AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Lun 17 Fév - 1:31

Faut-il tout se dire ?

 



Je regardais Elecktra dans les yeux sans prendre la peine de dissimuler ma déception. C’était toujours la même chose lorsque j’abordais ce sujet… Elle prenait soin de faire autre chose de plus important ou alors changeait carrément de sujet ! Je ne comprenais pas pourquoi elle agissait de la sorte. N’était-ce pas normal de vouloir en apprendre plus sur la personne qui partageait sa vie ? Apparemment et cela avait le don de m’agacer. Je répondais à ses questions concernant mon passé et j’aurais voulu qu’elle fasse de même. Sur le point de partir de chez elle, j’enfilais donc ma veste et eus un geste à son égard que je regrettais dans la seconde qui suivait. Mais par fierté je ne faisais pas marche arrière. Le baiser qu’elle m’avait offert et que j’avais esquivé était perdu pour de bon.
Je la fixais en fermant ma veste et en ouvrant la porte. Il fallait vraiment que je prenne l’air… Je regrettais déjà le fait de ne pas pouvoir dormir près d’elle. La douceur et le parfum de sa peau me manquait déjà, sa voix mélodieuse aussi… Mais je ne pouvais pas rester, pas après qu’elle m’ai tenu une nouvelle fois à l’écart de sa vie passée.



- Tu sais, tu ne pourras pas toujours éviter de me répondre... à moins que tu veuilles vraiment me tenir à l’écart de ta vie passée, déclarais-je agacé et déçu. Bonne soirée. J’t’écris quand je suis arrivé.


Je sortais ensuite de l’appartement de ma petite-amie sans avoir l’envie d’aller m’enfermer chez moi… Mais qu’est-ce que j’allais faire maintenant ? Je n’en savais rien. Je montais en voiture et traçais en direction d’Edimbourg… Sans savoir pourquoi, j’avais fait une halte dans une épicerie pour y acheter deux bouteilles. Pour me mettre une cuite ? Une bouteille aurait suffit puisque je buvais rarement. Peu importe, ça me ferait une boisson de plus à offrir à d’éventuels invités. Du whisky j’en avais déjà mais j’avais innové avec le rhum… C’est alors que j’avais cette idée en tête, plus la dispute que mon attention fut attirée par un panneau qui indiquait Livingston. Je changeais brusquement de direction en manquant de peu de me planter ! *P’tain ! C’est pas passer loin là !*
Il ne me fallut que quelques minutes pour arriver à destination. Je me garais, sortais de la voiture en récupérant les deux bouteilles et allais frapper à la porte de l’appartement de ma mentor. Mes pensées étaient tellement ailleurs que je ne me rendais même pas compte que j’aurais pu la déranger. Makayla parut surprise en me voyant et c’est pourquoi je lui montrais les deux bouteilles en lui annonçant…


- Une petite soirée à l’improviste ?


La jolie blonde ouvrit la porte en grand pour me laisser passer… J’étais déjà venu et je connais le chemin ! Je ne prenais pas la peine de me débarrasser de ma veste dans le petit vestibule et empruntais directement le long couloir pour me rendre dans le salon. Je posais les deux bouteilles sur la table basse et m’asseyais sur le canapé… Je regardais ensuite ma mentor dans les yeux tandis qu’elle arrivait à son tour dans le salon. Je lui souris et reprenais la parole sur un ton où persistaient quelques pointes d’agacement et de déception suite à ma dispute…


- Si c’est pas de l’incruste royale ça je n’y connais rien, déclarais-je. J’espère que tu n’avais rien de prévu pour cette fin de semaine…

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Lun 17 Fév - 17:23

    Ce soir, je n'avais rien de prévu, enfin rien de spécifique à part de petites choses habituelles. J'emportais toujours un peu de travail à la maison, ça me faisait du bien de m'immerger totalement dedans. Quand j'étais aux archives, ce n'était pas pareil, c'était quand même moins palpitant, mais c'était de l'histoire ancienne et tant mieux d'ailleurs. J'avais retrouvé une place sur le terrain, et notre but était clair, plus précis, plus restreint, mais je n'allais pas faire simplement ce qu'on voulait de moi. Je ne dirais pas que j'aime avoir une longueur d'avance, mais il faut se méfier de toutes les créatures surnaturelles même si les semi-démons restent les plus dangereux. Il faut surveiller tout le monde, et de partout, surtout entre Glasgow et Édimbourg. Je ne comprenais pas pourquoi, mais le temps sur les deux villes étaient particulièrement mauvais. Je n'arrivais à trouver la cause de ce déraillement climatique. Enfin, si, tout le monde savait que c'était dû à un semi-démon, voire même plusieurs, mais impossible de les localiser. Enfin bon, je ne me tracassais pas plus de ceci, à quoi bon ? Alors que j'allais me mettre à lire un peu, on frappa à ma porte. J'étais surprise, je n'attendais personne mais comme je n'avais rien de spécifique de prévu, je me rendais à celle-ci, regardant par le judas. C'était Aaron. Quel bon vent l'amenait à Livingston ? J'ouvrais la porte, surprise de le voir là, mais cela ne me dérangeait pas vraiment. Il avait amené un peu d'alcool, une bouteille de whisky et une autre de rhum. Qu'est ce qu'il lui arrivait ? Je ne savais pas trop à vrai dire, mais j'étais convaincue qu'il allait bientôt tout me dire.

    " Je vous en pris monsieur Caron, entrez donc ! "

    Et je lui ouvrais la porte en grand. Il était déjà venu ici quelques fois, il connaissait le chemin pour se rendre jusqu'au salon. Il prit place sur le canapé, déposant les deux bouteilles sur la table basse. Je ne saurais dire ce qui le tracassait vraiment, mais il y avait quelques choses, c'était certains.

    " Non, je n'avais rien de prévu ce soir, mais maintenant que tu es là, on va discuté, je pense que tu es là pour ça, non ? Qu'est ce qui ne va pas ? "

    Je ne m'asseyais cependant pas tout de suite sur le canapé à côté de lui, j'ouvrais un placard pour en prendre deux verres afin que nous puissions boire tranquillement. Je sortais aussi quelques petits gâteaux apéritifs, histoire de grignoter un peu, sans plus. Qu'est ce que le photographe avait sur le coeur pour venir me voir comme ça, véritablement à l'improviste ? Je ne savais pas ...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Mer 19 Fév - 0:15

Faut-il tout se dire ?

 



On dit qu’il faut une première à tout mais je dois avouer que je me serais bien passé de cette dispute avec ma sirène ! Ironie du sort… c’est moi qui l’avais provoqué, c’est moi qui était parti et c’est encore moi qui regrettais ! Et Elecktra ? Quand était-il de son côté ? Je l’ignorais et je chassais rapidement cette idée de ma tête sinon j’allais lui envoyé un message… Mais pour lui dire quoi ? Je l’ignorais. Je voulais juste qu’elle me parle de son passé, au moins un peu ! Il était normal que je m’interroge au sujet de ces marques. Et puis je ne lui demandais pas de tout me raconter en détail mais au moins juste quelques explications ! Etait-ce ces traces qui étaient à l’origine de son mépris à l’égard des buveurs de sang ? La réponse était oui. J’en étais sûr mais cela ne changeait pas le fait que je voulais savoir ! Je n’aimais pas avoir cette impression de ma jolie rousse me cachait des choses… Cela me rappelait de mauvais souvenirs issus de mon ancienne histoire ! J’avais soupiré et jeté un coup d’œil à mon portable en me retenant d’écrire un sms. Voilà tout ce qui m’avait traversé l’esprit alors que je m’étais garé sur le parking de l’immeuble de ma mentor…
Mais maintenant, je me vidais la tête en m’incrustant chez Makayla qui m’avait laissé entrer. J’avais fait comme chez moi et m’étais installé sur le canapé… Lorsque la blonde me rejoint ce fut pour me dire qu’elle n’avait rien de prévu mais que nous allions discuter maintenant que j’étais là. Formulé comme ça, je tiquais ! Ça sonnait trop sérieux. Je haussais ensuite les épaule en entendant ma mentor me demander ce qui n’allait pas.



- Je viens peut-être simplement te montrer quelques clichés, répliquais-je en remarquant que je n’avais même pas ma sacoche, et puis je n’ai pas le droit de venir te voir sans raison ? Juste pour papoter ! rajoutais-je en souriant.


Je savais que Makayla ne goberait pas ça, surtout que je ne débarquais jamais à l'improviste… Elle commençait à me connaître et j’étais un piètre menteur ! Ce n’était pas que je ne voulais pas lui parler de mes ''petits'' soucis mais pas dans la seconde. Je piquais un biscuit apéro récemment posé sur la table basse tout en observant ma mentor. Elle avait déjà récupérer deux verres pour que l’on puisse se faire un petit apéro tardif !
Avant même que la blonde ne me repose la question je fis semblant de tirer au sort entre les deux bouteilles et posais mon index sur le rhum. Amusé, je reprenais ensuite la parole !



- Il faut bien fêter ta sortie des archives non ? déclarais-je pour faire diversion. Et comme j’ai jamais goûté, je prendrais du rhum. Du coup, contente d’avoir repris du service ? J’ajoutais avec un clin d’œil. On verra après pour les malheurs d’Aaron.


Car oui, j’allais lui raconter ce qui m’avait conduit chez elle. Mais pas tout de suite ! Là, j’avais envie de boire un verre et qu’elle partage de sa bonne humeur. Car elle devait être ravie d’avoir été rappelée sur le terrain.

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Mar 25 Fév - 17:39

    Il ne souhaitait visiblement pas parler de la véritable raison de sa venue ici, mais même si je lui laissais un peu de répit, le sujet reviendrait dans la conversation tôt ou tard. Si tout allait bien Aaron ne serait jamais venu avec deux bouteilles neuves d'alcool, non ? Cela me paraissait logique, il faut dire que depuis le temps je commençais à bien le connaître. Depuis notre premier contact, depuis qu'il était arrivé en ville, nous nous étions vu assez souvent, de part la photographie, mais aussi sur le fait que je devais lui ouvrir les yeux et lui apprendre tout un tas de choses sur les créatures surnaturelles. Quelques choses me dit que pourtant ce soir, nous ne parlerions pas vraiment de ces choses là, ou alors bien rapidement. Il était chagriné par quelques choses ou quelqu'un, enfin, il y avait un truc qui n'allait pas. Je n'étais pas devine, je ne pouvais donc savoir, mais je savais que je le saurais à un moment ou un autre. Il essaya de me donner une excuse bidon, comme quoi il pouvait bien venir me voir sans raison ou pour me montrer quelques photos. Je souriais à cette excuse trouvée sur le tas. Il n'était pas là pour ça, c'était évident, je souriais à ces propos, lui faisant un petit regard genre : " et la marmotte elle met le chocolat dans le papier alu, c'est ça ? " Je n'étais pas dupe mais je n'insisterais pas dans un premier temps sur la vraie raison de sa venue. Il m'en donna alors une nouvelle : nous devions fêter ma sortie des archives. Les nouvelles allaient vites, il savait que toute la brigade avait été réhabilité dans ces fonctions, et donc que j'avais retrouvé le terrain. Nous allions donc parler un peu de moi, avant de parler de lui.

    " C'est déjà une raison plus plausible Monsieur Caron ! Buvons à mon retour sur le terrain. Tu me connais, même si j'étais officiellement aux archives, j'ai toujours fait de petites enquêtes de mon côté. Être aux archives n'étaient pas une si mauvaises choses, mais il n'y a rien de mieux que le terrain que ce soit pour enquêter ou simplement prendre des photos. Et bien, servez moi un verre de rhum jeune ami ! J'espère qu'il est aussi bon que celui que j'ai pu goûter à l'île de la Réunion ! "

    Et je me remémorais mon voyage autour du monde, qui avait eu lieu il y a une dizaine d'année. J'aimais le rhum depuis ce temps là alors qu'Aaron n'en avait jamais bu. C'était une véritable hérésie qui serait donc réparée. J'ouvrais donc la bouteille et commençais par servir un fond à nous deux, il fallait commencer doucement. Je ne savais pas s'il avait l'intention de finir les bouteilles mais si c'était le cas, cela serait sans doute mémorable.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Mer 26 Fév - 0:04

Faut-il tout se dire ?

 



Avais-je changé d'avis quant à ce qui expliquait ma présence chez ma mentor ? Non ! La distance qui séparait son appartement du parking ne m'avait pas ôté cette envie de parler à quelqu'un. Mon choix s'était tout naturellement porté vers ma mentor quand j'avais lu le nom de la ville dans laquelle elle vivait car Makayla avait toute ma confiance. De plus, elle était une des rares personnes, ici en Écosse, à bien me connaître. J'arrivais à parler de tout et de rien. Elle était en quelque sorte une confidente ! Cette pensée me fit sourire tout comme le regard que me lançait la blonde. Elle n'avait absolument pas cru à mes excuses bidons ! La première était nulle, je le reconnaissais mais la deuxième aurait pu le faire non ? En y réfléchissant un peu je trouvais la réponse tout seul et elle était négative. Juste avant que mon hôte ne reprenne la parole, je glissais un « Ouais, j'suis pas doué pour le mensonge ! ». Je fis un clin d'œil à ma mentor lorsqu'elle me répondit que sa sortie des archives était une raison plus plausible. Elle m'expliqua ensuite qu'elle avait pu se rendre compte que les archives n'étaient une si mauvaise chose même si elle avait continuer à enquêter. « Ça ne m'étonne absolument pas ! » glissais-je avec un sourire. J'avais eu du mal à imaginer la blonde assise toute la journée derrière un bureau.
Je rapprochais les deux verres de moi et saisissais la bouteille de rhum pour nous servir et trinquer. Mais avant ça je regardais ma mentor et répétais ses propos...



- Jeune ami ! Mouais... ça me donne l'impression d'être un gamin quand tu dis ça, déclarais-je amusé. Pourtant, c'est pas le cas !


Je souriais à ma mentor et me re-concentrais sur la bouteille. C'était de l'Angostura 1919, 8 ans d'âge... Le flacon était élégant et le vendeur m'avait dit qu'il provenait de l'île de Trinidad, au large du Vénézuela. Du moins, si ma mémoire était bonne car je n'avais pas été très concentré sur ce que me disait le gars ! J'avais encore ma dispute en tête et je ne savais même pas combien j'avais payé au total ! J'ouvrais donc la bouteille après plusieurs longues secondes de contemplation. Je versais le liquide légèrement ambré dans les verres sans savoir la dose à mettre. Un peu trop peu être ! Tant pis...
Je faisais glisser son verre en direction de ma mentor et prenais le mien !



- D'après le vendeur, il est excellent ! Mais comme tu as du le remarquer depuis que tu me connais, je ne suis pas un connaisseur niveau alcools ! précisais-je en souriant. Tu me diras ce qu'il vaut. Et maintenant on trinque à ton retour sur le terrain !


En disant ces derniers mots j'avais levé mon verre en direction de ma mentor et attendis qu'elle fasse de même... Il était étonnant de constater cela, mais être ici rendait les souvenirs de ma dispute avec Elecktra moins pesants, plus supportables !

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Fév - 15:36

    Aaron était donc là avec ces deux bouteilles d'alcool simplement pour me dire bonjour. Ce n'était absolument pas crédible, mais alors pas le moins du monde, mais je le laisserais mûrir quand aux révélations qu'il avait à me faire. De toute évidence, il était un piètre menteur, notamment avec moi. Je ne savais pas comment il se comportait avec les autres notamment sa petite amie mais s'il lui mentait de la même façon, elle le verrait bien vite. Enfin, est ce qu'il avait des raisons de lui mentir ? Sans doute oui, tout le monde à des raisons de mentir aux gens qu'ils apprécient, pour les protéger ou pour cacher de terribles secrets ! Moi, quand je mens, c'est en général pour ces deux choses à la fois. Même si j'ai donné pas mal d'informations au photographe pour qu'il puisse mieux se défendre des créatures surnaturelles, je ne lui ai jamais tout dit, sinon, il deviendrait parano et ne sortirait plus de chez lui ou presque, et ça je ne le veux pas. En tout cas, aujourd'hui, il était là parce qu'il avait un souci plus ou moins important à me dire mais il ne voulait pas le dire tout de suite, comme s'il voulait se donner le courage de parler de ça en buvant un peu. Est ce qu'il en avait l'habitude ? Je ne savais pas, en tout cas, je buvais de temps en temps, mon seuil de résistance n'était pas le plus élevé au monde mais je m'en sortais avec les honneurs. Bref, je lui disais que même si je n'étais plus sur le terrain avec les vieux dossiers, je faisais des enquêtes pas du tout officielles mais j'en faisais quand même, apprenant des choses que j'ignorais ou que je n'avais pas vu sous cet angle. Cela ne l'étonna guère, il me connaissait bien aussi. Je l'avais traité de jeune ami ce qui ne lui avait pas plus, il en plaisanta.

    " J'ai la trentaine, donc tu es encore un gamin pour moi tu sais ! "

    Et j'en riais aussitôt. Notre différence d'âge n'était pas très importante mais quand même, j'étais plus vieille, il me devait le respect ! Aaron regarda alors la bouteille quelques instants avant de nous servir enfin un verre. La dose était élevée, mais je ne disais rien, je ne savais pas dans quel but il était venu ici. Se saouler semblait faire partie de l'équation. Il dormirait dans la chambre d'ami, je ne lui ferrais pas prendre le risque de prendre le volant pour un trajet approximatif de 30 minutes en temps normal. Il me dit alors que le vendeur parlait d'un très bon rhum, et c'était apparemment le cas. Je ne savais pas combien il avait payé mais ce n'était sans doute pas le moins cher, mais qu'importe. Sans attendre, je buvais mon verra cul sec. La gorge me brûlait un peu, mais c'était du bon, il ne fallait pas en douter.

    " Et bien, il me semble parfait ! Ahah, ça brûle un peu la gorge, c'est du bon, c'est sur ! "

    Et je riais déjà, juste pour le mettre dans l'ambiance, juste pour voir s'il allait essayé de m'imiter. Je savais que je n'aurais pas du boire le verre de cette façon, mais je l'avais fait. Je prenais deux trois petits trucs à manger, sinon, à ce rythme, je me retrouverais pompette avant lui.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Sam 1 Mar - 2:05

Faut-il tout se dire ?

 



Il était clair que je n’étais pas dans mon assiette et cela était une évidence de par le fait que je m’incrustais sans prévenir, ni même avertir ma mentor. Les deux bouteilles l’alcool était une preuve en plus ! A la limite, je n’en aurais amené qu’une en parlant de suite du retour sur le terrain de Makayla, l'excuse aurait pu être gobée. Mais non… J’avais deux bouteilles que j’avais achetées juste avant de manquer de me foutre en l’air en voiture ! Et je n’avais même pas été capable de trouver une excuse quand à ma venue… Il fallait dire que j’étais un piètre menteur ! Et cela était une généralité absolue même si j’arrivais parfois à esquiver une question pénible par un petit bobard…
Bref, je savais que Makayla savait que j’avais menti mais je lui avais précisé que l’on parlerait de mes soucis plus tard. A vrai dire, là, tout de suite, j’avais envie de me vider la tête et ça semblait fonctionner en présence de la blonde. Installé dans le canapé j’avais donc commencé à grignoter quelques biscuits apéro… Une discussion avait ensuite débutée ainsi que les taquineries et ce n’était pas moi qui avais commencé ! Je pris un air faussement vexé…



- La trentaine et alors ? demandais-je. J’ai 25 ans moi donc ça nous fait à peine cinq ans de différence, ajoutais-je. C’est rien du tout ! Donc je ne suis pas un gamin… c’est tout.


Je m’étais ensuite concentré sur la bouteille de cette boisson que je ne connaissais pas ! Il faut dire que je n’étais pas un grand consommateur d’alcool même lorsque je sortais… Je me contentais principalement de ma boisson pétillante favorite qu’était le Coca-Cola ! Cependant, même en n’y connaissant rien on remarquait que la bouteille ne pouvait pas être de la marchandise bas de gamme. Cependant, je ne rêvassais pas pendant dix plombes et remplissais les deux verres sans savoir la dose à mettre.
J’observais ensuite ma mentor lorsqu’elle prit son rhum. J’attendais d’avoir son avis ! Je fus légèrement surpris de la voir vider son verre cul-sec… Je regardais la dose contenu dans mon verre en me disant que si la blonde pouvait le faire, moi aussi ! Je reportais ensuite mon attention sur Makayla lorsqu’elle reprit la parole pour me dire que le rhum lui semblait parfait. Ce dernier brûlait un peu la gorge mais il était bon. Je souris à la belle… Au moins j’étais prévenu !

Sans attendre, je saisissais mon verre et le vidais comme l’avait fait ma mentor… Je toussais ensuite légèrement
*C’est pas qu’un peu que ça brûle !* Je reprenais ma respiration en me tapotant le torse du poing… Je regardais ensuite Makayla en souriant.


- Je m’attendais à ce que ça soit moins fort, avouais-je. Mais c’est vrai que c’est bon… Content d’avoir choisi de le prendre ! Je refaisais le service et tandis que je faisais glisser son verre en direction de la blonde mon portable vibra. Il indiqua que j’avais un nouveau message de ma sirène. Mais je ne le lus pas et reportais mon attention sur ma mentor. Et c’est tout ce que tu me raconte ?


En même temps que je posais ma question je comprenais pourquoi les sans domicile fixe buvaient de l’alcool… Il fallait reconnaître que ça réchauffait !

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Ven 7 Mar - 3:28

    Mais c'est qu'il se vexerait presque le gringalet. Je savais qu'il ne l'était pas vraiment avec cette remarque mais quand même, il jouait bien le type vexé, il était plus crédible que dans sa tentative de mensonge sur les raisons de sa venue ici. Il voulait se détendre, alors il avait apporté deux bouteilles. Il en aurait pour son argent, même si je doutais bien que nous ne finirions pas les deux bouteilles. Si nous en finissions une cela serait déjà un miracle, et puis, je ne sais pas dans quel état nous finirions mais nous serions dans le mal, c'était clair et net.

    " Bon d'accord, vous n'êtes pas un gamin monsieur Caron, vous êtes un demi-homme alors, ou un demi-adolescent, c'est comme vous préférez ! Ahah, j'aime bien te charrier tu sais ! "

    Et je riais déjà alors que nous n'avions pas encore bu une goutte d'alcool. Aaron s'était rabattu directement sur le rhum, versant deux bonnes doses dans chacun. Le premier verre était déjà à lui tout seul l'équivalent de presque deux, mais il ne le savait pas et vu comme j'allais le boire, il ne s'en douterait pas le moins du monde. Je l'aimais bien, et à chaque fois que je pouvais lui donner une petite leçon de vie, je le faisais. Je buvais donc mon verre cul sec, et comme je m'y attendais, il me suivit bien rapidement. Il sentit que ça brûlait, il se tapa d'ailleurs le torse comme pour mieux avaler le liquide mais ça n'y changerait rien.

    " C'est du bon, hein ? Tu ne regarde pas qui t'a envoyé un message ? "

    Il était d'accord pour me dire que c'était du bon. Son téléphone avait vibré, il regarda qui avait bien pu envoyé le message mais il ne répondrait pas, pas tout de suite en tout cas. Il me demanda si je n'avais pas d'autres choses à dire. Si bien entendu, je pouvais lui parler de bien des choses, mais ce n'était pas à moi de parler ce soir. Ce soir, tout en buvant et en mangeant un petit peu, je serais l'oreille attentive.

    " Si, j'ai plein de choses à dire, mais je crois que ce soir, ce n'est pas à moi de faire la conversation, je me trompe ? "

    Et je buvais une petite gorgée de rhum, minuscule par rapport au verre cul sec que je venais de boire, il y a quelques instants. Est ce qu'il allait se livrer maintenant ? Pas sur, pas encore, il faudrait qu'il boive peut être un peu plus. Je prenais donc une nouvelle gorgée ainsi que quelques petits gâteaux apéritifs.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Ven 7 Mar - 11:25

Faut-il tout se dire ?

 



C’était devenu un petit jeu entre Makayla et moi de nous taquiner ! J’aimais ça… C’était divertissant et ce soir cela me permettait de ne pas penser aux événements qui s’étaient produits un peu plus tôt ! Enfin, là, je l’avais à l’esprit et je me demandais même si je n’aurais pas du rester pour avoir des réponses ou une explication au sujet de son refus à me parler de son passé. Un soupir fut tué dans l’œuf car ma mentor venait de reprendre la parole et me fit rire avec son Monsieur Caron. J’aurais presque pu croire que mon père était dans la pièce puisque c’était lui que l’on appelait ainsi.
Demi-homme ? Demi-gamin ? Mouais. Ça donnait quoi au final ? Un jeune homme. Je souris de nouveau lorsque la blonde m’avoua, sans que cela ne soit un secret, qu’elle aimait bien me charrier. Je ne pouvais pas dire que je ne l’avais pas remarqué et puis je faisais de même de mon côté.



- Mais c’est parce que tu m’adore ! dis-je en riant. Ne dit-on pas qui aime bien, châtie bien !? Et je préfère jeune homme, déclarais-je ensuite. Parce qu’entre nous, demi-homme ça me fait penser aux hobbits du Seigneur des Anneaux et c’est bof bof.


Bah oui quoi ! Quel mec normal aurait envie d’être comparé aux semi-hommes de cette célèbre saga ? Personne ! Bref, après avoir raconté mes habituelles bêtises je regardais Makayla boire son verre cul sec et je me sentais obligé de faire la même ! Pas vraiment une bonne idée. Je toussais après avoir vidé le rhum. Une fois légèrement remis je reconnaissais que cet alcool était bon car c’était la pure vérité. Je refaisais même le service après avoir ignoré un sms d’Elecktra. J’avais dit que je lui écrirais quand je serais rentré et ce n’étais pas le cas… Je ne voulais pas lui mentir mais je n’étais pas sûr qu’elle prenne bien le fait que je me retrouve avec de l’alcool chez ma mentor alors que nous venions de nous disputer. Je poussais un léger soupir en entendant la question de la blonde.


- Je sais qui m’a envoyé le message… ça me l’indique quand l’écran s’allume, répondis-je. Pour toi par exemple, ça fait très classe, ajoutais-je pour faire diversion. Mon téléphone indique « Un nouveau message reçu de Ma Mentor » quand tu m’écris. D’ailleurs, tu m’as enregistré sous quel nom ?


Bon, j’avoue que j’avais raconté tout ça juste pour éviter de lire le message reçu car je savais que je ne saurais pas quoi répondre. Et je continuais dans l’esquive en demandant à Makayla ce qu’elle racontait de beau ? Si elle parlait d’elle, je n’avais pas besoin de faire de même ! Enfin, la blonde avait apparemment capté ce que j’essayais de faire puisqu’elle avoua qu’elle avait plein de choses à raconter mais que c’était à moi de faire la conversation selon elle. Je lui adressais un léger sourire qui voulait signifier ‘‘Tu n’es pas gentille là !’’ et d’ailleurs je ne parlais pas de suite. Je bus une gorgée, puis deux du rhum… Une fois habitué au goût, il passait très bien. Enfin, il fallait peut-être que j’y aille mollo puisque je n’avais quasiment rien mangé de la journée ! D’ailleurs, le premier verre faisait déjà petit à petit son effet…


- Hé ! T’as le droit de parler… pis j’adore t’écouter moi, répondis-je sans réfléchir. Et j’suis pas sûr que ce que je pourrais dire soit intéressant. Quoique… Un avis extérieur serait le bienvenu ; peut-être !


Bon ce n’était pas clair mais je ne savais pas trop comment abordé le sujet. « Je me suis pris la tête avec ma copine et j’ai besoin d’en parler ! » Pfff ! C’était digne de discussion de cours de lycée et pour le coup je redescendrais vraiment au statut de gamin…

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Ven 7 Mar - 15:22

    J'essayais de tout faire pour détendre Aaron en lui parlant comme je ne le faisais pas forcément d'habitude. Mais s'il était là, c'était bien pour se changer les idées, non ? J'aimais bien le charrier, une habitude que nous avions prise, mais ça c'est quand je m'entends bien avec les gens, ou que je connais un minimum la personne et que je sais que je peux me le permettre car certains n'apprécient pas du tout ce genre de petite boutade. Il me dit que j'adorais ça parce que je l'aimais bien et il n'avait pas tord, il était sans doute la personne la plus proche que j'avais ces derniers temps, quelqu'un de nouveau qui était venu après les années sanglantes, un bon bol d'air frais. Il n'aimait donc pas le terme de gamin, ni de demi-homme. Je savais donc comment j'allais l'appeler. Demi-homme lui faisait penser aux Hobbits dans le Seigneur des Anneaux. Je visualisais le corps d'un hobbit avec la tête d'Aaron et cela me fit rire davantage.

    " C'est vrai que tu ne ressemble pas à ces demi-portions, tu es un peu plus grand, c'est clair, quoique ... "

    Et je mettais mon doigt devant ma bouche en forme de O et le regard vers le ciel.

    " Non, tu as raison, tu es plus grand que ces hobbits ! Heureusement pour toi. "

    Et là, je riais, comme si j'allais me prendre un bus. Oui, j'essayais de le détendre au maximum pour qu'il puisse me dévoiler le fond de sa pensée. Je buvais une nouvelle gorgée de mon breuvage. Puis il reçut un sms. Je lui demandais de qui il s'agissait, et je vis directement que c'était la source de ces soucis du soir. Quand je lui envoyait un message ou qu'il recevait un appel de ma part, cela affichait "mentor" ce qui me faisait plaisir. J'avais été moins exotique dans son appellation, c'était simplement Aaron.

    " Et bien moi, c'est Aaron, le jeune photographe candide. "

    Ce n'était pas vrai, mais je continuais à le charrier pour qu'il pense à autre chose avant de me parler du soit disant problème. Je commençais à me dire que c'était une histoire avec sa petite amie sans doute, mais je n'en avais pas la confirmation. Je lui disais donc que je pouvais dire bien des choses, plein de bêtises, mais que c'était à lui de faire la conversation. Il ne fustigea du regard, mais n'était-il pas venu pour ça ? Je le sentais, il ne se sentait pas encore prêt à le faire, d'ailleurs, il but quelques gorgées de rhum comme pour se donner du courage. Ce qu'il me dit alors ne fut pas très clair. Il voulait que je parle mais il avait besoin d'un avis extérieur. Ahah, il était en train de craquer, bien facilement.

    " Et bien, je peux donner cet avis extérieur, tu sais que je suis de bons conseils en général, non ? "

    Et oui, je n'étais pas sa mentor pour rien ? Alors même si cela concernait le domaine de la photographie et des vampires, cela pouvait encore s'élargir. Je sentais qu'il allait tout me dire, sacré gamin va !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Sam 8 Mar - 1:24

Faut-il tout se dire ?

 


Voilà pourquoi je n’avais pas hésité une seule seconde à venir chez ma mentor. J’avais même failli me planter en voiture quand j’avais pris la sortie au dernier moment, c'est-à-dire en voyant le panneau indiquant Livingston ! Cette pensée me fit sourire. Mon comportement avait été limite pour le coup mais j’étais en un seul morceau et c’est ce qui comptait. Je riais même aux plaisanteries et taquineries que me balançait la belle blonde. Même si c’était une habitude entre nous je me doutais que dans le cas présent elle cherchait aussi à me changer les idées et à me faire parler !
Et ça fonctionnait… très bien même ! Pourtant je ne l’aurais pas cru quand je m’étais pointé chez elle avec mes bouteilles d’alcool. J’arrivais même à caser la dispute dans un tout petit coin de mon esprit. J’étais à présent occupé à prouver à Makayla que je n’étais ni un gamin, ni un hobbit ! Cette idée me fit rire. Oui ! Un rire franc et non forcé. Je souris à l’attention de ma mentor lorsque qu’elle me donna raison concernant les semi-hommes. Puis je lui jetais un regard faussement noir quand elle sembla hésiter.
« Quoique ?! » répétais-je avant qu’elle ne me donne définitivement raison. Je me levais et me rendais compte que le premier verre bu cul sec commençait à faire son effet.


- Bah bien sûr que j’ai raison… La preuve ! Ces demi-portions ne dépasseraient jamais le mètre quatre-vingt et quelques comme moi, déclarais-je en me rasseyant avec un sourire.


Mon sourire c’était ensuite fait moins présent l’espace d’un instant… Quand j’avais reçu un message auquel, je le savais déjà, je ne saurais pas quoi répondre. Cela avait été la même lorsque ma mentor m’avait interrogé au sujet du sms que je ne lisais pas. J’aurais pu sauter sur l’occasion pour expliquer à la blonde ce qui me tracassait mais je n’en fis rien et j’avais même choisi de faire diversion en lui disant son pseudo sur mon tél et en demandant le mien sur son portable.
Je levais les yeux au plafond en entendant sa réponse… Même pas une petite personnalisation de ses contacts ! Je buvais une nouvelle gorgée de rhum puis je reportais ensuite mon regard sur Makayla et avec un sourire…



- Quel manque d’imagination… Tu aurais pu mettre, je ne sais pas moi, ‘‘Padawan sexy’’ ! proposais-je de manière sérieuse avant de rire.


Je regardais ensuite brièvement mon portable… En fait, j’aurais voulu lire ce que la rouquine m’avait écrit mais j’étais parti de chez elle comme un c#n et en lui mettant un vent monumental ! Le sms n’était peut-être pas très bon. Je le fis tourner sur lui-même sur la table basse et me décidais enfin à lâcher quelques brides d’informations à Makayla sans vraiment être clair dans mes propos. Mais la blonde comprenait vite et elle se proposa de me donner cet avis extérieur dont j’avais parlé. Elle précisa qu’elle était toujours de bon conseil et je souris en guise de confirmation.
Je prenais mon portable et le reposais la seconde qui suivait… Oui, j’étais indécis !



- Bien sûr que tu es de bon conseil, déclarais-je. T’es la personne qui m’a le plus aidé depuis que je suis ici et qui me connais sûrement le mieux. C’est d’ailleurs ça qui est bizarre, ajoutais-je en soupirant et en fixant dans les yeux. Pourquoi je te connais mieux qu’Elle ?


Oui, je parlais d’Elecktra et non, je n’avais pas dit son prénom. J’ignorais pourquoi mais formuler mes pensées à voix haute, ou du moins une partie, m’avait blessé. Makayla n’avait pas hésité à partager certains moment de son passé avec moi alors que ma petite-amie ne voulait pas le faire. Elle ne voulait même pas me dire pourquoi elle évitait le sujet. Agacé, je bus une autre gorgée de rhum…

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Jeu 13 Mar - 22:59

    Non, Aaron n'était pas une demi-portion, physiquement parlant, c'était une certitude. Pour le reste, il était sans doute moins peureux qu'avant, mais ce n'était pas encore ça, du moins, je le pensais. Mais ce soir, je ne serais pas là pour le dénigrer autrement que de façon un peu ironique comme maintenant. Il voulait parler, et il le ferrait, petit à petit, l'alcool l'aidera sûrement. Oui, il était un demi-hobbit, ou un hobbit et demi, cela dépends du point de vue. J'avais déjà réussie à le faire rire alors qu'en arrivant ici, il avait vraiment la tête des mauvais jours, comme je ne l'avais pas vu si souvent que ça. Quelques choses le tracassait, alors il était venu m'en parler. Mais pour le moment, nous étions en train de dire des bêtises. Aaron répéta presque machinalement le "quoique" avant de se lever et de me dire qu'un hobbit ne pouvait pas atteindre sa grande taille.

    " Bon d'accord, tu es l'équivalent d'un hobbit et demi alors. Je ne sais même pas si c'est un compliment à vrai dire. "

    Et je riais encore, puis il avait reçu son sms qui semblait lui avoir fait perdre le sourire, tout du moins, lui remettre en mémoire le pourquoi il était ici. Mais il fit diversion, parlant de son téléphone et du nom que j'avais dessus. Je lui disais donc que sur le mien, il était Aaron, le photographe candide alors que ce n'était même pas vrai. Il voulait que je l'appelle donc "Padawan sexy" sur mon téléphone. D'accord, j'allais le faire devant lui.

    " Tu veux être un Padawan Sexy ? Ok, je change ça tout de suite alors, tu l'auras voulu. "

    Et donc je changeais ça sur mon téléphone, l'espace de quelques instants. Il l'avait bien cherché, en même temps ça lui ferrait plaisir, non ? Je n'en savais rien, je changerais de toute façon ceci après, demain ou dans la soirée, parce que cela risquais de porter à confusion. Puis, je le voyais bien, il allait me parler, me dire ce qui n'allait pas. Il me dit le fond de sa pensée, qu'il me connaissait bien, et que je l'avais aidé depuis son arrivée. Il me connaissait mieux qu'elle, mieux qu'Elecktra. Il n'avait pas voulu prononcé son prénom comme si celui-ci était tabou, mais le sujet était grave.

    " Si elle ne le fait pas, je pense qu'elle a ces raisons. Peut être qu'il y a des choses qu'elle a fait dont elle ne veut pas se souvenir, ou dont elle n'est pas très fière. C'est sans doute pour ça qu'elle ne veut pas trop en parler. Mais je suis sûre qu'elle t'aime autant que tu l'aime. "

    Je n'étais pas dupe, je savais lire entre les lignes. Si j'avais voulu être sarcastique, j'aurais pu lui dire de se mettre en couple avec moi, mais je ne le désirais pas. Nous étions de bons amis et cela n'irait jamais plus loin que ça, voilà tout.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Sam 15 Mar - 22:50

Faut-il tout se dire ?

 


Discuter de tout et de rien, rire de nos bêtises... C'est sûrement cette raison qui m'avait conduit chez ma mentor sans m'en que je ne m'en rende véritablement compte. En présence de la blonde j'arrivais à oublier mes problèmes, l'éloignement d'avec ma famille ; en bref, j'étais bien. C'était pareil avec Elecktra... en temps normal ! Mais la dispute avait changé la donne cette fois-ci et c'est ma petite-amie que j'avais fui pour éviter une engueulade de plus grande ampleur qui, je le savais au fond de moi, aurait juste mérité une discussion posée.
Bref, pour le moment je riais des comparaisons que Makayla faisait de ma personne avec les personnages du « Seigneur des Anneaux » ! Enfin, aux hobbits, c'est à eux qu'elle me comparait. La bonne blague quand on savait que je dépassais le mètre quatre-vingt. C'est ce qui m'avait poussé à me lever, ce qui me permit de me rendre compte que l'alcool agissait sur ma personne plus vite que prévu. Je souris lorsque la blonde améliora sa comparaison.



- Mouais ! Pas sûr non plus que ce soit un réel compliment mais c'est déjà un peu mieux, déclarais-je. En continuant sur cette voie j'suis sûr que tu arriverais à me faire un vrai compliment, ajoutais-je avec un sourire.


Le problème c'est que lorsque l'on plaisante pour oublier un soucis celui-ci pointe toujours le bout de son nez lorsqu'on commence à le zapper. Le mien me revient à l'esprit sous forme de sms et me fit perdre mon sourire. Je commençais à me dire que je devrais balancer le morceau une fois pour toute et ce serait réglé. Ou je pourrais couper mon tél mais je ne voulais pas que ma sirène s'inquiète ! *Enfin, c'est peut-être déjà le cas puisque je ne lui réponds pas...*
Puis, je revins sur mon idée en faisant dévier la conversation sur les surnoms apparaissant sur les téléphones. Je n'avais pas menti à ma mentor au sujet du sien mais elle ne me dit pas la vérité me concernant. Voilà pourquoi je lui proposais une idée ! Elle modifia alors mon nom sur son portable tandis que je me penchais pour vérifier. Elle ne mentait pas... et j'en profitais pour boire une autre gorgée sans me rendre compte que mon deuxième verre arrivait sur sa fin. C'est sûrement ça qui me fit parler de cette façon...



- Mais tu me trouve sexy ? Parce qu'il faut le penser pour le mettre, expliquais-je en souriant.


J'avais ensuite continué de parler comme les pensées me venaient et avoué à Makayla que j'avais l'impression de la connaître mieux que ma petite-amie. Je ne pensais pas exagérer en disant cela puisque ma mentor avait déjà fait allusion à son passé avec moi alors qu'Elecktra... Je soupirais au moment même où la blonde reprenait la parole pour m'expliquer ce que j'avais moi-même imaginé les premières fois où ma sirène évitait des répondre à mes questions.
Je finissais mon verre sans m'en rendre compte et observais Makayla sans rien dire dans un premiers temps. Je ne cherchais pas vraiment mes mots mais j'étais plutôt plongé dans mon passé sentimental et certains des agissements d'Elecktra me rappelait malheureusement ce que j'avais vécu en France.



- J'ai déjà vécu ce genre de situation par le passé et je suivais ce genre de raisonnement... Sauf que j'ai fait fausse route, expliquais-je en fixant Makayla. J'ai vraiment pas envie que ça recommence tu vois ! Je marquais une pause avant d'ajouter. Et puis elle pourrait juste me dire qu'elle ne veut pas en parler plutôt que d'esquiver le sujet... C'est pas ce que tu ferais toi ?


Oui, je voulais savoir comment réagirait ma mentor si on lui posait une question à laquelle elle ne voulait pas répondre. Pour ma part, quand cela m'arrivait, je disais que c'était un sujet que je ne préférais pas aborder... Comme ma vie sentimentale passée par exemple ! Je n'en parlais pas mais je ne mettais pas des vents aux personnes qui m'interrogeaient.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Jeu 20 Mar - 15:39

Le but de cette arrivée non prévue était clair, se changer les idées, mais aussi crevé l'abcès qui s'était créé dans l'esprit du photographe. Chaque chose en son temps, alors je l'avais décrit de nombreuses façon, pour le moment, je disais qu'il était l'équivalent d'un hobbit et demi, juste parce qu'il était assez grand, rien de plus, la comparaison s'arrêtait là. Il douta du compliment que je venais de lui faire, et c'était le but. Je riais plus que lui, mais c'était pour lui mettre un peu de baume au coeur. Si je continuais ainsi, j'arriverais peut être à lui faire un vrai compliment, mais je n'allais pas continuer.

" Si je continue, on va peut être y arriver oui. "

Enfin, seulement si je continuais. Il reçut un sms, sa petite amie vraisemblablement. Il me dit alors que j'étais sa "mentor" sur son téléphone, sur le mien, il était simplement Aaron, je n'étais pas tellement du genre à donner des surnoms comme ça, contrairement à lui. Il me mit alors au défi de mettre autre chose pour lui : "Padawan sexy", et je m'exécutais aussitôt, ce qui le surprit une nouvelle fois. J'aimais bien faire ce que l'on attendais pas forcément de ma petite personne. Il regarda pour voir si je ne lui disais pas de bêtises, et il pu vérifier que je l'avais vraiment surnommé comme ça sur mon téléphone à présent. Il but une nouvelle gorgée de rhum. Sa question me fit alors sourire. Il semblerait que le rhum commence à faire son effet sur le padawan sexy. Il me demandait donc si je le trouvais sexy. Il n'y avait pas à dire, il y avait largement plus moche que lui.

" Non, tu es l'homme le plus moche de la terre Aaron ! "

Je me demandais s'il allait me prendre au sérieux car depuis le début, je ne l'étais pas le moins du monde, et cette réponse du tac o tac était pour le moins ironique. Il était sexy, c'était une certitude, mais il avait une petite amie, je ne pouvais marcher sur ces plates bandes. Puis la discussion plus sérieuse arriva enfin, concernant celle qui la faisait vibrer plus que de raisons. Si elle agissait comme ça, c'était qu'elle devait avoir de bonnes raisons de le faire, non ? Pour moi, c'était logique, elle s'ouvrirait pleinement à lui quand elle se sentirait prête. Peut être que l'attitude d'Aaron ce soir lui ferrait comprendre qu'il était temps d'aller plus loin et de lui parler de ce qu'elle ne voulait pas lui dire jusqu'à présent. Il me demanda alors comment je réagirais s'il voulait savoir quelques choses dont je n'avais pas envie de lui parler, de dire ouvertement qu'elle ne voulait pas lui en parler, et pas d'esquiver le moment venu.

" Chaque personne est différente Aaron. Je n'ai rien à cacher pour ma part, je veux dire, je n'ai aucun tabou, je peux parler de tout, mais pour elle, cela ne doit pas être le cas. Je pense sincèrement que vous vous aimez vraiment, ce serait dommage de gâcher ça. Il faut simplement savoir se remettre en question de temps en temps. "

C'est vrai que le changement de ton était assez impressionnant. Quelques instants avant je riais à gorge déployée, et là, je lui parlais très sérieusement de ce qui le tracassait, comme si la conversation arriverait forcément à ce point là. Je buvais une nouvelle gorgée de mon verre qui fut alors vide. Celui d'Aaron l'était aussi, alors je nous resservais un verre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Ven 21 Mar - 22:55

Faut-il tout se dire ?

 


Je n'étais pas du genre à demander à être complimenter... loin de là ! Un ou deux passaient mais trop de compliments me mettaient mal à l'aise que cela concerne mon travail ou ma propre personne. Cependant, aujourd'hui je faisais une exception à la règle ! Entendre quelques gentillesses me remonterait sûrement le moral. Cependant Makayla ne semblait pas être douée pour flatter... du moins elle faisait exprès de me taquiner ce qui semblait la faire bien rire et cela était communicatif. Elle déclara même qu'elle parviendrait à trouver une comparaison plaisante si elle continuait. Mais elle ne le fit pas et je venais de perdre mon sourire en recevant un message.
J'avais envie de rire ce soir... Mais cela ne serait pas possible tant que mes sombres pensées ne se seraient pas envolées et que je recevrais des messages. Non pas que ma sirène me dérangeait mais je n'osais pas lui répondre parce que je ne voulais pas lui mentir. Je réfléchissais à ça tandis que j'offris un sourire légèrement plus triste à la blonde et que je lui balançais avec une légère pointe d'humour.



- Bah tu ne continues pas ! C'est pas comme ça que tu vas t'améliorer la blonde...


*Tiens ! Un nouveau surnom...* J'eus un sourire pensif avant de me remémorer le fait que j'avais eu un message. Après avoir hésité et fais une diversion, j'avais choisi de ne pas répondre à la belle rouquine que j'avais délaissée comme un c#n. Non, je me laissais encore un peu de temps et choisissais de taquiner ma mentor à mon tour. Je jouais l'enfant en disant que je voulais avoir un surnom sur son téléphone et vérifiais le changement. C'était un faux caprice et à vrai dire je ne donnais des surnoms qu'aux personnes que j'appréciais.
C'est sûrement en suivant ce raisonnement que j'en étais arriver à demander à Makayla si elle me trouvais sexy. Bah oui quoi ! Je ne voulais pas qu'elle note des choses qu'elle ne pensait pas... Et pour le coup sa réponse me fit afficher une moue boudeuse. Elle y allait un peu fort là ! Je la fixais en silence et sans plus broncher durant de longues, très longues secondes.



- Makayla... Tu viens de me briser le cœur, dis-je sérieusement avant de sourire. Du coup, si je suis le gars le plus moche de la terre on est en train de se faire un remake de La Belle et la Bête à nous deux, ajoutais-je en la fixant toujours.


Ma mentor n'était pas belle... elle était magnifique ! Le truc amusant était qu'elle était tout à fait mon genre de femme. Elle aimait la photographie, la moto ; elle n'avait pas froid aux yeux et avait du caractère. Bref, tout ce qui m'attirait habituellement chez la gente féminine. D'ailleurs, je m'étais déjà posé la question mais elle me revint ce soir à l'esprit. Pourquoi je n'avais pas tenté de la séduire ?! Parce qu'elle m'impressionnait ? Peut-être ! Mais en me remémorant notre première conversation, je m'en souvins. La blonde, brune à l'époque, m'avait dit que personne ne l'attendait chez elle. J'aurais dû comprendre qu'elle était libre mais cela me paraissait impossible ! Allez savoir pourquoi. Mon cerveau avait buggé et enregistré les informations comme il l'avait voulu. Ce qui avait donné Mademoiselle Brown vit seule mais n'est pas libre... J'eus un léger sourire et fus ramener à la réalité par la belle en question.
Je l'écoutais avec attention lorsqu'elle me donnait son avis et bizarrement, je tiquais lorsqu'elle déclara être que ma sirène et moi nous nous aimions ! Je la fixais ensuite en réfléchissant... Elle avait sûrement raison et j'avais essayé de voir les choses de la manière dont elle me les avait expliqué mais ça n'avait fonctionné qu'un temps.



- J'ai juste l'impression qu'elle me tient à l'écart... Qu'elle ne veut pas s'engager ! Je lui demande pas la lune pourtant... enfin, je sais plus trop maintenant, ajoutais-je tandis que ma mentor nous resservait un verre. Tu vois ! Ce serait plus simple si elle parlait... Si elle se comportait comme tu as dit que toi tu le ferais. Enfin, c'est peut-être ce qu'elle va faire puisqu'elle vient de me dire qu'on pourrait en reparler dès que j'en aurais envie, précisais-je en indiquant mon portable d'un signe de tête.


Je m'apprêtais à récupérer mon téléphone avec l'intention de répondre mais ma volonté dévia et fit faire la même chose à ma main qui saisit le verre de nouveau plein. Je n'avais pas été des plus discret dans mon changement de décision et c'est pourquoi j'adressais un sourire accompagné d'un haussement d'épaules à la blonde.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Ven 4 Avr - 0:59

La blonde ? Tiens, il ne m'avait encore jamais appelé de la sorte, en même temps ce soir, je lui avais trouvé pleins de nouveaux surnoms pas forcément très reluisant, mais c'était pour le faire rire, car j'avais bien senti que ça n'allait pas fort. Le rhum qu'il avait apporté été en tout cas très bon. Je ne disais rien de plus concernant ceci, j'étais blonde, rien à ajouter. Je lui disais donc ensuite qu'il était le plus moche de la terre. Rien que ça. J'y allais fort, mais il en avait bien besoin. Il me fixa pendant de longues secondes, j'ai presque cru qu'il allait faire semblant de pleurer. Peut être que ces nerfs allaient lâcher. Il me dit alors que je venais de lui briser le coeur avant de sourire à nouveau me disant que nous faisions un remake de la Belle et la Bête. Décidément, ce soir, les références de geek pleuvaient. Star Wars, le Seigneur des Anneaux, Disney et ces dessins animés. Oui, si on regardait ça comme ça, nous faisions donc un beau remake. En tout cas, le nerf de la discussion arrivait, un nerf très très noueux, qu'il faudrait détendre au maximum mais ce ne serait pas chose facile. Aaron s'était pris le bec avec sa bien aimée. Je lui disais donc ce qu'il devait entendre pas ce qu'il voulait entendre. Il me fit part de son ressenti. Elle ne semblait pas se confier si facilement que ça à son amoureux, ce qui pouvait se comprendre évidemment.

" Ce n'est pas forcément une impression tu sais. Je ne veux pas lui donner de mauvaises intentions, mais je suis sûre qu'elle t'aime, c'est une évidence sur vos photos, elle a des étoiles dans les yeux quand elle est avec toi ou que tu captes ses émotions. Peut être qu'avec la réaction que tu as eu ce soir, elle s'en rendra compte et qu'elle te parlera de ce que tu veux savoir. Tu devrais peut être lui répondre là, d'ailleurs, non ? Pour ce soir c'est fini, mais peut être demain ou après-demain. Un vieux sage m'a dit un jour : Que le soleil ne se couche pas sur votre irritation. Il parlait de ce genre de situation. "

Je ne savais pas s'il arriverait à sauter le pas, à lui répondre, en tout cas, je venais de lui donner le fond de ma pensée. Je ne savais pas si Elecktra était blanche comme neige, mais qui n'a pas de secret ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Sam 5 Avr - 0:03

Faut-il tout se dire ?

 


Je n’avais vraiment pas l’habitude de boire de l’alcool et je n’avais jamais tenté de m’y habituer ! En bref, je ne le tenais pas du tout mais je m’en fichais. J’étais bien décidé à me changer les idées et j’avais la chance que la blonde… Oui ! C’était un de ces nouveaux surnoms… Je disais donc que j’avais la chance que la blonde m’aide à penser à autre chose. Enfin, cela avait duré un temps et je savais en arrivant qu’elle chercherait à savoir ce qui m’amenait chez elle à l’improviste avec de l’alcool. J’avais tenu bon un moment et avais réussi à esquiver le sujet ! J’avais même été capable de ne pas répondre à ma sirène alors que j’en crevais d’envie. Mais je ne savais pas vraiment quoi lui dire, je ne voulais pas non plus lui mentir… en bref, même si je ne voulais pas le reconnaître, j’étais paumé ! Voilà pourquoi je ne renvoyais pas de sms à la rouquine… Voilà pourquoi j’évitais de dire ce qui n’allait pas à ma mentor ! Mais au fil des minutes qui passaient je buvais… et je buvais beaucoup trop vite.
J’avais alors enfin lâché ce qui me travaillait sans le faire d’un bloc ! Mais Makayla avait l’esprit beaucoup plus vif que le mien en cet instant et avait très vite compris que cela concernait ma vie sentimentale et plus précisément une dispute avec Elecktra. Tout ce qu’elle me disait, je l’avais envisagé mais cela n’avait pas effacé mes craintes ! Non, cela m’avait ramené à mon passé et ce n’était pas bon du tout. Brièvement, après avoir bu une gorgée de mon troisième verre, je m’étais pris la tête entre les mains pour ensuite observer la blonde. Cette fois-ci, ce qu’elle me dit me rassura et parvint même à me faire sourire ! Je reprenais ensuite mon portable. J’allais suivre le conseil de Makayla.



- T’as sûrement raison… Je vais lui répondre, annonçais-je en tapant le message. Je pense qu’il faudrait juste que j’arrête de repenser au passé et de mélanger cette histoire avec ce que j’ai déjà vécu, avouais-je en regardant Makayla dans les yeux.


Je reposais ensuite mon portable sur la table sans avoir envoyé le message et fouillais dans les poches de mon jeans ! Pas de clope… C’est alors que je me souvenais que le paquet se trouvait dans ma veste et cette dernière était posée à côté de la belle blonde. Au lieu de lui demander de me passer le vêtement, je me levais et frôlais de justesse la table basse. Par contre je perdis légèrement l’équilibre en me baissant pour reprendre ma veste et faillis tomber sur ma mentor. Je m’étais rattraper au dossier du canapé ce qui avait eu pour effet de rendre l’espace entre nos deux visages très restreint.
Je fixais alors la blonde durant de longues secondes jusqu’à ce qu’une pensée, une idée folle me fasse me reculer soudainement… Je manquais même de me vautrer et je me retrouvais alors assis à coté de la blonde. Préférant regarder ailleurs, j’en profitais pour récupérer mon paquet puis je reportais de nouveau mon attention sur Makayla.



- Désolé, j’tiens pas debout ! annonçais-je avec un sourire. J’me souviens plus… On peut fumer chez toi ou c’est dehors ? demandais-je en agitant mon paquet de cigarettes.


Je me penchais ensuite pour récupérer mon verre et le rapprocher…

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Jeu 10 Avr - 16:42

    Je n'étais pas en couple en ce moment, à vrai dire, je n'avais jamais été véritablement en couple depuis très longtemps, mais ceci était sans doute mieux pour moi. Je ne me voyais pas avec un charmant jeune homme se faisant trop de soucis pour moi, étant peut être trop jaloux, non, ça ne me plaisait pas. Et puis, si j'avais envie d'assouvir une envie, je savais où me rendre pour cela. Mais même maintenant, je n'avais aucune envie de fonder une famille, d'avoir des enfants alors que j'avais passé la trentaine quand même. Oui, je finirais vieille fille sans doute, il n'y avait personne qui semblait avoir l'étoffe d'un mari sûr de sa force, sûr de moi, non, je ne l'avais pas encore rencontré, c'était une certitude. Aaron avait quelques soucis avec sa sirène, je ne désirais pas rencontrer les même obstacles que lui. Si jamais je trouvais le bon, il y aurait de nombreuses conditions à réunir car si je lui resterais fidèle, il ne devrait pas se faire trop de soucis pour moi, il devrait me laisser respirer. Passer du temps avec lui serait une bonne chance mais comme toutes bonnes choses, il ne faut pas abuser de celle-ci. Enfin, la question ne se posait pas du tout, je n'avais personne en vue ou presque. Aaron semblait bien embêter avec Elecktra. Il n'aurait pas du agir de la sorte, mais leur amour était bien plus solide que ça, j'en étais persuadée.

    " Oui, même si tu dois tirer des leçons du passé, toutes les histoires d'amour ne se ressemblent pas, tu le sais. Il faut juste que tu ailles de l'avant avec elle, que vous parliez simplement, et tout ira bien, j'en suis sûre. "

    Avait-il envoyé le message ? Je ne savais pas trop, il avait posé son téléphone sur la table comme si c'était fait, ou que cela pouvait attendre encore un peu. Il était bien assez grand pour savoir ce qu'il voulait faire. Il sembla alors chercher quelques choses dans ces poches, mais ne le trouva pas. Il sembla se souvenir où était ces cigarettes. Il se leva alors, mais il ne semblait pas tenir correctement sur ces jambes, le rhum devait commencer à faire son effet, surtout s'il n'avait pas trop mangé. Il ne semblait pas bien habitué à boire de l'alcool. Il manqua de se retrouver sur mes genoux ce qui eut le don de me faire rire. Il m'avait fixé pendant de nombreuses secondes, d'un regard que je ne lui avais jamais vu me concernant. Il n'avait clairement pas les idées dans le bon ordre. Sa dispute, un peu d'alcool favorisait ceci. Puis, une fois ces cigarettes prises, il s'assit à nouveau à côté de mon, s'excusant de ne plus tenir debout.

    " Oui, tu peux. Tiens, tu m'en passes une, ça fait longtemps que je n'ai pas fumé du simple tabac. "

    Oui, j'avais un peu d'herbe dans un coin de la pièce, mais je n'en fumais que rarement. Concernant la cigarette, c'était la même chose, je n'en fumais pratiquement jamais mais là, je pourrais l'accompagner, il se sentirait moins seul.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Ven 11 Avr - 0:52

Faut-il tout se dire ?

 


C’était la première fois que j’agissais ainsi… Je veux dire que jamais je n’avais comparé une de mes histoires sentimentales à une autre terminée ! Mais ce que j’avais vécu en France avait laissé des marques et un arrière gout amer qui refaisait surface quand je déprimais et visiblement, quand je me disputais avec celle que j’aimais ! Car oui, j’étais complètement fou de ma sirène. Elle me manquait dès qu’elle n’était pas là ? Sa simple présence était une source d’apaisement ; excepté ce soir certes ! Par contre, même si j’étais certain de mes sentiments envers Elecktra je ne lui avais jamais dit verbalement que je l’aimais et elle non plus d’ailleurs. Est-ce qu’elle était méfiante pour les mêmes raisons que moi ? A cause d’une histoire passée douloureuse ? Je n’en savais rien !
*Forcément ! Elle ne veut pas parler de son passé ?* Cette pensée m’agaça et me donna l’impression de tourner en rond et puis plus je réfléchissais, plus je m’embrouillais ! Cela était sûrement dû au rhum et je laissais donc tomber les hypothèses. Je préférais me concentrer sur ce que disait ma mentor. Les leçons du passé ? Je ne voyais pas mon histoire avec mon ex comme ça… C’était surtout une c#nnerie sans nom durant laquelle elle avait joué avec moi ! J’observais mes mains lorsqu’elle continua en disant que toutes les histoires ne se ressemblaient pas… Je savais que Makayla avait raison et je n’avais rien à redire à ça ! Je me contentais juste de relever la tête pour observer la blonde… Je ne voulais pas lui dire clairement qu’elle avait raison ! Du coup, je choisissais de faire cet aveu sur le ton de la plaisanterie…



- Quand tu parle on remarque sans problème que ne t’es pas une vraie blonde Maki, déclarais-je de manière assez spontanée. Ouais, c’est flagrant… T’es beaucoup trop futée pour être une vraie blonde, expliquais-je en riant légèrement.


Les belles paroles et les conseils de ma mentor m’avaient ensuite motivé à envoyer une réponse au sms d’Elecktra. Je l’écrivais en prenant soin de ne pas préciser où j’étais ! Ce n’était qu’une omission et pas un mensonge… J’étais certain qu’Elecktra ne prendrait sûrement pas bien le fait que je sois allé me souler chez ma mentor ! *Normal qu’elle n’apprécierait pas… Mak est canon !* Ma propre pensée m’avait surpris et j’avais cherché mes clopes en demandant si je pouvais fumer à l’intérieur. J’avais ensuite manqué de tomber sur la belle blonde en voulant récupérer mon paquet. La proximité entre nous avait donné naissance à des pensées qui m’avaient surpris. Etait-ce à cause de l’alcool ? Si oui, je devais en penser quoi ? On disait souvent que l’alcool faisait ressortir des vérités enfouies… mais c’était Elecktra que j’aimais.
En me penchant pour récupérer mon verre puisque j’avais changé de place je remarquais que je n’avais pas envoyé le sms.
« Quel con ! » murmurais-je en l’envoyant sans pour autant récupérer mon téléphone. Je buvais ensuite une gorgée et reposais ce dernier en entendant l’autorisation de fumer de Makayla. Je souris en l’entendant me préciser que cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas fumé du simple tabac après m’en avoir demandé une. Je sortais donc deux cigarettes et je les allumais toutes les deux en même temps avant d’en tendre une à ma mentor…


- Hé c’est vrai que tu m’avais parlé d’un truc spécial que tu avais pendant notre première rencontre, me souvenais-je soudainement. C’est sûrement à cause de cette curiosité que je n’ai pas remarqué que tu étais aussi canon… Enfin, si je l’avais vu tout de suite mais je ne t’ai pas cru quand… j’hésitais en me rendant compte de ce que j’étais en train de raconter… Je devrais me taire je pense, sinon tu vas savoir tout ce qui se passe dans ma tête ! conclus-je en observant le plafond pour libérer ma taffe de fumée.


Je saisis mon verre pour en boire une nouvelle gorgée et je regardais enfin de nouveau ma sublime mentor dans les yeux.

 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Jeu 24 Avr - 0:55

    Aaron ne semblait pas être un type qui tenait très bien l'alcool. 3 ou 4 verres semblaient être suffisant pour lui faire dire des choses plus ou moins maladroites. Je le saurais pour la prochaine fois. Non, je rigole, chacun a un seuil de tolérance différent, et le sien ne semblait pas être des plus élevés. Je commençais à peine à être à l'aise que lui commençait vraisemblablement à être un peu plus que ça mais c'était sans importance. Il m'avait dit le pourquoi de sa venue ici, sans en dire trop, tout en dévoilant suffisamment pour que je puisse le conseiller. Je pensais avoir fait à peu près le tour de la question, qu'il devait se servir de ces expériences passées pour avancer, pour aller de l'avant et ne pas refaire les mêmes erreurs. Je ne doutais pas que cela ne serait pas trop difficile pour lui, il adorait sa sirène et elle semblait l'aimer autant que lui, un amour beau, fort et réciproque même si ce soir, il y avait eu une fausse note, la mélodie semblait être toujours aussi belle, aussi mélodieuse. Il me dit alors des paroles qui me firent rire. Il semblerait que j'étais plus intelligente qu'une "blonde normale". Pourtant, le blond était bien ma couleur naturelle, et pas le brun comme il avait pu me voir quelques fois. Je change souvent à ce niveau là mais le blond reste ma couleur favorite. Rien ne dit que d'ici quelques jours je ne sois pas redevenue brune cela dit. Mes cheveux commençaient à repousser, ils n'étaient plus aussi courts qu'il y a quelques semaines alors sans doute qu'un petit tour chez le coiffeur, comme souvent ces derniers temps ne serait pas à exclure. je riais simplement de sa remarque. De l'humour sur les blondes, c'était la première fois que j'entendais ça venant de sa part, mais vu son état, je prenais cela comme un compliment.

    " Toi aussi, tu parais plus intelligent que tu ne l'es si ça peut te rassurer. "

    Puis, je ne sais pas trop ce qu'il nous a fait. Aussitôt mes paroles ne semblaient plus avoir de sens, comme si cela l'avait troublé. Bref, peu importe, il avait récupérer ces cigarettes, et il me demanda s'il pouvait fumer. Je lui disais que oui, lui en demandant une au passage. C'est vrai, je ne fume pas beaucoup, mais ce que je fume rarement est un peu plus fort et vieux que cette simple cigarette. Je lui avais parler de cela lors de notre première rencontre me semble-t-il. Puis, il sembla commencer à dire qu'il me trouvait attirante. Je commençais à douter de la véritable raison de sa venue ici. D'accord, il s'était fâché avec sa belle, mais peut être avait-il des arrières pensées avec moi ? Non, je ne connaissais pas cette personnalité là à Aaron, mais peut être que l'alcool l'aidait à dire ce qu'au fond, il pensait si bas qu'avec sa belle, ceci ne résonnait plus en lui. Pour moi, il n'avait jamais été plus qu'un simple ami, un bon ami devrais-je dire, mais je n'ai pas eu plus de vues que ça sur lui, contrairement à ce qu'il semblait sous-entendre. L'alcool semblait l'aider à y voir plus clair, ou à lui embrouiller l'esprit, je ne saurais dire. Il m'avait donc donné une cigarette. Je tirais un peu dessus, mais le goût me paraissait un peu, comment dire, un peu fade. Il bu une nouvelle gorgée, comme pour arrêter de dire des bêtises.

    " Oui, c'est ça. Mais rassure-toi, tu n'en fumeras pas ce soir, pas dans cet état là. "

    Oui, il avait trop bu pour pouvoir fumer de cette herbe, si vieille et si bonne. Je buvais une nouvelle gorgée de mon verre moi aussi. Ce rhum était véritablement excellent. Bon, qu'est ce que nous allions pouvoir faire à présent ? Je ne savais pas quelle heure il était exactement, pas encore l'heure de dormir en temps normal, mais peut être qu'un peu de repos ferrait du bien au photographe, non ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Jeu 1 Mai - 23:31

Faut-il tout se dire ?

 


Je me connaissais et j’ignorais pourquoi j’avais acheté deux bouteilles d’alcool alors que je ne tenais pas ce dernier. J’en avais encore la preuve ce soir même si les effets du rhum avaient agi plus vite que je ne l’avais prévu ! Il faut dire que j’avais l’esprit tellement occupé par ma dispute avec Elecktra que j’avais complètement oublié que j’avais le ventre vide. Je n’avais que grignoter brièvement ce matin au petit-déjeuner et ici, un ou deux crackers ! Heureusement pour moi je n’étais pas complètement à l’ouest et je me rendais bien compte de ce que je disais… Cependant, j’aurais préféré certaines pensées bien au chaud dans ma tête plutôt que de les balancer à ma mentor. Mais cela m’avait tout de même permis de trouver le ‘‘courage’’ pour expliquer à Makayla ce qui n’allait pas. Ses premières paroles qui se voulaient rassurantes n’eurent aucun impact sur ma personne et puis est-ce que j’écoutais vraiment ? Non puisque je me perdais dans des pensées concernant mon hôte et qui étaient complètement hors sujet et déplacées. Le pire c’est que je balançais certain truc que Makayla n’aurait pas dû savoir. Je faisais donc diversion en lui trouvant un nouveau surnom et en plaisantant à ce sujet.
Je souris à la blonde lorsqu’elle reprit la parole mais je ne l’écoutais pas vraiment parce que je me concentrais pour ne pas dire d’autres bêtises. Au moins elle devait comprendre pourquoi je ne buvais jamais et que j’étais un amateur de la célèbre boisson gazeuse américaine. J’avais tenté ce soir de voir si cela marchait ce que l’on disait ! Que boire permettait d’oublier… Mais ce n’était pas vraiment le cas ! Je me souvenais très bien de ma dispute avec ma sirène. Mais plus je réfléchissais aux paroles de ma mentor, plus je me rendais compte qu’elle avait raison ! Oui, j’aimais vraiment et sincèrement Elecktra, j’avais confiance en elle. Si elle n’était pas prête pour me parler, j’attendrais. Je reprenais donc la parole pour changer de sujet sans crier gare ! D’accord j’avais dit à ma mentor de manière plus ou moins directe que je la trouvais canon et une idée bizarre m’était passée par la tête alors que j’avais failli tomber sur elle. Mais tout ça ce n’était pas moi… Non ! J’étais juste un peu largué.



- T’as raison en fait Makayla ! Si je dois attendre pour qu’elle se confie, je le ferais. J’suis dingue d’elle et je ne veux pas le perdre. Alors j’attendrais, y’a rien qui presse en fait, dis-je avec un léger sourire avant d’ajouter, on a tout le temps d’apprendre à se connaître encore plus.


Une fois l’autorisation obtenue, j’allumais deux cigarettes et en filais une à la blonde avec un sourire. Après deux bouffées de nicotine, ma tête tourna légèrement mais ce n’était rien de bien méchant puisque j’étais assis ! Malgré mes bonnes résolutions je sortais encore quelques bêtises mais je dis ensuite à voix haute que je me rendais compte que mes paroles déraillaient un peu. Heureusement, Makayla ne fit aucun commentaire et se contenta de me reparler de cette herbe qu’elle avait et à laquelle je ne goûterais pas ce soir. J’affichais alors une moue boudeuse avant de sourire.


- C’est pas gentil ça ! commençais-je par dire. J’plaisante… J’allais pas te demander de me faire goûter ça ce soir. Et pis je commence à fatiguer alors il faudrait que je me rentre, finis-je en retenant un bâillement. Je vais te laisser aller dormir, finis-je par ajouter en me levant avec moins de brusquerie qu’il y avait quelques minutes.


Prendre le volant dans mon état n’était pas une excellente idée, je le savais… La fatigue, l’estomac vide et l’alcool rendaient dangereux mon retour ! Faudrait juste que je fasse très attention… et surtout, que je ne croise pas les flics.


 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Ven 2 Mai - 15:17

    Combien de verres avait-il bu ? 3, 4, 5 ? Je ne savais pas trop, mais en tout cas, c'était un peu trop pour ce qu'il avait l'intention de faire, je le savais bien. J'en avais bu autant que lui ou presque et je me sentais plutôt bien. Je n'étais pourtant pas une alcoolique notoire, mais parfois, je faisais la fête bien comme il faut et du coup, j'arrivais à tenir l'alcool un peu mieux que lui dans l'ensemble. Je ne savais pas comment il avait mangé dans la journée, mais s'il n'avait pas trop mangé, cela devait joué aussi sur sa condition à tenir un peu plus ou ou un peu moins. Je sentais que ce n'était pas le top pour lui mais peu importe, il était encore en état de comprendre ce que je disais, même s'il commençait à dire un peu n'importe quoi, même s'il ne m'avait pas encore tout dit, signe qu'il n'était pas encore complètement obscurci par l'alcool. La bouteille de rhum était bien descendu, il en restait encore cependant la moitié environ, si ce n'est plus. Je ne savais pas s'il voulait que je les conserve ou s'il voulait les rapporter avec lui, enfin, cette question n'était pas vraiment prioritaire sur ce qu'il voulait faire, n'est ce pas ? Il était surtout largué par une situation qui le dépassait un peu et il était venu m'en parler. Avec nos cigarettes, il me dit donc qu'il devait attendre. Ils avaient le temps de se connaître à 100%. Depuis combien de temps étaient-ils ensemble ? Depuis cet été me semble-t-il guère plus en tout cas, autrement dit à peine quelques mois. On ne peut pas apprendre à connaître quelqu'un en si peu de temps, ce n'est pas humainement possible. La sensation de la cigarette était plaisante, mais comme je n'en fumais que rarement, je n'en étais pas accro comme il pouvait l'être lui. C'était d'ailleurs bizarre que je n'en sois pas plus accro. Il faut dire que ma première cigarette remonte à longtemps, j'étais à la fin de l'adolescence en étude de photographie, et puis j'avais pu goûter quelques autres mixtures lors de mon tour du monde. Bref, je faisais surtout un signe de tête positif par rapport à ce qu'il venait de me dire, la patience serait la meilleure chose pour lui, j'en étais persuadée. Il me dit alors que ce n'était pas sympa pour lui. Oui, je ne voulais pas qu'il goûte de la fameuse herbe dont nous avions parler la première fois. Il me dit qu'il plaisantait et qu'il voulait rentrer à présent.

    " Ah non, vous restez ici monsieur Caron ! Même si vous n'êtes pas complètement ivre vous avez un peu trop bu d'alcool. Alors vous voyez, soit vous prenez le canapé, soit vous prenez la chambre d'ami, mais vous ne prenez pas la route ! "

    Je me levais alors aussitôt. J'allais me chercher un somnifère, pas pour moi mais pour lui si jamais il tenait absolument à prendre la route. Il était mon ami et bien qu'il soit en peine de coeur pour ce soir, je ne voulais pas qu'il risque sa vie pour si peu, ou qu'il risque de perdre son permis s'il échappait à un accident de la route. Je lui donnerais, lui indiquant que c'était une aspirine, car je sentais déjà son mal de crâne venir et il s'endormirait comme un petit bébé en quelques minutes.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   Sam 3 Mai - 1:00

Faut-il tout se dire ?

 


Je me sentais mieux une fois que j’avais commencé à parler avec ma mentor au sujet de ce qui m’avait amené à venir ici à l’improviste avec deux bouteilles d’alcool. J’avais peut-être eu l’air de ne pas l’écouter ou alors de ne pas être d’accord avec elle mais ses propos m’avaient fait réfléchir. J’avais commencé par suivre son conseil en écrivant un sms à ma sirène. Bon, étant donné le fait que j’étais à l’ouest je ne l’avais pas envoyé de suite mais je m’étais rattrapé ! D’ailleurs je m’étais dit que je renverrais un autre sms à ma sirène plus tard… Je ne voulais pas qu’elle s’inquiète puisqu’il me semblait que je lui avais dit que je n’étais toujours pas rentré.
J’avais ensuite réfléchi plus sérieusement à tout ce que m’avait raconté Makayla et finalement je lui donnais raison. J’avais confiance en Elecktra et si elle n’était pas prête à me parler je préférais attendre que plutôt la perdre définitivement. J’avais donc avoué à la jolie blonde que j’étais en accord avec ce qu’elle m’avait dit, comme pour clôturer cette conversation.

J’avais ensuite rappelé à la blonde que je n’avais pas oublié qu’elle avait une herbe spéciale… Mais dans mon état il me serait impossible d’y goûter en appréciant la saveur et de toute façon la réponse de mon hôte fut non. Elle ne voulait pas que je fume son truc ancestral dans mon état. Elle avait raison ! J’allais reprendre la route pour rentrer chez moi quand j’aurais fini ma clope et l’alcool avait déjà bien assez fait de dégâts sur ma personne ce soir.
J’avais donc affiché une moue boudeuse en entendant le non avant d’expliquer en me levant que j’allais y aller. Je fus surpris par le nouveau non de ma mentor ! En plus elle le disait elle-même que je n’étais pas complètement ivre. En faisant très attention, je pourrais rentrer ! Mais la blonde continua en disant que je pouvais choisir entre la chambre d’amis et le salon. Je haussais les épaules et je lui répondais tandis qu’elle quittait la pièce.



- Je veux pas te déranger Mak, j’ai déjà débarqué à l’improviste… Et puis je ferais attention ! continuais-je en baillant.


Finalement je m’asseyais sur le canapé… J’étais naze et je savais parfaitement que Makayla ne me laisserait jamais partir. J’ôtais donc mes chaussures en écrivant un sms à ma belle rouquine.

SMS a écrit:
J’vais dormir maintenant ma sirène… Désolé pour c’soir ! J’aurais pas dû insister, j’aurais dû rester. Je t’embrasse. ILU

C’était bref et écrit à l’arrachage mais j’étais vraiment fatigué. Je posais mon téléphone qui affichait encore les messages sur la table basse et je récupérais ma veste pour en faire un oreiller. Je pense que je m’endormis à peine la tête posé dessus car je ne vis pas Makayla revenir.


 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Faut-il tout se dire ? [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut bien gagner sa croute - [Livre II - Terminé]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
» Il se faut s'entraider, c'est la loi de la nature. [Livre II - Terminé]
» AUSTIN ▼ il faut de tout pour faire un monde, il me faut toi pour faire le mien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours
-
Sauter vers: