AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
MessageSujet: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mar 14 Sep - 20:20

    Le manoir de Mc Callaghan Creek dispose d'une renommée certaine auprès des habitants de Glasgow. En effet, ses parcs sont recouverts d'une végétation parfaitement entretenue, de fontaines et de statues. L'intérieur est quant à lui décoré à la mode victorienne, et nombreuses sont les décorations ou éléments du mobilier en bois de chêne. On le dit magnifique, et c'est ce soir le cadre du bal organisé par un mystérieux mécène. Le but n'est ni plus ni moins que les humains dans leur intégralité puissent faire connaissance avec le monde des vampires. Ici, tout est gratuit ce soir, que ce soit l'entrée ou les consommations. Le seul défaut est inhérent au lieu; se situant dans les alentours de Glasgow, il faut être véhiculé pour y participer. Les festivités ont ce matin même été condamnées assez vivement par l'Eglise Humains Contre Vampires, tandis que la Ligue pour les Droits des Vampires a manifesté son soutien à l'initiative. Les gens affluent de toutes parts, déguisés et prêts à faire la fête. Le service de sécurité est mixte; le mécène privé à engagé un grand nombre de gardes du corps vampires et la police écossaise est également présente en masse pour éviter tout débordement. Egalement, il se murmure que des dizaines de milliers de livres sterling ont servit à payer l'ensemble des consommations, regroupant à peu près tout ce qui peut se manger ou se boire. Egalement, un orchestre a été prévu, notamment pour l'ouverture de la fête dans la salle de bal, gigantesque et majestueuse. Tout semble parfait pour une nuit parfaite...


    Ordre de passage et indications de jeu:
    Pour l'instant, tout le monde a une semaine pour poster. Vous devez le faire au moins une fois, mais rien ne vous empêche de le faire à plusieurs reprises. Pour l'instant, la fête n'a pas encore commencé et les personnes présentes sont escortées par des réceptionnistes vampires vers la grande salle de bal, où les attend un orchestre. Vous arrivez donc sur les lieux en attendant que ça commence vraiment.


Dernière édition par La Destinée le Dim 7 Avr - 2:29, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mer 15 Sep - 18:54

    Cling-Cling-Cling. Je faisais un bruit d'enfer dans ma tenue. Cling-Cling-Cling. Des gens riaient ou m'applaudissaient sur le chemin du manoir. Tout le monde était déguisé. Quand je me rappelais la tête de Silviano lorsque je lui avais dit que je comptais me rendre à la petite sauterie vampirique pour m'assurer que tout se passerait bien pour les humains. Le vieil homme m'avait jeté un regard paternel et soupçonneux, se demandant sans doute si je comptais m'y rendre au motif d'intentions pures et altruistes ou si je voulais seulement répandre le sang des non-morts. En fait, un peu des deux. Thomas s'était montré bien plus compréhensif que Silviano. Mon camarade de l'Eglise Humains Contre Vampires m'avait abondamment fourni en armes de toutes sortes. J'avais même des explosifs attachés en paquet sous la voiture, pour éviter les fouilles éventuelles des sièges ou des coffres. En espérant bien sûr que les flics et les gorilles vampires ne se promèneraient pas avec des chiens capables de renifler le plastic à distance... Egalement, j'avais deux pistolets mitrailleurs Uzi, tous deux attachés derrière une pièce démontable du flanc avant de la carosserie de ma ford. J'espérais passer au travers des filets de détection, mais je me doutais que cela devrait aller. Pour ma protection rapprochée à l'intérieur, j'avais un beretta neuf millimètres plaqué sous mon déguisement. Avec tout l'acier que je me trimballais à cause de mon costume, je pense que je ne craindrais pas d'éventuels détecteurs de métaux, tandis qu'une fouille au corps n'en parlons même pas!


    Cling-Cling-Cling. Je me fendais la poire tout seul dans le parc du manoir en me remémorant la tête qu'avait fait Radanti quand je lui avais demandé de me prêter quelques affaires. Tout avait été vite réglé en quelques coups de téléphone, mais Barset n'avait pas fini de se foutre de ma gueule avant que je ne prenne le volant. Le plus dur avait été d'enfiler seul la cotte de mailles une fois arrivé sur le parking improvisé un peu à l'écart du manoir. Enfiler un truc qui pèse une tonne et qui est super pas pratique, vous pouvez me croire quand je vous dis que c'est une vraie galère! Après avoir tenté à de nombreuses reprises d'enfiler l'armure de mailles, j'y étais finalement parvenu. Mon super-déodorant ne tiendrait pas longtemps si je devais me trimballer ce truc toute la soirée. Mais pire encore qu'enfiler les mailles, il avait fallu enfiler ma longue et ample tunique. Quand on a déjà sur soit une tunique de mailles de deux douzaines de kilos et que l'on essaie d'enfiler un truc en lin, croyez moi une fois de plus quand je vous dis que ce n'est pas de la tarte! Mais finalement, ma tunique blanche frappée en son centre d'une grand croix rouge fut mise correctement par dessus ma cotte de mailles. Pour finir, je sortais l'un des biens les plus précieux de la cathédrale de Glasgow. Un grand heaume d'acier, cachant mes joue et mes cheveux, ne laissant qu'une fente pour ma bouche, mon nez et mes yeux. J'étouffais déjà là dedans, et cela me rappelait les sensations éprouvées durant ma période dans l'armée russe quand on devait enfiler nos masques à gaz. Pour finir, je m'accrocher la ceinture de cuir autour de la taille, puis le fourreau par dessus. Enfin, je mettais mon épée au fourreau. L'épée était aussi un modèle authentique. Elle était lourde, mais bien équilibrée et affûtée. Si vraiment cette soirée virait au drame, je pourrais sans doute m'en servir. Ca ne doit pas être bien différent d'un gros gourdin, si? On vise et on tape de toutes ses forces. L'avantage de cette arme, c'était qu'elle était filigrané d'argent. Bien vu l'équipe à l'armurerie. Ca peut toujours servir à décapiter un monstre....


    Je marchais donc sur la pelouse qui menait au manoir, après avoir consciencieusement verrouillé mon auto. Je ne savais pas quelle heure il était, mais il faisait déjà nuit. Des torches illuminaient chaque coin important du domaine. Du coin de l'oeil, je repérais le dispositif de sécurité au cas où. Flics à l'entrée derrière des barrières de sécurité, gorilles humains et vampires en vadrouille dans le parc. Mon invitée serait elle déjà présente? Je n'en savais rien. Nous avions convenu de nous retrouver dans le grand hall du manoir. Je me demandais bien en quoi elle serait déguisée... La reconnaîtrais je? Je lui avais juste indiqué de mon côté que mon costume serait médiéval... Foulant la foule de mon « Cling-Cling-Cling » répétitif, je jouais des épaules pour entrer en vitesse. Une fois arrivé à l'intérieur, je me posais dans un coin et attendait que ma Belle arrive. En espérant bien sûr qu'elle ne me pose pas de lapins...

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mer 15 Sep - 22:46

Était-ce une bonne idée ? C'est ce que je me demandais tout à coup rempli de doutes. Il fallait que j'y aille, je ne pouvais pas louper une occasion pareille de rameuter des clients au Mac Carty. Tout Glasgow en parlait et faire partie de cette soirée était un honneur. J'avais demandé des conseils ici et là pour savoir comment m'habiller et j'avais opté pour une robe longue à corset rouge, pas discrète j'avoue, mais ravissante. Bon, c'est vrai que je m'étais un peu lâché sur ma tenue. Ce n'était pas tous les jours que je pouvais porter ce genre de robe. En fait c'était même la première fois. Il n'y avait pas de bal dans mon village. Il est vrai que nous avions quand même nous aussi nos petites fêtes événementielles, mais c'était plus du genre fête de la bière si vous voyez ce que je veux dire.

Je laissais mon regard glisser sur la silhouette que me renvoyait mon miroir et j'esquissais une moue. Cette robe mettait parfaitement en valeur mes petites rondeurs aguichantes, mais était ce là le but recherché ? Je voulais faire de la pub, mais pas attirer tous les mâles en rut de la soirée. Je regrettais de plus en plus cette idée. De mes ongles je pianotais sur ma hanche, regardant avec dureté mon reflet et me donnant mentalement un bon coup de pied dans le derrière.

- Aller de toute façon ce n'est qu'un bal. Tu y vas, tu affiches un sourire extra bright, fais la causette avec quelques personnes et ensuite tu rentres tranquille pénard chez toi.

Je me regardais une dernière fois et soufflais un grand coup. J'attrapais mon manteau, les clés de ma Titine et direction le manoir Mac Callaghan Creek à bord de ma petite Fiat 126 noire. Bien sûr elle n'avait pas le GPS et de toute façon, si je le branchais sur l'allume cigare j'aurais vidé la batterie avant d'être arrivée. Alors, j'avais fait comme à la vieille école et m'étais renseignée sur la route à suivre bien que ce manoir était célèbre à Glasgow. Conduire avec une robe aussi longue et aussi étroite était un enfer et c'était impatiente et un peu énervée que j'arrivais à destination et que je me retrouvais bloqué dans un bouchon. En fait c'était les invités qui arrivaient en même temps et suivaient les indications d'un organisateur pour se garer. La pression monta encore plus d'un cran quand je vis les voitures luxueuses qui y étaient garées. J'étais déjà persuadé que j'allais faire tâche.

Mon courage à deux mains je sortais du véhicule sous les regards curieux et interrogateur des autres hôtes. Je fis celle qui ne les remarquais pas et traversais le magnifique parc qui menait au manoir. J'étais comme dans un rêve. Tout était merveilleusement beau. Quand j'arrivais à l'intérieur le spectacle qui se déroulait sous mes yeux étaient encore plus spectaculaire. En me voyant, on aurait pu croire Alice au pays des merveilles, découvrant toutes les beautés de ce monde. Les yeux pétillant d'étoiles, j'offrais mon manteau au major d'homme... enfin ce que je pensais l'être. J'avais pensé pouvoir me cacher derrière une bonne partie de la soirée, mais il valait mieux que je fasse comme tout le monde et que je suive le mouvement. De toute façon si je l'avais gardé j'aurai eu l'air ridicule, car il faisait une douce chaleur agréable à l'intérieur.

Je suivais un réceptionniste plutôt palot je dois dire, jusque dans la grande salle de bal. Il n'y avait pas encore assez de monde pour que je ne sente pas le regard des gens se poser sur moi et cela me rendit encore plus mal à l'aise. Je m'empourprais, priant Dieu de ne pas m'étaler au sol ou bien encore faire du grabuge pendant cette soirée.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Ven 17 Sep - 22:46

Ha la la, regarder moi ces crétins ! Ils étaient tous là avec leur voiture, a essayer de se garer, ou encore à patienter dans leur belle bagnole en attendant d'être reçu. Moi ? Je marchais dans ma tenue, piouff, faisait chaud là dessous, une belle robe de moine, emprunté à la collection d'un ami d'enfance, en fait, j'avais rajouter les cornes et la queue rouge du diable suite à un délire avec David, l’habit ne fais pas le moine, et encore moins pour le diable ! J'affichais un grand sourire, en fait, j'étais mort de rire en moi même, je les narguais tout ces mecs dans leur caisse à l'arrêt, bon, ils avaient de belle bagnole , ça je devais l'avouer, mais ces mecs, fallait aussi voir ce qu'il faisaient dans la vie, moi j'étais que étudiant. Moi j'en avais pas, mais bon, se déplacer sous forme canine, c'était écolo, et bon pour la santer, bouger bouger comme ils disaient ! Moi j'étais venu en chien, avec un sac sur le dos, ça parait con l'air de rien un chien qui course en forêt avec le sacs sur le dos, je m'étais pauser pas loin à fin de tout revêtir, j'avais mis du déo à fond, sécher les cheveux un peu en sueur, mis le parfum afin de masquer toutes odeurs suspectes.

"Bonjour, je viens pour la réception "

J'étais maintenant planter devant de type blanc comme du linge propre et à l'air sérieux, ces gars devaient surement pas connaître le mot sourire, ou fête, ou.... voilà quoi ! L'un d'eux acquiesça et me montra le chemin à suivre d'un geste du bras, un mec super bien élever, je lui rendis son sourire glacial mais en plus chaleureux et continua ma route . Je marchais le long du chemin au coté de gens ayant toutes sortes de déguisement. Le meilleur moment fut ce type en armure, enfin, déguiser en ces templier, vous savez, ces valeureux chevaliers qui partir pour Jérusalem ? Enfin, tout ça c'étaient un peu des foutaises, souvent, des fanatiques, ou des brigands qu'on dégageais d’Europe, enfin, bon, je lui lança avec un sourire :

"Super ton déguisement, t'as du en baver pour le revêtir, c'est une vrai côte de mailles ? "

Je ne sus pas sa réponse, ou s'il en donna une, mais je n'eu pas l'impression qu'il eu une réaction, je fis juste un ok avec un sourire crisper. Dissimuler dans la foule, j'entrais dans le hall.

Wouaahhh, ce fut la première chose qui me vint à l'esprit, ces lieux étaient magnifiques, bien décoré, dans la bonne ambiance, mais bizarrement, j'aurai pas vu une soirée déguisée ici, un bal de robe dorée ou rouge glamour, des costards auraient été plus typique de tels lieux. Une fois dans la salle de bal, en parlant de glamour, mon regard se posa sur cette jeune femme en robe rouge à corset, elle tourna du visage, et... tien, je la connaissais, je contourna de sorte à ne pas me faire voir, et m'approcha silencieusement.

"Ne chercheriez vous pas à tenter le diable ce soir avec tout ce rouge jeune demoiselle ? "
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Dim 19 Sep - 18:11

Des bals du genre, j’en avais connu des centaines, pour ne pas dire d’avantage. Les costumes, l’ambiance, la musique, tous ces éléments variaient selon les époques et les organisateurs. Pour l’évènement, j’avais opté pour une tenue bien loin de ce que je suis… Du blanc, pour la pureté et la virginité… Je souriais, amusé par cette image. S’il y avait bien quelqu’un qui n’était ni pure, ni chaste et encore moins vierge, c’était bien moi. Une tenue angélique… Angélique, marrant comme ce mot sonnait étrangement à mes oreilles. Angeline… Il s’agissait là du vrai prénom de Belle, celui qu’il fallait oublié, tout comme le miens, Jeanne. Un sourire en coin, nullement joyeux. Une fois de plus la discorde avait frappé notre couple. C’était séparé d’elle que j’irai à ce bal. Nouvelle divergence d’opinion, une parmi tant d’autres depuis quelques mois. Un humain de mon choix me servirait donc de cavalier.

Ajustant mon corset blanc, je terminais en lissant ma longue jupe blanche et en enfilant mes ailes. Mes cheveux avaient été préalablement coiffés en un chignon complexe, laissant échapper quelques mèches des belles boucles qui le constituaient. J’avais opté pour un loup blanc afin de masquer en grande partie mon visage. Certes, je ne m’imaginais pas être reconnue par un grand nombre d’invités, mais je ne concevais pas un bal costumé sans masque.
J’avais pour l’occasion fait appel à une maquilleuse également, afin de rendre mon teint plus rosé, tout en ardant la blancheur de peau qui était la mienne. Ainsi, j’avais un teint de lait qui me donnait pourtant presque l’air vivant.

Une vieille auto, appelé traction, nous conduisit mon cavalier et moi-même au sein de ce manoir. Durant le voyage, j’affinais mon maquillage en goûtant le poignet de celui qui m’escortait. L’excitation et la colère qui étaient en moi m’avaient donné envie d’avantage, mais, la bienséance m’avait gardé de mes pulsions.
C’est donc encore légèrement avide de sensation que je descendais du véhicule, prenant le bras de mon cavalier.
Je fis glisser mon regard sur sa tenue, un costume d’époque, digne de ceux que portaient les hommes de bonnes familles dans le 19ème siècle. J’aimais l’élégance de cette époque et j’approuvais son choix, bien qu’il ne se marie que mal au miens.

Un jeune vampire, tout juste éclos, nous conduisit au cœur de la fête, dans une immense salle déjà bien rempli. La décoration était simple mais d’un efficace sur. Mon regard se porta sur la pièce et mon esprit s’empara des sensations que les invités me faisaient ressentir… Vampires, humains, mêlé à des créatures étranges… Des métamorphes, peut être des lycans… Je redressais un coin de mes lèvres de dégoûts. Ces créatures me répugnaient…

Tirant sur le bras de mon cavalier, je l’attirais vers un coin afin d’aller saluer de vieilles connaissances, habituées, tout comme moi, à ce genre de soirée.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mar 21 Sep - 22:34

(c)Opium
Je m’étais mise sur mon trente et un ce soir. Pour la grande soirée organisée par mon roi bien aimé, j’avais fais venir de Paris, la capital de la mode, une sublime robe, digne d’une princesse. Moi qui au départ devrait ressembler à Blanche Neige, j’avais opté au dernier moment pour une tenue doré, semblable à celle que porte Belle, dans la Belle et la Bête. Enfin, d’après le couturier que j’avais engagé. Je n’étais pas du genre à m’abrutir devant la télévision et encore moins devant des dessins-animés. Je valais largement mieux que cela. Pour avoir le temps de me préparer, j’avais demandé à un de mes casse-croûtes ambulants de me réveiller deux heures avant le couché du soleil. Il me fallait être la première sur les lieux de la petite « sauterie », comme me l’avait ordonné mon créateur. Il comptait sur moi pour faire régner sa loi, et pour que tout ce déroule comme prévu. Ce n’était pas très prudent de ne pas dormir toute la nuit, et je savais qu’en fin de nuit, mes oreilles et mes yeux seraient surement pris de saignement. Cependant peu m’importait. Ma seule volonté était de servir mon roi, même si ma vie en dépendait.

Je fus donc sur le qui vite dès que mes prunelles s’ouvrèrent dans les ténèbres de la pièce où j’avais élu domicile. Je croquais un humain pour me mettre en forme, savourais son corps et son sang, avant de prendre la direction de ma salle de bain. Dans cette dernière m’attendait un bain, et à proximité de ce dernier mon coiffeur, ma maquilleuse et mon habilleuse. Je repassais dans ma tête le déroulement qu’allait être la soirée et mon rôle dans cette dernière tandis que tous s’attelaient autour de moi une fois que je fus sortie de mon bain. En une heure, je fus fin prête et pu savourer une dernière fois le délicieux nectar qui s’échappa de l’artère d’un de mes suivants. Qu’il était plaisant de sentir ce liquide chaud si couteux tomber dans ma bouche, puis coucher le long de ma trachée. Rien ne valait le sang fraichement prélevé, et encore moins ce True Blood de pacotille. J’allais devoir faire semblant toute la soirée de le boire, ainsi prenais-je bien soin d’étancher ma faim. Pour éviter que je ne tue un de mes « esclaves consentants » pour me repaître totalement, je dus changer d’humain, et cela pendant près de cinq fois. Une dernière gorgée et je me sentais enivrée, plein de pouvoir et de force. J’étais prête à affronter le monde extérieur, qui devrait se méfier de me voir arriver.

En quelques secondes, je m’étais rendue dans la demeure des Mc Callaghan Creek. Nous avions gracieusement loué leur domaine pour la soirée, les envoyant tous frais payés à Paris. Il me fallait avoir le contrôle complet de la maison et cela n’était pas possible avec ces propriétaires. Je dus m’entretenir, une nouvelle fois, avec le chef des agents de sécurité, puis de police, qui encadraient la soirée. Vampires et humains joindraient leur forces pour assurer la sécurité de tous ce soir. Il n’avait pas été facile de coordonner les actions de l’autorité humaine de la ville et de mes vampires, surtout du côté de ces premiers. Mes nocturnes obéissent au doigt et à l’œil, tandis que notre futur nourriture a du mal à suivre les bonnes directives. Mais à force d’arguments et de discussion, j’y étais arrivée. Les forces policières seraient chargée de patrouiller dans l’extérieur du domaine, de contrôler les identités, et de veiller à ce que personne n’est de problème à l’extérieur. Quand à mes servants, ils s’occuperaient de l’intérieur de la salle, là où ils étaient visibles par tous. Je leur avais interdit, en privé, de rester en tête en tête avec un seul humain, pour que l’on ne puisse porter aucune accusation sur eux. Nous ne pouvions nous permettre une mauvaise réputation.

Alors que je comptais accueillir des invites comme il le fallait, j’eu un contretemps. L’orchestre que nous avions commandé n’était toujours pas arrivé, et il me fallait en trouver un rapidement. J’eu énormément de chance, enfin j’eu énormément d’argent à dépenser pour en faire venir un autre et une fois ce problème réglé, je pus descendre voir comment se déroulait la soirée, un gros sac en bandoulière, au dessus de la cape noire qui masquait ma robe. Les invités venaient tout juste d’arriver et la plupart d’entre eux étaient des humains. Je ne pus m’empêcher de regretter de ne pas pouvoir faire une boucherie en cette nuit. Que cela aurait été plaisant de me jeter sur eux et de leur déchirer la carotide. Réajustant mon masque sur mes yeux, j’entrais dans la grande salle de cérémonie, venant saluer chacune des personnes présentes, donnant à ceux qui n’avait rien sur leur visage un des magnifiques masques que contenait mon sac. Le but avait pour but de rapprocher les humains et les vampires et pour cela, il ne fallait pas que les humains puissent savoir qui étaient les vampires et qui étaient les humains. Les nocturnes avaient tous pour mission de distraire et de se montrer sous leur meilleur angle avec les humains crédules et naïf. Passant parmi les rangs, je sentis une odeur plus que familière, celle de ce hunter de vampire(Torben). Je n’eu pas besoin d’énormément de temps pour le repérer, et ordonner à l’une de mes créatures de la nuit de l’avoir à l’œil. Je confiais un masque à sa cavalière (Mary) sans un mot, après m’être légèrement inclinée, comme je venais de le faire avec tous les autres humains. J’interrompais quelque peu un jeune homme à l’odeur particulière (Peter), toujours cachée derrière moi masque et ma cape noir pour lui glisser dans la main un masque, ainsi qu’à la jeune femme qu’il essayait de draguer et qui elle, sentait une odeur de nourriture humaine (Eillen). Vins alors le tour de Désirée, devant qui je pris la parole dans un murmure, pour être sure que seule elle puisse m’entendre.


    ♣ L’homme en armure est un tueur de vampire. Ne le lâche pas une seule seconde des yeux, ainsi que sa cavalière. Il est un danger potentiel ♣


Je n’attendis pas la réponse de la vampire avant de m’éloigner et de continuer à distribuer les masques. Une fois que tous seront arrivés, je devrais ouvrir le bal par un discours, en compagnie de Madame le maire de la ville, mais en attendant, il me fallait masquer tout le monde… [/list]

_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Jeu 23 Sep - 18:01

Ca y est la soirée était arrivée. Cette soirée cela faisait plusieurs qu'elle l'attendait. En fait elle avait hâte d'y aller depuis qu'elle en avait entendu parler quelques jours auparavant. Une soirée entre humains et vampires ouverte à tous, quoi de mieux pour elle? C'était l'occasion qu'elle attendait pour pouvoir rencontrer plus de vampires. Elle ne s'était pas laissé allé depuis son arrivée en Ecosse. Elle avait fait des recherches sur son père du côté humain. Mais ce qu'elle avait trouvé sur lui était plutôt décevant. Il semblait qu'il était un humain tout à fait ordinaire. Enfin c'était ce que disait les rares personnes qui se souvenaient de lui. Il avait quitté ce pays depuis trop de temps pour y avoir encore des proches. Peut être n'était-il finalement qu'un simple humain. Peut être son don lui venait-il d'ailleurs? Son seul espoir de découvrir qui elle était, était de questionnes les vampires. Elle était persuadée que si certaines personnes pouvaient connaitre l'origine de son don ce devait surement être eux. Elle avait cherché le moyen de les aborder quand elle entendit parler du bal. C'était l'occasion parfaite. Il y aurait des tas de vampires là bas prêt à se faire bien voir des humains.

Elle se contempla dans la glace de son appartement pour voir le résultat de ses heures de préparation. Elle avait tiré ses cheveux en arrière et les avait fixé en chignon grâce à deux baguettes noirs. Elle avait souligné de mascara et d'un trait de crayon noir ses yeux déjà sombre. Elle avait laissé son teint clair sans rajouter de fond de teint. Elle était pâle mais certainement pas autant que les vampires. Enfin elle avait ajouté un peu de couleur en mettant du rouge à lèvres rouge. Son kimono beige, orné de motifs noirs, était serré au niveau de sa taille fine par un corsage noir. Elle se retourna plusieurs fois devant le miroir afin de se voir sous tous les angles. Elle fut plutôt satisfaite du résultat et décida qu'il était temps d'aller à ce bal. Elle attrapa son éventail rouge, ses clés et quitta son appartement.

Un certain nombre de voitures étaient déjà présentes. Elle gara sa porsche et partit en direction de l'entrée. Les jardins étaient magnifiques. Plusieurs personnes, humains et vampires patrouillaient autour de l'immense bâtisse, d'autres du même style était posté. Elle se fit ensuite escortée par un vampire jusque dans un hall immense et richement décoré. A l'intérieur des petits groupes s'étaient formés discutant entre eux. Ne connaissant personne elle décida de se saisir d'un coupe de champagne et d'observer les personnes présentes dans la salle. Il y avait de nombreux humains et vampires avec des costumes magnifiques mais aussi invraisemblable. Il y avait même un type déguisé en chevalier en armure. Une femme, vampire si elle ne se trompait pas, était entrain de distribuer des masques un peu partout autour d'elle. Elle se retourna doucement pour l'éviter. Elle n'avait pas envie de mettre un de ses horribles masques. Elle avait passé un moment à se maquiller pour paraitre sous son meilleur jour il était hors de question qu'il aille gâcher ses efforts avec une de ses horreurs.

Elle vit finalement un jeune homme qui la regardait depuis un certain. Avec un sourire de prédatrice elle s'approcha de lui et entama la discussion. Le bal n'avait pas encore réellement commencé. Elle aurait toute la soirée pour rencontrer des vampires. Rien ne l'empêchait de prendre un peu de bon temps avant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Ven 24 Sep - 17:03

    J'avais vraiment chaud, sous cette armure. Je ne me serais jamais imaginé que ce pied de nez que je préparais aux créatures de la nuit me coûterait autant d'énergie. J'espérais de plus en plus que je n'aurais pas à me battre; je ne serais jamais en état. Mes bras semblaient peser une tonne entre la tunique, le capiton en cuir et la cotte de mailles. Jamais je ne pourrais rivaliser avec un vampire, alors penser que je me retrouvais au milieu de dizaines, voire de centaines de leurs représentants et de leurs sympathisants humains... J'en avais la chair de poule. Du moins, je l'aurais eue si j'aurais été physiquement capable de la ressentir malgré le poids de l'acier sur mon corps tout entier. Je croisais vraiment les doigts pour ne pas finir ma vie ce soir. Non pas que je voulais vivre; cela faisait bien longtemps que j'avais abandonné tout espoir de ce genre. Non, ce que je voulais, c'était avoir au moins la chance d'emporter une partie de mes ennemis dans la tombe, et cela me paraissait compromis étant donné que je pensais lucidement que je ne pourrais jamais farfouiller pour sortir mon flingue, ôter la sécurité, viser et tirer, le tout, sans me faire dépecer vivant par une horde d'ennemis enragés.


    Et Mary qui n'était toujours pas là. J'aurais bien regardé ma montre si je l'aurais pu, mais c'était compromis par le déguisement. J'avais cependant toujours eu un instinct solide concernant le temps qui s'écoulait; je devais donc m'y fier à défaut de disposer d'une montre. Je me saisis d'une coupe de champagne, tentant de discerner dans la foule la présence d'une jeune femme qui m'était familière. Mais non, toujours pas de trace de Mary. M'avait elle posé un lapin? Cette femme était aussi fantasque que Jana, et je n'arrivais toujours pas à la cerner. La nuit passée ensemble ne m'avait rien appris sur elle, sinon qu'elle était une amante plus que correcte. Le mot en restait même faible... Mais soit elle était beaucoup en retard, soit elle avait décidé de ne pas venir. Je pouvais comprendre l'une ou l'autre de ces deux solutions, même si je devais avouer qu'aucune d'entre elles ne me plaisaient vraiment. C'est alors que je La sentis. Une femme, oui. Si tel qualificatif était approprié aux cadavres parodiant la vie. Elle s'avança vers moi masquée et plutôt bien habillée. Mais je la reconnaissais tout de même.


    Mes entrailles se contractèrent sous l'effet de la haine intense et profonde que je ressentais à son égard. Je me doutais bien qu'elle m'avait reconnu. Elle m'avait goûté, cette garce. Elle n'eut pas besoin de me donner de masque, car j'étais encore encasqué. Elle passa près de moi, avec toute la grâce éthérée dont elle était capable. Je dus me retenir de sortir mon arme et de plomber cette ennemie devant tout le monde. Elle dut sentir ma haine, car je la vis sourire subrepticement avant de continuer son chemin. Toujours pas de signe de Mary. Je me saisis d'une coupe de champagne, avant de me rendre compte que ce n'était pas pratique de boire à la coupe avec un heaume. Je dus verser le contenu juste au dessus de mes lèvres pour tomber le contenu pétillant et alcoolisé dans ma gorge. Je sentis les bulles et la chaleur de l'alcool réchauffer mes entrailles. Cela me soulagea grandement, et m'apaisa sans pour autant que j'en oublie mes priorités durant cette soirée. Cela m'apaisa tellement que je me sentais un chouilla serein. Je gardais mon verre en main, tandis que l'autre main se posa sur la poignée de mon épée. J'avais repéré un tout autre genre de proie. Je m'approchais d'une femme repérée du coin de l'oeil en buvant mon verre. Une japonaise, en tenue typique. Du moins, j'imaginais que c'était une tenue typique. Ce n'était pas dans les quartiers ouvriers de Kharkov qu'on avait le loisir de rencontrer des asiatiques. J'arrivais à son niveau.



    | Magnifique costume que le vôtre. Il vous va à ravir. Le mien par contre me rend un peu lourdaud. Excusez moi si je vous marche sur le pied... Mademoiselle? |


    Bah quoi? Mary était pas encore arrivée!

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Ven 24 Sep - 20:44

Evey pris tout son temps, il était encore tôt. Elle enfila une paire de jeans et un chandail bien simple avant de sortir prendre son premier repas de la nuit. Elle ne pouvait tout de même pas aller à la soirée avec une envie de sauter à la gorge de tous ses «plats» succulents! Alors voilà, la jeune femme sortie dans la rue, cherchant un gentil petit criminel qui, «volontairement», voudrait lui offrir son cou. Une ruelle sembla propice à ce début de soirée. Elle s’y engagea le plus simplement du monde. Bien sûr, elle l’avait entendu, cet homme à l’esprit malsain, ce monstre mortel qui aimait faire du mal aux autres. Parfait, plus besoin d’hésiter, Evey ondula des hanche jusqu’à lui faisant tout pour se faire voir. Le violeur, de fait, la remarqua et la poussa sur un mur, entre deux poubelles géantes,. Notre rouquine se laissa faire, feignant une peur bleue, comme si elle ne l’avait jamais vue venir, comme si elle n’avait pu rien faire. Le violeur semblait excité à l’idée d’avoir une «proie» facile.

-Si tu fais du bruit, salope, tu crèves.

Evey fit son innocente et geignit.


-Je vous en pris, ne me faite pas mal! Laissez-moi partir.

-Ta gueule! Ou sinon j’te tue!


Il lui foutue une baffe avant de commencer à détacher sa braguette, un sourire pervers barrant son visage. Lorsqu’il releva la tête, la jeune rousse avait disparu. Il ne lui avait pas laissé assez de place pourtant pour qu’elle puisse partir : les deux poubelles bloquait le chemin sur les côtés, le mur derrière elle l’empêchait de reculer et lui-même prenait toute la place sur le devant. Pourtant, elle avait réussi à sortir de là. Énervé, il tourna dans tous les sens, cherchant où elle pourrait être. Evey, en fait, s’amusait à tourner autour de lui, l’empêchant de la voir tant elle courait vite.

-Et moi, si je te fais mal, que diras-tu?

Le violeur se retourna vivement, tout ce qui restait de la jeune femme, c’était le petit rire cristallin qui flottait dans les airs. Qu’est-ce qui se passait? L'homme ne comprenait plus rien. Lui qui pensait faire un bon coup ce soir se retrouvait à se faire narguer par une fille beaucoup moins imposante que elle, et le pire était qu’elle semblait y prendre goût. Lui, devenait de moins en moins sûr. Le rire résonnait toujours, donnait l’impression de venir de partout et de nul pas à la fois, de quoi rendre fou. il le devenait aussi, Evey y prenait un malin plaisir, son sourire cruel s’élargit encore. Dommage qu’elle ne puisse prendre plus de temps (une petite sauterie l’attendait après tout). Elle devait terminer son petit jeu ici. Elle s’arrêta directement devant sa victime, semblant apparaître de nulle part. Sans vraiment attendre, sans vraiment une parole de plus si ce n’est que ce rire cristallin, elle enfonça ses dents dans le cou du pauvre violeur et but, but autant qu’elle en eut envi sans pour autant le tuer. Il ne se souviendrait de rien le lendemain, on le retrouverait inconscient dans cette ruelle, entre ses deux poubelles. Pour ce qui est de l’agresseur, aucune trace. Elle serait endormie à l’heure où ils le découvriraient. Pour le moment, elle devait retourner chez elle, prendre un bain, se changer et partir pour Glasgow dans la prochaine heure au maximum. Ce qu’elle fit, elle enfila la jupe noire, le corset, le masque, les bijoux et accessoires et termina avec la coiffure, quelque chose de bien simple : des cheveux relevés seulement à la moitié et tressés mollement. Enfin prête, elle partie non pas en courant, mais dans son coupé sport. Elle n’allait tout de même pas arriver là-bas sans une voiture décente.

Le trajet lui pris très peu de temps, elle roula à une vitesse folle histoire de ne pas arriver trop tard, déjà qu’elle ne serait pas dans les premières… Très rapidement, elle vit le stationnement et s’y engagea pour trouver une place… s’il en restait. De fait, bien qu’elle fut très loin, elle parvint à se garer et pris la direction du palais. À l’extérieur, les gens la regardaient de travers, petite fée noire en ville… Pas très subtil comme entrée en scène, mais au moins, les employés n’eurent aucun mal à savoir où la diriger… la grande salle de bal. Beaucoup étaient déjà arrivés. La plus part était mortel, Evey ne vit que quelques vampires, dont Krystel qui marchait entre les gens, distribuant des masques pour que tous deviennent anonymes, excellente idées en fait. La jeune rouquine se dirigea directement vers sa semblable. Par le fait même, elle passa devant un homme déguisé en croisé. Quelle ironie, il devait bien rire sous son costume. Un léger sourire s’étira sur son visage, mais elle ne prit pas le temps de s’arrêter et continua pour rejoindre son «amie».

-Bien le bonsoir Krystel. Il y a longtemps que nous ne nous sommes pas vue, tu ne trouves pas?

(J’espère que ça ne te dérange pas que mon personnage vienne te parler ^^)
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Sam 25 Sep - 11:08

Mais quel abruti!!! Qu'est-ce qui lui avait pris d'aller parler avec un abruti pareil? Au premier regard il lui avait semblé plutôt intéressant. Dans son genre il était plutôt pas mal. Il avait l'air assez classe dans son costume a la James Bond. Mais dés qu'il avait ouvert elle s'était rendue à l'évidence, l'emballage était plus attirant que le contenu. Cela faisait maintenant plus de dix minutes qu'il lui racontait sa vie. A la limite il aurait fait quelque chose d'intéressant de sa vie elle aurait pu tenter de l'écouter. Mais non forcément il avait un métier des plus ennuyeux. Il était taxidermiste. Il avait commencé à lui parler des différents animaux de sa collection puis il était parti sur la meilleure façon de conserver et empailler les animaux. Elle avait à peu près décroché vers ce moment là. C'était vraiment dégoutant comme métier. Quel plaisir on pouvait avoir à aller jouer avec des animaux morts? Personnellement elle n'en voyait aucun.

Elle but distraitement une gorgée de son verre de champagne. L'autre abruti continuait de lui parler, ravi d'avoir enfin trouvé quelqu'un pour écouter son discours assommant. Il ne se rendait même pas compte qu'elle ne l'écoutait même plus, se contentant de ponctuer son discours de "Hmmm", "Vraiment fascinant" et autres "Tout à fait". Son regard se reporta sur la salle. De plus en plus de monde était entrain d'arriver. Le hall ne tarderait pas à se retrouver plein à craquer à ce rythme là. De nombreux vampires étaient présents. Beaucoup plus qu'elle ne l'aurait cru. Il fallait absolument qu'elle arrive à se débarrasser de l'autre pot de colle avant la fin de la soirée si elle voulait avoir une chance d'approcher un vampire digne d'intérêt. Vu qu'il y avait énormément d'abruti dans l'espèce humaine il devait certainement y en avoir dans l'espèce vampirique. Ce n'était pas parce qu'on devenait soudainement avide de sang qu'on acquérait le cerveau d'Einstein à la place de celui de l'idiot du village. Elle préférait se méfier d'eux également. Depuis leur coming out elle avait trouvé suspect que des êtres qui s'étaient nourris de sang humain pendant des siècles décident soudainement de devenir abstinent. Elle se doutait que certains vampires n'avaient pas du changer de mode d'alimentation, même si ce soir ils avaient l'air de vouloir faire croire le contraire.


- J'ai empaillé plus de mille animaux différents. Mais on me demande surtout d'empailler des animaux domestiques. C'est fatiguant de devoir tous les jours m'occuper du chat de la grand mère.

- Hmm hmm très intéressant.

Ca y est là elle en pouvait plus. Il fallait absolument qu'elle se débarrasse de lui avant de commettre un meurtre. Elle n'en avait pas vraiment envie, étant donné que cella risquait de gâcher la soirée et surtout qu'elle n'avait pas envie de tâcher sa robe qu'elle adorait.

- Dites moi Steve...

- Moi c'est Bob!

- Peu importe. Pourriez vous aller me chercher un nouveau verre de champagne? Et ensuite peut être que vous accepterez de me reparlez de ce magnifique lion que vous avez empaillé.

Elle ponctua sa phrase de son plus beau sourire. L'homme s'exécuta aussitôt et parti en courant lui chercher son verre. Vraiment pathétique. Elle se retourna et s'éloigna de l'endroit où elle se trouvait. Il ne fallait pas qu'il la retrouve. Elle ne survivrait pas à un autre discours de ce genre. Elle attrapa un autre verre de champagne sur le plateau d'un serveur et parti à l'autre bout de la salle. Steve était hors de vue. Elle pensait avoir enfin un peu de tranquillité quand elle entendit un bruit de ferraille derrière elle. Elle n'eut pas besoin de se retourner pour savoir qui se tenait derrière elle, l'autre abruti en armure. Décidément elle les attirait ce soir.

Magnifique costume que le vôtre. Il vous va à ravir. Le mien par contre me rend un peu lourdaud. Excusez moi si je vous marche sur le pied... Mademoiselle?

Elle contempla quelques seconds le chevalier avant de lui répondre. Il n'avait pas du bien réfléchir avant de s'habiller ainsi. Sous son casque on ne voyait pas grand chose de lui. A en juger par les gouttes de champagne sur son heaume il avait du tenter de boire avec difficultés. La côte de maille avait l'air plutôt lourde et lui faisait déjà sentir la transpiration. Quant à la croix sur son torse, pas sûr que les vampires apprécieraient. Mouais il avait pas vraiment une bonne idée de s'habiller comme ça.

- Cooper. Et vous vous êtes le chevalier?

Même sans le costume il aurait été lourd. Peut être finalement que Steve n'était pas si mal que ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Dim 26 Sep - 13:49

En rentrant dans son appartement, Maryana jeta les clés sur son lit. Encore une folle journée de travail. Très passionnante, très enrichissante, très... vivante. Sa patronne était un véritable amour. Tenant extrêmement en compte ses expériences professionnelles et studieuses. (Vous l'aurez compris ses pensées étaient de la pure ironie) Au moins, la journée lui avait apporté son lot d'informations. Elle n'avait qu'une seule et véritable hâte. Se rendre à ce bal. Non pas pour être au milieu de vampires, participer à leur intégration. De toute manière elle avait parfaitement conscience que le Tru Blood était uniquement une parade destinée à les disculper de quoi que ce soit. Non, elle ne désirait pas s'y rendre pour partager une folle nuit avec eux, pour devenir l'un de leurs chiens domestiquais ou tenter d'avoir sa dose drogue. Elle n'avait qu'un seul et unique objectif ce soir. Il se dessinait sous la forme d'un jeune homme. Fort séduisant si elle avait été capable d'observer ce type de futilité. Il était probablement brun. ou châtain alors. Des cheveux tirant d'avantage sur le marron quoi qu'il en soit. Maryana ne prêtait jamais réellement attention à leur apparence. Non, elle voyait bien plus profond que cela. Leur beauté quelle qu'elle soit était transformée par leur aspect intérieur. Elle-même correspondait à cette description. Monstre avec apparence d'un ange. Du moins cela selon sa chère génitrice. Eux ne pouvaient compter sur leurs gênes. Non ils étaient des barbares et ceci était entièrement leur faute. Ils méritaient leurs sentences, ils les avaient mérités et ils les mériteraient. Ce soir l'un d'eux le saurait, comprendrai et se repentirait. Une des victimes de son top trois.

Après avoir recherché moult et moult informations à son propos elle avait appris par une quelconque personne qu'il aimait particulièrement se mêler à la foule vampirique. Les raisons, elle l'ignorait toujours et ça ne l'intéressait de toute manière pas. Quoi qu'il en soit il serait certainement là-bas. Quel fanatique raterait une pareille sauterie ? Seuls les indécis. Mais lui ,ne l'était pas. N'avait-il pas jugé qu'il tenterait de sauver Jessica après les autres ? Ceci montrait bien son manque d'hésitations. Il serait indéniablement présent. Elle pourrait à nouveau la venger. Bientôt elle serait libre. Jessica. Elle lança un coup d'œil à son reflet. Une douche s'imposait. Il fallait qu'elle attire les regards. Voilà tout. Être attirante et avoir les regards braqués sur elle, pouvoir slalomer entre les invités et séduire. Tout ceci afin d'obtenir une quelconque information pouvant l'aider à discerner sa victime dans la foule. Afin de connaître une quelconque faille capable de les éloigner de la foule. Elle se déshabilla et entra dans sa salle de bain.

Bal masqué, bal masqué. Bien une idée de "personnes" datant de plusieurs siècles. N'ayant rien d'affriolant dans son armoire, Maryana choisie une tenue simple. Une robe noire et un loup de la même couleur. Elle se regarda, trempée dans le miroir. Après une brève concentration, toute l'eau s'était évaporée. Ô joie que de posséder ce don. Il permettait de se préparer bien plus rapidement que la moyenne. Car là, elle n'aurait pas supporté d'attendre une minute de plus, loin de ce manoir. Loin de lui. Après une brève touche de maquillage elle enfila son masque. Lorsque sa main se posa sur son "objet" fétiche, elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Les deux crocs blancs brillaient légèrement sous la lumière. Ils étaient si aiguisés, si parfait.... et ils auraient de plus leur parfaite utilité ce soir. Contre son cou. Le vidant de son sang. Cette pensée l'apaisa.

Lorsqu'elle arriva enfin au manoir, la plupart des invités étaient déjà présents. Les voitures étaient toutes plus luxueuses les unes que les autres. Si elle avait été encore dotée d'un sentiment d'infériorité, elle se serait sentie mal à l'aise dans sa petite Sunbeam. Une personne lui indiqua où se garer. Elle suivit ses indications et rentra dans une place disponible, non loin de l'entrée. Alors qu'elle s'apprêtait à quitter son véhicule, elle vit une immense mare de boue se dessiner juste en deçà de ses pieds. Elle soupira et traversa la voiture, résistant à l'envie d'user de son don une nouvelle fois. Lorsqu'elle fut sur pieds elle se rendit compte qu'elle avait bien raison. Un homme, peut-être pas, la détaillait. Restait un détail. Réussir à faire passer son arme sans se faire fouiller et pire se la faire enlever. Il ne lui restait qu'une seule solution, les laisser dans sa voiture, à l'extérieur du bâtiment. Cette solution la fit enrager. Elle réfléchit rapidement, ouvrit son coffre et finit par tomber dessus. Sa cape. Juste au dessous le même modèle, en bien plus petit. Son premier et dernier halloween. Sa main se resserra sur les crocs. Toute l'excitation s'était transformée. Devenue une rage presque incontrôlable. Elle enfila la cape rouge et noir sur ses épaules. Pas certain, qu'ils allaient apprécier le déguisement. Elle arriva dans l'entrée. L'un deux lui tendit sa main. Il ne manqua de la fouiller et de jeter un coup d’œil à l’intérieur de son sac portefeuille. Elle inventa un quelconque mensonge à propos d’une amie l’attendant à l’intérieur avec une colle spéciale. Il ne chercha pas plus loin et la conduit jusqu’à l’immense salle.

La pièce était lumineuse et la clarté soudaine lui fit mal aux yeux. C’est à peine si elle vit le serveur. Il lui tendit son plateau. Elle se saisit d’une coupe et se mit à scruter la foule. Il devait être là certainement. Pour rien au monde il n’aurait raté ça. Accro au V. Un réservoir immense rien que sous ses yeux. Soudain elle vit un homme. Sa main se crispa. Peut-être était-ce lui. Certainement. Mais elle ne pouvait l’affirmer. Elle avait toujours du mal à réellement saisir l’image des personnes à partir d’une photo de basse qualité et elle avait été si pressée qu’elle n’avait pas tenté de reconstruction par ses propres moyens. Elle devait s’approcher, elle devait voir. Et si son impression était la bonne il lui quémanderait pardon ce soir même. Il s’éteindrait dans ses bras, conscient de sa faute. Maryana se mit à espérer que son instinct disait vrai. Elle en avait besoin. Sentir le liquide couler sur ses doigts fins. Le corps parcouru de convulsion. Les yeux implorant. Une sorte de bien-être la saisit. Elle s’avança, cherchant un moyen de l’éloigner. De ne pas se faire prendre. Nul doute tous n’étaient pas venus dans de saintes intentions. Que ce soit pour des raisons perverses ou meurtrières. Il y avait certainement des ennemis des vampires, et elle ne souhaitait pas se faire démasquer. Elle n’en avait pas besoin. Son regard restait figé sur cet homme. Plus elle se rapprochait plus elle était certaine qui s’agissait de lui. Absorbée par l’attraction qui se créait entre ce meurtrier et elle, absorbée par ses visions de béatitude, elle ne s rendit pas compte de sa réelle trajectoire. Elle avait certainement du dévier puisqu’elle se cogna contre une invitée. Une asiatique en tenue traditionnelle. Elle se retourna rapidement et présenta ses excuses.

- Pardonnez-moi. Je ne vous avais pas vu. J’étais plongée dans mes pensées.

Lorsqu’elle mit à nouveau son regard vers sa destination initiale elle remarqua que son point d’arrivé s’était envolé. Elle ne pouvait y croire. Après maintes recherches elle l’avait. Sous les doigts. Et maintenant elle le ratait. Ça n’était qu’une question de temps. Cours petit lapin, cours. Elle te rattrapera sans que tu ne puisses rien y faire. Du moins si cette jeune femme daignait lui lâcher le bras.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Dim 26 Sep - 18:08

(c)Opium
Alors que je distribuais les masques aux invités de la soirée, et après avoir donner un ordre à Désirée de surveiller ce fameux Torben, je suis « contente » de tomber sur Evey. J’avais des choses à faire, et elle était la « femme » du moment. En effet le maire de la ville venait d’arriver et il était de mon devoir de l’accueillir comme il le fallait et de la conduire jusqu’à l’estrade où nous devions toutes deux déclarer la soirée ouverte. Normalement, c’était le rôle de ma fille, cette dernière étant la porte parole de tous les vampires. Mais elle avait été envoyée à Edimbourg pour une interview face aux dirigeants de l’Eglise Humains Contre Vampires. Il avait donc été naturel pour mon chef de me désigner comme responsable « d’image » l’espace d’une soirée. J’avais beaucoup trop de tache à faire en temps que maître vampire pour me montrer devant les caméras et parler politique avec des insectes que j’aurais envie de manger. Non vraiment, ce n’était pas un « métier » pour moi.

    ♣ Tu tombes biens. Tiens, finis de distribuer ses masques. Tout le monde doit être masqué, c’est impératif. On a un microbe dans la salle, le chevalier là bas. J’ai chargé le chien de Belle de le surveiller, mais on ne sait si on peut lui faire confiance. Je te nomme responsable de la sécurité. Nul besoin de préciser que s’il arrive quelque chose tu seras tenue pour responsable et punie en conséquence. Elimine le problème s’il le devient de manière flagrante de manière discrète. Les pièces sombres ne manquent pas ici…♣


Laissant le sac contenant les masques à la vampire, je m’en allais, sans attendre une quelconque réponse de sa part. Après tout, j’étais sa supérieure et elle me devait obéissance. Je lui faisais assez confiance pour mener à bien sa mission et ne pas me décevoir. Cela ne faisait que cinquante ans que je la côtoyais, et jamais elle ne m’avait déçue. Elle faisait partie de ces vampires forts, que rien ne peut troubler. Elle faisait les choses qu’il fallait pour arriver à ses fins, et avait compris la supériorité de notre espèce. Si seulement Morgane pouvait suivre son exemple, j’aurais moins de problème avec cette dernière… Amis ce n’est pas le moment de parler de ma fille indisciplinée. Je rejoignais rapidement l’estrade, et la musique se tut. Les projecteurs vinrent se poser sur le maire de la ville, et sur moi, qui ôtait mon masque. Comme convenu avec l’humaine naïve et sotte, elle pris la parole en premier.

    ♥ Mes chers concitoyens, c’est avec une grande joie que je vous retrouve ici. Je suis ravie de vous voir si nombreux à cet évènement organisé par un bienfaiteur de notre ville. Vous n’êtes pas sans savoir que c’est la même personne qui nous a permis de rénover de nombreux bâtiments en ville, dont la mairie, le musée et la bibliothèque. Il n’a malheureusement pas pu venir ce soir, mais je ne pense pas me tromper en disant qu’il serait ravi de voir Vampires et Humains passaient un bon moment ensembles. C’est un fervent défenseur des droits vampiriques, et de l’égalité. Mais trêve de bavardage, je passe la parole à Miss Raybrandt, représentante ce soir des vampires… ♥

    ♣ Merci Madame le maire. Beaucoup d’entre vous doivent se demander qui je suis, ainsi vins-je satisfaire votre curiosité. Comme ma consœur vint de le dire, je suis ici en temps que représentante de mon espèce, mais pas seulement. Je tenais à venir personnellement ce soir, et non pas laisser ma fille, Morgane Raybrandt, porte parole des vampires, me représenter ici ce soir. En temps que Reine des vampires, je tenais à vous remercier tous de votre présence ici, en ces lieux. Beaucoup d’entre vous sont surement venu avec des préjugés, et j’espèce sincèrement qu’ils repartiront sans. Nous ne sommes pas les monstres que les livres peuvent décrire, ni même des meurtriers comme l’Eglise Humains Contre Vampires essayent de vous faire croire. Nous nous présentons humblement devant vous, en espérant pouvoir vivre à vos côtés et faisant tout ce que nous pouvons pour nous intégrer à votre société. Comme tous citoyens humains, nous respectons vos lois, bien qu’il semble malheureusement que certains outsiders n’y arrivent pas. Sachez en tout cas que nous mettons tout en œuvre pour les arrêter et les livrer à votre justice. Afin que nous puissons ainsi tous faire connaissance sans qu'aucun avis préalable ne puissent intervenir, je vous demanderais à tous de porter les masques qui vous sont distribués. Ainsi humains et vampires pourront converser sans connaitre la "nature" de son partenaire . Sur ces paroles, je vous souhaite à tous une très bonne soirée, et me tiens à votre disposition si au cours de cette dernière, vous avez des questions à me poser. ♣


Un super sourire charmeur plus tard, et des yeux pétillants de bonheur et de gentillesse, je remettais mon masque, descendais de l’estrade, laissant la place à un groupe de musicien que nous avions fait venir. J’étais satisfaite que la première partie de ma mission s’était bien déroulée. Ne restait plus qu’à voir la suite. Je saisissais une bouteille de True Blood d’un des plateaux qui passaient, le porter à ma bouche, laissant ce liquide immonde couler dans ma gorge, avant d’arpenter la salle, comme toute bonne hôtesse qui se respecte…

_________________
*
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Attaquant
Points de vie : 26
Coups du Destin: 29
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Messages : 6072
Membre du mois : 22
Je crédite ! : (c)Kanala
Localisation : Devant une toile ou dans l'ombre.
Caractère : Associable – Blasée – Cachotière – Combattante – Habile – Insaisissable – Loyale – Mystérieuse – Prude – Taciturne
Vos Liens : A venir

Humeur : Egale.
Autres comptes : Isadora Jayden Doyle
Fondatrice pour vous servir
Preuve est faite que visages dévots et pieuses actions nous servent à enrober de sucre le diable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-chute.forums-actifs.com
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Dim 26 Sep - 18:48

    Il était étrange que je sois attiré par ce genre de soirée, mais je m’étais dis pourquoi pas. Tout le monde en parlait et tout le monde voulait y aller. Je devais être sur place, non parce que j’en avais une folle envie mais parce que je ressentais au plus profond de moi que je devais m’y rendre. Et après tout ne devais-je pas rester toute ma vie terré dans mon appartement ou au travail. C’était pour moi une occasion de m’amuser un peu sans me soucier de quoique ce soit. J’étais tout de même déçue, car Liana ne pouvait pas se rendre à la petite sauterie, car elle avait prévue une sortie avec son cher et tendre depuis bien trop longtemps. Mais elle m’avait tout de même aidé à trouver mon costume, oh il était bien simple, une robe crème et un masque à plume, ainsi vêtu je ressemblait à un oiseau, enfin tout était relatif ce n’était qu’une impression.

    Je me préparais dans ma salle de bain, après un bain brulant je me retrouvais devant le miroir embué de la salle d’eau. Je passais ma main pour effacer la bué, dévoilant mon visage légèrement rosé par la chaleur. J’avais revêtu mon peignoir et une serviette emprisonnait encore mes cheveux blonds. Je passais quelques temps afin de me maquiller. Un peu de fond de teint, du blush rose, mascara et ombre à paupière noir pour souligner mes prunelles bleus et enfin je finis par une légère touche de gloss rose. Je me rendis dans ma chambre et je revêtis ma robe couleur crème, elle avait un bustier qui se nouait dans le dos. Je me rendis compte de ma stupidité, je me retrouvais seule pour m’habiller d’une robe immettable seule. Je sortis de mon appartement et je me rendis à l’appartement d’en face, c’était une vieille dame qui vivait là, elle m’aimait bien alors j’en profitais de temps à autre, tout comme je lui rendais la pareille. Elle m’ouvrit et je lui exposais la situation, elle me souri et commença à nouer les rubans noirs.

    Immanquablement ma voisine me questionna sur la raison de ma tenue, je lui exposais quelques peu mal à l’aise l’endroit ù je me rendais. En effet elle était de la vieille école et voyait d’un mauvais œil l’apparition des vampires ainsi ce que tout cela impliquait. Je savais qu’elle était bien plus qu’une sympathisante de l’Eglise Humain Contre Vampire, et c’est pour cela qu’elle me demanda expressément de ne pas me rendre là bas, afin de ne pas devenir ‘un monstre comme eux’. Je la remerciais chaleureusement de son aide et alla finir de me préparer. Une fois la porte refermé je m’adossais à celle-ci afin de reprendre mes esprits, le problème là dedans c’était que j’étais déjà un ’monstre’ .

    Je retirais la serviette qui obstruait ma chevelure, celle-ci se posant mollement sur mes épaules nues. Je les séchais à l’aide de mon sèche cheveux, puis au prix d’un effort considérable je tentais d’effectuer un chignon digne de ce nom. Malgré mon application je réussis à laisser des mèches or de l’emprise de l’élastique qui me tiraillait la peau du visage. J’entrepris alors de former des boucles avec ces mèches rebelles à l’aide de mon fer à friser. Je réussis à maitriser ma chevelure que je fixais d’un peu de bombe de laque. J’étais enfin prête ou presque, je devais encore me chausser et prendre mes derniers accessoires. Mon sac et mon masque que je ne mettrais qu’une fois entrée dans les lieux de la fête.

    Je sortis de mon appartement, retrouvant ma voisine sur le palier vérifiant si j’allais ou non à la sauterie. Elle poussa un soupir désapprobateur et me conseilla de ne pas me faire croquer dans la soirée. Je la remerciai de ce conseil avisé et descendit les marches de l’escaliers, je me retrouvais dans le parking souterrain ù je garais ma voiture, une mini cooper blanche je me dis toujours que j’ai fais une belle folie de m’acheter cette voiture, mais qu’importe. Je rentrais à l’intérieur et enclenchais le contact.

    Je mis moins de temps à arriver sur le site de la fête qu’à arriver à me garer. La file de voiture s’étendait à l’infini. A croire que vraiment tout Glasgow s’était donné rendez vous à cet endroit en cette soirée. Au bout d’une heure d’attente, je réussis à avoir une place et à me retrouver sur le chemin en gravier où je trébuchais de temps à autre perché sur mes talons hauts. Je positionnais mon masque sur mn visage, je pris peur, peu de monde était masqué j’allais alors me retrouvé un peu comme une excentrique et je n’aimais pas vraiment ça. Mais ma peur s’évanouit lorsque je rentrais à l’intérieur et me retrouvais face à des gens masqués. Le manoir était déjà emplit de personnes. Je me trouvais un peu hagarde, ne sachant où aller tant il y avait de possibilité, aussi choisis-je de me diriger vers la première salle qui s’offrait à ma vue, là où se trouvait le buffet.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Dim 26 Sep - 18:54

    La soirée commence donc; de nombreuses personnes sont déjà présentes et il semble évident que des sympathisants de tous bords sont présents. Krystel Raybrandt entame donc le bal par son discours (Sale menteuse égocentrique, t'es reine de rien du tout xD). La musique s'élève dans les airs tandis que des serveurs passent dans les groupes d'invités pour proposer des plateaux de petit four et de verres de boissons diverses et variées. Chacun peut donc danser, visiter les lieux ou aller prendre l'air dans les jardins... Mais dans l'ombre et à l'insu du système de sécurité, un groupe d'individus s'infiltre jusque dans les caves du domaine... La fete continue!



    Ordre de Passage;
    Pour cette fois encore, l'ordre de passage est libre; tout le monde peut poster plusieurs fois, et vous avez jusqu'à dimanche prochain. Tout participant inscrit qui n'aura pas pu poster depuis le début de la mission ne pourra plus rejoindre le rp à la fin de cet ordre de passage; les entrées seront fermées pour éviter que des groupes d'étudiants alcoolisés se joignent à la fête et ne la perturbent...
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mar 28 Sep - 17:32

    Je commençais à me demander si je n'avais pas fait une erreur en venant ici. Probablement à mettre sur le compte de mon caractère emporté, mais je commençais à me dire que venir jusqu'à ce manoir n'était probablement pas l'idée la plus lumineuse que j'ai jamais eue. En plus de ça, Mary ne donnait toujours aucun signe de vie. M'étais je leurré sur son intérêt qu'elle pouvait me porter? Peut être. Après tout, nous n'avions jamais vraiment discuté de ce qu'il y avait entre nous. Pas vraiment de sentiments, ça au moins c'était sûr et certain. Un rendez vous, ou plutôt une soirée éthylique et sexuelle ne pouvait suffir à l'élaboration de quelque chose de sentimental et de compliqué... Pourtant, cette jeune femme m'attirait et m'intriguait, et je n'avais d'autre choix que d'essayer de la revoir. Je ressentais quelque chose d'étrange et de diffus pour Mary. Ce n'était pas que de la curiosité ni que de l'attraction sexuelle; c'était peut être un mélange des deux. Je ne savais vraiment pas trop. Quand je repensais à la nuit passée ensemble... j'aurais probablement des frissons dans le dos. Cependant je devais me rendre à l'évidence, avec autant de monde, autant de costumes et de masques, serais je en mesure de reconnaître une jeune femme que je n'avais connu que si peu de temps? J'arretais de réfléchir et me concentrais sur l'instant présent. Je devais faire en sorte de rester en vie, et alerte. Si j'avais sentit la présence de Krystel Raybrandt, elle avait peut être aussi sentit la mienne.


    Je m'étais donc approché d'une superbe femme asiatique que je ne connaissais pas et qui elle, n'était pas non plus masquée. On pouvait donc sans soucis discerner le moindre de ses traits. La jeune femme m'était parfaitement inconnue, mais il fallait que je m'occupe l'esprit à autre chose qu'à renâcler ma déprimante décision de me trimballer en armure, ce qui s'avérait de plus en plus inconfortable. Elle me détailla du regard au fur et à mesure que j'avançais vers elle. Visiblement, elle n'était pas particulièrement enchantée d'avoir un type s'avancer droit sur elle. N'aimait elle pas les hommes ou était elle tombée sur des boulets, selon l'expression occidentale consacrée? Je ne me laissais cependant pas démonter. Je n'étais pas là pour obtenir des conquêtes féminines, pas vrai? C'était juste un espèce de rendez vous professionnel tout ce qu'il y a de sérieux, pour moi. La comparaison me fit sourire, alors que la jeune femme se présentait sous un nom parfaitement anglo-saxon, et qu'elle me demandait le mien.



    | Chevalier Badenov, pour vous servir mademoiselle. Peut être pourrais je vous inviter à danser? Du moins, si je parviens à m'habituer de manoeuvrer dans mon armure. |


    J'allais ajouter quelque chose lorsque mon interlocutrice fut sévèrement bousculée par quelqu'un que je connaissais de vue. Je me souvenais de son nom de famille parce qu'il m'avait semblé étrange; Watheerey. Je me méfiais d'elle. Il s'agissait d'une mère qui avait perdu son enfant voici quelques temps dans un incendie, et je la trouvais étrange. A mon avis, elle était psychologiquement instable, mais je me gardais bien de le dire. Nous nous étions rencontrés il y a quelque temps, et ne l'avait plus revue depuis. Je la retenais lorsqu'elle manqua de tomber en posant ma main gantée de mailles sur son bras.


    | Mademoiselle Watheerey, quelle surprise de vous voir ici... |


    Mais alors que j'allais entamer la conversation et calmer le jeu entre les deux femmes qui venaient de sse bousculer, le silence revint en force dans la salle et j'entendis une voix qui me fit frissonner de panique. Krystel nous fit un discours assez bref et bien assez faux. Elle ne pensait pas un mot de ce qu'elle disait; cette catin du diable! Je me remémorais les différents sévices qu'elle m'avait infligé récemment. Et les révélations détestables qu'elle m'avait faite. Je la toisais d'un regard meurtrier, et tout fut décidé en mon for intérieur en l'espace de deux secondes. Si jamais j'aurais une opportunité, ce soir, je ne la manquerais pas. Et je tuerais cette garce. Seulement, le bal commença et je perdis Krystel du regard, tout comme ses butors vampiriques et je ne distinguais plus qui était vampire et qui était humain, dans la foule. Je reportais mon regard sur les femmes qui m'accompagnaient en la circonstance.


    | Mesdemoiselles, je ne peux danser qu'avec l'une d'entre vous à la fois. Qui se sacrifie la première? Promis, je ne vous mangerais pas... Contrairement à ces suceurs de sang décatis. |


    Ok, je dévoilais mon peu d'affection pour leur engeance, mais qui s'en soucierait? Je finis mon verre d'un trait et le posais sur un plateau d'argent, attendant qu'une des deux femmes accepte mon invitation bancale à un peu d'amusement.

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mar 28 Sep - 20:13

Chevalier Badenov, pour vous servir mademoiselle. Peut être pourrais je vous inviter à danser? Du moins, si je parviens à m'habituer de manoeuvrer dans mon armure

Yuri sourit doucement à la réponse du chevalier. Finalement peut être n'était-il pas si balourd que ça. Elle était décidé à lui donner une chance et à aller danser avec lui. Après tout il ne pouvait pas être pire que Brad ou Steve le taxidermiste. Elle était sur le point de lui répondre quand elle fut violemment heurté dans le dos. Elle faillit tomber en avant sous la choc mais elle parvint à se rattraper et à rester droite. Pas une goutte de champagne ne s'était échappée de son verre. Cependant ce n'était pas une raison pour ne rien faire contre son agresseuse. Une fois retournée elle avait pu voir que la personne qui l'avait bousculée était une jeune femme plutôt belle. Elle aurait bien voulu lui dire ce qu'elle pensait de son attitude mais il fut couper par le chevalier. Apparemment ce dernier connaissait la jeune femme. Le sort avait décidé qu'elle ne devait pas s'énerver ce soir car le maire puis une vampire firent un discours.

Qu'est-ce que ça sonnait faux. Peut être que ce n'était qu'à elle que ça faisait cette impression mais cette vampire n'avait pas vraiment l'air sérieuse quand elle expliquait qu'elle n'était pas un monstre. Difficile à croire quand on la voyait. Peut être après tout que c'était la vérité. Elle même n'avait pas l'air d'un monstre et pourtant elle avait fait des choses digne d'un monstre. Et surtout elle ne regrettait rien. Bon au moins maintenant que son discours était terminé elle allait pouvoir mettre les points sur les i à l'autre bousculeuse de personne.


Mesdemoiselles, je ne peux danser qu'avec l'une d'entre vous à la fois. Qui se sacrifie la première? Promis, je ne vous mangerais pas... Contrairement à ces suceurs de sang décatis.

Là c'était clair le sort avait décidé qu'elle n'aurait pas le droit de se battre ce soir là. Elle soupira doucement et vida son verre cul sec. Elle le posa ensuite négligemment sur le plateau d'un serveur. Elle tourna ensuite le dos à l'autre jeune femme pour sourire au chevalier.

-Je serais ravie de prendre ce risque. Mais qui vous dit que ce n'est pas moi qui risque de vous manger?

Elle lui sourit de nouveau avant de passer un bras sous le sien et de l'entrainer sur la piste de danse. L'orchestre jouait une musique lente, propice aux slows langoureux. Raaah tant pis, il fallait se faire bien voir à cette soirée. Déclencher un scandale ne serait pas une bonne idée ni une façon de faire bonne impression. Elle passa ses bras autour du cou du chevalier et se rapprocha de lui. Elle commença ensuite à se déhancher en douceur au rythme de la musique.

- Alors dites moi Chevalier Badenov, avez vous un prénom? Ou préférez vous que je vous appelle chevalier toute la soirée?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mer 29 Sep - 22:33

Aller, aller du courage Eileen. Ils ne sont pas aussi impressionnant après tout. Je souffle un grand coup, sors mon plus beau sourire et me lance... quand une voix familière m'interrompt dans mon élan. Je me retourne et reconnais Peter. Je ris de bon coeur, enfin un visage familier et amical. Je n'aurais peut-être pas dû, mais je me jette à son coup pour l'embrasser sur la joue. C'est un acte spontané que je fais souvent quand j'aime bien quelqu'un.

- Toi ici ?! Je suis aussi heureuse qu'étonnée de te voir. Je ne pensais pas que c'était le genre de fête que tu fréquentais.

Je l'observe de la tête aux pieds. Un habit de moine avec des cornes sur la tête et une queue fourchu rouge. Je mis ma main devant la bouche pour étouffer mon rire.

- Tu n'as pas trouvé plus provocant ? Je sais que c'est une soirée libre, mais quand même. Et dire que j'étais en train de me dire que j'étais trop tape à l'oeil... Avec toi à mon bras je ne vais jamais passer inaperçu... ça c'est sûr.

Déjà je suis plus à l'aise et beaucoup plus détendue et j'avais dit cela sous le ton de la plaisanterie. Les invités commencent à arriver et la grande salle se rempli petit à petit. L'ambiance devint de moins en moins froide. Les gens commencent à parler, sourire et rire. Une femme masquée habillée d'une robe dorée vint à notre rencontre pour nous donner des masques et je l'en remercie poliment.. Les femmes commencent à arriver toutes plus jolies les unes que les autres. Il y en avait pour tous les goûts et toutes les couleurs. Finalement je passerais facilement inaperçu et cette idée me ravit. De plus avec ce masque sur le visage je n'avais plus peur d'être moi-même au milieu de tout ce beau monde. Je me détends vraiment et prends mes aises. On fait un petit tour dans la grande salle bras dessus, bras dessous et je lui explique ce que je fais ici. Je lui raconte que j'ai pensé que ce serait une bonne idée de prendre quelques contacts intéressant sur Glasgow. Seulement même si on m'avait conseillé cette tenue, je ne m'attendais pas à une fête aussi prestigieuse.

Puis la musique se tue et le silence fut. Je me retourne pour écouter madame le maire. Venant tout juste d'arriver dans cette ville, il y a encore plein de choses dont je ne suis pas au courant. Cette fête et un bon moyen pour écouter tout ce qui se dit et pour savoir quelles sont les personnes influentes de la ville... humain comme vampire d'ailleurs. Bien qu'il soit vrai que j'ai un peu de mal à m'approcher des non vivant.

- Tu connais le nom de ce bienfaiteur toi ?

Nous furent interrompu lorsque Miss Raybrandt fit son discours. Je bus ses paroles comme les paroles du Messie. Pour sûr qu'elle était en train de satisfaire ma curiosité. Je ne savais pas que c'était une personne importante quand elle nous a distribué les masques sinon j'aurais été certainement ... je ne sais pas moi, j'aurai essayé de faire bonne impression. Comment deviner qu'une reine vampire puisse distribuer elle-même des masques parmi les invités. Je ne pense pas que ce soit le devoir d'une reine, ils ont pourtant des disciples... oui je sais, je ne dois pas croire tout ce qui se dit dans les livres, pourtant c'est la seule chose que je connaisse d'eux. Son attention de tous être caché derrière des masques pour effacer les préjugés étaient louables. Pourtant, il y a certaines personnes chez qui il n'y avait aucun doute sur leur origine. Par exemple cet homme avec cette armure... autant dire que vu la façon dont il se tenait ce n'était certainement pas un vampire. Je me souviens de la belle Désirée et de sa façon de parler, de bouger et de se tenir. Magnifique créature que cette femme envoutante. Je pense au fond de moi que peut-être j'aimerais la croiser ce soir... la revoir encore une fois.

La musique repart. Un serveur passe et nous propose un verre de champagne. Je sais que cet alcool me monte vite à la tête, mais un verre ne va tout de même pas me tuer. J'accepte donc et trinque avec Peter.

- À une soirée pleine de surprise Peter.

Je lui souris. Je suis heureuse et confiante. Ce soir c'est la preuve que les humains et les vampires ont un avenir possible ensemble. Je suis en paix et j'ai envie de danser. Je pose mon verre, tends la main vers Peter pour lui proposer une danse.

- Les moines diablotin dansent-ils avec les tentatrices diaboliques ? Promis j'essaye de ne pas te marcher sur les pieds. *rire*
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mer 29 Sep - 23:33

Surprise par la pression effectuée par cette jeune femme, Maryana trébucha. Ou plutôt, manqua de trébucher, car quelqu'un la retint. Quelqu'un car il était évident qui ne s'agissait pas de la belle asiatique. Il n'y avait pas besoin de s'attarder sur sa personne pour savoir que l'altruisme n'était pas sa plus grande qualité. La semi-démone ne comprenait pas pour quelle raison cette dernière l'avait retenue. Elle s'était excusée, ce qui était amplement suffisant. De plus elle n'était pas tâchée et n'avait pas perdu une goutte de champagne. Elle aurait, plutôt du s'énerver. A cause d'elle, elle avait perdu la trace de sa victime. A cause d'elle, il s'était échappé. Lui avait échappé. Rien qu'à se rappeler qu'elle l'avait probablement perdu pour la soirée à cause de la foule qui s'agglutinait dans la salle elle sentit la rage se faufiler en elle. Dans ses veines, dans son sang. Dans chacune de ses articulations. Mais, ses pensées furent interrompues par son "sauveur". Qui semblait la connaître. Elle le remercia du bout des lèvres sans réussir à replacer son image dans quelque contexte que ce soit. Comment était-ce possible ? Et sa mémoire photographique alors ? Il était pour elle impensable d'ignorer l'identité d'une personne qui elle paraissait connaître la sienne. Traqueur ? Victime ? Ennemi ? Les potions étaient larges et diverses. Elle le regarda quelques instants. Il faut dire que son costume ne l'aidait absolument pas. Elle tenta de plonger son regard dans le sien. Sans succès.... Elle répondit donc brièvement à sa salutation et se tourna à nouveau vers la jeune femme.

La semi-démone se l'imagina enjambant une personne mourante sans y jeter un seul de ses regards, pas même dédaigneux. Elle se l'imagina détournant ses yeux d'un enfant agonisant. Les détournant de Jessica. Elle se l'imagina laissant sa fille décédée sur le trottoir. La montée de colère fut tellement soudaine qu'elle était prête à lui sauter dessus afin de la détruire des ses mains, de ses griffes. De lui arracher ses yeux. Ceux-la même ayant balayé le corps contorsionné de la petite poupée blonde. De créer des contusions par dizaine et de la vider de son sang. Lentement. De la voir agoniser devant ses propres yeux. Comme elle l'avait fait pour cette petite. Encore bébé. Son bébé.

" Mes chers concitoyens, c’est avec une grande joie que je vous retrouve ici...

[...]
disposition si au cours de cette dernière, vous avez des questions à me poser."

Maryana eu un rire intérieur. Son discours entier sonnait faux. Venus avec des préjugés. C'est le moins qu'on puisse dire. Personne n'ignorait que les attaques recensées depuis 2007 étaient bien plus produit que par un petit un groupe d'outsiders. Elle jeta un bref coup d'oeil à l'intérieur de sa main. Son "accessoire" jouait peut-être légèrement sur les statistiques. Mais quoi qu'il en soit ils étaient encore bien trop à subir des morsures à son goût. Ils luttaient. Bien entendu. Mais qui voulait y croire. Non, qui voulait réellement y croire. Parce qu'il était clair qu'ils étaient doués pour manipuler n'importe qui. Même la mairesse avait l'air d'accord avec ce discours hypocrite et puant la tromperie. Peut-être que certains d'entre eux correspondaient à cette définition. Mais certainement pas leur porte-parole. Menteuse jusqu'au bout des ongles. Maryana fut une fois de plus interrompue dans ses pensées.


"Mesdemoiselles, je ne peux danser qu'avec l'une d'entre vous à la fois. Qui se sacrifie la première? Promis, je ne vous mangerais pas... Contrairement à ces suceurs de sang décatis."


Elle détailla le chevalier de la soirée. Il n'avait pas l'air de les porter non plus dans son coeur. Et si elle avait été l'un d'eux. Il prenait là un gros risque de vexer une personne âgée de quelques siècles de plus que lui. Elle n'avait pas eu le temps de songer à la première partie de sa phrase, que la jeune asiatique l'alpaga. Elle lui montra négligemment son dos. Celui-la même que rêvait de détruire Maryana. Celui de cette égoïste, de cette égocentrique. De cette meurtrière. Mais déjà elle s'éloignait en compagnie du chevalier. La semi-démone se retrouva comme seule. La colère et la rancœur la quittaient petit à petit. Elle ignorait la raison de sa présence ici. Il s'était enfui. Et sans objectifs, elle restait seule et frigorifiée. Ou alors elle pouvait tenter de le trouver dans la masse de foule. Elle voulait achever le dernier de sa liste pour l'anniversaire de sa fille. L'anniversaire de sa mort, et bientôt celle de son géniteur. Elle devait se hâter. Le retrouver. Lui faire comprendre à lui. A eux. Tous. Tous devaient saisir. Elle se mit à scruter les lieux lorsqu'elle entendit ses deux anciens "compagnons" discuter à quelques pas d'elle. Un nom arriva à ses oreilles.

"Badenov".

Sa mémoire revint au galop. Elle se revit ce soir là. Au bar. Quelques minutes auparavant sa main était ensanglantée. Un de plus avait disparu. Un de plus s'était confessé et avait imploré son pardon. Un de plus reconnaissait avoir tué Jessica. Il n'était pas prévu qu'elle le trouve, qu'elle le tue. La tue. Il s'agissait d'une femme. Elle avait simplement été à Edimbourg pour son travail. Un séminaire. Mais voilà. C'était arrivé. Elle avait été au bar. Venue sans voiture elle n'avait aucun moyen de se rendre à Fort William. Elle ne se recueillerait pas. Impensable. Elle avait donc passé la soirée accoudée au comptoir. A boire. Boire pour oublier ce qu'elle devait faire. Boire pour oublier qu'elle ne pourrait pas annoncer à sa fille les avancées de sa vengeance. Boire, pour boire. Elle avait fini par raconter sa vie à un inconnu. Son enfance enjouée, sa grossesse, sa vie de mère célibataire et la perte de son bébé. Cet inconnu s'était présenté et s'appelait Torben. Torben Badenov.

Son regard se porta à nouveau sur le couple. Lorsqu'elle scruta avec d'avantage de précision le visage de l'homme cela lui sauta aux yeux. Bien entendu, il la connaissait. Pour avoir passé une soirée à lui tenir compagnie dans un bar. Un homme qu'elle avait espéré ne plus revoir. Ne plus croiser. Un homme au courant de sa vie, de sa faiblesse. Mais il était là à Glascow. Dans cette résidence. A danser. Il était au courant. Lui. Et si elle venait à agir ce soir il pouvait faire un lien avec elle. Car il avait vu ses failles. Il connaissait une part d'elle. De son histoire. Une réelle part d'elle. Qui pouvait la compromettre. Elle n'avait qu'une solution. Rentrer. Elle ne pouvait se mettre dans un tel danger. Se faire prendre si près du but. Elle devait abandonner.

Ou alors....

Elle se mit à marcher d'un pas résolu vers le couple toujours occupé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Sam 2 Oct - 18:06

    Il semblait que la jeune asiatique que j'avais abordé appréciait le geste; elle me sourit même, dévoilant une jeunesse et une fraîcheur qui faisaient plaisir à voir. Son sourire était communicatif, même si on ne pouvait probablement pas se rendre compte de l'expression que j'arborais sous le casque. Heureusement, d'un autre côté. C'était aussi le but du déguisement que de masquer ce que je pouvais ressentir, au profit de montrer un véritable masque d'indifférence. J'aimais ce déguisement, finalement, aussi encombrant soit il. Du coin de l'oeil, je remarquais avec un sourire que l'asiatique dont j'ignorais jusque maintenant l'intégralité de son identité était sur le point de répliquer assez sèchement sa façon de penser à celle qui venait de la bousculer. Maryana Watheerey. Instantanément, j'eus des soupçons sur sa présence ici ce soir. Elle était véritablement désaxée; elle était toujours sous le choc de la mort de sa fille et elle me semblait vraiment suspecte. Comme si je sentais qu'elle était capable de tout. L'était elle vraiment, ou n'imaginais je seulement qu'elle ne puisse être que comme moi; mûe par un besoin irrépressible de vengeance pour la perte cruelle qu'elle avait subit? Je ne savais pas trop quoi en penser, mais je savais qu'il faudrait que je la garde à l'oeil, ce soir.


    Finalement, la jeune femme asiatique pris les choses en main et se débarassa de son verre en le finissant d'un trait. Je ne pus m'empecher de souffler « za zdarovie » avec un petit sourire en coin tandis que je finissais également ma propre coupe de champagne. Boire me rappelait toujours le pays. Cela me rappelait ma famille, les quelques amis qu'il me restait. Mon amour, aussi. Je n'arrivais jamais à me débarrasser de cette sensation de vague à l'ame, comme si je n'étais plus qu'une coquille vide, dénuée de sens. J'avais beau connaître de nouveau certaines joies comme celles de la table ou du sexe, je ne parvenais pas à surmonter ma solitude, et l'intense pressentiment que maintenant, je n'avais plus aucune raison de vivre. La paix s'était échappée de mon être à tout jamais. A moi de vivre avec cet état de fait, pendant le temps qu'il me resterait à vivre. La jeune femme tourna le dos à Maryana et se mit face à moi, me souriant de nouveau. Je souris en retour, me rappelant les principaux adages de mon père, tels « femme qui sourit, femme à moitié dans ton lit ».



    | Ne soyez pas ravie trop vite; attendez de voir comment je danse avant de vous avancer autant. Quant au risque de me faire manger... N'oubliez pas que je suis un chevalier; je saurais me défendre. |


    Je me laisser entraîner sur la piste de danse. J'allais encore avoir l'air fin tiens, qu'est ce qui m'avait pris? Peut être le désir presque irrépressible de faire mon petit malin devant mes ennemis jurés. Je me doutais bien qu'avec ce costume et les informations que la chef des vampires avait collecté sur moi, j'étais repéré depuis un petit moment déjà. Y repenser soulevait une question intéressante. Pourquoi ne m'avaient ils pas balancé à la presse ou à la police? Cela serait tout bénef' pour eux, d'un point de vue politique et médiatique. Mais ils ne l'avaient pas fait. Soit ils me sous estimaient, soit ils voulaient s'occuper en personne de mon cas. La jeune femme passa ses bras autour de mon cou, tandis que nos corps se frôlaient. Mes mains trouvèrent sa taille, et je suivais ses mouvements réguliers.


    | Torben. Je m'appelle Torben. Et vous, gente dame, quel est le prénom que je dois associer à votre beauté? |


    Mon dieu. Si je me mettais même à parler comme un trublion d'il y a six siècles, j'allais jamais m'en sortir...

_________________


Img (c)Kanala. Gif (c)Tumblr
avatar

Journal Intime
Spécialisation: Tireur
Points de vie : 17
Coups du Destin: 22
Seule la Mort met Fin au Devoir
Messages : 18708
Membre du mois : 108
Je crédite ! : Avatar (c) Seerlena || Signature (c) Kanala
Localisation : Aux côtés de Krystel Raybrandt
Caractère : à Edimbourg
Vos Liens :
Spoiler:
 


Humeur : Impassible
Autres comptes : Pandore Lasalle // Hayden Valentyne
Fondateur de Sc
Seule la Mort met Fin au Devoir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fall-of-man.forums-actifs.com/
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Dim 3 Oct - 16:35

Je sais pas ce qui se passais en moi, mais j'eus un coup de chaud, mon cœur dut surement s'emballer, et je devais probablement rougir, je m'attendais pas à ce que Eileen se jette sur moi comme ça, même si cela ne me dérangeai pas, loin de là, ça me faisait très plaisir, on pouvais maintenant dire que la soirée commençait bien. Oui j'étais là, bien devant toi Eileen. Je lui souris, je la regardais de la tête au pied, elle était magnifique dans cette robe à corset, avec son manteau.

Non, je n'avais pas trouver plus provoquant, mais en quoi était ce provoquant, en fait, ça l'aurai fait si je m'étais pointé dans une église, mais ici, qui en aurai quelque chose à faire ?

"Moi non plus avec toi à mon bras je passerai pas inaperçu "

En fait si, surement pas instinct je devais faire de la provoque, en fait, maintenant qu'on y pensais, l'ordre de cette tenue, n'était-elle pas ' l'habit ne fais pas le moine ? ' et ces vampires, pour qui se faisaient-ils passer ? Enfin bon, pas grave, ce qui comptait, c'était la soirée. La salle se remplit, et l'ambiance se réchauffa, les gens commencèrent à parler, à sourire. Nous commencèrent à nous promener parmi les invités en racontant notre vie. Eileen, toujours à l'affut des choses pour son bar, en même temps, je n'étais pas différent à mon arrivé, parce que, lorsqu'on débarque dans une grande ville comme celle ci, il faut prendre ses repères, avoir connaissance de l'actualité, suivre le mouvement de la ville, se fondre dans la masse, s'installer. Et ce n'est pas une mince affaire, j'en sais quelque chose, et elle aussi je pense.

Vint le moment du discourt, et quand Eileen me demanda si je connaissais de loin le type qui organisais la soirée, je lui répondis non, que comme ça, ça me disait rien . On écouta tout le bla bla de service, en fait, j'aimais pas les discours de ce genre, généralement, ça annonçais rien de bon, et ce soir, je préférais resté méfiant, non pas pour moi, mais pour celle qui se tenait à mon bras, parce que moi, avec mon odeur, je ne devais surement pas les attirés. D'ailleurs, j'étais pas le seul, vu comment ce type en armure se tenait, il portait la total, pas qu'un simple déguisement, une véritable armure. Pour le mordre, il faudrait d'abord le la lui retirer.

Un serveur passe et je n'hésite pas un instant à trinqué avec elle.

"Oui à une soirée pleine de surprise, de bonnes surprises !"

Elle me tend une main que je prend délicatement avec la mienne. Je lui répond en regardant mon accoutrement...

"Je crois que c'est surtout moi qui te promet d'essayer de pas te marcher sur le pied "

Je le lui dis avec un grand sourire avant de commencer à danser, le problème, j'ai jamais danser sur cette musique, alors je commence à faire comme les autres qui danse à coté, je la tire doucement vers moi tandis que je place ma main libre sur sa hanche tout en lui souriant. Reste à elle de suivre le mouvement de la danse.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Dim 3 Oct - 17:38

    La soirée continue et bat son plein. Les vampires patrouillent parmi la foule, tandis que d'autres se mêlent aux humains. Espérons tous qu'ils sont à peu près tous sortables, et qu'aucun n'essaie de croquer un invité dans un coin sombre! Egalement, la piste de danse est pour l'instant trustée par des couples déjà établis ou en formation, et l'orchestre n'est pas insensible à cet état de fait, ce qui lui fait jouer des airs lents, sensuels ou plus doux. La musique qui bouge un peu plus viendra probablement un peu plus tard dans la soirée. Egalement, les différents serveurs tournent maintenant les bras chargés de plateaux de victuailles et de boissons diverses, alcoolisées ou non. N'oublions pas que le but affiché est de se rencontrer et de s'amuser ! Seulement, le petit groupe d'individu masqués et cagoulés ont pu s'infiltrer dans le manoir en passant par l'ancien puit à charbon. Personne ne les a repéré; ni les services de sécurité aux barrières ni les personnes présentes à l'intérieur du manoir. Quel dessein ont ils en arrivant ainsi dans une soirée mondaine?


    Ordre de passage;

    Toujours libre pour le moment. Vu qu'il n'y a ni altercations, ni bagarres, ni désidératas particuliers, nous laissons encore aux joueurs le choix de poster une ou plusieurs fois durant la semaine qui arrive. N'oubliez pas que vos actions peuvent avoir un impact durable sur l'intrigue du forum!


    Bon jeu à tous, et n'hésitez pas à contacter les admins à la moindre question
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Oct - 16:09

Ce n'était pas si désagréable que ça finalement. La soirée pourrait même être agréable si on oubliait l'incident avec l'autre jeune femme. L'orchestre avait décidé pour ce début de soirée de ne jouer que des musiques lentes voir langoureuses. Petit à petit des couples avaient envahi la piste de danse. Yuri commençait presque à se laisser aller à danser dans les bras du chevalier. Presque seulement car elle ne relâchait complétement son attention. Et ici plus que jamais il lui fallait être attentive. Les vampires n'étaient pas ce qu'ils voulaient bien laisser croire. Le petit discours de la vampire était bien mignon mais elle ne se laisserait pas avoir par celui ci. Des vampires passaient régulièrement parmis les danseurs. Ils ne faisaient même pas semblant de discuter ou de se divertir. Ils étaient là pour surveiller les humains présents.

Ce ne serait pas facile de chercher les réponses à ses questions. Même dans la possibilité où les vampires en auraient su plus loin qu'elle sur son don ils ne le dévoileraient pas facilement. Elle le comprenait, elle même n'était pas prête de dévoiler à n'importe qui son don. Elle n'en avait d'ailleurs jamais parler à personne. Les seules personnes qui avaient pu voir ce dont elle était capable n'étaient plus là pour en parler. Le reste du temps elle ne s'en servait que pour se simplifier la vie ou pour s'entrainer. Elle n'avait confiance en personne donc personne n'était au courant. Elle avait du énormément rusé pour découvrir que sa mère n'avait aucun don particulier. Les recherches sur son père n'avaient pour le moment pas bien évolué. Il ne lui restait plus que l'espoir des vampires et celui encore plus fou de découvrir quelqu'un qui lui ressemblerait.



Torben. Je m'appelle Torben. Et vous, gente dame, quel est le prénom que je dois associer à votre beauté?

Les paroles du chevalier, ou plutôt de Torben la tirèrent brusquement de ses pensées. Cela faisait un moment qu'elle songeait à sa vie, son don, son plan. Elle avait été tellement plongée dans ses pensées qu'elle en avait oublié la salle, la musique, les danseurs. Ses pas l'avaient portés machinalement au rythme de la musique tandis qu'elle se déhanchait en douceur. C'était devenue une seconde nature pour elle : séduire les hommes. Elle avait découvert dès l'école que c'était le meilleur moyen d'obtenir ce que l'on voulait : par un sourire, un regard, un geste plutôt que par la force. Et les fois où cela n'avait pas suffit elle avait toujours eu la force nécessaire pour faire plier ceux qui n'obéissaient pas.

Elle sourit doucement au compliment de Torben. Elle alla même jusqu'à rougir légèrement. Généralement ça marchait plutôt bien le coup du rougissement.


- Je m'appelle Yuri. Et je dois vous avouer qu'à mon humble avis Torben vous va davantage que Chevalier.

Hmm Torben, ce n'était pas très courant comme nom dans la région. Elle se demandait qu'est-ce qu'il pouvait bien faire en Irlande avec un nom pareil. Mais bon ça ne la regardait et surtout elle était mal placée pour juger. Avec son visage et son prénom typiquement asiatique on ne pouvait pas faire plus déplacer qu'elle.

Elle était sur le point de relancer la conversation quand quelque chose ou plutôt quelqu'un lui attira le regard. C'était l'autre femme de tout à l'heure qui fonçait droit sur eux. Yuri soupira doucement en la voyant arriver. Il lui semblait pourtant que l'incident était clos. Elle l'avait bousculé, elle avait eu la chance que Yuri ait été interrompu sinon elle aurait regretté son geste. Maintenant elles s'étaient séparées : fin de l'histoire. Qu'est-ce qu'elle avait besoin de venir l'interrompre pendant qu'elle dansait? Elle avait de la chance qu'elles ait été dans une salle bondée. Elle se retiendrait le plus possible d'agir.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Oct - 16:43

[HJ : Je rejoins la mission avec l'accord de Torben ^^]

Silviano avait eu raison. Ces festivités étaient terriblement décadentes... Andréa revoyait encore l'expression de réprobation silencieuse qui s'était affichée sur le visage du vieux prêtre lorsqu'elle avait manifesté le désir de s'y rendre, histoire de veiller à ce que nul humain inconscient ne termine en casse-croûte. La soldate de Dieu avait toujours écouté les avis de Silviano depuis qu'il l'avait prise sous son aile – mais cette fois, c'était différent. La fanatique était déterminée à remplir sa tâche, quitte à trucider un ou deux vampires au passage. Après tout, c'était ce pour quoi on l'avait modelée... Un bal costumé. Mmm. Silviano, après avoir compris que sa résolution était irrévocable, lui avait suggéré des tenues amples dans lesquelles elle pourrait dissimuler quelques instruments tranchants.

Mais Andréa était femme. Même endoctrinée par l'Eglise HCV, même sortie de sa vie de débauche, même la Foi au coeur, elle restait femme et donc par essence, terriblement vaniteuse. Elle se savait belle, elle se savait séduisante et attirante. Aussi, et par esprit de contradiction résolument féminin envers le vieux prêtre, avait-elle choisi un costume minimaliste à la limite de l'atteinte à la pudeur. Revêtue d'une longue jupe plissée en lin tissé, légèrement transparente, et d'un très court bustier d'un vert d'eau étincelant qui ne faisait qu'exposer sa poitrine, des sandales à hauts talons aux pieds, les bras chargés de bracelets dorés cliquetants, perruquée de noir et les yeux charbonneux, elle faisait une Cléopâtre plus vraie que nature – et telle la reine d'Égypte, elle sentait les regards de la gent masculine dévorer des yeux ses attributs. Sur son visage, un masque de velours ne laissait que ses yeux apparents, et le voile qui lui couvrait les cheveux nimbait également sa poitrine d'une fine couche de mousseline évanescente, qui ne laissait rien ignorer de ce qui se cachait dessous. Elle était descendue de voiture avec la dignité d'une souveraine couronnée et avait remonté l'allée menant à l'entrée d'une démarche hautaine, écrasant de son mépris les bras qui s'offraient à elle. Seule elle était arrivée, seule elle resterait. La minuscule dague d'argent cachée entre ses seins était très bien aiguisée et servirait sans aucun scrupule si des crocs commettaient l'erreur impardonnable de s'aventurer trop près de la considérable surface de peau qu'elle exposait.

Arrivée un peu en retard, elle n'assista que de loin au discours de la reine des lieux en titre, un vampire femelle dégageant une perverse séduction. La Reine des vampires, hein ! Rien que cela. Un titre ronflant qui ne recouvrait sans doute... que du vide. En tout cas, Andréa ce soir se sentait de taille à lui disputer la couronne de beauté. Raflant au passage une coupe de champagne sur un plateau d'argent, elle traversa lentement la salle en promenant son regard ourlé de khôl sur les invités. Il y avait une impressionnante quantité de vampires, mais également beaucoup d'humains, évoluant côte à côte sur la piste de danse. Personne qu'elle ne reconnaissait pour le moment...

Alors qu'elle mettait pied sur la piste de danse, reposant sa coupe sur une desserte, un cling-cling-cling insistant lui fit tourner la tête. Dans un bruit terrible de batterie de cuisine en perdition, un croisé entièrement caparaçonné d'acier traversait la piste d'un pas lourd, une femme au bras. Réprimant un sourire ébahi, elle secoua la tête en riant intérieurement. Le pauvre homme allait passer une soirée éprouvante sous la trentaine de kilos métalliques... Elle, pour sa part, accepta l'invitation d'un vampire aux yeux perçants, s'installa face à lui sur la piste, et commença à se déhancher d'une manière que Silviano aurait qualifiée de proprement scandaleuse. Pourquoi ne pas s'amuser un peu avant de passer aux choses sérieuses ? C'était une bonne manière de voir si son cavalier d'un instant allait tenter de la saigner dans quelque coin obscur...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Oct - 19:43

Krystel fut direct, un peu comme à son habitude, pas de paroles inutiles, que l’essentiel. Evey attrapa les masques avec un sourire aux lèvres, bien sûr qu’elle passerait les masques pour sa «grande amie» si elle était trop occupée pour le faire elle-même! Bien sûr aussi qu’elle allait surveiller le grand type en croisée! De toute façon, elle pensait déjà à le garder à l’œil avant même de ce le faire demander. Alors notre jeune femme, commença sa tournée des masques. Souriant lascivement à tous ceux qui lui en prenaient un tout en continuant à surveiller notre chevalier à l’esprit moyenâgeux. Pour l’instant, il était calme et avait de la difficulté à boire sa coupe au travers de son heaume. Que d’élégance de la part de cet homme. Peu de temps après, il rejoignait une jeune femme. Bah ça avait beau, être un homme d’église, il ne gardait pas sa ceinture bien serrée! Ahlala, et dire que ces crétins pensent que les vampires sont les pires créatures que le mal ait engendré. Les mortels ne se sont pas regardés!
M’enfin, Evey remis le sac en bandoulière et se dirigea vers l’un des gardes vampirique de la place. Ils ne passaient pas vraiment subtils en fait : un complet cravate noir avec le masque le plus simple du monde de la même couleur ou bien rouge. Il fallait au moins qu’elle leur parle pour qu’ils sachent à qui ils ont affaire! Après tout, s’il y avait des problèmes, elle serait dans la merde par-dessus la tête : Evey n’en avait pas vraiment l’intention… Prochaine chose à faire était de se trouver un verre de tru blood. Chose tout d même facile dans une soirée vampirique! Si elle n’en prenait pas un maintenant, elle finirait par sauter à la gorge du premier humain présent. Ils sentaient tous si bon, une odeur de fer, une odeur pure, la seule que les mortels ne pouvaient camoufler derrière des parfums à cinq sous. Comme toujours, le gout de ce truc synthétique était dégoutant, rien à voir avec le nectar des veines humaines…M’enfin, elle ne pouvait faire autrement. La rouquine but son verre d’un trait et s’en pris un deuxième avant de partir à la recherche, à nouveau, de son chevalier non-désiré. Le jeunot se promenait un peu, écoutant le discours de Kristel. Cette femme n’avait rien d’une porte-parole, mais elle s’en sortait bien. Evey rit discrètement lorsqu’elle s’auto proclama reine des vampires. Plutôt amusant, mais elle devait être ce qui s’en rapprochait le plus…
La musique commença alors, quelque chose de doux, de quoi amorcer une soirée qui resterait gravée dans la tête de tous, une soirée de vampires… pacifiques! Les masques furent tous distribués, les gens seraient anonymes pour les heures qui suivraient. Parfait, une partie de sa mission était accomplie! Le reste ne lui laisserait pas beaucoup de répit. La vampire soupira et s’appuya sur une colonne pour observer le petit croisé… avant de remarquer que sa compagne ne portait pas de masque. Parfait, elle aurait une excuse pour l’approcher.

Evey orienta son pas langoureux vers le petit couple et tendit un loup à la jeune femme avec un sourire charmeur.


-Pardonnez-moi de m'incruster entre vous, mais il ne faudrait pas oublier que la soirée est un bal masqué. Portez-le toute la soirée je vous pris.


Son regard convergea vers M. Badenov. L’un de ces regards sensuels. Elle s’amusait follement! Elle était vampire, autant en profiter pour user de ses charmes qui n’avaient fait que grandir depuis 600 ans!

-Je vois que vous n’y êtes pas allé de main morte de votre côté monsieur…?

(huhu sorry^^ il faut bien que je fasse mon travail comme il le faut ^^)
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   Mar 5 Oct - 2:08

Impossible. Elle ne pouvait tout simplement pas s’y résoudre. Après tant de recherches, tant de traque elle le retrouvait enfin. L’une des personnes figurant sur son top 3. L’une des personnes les plus responsables de leurs disparitions. A sa fille tout d’abord perdue dans les limbes. Et à elle. Tout simplement morte depuis cette soirée de décembre. Elle le tenait réellement à portée de main. A portée de crocs si l’on voulait jouer sur les mots. Dans quelques minutes elle aurait pu le retrouver, le saigner et faire disparaitre les preuves. Elle en avait la capacité. L’envie. Le besoin aussi. De le voir se tordre de douleur. D’implorer. Et voilà qu’elle risquait de le laisser filer entre ses doigts. Lui. De laisser partir la plus belle occasion qui s’était présentée à elle. Car il fallait l’avouer, un autre avantage avait pointé le bout de son nez. L’impact qu’aurait pu avoir son geste. Imaginez le topo. Un meurtre pendant la soirée. Non encore mieux. Un meurtre vampirique dans une soirée. Non. Le summum. Un meurtre vampirique dans une soirée où ils juraient ne plus toucher une goutte de sang d’un humain non-consentant. Un coup d’éclat, de folie. Une ambiance détruite. La vérité révélée au grand jour. Trop belle opportunité. Rien qu’à y songer, Maryana visualisait totalement la scène. Des humains fuyant en courant, en hurlant. Apeurés. Effrayés même. Comme ils se le devaient. Quitter cette admiration pour ces êtres perfides. Double justice. Une chance remarquable. Qui n’aurait bien entendu jamais lieu deux fois. Moment unique. Moment jouissif comme jamais. Du sang coupable et purifié courant entre ses doigts. Un anonymat assuré. Parfait. Ça l’aurait été, s’il n’avait pas été là.

Torben Badenov. Preuve vivante et inéluctable de sa folie vengeresse. Le seul capable de faire le lien entre sa cible et la victime. Du moins le seul capable de la dénoncer. Car étrangement elle avait confiance en la discrétion de son indicateur. Elle se fiait à lui pour lui donner lieux et noms. Et puis s’il envisageait ne serait-ce qu’une seconde de la vendre -ce dont elle doutait très fortement- elle avait un bon moyen de pression. Un gros chantage pouvait rapidement pointer le bout de son nez. Finalement peut-être était-ce pour cela qu’elle s’en rapportait à lui. Qu’il lui indiquait ses renseignements. Qu’il était maintenant un élément partiel de son secret. Mais lui, cet humain. Il n’avait rien à voir dans son histoire. Il en savait bien plus que n’importe qui. Bien plus que le saigneur avec lequel elle se pervertissait. Il était devenu une haie non-désirée alors qu’elle tentait de battre le record du 100m. Il était un obstacle. Son obstacle. A cause de lui elle pouvait rater un des instants les plus intenses de sa vie. La chute de deux entités. L’accomplissement de deux de ses objectifs. Voilà les raisons qui la poussaient. Voilà ce pourquoi elle s’avançait d’un pas décidé vers le groupe. Les obstacles sont faits pour être surmontés dit-on ? Elle, les abattait. Eux un obstacle à la liberté de sa fille. Lui l’obstacle qui les conduisait à eux. La main de Maryana serra d’avantage les crocs dans sa main. Mais elle se stoppa. D’une part une autre personne avait irruption au sein de la conversation du croisé et de la geisha. D’autre part elle songea à une nouvelle chose.

Le chantage. Ça marchait bien pour l’un d’eux. Pourquoi pas pour tous. Restait à le convaincre de se confier. Car si elle parvenait à ne posséder qu’un seul de ses secrets, elle aurait un silence garantie. Elle le sentait il n’était pas comme les autres. En réalité, aucun des trois participants à la conversation ne lui semblait dans la « normalité ». Mais d’un autre coté qu’était-ce que la normalité. Ce mot avait perdu tout son sens depuis 2007. Depuis l’émergence des sangsues et depuis sa mort. A elle, à sa princesse ? Qu’importe cela revenait au même. Oui, elle trouverait un moyen de le soumettre lui aussi à ses règles. La semi-démone avait plus d’un tour dans son sac. Et elle comblerait tous ses objectifs durant cette soirée. Cela était certain. Elle y croyait dur comme fer. Et chacun sait que la croyance est ce qui permet d’avancer. La sienne pouvait paraître discutable certes. Mais qui pourrait la juger coupable s’ils connaissaient sa nature. Sa véritable identité ? Peu certainement. Mais qu’importe. Ses idées restaient et resteraient inchangées. Elle reprit donc résolument sa trajectoire et esquiva les quelques couples danser afin de rejoindre le petit groupe. Ne pas élever les soupçons sur sa nature, l’amener à se confier. Trouver sa cible, l’abattre. Quitter la salle qui serait plongée dans une cohue infernale. Points essentiels de ce qui se mettait en place dans le cerveau de Maryana. Mais chacun sait qu’elle est capable de tout cela. N’est ce pas ?

Elle s’arrêta près des trois personnes. Faisant semblant de s’intéresser à la conversation. Elle eut droit au regard assassin de sa rivale du début de soirée. Cette dernière semblait d'une humeur massacrante, d'un caractère nerveux et Maryana savait parfaitement qu'elle n'arrangeait en rien les choses. Ou alors, il s'agissait du fait qu'elle soit obligée de porter un masque. Non, c'était bien à elle que s'adressaient les pupilles vibrantes de colère, et non à sa voisine. Qu’importe. Elle ne pouvait comprendre l’état dans lequel elle se trouvait. Jubilant de joie. Tout se mettait en place et elle allait lancer la partie. Lorsqu’un blanc s’installa dans la conversation elle se tourna vers lui sa cible. Au plus grand dam des deux autres femmes.

- Veuillez excuser mon attitude monsieur Badenov. Je ne vous avais pas reconnu sous cette artillerie.

Elle restait maintenant figée à le regarder. A la moindre crispation suspecte de son visage, elle trouverait le point sur lequel appuyer. Et Maryana avait un trait de caractère bien marqué. La détermination. Vous pouvez être certain qu’elle creuserait de partout, rapidement et de manière remarquable. Les dés étaient lancés.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» La nuit, tous les chats sont gris - Acte I
» La nuit, tous les chats sont gris...[pv A.M.E.]
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La nuit tous les chats sont gris...
» La nuit, tous les chats sont gris. Qu'en est-il des tigres ? [Raphael Mercury]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours
-
Sauter vers: