AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
A Feast For Crows [Livre II - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mar 27 Mai - 17:35

L’alcool engourdit les sens de la Mort. Je le sens. Je ne sais déceler à quel point, cependant. Il n’est pas tant éloigné de la nature humaine que son statut de Servant pourrait le faire penser. Ses capacités accrues n’enlèvent rien aux faiblesses auquel il est soumis. Même si l’effet en est très certainement diminué. Je n’ai pas observé le nombre de verres qu’il avait ingurgités, mais le niveau de la bouteille ne trompe pas, et même un humain accoutumé à une consommation hautement élevée d’alcool ne pourrait être insensible à ses effets. Est-ce cette légère faiblesse que je sens grandir en lui, qui me pousse à me décontracter davantage, autant que la teneur de notre échange, qui requiert un laisser aller certain pour obtenir et donner satisfaction simultanément ? Peut-être. Si de fait l’atmosphère change sensiblement, elle n’est pas pour autant relâchée. Nous sommes moins à même de duper l’autre, mais nous n’avons pas atteint l’autre extrême qui consisterait à se confier sans dissimulation. La méfiance ne laissait pas place à un excès de confiance, uniquement à une certaine détente propice à cet échange que nous avons instauré.

Mon sourire ne me quitta pas, alors que je l’écoutais. Il n’avait pas tort, bien sûr. Ce qu’il évoquait était réel, un fait indéniable, comme une seconde peau, dont je n’étais pas en mesure de me défaire. Ma vie m’avait rendue ainsi, alors que je me devais de survivre à ma déchéance de femme mariée répudiée par la famille de mon feu mari, dans une société qui ne donnait de valeur aux femmes qu’à travers leur père ou leur mari. Ces qualités de séductrice que je m’étais appropriées, Charles m’avait appris à les maîtriser, en les dissociant de tout attrait, de toute passion. En leur donnant un côté pragmatique et utile, non plus influencé par les sentiments. Il avait fait d’un aspect naturel de ma personnalité une arme affutée et dangereuse. Une arme dont j’aimais jouer, tant pour le plaisir que dans mon intérêt. Un arme dont je ne pouvais plus me défaire, et qu’il avait donc pu observer partiellement.

« Touché. Un outil comme un autre mais greffé à moi, quel que soit ce dont nous soyons en quête. Et il est tellement facile d’influencer grâce aux promesses qu’une séduction efficace peut amener… » C’était là une information dérisoire et sans importance que je lui offrais. Il savait déjà la puissance de ce… don ? cette capacité que j’avais. Il le constatait alors que je me tenais face à lui, mais il avait du en être témoin alors que je présidais l’assemblée sanguiniste à laquelle il avait assistée. Je ne fédérais pas les fidèles de Lamia uniquement par la promesse de sang, de luxure, d’orgie et de carnage, mais aussi grâce à ma prestance, ma sensualité. Quelle étendue donnait-il à ce talent que j’avais ? Quelles limites ? Je n’en avais pas la moindre idée, ni même de l’importance qu’il pouvait y accorder. Envisagerait-il d’y recourir, à l’avenir, s’il me confiait une autre tâche ? Ou comptait-il s’en méfier ? Je n’en saurai probablement rien, à moins de constater un jour qu’il puisse utiliser cet atout. Mais c’était une arme pour mes fonctions autant que pour mon plaisir, et si je devais me passer de l’utiliser pour le premier, peu importait.

Je ne réagis extérieurement pas à son rire. Pour autant, il m’interpelle. Est-ce là encore une influence de l’alcool, ou simplement mes paroles ? Pour aussi incongrues qu’elles soient, elles sont, j’en suis persuadée, le reflet de la réalité ou d’une partie de celle-ci, du moins. Il me le confirme, par ailleurs. « Les gens prétendent accorder de l’importance à leur vie, et ne font pour autant rien pour la sauvegarder face à la puissance que l’on vous accorde, la prenant comme allant de soi et acquise, jetant presque les armes d’avance. C’en serait presque de la facilité pour vous. » Une légère provocation, pas réellement pensée. Je ne connaissais pas réellement sa valeur au combat, bien que cela m’intrigue, et lui ne connaissait probablement pas la mienne – à moins qu’il n’ait pu être amené à le constater durant les années sanglantes, mais j’en doutais fortement. Dans tous les cas, je ne pouvais douter de ses compétences. Ne serait-ce que parce qu’il avait entraîné Cora, et qu’elle s’en sortait bien, même si elle n’avait pas du subir un apprentissage approfondi, à la hauteur de la maîtrise de Torben. Mais encore une fois, je supposais, je spéculais, sans aucune preuve concrète de la chose.

Je souris à nouveau, alors qu’il répond à mes attentes, laisse même échapper un petit rire contrôlé. Me sentir vivante ? Je le suis, je l’ai toujours été, depuis que je ne suis plus humaine. Bien plus que quand je l’étais, que quand j’étais aux côtés de mon mari du moins. L’exaltation de devoir me surpasser, agir sans me faire démasquer, charmer et rejeter… et bien d’autres actes. Me révéler dans le danger, pour fuir l’ennui, la lassitude ? Peut-être. Ca n’était pas les seuls objectifs que je me fixais, mais peut-être en faisaient-ils partie. Consciemment ou inconsciemment. Partiellement consciemment – je n’aurai jamais mené à bout l’ordre de Charles, et pas à cette ampleur, si je ne vivais pas pour le danger et la nécessité de me battre pour survivre, de me battre pour atteindre la place qui me revient de droit. Je n’en avais pas réellement pris conscience jusqu’à cet instant, alors que je n’avais plus aucune limite et aucune attache, que je n’étais pas dans l’action comme je l’avais été au cours du centenaire passé. Dissimulais-je la surprise qui m’avait assaillie en réalisant cela ? Probablement pas, pas entièrement.

Je reprenais contenance, alors que lui la perdait. A ma plus grande satisfaction. Je ne savais pas s’il me considérait comme prévisible, malgré les compétences dont je faisais preuve qu’il voulait utiliser pour la Reine. Si tel était le cas, je venais de lui prouver l’inverse. Je le suis du regard, alors qu’il se rapproche – dangereusement, si je ne savais pas me contrôler, si je n’avais pas pu boire du sang humain. Mes yeux fixent les siens. Quelle va être sa réaction ? Va-t-il saisir l’opportunité, ou se défiler ? Estimer que la prise de risque n’en vaut pas la peine ? Quelle que soit son action, elle pourrait réduire à néant tout ce que nous venons de construire, tout ce que nous avons construit depuis que je me suis présentée à lui pour vendre les Sanguinistes. « Que ça soit le cas ou non, mon propos n’est pas celui la. Je vous convie à ne faire usage que d’un et un seul d’entre eux. A l’utiliser sans demi mesure, avec ses avantages et ses dangers, ses forces et ses limites. » Je jouais avec le feu sciemment, bien plus qu’auparavant, car j’abolissais toutes réserves, compromettant la survie que j’avais négocié avec habileté.

Je ne le repoussais pas, alors qu’il posait ses mains sur mes hanches, les déplaçait sur mon dos, me forçant à ne plus ignorer l’odeur de son sang qui déjà m’avait tentée après que je n’en ai pas dégusté depuis trop longtemps, avant que je ne consomme ce sang qu’il m’avait amené. Je me concentre sur ces paroles, ignore cet arome qui submerge mes sens, pour mieux percevoir ce qu’il me dit. Je souris. La connaissance, une arme ? Indéniablement. C’est dans le but d’accroitre notre connaissance mutuelle l’un de l’autre, que nous nous livrons à ces échanges, après tout. Mais il ne peut l’obtenir qu’avec ses autres armes. Sans elle, il n’aurait rien eu.

« Peut-être y êtes-vous parvenu. Ou peut-être faites-vous fausse route. Peut-être que je ne souhaite que vivre une vie paisible, me rendre au centre d’entrainement pour honorer mon rôle de sous officier, passer inaperçue et me faire oublier. Ou peut-être que l’adrénaline est un moteur aussi puissant que le sang humain, pour moi, peut-être ais-je l’impression de dépérir sans elle. A moins que mon attrait soit encore autre. Peut-être que mon but est de décimer la population vampirique, la priver de ces incapables dont vous parlez, ces êtres faibles qui ne nous font pas honneur ? Peut-être suis-je une menace, finalement. Mais vous avez raison, la platitude d’une existence banale ne me conviendrait pas. »

Pourquoi le lui avouer ? Parce qu’il l’aurait décelé lui-même. Je n’arrête pas ses baisers, je ne m’éloigne pas de lui. Je ne participe pas pour autant. C’est une limite que je ne peux franchir, car alors je ne suis pas sûre de me contrôler. Je le laisse faire, et je hume l’odeur de son sang sans bouger, plaquant partiellement malgré moi et partiellement volontairement mes crocs sur son cou. Pour le faire réagir. A quel point la mission qu’il m’a confiée lui importe ? A quel point veut-il que je la réalise moi-même ? A quel point estime-t-il que je suis à même de le faire ? Et quand considèrera-t-il que ses actes compromettent tout ce pourquoi nous avons œuvré ?

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mer 28 Mai - 0:14

Je joue avec le feu. L'alcool me déshinibe, et mon calme comme mon apparence de marbre volent bien vite en éclats et se muent en quelque chose de plus proche, de plus sensuel. Je ne suis plus ici pour dicter les conditions du vainqueur, mais bien pour m'amuser, pour me distraire de ce jeu qui dure, mais qui pourtant m'importe. Bien sûr que cela m'importe. L'alcool, ce vieux travers et ces démons, quelque chose que je n'ai jamais vraiment maîtrisé. Pourtant, j'ai remplacé ce travers ci par un nouveau bien plus amusant, bien plus subversif et dont je ne reviendrais jamais ; Krystel. Ma dévotion envers elle bien sûr, mais aussi mon besoin viscéral de sa présence, de son odeur, de son contact. La plus pure des addictions, la plus terrible. Et permanente avec ça. Quoiqu'il en soit, j'ai perdu l'habitude de l'alcool et j'en ai sans doute un peu trop bu. Rien de dramatique mais mon côté calculateur à une tolérance altérée du risque que je prends. Et le pire c'est que l'absence d'inhibition fait que je m'en fou. C'est pas comme si j'avais pas deux mecs armés à quelques mètres en cas de pépin, même si Swayne pouvait sans doute me réduire à l'état de pulpe. Cela dit, cet apaisement nous amène à sinon plus de confiance, au moins à un peu moins de sérieux. Nous apprenons à nous connaître, ce qui sera fondamental pour les semaines à venir puisque nous serons amenés à travailler ensemble. Et quand je parle de semaines, ce n'est pas chose impossible que de relever l'estimation sur une période beaucoup plus longue. Tout dépendra des résultats et des moyens. La vampire en tous cas ne cherche pas du tout à nier ce que j'ai pu voir d'elle en matière de séduction, qui recouvre son apparence et ses intentions comme d'une seconde peau plus avenante que ce qu'il y a en dessous, un esprit froid et calculateur. Elle me concède ce point, ce qui entretient mon propre sourire.


| Tellement facile ? J'avoue que la masse se complait dans cette voie. Je suis loin d'avoir vos atouts et j'ai moi même réussi quelques beaux coups à grand renforts de sourires, de charme et de passion factice. Le mal de ce siècle n'est pas la dépression à proprement parler, c'est l'égocentrisme des gens. Plus on leur accorde d'attention et plus celle ci est positive et plus ils sont enclins à se vendre eux mêmes. |


Victoria, bien sûr, était celle dont j'avais l'exemple le plus clair en tête. Architecte et jouissant d'une excellente presse dans les milieux autorisés en Ecosse, la belle jeune femme avait beaucoup d'influence et nous avions mis son talent à profit avec Krystel pour ouvrir les premières maisons communautaires pour vampires, préludes d'avant guerre à l'actuelle BACA. Je l'avais séduite, parce qu'elle avait besoin de se sentir en vie, elle aussi, avec un homme attentionné mais mystérieux, distant mais concerné. J'avais été tout ça. Jusqu'à ce qu'éclate la guerre, et que Victoria se soit avérée un poids. Je l'avais tuée moi même, quand elle a découvert certains documents qui auraient dû rester secret. Sans un regret, sans un remord. En amour comme à la guerre, je donne et je prends mais je ne partage jamais rien. Problème de ma vie. Ou plus grande qualité. Les deux sont probablement liés, pour la plus grande gloire du service de la Reine. Je hausse les épaules aux paroles de la vampire. Oui, c'en serait presque facile parfois. Mais c'était toujours dur. Souvent, les choses ne se jouent qu'à un infime temps de réaction ou une distance ténue, qui font la différence entre la vie et la mort. Mais certains sont si sûrs d'eux mêmes ou alors si bloqués par la peur... Bref. Peu importe. Le fait est que seul compte le résultat et non la manière, ce qui est à des années lumières de ce que je pensais autrefois.


Je ne sais si mes paroles touchent Freyja et sa vérité, je n'en ai pas la plus petite idée. Malgré que le livre soit ouvert, je ne dispose pas de la clef de lecture qui me permettrait de prendre connaissance de ce qu'elle est vraiment. La vampire me défie encore, et j'enchaîne sur ma réaction. Pensait elle me faire changer d'avis et revenir en arrière ? Je ne suis pas de ceux qui abandonnent. Je continue mon mouvement, me rapprochant d'elle jusqu'à presque mêler mon souffle au sien. La belle me confirme alors que je la sens humer mon sang, que je ne l'ai peut être pas comprise comme j'aurais pu le faire. Pourtant, elle me dit qu'une existence plate et morne ne lui irait pas. Cela, je l'avais déjà compris. La vampire réagit physiquement malgré son apparente indifférence, et je sens la pointe de ses crocs dans mon propre cou. Mes baisers se font plus passionnés plus fougueux, alors que je la repousse d'un coup en arrière avec une certaine brutalité, ma main sur son cou et le serrant. Je sais bien que cela n'a aucune incidence sur elle ; je ne serre pas assez fort pour lui faire mal et elle n'a pas besoin d'oxygène pour survivre. Mais je la maintiens fermement.



| Je suis le servant humain de la Reine et je suis sien, et elle est mienne. Je fais ce que je veux avec qui je veux, tant que je ne garde mon sang que pour son seul palais. Aller à l'encontre de cela serait bien trop dangereux pour votre instinct de survie. |


Je la relâche de cette poigne d'acier. Je ne sais quoi faire ni quoi dire ; l'instant est rompu et le défi a un goût nettement moins engageant sur ma langue. Je pensais qu'elle serait capable de résister à certaines de ses pulsions un peu plus longtemps que cela, mais je me suis apparemment trompé. Je pensais la tester encore tout en la séduisant ; elle a échoué au premier et moi au second. Pourtant, je ne me départis pas de mon sourire poli. L'alcool reflue, ma concentration revient.


| Je sais pourquoi mes attentions vous laissent de marbre, hormis pour le sang. Vous ne voyez pas d'intérêt à ce que j'entreprends. Calculatrice et pragmatique jusqu'au bout. Ou alors, je serais prêt à vous concéder ne pas vous attirer comme vous pouvez vous même séduire les hommes... |


On me bipe. Natacha doit sûrement m'appeler pour avoir confirmation de son entrée.


| J'aime l'idée de m'entourer d'une équipe aux talents complémentaires des miens. Vous verrez, vous ne serez pas déçue de Natacha. Dois je la faire monter maintenant?

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Jeu 29 Mai - 0:04

Je m’amuse de déceler qu’il n’est plus tout à fait aussi alerte qu’auparavant. Je ne peux nier être curieuse de l’étendue de sa potentielle inattention due à l’alcool. Là encore, je suis persuadée qu’il garde bien plus de contrôle que quiconque. Il n’aurait pas bu, si tel n’était pas le cas. Ou peut-être le surestimais-je. Mais il ne peut être infaillible. Nul ne peut l’être. Pas même un vampire aussi âgé et sage qu’est supposée l’être la Reine. L’homme en face de moi n’était-il pas, en quelque sorte, sa faiblesse, et la faille qui pouvait permettre de l’atteindre ? Si, très certainement. Mais ce n’était pas ce qui importait, en l’instant. Je lui avais déjà soutiré des aveux, et sa volonté de ne plus poser davantage de questions montrait que ce jeu là touchait à sa fin. Non, ce à quoi je devais m’intéresser était tout ce qu’il pouvait laisser échapper sans paroles. Il n’était pas question que de propos, mais aussi d’attitude. On en apprenait autant d’une personne en l’observant qu’en l’écoutant. Et si j’en avais appris beaucoup ce soir là, j’étais certaine de pouvoir en apprendre davantage encore.

« Certains sont moins sensibles à la séduction, peut-être par excès de confiance ou désintérêt, mais combien ne sont pas prêts à se laisser succomber pour le plaisir de se sentir désiré, de se penser supérieurs à tous ? Vous le dites vous-même, leur égocentrisme les amène à se vendre. Et par ce même fait, il ne réalise même pas combien ils peuvent donner, tout ce que l’on peut leur extorquer. Ils baissent leur garde, pensant que le seul bénéfice de cette séduction est de leur flatter l’égo, de leur faire sentir qu’ils sont uniques et qu’ils ont été choisis. Des pensées erronées, si vous voulez mon avis. »

Combien de jeunes humaines éplorées parce qu’elles ont cru être face à l’amour de leur vie ? Combien de jeunes hommes ridiculisés parce qu’ils étaient persuadés que la cible de leurs avances ne pouvaient voir que par eux, que par leur classe, leur beauté, et qu’ils n’envisageaient pas une seule seconde se voir opposé un refus ? C’en était simultanément risible et pathétique. Moins que tous ces humains qui pensaient pouvoir se lier à un vampire, jusqu’à ce qu’il tombe amoureux d’eux. C’était une pensée futile et stupide, que celle la, encouragée par les mythes sur ceux que nous sommes, et que certains prennent pour réalité. Mais jouer avec leur naïveté ainsi était plaisant.

« Ils ne réalisent même pas la manipulation dont ils sont l’objets. Cela nous a facilité la tâche, cependant… En ce qui concerne les humains, du moins. » Les vampires n’étaient pas exempts de ce défaut. La vanité est un défaut de notre espèce, aussi certainement que le fait que nous sommes enclins à nous appuyer sur notre supériorité – quand certains font preuve d’un côté pathétique qui va à l’encontre de cette même supériorité. Ils sont moins faciles à duper, mais il n’est pas impossible de le faire pour autant. Spencer en était un excellent exemple. Mais contrairement à beaucoup, il avait fini par ouvrir les yeux, faisant preuve d’une grande volonté. Une grande volonté que j’exécrais. Mais peu importait. Ce n’était pas là l’essentiel du moment, comme me le prouvait son rapprochement, ses baisers. Malgré mon apparente impassibilité, il ne pouvait nier qu’elle était feinte, notamment quand mes crocs entrèrent en contact avec son cou. Je souris, alors qu’il m’éloigne sans aucune douceur, d’une poigne ferme et assurée. Que pense-t-il donc ? Que je me laisse aller, et que je perds le contrôle ? Peut-être.

Je l’écoute, attentivement, sans rien dire. J’aurai pu me détacher, pas aisément, mais tout de même. Je n’en fais rien, et réprime un rire à ses paroles. Me considère-t-il donc encore comme une ignorante ? Je lui ai déjà stipulé ne pas vouloir me risquer à offenser personnellement la Reine, et qu’il était le chemin direct pour cela. Jamais je ne cèderai à l’attrait de son sang. Je ne l’avais pas fait avant qu’il ne me donne le sang conservé dans les bouteilles qu’il avait emmenées avec lui, malgré l’odeur entêtante de son sang qui avait empli cet appartement sitôt qu’il y était entré, je le ferai encore moins que j’avais bu deux d’entre elles. Je plaçais mes yeux dans les siens, provocatrice, encore davantage. « Si je n’avais été capable de me contrôler et de ne pas franchir ces limites qui coulent de source, je vous aurai mordu bien avant. Et aurais été dans la seconde maîtrisée par vos hommes, qui doivent avoir pour ordre de me neutraliser sans attendre si je vous mets dans la plus minime position de danger qu’il puisse y avoir. Me pensez-vous si faible, après tout ce que vous avez pu constater ? Vous dites que je suis dépendante de l’adrénaline, qu’est-ce d’autre à vos yeux que de provoquer le danger en élimant la mince barrière de protection entre le jeu et l’impardonnable ? Vous êtes bien prompt à gager de ma faute, à remettre en cause ce que je vous ai prouvé auparavant. »

Quoi qu’il en pense, mon geste était purement volontaire, même si j’avais dans mon contrôle partiellement laissé libre cours à mes pulsions. N’avait-il donc pas réellement compris que si je voulais que les humains désirent et apprécient cette souffrance, j’en jouissais moi-même, et que de plaquer mes crocs contre son cou n’était qu’une manifestation de cela ? Je ne comptais pas le lui dire, cela dit. « Ou peut-être vous leurrez-vous, peut-être ne voyez-vous que la partie visible de l’iceberg. La connaissance que vous cherchez peut être obtenue de multiples façons, y compris de celle la. Peut-être diminuez-vous inconsciemment l’intérêt de cela, le but dissimulé sous ce contact de mes crocs sur votre cou. Je me rapprochais à nouveau, aussi sensuelle que prédatrice. Je volais ses lèvres, l’embrassais comme il l’avait fait auparavant, avant de m’éloigner. Je contrôle chacun de mes gestes, chacune de ses conséquences. Peut-être mes crocs avaient-ils pour but de vous éloigner. Peut-être de me rendre plus faible que vous ne le pensiez, me diminuer pour endormir votre méfiance. Ou peut-être est-ce la vérité. Mais vous ne le saurez surement jamais, n’est-ce pas ? »

J’ignorais sa question, attendant avant tout sa réponse. Peut-être ne m’en donnerait-il pas. Peut-être balaierait-il tout ce que je pouvais lui déclarer.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Jeu 29 Mai - 19:18

La situation se tend, plus que jamais sensuelle et dangereuse, en tous cas territoire inconnu pour tous les deux. Freyja et moi n'avons pas grand chose à voir sur ce plan là, celui de la séduction. Elle était grande et belle, elle avait ça dans le sang. Figure et taille de mannequin, elle était physiquement proche des standards de perfection dans notre société occidentale. Ses prunelles savaient allumer le désir et son parler d'expert faisait d'elle une redoutable tentatrice, cela se voyait directement pour quelqu'un comme moi qui avait rencontré nombre de ses semblables. Moi, j'étais grand aussi, la tignasse sombre, le regard mort et la tenue comme le port quelconques. Je n'avais jamais eu de souci en matière de femmes car nombre de celles que j'avais séduites étaient intéressées par le danger que je représentais. Ou par ce que je leur laissais voir. Quoiqu'il en soit, la vampire était bien plus expérimentée que moi dans le domaine et je lui reconnaissais un talent naturel. Les femmes savaient souvent bien plus charmer que les hommes, c'était un fait que personne ne saurait nier. La dangereuse femelle que j'ai sous les yeux continue de faire partager son savoir en matière de sensualité. Nous étions d'accord sur le manque de volonté et bien souvent d'amour propre des infortunées victimes qui tombaient dans nos pièges. J'acquiesce d'un signe de tête.


| Ce genre de faiblesse est l'apanage de ceux qui ont encore quelque chose à espérer, j'imagine. Qui se sentent seuls. La solitude est mère de bien des vices. |


Je savais très clairement ce qu'il en était pour avoir moi même vécu pareille situation dans un passé pas si lointain, plein de dangers et de problèmes, d'une solitude qui me mettait à vif et qui me faisait me perdre dans le con féminin et dans l'alcool. La torpeur éthylique et les fragrances du sexe avaient empoisonné ma vie pendant des mois, plus d'une année, avant de m'amener à partir en vrille, à éclater en vol. la Reine avait été présente pour ramasser les morceaux et les recoller en quelque chose de nouveau, heureusement. Je riais doucement à nouveau alors que la belle parlait des humains. Se pensait elle encore naïvement au dessus d'eux, surtout en ce qui concerne le sexe et sa tentation ? Elle se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude.


| Et c'est à mon sens votre principale faiblesse en tant que vampire. |


Faire l'expérience de siècles de facilité née d'esprits séduits et subordonnés à sa propre volonté, c'était forcément gratifiant et trompeur. Un jour ou l'autre, un petit David viendra vous faire la peau tout Goliath que vous êtes. C'était ce qui faisait ma force et ma réputation. Le petit humain si fragile autrefois fou furieux qui n'a pas peur de vos crocs, des choses immondes que vous pourriez lui infliger une fois hypnotisé. Forcément, ça en avait troublé plus d'un. Quelques scènes horriblement macabres et ma renommée était assurée. La belle ne se détache pas de ma prise et me rétorque pleine de provocation, elle n'a pas tout à fait tord. Pourtant, je peux aller plus loin dans la provocation s'il le faut. Le jeu n'a jamais de fin, somme toute. Je souris en la dévisageant, et souris encore après qu'elle m'ai embrassé. Le contact était bon, plein de promesses.


| Ou peut être êtes vous simplement de celles qui aiment mordre ? |


Taquinerie obscène, pique gratuite. Je pensais maintenant à briser une de ses bouteilles de sang synthétique pour la tester plus avant une fois que mon sang coulerait sous ses yeux, mais ce serait tricher. Je me rapproche d'elle à nouveau, le visage animé d'une étincelle de provocation qui n'avait plus été sortie depuis longtemps.


| Ou peut être était ce pour me faire réagir de cette manière bien prévisible car vous savez qu'une fois nos corps nus l'un contre l'autre, résister à la tentation de boire mon sang serait plus compliqué? |


je l'embrasse à nouveau, à pleine bouche, tandis que mes mains fouaillent à la recherche de se chair, de plus de contact entre nos deux corps. Je sépare mes lèvres de sa propre bouche.


| Effectivement, je ne le saurais jamais. Mais vous ne saurez jamais en retour si je vous aurais laissé faire pour de bon ; peut être ais je appris à aimer ça avec mes précédentes maîtresses de votre espèce ? |


Sourire plein de malice.


| Peut être que tout ceci n'est que feinte et faux semblant, et que mes élans passionnés ne sont là que pour vous faire croire à votre propre talent de séduction sur moi... |


Je reprends ses lèvres, l'embrassant à nouveau, plus passionnément.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Ven 30 Mai - 1:56

Nous nous placions sur un tout autre niveau de compréhension, où la logique n’était pas d’une grande aide. Faisions appel au ressenti, à cette part imprévisible du cerveau humain, de celui des vampires aussi très certainement, qui n’écoutait pas la raison. Je me confrontais à un danger certain, bien moins contrôlable qu’auparavant. J’aurai du frémir d’appréhension, vouloir me retrancher derrière les barrières que j’avais érigées pour garantir ma survie. Je n’en faisais rien, pourtant. Poussée par la soif de connaissance, la curiosité inassouvie, et cette adrénaline qui me gouvernait. Cette adrénaline que j’aurai du exécrer car elle m’éloignait de tous mes objectifs. De la sagesse dont je souhaitais faire preuve. De la mesure, de la retenue, que j’avais fait miennes – dans une limite que j’avais définie, étendue, réduite selon mon envie, mes besoins, la situation. En l’instant, tout ça était annihilé. Et je m’en désintéressais totalement, préférant me concentrer sur ce qu’il se passait, explorer cette possibilité pour le moins inattendue et inconnue.

« Probablement. »

Je ne disais pas davantage car je n’en savais, au fond, rien. La faute à l’époque qui m’avait vue naître ? A ma vie personnelle ? Je n’aurai su le dire. Mais je n’avais pas été sujette à cette solitude. Ou pas de la même manière. Je n’avais pas cédé au désespoir, au contraire. J’y avais puisé les forces nécessaires pour me dépasser, évoluer, grandir. Alors non, je ne pourrais pas comprendre ces gens. Je les méprisais, exploitais leurs faiblesses sans vergogne, et cela ne changerait probablement jamais. Etait-ce un tort ? Je ne raisonnais pas de cette manière. C’était un outil qui pouvait apporter beaucoup, et dont j’usais et abusais, ni plus ni moins. J’arquais un sourcil, en l’entendant. Notre principale faiblesse ? D’envisager les humains comme des êtres facilement manipulables ? Ou les vampires comme infaillibles, si l’on prenait ma remarque dans le mauvais sens ?

« Quoi donc ? De mépriser les humains, les juger indignes de nous ? Certains vampires ne valent pas mieux. Pour autant, certains humains seront beaucoup plus retors que nous ne le serons jamais, mais leur force n’égalera jamais la nôtre. Prudence est mère de sureté, mais une méfiance à l’excès d’êtres naturellement plus faibles ne vaut pas mieux. »

Je ne saisis pas pleinement ce qu’il essaye de dire, probablement pas du tout même. Peut-être n’arrivais-je pas à mettre le doigt sur ce qu’il évoquait. Peu importait. Il me confirmerait ou infirmerait ce que j’envisageais. Ou garderait cela pour lui, pour me contrarier, peut-être. Mais je m’en désintéressais bien rapidement, davantage concentrée sur ce qui suit. Ses gestes, ses baisers, sa menace, mes baisers, les phrases énigmatiques échangées – tout cela était bien plus digne de mon attention. Aimer mordre ? Indéniablement. Ce que je lui avais répondu concernant Natacha ne devait laisser aucun doute à ce sujet. Mais était-il réellement pertinent de le souligner en cet instant ? Absolument pas. Toute habitude ou tout penchant que j’avais généralement, ils n’avaient pas lieu d’être ici. Ils n’auraient jamais lieu d’être en sa présence, de toute évidence.

« Vous savez tout comme moi que cet aspect là n’importe guère, car il ne prendra jamais vie de vous à moi. Mes crocs ne perceront jamais votre peau, à moins que je ne sois décidée à m’aliéner notre Reine, à me voir niée la sécurité relative que vous pouvez m’apporter. Mais peut-être souhaitez-vous tester ma réelle résistance en émettant une telle possibilité. »

La provocation qui l’anime fait écho à la mienne. La prudence pourrait tout aussi bien avoir été oubliée, remplacée par le désir d’aller plus loin que l’autre, de maitriser cet aspect là aussi, bien que nettement plus aléatoire. Des regards, des sourires, plein de connivence, feinte ou réelle, les deux successivement probablement, entre divers baisers.

« Peut-être. Ou peut-être ne suis-je réellement pas attirée par vous, et peut-être suis-je simplement en train de prétendre que si, malgré tout, pour un but qui vous échappe. Les possibilités sont multiples, mais pourriez-vous réellement statuer sur la réalité de l’un plutôt qu’une autre ? »

Je lui rends son baiser, laissant ses mains agir. Souriant, alors qu’il persiste dans la provocation. Dans la spéculation. « Le mystère semble planer sur tous nos échanges, quelle que soit leur nature. Mais peut-être vous pousse-t-il à en vouloir plus, à vous dépasser, pour l’abolir. Peut-être m’incite-t-il à agir ainsi. Encore un mystère, difficile à élucider. Quant à vos précédentes maîtresses qui auraient été des vampires – sont-elles si nombreuses ? La Reine est-elle si prompte à partager celui qu’elle a élevé à ce rang ? Encore une inconnue, qui ne serait probablement jamais dévoilée – à moins que vous ne décidiez de le faire. Mais quand bien même vous y auriez pris goût, il n’est pas envisageable de céder à une telle action, vous l’avez dit vous-même. Ce qui aurait pu vous pousser à le faire au risque de déplaire à la Reine, je ne peux le savoir. Je peux en revanche estimer que ça ne s’est produit que rarement. Ou jamais. Je l’observe, encore, alors qu’il s’arrête un instant. Rythmer ses propos d’une certaine façon n’est certainement pas anodin. Je l’écoute attentivement. « Tout peut être soumis à cette incertitude, c’est là ce sur quoi nous nous appuyons vous et moi, n’est-ce pas ? »

Je le laisse saisir mes lèvres, tout en le poussant contre le mur, l’y plaquant, saisissant plus brutalement ses lèvres en prenant grand soin de ne pas les égratigner, rapprochant encore nos corps. Je distingue du coin de l’œil un garde qui s’avance puis s’arrête – la Mort n’est pas en danger. Pas pour l’instant. La domination ne vient pas que de la morsure. Ni la douleur. Et sera-t-il vraiment insensible à ma séduction ? Je ne suis plus uniquement séductrice mais aussi prédatrice – muselée mais prédatrice malgré tout.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Dim 1 Juin - 21:38

C'était étrange de rebasculer sur la tentation et la sensualité pour parvenir à mes fins. Il s'agissait d'outils dont j'étais bien entendu familiers, ça ce n'était pas un problème. Mais je n'y étais pas coutumier et je chargeais tête baissée vers une stratégie qui ne pouvait être la meilleure puisqu'elle était plus utilisée par ma vis à vis, une véritable experte dans le domaine. Quand on veut battre quelqu'un et le dominer totalement, on ne peut pas s'attacher à combattre ses personnes avec ses principaux avantages, qu'elle maîtrise parfaitement qui plus est. Pourtant je ne pouvais plus revenir en arrière ce n'était pas possible, trop dangereux. Quand on se jette dans la fosse aux lions il est bien plus dangereux de fuir les prédateurs que de leur faire face. Je n'avais plus le choix, je m'étais imposé ce déterminisme à partir du moment où j'ai voulu user de charme et de séduction en plus de mes autres outils qui m'avaient déjà gagné Freyja. L'alcool était père de bien des jeux, et tous ne finissaient pas toujours très bien. La vampire acquiesce à mes paroles sur la solitude. Quiconque a connu une existence aussi longue que la sienne doit forcément comprendre ce que je veux dire, même si elle gérait de manière tout autre son sentiment d'être seule, par rapport à toutes ces femmes que j'avais pu rencontrer dans ma vie, que je les ai aimées un peu ou pas du tout. La vampire ne semble pourtant pas comprendre où je veux en venir juste après, à propos de la considération des humains par les vampires. Je comprenais où elle voulait en venir, et j'acquiesçais à mon tour. Nous étions nous vraiment compris ? Je n'en étais pas aussi certain que cela.


| Je pense que nous serons d'accord là dessus, ce n'est jamais qu'un pragmatisme de base que j'applique en toutes choses que de comprendre enjeux et intérêts de tous les acteurs de notre pièce. |


Jamais ? Elle était bien catégorique dans ce qu'elle me répondait là. Soit elle était vraiment sûre de son contrôle sur elle même, soit elle s'en remettait à son calcul et sa stratégie pour dominer les pulsions qui l'habitaient. Ou bien peut être encore que mon sang ne l'intéressait pas tant que ça ? Contrairement à la légende que l'on avait fabriqué à mon sujet, je n'étais pas quelqu'un de particulièrement succulent pour un vampire. Mon groupe sanguin n'était pas le plus apprécié, et la Reine elle même avait mis du temps à m'apprécier et à me faire tenir la place de l'une de ses nourritures préférées. L'alcool avait jadis beaucoup gâté mon goût, quand ce n'était pas la peur et le désespoir. Depuis que j'avais gagné en force, mon sang attirait plus. Mais cela n'en faisait pas un nectar, et cela m'allait très bien ainsi. Risquer d'attirer l'attention sur moi n'était pas franchement quelque chose qui pourrait m'aider dans le cadre de mes obligations professionnelles. Je laisse couler ses paroles d'un sourire alors que le jeu de séduction entre dans une nouvelle phase, plus ardente et dangereuse. Alors que nos visages et nos corps se frôlent, je lui réponds néanmoins.


| Quand la vérité n'est pas un objectif viable, je ne m'embarrasse de trop de questions ou de présomptions ; j'agis. Dans un sens ou dans l'autre, n'importe lequel. Tout plutôt que d'être une cible facile, immobile et à découvert, avec une cible dessinée sur mon visage |


Freyja ne sait arrêter sa curiosité et profite de l'échange pour continuer d'en apprendre plus sur moi. Le mystère était en effet la caractéristique principale de notre nature à tous deux. Mes maîtresses, nombreuses ? Je me rappelais de chaque visage et chaque instant parce que mon métier et ma vie voulaient ça, mais je n'étais pas quelqu'un qui soit particulièrement attaché à ses anciennes conquêtes ; seulement comptaient les futures. Un passé glorieux et sans tâche pouvait voler en éclats au premier danger, et je n'étais pas de ceux qui prennent inutilement des risques. Je la frôle à nouveau, nos souffles se mêlant.


| L'incertitude et le danger, assurément. Nombreuses ? Tout dépend les critères que vous retenez pour les dénombrer. Quant à la Reine... C'est une fleur que je vous fais en vous répondant, mais si nous nous appartenons d'une certaine manière, nous ne sommes liés par des liens de mariage tels que les conçoivent les humains. Nous ne sommes pas mari et femme. Je vous ai déjà indiqué le seul interdit que m'oppose ma Reine; il n'y en a d'autres. |


La vampire me fait reculer et me plaque contre le mur, alors que nous échangeons un baiser passionné emprunt d'une certaine violence. Je ne brise plus le contact ; maintenant que le fer est chaud il faut le battre. J'inverse notre position en la saisissant par le col, la plaquant à mon tour dos au mur pendant que mon corps se presse contre le sien sans l'étouffer, encore que cela serait sans effet sur une vampire. Nos lèvres et nos langues s'entremêlent, s'unissent, se caressent, tandis que mes mains passent sur sa chute de reins et sur la courbe de ses fesses. Mes baisers dévient de ses lèvres à son cou, que je dévore d'ardents baisers tandis que mes mains passent sous le tissu de sa robe, caressant ses cuisses, flattant son postérieur, s'aventurant vers l'intérieur de ses cuisses, remontant lentement, doucement, passant sur sa peau avec une certaine force, une possessivité éphémère. Je détache ma bouche de sa chair et la toise, l'embrasse à nouveau, et la fixe du regard.


| Natacha va finir par s'impatienter, la pauvrette... |


Je l'embrasse à nouveau, et mes mains s'affairent à retirer la fermeture de sa robe.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mar 3 Juin - 0:46

Je n’avais jamais envisagé que les choses prendraient une telle tournure. En toutes autres circonstances, avec quelqu’un d’autre peut-être, mais face à quelqu’un de retors qui pouvait utiliser cet avantage de bien des manières que j’ignorais, certainement pas. Et pourtant. Avais-je failli, en initiant ce mouvement, ou en tirerais-je un bénéfice certain ? Je n’en savais rien, mais je le découvrirais tôt ou tard. Le sujet, en revanche, commençait à me lasser. Les humains, leurs vices et leurs faiblesses n’étaient intéressants et utiles que dans l’action, et quand je pouvais en retirer quelque chose – sang, servitude, plaisir. Les évoquer, leur prêter des capacités qu’ils n’avaient pas forcément ne menait à rien. Je n’en disais toutefois rien – au même titre que le reste, la connaissance pouvait venir de là. Mais j’en doutais. Je n’adhérais guère à ses croyances à ce sujet, quand bien même je ne les réfutais pas. Il était humain, et donc plus proche que je ne pouvais l’être actuellement, que je ne pourrais jamais l’être, d’eux, de leur nature, leurs aspirations, leurs façons de penser. Plus à même de juger leurs réels atouts et la menace qu’ils pouvaient être. Peut-être même était-il cet humain qui nous mènerais à notre perte. Sous-estimé, et doté malgré tout de grandes capacités. A même d’en découdre avec un vampire. Mais était-il vraiment uniquement humain, après les confessions qu’il avait faites quant au lien qu’il partageait avec la Reine ? N’était-il pas une sorte d’hybride à mi-chemin entre l’humain lambda et le vampire ? Ses faiblesses n’étaient pas totalement humaines, et ses forces non plus. Il bénéficiait de plus qu’un humain de base. Je haussais légèrement et très rapidement, imperceptiblement, les épaules, pour me concentrer sur ses propos.

Pour sourire. Il marquait un point. Il gagnerait bien plus à agir, qu’à rester immobile, à ma merci, marionnette entre mes mains. Ce qu’il ne serait jamais. Ni lui ni moi n’étions amenés à être marionnette ou marionnettiste dans les mains l’un de l’autre. « Vous seriez pourtant particulièrement élégant ainsi, vous devriez y songer. Mais vous êtes celui qui vise la cible, et pas l’inverse, c’est évident. En espérant qu’elle vous mène à la vérité d’une manière ou d’une autre, ou vous serve d’une certaine façon, même si celle-ci ne vous semble pas claire. » J’étais opportuniste, mais il l’était autant que moi. Preuve en était du rapprochement de nos visages et de nos corps que la décence aurait réprouvé. Un rictus sarcastique prit place sur mon visage à cette pensée, et à l’entente de ses propos. Je faisais l’impasse sur sa réponse nébuleuse. Ma question importait, en soi, peu. S’il utilisait les femmes comme un outil, ce qu’elles avaient apporté était potentiellement indispensable, les personnes qu’elles étaient, leurs nombres… Nettement moins. Le reste, en revanche, méritait ma pleine et entière attention.

« Nul vampire qui accepte et embrasse sa condition ne vivrait une mascarade telle que le mariage comme les humains le vivent, peu importe leur attachement à leurs humains. L’égalité impliquée par celui-ci ne régit pas, ne régira jamais, les rapports entre humains et vampires. Qu’une vampire centenaire comme moi le sache et que la Reine ne le vive pas ainsi serait inenvisageable. Pour autant, je ne parlais bien que de maitresses – ou non, en soit – à qui vous auriez donné votre sang, bravant cet interdit. Vous ne devez guère pouvoir les qualifier de nombreuses, auquel cas votre accord consistant à conserver votre sang pour elle me semblerait désuet, ou n’être qu’une vaste farce. Et l’image de la Reine peu méritée. Aussi, je ne pense pas que votre réponse soit la même, une fois les critères que vous avez évoqués restreints à un seul et unique. »

J’arborais un air railleur, alors que je ne faisais pourtant qu’affirmer des inconnues, que je ne faisais que supposer à partir de rien. Je n’avais et n’aurai probablement jamais aucune preuve du fait qu’il ait pu, depuis qu’il ait été lié à la Reine, donner son sang à une autre. Mais prêcher le faux pour savoir le vrai ne coutait rien. Et il remarquerait la supercherie, sans aucun doute, mais rien ne l’empêchait de répondre. Il choisirait le mouvement adéquat. De ne pas me répondre, probablement, de ne rien infirmer ou confirmer. Il apprécierait de laisser le doute dans mon esprit, je l’aurai parié.

Mais les choses s’accélérèrent alors que je le plaquais contre le mur, rendant notre étreinte plus brutale, passionnée mais agressive. Le retournement de situation alors qu’il me mettait à la place qu’il occupait quelques secondes auparavant n’y changeait rien. Je n’aurai eu qu’à cligner des yeux, pour reprendre le dessus si je le souhaitais. Mais plus tard, peut-être. Le contact de nos corps s’accentuent, alors que nos baisers deviennent plus profonds. Je mordille, mords, sa lèvre, me gardant bien de les ouvrir de mes canines, frôlant de très près le danger, l’apprivoisant, appréciant son effet grisant. Je ne l’arrête pas alors qu’il quitte mes lèvres, que les siennes parsèment mon cou, que ses mains parcourent mon corps. Je ne l’arrête pas, bien au contraire, curieuse de ses capacités, avide des sensations qu’il commence à faire naître, du plaisir qu’il peut me donner. Je le fixe, alors qu’il me toise, bien décidée à ne pas céder une once de terrain, à ne pas le laisser penser qu’il peut me dominer ainsi.

Je laisse échapper un très léger rire, presqu’incongru, en l’entendant. « Nul ne vous empêche de la convier à se joindre à nous, ou bien d’abandonner votre ouvrage pour la laisser me rejoindre, ou encore de le faire attendre… » Il en ferait bien ce qu’il en voudrait. S’il considérait la continuité de notre échange comme une perte de temps, ou une manière de pimenter celui-ci en la faisant venir. Ou de me contrôler davantage. Je ne me formaliserai d’aucun de ses choix. Je le laissais toutefois s’occuper de m’ôter ma robe, possédant à nouveau ses lèvres, brutalement et sans douceur, passant mes mains sous le tissu qui couvrait son torse, puis dans le bas de son dos, le collant brièvement à moi, avant de guider ses mains pour faire glisser légèrement le haut de ma robe. A lui de continuer ce geste ou bien de s’écarter pour convier Natacha.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Jeu 5 Juin - 23:05

C'était risqué et dangereux, mais il y avait une certaine excitation à braver la rationalité habituelle de mes actions pour me laisser embarquer dans quelque chose de bien plus... Sensuel et imprévisible. Mes mains vagabondaient sur le corps de la vampire alors que mes lèvres prenaient possession des siennes. Je passe sur ses paroles, je passe sur tous ses mots. Je suis déjà passé à autre chose, et ce sera bientôt son cas aussi. Nous sommes d'accord de toute façon pour dire que nous ne sommes ni l'un ni l'autre dignes de confiance et que nous sommes du genre à honorer le moindre de nos serments. Nous avons appris à jauger l'autre, à en apprendre plus sur lui et sur son esprit. Nous nous sommes reconnus des qualités et des défauts. Elégant en tant que cible ? Si seulement elle savait... je me souvenais de ce passé qui me semblait toujours plus lointain, où je devenais bien plus imprévisible lorsque je me savais traqué. J'avais toujours compris que rester immobile était un danger plus grand encore, alors j'agissais. Pas toujours intelligemment. Je me rappelle encore clairement du jour où j'ai usé de mes derniers contacts avec ce trafiquant d'irlandais, un appui fidèle de la HCV et grand donateur de l'ordre, lui même fervent catholique, pour m'armer jusqu'aux dents alors que j'avais les vampires et la Reine aux trousses. Explosifs, armes lourdes, j'avais tout préparé en vain. Le lendemain, je tuais des policiers pour m'échapper d'Edimbourg avec Andréa après avoir avorté l'assassinat de la Reine. Un autre temps, un autre moi. Pas totalement opposé, mais plus le même non plus. J'interrompts mes baisers en souriant, pour lui jeter un regard mutin.


| Je fais une cible exécrable, vous savez. |


Je reprends mes attentions tandis que la vampire me parle à nouveau de mes maîtresses. Je lui donne à nouveau une vérité, mais vérité à demi seulement.


| Depuis que je suis servant de la Reine, une seule vampire a pris mon sang, et elle l'a payé cher même si elle n'avait sans doute pas le choix pour survivre. |


Oui, nous autres humains ne valions peut être pas grand chose pour les vampires en règle générale, mais la possessivité influait bien des positions. La Reine aurait volontairement tué la vampire fautive, s'il ne s'était agit de sa fille adoptive et héritière la plus probable. Mais Jana n'était pas sortie de toute cette affaire sans perdre pas mal de plumes au passage, et Krystel avait été très claire sur une prochaine fois, même pour survivre. Quoiqu'il en soit, je donne plus à Freyja qu'elle n'en attendait sans plus, et j'aime la prendre à contrepied, car cela cause un certain besoin de réciprocité.



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Ven 6 Juin - 1:14

Une cible exécrable ? Dans quel sens entendait-il cela, quel intérêt avait-il à l’évoquer, alors que le moment ne s’y prêtait plus ? Peu importait. Il n’était pas, plus peut-être, ma cible, et je devais veiller à ce qu’il ne reprenne pas cette position, qui serait source de plus d’inconvénients que de bienfaits pour moi. Mais il n’était pas temps d’y penser. Mon attention était appelée ailleurs, par ses gestes et les miens, alors que nos lèvres se joignaient, que ses mains parcouraient mon corps. La discussion était reléguée au second plan, et à moins de sujets attisant particulièrement ma curiosité, elle n’aurait pas lieu d’être poursuivie. Et pourtant… Je n’en manifestais rien, si ce n’est un léger détachement dans la manière que j’avais de le maintenir contre le mur, en l’entendant dire que son sang avait nourri une vampire dans l’optique de lui sauver la vie, malgré les représailles qui avaient suivi. Ainsi, ce choix n’était pas approuvé par la Reine, et certainement pas anodin. Je ne pouvais concevoir qu’il décide d’offrir son sang à une autre, sans une raison bien particulière, sans qu’il ne sache que la vampire concernée soit à même d’être épargnée. Qui pouvait être la cible d’une telle attention ? Quelqu’un d’important, sans aucun doute, mais au point que l’humain qui me faisait face ait envisagé impensable de ne pas lui donner de son sang, et encore plus au point d’être indispensable ? Il serait bon de creuser le sujet, de chercher à comprendre qui pouvait avoir frôlé la mort, parmi les vampires importants. Sans nul doute quelqu’un d’ancien, ou de très compétent dans un domaine que nul ne pourrait maitriser. Les deux à la fois, probablement. Un vampire irremplaçable était denrée rare, voire quasiment inexistante. Je savais déjà que c’était une femme, cela limiterait les recherches. Ou du moins l’espérais-je. Je verrai.

« Vous deviez avoir une excellente raison de céder à cette nécessité, avec un tel enjeu. Je n’ose imaginer l’importance et le caractère unique de cette vampire à qui vous avez sauvé la vie, et les conséquences que cela aurait eu de la laisser périr. »

J’aurai habituellement tu cette remarque, mais peut-être étais-je plus facilement soumise à mes impulsions, effet du sang humain absorbé après m’en être passée pendant une longue période, mais aussi de ses gestes sur mon corps, et de l’étrange partage d’informations qui avait eu lieu jusqu’à présent. Je ne pouvais prétendre mettre ma vie entre ses mains ou lui dévoiler tout ce qu’il pourrait chercher à savoir – notre nature ne permettait ni l’un ni l’autre, même si la première option avait partiellement eu lieu -, mais ce n’était pas une remarque qui pouvait me nuire. Il savait pertinemment que j’étais à l’affut du moindre indice à grappiller à mon avantage, quoi que je n’ai pas encore statué à ce sujet concernant cette vampire qu’il avait évoquée, et ce ne serait donc nullement une surprise.


|HJ| Je suis désolée pour la tartine En espérant que ça ait pas été trop long à lire

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Lun 9 Juin - 23:25

[HJ je suis trop démoli mais fallait quand même que je réponde, une promesse est une promesse!]





_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mer 11 Juin - 0:28

|HJ| De même, je n’ai pas fait tous mes RP en attente, mais une promesse est une promesse comme tu dis


_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mer 11 Juin - 22:12



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Juin - 0:38


_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Juin - 14:11


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Jeu 12 Juin - 23:07


_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Ven 13 Juin - 14:44


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Ven 13 Juin - 23:12


|HJ| J'ai l'impression que mon message est ultra décousu et chelou, désolée J'ai essayé de faire au mieux ^^'

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mer 18 Juin - 23:13


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mar 24 Juin - 23:04



|Edit| Pour les ongles, elle fait pas perler le sang, si jamais ^^'

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Jeu 26 Juin - 18:12



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Sam 28 Juin - 4:31


|HJ| Je suis claquée, me suis endormie et réveillée et j'ai légèrement mal au crâne, alors j'espère que ça a du sens xD

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Dim 29 Juin - 0:02


_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Dim 29 Juin - 4:23

La lutte de pouvoir, de volonté, avait disparu, alors que nous succombions dans une jouissance finale aux gestes experts l’un de l’autre. Pendant de bien courtes secondes, mais elle s’était volatilisée alors que j’observais, sentais, l’humain se laisser aller entièrement, pour le suivre dans cette finalité douce-amère. Je ne repousse pas Badenov sitôt le désir consumé, décelant la diminution de sa cadence alors qu’il saisit à nouveau mes lèvres de manière bien plus mesurée. Ma langue se fraye un dernier chemin à la recherche de la sienne, alors que j’accompagne la langueur retrouvée de ses mouvements, fait abstraction de l’odeur de son sang et de la douloureuse envie de planter mes canines dans ses lèvres. Il me suffirait d’un geste rapide et indolore pour le faire, mais ce serait teinter cet instant de relâchement plaisant, d’un goût acide et d’un danger duquel on ne réchappe pas. Je le laisse s’éloigner, m’imprégnant pleinement de l’odeur de son sang pour mieux me contraindre au contrôle. Chaque chose en son temps. Il n’assouvira pas ce besoin là, expié par le biais la passion charnelle à laquelle nous avons succombée un instant mais paradoxalement exacerbé par elle. Peu importait. Natacha y subviendrait, et après m’être imposée tant de limites, elle serait amenée au bout des siennes. Je me relevais prestement, sans pour autant remettre les vêtements qu’il m’avait ôtés, m’appuyant légèrement sur l’accoudoir. Je n’avais aucune pudeur à ne pas le faire en l’instant, et me revêtirai quand bon me semblerait. J’écoute attentivement ses paroles, que je sais ne pas être vides de sens. Nous n’avions pas succombé à une réelle attirance ou à l’amour ridicule que ressentent les humains – c’était un test, tout autant qu’un digne combat, aussi ne parlerait-il pas pour ne rien dire. J’esquisse un sourire neutre.

« Libre à vous de considérer cette défaite comme une semi-victoire, mais nous savons que ni l’un ni l’autre ne sommes perdants. Ou peut-être le sommes-nous tous les deux. Tout dépend de la perspective et du point de vue, n’est-ce pas ? Je suppose que nous ne pouvons trouver un terrain d’entente à ce sujet là. Mais plaisir partagé, effectivement. »

Je suis ses mouvements des yeux, alors qu’il se relève et se rhabille, profitant de son passage bref dans l’espace alloué à la cuisine pour saisir ma robe et la remettre. Inutile de remettre mes sous-vêtements, ils ne resteraient pas en place bien longtemps – sitôt que Natacha me rejoindrait. Je ferai indéniablement preuve de bien moins de patience, et peut-être de moins de délicatesse que nécessaire. Peu importait. Il me reste des bouteilles de sang qu’il m’a amenées, et peut-être serait-il bon que j’en consomme une en l’instant. Mais je suis toujours la même, et je me défends d’agir ainsi. Résultat de l’orgueil, de la fierté ? Les deux, probablement. Je ne montrerais pas l’envie lancinante du sang qui s’est éveillée en moi plusieurs minutes auparavant, que je puisse ou non le nier. Qu’il l’évoque en l’instant ou non.

« N’avez-vous donc pas peur que, ma soif ravivée par l’interdiction d’allier deux sources différentes de plaisir charnel l’une à l’autre, ne pouvant boire votre sang qui dégageait en effet une saveur particulière, je nuise à Natacha ? Le retour de la provocation, par cette confirmation plus ou moins funeste de mon appétit non sexuel mais purement sanguinaire, le premier n’étant pas tari pour autant, simplement moins omniprésent. Mais ce ne serait de toute évidence pas de refus, de dévorer cette jeune femme, qui doit être exquise. »

Qu’en ferait-il réellement ? Serais-je condamnée à subir la frustration résiduelle du sport, comme il l’avait si bien dit, que nous venions de faire ? Seul lui me le dirait.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Lun 30 Juin - 17:11

Mon corps était totalement dénoué désormais, mes muscles brûlaient d'une vigueur nouvelle et ma respiration reprenait un cours plus tranquille. Une douce chaleur se répandait dans mon cœur, irradiant depuis mon entrejambe. Mon cœur battait encore rapidement après l'effort et le ras de marée de délicieuses petites sensations que j'avais pu ressentir à la fin de nos ébats. J'aimais ce genre de moment, où nous restions grisés par tout ce que nous avions fait. Je me rhabillais cependant. Il était temps pour moi de rentrer, de voir Cora peut être. Celle ci me ferait probablement une scène, car je ramènerais sur moi l'odeur d'une autre femme. Genre de détails auquel la jeune espionne que j'ai moi même formé était plutôt sensible. Peu importait. Je faisais ce que j'avais à faire, et ça se limitait à ça. La chose avait été plaisante avec Freyja, j'avais savouré chaque instant passé nus l'un contre l'autre. Mais ce n'était que professionnel. Jamais deux requins comme nous l'étions ne pourraient envisager autre chose. Bien sûr, je n'étais pas pour autant persuadé que ce genre d'arguments rangerait derrière moi Cora... Qui n'y verrait que l'opprobe de ne pas être la seule femme de ma vie. Ma fiancée, qui plus est. Je notais maintenant que je l'avais trompée au sens humain et social du terme, et que cela ne me faisait rien. Je ne méritais décidément pas toute cette loyauté qu'elle nourrissait pour moi... Bref. Je finissais de remettre mes vêtements. Je regardais la vampire, nue et belle, qui me regardait par dessus le canapé, témoin du début de nos ébats. La belle me sourit, comme on sourit à son patron ou à un de ses collègues. Ce que j'étais désormais. Je souris un peu plus franchement à ses paroles.


| Ca me va, de prendre les choses ainsi. |


Finalement, la vampie me rejoint habillée seulement de sa robe, je pouvais deviner l'absence de ses vêtements au travers du tissu peu épais. Elle était tout de même magnifique, je devais le reconnaître, et d'une autre trempe que beaucoup de mes relations de travail. L'ancien Torben aurait ressenti beaucoup de fierté à cette constatation, mais le nouveau n'avait que la satisfaction d'un travail accompli avec brio, en prenant du plaisir au passage. Je note que la vampire a senti une odeur particulière dans mon sang, lien probable avec ma relation exclusive avec la Reine d'un point de vue vampirique. Je ne résiste pas à ces mots ; ils ne sont que bravade. Je lui souris à nouveau, avant de biper le téléphone de l'humaine.


| Non. J'ai confiance. Pas en vous ; je ne ferais pas cette erreur. Mais j'ai confiance dans l'incroyable retenue dont vous avez fait preuve avec moi, et dans votre instinct de survie. Je vous l'envoie. Pour le reste, je vous laisse me recontacter quand vous aurez du nouveau, sur votre nouveau travail. Qui sait, peut être allierons nous à nouveau l'utile et l'agréable, un de ces jours ? Bonne nuit, Mrs Swayne. |


Je la salue d'un sourire taquin avant de partir, croisant dans l'escalier l'humaine qui arrive, frustrée d'avoir dû attendre mais apparemment ravie de se trouver où elle est. Je la mets en garde sur le raffinement de son hôtesse, et sur son appétit dévorant. Elle fera attention. Et moi, je pars rejoindre ma fiancée.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   Mer 2 Juil - 22:19

La satisfaction née de nos ébats finira par disparaître prochainement, pour ne laisser subsister que la frustration de m’être contrainte à ne pas percer son corps de mes crocs, à ne pas goûter à son sang, ce sang qui emplissait et emplit encore mes narines, me nargue, m’exaspère et exacerbe ma faim qui pourtant n’a pas lieu d’être. Mais en l’instant, je profitai des restes d’euphorie que je ressentais, de cette manière d’évacuer partiellement mes pulsions. Je me concentre sur l’effet ressenti, les fourmillements, le plaisir. Tout, pour ne pas céder au dernier moment, après avoir fait preuve de tant de retenue. Je me concentre sur ce que je ferai subir à Natacha, sur le plaisir que je lui donnerai. Après, seulement, après avoir bu son sang. Suffisamment pour calmer l’envie lancinante, sans l’affaiblir. Je lui donnerai du mien, si je lui en prenais trop. Mais je ne lui en prendrai pas trop. Mes pensées s’éloignaient déjà de Badenov – en apparence, du moins. Une partie de moi restait concentrée sur l’homme, alors qu’il se rhabillait, puis qu’il me parlait. Fort bien. Un consensus qui nous convient – un premier pas vers cette alliance qui aurait pu sembler impossible, il y a quelques semaines de cela. Un premier vers les compromis qu’elle exigeait. Bien sûr, des compromis, il y en avait eu de nombreux. Mais cette soirée marquait réellement le tournant de notre entente. Du fait que je me rangeais auprès de la Reine. La dissolution de la dissidence, mon engagement à me renseigner sur les semi démons afin de satisfaire les exigences de Badenov, de Sa Majesté à travers lui. Notre ‘pacte’, si tel pouvait être le nom qui lui était donné, scellé par une union charnelle dangereuse mais enivrante.

Je ne répondais rien, pour autant. Les mots étaient superflus, il savait ce que j’en pensais. Je le regardais un instant alors qu’il se déplaçait, lui tournant le dos pour revêtir ma robe, laissant mes sous-vêtements à l’endroit même où il les avait déposés. Nulle pudeur ne m’habitait, et qu’il puisse constater que je ne les portais pas m’indifférait, tout autant que le fait que cela puisse être l’une des premières choses que Natacha verrait en pénétrant dans cet habitat. Elle ne devait ni être prude, ni stupide. Si elle l’était, elle n’occuperait pas la position qui était sienne. A moins que ça ne soit du goût de vampires particulièrement retors. Mais cela ne me concernait guère. M’indifférait, là aussi. Je lui souris à mon tour, en l’entendant. Fort heureusement, il ne me fait guère confiance. Cela voudrait dire que je l’ai surestimé – ou que je fais preuve de manque de jugement. Que la Reine fait preuve de manque de jugement. Et que j’ai par conséquent nulle raison de croire qu’elle puisse rétablir la gloire qui nous revient de droit. Tort, même, de le penser. Mais je ne remets pas cela en cause. Pas pour le moment. Si ce que Badenov m’a dit est vrai, alors je peux envisager un futur bien plus plaisant. Seul l’avenir me le dira.

« Je vous ferai signe dès que ce sera le cas. Et en effet, qui sait ? Bonne nuit à vous. La mienne ne fait que commencer. »

Sourire provocateur, révélateur de l’intensité avec laquelle je compte profiter de l’humain. J’avance, et ne ferme guère la porte, attendant l’humaine. A peine a-t-elle mis pied dans l’appartement, que je l’embrasse fougueusement. Que je mords légèrement sa lèvre, laissant le sang s’écouler. Pas brutalement, mais passionnément. Le ton est là, elle sait à quoi s’attendre. Je ne doute pas que Badenov l’ait, de toute façon, prévenue. Je referme la porte et l’entraine avec moi, profitant du sang qu’elle m’offre, qui m’enivre d’une certaine façon.

_________________
“There are people in this world who deal only in extreme. It's naive to think that anything less than extreme measures will stop them.” (Arrow)


Rewards & stuff:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 11
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Messages : 5725
Membre du mois : 8
Je crédite ! : Avatar : Ash | Nao (signature) | Kanala (rewards)
Localisation : Le cimetière
Humeur : Sanguine
Autres comptes : Alexis Prudence Lindon
Modératrice
A la valse des masques, c'est moi qui mène
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: A Feast For Crows [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
A Feast For Crows [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: