AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Avr - 17:51


Le dossier que j’étudiai n’était pas simple à traiter car il montrait clairement que certains lycans dérogeaient aux règles qu’était supposée respecter leur espèce. Comme quoi les vampires n’étaient pas les seuls à poursuivre leurs putains de plans. Huit cadavres avaient été retrouvés, portant tous les marques d’une attaque de lycans, aucun témoin si ce n’est les cris entendus par les habitants du quartier. Les scientifiques de la Brigade avaient relevé tout ce qu’il était possible de prendre et leurs rapports confirmaient ce que la scène laissait suspecter. Vu l’importance du massacre je m’étais rendu sur place et le spectacle n’était pas beau à voir. A voir les fringues des morts et leurs armes, il semblerait qu’ils aient voulu attaquer leur meurtrier, pour autant tous ne portaient pas des marques de défense mais plutôt celles d’une attaque furieuse. J’allais bientôt devoir faire un communiqué vu le bordel avant que les médias ne se chargent de répandre leur fiel. Il fallait que je mette un agent sur l’affaire, quelqu’un de tenace et qui n’abandonnerait pas. Une casse couille en somme et je savais qui appeler.

Brown, ramenez-vous j’ai une affaire à vous confier. lui dis-je via la fonction intercom de mon fixe sur mon bureau, avant de couper la communication en appuyant sur le bouton de fin d’appel. Lorsqu’elle entra après quelques minutes, je lui tendis directement les documents qui constituaient le dossier d’enquête.

Vous avez entendu parler de cette boucherie ? Huit mecs qui se sont fait bouffés par un lycan. Une nuque brisée, trois décapités par morsure, un cœur arraché et bouffé, trois jugulaire arrachée. Aucun témoin si ce n’est les riverains qui ont entendus les bruits du massacre. Vous avez l’identité des victimes, huit hooligans connus pour voie de faits, agressions avec violence, braquage à mains armées. Pas une grande perte mais un manquement grave au traité de paix. lui dis-je pour finir de lui donner les infos du dossier.

Je vous charge de l’enquête, je compte sur votre ténacité pour me trouver le loup qui est à l’origine de ce bordel. Aucune fuite n’est possible, je ferai un communiqué dès demain et je dois avoir le Premier Ministre en ligne dans l’heure pour l’informer. On sait ce que ça veut dire, la hiérarchie va vouloir des résultats et va nous emmerder à coup sûr.

Pour autant vous n’en tenez pas compte, je m’occupe des blaireaux célestes. Vous, vous faites votre boulot en respectant les procédures il va de soi. Personne n’a envie que l’on se tape un nouvel audit. Remuez vos contacts et collectez un maximum d’infos. Bien entendu vous m’informez chaque jour du moindre détail, s’il vous faut des moyens je vous les fournirai. Idem si vous avez besoin d’une équipe.
lui dis-je encore avant de me taire. Des questions ?

J’étais rentré dans le vif du sujet sans détour, Brown me connaissait à présent moi et mes méthodes, elle ne s’en vexerait pas. Je savais pouvoir compter sur sa pugnacité et qu’elle se lancerait à fond dans cette enquête. Son séjour aux archives lui permettait d’être motivée pour montrer que les enfoirés de bœufs-carottes avaient fait une connerie en l’y foutant au placard durant l’audit.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Ven 4 Avr - 1:33

Qu'est ce que c'était bon de retrouver le terrain proprement dit. En fait, je ne l'avais jamais vraiment quitter, car mine de rien en étant aux archives, j'avais eu le temps de lire beaucoup de dossiers que je n'aurais même pas pris la peine de regarder en temps normal. Et il y avait certaines petites choses que je devais vérifier, des affaire vieilles d'il y a plus de 10 ans parfois même 20 ans. Des affaires de police, toutes simples mais aussi d'autres qui étaient plus suspectes, et encore, quand il y avait eu une enquête de faites, parce que parfois, il n'y avait qu'une plainte de déposée, et il n'y avait pas eu de suite à cela. Alors j'avais fait un peu de porte à porte sur mon temps libre. Je sais, je n'aurais pas du, mais ils n'avaient qu'à ne pas me confier les archives. Bref, j'avais donc retrouver mon petit bureau, et depuis, j'accumulais les cas étranges. J'étais sur la piste des semi-démons qui faisaient la pluie et le beaux temps sur Glasgow et Edimbourg depuis le début du mois. Je n'étais pas encore très proche mais je n'en étais pas si éloigné que ça, je le sentais. Je m'interrogeais aussi grandement sur Lasalle. Pandore n'était pas revenue depuis l'attaque des morts-vivants, et je n'avais pas vu son nom sur la liste des soit disant morts. L'attaque, le timing de celle-ci était bien coordonné avec les paroles de McBorough. Et il n'était pas un semi-démon, Sasha non plus puisqu'elle était toujours dans le coin, il ne restait donc que cette traîtresse de Pandore. Pourtant, pour le moment, je n'avais pas de preuves, simplement des soupçons, mais je menais aussi mon enquête, discrètement sur elle. Alors que j'étudiais son cas, mon téléphone sonna, Phil voulait me parler. Je ne savais pas exactement pourquoi il me voulait. Pour Pandore ? Ou pour le carnage qui avait eu lieu, 8 personnes en lambeau d'après ce que j'avais cru comprendre. Je ne savais pas qui était sur l'affaire, je pensais que c'était Mc Borough en personne mais apparemment il me voulait aussi sur ce cas. Il me l'expliqua rapidement, il me donna quelques détails que je ne connaissais pas. Je lirais le reste dans le dossier. En fait, j'avais des choses à lui dire.

" Oui, bien entendu, je respecterais les procédures, cela va de soit, comme toujours Mc Borough. Pour en revenir le cas, on est sur que c'est un seul lycan ? Qu'il n'y en avait pas plusieurs ? Pas de traces de vampires ? Tout ceci c'est passé la nuit quand même, peut être qu'ils ont voulu faire passer ça pour ce que ce n'est pas ? Enfin, vous n'avez peut être pas les réponses, mais vous savez, je crois que je n'ai plus totalement confiance en la science. Avec la défection de Lasalle, qui ne nous dit pas qu'il n'y en a pas d'autres ? "

Je lançais le sujet comme ça, tout naturellement. Parce que oui, ce cas était très intéressant, plus que ça même mais il y avait d'autres petites choses à élucider, comme l'énigme Pandore Lasalle. Enfin, pour moi ce n'était pas une énigme, mais plutôt une équation avec plusieurs inconnues, autrement dit, le niveau de difficulté était autres qu'une simple énigme. Je verrais bien ce que Mc Borough aurait à me dire. Je savais que je pouvais lui faire confiance à ce niveau là, mais il avait forcément les mêmes doutes que moi, non ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Dim 6 Avr - 2:32


Brown était compétente c’était certain, j’espérais simplement que son tempérament ne causerait pas de problème, notamment en terme de point de vue et de méthodes. Mais pour l’heure elle semblait plutôt en bonne forme et de bonne humeur, probablement la satisfaction de retrouver son statut d’agent de terrain.

Moi j’ai toujours confiance en la science, ceux sont seulement ceux qui la pratique dont il faut se méfier. Depuis le musée et surtout l’attaque de la Brigade, la liste de ceux qui représentent le moins un risque de trahison se réduit à pas grand-chose mais j’ai un contact loyal parmi l’équipe scientifique de la PES. D’autant que je me suis rendu sur place vu l’importance de l’affaire et les traces des lycans étaient présentes, poils, morsures, mais pas non plus évidentes. Toujours est-il que vous ne délaissez aucune piste. dis-je avant de m’allumer une clope, de tirer une latte et de poursuivre.

Quels qu’ait été nos divergences par le passé, pour l’heure nous étions tous les deux méfiants et prudents quant à ceux qui nous entouraient. Le cas de Lasalle semblait nous avoir fait une piqure de rappel quant à ce besoin vital de méfiance. Au sujet de notre ancienne légiste, j’ignorais de ce qu’elle savait à son sujet mais autant lui fournir quelques infos.


C’est très bien que vous abordiez le cas de Lasalle. Je me suis entretenu avec certains responsables militaires à son sujet. C’est bien elle le semi-démon à l’origine de l’attaque de la PES. A la lumière de l’enquête il s’avère qu’elle a réagi à l’extrait de texte sacré que j’ai débité face aux trois bœufs-carotte. Les zombies sont son pouvoir et sa réaction d’auto-défense. Un avis de recherche circule déjà à son encontre.

Vu qu’il s’agit d’un gros morceau vous ne serez pas la seule chargée de cette affaire, mais sauf demande contraire de votre part vous bosserez en solo. Aucune conséquence de l’audit mais je préfère que vous ne soyez pas dérangé dans votre enquête. Au besoin, vous me faites signe, de toute manière j’attends votre rapport quasi quotidien au sujet des deux affaires.
lui dis-je sans pour autant prendre un ton autoritaire. Ce que je lui indiquais là ce n’était pas que je voulais un rapport écrit chaque jour, mais simplement qu’elle devait m’informer du moindre détail qu’elle découvrirait au sujet des deux affaires.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Jeu 10 Avr - 17:58

    Ainsi, j'avais une mission principale, et une mission fil rouge, en plus des missions que je suivais moi-même en parallèle. J'allais être bien occupé à chasser de bien mauvaises personnes et je m'en réjouissais d'avance. Cependant, ma confiance allait être difficile à gagner malheureusement. Phil & Sasha étaient les deux seuls en qui je pouvais avoir pleinement confiance, pour les autres, avant de leur confier quelques choses, ou de trop en dire, il y aurait une phase d'observation. Car avec tout les morts qu'il y avait eu début novembre, les effectifs avaient un peu trop renouvelé à mon goût. Il y avait de nombreuses nouvelles têtes, et elle n'avait pas subit l'épreuve des balles comme Mc Borough ou moi-même. Certaines recrues seraient sans doute trop tendres et ne ferraient pas long feu par ici, d'autres étaient peut être déjà de nous infiltrer. J'avais toujours quelques choses de sacré par ici, une bible, quelques choses dans ce genre si jamais mon interlocuteur était un semi-démon. J'avais appris aussi ces prières en latin, histoire d'être correctement armé. Pour le cas de ces personnes déchiquetées par un seul loup, je restais malgré les dires de Phil, sur la défensive. Il faudrait que je me fasse ma propre idée de ce cas là, en observant les photos et tout ce qui va avec.

    " Je me ferrais une idée par moi-même, car sans vous offensez, même si votre contact est loyal envers vous, il n'en est pas forcément de même envers moi. J'observerais les photos, la scène de crime même si elle a du être réouverte au public. Il va me falloir tout analyser par moi-même avant de tirer ne serais-ce qu'une seule conclusion. Je ne vais pas travailler avec hâte, mais patiemment afin que cette sordide histoire révèle tout ces secrets. Je n'ai pas peur de me salir les mains que ce soit, des lycans, des vampires ou des semi-démons. Ceux qui ont fait ça doivent en payer les conséquences ! "

    Je ne savais pas s'il aimerait ce discours mais c'était celui que je portais dans mon coeur. Les surnaturels fautifs ne doivent pas rester là sans punition. Ce n'est pas possible. Puis, j'abordais le cas de Pandore. Je ne savais pas grand chose, outre ce que j'avais pu observer par moi-même. Il me révéla des choses intéressantes. Je me doutais de tout cela sans en avoir la pleine confirmation que j'avais à présent.

    " Je me doutais bien que c'était elle. Le timing avait été trop parfait. Et puis, elle n'a pas été comptabilisé dans les morts, elle était juste disparue, la seule, donc il me paraissait logique qu'elle soit à l'origine de tout ça. J'irais tirer quelques informations la concernant sur Glasgow, Edimbourg et Livingston. Peut être qu'un de mes contacts à pu la voir, ou entendre parler d'elle qui sait. Je vais aller explorer quelques pistes, en tout cas, je vous ferrais part de mes avancées. "

    Nous avions déjà fait le tour de la question ? Non, je devais lui parler d'autres choses.

    " En tout cas, je suis contente de retrouver pleinement le terrain, même si je n'aime pas toutes les nouvelles têtes qu'il y a par ici. De bons agents ont été tués, c'est bien dommage, nous y avons échappé de près nous aussi. "

    Il ne le savait peut être pas, mais quand il était sur l’échafaudage, proche de cette fenêtre, c'est moi qui a tiré sur le zombie qui voulait le bouffer. Il m'en doit une, mais je saurais ressortir cette carte quand j'en aurais vraiment besoin.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Sam 12 Avr - 14:51


L’attitude de Makayla était satisfaisante bien que d’aucun aurait pu la trouver dérangeante. Qu’elle décide de se faire sa propre opinion de l’affaire n’était pas une mauvaise chose, ceci lui permettrait d’avoir un regard neuf sur les faits et les indices. Si elle prônait un pragmatisme assumé et affirmait ne pas avoir peur de se salir les mains, je relevais néanmoins un point à souligner et à propos duquel l’interroger.

Très bien Brown, ceci ne pourra que favoriser une efficacité significative. Pour autant vous évoquez là toutes les espèces sauf la nôtre. Cela signifie-t-il que vous commencez votre enquête en partant du principe qu’aucun humain ne pourrait être mis en cause dans cette affaire ? lui demandai-je d’un ton neutre. Je ne lui faisais nullement un reproche mais je voulais juste lui signaler qu’elle ne devait omettre aucune piste, pas même celles qui lui semblaient ridicules.

Il nous faut agir pour l’intérêt général agent Brown, et de ce fait ne négligez aucune hypothèse. L’Humanité compte bien des brebis galeuses, des êtres faibles dont certains pourraient profiter de leur crédulité ou de leur faiblesse. dis-je encore avant de me taire un instant.

Effectivement, après coup tout semble la désigner comme la coupable idéale. Pour autant restez prudente lors de vos investigations car je ne pense pas qu’elle agisse seule désormais. Nos services la soupçonnent d’être lié au groupe de Watheerey aussi ne commettez pas d’imprudence. L’excès de confiance peut causer votre perte, agissez seule si vous le souhaitez mais n’hésitez pas à appeler des renforts. dis-je pour la prévenir afin qu’elle ne se fasse pas avoir par Lasalle ou d’autres semi-démons.

Je vous comprends Brown, être mis à l’écart peut être rageant. Quoi qu’il en soit nous avons dû recruter et pour l’heure aucun n’est digne de confiance. Nous devons faire honneur à ceux qui sont tombés en nous montrant prudents et en formant des remplaçants compétents et fiables. lui dis-je en repensant à cette foutue matinée où j’avais failli finir bouffé par des zombies à la con.

Quoi qu’il en soit cet épisode aussi douloureux fut-il, nous a permis de mettre en place de nouvelles procédures adaptées. Par exemple désormais les méthodes d’identifications pour circuler dans les locaux de la Brigade étaient des extraits de textes sacrés bien spécifiques en fonction de votre degré d’habilitation. Ainsi même si un semi-démon venait à l’apprendre, le prononcer lui serait insupportable et nous permettrait de gagner du temps jusqu’à l’appréhender.


Dernière édition par Philipp Mc Borough le Sam 3 Mai - 14:46, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Mer 30 Avr - 19:15

    Mc Borough était attentif à tout ce que je disais et il remarqua que je n'avais pas parlé des humains dans ma première tirade. Cela voulait-il dire qu'aucun humain n'était impliqué dans cette affaire ? Je ne savais pas trop, mais au vue de ce que je savais actuellement, cela me paraissait peu probable, mais je n’exclurais aucune piste bien entendu.

    " Au vu de ce que je sais actuellement, cela me parait peu probable, j'en conviens bien, mais il n'y pas de pistes à exclure, c'est une certitude. Si l'une d'elle me mène à un humain, alors il sera considéré à sa juste valeur. "

    Il me parlait des brebis galeuses. Avais-je à faire à une brebis de ce genre dans cette affaire ? Possible. En avais-je une devant moi à l'instant ? Depuis toujours mais celle-ci était un peu spéciale. Même si je n'aimais pas ces méthodes que ce soit les actuelles ou les anciennes, il avait toujours œuvré pour le "soit disant" bien de l'humanité. Alors que ce soit HCV, PES ou je ne sais quoi encore, il ferrait en sorte que ce soit le cas, même s'il devait y avoir des dommages collatéraux. Je n'aimais pas en faire, mais malgré tout, s'il fallait en faire, j'en ferrais. En tout cas, c'était une affaire qui m'était confiée, mais je ne serais pas que sur celle-ci. Il fallait que je trouve cette saleté de Lasalle. Elle était donc avec Maryana que j'avais connue, il y a de cela plusieurs années à présent. Je ne savais même pas si cette dernière se souvenait de moi, mais peu importe. Je savais parler à la part humaine de chaque semi-démon, même si cela incluait de prendre des risques. J'allais étudier le dossier de Lasalle, je ferrais quelques recherches, notamment aux archives, pour voir si quelques anciens cas ne pourraient pas être liés à elle. La nécromancie n'était pas une capacité que j'appréciais, non, surtout quand vous devenez un zombie. Il y avait bien assez à voir dans les séries ou dans les films. Notre réalité ne correspondait pas à celle de The Walking Dead par exemple.

    " Je saurais me montrer discrète par rapport à Lasalle. Je n'ai pas tellement eu à faire à elle avant l'autre jour, mais je suppose que son dossier est toujours là. Je vais apprendre à la connaître, savoir comment elle fonctionne, comme j'ai pu le faire avec Maryana. Mais elle semble très puissante, ce ne sera pas une partie facile à gagner. "

    Je lui parlais ensuite de ma mise au placard. Je ne l'avais pas du tout aimé dans un premier temps avant d'en tirer des avantages. Même si je n'étais pas au cœur de l'action, j'avais pu regarder beaucoup plus de dossiers qu'en temps "normal", si j'avais été sur le terrain. J'étais ainsi sur de nombreuses pistes potentielles que j'éliminerais au fur et à mesure, une fois qu'elles seront vérifiées, sans pour autant les exclure totalement. J'avais un classement bien spécifique, de très pertinent à peu pertinent, mais un dossier dans cette dernière case pouvait devenir important, en fonction des nouvelles pièces que je pourrais apporter au puzzle la constituant.

    " C'est bien là un problème. Comment former convenablement des gens à qui nous ne pouvons pas être sûrs de faire confiance ? En tout cas, si je me trimbale un bleu avec moi, il va être soumis à rude épreuve, il n'aura pas des tonnes de chances. Si je sens que je ne peux pas lui faire confiance, je l'enverrais chercher des burritos ou des kebabs pour la pause déjeuner en le plantant là. Mais oui, il faut faire honneur à ceux qui sont tombés, c'est pour ça que je suis toujours là et que je veux arrêter ceux qui causent notre ruine. "

    Mon discours pouvaient paraître un peu radical, mais je ne changerais pas. Si je sentais que je ne pouvais pas faire confiance, je ne mettrais pas la personne dans la confidence. Enfin, si, je le testerais sur plusieurs points : sa patience, sa fidélité, son courage. Ceci était trois points fondamentaux pour que je puisse faire confiance.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Sam 3 Mai - 15:07


Pas besoin de l’ouvrir pour la paraphraser lorsqu’elle fit part de son point de vue quant à l’implication éventuelle d’un humain. Nous étions d’accord sur ce point, autant ne pas perdre de temps à tourner en rond à ce sujet. Aussi me contentai-je de l’écouter lorsqu’elle reprit la parole ensuite pour le cas de Lasalle. Je ne connaissais pas véritablement notre ancienne légiste – encore moins à présent qu’il était avéré qu’elle était une semi-démone – mais j’avais quelques détails à l’esprit quant à sa personnalité que je pouvais partager avec Brown.

Très bien. Concernant Lasalle méfiez-vous de sa capacité à s’attirer les faveurs des hommes. Je la sais prompte à charmer un mâle pour le manipuler. lui dis-je avant de reprendre dans la foulée lorsque je devinai sa question muette simplement au regard qu’elle me jetai. Je n’ai pas couché avec elle-même si elle a essayé.

Mieux valait éviter de passer pour un pigeon face à mes agents, je m’étais déjà suffisamment fait enflé par Lasalle pour ne pas en plus être passé par son lit. Pour autant rien ne m’obligeait à révéler que si elle avait conservé sa couverture quelques temps encore j’aurais certainement fini par coucher avec elle. Heureux concours de circonstance en somme.

Quant à son pouvoir, essayer d’avoir confirmation d’une chose dans la mesure du possible. Après que les démons se soient retournés contre leurs anciens alliés respectifs au cours des Années Sanglantes, les autorités ont émis l’hypothèse que les nécromanciens pourraient être en mesure de contrôler certain vampires. Aussi méfiez-vous de ceci si jamais vous venez à la rencontrer, elle pourrait se trimballer avec des gardes du corps nocturnes, plus puissants que ses zombies. la prévins-je avant de parler de l’associée de notre ex-légiste. Vous parliez de Watheerey, qu’avez-vous à son sujet ? Peut-être pourrait-on se servir de ce que l’on sait sur elle pour retrouver l’une des deux ?

La suite des paroles de Brown me fit réfléchir un instant quant à son discours mais aussi à son positionnement. Elle semblait déterminée et à peu près sûre, pouvais-je lui parler des Gardiens ? C’était ce qu’il me fallait déterminer avant toute décision de la contacter par un moyen détourné, histoire de la mettre à l’épreuve.

J’en conviens c’est une tâche difficile pour autant il faut nous y atteler, nous n’avons pas le choix. La mise à l’épreuve constante est une nécessité, ainsi que l’application des protocoles de sécurité et d’évaluation ainsi que leur renouvellement constant. Pour un peu on pourrait se croire dans les services secrets, mais on en est pas loin quand on regarde la sensibilité de ce que nous combattons, non?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Sam 3 Mai - 23:36

    Mc Borough me donna alors quelques petites informations sur Pandore, des choses que je n'aurais pas soupçonnées le concernant. Il me disait donc de me méfier d'elle, et de sa capacité à séduire les hommes pour qu'ils soient ces esclaves ou quelques choses comme ça. Elle était nécromancienne, et même si elle était sexy, qu'elle pouvait faire croire mon et merveille à un pauvre poivrot, elle n'avait pas le pouvoir requis pour séduire tout les hommes. Moi même j'étais assez sexy si je le désirais, j'avais un bon pouvoir de séduction, mais ce n'était pas pour autant que j'allais me servir de ce possible atout à tout bout de champs. Lasalle avait besoin de complice, c'était une certitude après, j'allais me méfier de tout le monde donc, je resterais en permanence sur mes gardes. Il me dit donc qu'elle avait essayé de coucher avec lui, ce qui me fit sourire.

    " Pourtant, je suis sur que cela vous aurez plus de coucher avec elle sur une table d'autopsie. Puis-je savoir comment elle s'y est pris ? Cela pourrait me donner quelques informations sur ces façons de faire, même si elle peut changer sa façon de draguer entre temps. "

    Je voulais donc les détails, principalement pour le bien de mon enquête, mais aussi pour moi, pour que je puisse le charrier peut être plus tard quand cette vermine sera morte, vidée de son sang. Je me ferrais un plaisir de lui mettre une balle dans le crâne, ou de lui trancher la gorge avec un beau couteau. En tout cas, si Pandore était encore parmi nous, je ne doute pas que Mc Borough aurait fini par coucher avec elle, il n'était pas ce genre de type frigide par rapport à ces collègues féminines. J'étais presque certaine que si je lui avais fait des avances tout ce temps là, que nous aurions déjà dégusté quelques plats ensemble. Mais ce type me dégoûtait plus qu'autres choses même si je le respectais parce qu'il était mon boss. Il me révéla alors une chose que je ne connaissais pas, et que je ne pensais pas capable mais qui finalement était fort logique. Au vue de son pouvoir, elle pouvait peut être contrôler des vampires vu qu'ils sont morts en gros. Il me demanda alors ce que je savais sur Maryana. Je l'avais connue dans une autre vie, mais sans doute ne se rappelait-elle même plus de moi, c'était il y a plus de 10 ans.

    " Je ferrais attention concernant de possibles vampires à sa botte. Sinon concernant Maryana, ce ne sont que de très vieilles informations. Je l'ai connue avant qu'elle ne devienne ce qu'elle devenue, alors que son humanité représentait la plus grande part de son être. C'était il y a plus de 10 ans, je me souviens très clairement de ce moment là, mais je ne sais même pas si elle se souvient clairement de moi. Pourtant, dans un combat où nous étions toutes les deux engagées, elle m'a pour ainsi dire laissé la vie sauve. Ce ne sont que des semi-démons, et non des entités complètes. Il y a toujours moyens de titiller leur part d'humanité même si celle-ci est enfouie très en profondeur. "

    Est ce qu'il savait tout ceci ? J'en doutais, en tout cas maintenant, il le savait. Puis, nous avons abordé le cas des nouvelles recrues. Il n'y avait presque que ça à la brigade, renouvelé à un taux bien trop élevé à mon goût. Il y avait beaucoup de bleus et de bizuts. Il fallait former tout ce petit monde, tout en essayant de leur faire confiance, chose qui était très difficile mais pas impossible. En tout cas, si je m'en traînais un, il serait sur la sellette en permanence. Il me dit que nous étions alors presque dans les services secrets. C'est vrai que notre combat était spécial et sensible, mais je ne me sentais pas l'âme d'une James Bond.

    " Non, mais j'aime les tâches difficiles, sinon ce ne serait pas drôle. En tout cas, le bizut qui sera avec moi sera bien former. Je sais déjà quoi lui faire faire et tout. Enfin, personnellement, même si notre combat est difficile, je ne me sens pas l'âme d'un agent secret. Au contraire, nous n'avons rien de secret, nous sommes épiés pour nos moindres faits et gestes, nous deux en particulier au vue des récents événements. "

    Je ne savais pas trop comment prendre ce truc sur les services secrets. Une boutade ? Cela aurait pu être possible mais dans ce contexte, non cela ne collait pas. Du coup, il m'intriguait avec son histoire de service secret.

    " Qu'est ce que vous avez à me proposer alors ? Encore un autre cas dont je ne connaîtrais rien, c'est ça ? Un cas classé secret défense peut être ? Sauf si je fais fausse route ... "

    Si je visais juste, j'avais envie de faire partie de cette enquête. Je suis multitâche, j'ai pu tester mon endurance pour être sur de nombreux fronts en même temps au service des archives. Pendant les quelques semaines où j'y étais, j'ai pu vérifié de nombreuses pistes, de nombreux petits cas anodins. Je suis sur les traces possibles de plusieurs semi-démons, j'en suis certaine même si pour le moment, rien n'est encore sûr à 100%, mais beaucoup de choses se recoupent.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Mar 13 Mai - 17:53


Connaissant Brown je savais déjà qu’elle ne manquerait de me balancer quelques vannes dans un futur pas si éloigné. Elle allait clairement me les briser menu pour autant je m’en accommoderai sans trop de mal, au pire je pourrais lui un stage à l’accueil des locaux à se taper les péons mécontents. Une petite vengeance mesquine qui me faisait sourire d’avance tant ce poste était le plus chiant de la Brigade.

En dehors de sa nature elle n’en est pas moins une femme plutôt séduisante donc oui j’aurais pu coucher avec elle. De là à la troncher sur une des tables de la morgue faut pas pousser non plus. lui dis-je d’abord sans chercher à mettre la moindre forme à mes paroles. Quant à sa manière de draguer elle plutôt trivial. Elle a conscience de ses atouts et en joue avec malice. dis-je avant de me taire et de la laisser reprendre la parole.

Titiller leur part d’humanité ? Elle était sérieuse avec cette idée ? Si cela pouvait éventuellement marcher avec des individus peu encore rompus à l’utilisation de leur pouvoir et donc peu avancé sur la voie du chaos, je doutais franchement des possibilités avec des merdes telles que Lasalle ou Watheerey. Il ne fallait pas se laisser berner par d’illusoires espoirs.


Franchement je ne suis pas convaincu par cette idée mais libre à vous d’essayer. Pour autant ne compter pas que sur cette méthode lorsque vous ferez face à l’un d’entre eux. lui dis-je, non pas pour la réprimander comme une mauvaise élève mais simplement pour lui faire part de mon avis sur la question avant qu’elle ne réagisse à mes paroles précédentes.

Pouvais-je lui parler ouvertement des Gardiens ? J’hésitais profondément aussi préférais-je l’interroger avant cela et essayer d’obtenir plus d’éléments me permettant de prendre une décision. Me décider et lui parler de mon projet secret me ferait prendre un risque considérable mais je pourrais toujours m’arranger si elle refusait mon offre et représentait un danger.


Classé défense en quelque sorte oui. En dehors de toute juridiction et affranchie de toute espèce. dis-je alors en m’allumant une clope pour évacuer le stress de mon choix. L’intérêt général. Comment le définissez-vous ? Pensez-vous que l’on peut tuer pour lui ? lui demandai-je encore avant de me taire et de tirer sur ma cigarette.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Jeu 15 Mai - 16:15

    Non, Mc Borough n'avait des fantasmes trop glauques encore, et ça m'étonnait presque de lui. Enfin, sans doute que c'était son côté HCV qui ressortait à ce moment là, peut être, ce n'était même pas certains. En tout cas, il ne m'en apprenait pas vraiment plus sur Lasalle, mais bon, si elle jouait de ces atouts féminins, cela était avant tout pour faire succomber les mâles en manque de jolis fessiers. Je n'étais pas insensible aux charmes féminins, mais je n'avais pas l'intention d'avoir à faire avec Pandore et encore moins maintenant quoi. Bref, je n'en rajoutais donc pas à ce niveau là, je verrais bien comment lutter efficacement contre ces êtres nauséabonds. Je parlais donc de réveilleur leur nature humaine, mais pour cela, il fallait bien connaître le semi-démon avant qu'il ne devienne trop mauvais. C'était mon cas pour Maryana, mais pour Pandore, c'était sans doute peine perdue, surtout qu'il n'y aurait sans doute pas moyen de discuter avec elle. Phil me dit que je ne devais pas uniquement me baser sur cela pour lutter contre eux. Non, sans blagues ? Comme si je ne comptais que sur ça pour les vaincre. Mais je ne rajoutais rien non plus, autre qu'un signe évident de tête. Je n'étais plus une bleue, mais il avait tendance à l'oublier le bougre.

    " Bien sûr c'est une technique que j'ai déjà essayé avec les semi-démons qui ne sont pas encore rompu au Chaos, ou alors il faut les avoir connus avant qu'ils ne deviennent trop démoniaque, ça marche aussi. J'ai tout un tas de choses dans mon arsenal pour lutter efficacement contre eux, ne vous inquiétez pas. Je ne suis plus une novice dans ce domaine, depuis un paquet d'années déjà. "

    Finalement, je n'avais pas pu me taire devant ces propos. Je n'aimais pas quand il me prenait de haut comme ça, comme si je ne savais pas à qui j'avais à faire. Bref, il semblait avoir quelques choses à me dire, quelques choses dont je ne connaissais pas l'existence, pas encore et qui semblait être important, pour lui en tout cas. Ce qu'il avait à me proposer était donc quelques choses qui ne semblait pas être très légale à première vue. "En dehors de toute juridiction et affranchie de toute espèce", voilà la définition qu'il en avait. Je dois avouer que ma curiosité était piquée à vif, je voulais savoir de quoi il parlait. Il me posa alors une question que je trouvais un peu hors contexte mais qui avait un lien avec ce dont il voulait me parler. Il s'était allumer une cigarette, autrement dit le moment était grave pour lui. J'avais repéré ce petit tic chez lui. Quand il pouvait fumer, il le faisait, et quand il le faisait dans une conversation comme celle-ci, cela voulait dire qu'il stressait, il devait donc se demander s'il pouvait véritablement me parler de ce qu'il avait l'intention de faire.

    " L'intérêt général, c'est que la paix continue de régner par ici. Alors s'il faut tuer quelqu'un qui veut que la guerre reprenne, il le faudra pour que la paix continue de régner, c'est le plus important, sacrifier une personne pour en sauver des milliers ! "

    Je ne savais pas si la réponse lui convenait mais c'était ma vision des choses. Si je devais tuer un vampire ou un loup parce qu'il voulait que la guerre reprenne, je le ferrais sans hésitation, même si c'était une connaissance, ou un ami. Personne n'est indispensable dans ce monde, pas même moi !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Dim 22 Juin - 0:25


Je décidai de ne pas m’attarder sur sa réponse quant à ses capacités. Si j’avais un doute en ces dernières Brown ne serait plus parmi nous. Je ne voulais plus d’incompétents au sein de la Brigade, il nous fallait pouvoir compter sur des éléments sûrs et efficaces. Qu’elle se sente vexée par mes paroles ne m’importait pas, j’avais un objectif bien plus important.

J’écoutais donc avec la plus grande attention ses mots pour répondre à ma dernière question. Elle semblait prête à se salir les mains, à tuer si nécessaire. Oui mais qui ? Uniquement les créatures surnaturelles ou même un humain, innocent en apparence ? C’est ce que je comptais bien tenter de déterminer.


J’entends votre réponse Brown et c’est une bonne chose. Vous affirmez donc être capable de tuer une créature surnaturelle tout comme un humain tant que cet individu apparaît comme contrevenant, ou un risque majeur, au traité de paix ? lui demandai-je plus précisément. Il me fallait des réponses claires et sûres, dans la mesure du possible aussi repris-je la parole pour lui en dévoiler un peu plus.

Un groupe d’individu est en train de se former dans l’ombre, ce groupe va agir uniquement dans l’intérêt général. Le respect du traité de paix sera son crédo, tout contrevenant sera jugé et exécuté, quelle que soit son espèce. dis-je avant de me taire et de l’observer.

J’étais curieux de sa réaction, j’avais envie de savoir si je pourrais compter sur Makayla Brown en dehors de la Brigade, et potentiellement l’intégrer au sein des Gardiens. Mais avant cela il fallait encore attendre un peu, échanger et discuter un peu afin d’en apprendre davantage quant à sa personnalité. D’ores et déjà elle devait à coup quasi sûr avoir compris que le jugement n’aurait rien d’un tribunal administratif ou judiciaire. Les Gardiens seront les juges et le glaive de la justice.


Que pensez-vous de ce groupe ? Quel est votre avis au sujet de ce groupe ? Vous verriez-vous rejoindre un tel groupe ?

La question était posée de manière franche et directe, à voir ce qu’elle allait donc répondre. J’étais curieux oui, mais tendu car je prenais un risque important en lui parlant ainsi. Concrètement elle pouvait en parler sans que rien ne puisse m’être reproché actuellement. En revanche je la savais suffisamment déterminée pour – si elle décidait de combattre les Gardiens – nous entraver le chemin du bien commun.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Jeu 26 Juin - 18:08

    Si Mc Borough me posait cette question, c'était assurément qu'il avait une idée derrière la tête, non ? Parce que sinon, il ne s'amuserait pas à me tester, il savait qui j'étais et même si notre entente ne serait pas cordiale, qu'elle ne le serait jamais vraiment, il connaissait parfaitement mes compétences. Je l'avais tiré dernièrement d'un mauvais pas alors que la PES était à feu et à sang, mais jamais il ne m'en serait reconnaissant, c'était une évidence. Je ne l'avais de toute façon pas fait pour ça. Je répondais donc simplement mais clairement à sa question. Je voulais que la paix reste durablement, alors s'il fallait tué quelqu'un ou quelques choses, je le ferrais, mais pas d'un simple claquement de doigt, c'est une certitude. Il me demandait donc si j'étais capable de tuer n'importe qui. Il me prenait pour une bleue ou quoi ?

    " Si je suis certaines qu'il fait ou ferra du mal, oui, il ne survivra pas. "

    Après, il faudrait se montrer prudent quand à la mise en place de cette exécution, mais il allait m'en dire plus. Comme je le pensais, il avait une idée derrière la tête, une idée qu'il était visiblement en train de mettre en place. Il était en train de créer un groupe officieux pour le bien de l'humanité. C'était ce que je voulais et si je comprenais bien, il voulait me recruter. Je ne disais rien, j’opinais simplement positivement de la tête pour le moment. Il me posa alors les trois questions fatidiques quand à mon futur recrutement dans ce groupe. Qu'est ce que j'en pensais ?

    " Et bien, l'idée me plait, mais si je comprends bien, il ne sera pas officiellement là ce groupe ? Si je vous rejoins, nous allons agir dans l'ombre, officieusement ? "

    Étais-ce là ce qu'il avait envie d'entendre ? Je n'allais de toute façon pas signer un blanc saint. Avant de dire oui, je voulais plus d'informations, et avoir certaines certitudes. Mais peut être que les questions que je venais de poser me porterait préjudice. De toute façon, maintenant que j'étais au courant, je me tiendrais informée des agissements de ce groupe si jamais je ne l'intégrais pas. Il y aura des disparitions, à mettre à leur actif dans quelques temps, dès maintenant peut être si ce groupe était déjà actif et que Mc Borough cherchait à recruter d'autres personnes comme moi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Sam 28 Juin - 16:03


Comme à son habitude Brown parlait avec détermination. En d’autres circonstances elle aurait pu faire de grandes choses mais quelque chose chez elle pouvait laisser présager le meilleur comme le pire. Il serait toujours temps de la mettre à l’épreuve afin de tester son engagement pour le bien commun.

Nous ? Je n’ai jamais prétendu faire partie de ce groupe Brown, je vous évoque juste son existence prochaine et ses objectifs. Il serait inconvenant que moi le Commandant de la Brigade PES je tolère ou encourage un groupe clandestin.

Bien évidemment ce n’était là qu’une apparence, une manière de lui rappeler que la plus grande prudence serait nécessaire, et ce en toute circonstance. Officiellement lorsqu’un jour les Gardiens viendraient à être identifiés – tout groupe clandestin est connu un jour ou l’autre – le discours officiel sera de condamner tout acte criminel.

Quoi qu’il en soit les membres de ce groupe agiront effectivement dans l’ombre et ne devront jamais parler de son existence, pas même à un proche. Et si jamais une recrue potentielle est trouvée, une procédure particulière sera mise en place pour éviter tout risque d’infiltration.

J’avais longtemps réfléchi aux différents moyens d’œuvrer en toute discrétion mais aussi en sécurité. Contrairement à l’HCV ce groupe serait athée, il n’y aurait aucune revendication. Sa clandestinité devrait être préservée à tout prix et cela passerait par de nombreuses contraintes. Aucune réunion, des moyens de communications rudimentaires et anciens pour ne pas être facilement repérables.

Ce groupe ne manquera pas de venir à votre rencontre si vous désirez le rejoindre. Bien entendu il est inutile de rappeler qu’un tel choix n’est pas sans risque et qu’il nécessitera une extrême prudence. lui dis-je comme si je détaillais simplement un mode d’emploi. Brown était quelqu’un de capable pour autant elle devra faire ses preuves sous peu.

Pour ma part je la contacterai anonymement d’ici quelques jours pour commencer à lui faire passer un test d’engagement. J’étais curieux de voir ce qu’elle ferait bien que je restais optimiste à son sujet.


Avez-vous d’autres questions avant que nous nous quittions pour aujourd’hui ?

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   Dim 29 Juin - 22:30

    Il ne prétendait pas faire partie du groupe, même si ce n'était pas vrai. Je voyais ce qu'il voulait dire, nous agirions de façon officieuse, mais si jamais nous nous faisions prendre officiellement, nous serions en tord, il faudrait donc resté discret par rapport à nos agissements en plus de la PES. Il serait même drôle d'enquêter sur nos propres méfaits, n'est ce pas ? J'hochais donc positivement de la tête, je comprenais parfaitement. Il m'expliqua ensuite le fonctionnement du groupe, au niveau du recrutement en tout cas. Il faudrait être discret, le plus possible, et les nouvelles recrues seraient testées. Je ferrais partie de ces nouvelles recrues de toute évidence, je serais testée, mais je n'avais pas peur, je n'avais jamais vraiment eu peur, enfin, plus depuis des années. Je m'étais forgé un sacré caractère, une sacré détermination avec les années sanglantes. Je savais ce que je voulais faire et ce groupe semblait être tout ce qui corresponds à ma volonté, même si ce dernier pourrait être certainement difficile à gérer si tout venait à se savoir à un moment ou un autre. Mais qui pourrait bien nous vendre ? Bref, Mc Borough m'avait bien dit tout ce qu'il y avait à savoir pour le moment. J'étais prête à m'engager, s'il le voulait bien, parce que je n'étais pas dupe de sa fonction dans ce groupe. Il me demanda si j'avais d'autres questions mais je n'en avais pas.

    " Et bien, je pense que je n'ai pas de questions, mais je sais où vous êtes, donc si jamais j'en ai, je sais où vous trouver. Bonne journée à vous monsieur Mc Borough. "

    Je lui tendais la main pour serrer la sienne et je tournais les talons. Je me demandais ce qui allait m'attendre avec cette nouvelle fonction, mais cela pourrait être assez marrant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que les bisounours sont morts depuis longtemps [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eli' ○○ ❝ Les femmes n'aiment pas indiquer leur âge parce qu'elles sont trop modestes pour révéler qu'elles sont belles depuis longtemps. ❞ [U.C.]
» La magie ? J'ai cessé d'y croire depuis longtemps...
» BOOMER x caniche griffon délaissé depuis + de 5 ans ds terra
» Galatéa > Parce que voir et savoir sont deux choses différentes (fiche terminé)
» Ca fait longtemps (pv Manon) (-16)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Le Centre-Ville :: Commissariat et QG de la Brigade PES
-
Sauter vers: