AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Angels of death [Livre II - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Ven 17 Jan - 18:02

Pourquoi n'ai-je pas tiré immédiatement ? Pourquoi ai-je attendu cette fraction de seconde avant de presser mon doigt ? La cible était immobile, je n'avais aucune chance de la rater. Soudain, des bruits se firent entendre à l'éxtérieur. Pas des petits bruits, non, des bruits de voitures, d'hommes qui se ramènent vers nous. Je ne vois pas rien mais je n'en n'ai pas besoin pour comprendre que quelque chose cloche. Pourtant rien ne s'est passé encore, ce ne peut pas être les renforts de la cible... J'hésitais à tirer. Etait-ce sage alors que je ne savais même pas ce qui m'attendais dehors ?
Une voix dans mon oreillette me ramena à la réalité. Improviser. Ennemi supérieur. Réflexes. Action, réaction. Bouge ton cul Erin. Déjà les hommes devant moi commencent à s'agiter. Plus le temps de penser. Agir. Tout ce qui me reste à faire dans cette situation. Sauver notre peau et atteindre l'objectif. Je tire. La balle l'atteint de plein fouet et il s'écroule, merci les entrainements de la CIA. Il ne faut pas plus d'une seconde aux hommes de main présent pour se rendre compte que leur chef vient de succomber. Ils se retournent. Je cours vers la sortie, ils me détectent au bruit. S'arment. Et tirent. En rafale. Je me roule en boule, avance presque à même le sol. Un d'eux, le genre mastoc, se poste à la sortie de la pièce principale. Un balle m'effleure, un mince filet de sang coule de mon bras droit. Pas le temps de regarder, pas le temps de s'occuper de la douleur. Je me met à tirer à mon tour sur tout ce qui bouge, quand j'arrive enfin à l'entrée. Le type essaye de m'empoigner mais je lui file entre les doigts. Une fois, deux fois, ce ne sera pas trois. En un éclair je tire un petit poignard que je lui plante dans le premier morceau de chair qui se présente. De l'autre main, je continue à tirer, le regard vers les hommes et non vers mon poignard. Laissant l'arme dans le corps de ma victime qui hurle, je me plonge dans le couloir sombre, ramenant les trois hommes de main restant. Tué un, l'autre se lamente sur mon poignard, il finira par mourir ou se rétablir, là n'est pas la question pour le moment.
Heureusement pour moi je cours vite, extrêmement vite. Je repère des coups de feu vers la gauche, tourne, et apercois dans le prochain couloir Torben bombardant des flics. Merde. J'aime pas ça, les flics. Je me retourne et arme ma carabine dans le même temps. Il va falloir passer au lourd. Mes poursuivants arrivent mais je les attends. Une grosse rafale en tue deux et blesse le troisième. Au sol, la jambe en sang, ca devrait aller. Bientôt quelques flics qui envahissent le bâtiment s'infiltrent dans mon couloir. Un deuxième chargeur. J'y vais. Arrive à les repousser de quelques mètres, puis envoie un message à Torben.

| Cible atteinte. J'arrive en face de toi. |

En effet je tourne à l'angle du couloir et tombe sur lui, mal en point avec tout ces hommes sur le dos. Je frôle les murs et mise sur l'effet de surprise quand j'actionne mon arme. Torben ne doit pas être atteint. C'est ma mission, c'est mon boulot.




_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Sam 25 Jan - 0:54

Planquée dans un recoin dans le noir, Sasha observait l’homme qu’ils étaient censés protéger ce soir. Elle repensait aussi au rapport qu’elle avait lu il n’y a même pas une heure. Elle avait dû faire preuve d’adaptation en si peu de temps. Elle devait s’associer à une équipe de gendarmes et elle n’avait pas eu le temps d’apprécier leurs forces et leurs faiblesses. Pire que ça, elle était sensée prendre la direction des opérations ! Au lieu de ça, elle se laissait dépasser par les événements. Elle se faisait dépasser tout court, d’ailleurs, car les hommes – pas de femmes parmi ses coéquipiers – débarquaient en force, sûrs d’eux et de leur force. Elle les observait depuis sa cachette, tous équipés de gilets pare-balles et de mitraillettes.

Les vampires viennent éliminer un ancien allié, disait le rapport. Il les a fournis en armes durant les années sanglantes et maintenant, les nocturnes rouges considèrent sûrement qu’il est devenu gênant et que si des rumeurs sur son existence remontaient aux oreilles des autorités, cela ne serait pas bon pour son image de marque. Sasha ignorait qui avait écrit ce rapport mais cette personne ne portait pas les vampires en son cœur.

Les hommes montaient quatre à quatre les marches, attentifs au moindre bruit. Sasha se tenait déjà cachée dans la pénombre, indétectable tant que la lumière n’était pas actionnée ou que sa respiration ne la trahissait pas. Allaient-ils réussir à sauver cet ancien trafiquant ? Et arrêter les vampires ? Sasha avait des balles en argent dans son silencieux. De l’autre côté de la porte, un coup de feu se fit entendre, détaché nettement des suivants qui crépitèrent en rafale. Elle se retenait d’intervenir, elle préférait attendre de voir comment les choses allaient tourner.

Sasha fit bien car les hommes arrivés en haut des marches se firent instantanément cueillir par un tireur inconnu, armé d’une carabine et sachant bien viser. Les échanges de tirs remplirent l’atmosphère de fumée, d’un brouillard oppressant. Le silence revint de l’autre côté de la porte. Il fallait prendre une décision : soit assister les policiers, soit entrer dans le centre de commande et vérifier l’état de la cible. *Ils sauront bien se débrouiller pour tuer ce vampire !* Sasha poussa la porte du pied, tout en restant couchée pour éviter les éventuelles balles. Personne. Enfin à part des cadavres dont celui de l’homme qu’ils essayaient de sauver. *Merde.* Une autre porte était restée ouverte, c’était sûrement par là que l’assassin était rentré pour tuer le trafiquant. Pour le moment, la première partie de la mission était un échec ; sauf si Sasha parvenait à rattraper l’assassin et à le tuer.

Sasha risqua un œil au dehors et suivit la « trace » de l’assassin, sans trop de difficultés. Le couloir résonnait des échanges de balles. Elle s’arrêta à un carrefour et jeta un œil devant elle. De dos, se trouvaient les vampires. Ils étaient seulement deux, un homme et une femme, très bien équipés. Sasha pouvait les tuer sans problèmes, sauf si leurs sens surdéveloppés les avertissaient qu’il se trouvait quelqu’un de mal intentionné dans leur dos. Elle recula, le souffle battant. Elle aurait peut-être le temps d’en tuer un sur les deux. Il fallait choisir. Lequel des deux avait tué la cible ? Est-ce que cela avait de l’importance ? Si elle tirait, aurait-elle le temps de recharger et de tirer une seconde fois ? Une autre question la traversa alors : pourquoi utilisaient-ils des armes « d’humains » ? Pourquoi n’utilisaient-ils pas leurs pouvoirs pour réduire à néant leurs adversaires ?

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Dim 26 Jan - 11:37

[HJ aucun souci Sash, de même si j'anticipe trop dans mon rp faites le moi savoir !]


    Que fait donc Erin ? Selon le plan, elle aurait dû abattre notre cible depuis déjà quelques dizaines de secondes si ce n'étaient plusieurs minutes. Je ne savais pas où les choses avaient commencé à merder, quand nous étions entrés ou quand le convoi de la maréchaussée s'était présenté. Dans ces conditions, tous ces impondérables avaient profondément modifié le plan de départ et c'était désormais dans des circonstances difficiles que nous étions sensés accomplir notre mission et remplir nos objectifs. Je ne préférais même pas savoir comment nous allions nous en sortir, ça allait probablement me filer des cheveux blancs avant l'âge. Quoiqu'il en soit je suis toujours aux prises des flics. Il y a deux escaliers, je peux en tenir un seul. Les escouades de choc de l'adversaire se lancent en avant. Les coups de feu claquent, les douilles sont expulsées de la chambre de mon fusil. L'un d'entre eux s'écroule, touché en pleine poitrine. Remercie ton gilet mon gars, tu survivras sans doute. Les autres ouvrent le feu et la morsure des balles arrachent de gros morceaux du mur en béton qui s'étend sur le pilier qui me cache à moitié. Je ne suis pas touché, parce que je n'ai pas cessé de tirer ; les gars en bleu se replient en tirant par la lanière du sac à dos leur copain blessé et dans les vapes. Je leur tire quelques balles de plus pour les forcer à se replier plus vite et à réfléchir à une nouvelle stratégie qui n'implique pas de m'enfumer dans ce foutu couloir ou de me chasser encore plus loin par le seul poids du nombre. Une porte s'ouvre au moment où ils reviennent à la charge. Les coups de feu claquent et illuminent l'environnement sombre. On doit essayer l'autre escalier. Erin me dit que la cible a été abattue. Maintenant que l'on se voie, je lui réponds un simple « ok » sans perdre de temps à allumer mon communicateur. Les types refluent à nouveau, in extremis. Ils vont bientôt saisir qu'il y a un escalier du côté d'où est revenue Erin, et ils vont bientôt le comprendre si ce n'est pas déjà fait.


    | Il faut qu'on se tire en vitesse! |soufflais je à ma compagne


    Je me retourne sur le côté, pour qu'on tente de fuir vers l'autre sortie. J'ai le temps de faire trois pas avant de constater qu'il y a une ombre de ce côté ci du couloir. Je lâche une exclamation surprise, tire par réflexe dans sa direction mais la fille réplique. Il fait trop sombre pour l'identifier, mais mes sens améliorés du fait de mon lien avec Krystel me permettent pourtant de l'identifier comme une femme. La fille, elle, n'hésite pas et elle réplique. Les tirs sont échangés et je bascule en mode automatique pour terminer mon second chargeur, lui envoyant en une poignée de battements de cœur une vingtaine de balles qui matraquent sa position, plus pour la faire se mettre à couvert que pour la toucher, afin de nous faire gagner de précieuses secondes. C'est à ce moment là que je remarque que je perds du sang, qui me coule d'une longue estafilade sur le côté du cuir chevelu sur toute la longueur de mon crâne. Le sang coule énormément sur cette partie du corps. Je ne réfléchis plus ; j'agis à l'instinct. L'autre escalier est bloqué. Il faut improviser. Je prends Erin par la main et nous courons ; j'espère qu'elle comprendra vite qu'il n'y a rien au bout du couloir et que nous nous apprétons à poursuivre notre course au travers de la fenêtre pour tomber du premier étage vers l'arrière du bâtiment pour nous enfuir!

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Dim 26 Jan - 20:38

J'évitais de me poser trop de question, je n'avais pas que cela à faire vu la situation critique. Mais une ne pouvait s'empêcher de s'imposer à moi. Pourquoi tout ces flics ? Comment savaient ils ? Comment pouvaient ils être au courant que quelque chose allait se passer ce soir ? La cible avait- elle eu le temps de parler ? On dirait que oui. Espérons qu'elle n'en a pas trop dit non plus. En tout cas je l'ai tuée, c'est déjà ca. L'homme ne pourra plus rien dire, désormais. Je ne sais pas comment cette opération va se terminer, mais au moins l'objectif principal est atteint. Ne nous reste plus qu'à sauver notre peau. Et ce n'est pas rien.

Torben me réponds un simple "ok". Nous sommes mal, très mal, nous allons devoir miser le tout pour le tout si nous voulons nous en sortir. Les flics reculent quelque peu mais cela ne va pas durer. Je le sens. Ils ont des gilets pare-balles, c'est un avantage considérable. Enfin moi je ne suis pas habituée à en porter, mais eux oui. Il faut agir. Faire quelque chose, n'importe quoi. Maintenant. Saisir cette minuscule occasion qui n'en n'est peut être même pas une. Mon complice me souffle qu'il faut filer. En effet, ce serait le mieux à faire... Mais par où ? Les escaliers c'est totalement impossible, vu la marrée d'hommes qui s'y trouvent. Non, attendez. Il reste une sortie. Torben s'y tourne, mais lâche une exclamation de surprise. Je comprends vite pourquoi. Il y a quelqu'un, une ombre sur qui il tire immédiatement. L'autre réplique immédiatement, et Torben lui met une grosse volée de balles. J'allais m'y mettre moi aussi, quand il me prends par la main et nous nous mettons à courir dans un couloir vide. Je lui jette un coup d'oeil et comprends la raison de ce soudain changement : il saigne. Merde. Et moi aussi je saigne. Je regarde mon bras. Désormais mon vêtement est imbibé de mon sang, j'ai mal. Mais c'est lui qui importe le plus, pas moi. Il faut qu'il s'en sorte sans trop de dommage, je suis son garde du corps, son ombre. Enfin pour l'instant, nous sommes dans le même pétrin, alors... Où mène ce couloir ? Il n'y a pas d'autre sortie, d'autre escalier par là. Je réalise au bout de quelques secondes. Sauter par la fenêtre. C'est donc ca. Et tomber du premier étage. Ce dernier point ne m'inquiète peu, ce n'est pas très haut. En revanche, traverser une vitre, c'est extrêmement risqué. Bientôt la fenêtre se rapproche, l'instant où nous allons sauter arrive. Je saisi mon flingue et tire autant que je peux sur le verre, le fracturant. Les dégats seront moindres que si elle était entière. Nous courrons toujours, puis nous sortons. J'écarte le verre qui reste au milieu, certains éclats me rentrent dans la paume de ma main, le sang coule encore. Ma main, mon bras. Ca ira. Lâchant la main de Torben, je me réceptionne. Le choc est violent, m'arrache un gémissement mais ça va. Je me relève. Il n'y a personne ici, mais nos poursuivants ne tarderont pas à nous rejoindre. Il faut reprendre notre course.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Dim 2 Fév - 22:15

*Le problème, Sasha, c'est que tu te poses trop de questions.* songea t-elle alors que ces deux adversaires s’échappaient sans qu’elle les ait réussi à les abattre. Le gilet pare-balles avait rempli son boulot et elle n’avait aucune blessure sérieuse. Des balles l’avaient tout de même traversée au bras droit et son pistolet lui avait échappé des mains. Fort heureusement, ils en avaient profité pour s’enfuir. Sasha ramassa son arme de sa main endolorie, rendue plus lente par la douleur vrillante dans son avant-bras. La nature de ces adversaires l’intriguait : leur race, leur motif, leur but ?

Elle avait trop attendu et voilà qu’ils s’enfuyaient ! Les poursuivre ? A quoi bon ? Sasha ne se sentait vraiment pas concernée par cette mission ! Elle avait été catapultée sans avoir eu le temps de dire ouf au sein d’une équipe à Edimburgh, tout ça pour sauver sa réputation auprès des grands manitous de la PES. Une vague de découragement la prit. Elle hésita un moment avant d’entendre des coups de feu et une vitre qu’on brise, pour comprendre qu’ils avaient choisi de descendre par la voie rapide. Elle se rappela les escaliers encombrés. Mauvaise idée que de les suivre par ce chemin hasardeux !

Le lieutenant dut entrer dans la salle centrale car elle l’entendit jurer : il avait découvert les cadavres et surtout celui de leur objectif du jour. Raté ! Il était mort : peut-être pouvaient-ils faire demi-tour ? Oui, c’était vraiment Sasha qui pensait ainsi : elle qui ne reculait devant rien pour remplir ses buts et allait toujours au bout de sa peine avait soudainement envie de ranger ses armes, de rentrer chez elle et de réfléchir sur le sens de sa vie. *Que m’arrive-t-il ?* C’était carrément flippant : ce n’était clairement pas le moment de baisser les bras.

« Ils se sont échappés par la fenêtre, lieutenant, » lui déclara-t-elle quand il arriva près d’elle avec ses hommes. Il jura une seconde fois et dépêcha plusieurs policiers pour aller vérifier ses dires et chercher une trace.

Le lieutenant donna l’ordre à une partie de ses troupes de fouiller le bâtiment et sortit avec l’autre partie, suivi par Sasha.
« Notre mission ne s’arrête pas là : nous devons mettre la main sur ces individus. Oppenheimer, vous qui avez tout vu, vous pouvez m’en dire plus sur eux ? »

« Un homme, grand, très bon tireur, une femme bonne tireuse aussi, je n’ai pas vu les visages et je ne sais pas lequel a tiré sur l’informateur…. »


Elle fut interrompue par un policier qui revenait vers eux avec un objet dans la main qu’il leur brandit de manière triomphale : une clé. De voiture, en déduit immédiatement Sasha. Le lieutenant choisit deux de ces hommes qui avaient inspecté la rue en dessous de la fenêtre brisée et aussi Sasha :

« Oppenheimer, Terence et McNugget, suivez-les ; ils ne pourront pas s’échapper plus longtemps. Terence, vous serez en contact radio avec moi. McNugget, vous conduisez. Oppenheimer, c’est le moment de prouver que vous savez tirer. »

Les deux policiers s’élancèrent aussitôt en courant sur la piste des fugitifs. Sasha prit le temps d’échanger un regard avec le lieutenant. En elle se disputaient deux courants : l’un lui commandait d’obéir, l’autre la poussait à l’envoyer valser. Elle débuta finalement un footing derrière les deux hommes, espérant presque qu’ils ne les rejoindraient pas. Elle ne pouvait s’expliquer son envie que des assassins s’en tirent. Les policiers en fin limiers finiraient par retrouver leur trace. Le temps était compté, pour les cinq protagonistes de cette nuit folle.


Dernière édition par Sasha Oppenheimer le Lun 24 Fév - 21:59, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Ven 7 Fév - 15:11

    Par instinct et sensibilité accrue du fait de mes sens de servant humain, je sens plus le corps d'Erin se tendre, plus que d'ordinaire quand nous sommes soumis au stress et à l'adrénaline. Je sens qu'elle est blessée, je sens son sang couler. Ca va mal. L'ennemi est abattu mais nous laissons des traces derrière nous. Le sang est précieux. Il nous est propre, il nous détermine. Si les scientifiques de la police arrivent à isoler notre sang de celui des flics une fois qu'ils feront venir tout leur attirail scientifique... S'ils y parviennent, le risque est minime mais bien présent. Nos multiples contacts dans l'administration publique en général et policière en particulier, dont fait par exemple partie Cora, ont permis depuis des années de faire disparaître des fichiers les données correspondant à des agents de la Reine, moi compris. Il existe toujours un dossier avec notre photo, notre nom notre prénom, et quelques unes de nos actions recensées. Mais plus de traces de nos empreintes, pour ceux qui se sont déjà fait arrêter, et pas non plus de notre ADN. Dans tous les cas, les policiers ici ne pourront pas trouver de concordance dans leurs fichiers. Si on se débrouillait bien avec Cora, on pouvait même pointer quelqu'un d'autre du doigt dans cette affaire et dans plusieurs autres. Mais il faudrait faire quelque chose. Parce que si ces manœuvres nous permettaient de rester anonymes avec Erin, cela ne manquerait pas d'interpeller les enquêteurs que de se rendre compte que le sang retrouvé sur la scène de crime n'ai aucune correspondance dans l'incroyable base de données du ministère de la défense et d'Interpol. Il faudrait en parler à Cora et à Krystel à l'occasion. Mais là, je n'ai pas le temps. Je coure pour ma vie, mon fusil dans le dos l'ayant passé en bandoulière, mon flingue dans le holster de cuisse. Je coure sans m'arrêter, sans laisser place au doute ou à l'hésitation qu'Erin pourrait nourrir sur cette évasion musclée.


    Vive d'esprit et surmontant sa peur probablement à l'aide d'une puissant décharge d'adrénaline, Erin tire son flingue et tire dans la fenêtre, forant des trous au travers avant de la faire s'effondrer sur elle même, bien trop fragilisée par les multiples impacts qui l'ont secouée sur ses gonds. On rentre à toute vitesse dans ce qu'il reste de la vitre, qui mord mes vêtements sans me blesser mais Erin, elle, s'écorche un peu pus sur quelques débris de verre. Nous nous lâchons la main, tombant dans le vide. Très vite, en un ou deux battements de cœur, nous arrivons sur le sol. Je plie mes genoux, roule et me redresse difficielement, faisant couler mon sang un peu partout autour de moi. Ce n'est qu'un coup de chance rien de cassé. Les flics sont à l'entrée du bâtiment, pas à l'arrière. Je reprends la main d'Erin et sans un mot je me remets à courir, même si mes mollets me tirent fort. Je continue, soufflant le plus possible, augmentant encore un peu plus notre vitesse. On entend des cris, des sirènes derrière nous. Mais personne ne nous suit un moment. Courant comme si tous les démons étaient à nos trousses, nous distançons rapidement le bâtiment. En moins d'une minute, nous sommes déjà presque à la sortie du complexe, cent cinquante mètres plus loin. En courant, je me rends compte quon est finalement suivis. Trois types. Je me retourne et lache quelques coups de feu de mon arme de poing, surtout pour ralentir nos poursuivants. Erin écarte le grillage mal ajusté et nous nous enfonçons dans les bois ; nous serons bientôt loin d'ici si tout se passe bien.


    Les flics vont ils se risquer à aller seulement à trois dans une forêt, face à deux individus mieux armés et dans le noir ? La chasse est ouverte, mais les fantômes ne seront pas les proies très longtemps.



_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Ven 7 Fév - 20:22

Torben se remet plutôt bien de sa chute. Je suis contente, il a l'air moins amoché que moi. Sans perdre une seconde, il reprend ma main et nous reprenons notre course. Derrière nous, des bruits de sirènes retentissent. Loin, mais pas assez à mon gout. Déjà que la mission était très risquée au départ, elle l'est de plus en plus. Et ca ne me plait pas, non. Pour autant, je ne me laisse pas le temps de me questionner ou d'avoir peur. Tous sentiment ou émotion écartés, je concentre toute mon énergie sur mes jambes qui supportent mon poids, mon corps affaiblit par mes blessures. Torben court vite, sûrement sa condition de Servant lui donne t-elle encore plus de puissance. J'arrive tant bien que mal à tenir le rythme, j'ai toujours été rapide et l'entrainement m'a encore amélioré.

Nous approchons de la sortie, heureusement d'ailleurs, nous avons peu de temps. La fôret s'ouvre devant nous. On est poursuivis, j'entends leur course. Ils ne doivent pas être nombreux, je risque même un regard en arrière. Trois. Ils sont trois. Bon, ça va aller. J'écarte le grillage et nous nous enfonçons dans l'obscurité. Que vont-ils faire ? Je ne m'attends pas à ce qu'ils abandonnent, néanmoins je me surprends à espérer. Mon compagnon, lui, paraît confiant. Tant mieux. Je repère le terrain qui s'offre à nous. Je lâche la main de Torben. Il faut mieux se séparer un peu l'un de l'autre, s'éloigner tout en se dirigeant dans la même direction. De ma main droite, celle qui reste encore intacte, je saisis mon flingue et me retourne. Les repère grâce à leurs lumières. Vont-ils les éteindre ? Ce serait mieux pour eux. Quand à moi, ce serait moins facile de les repérer, mais ca ne changerait pas grand chose non plus. Je suis un fantôme, je vis dans le noir, il n'y a aucun soucis à me déplacer dans cet environnement. Je ralentis l'allure, sans m'arrêter non plus mais je veux limiter les bruits de mes pas. Quand à tirer, je ne le ferais qu'en cas d'extrême nécéssité car on me repèrerait immédiatement. Alors je me contente d'avancer silencieusement, me fondant dans le noir comme je savais si bien le faire.

La douleur me lance toujours plus. La course m'a pris beaucoup de forces, je profite aussi de cet instant pour récupérer. Calmer les battements de mon coeur. J'éponge le sang sur ma main et mon bras, sans l'arrêter totalement, c'est impossible. Nous serons bientôt hors de portée des flics, le chemin n'est plus très long. Mais je sais bien que rien n'est joué d'avance, même si nous avons de nombreux avantages, la balle est dans leur camp. Moi, je suis prête à réagir. Je suis dans mon élément.

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Lun 24 Fév - 22:02

Flanquée de deux acolytes désignés par le lieutenant, Sasha n'avait d'autre choix que de les suivre. Le reste de l'équipe était déjà déployé pour examiner le couloir et la fenêtre brisée, la dimensions des balles et les traces de sang, l'autre partie pour la rue. Le lieutenant pensait qu'ils auraient affaire à une course poursuite en voiture, mais Sasha et les deux autres retrouvèrent rapidement leurs empreintes s'enfonçant dans la forêt au bord du complexe. Terence ne perdit pas de temps et contacta son chef. Des hommes armés les rejoignirent et Terence leur confia la clé d'un véhicule appartenant aux fugitifs : certains policiers partirent vers la voiture en quête d'indices sur l'identité des assassins. Sasha et les autres devaient suivre la piste. McNuggets alluma sa lampe torche et Sasha s'exclama aussitôt :

"Eteignez-là ! Vous voulez qu'ils nous tirent à vue ?"
Des coups de feu avaient déjà été échangés et maintenant qu'ils étaient partis dans les sous-bois, Sasha et son équipe de choc risquait de les perdre s'ils n'avanaçaient pas. Manifestement, cette pensée traversa aussi l'esprit de McNuggets - *il n'est pas si bête que ça* - qui ne répondit pas à l'exclamation de Sasha et s'engagea au pas de course sur la piste. Terence toisa la jeune femme et suivit son comparse en allumant aussi sa lampe. Elle soupira. Elle les laissa prendre de l'avance et comme la dernière fois, resta en retrait pour intervenir en soutien si besoin. Cela ne tarda pas. Sasha les suivait sur un sentier parallèle pour éviter d'être touchée lors d'un échange de balles quand une fusillade retentit au loin. Elle se coucha par réflexes, bien qu'elle porte un gilet pare-balles. Maugréant sur ses habitudes de la guerre difficiles à éradiquer, elle revint en position accroupie et se rapprocha au plus près sans être vue, sa tenue noire lui facilitant bien sûr la tactique.

La bonne nouvelle, c'est qu'elle avait oublié son découragement de tantôt. La curiosité et l'adrénaline de la situation avaient décuplé son intérêt : elle mourait d'envie de voir leurs visages, de les entendre parler. Sauf que leur but était plutôt de les neutraliser, c'est à dire de les tuer. Mais si elle les tuait, elle perdrait l'occasion de les étudier, et n'était-ce pas son job premier, d'étudier ? *C'est fini, la prise de tête ?* Elle ignorait la situation des deux autres et entrevit une silhouette au loin qui n'était pas celle des deux autres lourdauds. Priant pour faire mouche, elle tira.

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Fév - 21:49

[HJ; j'ai fait les deux premiers paragraphes avant de lancer le dé, puis j'ai édité; j'ai fait "7" sur 10 au dé j'en déduis un bon résultat]


    Mes pas foulent l'humus de la forêt, sans que je n'en sente ni l'odeur ni la caresse. Mes botillons solides ne brisent pas les branches mortes et ne font craquer aucun branchage, je dois baisser la tête à plusieurs reprises. Le but est maintenant de pouvoir esquiver l'ennemi plutôt que de se perdre dans un duel hasardeux. Une balle perdue, un mec un peu plus doué que la moyenne... et on a beau être un type compétent et expérimenté, et c'est fini. Je ne voulais pas m'embarquer là dedans, les répercussions seraient probablement dramatiques pour moi, pour la Reine. Je ne pouvais pas me le permettre, et il suffisait d'un peu de bon sens pour comprendre tout de suite que ce serait une bien mauvaise idée. Erin et moi continuons de progresser dans les ténèbres ; nous n'avons pas d'équipement de visée nocturne pour ne pas gêner les mouvements, la visée, ou contraindre le champ de vision à un angle bien trop réduit. Eux en ont peut être mais j'en doute. L'armée et la PES OK, mais ceux là semblent surtout être des policiers. Enfin, il me semble. Il y avait bien des mecs suréquipés avec tout ce qu'il faut en artillerie pour massacrer un troupeau d'éléphants. De la PES ? Peut être. Je n'ai pas eu le temps de m'en assurer pour de bon. Et quand bien même, pourquoi la brigade viendrait elle ici ? Personne n'avait pu les rencarder sur notre action alors quoi ? Ils étaient après les trafiquants du coin ? A moins que le type ai balancé des informations en échange de sa sécurité... Si c'était le cas, il ne pourra plus jamais témoigner après qu'Erin se soit occupée de lui comme elle l'avait fait. Je soufflais un bon coup. J'avais couvert efficacement la Reine, la jeune femme à mes côtés.


    Erin lâche ma main alors que nous nous enfonçons dans l'obscurité. Elle a besoin de plus d'assise et de stabilité pour se mouvoir. Je n'ai rien contre cela, bien au contraire. Nous bougeons plus vite ainsi, et je n'ai plus besoin de l'entraîner derrière moi. Elle aussi a le pas sûr. Je la vois se mouvoir avec une vitesse moins aigue que la mienne, mais elle m'évoque le chat bien plus que l'escargot. Preste et agile, silencieuse et discrète. Elle est faite pour ça, née pour ce genre de choses. Je me flatte que Krystel l'ai trouvée et me l'ai assignée. Erin est mon alter égo, mon égale. Drôle de sensation dans un monde où j'ai des supérieurs ou des inférieurs mais peu de gens à ma juste mesure. J'avais retourné quelques balles derrière. Mauvais calcul. Nous étions encore à portée de tir. Pas pour tuer à coup sûr comme à moins de dix mètres, mais suffisamment pour prendre des risques.


    Une balle est tirée en contrebas. Elle passe au dessus de ma tête et explose des branchages qui me tombent dessus. J'ajuste ma visée, et tire deux balles dans la pente. Poitrine/torse. Je loupe ma cible, mais la plus haute frappe l'épaule d'un des deux plus avancés. Je me retourne vers Erin et sprinte. Nous serons bientôt au véhicule; je prie pour qu'elle aie le temps de démarrer la voiture en trombe avant que j'arrive, même si nous ne pourrons pas la garder longtemps et qu'il faudra détruire toutes nos traces sitôt éloignés. Il faut croiser les doigts. Maintenant que j'ai ralenti la poursuite que j'espère abandonnée, je progresse plus rapidement vers le sommet de la colline et le second grillage pour rattraper Erin.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr


Dernière édition par Torben Badenov le Jeu 27 Fév - 21:52, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Fév - 21:49

Le membre 'Torben Badenov' a effectué l'action suivante : [ADMIN lancer les dés]

'1' : 7
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Mer 5 Mar - 18:41

En l'instant présent il n'existait plus rien à part moi et mon environnement. Ne faire aucun bruit, aucune respiration, me fondre avec les arbres. J'y arrivais à la perfection. Tous mes sens étaient tendus, en alerte mais cela ne voulait pas dire que j'avais peur ou que j'étais stressée. Concentrée, c'est tout. Je n'étais pas pour un affrontement direct avec nous poursuivants, si nous pouvions nous en tirer discrètement sans laisser de trace ce serait le mieux. J'étais un caméléon, j'étais faite pour rester dans l'ombre. J'avais accompli ma mission et maintenant je me retire de la scène. Bientôt nous serons à la voiture, le deuxième grillage ne devait plus être très loin. Peut être auront nous la chance d'éviter la course poursuite en voiture, enfin quoi qu'il en soit il nous faudra sûrement détruire le véhicule, toujours dans ce soucis vital de ne laisser aucune trace. Oui, on a tous cette obsession dans le métier.

Un coup de feu retentit et je tourne la tête vers Torben, juste à temps pour le voir se prendre les branchages au dessus de lui. Il riposte, mais déjà j'accélère l'allure et commence à sprinter. Lui aussi se met à courir, je ne sais pas s'il a atteint sa cible mais en tout cas l'heure n'est plus au camouflage mais bien à la fuite. Courant ainsi pendant quelques minutes, j'arrive finalement au second grillage. Je le passe en jetant un regard en arrière : personne, mais Torben ne va pas tarder, il est rapide et je n'avais pas tant d'avance sur lui. J'évolue maintenant à terrain découvert : je dévale une courte pente avant de me diriger vers le véhicule, caché non loin de là.

Soudain j'entends des pas, mais pas derrière moi, non, devant moi. Des lumières. Mince, c'est les flics... Mais pourquoi viennent -ils vers ici ? Refoulant toutes les questions que je peux me poser en cet instant, je sprinte encore une fois vers le véhicule avant de comprendre. Les clées ! Je n'ai pas les clées ! Mais c'est impossible, je ne les ai pas faites tomber... je ne vois pas quand cela aurait pu arriver d'ailleurs...Je suis vraiment une gourde ! Bon, stop la prise de tête Erin, maintenant tu te bouges et tu agis... Sortant mon flingue je tire sur la vitre avant du véhicule, comme tout à l'heure dans le couloir. Je m'introduis donc rapidement dans l'habitacle par une contorsion qui me laisse quelques douleurs en plus du sang qui coule de mon bras et de ma main. Les flics ont rebroussé chemin on dirait, ou alors ils s'attardent ailleurs. Si c'est eux qui ont les clés, il y a du soucis à se faire. Je me baisse pour court circuiter le moteur, en dessous du volant quand Torben arrive.

"Pas de clés, je court circuite."

L'opération ne me prend pas plus d'une ou deux minutes, mes gestes sont rodés par l'habitude, néanmoins j'aurais du aller plus vite car les flics arrivent. Droit devant. La voiture s'allume, le moteur gronde, je me redresse et démarre en trombe. On ne peut plus chercher à passer inaperçus alors il va nous falloir aller vite. Très vite. Les semer, détruire ce véhicule puis se réintroduire à l'hotel. Autant dire que l'opération est loin d'être terminée !

_________________

Awards & co:
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireuse
Points de vie : 17
Coups du Destin: 16
« Ne reste que l'odeur du sang »
Messages : 3191
Membre du mois : 26
Je crédite ! : Ava (c)SWAN // Signa (c) Hotmess / Gif : tumblr / Spoiler : Kanala
Localisation : Dans l'Ombre
Caractère : Fiable - Patiente - Acharnée -Pragmatique - Manipulatrice - Cinyque - Ne fait pas dans la dentelle - Caméléon - blessée
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Concentrée
Autres comptes : Leah Rivers & Eva Raederer

« Ne reste que l'odeur du sang »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2536-erin-danvers-born-to-kill-dispo http://strange-scotland.forums-actifs.com/t2537-erin-danvers-born-to-kill
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Ven 21 Mar - 22:57

La balle tirée par Sasha n'atteignit pas sa cible mais la frôla de très près pourtant. Etait-ce à cause des questions qu'elle se posait au moment où il fallait agir et suivre son instinct ? Cela l'avait-il empêché de tirer droit ? Elle faillit s'emporter contre elle-même et sortir à découvert pour finir le travail, mais se força à rester cachée. Elle fit bien car son adversaire répliqua vivement et blessa un de ses deux coéquipiers ; elle ignorait lequel dans le noir, mais n'allait pas s’enquérir de son état de santé. Au risque de s'en prendre une et de mourir stupidement !
S'il ne restait plus qu'elle pour les abattre, tant pis, elle continuerait seule et ferait de son mieux !

Si au départ elle n'avait pas entendu leurs pas, tellement ils se déplaçaient silencieusement et en harmonie avec leur environnement, à présent elle comprenait qu'ils s'enfuyaient car ils ne faisaient plus grand cas de la discrétion ! Se relevant, elle osa se lancer à leur poursuite seule.

Elle franchit un grillage et comprit qu'ils allait s'échapper si elle n'accélérait pas le pas ! Hors du bois, ils pouvaient s'évanouir dans la nature. C'était sans compter le grésillement d'une radio derrière elle : un des deux policiers, vivant, l'avait suivie et discutait avec son chef. Elle ne se retourna pas mais entendit les bribes de la conversation :

"... pris au piège. On arrive sur eux, on les prend en tenaille et on les arrête !"
Sasha leva les yeux au ciel : la seule manière de les arrêter efficacement, c'était de leur loger une balle.

A ce qu'elle comprenait, les autres s'étaient rapprochés de la voiture et allaient bientôt les rencontrer ! Sasha accéléra encore, sans se soucier du bruit qu'elle faisait. Débouchant sur la voiture, elle les vit enfin. Une femme métis et un homme brun que Sasha reconnut avec un coup au coeur s'installaient dans l'habitacle et démarraient. Apparemment, le coup de la clé récupérée n'avait pas servi à grand chose ! Sasha n'avait pas le temps de s'étendre sur l'identité de l'homme ; son compagnon arrivait derrière elle :

"Merde, ils sont où ?"
*Ils sont pas pris en tenaille, ducon, ils ont filé ! Mais je sais qui est l'un d'entre eux* pensa Sasha. On se réconforte comme on peut !

Une voiture banalisée s'arrêta près d'eux et le chef leur cria de grimper avant qu'on les perde. Comme il s'adressait à elle spécifiquement d'un air peu amène, Sasha obtempéra, la curiosité enflammée et l'imagination tournant à plein régime. Même s'ils ne les choppaient pas, elle aurait matière à penser ...

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   Jeu 27 Mar - 21:42

[HJ : tu dis que tu me reconnais, mais on avait pas dit que tu penserais qu'il s'agissait d'Alexei? Pour le reste j'ai cloturé, qu'on puisse tous avancer sur cette histoire sachant que le rp est ancien est fait déjà trois pages ^^]


Mes poumons ne brûlent pas encore mais cela ne saurait tarder. Heureusement qu'Erin et moi avons pris des forces avant de nous jeter dans cette bataille, pour la simple et bonne raison que nous étions ainsi capable de tenir une bonne partie de la nuit. Pourtant, il allait bientôt falloir s'arrêter sinon ralentir, et cela impliquait donc que nous semions nos poursuivants. Les quelques coups de feu échangés un peu plus bas avaient semble t-il eu l'effet escompté : maintenant plus que jamais j'avais la chance de pouvoir mesurer l'efficacité de mon entraînement et la force de ma volonté. Ne vivre que pour ce genre d'instant prélevait son dû sur l'ensemble des aspects de ma vie, mais au moins étais je en capacité d'accomplir les objectifs que je m'étais fixé. Ce n'était pas facile pour autant, mais je disposais des armes nécessaires. A moi de faire en sorte de ne pas laisser gâcher ce potentiel. Quoiqu'il en soit, en courant ainsi dans les bois la mort à mes trousses et un fantôme à mes côtés, je me sentais bien, je me sentais vivre. Il fallait bien avouer que j'étais dans mon élément, la nuit dans la forêt avec des enjeux aussi importants que celui de vivre ou de mourir. Cela n'arrivait pas tous les jours de tout vivre et tout ressentir de manière aussi intense... J'en profitais donc sans vergogne. Je passe le grillage, aucun signe d'Erin. Elle a déjà dû avancer ; le grillage sectionné est mal remis. Je la rejoins dans la voiture, constatant qu'elle a brisé la vitre pour s'introduire dans le véhicule. Je comprends qu'elle n'a pas les clés. Je la rejoins à l'intérieur alors qu'elle m'explique la situation. Je ne souffle mot, concentré. Je sais, je sens qu'elle n'a pas fait d'erreur. Nous sommes tombés dans un piège, cela arrive parfois, même si c'est aussi désagréable qu'il y paraît. Une voiture arrive droit devant, Erin démarre.


Le véhicule fait une embardée alors que je place une main sur l'épaule de ma partenaire pour lui signifier de me faire confiance et de rouler tout droit. La voiture de flics est à nos trousses tandis que d'autres se rapprochent. Je grimpe sur la portière une fois la vitre baissée, fesses sur la carrosserie et buste contre le toit. J'aligne mon flingue avec silencieux sur nos poursuivants, et presse la détente. Au troisième impact, la vitre de la voiture est percée et est éclaboussée de rouge. Le véhicule finit sa course contre un arbre, et nous filons. Erin ne se laisse pas déconcentrer, elle nous conduit très vite au milieu de nulle part. Au bout de plusieurs minutes, nous comprenions que nous les avions semés... Véhicule garé sur le bas côté, nous poursuivons la route sur une dizaine de mètres avant d'en sortir. Je prends un chiffon dans la boite à gants, le trempe d'essence sur le pourtour du réservoir et le fourre dans l'embouchure de celui ci. Je fais signe à Erin de reculer et allume la tissu trempé, qui prend immédiatement feu. Nous nous enfonçons dans les ténèbres juste avant que le réservoir et donc la voiture n'explosent. Maintenant, il faut se dépêcher... Nous arrivons un moment après au motel, changé, notre équipement dans nos sacs de camping. Fatigués, contusionnés mais faisant bonne figure, jouant notre petit couple. Nous partons avant que le soleil ne se lève en volant une voiture que nous abandonnons cinquante kilomètres plus loin, où nous attendent des renforts prévenus dans la nuit. L'autre véhicule est également détruit.


En rentrant sains et saufs au manoir, j'abandonne Erin d'un signe de tête et d'un baiser sur la joue, première preuve de proximité entre nous, avant d'aller me coucher. Sans elle, seul, je n'aurais jamais pu rentrer par mes propres moyens. Mais la situation est grave, et la police aura peut être des éléments à ajouter au dossier de la Mort...

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Angels of death [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Angels of death [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Angels of death [Livre II - Terminé]
» We will fight to the death [Livre I - Terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours
-
Sauter vers: