AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Mar 11 Fév - 21:09

    La voiture s’arrête pile en face de l’ascenseur qui m’attend juste à quelques mètres. La portière s’ouvre et je sors alors que j’arbore une magnifique robe bleu foncé, cachant toute parcelle de mon corps hormis mes épaules découverte. Mes escarpins également de la même couleur sont à moitié cachés. Je sors donc de la voiture en m’aidant de la main qu’on me tend avant de me diriger vers l’ascenseur toujours suivi de mes deux gardes. Je rentre dans l’ascenseur mais avant d’aller à mon bureau – j’étais un peu en avance pour mon fameux rendez-vous – je décide de d’appuyer mon doigt sur le niveau -1. Je voulais m’assurer que tout aille pour le mieux concernant l’entrainement des jeunes vampires. Je ne voulais qu’il n’y ait aucun problème, et j’aimais le voir de mes propres yeux. Cela me permettrait aussi de faire baisser la tension qui n’arrêtait pas d’augmenter en moi. Etais-je tendue par cette rencontre très proche ? Certainement. Le message que m’avait laissé ma Mère ne présageait rien de bon. Je me demandais ce sur quoi elle voulait qu’on parle. Le mariage bien sûr, ça je n’allais pas y échapper, mais de quoi d’autres ? J’avais aussi beaucoup de choses à lui dire, mais je ne savais pas comment la conversation tournerait.

    Les porte s’ouvrent devant moi et me tire de mes pensées. Je découvre le long couloir et ne m’attarde pas sur la salle d’entrainement ou bien même la salle de musculation. Je pénètre directement dans le gymnase ou quelques-uns étaient déjà en pleine activité. Je fis mon petit tour, m’arrêtant parfois lorsqu’on me saluait et discutait un peu, sans jamais m’étaler vraiment dans une énorme conversation. Je n’étais pas venue pour ça. Une fois mon petit tour fini, je quittais la salle par le même couloir d’où j’étais venue. J’étais un peu plus tendue lorsque je montais de nouveau dans l’ascenseur. L’étage +2 était allumé, et même si je faisais ce chemin régulièrement, je ne me sentais pas vraiment à l’aise. Combien de temps s’était-elle montrée inexistante dans mon entourage ? J’avais l’impression que cela faisait déjà des années. Son manque de présence m’affectait, c’était certain, j’en avais parlé déjà à Morgane, et j’étais toujours sûre d’une chose. Je n’étais pas sa fille, je n’avais pas de lien. Alors quand elle ne se montrait pas, je ne pouvais sentir qu’un vide. Je ne savais guère si je lui montrerais ce côté lorsqu’elle se présentera. J’imaginais déjà qu’elle me réprimande sur plusieurs choses, sinon son message n’aurait pas été aussi spécifique.

    De nouveau, les portes s’ouvrent et j’arrive directement dans la salle d’attente qui était pour le moment vide. J’avance alors gracieusement vers la gauche pour trouver mon bureau. Je jette un coup d’œil au bureau de Morgane et constate qu’il est vide. Je suis seule apparemment hormis le personnel et ça ne durera pas puisque ce n’est que le début de la soirée. Je suis en avance alors que je m’installe sur mon fauteuil, les gardes sont à ma porte. Je ne me voyais pas arrivée en retard et ouvrir la porte pour m’apercevoir qu’elle m’attendait. Non. J’étais un minimum carré en ce qui concernait les rendez-vous, encore plus lorsqu’il s’agissait de la Reine en personne. Je savais qu’elle avait son bureau juste au-dessus, mais je ne savais guère si elle y était déjà ou si elle venait d’autre part. Quoiqu’il en soit, on pouvait dire que j’étais assez impatiente, je n’étais pas des plus calmes ni posées même si j’étais assise. On pouvait constater mon pied qui remuait dans l’air alors que j’avais croisé mes jambes, je m’attendais au pire, au moins pour être prête. Il ne fallait pas trop que je m’attende à avoir d’éloge de sa part. Je n’en avais jamais eu de toute manière, et j’avais d’ailleurs très mal apprécié sa remise en forme sur ma personne en public lors du débat organisé. Je me demandais d’ailleurs si elle avait senti cette frustration en moi, cette déception une nouvelle fois. En attendant, l’heure avançait alors que j’étais dans mes pensées. Bientôt la Reine remplirait la pièce de sa présence.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Sam 22 Fév - 22:35




Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses...

J’avais convoqué Jana dans son propre bureau au BACA. Il me semblait à irresponsable de repousser cette entrevue. Je n’avais pas encore pris le temps de le faire à cause des urgences que je devais gérer. A présent que tout s’était tassé, j’avais pris la peine de prendre un rendez-vous avec ma pupille pour régler tout ce qui avait pu se passer, et mettre les choses à plat. Elle était un des piliers de mon pouvoir, et la situation ne pouvait pas continuer à se dégrader peu à peu. Elle comme moi avions des choses à nous dire. Et pour ma part, j’avais des actes à punir la concernant. Jana ne passerait pas à travers les mailles du filet. Ma politique s’appliquait à tous, même à elle. Je ne lui cacherais pas la déception que je pourrais ressentir à son égard. Ni même le fait qu’elle commençait peu à peu à perdre ma confiance. Il fallait qu’elle comprendre et qu’elle se reprenne. Je ne voulais pas me séparer d’elle. Cependant si elle m’y obligeait, alors je le ferais.

J’étais arrivée très tôt dans ce nouveau bâtiment que j’avais fait construire. J’avais rejoints mon bureau pour y travailler quelques heures et prendre un peu d’avance sur tous les sujets que je devais traiter. Plongée dans cette tâche, je n’avais d’ailleurs pas vu les heures filées. Comme à son habitude, ma secrétaire adjointe de direction me fit part de cette entrevue, ajoutée sur mon agenda dont elle gérait une partie. Elle m’appela pour me rappeler l’heure, tout en ajoutant que la princesse venait tout juste de rejoindre son office. Je me levais et rangeais rapidement mes papiers, avant de sortir de la pièce. Je saluais d’un signe de tête les chevaliers qui effectuaient des rondes ou des gardes de surveillance. J’avais toujours un geste de politesse envers tous employés, encore plus ceux chargés de ma protection. Deux d’entre eux sortirent de la salle de sécurité, et me suivirent, trois pas derrière moi. Même si je restais dans les locaux, ils assuraient ma protection. Tel était leur travail. Non, je devrais dire, leur ambition. Ils étaient les crèmes des crèmes de mes guerriers, de mes fidèles. Je descendais un étage, et sans avoir besoin de m’arrêter pour montrer patte blanche, j’arrivais dans le bureau de ma fille, qui était déjà installée. Je la laissais se lever et venir s’incliner devant moi. Bien que nous étions dans son bureau, je lui fis signe de venir s’installer autour de la table basse présente dans ce dernier, sur les fauteuils. Il n’était bien entendu pas question que je m’assoie sur une chaise devant son bureau. J’étais la Reine après tout. Je croisais les jambes une fois installée et lui dis Tu me vois ravis de te voir en forme. Voyons chasses donc cette mine sur ton visage. Je ne suis pas venue pour te manger, même si tu te doutes que ce n’est pas simplement une visite de courtoisie. Je ne tournais pas autour du pot, j'entrais directement dans le vif du sujet. Je ne suis guère des plus enchantée lorsque je fais le bilan de ses dernières décisions ma fille. Et c'est ce qui m'a conduit ici, cette nuit, à te convoquer dans ton bureau. Je ne puis rester sans explication


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Dim 9 Mar - 19:26

    Hj:
     

    Etrangement, le temps me paraissait d’une longueur extrême, alors qu’en temps normal il passait à toute vitesse. J’étais sur le point d’avoir une visite de ma mère, et même si cela faisait un moment que j’attendais cette entrevue, je n’étais pas tout à fait enchantée. Il fallait l’avouer, j’étais certaine que ce n’était pas pour me féliciter. Je ne me souvenais d’ailleurs pas de la dernière, sûrement parce qu’il n’y en avait aucune. De mon parcours, j’avais eu beaucoup d’échec, de déception de la part de la Reine et avec ce mariage je n’envisageais pas qu’elle ait changé d’avis. D’ailleurs, avec les événements récents, je doutais soudainement. Avec sa pomme de sang qui était réellement un danger, je me demandais finalement si ce mariage en valait la peine. Si j’avais pu, je lui aurais arraché la tête à notre dernière entrevue. Mon pied se balançait de plus en plus rapidement alors que je continuais à lister un peu les événements récents et les choses qui pourraient être source de discussion pour tout à l’heure. Je me revoyais aussi durant ce débat où j’avais vraiment mal pris le fait qu’elle m’humilie en public de la sorte. Je commençais à douter aussi qu’elle veuille vraiment de moi à ses côtés. Mais la réponse viendrait bientôt, peut-être même ce soir. J’espérais que ça pourrait m’éclairer, même si je savais qu’elle ne venait pas pour me féliciter.

    La porte s’ouvrit et je redescendis tout de suite sur terre. Je me levais et m’inclinais comme devait le faire tout vampire la concernant. Puis elle m’indiqua les fauteuils autour de la table basse avant de s’y assoir et de l’y rejoindre également sans un mot. Je m’installais et plongea mon regard dans celui de ma Mère lorsqu’elle s’adressa à moi. Je lui fis un fin sourire.

    « En effet, en voyant ton message plutôt clair, ce n’est pour moi tout sauf une visite de courtoisie. » ajoutai-je simplement, en cachant bien entendu le fait que j’étais déçue et peut-être triste aussi qu’elle ne souhaite me voir que lorsqu’il y a quelque chose à régler. Il était évident qu’elle allait me faire part des choses que j’avais faites et qui ne lui plaisait. Je me demandais surtout quoi d’autres hormis le mariage. A ses autres paroles, je restais tout à fait calme et posée, pour le moment elle ne m’éclairait pas, et j’avais hâte – même si ce n’était pas le bon mot – qu’elle m’explique davantage. « Et bien fait moi donc part de ce qui te préoccupe pour que je puisse te fournir des explications. Je pense de toute façon qu’il faudra parler du mariage, du Julien et de sa pomme également. » Je n’en dis pas plus, je voulais qu’elle me dise ce qui n’allait pas et je ne me faisais pas trop d’illusion. Je m’attendais à ce qu’elle me fasse part de presque toutes mes décisions que j’avais pris jusqu’alors. J’espérais juste qu’elle ne reprenne pas le sujet du musée…

    « Veux-tu quelque chose à boire ? » terminais-je même si je doutais qu’elle veuille vraiment un verre de true blood. Elle avait ses pommes de sang pour ça, je l’imaginais mal boire du sang synthétique, combien même cela faisait partie d’une des lois.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Lun 10 Mar - 18:40




Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses...

Jana n’était pas à l’aise ce soir. D’un côté, c’était ce que j’avais voulu. Je ne voulais pas qu’elle se sente poussée des ailes. D’un autre côté, je ne m’attendais pas non plus à ce qu’elle soit dans une attitude si négative. Elle doutait donc vraiment de l’affection que je pouvais lui porter ? Oui, je n’étais pas spécialement contente d’elle. Affirmer le contraire aurait été un mensonge. Pour autant, elle n’était pas non plus autant sur la sellette que ça. Il fallait vraiment qu’elle reprenne un peu confiance en elle et surtout en moi. Nous allions finalement commencer par ça, même si je n’étais pas venue pour ça à la base. Je poussais un soupir à ses paroles. Je lui fis un signe négatif de la tête concernant sa demande de boisson. Je m’étais déjà nourri, et boire du tru blood juste pour le plaisir… Ce n’était clairement pas possible, avouons-le ! Non merci, mais c’est gentil à toi de t’en soucier. Je t’en pries, ne te gène pour moi, tu peux te prendre un verre vas-y. Je me penchais un peu en avant pour la regarder droit dans les yeux. Tu as commis des erreurs, tu ne peux pas me dire le contraire. Ainsi, tu ne peux pas d’atteindre à ce que je sois on ne peut plus fière de toi. Tes choix et tes attitudes me laissent on ne plus perplexes Jana, et il faut que cela s’arrête. Je me levais et venais m’asseoir à côté d’elle. Je posais une main sur sa joue et ajouta Tu es ma fille Jana, tu te doutes bien que j’en attends plus de toi que toute autre personne. Avec Morgane qui file un mauvais coton depuis la mort de Léopold, tout repose sur toi. A chaque fois que tu fais quelque chose, tu agis en mon nom. Peux-tu donc comprendre pourquoi suis-je autant en colère contre toi à certains moments ? J’étais la reine des vampires, et aucune erreur ne m’était permise. Il en était de même pour Jana, même si elle avait une marge de manœuvre plus importante que moi. Si Morgane était ma fille biologique, elle ne pouvait pas me succéder. C’était quelque chose que je savais depuis très longtemps déjà, bien avant que Jana n’entre dans ma vie. Avant, j’avais William pour prendre ma place. Maintenant qu’il n’était plus là, il me fallait une autre personne sur qui comptait plus tard. Et cette personne c’était Jana. Ou du moins c’était ce que je désirais pour elle, pour notre peuple, pour les nouvelles générations à venir. Il fallait qu’elle fasse attention à elle, à la portée de ses actes, et à qui elle voulait fréquenter également. Tout ce que je faisais, c’était pour elle et pour l’aider.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Lun 10 Mar - 20:38

    Hj:
     

    J’avais déjà été certaine de sa réponse avant même qu’elle est pu répondre à ma question. Mais c’était là pour être tout à fait courtoise. Autant le lui demander et qu’elle me réponde négativement plutôt que l’inverse. J’avais tout de même un sens de l’hospitalité, bien plus envers ma Mère qu’envers tout autre personne. Je savais qu’elle ne devait plus se nourrir de True Blood, de ce sang synthétique. Moi-même je me demandais parfois pourquoi ne pas avoir une pomme de sang. Mais je trouvais que cela était encore un peu tôt. Ma Mère en avait plusieurs et j’espérais qu’elle soit tout à fait à son goût. J’en avais déjà rencontré une il y a de ça quelques jours. Erin. J’en connaissais une autre que je n’affectionnais pas, Cora. Je ne savais si elle en avait d’autres, je n’étais pas de nature à m’informer sur ma propre Mère. Cela se verrait comme une sorte de trahison et qui plus est je n’en avais pas le droit, je la respectais autant que possible même si l’ignorance n’était pas mon fort. J’aimais m’informer de tout, c’était aussi peut-être un de mes défauts.

    « Oh non ça ira aussi pour ma part. » affirmais-je alors qu’en effet je n’avais pas soif. Je m’étais déjà servi plus tôt avant d’arriver ici et franchement, j’étais bien plus préoccupée par la suite des événements que par boire une coupe de sang. Ce n’était que secondaire, quand bien même souvent le sang passait avant tout. Et puis je résistais assez bien à l’envie de boire du True Blood.

    Elle se pencha pour me regarder plus intensément et je me demandais ce par quoi elle allait commencer. Je m’attendais à ce qu’elle n’y aille pas de mains mortes et au final, la discussion commençait doucement. Je ne pouvais pas me plaindre, même si elle allait à l’essentiel. Je l’avais encore déçue et je n’arrivais qu’à faire une liste du nombre de fois où je l’avais fait. Il n’y avait pas une autre liste pour les victoires. Victoire à avoir les félicitations. Peut-être n’atteindrais-je jamais le sommet qu’elle semblait me dessiner. Autant dire qu’à présent j’étais de plus en plus emplit de doutes. Je n’arrivais pas à lui répondre de suite, de toute façon elle se leva pour venir s’assoir à côté de moi. Sa main sur ma joue me rassura, étrangement. J’attendis donc qu’elle continue avant de moi-même prendre la parole. Seulement, je ne m’attendais pas du tout à ce qui suivit. Tout reposait sur moi ? Comment cela se faisait-il ? Je n’y comprenais plus rien. Moi qui croyait être que secondaire, que Morgane était bien plus compétente que moi… Je laissais un temps d’attente pour éviter toute impulsivité de ma part, prenant le temps de réfléchir avant d’enfin prendre la parole.

    « Je ne pense pas être parfaite, loin de là. Je ne peux pas dire non plus qu’il faut obligatoirement faire des erreurs pour avancer, mais j’essaie d’apprendre d’elles. » Je fis une pause. « Je pense savoir de quoi tu veux parler, de quels choix et attitudes mais je ne dois pas voir tout. Ce pourquoi j’ai besoin de ta présence, de ton soutien. J’ai l’impression d’avoir perdu mon chemin et pourtant j’essaie d’avancer, n’en montrant absolument rien. » Je m’arrêtais, plus parce que je ne savais pas comment elle allait réagir à mes paroles. Elle me manquait dans ma vie, c’était indéniable et elle m’avait aussi énormément fait souffrir, surtout lorsque je repensais au débat quelques semaines auparavant. J’avais eu l’impression qu’elle m’humiliait en public, et tout ça avait fait que je croyais qu’elle n’avait plus d’affection envers moi. Idiot n’est-ce pas ? Mais si je ne pouvais me confier à ma Mère, à qui d’autres ? Je ne voulais pas être de ceux qui périssent ou se perdent en chemin, je voulais pouvoir avancer avec fierté. Et pour le moment, ce n’était guère plus le cas. Ca le serait le jour où ma Mère sera fière de moi. J’avais encore du chemin à parcourir apparemment…

    « Je comprends bien sûr que tu puisses éprouver de la colère à mon encontre. Je fais partie de la famille royale et je ne dois pas ternir notre image ni même représenter le maillon faible. » Je fis une pause, ne voulant pas continuer en lui avouant que j’étais le maillon finalement, la plus jeune. Toujours ce problème avec l’âge oui. Puis je lui fis part de mes pensées sur l’instant, sur ce qui m’avait étonné me concernant mais aussi concernant ma sœur. «Je ne comprends pas cependant pourquoi tu sembles émettre des espoirs en moi alors que je ne cesse de te décevoir. Ma sœur est ô combien plus compétente que moi à n’en pas douter. » Je lui disais ouvertement que j’étais la moins compétente. Je ne sais guère non plus comment elle réagirait à cela, mais autant être le plus honnête possible envers elle. Je voulais progresser, et pour cela il fallait commencer par le commencement. Et inutile de préciser que je me sentais complètement démunie face à la Reine. Cela pourrait être bien perçu par elle, car cela voulait dire dans un sens que je ne l’égalais pas et ne l’égalerais peut-être jamais. Pour autant, cela ne diminuait pas mon envie de vouloir progresser, j’espérais qu’elle le sache, sinon je le lui dirait ouvertement.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Ven 21 Mar - 23:26




Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses...

Il me semblait qu’entre Jana et moi, une incompréhension avait pris place. Je fronçais les sourcils. Je commençais réellement à me demander si cela venait de moi, de nouveau statut, ou des personnes qui m’entouraient. Ce n’était pas la seule avec qui cela pouvait coincer, si bien que la question devait être soulevée. Sans doute étais-je assez explicite à mon sens, mais pas assez pour les autres ? Je ne puis le dire. Un fait dont je discuterais sans aucun doute avec Torben. Lui pourrait me dire de quoi il en retournait réellement et m’aiguiller si je faisais fausse route. J’étais une vieille créature, et je me rendais bien compte que cela pouvait poser problème dans bien des situations. Même si j’avais appris depuis longtemps à m’adapter, il y avait encore des points qui m’échappaient. Ce soir, j’en avais la preuve sous les yeux.

Jana ne comprenait pas pour quelles raisons je devais la réprimander et la sanctionner. Pire, elle ne comprenait pas pourquoi j’en attendais tant d’elle. Je la regardais non sans étonnement alors qu’elle rebondissait sur mes propos. Je la laissais parler, complètement, sans l’interrompre. Un léger silence s’installa entre nous, que je fis planer pour être sure que son temps de parole était révolu. Je poussais un soupir de lassitude Sérieusement Jana ? Cela est bien pire que je ne le pensais en venant ce soir. . Je me levais et fit les cents pas dans son bureau cherchant comment lui faire comprendre combien il était important qu’elle se reprendre. Tu fais en effet fausse route sur bien des aspects de ta vie, et je ne puis te concéder certains de tes choix. Tu agis de manière impulsive et irréfléchie. Cela ne peut que me pousser vers le chemin de la colère. Penses-tu seulement une seule fois, avant d’agir, quel impact cela aura sur toi, sur ma personne, et sur notre peuple ? J’ai bien l’impression que non hélas. Je m’arrêtais pour la regarder de nouveau, droit dans les yeux Par exemple, ta dernière erreur en date : donnes moi une bonne raison de dévoiler à tous l’existence des changeurs. Ensuite, si tu arrives à en trouver une, donnes moi les conséquences que cette révélation aura. . Des bonnes raisons, il n’y en avait pas. Par contre des conséquences… Elles seraient multiples et catastrophique. Les humaines perdraient foi dans les vampires, eux qui leur ont cachés l’existence d’autres espèce. Une chasse aux changeurs pourrait avoir lieu, détournant la plus importante : celle envers les rejetons. Ou alors, on chercherait à en découvrir plus sur cette espèce qui pourrait être prise en pitié, et qui pourraient accuser les vampires de décimer les leurs pour leur sang. Non, il n’y avait pour l’instant aucun intérêt à dévoiler cela. Elle-même, en y réfléchissant et en ne se laissant pas influencer par Julien s’en rendrait compte. Je me rapprochais d’elle pour finir par lui dire Il va falloir d’habituer à supporter la pression Jana, à y faire face et à y répondre. Tu vas devoir d’habituer aux imprévus, à ne pas penser à toi, mais à notre peuple. Tu vas devoir apprendre à être forte n’importe quoi, dans n’importe quelle situation, avec n’importe qui. C’est mon quotidien et il est temps pour toi de comprendre que le pouvoir rime avec responsabilité. Réfléchie à quelque chose Jana : Morgane, envers qui tu sembles avoir confiance, est-elle assez forte pour mener notre peuple, le contrôler et maintenir sa force que je suis en train de lui insufler ? Sera-t-elle capable de prendre les décisions nécessaires, en mettant de côté la sensibilité qui la caractérise ? Morgane est douée dans ce qu’elle entreprend, car cela ne requière que le charisme que j’ai su développer en elle. . Je m’asseyais à côté elle et continua Je ne suis pas assez insensée pour me penser immortelle, ou intouchable. Qu’arrivera-t-il si tu n’es pas prête à ce moment-là ? Et sans envisager les pires des situations, je commence à fatiguer Jana. J’ai besoin de pouvoir me reposer sur quelqu’un qui aurait toute ma confiance, et qui ne franchira au moindre obstacle. J’avais Augustus et il m’avait. Tant qu’il ne sera pas de nouveau parmi nous, j’ai besoin d’un second. Et ce n’est pas Morgane qui pourrait l’être.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Dim 6 Avr - 17:42

    Hj:
     

    Elle me laissa complètement m’exprimer encore une fois, en même temps j’en avais cruellement besoin et elle devait sans doute le sentir. Ou alors n’était-ce que parce qu’elle était choquée de mes paroles ? Ou dans l’incompréhension de ma vision des choses ? Je ne savais pas, mais cela installa un silence presque pesant alors que j’avais fini de parler. Je n’avais pas encore tout dit, il y avait tant de choses à évoquées, j’en oublierais sûrement. J’avais l’impression que cela faisait une éternité que je ne l’avais pas vu, mais elle était bien là devant moi. Toujours aussi gracieuse et je l’aimais toujours autant. Peut-être trop, je ne savais pas. Elle était un peu comme un mentor, j’avais tout appris d’elle, alors elle était toujours comme une lumière au-dessus de ma tête. Du moins je l’espérais. Son soupire de lassitude ne me dit rien qui vaille et j’attendais aussi calmement que possible qu’elle prenne la parole. Apparemment, j’avais raison… sauf que j’en attendis plus de sa part pour savoir vraiment de quoi elle parlait. D’ailleurs elle se leva et je l’observais faire les cents pas. Qu’est-ce qui la rendait si nerveuse ? Le fait qu’apparemment je déviais complètement ou que je ne comprenais pas finalement qu’elle émette des espoirs trop grand envers ma personne. J’étais encore jeune, alors oui, j’étais dans l’incompréhension.

    Je pris ses mots de plein fouet, me prouvant à quel point je ne comprenais plus rien. Je pensais à notre peuple justement, sauf qu’apparemment cela ne se voyait pas. Comment fallait-il résoudre cela ? Je ne savais pas. Puis elle me parlait de ma dernière erreur, et je fronçais les sourcils alors que son regard ne me quittait pas. Là, je sentis soudainement la frustration et la colère m’envahir, chose que je contrôlais. J’inspirais avant de lui répondre. Le débat avait été pour moi un véritable enfer, et je l’avais pris comme une humiliation le fait qu’elle me clou le bec publiquement. J’étais jeune oui, mais j’avais eu l’impression que ça me décrédibilisait. Déjà que je n’étais pas fort connue, mais surtout, je n’avais pas eu connaissance de l’existence des changeurs comme elle le prétendait. Jusqu’au débat, je ne suspectais rien, et depuis je n’avais émis que des hypothèses.

    « Mon erreur en vérité était le fait que je ne connaissais pas leur existence jusqu’à ce que cette vidéo et ce débat apparaisse sous mes yeux. Puis tu es apparu et as clos le débat et même si sur le moment je t’ai fait confiance, depuis je n’ai émis que des hypothèses. Je ne savais pas réellement que cette espèce existait. Alors dis-moi, comment je pourrais ne pas faire d’erreur alors que j’étais dans l’ignorance ? Je ne sais pas plus ce qu’il se passe entre eux et nous. Alors oui, lorsque je ne suis pas informée, je peux faire des erreurs. Je fais avec ce que j’ai, et je ne m’immisce pas dans tes affaires par respect. Est-ce également une erreur ? »

    Mise à part le débat, j’avais été aussi mise à l’écart concernant une louve dont m’avait parlé Julien à notre premier entretien. Je ne savais pas s’il en avait le droit vu qu’il en avait parlé qu’avec la Reine, mais cela prouvait bien que mon importance n’était que très mineur. Je ne voulais pas exiger quoi que ce soit, mais je ne voulais pas qu’elle me juge sur des informations dont je n’avais pas conscience. Elle reprit la parole après s’être approchée de moi. Elle avait raison concernant la pression, je la gérais très mal, mais ce depuis la petite entrevue avec Torben. J’avais eu le temps d’arranger cela, mais il était clair que j’étais encore bien trop faible au niveau de certains sentiments, même si je faisais tout pour corriger cela. Et une nouvelle fois, elle me redit que je ne pensais qu’à moi. J’étais étrangement curieuse, je me demandais par quelle action je l’avais amené à penser à cela de moi ? Depuis quand exactement ?

    « Par quelles actions t’ai-je fais penser que je me faisais passer en priorité ? » lui demandais-je tranquillement, même si elle allait à coup sûr être encore beaucoup plus irrité qu’elle ne pouvait l’être déjà. Je la décevais à n’en pas douter, sauf que pour moi, j’étais encore bien trop jeune pour voler de mes propres ailes. Ce pourquoi d’ailleurs je ne comprenais pas pourquoi elle espérait me voir grandir pour peut-être la remplacer, si j’avais bien compris. Quoiqu’il en soit, je ne jalousais pas sa place, en aucun cas. Je savais combien il était difficile d’être Reine, et franchement je ne m’y voyais pas dans un avenir proche. Elle parlait de Morgane, alors que je lui avais certifié qu’elle était bien plus qualifiée que moi. Je restais pour le moins sceptique à ses propos, mais la laissais finir jusqu’au bout alors qu’elle s’asseyait de nouveau à côté de moi. La suite de ses mots me surprit. Je l’avais toujours vu forte et combattive. Jamais un point faible, mais c’était parce que je l’admirais également. Je laissais un petit temps de silence pour remettre mes idées en place.

    « Morgane me paraît bien meilleur sous bien des aspects. Elle a le recul par ses années, est plus puissance de ce fait que moi. Je suis obligée de me méfier de tout le monde, même de mes gardes, car chacun des vampires peut me contrôler comme bon leur semble. Je n’ai que neuf ans d’existence, je ne rivalise avec personne. Je me sens comme une proie, un point faible de la famille royale. » Je fis une pause alors que je lui avais révélé ce qui me chagrinait le plus. Mon âge me troublait beaucoup, j’en avais déjà parlé à Morgane. « Alors oui, je ne pense pas être en mesure de reprendre quoi que ce soit… Et puis je n’ai pas toute ta confiance n’est-ce pas ? Je n’arrête pas de te décevoir et je ne sais plus où aller. Tu as raison de dire que c’était pire me concernant, je suis un peu… confuse. »

    Comment allait-elle prendre ce que je lui disais ? Je l’imaginais en colère, mais je n’avais rien fait de plus que d’être le plus franche possible. Je me devais de lui dire que je ne trouvais plus mon chemin, que ses paroles me paraissaient absurde. Moi la seconder ? Même si l’idée était fort alléchante, pour le moment j’étais plus à émettre beaucoup de doute qu’à être sûre de moi. Mais il fallait aussi qu’elle comprenne que ce n’était que parce qu’elle pouvait m’aider. Je ne le faisais avec personne d’autre. Je pointais mon regard dans le sien.

    « Je suis désolée d’être aussi franche, mais il n’y a qu’avec toi que je peux le faire. Et je me sens moi-même tourner vers une destination qui m’est inconnue. J’aimerais reprendre un vrai chemin, un vrai but. » Je m’arrêtais, ne sachant plus trop quoi dire d’autre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Dim 20 Avr - 16:45




Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses...

Jana, dans ses paroles, et dans sa manière d’être était le parfait opposé du vampire qu’elle désirait pourtant épouser. Lui premier beaucoup trop initiative, et elle pas assez. Il apparaissait pourtant des plus logiques que, si je n’en avais informé personne, je n’avais pas l’intention de dévoiler l’existence d’une nouvelle espèce. Etant aussi proche qu’elle l’était de moi, elle aurait dû le savoir, et s’en douter. Morgane n’avait pour sa part, donné aucun avis tranché sur la question, comprenant parfaitement que ce n’était pas point à elle de faire des révélations, ou de donner des pistes aux humains. Son âge en jouait pour beaucoup, tout comme sa discrétion naturelle d’ailleurs. Pour autant, même si Jana n’égalait pas sa sœur sur ces aspects, elle était loin d’être une imbécile. Ton erreur a été de trop d’importer et de suivre Julien dans ses bêtises habituelles. Tu n’auras jamais toutes les informations nécessaires pour avancer, et tu devras justement faire avec ce fait. Anticiper, voilà quelque chose qu’il te faut apprendre mon enfant. Réfléchie un instant, un seul instant : penses-tu que je puisse passer à côté de l’existence d’une espèce ? Et quand bien même tu ne saurais rien sur elle, penses-tu qu’à qui, entre tous, devrait revenir le droit de divulguer cette information ? Tu n’es pas sotte Jana, seulement trop prompte à suivre le mouvement impulser par les autres qui t’entourent. Ces réponses, tu les aurais trouvé toi-même. Mais il t’aurait fallu te les poser pour cela. Si Morgane a gardé le silence sur ce fait, pense bien que ce n’était pas juste parce que cela n’avait pas d’intérêt à ses yeux. Elle s’était simplement posé les bonnes questions, au bon moment. . J’avais bien conscience que Jana était encore jeune, mais cela ne justifiait pas pour autant son erreur. Pas totalement en tout cas. Elle devait ouvrir les yeux et arriver à analyser son propre comportement, pour mieux se remettre en question. Je lâchais un soupir à sa seconde interrogation. Ne le voyait-elle vraiment pas ? Etait-elle si à côté de ses pompes finalement ? Tu es le leader des chevaliers. Et pourtant, tu n’as pas été capable, ni de prendre soin de toi, ni de veiller sur tes subordonnées. Léopold est mort à cause de ton incompétence en la matière. Et j’ai du t’offrir MON servant humain, MA force pour te guérir. En ce sens, tu n’as pensé qu’à toi, et non à ton peuple. Tu t’es montré faible Jana, et c’est quelque chose que je puis tolérer. M’as-tu vu une seule fois cesser le combat pendant les années sanglantes face à des loups, quand bien même j’étais blessée ? Je t’ai toujours ramené en vie, toi, ta sœur, Léopold, et tous les membres du conseil sanglant. Cela relevait de ma responsabilité. Je ne désirais pas qu’elle soit sans défaut, ni sans faille. Ce n’était pas ça que je lui demandais. Elle devait ouvrir les yeux sur tout cela, et se reprendre en main, pour y pallier. A chaque problème, il y avait, après tout, des solutions. Elle-même était la solution à un de mes problèmes : Morgane. Cette dernière ne sera jamais capable de prendre ma succession, pas alors qu’elle se laissait aller. Elle n’aurait jamais les épaules assez solides pour cela. Jana si. Mais elle devait désirer cette place, et se battre pour, toujours se surpasser, encore et encore, sans jamais se reposer sur ses lauriers, aussi confortables soient-ils. Ce n’est pas en pensant d’une telle façon que tu feras partie de la catégorie des gagnants, c’est certain Lui dis-je d’un ton brusque Je ne t’ai pas élevé ainsi Jana C’était là une vérité qu’il était bon de lui rappeler. N’as-tu ainsi donc aucune ambition ? Aucun objectif de grandeur ? Plutôt que de te battre pour une place que tu pourrais avoir, tu t’apitoies sur ton sort alors que tu devrais prendre les armes. Tu as l’impression d’être une proie ? Tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même. Si ta place te semble illégitime, nous pouvons remédier à cela. Après tout, j’ai moi-même commencé en bas de l’échelle. Je t’ais sans doute trop gâtée, tout comme Morgane d’ailleurs. Et bien soit, si c’est cela qu’il te faut, je te retirerais sous peu toutes tes responsabilités, y compris ton siège au conseil sanglant. Tu ne seras plus qu’une simple membre dans mon armée, sans aucun privilège du à ton rang. Je te retirerais également celui de princesse et d’héritière. Si j’étais sérieuse ? Toujours. Je ne parlais jamais pour du vent. Si Jana n’était pas capable de me montrer sa volonté et sa motivation, elle perdrait tout et repartirait de zéro. Je me faisais assez confiance pour savoir qu’elle méritait tant son titre de princesse que celui de leader des chevaliers et de conseillère. Mais si elle ne me faisait pas confiance, si elle n’était pas capable de voir ses propres atouts, je ne pouvais que la remettre en bas de mon échelle hiérarchique. Peut-être que là, alors, elle redeviendrait la combattive Jana qu’elle était lors des années sanglantes ? Allez savoir



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Mar 22 Avr - 11:30

    J’avais joué la carte de l’honnêteté, tout simplement parce que je ne voyais pas àqui d’autres me confier sans que mon image n’en pâtisse. Mais j’avais été loin de me douter qu’elle en pâtirait également envers ma Mère. Je lui avais pourtant dit que ma franchise était de mise ce soir, mais j’avais l’impression d’avoir fait également une autre erreur. Mes doutes se fondaient finalement sur ce que je pensais depuis un moment déjà. Ce n’était pas qu’une impression, notre Reine ne me faisait pas confiance. Du tout à dire vrai. Et le fait qu’elle me sorte que je suivais Julien me piquais presque au vif. Sur ce point-là, elle avait tort, et c’était une certitude. Ce pourquoi j’avançais doucement avec lui, encore plus alors que je doutais de son entourage justement. Mais tout ça elle n’en savait rien, donc son jugement était faussé, tout comme le mien envers la nouvelle espèce. Je commençais à sentir la colère en moi, que je maitrisais pour le moment. Rien ne me disait que je n’allais pas exploser d’ici la fin de l’entretien. J’avais tellement attendu cette rencontre et finalement j’étais bien déçue.

    « Sauf que tu te trompes, je ne suis absolument pas Julien. Le fait que nous souhaitons nous unir ne change rien. J’y vais à petit pas justement pour éviter de plonger tête baissée. Mais je sais très bien que tu es contre cette union, nous en avons déjà parlé. » Je fis une pause, alors que je ne la quittais pas des yeux. « Quant au fait d’anticiper, tu as raison. Mais j’espère que tu me ne me reprocheras pas de trop m’immiscer sur ton chemin. J’étais sur la bonne voie durant le débat, sauf que mon humiliation publique venant de ta part m’a complètement fermée. »

    Au passage, je lui avouais au combien je n’avais pas apprécié le fait qu’elle me rembarre comme elle l’avait fait. Devant tout un public d’ailleurs, et je m’étais demandée qu’est-ce que je foutais bien dans ce débat alors que je n’y avais pas ma place. En plus de cela, j’avais appris que Morgane le savait, alors qu’elle-même n’était pas intervenue pour éviter que le débat ne parte dans une mauvaise direction. Franchement, c’était à ne plus rien y comprendre. Quoiqu’il en soit, plus la conversation avançait, et plus j’avais conscience que la Reine ne me faisait absolument pas confiance. Je lui avais fait part de ma surprise concernant ce qu’elle m’avait dit plus tôt. Le fait que je puisse être sa descendante directe. Pour être honnête, je ne m’y voyais absolument pas et je ne m’y étais jamais vu.
    De nouveau elle me fait part de mon erreur lors de la fusillade au musée, le fait aussi que j’ai pris le sang de son servant, chose qui ne passait vraiment pas. Je pouvais la comprendre bien sûr… mais j’avais encore du mal bien malgré moi.

    « Ca j’en ai bien conscience, mais j’essaie d’apprendre de cette erreur. Tout comme celle avec Torben. J’entends bien, la prochaine fois je me laisserais mourir, pour mon peuple. »

    Un poil de sarcasme. En réalité j’avais envie de laisser ma colère prendre le dessus, tout simplement parce que Krystel en attendait trop de moi et que j’en étais tout bonnement incapable. Elle était toujours en train de me reprocher quelque chose, alors c’était si facile de baisser les bras… En plus du fait que je m’étais peut-être trop attacher à elle et la moindre chose me blessait plus que je ne l’imaginais. J’avais essayé de tout faire pour frôler la perfection, mais je ne faisais que sombrer dans l’erreur, sans jamais pouvoir m’en relever. La suite finit de m’achever, pour autant je la laissais finir jusqu’au bout, accusant toujours ses paroles en essayant de paraître calme alors que je me sentais prête à exploser. Finalement, j’avais dû mal à tout garder en moi alors qu’elle venait de me dire que j’étais remplaçable. Je ne pouvais pas l’accepter, et pourtant je partis un peu n’importe comment. Mon impulsivité ne m’était pas favorable, et je donnais encore plus de matière à la Reine pour qu’elle me vire, sans aucun doute.

    « Trop gâtée ? » Je failli échapper un rire mais réussi à le garder au fond de moi. « Je ne te vois plus, ne peut plus te joindre pour ne pas prendre un mauvais chemin. Alors oui, j’ai essayé de me forger ma propre route, sauf qu’elle ne te satisfait pas. Je suis faible de par mon jeune âge, c’est un fait que je ne peux pas mettre de côté. Je ne veux pas me croire toute puissante et ne veux donc de ce fait pas oublier mes défauts. Je ne suis pas parfaite, voilà tout. Alors si c’est cela que tu cherches, la perfection, il va falloir te tourner vers quelqu’un d’autre. » Je m’emportais, je laissais tout sortir, ne réfléchissant plus. « Je ne me vois pas à ta place, est-ce une erreur ? Je ne pense pas. Je ne suis pas ta véritable fille après tout, combien même je t’en serais toujours reconnaissante pour ce que tu as fait pour moi. Mais apparemment il y a un grand gouffre entre nous. Tu ne me fais pas confiance et mes décisions ne te satisfont pas, j’en conclu donc que je n’ai pas ma place ici-même. Pourquoi donc ne pas prendre quelqu’un d’autre ? En qui tu as toute confiance et qui te satisfera beaucoup plus ? »

    En vérité je doutais qu’elle puisse avoir confiance en quelqu’un d’autre. N’avait-elle pas dit ne faire confiance à personne ? Sauf que voilà, après tout ce qu’elle venait de me dire, tout était clair dans ma tête. Elle ne me pensait pas capable de continuer avec les titres que j’avais, alors pourquoi continuer alors que je n’avais ni sa confiance ni son soutien ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Dim 11 Mai - 0:12

Jana & Krystel
Le 25 novembre 2017


And who are you, the proud lord said that I must bow so low? Only a cat bat of a different coat that's all the truth I know. In a coat of gold or a coat of red a lion vampire still has claws. And mine are long and sharp, My Lord as long and sharp as yours. And so he spoke, and so he spoke, that Lord of Castamere Lady Jana but now the rains weep o'er his hall with no one there to hear. Yes, now the rains weep o'er his hall and not a soul to hear.


Je soupirais aux réponses de Jana. J’étais lasse d’entendre encore et toujours les mêmes refrains, surtout venant d’elle. Elle devait vraiment se secouer ou alors elle allait droit dans le mur. Je ne pouvais pas m’appuyer sur elle dans l’état actuel des choses. Et pourtant, ce n’était pas faute de le vouloir. J’avais tout fait pour qu’elle avance et laisse sortir tout son potentiel. Mais à chaque fois, elle se sabordait elle-même, en prenant une décision stupide, ou en s’alliant avec la mauvaise personne. Tout ce que je pouvais lui dire, elle le prenait personnellement comme une attaque. Pourquoi ne comprenait-elle pas que je n’étais pas son ennemi mais que j’essayais de l’aider ? Si je lui en demandais autant, ce n’était pas pour le plaisir de la voir souffrir ou de lui faire du mal. Elle était mon héritière tout de même. Pour sur, je n’aimais pas qu’elle puisse autant de douter et de l’affection que je pouvais lui porter. J’étais quelque part blessée des pensées qui semblaient prendre corps en elle. Je lui fis signe de se taire. J’en avais déjà trop entendu. Il suffit Jana. Je me levais et la regardais droit dans les yeux. Je ne suis pas ton ennemi alors arrêtes donc de me considérer comme telle. Je suis ta mère et ta reine, ne l’oublie pas. Je n’avais pas à me justifier devant elle. Si elle n’était pas capable de se rendre compte par elle-même que je faisais tout pour elle, pour son futur et son épanouissement personnel, ce n’était ni mon problème, ni de mon ressort. Il fallait qu’elle grandisse et ouvre les yeux très vites. Je ne pris même pas la peine de répondre à ses questions. Les réponses, elle les avait déjà. Il lui suffisait juste de regarder dans la bonne direction et de se retrousser les manches. Tout ne lui serait pas livré sur un plateau d’argent. Elle allait devoir se battre, galérer, tomber, pour mieux se relever. C’était tout ce que j’attendais d’elle. Hors, elle agissait à présent comme une gamine trop gâtée qui estimait qu’à présent tout lui revenait de droit. Hors ce n’était pas comme ça que cela fonctionnait. Mon rôle de leader, je devais l’affirmer tous les jours. Je ne me reposais pas sur mes lauriers et sur un trône tous les soirs. J’agissais encore et toujours, restant toujours en mouvement, ne m’arrêtant jamais. Elle voulait devenir plus forte ? Et bien qu’elle suive un peu mon exemple et la route que je lui indiquais. Je n’essayais pas de la piéger, malgré les suspicions qu’elle semblait nourrir à mon égard. Par exemple, lui avais-je demandé de mourir pour son peuple ? Non. Je lui avais demandé de se bouger et de tout faire pour que cela ne se reproduise plus. Seulement elle me prenait pour son ennemie et tout ce que je pouvais lui dire était digéré d’une mauvaise manière. Tant pis pour elle. Je n’avais de toute façon aucun compte à lui rendre, pas alors qu’elle s’évertuait à penser ainsi. Et pour ta gouverne, je ne t’ai jamais humilié publiquement. Mais rassures-toi, ta tête restera sur tes épaules, même si je viens de comprendre l’image que tu peux avoir de moi. Bien. Nous n’avons donc plus rien à nous dire. Nous nous verrons pendant les réunions du conseil sanglant dorénavant. Rassures-toi donc, tu n’es plus obligée de faire semblant. Si j’étais blessée ? Bien entendu. Je pensais Jana comme étant un membre de ma famille, et que cela été réciproque. Je m’étais lourdement trompée. Tant pis, je ferais avec. Ce n’était pas la première personne à me décevoir, mais ce serait sans doute la dernière. J’avais finalement fait une bien grossière erreur vis-à-vis d’elle, je devais le reconnaitre. Je n’avais qu’à m’en prendre à moi-même. Sans lui laisser le temps de répondre, je tournais les talons. Il n’y avait rien d’autre à dire de toute façon et pour moi, la discussion était close. Au moins avais-je appris pendant cette courte entrevue que je n’avais pas d’héritière comme je le pensais. Un problème de plus à gérer, que je règlerais en temps et en heure.

[hj : je cloture pour que cela soit plus simple pour la mission]



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   Lun 19 Mai - 17:39

    Je n’y avais pas été de main morte, c’était certain. Je lui délivrai stout ce que j’avasi sur le cœur, pensant qu’elle pourrait m’aiguiller, essayer de me remettre sur le bon chemin ou essayer au moins de se mettre à ma place. Cela faisait maintenant longtemps que je ne la satisfaisais pas, et ce n’était pas un mensonge, c’était la réalité. Alors je ne pouvais qu’essayer de me défendre, autant que je le pouvais et m’ouvrir à elle. Qui d’autre à part elle pouvais-je me confier ? Morgane pour sûre, mais c’était différent avec ma Mère. Je voulais qu’elle me comprenne, mais finalement, elle ne faisait rien pour. Tout du moins, c’était le ressentiment que j’avais. Je m’étais un poil irritée en effet, en la mettant presque au pied du mur concernant les titres que j’avais. Ne m’avait-elle pas menacé sur ses derniers mots ? Oui, je les prenais comme menace, ou chantage au choix, mais ce n’était pas ça que je voulais d’elle. Je voulais pouvoir compter sur elle, sur ma Mère et sur ma Reine, mais j’étais peut-être trop égoïste, je voyais peut-être trop loin et cela n’était pas dans le sens de Krystel, et je commençais à le percevoir. Elle me fit taire pour ne pas que j’entreprenne à nouveau de prendre la parole. Elle n’était pas mon ennemi ? Déjà elle me rassurait, mais dans un sens elle se défilait de tout ce que j’avais pu dire plus tôt. Je voyasi en elle une femme qui pouvait répondre à mes questions et mes doutes, au lieu de ça, je n’avais rien. Oui. Nous nous étions peut-être braqué mutuellement mais le fait qu’elle parle de mes titres m’avait d’autant plus irrité. Croyait-elle que je me reposais sur mes lauriers ? Elle ne me comprenait pas et je ne savais pas quoi faire pour qu’elle m’écoute, mais surtout qu’elle me réponde en retour.

    Finalement, notre entretien ne durerait que quelques minutes à peine. Avant qu’elle ne se lève, elle revint sur ce que je lui avais dit plus tôt, concernant l’humiliation public que j’avais eu. La suite de ses mots, je les pris comme ils venaient. Elle n’avait rien compris de comment je la voyais, mais cela ne m’étonnait pas finalement. Nous n’étions plus aussi proche qu’avant mais je m’accrochais encore à ce lien. Encore une chose qu’elle n’avait pas su percevoir. En tout cas, j’essayerais de me détacher pour ne plus que mes émotions entravent mon chemin. Le fait qu’elle me délaisse, oui elle me manquait terriblement, m’affectait énormément. Et bien soit, si elle le prenait comme cela… elle me blessait davantage, remettant en cause perpétuellement mon jugement, mes actes et même mon amour pour elle. Je me refermerais, ce n’est pas un problème et je choisirais et tracerais mon chemin seule dorénavant. Le fait qu’elle soit satisfaite ou non passait à l’as, même si je savais qu’au fond ça me travaillerait quand même. Mais depuis combien de temps ne m’avait-elle ne serait-ce que donner un geste d’affection ? J’en demandais trop, était trop gâtée comme elle me le disait. L’image qui ressortait de moi n’était pas du tout celle que je croyais, tellement fausse… Le pire de tout, c’était ma Mère qui me le disait. Je ne parlais plus, restant muette, de toute façon, elle ne répondrait à aucune de mes attentes. Au moins cet entretien m’avait-il permis d’ouvrir un peu plus les yeux, jamais plus je ne m’ouvrirais de la sorte envers elle, ni envers personne d’ailleurs. Je me contenterais de faire des choix, comme je le fais actuellement, en essayant de faire les bons. C’était sur quoi je voulais travailler et trouver les réponses à mes questions, mais la seule aide que j’avais espéré m’avait filée entre mes doigts.
    Elle partit, me laissant seule dans mon bureau où je resterais pensive pour encore quelques heures.

    Hj:
     
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Visite de courtoisie ? A n'en pas douter c'est bien d'autres choses... [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une simple visite de courtoisie ? [Jia Li]
» "Une Petite Visite de Courtoisie" [Libre]
» - Event IV - Visite de Courtoisie
» WAB: visite de courtoisie chez nos voisins strasbourgeois en août
» Une visite de courtoisie. [PV. Talia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Le B.A.C.A.
-
Sauter vers: