AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
Another brick in the wall [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyJeu 3 Juil - 11:44

Une main posée contre la baie vitrée de l'appartement, je regardais en bas la rue. Les passants s'étaient mis à pointer à nouveau leur nez dehors, le temps avait subitement changé pour revenir à la normale. Il y avait pas mal de circulation tout à coup, comme si la ville sortait d'un long sommeil. C'était un peu ça. L'homme sortit bientôt du bas de mon immeuble et se retourna pour me lancer un sourire auquel je répondais de la même manière du haut du quatrième étage. Je le regardais démarrer sa voiture garée sur le trottoir et partir. Un soupir, puis je me détournais. On recommençait à se voir plus souvent, Duncan et moi. Il m'avait manqué l'air de rien, pas que je m'étais attachée à lui mais il me fournissait une compagnie dont j'avais besoin. Aujourd'hui ça avait été trop court, encore une fois. Jouissif, extrêmement jouissif, mais trop court. Lui devait partir, il avait du travail, et moi même j'avais dû le mettre à la porte un peu plus tôt que ce que j'aurai aimé, par mesure de sécurité et parce que moi aussi j'avais à faire. Il fallait savoir faire des compromis, des concessions, même si ça ne me plaisait pas toujours j'avais appris que c'était nécessaire. J'avais donc dû laisser mon amant secret et je me détournais de la vitre, prête à reprendre mes petites... affaires.

C'était gros, périlleux et risqué, mais ça valait le coup. J'en étais sûre. Ou alors, je voulais me le faire croire ? Peut être. Mais j'y étais contrainte dans un sens, alors autant m'en dégager des avantages. Je ne perds pas mon temps, je ne me laisse pas avoir. Une fois ça suffit, maintenant je tourne les choses à mon avantage. Je prends un risque énorme, presque inconsidéré mais si ça marche.. Ca pourrait m'être plus que bénéfique. Qui ne tente rien n'a rien, alors je tente et je vois après. C'est peut être bien le diable que je tente, mais au fond je crois que j'aime cette prise de risque, j'aime me dire que de toute manière je n'en n'ai plus rien à faire de cette meute. A croire qu'installer un peu plus le chaos là bas, même à leur insu, m'amuse. De toute façon, il faut bien que je m'amuse de quelque chose. Les loups sont peut être ma seule famille, mais une famille a le droit de décevoir l'un de ses membres, et c'est le cas. De toute façon, la famille a la gangrène avec ces saletés de changeurs alors plus rien ne m'importe. Ce soir je vais peut être signer mon arrêt de mort, mais avant qu'il soit mis à exécution j'aurai le temps de profiter.

Je pris une rapide douche et enfilais des vêtements propres. Quelque chose de pratique, pas de robe ni de jupe. Un jean taille basse moulant et un haut en dentelle noire, assez sexy mais pas trop osé. Si je ne voulais pas attirer l'attention, je ne devais pas la jouer provocation. Bref. J'avais choisi un lieu assez banal et typique, je pensais que les oreilles indiscrètes y seraient absentes. Je partais en avance, déjà parce qu'il ne me faudrait pas deux minutes pour rallier Edimbourg mais aussi parce que je voulais arriver avant lui. J'étais femme à aimer me faire désirer mais ce n'était pas la situation. Je voulais flairer le terrain et ne pas me laisser surprendre. Surtout pas. Au bout d'une demie heure, je garais ma petite voiture et je n'eus qu'à marcher quelques mètres avant d'arriver au celtic pub. Je prenais une table dans le fond, là où à priori personne ne pourrait nous voir ou décler une partie de notre conversation pourvu que nous parlions à voix basse. Je commandais un whisky, guettais l'entrée du bar pour le voir arriver et fouillais l'endroit du regard pour déceler le moindre danger, la moindre personne qui me connaisse. Rien. Il ne tarda pas, je lui fis un petit signe pour qu'il me repère. J'attendais qu'il arrive à ma hauteur.

« Désolé si mon message a pu vous sembler... mystérieux. Je risque la mort, pour ce que j'ai à vous dire, j'espère que vous vous rendez compte du risque que je cours. Enfin ici, je pense que nous serons à l'abri d'oreilles indiscrètes. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyJeu 10 Juil - 17:18

Hrp: Pink Floyd powa *sort*


Cela faisait quelques jours que la fusillade de Saint James Center avait eu lieu, pour autant j’avais encore mal. Doublement même et pas que physiquement. On n’était pas parvenu à choper Badenov et son autre complice, Mc Lensfield elle avait été descendue pour ses mensonges. Les semi-démons eux étaient arrivés en force et avait laissé libre court à leur imagination démoniaque. 69 morts, civils et agents. Pourtant le Premier Ministre avait décidé de négocier avec la reine rouge. Son humain était officiellement toujours mort, la fusillade entièrement attitrée aux enfants du chaos, les bandes vidéo avaient été détruites pour que la version ne puisse être démentie. Et il avait donc été décidé qu’Alexei serait le visage et le nom de « La Mort ». Au sein de la Brigade les consignes avaient été claires : quiconque irait à l’encontre de la version officielle gagnerait un aller simple définitif pour la prison spéciale créatures surnaturelles. Aucune fuite, rien ne devait filtrer. C’était difficile à encaisser pour mes agents, aussi avais-je dû leur rappeler l’intérêt général malgré ce coup dur. Quant à moi je dissimulais mon opinion à ce sujet bien au fond de mon esprit, tout comme mes pensées au sujet de la circulaire 56-7102 relative aux pommes de sang. Les vampires avaient désormais obligation de nous infiltrer, et le Premier Ministre leur donnait légitimité comme si ça ne suffisait pas. Ma première réaction avait été de me décider à me faire mordre par un lycan, pour me préserver de toute possibilité de nourrir un vampire. Après coup j’avais estimé qu’il valait mieux attendre avant de passer à cet extrême, pour l’instant.

Petite éclaircie parmi le ciel obscur des annonces merdiques, j’avais reçu le message d’Ashleigh Seymour, la louve que j’avais contrainte à un chantage bénéfique, pour moi il va s’en dire. En échange de mon silence au sujet de son attaque nocturne – pseudo défense à l’écouter – sur deux humains, elle était devenu mon informatrice secrète au sein de la meute. Ce soir serait-il son premier don d’informations ?

Après m’être habillé non sans douleur étant donné l’état dans lequel j’avais terminé lors de la fusillade, je m’allumai une clope puis étais sorti de chez moi. J’avais calculé mon horaire de départ afin d’arriver quelques minutes en avance sur l’horaire de notre rendez-vous. A l’époque où j’étais dans la contrebande cela m’avait parfois permis de découvrir qu’un piège m’attendait en débarquant plus tôt que convenu, et depuis j’avais gardé cette habitude en pareille situation. Lorsque j’entrai dans l’établissement désigné par la louve je la cherchai du regard avant qu’elle ne se signale à moi et que je ne la rejoigne.


J’ai un goût certain pour le mystère, lui dis-je en esquissant un léger sourire, pensant muettement à mes nombreux secrets dont faisaient par exemple partie les Gardiens. C’est tout à votre honneur mademoiselle, mais laissez-moi juger de ce risque.

Un verre avant de déballer votre sac ?
lui demandai-je en interpelant un serveur, attendant la réponse de la femme et de me commander une bière après sa réponse.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyMer 23 Juil - 12:14

[HJ] : Soit on a la classe, soit on ne l'a pas Another brick in the wall [Livre II - Terminé] 50530 Bon j'ai pas tout balancé en un post, sinon c'est pas marrant :p

Je devenais folle. Ou bien non, je l'avais toujours été, c'était sûrement plus véridique de dire ça comme ça. Je suis sur le point de commettre la plus grosse erreur de ma vie et je n'en n'ai rien à cirer. Je vais vendre toute mon espèce à un humain et je n'éprouve rien. Presque rien. Comme si, par magie, la mort de Jonathan me dépouillait de toute loyauté, de tout sens de l'honneur envers les miens. Les miens ? Une famille ? Pouvais-je dire que j'en avais déjà eu une, au fond ? Je croyais que oui. Je croyais que mon beau père était ma famille, avant qu'il n'efface tout en me traitant de monstre et en me mettant à la rue. J'ai cru, aussi, que j'avais trouvé ma véritable famille en la meute. Je l'ai cru longtemps, peut être était-ce vrai à un certain moment, quand j'avais Hayden pour compagnon et Jonathan pour père, par exemple. Quelques années de bonheur et de guerre dans l'océan de ma vie. Pourquoi avais-je cru que cela allait durer ? Pourquoi avais-je été à ce point naïve ? Cette meute que j'avais connu au début, ces frères que j'avais aimé, ils n'existaient plus. Envolés. Disparus. Comme si ces années n'avaient été qu'un doux songe dont la fin de Jonathan m'avait brutalement réveillé. Désormais je n'étais plus chez moi, les métamorphes violaient nos valeurs presques sacrées. C'était humiliant. Et plus que tout, la méfiance. Je ne lisais presque plus que cela, dans les yeux de ceux que j'avais jadis considéré comme mes amis, frères de sang et d'âme. Bon d'accord, je n'étais pas non plus innocente mais je ne leur veux pas de mal, à eux. Jamais. L'unique cible de mes méfaits est Mary. Uniquement Mary. Et ça personne ne le savait. Ils étaient tous aveugles, à la suivre et la vénérer, leur grande Lupa... Il n'y a qu'elle à qui je veuille du mal. Ce n'était plus uniquement le fait de mon ambition, ça en était devenu personnel. Mais j'étais la protégée de Jonathan et lui avait agi avec moins de prudence. Ou alors il n'y était pour rien et les choses avaient mal tournées d'elles mêmes. Probable aussi mais ça n'avait pas d'importance. Je suis seule sans lui et seule face aux autres. Jamais je ne nierai l'avoir aimé. Cela me fait déjà assez mal de devoir nier partager ses opinions pour essayer de préserver des choses perdues d'avance. A quoi bon ? Non, en fait ce que je suis sur le point de faire ne m'inspire rien : ni dégout, ni regret. Un petit gout de revanche, à peine. Tout cela était bien hypocrite, comme résonnement, je sais. Mais j'aimais me plaindre à moi même. Me placer en victime pour me trouver des excuses.

McBrough m'avait répondu qu'il serait à l'heure et il le fut. Suite à notre première entrevue peu encourageante, il allait bien voir que je n'étais pas la cruche que j'avais montré face au cadavre. Il se montra aussi aimable, ce qui me surprit un peu par rapport à la dernière fois. Enfin je suppose que les circonstances jouent, il doit être assez content que je le contacte, ou en tout cas curieux. Je n'ai pas à le décevoir que ça me plaise ou pas si je veux mener mes plans à bien. Ainsi il aimait le mystère..

"Alors nous sommes deux."

Oui, je venais à me découvrir de nouveaux gouts. Le danger, mais plus uniquement celui d'un combat. Le mystère en faisait également partie, je prenais goût aux complots et autres manigances dans le genre. De toute manière il fallait bien que je me trouve quelques instants de lumières dans le brouillard de mon présent. Ensuite l'homme me proposa de boire un verre avant de passer aux choses sérieuses.

"Avec plaisir, Whisky pour moi"

Le serveur s'éloignait tandis que je croisais délicatement mes jambes sous la table. J'atrendais que nous soyons servis et bus une gorgée. Oui, du whisky. La sale odeur qui avait bercé mon enfance et dont j'abusais il y a à peine un mois. En espérant que je sache m'arrêter.

"Avant de vous livrer les données concernant directement les loups, je dois vous mettre au courant d'une certaine chose. Une espèce qu'on vous a caché même si il y eu des fuites, comme cette vidéo du cheval. Ce n'est pas un nouveau pouvoir de semi-démons ou je-ne-sais-trop-quoi, c'est une race à part entière, capable de prendre l'apparence de n'importe quel animal. Ce sont des métamorphes."

Je guettais sa réaction. Persuadée qu'il y avait eu plus de fuites que ce que l'on pouvait prétendre, j'attendais de voir comment il réagirait. Si je lui apprenais quelque chose ou non, s'il savait déjà un peu, même une vérité incomplète.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyMar 29 Juil - 17:20


Après que le serveur eut amené notre commande nous bûmes elle et moi une gorgée de nos boissons respectives. Ce fut-là comme un dernier moment de silence avant le tonnerre de ce qu’elle pensait m’annoncer de valeur. Pour le moment j’étais curieux de voir ce qu’elle comptait m’apprendre de si crucial mais compte tenu de ce qu’elle risquait à se foutre de moi, j’espérais ne pas m’être déplacé pour rien.

Ses paroles firent écho à mes pensées lorsque j’avais assisté au milieu du public au débat télévisé qui devait aborder la thématique d’une éventuelle nouvelle espèce. Je me souviens notamment des échanges vigoureux entre partisans et détracteurs à propos de cette question, les uns disant que c’était trop gros comme idée pour être vraie, les autres au contraire que c’était justement grâce à cela que cette espèce serait parvenue à rester dissimulée aux yeux de tous.

Quand bien même cela ne sonnait pas comme quelque chose d’inédit à mon esprit, je pris soin d’écouter et d’analyser chacun des mots de la louve. Sa première phrase par exemple laissait clairement penser que les métamorphes, comme ils semblaient se définir, avait un lien avec les lycans. Par la même aussi cela permettait de supposer logiquement que ces derniers étaient au fait de l’existence de cette espèce, les avaient-ils protégés durant les Années Sanglantes ? Elle me confirma ensuite que le cheval sur la vidéo à l’origine même du débat télévisé était bien l’un de ces métamorphes et non un semi-démon doté d’un nouveau pouvoir. L’autre élément qu’il ne fallait pas omettre était que les individus de cette espèce étaient en mesure de se transformer en n’importe quel animal ce qui pouvait un problème de sécurité.


Cette nouvelle est effectivement une bombe qui pourrait vous coûter la vie mademoiselle Seymour, car vos paroles laissent présager que vos semblables ont caché sinon protégé ces métamorphes. Ont-ils combattu à vos côtés pendant les Années Sanglantes en prenant la forme de loups ? lui demandai-je avant de boire une longue gorgée de bières.

Cette information pourrait faire l’effet d’une bombe si elle était présentée avec soin, en revanche elle pourrait s’avérer un véritable flop si jamais elle était lancée sans précaution comme l’avait montré le débat télévisé. Avant de poursuivre il me fallait interroger mon introductrice sur ses motivations à m’offrir cette révélation, quand bien même l’immunité que je lui avais proposé pouvait s’avérer une raison suffisante pour certains si notre accord était connu d’autres qu’elle et moi.


Dois-je le partage de ce secret uniquement à notre précédente rencontre ? Ou y aurait-il une autre motivation derrière cette confession ? Parce que vous m’avouez là que votre espèce a eu connaissance de l’existence d’une nouvelle espèce, et l’a donc cachée aux autorités, notamment lors de l’élaboration du traité de paix. Ceci expose les vôtres à de sombres représailles si cela venait à se savoir.

Tout en m’adressant à elle je repensais à ma dernière rencontre avec une louve, dont la compagnie était bien moins appréciable que celle de mon interlocutrice. Je parle là de ce jour où après avoir sauvé une gamine je me suis retrouvé avec Charlie McAllister sur les bras, essayant désespérément de me convaincre que la petite était elle-aussi une louve.

Alexis Lindon. Une soi-disant louve appartenant à votre meute. dis-je tout d’abord sans poser de véritable question. Est-elle une vraie lycan ou l’une de ces métamorphes ?
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyMer 30 Juil - 15:59

Je ne savais plus ce que je voulais vraiment, au fond, et tout le problème était là. Perdue, paumée. Seule. Pourtant je suis totalement capable de voler de mes propres ailes, sans lui pour m'assister, mais cela ne m'empêche pas de déraper totalement. Je me trouve des excuses, je me dis que c'est parce qu'il est mort avec précipitation, au moment où j'y étais le moins préparée, et que surtout cela a amené la méfiance des miens à mon égard. C'est ce que je me dis, oui. J'ai tout perdu du jour au lendemain mais je sais que ce n'est qu'une excuse. Une putain d'excuse qui n'excuse et ne résous rien. Une impasse, voilà où je me trouve et j'essaye vainement de me convaincre que ce n'en n'est pas une, que je vais pouvoir continuer mes petits plans comme si de rien n'était. Et que dans quelques années, dans quelques mois, je viendrais à bout de mon ennemie comme prévue pour prendre sa place. Assouvir enfin mon ambition sans fin. Au fond de moi, je sais que c'est désormais impossible. Je le sais mais je suis aveugle. Alors je me défoule, je vends les miens en croyant que ça va m'aider, je les vends pour me faire croire qu'ils ne sont plus rien pour moi. Alors qu'ils sont tout. Mais m'avouer que je tiens à eux, ce serait m'avouer faible.

Le whisky me faisait du bien, en fait. Il me détendait, me confortait dans l'acte que j'allais accomplir. M'aidait à tenir cette assurance de façade. J'étais née grâce à l'alcoolisme, alors disons que j'entretiens mes racines. Alcoolique, j'étais peut être bien en train de le devenir moi même, avec toutes les bouteilles que j'avais vidé ces derniers temps. Là, c'était juste un verre, et je devais tenir la conversation, rester en possession de mes moyens pour ne pas dire ce que je ne voulais pas dire. Jambes croisées sous la table, je me plongeais dans le liquide tout en observant sa réaction. Pas vraiment surpris, ou bien il le cachait ce qui était tout autant probable. De mon côté je n'allais pas lui mentir ni lui cacher quoi que ce soit, je savais bien pourquoi j'étais venue et à quoi je m'exposais ; ce n'était pas maintenant que j'allais changer d'avis.

« Oui. Certains étaient réunis en groupe et nous nous sommes alliés avec eux durant la guerre. Ils combattaient à nos côtés et nous les avons protégés. »

Le problème était là, l'alliance n'allait que dans un sens et ça ne change pas aujourd'hui, intégrer cette sous race dans la meute ne fera que nous diviser de plus belle alors que nous sommes appelés à être une seule même espèce unie pour tenir tête aux vampires, et aux humains s'ils veulent notre mort. Je ne voyais pas à quoi ça servait, et de toute façon je ne les aimais pas, un point c'est tout. Même si j'entretenais régulièrement Duncan, je ne nourrissais aucun sentiment pour lui, c'était purement physique et nous étions si seuls tous les deux que nous avions besoin l'un de l'autre. Comme une drogue. Une addiction secrète et honteuse.

McBrough me demanda ensuite ce qui m'avait poussé à lui révéler cela. Je n'appréciais pas tellement qu'il me demande cela mais je m'en étais doutée, d'un côté. J'avais préparé une sorte de réponse, parce que je ne pouvais pas tout lui dire. Pas encore.

« Notre dernière entrevue est le moteur principal, en effet. Oui, j'ai peut être bien des desseins personnels, mais ils ne vous regarde en rien pour le moment. Vous devez aussi savoir que la question de cette espèce divise les miens, car certains d'entre nous ne voyons pas l'intérêt de se lier avec eux. Je fais partie de ceux-là, je n'ai donc aucun scrupule à les vous les vendre. Mais je dois aussi vous dire que certains nocturnes ont connaissance de ces créatures. »

J'avais aussi compris qu'il connaissait Alexis et qu'elle s'était faite passée pour une louve. La luciole me l'avait dit de sa propre bouche, jolie fille innocente et naive. A laquelle je m'étais attachée d'une certaine manière, après tout. Allais-je la vendre, elle aussi ? Qu'avais-je à perdre, de toute manière ? Elle n'était rien, une métamorphe parmi d'autres. Ce n'était pas à moi de réparer ses erreurs et ses écarts de conduite.

« Touché. Alexis est de cette espèce. Ce qui m'amène au cœur de ce que je voulais vous dire. Au départ, nous avions une simple alliance avec eux, mais notre nouveau chef de meute a décidé de renforcer cette proximité. Les métamorphes volontaires peuvent intégrer la meute et en devenir des membres à part entière, au même titre que les lycans. Et beaucoup l'ont fait, dont elle. Je ne sais pas ce qu'il espère, où il voit l'intérêt des loups dans tout cela. Nos chefs nous cachent peut être des choses. »

Insinuation dangereuse et lourde de conséquences.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyMar 5 Aoû - 11:38


Lorsque la louve répondit à ma première question je ne réagis pas de suite. Il me fallait réfléchir à ses révélations et à leurs conséquences éventuelles mais aussi à ce que nous pensions des lycans. Si jusqu’à présent ils m’apparaissaient comme étant moins sournois que les vampires, ayant agis pendant les Années Sanglantes avec maladresse au nom de leur survie, leur véritable nature semblait être bien différente. En définitive il semblait que les loups ne soient pas bien différents des nocturnes, juste plus hypocrites.

En parlant des vampires, elle les évoqua d’elle-même en indiquant que certains parmi eux seraient aussi au fait de l’existence de cette nouvelle espèce. Preuve une nouvelle fois que l’Humanité était toujours à la traine, mais était-ce si étonnant ? Nos gouvernants se contentaient de chercher le compromis par peur ou par désir de conserver le pouvoir. Cela allait devoir changer sous réserve de voir la situation nous échapper, peut-être serait-ce là un travail pour les Gardiens. Car personnellement je ne pourrais rien faire pour contrer l’inaptitude de nos dirigeants, à moins de prendre le pouvoir…


Ainsi donc lycans et vampires se ressemblent en matière d’intrigue, notamment lorsqu’il s’agit de tromper autrui. dis-je à ce sujet, plus comme une réflexion qu’autre chose. D’autres loups ont le même avis que vous ? Pourtant c’est seule que vous vous présentez devant moi pour vendre les vôtres. N’y aurait-il personne pour confirmer vos dires ?

Ses paroles suivantes me firent sourire car elles confirmaient ce que j’avais pensé ce jour-là, lorsque j’avais sauvé les miches de la gamine. La louve ici présente venait aussi de me fournir une information de taille : McAllister et O’More s’étaient joués de moi et m’avaient délibérément menti. Au lieu de m’énerver cela me mit au contraire en joie, j’avais à présent un nouveau levier contre ces deux enfoirés pour les contraindre. Et je n’allais pas m’en priver, mais pas tout de suite.

Qu’est-ce que cela va-t-il apporter aux métamorphes et aux lycans ? lui demandai-je avant d’émettre mes premières hypothèses à ce propos. Ceux qui rejoindront votre meute profiteront-ils de privilèges refusés à ceux qui auront décliné l’offre ?

Quant à vos chefs il y a une option qui parait évidente : ils veulent grossir vos rangs afin que vos troupes soient plus conséquentes lorsque la guerre éclatera à nouveau. Car tant que vampires et lycans continueront à mentir et à comploter, la paix ne pourra perdurer. Ceux qui n’agissent pas dans l’intérêt général finiront par tomber.
dis-je encore avant de me taire et de finir ma bière. Je commandai ensuite une boisson plus forte, une tekila, sel et citron, pour deux.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyMar 19 Aoû - 13:36

En fait, je n'avais pas grand chose à perdre, pour la simple et bonne raison que j'avais déjà tout perdu. Ou du moins tout ce qui avait son importance à mes yeux. Il me restait ma vie en jeu, et justement c'est elle qui était en péril, si un des miens découvrait mes actions, c'était ma tête. Je le savais pertinemment, et j'en jouais. C'était mieux ça qu'autre chose. Parce que... Qu'est-ce que ça allait m'apporter de trahir ma famille, à part de contenter cette envie de jouer avec le feu ? Pas grand chose, pas grand chose de concret en fait, malgré ce que je pouvais dire. Oui, peut être que j'arriverais à gagner un peu de la confiance de McBrough, et l'utiliser pour atteindre mon frère, mais peut être tomberais-je avant. Si je deviens exécutrice, ça change pas mal de choses, mais ça c'est une autre histoire. Je lui avais livré une bonne partie de la vérité, je n'allais pas commencer à m'empêtrer dans des mensonges. Pas tout de suite. Soit j'allais omettre des 'détails' soit j'allais lui répondre franchement. Je pourrais jouer la carte séduction peut être, c'était une arme comme une autre, mais pas tout de suite non plus.

Je l'observais toujours, essayant de discerner ses pensées au delà de ses dires. Est-ce qu'il avait déjà eu connaissance de certains faits, est-ce qu'il avait des doutes ? C'était dur à dire, mais au moins il avait l'air intéressé. Un point pour moi. Je souris, quand il nous rapprocha avec les vampires. Quoi, il croyait que les loups étaient des anges ou des imbéciles ? Non, nous n'étions pas comme les vampires, ça m'aurait tué de dire ça, mais nos deux espèces étaient des prédateurs, de force égale, des créatures surnaturelles, ce qu'il y a de plus inhumain. Mon sourire se transforma en petit rire quand il me demanda pourquoi j'étais venue seule alors que d'autres pensaient comme moi. Il est con ou bien il le fait exprès ? Je m'approche de lui et continue à voix basse :

"Parce que ça s'appelle de la trahison, ce que je suis en train de faire, monsieur. Il n'est pas question qu'un autre lycan que moi soit au courant de cet entrevue, du simple fait que nous avons des contacts, vous et moi. Même si certains des miens n'apprécient pas cette espèce. Ils ne sont pas prêts à trahir, et je ne veux pas courir le moindre risque en m'alliant pour le moment. C'est ma tête, si quelqu'un rapporte ça à nos dirigeants, vous comprenez ?"

Je pouvais toujours lui donner des noms, mais il n'est pas question que j'emmène les miens, même un ou deux, sur le même chemin que moi. Parce que je n'avais pas confiance, parce que n'importe qui pouvait me faire faux bond à n'importe quel moment. J'attends que les choses se tassent, que le système se remette en place. A ce moment là, je chercherai des appuis, des loups que je saurai contrôler pour monter une rébellion. Et prendre enfin ce pouvoir qui m'appartient de droit. Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs, je dois d'abord me fondre dans la masse et me faire oublier. Tant qu'il y aura des soupçons au dessus de ma tête, je ne risquerai rien, rien qui ne fasse de vague. Alors je réfléchis à des plans, à des alliés. Je compte bien utiliser la haine envers les métas comme moteur, c'est comme un cadeau de la lune, en fait. Un jour, je frapperai. Pas encore.

Je lâchais ensuite la vérité sur Alexis. J'allais le regretter, parce que je m'étais attachée à elle. Par pure faiblesse. Et quelle meilleur moyen de me libérer de ma compassion pour elle que de la vendre ? Elle allait nous attirer que des ennuis, de toute manière. Ne m'avait elle pas espionné, dans la grotte avec Hayden ? Juste parce qu'elle était inquiète pour moi ? Elle agissait bêtement, elle avait laissé un nocturne boire son sang. Son innocence allait la perdre, et nous avec. Bref. Revenons à nos moutons, ou plutôt nos métas. Quoi que ça revienne au même... Bref, je m'égare. Ce que cette proximité allait nous apporter ? Les métamorphes de la meute vont ils avoir droit à des privilèges refusés aux autres ? Je finis mon whisky avant de lui répondre.

"Au métamorphes, une protection. Aux miens, c'est un peu plus vague. Des soldats en plus, si la guerre venait à éclater. Mais surtout, cela va nous diviser, nous les vrais loups. Ils ne sont pas comme nous, ils sont plus faible et n'ont pas l'esprit de la meute. A l'époque où il n'y avait qu'une simple alliance, le bénéfice pour nous était quasi-nul, en tout cas on ne le voyait pas. Et ça ne change pas vraiment. Pour répondre à votre deuxième question, ceux qui rejoignent la meute sont considérés comme de vrais membres, à l'instar de vrais loups. Le même statut, mêmes droits et privilèges. Ceux qui ont décliné l'offre sont solitaires, ils n'ont rien à voir avec nous mais ils peuvent décider de nous rejoindre à n'importe quel moment. Si ils vont faire quelque chose de leur côté, je n'en sais rien. C'est possible. Cela répond correctement à vos interrogations ?"

J'avais ensuite laissé sous entendre pas mal de choses, qui pouvaient être compromettantes. Je voulais voir comment il allait les prendre, ce qu'il allait saisir, et toujours sa réaction. Je fixais mes yeux dans les siens.

"Vampires et lycans ne s'arrêteront jamais de comploter les uns contre les autres tant qu'une des deux espèces n'aura pas été décimée. C'est comme ça, c'est dans nos gènes. Je pensais que les humains l'avait compris. Oui, les métamorphes grossissent nos rangs, mais ils ne sont pas comme nous. En apparence, nos espèces ont beaucoup de points communs, mais l'essentiel diffère. Ils n'ont pas le même sens de la meute, de la famille. Ils ne peuvent pas se battre comme nous."

J'esquissais à nouveau un petit sourire pour rebondir sur sa dernière phrase.

"Et vous voulez exterminer tous ceux qui ne préserveront pas cette paix, c'est ça ? Bonne chance. Déjà, ces accords, c'est de la fumée. C'est bon pour les humains, et encore, rien que les plus crédules d'entre eux. D'accord, c'est pas la guerre, mais vous avez l'impression de vivre dans un monde stable, sûr ? On a des semis démons qui reviennent à la charge, et la plus part de mon espèce et des nocturnes ne s'arrêteront jamais. Vous croyez pouvoir évincer tout le monde ? Vous ne savez même pas ce que je désire, moi, dans cette histoire."
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyMar 26 Aoû - 19:59


Malgré sa situation précaire la louve ne s’embarrassait pas à parler d’un ton mielleux ou se montrer faussement admirative. C’était là ce que j’appréciais chez les lycans, contrairement à leurs vieux ennemis. Ils étaient plus cash et moins dans la fourberie bien qu’autant capable de comploter en secret. Car malgré ces « messieurs » à plusieurs reprises, je pouvais presque l’entendre me traiter de débile à cause de ma question. Sa réponse me tira un sourire avant que je ne répondre à ses propres mots.

Au moins vous êtes consciente de votre situation, ce qui nous épargnera bien des complications. Ma parole n’a probablement que peu de valeur à vos yeux en tant qu’humain et membre de la PES qui plus est, pour autant je ne parlerais de cette conversation à quiconque. Vous comprendrez que vous représentez une source d’informations cruciale, ce qui vous servira de garantie pour mon silence si cela vous parle davantage qu’une promesse de ma part.

Etais-je en train de chercher à al rassurer à propos de mes intentions ? Peut-être oui, car effectivement je ne voulais pas la voir s’éloigner. Un indic de cette valeur ne doit pas être perdu ! Car elle continuait à me fournir bien des données comme le fait qu’elle n’était pas la seule parmi les siens à ne pas apprécier cette nouvelle espèce, et qu’un jour peut-être elle chercherait des alliés au sein de sa meute à rallier à sa cause. Mais quelle était celle-ci justement ? Je l’écoutais ensuite, mettant de côté ma question muette pour pouvoir y répondre plus tard lorsque j’aurais les informations nécessaires.

Même les loups, l’une des espèces surnaturelles, qui se sont plaints régulièrement de ne pas avoir les mêmes droits que les vampires ou les humains, nous sont pourtant bien égaux. Notamment lorsqu’il s’agit de craindre ceux qui leur ressemblent le plus mais pas tant que ça à l’écouter. « vrais loups », « pas l’esprit de la meute », « nous diviser ». Ces rengaines me renvoient à ce que moi-même je pensais de la majorité de l’Humanité du temps de l’HCV, de ce que bon nombre d’humains pensent au sujet des nombreuses minorités la composant. On partait quand même avec un certain handicap sur le chemin de la paix. Aucune espèce ne semblait foutu de vivre en paix rien qu’avec l’ensemble de ses composants, alors avec les autres espèces…


A la plupart oui, mais je perçois tout de même un choix bien malin de la part de vos dirigeants en ne fermant pas la porte définitivement à ces métamorphes. Au cas où… dis-je en esquissant un nouveau sourire amusé. Et il s’agrandit encore après qu’elle eut repris la parole pour me parler de la relation entre loups et nocturnes.

Carrément ! Décimée, rien que ça ?! Juste parce que vous n’êtes pas foutu de vous partager un territoire ? Dans ce cas qu’est-ce qui devrait décider l’Humanité à choisir les lycans ou les vampires pour être décimés ? Si l’on suit votre logique l’une de vos deux espèces doit être réduit à 10% de sa population, pourquoi pas vous ? demandai-je avant de reprendre pour réagir à ses paroles suivantes sans lui laisser le temps de réagir.

Ce monde a-t-il seulement été stable un jour ? Il est né de l’instabilité, tout comme chacune des espèces foulant cette terre, vous y compris assurément. L’extermination d’une communauté par une autre n’apporte rien de bon, l’Histoire l’a déjà montré à plusieurs reprises. Alors quoi, on s’entretue tous et la dernière espèce pourra se gargariser d’avoir niqué les autres ? Super, et après ? Et ceux sont les humains qu’on accuse de vouloir brimer les autres espèces. Laissez-moi rire…

Si seulement il existait des individus capables de dépasser leurs petites envies égoïstes pour penser à l’intérêt général, au bien commun. Mais justement votre esprit de meute vous pousse à ne penser qu’à votre groupe, et tant pis pour les autres. Pourquoi ne pas proposer la même alliance à d’autres que les métamorphes ? Moi par exemple qui me crève à traquer ceux qui enfreignent ce putain de traité de paix au sein de toutes les espèces, tout ça pour essayer d’instaurer une véritable paix, pour toutes ces mêmes espèces lorsque c’est possible.
dis-je lâchant un juron d’agacement, avant de choper un shooter – ma commande venant d’arriver – et le remplissant de tequila. Sel, citron, cul sec. Je reposai sèchement le petit verre sur la table, me foutant du bruit que cela faisait et repris la parole.

Vous êtes tellement flippés par les autres espèces que vous vivez comme des huîtres. A force vous finirez pareil, votre coquille arrachée avant d’être bouffés.

Hrp: désolé du délai Another brick in the wall [Livre II - Terminé] 783582


Dernière édition par Philipp Mc Borough le Jeu 18 Sep - 15:15, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyJeu 28 Aoû - 11:25

[HJ] Pas de soucis ^^ désolé pour le pavé sans paroles x)

Je voyais mon interlocuteur assez satisfait et amusé de la conversation. Une bonne chose, vraiment. Peut importe ce que j'en ferais par la suite, il pouvait s'avérer un allié de poids que je devais conserver à tout prix. Trahir les miens ne me posait aucun problème, sur l'immédiat du moins car ils m'avaient déçus. Car j'avais tout perdu. Alors autant en profiter pour mettre un humain de mon côté, un humain qui pourrait s'avérer utile. Même si ses questions pouvaient être stupides... je n'avais jamais véritablement dénigré les humains, pensé qu'ils étaient stupides, mais là je ne pouvais pas trop m'en empêcher. Pourtant quelqu'un comme lui ne devait pas être totalement idiot, alors peut être le faisait il exprès. Pour me tester. Tout aussi probable, et je préférais penser cela plutôt que de me dire que je conversais avec l'un de ces humains attardés. Je n'en voulais pas à l'humanité, je n'avais rien contre elle. Je me souvenais encore du temps où j'avais été normale, une jeune fille lambda, avec une mère dépressive, un beau père fragile et des demis frères sadiques... Des fois je voulais oublier, mais je n'y arrivais pas. Pas à oublier que j'avais été humaine, fragile, maltraitée. Ma transformation, ça avait été comme un cadeau du ciel pour moi, et je me demandais souvent comme je serai si je l'étais toujours aujourd'hui. Je n'aurais pas ce genre de conversation, c'était certain. La parole de l'homme n'avait en effet que peu de valeur à mes yeux, mais non pas parce qu'il faisait partie de la masse mais parce que j'avais cessé d'accorder ma confiance aux autres. Néanmoins, j'étais tentée de le croire, déjà parce que ses arguments étaient totalement crédibles. Quelqu'un qui n'avait pas peur de se salir les mains en lui fournissant de telles infos, c'était à protéger. A moi de conserver cette position en lui donnant ce qu'il désirait savoir. Je haussais les épaules.

« A vous de me montrer que vous ne mentez pas. »

Je n'avais strictement rien d'autre à ajouter. Soit il ne respectait pas ses dires et c'était tant pis pour nous deux -moi car je serai morte, lui car il ne m'aurait plus sous la main- soit il me montrait qu'il avait en effet intérêt à tenir sa langue et c'était tant mieux pour lui. Pour nous deux. Dans ce genre de situation, c'est donnant donnant. Chacun est gagnant, à nous de ne pas briser cet équilibre.

Il était clair que le sujet des métamorphes ne me laissait pas indifférente. Sûrement s'en rendait il compte, peut être se posait il des questions muettes. Il était clair que je ne répondrais pas à tout, il n'avait à savoir que les faits, mes plans et mon avis ne regardaient personne d'autre que moi. Je lui faisais simplement part de mes constats et hypothèses. Et encore, pas forcément toutes. Car certaines, ce serait lui avouer ma place dans la meute, proche de l'Ulfric mais discréditée à cause de mon père adoptif. J'étais consciente que les choses n'allaient pas s'améliorer facilement avec Hayden, que tout ne redeviendrait jamais comme avant, même en apparence. Me ranger, c'est tout ce que je devais faire. Bref, ce n'était ni le moment ni l'endroit de penser à cela, je devais rester concentrée sur ce que je disais et sur ce qu'il me répondait. C'est tout. J'engloutis une gorgée, avant d'embrayer sur ce qu'il venait de dire.

« En effet. Ils veulent mettre toutes les chances de notre côté si une guerre ouverte devait éclater. Mais comme je vous l'ai dit, ils prennent aussi le risque de voir les loups se déchirer, entre ceux qui accueillent les changeurs à bras ouverts et les autres. »

Oui, j'étais pour laisser cette sous race aux crocs des vampires, qu'ils en fassent leur gouter si cela leur plaisait. Je n'avais aucune confiance en eux, j'en baisais un parce qu'il me plaisait physiquement et me permettait de me sentir moins seule, mais je n'avais aucune considération pour Duncan, au même titre qu'Alexis ou les autres. Seule Roxane, représentait un danger. D'ailleurs...

« Vous voulez d'autres noms ? »

Dit à voix basse, sur le ton de la confidence. Lui balancer la petite rouquine me ferait le plus grand bien, ainsi que quelques autres s'il le désirait. J'allais mettre tout ce petit monde dans de beaux draps, et j'en jubilais d'avance. Si ils devenaient des poids pour nous, Hayden et Mary seraient bien obligés de réagir... On verra. Alea jacta est, comme disait l'autre. En attendant, je m'amusais comme une folle à lui dire que personne ne pourrait jamais rompre les tensions entre les vampires et les lycans. C'était la stricte vérité, peut être un dixième de chaque espèce désirait il faire la paix, mais pas plus. Pas après des siècles de conflit. C'est comme ça, et ces humains n'y pourront rien. Qu'ils se déchirent entre nos deux espèces m'était égal, si ils voulaient perdre leur temps à cela plutôt que de sauver leur propre peau... Ca ne nous faisait que de nouveaux atouts. En cela, je les trouvais stupides, oui. Se déchirer plutôt que de s'unir, plutôt que de comprendre qu'ils sont les mêmes et que nous n'avons que faire d'eux. A part en déjeuner. En tout cas, mes paroles le mirent dans tous ses états, c'était compréhensible mais je ne pouvais m'empêcher de rire sous cape. Il but sèchement avant de reposer le verre avec tout autant de délicatesse, m'arrachant un soupir et un regard noir. Je veux bien que l'endroit soit animé, mais je n'avais pas envie d'attirer l'attention. Je me calais dans ma chaise, bras et jambes croisés, un petit sourire amusé en coin. J'étais pour la guerre, pour faire couler le sang car c'était là ma nature de prédateur, celle qu'avait éveillée en moi Jonathan. Je m'en fichais si ça ne menait à rien, je n'étais pas éternelle. Je voulais juste vivre ma vie comme je l'entendais. Déjà assez souffert, déjà assez donné. J'enchainais sur un ton calme et posé.

« Peut être, peut être. j'en suis consciente. Je vous laisse penser ce que vous voulez. L'humanité fait ce qu'elle veut, si elle préfère se déchirer entre nos deux espèces, qu'elle le fasse, au lieu de sauver sa propre peau. Ce n'est pas mon boulot de leur dire de rester unis. Mais allez réunir vampires et lycans, et dites leur ce que vous venez de me dire. Dites leur de faire la paix et de partager tranquillement les terres. Je ne suis pas sûre que vous ayez beaucoup de succès... Nous sommes peut être pas tous des bêtes sanguinaires, mais la plus part si. Vous croyez pouvoir arrêter des siècles de tension ? Pourquoi ne pas proposer d'alliance aux humains, parce que vous êtes encore plus instables que les métamorphes. Eux ont quelque chose à gagner, les hommes ont moins facilement notre confiance ; Vous le savez, je suppose. »

J'avalais moi aussi un peu d'alcool avant de continuer.

« Je ne vous donne aucun conseil, je ne vous demande rien. Je vous expose juste la situation telle que je la vois, telle que la plus part des miens et des vampires la voient. A vous de faire ce qu'il vous chante. Je ne suis pas chef de meute, je ne suis rien. » Ca me tuait d'avouer ça, mais c'était la vérité. « Quand aux semis-démons, je m'en mets un sous la dent quand vous le voulez. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyJeu 18 Sep - 17:32


Les paroles de la louve m’avaient fait bouillir le sang mais au moins elles m’éclairaient quant à la mentalité véritable des lycans. L’Humanité ne devait pas croire que les lycans étaient plus doux ou plus « gentils ». En réalité ils n’étaient que des prédateurs au même titre que les vampires, bien que moins doués apparemment car eux n’étaient pas parvenu à infiltrer les leurs au sein de notre société par une loi promulguée par Hood.

Quelle que soit l’espèce, la confiance est une illusion. lui dis-je en préambule de ma réponse à son monologue, avant de reprendre sur un ton plus… calme.

Je vous remercie de m’éclairer quant à la manière de voir les choses de votre espèce. Je saurais en tenir compte à l’avenir mademoiselle Seymour. Concernant les semi-démons, ne vous arrêtez pas à un mais bouffez toute leur espèce. Si l’Humanité est instable eux sont bien pire mais ont pour eux de ne pas être hypocrites.

Me taisant un instant afin de boire un autre verre d’alcool, je repris la parole ensuite pour aborder à nouveau la thématique des changeurs. Elle proposait de me fournir d’autres noms et c’était là une très bonne chose, pour elle autant que pour moi.

J’accepterais volontiers que vous me donniez d’autres noms de métamorphes. Une question cependant me taraude : S’ils sont intégrés à votre meute, y occupent-ils un poste autre que simple membre ? Leur intégration est-elle à ce point effective ? lui demandai-je avant de penser à autre chose en attendant sa réponse. Il fallait que j’aborde un autre point avec elle sans savoir si cela pouvait s’avérer utile mais je pouvais toujours tenter le coup.

Connaissez-vous Torben Badenov mademoiselle Seymour ?

J’ignorais ce qu’elle savait – ou ignorait – de l’humain de la reine vampire. Ses dirigeants eux pouvaient être au fait de l’existence de l’humain et de son importance pour sa reine. Si mes supérieurs m’interdisaient de le traquer, peut-être pouvais-je charger – ou au moins les inciter – les lycans à le faire, si cela servait aussi leurs intérêts. Badenov connaissait les rouages de notre société et pouvait aisément les gripper, en revanche peut-être en serait-il autrement si des loups intégraient le groupe de ses poursuivants.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptySam 20 Sep - 14:33

Des prédateurs, c'est ainsi que je nous définissais. Les loups qui n'acceptent pas leur nature ne sont pas des loups, et ceux qui le font sont bien des prédateurs. Des bêtes sauvages. Mais pas des vampires. On ne peut comparer un changeur avec un nocturne ; celui qui essaiera de nous associer s'en rendra bien vite compte. J'avais beau avoir pactisé avec certains des leurs certaines fois je restais louve, je restais l'ennemi viral des nocturnes et ce n'est pas parce qu'il m'était arrivé de discuter de mes plans avec Guillemaud ou Ivanov que je ne ressentais pas cette envie irrépressible de me jeter à leur coup pour mettre fin une bonne fois pour toutes à leur stupide éternité qui leur permettait de se croire supérieurs, de se prendre pour des demis dieux alors qu'ils ne sont que d'ignobles sangsues. J'en ai déchiqueté pas mal durant les années sanglantes et je ne dirais pas non si on me proposait de recommencer. Si les humains avaient une image plus 'pacifique' de nous que des vampires, je n'allais pas m'en plaindre. Mais je disais la vérité à McBorough, du moins je la lui disais telle que je la voyais. Les bisounours ça n'existe pas et chez les loups en premier lieu. Notre principal problème restait selon moi nos tensions intérieures. Que je n'aidais pas à régler, et que l'arrivée des métamorphes n'allait pas non plus aider à régler.

"Ce n'est pas une question d'espèce. Seuls les naïfs accordent encore leur confiance."

Si il les considéraient comme une espèce à part entière... Mais des cons il y en a partout, y compris parmi les lycans. Ces faiblards qui essayent de rejeter leur nature au lieu de l'embrasser, par exemple. Le seul être à n'avoir jamais eu ma confiance est Jonathan. Mentor, père adoptif... Il m'a tout donné. Et je n'ai même pas tout donné pour lui. On se faisait confiance. J'aurai dû devenir sa Lupa. J'aurai dû. Ma vie se reconstruit doucement depuis sa mort, mais ma confiance, elle, fait partie des ruines. Des cendres. Des restes faibles de mon être aujourd'hui anéantis. Qui ne me tue pas me rend fort. J'aurai dû périr avec lui, je ne l'ai pas fait. Je suis plus forte. Et plus seule. Je souris. Les semis démons avaient l'air d'être un des sujets de prédilection de Philipp McBorough. Je bus une nouvelle fois avant de lui lancer, d'un ton mi amusé, mi sérieux

"Le problème est que je me souviens votre réaction quand vous avez compris que j'avais bouffé ce type ! Vos décrets interdisent ce genre d'actes, et vu que je n'ai pas tellement envie de finir en tôle..."

Et l'identification des semis démons post mortem ça posait toujours problème si j'avais bien suivi l'actualité. Donc si je me retrouvais avec un de leurs cadavres sur les bras je n'aurai rien pour le prouver. Sauf si je butais Pandore ou Watheerey, dans ce cas... Ce serait tellement beau. Un jour je règlerai mes petites dettes personnelles. Un jour. J'ai mieux à faire.

Je décroisais mes jambes pour croiser mes bras sur la table. Les métamorphes, ce pour quoi j'étais ici au départ. Le Jolfr. Ce poste de merde qui allait devenir l'égal de l'éxécutrice. Dans quel monde étais-je tombée...

"Ils auront un représentant auprès des dirigeants, sinon ils sont de simples membres. Et croyez moi c'est déjà bien suffisant. Leur intégration est effective, oui. Aucun d'entre nous n'a non plus eu son mot à dire."

Ou si, mais je m'étais vite rendue compte que toute revendication était vaine. Alors autant rester discrète comme je me devais de l'être. Je m'étais retirée, ras le bol d'entendre mon ancien compagnon nous parler d'intégrer cette sous race à notre espèce, comme quoi ils l'avaient mérité, dignes de confiance... Mais bien sûr. J'avais juste eu envie de lui remettre les idées en place mais je m'étais retenue. J'avais même coopérer malgré mon dégout. Putain, on était tous tombés bien bas.

L'humain me pose ensuite une question totalement différente et inattendue. Torben Badenov ? Je prenais mon temps pour lui répondre, me perdant quelques instants dans l'alcool de mon verre tout en réfléchissant. Bien sûr que ce nom ne m'était pas inconnu. Il rimait pour moi avec années sanglantes. Batailles, sang. Mais où voulait il en venir ?

"Je sais son nom, il ne m'est pas inconnu. Il servait la reine des nocturnes. Je me souviens avoir combattu sa milice pro-vampire plusieurs fois durant la guerre. J'ai sûrement dû perdre des proches de sa main ou de celle de ses hommes. Mais à part cela, je ne sais rien de lui. Pourquoi cette question ? Je sais que des rumeurs ont couru comme quoi il ne serait pas mort."

Et je ne savais pas si je devais y croire ou non. J'avais mieux à faire. Mais s'il me posait cette question c'est qu'il devait avoir quelque chose derrière la tête... Je commençais à saisir comment il fonctionnait.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyVen 3 Oct - 19:41


J’emmagasinais les informations que me donnait une nouvelle fois au sujet des métamorphes. Pour le reste je n’avais pas de commentaires à ajouter car je venais de lui donner l’autorisation de tuer des semi-démons en tant que Boss de la Brigade, tant pis si elle ne le comprenait pas.

En même temps c’est votre fonctionnement, un Alpha qui dirige la meute et cette dernière qui suit. N’est-ce pas dans votre nature de le suivre ? lui demandai-je étonné de sa dernière phrase à ce sujet.

Je repris après elle la parole au sujet de Badenov, soucieux d’amener les lycans sur les traces de cet enfoiré. Mais pour cela il fallait que je lui donne de quoi nourrir sa curiosité, à elle ou celle de sa meute.


Ceci est censé rester un secret car officiellement il est mort mais en réalité il n’en est rien. Hood a conclu un accord pour je ne sais quelle raison, c’est pourquoi officiellement les semi-démons sont les seuls responsables de la fusillade au Saint James.

Nous y étions à l’origine pour interpeller Badenov et une de ses complices qui avait infiltré la PES. Les semi-démons se sont invités ensuite, pour le résultat que l’on connait. Sa complice est morte et lui a pu s’enfuir grâce à l’aide d’une autre complice.

Je ne sais ce que lui a promis la reine des vampires mais notre cher Premier Ministre a couvert ce bordel. Alors si je peux convaincre quelqu’un en dehors des circuits officiels de se joindre à moi pour l’arrêter, je pourrais lui renvoyer l’ascenseur. Nuire aux vampires est dans l’intérêt de chacun.
lui dis-je par cette proposition à peine déguisée.

L’intérêt général requérait la mort de Badenov, et pour cela tous les moyens étaient bons. Il me fallait toujours tenter d’utiliser tout ce qui passait à ma portée.


Pensez-vous que votre Ulfric puisse trouver un intérêt à nuire aux vampires ou à arrêter Badenov ? lui demandai-je encore. C’était à elle de choisir de dissocier le cas de Badenov ou non de notre accord au sujet des changeurs. Elle pouvait refuser de lui en parler ou non, de m’aider ou non. Tout était possible, tout comme ce que je pourrais lui offrir.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptySam 4 Oct - 17:56

Bouffer du semi-démon. Bien sûr que ça m'intéressait. Un humain ou un semi-démon, mais puisque que je n'avais pas droit au premiers, les deuxièmes me permettaient de contourner la loi. Le seul problème est que je ne pouvais prouver leur nature une fois morts. Bref. Je notais le tout dans ma tête et me promettais d'y revenir plus tard, chez moi. Il fallait que je me tienne tranquille ; faire des vagues ne ferait que me porter préjudice, et je voulais éviter tout danger, désormais. Mon côté pragmatique... Je n'avais pas envie de mourir avant d'avoir accès au pouvoir, alors autant prendre mes précautions, dans tous les domaines. Ca ne me plaisait pas mais je savais ce qui était nécessaire. Rester du côté des dirigeants, autant humains que lupins. Du côté de la loi. Epauler Hayden et Mary, même si ça me dégoutait. Suivre comme un mouton. Exactement l'idée qu'évoquait McBorough dans sa dernière phrase. La rébélion n'était pour moi qu'une possibilité parmi d'autres pour accéder au pouvoir, mais elle n'était pas la bonne en ce moment. Je répugnais suivre les décisions de mes dirigeants, ayant développé une haine vicérale contre Mary. Pourtant je le faisais, en apparence, j'acceptais les métamorphes dans la meute, en apparence. Jusqu'au moment où je pourrai frapper. Je n'aimais pas être comparé à un vulgaire chien qui suit ceux de devant, mais je réussis à rester calme. Hausser le ton n'était pas une bonne idée, quand bien même mon sang commençait à bouillonner et l'envie de lui en foutre une me prenait.

« Ce qui ne veut pas dire que nous sommes dénués de jugement propre. »

J'écoutais attentivement ses paroles au sujet de Torben Badenov. Alors ce type était bel et bien vivant, et toujours au service de sa reine. Pourquoi me confier cela ? Qu'attendait il de moi ? J'enregistrais toutes les informations à ma disposition, les stockant dans ma mémoire. Hood lui même cachait cette donnée au pays, ainsi que les raisons de la fusillade au St James Center. La PES avait premièrement agi sur les ordres du premier ministre en se rendant au centre commercial, mais les semis-démons ont fait changer la donne. Pourquoi Hood a t'il renoncé à divulger la véritable raison de l'attaque ? Savoir que tout le système était plus ou moins corrompu ne m'étonnait guère. McBorough voulait rallier du monde à sa cause officieusement pour arrêter le type. J'appuyais mon menton dans la paume de la main, réfléchissant quelques instants. Si me renvoyer l'ascenseur consistait simplement en nuire au vampires, il pouvait aller se faire voir. Il pouvait très bien me refuser la faveur que je lui demanderai en retour, quelle qu'elle soit. Quand à prévenir Hayden... Cela me semblait hors de question. Ce serait lui avouer que j'avais un accord avec le chef de la PES, ce qui n'était clairement pas bon pour mon cas. Et même si je lui disais trouver des preuves de moi même, il faudrait lui dire pourquoi je m'intéressait à Badenov. Non. Trop risqué. Si il voulait de l'aide, ce serait en toute discrétion. Je repris la parole à sa suite.

« Si vous voulez faire cela hors des circuits officiels, mieux vaut ne pas mettre mon Ulfric et ma Lupa au courant. Pas pour le moment. Je peux vous aider, mais ça ne se fera pas sans retour de votre part. »
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptySam 25 Oct - 1:08


A mesure que je concluais des accords avec différents éléments de la meute écossaise j’en découvrais davantage au sujet des individus la composant. Quelques temps en arrière je les pensais tous soudés derrière leur dirigeant, ayant à l’esprit une meute de loup suivant son alpha sans possibilité de scission. Hors au gré de mes échanges avec quelques-uns d’entre eux, j’en vins à me dire qu’il n’était pas plus stable et soudés que les humains ou les vampires.

Après ma petite histoire au sujet de Badenov et de Hood, de ma demande d’échange de bons procédés elle ne tarda pas à m’opposer ses conditions et à préparer le terrain pour préciser ce qu’elle voulait en retour. Après avoir passé des accords avec des vampires et des semi-démons je m’attendais à tout venant d’une louve.


Ceux sont vos dirigeants, vous savez mieux que moi s’il convient ou non de les prévenir à ce sujet. lui dis-je dans un premier temps avant de poursuivre quant à ce qu’elle attendait de moi pour service rendu.

Venez-en au fait mademoiselle Seymour. Que voulez-vous en échange de votre aide ? lui demanda-je sans plus de forme. J’aimais que les choses soient dites avec franchise sans tourner dix ans autour du pot.

Tout comme les vampires je supposais que les lycans avaient leurs filières d’informateurs, leurs réseaux que pouvaient attirer leur cause ou leur argent. Ils avaient selon moi de nombreuses possibilités d’actions interdites à nous autres pauvres humains. Je comptais bien sur ses capacités et sa vision différentes de notre monde pour qu’elle parvienne à m’aider. Un changement de perspectives pouvait parfois être salutaire dans mon boulot. Et puis avec les conneries d’O’More mieux valait multiplier les contacts au sein de la meute afin de ne pas me faire enfler.


Une dernière question au sujet d’une idée qui deviendra probablement officielle dans les prochains temps. Pensez-vous qu’il puisse y avoir des chances pour que vos dirigeants acceptent qu’un ou deux lycans soient intégrés au sein de certaines de nos équipes d’intervention à l’avenir ?

Bien entendu il sera fait la même proposition aux vampires afin d’optimiser le fonctionnement de ces équipes d’intervention d’élite. Ceci dans le but de former de nouvelles escouades plus en mesure d’affronter des semi-démons.

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyLun 27 Oct - 17:52

Pas question que je me mette à la recherche de ce Badenov si je n'en tirais aucune contrepartie avantageuse. Quoi qu'il en soit, je me mettais en danger, je m'exposais encore plus, encore plus que de raison. Beaucoup plus. Même si cela m'amusait, j'avais passé le stade des prises de risque inconsidérés. M'amuser, c'était bon que dans la mesure du raisonnable. Traquer un homme mort aux yeux des autorités, en toute clandestinité, sans l'accord de la meute ni rien pouvait s'avérer dangereux. Mais... Je pouvais accepter son accord. Premièrement, par envie de relever le défi, que voulez-vous, je suis ainsi... Et également car je pouvais lui demander ce que je voulais beaucoup plus rapidement que prévu. C'était une opportunité à saisir, et comme sa petite chasse à l'homme semblait lui tenir très, très à cœur, j'avais peu de chances pour qu'il refuse mon petit arrangement. Autant tenter. Je pose une main sur mon verre, et me penche légèrement vers lui.

« C'est simple. J'aimerai que vous me fournissiez un moyen simple, direct et discret de joindre Alexander Donovan, de la commission gouvernementale. Je veux pouvoir le contacter sans que personne d'autre ne soit au courant. Vous pensez que vous pouvez me donner un moyen ? »

Je me recalais dans ma chaise, et ajoutais simplement :

« Vous le voulez mort, ou je dois vous l'amener en vie ? »

Simple question de formalité. Je préférais mort, disons que c'était plus facile. Vivant, il pouvait toujours me nuire ou s'échapper pendant que je le menais à McBorough. Un homme tel que lui ne se laisse pas tuer facilement, mais cela ne faisait que rendre le défi plus alléchant.

Mon vis à vis lance un dernier sujet, me demandant mon avis à propos d'une prochaine opération au sein de la PES. Y intégrer des créatures surnaturelles... Tout ça pour mieux traquer les semis-démons ? Fédérer toute la planète autour leur destruction ? Dans ce sens là, oui, ça pouvait marcher. Je ne suis pas à la place d'Hayden, mais il ne pourrait en tirer que des avantages. Il accepterait sûrement. Mais quelqu'un se proposerait il ? Si vampires et lycans étaient mélangés dans les équipes, il ne serait pas aisé de trouver des volontaires, et en tout cas ces équipes seraient difficilement stables et efficaces. Enfin, la PES avait déjà du réfléchir à tout cela.

« Je pense qu'ils accepteront, en effet, mais le mieux serait de leur poser directement la question... Vous comptez mélanger vampires et lycans dans vos équipes ? » Terminais-je d'un ton quelque peu sarcastique
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyLun 17 Nov - 16:32


J’appréciais les interlocuteurs avec qui tourner autour du pot n’était pas nécessaire et la louve était de ceux-là. Après que je l’eu invité à me faire part directement de la contrepartie qu’elle désirait en échange de ma demande, je l’écoutais avec attention. Contacter Alexander Donovan, cet enfoiré de la commission gouvernementale qui avait pris provisoirement la tête de la Brigade lors de ma suspension.

Si vous me capturez Badenov, mort ou vif peu m’importe, je trouverai le moyen. Dois-je tenter de le prévenir de votre désir de communiquer avec lui ? lui demandai-je. J’ignorais tout du pourquoi de sa requête, du lien qu’il pouvait y avoir entre eux. S’il s’agissait d’une relation conflictuelle Donovan pouvait refuser de parler avec Seymour.

La réponse de Seymour au sujet d’intégrer lycans et vampires au sein de quelques équipes d’élite de la Brigade était plutôt bonne bien qu’elle laissait supposer d’une éventuelle complication à propos de laquelle je m’étais déjà interrogé. Serait-il possible de faire collaborer des individus de ces deux espèces ? Peu probable bien qu’idéalement ce serait là une bonne chose. Toutefois l’option la plus probante serait probablement de les placer dans des équipes distinctes.


S’il y avait deux perles rares capables de collaborer au sein d’une même équipe sans chercher à se détruire, nous aurions pu bénéficier d’une force de frappe puissante face aux semi-démons. Mais nous savons tous les deux que cela n’existe pas et que les risques d’une telle configuration seraient bien plus importants qu’un quelconque bénéfice. Aussi le mieux sera de faire des équipes séparées. lui dis-je afin de lui exprimer mon discernement quant à cette idée.

Si c’était là un projet louable pour le bien commun je n’étais pas idiot au point de croire que tous verraient d’un bon œil une telle collaboration, en dépit du bon sens. Les semi-démons bien entendu mais aussi nombres d’individus au sein de chaque espèce qui n’avait aucun intérêt à un but commun, à la paix.

Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyMer 19 Nov - 20:57

Je pourrais demander de l'argent, comme le ferait la plupart des individus en contrepartie d'un petit service pas forcément très honnêtes. Je n'ai jamais roulé sur l'or et ce n'est d'ailleurs pas prêt de changer ; je n'ai qu'un salaire d'infirmière. Mais il me suffit amplement. L'avarice ne fait pas partie de mes défauts, bien que je ne dise pas non à quelques ronds de plus, il y avait bien d'autres choses plus intéressantes que cela. Le pouvoir, et celui que je désire ne s'obtient pas par la grosseur des poches. La vengeance aussi, le plaisir. Alexander... Je n'étais pas fixée quand au sort que je lui réservais, mais encore fallait il que mon vis à vis accepte ce que je lui réclamais. Et sans poser de questions si possible, je n'aime pas les questions. Pas sur ce sujet là. Je n'ai pas changé de nom pour crier sur les toits que je suis la demie-soeur de Donovan... Bref. Peut importe si je lui ramène Badenov mort ou vif, il a l'air d'accepter mon prix. Je sais que le type est un des tueurs les plus dangereux de cette terre, mais relever le défi ne fait qu'exciter les appétits sauvages de ma louve.

"Non, si possible. Je veux pouvoir le joindre moi, directement. C'est... pour une affaire quelque peu délicate, disons."

Aucune idée de la réaction du politicien lorsqu'il verrait que j'étais encore en vie. A tous les coups, cela promettait d'être distrayant, et j'avais besoin de distraction. De toute façon il n'était qu'un pion dans mon jeu, un pion qu'il était grand temps de bouger. Vers Mary... J'avais réussi à apprendre leur liaison et comptais voir si je pouvais en tirer quelque avantage pour mes plans. Mais ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué.

McBorough me fit ensuite part de son projet pour des futures équipes inter-espèces. Mobiliser les créatures surnaturelles autour de la traque des semis-démons, un moyen détourné du gouvernement pour contrôler la tension entre humains et vampires et retarder un nouveau conflit entre ces derniers ? Peut être. Je n'espère pas pour eux, car ils risquent fort d'être déçus, nos humains. Exepté ce "détail", j'avais presque autan envie de liquider du petit démon que du vampire et il en allait de même pour mes congénères. L'idée pouvait fonctionner, et McBorough me confirma qu'il était lucide : mélanger nocturnes et changeurs était une impasse. Quitte à choisir un ennemi, nous les choisirions eux, et inversement. J'acquiesce. En outre, oeuvrer pour ce "bien commun" permettrait aux loups une bonne image médiatique.

"Votre idée peut fonctionner, je ne vois pas quelle opposition pourraient trouver nos dirigeants, les loups seraient ravis d'éliminer des rejetons du chaos. Avez vous autre chose à me dire, monsieur ?"

Oui, parce que je n'avais pas regardé l'heure mais je n'étais pas en vacances. Ma journée était posée, mais pas ma soirée... Et même si c'était le cas, je ne pourrais pas m'éterniser.
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] EmptyVen 21 Nov - 22:47


La réponse de la louve me fournit quelques indices sur la teneur de sa demande. Une affaire délicate, Donovan ne devait pas être prévenu, elle souhaitait le joindre sans intermédiaire et avoir l’initiative de la communication. Soit il ne voulait pas lui parler soit il ne savait qu’elle pouvait lui parler, quoi qu’il en fut elle désirait le secret quant à ce service.

Très bien, je vous obtiendrai ça rapidement. lui dis-je avant de l’écouter à nouveau avec attention. Si je pouvais collecter d’autres informations à son sujet ou ceux des contacts haut placés des loups je n’allais pas me faire prier. Ceci pourrait me servir pour la suite si je parvenais à faire avancer mes projets.

Parfait, je parlerai de cette idée à mes responsables afin que cela puisse se faire au plus vite, si notre cher Premier Ministre ne s’astique pas trop le jonc en disant que l’idée vient de lui. lui dis-je avant de conclure là notre entrevue. Rien de plus, vous m’avez offert bon nombre d’informations qui me permettront de mieux comprendre le pourquoi de plusieurs évènements.

Je vous contacte dès que je peux vous obtenir votre service.
lui dis-je pour finir en guise de salutations avant de finir mon verre et de me lever.

Une fois dehors devant la porte je m’allumai une clope, me retournai une fois pour jeter un regard à la louve encore assise puis de m’en aller l’esprit chargé de questions et de réflexions. Je savais désormais pour les métamorphes, leur dissimulation au sein de la Meute écossaise et commençais à comprendre le simulacre du débat télévisé. La Reine rouge avait contredit tout le monde en affirmant qu’aucune autre espèce n’existait, pour mieux dissimuler son ignorance ou au contraire pour se garder une espèce entière en guise de jouet à corrompre ? Si tel était le cas il me faudrait chercher quelles capacités possédaient ces changeurs, déterminer si l’une ou l’autre pouvait être utile face aux vampires ou semi-démons. C’est donc le cerveau en ébullition que je quittai le quartier pour rejoindre le QG de la Brigade.


Hrp: à toi de conclure si tu veux ^^
Anonymous
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Another brick in the wall [Livre II - Terminé]   Another brick in the wall [Livre II - Terminé] Empty

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Another brick in the wall [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Montre-moi, apprends-moi, contrôle-moi...! [Livre II - Terminé]
» Fais moi rentrer... S'il te plait. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Oldtown :: Celtic Pub
-
Sauter vers: