AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Dim 11 Mai - 17:40

    Une jambe pliée, l’autre tendue, enveloppée d’une chemise de nuit en soie blanche. J’étais assise sur le rebord de ma fenêtre qui était ouverte et rêvassais alors que je m’amusais à effleurer le verre que je tenais entre mes doigts sur mes lèvres doucement. Il était encore rempli de sang B-, mon préféré. Mais j’étais préoccupée, grandement préoccupée par ma courte entrevu avec la Reine. Ça c’était Ô combien mal passé, jamais je n’aurais pu prévoir ce qu’il se passerait, mais une chose était certaine, j’en avais marre qu’elle ne me fasse pas confiance. Elle n’avait toujours pas compris, ou ne voulait pas comprendre ? Finalement, elle était beaucoup plus éloignée que je ne le pensais et elle n’avait pas voulu m’entendre. J’avais eu l’impression que l’entretien avait durée même pas deux minutes, qu’elle était déjà partie. J’en n’avais tiré aucune conclusion, rien du tout, hormis le fait qu’elle était partie au quart de tour, sans même prendre la peine de comprendre ma situation. Et bien soit, j’avais essayé de lui expliquer, et elle n’avait pas su écouter, je ne lui demanderais plus rien, continuerais mon chemin seule comme je le fais depuis un bout de temps déjà. Sauf que voilà, j’étais quand même ailleurs, complètement étourdie. Je remettais un peu en cause tout ce que j’étais devenue, grâce à elle qui plus est. Mais je pense que je ne devais pas le prendre aussi personnellement, il fallait que j’arrive à réprimer toutes ses émotions qui ne me faisait que partir dans des directions qu’il ne fallait pas que j’emprunte. Et il y avait l’histoire aussi avec Julien et sa pomme de sang. Un long soupire de lassitude alors que mes yeux se perdirent dans la noirceur de la nuit.

    J’entendis perceptiblement la sonnette de ma porte puis les pas de mon servant. J’étais encore bien loin, j’espérais ne pas avoir de visite à dire vrai. Et puis, c’est là que j’entendis le servant arriver jusque dans ma chambre et poser un colis sur mon lit avant de repartir presque aussitôt. Je restais encore un moment sur le rebord de la fenêtre avant de me lever et de poser le verre sur le meuble avant de m’avancer vers ce colis. Etrange… je n’attendais rien, et ce que m’avait dit mon servant m’intriguait également, ce message à faire passer. Je l’ouvris finalement, et un fin sourire étirait mes lèvres avant finalement qu’il disparaisse. Je me demandais dans quel cas il l’avait tué, s’il en avait parlé à ma Mère comme je le lui avais dit ou s’il l’avait fait de son côté. Pour sûr, s’il l’avait fait de sa propre volonté, il lui faudrait toute la discrétion possible pour éviter qu’il ne se fasse prendre. Il aurait pu seulement me l’annoncer par message, ou en personne. Maintenant, il me fallait me débarrasser moi-même de sa tête. Ce que je fis dans ma cheminée sans plus tarder, avant de prendre à part mon servant et qu’il oublie tout de ce fameux colis. Ensuite je me préparais, enfilant une robe longue dos nu de couleur beige et des escarpins de même couleur. Il me fallait lui rendre visite. Nous étions en plein milieu de la nuit, mais j’ose espérer le croiser chez lui, à son appartement. Au moins aurais-je peut-être une autre vision de son appartement sans sa pomme de sang instable.

    La voiture me laissa devant et quatre gardes me suivaient alors que je me dirigeais vers l’ascenseur pour monter au dernier étage. Je regardais les numéros s’afficher un à un, avant d’entendre la petite sonnerie et l’ouverture des portes. Je me dirigeais alors vers sa porte où je frappais moi-même, attendant une réponse de sa part. Il devait sûrement m’avoir déjà senti, entendu. Sauf s’il n’était pas à ses appartements. Finalement, je l’entendis également et la porte s’ouvrit. Je lui fis un bref sourire.

    « Je pense que je n’ai pas besoin de préciser la raison de ma venue… » ajoutai-je simplement en plongeant mon regard dans le sien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Lun 12 Mai - 9:55


En cette nuit du 4 décembre j’étais seul dans mon luxueux appartement de la capitale à m’interroger. J’avais espéré une réaction de la part de Jana après que je lui eus envoyé la tête de Shane dans un colis délivré avec toute les précautions et jusqu’à présent rien. Apprécierait-elle le présent ? J’osais l’imaginer. Cet acte réfléchi de ma part ne serait pas sans conséquence étant donné ma manière d’agir. Pour la première fois dans ma vie j’avais pris une décision seul, sans demander l’autorisation à quiconque. Peut-être serait-ce la dernière fois…

J’étais conscient ne pas avoir respecté le protocole érigé par notre Reine, à savoir que j’aurais dû lui demander l’autorisation d’agir de la sorte. Pour autant c’était après une réflexion poussée que j’avais décidé de m’en passer. Non pas par esprit frondeur, mais simplement parce que je voulais être celui qui décidait de l’exécution de mon humaine, tout comme la main qui lui arrachait la tête. Sentimental ? Peut-être oui, en dépit de tout amour de ma part pour mon ancienne Pomme, j’y étais quand même attaché, comme avec un animal domestique en somme. Pour autant je ne redoutais pas les conséquences de mon choix.

Comme j’avais tenté de l’expliquer à Leslie, il faut agir par choix et assumer. J’étais résolu à suivre cette maxime, comme toujours. Je savais que rien ne pourrait me sauver si la Reine décidait ma mort, mais c’était là une autre facette de ma loyauté. La mort ne m’effrayait pas, encore moins si elle venait de mes Maîtres. J’aurais pu m’assurer la loyauté de plusieurs vampires au sein de la Garde, justement pour pouvoir me mettre en sécurité en pareille situation, mais je n’avais simplement pas voulu agir ainsi. J’étais et resterai fidèle à mes Maîtres.

Me tirant de mes sombres pensées, je sentis la venue des visiteurs annoncés par mes agents de sécurité dans le couloir menant à la porte de mon appartement. Enfin elle était là. J’ignorais encore si c’était une bonne chose ou non, ne sachant pas qu’elle serait sa réaction mais au moins venait-elle m’en faire part. Je jetai un regard à Alfred mon majordome, nul besoin de lui parler pour qu’il comprenne que je souhaitais lui ouvrir moi-même la porte.


en effet, lui dis-je en affichant un léger sourire, mon regard plongé dans le sien. entre je te prie. poursuivis-je en l’invitant à entrer après quelques secondes. En d’autres circonstances je l’aurais salué en déposant un baiser sur ses lèvres si savoureuses mais je décidai de m’en abstenir. Notre dernière entrevue ne s’était pas bien passée, par conséquent je préférais attendre de voir comment elle voyait les choses entre nous à présent. L’attachement qui avait crû au fil de nos échanges passés était-il réciproque ? Et surtout était-il encore effectif après l’échec de la présentation de Shane ? Peut-être pourrais-je le savoir ce soir…

Souhaites-tu boire quelque chose ? lui demandai-je lorsque nous arrivions dans mon salon. Sans attendre de réponse de sa part Alfred avait déjà déposé un plateau sur la table basse avec deux verres et une carafe de véritable sang de son rhésus préféré.

Je suis heureux de te revoir Jana, je craignais que tu ne souhaites plus ma compagnie à cause de mon échec. Comment vas-tu depuis ce soir désastreux ? lui demandai-je en remplissant nos verres et en lui tendant le sien, si elle souhaitait le prendre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Lun 12 Mai - 12:38

    Je n’avais aucunement besoin de lui préciser quel était la raison de ma venue, il s’en doutait certainement, même s’il ne savait pas encore à quoi il pouvait s’attendre. En d’autres circonstances, si tout cela ne s’était passé, j’aurais bien profité de lui autrement, mais la situation était bien différente. Depuis la rencontre avec Shane, sa pomme de sang complètement incontrôlable, je m’étais posée beaucoup de question. D’abord, si j’étais sûre d’être en sécurité avec son entourage. Je n’en étais plus certaine, même si les deux qui m’avaient manqué de respect étaient morts désormais. Mais si cela se reproduisait ? Je ne voulais pas me marier à un homme qui n’était pas capable de tenir en laisse ses chiens. Ce n’était pas dans mes attentes ni dans mes objectifs. Ce que je voulais d’un mariage c’était d’avoir un peu plus d’ampleur et me savoir un peu plus entouré et avoir un mari sur qui compter. Je ne voulais pas que l’amour soit le lien de ce mariage, même si j’avais constaté un rapprochement. Mais c’était sans compter les derniers événements qui avaient un peu effacé tout ça de ma mémoire. Pour l’heure, je lui rendais visite pour son colis dans un premier temps, viendrait ensuite les autres sujets sérieux et peut-être moins amusant.

    Il m’invita à entrer, ne me demandant bien évidemment pas la raison de ma présence sur le pas de sa porte. Je fis signe à mes gardes de rester dehors et m’avançais jusqu’au salon alors qu’il me demandait si je souhaitais boire. Déjà que je n’avais pu boire mon verre chez moi, je n’aurais pas le plaisir d’en boire un ici. Je me tournais vers lui, l’observant d’un regard neutre avant d’entendre une autre personne et que mon regard ne se porte vers lui. Avant même que je ne puisse répondre, son serviteur avait déjà anticipé. Mes lèvres s’étirèrent finement alors que je sentais que ce n’était pas du true blood.

    « Non ça ira merci. » ajoutais-je simplement alors que je me dirigeais vers le canapé pour m’y installer.

    Je pliais une jambe sur l’autre, restait silencieuse alors que je l’écoutais parler. Je laissais pendant quelques secondes le silence s’installer dans la pièce avant que ma voix ne le brise.

    « J’avoue avoir beaucoup réfléchie, sur beaucoup de sujets, y compris toi bien évidemment. » Mon ton était calme et posée, je ne voulais aucunement qu’il trouve mon malaise de mon entretien avec ma Mère. « Il me fallait du temps, c’est certain, et il m’en aurait fallu encore un peu plus si je n’avais pas reçu ton… cadeau. » Je laissais le temps de la réflexion à Julien, même s’il n’en avait nullement besoin, puis enchainais. « Je ne peux pas te dire que cela m’a rendu triste et que je n’étais pas heureuse de voir sa tête, ce serait mentir. Mais ne penses-tu pas avoir agi impulsivement ? As-tu consulté ma Mère la concernant ? J’imagine que tu sais très bien qu’elle va l’apprendre, que ce soit par quelqu’un d’autre ou moi en personne est égal. L’information va aller jusqu’à elle. » Je fis une pause, pour me relever et m’avancer vers lui, posant délicatement une main sur son torse. « Julien, il va y avoir des conséquences, même si ta pomme était loin d’être impeccable et qu’elle était pour moi un danger pour notre espèce. » C’était sincère, mon regard l’était. On ne pouvait pas dire que j’étais inquiète, ou peut-être un peu, bref, ce n’était pas l’objet du problème. J’étais ravie que Shane ne soit plus parmi nous, seulement il fallait qu’il en réfère à la Reine, obligatoirement. Il n’avait pas le luxe de pouvoir tuer qui il souhaitait, et je savais qu’il en était conscience. Ne lui avais-je pas dit qu’il fallait en parler à ma Mère ? Lui informer de la situation ? Son sort n’aurait certainement pas été inchangé, mais au moins Julien ne se serait pas mis en danger.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Lun 12 Mai - 15:27


Jana montrait une apparente neutralité en dépit de ce qu’elle avait pu entrevoir de certains éléments instables de mon entourage. Je savais avoir nettement chuté dans son estime et de ce fait mis en péril notre alliance. A voir si son jugement légitime à mon égard pourrait évoluer. Elle commença par me dire avoir longuement réfléchi et me fit part de ses inquiétudes au sujet de mon présent. C’était déjà une bonne chose à mon sens que le colis lui ait plût, quand bien même mono avenir s’annonçait sombre au regard de mon choix mais aussi de l’opinion de la Reine à mon propos.

Je suis conscient de tout cela Jana, lui dis-je alors qu’elle venait se lever et de me rejoindre, allant jusqu’à poser sa main sur mon torse. J’appréciais le geste, voyant en elle mon pendant féminin, et la première femme envers qui un attachement était réelle et exponentiel au fil de nos échanges. Et c’est en connaissance de cause que j’ai fait ce choix. lui dis-je encore en posant ma main sur la sienne, plongeant dans son regard avant de poursuivre, savourant la douceur du contact de sa peau sous mes doigts.

Elle représentait un danger pour notre espèce et de ce fait devait être neutralisée. Depuis que je suis vampire c’est la seule fois que je prends une décision de mon propre chef sans autorisation préalable. Ce n’est absolument pas un acte de sédition, loin de là, mais simplement le désir d’assumer mon erreur moi-même. Je sais encourir une sanction importante de la part de nos Maîtres et je ne m’y déroberai pas. lui dis-je sûr de moi.

Mon point de vue était simple : servir fidèlement et assumer ses erreurs. Mourir pour mes Maîtres n’était pas quelque chose qui m’effrayait. Que la Reine et le Conseil Sanglant décident de mon exécution, je ne ferai rien pour m’y opposer sinon expliquer mon choix. Jana, ou quiconque d’ailleurs, pourrait-elle comprendre ma conception des choses ? C’est ce que j’espérais savoir.


Ce choix est le mien et serais le seul à en assumer les conséquences. Même si c’est présomptueux de ma part de te dire la chose suivante, lui dis-je avant de poursuivre immédiatement. ne m’apporte pas ton soutien.

Je ne prétends pas connaître ton positionnement au sujet de ma décision, mais dans le cas où tu aurais souhaité m’apporter ton soutien à l’avenir, ne le fait pas. Non pas que cela me déplairait mais pense à toi. Il te faut préserver ta position et ton statut. Tu es l’une des Princesses vampires, ne montre aucune faiblesse en apportant un éventuel soutien à un mauvais élément.


Aucun désir de lui faire une quelconque morale ou leçon, simplement je voulais la prévenir des risques qu’elle encourait à l’avenir si elle affichait sa proximité avec moi dans les prochains temps. Si d’ordinaire je me souciais peu d’autrui en dehors des intérêts de mes Maîtres – encore que ce point portait à débat à en croire l’avis de Krystel – mais je ne voulais pas que mes actes ne l’éclaboussent.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Sam 17 Mai - 23:20

    J’étais beaucoup plus calme que la dernière entrevue, c’était indéniable. J’étais même peut-être un peu trop plate, mais je ne savais quoi penser de tout ce qui arrivait autour de moi. La dernière entrevue avec ma Mère, je ne pouvais l’oublier. Le colis m’avait été un heureux événement mais il ne masquait en rien tout ce qui avait déjà été fait et tout ce qui allait bientôt venir. Je ne doutais pas que Julien se doute des répercussions. Il n’était pas Général pour son physique, il avait un minimum de jugeote. Il me le confirma sans l’ombre d’une hésitation. Il était franc, c’était ce que j’appréciais chez lui, c’était une des qualités que j’avais également. Mais je doutais que sa franchise, son acte peut-être un poil irréfléchi – ou peut-être réfléchi finalement – ou même sa loyauté envers la Reine ne lui offre un passage sans obstacle. Il allait être convoqué, et quand bien même l’information ne viendrait pas de moi, elle parviendrait aux oreilles de ma Mère. Je lui avais clairement dit d’ailleurs. Mais tout ça il le savait déjà, je ne faisais qu’essayer de lui faire comprendre qu’il avait peut-être pas bien réfléchi, même si dans un sens j’avais énormément apprécié le geste. J’aurais pu le remercier en capturant ses lèvres sur le seuil de la porte, mais je trouvais que la situation ne s’y prêtait pas. Julien l’avait lui-même compris.

    J’avais finalement quitté le canapé pour aller le rejoindre, poser ma main sur son torse alors que je lui parlais franchement, sans être forcément dur ni froide mais j’avais l’impression que cela ne changeait pas grand-chose. Je ne savais pas ce que je devais en tirer de ses autres mots, si cela me confortait ou non justement le concernant. Il était totalement en connaissance de cause, comme il venait de me le stipuler. Pourquoi donc l’avait-il fait ? Ça aurait été tout aussi bien s’il avait été voir ma Mère. Je voulu le couper pour lui poser une question mais je le laissais finalement continuer, appréciant sa main sur la mienne alors que je n’avais pas bougé depuis tout à l’heure. Je me contentais de l’observer, l’écoutant parler jusqu’au bout, avant de m’y mettre également.

    « Ce n’est pas un acte de sédition non, mais c’est irréfléchi quand même. » Je ne voulais pas le ménager sous prétexte que j’avais une attirance à son égard qui naissait. « Pourquoi avoir agi de la sorte alors que tu savais pertinemment ce qui t’attendait à la fin ? Tout acte en dehors des règles est jugé, tu seras jugé. Ce n’est pas faute pourtant de t’avoir dit d’en parler à ma mère. Outre le fait que son sort aurait été décidé plus tard, elle serait morte quoi qu’il arrive. Elle était dangereuse, là-dessus nous sommes d’accord. Mais j’ai moi-même résister à l’envie de serrer son petit cou et lui briser les cervicales. » Ma main s’était crispée sur son torse et je ne m’en étais pas rendu compte. Puis mon regard se fit plus dur. « Et si ta vie t’étais enlevée ? »

    Ce n’était rien de plus qu’un test, savoir ce qu’il allait dire. J’imaginais qu’il allait me dire, me soutenir même qu’il l’accepterait la sentence, quoi qu’il arrive. C’était du genre à accepter tout jugement, sauf que pour le coup, le futur entre nous s’écroulait petit à petit, le mariage était bien plus loin désormais. Déjà que ma Mère était réticente dès le départ, ceci ne fera que freiner ce que nous voulions devenir. Je ne pensais même plus au mariage à dire vrai, je commençais à me demander par où nous pourrions recommencer. La suite de ses mots me fit afficher un regard presque circonspect, interrogateur en somme alors qu’il me disait qu’il ne fallait pas que je prenne sa défense. Que croyait-il ? Que je faisais passer sa personne avant les lois ? De toute façon, je n’étais pas seule à choisir, je faisais partie du conseil sanglant soit, mais j’étais quand même assez réfléchie et mature pour savoir rester impartiale. Je me décalais de lui, lui tournais le dos quelques instants alors que je fis quelque pas et qu’il pouvait admirer mon dos nu, avant de lui faire de nouveau face.

    « Penses-tu que je sois aussi irréfléchie que cela ? Je ferais comme n’importe quel vampire, tu n’auras pas droit à un quelconque avantage. »

    Je lui disais cela avec conviction, mais je ne savais guère encore comment je pouvais réagir. Je savais comment ça fonctionnait, seulement je n’étais pas encore conscience qu’il allait être juger pour beaucoup plus encore que le simple fait d’avoir tué sa pomme. J’en prendrais conscience bien plus tard.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Dim 18 Mai - 4:31


Après que j’eus parlé ce fut au tour de Jana de reprendre la parole et elle ne se gênait pas pour me dire le fond de sa pensée. Elle me réprimandait telle un enfant capricieux qui s’était entêté en dépit des conseils de ses parents. Comme de tels parents s’inquièteraient pour leur enfant, Jana s’inquiétait-elle d’une certaine manière pour moi ? Si cela flatterait mon égo je n’en étais pas moins surpris. Cet attachement naissant que j’éprouvais pour elle était-il réciproque ?

Elle serait morte oui, mais ceci n’aurait pas été de mon fait ni de ma décision. Il était important que ce choix soit le mien. Il s’agit là probablement d’une question d’orgueil, mais il s’agit de mon erreur. Je devais montrer que j’étais résolu à en payer le prix et pas simplement résolu à le subir. lui dis-je tout d’abord avant de poursuivre après sa question suivante, alors que j’avais pu sentir sa main se crisper sur mon torse.

Alors elle servira notre espèce : Pas même un Général vampire n’est au-dessus des lois édictées par notre Reine. lui dis-je sans ironie aucune. J’étais résolue depuis bien longtemps à mourir pour mes Maîtres et qu’importe si je venais à être exécuté car incompris. Ma loyauté ne basculerait pas pour si peu. Contrairement à Yates je ne trahirais pas les miens pour survivre.

Mes mots quant à un éventuel soutien de sa part semblaient l’avoir contrariée. J’espérais ne pas l’avoir blessée car telle n’était pas mon intention. Il s’agissait juste pour moi de lui indiquer que je comprenais qu’elle agisse avec moi comme avec n’importe qui au sujet des conséquences de mon choix.


Je n’en doute pas Jana, voici bien la preuve que ton jeune âge n’est pas une faiblesse. lui dis-je en conservant la distance physique qu’elle venait d’instaurer entre nous. De mon propre souhait j’aurais volontiers fait un pas en avant pour poser ma main sur sa chute de rein et coller son corps contre le mien mais ce n’était pas le moment.

Je suis conscient que mon choix éloigne davantage encore la perspective de notre projet de mariage. Pour autant attendons de voir quelles seront les conséquences de mon choix que tu perçois peut-être comme égoïste. Je serais soit destitué soit exécuté. Qu’importe les ors et la gloire, la seule chose que je perdrais alors sera cet attachement naissant entre nous. Ce sera là mon seul regret. lui dis-je en m’éloignant à mon tour de quelques pas afin d’évacuer ma nervosité. Je ne m’étais jamais dévoilé de la sorte à quiconque jusqu’à présent, et n’ai jamais connu un tel sentiment envers une vampire. Etait-il utile d’en dévoiler davantage ou même d’en attendre plus encore ? A vrai dire j’en doutais sérieusement vue ce qui m’attendait.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Lun 19 Mai - 18:06

    Alors tout ce résumé à cela ? Parce qu’il avait envie de la tuer personnellement. Il aurait pu demander de le faire lui-même, sa demande n’aurait pas été refusée. Du moins, c’était ce que je pensais, mais il restait quand même un brin d’impulsivité dans l’histoire. L’orgueil comme il le disait certainement aussi, mais oui, j’aurais préféré qu’il m’écoute et qu’il aille en parler à la Reine. Cela lui aurait, nous aurait évité tout ce remue-ménage. N’en avions pas assez ? Déjà nous avions un sérieux obstacle depuis le début avec notre mariage et ma Mère qui s’y opposait, pourquoi fallait-il qu’il en rajoute ? De mon côté ce n’était pas tout blanc non plus, mais il ne le savait pas. Je ne voulais pas du tout parler de mon entretien avec la Reine avec lui ce soir. Pour l’heure, c’était de lui dont il s’agissait.

    « Sauf que tu subiras quoiqu’il arrive… bien pire certainement maintenant que tu as exécuté ta pomme que si tu avais justement ne serait-ce que demandé. »

    Je m’irritais un peu. Je ne le comprenais pas, j’avais pu me retenir de lui briser le cou, pourquoi lui n’aurait-il pas réussi ? C’était un acte irréfléchi, voilà tout, et venant de lui, d’un Général, c’était inconcevable. J’avais encore plus directe avec lui alors que je lui avais posé la question sur sa vie. Si on lui enlevait entre autre… C’était une sorte de test, pour savoir qu’est-ce qu’il allait me répondre, et sa réponse était parfaitement prononcée. J’avais envie de le gifler, mais je réfrénais cette envie alors qu’elle m’envahissait, me surprenant par la même occasion. M’étais-je un peu trop attaché à lui ? Je réussissais cependant à garder un certain sang-froid.

    « Non en effet, pas même toi. » soufflais-je alors que je me décalais de lui. Cela me faisait repenser à la conversation avec la Reine, le fait qu’elle puisse m’enlever tous mes titres. Elle me l’avait dit explicitement, et je ne savais si elle mettrait en œuvre ses paroles. J’étais également incompris, comme pourrais peut-être ressentir Julien à l’avenir concernant son jugement. Car oui, il allait certainement être convoqué. J’étais contrariée, à n’en pas douté, par ce qu’il venait de dire mais par tout ce qu’il se passait. Je devais très vite trouver une voie de sortie et me remettre sur pieds. Ses mots suivants me firent afficher un maigre sourire. Jeune âge… J’avais l’impression qu’il avait une image en totale incohérence et en totale opposition avec celle de ma mère. Etait-ce possible ? Ou ne faisait-il tout ça que pour éviter de me contrariée davantage ? J’évitais de trop remuer mes pensées, l’observant de nouveau alors qu’il reprenait la parole. Il parlait de notre mariage, échec total et sans avenir. Il allait sûrement être destitué, si ce n’était la suppression temporaire il allait vraiment être supprimé de son rôle. Il s’en fichait finalement, mais comment serait-il vu finalement ? Son image lui importait peu ? La mienne m’importait beaucoup, et si je ne pouvais pas en fabriqué une belle aux yeux des gens qui m’étaient chers, au moins pourrais-je en fabriqués une pour les autres.
    Je ne pu garder mon air impassible alors que j’entendais ses dernières paroles. Surprise. Oui j’étais surprise par sa franchise pure et dure. Je m’avançais de nouveau vers lui, m’arrêtant quand je frôlais son bassin. Ma main se levait et se fraya un chemin de son torse jusqu’à sa nuque. Mon regard plongea dans le sien alors que je me collais à lui.

    « Pourquoi alors avoir choisi de plein gré ce chemin ? Notre avenir est plus qu’incertain s’il n’a pas déjà sombré… » Je l’attire à moi et frôle ses lèvres pour m’approcher de son oreille. « Peut-être est-ce notre dernier tête à tête… » murmurais-je. Une part de vérité, peut-être en effet était-ce notre dernière entrevue, je n’espérais pas.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Mar 20 Mai - 17:35


Comme sa mère Jana ne semblait pas comprendre ma conception des choses. Etait-ce si compliqué ? A mes yeux non et pourtant je semblais bien le seul. Etait-ce là ce que l’on ressentait lorsque l’on était fou ? Peut-être me trompais-je, car quelle que soit ma manière de voir le monde je n’affirmais pas détenir la vérité. Seul mon engagement était réel et imputrescible.

Probablement… Pour autant il ne pouvait en être autrement. lui dis-je avec douceur malgré l’irritation qui me gagnait. J’avais espéré qu’elle puisse me comprendre mais ne lui en voulais pas en définitive. J’ai fait ce choix Jana, tu peux m’en vouloir mais cela ne changera rien. J’assumerai. lui dis-je encore, lui disant une nouvelle fois quelle serait ma ligne de conduite.

Lorsqu’elle s’éloigna un instant de moi en soufflant ses quelques mots, je me mis à redouter l’avoir offensée. En dépit de la réaction de sa mère lors de la venue de cette dernière dans mon bureau de la Reds, cet attachement que j’avais pour elle me faisait vouloir la mettre en avant. La Reine m’avait clairement indiqué devoir passer avant elle, même dans son lit. Si j’avais pris une décision lourde de conséquences, je ne voulais pas qu’elle en paie le prix à ma place.

Lorsqu’elle revint vers moi un frisson me parcourut l’échine alors qu’elle frôlait mon bassin. Sa main sur mon torse puis sur ma nuque en provoqua un autre. Son regard dans le mien me fit imaginer que lui avoir dévoilé ainsi ce que je pensais sincèrement à son sujet ne l’avait pas laissé insensible. Etait-elle aussi sincère que je l’avais été un instant plus tôt ? Je l’espérais.


Parce que l’attachement que j’éprouve pour toi survivra à mon titre de Général. murmurai-je à mon tour alors que ses lèvres survolèrent les miennes sans pour autant en prendre possession. Tout comme depuis le début de notre projet d’union j’étais franc avec elle et lui parlais sans détour.

Même notre espèce a connu des heures sombres, laissant présager un futur plus qu’incertain. Pour autant les vampires sont encore présents et nous ne sommes pas prêts de disparaître. dis-je encore alors que nos corps étaient à présent collés, tout espace entre nous ayant à présent disparut.

Si ceci doit être notre dernier tête à tête, faisons en un moment immortel. Ainsi même dans l’adversité nous aurons ce souvenir en commun et que nul ne pourra nous prendre. dis-je avant de prendre possession de sa bouche, caressant sa langue de la mienne tout en pressant sa taille contre la mienne.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Lun 26 Mai - 11:27

    Je me montrais peut-être un peu trop intransigeante, mais cela cachait bien maladroitement le fait que je m’en faisais pour lui finalement. Oui, c’était la vérité. Je m’étais attaché à lui alors que nous n’avions pas énormément de tête à tête. Le fait que l’honnêteté et le respect soit maître dans notre relation, nous l’avions convenu au départ, m’avait beaucoup plut. Même si je pense que nous avions chacun notre petit jardin secret, et puis nous apprenons à nous connaître. Cela ne faisait pas si longtemps que cela finalement, et tout allait être rasé en une fraction de seconde. Tous les efforts que j’avais fait, que lui avait fait certainement. Pour sûr, ça allait mettre un réel frein à notre relation, ma Mère qui ne me fait déjà pas confiance, ne se gênerait pas pour me dire que j’avais tort. Il fallait qu’il soit impeccable, que je sois impeccable, et au final, lui comme moi avions failli. Il ne le savait pas encore pour moi, mais je n’étais pas prête à le lui dire. Après sa convocation, car oui il en aurait une, nous verrons bien ce qu’il se passera. J’avais un mauvais pressentiment après tout, m’en tiendrait-il rigueur ?

    « Je t’en veux oui. » lui avouais-je alors que je le regardais droit dans les yeux. « Parce que tous nos efforts vont être anéantis. » Je fis une pause alors que mon regard se baladait aux alentours. « Mais ne te méprends pas, j’aurais peut-être fait pire si elle avait été ma pomme… J’aurais eu du mal à me retenir… »

    Ça avait été d’ailleurs un exploit, comme je le lui avais dit, de ne pas presser son petit cou misérable pour en faire de la charpie. J’étais aussi en colère contre son allégeance qui ne flanchait pas, c’était bien pour ma Mère pour sûr, au moins cela me confortait sur mon avis le concernant. Il accepterait tout d’elle, et j’en étais presque jalouse finalement. Je ne savais guère leur passé commun, si je l’aurais su, ça aurait pu tout changer. Ça aurait tout changé. J’aimais que les hommes ne voient que moi dans leurs yeux, ou plutôt j’aimais qu’on me regarde comme nulle autre. Il pouvait bien aller fricoter avec d’autres, du moment que je percevais dans ses yeux que j’étais spéciale. C’était ce que j’aimais, sinon je me serais déjà attaché à tous les hommes qui avaient emprunté mon lit. Hors, ce n’était pas le cas. Mais je m’égarais dans mes pensées…

    Je revins vers lui finalement, beaucoup plus intimement que tout à l’heure. Je n’allais pas non plus passé ma soirée à lui rabâcher la même chose. Il avait compris, il savait ce qui l’attendait, à quoi bon tourner en rond sur la même discussion ? Surtout après ce qu’il venait de me dire… Jamais je ne l’aurais cru capable de pouvoir révéler à ce point ce genre de sentiment. Il était assez dans le contrôle, pourquoi m’en faire part maintenant ? Je n’en savais rien, peut-être parce qu’il redoutait de ne plus pouvoir me voir. S’il était coupable de la peine de mort véritable… ce qui serait possible en effet. Je ne préférais pas y penser, pour l’heure, c’était ses mots qui me touchaient bien plus et me faisait me concentrer d’autant plus à lui. Il me fit un petit discours sur notre espèce et je ne répondis rien, décalant mes lèvres de son oreille pour pouvoir plonger mon regard dans le sien. J’aimais ses paroles, et avant même que je puisse répondre, il s’emparait de mes lèvres et de ma langue. Je lui rendis ce baiser, le rendant des plus langoureux et me collant sensuellement à lui alors que je sentais sa main presser ma taille contre lui. Je décollais mes lèvres lentement, une main était sur sa nuque tandis que l’autre était sur son épaule. Je l’observe alors que je suce ma lèvre inférieure, preuve irréfutable que j’avais aimé cet échange.

    « Et à quel moment immortel penses-tu… ? » soufflais alors avec un fin sourire espiègle, laissant glisser ma main sur son épaule à son torse, puis à sa taille pour aller chercher un chemin sous ses vêtements et touché sa peau, caresser son bas du dos. J’aurais pu rester aussi distante que tout à l’heure, mais cela ne serait pas honorer les paroles qu’il avait dites plus tôt. J’attendais simplement de savoir ce qu’il avait en tête, observer sa réaction.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Mer 4 Juin - 11:05

Hrp : désolé pour l’attente

Etais-je en train de tomber amoureux ou n’était-ce qu’un attachement particulier que je ressentais pour Jana ? Je ne pourrais le dire pour le moment tant il s’agit là pour moi de quelque chose de nouveau. Totalement rien à voir avec ce que je ressentais pour Shane. Cette dernière n’était qu’un animal de compagnie rien de plus. Jana n’avait donc rien à voir avec ça. Elle, était une partenaire, une alliée bien loin de toute stratégie de ma part. Bien entendu au début il s’agissait que d’une alliance stratégique pour renforcer nos positions respectives et notre espèce par la même occasion, mais au fil de nos échanges venaient s’ajouter d’autres considérations.

Je comprends Jana. lui dis-je sans faillir lorsqu’elle me fit part de ce qu’elle ressentait à propos de ma décision mais aussi de ma désormais feu humaine. Pour autant ne redoute pas un avenir sombre, tu n’as rien fait de répréhensible, je suis le seul à être sorti des clous. lui dis-je sur un ton doux mais pas mielleux pour autant.

Lorsque j’avais pris possession de sa bouche, je savourais l’instant où elle en fit de même. Je repérais les quelques signes exprimant son plaisir et son envie que je lui connaissais. Ce jeu avec sa lève, sa manière si sensuelle de coller son corps contre le mien. Je marquais mon esprit de ces signes, de ces sensations, mon avenir étant plus qu’incertain. Notre nature de vampire faisait que nous n’envisagions jamais la « vie de couple » de la même manière que les humains. Jana pouvait coucher avec qui elle voulait, j’espérais juste avoir l’exclusivité d’un lien plus particulier que ses autres partenaires de jeu. Ego de mâle ? Peut-être oui…

Lorsqu’elle réagit à ma dernière remarque d’un sourire espiègle et en créant un nouveau contact entre sa main et ma peau, j’esquisse moi aussi un sourire. Ce frisson électrique à chaque contact physique avec elle n’est pas anodin, bien plus qu’une simple excitation physique commune à tout ébat.


Un moment de passion, de jeux et de plaisirs. lui dis-je en faisant remonter ma main de sa taille au creux de ses reins. Nous avions en tant que vampires la possibilité de nombres de plaisirs à notre disposition, mais si ce moment devait devenir le dernier souvenir immuable entre nous avant ma mort, il devait être pour nous deux sortir de l’ordinaire des jeux de couple entre nocturnes.

Mais pas dans ma cave, sauf si tu souhaites y laisser libre court à ton imagination avec une proie de ton choix une nouvelle fois. lui dis-je en déposant une caresse dans son cou. De quoi as-tu envie pour ce moment précieux ? lui chuchotai-je à l’oreille avant de l’embrasser là où je la caressais quelques secondes plus tôt.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Dim 8 Juin - 18:01

    Hj:
     

    Aah… si il savait seulement. Moi aussi j’étais un peu sur la sellette, sauf que je ne voulais pas lui parler de ça ce soir. Tout ne se passait pas merveilleusement bien avec ma Mère, au contraire. J’avais fini par savoir qu’elle ne me faisait pas confiance, je l’avais compris comme ça tout du moins. Et le fait qu’elle avait menacé mes titres avait fait pencher la balance. Du mauvais côté peut-être, mais j’avais aussi compris que je ne devais plus rien attendre d’elle. Elle n’avait pas compris non plus que je l’aimais, avait remis en doute ma loyauté envers elle. C’était très douloureux finalement, car ne savait-elle pas que je lui étais éternellement reconnaissante de tout ce qu’elle avait fait pour moi ? Y compris tuer mon créateur. Mais tant pis, je devais prendre un autre chemin, sans elle apparemment. Elle ne me comprenait pas non plus, alors que j’avais besoin d’avoir quelqu’un présent à mes côtés. A qui pouvais-je me confier totalement à part elle ? C’était certain, je laisserais mes doutes en moi, plus jamais je lui parlerais aussi honnêtement que je l’avais fait.

    Je m’égarais, alors que je restais silencieuse à ses mots. Je n’avais plus rien à dire, sinon je lui dirais tout ce qui m’était arrivée également. Je ne voulais pas ce soir, j’avais passé le stade de le réprimander, je voulais autre chose de lui désormais. Si c’était notre dernière tête à tête, au moins fallait-il que nous en profitions. Les choses étaient claires autant pour moi que pour lui. Je m’étais collées à lui, sensuellement, avais effleuré ses lèvres avant qu’il ne les possède totalement. J’aimais ce contact tout simplement et il pouvait le voir par plusieurs signes que je ne cachais absolument pas. J’avais aimé ses paroles car j’avais aimé sa franchise, je ne savais guère si je pouvais être aussi ouverte que lui. Peut-être aurais-je besoin d’un peu plus de temps pour lui avouer que je m’attachais à lui et que je m’inquiétais également. Mais mes paroles me trahissaient certainement, s’il savait lire entre les lignes, il devait déjà savoir. Alors que mes doigts glissaient sur sa peau je souris à ses paroles. Passion, jeux, plaisirs… tout ça m’allait parfaitement. De nouveau, je suçais ma lèvre inférieure alors que je sentais ses mains remonter dans mon dos.

    « Non en effet pas dans ta cave, je n’ai pas envie ce soir… je te veux toi. »

    Et c’était la pure vérité. Je ne voulais pas m’amuser avec un autre, ni même tuer pour ce soir. Je le voulais lui et personne d’autre. Il avait donc peut-être compris, même s’il ne m’interdisait pas d’aller me faire plaisir dans sa cave. J’espérais au moins qu’il avait compris que je ne le quitterais pas durant les heures à venir. Je profitais de sa caresse, entendais ses mots alors que je profitais encore un instant de ses lèvres sur mon cou, laissant ma tête se pencher alors que je soupirais. Ma main se fraya un chemin sur son cuir chevelu alors que celle sur son dos remontait dans la mesure du possible sous ses vêtements. Puis je redressais ma tête, mes lèvres ‘approchèrent de son oreille alors qu’il n’avait pas quitté mon cou et lui susurrais quelques mots. « Mords moi, et prends moi. » Voilà, c’était dit. Je voulais qu’il me morde et qu’il me prenne ici-même, qu’il se débrouille pour le reste, je le voulais en moi tout simplement. Nous verrons pour la suite de la nuit, mais présentement, j’avais répondu à sa question…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Jeu 19 Juin - 14:56


La franchise avait toujours été une condition entre nous deux, sans pour autant que l’un de nous ne soit naïf au point de croire que nous ne gardions pas chacun notre jardin secret. D’une simple alliance nous évoluions à présent vers quelque chose de plus grand, de plus fort. Ses mots, son attitude, sa manière même de me reprocher mon choix et mon comportement vis-à-vis de mon humaine. Tout ça me laissait penser que ce sentiment nouveau que je n’avais jamais ressenti auparavant, ce sentiment si étrange mais si savoureux, Jana le ressentait aussi à mon égard. Elle pouvait s’amuser avec qui lui semblait bon tant que j’étais le seul à bénéficier ce de sentiment de sa part. Si elle ne m’avait rien dit explicitement pour le moment elle laissait transparaître tous ces signes, pour autant elle fut des plus directes quant à ce qu’elle souhaitait pour notre dernière soirée.

Tu m’en voies ravi, sincèrement. lui dis-je après ses premiers mots sur un ton qui lui permettrait de comprendre qu’il n’y avait aucune trace d’ironie ou d’arrogance dans ma voix. J’étais chanceux, quand bien même je risquais de perdre mon titre et toutes mes possessions. Etait-ce là les prémices de l’Amour ? Encore fallait-il qu’il puisse exister, grandir et être.

La caresse de ses mains sur mon corps me fit frissonner comme à chaque fois tandis que je déposais encore des baisers dans son cou. Lorsque ses lèvres frôlèrent mon oreille je suspendis mon baiser sur sa peau et fus attentif à ce qu’elle allait dire. Paroles franches et directes. J’aurais pu le faire de suite, répondre à sa demande sur le champ mais non. Je quittai son cou et plantai mon regard dans le sien, pas longtemps juste un instant. Une seconde à dire vrai, bien suffisant pour communiquer muettement avec elle. L’instant d’après j’esquissai un sourire franc et d’un geste rapide plantai mes crocs dans son cou.

J’aurais pu être délicat, veiller à ne lui causer aucune douleur mais je sentais que ce soir elle voulait tout autre chose, comme moi. Ce soir nous n’allions imposer aucune limite à notre plaisir. Aussi lorsque le flot de son sang s’engouffra dans ma gorge j’en savourais le goût et la saveur, son parfum relevé par ce que je ressentais pour elle. D’un mouvement je remontai sa robe jusqu’à ses hanches pour découvrir qu’elle ne pas de dessous – heureuse surprise – puis la pénétrai avec force l’instant d’après.

Je restais immobile un instant afin que nous puissions tous deux savourer cet instant, puis je me mis à balancer mon bassin d’abord à un rythme lent puis en accentuant la vitesse de mes coups de rein jusqu’à user de ma vitesse de vampire tout en la soulevant du sol, mes mains sous ses fesses. Ce n’était que le début de notre dernière nuit…

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Jeu 19 Juin - 18:29

    Je n’allais pas par quatre chemins. Depuis que j’avais pénétré chez lui, je ne mâchais pas mes mots. Bon d’accord, peut-être un tout petit peu, car j’aurais pu lui en mettre une lorsque ça m’avait dangereusement démangé, mais je ne l’avais pas fait. J’aurai pu céder à cette pulsion comme je cédais à celle qui me submergeait actuellement. Il m’avait demandé ce que je voulais et je lui avais dit sans détour alors que mon excitation grandissait férocement. Je sentais en moi chaque parcelle de mon corps le vouloir lui, vouloir sa peau contre la mienne, ses lèvres tracer un chemin enflammé sur ma peau tout comme ses crocs pénétrant ma chair violemment. Il avait l’air d’être ravie de mes paroles directes, le fait que je lui dise que je ne voulais que lui. Ca ne devait être que réciproque mais bientôt nous serions fixés. Il ne m’avait pas dit toutes ses choses plus tôt pour qu’au final il n’ait pas de réelle attirance à mon égard. Sinon je passerais de l’état flattée à l’état colérique et sanguinaire, chose qu’il avait déjà pu voir sur mon visage et dans mes actes, notamment avec Yaâqov. Même si j’aimais mettre un peu de jeu dans mes exécutions, il n’en était rien avec Yaâqov, surtout que nous avions une invité de ‘marque’ à cette époque, et que j’étais bien loin d’être dans un état des plus plaisants.

    Je ne voulais pas qu’il attende, surtout qu’il avait l’air d’être ravie de mes ordres donnés, purement consentant. Que diable attendait-il ? Je le guidais pourtant avec ma main sur la base de son crâne qui se faisait ferme alors que je sentais ses lèvres, son souffle sur la peau de mon cou. Il me faisait languir alors que je n’attendais plus qu’une chose, qu’il pénètre de ses crocs ma chair et que le sang coule. Mais il quitta mon cou pour chercher mon regard et il ne lui fallut pas un instant de plus pour comprendre que j’étais tout à fait sérieuse, ce n’était pas des paroles en l’air. Ce qu’il cherchait dans mon regard il l’avait trouvé, puisqu’il planta enfin ses crocs. Je lâchais un gémissement qui s’engouffrait dans ma gorge alors que je me mordais la lèvre inférieure et que ma prise à la base de son crâne se fit plus ferme encore. Mon autre main dans son dos se crispa elle aussi, manquant de lui planter mes ongles, m’arrêtant juste avant que son propre sang ne coule. IL n’avait pas fait en finesse, mais ce n’était pas cela que je voulais présentement. J’avais senti une vive douleur mais cela ne faisait que grandir encore cette pulsion en moi, cette vague de chaleur et d’intensité qui me brûlait de l’intérieur.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Jeu 10 Juil - 15:51



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Sam 19 Juil - 19:53



    Dernière édition par Jana P. Raybrandt le Dim 20 Juil - 17:28, édité 1 fois
    avatar
    Invité
    Invité
    Revenir en haut Aller en bas
    MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Dim 20 Juil - 1:23

    Hrp : Ton hj dans ton dernier post est vide
    avatar
    Invité
    Invité
    Revenir en haut Aller en bas
    MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Dim 20 Juil - 18:10



      Dernière édition par Jana P. Raybrandt le Dim 3 Aoû - 17:20, édité 1 fois
      avatar
      Invité
      Invité
      Revenir en haut Aller en bas
      MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Sam 26 Juil - 4:10



      Hrp: en espérant que ça t'ira
      avatar
      Invité
      Invité
      Revenir en haut Aller en bas
      MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Dim 3 Aoû - 18:03



      avatar
      Invité
      Invité
      Revenir en haut Aller en bas
      MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Jeu 7 Aoû - 17:28

      Hrp : C’est très bien bichette :tousse : j’espère que ça t’ira


      avatar
      Invité
      Invité
      Revenir en haut Aller en bas
      MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Ven 8 Aoû - 13:04

        Hj:
         

      avatar
      Invité
      Invité
      Revenir en haut Aller en bas
      MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   Mar 26 Aoû - 20:43



      Hrp :
      Spoiler:
       

      avatar
      Invité
      Invité
      Revenir en haut Aller en bas
      MessageSujet: Re: Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]   

      Contenu sponsorisé
      Revenir en haut Aller en bas
       
      Remerciements ou réprimandes ? [Livre II - Terminé]
      Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
      Page 1 sur 1
       Sujets similaires
      -
      » .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
      » Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
      » C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
      » Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
      » Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

      Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
      †Priez pour nous † :: 
      Bienvenue à Glasgow
       :: Centre-ville :: Immeubles
      -
      Sauter vers: