AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
I think we have an emergency [Livre II - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Jeu 31 Oct - 22:47


    J'étais venue lui parler, mais lui n'en avait pas envie, c'était limite s'il m'avait écouté, car s'il avait sentie et vu ma présence, il ne semblait pas vouloir me parler, non, absolument pas. Il ne savait plus du tout où il en était, j'en avais bien peur, et ça n'allait pas s'arranger. Je savais bien qu'il était encore faible après ces attaques à Wolfheaven, peut être qu'il n'aurait pas du faire cette réunion, pas tout de suite en tout cas. Il me repousse alors froidement, comme rarement, il ne l'avait fait mais, je n'insiste pas, il a été suffisamment clair, il veut être seul pourtant, Camille est un métamorphe remplis de paradoxe. Je me rends compte alors que je n'ai pas plus de valeurs qu'un autre dans cette communauté alors que je la soutiens depuis le début. Kate arrive affolé, Alan se fait attaquer par un serpent. Alors qu'il n'aurait rien du faire de plus, car on s'occupait déjà du cas du traître, notre leader, enfin ce qu'il en reste se transforme alors immédiatement en loup. Il ne tiendra pas bien longtemps sous cette forme, sous n'importe qu'elle forme à vrai dire, mais cela a semble-t-il était plus fort que lui, il fallait qu'il parte à la rescousse de son ami Alan. Je ne sais pas jusqu'à quand il devait rester "calme", autrement dit ne pas se transformer, mais la blessure est bien trop fraîche pour qu'elle soit convenablement cicatrisée, mais que puis-je faire ? Pas grand chose j'en avais bien peur, de toute façon, il n'y avait que ce métamorphe qui était un danger, et il se ferrait bien vite maîtriser par les autres, mais l'animal, son instinct avait pris le dessus, et quand cela va ainsi, ce n'est jamais très bon signe. Ces vêtements étaient en lambeaux, et il était partie dans la cabane, descendu dans la cachette pour lutter contre serpent. J'avais envie de lui mettre des baffes, mais il avait agit trop rapidement pour que j'en ai le temps. Je revenais alors dans notre QG, le serpent n'était plus là, ayant repris sa forme humaine, tout comme Camille, qui était à présent nu et agonisant sur le sol. Alan reprit alors forme humaine à son tour et enfila un survêtement, puis il en donna un à Camille. Les blessures de ce dernier semblaient s'être rouverte. S'il avait essayé de m'écouter quelques instants avant, il n'aurait peut être pas agis aussi sottement mais il était si faible que l'animal avait pris facilement le dessus, ce qui ne me plaisait pas forcément mais que puis-je y faire ? Rien et je détestais la situation. Alan voulait que quelqu'un appelle Jake, il était pédiatre me semble-t-il. Bon, cette réunion n'avait servie à rien, il fallait bien se le dire, la situation était toujours aussi hasardeuse qu'au début, même si un "traître" avait été appréhender. Si à la moindre crise, ça part en vrille de cette façon, ça risque de ne pas le faire. J'étais un peu frustrée, et en colère que tout soit partie si vite dans un grand n'importe quoi, comme s'ils n'avaient pas réussi à garder leurs nerfs. Il allait falloir peser le pour et le contre de cette réunion, même s'il n'y avait pas grand chose à en tirer finalement, à mon grand désarroi. Je repensais alors à la conversation que j'avais eu avec Alan, il y a de cela quelques semaines. Et si nous dévoiler aux yeux du monde n'était pas la solution ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Sam 2 Nov - 23:43




I think we have an emergency.





Le serpent se défend, se tortillant et se faufilant entre tes pattes et celles du tigre. Tu ne sais même plus pourquoi tu es là, pourquoi tu te bats, et qui il est. Tu n’es plus que rage et concentration. Tes attaques sont rapides et précises, mais le reptile est fuyant. Le tigre n’est pas d’une grande aide, se remettant sans doute de sa morsure.

Tes sens focalisés sur le combat perçoivent soudain une odeur que tu reconnais aussitôt, celle d’un loup. Tu le sens avant de l’entendre débouler dans la pièce. Ami ou ennemi ? Tu ne sais pas. Tu fais un bond sur le côté pour te placer contre le mur, ce qui te permet d’avoir à l’œil à la fois ton adversaire et le nouvel arrivant. Le loup au pelage noir se jette sur le reptile, ce qui suffit à te convaincre qu’il est de ton côté.

Vous êtes trois désormais. Les coups de pattes et de griffes se succèdent, assaillant le reptile de tous côtés. Il résiste pourtant. Tu te fais même avoir, à cause d’une erreur de coordination avec tes partenaires. Le cobra profite d’une hésitation de ta part pour venir s’enrouler autour de ton petit corps. Tu te jettes contre le mur. Tentant d’affaiblir sa prise en l’écrasant entre tes os et le mur. Tu sens finalement un coup de griffes arracher le serpent à ton pelage, égratignant au passage ta peau. Tu ignores la douleur provoquée par ces griffes s’enfonçant dans ta peau et arrachant des touffes de poils roux en emportant la chair et le serpent qui y était accroché. Tu repars aussitôt au combat.

Vos efforts ne sont finalement pas vains, et les mouvements du serpent se font moins efficaces, moins véhéments. Sa peau est tâchée de sang, son sang. Tes morsures pénètrent dans sa chair, et tes griffes se plantent profondément, causant de plus en plus de dégâts. Il est affaibli, mais encore bien vivant. Finalement tu te recules, laissant le champ libre au tigre. Tu ne vois plus le loup à vos côtés. Tu ne sais pas où il est passé, tu ne sais pas qui il est et tu t’en fiches. Tout ce qui t’importe est de voir mourir ce reptile. Tu ne sais même plus pourquoi d’ailleurs.

Tu regardes la patte du tigre frapper le serpent qui valse contre le mur et retombe inconscient. Tu es à plat ventre, les yeux fixés sur le reptile, prête à bondir s’il effectue le moindre mouvement. Tu le vois se changer, devenir humain. Dans un flash tu te remémore le pourquoi de toute cette agitation. Tu quittes des yeux le traître qui semble bien amoché pour regarder Alan. Il a l’air complètement perdu. Son regard passe d’une extrémité à l’autre de la pièce, se pose sur toi. Finalement il bondit vers Camille qui est étendu dans un coin, le corps recouvert de zébrures rouges. Tu sens l’odeur lupine mêlée à celle de Camille. Tu comprends qu’il est celui qui vous a aidé à prendre le dessus sur le traître.

Tu bouges pour aller t’assoir à côté de ce traître qui a dû comprendre la leçon. Il est toujours immobile. Tu ne sais pas encore s’il est mort ou non. Pour l’instant tu attends. L’envie de t’enfuir s’est éteinte. Le danger est passé. Tu observes les va-et-vient d’Alan et des autres métamorphes. Tu ne reprends pas ta forme humaine. Tu trouves ça plus simple. Tu es plus à l’aise ainsi. Tu acquiesces lorsqu’Alan te demande de surveiller le traître. C’est déjà ce que tu fais de toutes manières.



_________________


Disponibilité RP : Dispo ! Me contacter par MP si intéressé !  

~~~~~~~~~~~~~~~~


Fiche  -  Liens  -  RPs
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 7
Tu as fais de mon coeur un orphelin, C'est un pieu qui attend le tien
Messages : 3485
Membre du mois : 77
Je crédite ! : (c) Tatiana (c) Roxane
Vos Liens :

Autres comptes : Darren Stirling
Modératrice
Tu as fais de mon coeur un orphelin, C'est un pieu qui attend le tien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Ven 8 Nov - 21:47

 I think we have an emergency




Je regrettais sincèrement d’être venue à cette réunion qui finalement n’en était pas une… Non ! C’était carrément un règlement de compte qui venait d’éclater dans la petite salle et plusieurs métamorphes s’étaient transformés après la fuite de notre leader. Pour ma part je ne savais ni quoi faire, ni quoi penser ! Je ne connaissais personne excepté Camille et il n’était plus là. Y avait-il d’autres traîtres ? Je n’en savais rien. J’avais envie de me méfier de tout le monde pour le coup ! C’est pourquoi j’avais eu envie de fuir pour ne plus jamais revenir ici. Je comprenais pourquoi mes parents ne s’étaient jamais rapprochés d’autres personnes comme nous ! Si tel était le résultat je préférais vivre ma vie dans mon coin. Car à quoi cela servirait-il de se regrouper pour ensuite se faire attaquer par un autre métamorphe ? J’allais donc prendre la poudre d’escampette quand mon regard c’était posé sur la femme enceinte. Le combat qui avait lieu était dangereux pour elle !
Je m’étais alors rapproché de la brune au cas où cela dégénérerait trop… Est-ce que je voulais la protéger ? Oui, ça devait être ça. Je pris alors la parole pour lui dire qu’il serait sûrement préférable pour elle et le bébé qu’elle sorte. Son mari… car le tigre devait être son mari, s’en sortirait très bien ! Du moins je l’espérais vraiment. Je n’avais pas envie de voir qui que ce soit mourir ! La future mère sortit donc et je m’apprêtais à faire de même mais je n’en eus pas le temps. Car un loup fit son apparition ce qui me fit reculer contre le mur ! Je n’avais jamais assisté à aucun combat et ma jambe blessée il y avait quelques jours était toujours douloureuse. J’étais si impuissante…

Je ne sus pas qui était le loup, juste qu’il était de notre côté et non pas de celui du traître ! Et c’est lorsque que ce dernier fut mis ko que je me rendis compte que le canidé n’était autre que Camille. J’ouvrais la bouche de surprise lorsqu’il reprit apparence humaine. Il était vraiment mal au point ! Le tigre de nouveau humain se précipita vers notre leader… C’est alors qu’il se mit à hurler qu’il fallait que nous appelions un certain Jake ! Je ne savais absolument qui était ce type… Sûrement un médecin. Comme l’autre méta à côté de moi ne bougeait pas je regardais alors le pantalon en lambeaux indiqué par l’homme énervé et allais chercher le téléphone portable qui se trouvait à l’intérieur. Par chance, il n’était pas cassé !
Je fouillais alors le répertoire et trouvait rapidement le prénom cherché… Je décidais donc d’appeler en m’éloignant légèrement et après deux tentatives vaines je réussi à joindre l’homme. Je lui expliquais alors brièvement mais clairement ce qui s’était passé. Lorsque je raccrochais je me retournais en direction de l’homme qui avait ordonné de téléphoner. Je l’entendis alors demander si Kate était dehors ! Je me souvins que c’était la femme enceinte. Je hochais la tête.



- Kate est dehors. Elle n’a pas été blessée… J’ai pensé qu’il était préférable pour elle et le bébé qu’elle s’éloigne du combat, dis-je rapidement avant d’ajouter. Jake va s’arranger et arriver au plus vite.


J’avais gardé une certaine distante entre moi et les deux hommes. Camille était blessé mais je devais reconnaître que l’autre homme m’avait impressionné… pour ne pas dire terrifiée ! Jamais je n’avais vu ce genre de combat ; d’ailleurs je n’en avais jamais vu aucun ! Je comprenais maintenant pourquoi mes parents avaient toujours refusé de se rapprocher des zones de combats comme l’Ecosse.




Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Sam 9 Nov - 12:25




 I think we have an emergency  


HJ : Suite à un emploi du temps surchargé, Kate a préféré passer son tour et me permettre d’anticiper son action. N'en soyez donc pas surpris ;)

Durant plusieurs minutes, tout n’est que tâches de couleurs et sons lointain. Je suis à la merci des miens et d’autres potentiels traîtres. J’en ai pleinement conscience mais je ne peux rien faire. La douleur me cloue au sol. Je n’ose pas esquisser le moindre mouvement, j’attends juste que la souffrance engendrée par la transformation, s’estompe. Progressivement, je perçois les voix m’entourant. Je crois reconnaître celle d’Alan mais rien n’est moins sûr. Où est-il ? Où était-il plutôt ? Tout est définitivement confus dans ma tête et mes sens tentent de combler mon incohérence psychique en décuplant leur champ d’action – tentant de motiver mes facultés cognitives dans le processus. Il faut que je me redresse, que je réponde parce que j’ai compris qu’il s’adresse à moi. Au prix d’efforts surhumains, je me redresse légèrement pour le fixer. Il est bien vivant – ouf. Dafné – je crois, répond à sa dernière interrogation m’épargnant ainsi une recherche mémoriel. Je suis à bout de souffle, l’adrénaline roule encore dans mes veines et mes fichues plaies me donnent la nausée à force de me tirailler. Je dois passer au-dessus de cette faiblesse, je le dois. Ma voix rauque et instable articule dans un souffle « Aide moi à me… Me relever. » J’ai l’impression d’avoir déjà consumé la moitié de mon énergie rien qu’en parlant mais ça n’a pas d’importance, je tends mon bras gauche vers Alan – celui qui n’est pas relié à l’épaule déchiquetée. Je m’appuie un peu sur lui pour mener l’ascension vers la pièce du fond. D’ordinaire, ma nudité m’aurait embarrassé un minimum mais dans ces circonstances, je ne la calcule même pas, pas plus que je ne peux identifier les visages autour de moi. Je dois me concentrer pour mettre un pied devant l’autre, je n’ai pas le temps de me disperser ou d’être gêné par mon absence de vêtements et de dignité.

Nous atteignons enfin le lieu convoité et je me laisse mollement retomber dans un des lits en laissant le soin à Alan de refermer la porte. J’essuie d’un revers de main la sueur qui perle sur mon front. Chaque mouvement observé est lent et tremblant mais j’arrive à me convaincre que ce n’est rien. C’était bien pire le jour où on m’a infligé ces blessures. J’enfile comme je peux à une seule main les vêtements que mon meilleur ami avait déjà réquisitionnés ultérieurement, ne couvrant bien entendu que le bas. Je n’oserais pas poser la moindre parcelle de tissu sur ma peau à vif. Une fois, la mission accomplie, je reviens poser mon attention sur le métamorphe. « Il faut leur dire de … de rentrer. Et … Réfléchir… »Je ferme les yeux un instant et serre la mâchoire. Je n’ai vraiment pas l’esprit clair et je ne rêve que d’antidouleurs – une dose de cheval de préférence. « … Réfléchir… pour … Greg. On va faire quoi avec … lui ? » En rouvrant les paupières, je réalise que mon conseiller est également blessé. Mon estomac se contracte encore plus violemment à cette vue. Je n’ai pas été assez rapide et je suis sorti comme un con alors qu’un traître s’était révélé. « Pardon… Je suis désolé, Alan… » Tout s’emmêle dans mon crâne mais au milieu de mon délire interne, je me souviens d’un détail de poids. « Dafné ! Il faut que quelqu’un la ramène… Je pense pas être… » J’ignore comment je vais rentrer chez moi. « Et attends… Tu as appelé … Jack ? Tu crois qu’il sera … Enfin, c’était pas… » Nécessaire. Oui et non, il a été mordu. Je me crispe toujours plus quand les élancements reprennent de plus belle au niveau de mon épaule droite. Je détaille Alan silencieusement ensuite, complétement largué sur la suite des événements. Il faut déjà que tout le monde parte et qu’on puisse ensuite régler ça à deux sans les faire plus paniquer. Je ne me sens pas assez bien pour me remettre debout cependant. Je suis vraiment d’une inutilité totale.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Mer 13 Nov - 23:01

 I think we have an emergency




Cette réunion était un fiasco total. Par ma faute, ma seule faute. Parce que je n’étais qu’n bourrin, incapable de se contrôler et d’être un tant soit peu raisonnable. Parce que je n’étais qu’un idiot doublé d’un lâche, qu’un violent doublé d’un imbécile. J’étais accroupi aux côtés de Camille qui semblait très mal en point. Non, en fait, il ne faisait pas que le sembler, il l’était tout à fait. Je m’inquiétais autant pour lui que je culpabilisais… pourtant, je n’arrivais pas à voir comment tout cela eut pu tourner différemment. Camille me demanda de l’aide, et je saisis son bras avec une certaine rudesse – la douceur et moi, ça faisait la plupart du temps un nombre incalculable – et l’aidai du mieux que je pus à clopiner vers la pièce du fond, jetant au passage à la nouvelle qui était au téléphone. Merci, merci beaucoup Dafné. Vraiment… merci. Elle, au moins, elle se bougeait. Mon regard dériva vers Greg, lorsque la voix de Camille se traîna jusqu’à moi, et que je l’aidai à s’allonger sur le lit. Je lui laissai un peu d’espace pour se changer, en revenant vers la porte, que je ne fermai pas. « - Kate est dehors. Elle n’a pas été blessée… J’ai pensé qu’il était préférable pour elle et le bébé qu’elle s’éloigne du combat. Jake va s’arranger et arriver au plus vite. » Dafné, elle, au moins se bougeait. Comme Roxane qui était toujours sous sa forme animale, à côté de Greg assommé. « Merci, merci beaucoup… Dafné, c’est ça ? Je suis désolé pour les circonstances de cette première… réunion. » Que pouvais-je dire de plus ? La voix de Camille s’éleva derrière moi, et je fis volte face pour l’écouter. « Il faut leur dire de … de rentrer. Et … Réfléchi… Réfléchir… pour … Greg. On va faire quoi avec … lui ? » « Ce n’est pas le moment de t’en soucier, Camille. Sincèrement, n’y songe pas pour le moment, ça ne sert à rien de jouer aux héros. » Bien, Alan, vas-y, fais lui la leçon, il sera ravi. Et c’est tout à fait le moment, d’ailleurs. Je perçus le regard de Camille sur mon épaule maculée de sang – le sien, le mien, je ne savais pas trop mais n’en avais que faire – et je stoppai ses excuses ridicules d’un claquement de langue. « Dafné ! Il faut que quelqu’un la ramène… Je pense pas être… Et attends… Tu as appelé … Jack ? Tu crois qu’il sera … Enfin, c’était pas… » Camille n’était pas croyable. Mon visage se fit sévère, lorsque je rétorquai : « Je vais m’en occuper, ne t’inquiète pas. Jake va arriver, je viens d’avoir la confirmation. En attendant, tu restes conscient, et tu ne dis plus rien, okay ? » Je m’éloignai à nouveau de Camille, pour revenir à l’embrasure de la porte, considérant les métamorphes qui restaient dans la pièce. Je me pinçai l’arête du nez avant de chercher mes mots. Alan, bon sang, tu es professeur. Tu es censé savoir t’adresser aux gens. Je cherchai Kate du regard, je cherchai un soutien. Elle était en sécurité à l’extérieur, c’était Dafné qui l’avait dit. « Il faut trouver ce qu’on va faire de Greg, et que quelqu’un ramène Dafné à…, j’eus un léger doute. Mais si c’était Camille qui l’avait emmenée ici, alors… elle devait habiter Glasgow. Je lui jetai un regard interrogatif en prononçant le nom de la ville, avant de poursuivre, … Glasgow. »Mon regard dériva sur Kate qui descendait les escaliers. Je lui fis un sourire tendu, en secouant légèrement la tête lorsque ses yeux dérivèrent sur mon épaule. Elle n’avait pas à s’inquiéter pour ça. Je me frayai un chemin parmi les métamorphes pour aller la voir et l’enlacer. J’avais besoin de me rassurer. « Chérie, tu rentres et tu m’envoies un message dès que tu es à l’appart ? Tu n’as rien ? » Dans un sens, je savais bien qu’elle n’avait rien, je le voyais, ça se voyait. Mais j'avais besoin qu'elle me le dise. Ma main caressa son ventre dans l’espoir de sentir la présence gigoter. « Merci de t’être écartée, tu as bien fait. Je vais ramener Camille à son appart’, ne m’attend pas. » Je l’enlaçai à nouveau avec précaution. Je ne pensais plus ni à Roxane, ni à l’étrange impression de perdre pied et de tout oublier, même elle, que j’avais eu lorsque je m’étais transformé en tigre. Je récupérai mes papiers et allais chercher mon portable auprès de Dafné. Dessus, il y avait le numéro de téléphone de tous les métas présents ici, et même de ceux qui avaient refusé de rejoindre la communauté mais juste parce qu’ils étaient trop solitaires, pas parce qu’ils étaient absolument contre. Dessus, il y avait bien trop d’informations privées pour qu’il reste trop longtemps dans les mains d’une presque inconnue. Je la remerciais dans un grommellement bourru mais pas forcément agressif, et je retournai m’accroupir près du métamorphe assommé. Qu’allions nous faire de lui ? Je l’avais recruté, ou alors c’était Camille. Il était emballé par l’alliance, au départ. Il avait cru en la communauté. Puis nous ne l’avions plus vu. Puis il avait commencé à ne plus venir aux réunions. Avait-il réellement perdu foi en nous ? Je fis une moue incertaine, et mes yeux se posèrent sur Roxane. Que pouvait-on faire de lui ? Notre plus grande force, la métamorphie, se retournait contre nous. Il pouvait nous échapper à tout instant. Sans aucune délicatesse, je regardai l’état de ses blessures et jetai sur lui une couverture récupérée un peu plus tôt. Je m’humectais les lèvres en me relevant. « Ce serait bien que deux d’entre nous reste au moins la fin de soirée avec lui, quand Jake lui aura donné un sédatif. J’imagine qu’il devrait arriver à le garder HS pendant au moins quarante huit heures. Je vais essayer de repasser demain. » Mon regard dériva sur la porte qui nous séparait de Camille. J’avais tout naturellement pris les commandes, comme si je n’avais attendu que ça. Ce n’était pas une bonne idée, pas du tout. Je sentais le regard réprobateur de Kate. Et de Camille. C’était lui le leader. Moi, j’étais trop proche des loups pour parvenir à guider la Communauté comme je le voulais. Il ne fallait pas que j’oublie que c’était Camille, notre leader. Je devais avoir confiance en lui, et ne pas prendre trop de décisions sans le consulter. J’allais devoir me le rappeler, jusqu’à ce qu’il revienne sur ses derniers mots. Mais ce n’était pas le moment d’y penser, il fallait vider le QG, calmer les esprits. Je cherchai du soutien parmi les métas que je connaissais le mieux, et les plus anciens, pour qu’ils m’aident à trouver les bons mots à dire.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Jeu 14 Nov - 16:38


    La situation était assez désastreuse, non ? Vous n'êtes pas d'accord avec moi sur ce point ? Enfin, vous voyez la même chose que moi ou pas ? Je savais que je devais me taire là, tout de suite, car si j'avais ouvert la bouche, cela aurait pu envenimer la situation, même si le serpent avait repris forme humaine. Je n'avais pas tellement envie de rire, mon visage était fermé, rien ne se passait comme prévu, comme je l'aurais voulu est plus exact. Si seulement nous avions pu parler entre adultes, et faire un vrai point sur notre alliance avec les lycans ? Non, non, cela ne semblait pas possible, c'était la crise, et nous étions en train de nous enfoncer jusqu'au cou, à la limite de la rupture. Peut être même que pour certains, la rupture était vraiment là, je pense à Roxane quand je dis ça. Elle qui est proche des loups a peut être vue en l'instant le fait que nous allions nous séparer d'eux et que peut être elle nous abandonnerait. Pourtant, elle a aidé à sauver Alan de ce traître, je ne sais quoi penser d'elle. En tout cas Camille a agit, et là, il se retrouve nu, mais cela ne me dérange même pas. Alan l'aide, ils vont dans la pièce du fond. Camille est sonné, ce qu'il vient de faire ne va pas aider à son rétablissement, j'en ai bien peur. En tout cas, il y avait des choses à faire. Kate devait rentrer chez elle, Dafné aussi, elle ne pouvait pas rester là, Roxane, je ne savais pas trop pour elle. Pour Greg, pour le traître, j'aurais bien essayé de lui parler à son réveil, mais à quoi bon, il était perdu pour nous quoiqu'il fasse, il était une menace malheureusement. Jake allait donc arriver, mais Camille ne pouvait pas rester tout seul. Une partie des métas commençait déjà à partir, mais je ne me voyais pas faire partie du voyage, ça non. Je resterais là, je veillerais sur Camille, comme j'en avais parlé avec Alan, voilà quelques semaines.

    " Je vais veiller sur lui Alan, ne t'en fait pas ! Rentre avec Kate, je pense que c'est mieux pour vous. Enfin, c'est comme vous le sentez, mais moi, je ne pars pas d'ici, c'est non négociable ! Je sais me défendre si jamais il y a un soucis. Allez, ça va le faire ! "

    Je n'avais aucun ordre à donner et je n'en donnais pas, pas vraiment, je n'avais pas cette légitimité en moi, même si j'étais là depuis plus longtemps que tous, sauf notre leader et son co-leader. Si Alan voulait partir avec sa femme et ma meilleure amie, il le pouvait. Peut être qu'il pourrait déposer Dafné au passage. Roxane aussi pouvait le faire, je ne sais pas, je n'avais pas envie de donner des directives à qui n'était pas obligé de les suivre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Sam 16 Nov - 19:26




I think we have an emergency.





Tu prêtes peu d’attention à ce qui se déroule dans la pièce. Tu restes concentrée sur ton objectif, tous tes sens tournés vers l’homme évanoui sur le sol. Tu le détestes, sans te rappeler pourquoi. Tu sais qu’elle le déteste, et tu sens la haine que les métamorphes présents dirigent vers lui. Ca te suffit à savoir qu’il ne doit pas bouger d’un demi-millimètre. S’il le fait tu es prête à réagir.

Tu perçois les mouvements d’Alan qui traverse la pièce pour rejoindre sa femme. Une petite pointe de jalousie monte, que ta partie humaine étouffe. Sous ta forme animale tes sentiments à son égard sont exacerbés. Ils ont pris le dessus lorsque tu as tenté de fuir. Tu t’es mise en danger pour le protéger, alors que ta partie humaine sait qu’il est marié, et que la relation que vous avez eu appartient déjà au passé. Tu tais ces sentiments humains qui viennent perturber ta mission, et reportes ton attention sur le corps inanimé. Tu te fermes aux mouvements et aux paroles des autres.

La pièce se vide petit à petit, mais tu le remarques à peine. Tu restes à ton poste, imperturbable. Attendant que l’on te donne l’ordre de partir. Attendant que celui qui t’a demandé de surveiller le traître de donne l’ordre de quitter les lieux. Ce que disent les autres, ceux qui partent comme ceux qui restent, tu n’y prêtes pas la moindre attention. L’humaine qui est en toi ne prend pas non plus la peine d’écouter, tu ne comprends donc même pas leurs paroles.

Il n’y a plus grand-monde désormais, mais tu es toujours là à le surveiller, sans faiblir. Et soudain tu vois un mouvement imperceptible. Un muscle sur l’un de ses bras qui frissonne. Avant même qu’il ait le temps d’ouvrir les yeux tu es en position. La gueule ouverte à quelques centimètres de sa gorge. Le message est clair. S’il bouge ce sera la dernière fois. Il fait le bon choix et reste immobile. Qu’il parle ou pas t’es égal. Tant qu’il ne bouge pas il aura la vie sauve.

Tout en étant concentré sur ta cible tu prêtes attention à ce qui se passe aux alentours. Tu entends quelqu’un pénétrer dans la pièce, et tu sens le soulagement d’Alan. Ce n’est pas un ennemi. Tu le sais même si tu ne le vois pas de là où tu es. Il s’approche de vous et tu grognes par réflexe avant de te rappeler qu’il n’est pas contre toi, qu’il ne te veut pas de mal. Il s’avance encore un peu plus près, avec un objet pointu que tu n’identifies pas, à l’odeur étrange. Quelques secondes plus tard celui dont la gorge est à la merci de tes dents pointues referme les yeux. Tu sens ses muscles qui se détendent.

Tu restes hésitante, ne sachant si tu dois rester à le surveiller ou non, quand tu entends les mots que tu attendais. Sans demander ton reste tu laisses le traître inconscient sur le sol. Tu attrapes la robe avec laquelle tu es venue et quittes la pièce, avec un dernier regard pour Alan. Tu ne sais pas ce qui perce dans ce regard. Tu lui en veux parce que c’est en le protégeant que tu t’es mise dans cette situation. Mais au fond c’est à ton côté humain que tu en veux. Et tu espère qu’Alan va sortir de tout ça sans trop d’ennuis ou de cicatrices. Même si tu sais que ce n’est pas ton rôle de t’en assurer.

Tu fais enfin ce que tu voulais faire depuis que les choses ont dégénéré. Tu fuis. Tu sors de la cabane et commences à courir dans la forêt. Tu veux mettre le plus possible de distance entre cet endroit et toi. Tu ne sais pas ce que tu penses des évènements de ce soir. Pour l’instant tu profites du répit que t’offres cette course dans les bois, sous cette forme que tu apprécies tant et sous laquelle les réflexions et les décisions sont plus simples. Tu ne sais même pas où tu vas. Tu te contentes de courir. Et tu cesses de penser.



HRP:
 

_________________


Disponibilité RP : Dispo ! Me contacter par MP si intéressé !  

~~~~~~~~~~~~~~~~


Fiche  -  Liens  -  RPs
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Enragé
Points de vie : 15
Coups du Destin: 7
Tu as fais de mon coeur un orphelin, C'est un pieu qui attend le tien
Messages : 3485
Membre du mois : 77
Je crédite ! : (c) Tatiana (c) Roxane
Vos Liens :

Autres comptes : Darren Stirling
Modératrice
Tu as fais de mon coeur un orphelin, C'est un pieu qui attend le tien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   Jeu 21 Nov - 16:20

 I think we have an emergency




Cette réunion hors-norme touchait à sa fin et c’était tant mieux de mon point de vue car je ne rêvais que d’une chose… rentrer chez moi ! Je m’étais fait de fausses idées concernant cette soirée à vrai dire. Je pensais que je ferais la connaissance d’autres métamorphes, que l’on m’expliquerait les règles établies par la communauté et celles qui existaient aussi au sein de l’alliance. Mais tout ça ne s’était pas fait car des traîtres, enfin un plus précisément, s’était fait connaître et le règlement de compte qui en avait découlé avait été assez violent. Maintenant, tout était fini mais je n’en savais pas plus ! Autant dire que j’étais perdue et la seule personne que je connaissais était gravement blessée. Je m’inquiétais pour Camille et c’est pourquoi j’avais fait ce que l’homme demandait.
Mais maintenant que j’avais informé l’ami de Camille que les secours allaient arrivés et que sa femme allait bien, qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ? Une petite voix dans ma tête me disait de rentrer et l’idée de Camille de me faire raccompagner ne me plaisait pas. Je voulais être seule en ce moment précis ! Je hochais la tête pour confirmer mon prénom à l’homme mais ne disais rien de plus. Moi aussi j’étais désolée que tout ce soit si mal passé. L’homme tigre parla ensuite de moi et évoqua de nouveau le fait que l’on devait me ramener à Glasgow. C’est à ce moment que je me décidais à enfin parler, chose que je n’avais pas vraiment fait depuis le début de la soirée, sauf pour téléphoner.



- Ne vous en faites pas pour moi… Je n’ai besoin de personne pour rentrer ! déclarais-je. Je vais me débrouiller.


Oui, je ne voulais pas rentrer avec qui que ce soit et le fait que j’ai appris à me métamorphoser en pie me permettrait de rentrer très vite. Je m’imaginais déjà en train de me glisser dans un bon bain chaud puis dans mon lit. Une bonne nuit de sommeil m’aiderait peut-être à oublier tout ce fiasco ! Je jetais un coup d’œil à Camille par la porte entrouverte… Je ne pouvais rien faire pour lui ! Je ne me sentais pas capable d’attendre les secours sans rien faire et justement il n’y avait rien à faire à par attendre.
Je récupérais donc ma veste qui s’était retrouvée au sol sûrement au moment du combat et informais les autres que je partais seule. Je ne voulais pas être un boulet et j’avais donc précisé que je serais rapidement chez moi en prenant la forme d’un oiseau. Pour être sûre que personne ne s’oppose à ma décision, bien que je ne pensais pas vraiment qu’ils le feraient, je leur expliquais que j’enverrais un sms dès que je serais chez moi. Je sortis donc de la cabane et appréciais quelques secondes l’air pur. Je me transformais ensuite en une pie et prenais mon envol. Je ne sais pas combien de temps je mis pour revenir à mon appartement mais j’eus l’impression que cela avait été plus rapide qu’à l’aller.

A peine avais-je fermé la porte de mon chez-moi que j’envoyais un sms sur le portable d’Alan que j’avais pris soin de noter avant de partir de la cabane. Je faisais ensuite ce que j’avais imaginé ! Je me glissais dans un bain et réfléchissais à tout ce qui venait de se produire. Il était indéniable que j’avais confiance en Camille mais j’avais des doutes au sujet de la communauté à présent. Serais-je vraiment en sécurité en les rejoignant ? Je n’en savais rien maintenant. Hayden connaissait la communauté depuis plus longtemps que moi… Pourrait-il me conseiller à ce sujet ? Je n’en savais rien et je me posais encore tout un tas de question en allant me coucher. La principale étant… qu’auraient fait mes parents ?


[/quote]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: I think we have an emergency [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
I think we have an emergency [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours
-
Sauter vers: