AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Sam 14 Sep - 0:25

Rencontre mouvementée au clair de lune


« Aujourd'hui je n'aie absolument aucun rendez-vous et j'aie donc la journée pour moi ! » Voilà la pensée qui avait traversé mon esprit dès mon réveil. Au Japon, j'aurais trouvé ça super d'avoir une journée de libre en semaine mais là, ce n'était pas le cas ! Je n'avais aucune amie à appeler pour aller faire du shopping, boire un verre ou autre. Cependant, cela ne m'avait pas empêché de commencer ma journée joyeusement, comme à mon habitude. J'étais aller faire un jogging matinal et avait décidé à ce moment là que j'irais en forêt dans la soirée pour libérer l'hermine que j'étais.
Il m'avait fallu me renseigner car je ne savais pas vraiment où est-ce que je pourrais me rendre sans danger. J'aurais bien interroger Camille à ce sujet mais je ne voulais pas non plus constamment le déranger. Il avait une vie et d'après le dernier message que j'avais reçu de sa part, il préparait une réunion qui rassemblerait tous les métamorphes de la communauté. Il était donc hors de question que je l'ennuie avec mes questions! Et puis j'étais une grande fille... J'arriverais bien à trouver une forêt pour me métamorphoser sans risque !

Bref, tout ça c'était du passer ! La soirée était bien avancée maintenant et j'étais au volant de ma voiture en direction de la forêt que j'avais choisi. Cette dernière se trouvait à proximité d'Edimbourg ! Je n'avais pas été aussi loin juste pour me balader en mode hermine, non pas du tout. J'avais décider d'aller visiter cette ville qui était voisine de celle où je vivais... J'étais ravie de mon après-midi ! J'avais pu apercevoir de petits restaurants sympa qui valaient sûrement le détour. A coup sûr je reviendrais dans cette ville. Elle était pleine de choses intéressantes à voir et la curieuse que j'étais en avait déjà pris plein les yeux mais pas assez. Mes pensées concernant la cité visitée prirent fin alors que j'arrivais à l'orée de la forêt.
La nuit n'allait pas tarder et c'était parfait pour ce que j'allais faire car je n'avais pas envie que mon secret soit percé à jour ! J'avais réussi à faire en sorte que mon identité de métamorphe reste inconnue au yeux du monde pendant 23 ans et je comptais faire en sorte que cela continue. Je coupais le moteur, rangeais mon portefeuille dans la boite à gants et sortais respirer l'air frais de cette fin de soirée. J'en profitais ainsi pour regarder les alentours et je remarquais que les lieux étaient déserts. Je verrouillais ma voiture et cachais la clé au niveau de la roue avant droite avant de faire quelque pas dans la forêt !

J'eus une pensée pour mes parents tandis que je m'enfonçais un peu plus dans les bois... Avant leur disparition, nous allions ensemble nous balader sous nos formes animales respectives dans les forêts ! Cela me manquait, mais je faisais avec et être une hermine était amusant selon moi. Et hop ! Ni une, ni deux, j'avais l'apparence d'une hermine brune et déjà je grimpais à un arbre avec une aisance impressionnante. Je reniflais l'air et ne repérais rien d'intéressant... Je sautais au sol et courant en zigzaguant de ci de là. Je m'enfonçais un peu plus loin dans la forêt en prenant soin de de pas me faire repérer par d'autres animaux ! Surtout de ceux qui auraient pu me blesser ou me nuire. Après plusieurs minutes de course, je grimpais de nouveau dans un arbre et flairais l'air. Je sentis la présence d'une biche et...
C'est alors que je sus que j'allais m'amuser... Un peu plus loin, j'avais repéré un campagnol qui avait eu la mauvaise idée de s'aventurer dans le coin. Descendant de l'arbre, je filais ensuite ni une, ni deux sur ma cible !
« Et la prudence alors ? » Oui, je n'avais pas été vigilante ! Sinon j'aurais vu, j'aurais senti le danger venir sur ma gauche... Les loups qui chargeaient n'en avait pas après moi mais je me trouvais entre eux et leur cible ; et je savais qu'ils n'allaient pas prendre la peine d'éviter la pauvre hermine que j'étais.

Je parvins à éviter de me faire piétiner par les quatre premiers mais ce ne fut pas le cas concernant le cinquième. L'une de ses griffes se planta dans ma patte arrière gauche et m'envoya rouler-bouler un peu plus loin. J'étais à moitié sonné mais il fallait que je me sorte de cette situation... Le plus rapidement possible et dont j'étais capable, je m'éloignais de la piste emprunté par les canidés. Je ne trouvais aucun coin pour me dissimuler et choisissais donc de me cacher derrière un arbre mort, couché un peu plus loin, mais qui ne recelait aucun creux qui aurait fait un bon abri pour une hermine en perdition.
En perdition non pas à cause de ma blessure qui devait être sans aucune gravité mais à cause du loup qui avait stopper sa course pour ensuite renifler l'air. J'étais dans la merde là ! Pourquoi n'avait-il pas suivi le reste de la meute celui-là ? Pire ! Pourquoi revenait-il en arrière, dans ma direction ? Je me collais davantage contre le tronc d'arbre mort... Jamais je n'avais imaginé que ma soirée se déroulerait ainsi en me levant ce matin.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Sam 14 Sep - 23:15

Les cours d’été étaient surement ceux que préférait Hayden. Calmes, ils se composaient de très peu d’élève et la transmission du savoir était plus aisée. Les cours étaient bien plus souvent des débats que des longs monologues bien rébarbatifs. Il préparait donc beaucoup moins ses cours et gardait plus de temps pour lui. C’était un peu comme des vacances, bien qu’il n’en prenne pas tant que ça. Enfin les vacances conventionnelles au moins. Quoi qu’il en soit, en cette belle journée, il avait organisé un devoir sur table. Et oui, être professeur impliqué un contrôle des connaissances régulier aussi casse pied cela soit-il pour ses élèves et lui-même. De coup, ce soir serait la soirée détente et chasse en prévision de la prochaine qui serait une soirée correction. Beaucoup moins alléchant d’un coup.

La journée fut semblable à toutes les autres depuis le début de l’été. Du moins presque semblable, parce qu’après tout chaque jour est différent. Assez paradoxal comme expressions ! Son cour eut plus de succès aujourd’hui. Sans doute à cause du devoir sur table qui avait activé les réflexions de chacun sur les sujets d’études. Le sujet du devoir en l’occurrence était d’établi une tactique de guerre à partir des comportements de différents protagonistes. C’était les réflexions qu’utilisaient Hayden lorsqu’il conseillait Mary et la Meute durant les combats.

Enfin, ce soir il n’y aurait pas de combat. Pas pour Hayden. Il n’aimait pas ça, notamment parce que ses instincts devenaient vite sanglants et qu’il trouvait que ce n’était pas la solution pour régler les conflits. Lui aussi était assez paradoxal. Non ce soir, ils iraient à la chasse entre membres de la Meute, dans une petite forêt entre Glasgow et Edimbourg. Cela ferait du bien à ses pattes rouillées. C’est pourquoi à peine rentré, il avait pris quelques affaires dans un sac à dos, qu’il prit dans sa gueule après avoir pris sa forme de lupus.

Il observa la lune qui profilait dans le ciel nocturne et ne put s’empêcher d’hurler. Le son de son cri raisonna parmi les arbres alors que ses compagnons faisaient de même. L’air caressait ses poils tandis que l’odeur de la sève chatouillait ses narines à l’odorat affuté. Hayden se sentait libre, comme chaque fois qu’il se transformait. Etre un loup était une bénédiction à ses yeux. Le monde changeait sous cette forme, les obligations n’existaient plus et la vie prenait un tout autre sens. Ils se mirent tous à arpenter le bois, à la recherche d’une odeur familière. Celle qui ferait l’objet de leur dîner. Hayden se mettait toujours en fin de troupeau, histoire de fermer la marche et de protéger les arrières. C’était la mission qu’il se donnait. Et puis, ainsi, son odorat pouvait couvrir un éventuel retour après une fuite frontale.

Ce soir, son odorat repéra tout autre chose. D’abord, le meneur les avait guidé vers une jeune biche qui affaiblie par une blessure ne ferait pas long feu. C’était triste. Très triste. Mais c’était aussi la vie. Les lois de la chaîne alimentaire. Pourtant, Hayden qui était alors en haleine et les papilles gustatives prêtes à ressentir le doux fumé du sang tout chaud, s’arrêta net et huma l’air, sur sa droite. Il avait vu une petite chose, toute petite à moitié assommée essayer de fuir. S’il s’était agi d’une hermine quelconque il ne se serait pas arrêté de la sorte, mais son odorat assez affûté avait repéré autre chose. On dit que les loups sont sensibles à l’odeur des autres créatures qui leurs sont semblables seulement s’ils sont attentifs. Hayden était l’un d’eux. Observateur qu’il soit sous sa forme lupine ou bien humaine, il avait très bien compris que cette petit hermine apeurée et en piteux état n’était autre qu’une métamorphe.

Il laissa le reste de la Meute partir à la poursuite de la biche pendant que lui s’avançait doucement près de la petite bête. Cachée derrière le tronc d’un arbre mort, il al voyait trembler. Alors, il décida de se transformer pour lui montrer qu’il n’était pas méchant et n’allait pas la manger. Il fallait la soigner elle avait une blessure qui pouvait s’infecter assez facilement et provoquer bien pire que l’on ne puisse l’imaginer. Avec l’alliance, Hayden était un peu devenu le protecteur des métamorphes qui le souhaitaient. Il aidait pas mal Camille avec qui il s’était aisément lié. Il appréciait particulièrement ses manières douces. La métamorphose prit quelques minutes. Toujours aussi douloureuse, Hayden la maîtrisait pourtant à merveilles. Il finit alors par se baisser et récupéra la petite bestiole dans ses mains avant de la caler contre lui et de l’emmener en dehors de la forêt là où il avait posé son sac avec ses vêtements et une trousse de secours. Il la reposa alors sur le sol.

« Tu peux redevenir humain que je te soigne ? » demanda-t-il sur un ton très doux.

Les loups n’avaient aucun problème avec la nudité, cependant il ne savait pas ce qu’il en était pour les autres, alors, respectueux, il se retourna après lui avoir laissé sa veste pour se couvrir.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Dim 15 Sep - 12:11

Rencontre mouvementée au clair de lune


Je ne pouvais pas dire que ma première vraie sortie sous ma forme animale était une réussite ! Jusque-là, j’avais libérer l’hermine qui était en moi dans mon appartement pour ensuite filer par le balcon en direction des parcs de Glasgow et ça m’avait toujours réussi. J’avais commencé à m’habituer à l’absence de mes parents mais il fallait que j’apprenne à connaître les paysages de ma nouvelle terre d’accueil. Seulement, les espaces verts des villes n’étaient pas aussi divertissants d’une forêt ou qu’un bois regorgeant d’oiseaux, de campagnols et autres petits animaux. Voilà pourquoi j’avais décidé de me rendre dans cette fichue forêt ! Et jamais je ne serais venue me perdre du côté d’Edimbourg si j’avais su que ma balade herminesque se passerait ainsi… parce que là j’étais vraiment dans une mauvaise passe ! Blessée, le simple fait de savoir que j’avais plus d’une heure de trajet en voiture pour rentrer chez moi m’épuisait. Cela étant dit, mon retour à la maison était le dernier de mes soucis car je risquais de finir dans l’estomac d’un loup ! Pourquoi n’avait-il pas suivi le reste de la meute celui-là ? Une biche c’est plus alléchant qu’une hermine non ?! Je frôlais la crise cardiaque lorsque je vis apparaître la tête du canidé dans mon champ de vision mais c’est alors que je pensais être attaquée qu’il se passa quelque chose de beaucoup plus surprenant.
Malgré la blessure, ma curiosité me fit me redresser tant bien que mal sur mes pattes postérieures pour voir le loup se transformer… en homme ou de mon point de vue d’humaine, en apollon ! Mais en humant l’air je me rendais vite compte qu’il ne s’agissait pas d’un autre métamorphe. Un loup-garou ! Euh… je devais faire quoi là ? Paniquée… Je n’eus pas le temps de réfléchir et tout mon pelage s’hérissa ! Impressionné ? Pas le moins du monde ! L’homme se contenta de me ramasser, de me tenir contre lui et de se diriger vers ce qui me semblait être l’orée de la forêt. J’hésitais entre l’envie de fuir et celle de rester pour voir la suite. Après tout, ce loup-garou était peut-être un grand ami des animaux ou un vétérinaire !

Ou alors je faisais complètement fausse route et le loup apollon savait qui j’étais… enfin, ce que j’étais en réalité ! Car c’est bel et bien à moins qu’il s’était adressé en disant que je pouvais reprendre mon apparence pour me soigner au moment où il me reposait sur le sol. Je connaissais la réponse mais j’observais et humais de nouveau les alentours pour être sûre que ses paroles ne pouvaient pas être destinées à quelqu’un d’autre. Non ! Nous n’étions que tous les deux. Il déposa sa veste près de moi et commença à s’habiller. J’hésitais légèrement puis décidais de redevenir humaine… avec l’idée de fuir car je n’étais absolument pas en confiance. Seulement, après ma transformation je constatais que j’avais été secouée plus que je ne l’avais cru. Je remarquais une petite coupure à la naissance des cheveux sur la tempe droite, ma lèvre inférieure gauche saignait légèrement. Je portais ensuite la main à ma blessure principale… L’entaille que j’avais sur l’extérieur de la cuisse gauche m’avait paru plus bénigne lorsque j’étais hermine, quoique j’avais surtout cherché à fuir à ce moment-là.
Je saisis la veste posée près de moi et me dissimulais avec. Une chance pour moi, j’étais petite avec mon mètre soixante-cinq et la veste m’arriva mi-cuisses lorsque je me relevais doucement. L’homme qui se trouvait tout près était quand à lui immense, au moins un mètre quatre-vingt-dix, et bel et bien bâti comme un dieu. Et maintenant ? Qu’est-ce qui allait se passer ? Je choisis de prendre la parole en faisant comme si toute cette situation était normale.



- Heureusement que la nuit n’est pas trop fraîche… Merci pour la veste ! dis-je de mon habituelle voix cristalline.


Mais non, ça n’allait pas ! Toute cette situation n’était pas normale et beaucoup de questions se bousculaient dans ma tête. Comment ce loup-garou avait-il su qui j’étais ? Connaissait-il d’autres métamorphes ? Si oui, ses relations avec eux devaient être amicales puisque le bel apollon venait de me dire de reprendre ma forme humaine pour me soigner. En plus de toutes ces interrogations, je le fixais avec ma légendaire curiosité. Je n’avais jamais croisé de loup-garou auparavant ! Je me rendais compte que rien ne le différenciait d’un humain normal tout comme les métamorphes paraissaient être des personnes ordinaires. La seule différence avait été l’odeur qui n’était pas celle d’un humain ni celle d’un méta.
Je restais là sans bouger, sans rien dire un lapse de temps que je ne saurais déterminer. J’ignorais complètement le comportement que je devais adopter face au loup alors qu’il venait de me sauver et de m’habiller. Son comportement avait était doux et respectueux mais j’étais quand même un peu flippée. Mon cerveau avaient reçu trop d’informations qui avaient elles-mêmes engendrées trop de questions. J’eus un léger vertige… Je massais légèrement ma tempe endolorie et m’adossais à l’arbre près de moi pour ne pas tomber. Mais ma jambe me faisait souffrir et je regardais si un arbre, une barrière ou quoique soit d’autre pourrait me servir de siège. Oui, je m’avançais près du loup et m’asseyais sur une souche. Je n’avais pas quitté le loup du regard tandis qu’il m’avait fallu m’approcher de lui…



- J’ignorais que les loups connaissaient notre existence, déclarais-je. Et donc, qu’ils pouvaient les reconnaître. Je suis surprise que tu m’aide. Je n’avais jamais pensé que les loups puissent être si… si… enfin voilà ! Merci, ajoutais avec mon premier sourire.


« Puisse être si humains ! » Voilà ce que j’avais failli dire… mais cela était faux. J’étais encore un peu sonnée et je ne réfléchissais pas aussi bien que j’aurais pu en être capable. A vrai dire, je ne m’étais jamais vraiment interroger au sujet des loups garous. Je les imaginais vivre en meute ou un truc dans le genre mais rien de plus. Je le fixais, avec toujours ce léger sourire. Après tout, j’étais en vie et il ne me donnait pas l’impression de me vouloir du mal…



Dernière édition par Dafné O'Connell le Lun 16 Sep - 17:08, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Dim 15 Sep - 23:15

Hayden avait entrepris des études d’anthropologie par passion mais aussi par espoir. Celui de trouver un moyen, un jour, de ramener la paix parmi les espèces d’une manière des plus pacifiques qui soient. L’étude des comportements, il en était persuadé, était la clef d’un avenir paisible. Au fond il n’était qu’un loup complètement idéaliste et guidé par un espoir vain. Mais comme on dit, l’espoir fait vivre.  Et l’espoir anime l’homme, l’aide à continuer même après une catastrophe. Et depuis l’échange qui avait failli tuer Camille et Mary, Hayden était d’autant plus farouchement convaincu qu’une alliance était la meilleure chose qui soit arrivée entre leurs deux espèces. C’est pourquoi on voulait la briser. De même que les traîtres, s’il en reste, il s’en chargerait lui-même le moment venu et sans problème. Un paradoxe chez ce pacifiste qui pouvait se montrer impitoyable et sanguinaire.

Tout ça pour expliquer pourquoi il se retrouvait à présent en compagnie d’une hermine qui reprenait forme humaine. La plupart des siens avaient beau être convaincus que les métamorphes ne valent rien qu’ils ne sont que de minables petits pantins, lui pensait tout autrement. Heureusement, il n’était pas le seul loup à penser de cette manière. Dans la dizaine de ses compagnons présents, il semblait pourtant unique.  Il prenait le temps pour autrui, pour aider et pour ramener les choses à la normale. Certes indifférent dans la plupart des cas, Hayden ne s’attachait plus aux gens, ou très peu. Bien sûr il avait des amis, bien sûr il vivait une vie normale, mais la méfiance était de mise dans chacune de ses rencontres même s’il ne faisait que très peu confiance.

Il comprenait donc que la petite hermine prenne du temps à reprendre sa forme humaine alors qu’il venait de la poser au sol. Pendant ce temps il se rhabilla. Par respect pour la jeune femme qui venait de se matérialiser. Parce que oui, lui n’avait aucun problème avec la nudité, mais ce n’était pas forcément le cas des autres métamorphes. Il finit par se retourner et observa les dégâts sur ce petit corps tout frêle à présent recouvert par la veste. Heureusement il avait une assez bonne carrure pour offrir une veste assez large pour couvrir une assez grande surface de peau de la jeune femme, par ailleurs très jolie. Hayden appréciait vraiment la vue, mais le moment n’était pas à l’admiration.

« Si humain ? » dit-il avec un sourire, pas outré le moins du monde.

Toutes les créatures surnaturelles n’avaient pas connaissance du monde qui les entourait ou en étaient bien aveugle. Peu étaient les êtres capables de reconnaître leurs cousins.  Il resta donc à distance et reprit son sac à la recherche de la trousse de secours. Il ne savait pas vraiment pourquoi il avait cette manie mais il prenait toujours un nécessaire sur lui. Au cas où. Et parfois ça servait. Du désinfectant, une bande, un ciseau et des pansements.

« J’ai pu te reconnaître parce que je suis attentif, mais pas tous les loups peuvent le faire … Me laisserais tu te soigner vite fait ou bien souhaites tu le faire toute seule ? La blessure de ta cuisse est moche il faudra plus que du désinfectant et un pansement je pense. »

Il s’agenouilla alors près d’elle, torse nu puisqu’il avait donné sa veste à la jeune femme et n’avait pas pris de t-shirt. Pas super logique, mais Hayden était parfois tête en l’air à ce niveau-là.

« Je m’appelle Hayden, et toi ? »

Son sourire était encourageant et il tendit une main amicale dans le but de serrer la sienne si elle le voulait bien. Elle était jolie et semblait tout de même apeurée, ce qui pouvait être normal au vu de la situation et surtout si elle n'avait jamais vu de loup auparavant. Il finit par s’asseoir devant elle en tailleur, alors qu'elle était surélevée sur une souche d'arbre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Lun 16 Sep - 17:07

Rencontre mouvementée au clair de lune


Je n'étais pas une personne de réservée vis à vis des inconnus ! Au contraire, j'aimais faire de nouvelles connaissances et dans le cas contraire je n'aurais jamais pu exercer mon métier d'esthéticienne. Cette profession exigeait d'avoir le contact facile, d'être souriante et agréable ! Une définition qui me collait parfaitement à la peau... enfin, d'habitude. Ce soir, tout était différent et je ne savais pas trop comment réagir face au loup qui venait de se métamorphoser en homme. Bien sûr, il venait de me sauver et apparemment il savait que je n'étais pas ce que je semblais être ! Et c'est le fait de me rendre compte de ça qui m'embrouilla totalement. Mais cela ne me perturba pas assez pour prendre la fuite ou rester en hermine. Non ! Il me fallu juste quelques minutes pour reprendre mon apparence humaine et remarquer que ma première rencontre avec les loups avait laissé des marques et blessures douloureuses. Avant que le bel apollon ne se retourne, je m'étais glissée dans sa veste en faisant une pointe d'humour.
Ma blessure à la jambe étant assez douloureuse et déséquilibrante, j'avais choisi de me rapprocher de mon sauveur pour m'asseoir sur une souche. J'avais profiter de ce rapprochement pour le détailler et me rendre compte que ma comparaison avec un apollon était belle et bien fondée. Je m'étonnais moi-même... Même blessée et légèrement sonnée, je prenais le temps d'admirer l'homme ! Enfin, je repris de suite la parole pour presque commettre une bourbe. Bah oui, l'homme était peut-être un loup-garou mais il était également tout aussi humain que moi. J'eus un sourire d'excuse lorsqu'il termina ma phrase.



- Oui... mais il faut dire que je suis loin d'être une spécialiste des loups-garous ! A vrai dire, tu es le premier que je rencontre, avouais-je.


A ce moment, le loup se mit à fouiller dans son sac et bien entendu, je me penchais légèrement pour voir ce qu'il était en train de faire. Moi ? Curieuse ? Oui, totalement ! Et ce n'était pas un secret pour les personnes qui me connaissaient. Je remarquais qu'il se saisissait de matériel de soin... Hé bien ! En plus d'être canon, il était prévoyant.
Je cessais de faire ma curieuse et observais l'apollon tandis qu'il m'expliquait que tous les loups n'étaient pas aussi attentifs que lui, que c'est grâce à cela qu'il m'avait repéré. Il me demanda ensuite si je voulais me soigner moi-même ou si je le laisserais faire. Il ajouta que ma blessure à la cuisse nécessiterait sûrement plus que de simples soins. Je relevais légèrement la veste pour observer la griffure et constater qu'elle n'était vraiment pas jojo. Mais je ne me voyais pas aller à l'hôpital ! Après une moue boudeuse, je reportais mon attention sur l'homme torse nu qui s'était agenouillé près de moi.



- Je voudrais pas m'amocher encore plus, répondis-je amusée. Je pense que je vais te laisser faire.


Petit à petit, je me rendais compte que je n'avais rien à craindre et que je pouvais faire confiance à l'homme qui se tenait près de moi. Je commençais à me détendre et c'est avec plaisir que je saisis la main qu'Hayden, c'était son prénom, me tendait. Son petit nom était aussi charmant que celui qui le portait.


- Enchantée Hayden ! Moi c'est Dafné, l'informais-je en souriant.


Il n'y avait pas à dire... Le destin me surprendrait toujours ! Il y avait à peine quelques minutes je pensais que j'allais me faire dévorer et finalement j'étais en train de faire connaissance avec celui qui m'avait involontairement effrayé. On aurait presque pu croire qu'il s'agissait d'une rencontre banale... si nous n'avions pas été à moitié vêtus et que je n'avais pas été blessée !

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Mar 17 Sep - 7:41

La jeune métamorphe ne semblait pas si effrayée que ça. Etait-ce la nature calme d’Hayden ou bien la curiosité ? Quoi qu’il en soit, il la trouvait bien imprudente et à la fois elle éveillait bien de l’intérêt chez lui. C’était le genre de spécimen qu’il aimait observer et étudier. Bien que cela ne lui ai parfois joué de mauvais tours au point de s’attacher comme il l’avait fait auparavant avec d’autres personnes, hommes ou femmes, amis ou amantes.  Pour le moment, il se contentait d’être agréable comme il savait le faire sans attendre quoi que ce soit et il observait. Ce qu’il voyait c’était une métamorphe à la fois méfiante, il le voyait à son comportement un peu tendu et par ailleurs très curieuse ce qu’il observait grâce à son rapprochement et son regard inquisiteur.

« Ravie d’avoir cet honneur. Et tu n’as pas peur ? »

Il était intrigué c’était un fait. Mais pour lors il fallait la soigner car ce qui pouvait paraître minime pouvait finalement se révéler bien plus important. Bien qu’elle n’ait en apparences que des égratignures, sa jambes était déjà plus amochée qu’il n’y paraissait.  Le sang qui en coulait en attestait. C’est pourquoi il sortit, prévoyant, pansements, bande et désinfectant. Le minimum.  Puis il se présenta après qu’elle lui ait avoué vouloir le laisser faire. C’était étrange mais d’un côté il était naturel avec elle de l’autre la fragilité apparente de la jeune fille l’attirait. Il se permit alors de relever un peu la veste puis il versa du désinfectant directement sur la plaie béante qu’il réceptionna avec la bande pour éponger.

« Enchanté. Même s’il aurait été mieux de se rencontrer dans un autre contexte. Que faisais tu toute seule dans cette forêt en plein milieu de la nuit ? »

Oui  parce que la forêt, la nuit, toute seule, ce n’est pas vraiment ce qu’il y a de plus sûr et de plus logique comme comportement, surtout lorsqu’on savait ce qui pouvait y traîner, comme une bande de loups en train de chasser par exemple. Se faire piétiner n’avait rien de drôle, tout comme manquer de se faire manger, comme cette pauvre biche qui devait actuellement trôner dans l’estomac de ses compagnons de Meute.

Lentement, et avec des gestes aussi doux que possible, pendant qu’ils parlaient, Hayden soignait la petite hermine.  Lorsqu’il eut fini, et apposé des pansements sur quasiment toutes les blessures histoire de les protéger pour éviter que de la poussière s’y infiltre, Hayden mit le tout dans son sac en notant bien de tout jeter une fois arrivé chez lui.

« Voilà c’est fini ! Ça va ? Tu n’as pas trop mal ? "

Un doux sourire se grava sur ses lèvres avant qu’il ne reprenne.

« Tu es venue en voiture ? Tu te sens de conduire pour rentrer ? »

Si elle ne se sentait pas il pourrait toujours la reconduire, cependant respectueux, il ne voulait pas empiéter dans la vie de la jeune femme sur un coup de tête et juste pour aider. C’était à elle de décider ce qu’elle souhaitait faire ou non même si pour lui c’était déconseillé de se retransformer pour retourner d’où elle venait. Il préférait encore être sous sa forme de loup et la porter sur son dos en hermine.

« Tu sais, vu l’animal dont tu prends forme et au vu des derniers événements, je te déconseille fortement de t’aventurer seule dans la forêt. Cette fois ci tu as eu de la chance mais ça risque de ne pas durer, si tu joues trop avec. »

Les derniers événements… voilà qu’il y faisiat à nouveau référence. Cependant, ça trottait dans la tête d’Hayden qui ne pouvait s’empêcher de ressasser le fait qu’il y ait des traîtres dans les rangs des loups. Des traîtres qui avaient essayé de prendre la vie de leur Lupa et celle de son ami, son meilleur ami…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Mar 17 Sep - 15:01

Rencontre mouvementée au clair de lune



Je n'avais jamais été quelqu'un de méfiant et c'était un défaut selon mes parents ! Je savais qu'ils avaient raison dans un sens. Ils ne voulaient pas que je fasse des erreurs qui risqueraient de révéler notre secret aux yeux de tous. Mais maintenant, ils n'étaient plus là pour me surveiller ou me conseiller et j'avoue que j'oubliais souvent toutes les recommandations qui m'avaient été faites de leur vivant ! Enfin, même si je n'étais pas craintive, cela ne voulait pas dire que j'étais imprudente vis à vis de mon statut de métamorphe. Cependant, mon manque de prudence semblait visiblement surprendre le loup ! C'est ce que je cru comprendre lorsqu'il me demanda si je n'avais pas peur.
J'avais d'abord souri lorsqu'il c'était dit ravi d'être le premier loup que je rencontrais et je m'étais mise à réfléchir en observant le ciel étoilé. Après moins d'une minute, j'avais reporté mon regard sur l'apollon.



- A vrai dire, j'ai eu peur quand je t'ai vu faire demi-tour tout à l'heure, avouais-je. Mais vu la façon dont tu t'es comporter ensuite, je me suis dis que je ne risquais rien. Je marquais une pause et souris. Je me suis pas trompée... Tu veux pas me tuer n'est-ce pas ?


J'avais de nouveau porter mon attention sur ma cuisse qui saignait toujours... Voilà pourquoi j'avais accepté que mon sauveur me soigne ! Je n'étais pas douée avec du désinfectant et des pansements entre les mains et ce n'avait pas l'air d'être son cas apparemment. Je le « surveillais » tandis qu'il relevait légèrement la veste... Bah oui quoi ! C'était tout ce que je portais sur le dos. Mais, Hayden se concentrait sur ma blessure à la cuisse ! D'ailleurs, je grimaçais légèrement et le muscle de ma jambe se contracta involontairement lorsque mon infirmier personnel versa du désinfectant sur la plaie.
Je repositionnais la veste et me concentrais sur autre chose que sur les soins ! Hayden se dit enchanté de cette rencontre même s'il aurait préféré qu'elle se passe dans d'autres circonstances. Je souris, j'étais d'accord avec lui mais au moins on était sûr de ne jamais l'oublier. Par contre, je ne compris pas vraiment sa question ! Ce que je faisais ici était évident non ? Bref, j'allais lui répondre car je savais que ma logique n'était pas claire pour tout le monde.



- Disons que notre rencontre a été mouvementée et originale, déclarais-je. Mais son manque de banalité fait que je ne suis pas prête de l'oublier ! Ensuite, pour répondre à ta question concernant ma présence ici et bien je me promenais... Les parcs de la ville commençaient me paraître ennuyeux à vrai dire !


Enfin, mieux valait se retrouver dans un endroit ennuyeux qu'un qui était dangereux... Je commençais à m'en rendre compte. Je n'avais vraiment pas été prudente du tout ! Pourtant, Camille m'avait dit de me montrer vigilante lors de notre seule et unique entrevue. Il ne serait sûrement pas ravi d'apprendre que j'avais failli mourir écrasé par des loups en chasse ! Enfin, ça il ne le saurait jamais car je ne comptais pas lui dire.
L'apollon déclara avoir fini et je jetais un coup d'œil en bandage. Il était clair que je ne m'en serais pas aussi bien sortie ! Hayden m'interrogea pour savoir si ça allait et si j'avais mal. Je bougeais légèrement la jambe pour me rendre compte que ça devrait aller. J'allais répondre lorsqu'il souleva un problème auquel j'avais pensé à un moment. Je posais mon index sur ma bouche et réfléchis...



- Merci... ça va aller et c'est pas trop douloureux ! répondis-je. Et oui, je suis venue en voiture, dis-je en regardant les alentours. Elle ne doit pas être bien loin ! Je pense que je devrais arriver à conduire jusqu'à Édimbourg et que j'y prendrais une chambre d'hôtel. J'ai aucun rendez-vous demain !


Il était évident qu'Hayden ne saurait pas forcément de quoi je parlais mais ça, je ne m'en rendais absolument pas compte. En tout cas, il était hors de question que je fasse une heure de route pour rentrer chez moi. Il fallait que je me repose un peu et puis mon idée de visiter la ville avoisinant la mienne pourrait se faire plus tôt que prévu finalement. Je délaissais mes pensées pour me concentrer sur les paroles du bel apollon. Je fronçais les sourcils et le fixais lorsqu'il fit allusion à mon animal de prédilection. Non mais oh ! Il voulait dire quoi le loup là ?! Cependant, je n'eus pas le loisir de l'interroger car ce qu'il dit ensuite attisa ma curiosité. De quels événements ils parlaient ? De ma rencontre avec sa meute ? Je n'eus pas cette impression.


- C'était la première fois que je venais dans cette forêt... Je pensais pas que ce serait si risqué, répondis-je avant de l'interroger. Mais de quels événements tu parle exactement ?

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Mar 17 Sep - 23:58

Hayden se mit à rire. Il ne protégeait pas Camille pour tuer l’un de ses comparses, alors bien évidemment qu’il n’était pas là pour la tuer, à moins qu’elle ne lui tende un piège alors il devrait prendre les mesures adéquates. Pour lors, ils ne faisaient que discuter et aucun mauvais geste n’avait été engagé, alors tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. N’était-ce pas ce que l’on dit ?

« Je vais te manger toute crue et donner tes restes à la Meute ! » dit-il alors le regard amusé tout en se léchant les babines. « Mais non, je ne suis pas là pour te faire du mal. Je ne prendrais pas le temps de te soigner sinon. Surtout pour te reblesser après. Cela dit je suis tout de même assez surpris par les temps qui courent de voir des gens si confiants. Ou bien est-ce moi qui suis trop prudent ? »

Bien qu’il ne soit pas le plus prudent des loups. Il observait beaucoup et observer signifiait rester en retrait ou au contraire rentrer dans le jeu.  Bien souvent il se contentait de ne pas s’impliquer, ce qui lui permettait de se préserver et d’éviter les trahisons. Espérant, pour lors que la jeune hermine n’était pas de ces personnes fausses. En attendant d’en savoir plus, il la soignait serrant les dents pour elle alors qu’il versait le désinfectant sur la blessure. Il vit le muscle se contracter et il posa alors sa grande main chaude vers le haut de la cuisse pour la maintenir en place. Lorsqu’il leva la bande imbibée de désinfectant et de sang, il vit les trois trous formés par les griffes d’un loup. Ce n’était pas grand-chose en soi si c’était bien désinfecté.

Ce couillon n’avait pas l’habitude de toucher une femme de manière si chaste et il ne pouvait s’empêcher d’humer l’air et donc son odeur et d’imaginer plus loin que la situation actuelle. Don Juan un jour Don Juan toujours. Ce n’était pas maintenant qu’il changerait… Quoi que. Il faudrait juste qu’il trouve quelqu’un qui lui donne envie d’arrêter de papillonner. Enfin, là n’était pas la question. Pas du tout même.

« Comment pourrai-je de toute manière oublier une rencontre avec une si jolie demoiselle ? »

Ah bah oui Hayden c’est vachement le moment de draguer ! Incorrigible jusqu’au bout. Enfin il reprit plus sérieusement.

« Je comprends bien, je me doute même, cependant les alentours ne sont pas très sécurisés. C’est le terrain de chasse de pas mal de bestioles. Enfin si je puis dire cela de cette manière. Les loups ne sont pas des bestioles, mais plutôt des animaux imposants. T’as goutté les griffes d’un membre de la Meute et j’en suis désolé. »

L’était-il vraiment. Surement, un peu du moins. Hayden n’avait pas pour habitude de porter une grande attention à autrui vu qu’il était plutôt détaché, mais il n’était vraiment pas méchant pour deux sous, du coup il pouvait facilement compatir et rester sensible à la souffrance d’autrui.

« J’ai un appartement à Edimbourg aussi si tu veux. »

Proposition chaste. Si, si c’était vrai ! Il ne voulait pas qu’elle s’embête s’il pouvait l’aider jusqu’au bout. Quant à lui il retournerait à Edimbourg pour ses recherches en anthropologie. Il en avait bien besoin. Cependant…

« Mais demain je retourne à Glasgow à la première heure. »

Il y avait Camille, il fallait qu’il le protège et surtout il voulait voir comment il se remettait de ses vilaines blessures. Il était son ami et sa mission. A ne pas négliger donc.  Il espérait juste qu’il ne profiterait pas de la soirée de sortie d’Aiden pour se foutre dans la mouise. Tout comme l’hermine l’avait faite en venant toute seule au milieu de cette forêt.

« Tu n’es pas au courant de l’alliance entre les métamorphes et les loups et des récents événements ? »

Si c’était pas le cas, il ne fallait pas faire de bourde, et surtout il fallait l’informer des risques qu’elle encourrait à se manifester à la vue de tous.

« Je  te propose d’aller nous mettre au chaud pour discuter de tout ça, qu’en dis-tu ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Mer 18 Sep - 17:05

Rencontre mouvementée au clair de lune



Non ! Vraiment, je n'étais pas en danger. J'en étais persuadée et je l'étais davantage lorsque le bel apollon se mit à rire au sujet de mes propos. Bah quoi ? J'avais le droit de savoir s'il comptait me tuer ! Visiblement, la réponse était non. Il allait juste se contenter de me manger et de donner les restes à sa meute. C'est ce qu'il venait de me dire en mimant de se lécher les babines. Je souris car il était indéniable que le loup plaisantait.
Il m'avoua ensuite être surpris de voir des gens aussi confiants, en l'occurrence il parlait de moi là ! Les temps qui courraient... à vrai dire je ne compris pas de suite. Mais je me souvenais soudainement avoir entendu parler d'un gros problème lors d'une exposition vampirique à Glasgow. Est-ce que mon sauveur faisait allusion à ça ? Car je ne voyais pas sinon. Depuis que la paix avait été instaurée, il n'y avait pas eu de gros problèmes concernant les créatures surnaturelles. Ou sinon, je n'étais pas au courant mais avec mon arrivée récente à Glasgow je ne pouvais être sûre de rien.



- On n'est jamais trop prudent disaient mes parents ! répliquais-je. C'est sûrement moi qui n'est pas été assez vigilante, je le reconnais. Mais je viens de débarquer en Écosse et avant ça, lors de mes métamorphoses, je ne sortais jamais seule.


Hayden commença ensuite à me soigner et bien que reconnaissante, je dus reconnaître que cela n'avait rien d'agréable. Le désinfectant versé directement sur la plaie de ma jambe me fit l'effet d'une brûlure et je bougeais involontairement. Le loup avait donc posé sa main, agréablement chaude, sur ma cuisse pour continuer le soin. Et moi de mon côté, j'avais décidé d'entretenir la conversation, histoire de ne pas penser à la douleur. J'eus un sourire à la réponse d'Hayden concernant son point de vue sur notre rencontre. Alors comme ça il me trouvait jolie !
J'avais moi-même apprécié le physique de l'homme mais je m'étais dit qu'il n'était pas le moment de laisser mon esprit vagabonder à ce genre de pensées. Apparemment, je n'avais pas été la seule dans ce cas !



- C'est vrai qu'en y réfléchissant bien, même si elle avait été plus ''normale'', je pense pas que j'aurais oublié ma rencontre avec toi ! déclarais-je amusée. Mais je pense qu'on doit souvent te dire que tu es séduisant !


Bah oui quoi ? J'étais persuadée qu'il savait qu'il plaisait et qu'il devait en jouer un plus. Mais quoi de plus normal ? La nature nous donne des atouts et il serait bête de ne pas les utiliser à notre avantage.
Le beau loup m'expliqua ensuite que les lieux n'étaient pas sûrs et qu'ils servaient de terrain de chasse à pas mal de bestioles, dont les loups-garous. Ça, je m'en étais rendue compte sur le fait ! Je souris lorsqu'il se dit désolé que j'aie eu la malchance de ''goûter'' aux griffes de l'un des membres de la meute.



- Je sais qu'il ne faudra plus que je revienne ici dans ma forme d'hermine ou seule, ajoutais-je. Et pour ce qui est du loup, tu pourras lui dire de ma part qu'une morsure d'hermine l'attend au tournant, plantais-je avec un léger rire cristallin.


Bien évidemment, je n'en pensais pas mot ! Et puis je me voyais mal en train de provoquer un loup-garou. Mes pensées furent remplacer par la réflexion... Il était évident que je ne pourrais pas conduire jusqu'à Glasgow et je n'avais pas forcément envie de partir à la recherche d'un bus une fois retournée à Édimbourg. J'avais donc mentionné l'éventualité de prendre une chambre d'hôtel dans la ville.
Ma réflexion fut interrompue lorsque Hayden m'expliqua qu'il avait un appartement sur Édimbourg. C'était une invitation ? C'était pas prudent ça... J'étais peut-être une sociopathe après tout ! Cette pensée me fit sourire. Et là, je remarquais que je n'avais absolument pas écouter ce que le loup m'avait ensuite dit. La seule chose dont j'ai sûre c'est qu'il avait mentionné la ville de Glasgow. Je regardais donc mon interlocuteur dans les yeux.



- C'est une proposition d'hébergement ? Avec un sourire d'excuse, j'ajoutais... Par contre, je n'ai pas tout suivi quand tu as parlé de Glasgow. J'ai un peu de mal à recentrer mes esprits apparemment.


L'apollon m'apporta ensuite une réponse concernant les derniers événements dont il avait parlé. J'écarquillais les yeux de surprise... Une alliance existait entre les loups et les métamorphes ? Est-ce que c'était de ça que Camille voulait me parler avant la réunion ? Sûrement... Et est-ce que j'étais au courant des événements récents ? Oui, j'avais entendu parlé de la soirée d'exposition chaotique à Glasgow. Mais elle n'avait concernée que les vampires non ? Je pestais intérieurement contre moi-même ! Je suivais les informations japonaises aux détriments de celles de mon pays d'adoption. Résultats, j'étais paumée.
J'hochais la tête en signe de négation. Non, je n'étais absolument pas au courant et c'est ce que j'allais répondre. Mais c'était peut-être une piège non ? Peut-être que le loup voulaient obtenir des informations sur mes semblables ! Dans ce cas là je me devais de protéger celui qui m'avait accueilli. Je décidais donc de faire attention à ne jamais mentionné Camille dans la conversation. Ma réponse fut avortée par la reprise de parole de mon infirmier ! Parlez de ça a chaud ? J'hésitais... Mais ma curiosité était la plus forte ! Et puis, pour le moment, c'est lui qui parlait.



- C'est une bonne idée oui ! répondis-je en me levant doucement et indiquant le léger virage du chemin qui suivait l'orée de la forêt. Ma voiture doit être par là si je ne me trompe pas. Et pour répondre à tes propos, je ne savais pas que les loups et mes semblable s'étaient alliés... je ne savais même pas que vous connaissiez notre existence, précisais-je. Et c'est quoi le rapport avec ce qui s'est passé à l'exposition de Glasgow ?


J'attachais la veste correctement et tentais maladroitement de faire un pas... C'était pas bien glorieux et je n'avais plus qu'à espérer que la voiture sera bel et bien dans la direction que j'avais indiquée.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Jeu 19 Sep - 22:47

Ne jamais sortir seul… C’était un peu le lot de la Meute. Les loups restaient ensemble, et rarement ils chassaient seuls. C’est ce qui faisait leur force. On disait des animaux qu’ils agissaient par instinct et parfois Hayden se disait que ce n’était pas si faux que ça. L’instinct de survie est ancré en chaque être vivant, animal ou homme. Ce serait donc finalement bien logique. Quoi qu’il en soit, Hayden se mit à regarder Dafné avec profondeur. Elle avait eu des avertissements et pourtant elle ne les suivait pas. Pourquoi ? Surtout avec les temps qui courent.

« Je pense que tu devrais reprendre tes vieilles habitudes. Ou parcourir des endroits moins grands et peuplés. Tes petites pattes te remercieront ! »

Il sourit. Il aimait sourire, car même s’il ne s’attachait que très rarement aux gens il n’était pas du genre désagréable. Il préférait être le type serviable et avenant que tout le monde apprécie et dont on ne se méfie que très rarement. Ca l’aidait dans son quotidien comme dans son métier et dans ses relations avec la Meute et les autres espèces. Avec Dafné, il n’avait pas lieu de se méfier car elle était plus faible que lui et blessée qui plus est. D’ailleurs il se demandait si elle entretenait la conversation pour palier à la douleur ou bien parce qu’elle était bavarde, quoi qu’il en soit, il ne put que se diriger sur le chemin de la séduction. Cela faisait quelques semaines qu’il n’avait pas joué à ce jeu et cela lui manquait énormément. Malgré tout, malgré son expérience dans le domaine le fait qu’elle lui donne un retour à ses compliments le fit rougir. Il n’avait pas l’habitude contrairement à ce qu’elle semblait penser.
« Et bien pas tant que ça. Je le devine d’une certaine manière mais les mots font souvent défauts. »
Bien sûr qu’il se savait beau gosse vu toutes les jeunes femmes qu’il pouvait avoir dans son lit, néanmoins, trop peu souvent la discussion était de mise dans ce genre de situation. Alors qu’il adorait échanger et encore plus les mots doux murmurés au creux de l’oreille. De doux rêves que tout ça. Cette réaction qu’il ne se connaissait pas le déstabilisa alors il préféra retourner à un sujet plus sérieux. La sécurité et les derniers événements qui auraient dû la rendre plus prudente. Plus effrayée par ce qu’elle pourrait trouver.

« Ahaha si seulement tu faisais le poids ! Une bouchée suffirait à t’éradiquer. Mais je suis sûr que tu auras ta vengeance un jour… »

De plus, les loups étaient fiers, bien trop fiers. Jamais ils ne se laisseraient insulter. Même si dans l’état actuel des choses ils étaient fautifs et venaient de blesser une innocente. C’était pour cette raison et pour être sûr que la semblable de Camille soit saine et sauve un maximum de temps qu’il lui proposa d’aller loger dans son appartement d’Edimbourg pour la nuit. C’était plus court, plus sûr et moins couteux. Même si elle pouvait ne voir que le côté « inconnu qui propose un lit ».

« Oui en quelques sortes, enfin si tu veux. Pour Glasgow, j’y travaille, je donne des cours à la fac, du coup demain je devrai partir tôt… »

Mais finalement, tous les deux s’avancèrent lentement à travers les bois pour retrouver la voiture de la jeune femme et partir, chacun dans leur coin. Sauf qu’Hayden ne pouvait pas la laisser prendre le volant comme el tanguait alors qu’ils avançaient.

« Tu n’arrives que très péniblement à marcher. Tu ne veux pas que je conduise plutôt ? Je te ramènerai demain et si tu veux je m’arrangerai pour te ramener ta voiture ? »

Galant jusqu’au bout des ongles.

« Oui ça a un rapport avec l’exposition. En fait nos alliances sont en péril, surtout celle avec les métamorphes. La plus logique et solide alliance que j’eux vu, mais qui a sérieusement été remise en cause ces derniers temps. De traîtres sont parmi nous, c’est tout ce que cette réunion nous a fait comprendre et je peux t’assurer que la prochaine sera animer. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Ven 20 Sep - 16:46

Rencontre mouvementée au clair de lune



Hayden me donna de nouveaux conseils concernant mes futures sorties. Cela me ramena dans le passé, à l'époque où j'avais encore le droit d'être insouciante puisque mes parents étaient là pour moi ! Mais tout avait changé et il m'était impossible de reprendre mes anciennes habitudes. Cette réalité m'attrista et je ne répondis pas de suite au loup. Je pensais qu'il avait raison, il me faudrait me contenter des parcs de la ville même si ces derniers étaient ennuyeux à mourir.
Après quelques minutes, je réalisais que le silence avait assez durer. J'eus un sourire à l'attention d'Hayden.



- Merci pour tes conseils ! Je pense que tu as raison... Il va falloir que je me contente des parcs de la ville puisque je ne peux pas reprendre mes anciennes habitudes. Ou je pourrais tenter des métamorphoses moins frêles si l'envie me prend d'aller en forêt.


Ma tristesse ressentie ne dura pas longtemps. Je n'étais pas le genre de personne à déprimer et je ne voulais pas le devenir... Non ! Je préférais continuer à garder l'espoir coute que coute. Le simple fait de vivre était une chance et il fallait l'apprécier à sa juste valeur même si la vie était parsemée d'obstacles. Les franchir nous rendait plus fort ! Et puis le loup était si gentil et si souriant qu'il m'aurait été difficile de ne pas lui sourire en retour.
Je remarquais qu'Hayden était aussi un séducteur et cela m'amusa car moi aussi j'aimais jouer au jeu de la séduction. Cependant, je me rendais que cela faisait un moment que je n'avais pas ''joué'' à ça ! Depuis mon arrivée en Écosse, c'était déjà sûr et certain. Je retournais donc le compliment au loup qui, à mon étonnement, ne semblait pas être habitué à ce qu'on lui en fasse. C'est d'ailleurs ce qu'il m'avoua et ce qui me fit sourire.



- Je trouve ça dommage, déclarais-je. Les gestes et les attitudes peuvent parfois induire en erreur... mais si on les complète avec les mots, tout devient plus clair. Enfin, c'est ma façon de penser et je dois avouer que je suis un peu bavarde ! ajoutais-je en souriant.


J'avais ensuite plaisanté aussi sujet du loup qui m'avait involontairement piétiné. Cependant, Hayden semblait considéré ce sujet comme sérieux et je l'écoutais attentivement. Je savais bien que je ne faisais pas le poids et jamais je n'aurais eu l'idée folle de provoquer un loup-garou. Je n'avais pas envie de mourir ! L'idée d'une quelconque vengeance était une simple blague, surtout que je savais pertinemment que le loup appartenant à la meute d'Hayden ne m'avait pas volontairement blessée. C'est moi qui avait été imprudente en voulant surprendre ce fichu campagnol sans prendre la précaution de tenir en compte de ce qui m'entourait.


- Je plaisantais, dis-je en riant. Je ne suis pas du genre rancunière... Surtout que je suis la principale coupable de tout ça. J'aurais dû tout simplement être plus prudente comme tu me l'as si bien dit.


Mais malgré le choc de la rencontre, je n'avais pas été sonnée au point de ne plus comprendre ce que le bel apollon me disait. Il m'avait bel et bien proposé de venir passé la nuit chez lui et m'expliqua qu'il travaillait à Glasgow, qu'il devrait s'y rendre tôt au lever du jour. Discuter avec lui était une chose, mais dormir dans son appartement en était une autre... Voilà pourquoi j'avais légèrement éludé la question.
Mais je constatais bien rapidement que ma blessure toute récente à la jambe n'était pas là pour m'aider. Hayden non plus ne fut pas dupe et il me proposa alors de conduire. Il s'arrangerait pour que je retrouve ma voiture. Je m'arrêtais et l'observais avec un grand sourire. Je lâchais mes pensées comme elles me venaient.



- Mais dis-moi ! Il est où ton cheval blanc Monsieur le loup ? Je marquais une pause. Tu te comporte en vrai prince charmant. Et pour la peine je vais accepter ta proposition, ajoutais-je finalement.


J'étais vraiment gênée de lui gâcher sa soirée de la sorte et je faisais en sorte de ne pas montrer mon embarras en utilisant l'humour. Cela étant dit, j'étais sincère ! Je le trouvais vraiment sympa. Il aurait très bien pu me soigner et me laisser me débrouiller par la suite.
Avant que nous ne recommencions à marcher Hayden reprit la parole pour me confirmer que les événements dont il parlait étaient bien ceux de l'exposition. Je fronçais les sourcils. Je ne comprenais rien à tout ça ! Pourquoi l'attaque du musée remettait en cause l'alliance faite entre les loups et les métamorphes ? J'ouvris la bouche en entendant parler de traîtres ! Et c'était quoi cette histoire de réunion et d'une prochaine qui sera plus animée encore ? J'étais vraiment perdue là. Camille et sa communauté... c'étaient eux qui s'étaient alliés au loups ? La question me brûlait les lèvres mais je ne voulais pas mentionné le métamorphe.



- Désolée Hayden, mais je ne sais absolument pas de quoi tu parle, avouais-je embêtée. J'ai entendu parler de la soirée chaotique concernant l'exposition vampirique mais c'est tout. Je ne vois absolument pas à quoi et à qui tu fais référence quand tu parle de la réunion.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Lun 23 Sep - 22:10

Par beaucoup, Hayden aurait pu être considéré comme un grand frère ou un père de substitution. A seulement 25 ans il était à la fois un type désintéressé de beaucoup de choses mais aussi défenseur de la veuve et de l’orphelin avec des idéaux qu’il savait presque hors d’atteinte.  Cela dit, il ne s’empêchait jamais de tendre vers ceux-ci même si pour cela il devait faire un pacte avec le diable. Du moins pas à ce point mais presque. De même qu’il était capable de beaucoup pour sauver une jolie demoiselle si cela signifiait aider les métamorphes et donc son ami Camille pour parvenir à maintenant une espèce d’entente loups / métamorphes même si celle-ci semblait branlante. Après tout ce ne serait pas en abandonnant qu’ils parviendraient un jour à une paix. Hayden savait que les traîtres se trouvaient plus dans ses rangs que dans ceux de Camille et c’était ce qui le répugnait au plus haut point.  Il trouverait comment faire évoluer les choses, c’était son travail : étudier le passé et les mœurs pour tirer des leçons et éviter de reproduire les erreurs dans le présent.

Quoi qu’il en soit il avait sous les yeux une jolie petite hermine qui venait de prendre la forme d’une femme d’autant plus sublime et il en avait un peu oublié sa mission première pour laisser place à la séduction. Peu à peu, au fil de la discussion ses mots glissaient de la gentillesse et de l’avertissement à la séduction, ni plus ni moins. Pour le moment.  En tout cas il était triste de voir un méta dire qu’il allait se contentait de petits espaces alors qu’une immense forêt l’attendait à deux pas de la ville, un forêt sans la pollution ambiante.

« Si tu veux je pourrai t’accompagner en forêt quelques fois »

Ce n’était pas commun comme proposition venant de la part d’un loup, mais Mary l’avait déjà établi à la garde de Camille, alors il n’était plus à ça prêt. Et puis il avait toujours ses moments de chasse avec ses compagnons de Meute, ses moments d’homme dépravé pilier de bar et dragueur tel un Don Juan des temps modernes, alors c’était le principal.

« Les mots sont l’essence même de notre communication et nous ne savons pas les employer à leur juste valeur. Par exemple si je dis que tu es sublime, il s’agit d’un état de fait pour moi et qui n’engage que ma personne.  Mais souvent ce simple mot va être pris et pour une généralité et pour un appel au sexe. Que l’Homme, avec un grand « H » est dépravé ! »

Bon même si au fond l’appel au sexe y était souvent lorsque c’était Hayden qui parlait. Heureusement pour lui la petite Hermine savait le distraire lorsqu’il fallait. C’est en parlant de vengeance qu’elle le fit cette fois ci avant de le laisser à nouveau divaguer pour accepter une offre tout à fait déplacée et étrange. Cependant, il avait toujours l’art et la manière d’amener les choses gentiment et d’être serviable. Bien sûr, il ne pensait pas à plus que ce qu’il proposait, mais une fois Dafné chez lui, rien n’assurait qu’il ne pense pas autrement.

« Il est caché dans mon estomac ! Ahaha je déconne… Non en vrai c’est juste pour être sympa après je m’en fiche. Cela dit je suis content que tu aies accepté ! »

Au moins, il savait que pour la nuit elle ne risquerait plus de se faire tuer que cela soit piétinée ou par un attentat quelconque. Et à l’occasion, puisqu’elle ne semblait pas connaître les communautés du coin, il faudrait qu’il prévienne Camille de sa présence.  Amoins que…

« Tu ne connais pas Camille, le chef des métas du coin ? »

Il finit par la prendre dans ses bras pour aller plus vite jusqu’à la voiture.  Un sourire aux lèvres quand il vit son expression, il se mit à rire doucement.

« Ne me dis pas qu’aucun homme ne t’a jamais porté quand même ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Mar 24 Sep - 11:43

Rencontre mouvementée au clair de lune



J'étais d'accord sur le fait que j'avais été imprudente en agissant de la sorte et je faisais partie de ces personnes qui savent reconnaître leurs erreurs. Je ne m'étais donc chercher d'excuses bidons et avais même pris la décision, aussi ennuyeuse soit-elle, de ne plus venir seule en forêt. Cela voulait donc dire que pour le moment je ne pourrais tout bonnement plus m'y rendre puisque je ne connaissais aucun autre métamorphe. Bien sûr, il y avait Camille mais je me voyais mal lui demander de m'accompagner en excursion ! J'étais certaine qu'il avait d'autres préoccupations beaucoup plus importantes que celle de jouer le ''baby-sitter'' de la petite nouvelle !
C'est alors que je faisais part de mes projets que le beau loup se proposa de m'accompagner. Je le regardais surprise... C'était gentil de sa part mais lui non plus je ne voulais pas le déranger. Je lui souris et le remerciais...



- C'est gentil comme proposition mais je ne voudrais pas accaparer ton temps, répondis-je. Mais si un jour tu n'as vraiment rien à faire, pourquoi pas ! Je choisirais une métamorphoser différente... Pour être accompagner un loup je pense qu'une transformation en husky de Sakhaline sera plus appropriée, ajoutais-je avec un sourire.


Bah oui ! Je maîtrisais aussi cette métamorphose mais je préférais devenir une hermine... D'ailleurs, je me rendis compte que malgré ma préférence, il aurait été plus logique que je choisisse le husky cette nuit ! Mais il arrivait parfois que moi et la logique ça fasse deux.
Un jeu de séduction s'était ensuite mis en place entre mon sauveur et moi. Cela m'amusait ! Je n'avais jamais été du genre timide avec les hommes, au contraire. J'aimais être charmer et faire de même en retour. J'écoutais avec attention les paroles de l'apollon sur son point de vue concernant l'impact des mots, de ma personne et de l'homme en générale. Il n'avait pas tort ! La plupart des personnes ne savaient plus parler de nos jours, du moins ils utilisaient des mots sans connaître le réel sens de ces derniers.



- C'est vrai que la plupart du commun des mortels n'arrive plus à communiquer, avouais-je. Mais tout espoir n'est pas perdu puisque tu semble manier le langage à la perfection. Ça doit être un atout de taille pour charmer ces dames, j'en suis persuadée... T'as l'air d'être un séducteur né !


Je souriais en lui disant tout ça ! Je savais que pour certaines filles, cela n'était pas une qualité chez un homme mais de mon point de vue ça l'était. Je préférais la séduction au romantisme ! Mais il faut dire que je n'avais jamais eu de relations sérieuses et n'étais pas la mieux placée pour donner mon avis sur le romantisme... Peut-être un jour croiserais-je l'homme qui m'apprendra à aimer ce dernier.
Mais en attendant, je me mis à rire en entendant la réponse d'Hayden concernant son éventuel cheval blanc. Il ajouta qu'il voulait se montrer sympa ce qu'il réussissait parfaitement à faire ! Et visiblement il était content que j'aie accepté sa proposition. Je me sentis davantage à l'aise ! Si je ne le dérangeais pas, c'était parfait.



- Et tu as de l'humour en plus ! Tu es un homme plein de qualités en plus d'être on ne peut plus séduisant.


Le séduisant jeune homme sembla ensuite réfléchir quelques secondes avant de reprendre la parole. Il me posa une question qui me laissa perplexe ! Est-ce que je connaissais Camille, le chef des métamorphes ? Alors comme ça le loup savait qui était mon leader ! Mais est-ce que l'entente entre eux était cordiale ? D'accord il m'avait parlé d'une alliance entre les deux groupes mais j'ignorais si c'était la communauté de Camille qui était concernée par cette union.
Tout en réfléchissant à ce que je devais dire, je me mordillais la lèvre inférieure. Je ne savais vraiment pas quoi répondre ! Mais je faisais confiance au loup, il avait l'air honnête... Cela étant dit, mes parents m'avaient souvent répété que j'accordais ma confiance trop rapidement. Je regardais alors Hayden dans les yeux...



- Oui, je sais qui est Camille... mon père nous avait parlé de lui à plusieurs reprises, répondis-je sans préciser que je l'avais déjà rencontré. Mais tu le connais aussi ?


Répondre à moitié et par une autre question c'était ma spécialité. Cela permettait de distribuer les informations aux compte-gouttes tout en obtenant des renseignements. C'était une façon d'éviter le mensonge car je détestais mentir !
Perdue dans mes pensées, je fus brusquement ramené à la réalité par Hayden ! Il avait choisi de me porter... En temps normal, j'aurais peut-être tenté de redescendre mais ma tenue ne me permettait pas de me débattre. Aussi, je profitais donc de ce moyen de transport très sexy tout en écoutant les paroles du loup. Je lui souris !



- Et bien non ! Aucun homme ne m'a jamais porté... Je pense qu'ils ne voyaient aucun intérêt à le faire ce qui est bien dommage car c'est agréable ! ajoutais-je en souriant.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Dim 29 Sep - 19:26

Hayden était naturellement gentil c’était un fait aussi il était tout naturel pour lui de proposer à Dafné une protection sporadique pour ses escapades en forêt. Bon il était aussi tout naturellement dragueur, don il ne manquait jamais une occasion de faire son Don Juan. C’était presqu’inné chez lui. Si ce n’est qu’il ne croyait plus en l’amour et que ça c’était un fait qui s’installait avec le temps.

« Comme tu veux ! Une hermine c’est très jolie tu sais, il ne faut pas t’obliger à prendre une autre forme. Cela dit c’est avec plaisir que j’irai en forêt avec toi quand tu iras mieux »

Pour le moment il fallait rentrer, se poser et se remettre de ses émotions. Il nota cependant qu’elle maîtrisait une forme de métamorphose beaucoup plus adéquate pour sortir en forêt et qu’elle ne l’utilisait pas au profit d’une forme beaucoup plus chétive et fragile. Cela signifiait beaucoup de choses et Hayden le gravait dans son esprit. La jeune femme semblait être sensible. Ce n’était qu’une première déduction.

« Cela veut-il dire que je te séduis ? »

Et un nouveau sourire Colgate en prime. Hayden n’aimait pas vraiment se prendre au sérieux, uniquement parce qu’il était vite gêné par ce genre de discussion. Parler de lui ne faisait pas partie de ses attributions. Il préférait donner une image de je m’enfoutiste avéré. Ou bien celle d’un séducteur né. C’était plus facile à manier et à gérer.  Seulement parfois, il fallait savoir être sérieux et diriger les opérations de manière professionnelle ; Assurément, Dafné devait prendre contact avec Camille. Appartenir à un groupe assure une certaine sécurité.

« Oui, Camille est mon meilleur ami et je le protège pour l’alliance aussi. Il faudra que tu le rencontres et il t’expliquera tout. Pour le moment laissons cette discussion de côté et rentrons. J’ia l’impression qu’il ne va pas tarder à pleuvoir. Dans les bois, quand il y a de l’orage ce n’est pas terrible. »

Alors il la prit dans ses bras pour aller plus vite comme elle boitait. Amusé par sa tête il la questionna sur la récurrence de ce geste qui semblait nouveau pour elle.  Son regard fixa alors celui de la demoiselle avec une envie particulièrement grandissante de capturer ses lèvres entre les siennes.

« Et c’est bien dommage car il est très agréable de te porter. La voiture n’est pas loin… dommage. »

Depuis combien de temps n’avait-il pas goûté les douces lèvres d’une jeune femme ? bien trop … Hayden ne cumulait pas les conquêtes quotidiennement, ce n’était pas son but, mais il ne se posait jamais de questions il faisait souvent ce qu’il avait envie de faire sans chercher plus loin. Il avait envie de l’embrasser, sans crier gare alors doucement, il s’arrêta de marcher, et approcha son visage de celui de la jeune fille. Il prit quelques secondes pour observer une quelconque volonté de fuir mais n’en voyant pas il continua et captura alors ces douces lèvres.

Lorsque le contact fut rompu, il sourit et la déposa sur le sol. En quelques instants, c’était comme s’ils avaient marché des heures alors qu’ils n’avaient pas bougés, ou presque. Hayden avait fait quelques pas ; De tous petits pas, sans s’en rendre compte.

« La voiture est à deux mètres. Désolé, j’ai pour habitude de faire ce que j’ai envie de faire sur le moment. Tes lèvres sont d’une douceur… »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Lun 30 Sep - 0:55

Rencontre mouvementée au clair de lune



Je souris à Hayden qui m’expliqua qu’une hermine était jolie… J’étais tout à fait de cet avis et c’est sûrement pour cela que cet animal était celui que je préférais pour mes métamorphoses. Et puis, depuis l’enfance, j’étais fan de cette peluche vivante et avait même eu un doudou à son effigie. On pouvait faire en sorte qu’elle ait son pelage d’hiver ou d’été… Je l’adorais et l’avais toujours chez moi, sur mon lit ! Elle n’était plus aussi jolie qu’avant mais elle avait quasiment mon âge et ne me quittait jamais, donc quoi de plus normal que son état soit défraîchi !
Enfin, l’heure n’était pas à ce genre de pensée surtout que mon interlocuteur était beaucoup plus charmant que Ninie ! Il m’expliquait que je ne serais pas obligée de changer de genre de métamorphose et qu’il serait ravi d’aller se promener en forêt quand j’irais mieux. Amusée, je repris aussitôt la parole…



- Et bien si te promener avec une petite hermine ne dérange pas ton ego de loup, je ne changerais rien, déclarais-je en souriant. Il ne faudrait pas que je te fasse honte tout de même !


J’avais ensuite remarqué que le bel apollon avait diverses qualités mais qu’il aimait également séduire ! Cela ne faisait aucun doute… Ses regards, ses paroles et ses gestes évoquaient la séduction. Je le savais car j’aimais beaucoup jouer à ce petit jeu depuis que j’en avais l’âge. C’était la partie que je préférais dans la relation ! Mais cela venait peut-être du fait que je n’étais jamais vraiment tombée amoureuse… Et oui ! A 23 ans, je n’avais pas encore connu ce que les gens appelaient le « Grand Amour » mais uniquement des flirts plus ou moins longs et sérieux… ou pas ! Forcément, comme je n’aimais pas, je ne me sentais pas forcément liée à la personne que je fréquentais et il m’arrivait d’avoir des lacunes niveau fidélité !
Hayden répondit ensuite à mes propos par une question. Est-ce que je le trouvais séduisant ? Bien sûr que c’était le cas… Et puis j’avais passé toute ma vie au japon alors autant dire qu’il avait un physique exotique pour moi. Il ne ressemblait en rien aux nippons androgynes de mon pays. Je souris et je m’amusais en lui répondant de manière détournée…



- Et intelligent en plus !


Camille était donc un ami très proche d’Hayden ? Je n’avais plus aucun doute à avoir sur ce dernier alors. Et dire que j’essayais d’éviter de parler du leader de la communauté depuis tout à l’heure ! Je me sentais bête et ça irait en empirant puisque j’allais devoir dire à mon sauveur que je ne connaissais son pote. Je pourrais essayer la manière détournée et même si cela ne fonctionnait pas, il serait sûrement ravi de voir que j’avais fait exprès de ne pas mentionné Camille comme étant un métamorphe, non ?


- Et je n’aime pas les orages, dis-je simplement à ces derniers propos. Alors qu’il m’avait pris dans ses bras, je rajoutais l’air de rien. Camille est vraiment quelqu’un de gentil et de très accueillant. Je suis ravie d’avoir pu le contacter à mon arrivée en Ecosse.


Je le regardais avec un air innocent qui voulait dire « désolée de m’être méfié de toi mais mieux vaut prévenir que guérir » ! Il avait aussi noté le fait que j’avais été surprise qu’il me porte et j’avais donné une explication des plus sincères. Je souris en l’entendant me dire que cela était agréable et observais les alentours avant de lui répondre. Enfin, avant de tenter de lui répondre… J’avais en effet reporté mon attention sur lui en attendant qu’il parle ou me pose puisqu’il s’était arrêté. Mais il ne fit rien de tout ça… Non ! Il se contenta de venir déposer ses lèvres sur les miennes en un doux et exquis baiser.
Mon cœur manqua un battement avant de repartir à toute vitesse. Je venais d’être prise au dépourvue à l’un de mes jeux favoris. Légèrement déboussolée, je souris cependant au loup lorsqu’il fit de même et qu’il me déposa au sol… L’air commençait peut-être à se rafraîchir mais je n’avais absolument pas froid. Je jetais un coup d’œil à la voiture avant de regarder son propriétaire en souriant. Ainsi donc il se disait désolé…



- Moi je ne suis absolument pas désolée… donc tu n’as pas à l’être ! A moins que tu n’aies pas apprécié et là, ce serait totalement différent. Un éclair me coupa ensuite la parole en zébrant le ciel ce qui me fit me rapprocher d’Hayden. Bon… on y va alors ?


Moi ? Peut de l’orage ? Oui, j’avoue… surtout si j’étais dehors.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Mer 2 Oct - 7:59

Si l’on demandait à Hayden ce qu’il avait le plus remarqué chez la jeune femme il aurait répondu sans conteste, son sourire. Elle avait un sourire magnifique, qui exprimait facilement ce qu’elle ressentait, ou du moins semblait ressentir. Ar le jeune loup n’avait pu que constater à plusieurs reprises à quel point les gens peuvent être trompeurs. Ils donnent une apparence et son totalement différents en profondeur. Seulement, il semblait qu’avec elle ce soit différent. Elle paraissait être la fraîcheur et la spontanéité incarnée, ce qui était plutôt un point positif. Alors, chaque fois qu’elle souriait il lui rendait la pareil, sans forcément savoir pourquoi il le faisait. Cela semblait normal. Il était, en fait, comme un adolescent de quinze ans qui cherchait comment séduire une jeune femme à portée de mains.

« Ahah, au pire des cas je t’écraserai, c’est plus facile… »

Gore ? Affreux ? Horrible ? Oui, mais il rigolait et le montrait bien. Il n’y avait absolument rien de méchant dans ce qu’il disait, c’était juste de la taquinerie.

« je rigole. Mais j’estime qu’on ne devrait être obligé de rien et que malgré ma nature je dois pouvoir faire preuve de tolérance. »

C’était une hygiène de vie qu’il s’imposait. Etre le plus juste possible envers autrui. Et c’était aussi le moins qu’il puisse faire. Actuellement. D’autant qu’elle était blessée et donc réduite. Ce qui ne l’empêchait pas de rentrer dans le jeu de la séduction qu’il maniait si bien et sans forcément de pincettes. Il trouvait surfait d’essayer de séduire à demi-mots. Autant être direct et sincère. Ca portait souvent ses fruits, la preuve elle répondait favorablement à savoir s’il lui plaisait ou non. D’une manière détournée qui le fit sourire puisque justement il n’était pas de cet acabit à détourner les mots. Et d’ailleurs il aimait sa réponse, il aimait le fait qu’il lui plaisait car il aimait plaire. Cependant, il ne fallait pas que ça aille trop loin. Il l’avait juste sortie d’une mauvaise situation et voulait la ramener en sécurité et au lieu de ça il était en partance pour la mettre dans son lit. Ce n’était pas franchement le but premier de la manœuvre mais c’était plus fort que lui. C’est pourquoi il eut comme un message d’alerte physiologique qui lui fit dévier l conversation.

« Tu connais donc Camille ? Comment ça se fait que tu me fasses soudainement confiance ? »

Il avait compris. Après tout il était anthropologue et il étudiait les comportements et puis il n’y avait pas gros à parier dans cette déduction. Et elle était dans son droit qui plus est. Il sourit, pour lui montrer qu’il n’était pas fâché, puis se mit en route vers la voiture avant de la prendre dans ses bras et que tout ne dérape. Il avait mis un warning de sécurité en changeant de sujet de conversation mais l’avoir tout proche de lui, dans ses bras à vrai dire, sentir son odeur douce et sucrée et la chaleur de son corps avait abattu ses seules défenses.

Alors qu’il s’excusait non pas pour ce qu’il avait fait mais pour comment ça allait finir, il la prit automatiquement dans ses bras alors qu’elle se rapprochait de lui suite à l’éclair. Hayden était instinctivement protecteur, alors ce n’étaient pas des gestes forcés.

« Je ne m’excuse pas pour le baiser mais pour ce que je vais faire plus tard si tu m’y autorises. »

Un sourire malin s’accrocha à ses lèvres alors qu’il ouvrait la portière pour qu’elle se glisse dans la voiture. En route pour l’aventure ! Enfin pour son appartement à Edimbourg au moins.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Oct - 0:29

Rencontre mouvementée au clair de lune



Je pris un air faussement outré lorsqu’il parla de m’écraser. Non mais oh ! Qu’est-ce que ça voulait dire ? Il n’avait pas peur de me dire ça car contrairement à lui je pouvais choisir l’animal duquel je prenais l’apparence. Il ferait moins le malin le louloup si je venais à me transformer en éléphant ! Oui, oui, sous cette forme c’est moi qui pourrais aisément l’écraser. J’eus un léger rire mais je n’eus pas le temps de lui expliquer pourquoi car le beau gosse venait de reprendre la parole. Ses mots étaient plaisants car ils faisaient ressortir le fait qu’Hayden devait être quelqu’un de bien avec des valeurs qui tendaient à se perdre. Enfin, c’était mon point de vue ! Peut-être que je me trompais et qu’il jouait un jeu mais j’avais envie de croire que non, j’avais envie de croire qu’il était sincère et que ses sourires l’étaient aussi.
D’ailleurs, ces derniers étaient merveilleux et cette pensée m’amena à croire que s’étaient eux qui provoquaient les miens. Cependant, je repris un air sérieux avant de reprendre la parole.



- Dis donc monsieur le loup ! Il est vrai que tu pourrais m’écraser facilement quand je suis en mode hermine mais tu ferais moins le malin si je devenais un éléphant ! Sur ces paroles, je tirais la langue à Hayden avant de rire. Mais plus sérieusement, tu me semble avoir beaucoup de qualités ! T’as l’air d’être le genre de personne qui s’intéresse aux autres et qui n’hésite pas à les aider. C’est de plus en plus rare de croiser des personnes telles que toi et je trouve que c’est dommage.


Pour le coup, j’avais été totalement franche concernant mon avis sur la personne qu’était mon sauveur. Je lui en avais fait part car j’étais comme lui dans ma manière de penser et d’agir. Je m’intéressais aux autres et j’aimais me rendre utile auprès de celles et ceux que j’appréciais, mais aussi envers les personnes que je ne connaissais pas forcément. C’est donc ce point que nous avions en commun qui m’avait poussé à avouer à Hayden que je connaissais Camille… Au départ, j’avais préféré passer sous silence le fait que je connaissais le métamorphe uniquement pour le protéger ! Bah oui, je ne savais pas si le loup cherchait à avoir des renseignements sur mon leader ou s’il était juste bavard et curieux. Mais ça ne pouvait pas être de mauvaises intentions puisque Camille était son meilleur ami.
J’eus un léger sourire gêné à l’attention d’Hayden lorsqu’il m’interrogea sur le pourquoi du comment je ne lui avais pas dit que je connaissais son meilleur ami. J’eus un léger haussement d’épaules ! Pour moi, mon comportement avait été logique mais je ne savais pas comment il allait prendre mes révélations…



- Tu es le premier loup que je rencontre comme je te l’ai déjà dit et je n’avais jamais entendu parler de cette alliance avant que tu ne l’évoque, expliquais-je. Tu aurais pu essayer d’obtenir des informations sur Camille pour je ne sais quelles mauvaises raisons ! Je n’avais pas envie de balancer la seule personne qui m’a accueilli après que j’ai… ... après mon arrivée.


Après que j’ai perdu mes parents ! C’est ce que j’allais dire mais j’avais préféré changer ma version. Je ne voulais pas que le bel apollon, qui avait décidé de me porter pour aller plus vite, me voit comme une petite orpheline fragile ! D’ailleurs, il semblait me voir d’une manière totalement que celle que je venais de décrire… Son agréable baiser me l’avait prouvé.
J’avais relevé le fait qu’Hayden s’était excusé et je m’étais ensuite retrouvé dans ses bras à cause d’un fichu éclair ! C’est alors qu’il reprit la parole pour me dire qu’il ne s’excusait pas pour le baiser mais pour la suite. Je fus pratiquement sûr d’avoir compris mais je ne répondis rien. Sa franchise m’avait coupé le sifflet et je le regardais étonnée tandis qu’il ouvrait la portière de la voiture. Je me glissais à l’intérieur et attendais qu’il en fasse autant. Lorsque ce fut chose faite, je le regardais.



- Ce que tu vas faire plus tard ? répétais-je alors en le regardant dans les yeux avec un très léger sourire.


Je voulais être sûre d’avoir compris où il avait voulu en venir avec ses propos.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Oct - 13:20

Même en faisant semblant d’être agacée par rapport à ce qu’il venait de dire, Hayden ne pouvait que constater la beauté de Dafné. Non pas une beauté typiquement physique, mais aussi une beauté qui venait du cœur et de la sincérité de son comportement. C’étaient toutes ces choses qui le confortaient dans la décision qu’il avait prise de vouloir la protéger ce soir. Il serait critiqué par ses pairs pour ce qu’il venait de faire, il le savait, mais pour rien au monde il ne dérogerait de ses principes. Foutus principes comme souvent on lui disait, mais il n’avait pas un idéal de vie tout tracé pour rien. Il avait un but au moins dans la vie, même si celui paraissait bien fou.

« Si tu étais un éléphant je te vénèrerai… quelque soit la forme d’animal que tu prends. On voue un culte aux vaches en Inde, au singes en Asie, et à d’autres animaux, mon culte personnel c’est de vénérer tous les animaux qui peuplent ce monde et qui y ont autant de droit que nous ou les simples humains. »

Hayden qu’est ce que tu fais ? Tu pars dans tes délires psychotiques d’anthropologue alors que tu étais en train de la draguer…

« Je n’ai aucun mérite je suis anthropologue. »

C’est vrai, un anthropologue, s’il veut bien faire son métier, doit être altruiste, tolérant et ouvert sur le monde. C’est pourquoi on parle souvent de vocation quand on évoque ce métier. Car un tempérament ça ne s’apprend pas, ça se bâtit au fil de la vie. Enfin quoi qu’il en soit, ça ne lui ôta nullement son sourire. Même lorsqu’elle lui montra qu’elle avait caché quelque chose. C’était compréhensible. Elle voulait protéger Camille et c’était une qualité aux yeux d’Hayden. Les gens sont souvent bien trop naïfs, ou trop méfiants aussi. Là, elle avait pris le temps de jauger Hayden et d’évaluer, donc, s’il était une menace ou non. Elle gagnait des points à ses yeux.

« C’est une bonne chose ce que tu as fait. Intelligente. Mais justement je n’ai rien fait pour que tu aies soudain confiance. Je suis curieux. Tu connais mon métier… tu dois comprendre que c’est normal de me poser ces questions. Mais tu fais bien d’être prudente. Je suppose que Camille te parlera de l’alliance plus tard. Je vais tâcher de t’amener à lui vivante du coup. »

Finalement, il avait envie d’en savoir plus sur cette jolie jeune femme, mais le temps se dégradé et il fallait y aller. Rester sous un orage en pleine forêt voilà quelque chose qui n’était pas du tout intelligent. Et pour alelr plus vite il offrit ses services à la demoiselle en se permettant de la porter jusqu’à la voiture. Il lui vola un somptueux baiser au passage. Hayden était un homme et un homme qui aimait charmer et aimait la femme. Une femme c’était comme un fruit paradisiaque pour lui. Et il n’avait pas spécialement de préférences niveau physique ce qui le rendait encore plus apte à avoir une femme dans son lit chaque soir. Pourtant il n’en jouait pas plus que ça. Il n’aimait pas faire une collection. Mais il vivait sa vie. Tout comme il s’était laissé aller à ce baiser, qui ne finirait surement pas là si elle acceptait ses avances.

« Et bien, ça dépend aussi de toi. Mais je ne compte pas m’arrêter à un baiser. »

Un sourire goguenard aux lèvres et il démarra la voiture. Direction Edimbourg, son appartement qui les accueillerait de manière plus chaleureuse que la forêt qui se couvrait de nuages noirs.

« tu es arrivée depuis combien de temps en Ecosse ? Et tu étais où avant ? »

Maintenant qu’ils étaient en voiture et qu’Hayden avait été on ne peut plus clair sur le sujet de la séduction, il prenait tout de même le temps de faire sa connaissance. Il était curieux et il ne changerait pas là-dessus.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Oct - 23:44

Rencontre mouvementée au clair de lune



Visiblement j’arrivais à amuser mon sauveur avec les bêtises que je racontais ! Certaines personnes n’appréciaient pas ce comportement qui pouvait être le mien mais ce n’était visiblement pas le cas d’Hayden. Voilà pourquoi je continuais à rester moi-même et que je le menaçais de me transformer en éléphant pour l’écraser. Et comme depuis le début de notre rencontre, le loup me surprit avec ces paroles. Il me vénérait car il vouait un culte à tous les animaux ! Pour lui, ces derniers avaient autant de droit que les êtres humains ou les créatures surnaturelles… « Au mon dieu ! Il est parfait ce gars ! » Sa manière de penser était si semblable à la mienne que cela en venait presque à me troubler. Je le fixais en souriant mais en gardant le silence. A vrai dire, je lui cherchais un défaut ! Physiquement, il n’en n’avait aucun selon mon avis… et mentalement il m’avait prouvé qu’il avait déjà pas mal de qualité. Mais il ne pouvait pas être parfait ! Personne ne l’était !
Mon silence permit à Hayden de me dire qu’il était anthropologue et cette information me surprit… J’entrouvris légèrement la bouche et l’observais alors de haut en bas ! Incroyable. J’aurais imaginé qu’il était de lettres, de sport, de langues mais d’anthropologie, absolument pas ! L’image que j’avais toujours eue en tête concernant ce genre de professeur me fit éclater de rire. Je mis plus d’une minute à me reprendre et à dire quelques mots…



- Désolée, dis-je en tentant de me calmer. J’ai été surprise ! A vrai dire je n’aurais jamais pu penser que tu étais professeur d’anthropologie… J’ai toujours imaginé les enseignants de cette matière comme des vieux barbus poussiéreux pas comme un jeune homme super canon !


La conversation en était ensuite venue à Camille et j’avais évité à plusieurs reprises de dire que je le connaissais. Mais au fur et à mesure de la conversation j’avais cru comprendre que mon leader et Hayden semblait être proches et cela m’avait rassuré. Assez pour que j’avoue le connaître ! Hayden m’avait alors demandé ce qui m’avait poussé à faire cet aveu tout en me félicitant d’avoir fait preuve de méfiance.
Camille me parlerait sûrement de l’alliance selon le loup ! Je n’en doutais pas maintenant que j’étais au courant de l’existence de cette dernière. D’ailleurs, mon leader l’aurait sûrement déjà fait s’il n’avait pas loupé notre rendez-vous. Et c’est alors que j’eu une illumination ! Hayden m’avait parlé de problème lors d’une réunion… Se pouvait-il que Camille ait du partir ou pire, ait été blessé ? Je choisissais de ne pas poser la question directement et fis en sorte de continuer la conversation…



- Je viens de te dire la vérité parce que tu m’as convaincu que je pouvais le faire, expliquais-je. Tu m’as l’air très proche de Camille, ça se voit à la façon dont tu en parle. Je marquais une courte pause. Je pense aussi que Camille va m’en parler. Il aurait même déjà pu le faire mais il n’est pas venu à notre rendez-vous. Apparemment, il a eu un empêchement la dernière fois !


Puis après cette conversation on ne peut plus sérieuse, un rapprochement soudain c’était fait entre nous. Est-ce que cela venait du fait que j’étais dans ses bras ? Sûrement. Est-ce que cela venait du fait que je m’y sentais bien ? De toute évidence, oui.
Mais même si tout cela était agréable, j’avais été étonnée par les paroles du bel apollon. Jamais un homme ne m’avait prévenu de ce qui allait se passer… Les choses arrivaient naturellement et se passaient agréablement ! Mais là, entendre à voix haute comment allait peut-être finir cette soirée me faisait stressée et cela me surprit. Je ne savais pas pourquoi je réagissais comme ça ! Ce n’était pas comme si c’était la première fois quoi ! Je souris légèrement lorsque le loup me répondit que ça dépendait de moi aussi mais qu’il n’avait pas forcément envie de s’en tenir à un simple baiser. Mon cœur eu de nouveau des ratés ! Non mais qu’est-ce qui me prenait… Je me décidais à reprendre la parole afin de reprendre le contrôle.



- Je n’ai jamais connu de mecs aussi direct que toi, avouais-je en le regardant conduire.


Hayden se lança ensuite dans une conversation plus banale en me demandant depuis combien de temps j’étais en Ecosse et où est-ce que j’avais vécu avant ça… Je me mis à observer la route pour lui répondre !


- Je suis arrivée à Glasgow début août et avant ça je vivais à Tōkyō. J’ai toujours vécue là-bas et j’y suis née, dis-je en regardant de nouveau mon bel interlocuteur. Et oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, je suis japonaise !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre mouvementée au clair de lune [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un pique-nique au clair de lune [Livre 1 - Terminé]
» Sonate au clair de Lune [Livre III - Terminé]
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Pratiquant la magie au clair de lune...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Alentours
-
Sauter vers: