AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Dim 6 Oct - 0:28


J’avais commencé à sourire dès que j’avais ouvert les yeux ce matin… Comment cela aurait-il pu être différent alors que j’avais un message de ma jolie rouquine ? J’avais aussitôt répondu à Elecktra pour lui souhaiter une excellente journée et avais ensuite filé prendre une douche pour finir de me réveiller. Lorsque cela avait été chose faite, j’avais enfilé un jean’s brut et un tee-shirt à manche courte blanc. Cette journée ensoleillée du 29 août promettait d’être chaude et je n’allais donc pas m’embarrasser d’une quelconque veste ! Mais il était encore tôt et je n’allais pas sortir de suite… En attendant que le soleil soit plus haut dans le ciel, je filais donc sur ma terrasse, un café noir à la main. J’en profitais pour m’allumer une cigarette que j’appréciais avec paresse ! Je n’avais aucune séance photo aujourd’hui et j’avais donc toute ma journée de libre. Bien sûr, cela ne voulait pas dire que je ne ferais pas de photos ! Bien au contraire…
Une fois ma cigarette terminée j’étais retourné à l’intérieur afin d’y récupérer mon guide d’Edimbourg pour y jeter un coup d’œil. Il y avait encore tout un tas d’endroit que je n’avais pas eu le plaisir de voir et de photographier… Je feuilletais donc le bouquin et m’arrêtais à une page au hasard. Ce dernier me fit tomber sur les quais de Leith que je ne connaissais pas encore. J’appris grâce au guide que ces derniers étaient très anciens et qu’ils étaient également un coin privilégié par les promeneurs quand la météo le permettait. C'est-à-dire un jour comme aujourd’hui. C’était donc décidé ! J’allais me rendre là-bas.

En moins d’une demie heure j’avais rassemblé mon matériel de photographie et préparé des wraps variés maison pour pouvoir manger sur place. Une fois en bas de mon immeuble je décidais de prendre les transports en commun qui me menèrent au port en une vingtaine de minutes. Arrivé sur place je ne regrettais absolument pas le choix du hasard quand à mon lieu de photographie du jour. La vue y était imprenable, autant sur le reste de la ville que sur la mer du Nord ou les paysages montagneux à la périphérie de la ville. Je pourrais même faire quelques clichés pour d’éventuelles futures brochures de l’office du tourisme… J’étais sûr que cela plairait à Kate !
Je passais donc une bonne partie de la matinée à faire des photos, à me balader ou à faire quelques pauses clope de temps en temps. Après un temps indéfinissable, la faim se fit sentir et je constatais qu’il était déjà presque une heure de l’après-midi. Je partais donc à la recherche d’un endroit sympa où manger. Cependant, mon attention fut attiré par une silhouette féminine se trouvant un peu plus loin et que je n’avais pas remarqué avant. Je n’en étais pas certain mais j’aurais dit qu’il s’agissait de la barmaid du « Celtic Pub ». Ni une, ni deux, je m’approchais donc et en eu la confirmation. Je prenais alors la direction de la brune en souriant…

 
 
- Salut ! Alienor… si je ne me trompe pas, dis-je simplement. Tu te rappelle du photographe que je suis ? demandais-je en souriant.
 
 
Bah oui ! Je demandais car nous n’avions que très peu parlé soir où j’étais passé au pub pour y déposer ma carte et quelques annonces. Il était donc logique que je lui demande si elle se souvenait de moi ! Pour ma part, je me rappelais aussi l’avoir aperçus lors de l’exposition à Glasgow mais je ne savais pas si ça avait été son cas. D’ailleurs, j’étais ravi de voir que la brune ne semblait pas avoir été blessée… Je reprenais la parole à ce sujet !
 
 
- Je t’ai aperçu à l’exposition de Glasgow ! Mouvementée la soirée… T’as pu t’en sortir sans trop de mal j’espère.
 
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Lun 7 Oct - 19:24


    Mes yeux fixèrent le plafond plus que régulier et insipide. Le jour pointait par la fenêtre illuminant un peu ma chambre et m’empêchant de m’endormir de nouveau. De toute façon je n’avais pas fait une bonne nuit. J’étais passée par des cauchemars horribles pour finir par un rêve très étrange mais agréable aux côtés d’un homme que j’appréciais. Non que j’aimais. Je ne lui avais pas dit clairement mais j’avais tellement de mal à m’exprimer lorsqu’il était là. Je me demandais si précipité les choses me concernant n’était pas la seule solution, la seule alternative que j’avais. Mais je ne souhaitais guère précipité car nous n’étions encore qu’au début, qu’aux prémices d’une histoire qui pouvait aller au long terme comme se terminer tout court. Dans ma tête c’était déjà bien définie en réalité. Je n’arrêtais pas d’y penser, à nous, à tout ce qu’il se passait. Il était venu deux fois à mon appartement et je me demandais comment était le sien. Je ne savais juste que le quartier, ce pourquoi je l’avais retenu au vu des événements de la galerie. Je me demandais d’ailleurs comment il allait. Je me perdis dans mes pensées et tournais la tête assez tardivement vers mon réveil pour constater qu’il était presque midi. Je me levais un peu brusquement et me dirigeais vers la salle de bain pour me laver. Je m’habillais rapidement et décidais de sortir pour manger à l’extérieur après avoir réalisé que mon frigo était vide.

    Il faisait bon mais le vent sur mes cheveux encore mouillés me faisait avoir des frissons. Pour une fois j’étais en tee-shirt, pas trop évasé pour éviter que ma cicatrice sur ma poitrine ne se voit trop. Je profitais des rayons du soleil et mes pas me guidèrent mystérieusement au quai où il n’y avait pas foule. C’était parfais, j’aimais me balader de la sorte sans être bousculé et sans être obligé de slalomer entre les différentes personnes. Je pouvais même rêvasser sans problèmes. Et c’est alors qu’une voix me sortit brutalement, manquant de me faire presque sursauter. Je repris conscience de la réalité, le voyant à présent devant moi alors que ma vue c’était totalement voilée en l’espace de quelques instants pour partir dans mon inconscient. Cet homme me surprit alors que j’eu du mal à me le remémorer. Ce fameux photographe qui s’était adressé à moi pour son annonce et ses cartes. Cela faisait un moment et je ne pensais pas le recroiser un jour très sincèrement même s’il avait été plus que courtois.

    « Oh salut. Oui c’est ça. Aaron ? »

    Je lui rendis alors son sourire

    « Oui oui je me souviens de toi, j’ai eu un petit moment de réflexion pour être franche. »

    Pourtant j’avais une certaine mémoire photographique, mais avoir vu qu’une seule fois une personne me demandait plus de réflexion. Je me demandais d’ailleurs si son annonce lui avait rapporté d’éventuels clients, mannequins. Il enchaina sur les événements récents concernant la galerie et franchement je n’avais pas pu voir grande monde dans toute l’agitation et le monde qu’il y avait.

    « A dire vrai… non. J’ai été vite extraite de ce foutoir. »

    Je pensais bien plus à Tim qu’à n’importe qui d’autre durant cette soirée où tout s’était enchainé très vite. Il aurait pu mourir et moi aussi. J’aurais pu aussi tout enflammer mais rien n’était arrivé, fort heureusement pour moi d’ailleurs.

    « Et bien non ça va, juste une partie de mon visage mais ce n’est pas bien grave. » ajoutais-je en ne pouvant cacher ma moitié gauche avec mes entailles qui se voyait encore mais n’était plus aussi rouge. « [color:d5d5=# D23B00]Je vois que tu es en un seul morceau aussi. » Mon regard le parcourra de haute en bas en ne constatant rien de grave. Des gens avaient péri ce soir-là, certains ne m’attristaient guère, comme le vampire que j’avais vu explosé sous mes yeux. Autant dire que j’y réfléchirais à deux fois avant de retourner à un événement similaires.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Mar 8 Oct - 0:35


J’avais été sérieux aujourd’hui ! J’avais décidé d’aller faire des photos et repérer des endroits sympas pour le faire au lieu d’aller voir la plus belles des jeunes femmes… C’était fou de constater à quel point Elecktra me manquait dès qu’elle n’était pas avec moi ! Mais elle avait ses représentations et ses chansons à écrire, quant à moi, j’avais mon boulot même si aujourd’hui j’avais une journée de libre. Enfin, même lorsque je ne travaillais pas pour quelqu’un, je faisais des photographies et je pouvais dire que j’étais plus que content des clichés que j’avais fait durant toute la matinée. J’avais tellement été concentré que j’en aurais presque oublié de manger si la faim ne s’était pas faite sentir !
C’est donc à une heure de l’après-midi que je m’étais mis à la recherche d’un coin tranquille pour manger… Cependant, j’avais aperçus une personne que je connaissais et étais allé la voir en souriant. Je n’étais pas sûre qu’Alienor se souvienne de moi mais ça avait été le cas. Pour ma part, je n’aurais pas pu l’oublier car elle avait beaucoup de charme, c’était indiscutable. J’étais même persuadé qu’elle ferait un très bon modèle photo… La brune me salua et m’avoua qu’il lui avait fallu un moment de réflexion pour me remettre. J’eus un léger haussement d’épaules.



- Il faut dire que l’on ne s’est vu qu’une seule fois et je pense que tu dois croiser tout un tas de personne au « Celtic Pub » ! déclarais-je simplement.


Je l’avais ensuite interrogé sur la soirée de l’exposition à Glasgow, c'est-à-dire à savoir comment elle s’en était tirée car je me rappelais l’avoir aperçus là-bas. Au premier abord, j’avais cru qu’elle n’avait eu aucune blessure mais je m’étais rendu compte que je m’étais trompé en apercevant quelques cicatrices sur son visage tandis qu’elle me disait qu’elle avait été sortie du musée assez vite… Pas assez rapidement pour l’être sans aucun bobo apparemment ! C’est d’ailleurs ce qu’elle m’expliqua avant que je ne puisse reprendre la parole pour lui dire que visiblement j’avais fait fausse route. C’est pourquoi j’eus un léger sourire d’excuse !
Alienor me dit que moi aussi j’étais en un seul morceau… C’était tout à fait vrai et je hochais la tête en signe d’approbation. Je levais juste ma main gauche où l’on pouvait apercevoir la cicatrice laissée par la coupure qui avait nécessité deux points de suture.



- Oui, je suis sorti en un seul morceau mais j’aurais tout de même un souvenir de cette fameuse soirée, répondis-je avec un sourire. Et dire qu’à la base je n’étais pas motivé pour m’y rendre ! J’aurais dû aller me coucher… ou boire un verre !


Oui, j’avais envisagé la deuxième possibilité avec Elecktra lorsque je m’étais trouvé devant le musée… Mais cette soirée avait eu du bon non ? Car n’était-ce pas en sortant de tout ce merdier que je m’étais rendu compte à quel point je tenais à la jolie sirène ? N’était-ce pas cela aussi qui m’avait permis de me jeter à l’eau ? Si, c’était bel et bien le cas ! Le fait de penser à ma rouquine me fit sourire mais il n’était pas bien poli de rêvasser devant une personne que je venais d’aborder. Aussi, je me re-concentrais et m’adressais de nouveau à la brune en lançant une conversation banale…


- C’est sympa comme coin pour se balader et pour faire des photographies ! Je ne connaissais pas et je suis content de mon choix, racontais-je. Pour pique-niquer aussi ça doit être pas mal ! D’ailleurs c’est ce que je comptais faire, avouais-je en tapotant le sac isotherme que je portais en bandoulière. Et toi ? Qu’est-ce qui t’a amené ici ?


J’allais lui proposer de manger avec moi histoire de faire plus amples connaissances mais je ne savais pas si elle était ici pour rejoindre quelqu’un ou pour tout simplement être seule. Voilà pourquoi j’avais fait le curieux.


Dernière édition par Aaron Caron le Dim 13 Oct - 18:14, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Sam 12 Oct - 22:04


    Je m’en rendais compte désormais, j’avais beaucoup moins d’appréhension envers la gente masculine. Pour autant, nous étions à l’extérieur, il y avait des passants sur ce quai et il ne semblait guère vouloir autre chose que de discuter librement. Il était fort sympathique et ce depuis le premier jour. Je ne savais pas encore si le touché m’allait paraître moins brutal, en tout cas il l’était dans les mains de Tim. C’était fou comme il me changeait, me rendait peut-être un peu moins brutale et agressive, mais pas moins méfiante. J’extériorisais une bonne image tandis qu’à l’intérieur était toujours caché d’autre chose que je gardais toujours en moi, ne souhaitant pas les écarter. J’observais Aaron et affirmait d’un signe de tête lorsqu’il me parla du  nombre de clients que je pouvais avoir. Déjà rien qu’en une seule soirée au Celtic Pub, j’avais parfois du mal. Pas pour les clients réguliers, mais pour les éventuels touristes ou les gens non habitués. A dire vrai, je ne l’avais pas tout de suite reconnu car je l’avais bien vite écarté de ma mémoire. J’avais tant de chose à penser…

    « Oh oui ça c’est certain. » ajoutai-je après mon signe de tête.

    J’avais un air plus que las. C’était vrai que ce métier n’était pas des plus plaisants, ni reposant, mais je ne pouvais pas faire autrement. Je ne pouvais me permettre de démissionner, c’était le seul revenu que j’avais. Et sans aucun diplôme, mes recherches étaient très vite inabouties, et je me lassais de plus en plus. Je m’étais aussi écartée un peu de mon objectif premier… mais ça c’était une toute autre histoire et un autre débat dans ma tête.
    On se redirigeait vers un sujet plus récent, l’événement de la galerie qui n’avait pas pu passer inaperçu au vu des potentielles victimes. Il était donc lui aussi là-bas, et apparemment on s’était posé les bonnes et mêmes questions.

    « Effectivement, c’est ce que je me demande depuis lors. Je n’étais pas partante mais la curiosité est parfois un véritable défaut. J’aurai dû rester chez moi. »

    C’était vrai, je n’étais pas partisante de toutes ses soirées car je préférais me fondre dans la masse, évité de flamber quelque chose. Là ça avait été différent, la curiosité m’avait poussée à y aller. La prochaine fois autant dire que j’y réfléchirais à deux fois avant de faire une bêtise de ce genre. L’avantage avait été que Tim n’avait pas été mortellement blessé et que j’avais pu le rejoindre après beaucoup de péripéties et de battement de cœur raté. Je rêvassais encore et Aaron capta de nouveau mon attention alors qu’il reparlait. Les quais. Coin des plus banals mais j’aimais aussi m’y promener. Le soir c’était parfait aussi, très peu de monde et la lune et les étoiles se reflétant sur l’eau sombre et profonde. J’aimais cela, même si je n’y allais que très peu pour éviter les mauvaises rencontres. Et puis j’étais souvent au celtic pub le soir, ça n’arrangeait rien.

    « Oui effectivement, j’aime aussi cet endroit. Pour les photos... » j’observais les alentours « c’est vrai que ça peut être vraiment intéressant. Il y a des prises à faire, c’est sûr. »

    Je reposais mon regard sur lui alors que je constatais qu’en effet il avait un sac dans la main. Un endroit pour pique-niquer ? C’était certain, sauf que je n’avais pas le mien malheureusement. Je n’avais rien pris si ce n’est mon portefeuille et mes clef d’appartement. J’étais venue ici pour souffler, prendre un peu l’air et éventuellement prendre un p’tit menu dans une sandwicherie et partir pique-niquer également. Je lui souris avant de répondre.

    « Et bien, je prends l’air tout simplement. J’avais besoin de sortir et mes jambes m’ont mené jusqu’ici. »

    Je fis une pause, mes yeux s’attardèrent un moment sur les alentours et potentiels stand de bouffe. Mon estomac gémit étrangement à ce moment et je regardais de nouveau Aaron, l’air géné avec une main sur mon ventre.

    « Et bien il va falloir que je trouve de quoi nourrir mon estomac moi aussi. » ajoutai-je avec un fin sourire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Dim 13 Oct - 18:12


La jolie brune me confirma qu'elle voyait beaucoup de monde dans le cadre de son travail. Je n'en avais jamais douté puisque j'avais moi aussi eu l'occasion de travailler dans un Pub lorsque je vivais encore au Canada. Ça avait été un des petits jobs que j'avais trouvé pour m'offrir mon premier appareil photo ! Ce souvenir me fit sourire. Ce genre de boulot était un bon moyen de faire des rencontres mais aussi d'attirer les ennuis. Combien de gars étaient venus me voir en prétextant que je draguais leur copine alors que je ne faisais que mon boulot, avec le sourire ! Bah oui, il fallait être aimable avec la clientèle non ?  Cela ne voulait pas forcément dire que j'envisageais des choses... Bref ! Je n'allais pas réfléchir à cela maintenant et j'avais constater qu'Alienor ne semblait pas des plus emballées par le métier qu'elle faisait.
Mais peut-être me trompais-je ! Après tout, si elle n'aimait pas son boulot, elle pouvait chercher autre chose non ? Quoique je ne la connaissais pas assez pour connaître son parcours professionnel et comme à mon habitude je me montrais curieux afin d'en apprendre plus.



- Pas trop dur comme job ? Parce que si bosser dans un Pub ici c'est comme au Canada... je dirais que non, ce n'est pas simple, ajoutais-je en souriant.


J'avais ensuite enchainer sur la soirée qui allait devenir célèbre. Oui ! Je faisais allusion à celle du 15 août dernier... Personne n'était pas près d'oublier que la première exposition vampirique avait été un fiasco complet. En tout cas, même si il y avait eu des morts, j'étais au moins ravi de voir que les personnes que je connaissais vraiment ou simplement de vue, allaient bien.
Alienor m'avoua quant à elle qu'elle s'était rendue à l'exposition par curiosité et cela me fit sourire. Oui ! Pour le coup, ça avait plus tendance à faire croire que c'était un défaut mais si ces fous n'avaient pas débarqués, tout aurait pu être très bien. Pour ma part, j'avais plus été là-bas par conscience professionnelle puisque Kate m'avait dit qu'elle aurait aimé avoir des photos de la soirée.



- Moi aussi je suis quelqu'un de curieux, avouais-je avec un sourire. Mais ce n'est pas la curiosité qui m'avait amené là-bas ! Je devais bosser, expliquais-je. En tout cas, l'exposition était vraiment pas mal dans la théorie... Elle aurait fait un carton si tout n'était pas parti en vrille.


Mais tout ça c'était du passé et était à archiver dans les archives mauvais souvenirs. C'est donc pour cela que je ne prenais que quelques minutes de temps en temps pour en parler ! Après ça me rappelait trop de mauvaises choses dont ma première vraie rencontre avec un vampire !
J'avais donc orienté la conversation vers, comme qui dirait, le beau temps ! J'avais évoqué la beauté des lieux et l'intérêt qu'ils pouvaient avoir pour un photographe tel que moi ou pour une personne désireuse de faire une balade ou un pique-nique ! Alienor affirma qu'elle aimait aussi cet endroit et me confirmait que les quais étaient photogéniques. Je lui souris !



- Oui, les paysages peuvent être pris seuls mais peuvent aussi faire de bons fonds de décors lors de prises de vue avec des modèles ! Enfin, je pense, car niveau modèles j'ai pas vraiment eu de réponse à mes annonces, avouais-je. C'est dommage, j'ai un super contrat qui vient d'arriver pour une marque de vêtements ! Enfin... J'vais pas t'embêter avec ça...


Je souriais et chassais la discussion de la main. Bah oui ! Je n'allais pas embêter la jolie brune avec ma vie professionnelle... D'ailleurs je constatais qu'elle aurait pu faire un très joli modèle mais je ne lui demandais pas à cause du contexte ! J'avais peur qu'elle pense que je tentais de la draguer...
J'avais donc légèrement changé de sujet en expliquant ce que j'allais faire et en demandant à la brune ce qui l'avait conduite ici. Un rencard peut-être ? Non, visiblement c'était le fruit du hasard ! Au même moment, son estomac se manifesta et cela me fit sourire. Je l'écoutais me dire qu'elle allait devoir trouvé de quoi manger...



- Ou alors tu peux accepter de partager mon déjeuner fait maison, précisais-je. Je cuisine toujours trop alors je peux te dire qu'il y en aura assez pour deux !


Mon invitation avait été faite sans aucune arrière pensée mais je ne savais absolument pas comment Alienor envisagerait cette proposition. Dans mon sens, si elle acceptait cela me permettrait de ne pas déjeuner seul et c'était plutôt cool mais dans le cas où elle refusait, une idée me vint.


- Et au pire, si tu préfère ne pas manger en ma compagnie, je te propose de te filer de quoi manger juste parce que tu as été cool le soir où je suis venu déposer mes annonces, ajoutais-je en souriant.


Dernière édition par Aaron Caron le Mar 15 Oct - 21:46, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Mar 15 Oct - 19:53

    Il avait touché un point sensible. La question de savoir si c’était dur dans le métier que je faisais était presque un euphémisme. Il savait donc ce qu’était le métier de serveuse ou barmaid. Il me comprenait alors tout à fait, mais ne pouvait pas non plus comprendre pourquoi je restais éternellement à ce poste. C’était vrai, j’aurai pu aller voir ailleurs, si seulement j’avais un bon cv et les capacités. Sauf que voilà, je n’avais rien, tout ça à cause d’eux, tout ça à cause de lui. Je n’avais fait qu’apprendre à retrouver le goût de la vie pendant longtemps, avant que Dom me la fasse découvrir sous un autre angle. Beaucoup d’entrainement d’auto-défense, d’offensive corporelle aussi. Il m’avait tout appris, j’avais l’impression aujourd’hui d’avoir tout perdu. Pourrais-je me défendre instinctivement si jamais il m’arrivait quelque chose ? Je ne savais pas, je comptais peut-être sur mes réflexes mais j’aimerais vraiment rependre l’entrainement. Sauf que voilà, j’avais refusé de revoir Dom alors que Philipp me l’avait proposé. Pourquoi ? Un sentiment aussi puissant soit-il… la peur.
    Je redescendis sur terre alors que je reprenais conscience que je ne lui avais pas répondu depuis je ne savais combien de minutes.

    « Si tu sais ce que sait, suis-je obligé de répondre à la question ? »

    Je fis une pause avant de reprendre après un soupire des plus las.

    « Je ne voyais pas mon futur métier ainsi si tu veux tout savoir. Sauf que je suis un peu… » Temps d’arrêt « Non laisse, je m’étale trop. Je ne suis pas dans la misère et cela me va très bien. »

    C’était vrai après tout, j’avais un appartement, pouvait mettre de côté pour toute urgence et vivait assez bien. J’avais même rencontré un homme qui me faisait mettre à rude épreuve ce que je pensais des hommes en général, de lui tout simplement. Je me demandais pour combien de temps encore ce rêve continuerait, même si je le voulais pour toujours. Je me demandais aussi comment il réagirait face à la dure réalité qu’était la mienne. Je savais que nous ne nous disions pas tout, et peut-être était-ce un frein finalement. Je m’étais de nouveau de côté mes pensées pour me reconcentrer sur Aaron qui me faisait toujours face. Comme quoi, je ne l’avais pas fait fuir.

    « Fait un carton ? » j’étouffais un petit rire « Ce n’est rien de plus que des vulgaires toiles et autres objets. Ils ne veulent qu’embellir leur histoire, cachant de ce fait leur calamité. C’est intelligent finalement… »

    Je réalisais la portée de mes mots alors qu’ils étaient parfaitement clairs pour moi. Seulement peut-être ne l’étaient-ils pas pour Aaron. Je lui fis un fin sourire.

    « Je suis plutôt franche et directe, navré. »

    Je terminais alors sur ses mots, puis il me révéla qu’il n’avait pas eu grand monde suite à ses annonces. Pourtant beaucoup l’avait lu dans le pub, tout le monde s’intéressait après un p’tit gramme d’alcool dans le sang. En même temps, je ne pensais pas que les clients du Celtic Pub étaient vraiment ce que recherchait Aaron. J’étais un peu désolé pour lui, car comment fonctionnait un photographe sans son modèle ? Comme tout artiste sans sa muse.

    « Pourtant j’ai laissé l’annonce, elle y est encore ! C’est étrange que les gens ne soient pas plus ouverts. C’est une grande ville, je pensais que tu aurais plus de succès. Tu pourrais mettre ta photo, ça attirerait beaucoup de jeunes femmes si c’est ce que tu cherches. »

    Indirectement je lui avais fait un compliment. Mais je n’étais pas du tout intéressée. Ce n’était pas mon genre. Je constatais juste les faits, il avait une belle gueule.

    « En tout cas tu ne m’embêtes pas, ça me permet de parler d’autre chose. Je ne parle pas souvent de photographie avec les gens. C’est plaisant en fait. »

    Je lui fis un fin sourire avant que mon estomac ne remette des siennes et se fasse entendre. Aucun doute possible, j’avais décidemment très faim. J’entendis sa proposition et fut un peu surprise sur le moment. Il était gentil, peut-être un peu trop. N’avait-il pas eu des ennuis à cause de cela ? Je laissais de côtés mes suppositions et lui souris alors qu’il avait fini son récit.

    « Et bien… franchement c’est une première, mais je pense accepter ta proposition, si tu m’affirmes que ce n’est pas un rencard. »

    C’était histoire qu’il soit déjà au courant et que tout soit bien clair entre nous. Je ne savais pas ce qu’il avait préparé, mais je n’étais pas bien difficile.

    « Je te suis ? » lui proposais-je alors.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Mer 16 Oct - 23:30


Je ne savais pas si lui parler de son travail avait été une bonne idée… Elle n’avait pas l’air enchantée par ce dernier et je pouvais tout à fait la comprendre ! Même si j’appréciais voir du monde, je devais reconnaître que le boulot que j’avais eu dans le Pub non loin de chez moi n’avait pas été des plus passionnants. J’avais tenu bon le temps de pouvoir économiser assez d’argent pour pouvoir m’offrir mon premier appareil photo. Dès que ça avait été bon, j’avais choisi de ne pas continuer en tant que barman ! Non, j’avais ensuite enchaîné plusieurs autres petits jobs tels que dog-sitter, bagagiste, etc.
J’écoutais Alienor me dire qu’elle n’avait pas besoin de répondre à la question si je connaissais le boulot de barman. Elle poussa ensuite un soupir avant de reprendre. Pour ma part, j’étais désolé d’avoir abordé un sujet qui lui déplaisait tant. La brune m’expliqua qu’elle ne voyait pas son futur métier comme ça et s’interrompit en prétextant qu’elle n’allait pas s’étaler sur sa vie. Elle n’était pas dans la misère ! C’était déjà ça en effet mais faire le boulot qu’elle aimait serait un plus non ? Je haussais les épaules et lui offris un sourire…



- Y’a pas de mal si t’as envie de discuter… Et puis il arrive parfois qu’il soit plus facile de parler à des inconnus ou presque, déclarais-je. Tu aurais aimé faire quoi comme job ? Enfin, si ce n’est pas indiscret, ajoutais-je pour ne pas paraître impoli ou quoi.


J’avais ensuite parlé de la soirée de l’exposition vampirique et donné mon avis quant à ce qu’elle aurait pu être. J’aimais l’art sous toutes ses formes et j’étais persuadé que les œuvres exposées auraient pu obtenir un grand succès si tout n’avait pas merdé. Mais visiblement Alienor ne partageait pas mon avis car elle étouffa un rire après avoir répété mon propos… Je souris à ce qu’elle me dit ! Apparemment, la jeune femme n’aimait pas l’art. Mais je savais que tout le monde ne pouvait pas forcément l’apprécier autant que moi ! Par contre, je partageais son avis quant à ce qu’elle me dit à propos des suceurs de sang…
Alienor m’avoua ensuite être désolée mais qu’elle était du genre franche et directe ! Personnellement, j’adorais les personnes de ce genre… Au moins on savait ce qu’elles pensaient et cela rendait alors les discussions beaucoup plus sincères et intéressantes.



- Pas besoin d’être navrée ! J’aime la franchise, répondis-je. Je suis un grand fan de l’art sous toutes ses formes ! Mais je sais que tout le monde ne partage pas forcément mon point de vue. Je marquais une pause. Par contre, je dois dire que je pense aussi que cette exposition était une stratégie mise en place par les vampires pour se faire bien voir du grand public humain !


J’avais ensuite avoué à la brune que mes annonces déposées n’avaient pas forcément fonctionnées. Enfin, ce n’était qu’au sujet de ma recherche de modèles car niveau contrats, je m’en sortais très bien ! Cependant, je trouvais dommage de devoir refusé certaines propositions parce que je n’avais pas de modèles photos à proposer. Alienor m’expliqua alors que l’annonce était toujours affichée au « Celtic Pub » et qu’elle pensait que j’aurais plus de succès. Elle me fit ensuite un compliment de manière indirecte et cela me fit sourire.
Je ne savais jamais comment réagir face aux compliments… A vrai dire, je n’avais pas trop l’habitude d’en recevoir en ce moment ! Sauf de la part de ma sirène.



- Je n’ai pas à me plaindre… Au contraire ! J’ai pas mal de contrats en ce moment mais ce sont les modèles qui me font défaut à vrai dire, expliquais-je. Peut-être que les gens sont méfiants car ils craignent de tomber sur un fou. Et pour la photo… Je ne sais pas ! ajoutais-je en souriant. Mais qui sait ? Peut-être que j’envisagerais si ça continue à bloquer à ce niveau là.


J’eus un léger rire tandis que mon interlocutrice disait qu’il était plaisant de parler de photographie. Je l’observais alors et me demandais si lui demander si elle avait déjà envisagé de poser était déplacé.


- C’n’est pas moi qui dirais le contraire ! J’ai toujours adoré la photographie et le dessin. Je marquais une légère pause. Et tu n’as jamais songé à être modèle ? Je suis sûr que tu pourrais vite trouver des contrats intéressants.


Oui ! Moi par exemple, j’aurais pu lui proposer de travailler pour moi… Elle irait parfaitement avec le contrat que j’étais sur le point de refuser.
Je l’avais ensuite invité à se joindre à moi puisqu’elle avait faim et que j’avais préparé un déjeuner qui aurait pu nourrir au moins trois personnes ! Je ne savais pas si elle allait accepter mais c’est ce qu’elle fit en me demandant de lui confirmer que ce n’était absolument pas un rencard. J’eus un léger rire !



- Ravi que tu accepte et non, ce n’est absolument pas un rencard ! D’ailleurs, je n’ai pas une seule seconde pensé à ça…


Je n’avais pas précisé que j’avais quelqu’un dans ma vie mais mes propos le sous-entendaient clairement. J’acquiesçais d’un signe de tête quand Alienor me demanda si elle devait me suivre.


- J’ai vu une table un peu plus loin et la vue est vraiment top.


J’avais indiqué l’endroit qui se trouvait à quelques mètres et avais pris cette direction.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Ven 25 Oct - 12:29


    Je ne vivais pas dans la misère, c’était une chose certaine. Disons plutôt que je ne m’étais jamais imaginée vivre dans une grande ville ou bien même finir barmaid pour le restant de mes jours. Je me voyais dans une autre ville, loin de toute grande population. J’avais envie d’avoir immense maison, des enfants, des animaux, un mari… sauf que tout ça m’avait été volé. J’eu une pensée pour Tim, l’homme si spécial qui avait réussi à entrer dans mon cœur. Il m’avait réappris à écouter mon cœur, et ce n’était pas tous les jours facile. J’étais encore partagé, entre la vérité ou le mensonge. Même si j’évitais au maximum de lui mentir. Je me demandais si un homme pouvait être aussi compréhensif. Je me demandais tout simplement quelles étaient ses limites. Mon cœur se serra et Aaron me sauva de mes tourments au bon moment.

    « Franchement… tout s’est effondré avant même que je ne puisse y penser. » lui répondis-je sans même avoir eu le temps de réfléchir.

    C’était surtout parce que je ne me souvenais plus du tout de ce que j’avais pu prévoir avant l’incident. Je ne voyais plus que le meurtre de ma mère, de mon beau-père et le kidnapping de Nathaniel. Impossible de me souvenir de la vie d’avant, sauf par bribe de temps à autre. Mais j’étais très indécise quant à mon avenir. Je savais seulement que j’avais un désir d’évasion immense, impossible à contrer. Alors j’avais toujours envisagé un métier qui pourrait me faire voyager. Je souriais intérieurement. Finalement… je me souvenais un peu… Peut-être que je ne voulais pas me rappeler car je ne pouvais plus rien faire pour changer ma vie désormais. Reprendre des études ? Absolument pas. J’avais d’autres choses en tête, un autre but. Je m’empêchais d’avancer car je me devais de ne pas baisser les bras. Pour mon frère, car il n’aurait jamais baissé les bras pour moi.

    « J’avais envie de découvrir pleins de choses, l’aventure ça me plairait bien. Mais ce n’est pas vraiment un métier. »

    Je souriais. Je ne voulais pas m’ouvrir autant à lui, même s’il était un inconnu. Je n’étais pas facile à comprendre aux premiers abords. Et encore, je trouvais que je m’étais un peu assoupli avec les hommes depuis Tim. Mais je n’avais pas oublié cette méfiance et mon corps cette peur qui ne me quittait toujours pas. Cela faisait pourtant des années, mais un traumatisme aussi puissant ne pouvait que rester incruster dans ma chair.

    « Et bien ça tombe bien, car je ne suis pas du genre à détourner si j’ai quelque chose à dire. Tu le sauras bien assez tôt si on se recroise régulièrement. »

    D’ailleurs je le prouvais déjà en lui ayant dit ce que je pensais de cet art dans cette galerie. Ils ne souhaitaient que donner l’image de quelque chose de bien, d’innocent, alors qu’ils étaient tout l’inverse. Si on pouvait les éradiquer totalement ce serait tellement mieux ! Il partageait un peu mon avis, et j’étais assez contente de l’entendre, à dire vrai.

    « Oui, et  beaucoup de monde à plonger sans même un doute. Je m’apprêtais à partir au bout de dix minutes, mais je n’en ai pas eu le temps malheureusement. »

    Nous en venions maintenant à son travail, à son annonce qiu n’avait pas été florissante apparemment. Il ne pouvait pas se plaindre car il avait du travail. Mais comment faisait-il s’il n’avait pas de mannequin pour porter ses vêtements et les mettre en photo ? Il ne servait plus à rien. Un photographe sans ses poupées n’était rien. J’étais vraiment désolé pour lui. Je failli rigoler alors qu’il parlait de folie.

    « Effectivement, moi la première je serais plus que méfiante. On ne sait jamais sur qui l’on tombe. »

    Mes yeux parcouraient le port tranquillement avant que ma tête ne se retourne brusquement et que je me reconcentre sur Aaron. Être modèle ? J’avais un air étonné. Jamais je ne l’avais envisagé à dire vrai, et c’était évident, mon corps n’était pas magnifique…

    « Modèle ? Tu essaies de me proposer un job en fait ? »

    Je fis une pause avant de rajouter.

    « Je n’ai rien que puisse chercher un photographe. Il y a bien d’autres femmes qui sont superbes et photogéniques en plus de ça. »

    Ce n’était pas un manque de confiance, c’était quelque chose de concret, d’objectif. Mon corps était parsemé de cicatrice, les seules parties qui avaient été épargnées étaient mon visage, mes bras et mes jambes. Le reste je ne pouvais le faire voir. Moi-même j’avais dû mal avec ma propre image, sinon pourquoi ne supporterais-je pas les miroirs et qu’ils étaient tous brisés chez moi ?
    Changement de sujet pour le dîner et j’avais presque oublié que mon ventre était affamé. Il n’attendit pas pour me el faire savoir en tout cas, et j’étais ravie qu’on change de sujet.

    « Super alors ! Nous sommes sur la même longueur d’onde… »

    Je lui souris et avait compris qu’il avait très certainement une femme dans sa vie. C’était pas plus mal, mais je voulais être certaine que l’on c’était bien compris. J’avais peut-être trop l’habitude de mon bar avec des mecs bourrés de testostérone qui ne souhaitaient que choper des femmes pour les utiliser toute une nuit. C’était vraiment… pitoyable. Ses gros poivrots qui n’avaient aucune gêne. Rien à voir avec l’homme que j’avais en face de moi. Il indiquait une table et je m’avançais à ses côtés en direction de celle-ci. Je m’attablais.

    « Franchement, je me demande ce que tu caches là-dedans, mon ventre est affamée. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Lun 28 Oct - 22:34


Il m’arrivait souvent d’oublier que tout le monde n’avait pas eu la chance de vivre loin des conflits provoqués par les années sanglantes. Alienor me le rappela en me disant qu’elle n’avait pas pu réfléchir à ce qu’elle aurait aimé faire puisque tout s’était effondré avant qu’elle n’en ai eu le temps ! J’affichais alors une moue légèrement gênée… Il fallait vraiment que j’arrive à me mettre en tête que je vivais dans le pays qui avait sûrement connu les pires horreurs et donc eu le plus grand nombre de victimes.
Je murmurais alors un
« Désolé » complètement sincère à l’attention de la jolie brune et l’écoutais ensuite me dire qu’elle aurait eu envie de découvrir pleins de choses, d’aventure mais que cela n’était pas forcément un job ! Mais elle se trompait et cela me fit sourire… Des tas de métiers correspondaient à la description qu’elle venait de me faire. Réfléchissant aux plus intéressants, je pris ensuite la parole…


- Au contraire, plusieurs professions offrent la découverte et l’aventure, déclarais-je en souriant. Il y a les métiers de photographes, d’hôtesses de l’air, de journalistes… après pour aller encore plus loin, je pourrais dire archéologues. Niveau découverte il ne doit pas y avoir mieux, ajoutais-je amusé.


J’aimais bien discuter avec Alienor… Elle était sympa et avait de la conversation ! Sinon, dans le cas contraire je ne serais pas resté de toute façon. Et puis, autre qualité, elle avait énormément de franchise ! Elle n’avait pas hésité à donner son avis sur l’exposition sans prendre de gant… Et même si je ne partageais pas son point de vue, elle ne s’en offusqua pas. Je n’aimais pas les personnes qui tiraient la tronche dès qu’on ne pensait pas comme elles.
La jolie brune me confirma mes pensées et je lui souris. Elle ajouta même que je m’en rendrais vite compte si nous venions à nous recroiser ! Je trouvais l’idée sympa mais c’est alors que mon esprit se focalisa sur Elecktra… Etait-elle jalouse ? Je n’en savais absolument rien. J’espérais que non ou du moins juste ce qu’il fallait ! Enfin… Ma rouquine ne m’avait jamais donné l’impression d’être le genre fille jalouse au point de m’interdire de parler avec d’autres demoiselles. Cependant, je notais dans un coin de ma tête qu’il faudrait que je lui pose la question ! Je croisais les doigts ‘‘mentalement’’ pour qu’elle ne me donne pas la même réponse que mon ex.

Nous partagions ensuite notre point de vue sur les intentions des vampires quant au sujet de cette exposition organisée par leurs soins. Nous étions d’accord et cela me rassura ! Je n’étais pas le seul à penser qu’ils cherchaient juste à se faire bien voir ! Alienor m’avoua même qu’elle comptait partir rapidement mais qu’elle n’en avait pas eu le temps. De mon côté, j’avais aussi eu l’envie de partir… mais uniquement parce que la présence des vampires me mettait mal à l’aise ! Cependant, j’avais dû rester pour mon job.



- Bah moi j’étais là-bas pour la boulot donc je n’avais pas vraiment le choix, avouais-je. Sinon, je suis rassuré de voir que je ne suis pas le seul à me poser des questions sur le vrai pourquoi du comment ‘‘ils’’ ont organisé cette soirée.


La conversation s’orienta ensuite sur mon job et sur le fait que je ne trouvais pas de modèles… Alienor reconnue qu’elle serait méfiante et je comprenais les femmes qui pensaient comme elle, même si cela me faisait légèrement du tort. D’ailleurs comme on en était là, je me décidais à demander à la brune si elle-même n’avait jamais pensé à poser en tant que modèle. Sa réaction ne se fit pas attendre… Elle commença à me demander si je lui proposais un job ! Je n’eus pas le temps de lui reprendre qu’elle reprit aussitôt la parole pour dire qu’elle n’avait rien qu’un photographe pourrait rechercher. Cette remarque me fit sourire ! Elle oubliait à qui elle parlait là…
Sublimes et photogéniques ! Je la regardais de la tête aux pieds l’espace de quelques secondes et accrochais de nouveau son visage. Il était magnifique et j’étais certain qu’elle pourrait donner naissance à de très beaux clichés…



- Bah c’est sûr ! Qu’est-ce que je peux bien savoir à ce que recherche un photographe moi ! déclarais-je entre amusement et ironie. Non, mais sérieusement… Je ne rigolais pas ! Et pour répondre à ta question… Et bah si t’avais envie de te faire un peu d’argent en plus, j’ai un contrat pour une marque de vêtements qui vient d’arriver. J’suis sûr que tu serais parfaite pour les shootings que je dois faire, expliquais-je en toute sincérité. Je marquais une pause et pour lui prouver que ce n’était vraiment pas un plan drague, j’ajoutais. Ça serait sympa que tu y réfléchisses… Et si tu venais à être d’accord tu pourrais venir accompagnée par une amie, un petit-ami…


Comme elle avait faim, je l’avais ensuite inviter à manger et j’espérais que cela lui permettrait de réfléchir à ma proposition. Je pourrais même lui montrer quelques clichés puisque j’en avais avec moi !
L’invitation était donc acceptée après que j’ai confirmé à Alienor que cette dernière n’avait rien à voir avec un quelconque rencard. Elecktra m’en aurait donné dans le cas contraire ! Je souris en pensant à ma sirène tandis que nous installions à la table que j’avais choisie. Alienor déclara qu’elle était affamée et me demanda ce que j’avais préparé. Je lui souris et sortis une bouteille de Coca-Cola…



- Déjà, y’a ça parce que j’suis un accro à cette boisson, avouais-je en sortant ensuite le reste de mon sac… Alors on a des wraps au saumon fumé, Philadelphia et salade verte ; on en a aussi au poulet-curry et les derniers sont des wraps crudités, dis-je après avoir les boites contenant mes préparations. Ça te va ?


J’espérais que oui car je n’avais rien d’autre à part le dessert bien sûr.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Sam 2 Nov - 15:45


    C’était bien, il n’avait aucunement relevé sur ce que je lui avais dit, qui en disait un peu trop même si mes mots restaient bien superflus. C’était bien mieux comme ça, je ne lui aurais rien dit sur moi qui aurais pu me compromettre ou même me dévoiler. J’étais réservée voire presque introvertie et ce n’était pas parce que ma vie était chamboulée que j’allais changer du jour au lendemain. Déjà, j’étais en train de me demander comment j’avais pu répondre positivement à sa réponse. Je me disais sans doute que je pouvais me défendre quoi qu’il arrive, et que nous étions dans un lieu public en pleine journée. Preuve qu’il n’était pas un vampire, c’était déjà un grand soulagement. Mine de rien, Dom m’avait grandement aidé, même si au début j’avais été très peu réceptive. Il m’avait redonné goût à tout, même à la vie. Il était formidable comme homme. C’était un père que j’avais trouvé, même si je l’avais très vite perdu.
    Je l’écoutais parler, me dire qu’il y avait beaucoup de professions et je tiltais sur archéologie étrangement.

    « Archéologue. Oui c’est vrai que ça pourrait être formidable. Je me voyais aussi bien m’occuper d’animaux d’une réserve, en Afrique par exemple ou tout autre endroit. Enfin… je pense que je suis bloquée ici pour longtemps. »

    J’eu un rire nerveux qui sortit sans que ne puisse l’interrompre. C’était vrai, j’avais l’impression que je ne pouvais pas m’évader de cet endroit, de cette ville. Je voulais pouvoir avancer mais je ne pouvais pas. J’étais convaincue que j’allais revoir mon frère, et que si je m’en allais, il fallait que je lui dise au revoir aussi. Et c’était impossible.

    « Détrompe-toi, y’en a beaucoup qui les admire bien malheureusement. Sinon ils seront tous éradiqués depuis longtemps grâce à une rébellion générale… ou bien nous serions tous morts. »

    Je n’allais pas mentir sur mes pensées, ce n’était pas mon genre. En plus il avait l’air d’être ouvert à d’autres points de vue, d’autres opinions. Tout comme moi à dire vrai, même si j’avais du mal envers les personnes qui adulaient ces monstres à canine. J’étais moi-même à demi-humaine, mais aurait bien volontiers donné cette part démoniaque à tout autre personne la souhaitant. Je n’avais rien demandé à personne, ma mère s’était faite violée et m’avait donné naissance sans qu’elle ne puisse me donner son amour en rechange. J’avais brisé leur famille, n’avait pas eu de père et avait eu la chance d’avoir pu avoir Nathaniel. C’était ma seule famille au fond, et je n’avais jamais versé des larmes pour mes dits parents. Ni pour mon père qui n’était qu’un gros con d’ivrogne, ni même pour ma mère que je ne considérais pas comme tel.
    Il plaisantait sur ce que je lui avais sorti me concernant. Je n’adulais pas mon corps comme bien d’autres femmes. Je ne voyais en lui rien qui puisse être admiré voire photographier. Mes mots avaient été sincères, même si Aaron ne comprenait pas tout leur sens. Il m’offrait vraiment un job en fait, et j’eu un sourire amusé alors qu’il me proposait de ne pas venir seule. Je pris un instant pour réfléchir, je ne savais guère si ça allait être bien ou pas, mais je ne pouvais lui donner de réponse maintenant. J’avais besoin d’argent pour inciter les gens à me parler lorsque je voulais avoir des informations. Ça pourrait vraiment m’aider.

    « Et bien écoute, je verrais. Je ne te promets rien, mais un peu d’argent n’est jamais de refus. Et puis, je ramènerais un garde du corps oui. » ajoutai-je en plaisantant.

    Ma pensée se dirigea vers Tim, où je supposais vraiment qu’il savait se défendre depuis l’incident de la galerie. Au pire des cas, je pouvais tout à fait me protéger moi-même. Aaron n’avait pas l’air d’un ardu de self-défense, même si je me méfiais des fausses apparences. Nous  nous installions donc sur la table qu’il m’avait proposée. Je trépignais d’impatience même si c’était surtout mon ventre qui criait famine et qui me provoquait des douleurs. J’avais pensé m’arrêter à un endroit pour acheter un quelconque sandwich, mais au vu de ce qui me présentait, ça me mettait l’eau à la bouche.

    « Et bien, tout ça me va parfaitement oui ! » déclarais-je en souriant et en prenant dans la foulée le wrap poulet-curry et de mordre dedans avant qu’un « mmmh ! » sorte de ma bouche.

    « Va falloir que je te croise plus souvent entre midi et deux. » plaisantais-je avant de constater que je m’étais juste rué sur le wrap avant même qu’il ait eu l’occasion de commencer à manger lui aussi. « Bon appétit bien sûr. » je fis une pause en regardant la bouteille de coca avant de le questionner « Tu as des gobelets dans ton sac ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Mar 5 Nov - 1:07


Rêver permettait de s’évader… C’était ce que j’avais toujours pensé et parler d’autres boulots avec Alienor qui se lassait du sien permettrait peut-être à la brune de lui changer les idées ! Du moins c’est ce que j’espérais en faisant la liste de quelques métiers en rapport avec l’aventure et la découverte. Apparemment, celui en rapport avec l’archéologie retint l’attention de la belle brune et c’est à ce sujet qu’elle reprit la parole.
Je souris lorsqu’elle m’expliqua que ce boulot pourrait être formidable ! J’étais d’accord avec la jeune femme… Je me serais bien vu dans cette branche si je n’avais pas opté pour la photographie. La brune continua en me disant qu’elle se serait bien vu travailler dans une réserve naturelle en Afrique ou dans un tout autre pays. J’avais moi aussi eu des envies de voyage mais après avoir visité la France et les Etats-Unis en très peu de temps j’attendais à présent de pouvoir retourner en vacances dans mon pays natal. Rien ne pressait mais ce serait mon futur voyage. D’ailleurs, en parlant du Canada, je repris la parole…



- L’avantage dans un tel cas c’est que les animaux sont bien vivants, répondis-je avec un sourire. J’ai eu l’occasion de visiter l’une des nombreuses réserves que nous avons au Canada et je dois dire que j’avais adoré ! Je marquais ensuite une pause et osais rajouter. Pas forcément pour longtemps… La roue tourne très vite parfois ! Peut-être que tu pourras faire ce dont tu as envie plus vite que tu ne le crois. Il faut juste ne pas perdre de vue que tu veux.


Cela avait toujours été ma façon de penser et ça m’avait réussi… Voilà pourquoi je me permettais de lui faire part de mon avis. C’était un peu comme celui que je me faisais concernant les vampires ! Je n’avais pas hésité à le partager. Je ne les appréciais pas et c’est là qu’Alienor me répondit que, cependant, énormément de personnes les admiraient. Je n’avais jamais compris cet engouement ! Certes, j’avais été curieux lorsque j’avais appris leur existence et celles des autres créatures surnaturelles mais cela ne voulait pas dire que j’allais leur vouer un culte. Surtout après ce qui c’était passé lors de ma première rencontre avec un nocturne ! Tout en observant la brune dans les yeux je haussais les épaules. Je ne savais vraiment pas quoi penser de tout ça.


- Je ne sais pas d’où vient cet engouement, avouais-je. Je ne nie pas que j’aie été curieux en apprenant l’existence des vampires et des autres créatures surnaturelles mais rien de plus ! Je n’arrive pas à comprendre ce qui attire autant les humains ordinaires… L’immortalité peut-être, dis-je après réflexion.


Oui, les gens avaient peur de mourir ! Peut-être était-ce pour ça que certains d’entre eux faisaient le choix de se rapprocher des nocturnes. Peut-être espéraient-ils ainsi échapper à la mort ! Mais c’était de la folie car la mort venait quand même… même si, dans ce cas, elle était différente.

J’avais ensuite proposé un travail à Alienor. J’avais besoin d’un modèle et plus je la regardais et plus je me disais qu’elle conviendrait parfaitement ! C’est pour tenter de la motiver que j’avais parler du moyen de se faire un peu plus d’argent mais aussi de la possibilité de venir avec quelqu’un pendant la séance photos, dans le cas où elle acceptait… Je savais que je n’aurais pas de réponse de suite de sa part mais ce n’était pas grave ! Le contrat n’était pas une urgence et le délai de réponse à donner de mon côté était convenable.
Comme je l’avais prédit Alienor ne me dit ni oui, ni non… mais elle me confirma qu’elle ramènerait un garde du corps si sa réponse était positive et cela me fit sourire !



- Ton garde du corps sera donc le bienvenu dans le cas où tu accepterais ce job, répondis-je tout simplement. Je dois donner ma réponse dans un mois ce qui te laisse le temps d’y réfléchir.


Une fois installés à table j’avais commencé à sortir le pique-nique que j’avais préparé en détaillant à mon ‘‘invitée’’ de quoi se composaient les divers wraps. Je fus ravi de voir que tout ça semblait lui plaire et qu’en plus elle aimait. Le « mmmh ! » qu’elle prononça me le prouva et me fis sourire. Je me saisissais d’un wrap au saumon tandis qu’elle me disait qu’il faudrait qu’elle me croise à l’heure du déjeuner. J’eus un léger rire…


- Il est très simple de me croiser les midis, du moins pendant les beaux jours ! déclarais-je. Je mange pour la plupart du temps dans les parcs et autres lieux de promenades.


Alienor me souhaita ensuite un bon appétit et je finis ma première bouchée pour lui répondre « Bon appétit à toi aussi ! ». La jolie brune me demanda ensuite si j’avais des gobelets et c’est à ce moment là que je me rendis compte que la faim m’avait fait oublier de sortir les gobelets et pas que… Je souris et je posais mon wrap sur le couvercle d’une des boîtes. Je sortis ensuite deux verres de camping en plastique ainsi que des serviettes en papier que je déposais au centre de la table. Je pris l’initiative de remplir les gobelets et d’en faire glisser un vers la brune.


- Et voilà mademoiselle !

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Lun 11 Nov - 19:02


    J’aimais bien parler avec lui. Même si j’étais un peu associable parfois, il avait de la conversation et il m’incitait un peu à parler. C’était pas plus mal pour moi, même si je n’avais jamais cru pouvoir faire cela un jour. Mais tout avait changé, j’évoluais et c’était quelque chose de positif finalement. Je ne pouvais pas faire confiance à qui que ce soit et je la donnais d’ailleurs très difficilement. Mais pour converser avec les gens, je n’en avais pas besoin. Je me méfiais surtout la nuit, lorsque je sortais de mon boulot par exemple ou bien même les hommes que je croisais souvent au sein même du bar. Mais depuis le temps que j’étais là-bas, je m’étais fait une réputation de sainte nitouche d’abord, puis de femme à caractère qui plaisait à certains. Autant dire que je préférais garder la première étiquette, mais je les laissais parler, du moment qu’ils ne passaient pas à l’acte. Certains l’avaient fait quand j’étais nouvelle, histoire de me tester. Et bien ils avaient presque perdu leur bras et moi presque perdu mon job. Fort heureusement, désormais le patron me connaissait assez bien pour me laisser faire. C’était assez plaisant finalement, même si travailler toujours dans le même cadre me déprimait un peu. Aaron pouvait le comprendre.

    « Oui c’est sûr. » ajoutais-je avec un fin sourire.

    « Mais c’est vrai que ça donne envie… »

    Je me perdais dans mes pensées en m’imaginant faire des études, puis partir à l’étranger, n’importe où mais qui me dirigerait vers mon but. En même temps, je pensais à Nath et tout disparu presque aussitôt. J’avais l’impression que ma vie s’était figée depuis qu’il avait disparu. Je ne pouvais pas avancer tant que e ne savais pas ce qu’il était devenu. Même de la savoir mort m’importait. Je voulais pouvoir le retrouver, vivant ou mort, pour ensuite pouvoir avancer. Peut-être me lasserais-je à un moment donné. J’avais d’ailleurs un peu baissé les bras, ou mon chemin s’était détourné un peu aussi. Il y avait Tim.
    Je ne lui répondis pas quant à ne pas perdre de vue ce que je voulais. Je l’avais perdu depuis longtemps déjà et je ne me voyais pas reprendre des études alors que mon salaire n’était que le strict minimum. Je ne voulais rien lui révéler car sinon c’était dangereux pour moi. Je ne voulais pas qu’il se pose de question. En même temps, pourquoi s’en poserait-il sur moi ? Nous nous connaissions à peine et il n’avait pas l’air d’être quelqu’un qui s’acharne à trouver quelque chose. Peut-être pour avoir de belles photos, mais pas pour pénétrer dans la vie privé des gens. Je l’espérais du moins.

    « J’avoue ne pas comprendre non plus. Et puis l’immortalité c’est quoi ? Voir mourir tous ceux qui nous sont chers. La vie devient froide et monotone au bout d’une dizaine de centaines d’années. Déjà qu’une seule vie est bien remplie. Je ne vois pas pourquoi les gens voient cela positivement… »

    C’était vrai, vivre des tonnes de vie sans pouvoir faire quoi que ce soit sur le temps, sur nos amis, notre famille. Sans parler de la solitude qu’ils pouvaient avoir. D’ailleurs, pouvait-on procréer alors qu’ils étaient déjà morts ? Enfin, quoi qu’il en soit, je ne partageais pas cet engouement si fort qu’avait certaine personne. Je n’ajoutais rien de plus car je ne voulais plus que l’on aborde le sujet des êtres surnaturels. Après tout j’en étais un, et qui plus est, recherchés par les autorités. Heureusement que je n’avais pour seul différence mon pouvoir. Sinon je serais déjà morte ou mise au fond d’une cellule, peut-être même torturer. Rien qu’à cette idée, j’eu des frissons dans tout le corps et une sueur froide me coula le long de l’échine. Plus jamais je ne devais penser à ça. Fort heureusement, Aaron parla et je redescendis sur terre alors que j’allais partir très loin dans mes souvenirs.

    « Un mois ? Effectivement c’est bien pour prendre le temps de la réflexion. Je ne te promet rien, juste d’y réfléchir. Je ne suis pas adepte des prises photos en voyant chaque partie de mon corps. »

    C’était vrai, si c’était pour des maillots de bain, c’était même pas la peine d’y penser. Je n’étais pas prête à dévoiler mon corps et même si je savais qu’on faisait des miracles en retouche, il y aura du travail sur moi. Non, je ne savais vraiment pas comment prendre sa proposition. L’appât du gain aussi était intéressant, c’était certain et non négligeable. Mais jamais je ne ferais quelque chose que je ne voudrais pas. Je me contentais désormais de finir mon wrap aussi vite que possible pour satisfaire mon estomac tandis qu’il me répondait à ma plaisanterie. Le croiser tous les midis si c’était pour avoir un vrai festin, pourquoi pas après tout. Même si je savais que je ne me le permettrais pas. Je n’étais pas du genre à profiter des gens, pas de lui en tous les cas.

    « Tu as bien raison, quand il fait beau comme ça il faut sortir prendre l’air. Et puis quand on est accompagné d’un si bon pique-nique… »

    C’était vrai, j’avais fini le wrap aussi vite. Je le remerciais alors qu’il me glissait le verre que je pris avant d’en boire quelques gorgées. Je décidais alors de prendre un autre wrap et de l’entamer plus lentement cette fois-ci.

    « Ça fait combien de temps que tu es ici ? Tu as une galerie ou autre chose dans le même genre ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Sam 16 Nov - 23:51



La rêverie d’avoir un métier différent du sien n’avait jamais effleuré mon esprit. Je faisais tout ce que j’avais voulu faire ; alors autant dire que j’étais pleinement satisfait sur le plan professionnel. Côté sentimental je n’avais pas à me plaindre non plus depuis peu. Je souris à cette pensée ! A chaque fois que mon esprit se prenait à rêver de ma sublime rouquine il était impossible que je ne souris pas. Mais je revins très vite sur terre car même si le sujet était intéressant il n’expliquerait peut-être pas ce sourire qui s’était accroché à mes lèvres.
Je n’ajoutais rien à ce que venait de dire Alienor… Je savais qu’elle n’avait pas envie de parler de son job et maintenant que j’étais parvenu à la faire rêver je n’avais pas envie qu’elle revienne à penser à ce qu’elle faisait vraiment. J’espérais qu’elle trouverait rapidement autre chose qui lui plairait et ma proposition de faire d’elle un modèle me paraissait de plus en plus avantageuse pour elle. Mais nous n’en étions pas là car la conversation s’orientait vers les créatures surnaturelles, les vampires et leur éternité pour être plus exact…

J’avais été franc avec la brune concernant mon point de vue au sujet des nocturnes. Je ne les appréciais pas vraiment, pour ne pas dire pas du tout ! Ils étaient hautains et avaient la fâcheuse tendance à se croire supérieurs à tout le monde… C’était insupportable de voir ça ! Enfin, c’était ma façon de penser et beaucoup de simples humains ne pensaient pas comme moi. Oui, l’humanité était attiré par l’immortalité sans que je ne sache pourquoi. Cela devait ôter tout le charme de la vie que de savoir que l’on ne pouvait pas mourir !
Je souris en entendant les propos d’Alienor. Visiblement elle était du même avis que moi et cela me ravissait. Je ne passerais donc pas pour un fou si je disais que l’éternité ne m’intéressait pas. Savoir que je pouvais mourir était ce qui me faisait croquer la vie à pleine dents en profitant de chaque minute comme si elle était la dernière.



- Je pense exactement comme toi, avouais-je. Je n’échangerais ma vie pour rien au monde avec celle d’un vampire. Le fait de savoir qu’il y a une fin peut faire peur mais c’est aussi ce qui rend la vie belle et magique. Je marquais une pause. C’est sûrement le fait que celle des nocturnes n’est pas de fin qui les rend plus c#ns que les autres.


En parlant des autres je faisais allusion aux autres créatures surnaturelles. Bien sûr je n’en connaissais aucune mais elles se contentaient principalement de vivre leur vie selon moi. Voilà pourquoi on en entendait beaucoup moins parler ! Elles ne faisaient pas en sorte d’être sous les feux de la rampe. D’ailleurs, certaines d’entre elles n’avaient pas intérêt à se montrer au grand jour… Les semis-démons par exemple étaient traqués ! D’ailleurs, je me demandais si ces derniers étaient tous mauvais comme tout semblait le faire croire… Je n’en savais rien mais ne partageait pas ma question avec la brune. Je ne la connaissais pas assez et ce genre d’interrogations aurait pu paraître étrange.
Et puis nous en revenions à un sujet qui m’intéressait grandement ! Est-ce que j’allais arriver à motiver Alienor à devenir modèle ? Au moins le temps d’une séance photos pour un contrat que j’avais eu. Je n’en savais rien et tentais de trouver les bons arguments mais ses réponses n’étaient jamais très claires. Elle allait y réfléchir !



- Pourquoi tu n’aime pas être prise en photos ? demandais-je en la fixant. Tu es très bien… Mieux que certaines modèles que j’ai photographiées par le passé, ajoutais-je sincèrement. Je marquais ensuite une pause. Ce serait pour la collection automne-hiver donc principalement des manteaux, jeans et autres tenues hivernales… magnifiques cela étant dit.


Je lui aurais volontiers montré les vêtements mais je n’en avais pas le droit tant qu’elle n’aurait pas accepté ! Sachant que je n’aurais pas de réponse immédiatement, je décidais de commencer à manger. Alienor semblait apprécier ce que je lui avais proposé et cela me fit plaisir.
Je souris lorsqu’elle me dit qu’il fallait profiter du beau temps pour sortir. C’était ma manière de vivre ! Toujours dehors et encore plus quand le soleil brillait comme aujourd’hui.



- C’est vrai que le beau temps d’aujourd’hui est un appel à sortir, déclarais-je. Et me concernant, je n’ai jamais aimé rester enfermé quelque soit le temps. C’est sûrement une raison de plus m’ayant fait choisir le métier de photographe.


Buvant une gorgée de mon verre, j’écoutais Alienor me demander depuis combien de temps j’étais arrivé et si j’avais une galerie. J’avalais la bouchée du nouveau wrap que j’avais pris et avec un léger haussement d’épaules je répondais à la brune…


- Une galerie… J’aimerais bien en avoir une mais pour le moment ce n’est pas possible ! Il me faudrait embaucher quelqu’un et je ne peux pas me le permettre, expliquais-je. Enfin, je pourrais mais je préfère assurer mes arrières. Et il me faudrait une personne de confiance ! Du coup, je verrais ça un peu plus tard. Je marquais une pause. Et puis je ne suis pas ici depuis très longtemps… Je suis arrivé début juin et avant ça je bossais à Paris, répondis-je à sa question.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Ven 22 Nov - 16:48

    Oui j’avais affirmé ne pas comprendre pourquoi certaines personnes étaient fascinées par l’éternité, l’immortalité. J’étais moi-même à moitié humaine, et même ayant un don qu’on pourrait peut-être dire d’extraordinaire, c’était aussi un fardeau, un poids immense à porter chaque jour sur nos épaules. Et grâce à ça j’avais gagné quoi ? Pas grand-chose. J’avais pu tuer les vampires qui m’avaient violé mais pas le plus important. Et finalement, il ne me servait absolument pas pour retrouver mon frère. Etais-je susceptible d’être intéressée par l’éternité pour aboutir à mon but premier qu’était ma vengeance personnelle ? Je ne savais pas trop. Je savais qu’il n’y avait aucun retour en arrière possible. Je ne savais pas non plus que je ne pouvais être transformé. Ma nature m’était encore bien inconnue et je ne m’y étais pas intéressée plus que ça. Mais peut-être changerais-je d’avis quand tout rebasculera pour moi. Déjà rien que pour contrôler mon pouvoir… il y avait Philipp qui essayait de m’aider, mais il n’était toujours que simple humain. Il ne pouvait absolument pas comprendre ce que l’on pouvait ressentir, même s’il m’affirmait le contraire. Ce n’est pas son expérience qui allait rivaliser avec ce que je ressentais. Si on ne vivait pas clairement une situation ou tout autre chose, on ne pouvait comprendre pleinement la personne en face de soi. C’était quelque chose qu’il ne comprenait pas. En même temps, deux caractères aussi forts qui se rencontrent n’est jamais facile.

    Sa voix me fit perde le fil de mes pensées, mais c’était positif. J’étais contente de pouvoir parler avec quelqu’un qui avait à peu près les mêmes idées. Non pas que j’étais fermée. Quoique concernant les vampires, j’étais souvent bien trop aveuglée par ma haine envers eux. Comment ne pas l’être ? Il m’avait violenté par tous les moyens, intérieurement et extérieurement. Il m’avait brisé et si je n‘avais pas eu la chance d’être trouvée par Dom, mon cadavre serait encore en plein milieu de la forêt. Je lui souris alors que j’acquiesçais ses paroles.

    « En effet, on savoure plus la vie lorsque l’on sait qu’on peut mourir à tout moment. Surtout par ses temps. »

    Je pouvais comprendre ses mots, mais je ne vivais pas comme il fallait ma vie. J’étais bloquée depuis longtemps à une étape et n’arrivais pas à la franchir. J’avais eu Tim aussi entre temps mais ce n’était pas pour autant que j’avais dépassé un stade. J’avais encore la peur au ventre qu’il découvre tout de moi, ou qu’il fuit en apprenant mon passé plus que douloureux. Et puis vint la question qui me refroidit presque totalement. Ce n’était pas de sa faute, mais mes mots paraissaient soudainement plus froids et moins amical.

    « Je ne te laisserais pas t’aventurer de ce côté-ci et ne répondrais pas à ta question. Fais-toi une raison. »

    Je marquais une pause avant de constater que j’avais été totalement associable. Je relevais la tête pour l’observer et ajoutait.

    « Tu es sympathique, mais tu sauras dorénavant que cette question est et restera proscrite. »

    J’essayais de rester calme et de paraître calme surtout. Il n’avait pas été méchant ni intrusif, quoi que pour moi ça l’avait été. Mais j’étais du genre très franche et assez impulsive sur le moment. Donc il voyait désormais un de mes défauts et c’était tant mieux. Au moins il saurait à qui il avait affaire, et puis sincèrement, même si je lui avais dit que je réfléchirais, il faudrait qu’on se parle un peu plus et que j’observe un peu plus son travail personnel. Car effectivement, l’appât du gain était tentant.
    J’avais un peu refroidie l’atmosphère et finit mon wrap avant de revenir sur une conversation amicale que l’on avait depuis tout à l’heure.

    « J’imagine aussi que même par temps de pluie il peut être intéressant de prendre des plans, non ? »

    Je voyais quelques images dans ma tête qui étaient plus que magnifique. Et ce n’était pas forcément des beaux paysages baignés de soleil, il y avait aussi l’orage, la pluie, la tempête. Choses que j’appréciais également. Je me demandais s’il fallait que je m’excuse de mon comportement, mais bien vite cette pensées s’écartaient. Il allait devoir m’accepter tel que j’étais, et j’allais pouvoir savoir s’il était un vrai con comme les autres ou bien un homme original. Quoi qu’il en soit, je gardais toujours un brin de méfiance en moi, mon corps me le rappelait tout simplement.

    « Mais tu peux trouver quelque chose d’assez grand pour te permettre d’avoir ton atelier avec ta galerie. Tu l’ouvrirais pas forcément tous les jours mais je pense que c’est faisable. »

    Je fis une pause avant de comprendre qu’il était tout nouveau dans cette ville.

    « Oh, qu’est-ce qui t’as fait venir ici ? Car Paris doit être une belle ville aussi… »

    Non, je n’y avais jamais été, mais qui n’avait jamais vu de photo de la tour Eiffel ou bien d’autres plans qui étaient tout aussi magnifique.

    « Tu as des archives de là-bas ? » lui demandais-je soudainement alors que j’étais intéressée de voir comment ça pouvait être par des simples photos. Et puis peut-être que cela me permettra-t-il de voir où il travaillait.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Mer 27 Nov - 15:42



Pour rien au monde je n'aurais voulu d'une vie vampirique... si on pouvait appeler ça ''vie'' puisqu'ils étaient morts. Je trouvais que l'éternité n'avait rien d'étonnant et je ne l'avais jamais caché ! Si ma façon de penser était étrange pour certaines personnes, la leur l'était aussi pour moi. Comme l'avait si bien dit un jour Woody Allen « L'éternité, c'est long... surtout vers la fin. » J'avais toujours aimé cette phrase qui était selon moi très logique. La fin éventuelle et surtout imprévisible donnait de la saveur à la vie. C'est ça qui faisait que chaque minute devait être appréciée à sa juste valeur. Non, vraiment ! Pour rien au monde je n'aurais voulu être transformer en une saleté de buveur de sang.
Je fus donc ravi de voir qu'Alienor ne me trouvait pas étrange et qu'au contraire elle partageait mon point de vue.  Elle ajouta même qu'il fallait d'autant plus apprécier notre vie par les temps qui couraient. Je hochais la tête !



- C'est vrai qu'il ne fait pas bon être un simple humain quand vient la nuit... Mais nous ne sommes pas les seuls en danger quand on sait que certains êtres surnaturels sont traqués.


Je n'enviais pas la vie des semis-démons et de tous les autres qui devaient vivre cachés. En y réfléchissant bien, ils étaient tout autant en danger que de simples mortels. Mais je ne disais pas le fond de ma pensée ! Je ne connaissais pas l'avis de la brune concernant les créatures surnaturelles et je préférais ne pas m'engager dans une pente glissante. Pour ma part j'étais persuadé que toutes n'étaient pas mauvaises que l'on voulait le prétendre mais tout le monde ne partageait pas mon avis.
Je m'étais donc recentré sur la demoiselle qui me faisait face et l'avait interroger sur le pourquoi du comment elle n'aimait pas les photos. Ce genre de sujet n'entrainerait pas de soucis ! Du moins c'est ce que j'avais pensé mais je m'étais trompé. En effet, son ton devint soudainement plus froid, moins amical. Je la regardais surpris tandis qu'elle déclarait qu'elle ne répondrait pas à la question et qu'il fallait que je me face une raison. Au moins ça avait le mérite d'être clair ! Mais c'était vexant. D'accord, j'étais curieux mais je n'étais pas du genre à forcer les gens à me répondre. J'allais le lui dire mais Alienor me fixa de nouveau et reprit la parole pour me dire qu'elle me trouvait sympa mais qu'il ne fallait plus que je lui pose cette question. Je l'observais quelques secondes et repris la parole...



- Y'a pas de soucis ! Tu sais, je suis hyper curieux et c'est vrai que je ne m'en rend pas toujours compte... mais je ne suis pas du genre à insister pour avoir une réponse. Je marquais une pause. Je sais qu'il arrive parfois que certaines questions anodines ne le soient pas tant que ça. Donc, désolé ! Je ne voulais pas te mettre mal à l'aise ou quoique ce soit.


J'avais été on ne peut plus sincère dans mes propos et j'espérais que la brune le comprendrait. Quand à moi, je gravais dans ma mémoire de ne plus lui poser cette question dans le futur. Cela m'indiqua aussi qu'il serait presque impossible qu'elle accepte de devenir modèle. C'était pas de chance mais c'était la vie.
Je me remis alors à manger mon wrap en ne sachant plus quoi trop dire ! J'avais le don de mettre les pieds dans le plat et je ne connaissais pas assez Alienor pour savoir quels étaient les sujets qu'il fallait éviter avec elle. Je venais de prendre mon gobelet lorsque ce fut la brune qui reprit la parole pour me parler photographie. Je souris après avoir avaler ma gorgée de coca. Elle avait tout à fait raison...



- Tout juste ! répondis-je. Certains paysages semblent si différents sous la pluie et d'autres en ressortent encore plus beaux. Enfin, de mon point vue. Les clichés d'enfants et de couples sous la pluie peuvent être aussi splendides.


Alienor me parla ensuite de l'idée d'ouvrir une galerie. J'y avais déjà pensé mais ce n'était pas pour tout de suite ! Je préférais avant ça me faire un nom et surtout remplir mon carnet de contacts. Lorsque ce serait fait, je pourrais ouvrir une galerie. Mes clients que feraient ainsi de la publicité et cela éviterait un bide ! Même si ce n'était pas sûr à cent pour cent. Je réfléchis ensuite à la question d'Alienor concernant ma venue. Je souris, la réponse était toujours la même.


- Je préfère fidéliser ma clientèle avant d'ouvrir une galerie, avouais-je. Et pour ce qui est de ma venue et bien j'ai toujours été attirer par l'Ecosse. Ma mère en est originaire, c'est sûrement une des raisons.


Très vite, Alienor enchaina sur Paris ! Cette ville faisait rêver beaucoup de monde ; ce qui était tout à fait logique selon moi. Je hochais la tête ! J'avais fait énormément de photos, de croquis, de dessins ou peintures lorsque j'étais là-bas.  Avec un sourire, je tapotais ma sacoche.


- Oui, un tas ! Il faut dire que Paris est une source d'inspiration inépuisable, expliquais-je rêveur. Tu pourras y jeter un coup d'œil si tu veux.

avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Dim 1 Déc - 18:34

    Est-ce que je savourais la vie ? Pas du tout, mais je reconnaissais l’utilité de la mortalité. On réfléchissait plus à ce que l’on faisait, grâce aux buveurs de sang on pouvait également être beaucoup plus minutieux, beaucoup plus discret même s’ils étaient quand même bien aider avec leur atout de tous les côtés. En effet ils étaient puissant, leur force était presque surhumaine, tous leurs sens étaient décuplés. Pour de simples humains normaux, je n’imaginais pas quel calvaire ils devaient subir. Je parlais bien sûr de ceux qui était contre les vampires, et non ceux qui s’y attachaient et tombaient dans leur piège, dans leur croc. Jamais je ne pourrais m’offrir à un vampire, je préférerais me suicider ou qu’il me tue directement. J’avais bien trop souffert de ma première rencontre avec eux alors que je ne savais absolument rien d’eux. J’avais été une adolescente insouciante, encore dans un monde qu’elle croyait innocent. J’avais été beaucoup préoccupé par le manque d’affection que me portait ma mère, et le fait que je n’avais pas de père non plus. Mais finalement, j’appris à être libre, totalement, allant à droite à gauche et ne revenant que très peu à la maison – qui n’était pas la mienne en vérité. J’avais juste eu droit à un frère plus qu’exemplaire, attentionné et plus que protecteur. Il était cet être unique et tellement cher à mes yeux… il était perdu peut-être à tout jamais aujourd’hui.

    « Oui, j’en sais quelque chose je rentre toujours en plein milieu de la nuit. Et puis concernant ses êtres surnaturels traqués, je préfère me faire mon propre avis… Il y a bien des criminels et des psychopathes au sein même de la race humaine non ? »

    Indirectement, je voulais savoir comment il me répondrait. S’ils considéraient que tous êtres traqués étaient forcément terrifiants et diaboliques. Je l’étais en quelque sorte à cause de ce côté démoniaque, mais je n’avais pas demandé ce pouvoir. Ma mère s’était fait violé et c’était pourquoi elle ne m’avait jamais considéré comme sa petite fille adorée, je lui rappelais bien trop la souffrance qu’elle avait eu. Tout ce que j’en concluais, c’était que ce pouvoir dont j’avais hérité ne me donnait que du chaos, du négatif dans ma vie. J’avais l’impression que j’étais dans un cercle vicieux constant et qui m’emprisonnait encore un peu plus. Je n’arrivais à rien dans ma vengeance et sombrait peu à peu. Il fallait que je gère aussi Tim, cet homme qui me changeait et ce n’était d’ailleurs pas fini.
    Je regardais Aaron après que je lui ai distinctement mis une barrière. Je m’en fichais après tout s’il se barrait et me laissait seule ici. En fait, j’étais toujours clair et sèche concernant certains détails de ma vie, beaucoup d’ailleurs. Il ne pouvait pas savoir, il ne savait rien, mais tout était encore ancré en moi, jusqu’à chaque parcelle de mon corps qui avait été torturé. Non, il ne comprendrait jamais alors que j’étais certaine qu’il se posait tout un tas de question. Finalement, il s’excusait un peu de sa curiosité, il était désolé même. Je pris mon verre et bu une gorgée avant de lui répondre.

    « Ne t’en fait pas, tu ne pouvais pas non plus savoir. Et je suis assez franche et radicale, presque agressive lorsqu’on tâtonne sur un sujet qui me déplait très fermement. L’avantage c’est que tu es désormais au courant. »

    Oui, au courant qu’il ne fallait plus me reposer la question, et je pense bien que le message était passé. Il allait aussi me voir autrement mais ce n’était pas grave. J’avais l’habitude de ne pas avoir beaucoup de personnes, d’amis même dans ma vie. J’essayais de ne pas trop m’attacher et puis mon expérience en terme d’homme était assez chaotique, voire destructrice. Je pensais à Tim soudainement, me demandant quand est-ce que le rêve serait brisé. J’avais beaucoup avancé avec lui, mais pas assez pour qu’il comprenne tout ce qu’il se passait en moi.

    « Oui, j’imagine aussi bien la neige avec les animaux sauvages… ça peut être pas mal aussi. »

    Je revoyais certain image que j’avais aperçu je ne savais plus où. J’avais continué la conversation mine de rien, comme si je ne l’avais pas brutalement arrêté dans son questionnement. Et j’étais contente qu’il ne soit pas rancunier, sinon je ne l’aurais jamais vu et oui, j’aimais bien parler avec lui. Sa passion me permettait de penser à autre chose. J’aimais aussi la photographie, mais juste en tant que spectatrice. J’adorais et je l’avais presque oublié en vérité.

    « Oui je te comprends. Dans ce cas j’espère que le marché va flamber et que tu auras de la chance. »

    Je lui souris, avant de reprendre

    « C’est vrai que l’écosse est très belle, dommage que je ne puisse bouger pour la visité véritablement… »

    Oui je ne connaissais que Dunbar, ma ville natale, Edimbourg où j’habitais et un peu Glasgow. Ce n’était pas grand-chose au vu de l’immensité de l’Ecosse et des coins fabuleux à aller voir. Mais voilà, j’avais l’impression d’être bloqué. En réalité je me bloquais moi-même, je n’arrivais pas à avancer. Toujours dans ce cercle interminable dont je ne puisse sortir. Est-ce que Tim me fera changer au point que j’arrive à sortir de ce cercle ? Je ne savais absolument pas mais j’étais de plus en plus attaché à lui. Amoureuse ? C’était peut-être bien ça. Sa proposition me fit sortir de ma rêverie et je fus absolument ravie !

    « Oh oui je veux ! Tu les as sur toi là ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Jeu 5 Déc - 22:20



Je n’avais absolument aucun préjugé envers les créatures surnaturelles hormis les vampires. Ces derniers ne m’inspiraient absolument pas confiance mais en ce qui concernait les autres, je ne pouvais pas dire que je ne les aimais pas. Pour commencer, je n’avais pas vécu les Années Sanglantes de manière réelle et surtout je n’avais jamais eu à faire à un loup-garou, démon ou autre. Cependant, je pouvais parfaitement comprendre que certaines personnes ne les appréciaient après avoir vu ce dont elles étaient capables ! Je trouvais juste dommage que les gens aient tendance à mettre toutes les créatures dans le même panier. Même moi, concernant les vampires, je ne le faisais pas ! Je me doutais que certains devaient être plus fiables que d’autres. Il y avait des ‘‘monstres’’ partout y compris parmi les simples humains.
Voilà pourquoi je souris en entendant Alienor me dire sous forme de question qu’il y avait des criminels au sein de la race des humains. Je ne fus pas surpris par ce qu’elle venait de me dire puisque je pensais comme elle. Seule me surprit la formulation qu’elle avait utilisée ! Pourquoi ne pas dire « Il y a bien des criminels et des psychopathes au sein même de notre race. » ? Je fronçais légèrement les sourcils et pensais que je commençais à devenir paranoïaque. Je fixais alors la brune…



- Moi aussi je préfère me faire mon propre avis, répondis-je. Et je pense que je n’aimerais pas être à la place de ces créatures surnaturelles puisqu’elles doivent, en quelque sorte, se cacher pour vivre tranquille. Après tu as raison ! De notre côté il y a des gens biens et des gens dangereux. Je pense qu’il en va de même chez les loups ou les démons…


La conversation s’était ensuite légèrement refroidie car j’avais involontairement gaffé. Mais comment aurais-je pu savoir que la belle brune n’aimait pas être prise en photo en encore moins interrogée sur le pourquoi du comment. Même si je n’avais pas vraiment commis d’impair, j’avais choisi de m’excuser car je ne pouvais nier que j’étais parfois vraiment trop curieux.
Alienor ne m’en voulait apparemment pas et me le fit savoir. J’eus même le droit à quelques détails sur sa personnalité ! Apparemment, elle avait un sacré caractère et je souris en constatant cela. Je n’appréciais pas les personnes trop influençables. Je hochais la tête à ce dernier propos.



- Oui, effectivement maintenant je suis au courant et j’ai une très bonne mémoire pour ne pas remettre les pieds dans le plat ! ajoutais-je en souriant.


La conversation s’orienta alors sur ma profession. Je fus ravi de constater que la belle brune semblait intéresser par la photographie ! Je n’aimais pas ennuyer les gens avec ma passion mais dans le cas présent c’est elle qui m’interrogeait à ce sujet et je me faisais un vrai plaisir d’y répondre. Je souris en l’entendant dire qu’elle ne pouvait pas vraiment bouger pour visiter.
Je venais de penser que cela pourrait se faire si elle devenait modèle, chose qui n’avait pas l’air de l’intéresser ! Mais elle aurait pu aussi me filer un coup de main lorsque je faisais des déplacements dans les environs pour des mariages ou autres gros événements.



- A défaut d’être modèle, si tu veux visiter, tu pourrais me filer un coup de main en tant qu’assistante, dis-je simplement. C’est pas simple à gérer toutes les personnes présentes pour les mariages, baptêmes et autres. Enfin, je dis ça comme ça ! Et avec ton job, je sais que tu as le sens du contact.


Alienor me demanda ensuite si j’avais des photos de Paris et c’était le cas. Je lui avais donc indiqué ma sacoche qui ne me quittait quasiment jamais ! Son enthousiasme fut un véritable plaisir lorsqu’elle me demanda si elle pouvait les voir.
Je sortis donc mon book qui se composait de tout un tas de photos variées. Mais tout était soigneusement organisé grâce à des intercalaires intitulés : Vancouver, Paris, Nature, Famille, Divers, etc. La diversité des photos étaient plus grande que dans mes autres books car celui-ci était personnel et non professionnel. Je le fis glisser vers la brune en souriant.



- Vas-y, tu peux regarder ! J’ai toujours ce book avec moi à vrai dire, expliquais-je simplement. Je bus ensuite une gorgée de coca et me souvins du dessert. Je plongeais la main dans mon sac en demandant à la brune. Un cupcake noisette-caramel ça te tente ?


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Mer 11 Déc - 15:35

    Oui, je ne me considérais qu’à moitié de la race humaine. C’était vrai après tout, je n’étais qu’à moitié démon, du moins je l’espérais. Je n’étais pas quelque chose d’horrible, d’informe comme on pourrait le voir sur des différents films fantastiques. Non, j’étais bien un être humain, un bébé né d’une union forcée, perverse, douloureuse et brutale. Je m’étais sans cesse répéter dans ma tête comment était-ce arrivé, pourquoi ma mère particulièrement. Mauvais endroit au mauvais moment. J’avais eu aussi vécue cette malchance qu’elle avait eue. Sauf que j’avais été dans la gueule du loup sans m’en rendre vraiment compte. Je n’étais qu’une adolescence versatile avec des problèmes parentaux. Quelque chose de normal quand on regarde de l’extérieur, mais absolument pas lorsqu’on regarde de plus près et que l’on voit tous les petits détails. Je ne savais même pas si je les avais tous en mains. Le passé était ce qu’il était, mon enfance restait gravé dans ma mémoire bien sûr, mais c’était très loin. Et pourtant si proche. Jamais je ne pourrais oublier le sang coulé de la bouche du monstre. Jamais.
    J’étais vraiment partie pour lui dire réellement ce que je pensais sur tout ce qu’on pouvait dire sur les créatures surnaturelles. En effet, même si j’avais dit clairement que je préférais avoir mon propre avis sur les personnes, il n’en demeure pas moins que je n’apprécierais jamais un vampire. Jamais je ne pouvais concevoir une quelconque confiance, et j’espère n’avoir jamais une dette envers eux. Je n’en avais croisé presque aucun depuis pas mal de temps. J’espérais que ça allait rester ainsi.

    « Personne n’aimerait être pourchassé. Mais je vois que tu es un peu du même avis que moi. C’est plaisant finalement de pouvoir parler à quelqu’un sans que la tension ne monte concernant ce genre de sujet. »

    Et si je lui disais que je faisais partie de l’un de ses clans, de l’une des races les plus recherché ? Serait-il toujours positionné sur ce qu’il m’avait dit ? Je n’étais pas si sûr, et moi je n’étais pas assez stupide pour pouvoir divulgué ma vrai nature à qui que ce soit. Je ne l’avais d’ailleurs même pas fait à Tim. En même temps il y avait un gouffre qui nous séparait. Et même si pour le moment je me sentais assez bien, lui aussi j’imaginais, quelque chose allait forcément nous péter à la gueule. Déjà j’aurais forcément des limites, des limites qu’il ne comprendrait certainement pas.
    Je lui souris alors qu’il m’affirmait avoir une bonne mémoire. Au moins, il n’avait pas l’air d’être trop gêné. Il ‘lavait été, c’était certain, tout comme la surprise de m’avoir vu changer de ton presque brusquement. Mais j’avais bien fait, au moins c’était très clair maintenant, et s’il choisissait de fuir, ce ne serait qu’un homme de plus que j’aurais écarté. Je le faisais perpétuellement dans mon job, malgré le fait que les hommes me connaissaient tous, certains pensaient qu’avec quelques semaines passées, quelques mois, je changerais et serait sur eux dans leur lit. Je ne me lassais jamais de leur dire violemment ce que je pensais. C’était plus épuisant qu’autre chose en vérité.

    Conversation déviée complètement sur sa profession, ce qui m’attirait sincèrement et qui me permettait aussi de parler d’autre chose. Il me parla d’un autre poste, une autre proposition ? Il avait clairement compris qu’être modèle me branchait moyennement, mais sa proposition était quand même intéressante, si du moins elle était sincère. De toute façon, je ne le voyais pas en homme calculateur.

    « Tu me proposes quand même deux jobs à quelques minutes d’intervalle. » ajoutai-je alors que je lui fis un grand sourire. J’avais presque failli rire, c’était étrange de ressentir cela auprès d’un presqu’inconnu, un homme qui plus est. Le changement avait du bon finalement…

    « Enfin si ta proposition est sérieuse, je me verrais bien essayer une fois pour voir au moins comme c’est. Et contrairement à ce que tu penses, être barmaid avec des ivrognes la plupart du temps n’a rien à voir avec des personnes sobres. Si tu veux, mon sens du contact est plutôt assez violent. »

    C’était vrai, j’étais assez catégorique et agressive. Il est vrai qu’il n’y avait pas que des poivrots, mais la plupart du temps je faisais le service jusque tard et personne ne restait aussi tard si ce n’est les gens qui avait déjà un degré d’alcool dans le sang bien élevé. C’était vrai, je fermais souvent le soir, parce que le patron me faisait confiance, sans doute. Malgré mon caractère de merde, il m’appréciait pour mon travail. Il savait que je n’avais pas ma langue dans ma poche mais c’était aussi un côté qu’il aimait chez moi. Je ne pouvais pas faire autrement, je voulais que les choses soient clairs et nettes entre nous, tout comme je le fais avec les clients.

    Il sortit son book et le prit rapidement avant de l’ouvrir et profiter d’observer ses photos plus que magnifiques de différentes villes, paysages et d’autres choses encore. Je n’arrêtais pas de boire et de m’imaginer dans ses photos. Il avait été dans beaucoup d’endroit différent. Le désir du voyage était quelque chose que je retrouvais en moi, et c’était vraiment plaisant de voir toutes ses belles photos.

    « Franchement, tu es vraiment doué. Bon je ne m’y connais pas vraiment, mais j’aime beaucoup ce que tu fais. »

    La franchise. Au moins il savait qu’il avait plus ou moins une fan, même si ce n’était pas le bon mot. J’aimais aussi ses prises de vue, m’imaginant complètement vivre dans ce petit rectangle de papier photo. C’était amusant. Je tournais une page, puis une autre, avant qu’il ne me propose le fameux dessert. Très tentant en entendant rien que le nom. Qui n’aimait pas les cupcakes ?

    « Aah oui ! »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Sam 14 Déc - 0:08



Pouvoir parler librement du sujet qu’était celui des créatures surnaturelles était un fait rare. Du moins, surtout lorsqu’une personne avait un avis comme le mien ! Car beaucoup de simples humains étaient effrayés par les vampiriques, loups-garous et autres ; du coup ils étaient parfaitement en accord avec l’idée de ficher toutes les créatures ou le fait de traquer ces dernières ! Je n’étais pas certain que cela soit une bonne idée mais je devais m’avouer que je n’avais rien d’autre à proposer et je n’étais ‘‘personne’’ pour prendre la peine d’y réfléchir.
D’ailleurs, même si j’avais voulu, Alienor ne m’en aurait pas laissé le temps. Elle avait remarqué que notre point de vue concernant ce sujet était quasiment similaire et m’avoua qu’il était plaisant de pouvoir parler de ce sujet sans tension. Je hochais la tête avec un sourire…



- C’est vrai que c’est agréable… Mais j’arrive à comprendre que ce sujet engendre parfois des tensions du coup je ne l’aborde pas souvent avec des personnes que je connais depuis peu. On dira que tu es une exception ! ajoutais-je avec un sourire.


Enfin, il y avait eu deux exceptions puisque je n’avais pas hésité à aborder ce sujet dès ma première rencontre avec Elecktra. Mais avec elle c’était différent… Tout était différent avec ma rouquine. Je souris à cette pensée. J’étais vraiment chanceux d’avoir une petit-amie telle qu’elle. Revenant à la conversation, je constatais que le froid qui s’était installé entre moi et la brune à cause d’une bourde de ma part s’estompait rapidement. Mais il faut dire que je n’étais pas rancunier et je ne pouvais pas l’être un minimum car c’était de ma faute… J’avais été trop curieux.
Je savais maintenant que le sujet fâcheux abordé était à éviter. Et même si je me demandais encore pourquoi la sublime brune n’aimait pas se faire photographier, je ne lui poserais plus jamais la question. Cela serait toujours valable même si nous venions à devenir de très bons amis… Il faudrait qu’elle aborde le sujet elle si elle voulait un jour m’apporter des réponses.

Après une première proposition d’offre légèrement ratée… Une seconde m’était venue à l’esprit ! Je n’avais pas hésité à la proposer à mon interlocutrice et je constatais que cela sembla la faire sourire. Elle semblait amusée par le fait que je venais de lui faire deux propositions d’emploi en quelques minutes. J’allais lui répondre que c’était simplement pour l’aider à changer d’air mais elle ne m’en laissa pas le temps. Elle m’avoua ensuite que si ma proposition était sérieuse elle accepterait bien pour essayé…
La suite de ses propos me fit sourire… Avait-elle oublié que j’avais moi aussi été barman ! Je me doutais qu’elle ne devait pas agir de la même façon avec les clients sobres, dragueurs, ou alcoolisés ! J’attendais pour être sûr qu’elle avait terminé et je lui répondais avec franchise…



- Mais je sais que tu arrive parfaitement à faire la part des choses. Tu te montre intransigeante avec les ivrognes mais tu sais être amicale avec un pauvre photographe canadien un peu paumé… Ouais, ça me décrit assez bien lors de notre première rencontre ! plaisantais-je. Tout ça pour dire que je sais que tu arriverais à gérer plusieurs types de personnes. Je marquais une pause. Et oui, je viens de te faire deux propositions en quelques minutes, repris-je amusé. Mais j’ai besoin de modèles et parfois d’aide… et toi t’as envie de changer un peu d’air et ça ne te dérangerait pas de te faire un peu d’argent en plus. Tout concorde en bref !


Et non, son ton sec et légèrement agressif ne m’avait pas fait perdre le fil de mes pensées et j’avais su lui répondre directement. Pas comme tout à l’heure ! Je souris en pensant qu’il y avait longtemps que je n’avais pas eu à faire à une personne avec un tel caractère. La dernière était ma meilleure amie à vrai dire. D’ailleurs, je notais mentalement qu’il fallait que je l’appelle pour prendre de ses nouvelles.
La conversation en était ensuite venue à mon métier et c’est avec plaisir que j’avais fait glisser le book en direction de la curieuse. Tout le monde n’était pas passionné par la photographie et je n’avais donc pas le loisir de partager ma passion très souvent. Je souris en l’entendant dire que j’étais doué…



- Une belle photographie doit parvenir à toucher le professionnel comme l’amateur, dis-je en la fixant. Et merci pour le compliment. Ma préférée de Paris c’est… dis-je en feuilletant le book à l’envers… celle-ci ! J’en ai même fait un agrandissement sur toile pour chez moi.


Le cliché avait été pris près du Carrousel et avait une vue de fond splendide sur la Tour Eiffel… Ajoutez à ça les enfants qui s’amusaient près du manège et la photo était tout bonnement sublime.
La brune se montrant ensuite très enthousiaste concernant le dessert et cela me fit sourire. Je sortis alors de mon sac une petite boîte contenant quatre cupcakes noisette-caramel. C’était une nouvelle recette. J’ouvrais la boîte…



- Sers-toi, j’t’en prie, déclarais-je. C’est une nouvelle recette, expliquais-je. Le gâteau est à la noisette et la mousse au caramel.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Sam 21 Déc - 18:01

    C’était vrai, parler de créatures surnaturelles étaient pour beaucoup un tabou, sauf que c’était la situation dans laquelle était cette ville. Je ne me fermais pas les yeux, il fallait parler de ses problèmes, tout autant que la politique mais sur ce point j’étais bien médiocre car je ne m’informais que trop peu. J’allais finalement dans une direction qui m’était inconnue. Tim m’avait permis de me détendre vis-à-vis des hommes même si j’étais toujours aussi méfiante lorsque certains se mettaient à vouloir plus qu’une simple conversation amicale. C’était pour cela que j’appréciais Aaron finalement. Et puis il avait déjà une copine apparemment, moi déjà quelqu’un dans mon cœur même si ça pouvait être aberrant. Il avait su comment me parler, comment prendre son temps même si j’étais pourvu de bien des barrières. Je restais pensive un moment, revoyant une rencontre avec Tim, revoyant son sourire sur ses lèvres… avant de me rendre compte que tout devait se lire sur mon visage. Je repris un air normal rapidement.

    « Oui c’est cela, une exception… tout comme toi en vérité. »

    Je lui étirais un fin sourire, repensant alors à ma propre situation de fuite. Car oui, c’était un peu le cas, même si j’avais un appartement fixe, même si j’avais un job depuis quelques années et même si j’avais réussi à garder ce secret au fond de moi. Excepté… un homme, sauf que lui avait été bien aidé par mon mentor passé. Je me demandais finalement ce qu’il devenait, si j’étais toujours dans un coin de sa tête. Car finalement, je ne lui avais absolument pas répondu à sa proposition. Etait-elle toujours d’actualité ? Certainement, sinon je serais déjà menotte aux poignets, quelques heures seulement à vivre avant l’exécution.
    Il avait finalement compris, il n’était pas totalement con ni même abruti comme pouvait l’être certain. En même temps je ne voyais pratiquement que des hommes saouls et j’avais du mal de voir quelqu’un d’autre en dehors, comme si ça n’était pas normal. J’appréciais son tact tout simplement, que n’avait pas beaucoup de personne finalement. Ma franchise aurait pu le faire fuir, mais j’étais dans un sens ravie qu’il ne quitte pas la table. J’avais envie de finir le repas d’une part, car il était douée en cuisine, mais surtout j’avais aussi envie de voir ses photos. Je pris la bouteille de coca et me servit un verre en l’écoutant parler. Je pris quelques gorgées et lui souriais.

    « On peut dire ça comme ça, mais mon franc parler peut en faire fuir plus d’un également. » Je fis une pause, faisant référence à ma froideur soudaine d’il y a quelque instant. « Oui c’est sur que dans mon cas l’appât du gain n’est pas à proscrire… En tout cas, je ne te cache pas que ça pourrait être intéressant, à essayer tout du moins. »

    Oui je répondais plutôt positivement à sa réponse. Mais n’avais-je pas non plus dit oui à mon patron quatre ans plus tôt alors que j’étais bien moins docile à cette époque ? Je ne pouvais toujours être sur la défensive, et puis Tim m’avait un peu radouci, du moins en quelque sorte. Même si mon fort caractère ne me quittait pas. J’avais pu profiter de son book et mes yeux étaient pourvus d’étincelles à chaque photo regardée. J’adorais les prises de vue qu’il faisait, j’adorais son travail en quelque sorte et me régalais de pouvoir voir son book personnel. Je le lui avais clairement dit, ne cachant pas que j’appréciais, même beaucoup plus, son travail. J’affirmais ses mots en les entendant. En effet, si il prenait les photos parce que ça le touchait d’une quelconque façon, ça mettait un plus pour ses clichés. C’était une personne assez humble finalement, appréciant les compliments mais ne se gonflant pas trop pour se surestimer. Il me montra celle de Paris qui était sa préférée selon lui. Je le laissais tourner les pages pour enfin la visualiser. Je voyais le carrousel d’abord, puis la tour Eiffel en arrière fond qui me parut bien plus splendide car je ne l’avais jamais vu réellement. Je voyais ensuite les enfants qui jouaient.

    « En effet, elle est vraiment très jolie. Tu as dû en voir des choses aussi splendide, beaucoup de voyage… »

    Encore cette envie profonde en moi de partir d’ici et de voyager. Sauf que j’étais encore et toujours ancré dans cette ville, ne sachant même pas si Nath y était. J’écartais ses pensées avant que ça ne noircisse ma bonne humeur du moment. Je le vis sortir quelque chose de son sac et en voyant les cupcakes je fus tout à fait ravie, et très impatiente d’en goûter un.

    « Je te dirais alors s’ils sont bons, même si comme ça je dirais que j’en prendrais bien trois ou quatre. »

    J’en attrapais un, et n’attendis pas longtemps pour le croquer, laissant apparaître un « mmmh » qui satisferait le cuisiner c’était certain.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Lun 20 Jan - 0:06



Depuis toujours, je n’avais jamais aimé les sujets tabous… Le problème c’est qu’ici, il y en avait pas mal ! Beaucoup de personnes n’aimaient pas parler des créatures surnaturelles. Pourquoi ? Je n’en savais rien ! Pourtant elles existaient, elles étaient là… parmi nous ! Ne pas en parler n’allait pas les faire disparaître comme par magie. Du moins c’était mon point de vue et ce dernier n’était pas partagé par tout le monde. J’étais donc réellement ravi de constater qu’en parler ne dérangeait absolument pas Alienor.
La belle brune qui souriait mystérieusement était comme moi. Elle n’abordait pas souvent ce sujet avec des gens qu’elle connaissait à peine. J’étais son exception comme elle était la mienne ! Je souris en l’entendant faire cet aveu. Une question me vint aussi à l’esprit ! Ma curiosité aurait voulu savoir ce qui avait fait naître ce merveilleux sourire sur son visage mais je gardais le silence à ce sujet et me contentais de répondre à ses dires.



- Les exceptions ont parfois du bon ! Et puis il est agréable de discuter avec une personne autre que celles étant des relations professionnelles ou sa petite-amie, déclarais-je avec un sourire. J’voudrais pas la déranger pendant ses répèts.


Et oui, j’aimais parler de ma jolie sirène ! Alienor pouvait l’avoir déjà vu comme le contraire… Je ne savais absolument pas mais je ne lui posais pas la question. J’aurais pu le faire mais j’abordais avec la jolie brune un sujet beaucoup plus intéressant pour elle comme pour moi. Je venais de lui faire deux propositions d’emploi des plus sérieuses. J’avais besoin de modèles et parfois d’aide ; Alienor aurait aimé gagné plus et surtout changer d’air… Mes propositions avaient donc du bon pour elle comme pour moi.
Voilà pourquoi je souris lorsque sa seconde réponse ressembla plus à un oui que la première. J’étais persuadé qu’elle ferait une excellente assistante. Et puis en cas de mariage, elle pourrait sûrement mettre plus à l’aise la mariée… Car certains futurs époux étaient très jaloux parfois ! Je souris en pensant à ça.



- En tout cas, ça m’aiderait beaucoup ! La présence d’une aide féminine m’aiderait pour les mariages… Faut dire que les futurs époux apprécient moyennement de me voir m’éclipser avec leur future femme pour les prises de vue. C’est compréhensible mais ça tend un peu l’atmosphère alors que ma présence devrait passer inaperçue… Je marquais une pause. En cas de mariage, je te préviendrais et tu me donneras ta réponse à ce moment là. Si t’es d’accord bien sûr.


Tout en discutant, nous avions mangé ce que j’avais préparé ! Je ne regrettais vraiment pas d’être venu ici ! Un peu de compagnie en l’absence de mon cœur était plaisant. Alienor m’avait lancé sur le sujet de la photographie qui était forcément ma passion. Le sujet semblait l’intéresser et c’est avec plaisir que je lui montrais mon book. Je fus touché de voir que mes clichés lui plaisait !
Je souris à ses paroles concernant ma photo préférée et hochais la tête en guise d’affirmation…



- C’est vrai que j’ai eu la chance de voir beaucoup de merveilles et que j’ai beaucoup voyagé entre le Canada, la France et les Etats-Unis, avouais-je. Et maintenant, je suis là, avec l’Angleterre et l’Irlande à porter de main. Le rêve, dis-je en souriant.


Mon sourire resta en voyant l’intérêt que la serveuse semblait porter à mes cupcakes ! Je la laissais se servir la première et attendais sa réaction quant à ma nouvelle recette. Visiblement, c’était une réussite et je goûtais à mon tour au petit gâteau que je venais de prendre. Il n’y avait pas à dire, ce parfum était une tuerie… Je finissais ma bouchée et reprenais la parole.


- Visiblement, en tant que premier cobaye à cette recette, tu as l’air d’aimer ? Dis-je sous forme de question. Et toi au fait, tu aime cuisiner ?


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Lun 27 Jan - 17:26

    J’affirmais par un signe de tête à ses paroles alors que je n’avais rien d’autres à ajouter. Oui, c’était vrai, parler avec lui m’avait fait du bien. N’empêche que s’il faisait un geste inconsidéré j’étais certaine que mes instincts et réflexes naturels allaient revenir au galop. Je ne l’imaginais pas faire du mal au gens, mais bon, soyons objectifs, parfois les pervers et psychopathes étaient de vrai homme charismatique. Même si Aaron était charmant, ce n’était pas pour ses beaux yeux que j’avais accepté de discuter avec lui et, qui plus est, manger ce qu’il avait préparé. Non, il était tout à fait sympathique, j’espérais que cela reste comme ça, en même temps qu’est-ce qui viendrait troublée mon quotidien monotone ? Peut-être Tim. Oui car en vérité, je lui cachais beaucoup de chose, dont ma vraie nature. Je me demandais qu’est-ce que cela ferait si… Je stoppais net mes pensées qui étaient plus qu’invasive. Il ne fallait pas que je me laisse aller de la sorte. Il fallait que je profite de ce que j’avais pour le moment. Oui, profiter de ma situation avec Tim. Paradoxal non ?

    Je l’écoutais attentivement alors qu’il était en train de m’expliquer qu’une aide, mon aide, lui serait bénéfique. Je souris à l’entendre, il voulait donc vraiment que j’accepte ? C’était amusant, mais quoi qu’il en soit, j’étais beaucoup plus tentée par cet aide que par être modèle. Impossible qu’il sache réellement pourquoi j’éprouve un réel dégoût de mon corps et que je ne souhaite guère le montrer. Il ne le saura jamais d’ailleurs, vu quelle barrière je lui avais mis en parlant de ce sujet. Ce n’était pas quelque chose dont je souhaitais parlé, pas même après quelques mois, alors ce n’était même pas la peine d’y penser sur une première rencontre. Autant dire que j’étais plus à même de lui fournir une réponse positive pour le coup.

    « T’éclipser avec leurs épouses ? En effet, il faut un témoin primordial dans l’affaire… » plaisantais-je un peu avant de reprendre. « Non vraiment ça m’intéresserait, plus que l’autre proposition pour tout te dire, cela me permettrait de voir d’autres personnes que ce que j’ai l’habitude de voir. Plus… sympathique et poli j’imagine. »

    Je lui donnais mon accord, et sortis de la poche de ma veste un bout de papier et un crayon. Allez savoir, j’avais tant de chose dans mes poches. Je cliquais sur le stylo pour sortir la pointe et écrivais sur le papier avant de le lui tendre et de ranger mon stylo.

    « J’te préviens, c’est confidentiel, tu le gardes pour toi. » ajoutai-je avec un petit sourire avant qu’il ne puisse constater par lui-même que c’était mon numéro de téléphone portable. Je n’avais pas beaucoup de contact et ne donnait mon numéro à presque personne. Il était inutile de lui préciser qu’il fallait le garder pour lui, seulement je m’étais un peu joué de la situation.

    Mon sourire s’accentua alors que j’étais presque à m’imaginer faire comme lui. C’était vrai que voyager m’en donnait envie, mais au vu de ma situation je n’y avais pas du tout réfléchi ni même pensée. J’avais été aveuglée par ma haine et ma vengeance un bon bout de temps, avant qu’elle ne s’efface un peu et qu’elle ne revienne à la charge. Je me demandais finalement si je ne m’écartais pas encore de mon véritable but. Pourquoi ne me préoccupais-je pas de mon frère ? Pourquoi ne consacrais-je pas mon temps libre à tout faire pour le retrouver ? Je soufflais, avant de me rendre compte qu’Aaron pourrait le prendre pour lui.

    « Oh, alors cela veut-il dire que tu n’as pas encore un arsenal de photo de la région et des environs ? »

    J’avais fini d’enfiler mon premier cupcakes avant même de m’en rendre compte et j’en repris un avec un plaisir certain alors que c’était de la pure gourmandise. Autant dire que mon ventre était bien distendu. J’affirmais à ses mots par un hochement de tête positif avant de finir ce que j’avais dans la bouche.

    « En effet ! Et non, je ne cuisine assez rarement, mais c’est parce que je ne trouve pas le temps et cuisiner pour une personne c’est pas vraiment… plaisant. » C’était surtout parce que je n’étais pas aussi optimiste et aimant la vie que j’avais. La cuisine était bien loin dans mes pensées, j’avais d’autres choses en tête, et généralement je mangeais soit dehors soit je commandais tout simplement. Ou alors je faisais des choses simples, des plats simples. J’entendis mon portable sonner et je finis mon cupcake avant de regarder le message que j’avais. Mon patron… je soupirais alors que je voyais que je commençais plus tôt, autrement dit il ne me restait pas beaucoup de temps. Je regardais Aaron en même temps que je répondais au message.

    « Je suis vraiment désolée, il a dû y avoir un problème, je commence plus tôt le boulot. J’aimerais pouvoir faire un petit somme si je dois enchaîner plusieurs heures ce soir. Je devais faire la fermeture… » Je rangeais mon téléphone et commençais à me lever. « En tout cas, je suis contente d’avoir croisé ta route. Merci de m’avoir invitée à manger et comme tu as mon numéro, j’attends ton message. » ajoutai-je simplement avec un fin sourire avant de m’écarter de la table et de me diriger vers mon appartement.

    Hj:
     
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   Sam 1 Fév - 1:34



Jamais je n’aurais pensé que je ne déjeunerais pas seul aujourd’hui et encore moins que j’aurais le loisir de faire plus amples connaissances avec la sympathique serveuse qui m’avait aidé. Le contact passa plutôt bien entre nous, assez pour je lui propose de travailler pour moi puis avec moi comme la première proposition ne semblait pas avoir fait mouche. Je lui avais donc expliqué en toute honnêteté pourquoi une assistante m’aurait grandement aidé… plus qu’un assistant à vrai dire ! La jolie brune compris parfaitement où je voulais en venir et se permit même d’en plaisanter. Je souris à sa taquinerie tout en écoutant la suite… Je constatais rapidement que j’avais raison quant à l’intérêt que suscitait ma deuxième proposition et me redemandais pourquoi Alienor ne se voyait pas poser en tant que modèle ! Bien sûr, je ne lui posais pas la question puisque le sujet était à éviter.
Je me contentais de hocher la tête avec un sourire avant de confirmer ses paroles mais pas à cent pour cent… Les mariages étaient des jours joviaux mais ils ne manquaient jamais de petites anecdotes marquantes !



- En effet, les gens y sont plus sympathiques, déclarais-je. Pas toujours plus sobres mais très joyeux dans le bon sens du terme. Après je ne te cache pas que les mariés sont souvent stressés, voir hystériques avant la cérémonie mais la pression redescend une fois les alliances aux doigts. Je marquais une pause. Enfin, tu verras par toi-même… C’est agréable de voir des inconnus nous faire totalement confiance pour des jours si importants !


Oui, il était impressionnant de constater que des personnes ne me connaissant ni d’Eve ni d’Adam m’accordaient leur totale confiance pour immortaliser l’un des jours les plus importantes de leur vie. Et par les temps qui courraient cela était encore plus important à mes yeux de faire un travail exemplaire car leur confiance était inestimable. Du moins, c’était mon point de vue !
Sortant de mes pensées j’observais avec curiosité la brune qui était en train d’écrire quelque chose sur un papier avant de me le tendre. Je souris en saisissant le morceau de feuille qu’Alienor me tendait.



- Promis ! répondis-je en glissant le numéro dans la housse de protection de mon téléphone portable.


Je regardais d’ailleurs rapidement ce dernier pour constater que je n’avais pas d’appels manqués ni de sms. Je relevais le nez de mon GSM pour me rendre compte que mon invitée semblait s’être un peu perdue dans ses pensées… D’ailleurs, son léger soupir sembla m’indiquer que je ne me trompais pas car je doutais qu’il me fut adressé. Je ne la questionnais pas et me contentais de répondre à ses propos…


- Et non, je n’ai pas beaucoup de photos des environs à l’exception de la ville, expliquais-je. Faut dire que mon boulot pour l’agence de tourisme m’a permis de visiter les moindres recoins d’Edimbourg tout en étant rémunéré donc j’en ai profiter.


Je la laissais ensuite savourer un deuxième cupcake tout en lui demandant si elle aimait cuisiner. Je ne fus pas étonné par sa réponse car elle était l’une des plus courantes ! Je souris et repris la parole…


- Pour ma part, j’adore cuisiner mais je peux comprendre les gens qui n’aiment pas le faire pour une seule personne ! C’est vrai que c’est moins amusant, avouais-je. Il faudrait que tu trouve quelqu’un à inviter, ajoutais-je avec un sourire. Ou cuisiner à l’avance et congeler comme je le fais. Ça passe le temps et c’est pratique pour les journées assez speed.


Tandis que je parlais, j’entendis une légère sonnerie qui ne venait pas de mon portable. Le soupir que poussa la brune en lisant le message m’indiqua que cela ne devait pas être une bonne nouvelle et ses paroles me le confirmèrent.


- Y’a pas de soucis… Repose-toi bien et bon courage ! répondis-je. Et de rien pour l’invitation, ça m’a fait plaisir. A bientôt.


Après son départ, je m’attardais le temps de fumer une cigarette puis je fis quelques clichés avant rentrer chez moi. C’est là-bas que j’enregistrais le numéro d'Alienor sur mon portable et que je lui envoyais un sms. Je ne pensais pas qu’elle avait enregistré mon numéro lorsque j’avais posé mon annonce au bar et comme ça je saurais qu’elle l’avait elle aussi.


avatar

Journal Intime
Spécialisation: Observateur
Points de vie : 13
Coups du Destin: 0
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Messages : 1177
Membre du mois : 6
Je crédite ! : (c) LBG (c) Inconnu
Localisation : Edimbourg
Caractère : Passionné - franc - déterminé - impulsif - rêveur - souvent solitaire.
Vos Liens : Fiche - Liens - Rps - Portable - Facebook

Spoiler:
 


Humeur : A envie de changement !
Autres comptes : Dafné O'Connell & Damon Black
« Je ne suis pas optimiste, je suis déterminé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Journée ensoleillée et agréable rencontre [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Par une belle journée ensoleillée...
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Port de Leith :: Quais
-
Sauter vers: