AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Mer 11 Juin - 17:01

Je suis saisie d'une vague de panique. Le Chaos, en se concentrant comme il le faisait dans cet endroit, avait boosté mon pouvoir au delà du raisonnable. Je le sentais au fond de moi, il avait probablement réveillé des tas d'autres morts à portée, s'il y en avait dans les rues du fait des blessures reçues au début de notre attaque, ou alors ceux potentiellement victimes d'accidents ou de mort naturelle. Peu importe. Je me remémmore la panique au siège de la brigade PES, et celle qu'il y a eu lorsque je perdis le contrôle à la caserne de pompiers. Les morts se relevaient à moitié désartibulés et dégoulinants de sang. Je les regarde alors que leurs yeux injectés de sang se posent sur nous, sur tout le monde. Leurs cibles, leurs proies et leur nourriture. Ils grondent, grognent. Des filets de sang coulent de leur bouche. Je me retourne vers mes sœurs. Ca ne sent pas bon. Pas du tout. J'essaie de reprendre le contrôle, mais je n'y arrive pas. Ils se sont relevés avec le goût du sang dans la bouche, et ils ne s'arrêteront plus. Ils continuent de se redresser, tendus, prêts à bondir. Amalia me dit que c'est peut être le moment pour se tirer. Esther panique. Il faut se tirer mais mon pouvoir me relie à eux, je ne sais pas quoi faire ni comment réagir. C'est comme si je me sentais proche de ces créatures... Quelque chose de terrible et de malsain. Et d'un coup, les monstres se ruent vers nous. Damon et Paul sont hors de vue mais tant pis. Ces connards cavalent à toute vitesse dans notre direction et je tourne mes talons.


| Cassez vous putain, s'ils vous attrapent ils vous foutront en morceaux! |


Je coure aussi vite que je peux, derrière Maryana qui a déjà compris la nature du danger et qui passe par les portes du centre commercial. On ne peut rien faire de plus pour ceux qui sont à l'intérieur. Un zombie manque de me percuter par le côté pile au moment où une terrible déflagration chaotique secoue le bâtiment et brise le verre des grandes portes et baies vitrées. Le mort vivant s'écroule, en feu, et je passe les débris de l'entrée de la galerie commerciale. Il y a de la fumée partout, et des véhicules de la police et de l'armée garés dans l'avenue. Coursés par des zombies, les militaires comprennent le danger et ouvrent le feu. Une balle m frôle la cuisse en déchirant à peine ma peau, et une autre passe sur le côté de mon bassin, y dessinant une longue et profonde estafilade qui pisse le sang. Heureusement, les soldats m'identifient comme une humaine et je passe le barrage alors qu'ils continuent de décimer les morts vivants qui ne tardent pas à arriver au contact. En compagnie d'Amalia et d'Esther, je prends le large en m'enfonçant loin de toute cette bataille rangée et en me mêlant à la foule en déroute dans les rues. Il s'en est fallu d'un cheveu, et ma blessure est plutôt sérieuse.


Mais nous avons frappé un grand coup, aujourd'hui.




Points de vie total ;; 15
Points de vie perdus dans ce post ;; 7
Points de vie sauvés dans ce post ;; 0
Points de vie restants ;; 8
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Mer 11 Juin - 18:35

Franchement ? J’avais aucune envie de jouer les kebabs vivants pour des zombies avides de sang. Mes pieds étaient totalement ravis à l’idée de se payer un super sprint hors des boutiques et surtout... je rêvais tout court de me barrer de là, loin des prières, des flingues et des morts-vivants. On avait foutu le bordel mais maintenant, j’étais pas contre l’idée de mettre à l’épreuve mon endurance.
Le temps que Pandore se décide à nous dire de dégager, j’avais un putain de zombie qui se piquait un foutu sprint pour croquer dans son snack. Moi. Pas bon du tout. Sa mâchoire claqua dans le vide ou du moins, c’est ma veste qu’il choppa, une joie pour moi. Le temps de m’en débarrasser, je détalais en courant alors que juste en face, une vitrine me pétait à la tronche sous l’effet de... flamme ? Aucune envie de savoir même si mon dos me faisait mal. J’espérais ne pas avoir l’allure d’un porc épique. C’était un coup à se faire arrêter, et pourtant, je sentais des dégâts. Je jurais. « Putain ! » Et à côté de ça, je venais de me rendre compte que ma chemise était en train de cramer. À ce train-là, j’allais me retrouver en soutif avant d’avoir détalé. J’étouffais les flammes avec une main tout en traçant avec Pandore et Esther.

Je n’avais pas été aussi gravement blessée depuis longtemps. Je me sentais curieusement bien. Un effet de mes blessures, de mon pouvoir. De quoi virer sado-maso.
En m’éloignant avec elles, j’entendais quelques bruits de verre. Ok. Pourvu que les flics aient pas vu ça... Va me falloir un moment pour cicatriser et pourtant, j’ai pas le temps d’attendre. La PES m’a vu, ma vie tranquille est foutue. En courant, je réfléchis. Combien de temps il leur faudra pour chopper mon adresse ?
J’avais bien un sac de prêt mais j’pensais pas en avoir besoin un jour. PES de merde. Je demandais donc à Pandore si ça irait. Je devais filer, récupérer une partie de mon matos, détruire le reste et foutre le feu à mon appart’. Elle n’en savait que peu là-dessus pour l’instant mais je savais qu’il était hors de question que ça tombe dans leurs pattes. Manquerait plus que ça.
C’était tout ce qu’il me restait à faire. Bordel, heureusement que j’avais du fric à l’étranger... En leur faisant signe, je détalais.

Points de vie total ;; 13 points
Points de vie perdus dans ce post ;; 7 points
Points de vie sauvés dans ce post ;; 1 point dû à la régénération
Points de vie restants ;; 7 points
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Juin - 0:05

C'était un vrai carnage, un bazar monstrueux, mais qu'est ce que je pouvais y faire ? Là, c'était bien trop compliqué, il n'y avait plus guère de solution. Mon bras était bien amoché et ce n'était pas la fin. Il y avait des morts de partout, des zombies aussi qui courraient dans tout les sens, attaquant la personne la plus proche. Pandore avait perdu le contrôle, j'aurais pu en profiter pour essayer de lui loger une balle dans la tête, mais à quoi bon ? Elle avait son garde du corps, je ne pouvais rien faire, et ça me désolait. A trop vouloir attaquer, il me fallait une solution de replis à présent, je devais me diriger vers l'une des sorties du centre commercial alors que la cavalerie arrivait. C'est alors que la galerie prends feu, enfin, j'ai cette impression là, car je vois des flammes qui léchent les murs et je n'en suis pas très loin. Vite, il faut que je me tire de là. L'entrée principale est trop éloignée pour ma petite personne, je ne vais pas pouvoir y arriver. Je dois sortir de l'autre côté entourée de zombies. Ceux-ci ne sont pas ceux que j'ai pu voir dans The Walking Dead, ils arrivent à courir assez vite. Avec toutes ces flammes, je sens que mes poumons commencent à être pris. J'ai un peu de mal à respirer. Le principal c'est que je sois toujours consciente, et que je puisse sortir d'ici non de chien. Pour le moment, j'ai un mal de chien au niveau du bras droit, mais je devrais y survivre. Je sors donc par la petite sortie du centre commercial, essayant d'échapper aux zombies autour de moi. L'un d'eux arrive à m’attraper mon bras déjà bien amoché, un lambeau de peau pends à présent, ce n'est pas beau à voir. Il me faudra u bon bandage et un peu de repos pour reprendre du poil de la bête, car aujourd'hui ces putains de semi-démons s'en sont donné à cœur joie, et cela ne me plait pas, pourtant, nous y étions préparé, mais que voulez-vous, parfois, on ne peut rien faire. Il ne faudrait pas que cela soit trop souvent.

Points de vie total ;; 12 pts
Points de vie perdus dans ce post ;; 5+3 pts
Points de vie sauvés dans ce post ;; 0 pts
Points de vie restants ;; 4 pts


Dernière édition par Makayla E. Brown le Jeu 12 Juin - 0:07, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Juin - 0:05

Le membre 'Makayla E. Brown' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'Vblessure' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Juin - 16:41


Après que je fus parvenu à exploser la cervelle d’un des morts-vivants qui s’avançaient vers nous il se passa quelque chose d’étrange. A peine avais-je cligné des paupières que les deux zombies restants avaient avancé de plusieurs mètres, comme lorsque l’on saute quelques secondes d’une vidéo. En tournant la tête derrière moi, du côté des deux semi-démons qui s’étaient jetés sur mes deux agents restants de mon équipe, je vis qu’eux aussi s’étaient comme téléporté plus loin, prêt d’autres agents de la PES. On avait à faire à un « Horloger », c’était le surnom que l’on donnait au sein de la Brigade aux semi-démons qui pouvait entraver le temps. Au moins tout ce bordel nous permettrait de collecter quelques infos, mais à quel prix ?

Alors que j’allais courir à leur poursuite pour leur tirer une balle dans le coffre, je vois que Lasalle a relevé d’autres zombies, beaucoup trop. L’espace d’une seconde j’esquisse un sourire après en avoir aperçu quelques-uns courir vers plusieurs semi-démons, en aurait-elle perdu le contrôle ? Je n’ai pas le temps de m’attarder que d’autres se mettent à me courir après, aussi n’ai-je pas d’autre choix que de courir en direction de la sortie où doivent normalement se trouver nos renforts.

Mais au lieu de courir je sentis mes pieds décoller du sol avant de me vautrer tandis que vague de chaleur intense me fit roussir les poils du cul. Ce ne pouvait être une autre putain de coïncidence ! Elle était ici et venait de libérer son pouvoir. Elle n’aurait plus droit à d’autre cartouche si l’on se croisait. Cette pensée ne dura qu’une seconde dans mon esprit avant que je ne me mette à hurler. J’étais salement amoché, moins par le feu que par l’onde de choc de son déclenchement, toutefois il me fallut rouler sur moi-même malgré la douleur pour ne pas que mes fringues ne s’enflamment.

Avec les beuglements significatifs des zombies dans les oreilles, j’essayais tant bien que mal de me relever, sans succès. Un regard vers la position où se trouvaient mes agents avant le déferlement de feu et je vis leurs deux cadavres inertes.


*Putain de bordel de Dieu ! *pensai-je, n’ayant plus aucun problème à parjurer maintenant, la religion étant bien loin derrière moi à présent.

Je sentis une main me tirer par l’épaule alors que je venais d’essayer une nouvelle fois de me lever. En pointant mon flingue en direction de l’individu, prêt à lui exploser la cervelle, je vis qu’il s’agissait d’Oppenheimer.


Vous tomber à pic, j’ai quelques difficultés à me lever, l’âge sans doute. dis-je avant qu’elle ne répondre à mon trait d’humour par un autre et ne m’invite à m’appuyer sur son épaule. Merci. lui dis-je encore alors que nous avancions aussi vite que possible vers la sortie, tirant de nombreux coups de feu sur les zombies à notre poursuite.

Lorsque nous parvînmes dehors, nous fûmes accueillis par des rafales de balles et Oppenheimer nous jeta derrière une bagnole en gueulant PES ! PES ! et en levant son insigne. Ceci nous permit non pas de recevoir de l’aide des renforts, mais qu’au moins ceux-ci ne nous prennent plus pour cibles mais visent les zombies qui arrivaient derrière nous. J’étais dans un salle état, luttant pour ne pas tomber dans les Pommes, pour autant j’avais suffisamment de forces pour une dernière phrase.


N’espérez pas négocier une augmentation comme ça Oppenheimer, en revanche je veux bien vous payer un resto. dis-je en esquissant un sourire ensanglanté en vidant mon chargeur de concert avec elle et les militaires, mais j'avais bien du mal à viser compte tenu de mon état.

Action ;; Attaquer avec arme à feu zombies »


Points de vie total ;; 7
Points de vie perdus dans ce post ;; 5
Points de vie sauvés dans ce post ;; x
Points de vie restants ;; 2


Dernière édition par Philipp Mc Borough le Jeu 12 Juin - 16:41, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Juin - 16:41

Le membre 'Philipp Mc Borough' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'HattaqueAAF' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Ven 13 Juin - 23:08

La situation perd tout son charme. J'aime le danger, mais pas là. Parce que je suis trop près de passer l'arme à gauche et que j'ai vraiment pas envie de crever à cause de ces putains de prières des ces salopards ou de ces putains de zombies. Pas envie de crever tout court, en fait. Je vais me casser tout simplement, et peut importe qui je laisse derrière moi. J'ai jamais eu aucun soucis avec le fait de laisser des proches crever. Bon, Paul se tirerait bien tout seul de là, je lui faisais confiance sur ce point. Et puis... Si je devais me tirer aussi du port et du taff pour ma sécurité, autant ne garder aucune attache avec quelqu'un qui n'est pas du groupe. Pandore me suffira largement pour m'entrainer. Bref. On verra bien. Déjà, si j'arrive à me tirer avec tous mes membres de ce gros merdier, je m'estimerais à peu près satisfaite.

Mon regard exécute des allés-retours frénétiques entre Pandore et les zombies. J'ai beau tendre mon pouvoir comme jamais vers le Chaos le plus noir, rien ne vient. Et je me sens de plus en plus mal à l'aise. La nausée, la tête me tourne. Respire, Esther.

Inspire.

Expire.

Et cours.

Pas besoin de me le dire deux fois. Un zombie se jette sur moi; je détale le plus vite possible, reprenant miraculeusement mes réflexes. Je crie, j'évacue la douleur et la rage par ce hurlement puisque je ne peux pas le faire avec mon pouvoir. Le mort vivant s'aggripe à mon épaule, du moins il essaye car j'esquive vite en me ruant en avant. Une vive douleur à l'épaule gauche me saisit tandis que je talonne ma soeur. Bordel de merde ! Ce connard a réussi à m'arracher un peu de chair à cet endroit. Des sillons sanglants, je sens mon liquide mouiller le tissus de mon t-shirt que le zombie a commencé à déchiqueter. Je jette des coups d'oeils derrière moi; je le vois qui me poursuit; puis un autre coup d'oeil et plus rien. Je lâche un soupir avant de me rendre compte que les ennuis sont loin d'être finis. Une vitre explose et les débris atteignent Amalia et moi. La douleur de tout à l'heure ressurgit, mon profil droit saigne de plus belle et je ne parviens pas à stopper les saignements du coté de mon épaule. Putain de merde qu'est-ce que j'ai mal ! Ils me le paieront, ces salopards d'humains. Ils le paieront cher.

Nous arrivons finalement à dépasser les portes du centre comercial mais dehors un tout autre enfer nous attend. Des flics en renfort et l'armée. L'armée, putain ! A bout de souffle, je continue à courrir à côté de Pandore. Je ne me rends même pas compte des balles qui m'écorchent les bras et les jambes. Totalement aveuglée par la douleur de mon visage; mon hémoglobine m'empêche de voir de l'oeil droit. Du sang dans l'oeil, je peux vous dire que c'est pas la sensation la plus agréable du monde. Je distingue vaguement la régénératrice qui nous fait signe. Aucune idée de ce qu'elle veut faire, mais moi je ne lâche pas Pandore.

Points de vie total ;; 15
Points de vie perdus dans ce post ;; 7
Points de vie sauvés dans ce post ;; 0
Points de vie restants ;; 12-7=5

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Dim 15 Juin - 1:09

« Tous Les Hommes Vivent Ensemble, Mais Ils Suivent Des Chemins Différents. »

 


Toute cette situation ne tournait pas vraiment à mon avantage puisque j’avais l’impression d’être de nouveau le gamin de douze ans qui n’arrivait pas à maîtriser son pouvoir ! Pas une seule fois je n’avais réussi à faire quelque chose de bien avec ce dernier ce soir et j’enrageais contre moi-même. Cela ne s’arrangeait pas lorsque je figeais le semi-démon qui se trouvait non loin de moi comme je l’avais fait avec Pandore un peu plus tôt. Il n’y avait pas à dire j’aurais mieux fait de rester au lit !
D’ailleurs, en parlant de mon pieu, est-ce que j’allais pouvoir retourner chez moi ce soir ? D’accord j’avais gardé ma capuche sur la tête et j’avais une barbe de quelques jours qui me couvrait le visage mais il y avait des caméras ! Je pensais donc qu’il serait plus prudent que j’aille à l’hôtel le temps de voir ce qui allait se passer. *Enfin, sortons déjà de là !*

Mais avant toute chose j’avais pris soin de désarmer l’agent avec lequel j’avais eu du fil à retordre et je ne m’éternisais pas en voyant l’un des zombies arriver dangereusement près. Le pire c’est qu’il n’y avait pas ça ! Un autre semi-démon venait de se mettre à l’œuvre et en un rien de temps de hautes flammes firent leur apparition. La propagation du feu était telle que je compris bien vite que l’enfant du Chaos ne devait pas maîtriser son don. Je jetais un coup d’œil à mon acolyte pour constater que ce dernier revenait à lui… Cela voulait dire qu’il en était de même pour les agents et leur chef !
Je rejoignais alors le semi-démon en dissimulant davantage mon visage pour le protéger des flammes. Une de mes jambes avait déjà bien assez ramassé tout comme l’homme duquel je m’étais rapproché… J’allais lui dire qu’il était sûrement temps que nous partions puisque le centre commercial risquait de cramer entièrement et nous avec et c’est à ce moment que la voix de Pandore se fit entendre. Nous devions partir d’ici ! Je jetais un coup à l’homme…



- T’as entendu ? On s’tire… Toutes les boutiques on des issues de secours, donc on se barre par là et on se mêle à la foule ! Dehors aussi ça doit être un sacré bordel !


Je ne demandais pas mon reste et filais en directement de la boutique que j’avais indiquée. Le désir de sortir de ce merdier était comme un remède à ma jambe mais je savais qu’il faudrait que je me soigne et que je ne pourrais pas me rendre à l’hôpital. Enfin, mon frère des Enfers aurait peut-être une idée à ce sujet et en attendant nous nous retrouvions enfin dehors après avoir traversé le magasin.
Une fois à l’extérieur, nous nous étions mêlés à la foule et je continuais de garder la capuche sur la tête. Après tout, l’homme à mes côtés avait été repéré à coup sûr et ce n’était pas forcément mon cas.



Points de vie total ;; 13
Points de vie perdus dans ce post ;; 4
Points de vie sauvés dans ce post ;; 0
Points de vie restants ;; 9


 

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Chaotique
Points de vie : 14
Coups du Destin: 1
Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Messages : 798
Membre du mois : 11
Je crédite ! : (c) John (c) LBG
Localisation : Livingston ou en vadrouille !
Caractère : Impulsif, violent, têtu, séduisant, travailleur et organisé
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Indéterminée !
Autres comptes : Aaron Caron

Chaque seconde est comptée... Sauf si le temps est un allié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Dim 15 Juin - 13:18





Mission Intrigue

« Tous Les Hommes Vivent Ensemble, Mais Ils Suivent Des Chemins Différents. »






La déflagration. Chaotique dans un premier temps, l'un de ses frères, l'une de ses sœurs, perdrait le contrôle.Il fallait bien que ça finisse par arriver dans tout ce bordel. Puis les flammes. Ils allaient mourir carbonisés dans ce piège stupide qu'ils avaient monté eux même. Les zombies, l'incendie, non vraiment cette journée avait tout pour vous faire regretté de vous vous en être mêlé. Au moins le semi-démon à ses coté était un mec réglo, c'était une maigre consolation mais c'était déjà ça.

Lorsque tout repris une vitesse normal autour de lui, que le pouvoir de son congénère avait cessé son effet, Paul avait ressenti la douleur s'intensifier. Sa jambe, la plaie causée par la balle, mais les brûlures aussi. Rien qui laisserait de trop gros dégâts sur le long terme à première vue, mais il aurait du mal à faire abstraction de la douleur. Pire encore, son blouson, le blouson de son oncle, son blouson était foutu. Des balles, il en avait deja pris quelques unes, les blessures de guerre il connaissait, les scène de chaos aussi, même avant de savoir ce qu'il était, les quartiers mal famés de Chicago étaient bien loin d'être un paradis rose. Mais ce blouson avait une valeur particulière à ses yeux, bien que sans aucune valeur financière. L'américain pestait en se relevant du mieux qu'il pouvait, il titubait, peinant à tenir debout. Les voix s'affolaient complément dans son esprit, il était toujours en vie mais pour combien de temps, il aurait voulu faire mieux, beaucoup mieux, mais il s'était ridiculisé de long en large, et maintenant il allait devoir fuir. Pitoyable.

L'autre le hélait, il disait quelque chose à propos d'issus de secours, de foule, de bordel... Le sifflement dans ses tympan l’empêchait de tout comprendre. Peut être avait-il été touché plus que ce qu'il pensait, peut être que ça passerait... Le mécano se contenta d'hocher la tête en silence, pour une fois. Il se sentait trop faible pour parler de toutes façons. L'autre avait raison, ils devaient sortir, et vite.

Il le suivit comme il put, boitant, s'appuyant sur les murs, les comptoirs, les portants de la boutiques qu'ils traversaient. Puis la fraîcheur de la rue, le froid même, mordant, vivifiant, contrastant drastiquement avec la fournaise qui régnait à l’intérieur de la galerie. Ils se glissèrent dans la foule, espérant disparaître. Tout en marchant, il cherchait son téléphone dans sa poche. Mais si le blouson n'avait pas apprécié les flammes, le portable non plus. Il devait pourtant passer ces coups de fils. Prévenir la louve dans un premier temps, si il avait été repéré, il devrait tout lui dire, mais vu le bordel qu'ils avaient foutu et le peu de témoins qu'il restait, peut être avait-il une chance. Puis il devait appeler ce type, celui que Sean lui avait indiqué quand il avait quitté l'Irlande, un mec à Stirling qui s'occuperait de la balle qu'il avait dans la cuisse sans passer par les hôpitaux. Il empoigna le bras de son congénère pour le stopper, son téléphone a lui fonctionnait peut être encore.

« Hey mec...merci.... »c'était le minimum aprés ce qu'il s'était passé, il s'en devait une mutuellement « Je peux t'emprunter ton portable ? J'ai deux appels urgents à passer... »

Mais il ne passa pas ses appels, s’arrêtant net devant le répertoire de l'autre semi-demon. Il connaissait Charlie lui aussi..

« Il faudra qu'on parle toi et moi. »

Mais pour l'heure, ils devaient se mettre à l’abri et attendre de voir ce qu'il découlerait de cette journée.





Points de vie total ;; 12
Points de vie perdus dans ce post ;; 6
Points de vie sauvés dans ce post ;; 0
Points de vie restants ;; 6








Hors Rp:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Mar 17 Juin - 15:05

    Je resserre ma prise presque de toutes mes forces, de toutes celles qu’il me reste alors que je me laisse envahir sublimement par cette vague de chaleur. Je m’abandonne complètement alors que mon regard arpente les gens que je peux apercevoir dans mon champ de vision. C’était la fin pour moi, alors ça allait être la fin pour eux également. L’explosion imminente, mon cri s’engouffra dans cette tornade de feu qui allait tout brûler sur son passage. Je me sens puissante, comme si je renaissais mais le corps entre mes mains me rappelle que je ne ressens que souffrance et désarroi. Mon cœur s’emballe, je ne retiens plus rien à l’intérieur de moi, je laisse s’exprimer le chaos en moi, et j’aime ça. Si je pouvais tuer quelques dizaines d’hommes, j’en serais que plus ravie et si le tueur était de l’un d’eux, j’en serais extrêmement satisfaite. Il était le seul qui me laissait encore m’accrocher à la vie, à la part d’humanité en moi. Ma prise se relâche quelque peu alors que mes yeux né d’une lueur nouvelle regardent avec un certain éblouissement les flammes qui glissent sur les murs et enlacent les corps des gens. Elles m’enlacent également, j’étais la source de ses flammes et je n’avais aucuns regrets. Qu’elles puissent tuer aussi un des miens, je n’en avais que faire. Pour l’ heure, ce qui m’importait, c’était qu’elles déferlent sur les gens, qu’elles englobent totalement ce bâtiment. Si je pouvais les laisser m’embraser… j’en serais heureuse. Mais voilà, pour moi les flammes qui glissent sur ma peau ne me sont que plus douces, alors qu’elles doivent causer d’affreuse souffrance à d’autres. J’entends des cris, ce qui ne fit qu’intensifier encore davantage mon pouvoir. Je sais que je ne tiendrais pas longtemps, je n’ai pas l’habitude de l’utiliser, pas à un tel stade, pas à une telle puissance.

    Je regarde mes mains et mes avant-bras qui sont parsemés de cendre. Le corps n’est plus, il s’est embrasé. Je ne peux plus empêcher les flammes qui s’intensifient encore davantage que tout à l’heure. Je leur ai donné la vie, et elles mangent tout sur leur passage. Je pleurs encore, mais mes larmes sont déjà évaporées avant qu’elles ne mouillent mon visage. Je ne sais pas combien de temps je suis restée agenouillée ici-même, mais il faut que je parte. Petit à petit, alors que je commence à peine à reprendre conscience, j’entends les rotors des hélicos… les renforts à n’en pas douter. Il faut que je passe à la fuite, ce qui m’est difficile en l’instant puisque je ne veux que mort sur mon passage. Pourtant, je lève une jambe avant de m’appuyer sur celle-ci et me mettre debout. Il n’y a que fumée, flammes et splendeur autour de moi. Je ne me dirige pas vers la porte d’entrée, il faut que je trouve autre chose. La seule solution est de me diriger vers l’arrière, même s’il restait des zombies. Je suis presque à nue alors que mes vêtements sont en partie brûler, mais je ne m’en soucie guère. Je rage intérieurement et mes mains enflammées viennent toucher et brûler au passage d’autres meuble et objet non embrasé jusque-là. Mon regard est vide mais carnassier. Je veux qu’il ne reste plus rien de ce bâtiment, je veux qu’il emporte tout. Alors que je marche tranquillement vers une des sorties à l’arrière, je sens soudainement mon épaule se crisper et doucement un liquide couler le long de ma poitrine. Je sens la douleur que peu de temps après, très minime avant de constater qu’un zombie m’avait mordu à l’épaule droite. Je lui prends la tête qui s’embrase complètement et il lâche prise, avant qu’un autre ne me tombe dessus et ne me fasse tomber en arrière. Il se jette sur ma jambe et je grimace à peine. De nouveau, je lui prends la tête, le regarde dans les yeux alors qu’il s’embrase lui aussi jusqu’à n’être plus qu’un tas de cendre. Je me sens puissante, tellement puissance, sauf que la fatigue arrive aussi, à grand pas.

    Je me relève de nouveau et me dirige directement vers la sortie alors que je boite méchamment, mais cela ne m’empêche pas d’y arriver. Je n’ai pas besoin de pousser la porte, elle est déjà ouverte et je me faufile alors au dehors. J’essaie de ne pas me faire remarquer, je sens le froid m’envahir et je sais que mon pouvoir n’est plus présent, je m’avance encore de quelques pas alors que j’aperçois des hommes armés avant que ma vue ne se trouble et de m’écrouler au sol.


    Points de vie total ;; 13+1odp = 14/15
    Points de vie perdus dans ce post ;; 5 + 2 = 7
    Points de vie sauvés dans ce post ;; 0
    Points de vie restants ;; 7



Dernière édition par Alienor C. Galvez le Mar 17 Juin - 15:07, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   Mar 17 Juin - 15:05

Le membre 'Alienor C. Galvez' a effectué l'action suivante : Lancer les dés

'Vblessure' :
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]
» ✲ on va tous dans la même direction, on prend des chemins différents c’est tout.
» CALYPSO ☂ tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les voeux se réalisent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: St James Centre
-
Sauter vers: