez brillante pour que je puisse y voir un reflet. Sa main dans sa poche. Je me retourne, mes doigts se refermant sur mon arme, sans pour autant la sortir. Je comprends juste à temps que ce n'est pas une arme qu'il veut dégainer, mais son téléphone. Violemment, j'ouvre la porte de ma voiture, m'y jette et accroche les clefs sur le contact alors qu'il se jette sur moi. Je le repousse d'un coup de pied, me prends un coup, le frappe avec la portière de ma voiture que je referme avant de démarrer en trombe. Aucun respect pour les limites de vitesse, le code de la route n'a jamais été mon fort. M'éloigner. Pas vers Edimbourg, vers un lieu beaucoup moins peuplé.

Détruire ce véhicule.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Clubbed to death [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Clubbed to death [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angels of death [Livre II - Terminé]
» We will fight to the death [Livre I - Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours :: Banlieue
-
Sauter vers: