AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Broken mirrors [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Sam 12 Avr - 16:15

Un éclat de verre. Je baisse les yeux. Les débris gisent sur le sol. J'ai serré le verre trop fort. Heureusement qu'il était vide. Je lève ma main droite à hauteur de mes yeux et retire les éclats fichés dans ma chair. Quand aux blessures, elles se referment déjà. Non, ce n'est pas cela le problème. Le problème, c'est moi. Mes nerfs. Le verre que je viens de briser n'est pas le premier depuis le début du mois. J'avais osé éspéré que, en décembre tout irait mieux, mais nous y sommes bientôt et les choses ont plutôt empiré. Oh bien sûr, j'ai un peu diminué l'alcool, déjà une petite victoire. Mais trop maigre. Les cauchemars, les sueurs froides ont pris une dimmension effrayante. C'est facile, je ne dors plus. Quand j'essaye, je me réveille en sueur, le coeur cognant ma poitrine et la respiration plus que rapide. Les images sont toujours les mêmes dans le fond. Ils y sont tous, même ceux qui n'ont rien à voir. Jonathan finit toujours par mourrir. Assassiné ou suicidé. Scène toujours plus macabre. Mais il y a aussi Hayden, les deux Hayden, la poche de sang dans la grotte, Irving, Sarah, Isa, Alexis, Mary, Guillemaud et les skins nazis dans la ruelle, McBrough, le type à poil sur la plage. Mais si c'était tout. Non. Les acteurs les plus horribles de mes nuits sont sûrement Alexander, Collin, Samuel, ma mère. Mon passé. Je veux les tuer. Je veux du sang. Je veux du sexe. De la violence. De la sauvagerie. Ne plus réfléchir. Ce serait tellement simple de n'être qu'un loup. Uniquement un loup. Chasser, dormir, obéir ou gouverner. Mais non, j'existe aussi sous forme humaine. Et ma vie s'apparente à un grand bordel. Plus rien n'a de sens. Pourtant je dois encore vivre. M'accrocher et tenir bon. Pour lui. Parce que c'est ce qu'il aurait voulu. Parce que je l'aime. Comme j'aime ce pouvoir qu'il m'a tant fait miroiter.


Alors je me lève et nettoie le sol.


Puis je vois l'heure. Bientôt seize heures, un dimanche. Je courre prendre une douche, me lave les cheveux, les sèche et m'habille. Pas de robe. Un jean moulant, un haut marron clair moulant et décolté en V. Un petit collier pour habiller mon cou. Et du maquillage. Léger, juste un peu de noir aux yeux pour renforcer mon regard et cacher les cernes, ainsi qu'un rouge à lèvres très discret. Pourtant c'est une amie que je vois ce soir. Pas un rencart avec Irving, Duncan ou un autre. Mais il faut que je ré-apprenne à vivre. A m'aimer, moi et mon corps, à me faire et me sentir belle. Ca passe par là.

Je reste là quelques minutes à me regarder dans le mirroir. J'essaye de me retrouver, de voir enfin à travers ce mirroir ce que j'ai perdu. C'est peine perdue. La sonnerie de l'entrée m'arrache de mes réflexions. Déjà ? Je suis prise de court. Je tente un sourire à la glace. Pas mal. Assez convaincant. Je me dirige donc vers la porte d'entrée et l'ouvre. Son visage apparait.

"Hey ! Entre, ma belle !"

Je lui fait la bise, m'efface pour la laisser passer puis referme derrière elle.

"Assied toi, je t'en prie... Tu es allée chez le coiffeur, à ce que je vois ? Ça te va bien."

Je prends place sur le canapé en face d'elle.

"Alors, quoi de neuf depuis la dernière fois ? Oh mais... Je t'ai même pas proposé un verre. Quelle hôte je fais..."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Mer 23 Avr - 22:28

    Ma coupe de cheveux était toujours quelques choses que j'appréciais grandement. J'aimais en changer, brune, ou blonde, cela dépendait. J'avais récemment décider de me couper un peu les cheveux, une coupe à la garçonne, et elle m'allait bien, mais depuis début novembre, mes cheveux avaient repoussés et j'étais redevenue brune, comme si j'étais un caméléon en terme capillaire. Enfin, j'agissais ainsi parce que je pouvais me le permettre, tout m'allait bien, rien ne pouvait vraiment m'enlaidir à ce niveau là. Pourtant, je pouvais me faire laide si je le désirais, mais je n'en avais pas forcément envie. Nous étions dimanche, et Ashleigh m'avait enfin invité à son appartement, elle avait sauté le pas depuis nos retrouvailles à l'Adam's Dancing. Nous avions conversé un peu par messages interposés entre nos téléphones mais rien de très concret, jusqu'à ce qu'elle me propose de passer chez elle, en fin de compte alors que je n'attendais plus l'invitation. Cela faisait très longtemps que je n'étais plus venue dans son appartement, il avait du changer avec les années, non ? Possible, il faut dire que j'avais vu tout un tas d'autres appartements depuis, alors s'il avait trop changé, je n'étais pas certaine de m'en souvenir. Cela n'avait pas guère d'importance en y regardant de plus près de toute façon, non ? Je ne savais pas même de quoi nous allions bien pouvoir parler à vrai dire, mais nous n'avions pas pu tout nous dire ce soir là. Et puis, peut être qu'Ashleigh avait prévu quelques choses vu qu'elle m'invitait pour la fin d'après-midi, le début de soirée en somme. Qu'est ce que je pouvais bien me mettre sur le dos ? Un jean et un petit pull ? Ou devais-je m'habiller de façon plus classieuse comme si je sortais pour draguer ? Je ne savais pas trop, mais en y réfléchissant un peu, avec le temps qu'il faisait, je devais m'habiller chaudement, afin de multiplier les épaisseurs quitte à en enlever deux ou trois en arrivant chez elle. J'optais donc pour un jean sur lequel je mettais toutes mes protections, si jamais je chutais, mais aussi pour lutter donc le froid. J'optais pour une paire de baskets noires. Pour le haut, je prenais un tee-shirt vert avec col en v laissant à peine entrevoir le haut de ma poitrine, avec un pull de la même couleur avec un col tout à fait ordinaire. Je prenais avec ça ma veste de moto avec sa coque de protection. Je prenais aussi un petit sac à dos, mettant à l'intérieur quelques objets indispensable pour la suite de mon plan. J'étais parée à me rendre chez elle. Je descendais en bas de chez moi pour débâcher ma moto. Parce que oui, je n'ai pas de garage et oui, les températures sont très froides, et les chutes de neige fréquente alors je ne veux pas abîmer mon engin. Je plis la bâche soigneusement et je la range sous la celle à côté du deuxième casque. Le voyage de Livingston à Glasgow ne serait pas très long, mais quand même, au vu du temps, je roulerais prudemment. Ce n'est pas la meilleure période pour moi actuellement, je dois bien vous l'avouer mais peu importe. J'arrivais bien rapidement chez mon amie, du moins, celle qui était mon amie, il y a de cela quelques temps, mais que je ne connaissais plus véritablement. Avait-elle changé ? Pouvait-elle représenter une menace ? Je le vérifierais bien vite, tout du moins, j'essayerais de le faire sans qu'elle ne puisse s'en apercevoir. Nous sommes en fin d'après-midi, il est environ 17h et je sonne à sa porte. Elle m'ouvre assez rapidement et nous nous faisons la bise. A partir de ce moment là, tout s'enchaîne rapidement. Elle m'invite à m'asseoir sur un fauteuil alors que je viens à peine de poser mon casque, mon sac à dos, ainsi que ma veste, mes gants et mes autres protections. Est ce que je lui avais dit que je faisais de la moto la dernière fois ? Je ne m'en souvenais pas, mais bon, ce n'était pas non plus un scoop. Elle me dit que j'étais allé chez le coiffeur. Étais-je brune lors de nos retrouvailles ou blonde ? Je ne savais plus non, mais si elle me faisait un compliment, cela devait dire que j'étais différente. Elle prends place en face de moi et me demande les nouvelles. Elle se traite alors de mauvais hôte ne m'offrant rien à boire ce qui me fait sourire.

    " Salut Ash'. Merci pour la coupe de cheveux, j'en change régulièrement. "

    J'essayais alors de me remémorer ce que nous avions pu nous dire la dernière fois. Je savais parfaitement que je ne lui avais pas parler de mon travail à la PES, lui disant que j'étais encore et toujours photographe. Est ce que je lui avais demandé son métier ? Elle devait toujours être infirmière, non ?

    " Ma foi, pas grand chose depuis que nous nous sommes retrouvées à l'Adam's Dancing, si ce n'est que le temps est véritablement pourri depuis le début du moins, c'est fou. Ah mais ne t'en fait pas pour ça, un verre d'eau ça sera parfait tu sais. "

    Oui, un peu d'eau ce sera très bien pour le moment. De toute façon, qu'est ce que nous allions faire ? Parler de toute évidence, non ? Je me suis mis alors à observer la pièce principale. La Cuisine était attenante si mes souvenirs sont bons. La salle de bain était sur ma gauche en face de sa chambre. Au bout du petit couloir, sur la gauche, il y avait ce bureau qui lui servait de débarras, le fameux où il y avait tout un tas de bric à brac. Est ce qu'elle avait fait un peu de ménage dans cette pièce ? Ou m'attendait-elle pour le ranger ? Si cela arrivait dans la conversation, je lui demanderais.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Sam 26 Avr - 8:46

Un échappatoire. En somme, c'était exactement ce que je m'offrais en cette fin d'après-midi. Une ou deux heures en compagnie de Makayla, une ancienne amie, qui ne savait rien, qui ne pouvait se douter de rien. Je l'avais connue avant que les années sanglantes ne m'emportent véritablement, peut être étais-je déjà louve, mais comme toujours j'avais bien du le lui cacher. Jamais je ne m'étais faite rescencer et jamais je ne l'aurais fait de mon propre gré. D'ailleurs, je ne pense pas être officiellement dans les dossiers de la PES, McBrough doit aimer garder secret ses informateurs. Je ne communiquais avec lui que par un téléphone jetable caché dans un coffre, lui même caché dans le meuble de la télévision. Il me faisait chanter, cela me dégoutait et m'enrageait mais je ne pouvais rien faire. Un jour, je tournerais cela à mon avantage. J'ai déjà une petite idée, mais avant il me faut gagner sa confiance.

Mais arrêtons de dériver. Ce n'était pas du grand manitou de la PES dont il était question aujourd'hui mais bien de Makayla -et je n'avais aucune raison de me douter qu'ils étaient liés, la jeune femme m'ayant affirmé être toujours photographe. A ma plus grande surprise nous nous étions retrouvés il y a bien un ou deux mois à l'Adam's Dancing, un endroit que je fréquentais pour me changer les idées quand je n'ai pas envie de trainer avec la clique de Mary à la Lune Bleue. Nous avions parlé de tout et de rien, de nos vies, un petit peu, de la guerre aussi, de ce que nous en pensions. J'avais menti, ou plutôt caché des choses avec un peu de peine, pour une fois, je le reconnais mais c'était nécessaire. Autant pour me préserver moi que les miens et mon entourage. Je savais, j'avais bien vite compris qu'après la mort du père qu'était Jonathan à mes yeux, je ne pouvias plus accorder ma confiance à personne. Ni à Hayden, ni à Irving, ni à Sarah ni à James, quand bien même il était le seul qui pourrait un peu me comprendre. J'étais seule et désormais c'est ainsi que j'allais devoir avancer. Alors autant renouer avec des amis comme Makayla, des fantômes du passé avec qui je pouvais parler innocament de la pluie et du beau temps. De coupes de cheveux en l'occurence.

Je n'avais rien prévu de spécial, en fait. Je n'avais pas réfléchi, je l'avais juste invité... comme ça. Un peut sur un coup de tête je l'avoue mais je commençais à étouffer. J'avais essayé tellement de choses. Aller à Edimbourg : aucun bar à mon goût, je m'étais enfoncée dans les ruelles et j'étais tombée sur McBrough. M'isoler sur une plage dans la baie d'Aberlady : il avait fallu que je retrouve un type à poil échoué sur le rivage. Rencontrer Alexis : notre petite discussion m'avait mise plus que mal à l'aise. Sans parler d'Hayden Clearwater au fond de sa grotte... S'il y avait un Dieu au dessus de nos têtes, il se foutait délibérément de ma gueule. Je ne voyais pas comment la situation pouvait déraper avec Makayla et c'était pour cela que je l'avais invité. De plus, j'avais jeté quelques coup d'oeils dans mon débarras et j'y avais déniché quelques uns de ses vieux clichés. Il faudrait que je les lui montre.

« Un verre d'eau ? Tu es sûre ? »

Néanmoins j'allais lui servir ce qu'elle m'avait demandé, prenant la même chose pour moi par la même occasion. Au fond, je lui étais reconnaissante. Plus j'éviterais l'alcool, mieux ce sera.

« Oh oui ce temps de chien... Ca m'énerve. On peut rien faire. Il parrait que ce sont les semis-démons qui détraquent tout. Il faudrait peut être prendre des mesures plus radicales à leur égard, je pense, avant que les grêlons ne détruisent la ville ou qu'ils ne déclenchent une nouvelle guerre... »

Le jour où je planterais mes crocs dans la chair de Pandore... Mmm, je m'en régalais d'avance... Et en ce moment je m'amusais follement à jouer l'humaine lambda. La menace d'une nouvelle guerre ne venait pas que des rejetons des enfers. Et d'ailleurs, la guerre n'avait jamais cessé. Le traité de paix n'était bon que pour les ivrognes.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Mer 30 Avr - 19:46

    Pourquoi étais-je vraiment venue ici ? Je dois vous l'avouer, même si cela me faisait plaisir de revoir Ashleigh, ma tendance paranoïaque me disait qu'elle n'était peut être pas celle qu'elle me disait être. Nous nous étions croisées de nuit, donc elle pouvait être un vampire, mais le fait qu'elle me reçoive en fin d'après-midi m'indiquait qu'elle ne semblait pas en être une. Quoique, les fenêtres pouvaient être équipées spécialement pour que les UV soient filtrés. Il ne semblait pourtant pas y avoir eu de travaux à ce niveau là depuis des années, donc cette première hypothèse semblait déjà écartée. Il restait encore trois solutions : elle était simplement humaine, ou alors louve ou semi-démone. Je ne savais pas trop pourquoi je voulais savoir à vrai dire, mais elle n'avait pas pu resté la même avec ces années sanglantes, non ? Moi-même, je n'étais plus cette innocente photographe, mais bien un soldat en attente. J'étais prête à ressortir mon arc et mes flèches en argent.

    Pourtant, est ce qu'Ashleigh m'avait invité pour ça ? Non pas vraiment. Je venais simplement prendre un verre chez une amie, passer quelques instants avec elle pour se remémorer des souvenirs, pas pour la mettre sur un pilori et la planter pour la tuer. Non, ce n'était pas mon intention première, mais si je pouvais éliminer des hypothèses pour savoir à qui j'avais à faire, je le ferrais. J'avais déjà tout un tas de petites choses que je voulais faire et que je ferrais si la situation le permettais. J'avais de nombreuses petites surprises dans mon sac à dos. Allait-elle me montrer son débarras, pour me prouver qu'elle n'y avait pas touché depuis des lustres, ou avait-elle fait l'effort justement de le nettoyer ? Elle me demanda donc si un verre d'eau serait suffisant.

    " Bah, si tu as un jus de fruit ou du sirop avec l'eau ça sera parfait écoute, mais ne te tracasse pas pour ça, vraiment. "

    Peut être qu'elle aurait préféré que je lui dise que je voulais du rhum, de la vodka ou un autre alcool mais je n'en voyais pas l'intérêt dans l'immédiat, je dois bien vous l'avouer. Puis, nous avions parler du temps qu'il faisait dehors. Une chose bien banale quand on y pense mais qui allait amené un sujet bien plus délicat. Elle semblait donc au courant que le temps au dehors n'était pas très naturel, qu'il était dû à un semi-démon. Elle semblait en être considérablement détachée, comme si elle n'en était pas un. Le fait qu'elle en soit une devenait peu pertinent pour le moment, mais il m'en faudrait un peu plus que ça. Elle semblait en tout cas passablement énervée contre eux.

    " Je dois avouer que ce temps n'est pas le mieux pour prendre des photos. Enfin, je veux dire, sous la pluie ça rends très bien, mais ça va un moment, là, ça commence à être plus qu'énervant en effet. Tu crois vraiment que ce sont des semi-démons qui sont à l'origine de tout ça ? C'est peut être ce que les médias veulent nous faire croire, enfin, je dis ça mais bon, c'est peut être vrai ... Tu ne penses pas ? "

    En fonction de sa réponse, j'en apprendrais un peu plus sur ce qu'elle pensait véritablement, et je pourrais avancer mes pions dans cette partie d'échec dont elle n'avait pour le moment pas conscience, du moins, je l'espérais.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Sam 3 Mai - 17:32

Même si je me montrais plutôt sereine et détendue avec Makayla, même si j'essayais de la considérer comme une amie, il y a des questions que je ne pouvais m'empêcher de me poser, sans pour autant pouvoir en vérifier les réponses. Et ça m'agace plus que toute autre choses, car ce n'était pas le genre de questions que l'on pose de but en blanc. Les années sanglantes nous avaient tous changés, aucun habitant d'écosse n'était plus le même aujourd'hui qu'en 2010, ou même 2007. Aussi bien ceux qui avaient morflé, sur le front, que ceux qui s'étaient confinés chez eux sans prendre part aux hostilités. Certains, comme moi, avaient vu leur nature même changer, d'autres avaient juste pris conscience de ce qu'était la guerre. Qu'en était-il pour Makayla ? J'avais mûrement réfléchi à la question mais ne pouvais tirer une véritable réponse au bout d'une seule entrevue dans l'Adam's Dancing. Elle n'était ni vampire ni métamorphe, je l'aurais sentie. Encore moins louve, je l'aurais su depuis bien longtemps. Restait toujours l'option qu'elle soit une semie-démone et qu'elle n'ait pas utilisé son pouvoir en ma présence. Restait aussi la possibilité qu'elle soit restée humaine, mais qu'elle ait une affiliation dérangeante pour moi. Genre, brigade PES. Bien qu'elle m'ait affirmée être encore une gentille photographe. Gentille ? Non, elle m'avait avoué être allée se battre, donc elle n'était pas si innocente que ça. Mais en effet, les probabilités pour que je me fasse des idées pour rien était forte. Je ne préférais cependant pas me reposer sur mes lauriers. Une créature surnaturelle dont la méfiance est endormie ne tarde jamais à devenir une créature surnaturelle morte. Et je m'accrocherais à la vie comme une forcenée. Puis, on ne pouvait juger uniquement sur les mots d'une personne, il me semble que je suis bien placée pour le savoir. Semie-démone ? Humaine lambda ? Pro-vampire ? Anti-surnaturel ? La question demeurait entière et me dérangeait.

La jeune femme voulait bien du sirop ou du jus de fruit. Coup d'oeil rapide dans le frigo. C'est pas trop mon truc, ce genre de boisson, mais j'ai du sirop de framboise qui traine. Je lui en verse un fond dans son eau et reviens lui tendre le verre. Je m'assois sur le canapé et attrape le mien, sur la table bassse entre nous. Je bois une gorgée tout en l'écoutant. Et je ne peux m'empêcher d'être un peu parano, sur le coup. Me lance t-elle un test, en me questionnant sur les médias et ce qu'ils disent ? Après tout, c'est moi qui ai lancé le sujet des semis-démons, mais...
Je réfléchis une ou deux secondes avant de lui répondre.

« J'avoue que je ne sais pas trop. C'est possible, que les médias veuillent nous faire croire des choses, mais, enfin... Dans quel intérêt ? Pour appuyer la politique anti-semi-démone ? Je ne pense pas que le gouvernement ait besoin de ça pour que les gens les haïssent. Mais c'est possible, oui, mais ça reviendrait à de la propagande... Et c'est quand même bizarre. J'ai fait le trajet jusqu'à Edimbourg, il y a quelques jours. Dès que tu t'éloignes trop de Glasgow, il refait un temps, disons...normal. Puis quand tu te rapproche près d'Edimbourg, hop ! ca repart. Y'a du surnaturel, c'est pas normal. Les vampires et les loups ne sont pas capables de changer la météo, non ? Alors ça nous laisse que les semis-démons. A moins qu'il y est encore une autre espèce inconnue. »

Vous en conviendrez, une humaine lambda pouvait très bien tenir ce genre de propos.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Sam 3 Mai - 23:05

    Je ne savais pas ce que donnerait cette conversation, mais j'espérais pouvoir ne pas me griller immédiatement, tout en découvrant un maximum de choses sur celle qui fut mon amie. Était-elle devenue un peu paranoïaque comme moi ou avait-elle tracée son chemin en essayant de ne pas devenir un dommage collatéral ? Les deux options étaient bien possibles, mais je ne savais pas ce qui la reflétait le plus. Je la pensais morte comme beaucoup de personnes, comme presque tout ceux que j'avais perdu de vue durant ces fameuses années. La mort avait frappé si souvent à ma porte, elle n'était pas passé loin de moi, par deux fois, mais je l'avais narguée avec un peu d'aide certes, mais j'étais bien vivante. Je disais donc simplement à Ashleigh que si elle avait du sirop ou du jus de fruit, elle n'avait qu'à m'en donner, mais sinon, un verre d'eau ferrait parfaitement l'affaire. Elle revint donc avec un peu de sirop de couleur mauve, de la fraise, de la framboise, ou quelques choses comme ça. Ceci irait très bien et n'était pas le plus important. Elle avait lancé un sujet très intéressant, enfin qui m'intéressait grandement au vue de ma position et je n'allais pas me gêné à lui en demander un peu plus à ce niveau là. Je connaissais suffisamment bien les choses pour vous dire que parfois les médias peuvent faire circuler de fausses informations par rapport à certaines images ou vidéos que nous connaissons. Comme la vidéo du cheval qui était apparu en plein musée, tout ceci avait été une grande désinformation alors que je connaissais la pure vérité. Concernant ce temps désastreux c'était peut être un peu la même chose. J'étais sur le coup mais pour le moment, les pistes n'étaient pas énormes. J'écoutais donc son avis pour savoir si celui-ci pouvait refléter quelques choses montrant son affiliation à un groupe de créatures surnaturelles. Elle ne savait pas trop quoi en penser. Elle ne pensait pas franchement à de la propagande de la part des médias, les semi-démons étant haïs assez facilement depuis le temps. Elle me disait donc que le temps redevenait normal en sortant de la ville, ce qui prouvait que tout ceci n'était pas bien naturel. Oui, je ne pouvais pas tirer grand chose de ce discours là, tout le monde pouvait le tenir ou presque.

    " Je ne pense pas qu'il existe d'autres espèces. La seule capable de faire un aussi gros bouleversement climatique est celle des semi-démons capable de changer la météo. Je crois qu'ils sont même capables de faire d'autres trucs de fou d'après ce que j'ai entendu. En tout cas, je ne sais pas, mais je pense que nous ne sommes pas à l'abri de la reprise de combats ... Enfin, je n'ai pas envie que ça reprenne, mais j'ai de plus en plus l'impression que ça va reprendre. J'ai déjà combattu durant les années sanglantes, mais je serais prête à combattre à nouveau. Et toi, tu resterais toujours en arrière plan je suppose ? "

    Je ne savais pas trop ce qu'elle pourrait me dire par rapport à tout ça mais je laissais le champs libre à pas mal de choses. Est ce qu'elle pensait qu'une guerre était sur le point d'arriver ? Possible, en tout cas, je l'avais regardé dans les yeux en disant cela comme pour guetter ces moindres réactions. Je buvais une gorgée de mon verre découvrant donc un petit goût agréable de framboise à l'intérieur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Mer 7 Mai - 16:53

Depuis que les années sanglantes m'avaient happés, je ne me mélais que rarement, et toujours de loin avec les humains. Bon, sauf quand il était question de sexe, mais ce n'est pas du tout le sujet. J'avais pris de la distance avec tout le monde naturellement à mesure que la meute prenait toute son importance à mes yeux. J'avais du fuir le soir de ma transformation, changer le nom de Donovan en Seymour, et plus rien ne me reliait à Portsmouth. J'avais refait ma vie dans la meute, tout en continuant mes études, donc en créant de nouveaux liens. Liens auxquels je n'avais jamais vraiment accordé d'importance avant de les laisser tomber, d'en re-créer de nouveaux en écosses... Pour retomber sur Makayla alors que sa vie m'importait tout autant que celle d'une mouche. Mais quand un fantôme du passé vous interpelle dans une boite, vous n'allez pas vous défiler. Nous avons parlé, en apparance, et sûrement pour elle nous sommes redevenues de bonnes amies mais elle ne peut s'imaginer à quel point les choses ont changé. Et il ne faut pas qu'elle s'en doute, bien sûr, quand bien même elle serait encore une simple photographe. Je ne savais comment vérifier mes doutes et mes hypothèses, alors je me contentais de la voir comme un passe-temps amical dans mon univers chaotique. Même si au fond de moi, la méfiance était de mise, avec elle comme avec tout le monde d'ailleurs.

La conversation que nous avions n'était pas celle que je pensais que nous aurions, mais soit. Tout cela pouvait mal tourner, parler de surnaturel avec une humaine qui voit croit normale peut s'avérer périlleux, mais cela peut m'apporter les réponses à mes questions. Il me fallait sélectionner mes mots avec soin, car si elle était à l'affut de quelque chose de ma part, elle pourrait déceler des indices.

"pour toi, la vidéo du type se transformant en cheval, ce serait un semi-démon illusioniste ? Ou un simple montage ?"

Aucune ironie dans ma voix, je lui posais une question en toute franchise, elle la fixant pour guetter sa réaction. Si elle était un rejeton des enfers, il me fallait le savoir, sans l'obliger à utiliser son pouvoir.
Après avoir remis en doute mes affirmations, elle finit par me confirmer qu'elle pensait la même chose que moi, au sujet des semis-démons et leur rapport avec la météo. Quand à l'idée d'une nouvelle guerre, ou plutôt de la reprise ouverte des hostilités, je ne pouvais m'empêcher d'en jublier intérieurement. Que voulez-vous... La violence est le moyen que j'utilise le plus en diplomatie, alors on peut se douter qu'un champ de bataille, l'odeur du sang, de la chair, m'exite au plus profond de mon être. Je suis un prédateur, une bête sauvage. Un loup. Mais un loup qui avait appris à dissimuler sa nature et ses pulsions aux yeux de monsieur tout le monde. C'était le poids que chacun d'entre nous aura à supporter toute son existence...

"Concernant la guerre... C'est sur, la paix est sur le fil. Est-ce qu'on aura un jour un monde stable ?... Et oui, je resterai à l'arrière, je pense. Il en faut bien pour vous soigner, non ? Si toutes les infirmières et tous les médecins se font tuer sur le front, il n'y aura plus personne pour secourir les autres qui tomberont. C'est... C'est mon rôle. C'est comme ça. Je ne suis pas utile de la même manière que toi, mais je le suis aussi."

Je plongeais mon regard dans le liquide transparant tout en en buvant une gorgée. Puis, je reposais mes yeux sur elle et pris à nouveau la parole.

"justement, toi qui as combattu, et qui a l'air d'avoir ces combats à coeur, tu n'as pas eu envie de t'engager dans une organisation après les accords ? Pour continuer à défendre la paix ?"

Je ne citais pas de noms précis, mais elle comprendrait bien. Là non plus, je ne cachais rien sous ma question, pas d'ironie, pas de menace, pas de reproche. Un ton neutre, sinon amical. Je n'avais aucune idée de sa réponse, mais à coup sûr elle sera intéressante.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Mer 7 Mai - 22:37

    Notre conversation était un peu bizarre, je dois bien vous l'avouer, je ne pensais pas qu'elle serait ainsi en arrivant chez Ashleigh. Je me disais que nous allions parler du passé comme nous l'avions fait à l'Adam's Dancing, mais non, nous parlions de l'actualité, tout du moins de ce qui avait fait l'actualité récemment. J'étais franche avec elle pour le moment, je ne lui cachais rien. Est ce qu'elle jouait franc jeu avec moi ? Oui, c'était bien possible, mais je préférais me dire que si elle m'avait rayé de sa vie, que je n'avais pas eu d'importance pour elle plus que de raisons, c'était qu'elle avait des choses à me cacher. Nous nous étions retrouvées tellement par hasard qu'il ne pouvait pas si bien faire les choses, n'est ce pas ? Bref, elle me demanda donc si pour moi, la vidéo du type qui se transforme en cheval était un fake ou bien un semi-démon qui s'amuse à faire illusion. Ce n'était ni l'un ni l'autre ma chère Ashleigh, mais je ne pouvais pas le lui dire de cette manière n'est ce pas ?

    " Cette vidéo est bien réelle, j'étais là ce soir là pour voir ce type se transformer en cheval et s'enfuir. Il est apparu d'un coup comme par enchantement, comme une illusion avant de partir. La transformation a été bien différente de celle des lycans. J'ai pu en voir quelques unes durant les années sanglantes et ça n'a rien à voir. Donc, j'en ai conclu comme la reine des vampires que c'était un nouveau pouvoir de semi-démons. Et toi, tu en penses quoi ? "

    Si elle me demandait mon avis, c'était que je pouvais lui demander le sien, non ? Allait-elle me dire que cet homme était en fait un hybride, comme les lycans sauf qu'il peut se transformer en cheval au lieu de se transformer en loup ? Non, c'était peu probable, et puis sans doute ne connaissait-elle pas cette race. Qui la connaissait d'ailleurs ? Je ne savais pas trop qui détenait cette information. Certains vampires devaient le savoir, ainsi que les lycanthropes. Après tout Thomas était un peu comme eux, un cousin capable de se transformer en animal. Puis, elle me confirma ce que je pensais, que la paix ne tenait qu'à un fil mais que comme avant si jamais la guerre reprenait, elle resterait en arrière à soigner les blessés, à réparer les dégâts. Puis, elle me demanda si je n'avais pas envie de m'engager avec une organisation pour faire en sorte que la paix continue. Une alternative s'offrait à moi : soit je lui disais que c'était le cas, soit je ne le lui disais pas.

    " Oui, il faut des personnes comme toi, sinon, ça n'irait pas. En tout cas, non, je n'ai jamais envisagé de m'engager où que ce soit. Je trouve qu'on est jamais mieux protéger que par soit même, du coup, j'ai appris à étudier les semi-démons, les vampires et les loups. Je sais ce qu'il y a faire pour m'éviter les ennuis et ça me suffit. "

    Juste à ce moment là, je me penchais vers mon sac à dos pour en prendre quelques petites surprises.

    " Tu vois, j'ai toujours des armes sur moi pour lutter contre ces créatures : une cuillère en argent massif qui a déjà servit contre des loups et des vampires, cette bible qui a servit contre des semi-démons, un peu d'eau bénite dans une fiole. Des petits trucs qui sont très utile. "

    Et à ce moment là, je lui tendais la bible justement pour voir si elle n'en avait pas peur, ou si cela ne lui ferrait pas mal mais cela ne semblait pas être le cas. Mais je pouvais me tromper ...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Mai - 14:54

Jouions nous à un petit jeu, en nous questionnant ainsi sur le surnaturel ? Peut être bien, oui. Peut être essayons-nous chacune de tester l'autre. Mais si je disais cela, je disais donc qu'elle voulait me tirer les vers du nez, donc qu'elle était impliquée dans quelque chose. Si cette hypothèse s'avérait véritable, me restait à découvrir quoi. Tout était parti de la météo, un sujet des plus banals, pourtant notre conversation à présent pouvait apparaitre comme étrange. Je n'avais strictement aucune idée d'où cela nous mènerait, mais sûrement pas nulle part. Soit j'aurais la preuve que je n'avais rien à craindre, soit mes doutes seraient multipliés. En tout cas, pour le moment rien n'était exclu. Tout pouvait arriver. Cette après midi que je pensais être une détente allait s'avérer bien moins anodine que ce que je pensais. Je ne me fermais aucune possibilité, mes sens sur le qui-vive. En apparence, je me montrais sympathique et souriante quand en vérité la louve que j'étais flérait le terrain. On ne sait pas ce qui a pu se passer en tant d'années, moi même j'avais tant changé.

Je la laissais me parler de la vidéo du Kelpie, le type dont je ne connaissais pas même le nom mais que j'avais récupéré à moitié givré sur le sable il y a quelques temps. Elle pensait qu'il s'agissait d'un nouveau pouvoir de semi-démon. Ahlala, si seulement tu savais Makayla... Pouvais affirmer bien connaître les métamorphes ? Je pense que oui. C'est assez compliqué. Mon amant caché est un des leurs, un lynx des plus séduisants mais des plus isolés. C'est ce qui nous a rapproché, d'ailleurs. Duncan n'aime pas les Lycans et je n'aime pas les métas. Sauf lui, physiquement il n'y a pas plus attirant. Quand aux autres, quand aux membres de l'alliance, je les méprisais. Roxane, Fontayn, et j'en passe. Le Kelpie, lui, me faisait rire. Il se croyait... La noblesse des métas, disons. A part ça, il est aussi séduisant.

"Je n'étais pas à la conférence, mais j'ai lu des communiqués. D'un point de vue scientifique, c'est très intéressant... Je pense que classer ce type dans une catégorie sans plus de preuves est une erreur. Il faudrait faire des analyses avant de pouvoir tirer un résultat concluant et juste."

Oui, il ne faut pas oublier qu'avant d'être une louve, je suis infirmière. Je suis scientifique. Il le faut des résultats concrets, des expériences précises. Même si la science a largement été défiée ces dernières années, tout a toujours une explication scientifique. La science s'est adaptée et elle seule pourra révéler l'existence des métamorphes aux humains. Sauf si je lâchais l'info à McBrough.

Elle répondit sans trop d'hésitations à mes paroles suivantes. Oui, il fallait bien des gens à l'arrière. Si elle savait... J'étais loin de rester à l'arrière. J'étais une des louves les plus meurtrières que la meute n'ai jamais connu. J'avais une place de guérisseuse, mais cela ne voulait pas dire que je me cloitrais à l'arrière, attendant que mes frères de sang tombent.

Tout s'enchaina très vite par la suite. Elle m'affirma ne faire partie d'aucune organisation, pourtant elle avait l'air des plus prévoyantes. Elle me déguaina de son sac à main une bible et une cuillère en argent. Je ne pus m'empêcher de tiquer, mais réussi à le faire passer pour de la simple surprise en haussant les sourcils.

"Eh bien dis-donc... Je ne connais pas grand monde qui se ballade tous les jours avec ça dans son sac... A moins que tu ne l'ai amené spécialement pour moi ?"

Au moins, je pouvais éliminer l'hypothèse semi-démon. D'ailleurs elle me brandit soudain le livre sacré, et je ne pus m'empêcher de lâcher un rire. J'attrapais délicatement l'ouvrage pour lui montrer qu'il ne me faisait rien.

"Tu veux que je te lise un extrait ? Ou ça ira ? Et tu comptes tester tes ustensiles sur moi un à un pour vérifier ma nature ? Ce ne sera pas nécessaire."

Je ne pouvais m'empêcher de durcir le ton, sans paraître menaçante non plus. Mes méninges tournaient à toute allure tandis que je parlais. Je n'allais pas la laisser me plaquer de l'argent sur le corps.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Mai - 15:48

    Il était clair pour moi que nous étions en train de jouer une partie d'échec et que rien n'était sur, que rien n'était gagné. La conversation avait déviée, plus ou moins volontairement sur l'actualité de ces derniers temps par rapport à la météo. Enfin, c'était Ashleigh qui avait parlé des semi-démons, je n'avais fait que m'engouffrer dans la brèche qui s'était considérablement agrandie. Bon, je devais voir ce qu'elle savait potentiellement sur un peu tout avant de revenir à une conversation plus basique. Je devais m'assurer qu'elle n'était pas un danger pour moi. Enfin, ce serait plus facile à dire qu'à faire. Nous parlions donc de la vidéo à propos de Thomas, et de ce qui s'était dit lors du débat où Krystel Raybrandt avait affirmé que nous avions à faire à un semi-démon. Bon, je savais très bien que ce n'était pas la vérité, mais à mon sens, il fallait protégé cette nouvelle espèce des dangers d'autrui et des autres espèces. Certains devaient être au courant néanmoins, mais la base populace ne connaissait rien à ces kelpies, tout du moins à ces personnes qui pouvaient se transformer en autre choses que des loups. Elle me parla donc de son point de vue d'infirmière, mais si j'essayais de lire entre les lignes, elle semblait en savoir plus qu'elle ne voulait bien m'en dire, sans pour autant en avoir la pleine certitude. Devais-je surmonter ces propos ? Non, sinon, cela pourrait être suspect. Je savais que je ne pouvais pas faire confiance en la reine des vampires, mais comme je savais la vérité, et bien c'était plus simple que si j'étais en train d'émettre de nombreuses hypothèses.

    " Oui, c'est sur mais je pense que ça a été fait. "

    Je voulais en ajouter un peu plus, mais bon, il n'y avait plus rien à dire à mon sens sur ce sujet, sauf si Ashleigh me relançait dessus. Je lui disais donc qu'il fallait des gens comme elle, qui restent à l'arrière pour soigner les blessés, c'était une bonne chose. Je lui disais donc que je n'avais pas l'intention de m'engager où que ce soit, tout en sortant un petit attirail que j'avais apporté avec moi, spécialement pour l'occasion, mais ça, elle ne pouvait pas le savoir. Je lui sortais donc de l'argent et un livre sacré. Comme je le pensais, elle eut des doutes sur mes intentions, c'était ce que j'avais prévu, mais j'allais à présent, lui expliquer pourquoi je me trimbalais avec tout ceci.

    " Disons qu'avec les années sanglantes, je suis devenue un petit peu paranoïaque. Bon, d'accord, peut être un peu trop, mais une fois, alors qu'il faisait nuit, je peux t'assurer que ma petite cuillère m'a servit. Je l'ai planté dans l'oeil d'un vampire qui voulait vraisemblablement me saigner. Du coup, je traîne toujours avec ces deux ustensiles là au moins. Ils ne sont pas trop encombrant dans un sac. En tout cas, si tu veux lire un passage de la Bible ne te gêne pas surtout. On a jamais vraiment parler religion toutes les deux, je ne pense pas que ça soit un sujet terrible à aborder en fait, c'est nul la religion. Tout à l'heure, si tu as un yaourt, on en mangera un, et je te donnerais la cuillère si tu veux. "

    Ma dernière réplique était tellement nul que j'éclatais de rire sur celle-ci. Ashleigh ne semblait pas autant rire que moi mais bon.

    " Non, mais je rigole, je suis devenue prévoyante avec le temps, voilà tout. J'ai failli mourir 2 fois durant les années sanglantes, donc je n'ai pas envie que ça recommence, tu vois ce que je veux dire ... Bref, si on parlait de choses plus légères, qu'en penses-tu ? "

    Il y avait pleins de photos aussi dans mon sac, alors je les ressortais. J'en avais retrouvé quelques unes de nous deux, j'espérais que ça lui ferrait plaisir.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Sam 10 Mai - 14:23

Comment me positionner par rapport à Makayla ? Oh, bien sûr, en apparence, je me montrais telle que j'avais toujours été en sa compagnie, telle que je m'étais montrée à l'Adam's Dancing.. Mais ce n'est pas ce que l'on voit qui est important. On dit que les apparences sont trompeuses, dicton parfaitement vrai et ratachable à la situation présente. Non, ce qui m'inquiétait en cet instant, c'était ce qu'elle était devenue. Le danger potentiel, que, comme tout le monde aujourd'hui, elle pouvait représenter pour moi. En l'invitant chez moi, je ne m'attendais vraiment pas à avoir à la sonder ou a devoir jouer une partie d'échec avec elle. Je pensais m'offrir un échappatoire, mais l'humaine avait bel et bien réussi à réveiller ma louve endormie, ma méfiance. Et cela, non cela ne me plaisait pas du tout. Encore moins les objets qu'elle brandit de son sac à main. J'avais une raison de me méfier. Une cuillère en argent massif. Pas très dangereux mais amplement suffisant à lui révéler ma nature si elle savait s'en servir. Et je n'en doutais pas. Si elle l'avait sur elle, ce n'était pas pour décorer. En tout cas, elle venait de confirmer une chose à mes yeux : elle n'était pas l'humaine la plus banale et la plus innocente d'Ecosse. J'avais des raisons de faire gaffe à elle. Mais j'osais tout de même me dire que j'avais une longueur d'avance sur elle : si je ne pouvais connaître sa véritable affiliation, sa nature ne faisait plus aucun doute : 100% humaine. Elle ne savait pas qui j'étais, je ne comptais pas lui servir la vérité sur un plateau d'argent. Je ne peux pas espérer la tenir dans l'ignorance une éternité, mais le plus tard sera le mieux.

Je regardais donc son petit jeu, surprise, sinon inquiète. Ses paroles suivantes étaient pour me rassurer, mais les mots ne sont que des mots. Au fond je restais sceptique tandis que sur mon visage se peignait un petit sourire rassuré et amusé. J'imaginais très bien mon ancienne amie, au beau milieu de la nuit, en train d'enfoncer avec coeur sa petite cuillère dans l'oeil d'un suceur. C'est qu'elle était coriace, et qu'à mon avis elle n'était pas non plus tombée sur le plus puissant des vampires. Mais bref, je m'autorisais à la croire sur ce coup là : ses capacités ne sont pas à sous-estimer. Quant à sa réplique sur la cuillère, je compris bien vite à son rire qu'il s'agissait pour elle d'une simple boutade. Mon rire se joignit vite au sien : j'avais échappé belle. La tension redescendit d'un cran.

"J'te comprends. Même aujourd'hui, on peut être sûr de rien, il faut pouvoir se protéger... Même si j'emporte rarement une bible avec moi. Et au boulot, porter de l'argent en permanence c'est pas toujours top, si on nous ramène des patients Lycans. Ou même vampires. J'arrive à éviter les ennuis, pour le moment. Pendant la guerre, je suis restée entre ici et l'hôpital, on a eu la chance de ne pas trop avoir été attaqués, mais je garde quand même des objets en argent quand je sors en dehors du travail, au cas où. On n'est jamais trop prudent. Mais pourquoi dis-tu que la religion, c'est nul ? Tu es croyante, déjà ? Je me rappelle même plus..."

Question totalement ouverte, peut être aussi un petit test, pour cerner un peu plus qui elle est devenue. Concernant l'argent, j'étais une grosse menteuse, comme toujours. Mais en tant que bonne petite humaine que j'incarnais, il me fallait être crédible sur ce point là. Je lui souris.

"Oui... Tiens, d'ailleurs, j'ai fait un petit peu de ménage dans la pièce qui me servait d'entrepôt... Enfin j'ai fait des caisses, mais c'est déjà ça. Je crois que j'ai retrouvé quelques photos que tu avais prises, d'ailleurs... Attends, je vais voir."

Je la contournais et sortais dans le couloir. La porte au fond s'entrouvrit d'elle même quand je la poussais. Les caisses prenaient tout le tour de la pièce, mais au moins il n'y avait plus rien au milieu. Ca faisait tout de suite plus rangé. Je m'agenouillais. Mon regard se posa d'abord sur celle contenant des infos sue Alexander. Tout, tout ce qui parlait du secrétaire d'état, tout ce qui me permettrait de l'atteindre. Mais dont la simple vue faisait grogner ma louve. Je soupirais et détachais mes yeux des journaux. A côté de cette caise se trouvait une autre, plus petite, où s'entassaient de vieux objets en argent, plus ou moins dangereux mais à ne pas toucher. Et encore à côté, parmi d'autres caisses, des photos, certaines volantes, d'autres rangés dans des pochettes plastique ou un petit album. J'attrapais deux pochettes, celles qui intéresseraient mon invité. Revenant sur mes pas, je sortis un cliché pour le tendre à la jeune femme.

"Regarde celle-là... C'est l'une des plus vielles que j'aie de toi."
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Jeu 15 Mai - 15:44

    J'avais jouer à un petit jeu avec elle, rien de bien terrible, mais au moins, il ne restait qu'une possibilité quant à sa véritable nature. Elle était peut être une louve même si j'avais cru comprendre que les louves étaient plus rares que les loups, mais avec les années sanglantes et les tas de cadavres, elles devaient être plus nombreuses à présent. Ashleigh faisait-elle partie de cette catégorie ? Je ne le savais pas, en tout cas, cette option n'était pas à exclure pour le moment, mais je ne voulais pas trop me montrer insistante, je ne voulais pas trop éveiller ces soupçons, juste lui montrer que j'étais quelqu'un de prévoyant parce que j'avais failli y laisser ma peau à plusieurs reprise durant ces années folles, meurtrières, sanglantes. Elle me dit donc qu'elle emportait rarement une bible avec elle, et que concernant l'argent, elle évitait, notamment si elle avait à faire à des lycans, même si je doutais fortement que ces derniers se rendent facilement à l'hôpital, surtout vu leur capacité de guérison accrue, mais on ne sait jamais. Les loups et les vampires ne font que rarement à l'hôpital, tout du moins dans mon esprit, pour eux, c'est quelques choses qui ne doit pas leur plaire, qui les rabaisse. Bref, je n'étais pas certaines de ceci néanmoins, ce n'était pas bien important. Du coup la conversation dévia sur la religion et la Bible que je lui avais tendu et qu'elle avait bien prise sans broncher. Je ne crois pas que nous ayons aborder ce sujet une fois, ou alors si rapidement que je ne m'en souvenais pas, et elle non plus.

    " Je ne me souviens pas avoir aborder ce sujet avec toi en fait, parce que je le trouve sans importance. Qu'on soit croyant ou pas, qu'est ce que ça change ? Le plus important est de sauver sa peau dans ce bas monde, d'essayer de faire le bien pour accéder à quelques choses de mieux après la mort. Enfin, j'en sais trop rien, je n'ai pas spécialement eu d'éducation à ce niveau là, donc je n'ai pas trop d'avis. Et toi, tu as un avis sur ce qu'il y a précisément au dessus de notre tête ? "

    Peut être qu'elle avait un avis plus tranché ou plus spécifique sur la question après tout. Puis, je lui disais qu'on devrait parler de choses plus légère et c'est là qu'elle aborda le rangement de cette pièce qui était dans un état apparemment lamentable, enfin quand on en avait parlé en boite la dernière fois. Elle se leva alors pour aller chercher des photos si elle les retrouvait parce que visiblement, elle avait fait du rangement dans des caisses mais il n'y avait pas tellement de classement. J'en profitais pour sortir aussi les miennes de mon sac, parce que j'avais fait la même chose. Elle revint avec quelques photos.

    " Et mais regarde qui voilà. Tiens, je ne me souvenais plus que je te l'avais passé celle-ci. Moi aussi, en sachant que je venais ici, j'ai fouillé dans mes vieux clichés et j'en ai trouvé quelques unes. "

    De nombreux souvenirs me remontaient en tête. Le premier cliché remontait à des années. J'étais une simple petite photographe et Ashleigh était une infirmière, du moins il me semblait, je ne savais pas si elle avait eu tout ces diplômes à ce moment là mais en tout cas elle était habillé tout comme. Et il y en avait d'autres encore, une bonne dizaine de clichés, qui représentaient tous des événements différents, de bons souvenirs toutefois.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Sam 24 Mai - 10:08

[HJ] Désolé du retard, en plus c'est pas top :/ Je me rattrape au prochain

La conversation ne me plaisait pas, non, mais c'était bien moi qui avais lançé le sujet du surnaturel sur le tapis. Et Makayla n'avait pas manqué de me tendre des perches pour me tester, pour en savoir plus sur moi. Ou est-ce que ce n'était qu'une idée, est-ce que je devenais parano à ce point ? Je préférais me dire que non. On n'est jamais trop prudents. Phrase que je me répétais, peut être juste pour me justifier, justifier ma méfiance envers monsieur tout le monde et me dire que cette conversation, cette petite partie d'échec sous-entendue était nécessaire. Trop d'incertitudes. La vie n'est faite que de cela : doutes, craintes, jeux de pouvoirs et de persuasions. En règle générale, ça me convenait parfaitement. Sauf quand j'avais besoin d'un échappatoire. J'aimerais pouvoir penser librement que Makayla n'a rien de spécial, que je n'ai aucune raison de me méfier d'elle, pourtant je n'y arrive pas. Baignant dans la trahison, j'étais bien placée pour savoir que personne ne connait jamais personne. C'était plus fort que moi, plus fort que le besoin d'oublier que je ressentais. Et ca m'énervais, cette vigilence constante que je développais au fil des mois et qui ne me quittais plus, au point peut être de devenir excessive. Cela cependant, je n'osais pas me l'avouer et je ne l'avouerais sûrement jamais. Justifié. C'est justifié. Entre McBrough et Guillemaud, je me suis déjà mise assez en danger pour pouvoir avoir peur de tout ce qui bouge. Y compris une ancienne amie, un fantôme revenu d'entre les morts, qui pouvait être devenue n'importe qui, n'importe quoi. Au moins ma nature me donnait un certain avantage : je savais qu'elle ne pouvait être qu'humaine, sinon je l'aurais senti. Mais elle pouvait être une terroriste pro-humains ou encore pro-vampires. Ou une gentille petite photographe, mais je n'arriverais à m'en convaincre que quand j'en aurais la preuve véritable, irréfutable. C'est à dire, sûrement jamais. Alors... Pourquoi m'attarder ? La pousser dans ses retranchements ne ferait qu'éveiller ses doutes. Je voulais parler de sujets légers, alors oui, pourquoi m'attarder ?

« Je ne sais pas trop non plus. En tout cas, s'il y a bien un dieu au dessus de nos têtes, il se fout bien de notre gueule, vu la situation dans laquelle il abandonne les hommes. Mais je sais que certains sont rassurés de croire à une puissance supérieure. Quand on est seul, abandonné de tout, ça peut te redonner confiance, de croire en quelque chose. Mais de toute manière, c'est pas dieu qui va nous sortir de là. Je n'ai jamais assisté à un miracle, je ne peux pas y croire. Peut être qu'il existe, mais ce n'est pas lui qui va nous aider à sauver notre peau dans ce bas monde. »

Comme tous les loups, j'avais une certaine proximité avec la lune, ce n'est pas pour rien qu'on nous surnomme ses fils. Cela n'empêchait pas vraiment d'être croyant, en tout cas ce n'était pas vraiment mon cas. Comme je venais de le lui dire, s'il y avait une divinité au dessus de nos têtes, il se foutait bien de notre gueule. Je m'étais jamais trop attardée sur la question, à vrai dire avec ma mère dépressive et mon père occupé à nous garder en vie, la religion n'était pas trop la préocupation principale de la famille Donovan. Donovan... Rien que le nom me faisait mal. Ashleigh Donovan. Alexander serait content s'il savait que j'avais pris le nom de jeune fille de maman, au moins je ne salissais plus son beau patronyme de mon prénom d'enfant non-désiré...Il fallait bien que j'en rie.En parlant du passé, j'allais d'ailleurs lui chercher des photos, en particulier une des plus vielles que j'avais d'elle.

Makayla avait fouillé elle aussi, elle me ramenait des clichés du moment où nous avions fait connaissance.

« Ohlala, c'est vieux tout ça... J'étais encore étudiante, je crois bien. Je me demande ce qu'elles sont devenues. On a du couper le contact avec la guerre... La plus part sont sûrement mortes. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Lun 26 Mai - 16:34

    Est ce qu'elle avait conscient de la partie d'échec que nous étions en train de jouer ? Oui, c'était une évidence, elle se méfiait de moi, mais ce n'était pas particulièrement à cause de moi cela dit. Oui, depuis les années sanglantes, nous étions tous plus ou moins devenus un peu paranoïaque, non ? Moi, la première cela dit, c'était en partie pour cela que je voulais en savoir plus sur elle, notamment comment elle avait fait pour survivre jusqu'à maintenant. Et pour le moment, la réponse était simple : elle n'avait pas participé au combat, elle était resté à l'arrière pour soigner ceux qui en avait simplement besoin. Vérité ou pas, au vue de ce que je connaissais d'elle, cela paraissait crédible puisque c'était son métier après tout. Mais peut être qu'elle n'avait pas simplement agit de la sorte, je ne le savais pas et je n'avais aucune raison de me douter que c'était bien le cas. Bref, après les petits tests anodins ou presque le sujet de la religion arriva sur le tapis. Avions-nous déjà aborder ceci ? Je n'en avais pas le souvenir, c'était sans doute la première fois, mais je dois avouer que la religion et moi ça faisait deux. Création ou évolution ? Les deux hypothèses se tenaient, chacune semblait avoir des lacunes, tout ne pouvant s'expliquer rationnellement à vrai dire. En tout cas, je préférais penser à un créateur, parce que sinon, le hasard aurait drôlement bien fait les choses. L'avis d'Ashleigh semblait donc être assez tranché, et ma foi, cela était assez réaliste. Mais bon, ce sujet ne m'intéressait pas vraiment du coup, je ne rajoutais rien, à quoi bon ? Nous ne ferrions pas avancer les choses à parler de tout ça. Bref, il était venu le temps de parler du passé, de regarder surtout le passé à travers des clichés qui étaient parfois vieux d'un bon nombre d'année. Elle alla chercher des clichés, et je sortais ceux que j'avais apporté moi aussi. Et le constat fut terrible. Nous avions perdu de vue tout le monde avec ces années sanglantes.

    " Oui, je pensais comme toi, moi aussi, mais nous nous sommes retrouvées. Peut être qu'elles sont mortes, ou alors partie ailleurs durant ces années sanglantes, ou alors transformées en loup, vampire, peut être qu'elles étaient des semi-démons ? En fait, les possibilités sont grandes, mais on ne peut pas avoir de réponses concrètes. S'il n'y avait pas eu ces fameuses années, tu crois qu'on serait toujours ici ? Tu crois qu'on se serait perdue de vue comme ça pour finalement se retrouver par hasard ? "

    Je pensais que le débat serait intéressant. J'aurais même pu faire remonter le débat avant la révélation des vampires, 10 ans auparavant. Si nous ne connaissions pas leur existence que ce serait-il passé ? Franchement, je n'en sais rien, mais cette réalité alternative serait sans doute meilleure que la réalité que nous connaissons actuellement.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Ven 6 Juin - 17:35

Qu'est ce que j'avais été bête, en fait. Si stupide... et je ne m'en rendais compte que maintenant. Tout ce que je voulais et tout ce que j'avais toujours voulu, c'était foutre mon passé à la poubelle. L'effacer de ma mémoire, l'oublier. Je contenais mes vieux souvenirs en moi, mes souvenirs d'humaine et d'avant l'écosse dans une bulle hérmétiquement fermée dans un coin de ma tête, je n'y repensais plus, du moins je ne le voulais pas. J'essayais de toute ma force. Echec, échec, échec. Le dernier en date, et qui n'était pas des moindres, était Alexis. En la croisant, j'avais sauté sur l'opportunité de me changer les idées et en fait ça avait été pire. Je lui avais dit ce que je savais de ses parents adoptifs, et ses questions avaient fait remonter tout mes vieux souvenirs poussiéreux à la surface. On était mal à l'aise toutes les deux, c'était pas terrible à voir. En plus du poids de la mort de Jonathan, je m'étais remise à penser à ma jeunesse. Et qu'est-ce que je trouvais de mieux à faire ? Recommencer, bien sûr ! Vas-y Ash, invite une ancienne amie, pour parler du bon vieux temps... Oui, je croyais qu'on allait parler de quoi peut être ? Je le savais, je lui avais moi même préparé de vielles photos. Pour le coup, je ne pouvais vraiment m'en prendre qu'à moi même. La meilleure façon de laisser mon passé derrière moi n'était vraiment pas de renouer avec un fantôme du dit passé. L'échappatoire à mes nuits sans sommeil se transformait en impasse au fond de laquelle m'attendait tout ce que je refoulais avec tant de peine. Je regarde la photo des infirmières, et je lui lance une petite réplique joyeuse. P#tain... C'est trop vieux, c'est trop loin. Et ca me fait trop penser à Jonathan, aussi. C'est pas bon. Mais il ne faut rien montrer, il faut que je reste celle que j'étais il y a une minute. Quand cette image a t-elle été prise ? Début des années sanglantes ? Avant ? Je venais juste d'être transformée et je m'étais enfuie de Portsmouth, ou alors je faisais toujours ma première année d'études là bas ? Les visages auraient pu m'aider à répondre à ces questions, mais je ne voulais pas. Pas me souvenir de qui étaient ces femmes, si c'était celles qui m'avaient sauvé de la mort après l'attaque du lycan qui m'avait mordue, ou bien si c'était celles avec lesquelles j'avais retrouvé le goût de la vie grâce à mon défunt Ulfric, après ma fuite à travers le pays. Toujours lui. Toujours Jonathan. Tout revient toujours à lui... C'est horrible. Jamais je n'arrêterais donc de me penser à lui ? Non, cela je le sais bien. Il est tout, il m'a fait, il m'a tout donné. Alors oui, forcément, tout revient à lui.

Je me mords l'intérieur de la bouche, histoire de marquer mon indécision quelques secondes, juste le temps de reprendre une attitude normale.

"Bonne question. On perd trop facilement les gens de vue, alors ça aurait très bien pu se passer à un moment ou à un autre... Qui sait, peut être qu'on se serait disputés pour se retrouver dix ans plus tard. Mais je n'arrive pas à imaginer un monde sans années sanglantes. Tu y arrive, toi, franchement ? Tellement de choses ont changé durant cette fiche guerre. Et... C'est pas en réinvantant le passé qu'on va mieux appréhender le futur."

Je soupirais et regardais les jeunes filles sur le cliché. Les apparences sont si trompeuses...

"Je ne dis pas que ça me ferait pas plaisir de les retrouver mais... Rien ne serait pareil. En fait, ça me ferait bizzare, parce que je ne saurais pas ce qu'elles ont vécu ni ce qui a pu leur arriver. Ni qui elles sont vraiment, comme tu l'as dit. Mais je préfère les penser mortes plutôt qu'en vampires, louves ou semis-démones."

C'était vrai, pour une fois. Et surtout sur le dernier point.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Lun 23 Juin - 17:39

    Je viens de lui poser une question un peu bateau, mais par rapport à ce que nous racontions précédent, cela était un peu plus léger, mais parler du passé n'était pas toujours une bonne chose à faire alors je lui donnais la possibilité de parler d'un présent pour ainsi dire alternatif, qu'est ce que nous serions devenue l'une pour l'autre sans ces années sanglantes ? Je savais ce que je serais devenue, mais elle, le savait-elle ? Y avait-elle réfléchit un peu seulement ? Ashleigh semble un peu dubitative devant les photos qu'elle voit, que ce soit les miennes ou les siennes, ajoutant à cela mes questions. Mais je sais qu'elle trouvera quelques choses à dire, même si ce n'est pas l'entière vérité évidemment. Elle me répondit donc, et elle me semblait sincère. Ce n'était pas en nous réinventant un passé qui n'avait jamais existé que notre présent et notre avenir s'améliorera, mais pourtant, bien souvent, je me suis imaginée ne pas avoir vécu ces terribles années. Je ne le montre jamais, à personne, mais dans l'intimité, il m'arrive d'avoir des gros coups de blues. J'ai l'apparence d'une femme forte et je le suis mais pourtant, parfois, je me laisse atteindre, quelques instants, histoire d'évacuer ce trop plein qui arrive parfois. Sous la douche, je me suis surprise à verser quelques larmes, mais elles se sont bien vite arrêter. En tout cas, je ne savais pas quoi penser de ces retrouvailles avec Ashleigh. Nous ne nous connaissions plus vraiment comme c'était le cas avant, et peut être étais-ce mieux ainsi, je ne saurais tellement vous le dire. Pourtant, j'avais envie de lui poser une question.

    " Non, c'est sur que de s'imaginer un autre passé ne nous aidera pas à appréhender notre futur mais parfois, c'est bien de se dire que le monde pourrait être plus paisible. En tout cas, si tu devais appartenir à un des groupes de ces créatures maléfiques, tu choisirais lequel ? "

    J'avais insisté sur le si, parce que je ne pense pas qu'on devienne vampire ou loup par choix, du moins, je ne le choisirais pas mais bon, vous savez, des accidents sont vites arrivés.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Mer 25 Juin - 14:19

Ce que serait la vie sans les années sanglantes ? Sincèrement je ne m'étais jamais posé la question et je n'en voyais pas l'utilité; sinon celle de sonder l'esprit de ma vis à vis. Et encore, il devait y avoir foule de questions plus judicieuses. J'avoue que j'étais un peu surprise par le sujet, me demandant bien l'intérêt qui pourrait y avoir à inventer au monde un autre passé. Me tendait t'elle un piège que je ne voyais pas ? Aucune idée. Ce n'est pas impossible. En tout cas, j'étais bien contente des années sanglantes, on pouvait dire que ça avait été l'une des périodes les plus heureuses de ma vie. Tout ce sang, tout ces cadavres... Je m'étais bien amusée. Même si cette paix n'est que de la pacotille, je me sens blocquée. Je ne peux même plus manger de la chair humaine sans partir en tôle. Les humains doivent comprendre que ce n'est pas eux qui font la loi sur cette terre mais bien les créatures en haut de la chaine alimentaire. La paix est si fragile, il suffirait d'un rien pour qu'elle vole en éclat... Mais je sais aue ce serait une grosse erreur, une défaite assurée. La meute est trop faible, moi même je ne suis pas assez en sécurité. N'empêche que j'ai une soif inépuisable de combat et de mort. Je suis un prédateur, après tout.

Mais je continuais de jouer mon petit jeu auprès de Makayla, ne sachant pas comment la considérer. Pas une amie ni même une alliée, c'était l'évidence même. Alors automatiquement, elle se retrouve du côté de mes ennemis ou potentiels ennemis jusqu'à ce que j'ai la preuve du contraire. Preuve qui sera difficile à obtenir, peut être impossible. Peut être est-ce une erreur que de renouer avec elle, mais l'ignorer serait contradictoire avec l'image que je lui montre de moi. Alors je tâte le terrain même si ce n'était pas l'objectif initial de mon invitation. J'avais été naïve, il était temps de me rattraper. Quand elle me demanda à quel groupe je voudrais appartenir, je m'écriais :

"Je préfèrerais être un loup bien sûr ! Non mais je veux bien que l'éternité soit attirante, mais personellement ces créatures m'inspire plus du dégout qu'autre chose."

... Avant de regretter mes paroles. Si elle était sur le qui-vive, je venais de lui mettre la puce à l'oreille. Rattraper le tir.

"Enfin je pense que l'humanité a ses chances de survie en tant que telle. Il faut savoir s'affirmer face aux créatures, c'est tout... De toute façon peu de gens choississent de se faire transformer il me semble. Toi, tu aimerais être autre chose qu'humaine ? Ca t'attire ?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Jeu 26 Juin - 18:19

    A qui avais-je à faire exactement ? Je me le demandais de plus en plus, mais il semblerait qu'elle ne soit pas forcément humaine, il y avait une chance pour qu'elle soit une louve sanguinaire au vue de la réponse à ma dernière question. Elle était attiré par les loups, tellement enthousiaste que cela me mit la puce à l'oreille. Pour le moment impossible de véritablement vérifier cela, mais si jusqu'à présent, elle semblait être une simple humaine, avec cette simplement réponse, le pourcentage venait de passer à 40/60, voire même 50/50 quant à sa véritable nature. Je riais alors lorsqu'elle me dit ça. Attirance envers les loups, mépris envers les sangsues, c'était une bon mélange pour me montrer son appartenance envers les loups, tout du moins, son attirance vers eux. Entre appartenance et attirance, il n'y a qu'un pas cependant, et peut être qu'elle l'avait franchis, plus ou moins volontairement d'ailleurs. Elle me disait qu'il fallait s'affirmer face à ces créatures, sachant que les humains ne voulaient pas devenir l'une d'entre elles et à ce niveau, elle n'avait pas vraiment raison à mon sens.

    " Disons, que j'aimerais parfois avoir les avantages de certaines de ces créatures sans en avoir les contraintes. L'éternité me permettrait d'envisager les choses autrement, mais je n'aimerais pas ne plus voir le soleil. Les loups sont très forts, mais je n'aimerais pas être obligé de me transformer à la pleine lune. Certaines capacités des semi-démons sont très utiles si elles sont bien utilisées, mais je n'aimerais pas devenir de plus en plus démoniaque en les utilisant. Tu vois ce que je veux dire ? Le problème c'est qu'avoir ces avantages engendre bien plus de contraintes, donc foncièrement ça ne m'attire pas plus que ça. "

    Le raisonnement se tenait bien et honnêtement, je me demandais ce qu'elle en penserait. Il y avait des avantages et des inconvénients à chaque race. Même pour nous humains, nous avions de nombreuses faiblesses, le temps, la maladie et j'en passe mais j'étais ainsi, je ne pouvais pas renier ma nature de la sorte.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Lun 30 Juin - 20:09

Putain mais qu'est-ce que je suis conne ! Depuis quand est-ce que je me laisse emporter ? Depuis quand je contrôle même plus ce que je dis ? Putain mais si je continue comme ça, je vais être foutue dans un mois ! C'est l'alcool, ouais c'est ça, ouais, la boisson doit m'embrumer le cerveau. Vas-y, trouve toi une excuse ma belle, encore et toujours, tu fais que ça te trouver des excuses. Des excuses qui n'excusent rien ! Est-ce que je vais finir par me ressaisir ? Vaudrait mieux pour moi. Mais là, franchement, je viens d'en sortir une grosse, qui risque d'être dur à rattraper. Très dur. Enfin au moins, je verrai bien si elle est suspicieuse avec moi ou si elle croit encore à mon humanité. Mais ce serait vraiment stupide de sa part, et elle est tout sauf stupide, ça je le sais. Alors merde, comment je vais rattraper le tir ? Et comment je m'explique mon petit écart, hein ? Je me pinçais un instant les lèvres, essayant de faire passer mon léger malaise inaperçu. J'ai beau être une louve qui pactise avec les suceurs, je reste une louve avant tout, et ma haine pour eux, est, comment dire... ancrée dans mes gênes. Ma seule envie pendant que je parlais à Guillemaud, si je m'écoutais, ce serait de mettre fin à sa petite immortalité sur le champ. Oui, je veux tous les exterminer, mais ça ne m'empêche pas non plus de les utiliser. Ce que je me dis, en ce moment, c'est que la haine n'excuse pas un écart de conduite pareil. J'ai beau aimer bouffer du vampire, j'ai beau préférer crever plutôt que de devenir comme eux, je peux quand même me montrer plus.. modérée dans mes propos face à une humaine qui flaire le terrain.

Avec un peu d'appréhension bien camouflée, j'attendais la réaction de ma vis à vis. Mouais, je n'ai pas eu l'air très convaincante on dirait, mais au moins elle ne me saute pas à la gorge avec sa petite cuillère meurtrière. Je ne sais pas si cela veut dire que j'ai droit au bénéfice du doute, alors je préfère rester tout de même sur mes gardes. La jeune femme me contredit et m'affirme qu'elle aimerait avoir que les avantages des espèces. Ca ma belle, ça n'existe pas. Et crois moi, les inconvénients tu les oublies vite.

« Oui, si on voit les choses comme ça... Mais de toute façon, tu ne choisis rien. A ton avis, combien de loups, combien de vampires se sont transformés par choix ? Les semis démons c'est différent, mais ils sont nés comme ça, ils n'ont rien choisi non plus. Ces gens sont bien obligés de se faire à leur nature.. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Juil - 21:03

    Je ne savais pas ce que voulais vraiment Ashleigh avec cette rencontre. Plus nous avancions dans nos paroles, moins le but de cette rencontre était clair pour moi, mais je le supposais, pour elle aussi. C'était étrange, très étrange, mais je pouvais dire avec un minimum de sûreté qu'elle aimait les loups, voire même qu'elle en était devenue une. Oh non, je n'allais pas sortir ma petite cuillère pour la mettre sur sa peau. Pourquoi agirais-je de façon aussi bête ? Non, elle ne savait pas qui j'étais, pas encore, du moins, elle n'en doutais pas. Je ne savais pas qui elle était exactement non plus, mais elle n'était plus la même que celle que j'avais connue, il y a quelques années, c'est une certitude à ce niveau là. Les années sanglantes ne sont pas anodines à un tel changement de perspective. J'avais ouvert les yeux à la veille de celles-ci, et heureusement sans doute que mon père m'avait ouvert les yeux, sinon, je n'aurais certainement pas survécu à ces années sanglantes, je serais morte dans le lot des nombreuses morts, peut être alors qu'on essayait de me transformer en louve ou que sais-je encore. Mais non, j'étais là, bien là même et plus que jamais il fallait faire en sorte que la paix reste la plus stable possible. Sur le papier, tout ceci est bien simple à mettre en oeuvre mais dans les faits, c'est bien plus compliqué que cela. Je disais donc que j'aimerais avoir les avantages de chaque espèce, d'être une hybride ne possédant pas les inconvénients. Elle me dit que de toute façon, on ne choisissait pas de devenir un loup ou un vampire, et à ce niveau là, elle se plantait en beauté ! Mon père avait quitté ma mère et moi pour devenir un vampire. Certains de mes amis avaient choisi de rejoindre l'un des deux groupes, certes pour les infiltrer mais ils avaient fait ce choix. J'aurais même pu le faire à un moment donné mais à quoi bon ? Non, cela ne m'aurait jamais servi pleinement.

    " Il y a bien plus de gens qu'on ne le pense qui ont choisi de devenir vampires ou loups, crois moi. Certes, ce n'est sans doute pas la majorité, mais ces personnes existent. Après pour les semi-démons, ils ont aussi le choix de céder à leur nature démoniaque ou de ne pas y céder. Ce n'est pas parce que Caïm et Lilith ont été renvoyé dans les limbes qu'ils n'ont plus d'influences sur terre. Enfin bon, je pense qu'il ne sert à rien d'épiloguer sur le sujet, tu ne crois pas ? Tu avais prévu quelques choses de particulier ? "

    Ce n'était pas que sa compagnie me déplaisait, loin de là, mais peut être qu'elle avait des choses à faire de plus importantes que de renouer un peu avec le passé que je représentais pour elle.


[HJ : Du coup, je t'ouvre une porte pour clore le sujet ou pratiquement. Je pense que pour maintenant, nous avons fait le tour à peu près, non ? Comme ça, ça nous permets d'avancer vers l'après-mission intrigue ;) ]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Mar 8 Juil - 17:04

[HJ] Ok super ! Tu postes une dernière fois si tu veux et on s'en fera un autre à l'occasion !

Je l'avais échappé belle. Ca aurait pu être pire. Ou alors... ou alors elle cachait bien son jeu, très bien même. Mais si elle se doutait que j'étais une louve, elle pouvait en obtenir la preuve tout de suite, et elle ne le faisait pas. J'étais méfiante. Sur mes gardes. Parano ou pas, mieux valait être trop méfiante que pas assez. Si j'avais le droit au bénéfice du doute aujourd'hui, ce ne sera peut être pas le cas la prochaine fois. La gaffe était faite, maintenant je ne pouvais pas tout effacer mais je faisais de mon mieux. Et c'était pas terrible, vraiment. Je travaillais toujours dur pour reprendre contenance, mais ce n'était pas toujours facile, je commençais à redevenir celle que j'ai été avant mais le chemin restait long. Long et semé d'embuches. Comme celle que je venais de rencontrer en cet instant et qui pouvait me coûter cher. Très cher. Je voyais avec un peu de soulagement la discussion dériver, sur un sujet qui me touchait aussi mais qui était moins dangereux à évoquer. Devenir une créature surnaturelle est rarement un choix, croyez moi. Même si il y en a beaucoup pour qui c'est le cas, en proportion je pense que la plus part on été transformés de force. C'est mon cas, à moi. Avant, ces histoires de vampires et de loups, ça me fascinait pas du tout, mais je n'avais pas de dégout pour eux pour autant. Du moment qu'ils ne s'attaquaient pas à moi ou à mes rares proches, je faisais presque comme s'ils n'existaient pas. Mais quand on vous mord, vous ne pouvez pas refuser votre nature. On m'avait offert une voie honorable et j'avais saisi cette chance avec un grand sourire au final. Beaucoup de gens transformés contre leur grès tentent de lutter contre eux même, du moins au début mais c'est une pure perte de temps. Je m'estime heureuse, je suis fière de ce que je suis, j'ai fait de ma nature ma force, de mes pulsions mes moteurs. Le contraire serait me condamner moi même à souffrir toute ma vie et j'avais déjà assez souffert comme ça. Enfin je n'allais pas déballer mon expérience personnelle comme ça à Makayla.

« Non, j'avoue que... j'avais envie de te revoir, c'est tout. Et puis comme ça je peux te rendre tes photos, j'en ai pleins et je ne les regarde jamais alors autant qu'elles te reviennent. Je vais pas te retenir... »

Nous nous levâmes et nous dirigeâmes vers la porte. Je ne la jetais pas dehors, mais à vrai dire je ne voyais pas l'intérêt de poursuivre plus avant notre discussion. Pour le moment. Il me fallait en savoir plus sur elle, et ça ne viendrait pas de sa bouche.

« En tout cas si on ne se revoie pas d'ici là, passe un joyeux noël, et n'hésite pas à m'appeler si tu as envie. Ca m'a fait plaisir de te revoir, même si c'était court. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   Dim 20 Juil - 22:30

    Cette rencontre n'avait pas été si mauvaise que cela à vrai dire. Je n'en attendais strictement rien, mais au final, j'avais réussi à savoir qui pouvait être Ashleigh. Il y avait de fortes chances qu'elle soit devenue une louve durant les années sanglantes, mais pas de certitudes profondes à ce niveau là. Alors, si dans mon esprit, j'avais déjà fait l'amalgame, officiellement, je la pensais toujours humaine, comme moi. Je lui avais prouver que je l'étais en tout cas, même s'il pouvait resté une infime chance que je sois semi-démon, elle n'était pas dupe, et savait très bien que je n'étais qu'une humaine. Après, je n'étais pas n'importe quelle humaine, mais ça, elle n'avait pas à le savoir, même si, elle aurait pu le voir. Mon visage était loin d'être très médiatique, contrairement à celui de Mc Borough mais il était déjà apparu, notamment sur la fameuse vidéo du cheval. Bref, la conversation touchait à sa fin pour aujourd'hui, nous avions évoqué le passé, un peu, juste ce qu'il fallait, mais aussi le présent et le futur. Que nous réservait ce dernier ? Il m'était impossible de le savoir, et je préférais que cela soit ainsi. Je savais que des jours sombres allaient arrivé, c'était une certitude. Seraient-ils aussi sombres que les années sanglantes ? Je ne pouvais pas le savoir, mais c'était possible. Je lui demandais si elle avait prévu quelques choses de particulier et apparemment, ce n'était pas vraiment le cas, alors ma petite visite touchait logiquement à sa fin. Elle me rendit les photos que je lui avais passé. Ce geste était bien symbolique mais pour moi, il voulait tout dire. Même si je ne regarde pas toutes les photos que j'ai prise au cours de ma vie, je les garde précieusement, sauf les moments que j'aimerais oublier. Voulait-elle m'oublier ? Oublier ce que je représentais pour elle ? Sans doute oui, ces pensées allaient dans ce sens, mais ces paroles non. Elle jouait donc pour ainsi dire un double jeu que je ne pouvais pas lire clairement mais que j'avais pu remarquer. Je ne devais plus perdre le contact avec elle, non, car elle pourrait être une très grande source d'information pour l'avenir même à son insu.

    " Tu sais que tu aurais pu les garder. J'ai tellement de photos chez moi que je ne peux pas les regarder tout le temps. "

    Je lui faisais un petit sourire, alors que nous nous étions levées comme un seul, et déjà je prenais la direction de la porte. Elle me souhaita un joyeux Noël, si on ne se recroisait pas d'ici là, ce qui serait sûrement le cas. Elle me disait donc que je ne devais pas hésiter à l'appeler et que ce bref moment passé ensemble lui avait plu.

    " Oui, c'est vrai que la fin de l'année sera vite là. Je n'hésiterais pas à t'appeler dans ce cas. Moi aussi ça m'a fait plaisir. "

    Et je franchissais le pas de la porte, pensant déjà à la prochaine fois, à comment je pourrais lui soutirer des informations sans qu'elle ne s'en rende véritablement compte.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Broken mirrors [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Broken mirrors [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boulevard of Broken Dreams [Livre I - Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: