AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
- associons associés | [Livre II - Terminé]
MessageSujet: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Dim 13 Avr - 22:50

Cela faisait plusieurs jours maintenant que j’avais eu rendez-vous avec Julien et où l’on en était venu à discuter de la nouvelle dissidence à prendre forme. Nous en avions convenu via deux-trois noms à qui il fallait s’adresser pour avoir d’autant plus d’informations et surtout savoir qui était de notre côté. Je me doutais bien que nous étions si jamais la personne convoquée n’était pas la bonne en territoire ennemie, mais je préférais préserver mes arrières et la demeure restait le meilleur endroit et très certainement le plus sur au cas où il devait arriver quelque chose. Nous étions suffisamment à l’écart et il serait stupide de s’attaquer à moi. Respirer une nouvelle fois devant la glace, j’avais demandé à ce que l’on me fasse un chignon. Respirer quel drôle d’idée, je n’en avais pas besoin, bien au contraire. Disons que l’inspiration que je prenais me permettait aussi de me remettre les idées en tête, ce qui était en enjeu ce soir. Déjà obtenir des informations et peut-être une alliée. D’après Julien, Constance, la jeune femme qui était convoquée se devait d’être quelqu’un de plutôt réfléchie pour avoir accepté. Enfin je ne lui avais pas non plus donné l’ordre de me donner son avis, j’avais juste envie qu’elle vienne et que nous puissions donc discuter au calme. Il était 23h et je venais d’entendre la domestique me dire que mon invité était présent. Je me relevais de devant la coiffeuse, la longue robe rouge sang annoncé d’une certaine manière la tournure des événements si jamais je venais à apprendre que la dissidence était réellement présente. Mais je pouvais avoir une confiance en Constance, de ce que je m’étais renseignée, elle était plutôt pour la hiérarchie.

Me dirigeant vers le hall, et surtout le grand salon, je vis la jeune femme, vampire tout à fait élégante aussi brune que moi j'étais blonde. Elle était relativement jeune. Je lui adressais un sourire réconfortant, tâtant un peu le terrain sur son état d’humeur, lui tendant la main. « Morgane Raybrandt D’Aubusson, je suppose, que vous êtes Constance Bellanger ? » dans tous les cas je me doutais bien que ce n’était pas Gertrude la Haute Blanche. Premièrement parce que cette imbécile était morte depuis au moins huit siècles et parce que je ne laissais pas passer n’importe qui depuis l’attaque du musée, le nombre de garde à l’entrée en laissait deviner la couleur. C’était plutôt une question de politesse. « Je vous laisse me suivre. » Je la conduisais dans un bureau où nous serons plus à la place pour parler à l’abri des oreilles indiscrètes. Deux coupes de sang nous attendait, j’avais pris précaution de demander du Tru Blood au cas où. « Je vous laisse prendre suivre, je vous en prie. Comment allez-vous premièrement ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Mar 15 Avr - 0:05

❝Associons, associés❞
Constance & Morgane

J’avais été convoquée par la princesse.

Je haussais les épaules. Peu importe ce qu’il pouvait bien se passer, parmi les têtes couronnées, la Reine m’avait aussi donné une mission, que je prenais, je ne devais pas le cacher un très grand plaisir égoïste, à réaliser. Je posais mon téléphone. Ca faisait deux heures que j’étais levée, et j’avais déjà des choses à faire, qui m’empêchait de m’occuper correctement du Laurentia. Il allait falloir que je délègue. Je soupirais, tout ceci était d’un ennui terrible. L’amusement me manquait un peu, les responsabilités avaient aussi leur part de mauvais côté. La princesse devait peut être me parler de cette … Dissidence ? Malgré mon « absence » je restais quand même très informée. J’estimais que l’on pouvait se passer de moi pour ce genre de semi-rebellions de vampire ne comprenant pas l’importance de la … diplomatie. Hypocrite diplomatie, mais efficace. L’impatience de cette Dissidence ajoutait encore sur mes épaules des demandes et des responsabilités. Ennui. Ennui. Ennui.

J’avais opté pour une tenue, relativement élégante sans pour autant paraître pour la reine du bal. Un pantalon un peu ample, léger, resserré aux cheville, noir, une tee shirt en soie et un veste. Une paire d’escarpins, et je me m’étais en route, après avoir englouti une poche de sang sur la route. Je soupirais, le trajet était long. Allais-je donc devoir déménager à Glasgow… Non, certainement pas non. Je regardais ma montre, à quelle encore allais-je rentrer à Edimbourg. De quoi pouvait bien vouloir me parler princesse. J’arrivais enfin à l’endroit indiqué, et entrait, pour ensuite me faire annoncer. Je rencontrais alors une nouvelle fois la princesse. Entrée en grande pompe, très théâtrale comme princesse. Je la regardais, donnant ma veste et mon chapeau à la domestique. Elle … s’annonça, je la regardais, inclinant la tête vers le bas. Réflèxe de non révérence hypocrite, une sorte de signe de respect j’imagine. Même si étrangement, je le trouvais un peu grinçant. Je la suivais dans un bureau. Voilà qui était bien officiel, ou alors bien discret. Y’avait-il donc tant de suspicions. Je haussais les épaules, curieuse de savoir ou tout ceci allait encore me mener.

Du sang… Enfin… du Tru Blood. Je arquais un sourcil, quelque peu surprise par ces deux verres, dont l’un m’était forcément destiné. Je supposais toujours que malgré les tuante responsabilités, le fait d’être bien placé dans la hiérarchie s’accompagnait de quelques privilèges, dont celui de pouvoir de priver de cette supercherie qu’était le Tru Blood. C’était un cadre bien officiel, avec une princesse en robe rouge. Je trouvais ceci assez théâtrale, on reprochait souvent à la race vampirique son gout pour le dramatique et théâtrale, je pouvais comprendre pourquoi. Elle me demandait alors comment je me portais, et je reportais mon attention, sur elle m’asseyant dans un fauteuil mis à disposition, je croisais les jambes.

Je vais bien. Merci. répondis-je.

Je fis glisser une mèche de cheveux sur mon épaule. Je n’avais pas pour habitude de rester à attendre que le temps passe pour que l’on m’explique le pourquoi du comment je me retrouvais dans la résidence Raybrandt, convoquée par la Princesse. Nous en revenions encore à la dissidence, était-ce pour cette raison que je ne pouvais être accueillie avec un verre de véritable sang ?

La raison de ma présence a t-elle quelque chose à voir avec la Dissidence, Princesse ? demandais-je en la regardant.

Toute cette discrétion, toutes ces messes basses. Attrapez donc la personne à la tête, tuez la et faîtes en un exemple. Je me retenais de soupirer, mais très franchement, j’avais autre chose à faire. Julien ne pouvait pas s’occuper de cela ? Ou alors la Dissidence avait pris racine plus haut dans la hiérarchie. J’en doutais, tout de même.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Mer 16 Avr - 14:18

Si je convoquais les gens chez moi, ce n’est pas par manque de modestie pour montrer toute la richesse que nous pouvions posséder dans la famille royale mais plus par discrétion. J’aurai très bien pu faire ça à la Pomme du Diable, Jana n’y aurait certainement vu aucun inconvénient mais néanmoins c’était plutôt convenable d’être à la demeure. Le bureau était plutôt sobre, et on y voyait bien les insignes royaux sur le fond. Je laissais alors Constance prendre place, appréhendant un peu la personne. Je ne la connaissais pas réellement et si elle connaissait mon nom, je n’étais pas certaine qu’elle me connaissait réellement. Jeune vampire ? Peut-être pas tant que ça, elle connaissait le protocole et la révérence était tout à fait correcte pour que je puisse dire qu’elle avait déjà eu une éducation sur ça. Même si à mes yeux ça partait d’un certain principe bien évidemment ayant toujours eu cette éducation depuis enfant bien avant d’être vampire. Je laissais les choses se mettre en place, j’avais mis du Tru Blood par volonté de ne pas montrer non plus que nous aussi nous pouvions avoir du vrai sang. Ne sachant pas non plus tout de Constance même si je m’étais renseignée un minimum j’étais ici pour apprendre plus d’elle et surtout savoir si elle pouvait coopérer avec moi et Julien dans le but de démasquer et de bloquer la nouvelle dissidence qui se mettait en place progressivement.
Les questions commençaient déjà, et comme je m’y attendais elle était loin d’être naïve, elle se doutait déjà que c’était due à la dissidence si elle était présente ici. Après tout, quelle autre raison pouvait bien être à la raison de ceci et de toute cette mascarade. « Je vous sens perspicace. Et un peu sur la réserve tout de même, Mademoiselle. Oui c’est en effet la raison qui m’a poussé à vous convoquer ici. Comme j’ai l’impression que vous souhaitez aller vite droit au but, savez-vous des choses concernant cette nouvelle menace qui est en train de se dresser contre la hiérarchie royale ? » Je l’invitais alors à s’asseoir dans l’un des fauteuils face à moi et aux deux verres qui étaient devant nous. Autant aller droit au but, ainsi nous n’aurions qu’à faire des nombreuses questions et des politesses qui pouvaient nous pourrir une conversation en moins de quelques secondes. « Vous vous doutez bien que le mensonge et les cachoteries ne me seront pas d’une grande utilité bien évidemment et que je saurai très rapidement si vous me dites la vérité Mademoiselle. » Je me doutais d’une chose, c’est qu’elle n’était pas de la Dissidence, sure et certaine sinon elle n’aurait pas amené le sujet directement sur la table. Ou alors… Elle était vraiment sûre d’elle et de ses propos pour pouvoir me berner.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Mer 16 Avr - 20:58

❝Associons, associés.. ❞
Constance & Morgane


J’étais assise, et je regardais le verre de Tru blood, qui essayait de m’appeler, mais je restais sourde à ses appels. Je ne bois pas cela, non merci. Si elle demande, je déclinerais polliement l’invitation. Si ma question était directe, elle ne devait pas s’en étonner, et si elle me soupçonnait d’avoir un lien de n’importe quelle sorte avec cette Dissidence, alors j’allais me sentir insultée. J’allais droit au but parce que je n’avais plus de temps à perdre, je n’en avais jamais vraiment eu, mais j’avais de moins en moins de temps, et le fait de ne pas pouvoir pointer son nez au soleil rendait les choses plus difficiles à faire. Elle me dit perspicace, je hausse les épaules.

Elle me demande alors si je sais des choses sur la dissidence, je hausse une nouvelle fois les épaules, encore plus frustrée maintenant de ne pas pouvoir boire de sang. Je regardais le verre de Tru Blood, je n’étais même pas tenté. Se dresser contre la hiérarchie royale, comme s’il le pouvait. Au moindre soupçons la Reine Rouge se transformerait en Reine de Coeur et couperait la tête du premier garde qui ne peignerait pas les roses de la bonne couleur. Je ne savais rien sur cette Dissidence, et pourquoi sentais-je que j’allais en savoir beaucoup plus lors de cette entretien… Tout ce que je savais c’est que Julien n’était pas foutu capable encore une fois de tenir ses troupes, de les mettre au garde à vous et de les faire de comporter correctement. Il ne perdait vraiment rien pour attendre.

Je ne sais rien de cette Dissidence de vampires impatients. Julien devrait pouvoir vous en parlez plus en détails, puisqu’il est supposé être à la tête des troupes. commençais-je J’ai bien dis, supposé. terminais-je.

La conversation tournait vers quelque chose qui ne plaisait absolument pas. Je me doutais bien que… Je levais les yeux vers elle, profondément insulté par ce sous entendu. Cachoteries ? Mensonges ? Elle saurait rapidement si je disais la vérité ou non ? Si mon regard passa de courtois à profondément froid, je le fis de manière non volontaire. J’avais sacrifié beaucoup de choses pour prouver ma loyauté.

Insinuez-vous que je fasse partie de la Dissidence, Morgane ? commençais-je en croisant les jambes. A dire vrai, vous m’insultez. Et vous ne sauriez pas rapidement si je vous mens ou non. terminais-je en lui souriant poliment.

Je me levais. J’avais 600 ans, je pouvais largement lui mentir. Non pas que c’était ce que je comptais faire, mais je n’aimais pas me faire sous-estimer, surtout lorsqu’il s’agissait de personne avec qui je partageais la même vision de la société vampirique. Pas un chaos d’anarchistes ayant soif de pouvoir, mais comme une hiérarchie, qui imposait le respect. Insulte, insulte, devais-je vraiment supporter cela ?

Cette dissidence a-t-elle pris une telle ampleur pour que je doive venir me faire insulter de la sorte ? Pouvez vous clairement me donner la raison de ma présence ici ? Voulez vous me questionner ? Parce que vous allez être déçue, je n’ai même pas pris le temps de me renseigner sur cette faction, tant je pensais que le problème serait rapidement réglé par le Général Guillemaud. Voulez vous mon aide ? Dans ce cas venez en fait, car Notre Reine, aussi, m’a chargé d’autres affaires, vous pourrez lui demander. Et si vous doutez encore, dîtes vous simplement, que je dois m’occuper du Laurentia, qui n’est pas seulement un grand bordel qui s’organise par l’opération du Divin, et que les affaires de la Reine me prenne déjà beaucoup de temps. Je n’aurais ni le temps ni l’énergie de m’occuper d’une bande vampires impatients. Sachant que j’ai beaucoup de mal avec le concept de Patience, comme vous avez certainement pu le remarquer.




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Jeu 17 Avr - 13:01

Je sentais bien que les mots que j’utilisais n’étaient pas les bons avec Constance et ça se voyait sur son air défensif. D’une certaine manière, comme elle le disait elle-même, elle se sentait insultée par les propos. Je posais mes mains sur mes genoux croisés pour essayer de trouver mon calme et le ton qu’il fallait avec. Elle devait bien se douter qu’aussi vieille qu’elle soit elle n’était pas plus que moi et surtout elle n’avait pas le même poids que je pouvais avoir. Je ne me débrouillais pas comme il faut, et il fallait que je me reprenne rapidement pour ne pas perdre cet élément essentiel à notre quête avec Julien. Je me doutais qu’elle devait déjà avoir des missions peut-être des parties plus importantes que moi, et de cette part je pensais à ma mère. Mais en même temps, il fallait l’amener à collaborer. Je l’écoutais attentivement, question de savoir à quoi m’en tenir. Je ne pouvais pas déterminer si elle me mentait ou non. Il était encore trop tôt pour moi pour le déterminer, et d’après Julien je pouvais avoir confiance un minimum en elle. Ce n’était pas aisée d’avoir une conversation sur un sujet sensible quand on est déjà sur la défensive soi-même. Et c’était mon cas, je me méfiais des autres depuis l’incident du musée, ce que l’on ne pouvait pas non plus me reprocher. « Je n’insinue rien du tout, Constance » dis-je poliment après qu’elle m’ait appelée par mon prénom « Je me méfie de tout ce qui bouge, ce que vous pouvez trouver légitime quand on est au courant de l’incident d’il y a quelques semaines, j’espère que vous comprendrez et en aucun cas, je ne veux vous insulter, loin de moi cette idée » dis-je tout aussi calmement en lui adressant un sourire d’excuse ? Si on pouvait appeler cela ainsi.
Caresser le loup dans le sens du poil, voilà comment il fallait faire avec certaines personnes. Et c’était ce que j’essayais de faire aussi de mon côté, pour amadouer la vampire ? Même si je me doutais que c’était un travail long et pas facile à première vue. « J’avais cru comprendre que la Patience n’est pas votre qualité première. Pour autant, le Général Guillemaud et moi-même nous voyons en vous quelqu’un d’apte sans arrières pensée. Je me doute que les missions de la Reine peuvent être lourdes et suffisamment importante pour vous à gérer, mais la Dissidence se révèle plus importante que nous pouvions le penser et cela ne nous plait guère et n’ait en aucun cas en notre faveur, pour la paix tangible qui est depuis la fin des Années Sanglantes. Seriez vous donc prête à collaborer ? Avant que nous poursuivions cette conversation, mademoiselle. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Jeu 17 Avr - 21:18

❝Associons, associés.. ❞
Constance & Morgane


Je soupirais. Cette discussion balançait entre suspicion et quelque chose d’autre. Je m’étais levée, et déjà je regrettais de l’avoir fais. C’était une conversation qui se montrait peu … constructive, autant allez droit au but. Avais-je vraiment le choix au final ? Car même si je ne recevais mes ordres que de la Reine uniquement, je ne pouvais pas me permettre de faire une mauvaise impression auprès de Morgane, non pas par simple respect de la hiérarchie, mais pour entretenir de bonne relation. Elle reprit, en disant qu’elle se méfiait de tout ce qui bougeait. Tout comme beaucoup, surtout par les temps qui court, c’est certainement pour ça que la Reine m’avait envoyé à la chasse, je ne connaissais pas encore les motifs exacts, mais j’étais certaine que ce n’était pas seulement pour le principe de la chasse ou pour me distraire. L’incident, elle avait perdu Leopold, j’étais présente, je m’en souviens parfaitement. Seulement ce ne sont pas les vampires qui ont attaqué Leopold, mais bien les humains. Il fallait comprendre la Dissidence d’une certaine manière. Il n’y avait eu aucune représaille. Ils craignent pour leur vie, peut être ne se sentent plus protéger par la Reine, à cause de la paix diplomatique et fragile qui avait été installée entre chaque race.

Je m’adossais au bureau, portant mon attention sur Morgane. Elle et le Général Guillemaud, me pensait apte ? C’était une plaisanterie. Je me mettais à rire, Julien déléguait maintenant ? Je glissais une main dans mes cheveux, les ramenant en arrière, arrêtant tranquillement de rire. Je la laissais terminer sa phrase. Elle déclara alors que la dissidence était plus importante que prévu. Elle me demandait alors si j’étais prête à … collaborer. Premièrement, je ne répondrais à personne d’autre que la Reine. Et dans un second temps, Julien allait devoir se rappeler que la couronne princière n’était pas encore sur sa tête, et j’allais faire en sorte que cela n’arrive jamais. Il devait comprendre sa place, au lieu de commencer à « me recommander ». J’allais lui faire bouffer ses crocs à ce rythme là.

Le général Guillemaud … me considère comme apte… Quel honneur. commençais sur le ton du sarcasme. Il a du trouver ça tout seul. continuais-je

Si j’allais collaborer. Pour l’instant, je ne voyais ce qui m’y pousserais. Je n’avais pas le temps, le Laurentia commençait à empatir de mes absences à répétitions. Je fis basculer ma tête en arrière, et en plus elle me considérait comme une vulgaire sous-fifre, du moins c’était ainsi que je prenais cette conversation, j’avais été convoquée comme le dernier des gardes, et sous le conseil de Julien. Décidément, si elle ne voulait pas m’insulter, elle s’y prenait vraiment mal. Personne n’était il au courant que mon animosité pour Julien se montrait de plus en plus virulente, à cause de son incapacité à tenir son rôle de général ? Elle semblait comprendre, ou du moins savoir que je n’étais pas du genre patiente. Pourtant, je trouvais que ces derniers temps, j’avais fait preuve d’une patience exemplaire, sauf peut être avec Charlie, qui avait récolté les abus de ma patience. Il fallait que je m’entretienne avec la reine à ce propos d’ailleurs. Je pris une longue inspiration.


Collaborer, comment comptez vous vous en occuper ? Puisqu’il semble qu’elle a pris plus d’ampleur comme vous venez de le suggérer. A ce rythme là, ce n’est plus une Dissidence que nous allons avoir sur les bras. Ils veulent pas une révolution, ils veulent du sang. Mais si la révolution leur permet d’avoir ce qu’ils désirent… Je haussais un sourcil. J’avais un bon point pour le coup.

Je croisais les bras. Tout ceci montrait bien à quel point la paix allait être de plus en plus difficile à faire à respecter. Quand on voyait que les autres ne la respectait pas, ça ne donnait pas envie de donner l’exemple. Même si je cautionnais pas, je pouvais parfaitement comprendre.

Je ne répondrais qu'à votre question sur ma collaboration, qu'en sachant à quoi je fais face, et avec qui.





Dernière édition par Constance A. Bellanger le Ven 23 Mai - 22:29, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Dim 27 Avr - 20:32

J’étais toujours assise sur mon fauteuil et je sentais bien que je n’avais pas choisi les bons mots pour aborder Constance face à moi. Le but n’était pas qu’elle aille au suicide non plus, disons que j’étais au moins convaincue d’une chose, c’était que nous étions toutes les deux dans le même camp. Mais elle ne semblait faire confiance qu’à une unique seule personne et la même que moi, c’était plutôt un bon point, même si ça n’allait pas m’aider dans ma quête d’informations. Mon but était bien là, je ne pouvais pas permettre d’envoyer mes meilleurs membres du Conseil au suicide, je ne souhaitais pas ça. Mais le problème avec cette Dissidence n’était pas tant comme l’ancienne qu’il voulait reprendre nos rôles, mais plutôt leur extrèmisme, dans le genre où nous étions plus sang pour sang qu’autre chose et que la hiérarchie n’était pas assez dure. Constance était présente au moment de l’attentat contre mon feu mari. Je ne pouvais qu’être consciente de ça, mais il fallait dire qu’après cela tout était pour moi des attaques contre la monarchie. Je reprenais mes esprits en me levant et allant vers la fenêtre regardant la propriété dehors, pour reprendre un peu de clair dans mes esprits pour choisir de meilleurs mots. Je gardais mon regard chaleureux mais à la fois je lui faisais comprendre que je n’étais pas non plus là pour me laisser faire. « Guillemaud n’était pas un homme mauvais, même si après ce que j’ai pu entendre vous n’avez pas l’air d’être en bons termes avec ? » Je dis ça en constatation face à sa première remarque. Puis je poursuivais « Le but n’étant pas d’aller au combat bien évidemment, je compte juste avoir un peu plus d’informations quant à cette Dissidence, comme vous m’avez dit qui est pour une politique un peu plus dure à ce que j’ai compris ? Je ne compte pas avoir un massacre sur les bras, et ma mère non plus d’ailleurs. » dis-je en soupirant. Il était vrai que nous avions déjà vécu une révolte, je ne souhaitais pas en avoir une seconde. « Face à qui, j’aimerai bien en savoir plus. Pour le moment je suis au courant que c’est un groupuscule qui souhaite montrer comment punir d’après ce que j’ai pu comprendre. Face à quoi, je ne souhaite en aucun perde mes meilleurs membres du conseil. Mais plus, obtenir les informations nécessaires. Je vous sais fidèle à la hiérarchie, à ma mère particulièrement je suppose. Je ne veux en aucun cas vous mettre à défaut par rapport à elle. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Mer 30 Avr - 14:42

❝ Associons, associés. ❞
Constance & Morgane


Je soupirais, glissant ma main dans mes cheveux pour les ramener en arrière, voilà qu’il tombait dans mon dos. Je me craquais la nuque, désirant véritablement un vrai verre de sang, et pas l’immondice que la princesse me servait. Au moins la Reine se fichait des qu’en dira -t-on. Morgane avait le désavantage d’avoir perdu un être chair il y a peu de temps, très peu de temps même. Et je prenais ça comme un désavantage, connaissant la lutte que peu être la perte d’un être cher, l’ayant vécu deux fois, de la pire des manières. Qu’elle ne se trompe pas, il lui fallait un exutoire, je suppose que s’occuper de la dissidence était une bonne chose. Mais franchement, pourquoi m’inclure dedans. J’étais tout à fait capable de le faire, de m’associer avec la princesse, mais je manquais clairement de temps. Faire sortir les métamorphes de leur cachette, n’était pas aussi simple que de noyer une fourmilière en versant un verre d’eau.

Elle reprit, déclarant que Julien n’était pas un homme mauvais. Personne n’avait jamais dit le contraire, il pouvait se montrer compétent, quand il n’était pas aveuglé par son opportunisme et son envie de monter les échelons de manière peu … méritée. J’étais pour la méritocratie, une certaine forme de Loi de du plus fort, surtout chez les vampires. Pas en bons termes ? Disons que j’espérais rapidement qu’on le remette à sa place. Et qu’il comprenne. Je haussais les épaules à sa remarque. L’ambition n’est pas un mal, mais chez Julien c’est un véritable vice. Il décevra, et je serais la première dire : «  Je vous avais prévenu. » Et je prendrais un véritable plaisir à le dire, soyez en sure.

Les gens comprendront bien assez vite, mon « animosité » pour Julien. Je le considère pas comme mauvais. Il n’a simplement pas encore compris sa place. répondis-je en lui souriant.

Elle continua, et j’écoutais. Elle cherchait à avoir un peu plus d’informations. Ils ne sont pas pour une politique plus dure. A cause de la grande révélation, les droits qui nous étaient acquis de nature, ont été remis en question, plus de chasse, plus de sang, plus d’attaques sur les humains, ce que nous faisions la moitié du temps. Ils ne veulent pas de politique, ma chère. Ils veulent du sang. Comme tout vampire qui se respecte, seulement, ils sont plus impatients.

La Dissidence ne veut pas de diplomatie, ou de politique. La Grande Révélation nous a limité dans nos natures et nos actions. Ce qu’ils veulent, c’est ce que vous et moi avons connu avant d’être révélé au monde entier. La liberté, l’Anarchie peut être même.. commençais-je

Ses meilleurs membres du Conseil ? J’étais conseillère auprès de la Reine. Et de personne d’autre. Je n’étais pas sienne. Elle me sait fidèle à la hiérarchie, et à sa mère, bien. Si les gens voyaient en Krystel, une sorte de modèle de perfection, ce n’était pas mon cas. J’estimais qu’elle était la seule avec assez de charisme et de détermination, pour gouverner. C’était aussi simple, je ne voyais personne d’autre. Beaucoup pourrait penser qu’en tant que membre du Conseil, je pouvais chercher à prendre la couronne, ce n’est pas le cas. Pour une raison qui est simple. Être un leader n’est pas un privilège, c’est une chaîne de plus autour du cou.

Sans informations, Morgane, je ne vois pas comment je peux vous aider. Vous me demandez de dire oui, face à l’inconnu. Les dissidents veulent simplement que leurs leaders, leur montre que la paix n’est pas simplement à sens unique. Nous sommes punis quand nous tuons des humains, ne pensez vous pas qu’il est difficile d’accepter cela quand les humains nous tue, sans être puni ? Donnez leur une distraction.

Je la regardais, lui souriais. Ca semblait simple comme cela, mais ça ne l'était pas. Les humains n'accepteront jamais de se faire juger par des vampires, des monstres. Ils sont trop bien pour cela. Pathétique.





Dernière édition par Constance A. Bellanger le Ven 23 Mai - 22:49, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Mar 13 Mai - 23:33

Ca devenait vite difficile, je voyais la grimace face à son verre. Bon très bien, j’avais été peut-être un peu trop proche des qu’en dira-t-on. Il ne fallait pas trop m’en vouloir, j’avais été trop proche des hypothèses, et je passais la tête par la porte, demandant deux coupes de vrai sang pour Constance et moi-même peut-être que ce serait plus simple. Je n’en étais pas vraiment sure que ça calme sa haine envers quoique ce soit, je ne savais pas trop d’ailleurs comment appréhender la brunette qui était devant moi. Cette vampire n’était pas stupide loin de là, au contraire, je commençais mieux à comprendre pourquoi elle était l’une des conseillères de ma mère, je comprenais nettement mieux aussi pourquoi on pouvait lui donner notre confiance. Je redonnais les deux verres à la servante et en tendant le verre de sang chaud dans la coupe. « Je pense que ce sera plus dans vos goûts pour commencer » La caresser dans le sens du poil ? Je ne savais pas vraiment si c’était un exemple à suivre, mais au moins elle verrait que je n’étais pas non plus ce genre de vampires qui fait qu’avec du Tru Blood non plus. Disons que j’avais appris à faire avec, ce n’était pas non plus ma boisson préférée, en même temps après 800 ans. Bref, je reprenais mes esprits et le cours de la discussion pour pouvoir essayer de répondre. Concernant Julien, je n’étais pas très en accord avec la vampire en face de moi, en même temps, à mes yeux Julien était l’un de mes amis et je lui faisais confiance. Je ne comprenais pas trop en quoi elle pouvait dire qu’il n’était pas à sa place. Peu m’importait, je ne répondis rien, la laissant penser cela mais ce fut plus au niveau des humains qu’il me fallait répondre. « Je n’ai pas beaucoup d’informations je le reconnais, et j’ose espérer en avoir prochainement. Cette dissidence se veut discrète tout en faisant savoir que le système actuel ne leur convient pas. Ils veulent du sang et un retour à avant notre révélation ? Ils se trompent, de notre côté vous n’êtes pas sans savoir que si l’on ne travaille avec un faux-semblant de main dans la main avec les humains. Sans quoi ils auront leur anarchie sans grandes difficultés. » Je ne pouvais pas revenir sur les promesses que j’avais pu faire déjà précédemment avec les humains même si c’était bien évidemment difficile. « Constance, je pense qu’il nous sera difficile d’avoir des informations tout de suite. Je vous sais fidèle à ma mère dans tous les cas et je ne veux en aucun cas que vous pensiez que j’agisse dans son dos, je suis extrêmement fidèle à ma mère. Cependant ce que je peux vous proposer c’est que dès que j’ai des informations je vous tiens au courant ? » J’essayais d’arrondir les bords avec la demoiselle, sentant la fin de la rencontre approchée.


HJ || avec la mission, je préfère avancer vu qu’à mon avis ça va changer pas mal de choses ^^’
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Ven 23 Mai - 22:49

❝ Associons, associés. ❞
Constance & Morgane


Je n’avais pas un caractère facile, je n’aimais pas les choses désorganisées, quand elles pouvaient l’être, laissez des facteurs dans l’inconnu, ne me plaisait pas. Surtout quand il s’agissait d’affaire qui touchait de près ou de loin la hiérarchie et société vampirique. Je haussais les épaules. On ne pouvait pas m’en vouloir, j’avais toujours fait mon travail dans les meilleures conditions. Collecter des informations étaient aussi ennuyeux que nécessaires, et Morgane, malgré son statut de princesse venait m’agiter une page quasiment blanche sous le nez, comme si je devais être tentée.

Les verres de True Blood furent changer par de la véritable hémoglobine. Je tournais la tête, plus intéressée déjà. C’était très superficiel, je vous l’accorde. Mais admettons, vous arrivez chez un hôte, et il vous offre tout ce qu’il y a de médiocre pour vous sustenter. Ca ne met pas dans de bonnes conditions ? Je ne buvais pas de True Blood, puisque cette chose était une vaste blague. Je tendais la main, alors qu’elle tendait le verre vers moi. J’inclinais légèrement la tête, lui souriant légèrement. Elle répondit rien à mon avis sur Julien. Peu de gens répondaient à ce que je disais sur le Général, mais je n’étais pas vampire à cacher ce que je pensais réellement. Et je comptais sur Julien, lui même, pour me donner raison. Je levais le verre à mes lèvres, appréciant le goût qu’il avait. Je souriais rapidement, et légèrement. Voilà qui me plaisait beaucoup plus. Elle reconnaissait avoir peu d’informations, mais espérait en avoir prochainement. Je l’écoutais, ne réagissant pas, la laissant parler. Je n’eus pas le temps de répondre, que déjà elle reprit. Déclarant qu’elle agissait en tant que loyale fille de sa mère, et qu’elle n’agissait pas dans son dos. Ce dont j’étais sure, et je la croyais. Je n’étais pas … réticente pour ces raisons là, j’estimais que Morgane, était certainement, des princesses, la plus loyale. Mais là n’était pas la question, je regardais Morgane, buvant une nouvelle gorgée de sang.

Loin de moi l’idée de mettre en doute votre loyauté envers votre mère, Morgane, soyez en certaine. commençais-je Je ne veux pas que ce manque d’informations, puisse être un frein, et se répercute sur les autres affaires que la Reine m’a confiée.

Je me redressais légèrement, appréciant l’odeur du sang. C’était ce que tout vampire voulait au final, ce liquide rougeâtre, au gout de fer. Du sang, en grande quantité, si possible. De la Vengeance contre tous ceux qui nous aurons humiliez, c’était ce que voulait la Dissidence, c’était évident, parce qu’au fond de chacun de nous, vampire, nous voulions la même chose, de la liberté. Si je venais à accepter de l’idée, que devrais-je faire ? Quel allait être mon rôle, car si c’était jouer les baby sitter auprès des jeunes dissidents, autant vous dire que j’allais refuser aussi clairement que nettement. Mais la Dissidence devait être supprimée, le plus rapidement, et le plus discrètement possible, ou de manière théâtrale, pour donner une leçon. Quiconque se mettait en tête de renverser la hiérarchie actuelle, allait devoir faire face à bien plus terrible que la colère des leaders Dissidents. Je soupirais, et terminais mon verre d’une traite.


Nous ne sommes pas parties sur de bonne base… repris-je Mais je vous aiderais à trouver des informations, de la meilleure manière possible, mais si nous nous associons, je veux déjà connaître tout ce que vous savez auprès de la dissidence, surtout si vous avez des noms. Je ne peux pas mettre tout mon temps dans cette chasse aux sorcières, mais j’aiderais de la meilleure manière. Vous avez su me convaincre avec ce sang, comme quoi, je suis bien plus facile à convaincre qu’on ne pourrait le penser. terminais-je sur une touche d’humour.

Humour. Humour. Mes changements d'humeur se montraient subtils, il allait falloir que je fasse attention à cela, dans les prochains mois.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Lun 9 Juin - 18:41

Nous étions parties sur de très mauvaises bases, mais je venais de faire un pas vers l'avant pour amadouer un petit peu Constance. S'il ne fallait que du sang, j'aurai du le faire bien avant. Mais bon qui ne fait pas d'erreur ? Pourquoi ce choix de True Blood, vous savez avec les on dit et les on devrait, je me méfiais toujours des a priori avec les gens que je ne connaissais pas. C'est pourquoi j'avais offert du Tru Blood à Constance, revenant bien rapidement sur mes principes et lui offrant du vrai sang, ainsi qu'en faisant revenir un verre pour moi également. Comme je vous le dis, de suite nos relations devinrent un peu plus cordiales dirons nous, la jeune femme commença à s'ouvrir un petit peu. Je repris ma place sur le canapé et mon verre en main tout en l'écoutant. Ce qu'elle me disait était particulièrement rassurant. J'avais peur d'avoir tout perdu à ce niveau-là. Mais pourtant aux ententes des paroles qu'elle me décrochait apparemment j'avais encore une chance. Intérieurement je soufflais de soulagement, je me voyais mal repartir de zéro. Il faut comprendre ma méfiance, mais pour la prochaine, sachez que je ne ferais pas deux fois la même erreur Constance dis-je avec un sourire, enfin je me doutais que si jamais elle faisait partie de la Dissidence, je n'aurai même pas eu un brin de conversation, bien au contraire, nous nous serions arrêtées bien avant, je le pense. Je dois voir prochainement des responsables de chaque espèce, pour mettre au clair je suppose cette histoire de Dissidence, pour déjà les rassurer sur le fait que nous maintenions le problème en main. Les noms ne tarderont pas à tomber, je vous l'assure. Suite aux attaques du musée, il y a déjà eu des gens sur ces affaires pour éclaircir comment il y a pu avoir un tel manquement au niveau de la sécurité. Aussi dès que j'en saurais plus, je saurais vous communiquer mes informations par messages. Enfin, sachez que l'idée de vous éloigner des affaires de ma mère est bien loin, au contraire. Il est important que vous vous y attachiez, votre dévouement en tout cas envers elle est sans faille à première vue.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   Mer 18 Juin - 22:35

❝ Associons, associés. ❞
Constance & Morgane


Je regardais autour de moi, buvant tranquillement mon verre de sang. J’étais toujours de bien meilleure … humeur après un bon verre. Ce que je trouvais, par certain aspect assez logique, quand on s’en tenait à mon caractère dont la stabilité est souvent influencé par ce genre de détail. La frustration par exemple restait mon grand ennemi, ce que j’étais en ce moment. Je soupirais longuement. Apparemment, le message semblait être rentré, mais pas ressorti. J’aimais qu’on sache à quoi s’attendre avec moi. Par égo, mais au moins, on n’avais pas ce genre de discoure sourd. Me servir du True Blood, je l’associais presque à une insulte, j’étais infantile, et assez superficielle pour ce cas, mais ne vous attendez pas à ce que je m’excuse pour mon comportement. Et ce n’était parce que Mademoiselle d’Aubusson s’avérait être une princesse, que je n’allais pas être moi même. Mon grand problème fut que j’étais complète et entière, et excessive. Elle reprit la parole, estimant qu’il fallait que je comprenne sa méfiance. Elle n’en aurait pas eu si elle avait un peu parler à sa mère. J’étais digne de confiance, et je n’avais qu’une parole, mes grands principes, vous comprenez ? Je haussais les épaules. Qu’elle fasse ses devoirs, je n’avais pas été celle qui l’avait convoquée chez moi. Une bien belle demeure d’ailleurs, un peu trop grande et un peu silencieuse par conséquent à mon goût.

Elle déclarait alors, dans une longue tirade qu’elle allait devoir rencontrer très prochainement les responsables de chaque race, afin de rassurer chaque partie de la prise en main de cette bande d’imbéciles. Rendre des comptes aux humains, et aux loups, voilà encore une chose qui me frustrait. Mais c’était la politique, la diplomatie, avec un tout petit D, parce qu’on savait bien, qu’elle pouvait s’écrouler à n’importe quel moment. Il allait d’ailleurs falloir que je renforce la sécurité pour mon duplex. Encore une chose que j’allais devoir rajouter à ma liste. Dès qu’elle en saurait plus, elle m’en tiendrait informé. Elle rajouta alors que me tenir éloigné des affaires de ma mère ne lui avait pas traverser l’esprit. La princesse fit ensuite une remarque sur mon dévouement, qui lui semblait sans faille. J’inclinais poliment la tête, puis terminais mon verre. Dans ce cas, si tout était établi, je n’allais pas perdre de temps, la nuit était courte, surtout quand on avait un agenda chargé. J’allais devoir retourner à Edimbourg le plus rapidement possible, pour le Laurentia, et pour Alexis. Cette gamine me demandait véritablement beaucoup d’attention. Je ne lui faisais pas confiance, de toute façon, je ne faisais confiance en personne, sauf peut être en la Reine. Je pouvais faire confiance en des compétences, mais attendre quoique ce soit de la personne, ce n’était pas dans mes cordes.

Bien, dans ce cas, excusez moi, mais je vais devoir me retirer, j’ai beaucoup d’affaires qu’il faut que je traite cette nuit. Je vous laisse mon numéro de téléphone, vous pouvez me joindre dès qu’il vous plaira.

Je posais le verre vide sur le bureau, avant d’attraper un bout de papier et un crayon, écrivant très rapidement mon numéro de téléphone.

Je ferais de mon côté des recherches sur cette Dissidence dès que l’occasion de présentera. Je vous laisse, bonne soirée, Morgane.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: - associons associés | [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
- associons associés | [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Demeure Raybrandt
-
Sauter vers: