AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
–› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]
MessageSujet: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 22 Fév - 14:45




Mike & Charlie


Charlie avait proposé à Mike d'aller au restaurant, elle n'avait pas envie de le lâcher tout de suite. Après deux mois sans nouvelle elle avait bien l'intention de savoir ce qu'il avait fait. Il avait éludé la question en lui répondant simplement qu'il avait noyé son cerveau dans l'alcool et tenté de trouver un peu de réconfort entre les cuisses de différentes femmes. Un programme tellement chargé qu'il avait oublié de passer le cap.

Ils s'étaient mis d'accord pour se rendre au Gold Spoon, un restaurant qui ne devrait pas poser de problèmes pour leurs conditions. Ils avaient fait le chemin chacun de leur côté dans leurs voitures respectives. Ce laps de temps lui donnait l'occasion d'organiser son interrogatoire d'anticiper ses différentes feintes pour ne pas parler de tout ça. Il pourrait le tourner comme il voulait, il ne se débarrasserait pas d'elle comme ça.

Elle se gara sur le parking avant de descendre de voiture déterminée à le faire parler. Elle retrouva Mike devant l'entrée et ils entrèrent sans dire un mot.

* Ok, concentration Charlie, tu peux le faire plier. T'es jeune, tu ne te laisses pas t'impressionner et tu lui tires les vers du nez. *

Elle laissa la serveuse les guider vers une table pour deux. Elle lui adressa un sourire pour la remercier. Elle les abandonna avec deux cartes pour qu'ils fassent leur choix en attendant qu'elle s'occupe des autres tables. Elle était sur le point de mettre en place son super plan diabolique nommé : "Mike j'aurais ta peau, tu me diras tout !" lorsqu'elle vit une silhouette familière.

* Oh putain de merde, pas lui. *

Le lui en question était son frère, le vrai, le plus grand, celui qui ressemblait le plus à son père, la dernière personne qu'elle voulait voir à l'instant présent. Elle plongea derrière sa carte de menu pour se cacher. Il fallait qu'elle trouve un plan. S'il la voyait les embrouilles allaient commencer. Parce que Charlie n'était pas en état de lui parler directement, parce que si le ton montait Mike allait s'en mêler et son frère ayant un caractère aussi doux qu'elle ça allait devenir un vrai bordel.

« Tu sais quoi Mike ? Je pense que c'est pas une super idée de rester ici. Et puis bon c'est pas super bon en fait. »

Toujours cachée derrière sa carte de menu elle savait qu'il mettrait deux secondes à flairer l'embrouille. C'est pas comme si son frère et elle ne se ressemblait pas comme deux gouttes d'eau. Il ne fallait pas qu'il le voit et le tour était joué. Mais alors qu'elle jetait un coup d’œil par dessus la carte pour voir où son frère se trouvait elle croisa son regard. Il fronça les sourcils et elle vit les signes distinctifs de la colère qui montaient sur son visage. C'était le seul qui était débout, le reste de la table était assis, elle ne pouvait donc pas voir qui était présent. Il se pencha pour dire un mot à quelqu'un et se dirigea droit vers elle.

« 哇塞!你还活着呀? »
Alors, toujours en vie ?


Elle lui lança un regard assassin. Il la toisait avec un petit sourire avant de s'intéresser à Mike. Elle voyait déjà le chemin se faire dans sa petite tête.

« Casse-toi Dylan... »

Elle tentait d'endiguer le problème avant que les eaux ne montent. Si Dylan était là les personnes à la table devait être importantes. Il y avait même de fortes chances pour que toute la famille soit là. Dans l'espoir de mettre un terme à cette approche elle replongea dans la lecture du menu. Maintenant il restait plus qu'à espérer pour que ni son frère, ni Mike ne fasse quoi que se soit. Autant prier pour que demain soit une journée caniculaire.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 22 Fév - 18:47


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie






Le Gold Spoon. Mike aurait préféré quelque chose de plus modeste, plus petit pour renouer avec la louve qui lui servait de fille mais il l'avait laissée choisir. Après tout c'était son idée, c'était elle qui avait prit l'initiative de proposer un programme à leur fin de soirée. De retour à leurs voitures respectives, il lui avait emboîté le pas, ou dans ce cas précis, avait suivit son véhicule. D'une oreille distraite, il écoutait la radio tout en cherchant des sujets de conversations qui ne fassent allusion ni à Sam, ni à ce que la jeune femme venait de lui raconter. Il allait revenir sur la chose, mais plus tard, nul besoin de la braquer maintenant qu'ils venaient de se retrouver. Quelques idées lui venaient à l'esprit, la carrière de Charlie, sa vie de tous les jours, comme elle avait occupés ses soirées récemment.

« Patriots of the wasteland . . . dragging my spirit back into the dungeon again . . . »

L'intro d'une chanson qu'il ne connaissait que trop bien à la radio et il était de nouveau en train de chanter sans s'en rendre compte. The Clash. Encore un groupe qu'il avait redécouvert avec la passion de son fils pour les vieux vinyles. Machinalement, il monta le volume.

« You wont fall for that law . . . you wont fall for that just like your mummy & your daddy did . . . »

Ils arrivaient à présent prés du centre ville d’Édimbourg et il baissa de nouveau le son. Il avait passé l'age depuis longtemps de traverser la ville vitres baissées, stéréo tunée. D'autant qu'avec ce genre de morceau punk-rock il aurait eu l'air complètement idiot. Une fois qu'il se fut garé prés de là où Charlie s'était arrête, qu'il eu verrouillé les portières derrière lui, il la suivit à l’intérieur du restaurant qui semblait déjà bondé. La serveuse, une jolie brune, leur indiqua une table et Mike ne put s’empêcher de songer qu'il l'aurait bien suivie ailleurs. Pas ce soir. Ce soir il concentrerait ses efforts à recoller les morceaux avec Charlie. La brunette leur porta les cartes, il remercia d'un sourire qu'il espérait ravageur. Incorrigible. Ces derniers temps n'avait il pas laissé cet instinct de prédateur à l’affût prendre le dessus pour évacuer ses pulsions ? Il n'allait pas changer si facilement juste parce que la louve était avec lui. Mais voilà que la jeune femme agissait soudain bizarrement, comme si quelque chose la rendait nerveuse, la stressait, elle le surprit en annonçant ;

« Tu sais quoi Mike ? Je pense que c'est pas une super idée de rester ici. Et puis bon c'est pas super bon en fait. »

Il lui sourit, gêné à son tour, persuadé que ce qu'il venait de faire était la cause du revirement de sa protégée. S'il avait eu des réticences à passer la soirée en ce lieu, il commençait à se faire à l'idée et le copieux morceau de viande saignante qu'il venait de repérer sur la carte avait finit de lui ouvrir l’appétit.

« Ok, j'ai compris, j'aurais pas du , je m'excuse, ça te va ? On va pas partir parce que je trouve la serveuse à mon goût . . . »

Il s’interrompit voyant qu'elle ne l'écoutait pas vraiment. C'était autre chose. Autre chose qui faisait monter le stress de Charlie, même s'il n'arrivait pas à déterminer quoi. Parcourant la salle du regard, il cherchait ce qui aurait pu provoquer son état soudain.Comme sortit de nul part, un intrus vint d'un pas décider se placer à coté de la louve. Il prononça quelques mots dans une langue que Mike ne connaissait pas mais dont il devina aisément l'origine. Toisant tour à tour Charlie, l'intrus, Charlie à nouveau, il tentait de comprendre le lien entre les deux. Y avait il le moindre rapport avec ce dont elle lui avait parlé plus tôt dans la soirée ? Très certainement. Étonné. Perplexe. Vexé. Le loup était les trois à la fois. L'impression d'être mis à l'écart, puis la façon dont l'autre le fixait à présent, Mike sentait monter doucement un agacement qui se murait bientôt en une envie d’envoyer tout balader. Un rictus qui en disait long sur l'état de sa patience vint naître sur ses lèvres comme il allait répondre au jeune asiatique mais Charlie le devança.

« Casse-toi Dylan... » 

Mike ricana discrètement, suffisamment fort tout de même pour que l'autre l'entende. Il ne la considérait pas comme sa fille pour rien, il aimait ses manières peu retenues, son caractère sanguin et spontané. Mais l'intrus ne sembla pas vouloir bouger, mieux encore, il continuait à le fixer.

« Oh palizas  . . . tu as entendu ce que la jeune femme t'as dit ? Tourne les talons et profite de ton repas avant que je ne change d'avis. »

Le quadra fit mine de reporter son attention sur le menu feignant d'ignorer le jeune homme qui ne bougeait cependant toujours pas. Au contraire, il affichait à présent un sourire malsain que Mike aurait eu envie de lui faire avaler aussi sec. Il se retint cependant part égard pour Charlie qui semblait le connaître.

« Charlie . . . tu connais ce gars ? Si tu dois lui traduire pour que ça rentre dans sa tête, fait le maintenant. Dit lui aussi que s'il continue à me fixer comme ça il aura bientôt plus yeux pour le faire. »

Froid. Cynique. Dangereusement à bout de nerfs. Le loup crispait les doigts sur la carte, respirant lentement, tentant désespérément de garder son calme. Il aurait voulu assommer le jeune homme sur le coin de la table, hurler sur Charlie pour dénouer le fond de l'histoire au lieu de ça, il lui laissait une occasion de gérer la situation.






Dernière édition par Mike Rivera le Sam 22 Fév - 21:16, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 22 Fév - 19:26




Mike & Charlie


Charlie voulu les faire partir en prétextant que le lieu n'était pas top génial ou autre chose elle trouverait bien. Elle n'avait pas l'intention de dire tout de suite pour quelles raisons elle voulait fuir l'endroit. Si elle lui disait, la tension monterait d'un cran et elle serait obligée de lui expliquer la situation. Elle se serait étranglée de rire si elle n'était pas aussi stressée en entendant Mike parler de la drague avec la serveuse. Sérieusement, Charlie avait fini par avoir l'habitude surtout qu'elle avait autre chose à lui dire au sujet de ses conquêtes mais une chose à la fois. Elle devait soit se débarrasser de son frère, soit partir.

« Mike, tu pourrais même draguer ma gynéco je m'en fous. Je pensais juste que tu les préférais plus jeune. »

Voilà c'était dit maintenant. Elle avait entendu parler de Mirah une fois que Mike avait disparu. La louve en question était plus jeune qu'elle. D'habitude elle ne disait rien sur les choix de Mike à ce sujet mais là c'était plus fort qu'elle. C'était trop bizarre de se dire qu'il sortait avec une fille plus jeune qu'elle.

Mais elle fut interrompue par son frère qui débarquait comme une fleur, comme si rien ne s'était passé il y a six ans. Mais elle n'oublierait pas son visage lorsqu'il avait tiré sur elle lorsqu'elle avait tenté de s'échapper. Une balle en argent qui lui avait fait un mal de chien. Mike fit une intervention comme elle s'en doutait pour lui dire de se casser. Mais Dylan ne bougeait pas d'un pouce. Lorsque finalement il s'adressa à elle directement en lui demandant si elle le connaissait elle hocha simplement la tête. La suite ne lui plu pas vraiment parce que Dylan restait son frère malgré tout mais elle n'ajouta rien. Elle se leva et fit face à son frère aîné. Il fallait qu'elle lui tienne tête coûte que coûte sinon les choses allaient dégénérer. Elle avait repéré plusieurs Loups dans la salle et s'ils sentaient que les choses bougeaient ils allaient aussi intervenir. Un vrai bordel en d'autres termes.

« Ecoute Dylan, pars t'as d'autres choses à faire ce soir que de t'attirer des ennuis. La dernière ça a suffit, non ? »

Elle lui lança un regard assassin pour qu'il comprenne qu'elle n'était pas prête d'avaler la pilule. A cause de ça elle avait eu des ennuis, elle vivait les choses avec pas mal d'anxiété. Elle avait juste voulu garder contact avec sa famille parce qu'elle les respectait trop pour les ignorer et eux ils lui avaient fait subir tout ça.

« Tu ne parles plus chinois ? Tu manques de respect à ton propre frère en lui parlant mal et tu dis vouloir éviter les ennuis... »

« Dylan, s'il te plait... Je suis désolée d'avoir dit ça mais tu l'as cherché. En plus t'es occupé là. »

Il lui lança un regard noir, prêt à rajouter un truc avant de se raviser. Il tourna finalement les talons pour rejoindre la table qu'il venait de quitter. Elle reprit place en soupirant. Le pire était maintenant passé. Il ne lui restait plus qu'à gérer Mike.

« J'ai pas envie de parler de ça, on peut juste manger tranquillement ? Je te laisse même draguer la serveuse sans rien dire. »

C'était presque une supplication parce que l'idée de repenser à tout ça lui faisait déjà mal et elle savait que Mike profiterait de la présence de Dylan pour passer ses nerfs. Il était encore plus sensible qu'une bombe sur le point d'éclater. Elle n'allait rien faire pour augmenter cette colère qui ne demandait qu'à être lâchée. S'il cherchait à s'en prendre à son frère elle serait bien en peine de savoir à qui elle donnerait un coup de main. Elle se prit la tête dans les mains dans l'espoir que tout ça s'arrête.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Sam 22 Fév - 22:21


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Charlie anticipa finalement sa réaction, se levant pour faire front plutôt que de risquer de le laisser perdre pied. Elle le connaissait trop bien, savait comme il lui était facile de s'emporter, il lui avait de toutes façons fait clairement comprendre qu'il ne laisserait pas l’affront que l'autre venait de lui faire impuni plus longtemps. Aussi quand elle se mit debout, il replia le menu devant lui et observa la scène en silence, sans abandonner pour autant le rictus agacé qu'il avait eu plus tôt.

« Ecoute Dylan, pars t'as d'autres choses à faire ce soir que de t'attirer des ennuis. La dernière ça a suffit, non ? »

Une part de lui admirait la façon qu'elle avait de le renvoyer dans les cordes, une autre aurait voulu qu'elle reste assise et qu'il puisse s'en charger lui même. Le quadra ne put s’empêcher de noter un des terme qu'elle avait utilisé. La dernière fois ? Il avait donc vu juste, il y avait un lien avec l’élèvement qu'elle avait mentionné. Un coup d’œil à la table d'où venait l'intrus le conforta dans son idée. Toute la tablée empestait les triades, il ne se fiait pas à son flair pour l'affirmer mais à son sens de l'observation, à son instinct. Son regard revint se poser sur Charlie, l'expression de son visage était sans appel. Cela ne semblait pas décourager l'autre pour autant.

« Tu ne parles plus chinois ? Tu manques de respect à ton propre frère en lui parlant mal et tu dis vouloir éviter les ennuis... »

Frère ? Il allait de révélation en révélation.

« Dylan, s'il te plaît... Je suis désolée d'avoir dit ça mais tu l'as cherché. En plus t'es occupé là. »

Le loup suivit le jeune homme du regard comme il retournait finalement s'asseoir. Déception. Il n'aurait pas détesté l'idée qu'il tente de s'imposer encore un peu. Histoire de voir jusqu'où la louve irait pour se débarrasser de la situation, histoire d'en apprendre un peu plus sur ce qu'il s'était passé entre eux cette fameuse dernière fois, histoire enfin d'avoir une bonne raison pour se défouler sur cet impertinent.

« J'ai pas envie de parler de ça, on peut juste manger tranquillement ? Je te laisse même draguer la serveuse sans rien dire. »

Elle le fit sursauter, il fixait toujours l'autre se demandant comment elle le prendrait si à la fin du repas il allait lui expliquer à sa façon que les bonnes manières font qu'on interrompt pas les gens de la sorte. Quel était ce ton qu'elle se permettait de prendre soudainement ? Lui tenait elle tête à lui aussi ou bien tentait elle vraiment de le faire passer à autre chose ? S'il avait été amusé, voir fier, de la voir tenir tête à ce frère, ce Dylan, là ça ne lui plaisait plus du tout.

« ¿ De verdad ? Vraiment Charlie? Tu comptes que je puisse faire abtraction de ce qui vient de se passer sans te poser la moindre question ? D'abbor cette histoire de personne qui t’aborde pour te demander qui tu es, puis ton frère qui vient de chercher des noises, qui vient me chercher des poux . . .»

Le ton était sec, froid, il souhaitait qu'elle comprenne bien qu'il ne laisserait pas passer ça, pas sans explications. Si elle voulait qu'il tourne la page, elle allait devoir lui donner quelques détails supplémentaires. Cependant, l'air désolé qu'affichait à présent sa protégée le radouci quelque peu et il fut forcé de marquer une pose. Avec un demi sourire gêné et d'une voix qu'il voulait plus douce, il ajouta après s'être avancé un peu, se penchant légèrement sur la table comme s'il souhaitait qu'elle seule l'entende;

« Dis moi, qu'est ce que c'est que ce délire là aussi avec la serveuse? Qu'est ce que tu voulais dire par plus jeune? »

Il avait peur de connaitre la réponse mais il préférait s'assurer que son secret était encore bien gardé. Le loup de doutait pas un seul instant que Charlie aie pu fouiner suffisamment quand il avait tentée de la fuir, pour découvrir sa relation avec Mirah. Non pas qu'il ai pu éprouver la moindre gêne, la moindre honte à ce propos, il aurait juste aimé garder sa vie privée pour lui. Sans doute craignait il aussi que celle qu'il aimait comme une fille puisse lui faire des reproches sur la façon dont il s'était débarrassée de sa maîtresse pour mieux aller écumer les bars. Reproches qui auraient pourtant été plus que justifiés mais qu'il n'aurait pas supporté.


«  . . . Ta gynéco . . . blonde ou brune? »

La dernière question n'en était pas une, il cherchait à placer un peu d'humour pour détendre la jeune louve espérant ainsi obtenir ce qu'il voulait tout en sachant très bien qu'il y avait de forte chances pour qu'elle ne prenne pas la plaisanterie aussi bien qu'elle l'aurait du.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: <span class="Gp_Loup">« »</span>   Dim 23 Fév - 2:00




Mike & Charlie


Pour que son frère lâche l'affaire aussi vite c'est qu'il devait vraiment être sur un gros coup qui ne lui permettait pas de prendre le temps de faire un scandale au beau milieu d'un restaurant. En soit il avait obtenu une petite victoire, elle avait plié un genou devant lui en reconnaissant son tort de s'être adressée à lui de la sorte. La prochaine rencontre ferait des étincelles. Lorsqu'elle reprit place en face de Mike elle se doutait qu'il n'avait pas perdu une miette du spectacle et que cela avait simplement dû alimenter la colère qui sommeillait à lui tel un serpent se repliant sur lui-même pour préparer une attaque au moment opportun. Mais elle n'avait pas la force de lui expliquer de quoi elle parlait, pourquoi un simple échange aussi bref la mettait dans un état pareil.

Elle aurait voulu qu'il se contente de sa supplication d'en rester là pour ce soir mais il n'en fit rien. Elle était en position de faiblesse et il allait utiliser ça pour la faire parler. Elle se mordit la lèvre en songeant que tout ses plans de le faire parler lui venaient de s'effondrer. Elle avait vu juste, il lui affirma simplement qu'il ne pouvait pas laisser passer ça sans une explication. Mais le fait qu'il lui rappelle le type qui lui avait demandé si c'était bien elle la fille McAllister la fit songer à d'autres choses.

Dylan n'aurait jamais passé l'éponge sur un manque total de respect de sa part. N'importe qui se serait retrouvé la gorge tranchée pour le seul ton employé. Elle, aurait eu droit à un traitement spécial. Elle se souvenait de ce qu'il lui avait fait lorsqu'il l'avait retrouvé cachée à l'espionner un soir où il avait fait venir une fille dans sa chambre. Elle était certaine de porter encore les marques de coup de bâtons, il frappait bien plus fort que leur père. Et il avait l'air inquiet lorsqu'il avait regardé la table quand elle lui avait rappelé qu'il devait être occupé. Les choses allaient-elles si mal que ça ? Elle du se faire violence pour ne pas se lever et observer calmement Mike.

« D'abord il ne t'a cherché aucune noise, il t'a simplement ignoré. Et pour une fois qu'il n'a pas saisi la perche tendue de tabasser quelqu'un j'en remercie le ciel. Ensuite, je sais pas ce qui se passe mais c'est grave à mon avis. C'est pas nos histoires. Il voulait peut-être reprendre contact mais le moment est mal choisi. C'est rien... »

Elle essayait de s'en convaincre par la même occasion mais c'était peine perdue. Le souvenir de la semaine infernale qu'elle avait vécu refaisait surface et elle ne pouvait s'empêcher d'angoisser. Elle avait perdu un peu de couleur et son ton s'était cassé, elle n'avait soudain plus la même force que lorsqu'elle avait envoyé son frère sur les roses. Elle se sentait mal et une migraine menaçait de la faire souffrir toute la nuit. Heureusement qu'elle venait juste de se transformer sinon elle aurait sans doute péter un câble tellement rapidement que personne ne l'aurait vu venir.

Elle releva son visage vers Mike lorsqu'il changea de sujet pour revenir sur son allusion à l'âge de la serveuse. Il savait très bien de quoi elle voulait parler. En interrogeant les différents Loups elle avait refait le dernier chemin de Mike avant qu'il ne disparaisse pour essayer de comprendre. Elle avait apprit que la louve avait passé plusieurs nuits dans le même lit que lui. Dans le fond pourquoi ça la gênait autant que Mirah soit plus jeune qu'elle. Elle était plutôt intelligente et mature quand on y regardait de plus près. Cette constatation lui fit mal, elle ne le dirait jamais à voix haute, même sous la torture. Elle éprouvait un sentiment étrange à l'égard de la jeune femme. De la jalousie d'être ce qu'elle était : géniale, séduisante, intelligente... Les qualités ne manquaient pas mais elle s'accrochait définitivement au fait qu'elle avait l'âge d'être la fille de Mike pour justifier son dégoût envers cette relation. Elle s'adossa à sa chaise, elle n'avait que faire que quelqu'un entende, s'il avait quelque chose à se reprocher c'est que c'était mal. Point, elle ne voyait pas plus loin.

« Tu sais très bien de qui je parle. Pourquoi tu en as jamais parlé ? »

Elle manqua de demander pourquoi Sam et elle n'en savait rien mais le simple fait de penser à lui lui fendait le cœur alors pour Mike se serait un enfer. Déjà qu'elle lui faisait tout un tas de reproche à propos de ce secret qui n'en était plus un. Dans le fond avait-elle vraiment le droit de lui en vouloir ? Avait-elle le droit de lui demander des comptes ? C'est lui qui avait commencé en l'interrogeant sur son frère alors qu'elle lui avait clairement fait comprendre qu'elle n'avait pas la force d'entrer dans ce genre de conversation. Ça ferait un point partout comme ça.

Elle retrouva le sourire lorsqu'il lui demanda la couleur de cheveux de sa gynéco. Elle savait que Mike était un coureur de jupons mais il y avait des limites. Elle ignorait si c'était vraiment sérieux entre lui et Mirah. La limite c'était surtout que l'idée qu'il se tape sa gynécologue la rendait malade. Se serait super en consultation après coup. Elle lui jeta sa serviette à la figure.

« Les mecs pensent vraiment qu'à ça. Elle est blonde d'abord et pas super jolie. Si tu arrives à te la taper je te respecterais plus. »

Elle eut un sourire lorsqu'ils furent interrompus par la serveuse qui venait prendre leurs commandes. Charlie commanda une entrecôte cuisson bleue, elle attendit que Mike passe sa commande pour observer la jeune femme repartir afin que leurs plats soient préparés. Elle ne put empêcher son regard de tomber sur ses fesses généreuses qui se balançaient doucement à chacun de ses pas.

« En tout cas elle est bien foutue même si elle a sans doute plus de 25 ans. Donc pendant deux mois t'as fais quoi exactement ? Pervertis toutes les jeunes filles de la ville ? »

Elle prit un bout de pain placé dans la corbeille prévue pour éviter que les clients ne meurs de faim avant qu'ils ne soient servis. Elle ne pouvait pas se défaire de son petit sourire tandis qu'elle observait la réaction de Mike.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Dim 23 Fév - 13:16


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Elle avait toujours l'air perturbée. S’inquiétait elle pour elle ou pour la situation de sa famille de sang?Le loup l'observait sa réaction, elle venait de passer de la louve prête à mordre au chiot paniqué et le fixait à présent avec les yeux pleins de supplications d'un cocker. Elle ne voulais décidément pas lui en dire plus.

« D'abord il ne t'a cherché aucune noise, il t'a simplement ignoré. Et pour une fois qu'il n'a pas saisi la perche tendue de tabasser quelqu'un j'en remercie le ciel. Ensuite, je sais pas ce qui se passe mais c'est grave à mon avis. C'est pas nos histoires. Il voulait peut-être reprendre contact mais le moment est mal choisi. C'est rien... »

Mike mourait d'envie de lui en demander plus mais comment pouvait il résister à la manière dont elle le regardait à présent ? Il se retint donc de poursuivre la dessus, et jetant un dernier regard à le table où le frère de Charlie était retourné s'asseoir, il se promis de découvrir par ses propres moyens de quoi il retournait exactement. Si la jeune femme avait des ennuis, il se supporterait pas de devoir regarder de loin sans pouvoir lui donner le moindre coup de main. Et si ces problèmes étaient graves, il interviendrait à sa façon, qu'elle le veuille ou non. Quand il reporta son attention sur elle, et la questionna sur la réflexion qu'elle avait eu à propos de la serveuse, elle recula, comme si elle au contraire ne craignait pas d'être entendue.

« Tu sais très bien de qui je parle. Pourquoi tu en as jamais parlé ? »

Prêchait elle le faux pour avoir le vrai ? Qu'importe, il n'avait plus besoin de le cacher puisqu'il n'y avait plus rien entre eux. Il avait choisit de se séparer de sa louve de maîtresse pour les mêmes raisons qu'il avait coupé les ponts avec Charlie et bien qu'elle lui manquait parfois, il ne regrettait pas. Du moins tentait il de s'en convaincre. Quand à la raison pour laquelle il ne lui en avait pas parlé la réponse sortie d'elle même ;

« Parce que je considérait que Sam n'avait pas besoin de savoir que son père entamait un semblant de relation sérieuse avec qui que ce soit. »

Il je mit à jouer avec sa petite cuillère, la faisant glisser sur la nappe, comme s'il dessinait vaguement quelque chose qui ne ressemblait à rien. Sam. Relation sérieuse. Il aurait voulu ne pas avoir prononcé ces mots. Le sourie de sa protégée chassa sa morosité en un instant. Elle pouvait encore faire ça, malgré ce qu'il avait traversé, malgré ce qu'il lui avait faut subir, elle pouvait encore le réconforter d'un simple sourire. Le geste qu'elle fit ensuite acheva de tirer un sourire à notre loup, la serviette atteignant son but.

« Les mecs pensent vraiment qu'à ça. Elle est blonde d'abord et pas super jolie. Si tu arrives à te la taper je te respecterais plus. »

Blonde ? Dommage. Il se mordit le coin de la lèvre inférieur d'un air songeur et s’apprêtait à lui répondre quelque chose quand la jolie brune qui leur avait apporté les menus tantôt revint prendre leur commande. La serveuse tiqua un peu quand il lui annonça avoir choisit la côte de bœuf pour trois personnes mais qu'il la mangerait seul, elle sembla cependant comprendre rapidement les raisons de son appétit et repartit vers les cuisines sans ajouter le moindre mot. Il s'était retenu cette fois par égard pour Charlie de lui servir le moindre sourire inapproprié.

« En tout cas elle est bien foutue même si elle a sans doute plus de 25 ans. Donc pendant deux mois t'as fais quoi exactement ? Pervertis toutes les jeunes filles de la ville ? »

Charlie n'avait pas perdu le fil de ses idées malgré l'interruption. Elle le fixait avec cet étrange sourire malicieux, celui qui voulait dire je t'ai bien eu, à toi de répondre sans te défiler. Il se surprit à rire. Le quadra était bien forcé d’admettre qu'elle méritait en effet des réponses mais de là à lui raconter en détails le programme de ses soirées... Il décida d’éluder quelque peu le sujet et d'embrayer sur son voyage.

« Pas toutes les jeunes filles, seulement les jolies brunes qui savent danser. Mais je n'ai pas fait que pervertir, pour reprendre tes termes, les belles plantes d’Édimbourg. Je me suis absenté quelques jours, un retour au sources en quelque sorte . . un voyage forcé pour être précis, mais pour la bonne cause. Une livraison à Séville, je suis rentré cet après midi. »

Il se laissa aller à revoir la scène de retrouvailles avec certains de ses anciens frères de meute. Les crocs. Les coups. Le sang, Les cicatrices. La mission accomplie malgré tout. Un rictus carnassier vint remplacer son sourire comme le souvenir de cet instant qui lui avait permis de se défouler un peu lui revenait. La jolie andalouse qui lui avait tenue compagnie le dernier soir vint vite remplacer l'image de la meute qu'il avait quitté et il secoua la tête pour revenir à l'instant présent. Un serveur complètement insipide venait de leur apporter une carafe d'eau. Il aurait préféré autre chose, mais il ne voulait pas embarrasser la louve plus que de raisons. Il remplit leur deux verres une fois l'autre repartit et vida le sien d'une traite.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Dim 23 Fév - 20:55




Mike & Charlie


Charlie lui en fut reconnaissante de ne pas insister davantage sur le sujet. Elle avait l'impression d'avoir le cerveau compressé comme un citron. Finalement s'il devait y avoir du grabuge elle choisirait de partir en laissant tout le monde en plan. Elle aspirait à une vie tranquille, sans question incessante, sans choix cornélien à faire. La vie de Monsieur tout le monde en fait, un truc bien barbant mais d'une tranquillité absolue.

Elle s'était radoucie pour finalement lui renvoyer la balle en lui parlant sans évoquer son nom de la louve qui semblait importante pour Mike. Elle haussa un sourcil en l'entendant évoquer une relation sérieuse. Donc ce n'était pas juste une histoire de plans réguliers. Il avait envisagé de construire quelque chose avec la jeune femme. Elle sentit le visage de la jalousie repointer le bout de son nez pour lui souligner que ça n'avait rien d'étonnant vu que Mirah était si géniale.

« Sérieux ? Du genre une histoire d'amour et tout ? »

Elle était sceptique. Ok Mirah était géniale, elle avait tout pour elle mais de là à faire ranger Mike ça tenait presque du miracle. Aussi loin qu'elle s'en souvienne il avait toujours été du genre à observer les femmes dès qu'elles se penchaient et encore il n'attendait pas toujours cette occasion pour se rincer l’œil. Preuve en était avec la petite serveuse. Mais dans le fond de l'histoire il y avait quelque chose de réconfortant, elle aussi avait été mise à l'écart pendant deux mois.

La serveuse vint prendre leur commande. La louve soupira en voyant son regard gêné lorsqu'elle prit la commande de Mike. Ils avaient qu'à pas proposer d'aussi grands plats s'ils ne voulaient pas que les Loups viennent aussi. Mais elle eut la délicatesse de ne rien dire. C'était mort pour Mike s'il voulait se faire la serveuse en dessert. Elle enfonça le clou en soulignant qu'elle était bien foutue. Il lui expliqua son programme des deux derniers mois. Donc toutes les blondes de la planète étaient sauvées, il n'aimait que les brunes. Il lui parla de son voyage à Seville sans rentrer dans les détails - elle n'aurait sans doute pas survécu à l'idée qu'il avait fait des ravages là-bas aussi parce que bon elle voulait être ouverte d'esprit et parler de ce genre de choses avec lui mais il y avait des limites.

« Une livraison de quoi ? T'aurais pu en profiter pour prendre des couleurs, t'es blanc comme un cul. »

Elle lui lança un regard soupçonneux. Était-il seulement sorti une seule fois mis à part pour prendre l'avion à deux reprises ? Il était grand elle se voyait mal lui faire la morale sur ce genre de sujet. Il ne voulait pas sortir mis à part pour trouver des filles et de l'alcool c'était son choix elle n'avait rien à lui dire. Elle manqua d'éclater de rire lorsqu'elle nota que la serveuse avait du exprimer sa volonté de les éviter. Ils leur avaient envoyé un serveur pour la remplacer. Les espoirs de Mike s'envolaient en fumée. Mais bon du coup elle n'y gagnait pas au change non plus, il lui lança un regard en coin du style : cette nana est complètement cinglée. Donc c'était mort parce qu'elle passait soit pour une fille qui adorait les Loups Garous soit pour celle qui préfère les types plus vieux. Elle aurait vraiment du commander cette côte de bœuf qui lui faisait de l’œil.

« Pourquoi c'est toujours pareil ? Toi t'as le droit à des supers serveuses charmantes et moi j'ai que des petits crétins. Je devrais peut-être tester les filles t'en fais une bonne publicité. »

Elle était songeuse alors qu'elle grignotait toujours son bout de pain. C'était uniquement pour blaguer, il voulait l'énerver en émettant l'idée de se taper sa gynéco elle pouvait faire de même. Elle avait toujours son sourire en coin, qui aurait cru il y a quelques minutes qu'elle serait aussi détendue ? Mais comme si le sort s'acharnait et ne lui accordait que quelques minutes de répit elle sentit son portable vibrer. Un SMS. Elle le sortit de sa poche et put voir un message de Dylan. Court et simple il allait droit au but : RDV le 15/11 à 22h sur le chantier naval de GLA.

Bordel, qu'est-ce qu'elle devait faire ? Elle se mordit la lèvre et observa la table où il se tenait. Stoïque il ne montrait rien. Mais s'il voulait vraiment lui tendre un piège c'était pas vraiment le meilleur endroit pour le faire. Surtout que c'était théoriquement pas leur domaine le port. Elle lui répondit simplement "OK" avant de regarder Mike à nouveau. Si elle lui disait ce qu'elle venait d'accepter il allait s'énerver et voudrait même l'accompagner. Comment lui dire que ça ne le concernait pas ?

« Bientôt j'aurais plus de réponses au sujet du type qui me cherchait et sur la "famille". Mais je pense que je m'inquiète pour rien. » dit-elle avec un sourire d'excuse.

L'excuse c'était de lui mentir ouvertement. D'habitude il voyait clair dans son jeu parce qu'elle se sentait coupable de le faire. Là elle avait réussi à se convaincre que c'était une bonne chose : ça lui évitait de s'énerver là tout de suite, il ne tenterait pas d'essayer de s'en mêler au risque de foutre plus la merde qu'autre chose et elle aurait enfin les réponses qu'elle voulait. Quitte à l'attacher sur une chaise le temps qu'elle aille au rendez-vous elle le ferait. Mike devait comprendre que ce monde avait ses règles qui lui étaient propres et qu'en enfreindre une seule c'était se prendre un aller simple pour l'Enfer.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Dim 23 Fév - 23:49


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Il savait bien sur que la louve n'était pas du genre à lâcher l'affaire quand elle flairait un sujet qui l’intéressait. Mais là, elle l'étonnait, revenant à la charge quand à sa relation avec Mirah.

« Sérieux ? Du genre une histoire d'amour et tout ? » 

Pourquoi n'avait il pas évité le sujet quand elle l'avait lancé ? Il ne répondit pas à sa question. A en parler, penser à elle, sa louve lui revenait à l'esprit et c'était précisément ce dont il n'avait pas envie. Bien qu'il soit celui qui avait mit un terme à leur histoire, elle lui manquait bien trop pour qu'il souhaite en parler, risquer de raviver des souvenirs, des sentiments qu'il tentait d'oublier. Aussi quand ils eurent passé commande, il fut ravit que Charlie change finalement de sujet. Séville. Il avait placé ça dans la conversation espérant qu'elle rebondisse dessus oubliant Mirah au passage, ce qu'elle fit non sans une pointe d'humour plus que bienvenue.

« Une livraison de quoi ? T'aurais pu en profiter pour prendre des couleurs, t'es blanc comme un cul. »

L'objet de son séjour. Il n'avait pas la moindre idée lui même du contenu de la lettre qu'il avait transmise, ni de la réponse qu'il avait ramené. La seule chose dont il était sur, c'était qu'il devait le faire. Quand à sortir... il hésitait à lui raconter les détails de la rencontre, le fait qu'il avait passé le plus clair de son temps à dormir pour récupérer un peu. Le quadra souhaitait plus que tout lui éviter de s’inquiéter à son sujet, ou lui laisser l’occasion de lui faire la leçon sur son imprudence, sa façon de s'emporter trop facilement. S'emporter. S'il s'était laissé emporté ce jour là il ne serait jamais rentré. Il avait prit sur lui pour ne pas risquer de compromettre ce pourquoi il était venu. Mais peut être avait elle déjà entrevu les restants de cicatrices qu'ils lui avaient laissé quand ils avaient profité de leur partie de chasse plus tôt dans l’après midi. Peut être pas. Peut être pouvait il se permettre de lui mentir, par omission du moins, à ce propos. Non il ne pouvait pas lui parler de ce qu'il avait réellement fait durant ces quelques jours.

« Disons . . . mission diplomatique sur ses consignes à Elle. J'ai pas besoin d'en savoir plus, toi non plus. Quand à mon teint, je te remercie du compliment, mais je mettrais ça sur le compte de la fatigue plus que sur un manque de soleil. Je n'ai pas vraiment eu de temps pour moi là-bas, pour moi ou pour des filles si c'est ce que tu essayes d'insinuer. »

Il affichait un sourire amusé, ce n'était pas vraiment un mensonge finalement puisqu'il n'était sortit que le dernier soir. Le dernier soir. Quelques notes de musiques se mirent à trotter dans sa tête, accompagné de l’entêtant parfum de cette danseuse superbe , ce tango endiablé, cette nuit avec elle. Non il n'avait définitivement pas besoin d'en parler à la jeune louve, déjà bien suspicieuse, en face de lui. Imprévisible. Cet adjectif collait parfaitement à sa protégée. Le serveur repartit et leurs verres remplit d'eau, elle se laissa aller à un petit commentaire.

« Pourquoi c'est toujours pareil ? Toi t'as le droit à des supers serveuses charmantes et moi j'ai que des petits crétins. Je devrais peut-être tester les filles t'en fais une bonne publicité. »

Il manqua de s'étouffer avec son verre d'eau. Tester quoi ? Non pas qu'il ai le moindre mot à dire à ce sujet, mais qu'elle sorte ça de cette façon, sur ce ton si léger... Il la fixa incrédule, avant de se rendre compte qu'elle se jouait de lui. Petite vengeance mesquine à son attitude de la soirée voir à celle de ces derniers mois, probablement. Elle lui souriait toujours, comme pour bien souligner à quel point elle venait de le tourner en ridicule et combien elle semblait apprécier ça. Il l'avait cherché et ne pouvait le nier c'est pourquoi il se contenta de sourire à nouveau à son tour, se calant contre le dossier de sa chaise. Charlie fut soudainement distraite par son téléphone, un SMS visiblement, qu'elle s'empressa de lire. A sa réaction, ce ne devait pas être plaisant à lire. Il se retint de la questionner à ce sujet, se contentant de lancer un regard suspicieux à la table de ce Dylan qui était venu s'imposer plus tôt. Il allait donc falloir qu'il découvre ce qu'il se tramait plus rapidement que prévu.

« Bientôt j'aurais plus de réponses au sujet du type qui me cherchait et sur la "famille". Mais je pense que je m'inquiète pour rien. » 

Le loup sentit son sourire s'effacer comme elle confirmait ses soupçons sans le savoir. Il se força à le faire revenir rapidement. Ne pas la brusquer, ne pas la braquer. Acquiesçant d'un signe de tête compatissant, il mit de coté ses plans. Il en saurait plus, mais pas en la harcelant. Il reprit son ton le plus rassurant, le plus paternel possible.

« Tout ce que je te demande c’est d'être prudente. Ça et de me tenir au courant si y a le moindre problème. Tu comprends que je m’inquiète pour toi ? »

Il n'eut pas le temps d'en rajouter, le serveur leur amenait les plats qu'il avaient commandés. Il hésita à lui demander du vin mais toujours pour ne rien faire qui pourrait lui attirer les railleries ou les remontrances de la jeune femme, il s'abstint. Il avait devant lui prés d'un kilo de viande saignante, de quoi lui occuper l'esprit à défaut de faire taire complètement son appétit. Après un bon appétit en bonne et due forme, il s'attaqua à la dégustation de son plat. Il avait trop de choses en tête pour avoir les idées claires et il comptait bien mettre à profit la diversion que lui offrait son assiette pour y réfléchir.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 24 Fév - 0:38




Mike & Charlie


Ok, il ne voulait définitivement pas lui parler de Mirah. Elle qui aurait voulu en savoir plus histoire d'être encore plus jalouse de la louve c'était loupé. Mais dans le fond c'était peut-être mieux. Elle trouvait déjà trop de qualificatifs pour elle, inutile de les entendre de la bouche de Mike. Pourtant elle ne connaissait pas intimement la jeune femme et dès qu'elle avait posé les yeux sur elle, elle avait éprouvé un malaise à son égard. Au début c'était du mépris qui ne prenait aucune source valable et ensuite elle avait compris que c'était de la jalousie. Belle, mature... Elle fronça les sourcils en s'arrêtant. Si elle continuait à la jalouser elle finirait par lui faire une tête au carré dès qu'elle croiserait son chemin alors qu'elle ne lui avait strictement rien fait.

Légèrement de mauvaise humeur, elle s'était mise dans cet état toute seule comme une gamine. A force le Loup allait songer sérieusement à la faire interner si elle continuait à changer d'humeur comme ça. Elle l'observa réfléchir à la réponse qu'il allait lui donner quand elle l'interrogea sur Séville. Cherchait-il à lui servir un mensonge ? Elle grimaça lorsqu'il lui annonça que ni l'un ni l'autre n'avait à savoir ce que contenait vraiment sa livraison. Au moins c'était franc et sans appel. Elle nota de laisser tomber le sujet, elle n'obtiendrait rien. Elle lui rendit son sourire lorsqu'il vit l'allusion qu'elle avait fait en notant son teint blafard.

« Bon alors t'as eu le temps de te reposer ? Parce que j'ai une exposition dans quelques semaines et t'as intérêt à être là du début jusqu'à la fin. Je pensais te réserver un des tableaux pour décorer ton appartement. »

Elle tairait que la toile destinée à Sam avait été l'une des premières à être faites. Elle le lui avait promis à l'époque de lui faire un truc pour décorer sa chambre. Mais est-ce que Mike allait rester dans cet appartement tout seul avec la chambre de son fils comme un constant rappel de son absence ? Elle se mordit la lèvre en repensant que cet appartement avait connu beaucoup de choses de leurs vies, il ne pouvait pas l'abandonner comme ça pour effacer la peine qu'il éprouvait mais en même temps pouvait-elle vraiment lui faire le reproche de vouloir aller de l'avant.

Elle pouffa de rire en le voyant s'étouffer avec son verre lorsqu'elle parla de sortir avec des filles. L'idée n'était franchement pas stupide. Elle allait de déception en déception avec les garçons. Et à chaque fois elle avait ce rôle de la fille qu'on adore comme une sœur et que l'on veut protéger. Elle avait l'air si faible que ça pour que tout le monde veuille lui porter secours ?

Elle avait imaginé plusieurs réactions de la part de celui qu'elle considérait comme un père mais elle ne s'était pas attendue à cette réponse. Elle resta muette quelques secondes avant de se reprendre. Si elle lui faisait cette promesse elle s'y tiendrait.

« Promis Mike. Je ferais attention, j'ai déjà tout un programme pour éviter les embrouilles. Crois-moi je sais comment on organise ce genre de rendez-vous. »

Oui elle savait où on postait les renforts dans un rendez-vous qui pouvait tourner en eau de boudin. Elle avait vu tellement de fois ses frères s'occuper de ce genre de préparatifs. La nuit où Mike l'avait mordue elle espionnait un entretien de son père avec un clan rival pour négocier un cessez le feu entre eux. Elle avait espionné à plusieurs reprises les faits et gestes de sa famille. Le but était de prouver à son père, une fois l'âge atteint, qu'elle était tout aussi compétente que ses frères à aider les affaires de la famille plutôt que d'être l'objet d'un échange de bon procédé. Elle resta muette lorsque le serveur les servit. Elle avala une première bouchée de viande après le "bon appétit" rituel.

« Je sais que tu t'inquiètes Mike. Mais je connais leurs techniques mieux qu'ils ne peuvent le croire. C'est dans mes cordes de gérer mon frère maintenant. Avant qu'il puisse me redonner un coup de bâton il faudrait qu'il s'y prenne tôt. »

Elle lui adressa un sourire encourageant. Mike ne connaissait pas tout de son passé, elle avait passé certaines choses à l'ombre pour éviter d'avoir trop de questions à répondre mais les cicatrices sur son dos étaient toujours là, elle ne les cachait pas vraiment parce qu'on lui avait mis dans la tête que ce type de corrections était de sa faute et qu'elle les avait mérité. Certains ne comprendraient pas mais elle ne s'était jamais considérée comme une enfant battue, au contraire.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 24 Fév - 1:54


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Comme il lui parlait de ce qui avait occupé ses journées lors de son voyage, elle lui servit un sourire qui le rassura quelques peu. Ainsi elle n’insisterait pas quand à la raison de son aller retour. En revanche elle utilisa ce qu'il avait dit à propos du manque de repos dont il souffrait pour repartir sur autre chose.

« Bon alors t'as eu le temps de te reposer ? Parce que j'ai une exposition dans quelques semaines et t'as intérêt à être là du début jusqu'à la fin. Je pensais te réserver un des tableaux pour décorer ton appartement. »

Une exposition ? Il aurait donc à être pèsent, faire bonne figure, tenir la jambe de quelques curieux, veiller sur elle du coin de l’œil. Bien sur elle ne l'avait pas présenté ainsi, mais il escomptait bien ne pas prendre le risque de la lâcher des yeux. Pas maintenant qu'elle lui avait forcé la main pour revenir dans sa vie et qu'il savait qu'elle avait des ennuis. S'il n'était pas particulièrement fan de ce que la jeune femme faisait, il reconnaissait au moins qu'elle avait du talent. De là à afficher une de ses toiles au milieu de son salon... il ne lui ferait pas l'affront de refuser un cadeau mais espérait que ce serait suffisamment discret à son goût. L'offre de passer la soirée au milieu d'une foule d'amateur d'art en revanche, il ne pouvait pas la décliner, il n'en avait pas la moindre envie d'ailleurs.

« Avec plaisir ! Pour une fois que je n'aurais pas à mener la visite. Je te promet d'être sage et de ne pas te faire honte avec des anecdotes . . . comment tu disais déjà ? Ah oui . . . barbantes. »

Il la taquinait encore, sachant très bien qu'elle n’appréciait pas quand il se lançait dans de longs discours. Déformation professionnelle. Sam et elle n'avaient jamais su apprécier cette tendance qu’il avait de toujours devoir accompagner ses conversations de faits et d'exemples. Le quadra se surprit lui même en se rendant compte que pour la première fois depuis longtemps, il pensait à son fils sans perdre son sourire. Peut être commençait il enfin à avancer. Non c'était impossible, pas tant que l'autre était toujours en vie. Il chassa rapidement le vampire de ses pensées. Puis vint ce SMS, le stress soudain de la jeune louve et la promesse qu'il la força plus ou moins à lui faire de se tenir loin des problèmes.

« Promis Mike. Je ferais attention, j'ai déjà tout un programme pour éviter les embrouilles. Crois-moi je sais comment on organise ce genre de rendez-vous. »

La dessus vint l'interruption du serveur et la douce odeur de la viande. Une bouchée pour elle, trois pour lui et elle enchaînait à nouveau.

« Je sais que tu t'inquiètes Mike. Mais je connais leurs techniques mieux qu'ils ne peuvent le croire. C'est dans mes cordes de gérer mon frère maintenant. Avant qu'il puisse me redonner un coup de bâton il faudrait qu'il s'y prenne tôt. »

C'est à ce moment précis qu'il s’arrêta net, la fourchette à mi-chemin de sa bouche. Qu'avait elle dit ? Rendez-vous ? Gérer son frère ? Coup de quoi ? Il lâcha la fourchette, recula dans sa chaise, leva les yeux au plafond, mâchant nerveusement ses lèvres et se frottant le menton d'une main. Il cherchait à être sur d'avoir bien comprit ce qu'elle venait de dire. La colère. Le quadra la sentait monter de nouveau sans qu'il ne puisse rien faire pour l'endiguer. Ses yeux passaient de Dylan, toujours à sa table plus loin, à Charlie, puis revenait sur le plafond. Il devait reprendre son calme avant qu'il ne soit trop tard. Pas ici, pas ce soir. Il lança un regard noir à Charlie avant de finalement faire signe au premier serveur qui passait, commandant un double scotch puis il s'adressa à la jeune femme sans faire le moindre effort pour masquer sa colère ;

« Il faut qu'on parle ! Plus de non dit, tu en as dit trop ou pas assez . . . je ne te laisserai pas te défiler cette fois. »

Il prit le verre que le garçon venait de poser sur la table et ignorant totalement la politesse qui aurait voulu qu'il le remercie, il le vida d'une traite et en commanda un second. Le whisky se mariait assez mal avec la pièce de bœuf qu'il avait dans l'assiette mais quelle importance cela pouvait il avoir.

« C'est ça que tu essayais de me cacher en évitant de mentionner ce qu'il s'était passé quand tu y es retournée ? Des coups de bâtons, vraiment Charlie ? Et maintenant tu me parles d'un rendez-vous ? ¡Maravilloso! »

Mike ne criait pas, par quel miracle il se retint, il n'en savait rien, mais il ne criait pas. Le ton qu'il employait, le regard qu'il lui lançait, suffiraient à faire comprendre à Charlie l'état dans lequel il se trouvait et qu'il ne tolérerait pas de pirouette de sa part pour esquiver ses questions. Il avait du mal à tenir sur sa chaise, l'envie le démangeait d'aller chopper le frère de la louve par la peau du cou pour l’entraîner dehors et avoir une discussion en tête à tête avec lui. Et il ne pensait bien évidement pas à une leçon d'histoire ponctuée de faits, mais bien à une chasse nocturne si toutes fois il lui laissait le temps de commencer à courir. Le second whisky arriva mais cette fois il n'y toucha pas immédiatement et accorda un signe de la tête au serveur en guise de remerciement puis il revint à Charlie. Il se contrefichait éperdument de l'ordre dans lesquelles les choses s'étaient produites, si les coups remontaient à son enfance, s'ils avaient été données quand elle était revenue et s'ils étaient liés à sa nature, si le rendez-vous avait effectivement un rapport avec les problèmes de son père. La seule chose dont il était sur à présent c'est que le jeune homme deux tables plus loin venait d'entrer sur la liste des gens qu'il comptait ajouter à son tableau de chasse dans les jours à venir.




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 24 Fév - 11:36




Mike & Charlie


Charlie avait volontairement cachée le thème de l'exposition parce qu'elle voulait lui faire une surprise. L'idée qu'il angoisse en réfléchissant à un moyen de refuser poliment un tableau de son style habituel était amusant. Elle songeait pas un seul instant qu'il se préparait mentalement à devoir la protéger toute une nuit de manière discrète. Pourquoi personne ne voulait-il comprendre qu'elle n'était pas une poupée de porcelaine ? Ça en devenait presque vexant.

Elle sourit lorsqu'il promis de ne pas lui faire honte. En soi elle n'avait pas honte de lui quand il se lançait dans des explications tortueuses en prenant exemple de vieux faits datant d'un autre siècle. Elle l'admirait de retenir autant de choses mais elle ne partageait pas sa passion, chacun son domaine de compétences.

« T'en fais pas, passé une certaine heure certains seront tellement bourrés qu'ils pourraient trouver ça captivant. »

Elle rigola à l'idée de Mike faisant un long discours sur la colonisation à un auditoire trop alcoolisé pour comprendre un traitre mot de ce qu'il débitait. Mais alors qu'elle entamait tranquillement sa viande elle commit une bourde. Elle avait voulu le rassurer mais l'orgueil lui avait fait dire plus de choses que nécessaire. Pourtant elle savait que dans ce genre de situation elle devait juste lui dire ce qu'il voulait entendre. Là elle venait de gagner un ticket gratuit pour un interrogatoire en bonne et due forme. Elle l'observa attentivement pour mesurer l'ampleur des dégâts. Il avait cessé de manger : il réfléchissait. Il passa une main sur son menton : ce qu'il imaginait ne lui plaisait pas. Il lui lança un regard noir : il lui en voulait, comme la fois où elle avait entraîner Sam dehors en pleine nuit. Il alternait différents coup d’œil pour toujours finir sur le plafond : il essayait de se contenir de l'étrangler ?

Elle se ratatina sur sa chaise lorsqu'il commanda un scotch. Elle était dans la merde. Elle se mordit la lèvre en songeant que si le ton montait c'était fini. Elle détourna le regard quand il avala le verre d'une traite pour en commander un deuxième. C'était pour cette raison qu'elle ne voulait rien lui dire. Il lui avait dit quelque chose à propos d'en dire trop ou pas assez mais elle ne l'écoutait pas, le sang battait ses oreilles trop fort pour qu'elle l'entende.

Finalement avec un peu de concentration elle entendit sa phrase au sujet des coups, des raisons pour laquelle elle ne voulait pas parler de ce qui s'était passé. Il ne criait pas mais c'était peut-être pire finalement. Elle soupira avant de prendre sa tête entre ses mains les coudes appuyés sur la table.

« Mike, tu veux tout savoir je te le dirais c'est promis. Dans les détails et sans mensonge. Mais je ne le ferait pas ici et pas tant que tu n'auras pas promis que tu ne les toucheras jamais. »

C'était suspect de lui demander ça elle en avait conscience mais elle ne lui pardonnerait jamais s'il réagissait de manière excessive. C'était peut-être pas très classe ce qu'ils lui avaient fait mais ils auraient pu la tuer directement mais ils avaient toujours visé des endroits non vitaux. Elle ne s'en rendait compte que maintenant. La conversation avec Philipp aurait-elle porté ses fruits ? Elle refaisait confiance aux humains et à leur capacité d'évolution. Elle releva la tête vers Mike pour croiser son regard.

« J'ai grandi comme ça : en ayant peur de mon père et mes frères parce qu'ils s'assuraient que je sois toujours respectueuse envers eux. Ça finissait par des coups mais c'est comme ça qu'on m'a élevée tu n'as pas le droit de le leur reprocher. Maintenant ce rendez-vous ça m'angoisse parce que la dernière mon frère s'est montré dur envers moi. J'ai pas envie que ça foire cette fois et je pense que lui non plus. Mais pitié Mike fais moi juste confiance, je suis plus une enfant. C'est parce que tu réagis toujours comme ça que je préfère mentir. »

Elle avait essayé tant bien que mal de parler sur un ton à peu près normal mais elle avait perdu pied à plusieurs reprises, sa voix était devenue tellement faible sur la fin qu'elle se demandait s'il l'avait entendue alors qu'elle avait commencé d'une voix assurée et forte. Elle avait senti les larmes lui picoter les yeux mais elle avait tenu bon et les avait chassé d'un battement de cils. Maintenant elle était perdue, partagée entre la colère, le chagrin et l'humiliation de toujours être traitée comme une gamine de cinq ans. C'est pour prouver qu'elle n'était pas faible comme une fille qu'elle était sortie de chez elle en pleine nuit il y a de cela six ans. Elle avait croisé sa route et sa nature même avait changé. Et même après tout ça elle restait la même aux yeux de tout le monde : une chose faible et sans défense qui avait le don inné de se mettre dans des emmerdes beaucoup plus grosses qu'elle. Bon, le dernier n'était pas faux mais elle avait prouvé qu'elle savait s'en occuper toute seule quand même. Elle était en colère et si Mike lui donnait une bonne raison, elle ne se gênerait pas pour se lever, hurler, lui foutre une gifle qui lui coûterait sans doute très cher avant de partir.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 24 Fév - 14:46


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Sa colère ne retombait pas et cette fois la gêne de la jeune femme et ses airs de chiots perdu n'y changèrent rien. Comment avait elle pu espéré qu'il ne réagisse pas à ces révélations ? Déjà qu'il avait passé ces dernières heures à s'imaginer le pire, elle venait de lui donner le coup de grâce. Elle masquait à présent son visage dans ses mains, comme pour se soustraire à son regard toujours plus noir.

« Mike, tu veux tout savoir je te le dirais c'est promis. Dans les détails et sans mensonge. Mais je ne le ferait pas ici et pas tant que tu n'auras pas promis que tu ne les toucheras jamais. »

Il resta figé, hébété devant sa demande. Du chantage ? Malgré toute l'affection qu'il lui portait c'était bien trop lui demander que de vouloir qu'il se laisse faire de la sorte. Ne pas les toucher ? Le loup ne demandait que ça, éparpiller les morceaux de Dylan aux quatre coins de la ville pour bien faire comprendre aux autres que le prochain qui s'en prendrait à elle subirait sa colère. L'homme mourait d'envie de se lever pour la prendre dans ses bras et écouter ses mésaventures pour mieux la consoler ensuite. Comment pouvait elle avoir autant de remords à l'idée qu'il puisse s'en prendre à sa famille de sang après qu'ils l'aient suffisamment traumatisée pour qu'elle n'ose pas lui en parler ? Non il ne pouvait pas lui faire une telle promesse. Le quadra savait de toutes façons qu'il ne la tiendrait pas, même si ça devait lui apporter la haine de cette fille qu'il aimait tant.

« ¡Dios mío! Charlie . . . comment peux tu me demander ça en imaginant un seul instant que je tiendrais parole ? Jamais ? Non . . . je peux te promettre d'attendre que tu aies finit de tout raconter, parce que tu vas tout me raconter. »

Il employait toujours ce même ton sévère de remontrances, il le lâchait pas des yeux, respirait lentement pour garder le contrôle. Après un silence qui lui sembla durer une éternité, elle releva finalement la tête.

« J'ai grandi comme ça : en ayant peur de mon père et mes frères parce qu'ils s'assuraient que je sois toujours respectueuse envers eux. Ça finissait par des coups mais c'est comme ça qu'on m'a élevée tu n'as pas le droit de le leur reprocher. Maintenant ce rendez-vous ça m'angoisse parce que la dernière mon frère s'est montré dur envers moi. J'ai pas envie que ça foire cette fois et je pense que lui non plus. Mais pitié Mike fais moi juste confiance, je suis plus une enfant. C'est parce que tu réagis toujours comme ça que je préfère mentir. »

Si sure d'elle qu'elle était quand elle avait commencé sa tirade, sa voix s’était effondrée au fur et à mesure que les phrases sortaient. Le loup était bien trop énervé pour faire cas des yeux dangereusement humides que Charlie affichait à présent. Son esprit tentait de décortiquer les informations qu'elle venait de lâcher mais il ne comprenait toujours pas. Si son enfance avait été si dure pourquoi tenait-elle tant à les protéger, pourquoi ne pas simplement leur tourner le dos et les oublier ? Il songea à sa mère qui l'avait abandonné alors qu'il n'était qu'un bébé. Certes, il était ce qu'il était, mais elle n'en savait rien à l'époque et s'était cependant débarrassé de lui pour ne pas ternir un peu plus l'honneur de sa famille et épouser l'homme que son père lui avait choisi. C'était quelque chose qu’il ne pourrait jamais pardonner, et bien plus que le fait qu'elle ne soit rien d'autre qu'une humaine de plus, c'était l'obstacle majeur qui l'avait empêché de chercher un jour à prendre de ses nouvelles. C'est pourquoi il ne concevait pas de Charlie soit prête à pardonner pire encore à son père et ses frères. L'honneur. C'était une excuse minable pour bien des choses même si lui même donnerait sa propre vie pour l'honneur de la meute, il y avait des limites à tout. Il se concentra de nouveau sur ce qu'elle venait de dire. La dernière fois ça s'était mal passé. Espérait-elle vraiment qu'il reste maître de lui alors qu'elle enfonçait le clou chaque phrase un peu plus ? Confiance. Plus une enfant. Ces mots là lui tirèrent un rictus agacé. Il vida le second verre et le reposa sur la table avec un calme dont il s’étonna lui même.

« Je faisais confiance à Charlie et à Sam . . . est ce que ça leur a évité le sort qu'ils ont connu ? C'est pas de toi que je doute . . . ce sont les autres !»

Il avait prononcé ces mots sans desserrer les dents, sur un ton plat, laissant échapper un son après l'autre comme s'ils le torturaient au fur et à mesure qu'ils sortaient. Son regard ne bougea plus du verre que sa main n'avait pas lâché non plus. Son frère. Son fils. Pourquoi se sentait il obligé de rappeler à la louve ce qu'il avait perdu et pourquoi il ne supportait pas l'idée qu'il puisse lui arriver quelque chose à elle aussi ?

« Je réagis comme ça parce que tu es la seule famille qu'il me reste tonto . . . »

La colère était partie, ne restait que la peur. Le grand trou béant vers lequel sa solitude l’entraînait de jours en jours et dans lequel cette conversation venait de le pousser à nouveau. Lâchant le verre il reprit sa fourchette mais ce ne fut pas pour manger, il n'avait plus vraiment faim. Il la faisait jouer entre ses doigts, tentant de focaliser son esprit sur quelque chose qui n'implique pas la perte de celle qui ces dernières années s'était fait une si grande place dans sa vie.



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: <span class="Gp_Loup">« »</span>   Lun 24 Fév - 16:15




Mike & Charlie


Pourquoi fallait-il toujours que ça finisse comme ça ? Tout n'était qu'une éternelle négociation ? Elle s'attendait à ce que Mike essaye de contourner la promesse qu'elle voulait qu'il lui fasse mais certainement pas à ce qu'il lui dise non de manière aussi honnête. Pardon ? S'il le prenait sur ce ton la suite n'allait pas lui plaire. Elle détestait son frère autant qu'elle l'aimait, elle ne laisserait personne le toucher, même Mike. Elle pensait qu'il pouvait comprendre ce que c'était de vouloir protéger quelqu'un de sa famille. Dylan n'était pas parfait, comme tout le reste de sa famille mais elle ne pouvait pas envisager de le laisser un seul instant l'approcher avec une attitude menaçante.

« Si Sam avait fait des conneries qu'il t'avait dis les pires choses du monde, t'aurais laissé quelqu'un le tuer sans rien dire ? Non et c'est ce que je ferais avec Dylan et tout le reste de ma famille comme je le ferais pour toi. »

Elle s'était laissée emporter ou c'était l'effet de son imagination ? Non, elle était debout, les poings plantés sur la table et le regardant droit dans les yeux comme si elle était prête à l'étrangler s'il tentait quoi que se soit. Famille de sang ou famille de Loups ils étaient tous logés à la même enseigne et chacun lui avait causé du tort à un moment dans sa vie. Elle reprit place sur sa chaise parce que plusieurs regards s'étaient tournés vers elle, pourtant elle n'avait pas crié elle en était presque certaine.

La respiration haletante elle essayait de retrouver ses esprits et au moins son sang froid pour éviter de se retrouver debout dans un restaurant à brailler comme une hystérique. Elle surpris sa grimace à l'évocation du fait qu'elle n'était plus une enfant. Il lui parla de son frère et de Sam qui avaient sa confiance et qui pourtant n'était plus là. Elle en avait strictement rien à faire de ses inquiétudes vis-à-vis des autres. Ce qui devait arriver arrivera.

« Alors tu vas faire quoi ? M'enfermer ? Comme ça le monde extérieur ne me fera aucun mal ? »

Elle serrait le poing à s'en faire blanchir les jointures, les ongles s'enfonçant dans la chair de sa paume. Elle ne voulait pas pleurer, quitte à devoir partir pour cacher ses larmes elle le ferait. L'idée qu'il veuille l'enfermer dans une bulle même si c'était pour sa propre sécurité lui donnait des sueurs froides. D'autres avaient essayé avant lui de l'enfermer et la conclusion était là : elle avait peur d'eux et eux se sentaient mal à l'aise de faire le premier pas vers elle.

Elle croisa les bras, les poings toujours aussi serrés et lorgna la viande qui commençait à refroidir. Ils n'étaient pas prêt de manger finalement. Lorsqu'elle releva les yeux vers lui elle fut presque attendrit par son expression mais la colère était toujours là sourde à toute supplication de trêve. Il avait cherché ce genre de situation et maintenant il lui disait qu'il agissait de la sorte parce qu'elle était la dernière famille qu'il lui restait.

« Tu vois Mike, Dylan m'a peut-être frappée les jours où je le regardais de travers mais quand j'ai perdu ma mère il s'est assuré que j'allais bien. Il me faisait oublier que j'avais perdu la seule femme que j'aimerai de toute ma vie. Pourtant lui aussi il avait de la peine. C'est ça être une famille rester soudé malgré les difficultés. Toi t'es parti sans donner de nouvelle sans prévenir. Et je te pardonne parce que je t'aime autant que mon propre père. Et selon toi je devrais tourner le dos à ceux qui m'ont nourrie et élevée jusqu'à ce que tu perturbes toute ma vie ? »

Tout d'un coup elle était d'un calme olympien, son regard était toujours plein de colère mais sa voix restait calme et elle ne bougeait plus. Elle fit signe au serveur qui lui demanda un instant. Elle n'avait pas envie de finir cette conversation ici et maintenant.Mike n'avait pas l'air de comprendre qu'elle pouvait tout pardonner à ceux qu'elle appelait sa famille, tant pis pour lui. Il aurait la nuit pour y réfléchir tout seul chez lui ou niché entre les cuisses d'une fille rencontrée au coin de la rue elle s'en fichait mais sa patience avait des limites qu'il venait d'atteindre.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 24 Fév - 19:15


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Cette fois, elle ne s'était pas contenue pour deux sous. Elle s'était levée brusquement et avait laissé libre cours à la colère qu'avaient provoqué les paroles du loup.

« Si Sam avait fait des conneries qu'il t'avait dis les pires choses du monde, t'aurais laissé quelqu'un le tuer sans rien dire ? Non et c'est ce que je ferais avec Dylan et tout le reste de ma famille comme je le ferais pour toi. »

Sam ? Pourquoi tournait elle les choses de cette manière ? Parce qu’elle avait raison. Raison sur toute la ligne. Il était encore en train d’agir comme le vieil égoïste qu'il était devenu. Que restait-il à répondre à ça ? Il n'avait en effet pas le droit de juger l'amour qu'elle avait pour les siens, c'était quelque chose qu'il ne comprenait pas mais qu'il n'avait pas le droit de juger. Elle se rassit et entreprit de raconter sa relation avec son père, ses frères. Chaque mot le torturait. Lorsqu'il évoqua le soir où Sam avait perdu la vie, elle lui rétorqua à nouveau la chose la plus sensée qu'elle pouvait trouver;

« Alors tu vas faire quoi ? M'enfermer ? Comme ça le monde extérieur ne me fera aucun mal ? »

La peur, la douleur, la colère. Le quadra pouvait les deviner sans le moindre effort dans les yeux de la louve. La garder sous clef pour la protéger. C'était l'idée la plus malsaine qui aurait pu traverser son esprit. Non il n'aurait pas été jusque là. Mais veiller sur elle dans l'ombre à chacun de ses pas, ça il était prêt à le faire. Dut elle le haïr pour ça. Les cauchemars qui l'avaient forcé à la chasser de sa vie après la mort de son fils, ceux qui lui avaient fait quitter Mirah, couper les ponts avec Sarah, toutes ces images lui revenaient à l'esprit comme pour le convaincre qu'il aurait du fuir cette après midi plutôt que de se sentir obligé de s'expliquer. Mais pourquoi diable avait il cédé à son appel ? Pourquoi n'avait il pas simplement tourné les talons ? Il aurait pu la distancer, la laisser loin derrière lui. Non il venait de le lui dire, il ne pourrait pas la fuir indéfiniment, elle était tout ce qu'il lui restait. Peut importe ce qu'il tenterait de faire pour l’éloigner, elle faisait partie de sa vie. L'enfermer ?

« Ne soit pas ridicule Charlie ! »

C'était la seule chose qui avait voulu franchir ses lèvres. Elle enchaînait de nouveau et les mots résonnaient à présent dans la tête du loup comme autant de coups qu'elle lui portait.

« Tu vois Mike, Dylan m'a peut-être frappée les jours où je le regardais de travers mais quand j'ai perdu ma mère il s'est assuré que j'allais bien. Il me faisait oublier que j'avais perdu la seule femme que j'aimerai de toute ma vie. Pourtant lui aussi il avait de la peine. C'est ça être une famille rester soudé malgré les difficultés. Toi t'es parti sans donner de nouvelle sans prévenir. Et je te pardonne parce que je t'aime autant que mon propre père. Et selon toi je devrais tourner le dos à ceux qui m'ont nourrie et élevée jusqu'à ce que tu perturbes toute ma vie ? »

N'y avait il soudain plus que des reproches à son égard et des compliments pour eux ? Aucun mot, aucun geste ne lui venait à l'esprit. Elle l'avait cloué sur place, lui ôtant toute envie de répliquer. Allait elle se mettre à le haïr alors que sa seule faute était de vouloir la protéger ? Colère ? Non il était encore trop surprit pour ça. Peine ? Elle venait de le briser en quelques mots. Si elle lui tournait le dos aujourd'hui, alors qu'il avait commencé à entrevoir une porte de sortie dans l'obscurité où il s'enterrait, il ne s'en remettrait pas. Elle le savait, elle ne pouvait pas ne pas le savoir. Et elle semblait si calme soudainement. Comme si elle s'était libérée d'un poids. Alors pensait-elle vraiment chacun des mots qu'elle venait de prononcer ? Au milieu de tout ça, une petite phrase venait à contre sens. Je te pardonne parce que je t'aime autant que mon propre père. Une petite phrase qui n'arrivait cependant pas à couvrir le reste. Mike se tenait assis dans la même position qu'au moment où elle avait entamé sa tirade, paralysé à l'idée qu'elle allait franchir la porte et ne plus jamais lui adresser la parole. Un éclair de lucidité le tira de sa torpeur au moment où le serveur qu'elle avait appelé passa prés de leur table. Il lui tendit sa carte avec un seul mot ;

« L'addition. »

Elle allait partir, mais il n’allait pas la laisser faire. Il avait fait la plus belle erreur de sa vie ce jour là quand il avait collé sa louve à la porte et décidé de ne plus répondre à Charlie et Sarah, il ne la ferait pas une seconde fois. Pas alors qu'elle allait au devant de gros ennuis. Pas alors qu'elle avait besoin de lui. A défaut de whisky il englouti un nouveau verre d'eau puis s'adressa enfin à la louve en face de lui ;

« Reste assise ! . . . s'il te plaît . . . »

Il avait entamé sur un ton sec et sans appel pour finir sur une supplication. Il fixait son assiette, trop honteux pour la regarder dans les yeux.

« Charlie s'il te plaît . . . je n'ai pas le droit de juger l'amour que tu leur portes, tu as raisons . . . mais je t'en prit . . . tu dois comprendre que je ne peux pas prendre le risque de te perdre sans avoir fait le moindre geste pour essayer de te protéger ! »

Il murmurait presque, respirait par à-coups. Si elle partait maintenant elle risquait de mettre à point final à sa tentative de sortir la tête de l'eau. Final ? Non si elle partait maintenant il la suivrait, avec ou sans son accord, il la suivrait pour s'assurer qu'il ne lui arrive rien. Il la suivrait même si elle ne devait jamais le lui pardonner.





avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Lun 24 Fév - 21:49




Mike & Charlie


Mike restait définitivement muet alors qu'elle s'énervait sur lui. Pourquoi est-ce qu'il ne réagissait pas ? L'idée qu'elle pouvait être dans le vrai et que ça rentrait dans sa petite tête faisait son chemin. Ça ne la confortait que dans son idée de lui faire la morale jusqu'à ce qu'il cède et comprenne son choix. S'il ne comprenait pas elle voulait au moins qu'il accepte ses choix. La famille c'est sacré, si demain on lui ordonnait d’exécuter Mike ou un membre de sa famille de sang elle préfèrerait sans doute se faire condamner coupable de trahison pour avoir refuser l'ordre mais elle était comme ça.

Finalement lorsqu'elle lui parla de l'enfermer dans une cage pour être sûre qu'elle ne subisse aucune attaque des autres qu'il ne puisse prévoir il eut une réaction mitigée. Être ridicule ? Elle ne l'était pas elle savait que l'enfermement était une réaction de protection que se soit pour la personne enfermée ou pour les autres. De toute façon c'était peine perdue, elle n'était pas une petit oiseau fragile que l'on enferme pour la protéger du chat. Le chat elle lui foutait une raclée et elle volait au-dessus de ceux qui la pensaient faible.

« Bien... »

Elle avait dit ça en conclusion de cette idée farfelue de l'enfermement. Elle espérait ne jamais avoir à évoquer ce sujet avec lui. C'était sa pire hantise, elle commençait même à faire des crises claustrophobies quand elle restait dans un endroit clos trop longtemps.

Elle lui avait alors balancé des choses vraies mais qu'elle aurait atténué si elle n'avait pas eu autant de rage en elle. Elle ne lui en voulait pas tant que ça d'être parti, elle était juste triste parce qu'elle aurait voulu l'aider à ne pas souffrir autant. Elle avait pris son départ comme un rejet de son aide, comme s'il avait jugé qu'elle ne lui serait d'aucune aide. C'était son égo qui en avait pris un coup. Elle qui avait prévu tout un programme pour lui remonter le moral elle s'était retrouvée seule avec sa petite peluche à pleurer son frère disparu. C'était égoïste de lui reprocher tout ça mais il devait savoir ce qu'elle pensait dans le fond de sa tête pour que si la prochaine fois l'envie lui prenait de foutre le camp il sache en détail ce qu'il lui faisait endurer.

Le serveur passa et avant même que la louve ne puisse faire le moindre mouvement Mike avait déjà pris les devants. Le repas était fini, personne ne mangerait quoi que se soit à cette heure. Pas après tout ce qu'ils venaient de se dire. L'idée de le planter là et de rentrer à toute vitesse chez elle lui traversa la tête. Mais c'était sans compter sur sa capacité à anticiper ses moindres décisions. Elle fut d'abord choquée par son ton dur mais il fit une concession en lui demandant s'il te plaît comme une prière. Elle resta assise là à le toiser pour savoir ce qu'il allait enfin lui dire, puis-ce qu'il avait l'air de vouloir ajouter autre chose. Sa colère venait déjà de prendre un coup dans l'aile avec son ton et son attitude honteuse. Il acheva toute colère dans ce murmure. Que pouvait-elle répondre à ça ? Elle ne pouvait pas le laisser comme ça, pas dans cet état. Elle s'en voudrait à la seconde où elle tournerait le dos au Loup.

« Mais qui te protège toi Mike ? Je te promets de faire attention, de me méfier de tout et tout le monde. Mais toi aussi tu n'as plus le droit de disparaître comme ça et... »

Elle s'interrompit lorsque le serveur revint avec le terminal de paiement. On ne lui avait jamais appris à choisir ses moments pour intervenir ? Qu'importe, lorsque le tout fut réglé elle se leva et sans un mot elle tira Mike par le poignet. Elle vit plusieurs visages se tourner vers eux. Elle les ignora royalement alors qu'elle atteignait déjà la sortie, Mike sur ses talons. Elle se sentit tout de suite plus calme lorsqu'elle sentit la brise glaciale souffler sur son visage. Elle se tourna finalement vers le Loup.

« Promets-moi simplement que tu feras attention, que tu ne te mettras pas en danger stupidement juste parce que tu penses que j'ai des problèmes. »

Sans attendre la moindre réponse elle vint se blottir contre lui. Tout d'un coup l'angoisse de le perdre lui aussi fit surface. Elle comprenait pourquoi il agissait de manière aussi chevaleresque pour la protéger. Elle se mordit la lèvre en sentant une larme couler sur sa joue. Elle fit du mieux qu'elle pouvait pour le cacher, stupide fierté. Elle lui avait dit qu'elle n'était plus une enfant pourtant elle continuait à agir de la sorte.

« J'ai eu tellement peur que tu ne reviennes pas... Sam ne reviendra plus mais il continue de veiller sur nous, j'en suis sûre et il ne voudrait pas qu'on se dispute pour des trucs aussi stupides. »

Sa voix se brisait au fur et à mesure qu'elle parlait. Parler de lui était dur mais il le fallait oublier n'était pas une solution. Elle l'avait un peu retrouvé en la personne d'Alexis qui partageait la même innocence que lui. Ils devaient aller de l'avant, prendre soin l'un de l'autre... Comme une vraie famille.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Mar 25 Fév - 0:32


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Il espérait qu'elle avait compris à quel point il souhaitait qu'elle ne parte pas. Pas après ce qu'elle avait dit. Il savait que sa voix avait trahi l'état dans lequel il se trouvait et il ne pouvait que s'en sentir plus honteux encore. N'osant pas croiser son regard, il jouait toujours avec sa fourchette quand elle se décida à briser le silence qui s'était imposé après qu'il ait eu murmuré les mots précédent.

« Mais qui te protège toi Mike ? Je te promets de faire attention, de me méfier de tout et tout le monde. Mais toi aussi tu n'as plus le droit de disparaître comme ça et... »

Le loup manqua de sursauté comme le serveur revenait pour encaisser. Belle soirée gâchée, il devait bien l'admettre. Ils s'étaient ridiculisé tous les deux au milieu d'une salle pleine. S'il n'y avait eu que ça... il s'en remettrait. Le reste, il le craignait toujours risquait de l'achever. Trop heureux de profiter de l'excuse que lui offrait le garçon pour ne pas avoir à regarder Charlie dans les yeux, il lui répondit, toujours comme un murmure ;

« Je n'ai pas besoin qu'on me protège, n'inverse pas les . . . »

Le serveur repartait avec l'appareil et il marqua un blanc, se mordant les lèvres avant de dire quelque chose qu'il pourrait regretter.

« . . . je t'ai déjà promis que je ne disparaîtrais plus comme je l'ai fait. Cette promesse là je la tiendrais . . . quoi qu'il puisse m'en coûter. »

Avant qu'il n'ai le temps de comprendre, elle l'avait déjà attrapé par le bras pour le traîner dehors. Tout ceci ferait jaser sans aucun doute, mais qu'importe. Elle avait l'air trop énervée pour y penser et lui avait déjà connus pires rumeurs. Elle ne le lâcha qu'une fois sur le parking. Mike s’évertuait toujours à fuir son regard. Ce qu'il pourrait y lire risquait de lui coûter le peu de marge qu'il lui restait avant de sombrer complètement dans la folie. Et dire qu'il avait fait tout son possible deux mois plus tôt pour éviter ce genre de situations. Il pensait qu'avoir choisit lui même à quel moment il se séparerait d'elle lui éviterait le coup de poignard qu'il craignait à présent.

« Promets-moi simplement que tu feras attention, que tu ne te mettras pas en danger stupidement juste parce que tu penses que j'ai des problèmes. »

Avant qu'il n'ai eu le temps de faire le moindre mouvement, elle était dans ses bras. Le loup n'arrivait plus à suivre les pensées de sa jeune protégée. Elle lui laissait clairement entendre qu'il l'insupportait à trop vouloir la couver, puis l'instant d’après elle se blottissait contre lui avec cet air de chiot auquel il ne pouvait résister bien longtemps. Elle s’inquiétait donc pour lui. Parfait. Il avait vraiment faux sur toute la ligne. Lui qui aurait tout fait pour lui éviter la moindre peine, la moindre douleur, il était à présent responsable de son désarrois. Il la serra contre lui comme une enfant qu'elle était finalement encore malgré tout. Il mit un moment à retrouver la force de lui parler, profitant de cet instant comme s'il ne l'avait plus tenue ainsi depuis des années, des mois en fait.

« Je ne suis qu'un cabrón égoïste Charlie . . . comment ais je pu ne pas voir combien tu avais pu t’inquiéter pour moi tout ce temps. »

Comme pour appuyer ce qu'il venait de dire, la louve reprit avec une voix qui tremblait. Pleurait-elle ? Il ne lui ferait pas l'affront de le lui faire remarquer ou de lui montrer qu'il l'avait vu.

« J'ai eu tellement peur que tu ne reviennes pas... Sam ne reviendra plus mais il continue de veiller sur nous, j'en suis sûre et il ne voudrait pas qu'on se dispute pour des trucs aussi stupides. »

Sam... Il ferma les yeux et retint sa respiration en l'entendant prononcer le nom de son fils. Un sursaut. Il avait resserré son étreinte sans s'en rendre compte et de peur de lui avoir fait mal il venait de la relâcher tout aussi sec. Il y avait longtemps qu'il avait cessé de croire en ce genre de chose, Sam et les autres veillant sur lui d'où qu'ils puissent être. Non il n'y avait rien après cette vie, rien que l'enfer, ils en avaient eu un aperçu après tout. Le quadra ne vint cependant pas la contredire, si elle avait besoin de penser de la sorte, il la laisserait faire. Cette fois il la fixait droit dans les yeux.

« Non il n'aimerait pas que je brise ce lien que nous avons toi et moi pour d'aussi futiles raisons. Charlie regarde moi . . . j'ai survécu à ces sept ans, je suis toujours là ! Je te promets d'être toujours là ! Je saurais me tenir tranquille tant que tu me tient au courant marché conclu ?»

Il cherchait une approbation dans les yeux de la jeune femme. Se forçant à lui sourire alors qu'il était bien trop las, épuisé, perdu pour le faire vraiment. Survivre? Il ferait son possible, bien que les événements récents lui indiquait tout le contraire, quelque chose approchait qui viendrait à nouveau plonger leurs vies dans le chaos. Se tenir tranquille? Il se tiendrais à cette promesse, il le ferait si elle tenait parole elle aussi.





avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Mar 25 Fév - 14:10




Mike & Charlie


Mike fuyait définitivement son regard, prenant comme excuse tout ce qui lui passait sous le coude. Elle prit son mal en patience, il finirait bien par devoir l'affronter à un moment où un autre. Mais avant tout il fallait sortir, ils avaient fait assez de scènes de ménage comme ça. Il lui affirma qu'il n'avait pas besoin de protection elle haussa les sourcils prête à lui répliquer qu'il avait l'air tellement usé que ces deux derniers mois il n'avait pas du bien faire attention à sa santé. Mais il enchaîna en lui rappelant sa promesse de ne plus la quitter comme il l'avait fait.

Son cœur se serra, partagé entre le souvenir douloureux de ses recherches vaines pour remettre la main sur lui comme si elle chassait un fantôme et le soulagement de se dire que tout ça c'était fini. Plus rien ne la retenait dans ce restaurant, si on faisait cas à part de la côte de bœuf qui avait l'air délicieuse mais sur le coup elle l'oublia et tira Mike hors du lieu avec une telle détermination qu'elle aurait pu renverser un hippopotame lancé à pleine vitesse. Retrouver son calme c'était vite dit, elle s'effondra dans les bras de Mike.

Elle était paumée, incapable de comprendre ses propres sentiments. La seule chose qu'elle savait avec certitude c'est qu'elle ne voulait pas choisir entre sa famille de sang ou celle de Loups. Les deux étaient aussi importantes à ses yeux. Lorsqu'elle sentit Mike la serrer contre lui, ses doutes et ses peines s'envolèrent en partie. Il lui avait promis. Et elle l'entendit s'excuser au sujet de son aveuglement soudain. Elle renifla en silence, de toute façon il devait se douter qu'elle était en larme mais il faisait comme si de rien n'était.

« C'est rien... Mais la prochaine fois tu sauras que tu n'es pas tout seul. »

Elle sentit l'étreinte de Mike se resserrer sur elle lorsqu'elle prononça le nom de Sam. Il était sans doute à deux doigts de lui casser une côte mais elle ne broncha pas. Il se rendit compte de lui-même de ce qu'il faisait. Elle soupira lorsqu'il répondit. Elle le regarda comme il le demandait, les yeux embués par des restes de larmes qui ne couleraient pas parce qu'elle les retenait tant bien que mal. Elle se hissa sur la pointe du pied, prenant appui contre son torse pour lui faire face.

« Promis plus de secrets. »

Elle posa son front contre sa joue, c'est tout ce qu'elle pouvait atteindre même hissée sur le bout de ses pieds. Elle resta ainsi quelques secondes avant de se reprendre. Elle essuya ce qui restait de larmes sur son visage et s'éloigna légèrement du Loup.

« Tu sais quoi avec ces conneries j'ai faim. Viens j'ai une idée. »

Doucement cette fois-ci elle le tira par le T-shirt pour qu'il avance à la manière d'un enfant qui essaye d'attirer l'attention d'un adulte. Elle avait beau dire qu'elle n'était plus une enfant dans le fond elle agissait toujours comme tel. On lui avait trop souvent empêché de vivre son enfance à fond, elle était un peu comme bloquée entre les deux âges. Elle l'entraînait vers l'épicerie de quartier qui restait ouverte nuit et jour. Elle ne le lâcha qu'une fois à l'intérieur pour prendre ce qu'elle avait en tête : crème glacée, chocolat, bonbon... Tout ce qui lui passait sous la main qui était sucré et franchement pas bon pour la santé en temps normal mais là elle en avait besoin. Les bras chargés elle déposa son lourd fardeau sur le comptoir qui servait de caisse et attendit sagement que le type enregistre tout pour lui donner le montant.

« La soirée a mal commencé mais on va tout reprendre depuis le début, d'accord ? »

Elle se retourna vers Mike les yeux pleins d'espoir. Elle avait toujours dit que le sucre pouvait effacer toutes les peines du monde, restait plus qu'à voir si Mike était partant pour ce genre de programme.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Fév - 0:07


I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge
Mike ~ Charlie





Il avait vu juste, elle avait pleuré, ses yeux étaient rougis, humides. La jeune louve se redressa pour mieux lui faire face. Bien que plus âgée que Sam elle avait toujours été plus petite que l'adolescent et le quadra ne put s’empêcher faire la comparaison. Il y avait longtemps qu'il n'avait eu l'occasion de la prendre dans ses bras comme ça, même avant la mort de son fils.

« Promis plus de secrets. »

IL n'avait pas besoin qu'elle en dise plus, pour le moment du moins. Il rangea de coté l'idée d'égorger Dylan avant la fin de soirée, ça aussi c'était temporaire. Il tiendrait sa promesse aussi longtemps qu'il la savait en sécurité, mais le moindre geste de la part de sa famille qui la mettre en danger la lui ferait rompre aussitôt. Il s’abstint cependant de rajouter quoi que ce soit à ce sujet . Charlie reculait sans le lâcher des yeux.

« Tu sais quoi avec ces conneries j'ai faim. Viens j'ai une idée. »

Faim ? Il ne put retenir un large sourire. Il venait de gâcher deux assiettes de viandes pourtant fort alléchantes et il était vrai qu'il commençait à le regretter. L'idée de retourner à l’intérieur du restaurant et de commander à nouveau comme si de rien était étant totalement exclue il leur restait quelques snack ou le contenu de son propre frigo. Le quadra fit rapidement la liste de ce qui devait rester à se mettre sous la dent chez lui mais puisqu'il avait vidé les placards avant de partir, ça devait se résumer plus ou moins à quelques bières et un paquet de chips. La louve ne le laissa pas y réfléchir plus longtemps, elle l'empoignait par le t-shirt et le traînait à nouveau en avant. Elle semblait en effet avoir une idée en tête. L’épicerie. Venait elle de lire dans ses pensées ou savait elle par expérience qu'il n'y avait jamais grand chose d'avance dans son frigo ? Ce qu'elle prenait dans les rayons le surprit quelque peu ? Sucre. Cochonneries en tout genre. Il devrait s'y faire, les filles aimaient se consoler avec du chocolat et des bonbons, les hommes préféraient la bière, c'était un fait établis et elle lui en donnait la preuve.

« La soirée a mal commencé mais on va tout reprendre depuis le début, d'accord ? »

Lorsqu'il avait embarqué à Séville plus tôt dans la journée, il avait un programme tout tracé pour sa journée. Survivre à son vol, faire un crochet par Wolfheaven pour rendre compte que ce qui s'était passé, parcourir la lande aussi longtemps qu'il le faudrait pour dégourdir le loup puis rentrer prendre enfin un peu de repos bien mérité. Rien ou presque ne s'était passé comme prévu, et voilà qu'elle comptait l'embarquer dans... dans quoi d'ailleurs ?

« . . . ok . . . tu pensais à quoi au juste ? Une soirée pyjama à squatter mon canapé et ma télévision ? »

Il avait de nouveau passé sa main dans ses cheveux pour les ébouriffer. Ce n'était décidément pas ce qu'il avait prévu, mais si c'était ce qu'elle voulait, il la laisserait faire. Il rajouta quelques barres de chocolat à la sélection de la jeune femme. Cadbury. Le loup fut prit d'un élan de nostalgie soudain en se remémorant l’époque où il avait découvert la marque et ses friandises emballées dans ce papier violet si caractéristique. Après tout, une soirée posée ne pourrait pas lui faire de mal. Il prit les devant à nouveau, l’empêchant de sortir son portefeuille quand la caisse enregistreuse afficha le montant faramineux des sucreries qu'ils avaient choisies.

« Laisse faire les grands ! »

Le ton était celui de la plaisanterie mais il ne comptait réellement pas lui laisser payer la moindre de ces choses. Une fois les achats enfournés dans des sacs, ils prirent le chemin de son appartement. Il eu un petit pincement au cœur en pensant qu'ils ne seraient que deux sur le sofa, mais il s'empressa de chasser les visions de la louve et Sam déambulant dans son salon. L'heure n'était pas à se laisser aller à déprimer de nouveau, demain, demain soir il sortirait, boirait, séduirait, oublierait tout pour quelques heures, mais ce soir elle serait la seule chose qui compte. Il faisait frais mais pas assez pour le décourager de marcher un peu, ils étaient de toutes façons trop prés de chez lui pour justifier de reprendre leurs voitures. C'est pourquoi il proposa à la jeune femme de faire les quelques pâté de maisons qui leur restait à pied. ;

« On aura plus vite fait par là, viens. On récupérera les voitures demain, j'ai pas envie de chercher une place de parking pour rien. Une idées de ce que tu veux regarder ? »

Mike n'avait pas une vidéothèque très fournie mais ils trouveraient bien quelques chose en zappant un peu. Il espérait qu'avec la dose de sucre qu'ils venaient d'acheter, Charlie ne ferait pas la difficile de ce coté.




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: –› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
–› I need a little room to breathe. 'Cause I'm one step closer to the edge ‹– [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Straight Edge's Locker Room
» 04. Panic room
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Red Room
» [X] Room Service ! [PV Lila]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Newtown :: Gold Spoon
-
Sauter vers: