AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]
MessageSujet: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Dim 6 Avr - 15:54

    La porte se referma derrière moi, je posais les clefs sur la table dans l’entrée avant de me diriger vers le salon et poser mon sac sur le canapé avant de m’y affaler. J’avais l’intention de prendre quelques jours, c’était d’ailleurs mon dernier jour dans le pub avant que je n’y retourne seulement la semaine prochaine. J’avais un grand besoin de réfléchir à certaines choses, de réfléchir notamment à la position que j’avais. Si elle était toujours neutre ou si je pouvais envisager de m’inclure dans tous le bordel ambiant de cette ville. Je me souvenais encore de la rencontre avec cette Maryana et aussi Pandore que j’avais eu la chance – ou pas d’ailleurs car je ne savais pas trop comment elle se positionnait par rapport à moi, ou si, plutôt négativement – de connaître un peu plus car je lui avais sauvé les miches. Tout était arrivée si rapidement, je me demandais combien de morts il y avait eut. Mes flammes avaient dû tout embarquer, en concluraient-ils que cela était l’œuvre d’un démon ? C’était vrai que cela pouvait être un incendie provoqué par quelqu’un d’autre, un simple humain. J’avais de la chance dans un sens d’avoir ce don de feu, je pouvais le dissimuler à travers un simple accident ou alors faire comme si c’était volontaire. Dans tous les cas, on ne pouvait jamais certifié que cela était l’œuvre d’un semi-démon. Du moins je l’espérais. Je n’avais pas été arrêtée, alors je me disais que finalement c’était bon signe. Surtout que j’avais la malchance que Philipp connaisse mon pouvoir. Saurait-il aussi que j’avais incendié une chambre d’hôtel ? Je ne savais d’ailleurs pas si l’incendie s’était trop propagé, mais j’en déduisais que non. Je n’en avais pas entendu trop parlé par la suite dans les informations. IL n’y avait donc ni victimes ni de gros dégâts.

    Je soufflais, allumais la télé pour essayer de ne pas m’étaler dans mes réflexion et penser à autre chose surtout. Je mis les informations, avant de mettre un véritable navet en termes de film. Puis mes paupières se firent lourdes et je m’endormis presque aussitôt. La télé en fond qui continuait de visionner ce film pourri. Ce ne fut que lorsque trente minute plus tard, un bruit me réveilla en sursaut. On tambourinait à ma porte. Je me levais alors que je baillais et me frottais les yeux pour me réveiller. Je pris la télécommande et éteignis la télé alors que je fronçais les sourcils. Ca tambourinait de plus en plus fort et on m’appelait à présent. Je me dirigeais vers la porte, et au moment où mon œil voulu regarder dans l’œillet, la porte s’ouvrit avec fracas et je fus propulsée sur le sol. Je ne compris rien par la suite, je fus retournée, menottée, encagoulée et emmenée de force malgré le fait que je me débattais. Je fus bousculée dans une voiture d’où je ne pouvais m’échapper. Je sentais en moi la colère monter, mais qu’il fallait que je contrôle si je voulais ne pas tuer les deux mecs assis à l’avant. Je me demandais ce qu’il se passait, et je ne pu me résoudre que c’en était fini de moi. La voiture s’arrêta, je me demandais où ils allaient m’emmener. J’entendis la portière s’ouvrir et je ne leur laissais pas un moment de répit. Je voulais me débattre jusqu’au bout, jusqu’au moment où je me pris un coup dans le ventre qui coupa ma respiration durant quelques secondes. Je fus donc trainer et on me balança sur ce qui devait être une chaise avant de m’ôter ce qui me cachait la vue. Là, je pus constater que j’étais dans une pièce hermétique, avec seulement une porte et une vitre. Une salle d’interrogatoire ? Bordel j’étais fichue. On me laissa alors seule et par impulsivité je me levais et me dirigeais vers la porte pour frapper avec mon pied droit de toutes mes forces.

    « Laissez-moi sortir bande d’enfoirés ! » Hurlais-je alors que je ne cessais de donner des coups. Peut-être que comme ça j’aurais leur attention… surtout que je ressentais de plus en plus ce fluide en moi. J’étais énervée et je contenais toute cette rage en moi. Etre emmener de force de la sorte, je ne l’acceptais absolument pas, même si je savais qu’au fond c’était comme ça qu’il faisait avec les semi-démons. Je me surpris à penser à Philipp avec une grande haine, l’insultant intérieurement. Qui d’autres savaient à part lui ? Personne.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Sam 12 Avr - 3:12


Temps de merde, nuit froide à cause de l’un de ces foutus semi-démons. On connaissait l’origine de cette tempête ok, mais pour autant on n’était pas encore parvenu à trouver l’enfoiré qui détraquait la météo, bien qu’une équipe soit en charge de ce problème. Malgré un nombre considérable d’affaires en cours au sujet des lycans et vampires, notre problème principal consistait à traquer les semi-démons et à les appréhender. Une tâche bien difficile mais où chaque individu arrêté était un souci en moins et un cobaye de plus pour notre secteur recherche et développement. Pour pouvoir lutter à armes égales avec eux, il nous fallait déployer tout notre savoir-faire.

Cette nuit j’étais justement en train de m’occuper d’un semi-démon, ou plutôt d’une : Aliénor C. Galvez. Enfin à l’heure actuelle je n’étais pas personnellement sur le terrain, mais une équipe d’intervention spécialement entrainée pour interpeller les semi-démons était positionnée autour de son domicile et sur le point de l’arrêter et ce pour plusieurs raisons. Nos services avaient découvert une caserne de pompier ravagée par les flammes, une tentative de recrutement de semi-démons interrompue par les mêmes extrémistes du musée. Bilan lourd, tel avait été mon constat en arrivant sur les lieux. Tout comme lors de l’attaque de la PES, les morts avaient été relevés – indice montrant la présence de Lasalle ? – mais pour en revenir à la semi-démone que j’allai interroger sous peu, c’était le cheminement des flammes que les équipes de lutte contre le feu avaient relevé qui amenait à dire que les flammes étaient comme mue par une volonté propre. Comprenez-là que le feu suit d’ordinaire son carburant ou son comburant mais il ne sort pas de ce chemin tracé. Les premiers éléments de l’enquête montraient qu’il s’en était agi autrement ce soir-là.

Lorsque l’on m’informa que l’équipe arrivait avec le « colis » je pris place derrière la vitre sans tain et l’observai un instant après qu’elle fut seule dans la salle d’interrogatoire. Ces pièces susceptibles de recevoir la présence de semi-démons avaient été « renforcées » après l’attaque de la Brigade, de sorte à réduire le risque que l’un d’entre eux ne puisse s’échapper grâce à ses pouvoirs. Si elle tentait d’utiliser les siens ce soir, elle allait être contente du voyage. Textes sacrés, ouvertures des vannes du système incendie et ses milliers de mètres cubes de flottes gelées, entre autres… Impassible devant le spectacle navrant qu’elle m’offrit, à savoir faire pleuvoir une pluie de coups sur la porte – blindée – de la salle en hurlant, je m’interrogeai à son propos.

Elle n’avait plus donné signe de vie depuis notre dernière rencontre, où je l’avais aidé, et ne m’attendais plus à ce qu’elle fasse le bon choix en acceptant ma proposition. Comme tant d’autres avant elle je lui avais proposé un accord, comme tant d’autres avant elle elle avait fait le mauvais choix. Viendrait bien vite le temps pour elle de passer à la caisse pour régler l’addition de ses erreurs.


Bonsoir mademoiselle Galvez. lui dis-je en la rejoignant, me plaçant à l’opposé de la pièce par rapport à elle, un centre de symétrie imaginaire entre nous deux.

Son attitude pouvait laisser présager que le besoin de chaos commençait à évoluer en elle, ce qui ne pouvait signifiait qu’une chose : elle se servait de ses pouvoirs et pas qu’à petites doses. Pour connaître ce mécanisme des vases communicants au sujet des semi-démons il m’avait fallu étudier pendant de longues heures à leur sujet. De la nana qui redoutait de blesser quelqu’un, elle muait peu à peu vers un junky du chaos.


Si vous avez fini on va pouvoir discuter un peu. dis-je en guise de politesse d’accueil avant de poursuivre. J’attends toujours de vos nouvelles mademoiselle Galvez, il ne me semble pas avoir obtenu de réponse de votre part. A moins que votre présence dans cette caserne de pompier ne soit votre manière de m’exprimer votre refus de collaborer ? lui dis-je en ouvrant une pochette cartonnée sur la table au centre de la pièce, libérant ainsi sur la même table une vingtaine de photos des lieux.

Au-delà de la question architecturale de la caserne en question, ce qu’elle allait voir sur ces photos n’avaient rien de beau. En fait l’ensemble des photos montraient les cadavres des deux camps, résultat de leur rencontre entre démons. La concernant je ne pouvais clairement prouver sa présence lors de cet évènement, pour autant j'avais quelques données qui allaient dans mon sens.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Mar 22 Avr - 12:29

    Je m’acharnais sur la porte, comme si je n’allais pas être essoufflée ni même fatiguée par cette force que je mettais. En vain bien sûr, mais c’était juste pour qu’ils m’entendent, qui ils soient. Car oui, je n’avais aucune idée de qui m’avait pris, de qui ils étaient. Finalement, j’arrêtais de taper dans cette porte qui n’allait en aucun cas bouger et j’imaginais qu’ils allaient me laisser poireauter un moment. Je décidais de m’adosser sur la vitre teintée où il y avait à mon avis des gens qui m’observaient. C’était une salle d’interrogatoire, pour sûr, même si je n’en avais jamais encore vu. Je leur faisais donc dos, ne voulant en aucun cas m’assoir, je restais debout, adossée au mur à attendre d’entendre le moindre bruit. J’essayais aussi de rester aussi calme que possible, limitant le rythme de mes battements cardiaque pour me sentir un peu mieux. En vain très certainement mais il fallait que je prenne mon mal en patience. Puis soudain, la porte s’ouvre et mon regard se pose sur ce visage sans le quitter. Je sens de nouveau mon cœur taper sous ma poitrine alors que je reconnais parfaitement ce visage. Philipp…

    Aucune réponse à son bonsoir, je n’étais pas d’humeur à être polie, surtout en de telles circonstances. Je ne le quittais pas des yeux alors qu’il se mettait à l’opposé de moi. Avait-il peur ? Je m’étais posée la question, mais il savait de quoi j’étais capable. C’était bien ça le problème en vérité, car peut-être ne sortirais-je jamais de cette pièce.

    « J’ai fini figure-toi, mais ne t’inquiètes pas, ça ne fait que commencer… »

    Comment ne pas être énervée alors que l’on venait d’être kidnapper et maltraité de la sorte ? Je me demandais ce qu’il avait en tête, ce qu’il pouvait faire également. Car même si je paraissais forte et sans aucune peur. Puis le fin mot de l’histoire m’éclairci davantage les pensées. Alors comme ça dès qu’il n’avait pas de réponse il kidnappait les gens ? Il avait eu vent également de la caserne de pompier, sauf qu’il ne pouvait pas être certain que c’était moi. Il y avait d’autres semi-démons, donc d’autres qui avaient possiblement le même pouvoir que le mien. Là-dessus je pouvais aisément lui mentir sans même qu’il s’en aperçoive.

    « Ah, et si vous n’avez aucune nouvelle vous kidnappez les gens ? C’est dans votre habitude ? Remarque cela ne m’étonnerait guère, c’est peut-être pourquoi vous n’avez jamais de réponse positive à vos propositions ? » Je fis une pause, m’avançant un peu vers lui sans pour autant me rapprocher significativement. « J’ai entendu parler de la caserne, mais je n’y étais pas, manque de chance. Je vous ai dit que je ne vous serez d’aucune utilité. Je trace mon chemin seule, avez-vous oublié notre première conversation ? »

    Je ne laissais rien paraître, il ne pouvait pas savoir que je mentais car j’étais persuadé de ce que je disais. En tout cas il me facilitait la tâche, car ma colère envers lui m’était très utile en cet instant. Je pouvais lui dire n’importe quoi, lui mentir comme je venais de le faire et je paraissais toujours aussi déterminée et franche. Je ne pensais pas encore à mon futur, si j’allais rester ou non dans cette pièce. Mais ce qu’il ne savait pas, c’était qu’avec son intervention, il avait fait pencher mon avis d’un côté… qui n’était pas le sien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Mer 23 Avr - 13:30


La semi-démone était en colère et m’en voudrait certainement pour un moment mais ce n’était pas ça qui m’arrêterait. Le mépris que pourraient provoquer mes méthodes sur les individus appréhendés ne me touchait pas le moins du monde. J’aurais pu l’arrêter simplement pour sa nature, mais au lieu de cela je lui avais proposé un accord. Proposition à laquelle elle n’avait apporté aucune réponse alors que ses pairs poursuivaient leurs actions terroristes – ironique un tel choix de mot de ma part – aussi j’avais décidé de la considérer comme suspecte.

Ah oui ? Je suis curieux de voir ça. lui dis-je pour répondre à ses premiers mots. Oui elle pouvait faire pas mal de dégâts si elle pétait son câble, pour autant je n’hésiterai pas à faire ce qu’il faudrait pour la neutraliser si nécessaire.

Elle poursuivit sur le même ton en avançant une affirmation qui me fit sourire. Elle répondait donc par la négative à ma proposition et pensait que tous agissaient comme elle. Devais-je la contredire ? Oui, ne serait-ce que pour lui faire comprendre que d’autres comprenaient où était leur intérêt, contrairement à elle.


Qui vous dit que je n’ai eu aucune réponse positive ? dis-je en esquissant un sourire mauvais tandis qu’elle s’était approché un peu dans ma direction. Si je ne portais pas ma main au pistolet électrique à ma ceinture, je n’en restai pas moins prêt à réagir. Si vous refusez ma proposition, d’autres en comprenne l’importance et ne commette pas la même erreur que vous.

Qu’elle ait été ramenée manu militari jusqu’ici sur mon ordre était-il réellement la raison de son refus ou ne s’agissait-il que d’un prétexte ? Peu importait au final car d’autres me seraient utiles dans mon travail pour maintenir la paix, qu’importait les méthodes à vrai dire.

Je me souviens très bien de notre première discussion, et je vois malheureusement quelle voie vous avez choisie. Si je vous ai fait ramener ici de cette manière c’est parce que sans nouvelle de votre part, vous représentez notre principal suspect tant que nous n’aurons pas de nouveaux éléments à ce sujet. J’ai vu de quoi vous êtes capable en situation de stress, faute de mieux je suis tenu de vous garder ici.

Avez-vous rencontré d’autres semi-démon ?
lui demandai-je sans détour, il fallait que j’essaie de cerner un peu mieux son positionnement. Se présenterait-elle encore comme une victime esseulée ou en révèlerait-elle davantage – volontaire ou non – à son sujet ? C’était ce que je voulais voir et pour cela je n’avais pas peur de la vexer davantage. Ce serait étrange quand même que vous ne vous seriez pas présentée à un rassemblement de vos pairs, ne serait-ce que pour vous rassurer et vous tirer de votre isolement.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Ven 2 Mai - 12:51

    Hj:
     

    Etais-je irritable ? Je l’étais sans aucun doute. Je laissais seulement mes émotions de côté pour l’instant, inutile de faire flamber la pièce et lui avec. Ceci dit, ce n’était pas quelque chose que j’écartais dans ma tête, même si la raison ne s’était pas envolée. Je savais que si je laissais échapper mon pouvoir, je serais immédiatement exécutée. Je ne savais pas d’ailleurs si ce n’était pas déjà le cas. Peut-être que je ne sortirais jamais de cette pièce, mais pour l’heure, je ne voulais pas avoir de pensée trop négative et trop m’avancer sur la situation. Pour le moment, je ne savais pas grand-chose, si ce n‘est que Philipp était une grosse écharde difficile à enlever. Il pouvait tout avoir, et franchement, je ne savais pas qu’il avait un tel pouvoir, de telle relation. Au moins savais-je qu’il pouvait faire n’importe quoi. L’avais-je menacée par mes paroles ? Non, ce n’était juste que pour que j’ai toute son attention. Je l’avais déjà bien sûr, mais je voulais qu’il comprenne aussi que ce n’était pas du tout comme ça qu’il allait avoir quoi que ce soit de ma part. Si c’était comme cela qu’il fonctionnait, il m’avait déjà perdue.

    Je ne lui répondis pas, trop impatiente de savoir la suite. La suite à mes paroles, à mes questions alors que je passais un peu à l’offensive. Je me contrôlais pour l’heure, car ma vie n’était pas menacée. J’espérais qu’elle ne le soit pas en tout cas, autant pour lui que pour moi. Je ne voulais pas exploser, et pour le moment, la discussion portait toute mon attention à Philipp.

    « Oui c’est vrai, vous en avez peut-être obtenu par la menace ou la torture. J’imagine que certaines personnes ne sont pas capables de supporter grand-chose. »

    J’avais déjà été torturée, presque à mort d’ailleurs. Je ne ressentais plus la douleur comme avant, alors oui, s’il décidait de me torturer, je pense que je préférerais aller jusqu’à la mort. Il n’aurait rien de moi dans ses circonstances, en avait-il pris conscience ? Certainement pas. Il me faisait rire intérieurement.

    « Vous me pensez niaise ? Soit, pensez ce que vous voulez, mais j’ai la tête sur les épaules. »

    Que croyait-il ? Que je e savais rien de l’importance de tout ce qui nous entourait ? Sa proposition était bien en bas de l’échelle sur mes problèmes. Je ne voulais pas me joindre à lui, et il avait précipité ma réponse d’un côté au moment même où la porte de mon appartement était fracturée. Il m’aurait invitée ailleurs, sans force, il aurait pu peut-être m’amener à penser que je pouvais les aider. Mais là, c’était plus qu’impossible. Il se croyait peut-être au-dessus de tous ? Je n’aimais pas cet homme finalement, et dire qu’il connaissait Dom… Comment pouvaient-ils être amis ? J’avais l’impression que c’était des hommes totalement opposés.
    Apparemment, il n’avait rien oublié de notre première conversation. De toute évidence, vu l’effet que je lui avais fait en lui dévoilant mon pouvoir, je ne pouvais pas penser autrement. Ceci dit, à ses paroles, je campais sur mes positions.

    « Très bien, vous avez des preuves de moi sur les lieux ? Vous savez, il y a beaucoup de semi-démon, je ne suis pas la seule à avoir ce pouvoir. Vous n’êtes pas stupide à ce point pour aller chercher directement dans la direction la plus facile ? Pourquoi serais-je rentrée chez moi dans ce cas ? Je ne suis pas débile, si j’avais créé cet événement, vous n’aurez plus jamais entendu parler de moi. » Je mentais, sans aucun doute, mais j’étais tellement sûre de ce que je disais que cela ne pouvait pas se voir. Ma colère m’aidait grandement. « Je n’en ai pas rencontré d’autres, du moins pas à ma connaissance. Je doute que certains se présente en divulguant ouvertement qui ils sont vraiment. »

    Mon ton avait des pointes de sarcasme. J’étais irritée, voilà tout. Et le fait qu’il m’avait dit que je resterais ici ne m’avait point rassurée ni calmée. Il faudrait que tout ça se termine vite, je ne voulais pas rester des heures dans cette pièce. Et j’imaginais que je n’avais aucuns droits et qu’il me refuserait tout. Ce pourquoi je ne demandais rien, pour le moment.

    « Etrange ? Non, pas pour moi. Je fais mes choix seule, dont celui de ne pas me présenter à cet événement. Croyez ce que vous voulez, mais le mieux serait d’aller chercher ailleurs, si j’étais unique, cela se saurait. » terminais-je alors que je me dirigeais vers la chaise, la prenant pour la reculer et m’y asseyant. Que pouvais-je faire d’autre ? Au moins étais-je assise assez confortablement.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Ven 2 Mai - 15:19

Hrp :
Spoiler:
 


Tandis qu’elle parlait je repensais à Dom et à la raison de son lien avec la semi-démone. Il avait décidé de couper les ponts avec elle pour ne pas avoir à tenir le rôle que je tenais moi en ce moment-même. Je pouvais comprendre ce mécanisme de protection de sa part mais pas pour autant le cautionner. Notre rôle nécessitait de faire des sacrifices, mais tous les agents de la Brigade n’étaient pas forcément taillés pour cela. On pourrait me rétorquer que me concernant c’était parce que j’étais un être sans cœur ou qui se foutait des autres. En un sens c’était vrai, mais cela allait plus loin. Je refusais de me concentrer sur mes besoins propres pour agir dans l’intérêt général, quitte à utiliser des méthodes qui pouvaient paraître barbares.

Ce serait mentir qu’affirmer que tous ont accepté de bonne volonté, pour autant la torture n’est pas d’actualité. lui dis-je sans lui en dire davantage sur ce point pour le moment. La torture en elle-même n’était pas utilisée, en revanche bousculer un semi-démon était courant lorsque nécessaire, notamment dans le cas des affaires les plus sensibles. Niaise n’est pas le terme que j’aurais employé, disons plutôt inconsciente. dis-je sans faillir face à son regard.

Vous n’auriez pas été la première à présenter ces arguments après un acte criminel, ceci ne vous disculpe en rien car vous auriez très bien pu agir ainsi et tenir le même discours qu’actuellement. rétorquai-je pour balayer ses paroles. Il lui faudrait faire preuve de davantage d’imagination pour s’en tirer avec ses arguments.

Je la sentais fière et prête à tenir la corde pour un moment, quelle que soit la vérité quant à sa situation. Devais-je l’arrêter et l’envoyer dans notre prison spéciale pour créature surnaturelle ? Peut-être, pour autant cela ne serait que peu productif. Je ne pouvais me résigner à croire sa version de la pauvre femme solitaire n’ayant jamais rencontré l’un de ses pairs. Elle me prenait pour un con, et j’avais horreur de ça.


En effet il faudrait peut-être chercher ailleurs pour autant j’ai pour habitude de ne négligez aucune piste. C’est pourquoi vous pourrez quitter nos locaux mais n’imaginez pas que je vais vous lâcher pour autant. Vous êtes dès à présent placée sous surveillance de nos services, vos faits et gestes étudiés. Vous avez rejeté ma proposition, soit, toujours est-il que vous restez notre suspect principal.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Jeu 8 Mai - 12:47

    Si j’avais pu choisir ma vie, je ne serais jamais née semi-démon, Nath’ serait toujours à mes côtés et nous serions peut-être parti de ce pays. L’écosse était belle par endroit, mais aussi tellement étouffante et dangereuse. Je me demandais souvent si en tant que simple humaine ma vie aurait été plus calme, moins à me demander quand est-ce que quelqu’un m’attraperait. Je m’étais trop rapprocher d’une vie humaine, tout simplement parce que je ne souhaitais que ça finalement. Et que je ne me voyais pas d’avenir tant que je n’en saurais pas plus sur mon frère. Je savais que beaucopu de gens me dirait que c’était une perte de temps, qu’il était déjà mort ou alors encore marionnette de ce vampire. Sauf que voilà, je ne pouvais pas me résigner à baisser les bras, même si ces temps-ci je n’avais pas fait grand-chose pour le retrouver. J’accumulais les problèmes en vérité, et je me demandais si tout n’aurait pas été différent si je m’étais de nouveau caché dans mon ombre. Comme durant les Années Sanglantes, comme beaucoup d’année jusqu’à maintenant. Ma vie avait-elle changé à ce point ? Certainement. Je repensais encore à Pandore, me demandais si elle était encore dehors, libre, pas comme dans ma situation.

    Je l’écoutais me répondre, et ne pris pas la peine de lui répondre concernant la torture. Je ne lui faisais pas confiance. Les semi-démons étaient considérés comme ennemi de l’état, et j’imaginais que les lois on en n’avait pas le droit. Alors je mettais des réserves, oui. En revanche, il me fit afficher un petit sourire quand j’entendis la suite.

    « Alors tu penses que je ne mesure aucun de mes actes ? Tu choisi un autre mot mais au final ils se rapprochent. Mais pense ce que tu veux, ça m’est bien égal. »

    J’étais en colère, mais j’étais lasse. En vérité, il ne comprenait rien, car il n’était pas dans la même situation que moi. Il ne le serait jamais et ne comprendrait donc en aucun cas le fait de ne pas avoir choisi sa nature et d’être ce que j’étais. Je ne reniais pas mon pouvoir, j’acceptais en avoir un, seulement j’accusais mal le fait d’être persécuté de la sorte. N’avait-il pas peur que je le flambe ? Il devrait, car il ne serait plus qu’un tas de cendre en un rien de temps. Mais il était plus qu’arrogant, et il n’y avait personne qui n’éprouvait pas de la peur, sinon il mentait. Mais pour l’heure, c’était ma parole qui n’avait pas l’air de satisfaire Philipp.

    « Et bien dans ce cas, cherchez des preuves et après on en reparle. » Ajoutai-je froidement alors que je m’étais assise, pensant rester quelques heures emprisonnée dans cette pièce. « Vous auriez pu tout aussi bien vous adressez à moi d’une autre manière que de défoncer ma porte et de me transporter de force. Vous avez peur que je vous file entre les doigts ? »

    Ce n’était pas une menace, mais au moins essayerais-je d’en savoir un peu plus. Je savais qu’il allait sûrement détourner la question ou me répondre franchement, mais j’en doutais. Dans tous les cas, j’essayais de me calmer, même si la situation n’était pas des plus idéales. Jamais je n’aurais dû lui faire confiance, ne serait-ce qu’un peu. J’avais tant de fois réfléchi à sa proposition… maintenant il l’avait fait basculer. Je n’acceptais pas qu’on me traite de la sorte, sauf que lui ne comprendrait pas non plus ce point de vue. Il était de la brigade pes, et j’étais le ‘méchant’ à capturer ou à abattre. Il me surprit alors que j’avais l’impression qu’il allait me laisser partir dans quelques minutes. Je ne pouvais cacher cela sur mon visage, le dévisageant pour savoir s’il ne jouait pas avec moi, mais en entendant la suite j’étais certaine de ses propos. J’allais être sous surveillance ? Grand bien lui fasse, même si ça me poserait certainement des problèmes, au moins ferais-je tout pour qu’il n’ait aucune piste, ou surtout pas la mienne.

    « Et bien c’est parfait ! » Ajoutai-je alors que je me relevais. « Sachez quand même une chose, vous êtes le seul responsable de ma réponse négative, jusque-là, je n‘étais pas certaine. Mais vous avez fait pencher la balance du mauvais côté… » Je laissais quelques secondes de silence. « … mais ce serait mal vous juger si vous n’en avez pas d’autres à votre botte. Vous allez vous en remettre. »

    Ton sarcastique alors que je me dirigeais lentement vers la porte, me demandant finalement s’il allait l’ouvrir ou non. Après tout, il faisait ce qu’il voulait, et je l’avais compris bien trop tard.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Mar 13 Mai - 17:09


Je savais que la nana avait du mal à contrôler ses émotions et j’espérais pouvoir suffisamment la désarçonner pour qu’elle finisse par m’en dire davantage. Pour autant sa fierté était aussi l’une des difficultés de la situation. Comme pour confirmer cela elle employa l’espace d’un instant le tutoiement. Sa réaction contredisait les paroles qu’elle était en train de prononcer, non ça ne lui était pas égal sinon elle ne s’énerverait pas pour cela.

Effectivement je redoutais que vous ne vous soyez tirée, quel mal à cela ? lui demandai-je ensuite sans attendre de réponse de sa part alors qu’elle avait repris le vouvoiement. J’aurais pu vous contacter autrement il est vrai mais je voulais faire passer un message à vos semblables. Que les semi-démons qui bravent nos lois réfléchissent à deux fois avant de commettre leurs crimes. Nous n’avons pas leurs pouvoirs mais nous ne nous écraserons pas devant eux. lui dis-je d’un air sérieux qui ne laissait aucun doute quant à ma détermination.

Je la laissai se lever et avancer en direction de la porte que je gardai close pour le moment tandis qu’elle me parlait. Oh, elle cherchait à me faire culpabiliser ? Bien inutile car ses mots n’eurent pour effet que de me faire lâcher un bref ricanement.


Libre à vous de voir les choses de cette manière si ça vous permet de dormir. Ne vous cherchez pas de prétexte pour vous laisser aller et favoriser l’émergence de votre côté démoniaque. Je vous estimais plus forte mais j’ai dû me planter, je me remettrais de cette erreur de jugement. lui dis-je avant de lui ouvrir la porte.

Si jamais vous croisez Watheerey et son groupe, prévenez-les que je suis sur leurs basques. lui dis-je avant de la saluer à ma manière tout en l’accompagnant jusqu’à la sortie.Je vais vous donner un conseil, faites-en ce que vous voulez mais écoutez-le bien.

Peu importe au final si vous avez déjà rencontré d’autres semi-démons, seulement faites attention. Si jamais je vous trouve face à mon arme alors que vos copains se manifestent et que je vous soupçonne d’être active et non présente par « coïncidence », vous prendrez le risque de vous prendre une balle sans préavis. Ça me fera chier pour Dom mais mon rôle passera avant mon amitié pour lui.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Dim 18 Mai - 10:54

    Il ne réussirait rien dans cet entretien, tout simplement parce qu’il l’avait fait de force. Je n’acceptais pas que sous prétexte j’étais née semi-démon, il avait le droit à tout. Nous n’avions aucun droit finalement, et après il s’étonnait que tout parte en vrille avec les miens ? Oui, les miens… Je commençais sérieusement à regretter l’hésitation que j’avais eu lorsque j’étais à l’hôtel avec Pandore. Finalement, je ne savais pas trop où me mettre, où me situer et surtout à qui faire confiance. Mais c’était certainement impossible dans le monde dans lequel nous vivions. Faire confiance à qui ? Il y avait des semi-démons qui étaient finalement contre nous, mais est-ce que Philipp tiendrait son arrangement ? J’imaginais fort bien qu’ils nous manipulaient finalement. Je n’arrêtais pas de réfléchir, ma tête fusait à un niveau tel que je m’embrouillais moi-même. Je ne répondis même pas à ses paroles, s’il avait eu peur ? J’en avais rien à foutre au fond, ce qui m’emmerdait le plus c’était comment il m’avait emmené ici. Et tout ça pour quoi ? Passer un message ? Presque l’ensemble des semi-démons ne me connaissaient pas, alors sa petite intervention tombait à l’eau. J’eu un rire nerveux que j’étouffais.

    « Vraiment ? Et vous croyez peut-être que j’ai une réputation tellement importante que ça a fait le tour des semi-démons ? Malheureusement pour vous, ce n’est pas le cas, alors à mon avis, personne n’est au courant. »

    C’était vrai, qui je connaissais ? Et qui me connaissait finalement ? Pandore… à part cela personne d’autre. Et j’imaginais qu’elle avait d’autre chat à fouetter que de me surveiller et savoir ce qu’il m’arrivait. Elle s’en foutait royalement, de plus elle ne savait pas où j’habitais. Mais une autre question me trottait dans la tête…

    « Et pouvez-vous me dire quelles lois j’ai enfreinte ? A part le fait d’être née à moitié humaine, cela va de soit… »

    Sarcasme, mais qu’avais-je d’autre ? Il m’énervait de plus en plus car il pensait savoir tout de notre position, de nos sentiments et même de nos pouvoirs. Mais il ne savait strictement rien. Du moment qu’on ne le vivait pas personnellement, on ne pouvait comprendre l’état d’un autre. Je me levais alors que je lui fis part de mes dernières paroles. Dernières ? Non pas vraiment, puisqu’il me répondit tout comme à son habitude, m’irritant au plus au point. Prétexte ? J’étais loin de tout ça…

    « Vous vous en remettrez pour votre erreur oui, mais pas celle-ci… »

    Je laissais en suspens, en vérité je m’en fichais qu’il comprenne ou pas qu’il était pas du tout dans la bonne logique. Pour lui aller à son encontre était être faible, je ne pouvais pas l’empêcher de penser comme cela. Il se croyait tout puissant peut-être ? Le pire c’est qu’il m’avait estimé, sa phrase même m’avait surprise. Il me parlait de Maryana, enfin je supposais étant donné que je ne connais pas par cœur son nom. « Je vous laisserai le loisir de leur en parler quand vous les verrez, vous serez le premier. » Ca c’était peut-être vrai, ou pas. Je ne savais pas où les trouver alors j’imaginais qu’il les verrait avant moi. Je ne savais pas encore ce que j’allais faire une fois sortie, je verrais bien sur le moment. Il m’avait ouvert la porte, puis me raccompagnais désormais jusqu’à la sortie. J’espérais qu’il le fasse en silence mais il reprit la parole et cette fois-ci pour me donner un conseil. Seulement je ne m’attendais pas à ce qu’il parle de Dom.

    « Comme si ça vous affecterez… Vous n’avez rien avoir avec lui. »

    Je lui épargnais ses quatre vérités, il comprendrait lui-même mes pensées et saurait la finalité de ma phrase. Dom avait bien plus de cœur que lui, parce qu’il me considérait comme sa fille ; lui ne me connaissais pas et n’était rien d’autre qu’une machine dictée par le gouvernement. Je ne voulais pas rester ici plus longtemps, j’étais à présent devant la sortie et je n’attendais pas sa permission pour m’en aller définitivement. Pas même un au revoir, je ne voulais plus jamais être utilisée de la sorte sous prétexte qu’il avait tous les droits. Je prenais conscience finalement que ma vie était beaucoup plus chamboulée, il fallait que je reprenne tout à zéro.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   Sam 21 Juin - 23:52


La semi-démone commençait à me les briser mais j’essayais tant bien que mal de prendre sur mois pour ne pas lui coller une baffe. Pas de bavure, d’autant qu’elle était en mesure de foudre la merde avec son pouvoir à la con si je la brusquais trop. Pour autant il me fallait réagir à ses paroles.

Pas besoin d’une grande réputation. Watheerey et les siens surveillent ceux qui n’ont pas encore rejoints leur groupe, ils ont trop besoin de s’agrandir pour ignorer leurs pairs. lui dis-je dans un premier temps avant de réagir à sa question suivante.

Quelle loi avait-elle enfreinte ? Trouble à l’ordre public en foutant le feu à une terrasse de restaurant et à un immeuble la fois où je suis allé la récupérer en pleine campagne par exemple. A la base sa nature aurait pu ne pas être une infraction en soi mais les choses étaient autrement.


Vous ne maîtrisez pas votre pouvoir, voilà votre délit. Et par orgueil vous souhaitez que les autorités – moi en l’occurrence – attendent votre bon vouloir de coopérer ? Malheureusement pour vous, je dois protéger des innocents et dans l’état actuel des choses, si vous ne nous aidez pas, vous nous combattez. dis-je encore avant de me taire un instant.

Mon discours ne serait probablement pas bien reçu de sa part, je voyais déjà ce qu’elle pouvait me dire : discours de gestapo, parti pris. Le bien commun, l’intérêt général. Elle aussi était incapable de voir à une échelle différente que son petit univers. Entre l’individu et le groupe, le choix se fait rapidement pour autant je lui avais proposé mon aide et elle l’avait refusée.


Effectivement.lui dis-je tout d’abord avant d’enchainer sur la suite de ma réponse. Nous sommes différents lui et moi sur certains aspects, en revanche sur d’autres nous sommes semblables. Nous pensons au bien commun, nous nous sacrifions pour l’intérêt général, qu’importent nos souffrances personnelles. Même si cela a dut le couper de votre affection.

Vous connaissez un pan de Dom, et moi un autre. Le père qu’il est pour vous n’est pas le frère qu’il est pour moi. Pour autant mon opinion à son sujet n’a pas moins de valeur que le vôtre.
lui dis-je avant de me taire. La discussion deviendrait vite stérile et je n’avais pas de temps à perdre. Je l’invitais donc à quitter les lieux en me taisant définitivement et en la fixant.
Hrp : à toi de conclure et désolé du délai ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Surprise pour le moins inattendue... et qui réveille instantanément notre colère.[Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réglage du PC pour consommer moins
» pour une surprise, c'est une surprise ϟ win.
» + chou j'ai une surprise pour toi, j'suis toute nue sous mon bikini. (KATIE FITCH)
» Une belle surprise pour tous !!!!
» Une ONG pour le moins raciste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: Commissariat et QG de la Brigade PES
-
Sauter vers: