AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Ven 4 Avr - 3:32

Début du rp ici

Comme je le lui avais ordonné mon exécuteur se trouvait déjà dans mon salon. Il se tenait face à nous et nous saluait d’un semblant de révérence tandis que Shane entrait à son tour dans ma demeure, derrière nous et toujours muette.

Yaâqov, en bas. lui ordonnai-je d’un ton neutre, comme à mon habitude avec lui et la plupart de mes interlocuteurs. Pour autant je proposai à Jana de descendre la première, signe une nouvelle fois qu’en dépit de mes erreurs de jugement je ne voulais pas lui manquer de respect. Je n’étais pas mes subalternes. Une fois tous les quatre au sous-sol, j’ordonnai Yaâqov de venir près de moi puis l’attachai au X métallique solidement fixé au mur. Il pressentait probablement qu’il allait être puni comme à chaque fois qu’il commettait un impair, sans pour autant deviner qu’il n’y survivrait pas cette fois-ci.

Tu es notre Princesse Jana, sa vie t’appartient. lui dis-je simplement en me reculant, signe de ma soumission à sa décision, quelle qu’elle puisse-t-être. D’un signe de tête méprisant j’indiquai à mon humaine de se tenir dans un coin et de se taire. Elle allait assister à ce qui suivrait, ce serait sa punition dans l’immédiat. Car viendrait prochainement sa sanction véritable et là il ne s’agissait plus d’être conciliant avec elle.

Si j’étais certain que ma peut-être encore future épouse allait laisser échapper sa colère et son désir de venger l’affront qu’elle avait subi de la part de mes deux subordonnés présents, j’ignorais encore la manière dont elle allait procéder. Allait-elle jouer avec lui, le torturer ou le tuer rapidement ? A mon avis elle aller utiliser la méthode la plus douloureuse et longue pour sa victime et je ne pouvais l’en blâmer.

Aussi désagréable qu’était cette soirée pour moi elle avait son utilité. Elle me permettait de me rendre compte qu’il me fallait poursuivre mes efforts pour me ressaisir et me recentrer sur mon rôle de Général. J’avais pêché par orgueil et probablement par arrogance et ce soir j’en assumais les conséquences. Mais cela suffirait-il à amener Jana à ne pas renoncer à notre projet d’union ? Je n’en avais aucune idée.


Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Sam 5 Avr - 23:04

    Hj:
     

    Il m’affirmait de nouveau que je pouvais prendre moi-même la décision ultime. Celle de la mort. Sauf qu’il n’avait pas compris ce que j’entendais pas là. Je voulais que lui et sa pomme se présente devant la Reine en personne comme cela il aurait eu beaucoup plus de réprimandes de la part de ma Mère. Et si c’était elle qui la tuait ? Je m’en fichais royalement. Je voulais juste qu’il comprenne la faute qu’il avait commise. Comment diable était-il arrivé à ce point ? Il fallait gérer sa pomme, encore plus lorsqu’elle nourrissait de tel sentiment. L’amour avec un grand A était très dangereux, pouvait nous permettre de faire tout et n’importe quoi. Shane était instable, elle pourrait sans aucun soucis nous poignarder dans le dos. Il était général, il aurait dû voir cette évolution nocive. Mais peut-être que lui aussi nourrissait des sentiments à son égard ? Je n’espérais pas, pas pour moi non, mais parce que la mort pourrait la frapper. Quoiqu’il en soit, je laissais en suspens sa phrase, n’y répondant pas. La colère n’était pas redescendue, et s’il insistait tant, pourquoi ne prenait-il pas l’initiative ? Je soufflais… décidemment, j’étais venue comme une fleur ici, mais j’avais été plus que choquée de la situation qui n‘avait fait qu’empirer. De la part de Julien, le Général de la Garde Royal… tout de suite il baissait dans mon estime.

    J’avais finalement fini par accepter sa proposition. Tout simplement parce que ça me concernait de près et si je pouvais donner une correction à cet autre chien qui m’avait manqué de respect, j’étais toute oui. J’allais pouvoir le remettre à sa place comme bon me semblerait, et j’espérais que sa pomme de sang serait aux premières loges. Je restais muette alors qu’il m’indiquait d’avancer, lui emboîtant le pas et me dirigeant vers l’ascenseur. Je lui fis un signe de tête lorsqu’il me demanda s’il pouvait venir. Je n’étais pas aussi cruelle, quoique… j’aurais pu refuser qu’il m’accompagne. Mais pour le moment, il m’offrait le plaisir de pouvoir ensanglanté un homme, alors je restais dans l’attente de pouvoir évacuer la colère et la frustration que j‘avais en moi en m’ayant retenue de briser le cou de cette mortelle. L’ascenseur s’ouvrit et mes deux gardes m’attendaient sagement, je leur intimais de nous suivre avec ma propre voiture avant que je ne monte dans la limousine. Silence de mort, aucune proximité et je ne lui adressais aucun regard. Ma rage se contenait dans ma poitrine, mon pied se balançait doucement et mes doigts sur ma cuisse se balançaient également l’un après l’autre. J’étais impatiente… plus qu’impatiente…

    Mes gardes m’attendaient en dehors de la demeure, alors que j’entrais dans celle-ci en première. J’aperçu Yaâqov et je ne lui adressais aucun signe de politesse, mon regard était plus qu’hautain et je ne lui adressais qu’un bref coup d’œil avant qu’il ne suive l’ordre de Julien. Puis j’emboîtais de nouveau le pas, redécouvrant de nouveau cette pièce qui ne m’était que très peu familière. Je n’avais fait qu’un bref aperçu la dernière fois, quand Julien m’avait offert cet adorable humain pour déverser toute ma frustration. Cela avait été plaisant. Ce coup-ci, c’était pour tout autre chose. Je ne le voyais pas comme un cadeau de sa part, mais plutôt comme un devoir qu’il se devait d’appliquer. Je ne le voyais plus comme un égal, même s’il restait une part de respect. La seule chose de différent était que nous ne soyons plus du tout proche, et aucun regard sournois ne venait briser cette barrière et ce visage fermé que j’affichais. Je l’observais l’attaché au fameux X contre le mur et attendait soigneusement avant de planter mon regard dans le sien alors qu’il me l’offrait. Je ne restais plus muette, jetant un vague coup d’œil à Shane qui était aussi parmi nous. Bien, très bien.

    « Lui comme beaucoup d’autres… » C’était une menace très ciblée, et j’étais certaine que Shane comprendrait. Elle n’était pas aussi idiote qu’elle en avait l’air.

    Je me dirigeais d’un pas lent vers Yaâqov, je ne m’occupais absolument pas de ma robe que j’allais probablement tachée. J’en avais d’autres et je pouvais de nouveau avoir la même si je le désirais. Je m’approchais jusqu’à le frôler, non pas sensuellement, j’avais toujours cet aspect dur et froid et mon regard était meurtrier. Je savais qu’il n’aimait pas la proximité, et bien il serait servi ce soir… Je lui pris le menton brusquement et l’obligeait à me regarder dans les yeux. « Commençons par le commencement veux-tu ? » je fis une pause alors que mon ton était sûr et sanguinaire. « Te souviens-tu de ta première erreur ? » Je lui laissais presque le temps de la réflexion alors que je n’attendais pas de lui qu’il me réponde. « Tu vas comprendre… » Et en une fraction de seconde j’avais fait l’aller-retour vers les placards pour y prendre ce qui ressemblait le plus à un sabre ou un katana. Et avec un mouvement précis et gracieux, je me retournais pour taper précisément où je le voulais. Sa main droite tomba à terre alors que je l’entendais grogner profondément. Coupé net, le sang s’écoulait rapidement de la blessure, salissant les vêtements de ce cher Yaâqov. Je me rapprochais de nouveau de lui, gracieusement alors que mon sourire carnassier en disait long. La lame pointa son avant-bras, avant que je ne m’avance toujours plus, laissant la lame s’enfoncer un peu alors que mon visage s’avançait doucement vers le sien et vers son oreille. « Tu ne pourras plus jamais lever la main sur moi… » lui susurrais-je alors que je m’écartais de nouveau et refis un tour sur moi-même pour que la lame vienne de nouveau frapper.

    Deuxième main au sol. Il s’écroula au sol alors que ses poignets étaient libérés. C’était tentant de faire ses chevilles à présents mais ça n’allait pas être du tout amusant. De toute façon, je ne m’attarderais point. Je me dirigeais donc vers ses chevilles pour les libérées, avant de tourner autour de lui, la pointe de la lame glissait sur le sol alors que je prenais mon temps pour aller jusque sa tête. Là je m’accroupis et regardait se pauvre petit être méprisable. « Alors ? Pas plus de répondant que cela ? Pourtant je voyais dans tes yeux ta rage… ou est-elle donc passée ? » Un peu de sarcasme pour le réveiller un peu. Je ne voulais pas qu’il soit passif, et avec ce que je venais de lui faire, j’étais certaine qu’il allait faire quelque chose. Il se leva alors d’un bond pour tenter de me plaquer sur le mur alors que j’anticipais et lui plaqua la tête, la joue plus exactement sur le mur à l’aide d’une main sur sa nuque. Je m’approchais de nouveau de son oreille. « Crois-tu que tu as une échappatoire ? » Je laissais échapper un faux rire de ma gorge, lâchant la lame qui se fracassa au sol avant de le maintenir de mon autre main et de pouvoir désormais m’approprier son cou. Mes crocs transpercèrent violemment sa chair, la meurtrissant. Je ne buvais pas son sang non, je lui arrachais un bout de peau avant de le recracher sur le côté. La plaie béante à son cou était rouge vif et son sang s’écoulait. A ce rythme-là, il ne ferait pas long feu.

    Je le jetais violemment de l’autre côté et il atterri sur le mur opposé. Je me dirigeais de nouveau vers les placards et pris cette fois-ci une plus courte lame, un petit couteau et je l’empoignais à l’inverse, la lame vers l’arrière. Au préalable j’entrepris de me débarrasser de mes escarpins et de couper ma robe sur le côté pour qu’il me soit plus facile de me mouver correctement. Je pris une position de combat, alors que Yaâqov revenait à la charge. J’esquivais son attaque avec fluidité, me décalant sur le côté alors que je lui entaillais profondément la jambe. Je me retournais pour le toucher une nouvelle fois mais à l’arrière cette fois-ci, puis je valsais autour de lui et lui donnais d’autre coups. Je voulais qu’il se plie devant moi, qu’il s’agenouille. Aussitôt pensée, aussitôt fait. Il s’écroula sur ses genoux et avant qu’il ne s’effondre je le retins par les cheveux. Je lui mis la lame sur son cou et mon regard transperça celui de Shane avant que d’un seul geste il se vide de son sang. Un message pour lui dire que ça pouvait très bien être elle, que je pensais à elle quand j’avais fait ce geste. Puis je le lâchais et il s’écroula au sol. J’essuyais rapidement avec le revers de ma main le sang que j’avais sur le menton, me l’étalant un peu plus. Il avait coulé sur mon cou également et j’avais salit ma robe à plusieurs endroit du sang de ce misérable. J’enjambais le corps, ne me préoccupant pas de mes pieds qui baignaient dans la flaque de sang qui s’étendait, avant de planter le poignard sur la table au milieu d’un coup sec. Ma tête se tourna et je regardais Julien qui n’avait pas bougé. Je me dirigeais donc vers lui, laissant mes empreintes de sang derrière moi, à chaque pas. Une fois devant lui, je plongeais un peu plus mon regard dans le sien.

    « J’espère que ça te servira de leçon, et que tu choisiras mieux tes acolytes. Je ne veux pas que cela se reproduise, est-ce bien clair ? » Ton sérieux, sans aucun détour. Puis je me dirigeais vers Shane lentement, avant de plaquer ma main sur son sternum et la pousser brusquement contre le mur. « As-tu les idées remis en place désormais ? Ou souhaites-tu que je m’en charge ? » Elle restait muette et j’avais eu ce que je voulais lorsque j’avais lu son regard. Je souriais, fière alors que je la lâchais et me dirigeais de nouveau vers Julien. « Tu vas lui laisser le loisir de tout nettoyer, n’est-ce pas ? » Je m’étais un peu plus rapprochée, le collant presque alors que j’attendais une réaction de sa part.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Dim 6 Avr - 0:30


J’avais pressentis que Jana laisserait éclater sa colère dans le sang, et elle confirma cette supposition de ma part par les faits. En dépit de leur différence d’âge Jana jouait avec Yaâqov, le « libérant » de ses chaines en lui coupant dans un premier temps les poignets. Je ne ressentais aucune émotion devant ce spectacle. Après tout Jana appliquait la justice royale, la sanction imposée par nos lois pour tout affront envers la famille gouvernante de notre espèce. Et à cela je n’y voyais aucun inconvénient. Je n’avais que faire d’éléments incompétents, que ce soit par leurs capacités ou leur comportement.

Tandis que Jana poursuivait sa dance macabre face au vampire blond, j’observais le spectacle qu’elle m’offrait par là même occasion avec intérêt en dépit de ma situation précaire. Je venais assurément de chuter dans son estime et il ne me serait pas aisé de le regagner pour autant je ne désespérais pas. Ma détermination était quelque chose de puissant, me permettant de me dépasser dans l’adversité pour m’élever. C’était cette même détermination qui m’avait poussé à choisir la loyauté à l’amitié qui me liait avec son ex-mari vampire, ce que Leslie était encore incapable de comprendre.

Les échecs que représentaient Yaâqov et Shane étaient l’électrochoc dont j’avais besoin pour finir de comprendre les paroles de Krystel. Ces deux individus représentaient un risque pour notre espèce, pour mes Maîtres, et cela ne pouvait être. Si Jana était en passe de régler le problème Yaâqov, c’était à moi que reviendrait la responsabilité de régler le cas de Shane. Je ne fus nullement ému lorsque la tête du blond roula au sol, décapité par la lame que maniait la vampire. C’était là une juste offrande pour l’affront qui lui avait été fait. Mon humaine était demeurée quant à elle aussi muette, probablement choquée autant qu’effrayée. Tant mieux…


Je serais plus prudent à l’avenir, tu n’auras plus à subir mon incompétence à ce sujet. lui dis-je sans flatterie aucune d’un ton neutre, supportant son regard mais en baissant légèrement la tête sur le côté en signe de soumission.

Je demeurais silencieux et immobile lorsqu’elle s’avança en direction de l’humaine, ignorant si elle désirait simplement lui parler ou la tuer. Elle ne fit en définitive que la bousculer un peu avant de revenir vers moi pour m’interroger, très près de moi. En d’autres circonstances une telle proximité entre nous avait été source d’un plaisir immense. Pour autant je voulais lui montrer que bien qu’étant imparfait et qu’à défaut de pouvoir contrôler certains de mes subordonnés, je savais rester maître de moi-même. C’est pour cela que je réfrénais le moindre désir envers elle, le moindre signe qui aurait pu lui permettre que malgré la situation elle éveillait en moi quelque chose.


Effectivement. dis-je pour commencer d’un ton neutre. Car elle restera enfermée dans cette cave le temps que son sort soit arrêté. dis-je encore avant de me taire et de faire une légère révérence.

J’ignorais ce que Jana désirait pour la suite, elle éviterait probablement ma compagnie dans les temps prochains le temps pour elle de réfléchir à tout ceci et certainement de s’interroger quant à savoir si j’étais vraiment celui qu’il lui fallait pour cette union. Il ne me restait plus qu’à attendre sa décision, et de poursuivre mon recentrage sur mon rôle de Général au sens large en espérant que Jana ne rejette pas complètement notre alliance désormais.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Dim 6 Avr - 18:35

    Toute cette torture sanguinolente m’avait-elle permis de me détendre un peu ? Un peu oui… mais pas autant que je l’espérais. Cela m’avait permis de ne pas vouloir tuer Shane dans l’instant, mais je n’en oubliais pas pour autant les faits et les conséquences futures. Je ne pensais pas à moi non, le mariage était en suspens dans ma tête, je pensais plutôt à la dangerosité de cette pomme complètement hors contrôle. Et pour notre espèce, ce n’était guère bon. Peut-être avait-elle déjà conclu des alliances avec des potentiels ennemis ? Ce n’était pas bien compliqué d’ailleurs. Et puis elle était la pomme du général en personne. Je ne comprenais toujours pas pourquoi il avait décidé de lui laisser son libre arbitre. Si j’en prenais une un jour, il serait sûr que je l’hypnotiserais, autant pour la sécurité de ma personne que pour celle de mon espèce. Pour autant, j’étais soulagée que Shane soit aussi silencieuse et qu’elle n’utilise pas sa langue pour dire n’importe quoi. Il n’y avait rien à dire, et si elle ouvrait la bouche, elle savait ô combien cela pouvait sortir ma rage.
    Apparemment, Julien était conscient de ses erreurs. Bien. Il savait qu’à ce niveau-là il avait encore du travail. Si je ne pouvais pas compter sur son entourage, ce n’était même pas la peine de penser continuer sur la voie que nous avions tracé. Combien même il pourrait me rendre plus forte, en cet instant, il ne me rendait que plus faible. L’irrespect était quelque chose qu’il fallait bannir. Yaâqov en avait fait les frais, et j’espérais que Shane ait compris le message. En tout cas, je ne pensais plus à elle désormais, je me contentais de me concentrer sur Julien.

    Il m’affirmait qu’elle resterait dans sa cave le temps de prendre une décision. Je lui souriais, presque un rire amusé et satisfait. Très bien, si j’avais été à sa place je l’aurais attaché sur cette croix, mais j’avais seulement envie de quitter ses lieux à présent.

    « Bien, dans ce cas laissons là. » ajoutais-je simplement avant de me diriger vers les escaliers pour remonter vers le salon. Je l’attendis devant la porte alors que je regardais mes pieds. Ils étaient encore tâché de ce sang et j’allais salir tout son appartement, de plus, je voulais vraiment me débarbouillé. Pas prendre une douche, car je n’avais aucune affaire de rechange, mais au moins je pourrais me laver le visage. « Je te rejoins dans le salon. » Aucune affection. Puis j’ouvris la porte de la salle de bain qui était juste à côté avant de me diriger vers les lavabos pour me laver le visage et le cou, là où ma peau était tachée, excepté ma robe mais ce n’était pas bien grave. J’essuyais mes pieds puis après être à peu près présentable, je sortis pour me diriger vers le salon et m’assoir directement vers un fauteuil. Julien m’attendait, et j’essayais de rester le plus posé possible alors que mon regard le fixait.

    « J’aimerais comprendre… en tant que Général, tu n’as droit à aucune erreur. Pourquoi lui laisser son libre arbitre alors que je pense que tu savais pertinemment pour ses sentiments à ton égard. Ou peut-être éprouves-tu ce même genre de sentiment envers elle ? » Je fis une pause pour le laisser réfléchir, essayant de percevoir en lui une quelconque réaction. « Tu dois savoir également que l’amour aveugle et fait faire n’importe quoi, qui me dit qu’elle n’a pas déjà été voir ailleurs ? Qu’elle ne t’est pas fidèle ? Dis-moi qu’elle l’a toujours été… » C’était un test bien évidemment et mon regard se fit beaucoup plus insistant. J’étais certaine qu’elle avait déjà fait des ravages, pour n’importe quoi, mais elle avait déjà fait des erreurs, c’était certain.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Mar 8 Avr - 19:05


Quand bien même c’était une bien maigre victoire, la réaction de Jana lorsqu’elle apprit le sort que je réservais pour l’heure à Shane était une légère source de satisfaction. Tout n’était peut-être pas encore perdu avec ce projet d’union entre la Princesse et moi. L’affront qui lui avait été fait était dû à une erreur de ma part, à deux reprises et cela je m’en voulais, non pas par culpabilité mais parce que je pouvais tolérer de manquer à mon devoir, à mon engagement envers mes Maîtres par mon incompétence. Il fallait vraiment que je me reprenne et que je supprime toute source possible de nouvelle erreur de ma vie. L’une venait d’être balayée, n’en restait plus qu’une dans cette cave.

Pour autant mon humaine allait rester dans cette cave, seule, sans nourriture ni lumière. Juste avec sa conscience et l’odeur du cadavre de Yaâqov et ce jusqu’à ce que je décide de son sort bien que je savais déjà en réalité ce qui s’imposait. Jana, forte de sa position dominante, ordonna que l’on remonte au rez-de-chaussée demeure d’un ton qui n’appelait aucune contestation, comme si l’idée pouvait m’effleurer. Une seule fois j’avais contesté face à un membre de la famille royale, et j’en avais payé le prix par un séjour de dix ans dans un cercueil empli d’argent. J’apprenais de mes erreurs et cela me rendait plus fort. Pour autant j’apprécierais ne pas en faire de sitôt.


Très bien. dis-je simplement alors qu’elle m’indiqua de l’attendre dans le salon aussi suivis-je sa consigne sans pour autant m’assoir dans un de mes fauteuils. J’avais commis un impair de taille, il ne s’agissait pas d’adopter une attitude désobligeante aussi respectai-je l’étiquette en pareille situation à la lettre.

Lorsqu’elle me rejoignit je demeurai debout après qu’elle se fut assise. J’écoutais ensuite ses paroles avec la plus grande attention, dissimulant chacune de mes réactions afin de ne rien laisser transparaître avant de reprendre la parole à mon tour. Désirait-elle véritablement comprendre ou simplement me juger, jauger si je correspondais encore au profil pour notre projet d’alliance. Qu’importe car j’optais pour la franchise, même si ce n’était pas à mon avantage.


J’ai tenté une expérience en faisant d’elle ma Pomme de sang, expérience qui s’avère être un désastre honteux. dis-je en soutenant son regard et sans aucune flatterie, je faisais là un simple constat.

De l’amour pour une humaine ?! dis-je en arquant un sourcil pour être certain de sa question sans pour autant lui laisser le temps de répondre, poursuivant immédiatement. Je suis incapable de ressentir quoi que ce soit pour un ou une humaine autre que ce que l’on peut ressentir pour une nourriture. Elle satisfaisait mes appétits, telle était sa seule qualité. Pour autant j’ai crus pouvoir en faire une représente digne de ce nom et me suis lamentablement planté. dis-je sans colère.

Son corps était un outil pour ses affaires, cela ne me dérangeait pas.lui dis-je avant de poursuivre en sachant que la suite ne lui donnerait pas une image des plus bénéfique pour moi.

En revanche elle a entretenu une relation avec un lycan au cours des Années Sanglantes alors que je menais nos troupes en Allemagne pendant une année. C’est avec la fin des combats que je me suis rendu compte que cette odeur de loup que je croyais avoir d’incrustée dans mes narines à force d’en tuer, n’était en définitive dû qu’à son infidélité. Elle a alors été punie sévèrement mais ai manqué de discernement et lui ai laissé la vie sauve, croyant à tort qu’elle comprendrait la leçon. lui racontai-je avant de me taire. J’allais descendre en flèche dans son estime, probablement qu’elle allait mettre de la distance entre nous voire même mettre fin à notre projet d’union. Je ne pouvais en vouloir qu’à moi-même. Au moins cela me permettait enfin de comprendre les paroles de Krystel.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Mer 16 Avr - 14:22

    Il n’y avait désormais plus qu’une seule personne qui me dérangeait à présent dans l’entourage de Julien. J’aurais été heureuse s’il avait enchainé par la punition mortelle de sa bien-aimée pomme de sang. Mais il n’en fit rien. Elle resterait dans sa cave pour l’heure, et ceci m’allait tout aussi bien, même si en réalité c’était bien maigre pour moi. Je n’étais plus la femme décontractée ou plaisante à ses côtés, non. J’étais sérieuse et mon regard trahissait toujours la colère qui était en moi. Le fait d’avoir tué Yaâqov était une petite source d’apaisement, au moins il n’oserait plus lever la main sur moi. S’il avait commencé par la Princesse, qui sait s’il ne le ferait pas envers la Reine en personne ? Il fallait qu’il fasse plus attention à ses subordonnés, sinon cela allait lui porter préjudice. Et c’était en train de le faire actuellement. En sortant de la salle de bain, j’étais un peu plus posée, j’étais à moitié présentable avec ma robe déchirée et tâchée et mes pieds nus. Mais rien ne me mettait mal à l’aise, pas même de voir Julien qui m’attendait tranquillement. Aucun regard complice, je voulais qu’il réponde à quelques questions et il n’allait pas tarder à les entendre. Je m’assis donc dans un fauteuil et pliais une jambe avant de me détendre et de lui poser mes fameuses questions qui trottaient dans ma tête. Mon regard ne le lâchait pas.

    Il ne laissait manifestement rien transparaître et je me demandais si c’était bon signe finalement. Je l’écoutais parler après qu’il l’ait fait attentivement. Je me demandais quelles allaient être ses réponses. Quel chemin allait-il prendre ? J’espérais qu’il n’allait pas prendre le mauvais… Finalement sa première phrase me rassura quelque peu. Il avouait que sa tentative avec sa pomme était plus qu’un échec. C’était déjà un bon début. Je ne l’interrompis pas, je voulais écouter ce qu’il avait à me dire jusqu’au bout. J’avais volontairement posé la question sur l’amour pour savoir où il se positionnait et je l’observais attentivement au moment où il me répondit. Apparemment, il avait l’air d’être assez surpris et tout était clair dans sa tête également. Je n’arrêtais pas de l’analyser alors qu’il continuait son discours. Incapable d’aimer un humain ? Inconsciemment je m’évadais quelques secondes, avant de reprendre toute mon attention sur lui. Et la fin ne fit que conforter ce que je pensais déjà sur Shane. Il m’avouait totalement ce qu’elle avait déjà fait, et serait en mesure de refaire à n’en pas douter. Je n’en doutais pas. Je soufflais, fermais les yeux quelques instants alors que le silence s’installa dans la pièce. Puis je me levais, me dirigea vers lui tranquillement.

    « Je ne comprends pas ton choix que de la préserver de l’hypnotise. Ce pourquoi je t’ai posé la question si tu éprouvais un quelconque sentiment à son égard. Si tes pensées sont claires, ce n’est pas le cas de ta pomme qui à mon sens se fait beaucoup trop d’illusion. Elle se voit t’appartenir mais dans sa tête c’est vrai également pour l’inverse. C’est un échec cuisant et qui aura des conséquences, tu le sais parfaitement. » Je m’arrêtais alors que je m’approchais un peu plus. « Vois-tu ? J’avais raison, et il ne m’a fallu qu’un seul instant avec elle pour comprendre. Je me demande comment toi tu as pu être aveuglé. Son amour pour toi est dangereux et elle fera n’importe quoi. Ton exemple avec le Lycan le prouve, tout comme son comportement avec moi. Elle ne comprendra aucune leçon… » Je laissais en suspens alors qu’il pouvait très bien lire la suite dans mes yeux. Je me retournais pour arpenter son salon et me diriger vers l’une des fenêtres pour regarder au dehors la nuit sombre et silencieuse. « Je suis contente que tu m’aies parlé franchement, mais tu comprendras également que j’ai besoin de recul. » Sans nul doute, pour apaiser ma colère autant que pour réfléchir à toute cette situation.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Mer 16 Avr - 17:09


Cette soirée n’avait rien de plaisante mais pour autant j’en assumais la faute. Bien loin de me plaindre j’écoutais les questions de Jana et lui répondis sans fard. Je lui exprimais ce que je ressentais, lui expliquais mes choix en reconnaissant avoir commis des erreurs. Pour autant je continuais à afficher le masque de neutralité dont je me parais pratiquement en chaque instant lorsque je parlais avec quelqu’un. Plus qu’un choix c’était un automatisme encré en moi depuis plusieurs siècles maintenant bien qu’imparfaitement jusqu’à ce qu’Augustus en personne me punisse et ne m’enferme dans un cercueil plein d’argent. Depuis cette décennie à souffrir dans la solitude et la douleur, je n’ai eu de cesse que de parfaire ce masque, quelles qu’aient été mes émotions véritables derrière lui.

Après que j’eus parlé Jana ne reprit pas la parole de suite, laissant le silence s’installer. Malgré son jeune âge ce silence n’était pas pour me mettre à l’aise bien que je n’en laisse rien paraitre une nouvelle fois. Devais-je communiquer avec elle, je veux dire au-delà des mots, essayer d’ôter ce masque de neutralité immuable pour lui apparaître entièrement ? Peut-être, mais à vrai dire pour l’heure j’en étais bien incapable, quand bien même un certain attachement avait commencé à poindre entre nous deux. Attachement qui semblait ce soir bien loin au regard de l’importance de mes erreurs.

Alors que je m’attendais à ce qu’elle conserve cette distance qu’elle avait instauré entre nous depuis les nouvelles frasques de Shane, elle se leva et dirigea vers moi. J’en fus surpris et laissai ma surprise apparaître sur mon visage, enfin si elle la percevait ce devait être un tout petit détail tant mon masque était difficile à ôter. Pour autant je l’écoutais toujours avec une grande attention afin de ne manquer aucune de ses paroles. Elle se tut alors, pour reprendre la parole en imageant ses mots par une nouvelle prise de distance physique et s’éloigna de ce fait vers l’une des fenêtres de mon salon.


Je suis conscient de mes échecs Jana et comme tu le soulignes ils impliquent d’ors et déjà des conséquences. Conséquences que je suis prêt à assumer, je ne suis pas vampire à fuir ses responsabilités. dis-je dans un premier temps sans aucune colère. Je voulais être franc avec elle, quand bien même sa mère m’avait rappelé devoir lui mentir si elle m’en donnait un jour l’ordre.

La Reine avait vaguement évoqué le fait que Léopold avait sût lui garder à l’esprit envers qui devait aller sa loyauté, quand bien même il avait épousé Morgane. SI j’en croyais ce qu’elle m’avait dit alors, cela signifiait que le prince défunt couchait avec Krystel quand il plaisait à la Reine, et peut-être même « surveillait »-il son épouse pour le compte de sa belle-mère. Si un jour Jana et moi venions à nous marier avec l’accord de Krystel, devrais-je en faire de même ? C’était là une question qui sourdait dans mon esprit et à ce jour je ne savais qu’elle en était la réponse.


Je n’ai pas d’excuse pour mon aveuglement, j’ai pêché par orgueil et en dépit du bon sens. dis-je dans un premier temps. J’aurais bien poursuivis en soulignant le fait que mon erreur exprimait bien ce que je lui avais dit il y a quelques temps lorsque je lui disais que son jeune âge n’était pas un handicap. Du haut de ses quelques années elle avait su cerner Shane alors que moi je n’y étais pas parvenu malgré mes trois siècles d’existence. Mais je préférai me taire, ne sachant pas si cette remarque serait de bon ton étant donné ma situation en faute.

Je le conçois sans mal et ne saurai m’y opposer en aucune façon. lui dis-je après qu’elle m’eut indiqué son besoin de prendre du recul. Il me fallait en faire de même de mon côté, pour prendre la bonne décision au sujet de mon humaine, décision que je prévoyais déjà mais qu’il serait malgré tout un peu difficile à faire.

Quant à ma franchise elle correspond à ce que nous nous sommes dits depuis quelques temps maintenant. Ma franchise avec toi est quelque chose que je souhaite maintenir en toutes circonstances, quand bien même cela n’est pas à mon avantage comme présentement. lui dis-je sans plus de forme, lui faisant simplement part de ce que je ressentais, étant moi-même surpris de ressentir cela. Ce n’était pas dans mes habitudes de vouloir être sincères avec mes interlocuteurs, mais peut-être que Jana devenait peu à peu une interlocutrice toute particulière.

Si tu ne souhaites plus que l’on se voit pendant un certain temps, il sera fait selon tes désirs. Je me plierai à ta volonté car tel est mon choix.repris-je avant de me taire et d’incliner la tête. Nulle flatterie par-là, juste je lui présentais une attitude franche vis-à-vis de tout ceci. Elle voudrait peut-être à présent partir, ce qui me laisserait seul à mes réflexions qui seraient assurément douloureuses. Il me faudrait prendre une décision et je devais y réfléchir pleinement.

Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   Mer 16 Avr - 22:02

    Il était inutile que je m’éternise chez lui plus longtemps. J’avais accepté d’en arriver jusqu’ici seulement parce qu’il m’avait offert la vie de Yaâqov. Sinon je serais déjà repartie et sûrement n’entendrait-il plus parler de moi pendant un bout de temps. La mort de Yaâqov m’avait permis de me calmer un peu, mais j’avouais que la présence de Shane me piquait à vif, combien même elle avait gardé le silence tout le long de notre trajet et également dans la cave. J’espérais que dans sa mémoire reste gravée à jamais la sanction mortelle que j’avais effectuée. Il fallait que la peur transpire par ses pores et rester muette tout le long, même lorsque je l’avais approché pour lui parler, ne m’en disait que davantage sur son état. Désormais le silence envahissait le salon où nous étions, hormis le moment où nos voix s’élevaient. La pièce me semblait tout à coup plus froide, moins chaleureuse et je ne voulais pas faire plaisir à Julien. La situation était grave et je n’hésitais pas à le soulever, autant qu’à soulever les différentes questions que j’avais à son sujet.

    Je m’étais approché quelque peu de lui, l’observant et le fixant alors que je parlais, pour ensuite lui montrer mon dos alors que mes yeux erraient dans la nuit noire. J’entendis ses paroles et l’écoutais sans me retourner. J’espérais que ses paroles soient franches, car en aucun cas je ne voudrais de lui à mes côtés s’il n’assumait pas son rôle et ses choix. Je ne voulais pas d’un homme malhonnête, ça il en était hors de question. D’autant plus s’il restait passif, cela aussi c’était très clair dans ma tête. Aucun homme ne mériterait mon attention s’il s’avérait accumuler autant de défauts. Je n’étais pas attachée à ce mariage tant que cela, je n’étais pas aussi idiote que cela. Si je voyais que c’était dangereux pour moi, je ne sauterais pas le pas, combien même nous y avions mis tout notre ‘cœur’ à l’ouvrage. Cela contredirait tout envers ma Mère également, ma parole ne vaudrait plus rien. Je ne savais guère si elle avait encore une place d’ailleurs, j’avais toujours cette impression profonde que ma Mère ne me faisait absolument plus confiance. Viendrait le temps où je la rencontrerais, bientôt je l’espérais.

    « J’espère bien, sinon tu me serais bien égal. »

    J’étais franche, je l’avais toujours été et j’ose espérer qu’il savait déjà qu’il avait une opportunité folle que d’être autant en ma présence. Peu de gens pouvaient s’en vanter, généralement ils ne restaient pas bien longtemps à mes côtés, hormis mes gardes bien entendu. Je tourne ma tête pour l’apercevoir du coin de l’œil.

    « Ne crois pas que je te sous-estime ou te prends pour un moins que rien, sinon tu n’aurais guère le statut que tu as actuellement. Je ne suis pas d’humeur à faire des compliments dans ses circonstances. »

    Et il le savait parfaitement. Son retrait et son impassibilité ne passait guère inaperçu. Je n’avais su qu’entrevoir un brin de surprise lorsque je m’étais approché de lui tout à l’heure, mais sinon rien de plus. Je me demandais si cela serait toujours comme ça. Je ne l’espérais guère, car je n’avais encore jamais été confronté à ce genre de chose. Ou du moins pas aussi contrôlé. Le jour où je pourrais être comme lui n’était pas pour bientôt… J’avais extrêmement de mal à gérer mes émotions, cela me faisait défaut bien trop souvent. Je me retournais totalement finalement pour lui faire face.

    « Maintenant tu sais quelle est ta faiblesse, j’espère que tu y fera plus attention à l’avenir, pour ton propre bien-être. »

    Il pouvait entendre là quelques insinuations. Il ne pouvait pas de nouveau faire cette erreur, cela voulait dire qu’il n’avait pas sa place parmi nous. Ma Mère autant que moi ne l’accepterions pas. Finalement il ne me retint guère lorsque je lui annonçais qu’il fallait que je prenne mes distances. Valait mieux pas qu’il m’oblige de partir de force, mais il était intelligent. Je savais qu’il s’en mordait les doigts intérieurement, qu’il était peut-être même presque honteux de l’attitude de son entourage à mon égard. En cela j’appréciais cette qualité chez lui.

    « Et bien souhaitons-nous que cela perdure après cette affreuse soirée. » J’avais apprécié sa franchise, c’était indéniable. Je n’ajoutais rien de plus à ses autres mots, quittant la pièce d’un pas léger avant d’aller rejoindre mes gardes au dehors et qu’ils me redirigent vers mes appartements.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Partie à trois [2/2] [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Trois Mousquetaires
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Nightown :: Satanas's Runway
-
Sauter vers: