AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Ven 20 Déc - 16:47




Tout vient à point… qui sait attendre

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas joué les voleuses. Trop longtemps même. Malgré le service de sécurité, j’étais arrivée à entrer, sans que personne ne se doute de ma présence. Oh cela n’avait pas été un jeu d’enfant. J’avais dû prendre énormément de précaution, et faire preuve de beaucoup de discrétion, tant en évitant les gardiens du lieu, qu’en ouvrant les portes ou désactivant des alarmes. C’était très gratifiant et agréable de voir que, malgré les années, je restais toujours aussi douée. Je n’avais plus l’occasion d’aller sur le terrain et c’était quelque chose qui manquait énormément dans ma nouvelle existence de Reine. Je devais encore et toujours tout déléguer, ne pouvant plus rien faire moi-même. Ce soir, c’était différent. Si je ne courrais aucun risque même si j’étais découverte, je m’étais décidée à jouer un peu, à me replonger dans ces missions, qui autrefois, étaient si chères à mon cœur. Je passais la dernière porte, et atterrissais dans le bureau que j’avais vidé depuis le début. Il aurait été plus simple de prendre rendez-vous, c’était certain. Mais nettement moins amusant.

Le bureau de Julien était comme je me l’étais imaginée, sans aucune surprise que ce soit. J’étais quelque part dessus. Dommage. Et en attendant qu’il arrive jusqu’à ce dernier, je me lançais dans une fouille des plus minutieuses. Il n’y avait rien à trouver, je le savais déjà, mais c’était tout de même « drôle » de se prêter au jeu. Je changeais plusieurs objets de place, les inversant, les retournant, ou encore les faisant disparaitre. Et lorsque je l’entendis arriver, non sans aucune discrétion – en même temps, il ne doutait pas que quelqu’un avait pu déjouer son système de sécurité -, je me glissais derrière sa porte. J’ajustais le masque que je portais sur les yeux et vérifié que ma perruque était toujours en place. Avec les cheveux courts, toute vêtue de noir et le contour des yeux couverts, j’étais méconnaissable. Tant mieux. Je vous l’ai dit, j’avais envie de m’amuser un peu. Il entra, et ne mit pas vraiment beaucoup de temps à voir que quelque chose n’allait pas. Mais trop tard. J’étais déjà dans son dos, l’obligeant à coller son visage contre son bureau. Je sortais une arme et lui pointais sur la tête Pan.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Ven 20 Déc - 17:34


*Une vulgaire chasse d’eau.*

Telle fut ma pensée alors que j’étais en train d’observer la baignoire en fonte se vider du magma épais et informe qui la remplissait quelques minutes plus tôt, son contenu disparaissant dans les antiques canalisations qui partaient de ma cave vers les profondeurs de la terre. Peut-être pas aussi profondément que ça mais bien suffisamment pour nul ne puisse déceler ni odeur ni trace de mes « restes ». Je jetai un dernier regard sur ma cave, bien rangée et nettoyée après ce repas que je venais de finir. Malgré tout le confort que je pouvais y trouver mon appartement de Glasgow ne pouvait me permettre de tels amusements en toute sécurité, seule ma demeure d’Edimbourg était suffisamment sûre pour cela.

Lorsque l’on était immortel il était important de se trouver des loisirs en dehors de la politique inhérente à notre espèce. Telle avait été l’une des dernières règles dispensée par mon créateur. Il jugeait que c’était là la clé pour ne pas succomber à la folie de l’immortalité. Folie à laquelle nombre d’Anciens avaient succombé et qui les avait poussés à admirer la lumière du soleil une seule et dernière fois. Satisfaire mes appétits dans ma cave faisait partie de ces plaisirs. Courir à travers la nuit ensuite aussi. C’est donc à pleine course vampirique que j’avalai le chemin entre Edimbourg et Glasgow, jusqu’au siège de mon entreprise où j’avais quelques affaires à traiter.

Après avoir poussé la porte de mon bureau je fronçai les sourcils, quelque chose me dérangeait. Il manquait quelques objets sur mon bureau, d’autres s’étaient « déplacés ». Je fis un pas en direction de mon bureau avant qu’un infime bruit attira mon attention dans mon dos. Mais avant que je n’ai pu esquisser le moindre geste, je me retrouvai le visage collé sur mon bureau, le canon d’une arme sur la tempe.


*Merde.*

Mon agresseur n’avait pas l’odeur d’un lycan, seul être capable d’égaler notre force. En reniflant l’air je sus avoir à faire à un vampire. Il devait être âgé pour avoir autant de force, que je ressentais sans avoir besoin de lutter. Renard ? Elle était morte. Constance ? Non, elle n’aurait pas manqué de me faire le plaisir d’un de ses sarcasmes. Augustus ? Non plus, lui m’aurait déjà brisé un bras. Jana n’aurait pas autant de force et ce n’était pas du tout le style de Morgane. Il ne restait qu’une possibilité. A croire que le pouvoir ennuie. Mais soit, quand bien même je n’étais pas de taille, autant lui montrer que je n’avais pas peur, quand bien même elle n’aurait aucun mal à m’étaler. Et puis je ne faisais que suivre son bon vouloir. Elle voulait jouer, alors autant l’amuser.

Mes hommages, ma Reine. dis-je, la gueule toujours collé à mn bureau.

J’espérai qu’elle soit surprise, si cela était possible, par le fait que je l’avais identifié, au moins une fraction de seconde. Surpris je l’avais été en constatant qu’elle utilisait une arme humaine, probablement les bons conseils de son Servant. Il avait au moins ce mérite-là. Si pour ma part je n’utilisais pas les armes humaines, m’étant un minimum initié à leur utilisation tout de même, j’avais sur moi un objet que je conservais en cas de rencontre inopinée avec un loup. Encore fallait-il que je parvienne à m’en saisir.

Sans savoir donc si j’étais parvenu à la surprendre, je me déboitai l’épaule gauche pour pouvoir me libérer partiellement de son étreinte non sans une douleur conséquente. Ceci me permit de me décoller suffisamment le torse du bureau pour saisir de ma main droite la lame en argent que j’avais en poche pour enclencher un mouvement en direction de mon assaillant. Cela allait-il suffire à la faire reculer suffisamment pour que je puisse me décaler d’un bond ? A voir. Après tout elle n’était pas notre Reine pour rien.


Hrp:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Ven 20 Déc - 18:06




Tout vient à point… qui sait attendre

Il n’était finalement pas aussi stupide que ça après tout. Attention j’ai pas dit qu’il n’était stupide, mais qu’il ne l’était pas « aussi » ce n’est pas du tout la même chose et la nuance est important. Soit, il avait découvert, à mon grand étonnement, qui se tenait derrière lui, et le menaçait. Dommage, cela aurait été drôle de continuer à lui foutre un peu les pétoches. Pour autant, le jeu n’était pas fini, oh non loin de là. Touché…. Je ne lui avais répondu que ça. Pourquoi gaspiller ma salive avec plus que mots que nécessaire ? Si j’avais légèrement relâché ma prise à ses paroles, il l’avait senti et en profita pour se déboiter l’épaule et essayer de se soustraire à mon emprise. Il sorti de je ne sais pas où une lame en argent, qu’il me planta sur le flanc droit d’un mouvement de bras. J’aurais pu l’éviter, mais je ne l’avais pas fait, pour lui plaquer plus fortement la tête contre le bureau et faire couler son sang. Il avait commencé après tout, je ne faisais que lui rendre la monnaie de sa pièce.

J’appuyais de toutes mes forces sur sa tête avec ma main droite, pour retirer sa lame avec mes doigts libres et la planter dans le bois du bureau, juste à côté de son visage. Elle l’avait frôlé, légèrement brulé, mais pas fait saigner. Tout était calculé et je savais ce que je faisais. Je me collais contre son dos pour lui dire à l’oreille Coulé… Tututu. Ton créateur ne t’a donc –t-il pas apprit que c’est dangereux de jouer avec des lames ? En argent qui plus est. Voilà un bien petit garçon qui essaye de jouer dans la cour des grands. Est-ce donc ainsi que tu salues ta Reine ?. Je le provoquais oui. Et alors ? Ca m’amusait et j’avais envie de rompre un peu mon quotidien et de le tester. Rien de mieux que d’agir de la sorte pour cela. Je voulais voir ce qu’il avait dans les tripes, et je comptais bien tout faire ressortir de ces dernières. Quelques gouttes de sang tombèrent par terre, dans un léger « flop », tout au plus une vingtaine, avant que ma plaie ne se referme. Pour autant, cela suffit à emplir la pièce de leur odeur. Que dirais-tu d’un petit jeu ? Si tu arrives à te dégager, je te laisserais le gouter voir plus d’ailleurs... Si tu n’arrives pas, et bien tu deviendras… . Je me penchais plus près de son oreille pour lui susurrer un vulgaire cabot, que l’on promènera en laisse à mon manoir, à la vu de tous Je le provoquais encore et encore. Si je comptais réellement ne lui laisser aucune chance ? J’allais même faire plus que ça, j’allais le laisser gagner. Pour servir mes plans bien entendu. Oh bien sur, il lui faudra montrer un peu de hargne et de combativité. Je ne comptais pas lui mâcher le travail. Je jouerais avec lui, lui montrant des ouvertures qui n’en seront pas. Et puis, je finirais par commettre « une erreur » qui lui permettra de se dégager totalement de mon emprise. En attendant, je l’attrapais par les cheveux et claquais sa belle gueule contre le bois.

[hj : haha ça va être drole x'D ]



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Sam 21 Déc - 12:18


Quand ma lame lui toucha le flanc je crus que cela me permettrait de me libérer. Espoir vite déçu alors qu’elle ne cilla pas et raffermi son emprise sur moi et écrasa mon visage de plus belle sur le meuble. La différence de force entre nous deux était flagrante, pour preuve elle me maintint ainsi d’une seule main sans mal et récupéra en un tour de main la lame en argent pour m’en bruler légèrement le visage. Par ses paroles elle tentait de me provoquer. La Reine avait envie de se divertir à ce qu’il semblait, et bien soit c’était là mon rôle comme cela avait été le cas de temps à autre par le passé.

Je n’agis que pour vous servir ma Reine. Et vous divertir lorsque vous l’exigez. N’est-ce pas le cas ce soir ? dis-je non sans un léger sourire. J’estimais pouvoir me permettre une légère pointe d’humour moi aussi sans pour autant entrer dans l’effronterie quand bien même j’avais la tronche collée sur mon bureau. Elle semblait en mal de divertissement alors autant lui donner ce qu’elle désirait.

Mes narines se dilatèrent lorsqu’un parfum connu mais d’un lointain souvenir empli la pièce. Le sang de Krystel. Rares étaient les vampires à ne pas avoir envie de boire pareil sang lorsque celui-ci venait vous chatouiller le nez. Bien entendu aucun ne pourrait s’en délecter sans y être autorisé et je n’échappais pas à la règle. Et c’est semblait-il là ce que la Reine m’autorisait à faire, sous certaines conditions.

J’étais conscients n’avoir aucune chance de me libérer seulement avec mes capacités, et je ne pourrais la surprendre avec des techniques humaines si j’en jugeais par la formation que son Servant semblait lui avoir prodiguée. Avait-elle comme tout un chacun une idée derrière la tête en me provoquant ainsi par le biais de son petit jeu ? Assurément. Mais je n’avais pas d’autre choix que d’y participer. Entre l’odeur appétissante de son sang, mon égo de mâle et mon devoir de suivre ses exigences je devais tenter de me dégager de son étreinte, comme si j’en avais véritablement une chance par mes propres moyens.


Il sera fait selon vos désirs Majesté.

Je n’avais pas trente-six possibilités pour m’en « sortir ». Lutter contre sa force en poussant vers l’arrière était inutile, alors autant me servir de sa force pour tenter de la retourner contre elle. Je tentai donc de me relever deux ou trois fois histoire de jauger la puissance qu’elle mettait dans son jeu. J’étais fixé elle mettait le paquet, me claquant avec force la gueule sur le bois. Je pris une seconde de répit avant de tenter une nouvelle fois de me relever cette fois avec plus de vigueur. Comme précédemment elle allait vouloir me rabattre sur le bureau. Mais avant que mon visage ne viennent une nouvelle fois s’écraser sur mon bureau, j’envoyai valser ce dernier d’un coup de pied violent en direction du mur qui nous faisait face. Ainsi je voulais profiter de l’élan du mouvement de la Reine pour basculer en avant et tenter de me libérer.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Sam 21 Déc - 15:15




Tout vient à point… qui sait attendre

Julien ne manquait aucune occasion pour faire de la politique et me léchait les bottes. J’étais toujours méfiance concernant sa fidélité et la sincérité de cette dernière. Peut-être étais-je un peu trop parano, et voyais-je le mal partout ? Si je n’avais pas été Reine, je lui aurais donné le bénéfice du doute. Mais je ne pouvais pas me le permettre. C’était un vampire dangereux, un prédateur. Il me fallait juste déterminer à quel point il l’était et jusqu’où allait sa grande ambition. Je ne pourrais pas lui faire confiance sans avoir toutes les cartes en main. Et ce n’était pas encore le cas. Si j’étais là ce soir, c’était et pour m’amuser un peu à ses dépens, et pour le pousser dans ses retranchements et en découvrir un peu plus sur lui et sur ses buts. Il voulait Jana ? Il devra d’abord prouver qu’il en était digne. Il voulait se marier à une princesse ? Il devait d’abord me montrer qu’il était capable d’en accepter la position hiérarchique qu’il gagnerait. J’étais prête à revoir mon jugement le concernant, mais fallait-il encore qu’il le mérite et qu’il me donne de quoi le faire.

Même la tête contre son bureau et impuissant, il n’essayait pas de parlementer et de faire cesser les coups que je lui portais. Il se défendait avec ferveur, peut-être au début un peu trop d’ailleurs. Je n’avais pas apprécié qu’il enfonce une lame dans ma chair et faire couler mon sang. Qui était-il pour se permettre de me blesser ? Oh, ce n’était que superficiel. Pour autant, je savais que si un jour, je venais à devoir l’exécuter, il ne se laisserait pas faire. Un mauvais point pour lui, c’était indéniable. Je n’avais pas de problème sur le fait qu’il se défende. Cela me prouvait que je n’avais pas nommé un incapable à la tête de mon armée. Pour autant, il avait très vite entamé les grosses hostilités, et j’en fis de même en faisant à mon tour couler son sang.

Je fracassais sa tête contre le bureau, après lui avoir dit qu’il devait se dégager de mon emprise. Il devait avoir conscience qu’il n’avait aucune chance. Je parcourais la terre depuis plus de 800ans, et à côté, il n’était qu’un avorton. Il devait avoir quoi ? 300ans à tout casser, pas plus. Mais il se défendait bien pour un jeunot. Cela se sentait qu’il s’était abreuvé plus tôt. Il était plus résistant, plus vif, plus fort, même cela ne serait pas suffisant. Je le laisserais sans doute gagner, et je lui offrirais des ouvertures. Si j’étais là pour me divertir, j’étais là aussi pour le tester. Sans doute avait-il compris qu’il ne pouvait pas égaler ma force, vu qu’il tenta autre chose. Prévisible. Pour gagner de l’espace, il envoya valser son bureau qui s’écrasa dans un énorme vacarme contre le mur. Bonne initiative bien qu’insuffisante. Voyons… N’es-tu pas capable de faire plus ? Je laissais échapper un grand rire, avant de frapper fort dans son dos, et l’obliger à mettre un genou à terre. Dans cette position, il me serait plus difficile de maintenir ses bras dans son dos, et c’était le but. Je lui offrais une première ouverture.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Sam 21 Déc - 16:05


Cette rencontre inattendue que la Reine m’offrait présentement était une aubaine, bien que douloureuse. J’ignorais encore la raison de sa venue, et n’en connaitrait probablement jamais la teneur réelle, cependant je comptais bien profiter de l’occasion pour plaider ma cause et lui montrer que ses doutes à mon encontre étaient inutiles.

Malgré que je sache n’avoir aucune chance contre elle, Krystel semblait vouloir jauger de mes capacités. Je savais ne rien pouvoir faire par la force brute, sa puissance étant bien loin de la mienne comme elle venait à nouveau de me le montrer en me frappant douloureusement dans le dos. Ma tentative avait été veine et mon bureau avait été brisé inutilement. Peu importe ce n’était qu’un meuble et il avait aussi peu de valeur qu’un humain à mes yeux. Dans la position qu’elle m’imposait à présent il se pouvait que je puisse avoir une ouverture et cela m’étonna presque venant d’elle. Ses compétences et son expérience ne devaient pas lui permettre ce genre d’erreur, encore moins avec les enseignements d’Augustus ou de son Servant.

Agissait-elle là encore à dessein ? Assurément. Je ne savais ce qu’elle recherchait à agir de la sorte avec moi en dehors de quelques soupçons mais à vrai dire peu m’importait. Elle était ma Reine et je n’existais que pour la servir. Elle m’avait donné un ordre, maquillé en jeu macabre, et je me devais de le suivre. Seulement je devais m’assurer avant tout qu’elle m’autorisait réellement à agir librement.


e peux davantage ma Reine, mais quelles sont les limites de votre défi? Puis-je user de tous mes atouts ? lui demandai-je, toujours immobilisé dans la position douloureuse dans laquelle elle me maintenait avec force. J’attendrai sa réponse avant d’agir mais j’avais déjà en tête la manière dont j’allai opérer.

Au cours des Années Sanglantes, j’avais décidé d’installer un nouveau système de sécurité anti-traître, qui serait utile contre des vampires en cas de trahisons, Renard n’étant pas encore morte à ce moment-ci. Seulement ce dispositif serait à double tranchant et pourrait aussi me nuire. Mais comme aux échecs, parfois pour gagner il faut savoir perdre. Et souffrir.

Lorsqu’elle me donnerait donc son accord, je profiterai que son emprise soit moins ferme du fait de ma position pour balancer tout mon poids sur ma jambe dont le genou n’était pas à terre. Ainsi en tenant compte du fait qu’elle me tenait encore, je lançai l’autre jambe en sa direction pesant de tout mon poids dans sa main qui me tenait. Soit elle me tiendrait ainsi soit elle me lâcherait.


Code bleu ! m’écrirai-je alors afin d’enclencher le fameux dispositif. Serait-alors produit plusieurs flash UV, pas assez puissant pour éliminer un vampire mais suffisant pour le surprendre et le désorienter. Cela pourrait peut-être me donner l’opportunité nécessaire pour me dégager de son étreinte et gagner par la même occasion son défi.

Encore fallait-il qu’elle m’autorise à utiliser l’ensemble de mes atouts sinon je devrais tenter cette combinaison sans le dispositif et là mes chances de réussite seraient encore plus faibles.


Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Dim 22 Déc - 22:56




Tout vient à point… qui sait attendre

Les hommes, tous les mêmes. Je ne répondais pas aux propos de Julien. Je n’aimais pas gaspiller ma saline pour rien. Je levais les yeux au ciel. Il me demandait l’autorisation de ne pas retenir ses coups. Pourtant c’était clair non ? Il était déjà incapable de prendre le dessus sur moi avec toute sa puissance, alors s’il devait se limiter, autant qu’il me déclare tout de suite forfait. Cela reviendrait complètement au même. Surtout que je me doutais bien qu’avec le vacarme, ses hommes finiraient par débarquer dans la pièce, toutes armes sorties. S’ils n’avaient pas vu mon intrusion, tout le boucan qui était fait et les bruits de lutte les amèneraient plus ou moins vite dans le bureau du chef de mes armés. Je me demandais d’ailleurs qui débouleraient : vampires ou humains ? Allez savoir de quelle nature étaient ses gardes. Moi-même je mêlais les deux espèces pour ma protection encore plus depuis que j’avais été amenée à rencontrer Pandore la nécromancienne. Si mes prières pouvaient l’atteindre, elles ne seront pas suffisantes sur le long terme. Ainsi, j’avais engagé, sous les conseils de Torben bien entendu, plus d’humains, hommes et femmes confondus. En parlant de mon servant humain d’ailleurs, je le sentais en chasse. Tout comme moi, il s’était décidé à se distraire ce soir. Si je ne coupais pas notre « connexion », c’était au cas où il serait en danger. Si je n’avais pas besoin de lui ce soir, le contraire n’était pas certain.

Finalement le vampire prit mon silence comme la réponse qui l’intéressait le plus et fit usage d’une technologie plutôt brillante, mais plus dangereuse pour lui que pour moi. Des ultras violets. Classique mais à double tranchant. Ma peau cloqua, et de la fumée s’éleva, mais je ne le lâchais pas pour autant, évitant ses coups pour l’exposer à sa propre arme. J’avais connue avant les années sanglantes le soleil et sans l’intervention de mon Roi, j’aurais succombé à ce premier. S’il m’avait fallu du temps pour ne plus appréhender les rayons, je m’étais aperçue que je ressentais moins fortement la douleur, même si elle restait mortelle. J’avais trop souffert ce jour-là pour ne pas supporter un centième de ce que j’avais subi. Je rigolais, d’un rire un peu sadique et hautain Tu n’as fait que te nuire. Penses-tu réellement que ta Reine ne peut résister à une telle arme ? Oublies-tu donc mon rang et mon âge. As-tu oublié que je suis la créature d’Augustus, celui qui marche au soleil ? Je détournais mon attention de Julien, entendant des bruits de pas se rapprocher et des voix d’hommes, préparant un assaut. Ta cavalerie arrive tard. J’aurais eu de nombreuses occasions de te tuer si je l’avais vraiment voulu. Calme tes chiens. Nous reprendrons cela un autre jours. Un ordre, pur et simple, ne lui laissant aucun choix. Je relevais son siège et m’installa dans ce dernier au moment où l’on défonça la porte.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Lun 23 Déc - 0:44


La Reine ne prit pas la peine de parler et ne m’offrit que son silence pour seule réponse. J’y décelai là une affirmation muette à ma question et agis donc comme prévu. Comme je m’y étais préparé la douleur fut des plus vives pour ma part, tandis que Krystel elle ne semblait qu’à peine gênée. Quoi de plus normal après tout venant de la part de notre Reine, engendrée par Augustus lui-même. Serrant les dents alors que les dommages des UV me consumaient encore, je restai immobile dans la poigne de ma Maîtresse. Lutter inutilement ne me serait d’aucune utilité, alors autant lui montrer qu’en dépit de ma fougue je lui étais soumis.

Je n’ai rien oublié de tout cela ma Reine, mais je n’ai fait qu’agir selon vos instructions. Contrairement à mon corps qui lui peut souffrir, ma loyauté envers vous est invincible. lui dis-je en réponse à ses paroles acerbes quant à ma tentative.

Elle me laissa ensuite choir au sol comme un vulgaire déchet, l’attention attirée par le bruit provoqué par l’arrivée de mes agents. Mes équipes étaient composées de vampires et d’humains, les évènements passés à l’Arena ayant prouvé l’utilité de troupes mixtes. Les uns pouvaient éliminer les autres si nécessaire. Alors que je m’étais relevé non sans ressentir encore la douleur des UV, Krystel avait pris place dans mon fauteuil et avait repris la parole.


Si d’aventure vous souhaitez prendre ma vie, nul besoin de combattre car elle vous appartient déjà. lui dis-je simplement après ses mots. Avais-je un instinct de survie qui me pousserait à braver son autorité pour survivre ? Nullement. Si tel avait été le cas alors j’aurais rejoints William dans sa trahison lorsqu’il m’en avait donné l’occasion. Au lieu de quoi j’avais été fidèle à mes Maîtres.

Tournant le dos à ma Reine, j’ouvris les portes à la volée pour faire face à non pas une équipe d’agents mais trois, quinze individus au total. Ils ne s’attendaient pas à ce que ce soit moi qui vienne à leur rencontre, s’imaginant plutôt devoir entrer en force. De ce fait ils étaient tous en train de pointer leurs armes en ma direction et prêt à me sauter dessus pour les vampires. Je vis à leur regard qu’ils s’interrogeaient à propos de mon état vu l’aspect que j’avais après mon « combat » contre Krystel. Comme ordonné par ma Maîtresse je calmai la situation, prenant la parole tandis qu’ils pouvaient apercevoir cette dernière assise dans mon fauteuil. Tous autant qu’ils étaient, humains comme vampires, pouvaient sentir la puissance qu’elle dégageait, les vampires d’autant plus se demandant si j’allai leur demander de se lancer contre elle.


Reprenez vos postes Agents. Je suis en entretien privé. leur dis-je simplement d’un ton neutre mais autoritaire. Ils comprendraient alors ne pas devoir pénétrer dans mon bureau et ce en dépit de tout ce qu’ils pourraient y entendre. Je refermai ensuite la double porte de mon bureau et avançai de quelques pas en direction de Krystel. Une fois à trois pas d’elle, je posai un genou à terre et m’adressai à elle.

Qu'attendez-vous de moi ma Reine ? Ordonnez et j'obéirai.

Aucune flatterie ou autre lèche superflue. Simplement le respect due à son rang, respect que je lui portais en toute circonstance, et ce même en dépit de ses doutes à mon égard. Mon double serment ne souffrirait d’aucune faille. Augustus disparu, elle restait mon seul Maître.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Mer 25 Déc - 22:26




Tout vient à point… qui sait attendre

Julien est un lèche botte. Et je n’aime pas les lèches-bottes. Il essaye toujours d’en faire plus, d’en faire trop même. Pas une seule seconde, il ne peut s’empêcher de me cirer les pompes et cela m’agaçait profondément. Comment voulez-vous que je fasse confiance à un tel individu ? Cela me donnait juste l’impression que derrière sa gueule d’ange se trouvait un requin, prêt à prendre ma place par tous les moyens. Parano ? Comment ne le serais-je pas avec la position que j’occupais? Il avait montré par le passé sa soif d’ambition et son envie d’en avoir encore et toujours. Ce trait me dérangeait également et c’était pour cela que je rechignais grandement à lui donner la main de ma fille Jana. Il deviendrait prince, et je ne souhaitais pas qu’il est cette situation hiérarchique. La vampire était trop importante dans mon organisation pour que je laisse la moindre graine de rébellion germer en elle. Hors, il y a beaucoup de chance que Julien la manipule sans qu’elle ne s’en rende compte. Elle avait beau être remarquablement forte pour une jeune de son âge, elle restait quand même très naïve, et manipulable. Si Torben était sur ses traces, ce n’était pas pour rien. Je n’avais pas pour habitude de laisser les choses en plan, ni à ne pas prévenir le moindre risque. Et à mes yeux, Julien était un risque.

Ce début d’entrevu de m’avait pas convaincu du contraire. Ce qu’elle m’avait permit de voir était qu’il me sous-estimait et c’était une bonne chose pour moi et une mauvaise pour lui. Il en faudrait plus pour m’évincer et m’éliminer. Je ne serais pas aussi facile à battre que ceux qu’ils avaient sous son commandement. Avant de s’en prendre à moi, il devra y réfléchir à deux fois. Et sa poignée d’hommes et de vampires ne l’aideront en rien, surtout que les suceurs de sang ne me trahiraient pas pour ses beaux yeux ou ses gros billets. Ils avaient trop à perdre si leur maitre mourrait. Et vu notre écart d’âge le pronostic était facile à voir. La preuve ce soir : il avait été incapable de prendre le dessus sur moi. A ses mots, je finis par lâcher un soupir de lassitude Arrêtes donc de me lécher les bottes, elles sont déjà assez propres comme cela. . C’était agaçant à la fin. Je croisais mes jambes et je le laissais se débarrasser de ses hommes qui s’apprêtaient à entrer en trombe et tirer sur tout ce qui bougeait. Une fois congédié, je lui dis d’ailleurs Ton service est à revoir. On rentre ici comme dans un moulin Espérait-il vraiment avoir ma fille alors qu’il n’était même pas capable de se protéger tout seul ? Ce que j’attends de toi ? Que tu te conduises en vampire et non pas en lèche botte. Que tu sois capable, si je viens à te donner une de mes filles, de la défendre, quitte à y laisser ta vie. Que tu arrêtes de tourner autour du pot et que tu me dise réellement ce que tu as derrière la tête.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Jeu 26 Déc - 14:00


Si par le passé la Reine m’avait mené à sa couche pour la divertir cela faisait désormais un moment que je n’avais pu profiter de son expérience en matière de plaisirs charnels. Si cela m’avait valu de bons moments, violents, sanglants et fougueux, cela ne me manquait pas pour autant. Non pas que coucher avec elle n’était pas plaisant, mais Krystel était aussi attirante qu’impressionnante et surprenante. Malgré ces deux siècles environs en tant que vampire à les servir elle et Augustus, je ne savais toujours pas sur quel pied danser ni comment réellement la convaincre de ma loyauté. Elle semblait marquée par mon « erreur de jeunesse », cette époque où j’avais remis ouvertement en question une décision du Roi. Quand bien même j’en avais payé le prix, dix ans dans un cercueil plein d’argent, et m’étais depuis évertué à leur prouver sans cesse mon engagement envers eux. Elle ne m’accorderait jamais sa confiance.

Et pourtant ce n’était pas faute d’essayer. Je n’avais aucun lien de parenté avec elle mais oui j’aimerais parvenir à la rendre fier de moi ne serait-ce qu’une fois. Probablement un problème d’égo masculin. Parfois je me dis que malgré que j’y fus obligé par devoir et fidélité, elle ne m’a jamais pardonné d’avoir dénoncé le complot de son fils. Peut-être m’en veut-elle, car elle fut ensuite obligée de le punir. En sus je pense qu’elle ne voit en moi qu’un ambitieux prêt à tout et désireux de lui ravir le trône un jour ou l’autre. Comment parvenir à lui faire comprendre que je ne veux ni de son titre ni de sa couronne ? J’imaginais ne devoir d’être encore en vie qu’à Augustus pour je ne sais quelle raison.

Après que j’eus congédiés mes hommes elle prit la parole, toujours assise dans mon fauteuil, comme pour assoir davantage encore son autorité sur moi, comme si cela était nécessaire. Elle émit quelques critiques quant à l’efficacité de mon système de sécurité, remarques dont je pris note pour l’améliorer. Elle me demanda, enfin « demander » n’est pas le terme exact, d’être franc avec elle. Et bien soit. Elle voulait de la franchise, elle en aurait. Avec les formes tout de même.


Ma Reine, sauf le respect que je vous dois, vous vous trompez si vous considérez mes paroles comme de la flatterie. Il y a de cela dix ans j’ai commis une erreur. Notre Roi m’a infligé en conséquence une sanction, au lieu de me tuer. Depuis je n’ai de cesse que d’agir dans votre intérêt et de me comporter envers vous comme il se doit afin, entre autre, de vous remercier de la chance que j’ai eu de ne pas être simplement exécuté.

Comme je vous l’ai dit ma vie vous appartient et je me sacrifierais pour tout membre de la famille royale. Ce que vous considérez comme de la flatterie n’est rien d’autre que l’expression de mon engagement envers vous. Du fait de votre puissance je n’avais aucune chance ce soir de remporter votre défit mais j’ai essayé allant jusqu’à me blesser pour cela. Oh je ne m’en plains pas loin de là ma Reine, mais ceci n’est qu’un simple exemple de ce que je suis prêt à faire pour vous. Je serais prêt à tous les sacrifices par loyauté envers vous, Majesté.
lui dis-je en plantant mon regard dans le sien en espérant qu’elle comprendrait qu’il ne s’agissait pas juste là de belles paroles.

Oui je suis ambitieux mais croyez-moi quand je vous affirme savoir jusqu’où celle-ci peut aller. Je ne vis que pour vous servir mais si je peux obtenir d’intégrer votre famille, la famille royale, en devenant Prince oui mon ambition sera satisfaite. Cependant ma Reine je peux vous assurer que je ne veux pas de vôtre trône. Je n’en ai ni la volonté, ni la carrure ni la puissance. Et puis en toute confidence, je tiens à ma liberté. lui dis-je encore pour conclure mon monologue. Que comprendrait-elle dans mes paroles ? Rien de mauvais je l’espérais.

Quant à la sécurité de votre fille ma Reine, soyez assurée qu’elle sera en sécurité à mes côtés.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Dim 29 Déc - 16:44




Tout vient à point… qui sait attendre

Il avait beau dire ce qu’il voulait, Julien était un lèche-botte. Il en faisait trop, beaucoup trop. Je ne se contentais pas de ce qu’il devait faire, il essayait toujours de rajouter autre chose, ne se contentant pas de ce que je lui demandais. Et cela m’agaçait, car plus en faisait et plus il était dangereux. Il s’éparpillait juste pour me plaire et cela entrainait l’effet inverse. Torben avait raison sur ce point : le vampire était en train de se perdre dans ses actions et allait commettre une erreur. Hors je ne pouvais pas le permettre. Je ne pouvais pas le laisser ouvrir une porte dans ma hiérarchie encore fragile. J’avais perdu Léopold, et je me retrouvais qu’avec pour seul général Julien. Si j’aurais préféré le contraire ? Sincèrement ? Oui. Tout simplement parce que le mari de ma fille était complètement fidèle à ma personne et que je pouvais faire ce que je voulais de lui. Et ce n’était pas le cas avec Julien, même si c’était mieux ainsi. Il avait sa propre volonté et à la limite, c’était mieux. Mais il n’en restait pas moi qu’il en faisait trop et qu’il me léchait ainsi trop les pompes.

Quand il parla, je poussais un soupir de lassitude. Encore et toujours le même discours, le même refrain. Il ne pouvait pas un peu se renouveler ? Tous les sacrifices dis-tu ? Soit, je te demande de renoncer à Jana et de la laisser en dehors de tes plans qui la mèneront à sa perte. . Je me levais et en quelques secondes j’étais sur lui. Je le plaquais contre le mur un peu violemment Tu es tellement sur de toi et de tes actes que tu n’es pas capable de voir les erreurs que tu es en train de faire. Tu es tellement imbu de toi que tu n’ouvres pas les yeux assez grands et tes chevilles sont si grosses que tu n’arriveras bientôt plus à passer les portes. Tu as raison, tu n’as ni ma volonté, ni ma carrure, ni ma puissance. Et encore moins assez d’expérience et d’intelligente pour prétendre la main d’une de mes filles. Il n’était pas prêt, pas du tout prêt pour un rôle de Prince. Jusqu’à ce que tu me prouves que tu as réellement l’étoffe d’un prince tu n’auras pas Jana. Il est temps que tu agisses dans le bien des nôtres et non pas dans ton intérêt unique, qu’avec seul but de me plaire, car, de toute évidence, cela ne fonctionne pas. Je le laissais trouver ses erreurs, et les réparer. Je le laissais prendre conscience lui-même de ses actes trop nombreux qui nous mettait en danger. Je l’avais toujours recadré par le passé, il était temps qu’il y arrive tout seul, qu’il comprenne tout seul. S’il voulait Jana ou même Morgane, il devra me prouver sa valeur de personnalité sûre. Pour autant, pour ne pas l’accabler totalement, je rajoutais Ce n’est pas ta fidélité que je remets en cause, mais ce que tu fais en pensant me prouver cette dernière. Je le forçais à planter mes yeux dans les miens, en prenant entre mes mains son visage Montres-moi ton affection pour Jana et l’attachement que tu as envers elle. Montres moi l’attachement que tu as envers ta Reine. Montre-moi l’attachement que tu as envers ton peuple. Et alors à ce moment-là, seulement à ce moment-là tu obtiendras ce que tu désires de plus. Je me penchais à son oreille, et lui susurra Tout vient à point qui sait attendre Julien


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Ven 3 Jan - 16:11


En dépit de la douleur qu’elle m’infligeait en me plaquant contre un des murs de mon bureau, j’écoutais attentivement la moindre parole de Krystel. Elle m’offrait enfin l’entrevue que j’attendais tant, me dévoilant enfin concrètement ce qu’elle attendait de moi. D’ordinaire il me fallait tenter de comprendre ce que la Reine voulait de moi sans pour autant avoir d’instructions claires et définies. Oui j’aurais souhaité avoir compris ses attentes et adopté l’attitude qu’elle voulait mais ça aurait été trop facile si du haut de mes deux siècles et demi j’avais tout compris.

C’est dans l’adversité et la défaite, les épreuves et les contraintes que l’on tire les leçons qu’il faut, et l’expérience nécessaire. Je ne voulais pas qu’elle m’accorde sa bénédiction pour mon union avec sa fille par contrainte politique ou autre, mais parce qu’elle m’en jugerait digne. Je veux qu’elle nous accorde ce droit par mérite. Et tant pis si cela devait me prendre encore des siècles.

Puis comme si elle en avait pressentit l’utilité, elle poursuivit ses paroles en abordant le thème de ma loyauté à son égard. C’était peut-être une chose ridicule mais cela suffit à me rassurer quelque part. Mes efforts pour lui prouver mon engagement n’avaient pas été vains. C’était déjà ça et une première satisfaction parmi tous ses reproches.

Je ne pus réprimer un frisson lorsque, mon dos toujours contre le mur, Krystel prit mon visage entre ses mains. Il y avait longtemps que je n’avais pu profiter du contact de sa peau contre la mienne, l’époque où j’étais un divertissement dans son lit étant à la fois si loin et si proche dans la vie d’un vampire. Son regard planté dans le mien, mon esprit manquant de se perdre dans ses yeux tant notre Reine était attirante et pas que sur le plan physique, je l’écoutai cependant avec attention lorsqu’elle me fit part de mes nouvelles instructions. Abstraites comme à son habitude, me laissant le devoir d’en comprendre le véritable sens et d’agir en conséquence.

Sa dernière phrase vint en conclusion et résumait probablement mon véritable problème. La patience. J’étais peut-être trop pressé de lui plaire, trop pressé d’être récompensé en me cachant derrière le prétexte de vouloir lui prouver ma loyauté. Je devais me recentrer, revenir à l’essentiel. Mais ceci ne pourrait pas se faire en une nuit, j’allais devoir y réfléchir à plusieurs reprises et en adapter ma conduite.


Il … sera fait selon votre volonté ma Reine.

J’aurais voulu lui dire tant d’autres choses. Que je ne vivais que pour la servir, que l’ensemble de mes actions n’avaient que pour seul but de servir ses intérêts. Que je ne voyais pas le mal à lancer différentes lignes en espérant en tirer un maximum de résultats pour elle et notre espèce. Mais au lieu de cela je n’avais rien dit d’autre que ces quelques mots. Il ne fallait plus que je pense comme autrefois. Je devais changer car telle était la volonté de notre Reine. Je devais changer car il me fallait murir et grandir. Pour un jour être digne du titre de Prince vampire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Mer 22 Jan - 21:00




Tout vient à point… qui sait attendre

Julien ne comprenait pas vite ce que je lui disais. Et s’il y a bien une chose que je n’aime pas c’est bien ça justement. Il était mon général bon sang ! Ce n’était pas n’importe quel vampire que je devais prendre absolument par la main. Il devait se ressaisir, comme je lui faisais en faisait la remarque actuellement. Avec Léopold en moins, il allait devoir se retrousser les manches, penser un peu moins à sa petite personne, et un peu plus à son peuple. Plutôt que de ne s’intéresser qu’à son union avec Jana, il pourrait au moins prendre la peine de reprendre la charge de son co-général et régler les affaires de l’Etat. Et ces dernières passaient TOUJOURS avant les affaires de cœurs ou d’affiliation ou encore les jeux de pouvoir. Il devait se ressaisir, se recentre et seulement là, nous pourrons reparler de ses envies personnelles. En attendant, elles étaient mises de côté.

Au moins étais-je un peu satisfaite de voir qu’il était d’accord avec moi. Ou du moins, il allait faire avec par obligatoire et manque d’alternative. Mon ordre était direct et clair et il ne pouvait pas passer à côté c’était un fait. Il frissonna à mon contact et je ne pus m’empêcher de sourire face à cela. Il semblerait que je lui fasse toujours autant d’effet. Tant mieux pour moi, et tant pis pour lui et pour Jana. Je mémorisais cela, comptant bien un jour m’en servir si le vampire se retournait contre moi. D’ailleurs, je redescendais mes mains sur son torse, et les jusqu’à sa taille, m’arrêtant au haut de son pantalon. Je me penchais de nouveau à son oreille, et lui susurra Et bien… Il semblerait que ma pupille ne soit pas la seule femme que tu désires. Soit certain qu’elle ne saura jamais te satisfaire comme j’ai pu le faire par le passé… Te rappelles-tu donc de toutes ses nuits ? Moi je n’en ai oublié aucune… . Je l’aguichais et me jouais de lui, c’était indéniable et fait exprès d’ailleurs. Et puis cela flattait pas mal mon égo également, ce qui n’était pas un mal non plus pour mon moral. J’aimais que les hommes me désirent plus que tout autre chose, et surtout plus que toute autre femme ou homme d’ailleurs. Je rajoutais d’ailleurs Dis-moi Julien… Si tu devais choisir entre passer de nouveau des nuits avec moi, ou caresser la chair de Jana… Quelle serait ta décision ? Cette question n’était pas seulement là pour gonfler mon égo, mais pour satisfaire aussi ma curiosité. Je récoltais des informations sur sa relation avec ma fille adoptive et ce qu’elle représentait pour lui. Oh bien sur, je trichais un peu et le déstabilisait de manière tout à faire consciente, en passant mes mains sous son vêtement et directement sur sa peau, ou encore en respirant dans son cou. C’était un jeu… Et je n’aimais pas perdre, même si je préférais cela au mensonge. D’ailleurs c’était un test aussi pour lui. Aurait-il la faiblesse d’esprit d’essayer de me mentir pour préserver mon égo, ou serait-il parfaitement honnête et cela même si la réponse ne pouvait pas me plaire ? Nous étions justement là pour le savoir


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Mar 28 Jan - 12:27


Krystel me testait c’était certain, et peut-être même s’amusait-elle à jouer avec moi mais peu m’importait en réalité car elle était ma Reine. Même s’il me faudrait un peu de temps à mon avis pour changer mon attitude, mon comportement pour devenir le Général qu’elle attendait que je sois, j’avais assimilé ses paroles et commençai à les digérer, il le fallait.

Lorsque ses mains glissèrent de mon torse jusqu’à la ceinture de mon pantalon, me revinrent à l’esprit les souvenirs de ces nuits passées dans son lit. Oui Krystel était une vampire que je désirais – comment cela aurait-il pu en être autrement ? – mais l’attachement qui semblait poindre entre sa fille et moi devrait-il me faire renoncer à une éventuelle nouvelle invitation dans la couche royale, si d’aventure Krystelle m’y invitait à nouveau ? A vrai dire je l’ignorais car si mon corps lui cèderait volontiers, mon esprit lui ne pouvait s’empêcher de percevoir quel trouble cela pourrait causer à Jana.


Je n’en ai oublié aucune ma Reine. lui dis-je dans un murmure avant de m’interrompre, le temps pour elle de reprendre la parole tout en passant ses mains sur la peau de mon torse. Si le frisson que le contact de sa peau contre la mienne aurait pu me faire lui répondre d’emblée à sa question, mon aptitude à me contrôler me fit taire et réfléchir un instant.

Cette question était encore un test, mais peut-être aussi un moyen pour elle de jauger mon attachement à sa fille ou encore à elle. Peut-être espérait-elle pouvoir déterminer si je lui resterai attacher, davantage qu’à sa fille. Aucune idée car mon esprit de jeune vampire – comparé à elle – n’était pas en mesure de savoir ce qu’elle avait en tête. Aussi comme elle m’en avait donné l’ordre un peu plus tôt, j’interrompis ma réflexion quant à la réponse qu’elle attendait et décidai de lui offrir celle qui correspondait à mes idées, à ma manière de voir les choses avec sa fille, quitte à la contrarier et à en assumer les conséquences.


Sauf le respect que je vous dois Majesté, les nuits passés en votre compagnie sont un souvenir cher, qu’il me plairait de vivre à nouveau. dis-je dans un premier temps, non pas par flatterie mais pour simplement évoquer les faits. Oui coucher avec elle avait été une bonne expérience, davantage même, et ce serait un plaisir d’en profiter encore. Mais désormais je ne le voulais plus, même si je redoutais sa réaction.

Néanmoins je serais tenu de refuser votre éventuelle invitation, par égard pour votre fille. Le projet d’union que nous avons elle et moi est dénué d’amour de son côté comme du mien, fait clairement défini et dit entre nous, cependant le début d’un attachement réciproque n’est pas à exclure au vue de nos rencontres et discussions de ces derniers temps. Aussi, autant par respect pour elle que par principe, je ne saurais partager votre couche à nouveau, ma Reine. dis-je, totalement incertain de sa réaction.

Je redoutais qu’elle s’en offusque et ne réagisse en conséquence, non pas que je craignais qu’elle devienne violente à mon égard mais lui étant fidèle et loyale, je rechignais à la contrarier. Si un jour j’épousais sa fille, elle et Augustus resteraient mes Maîtres et passeront toujours avant elle. J’avais été clair à ce sujet et avais eu l’heureuse surprise de voir que Jana en pensait de même. Si notre union venait à se concrétiser, notre engagement respectif à l’encontre de nos Maître n’en serait pas le moins du monde fragilisé. C’était là ce que nous souhaitions ardemment faire comprendre à sa mère ici présente.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Dim 2 Fév - 18:18




Tout vient à point… qui sait attendre

A ma question, il n’y avait ni bonne ni mauvaise réponse, même si mes préférences différaient avec ce principe. Je testais Julien et essayais de voir ce qu’il avait dans le ventre. Je lui fis proposition que tout vampire aurait tué pour avoir et il le savait très bien. Rares étaient à présent les vampires qui avaient la chance d’avoir mes faveurs et pouvoir partager les draps de leur reine bien aimée. C’était quelque chose que je réservais à une poignée de nocturnes qui m’avaient prouvé leur loyauté et leur compétence. Pour l’instant, clairement, le chef d’entreprise ne faisait pas partie de ces derniers. Mais je lui avais quand même fait pour le tester et voir sa réaction. Son corps se souvenait en plus très bien de ses moments que nous avions passés ensembles jadis, avant que je n’accède à la couronne. Il était troublé, et il avait frissonné à mon contact. Cela ne m’avait pas du tout échappé. Il me l’avoua même à l’oral, ce qui me fit sourire grandement. Bien. Tant mieux même. J’attaquais donc la seconde partie de mon plan, lui demandant s’il préférait à présent obtenir les faveurs de Jana ou les miennes. Je m’attendais à ce qu’il ne tranche pas vraiment, et fut étonnée qu’il le fasse. Il pesa les pour et les contre, mais ma pupille l’emporta sur moi, chose que je ne compris pas vraiment. Tu délaisserais donc ta Reine pour Jana ? Bien cela est noté Ma remarque n’était neutre et dénuée de sens au contraire. Elle sous-entendait bien des choses, tout comme ses mots. Il passerait donc les souhaits et la volonté de son éventuelle future épouse avant les miens. Cela n’était pas pour me plaire, bien entendu. Julien faisait partie de mon organisation hiérarchique, un des piliers dans cette dernière. Je ne comptais pas laisser une seule personne, vivante ou morte, ébranler mes fondations. Et cela même si je devais écarter Jana, enfin écarter le général plutôt ; vu que cette première a une position supérieure à lui. Je le lâchais et m’écartais de lui, pour ajouter Le jour où tu arriveras à égaler Léopold, je t’offrirais la main d’une de mes filles. Mais sache que tu en es loin. De plus, tu ne sauras rendre totalement heureuse Jana par une telle manière de penser. Nous croirons entendre un vulgaire humain et non pas un grand vampire. Il va falloir te reprendre et reconsidérer tes priorités Et le plus tôt serait le mieux, même si je me gardais de lui ajouter cela. S’il m’avait montré quelques signes de fidélité plus tôt, il venait tous de les balayer d’une seule main. Oh certes, au moins avait-il était sincère. Je pouvais lui reconnaitre cela. Pour autant, je ne pouvais pas réellement accepter qu’il fasse passer sa relation avec Jana devant les affaires d’Etat, et ce que désirait sa reine.


_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Lun 3 Fév - 10:58


Comme à son habitude depuis quelques temps Krystel balaya tous mes espoirs par ses paroles. Oh ce n’était pas la comparaison avec feu le Prince qui me blessait. Il avait été au service de la reine depuis plus longtemps que moi, aussi avait-il eu le temps de comprendre sa manière de penser et d’agir en conséquence. Pour ma part je n’arrivais pas à suivre le cheminement des pensées de notre Reine, mais elle m’avait clairement indiqué que ceci n’était pas la bonne manière de voir les choses. Il ne fallait plus que j’essaie d’agir en fonction de ce qu’elle voudrait mais plutôt que je me contente d’appliquer ses ordres. C’était donc ce que j’avais fait en répondant à sa question, mais mes paroles le luis plurent pas.

La délaisser au profit de sa fille ? Ses mots pouvaient avoir plusieurs sens, et une personne telle que la Reine ne pouvait parler ainsi involontairement. Si je lui avais exprimé mon désir de ne plus partager sa couche, cela ne voulait pas pour autant signifier que mon engagement et ma loyauté envers elle s’en voyaient diminués. Contrairement à elle, je m’étais peut-être mal exprimé à en croire ses dernières paroles. Entendre un vulgaire humain ? Avait-il cru que je voulais être monogame, ne m’offrant plus qu’à Jana et nulle autre qu’elle ? Si telle était le cas, peut-être me fallait-il apporter un correctif à mes propres mots. Je m’y appliquai alors posant un genou à terre et le regard vers le sol, signe de soumission à son égard.


Veuillez me pardonner ma Reine, il semblerait que je me sois mal exprimé. Votre fille et moi ne nous sommes pas mis d’accord sur une union monogame, comme la plupart des humains considèrent le mariage. dis-je d’abord pour marquer le fait que je n’étais pas l’un de ces vermines d’humains. Si désormais je décline votre éventuelle invitation ma Reine, c’est simplement parce que je n’ai pas encore eu l’occasion d’interroger Jana sur son sentiment à ce sujet. dis-je avant de faire une brève pause, afin de voir si elle souhaitait que je me taise ou que je poursuivre, toujours sans relever le regard n’y ayant pas été invité. J’attendis un instant et sans signe de sa part je repris la parole.

Si je me soucie de ce qu’elle souhaite, votre fille n’ébranlera en rien mon engagement envers vous, et il en est de même de son côté. C’est un fait qu’elle et moi avons clairement établi dès le début de nos échanges au sujet de notre projet. Quand bien même vous nous donneriez votre accord, nos loyautés respectives à votre égard n’en seraient pas modifiées. lui dis-je encore, toujours un genou au sol.

Mes priorités ont toujours été de vous servir ma Reine, même si mes méthodes ne semblent pas les plus adéquates poru mener à bien cette mission, pour vous, pour notre espèce. Aussi je vais m’employer à modifier mon attitude, non pas pour vous plaire comme vous me l’avez indiqué, mais pour me recentrer sur mon rôle et ma fonction.

Si par mes actes vous pensez que je ferai passer quiconque avant vous, alors prenez ma vie ma Reine, car alors, en effet je ne serais pas digne de vous servir.
lui dis-je enfin en baissant ma tête sur le côté, lui offrant mon cou. Peut-être allait-elle voir là de la flatterie, mais peu importe. Si elle voyait en moi un dissident en puissance, comme un traître ou un faible, à moi de lui prouver le contraire. Elle m’avait donné de nouveaux ordres, et je les appliquerai.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Mer 5 Fév - 16:15




Tout vient à point… qui sait attendre

Je toisais de haut en bas du regard le vampire en face de moi. Il n’y avait rien de plus à ajouter. Enfin c’était sans compter sur Julien. Lui, il devait toujours en rajouter encore et encore, ne sachant jamais quand il était temps pour lui d’arrêter. Et encore une fois, s’il parla ce ne fut que pour se justifier. Ses paroles n’étaient que du vent à mes yeux, des choses volatiles sans importance. Il n’y a que les actes qui comptent, il fallait vraiment qu’il s’en rende compte. Il posa un genou à terre et regarda le sol tout en parlant et finissant même par me proposer de le tuer. Ce ne serait peut-être pas une si mauvaise idée, si je n’avais pas encore besoin de lui, ou du moins de stabilité. Avec la mort de Léopold je ne pouvais pas ébranler plus ma structure. J’allais devoir faire avec Guillemaud et voir si mes paroles pourront un jour résonner dans sa tête et lui permettre de se reprendre. Il suffit, je ne veux pas en entendre plus. En espérant seulement que tu sois un jour capable de te rendre compte de l’erreur qu’il y a dans tes propos par toi-même et comprenne que tu ne peux servir et avoir une dévotion totale qu’à une seule et une seule personne. Et cette personne, c’est moi et non Jana. Mais tu n’es pas prêt pour l’instant et tu risque de ne jamais l’être. Prendre en considération ma pupille et ses sentiments dans les actions que tu mèneras avec et pour ta reine ? Je pense que cela est vraiment ce que j’ai entendu de plus stupide ce soir. J’espère seulement que cela ne se rependra pas jusqu’à ma fille, sinon je devrais me séparer d’elle. Il n’y a pas de place pour cela dans ma hiérarchie et tu ne seras jamais prince en pensant ainsi. Penses-tu que Léopold ait une seule fois pensé à Morgane en agissant, ou encore à sa sensibilité ? Non. Il ne faisait que servir la Reine, ses intérêts, et si cela était possible, les siens également et celle de son épouse. Mais elle passait en dernier, car tel était sa juste place. Si ma fille devait souffrir, cela était un moindre mal, et un mal nécessaire pour nous tous. A quoi s’était-il attendu ? Que je veuille le bonheur de mes héritières oui, mais pas si cela devait empiéter Et sur les intérêts de mon peuple Et sur mes propres intérêts. C’était la dure loi de la nature et de la sélection naturelle. Je passais avant elles, et je passerais toujours avant elles. Cela, mon général mort l’avait bien compris, et bien avant de donner son nom à la représentante de notre espèce. Je récupérais rapidement l’ensemble des mes affaires et sans un mot de salut, je quittais la pièce puis le bâtiment. Il était temps pour Julien de se reprendre et de grandir, le plus tôt possible. Sinon et bien sa tête ne sera non pas couronnée, mais décapitée dans un avenir très proche…



_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   Mer 19 Fév - 16:04


Les paroles de la Reine me frappèrent comme une claque. Non pas parce qu’elles blessèrent mon égo ou me contrarièrent d’une quelconque façon. Mais parce que les mots de Krystel m’éclairèrent quant à sa manière de voir les choses. Je devais mettre au second plan mon projet de mariage avec sa fille, mettre sa fille-même au second plan. Seule la Reine devait être ma préoccupation, mais jusqu’à quel point ? Toujours un genou à terre je restais muet, réfléchissant déjà pour tenter de comprendre pleinement ce qu’elle venait de me dire au long de cet entretien.

Je décidais de tuer dans l’œuf toute interrogation quant à mon comportement à suivre au sujet de Jana. Je continuerai à agir comme maintenant face à elle, mais en prenant en compte les ordres de sa mère. Si Krystel voulait que je couche ou charme une autre vampire ? Je le ferai. Si elle souhaitait que je tue ma propre Pomme ? Je le ferai. Malgré que la visite de la Reine ne se soit pas bien passée pour moi, ma résolution était claire et indéfectible. Krystel était ma Reine, et je lui obéirai. Jusqu’à en mourir.

Après qu’elle eut quitté mon bureau sans un mot ni regard, je me relevai et pris place dans mon fauteuil sans tenir compte du bordel ambiant, résultant de ma vaine tentative de prendre le dessus sur elle au cours de son jeu. J’avais été conscient à ce moment-là qu’il était bien ridicule d’essayer de la vaincre mais c’était ce qu’elle m’avait ordonné alors j’avais essayé, en vain.

Perdu dans mes pensées, l’image d’Augustus vint soudainement se poser devant mon regard. Je savais que notre Roi était caché quelque part, entre deux eaux et incapable de bouger. Pour autant je ne savais rien de son état véritable, encore moins s’il pourrait un jour revenir nous gouverner. A ce jour mon double serment était toujours effectif. Je servais encore Augustus et Krystel, mes Maîtres et en parlaient comme s’ils gouvernaient toujours notre espèce côte à côte. Etait-ce là mon erreur ? Toujours voir mon Roi comme vivant et assis sur le trône ? Qu’adviendrait-il si un jour l’un me demanderait de comploter contre l’autre ? Qui suivrai-je alors, le Roi, la Reine ?

Répondre à cette question m’effrayait, car elle ferait en un sens de moi un dissident. Et cela ne pouvait être, aussi enfoui-je cette réflexion au plus profond de moi jusqu’à l’oublier. Si un jour le dilemme venait à se présenter, il serait toujours temps de faire un choix. Pour l’heure seule Krystel dirigeait, alors devrais-je me contenter de suivre ses ordres et sa loi.

Si je mis fin à cette réflexion, une autre prit sa place. Si Augustus revenait et reprenait sa place, quelles en seraient les conséquences pour notre espèce ? Comme pour répondre à ma question muette, différentes perspectives défilèrent devant mes yeux clos, certaines agréables, d’autres franchement moins voire carrément funestes pour ma part. Je restai ainsi les yeux clos et mon esprit tournant à plein régime, renvoyant d’un signe de la main et sans ouvrir mes paupières l’un de mes subalternes qui avait osé entrer dans mon bureau afin de voir si j’étais encore en vie après le passage de la Reine. L’avenir était incertain pour moi, il était temps d’y remédier.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Tout vient à point… qui sait attendre [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP Clos] Tout vient à point à qui sait attendre [PV : Uridan Sangried & Chïra Ovenstey]
» Alizée ¤ Tout est possible quand tu sais qui tu es, tout est possible quand t'assumes qui tu es. (délai jusqu'au 25.10)
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: Immeubles
-
Sauter vers: