AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 12 Aoû - 0:43

Vous l'avez toujours pas fait empallé votre truc à pattes ? Parce qu'il vous serez bien plus utile.

J'étais aimable comme voisine, y'a pas à dire. Mais j'en avais marre qu'à chaque fois que je la croise, son chien me saute dessus s'il elle s'en débarrasse pas très vite, je m'en occuperais moi-même. Au lieu d'acheté des croquettes pour son tas de poils, qu'elle s'achète de l'eau de toilette et non de l'eau des toilettes. Voilà.

Je tournais la clé dans la serrure et rentrais dans mon appartement. J'avais pas souvenir qu'il soit rangé. Merci grand-frère. En temps normal, un b*rdel pas possible y régnais en mettre. Y'avais toujours le tas de fringues dans le coin de ma chambre. C'était bien un mec, il avait pas fait le repassage. Sur la pile il avait laissé un mot : je suis pas ta bonne. Je souriais. Non, il ne l'était pas mes jamais je lui avais demandé de faire le ménage. C'est pas ma faute s'il aime que je sois dans le confort.

J'envoyais un texto à Aymerick avant d'aller à la douche. Il fallait que je lui parle. De tous, il était celui en qui j'avais le plus confiance. On se ressemblait bien plus que l'on le pensait. Les même ambition. La même haine. Ilest sûr qu'à nous d'eux on avait le pouvoir de faire de grands choses. Mais il ne savait rien de moi. Je jouais double-jeu, aurait-il le pouvoir de m'aiguiller ? Oui, je me perdais dans toures ces histoires. J'attendais son aide.

En sortant de la douche je m'enroullais dans la serviette et cherchais dans mon armoire un truc portable. A part le Tee-shirt de Sean que je mettais en tunique, je voyais pas. Je le mettais, ainsi que des sous-vêtements puis réfléchissai. Bah, ça faisais quoi dans mon armoire ? Dans un sens je m'en fichais.

En attendant Aymerick, je sortis mes poignards et cherchais de nouveaux endroits pour les camouffler. J'avais confiance en lui mais c'était pas la question. Sans armes sur moi je me sentais ... mal. Malade. Innocffencive comme l'image de moi que je renvoyais. Pour Aymerick j'étais que la bonne copine sans défenses, un peu sauvage mais qui ne tuerais personne. Enfin, avec un flingue et qui se ferrais du fric comme ça. Pour moi, avec juste mon pouvoir j'étais sans défences.

J'entendis frappé à la porte. M*rde ! J'avais rien rangé. Tant pis, j'aurais moins de choses à expliquer. Enfin, il pe croira tous de suite. J'allais lui ouvrir et lui souriai en le voyant.

Tu aurais pu aller plus vite, fis-je avec ma gentillesse légendaire, avant de l'entraîner s'asseoir dans sur le canapé avec moi.Faut que je te parle.

En disant ça je m'étais moi-même fait peur. La phrase tellement flippante. Pourtant, c'était pas à moi d'avoir peur ...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 12 Aoû - 10:21

… Et vous ne vous êtes jamais brûlé ? C’est vraiment impressionnant.
Plus elle parlait, plus elle se rapprochait de moi, les yeux rivés sur mon torse nu et plus, de mon côté, je tentais de reculer discrètement, chose peu aisée quand en plus je tentais de rassembler mes affaires dans mon sac de sport, d’attraper mon t-shirt resté sur un fauteuil et, bien sûr, de l’enfiler avant que cette foutue bonne femme ne finisse par me sauter dessus.

Tout avait commencé quelques semaines plus tôt. Je faisais une démonstration de « danse du feu » en plein centre ville de Glasgow, comme souvent. A la fin de ma représentation, cette fichue femme, qui puait le pognon à plein nez, était venue me voir en m’expliquant qu’elle préparait une fête d’anniversaire « GRANDIOSE » pour les 10 ans de son gamin, absolument fou des histoires d’Arthur, de la table ronde et de tout le folklore allant avec. C’est pourquoi, la fête était organisée sur le thème médiéval. Elle avait tout prévu, décore, musiciens, magiciens etc etc et ma performance lui avait donnée l’envie de m’ajouter au spectacle du jour. Quand elle me donna son prix, je ne pris même pas la peine d’y réfléchir à deux fois. Et puis, je dois l’avouer, j’adorai vraiment les gamins, même les humains. C’était une fois qu’ils devenaient adultes et aussi con que leurs géniteurs que je les appréciais beaucoup moins.

C’est donc ainsi que je venais de passer tout mon après-midi à faire des spectacles dans l’immense jardin de la toute aussi immense propriété de cette famille friquée à souhait et on peut dire que j’aurai été le centre de l’intention, les mômes étant époustouflé. En même temps, les gamins de 10 ans adorent généralement toujours le feu.

La journée terminée, j’étais retourné dans l’espèce de minuscule pièce douillette mais dégoulinante de féminité vieillotte, le boudoir que l’hôtesse avait appelée ça à mon arrivée, pour ranger mon matériel et me changer quand, donc, elle avait débarquée en me regardant comme un tigre regarderait un morceau de viande sanguinolente. Son regard, sa façon d’exagérer tout ses gestes en me regardant et, surtout, sa manie de vouloir se coller à moi me donnait juste l’envie de la transformer en torche vivante. D’ailleurs, je dû serrer les poings quand je m’aperçu de la chaleur qui commen4ait déjà à émaner de mes paumes.

Heureusement, la sonnerie annonçant l’arrivée d’un SMS m’offrit une porte de secours plus qu’appréciable. Je jetai un rapide coup d’œil au message de Daköta, fronçant les sourcils devant sa teneur, et profita de l’air agacée de mon hôtesse pour lui souhaiter une bonne journée, récupérer mon argent qu’elle avait toujours en main et filer sans demander mon reste.

Elle était marrante Daköta avec son ordre de rappliquer à toutes vitesses. Heureusement que je bossais sur Edimbourg aujourd’hui et non pas, comme le plus souvent, à Glasgow. Mais bon, j’avais appris à composer avec le caractère impérieux de la jeune femme.

20 minutes plus tard, je frappais à la porte de la Blondinette et fus si chaleureusement accueillis que je faillis faire demi-tour illico. Mais elle ne m’en laissa pas l’occasion, me trainant jusqu’à son canapé. Daköta avait vraiment un appartement plaisant, bien mieux décoré et entretenu que le mien, ce qui n’était pas vraiment difficile en même temps. Mais cette fois-ci, je fus surpris de voir des dagues du coin de l’œil. Après tout pourquoi pas, chacun était libre de collectionner ce qu’il voulait.

Je me laissai alors tomber dans le canapé, heureux d’être débarrasser de l’autre sangsue mais le sérieux de Daköta était légèrement inquiétant.

Qu’est-ce qu’il se passe ? On dirait que tu veux m’annoncer notre rupture, dis-je avec un sourire en coin, faisant référence que généralement, c’était dans ce genre de situation que sortait cette tristement célèbre phrase « il faut que je te parle ».
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 12 Aoû - 18:46

Je restais un moment silencieuse et fronçai les sourcils, méditant sur sa dernière phrase. Notre rupture ... Pourquoi cette référence ? Si je venais à me séparer d'un homme, il serait certainement mort. En principe je m'intéressais aux personnes que par intêret, s'ils m'étaient inutiles, pourquoi leur vie serait important à mes yeux ?

… N'importe quoi. Si je devais te quitter, je l'aurais fait devant plein de monde en précisant ton inutilité et ton incapacité.

Je ne lui avais pas dit qu'il serait déjà mort et enterrer parce qu'il me répondrait que mon pouvoir n'avait aucun effet sur lui.
Je me levais sidéré, qu'il n'ait pas remarqué les poignards. Ils étaient pas caché pourtant ! Je pris mon portable pour voir le message que je n'avais pas vu, il était de lui. Pourquoi il me parlait de santsue dans son texto ? Et surtout, où elle le collait ?
Je le dévisageais avant dans de tous lui lâcher, tous ce que j'avais à lui dire.

T'es aveugle ou quoi ? Les poignards sont pas assez visibles ?! Tu me connais, je suis déjà assez flippant qu'avec du feu mais ça ! Et bien tu sais quoi, je suis pas la petite blondinette sans défensesqe je sait pas se sevir de son pouvoir. Non, je suis bien pire. Je suis une tueuse à gages.

Et j'avais pas fini. Ce n'était que que le début de l'affreuse vérité dont il serait le seul à connaître.

Mon dernier patron un vampire. Je ne le savais pas. Il sait que je suis une semi-démone. Il me fait du chantage pour avoir des informations sur nous. Contre pas mal d'argent. Sauf que je ne peux pas me risquer de le faire seul. En revanche, je suis aussez proche des vampires et je peux avoir des inros sur eux. Ca peut nous être utile, à nous, semi-démons. En bref, je suis intouchable là dessus mais je me perds un peu dns l'utilisation des cartes que j'ai en main.

Bon j'avais légèremeng modifier la vie vérité mais la plupart des choses étaient vraies. En gros, ke venais de tous lui balancer du style "Tiens, je te dis tous ça et tu dém*rde pour trouver une solution". J'avais que 21 ans après tous ! En quatre dans ce travail je ne m'étais jamais trouber dans une m*rde pareille.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 12 Aoû - 19:24

Ça réplique me fis sourire. Je la connaissais suffisamment pour ne pas douter que si elle décidait de rompre avec quelqu’un, ce serait en le ridiculiser le plus possible devant témoin. Ce n’était pas vraiment fin et élégant comme technique mais elle en était malgré tout bien capable.

Mais je n’eus pas vraiment l’occasion de répliquer quelque chose. En effet, j’étais à peine installé qu’elle m’agressait verbalement pour une histoire de poignard. Bien sûr que je les avaient vus ses couteaux, c’était une des premières choses que j’avais vu du coin de ‘œil en arrivant et qui m’avait valu de songer qu’elle avait des collections étranges, il n’y avait pas de raison de me hurler dessus pour ça quand même ? Les femmes, décidemment… Mais vu son humeur, je préférais ne pas l’interrompre pour lui signaler qu’il était un peu difficile de pas les voir ces foutus poignards. Je venais d’arriver, elle ne pouvait pas me laisser souffler 3 secondes ?

La suite des révélations furent un peu du même acabit. Elle aurait tout aussi bien pu m’annoncer qu’elle m’avait mentis sur son âge où qu’elle venait d’adopter un chat. Surpris, je la regardais avec des yeux comme des soucoupes. Quel genre de tueur à gages annonçait ça de cette manière à quelqu’un ? Salut, je suis tueuse à gage, et sinon ça quoi de neuf mon vieux ?

Pour commencer, finis-je par dire après m’être fait ainsi agresser par la Blondinette, Je ne suis pas sûr qu’un tueur à gage soit pire qu’un gamin engendré par un démon.

Il ne fallait pas déconner non plus. Des tueurs à gages, il y en avait pleins et ça restait des personnes tuant avec des armes. Nous, nous étions quand mêmes les rejetons de créatures de niveau divin. Ou plutôt infernal dans notre cas.

En suite, repris-je, t’avais pas besoin de me hurler dessus pour me le dire ! Tu sais un petit hello Aym ! Comment tu vas ? Prend place, tu veux un café ? Et seulement ensuite me le dire tranquillement, et non pas en m’hurlant dessus comme une hystérique, ça aurait été tout aussi bien. Et pour finir, bien sûr que je les ai vu tes poignards et alors ? j’ai des sabres japonais décoratifs dans mon salon tu m’as jamais demandé si j’étais un ninja pour autant…

Je ne savais pas si c’était dans notre nature de semi-démons mais plus j’apprenais à connaître les miens, plus je me disais que le sale caractère était une chose qui semblait nous caractériser.

Mais si je pensais que Daköta en avait fini avec les révélations coup de poing, je me trompais lourdement. Au moins on ne pouvait pas lui reprocher de faire durer le suspens, ça c’était sûr.

S’il te paie pour avoir des infos sur nous, c’est pas du chantage Dak, dis-je sans la quitter des yeux, n’étant pas vraiment sûr d’apprécier d’apprendre que mon amie acceptait de vendre les siens contre un compte en banque bien remplit. Et donc si j’ai bien compris, tu donnes les noms des enfants de démons que tu croise aux vampires ? Tu es au courant qu’ils nous détestent ? S’ils te demandent ce genre d’info, ce n’est pas pour nous inviter à une soirée.

Je ne comprenais pas vraiment les semi-démons se désolidarisant des autres de leur espèce. Et encore, ceux qui voulaient pouvoir vivre parmi les humains, je pouvais encore plus ou moins essayé de le comprendre mais là, il s’agissait carrément de trahison pure et dure si je comprenais bien. Mais Daköta avait une chance. N’importe qui d’autre, j’aurais probablement perdu mon sang-froid mais Dak n’était pas vraiment n’importe qui. De tous les semi-démons que je connaissais, c’était celle qui m’était le plus semblable. Dans les idéologies déjà mais pas uniquement. En effet, en plus de cela, nous avions le même genre de caractère, les mêmes cheveux blonds, les mêmes yeux bleus et, surtout, le même pouvoir ! Nous aurions pu nous faire passer pour frère et sœur sans la moindre difficulté et c’était toutes ses similitudes qui faisaient que je m’étais particulièrement attaché, amicalement parlant, à elle.

Poussant un petit soupire, j’appuyai ma tête contre le dossier du canapé en baissant juste le regard sur la jeune femme.

Et tu attends quoi de moi exactement ? Des conseils ? Ne compte pas sur moi pour te dire que je cautionne ce que tu fais par contre, expliquais-je d’une voix douce.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 12 Aoû - 20:06

Je m'arrêtais un instant pour le regarder, surprise. Je suis une semi-démone pyromane au pouvoir incontrôlable descendant d'une famille de tueurs. Non, rien de choquant, rien de dangereux. C'est normal. Depuis que je suis adolescente je tue des gens contre de l'argent mais c'est pas trop grave encore, y'a pire. Non ?

Ouais mais là on parle d'une fille de démon qui tue pour le plaisir. C'est pas l'un ou l'autre, c'est les deux.

Ca remarque avait les ninjas m'avais amusé mais je n'en laissais rien voir. Je ne lui avais pas crier dessus. Enfin juste un petit peu. Et alors ? Cela changerais quelque chose à sa réaction ? Non. Et puis je n'avais pas que ça à faire de m'encombrer de politesses. Il venait de me remettre à ma place, chose que l'on n'avait pas faite depuis longtemps et j'étais vexée. Enfin tout de même ! C'est pas des jouetsqu'il y avait sur la table, des armes !

Il me prenait vraiment pour une imbécile et je pris un air surpris.

[/b]Mais heureusement que tu me le dis, j'étais pas au courant qu'on était ennemis de l'Ecosse et même plus. Arrête de me prendre pour une c*nne et réflechi cinq minutes. Je donne pas de nom, je donne de fausses pistes. Je te rappel que je suis autant en danger si ce n'est plus. Mais tu m'as entendu ? Je peux savoir des choses sur les vampires, eh oh, on a un certain avantage.[/b]

Il pouvait m'en vouloir, j'en avais rien à faire. Il ne me changera pas. J'avais été eduquer comme ça, c'est pas lui refera mon éducation. Ça me ferais juste chi*r de perdre contact simplement parce que je lui demandais un coup, indirectement. Oui, parce que jamais je lui demanderais en face.

J'attends pas de la compation. J'en ai rien à foutre. Seulement que tu sache qu'on l'avantage sur ls suceurs de sang. Bien sûr si ça venait à se savoir, les jolies petites dagues finiront un peu partout sur toi, tu sais comme au cirque avec la roue qui tourne. Mais moi je ne râte jamais ma cible.

Et je le ferais. Même si ça ne me plairais pas, je le ferais.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Jeu 15 Aoû - 16:28

Écoutant Daköta, je ne pu m’empêcher de froncer des sourcils, la bouche légèrement entrouverte. Si nous étions dans un dessin animé japonais, j’aurai probablement le point d’interrogation dansant au dessus de ma tête.

Et… ?, finis-je par demander avant de hausser vaguement des épaules. On est des démons, enfin…. En partie du moins On aime tuer par définition. Ça n’a rien d’exceptionnel même si on ne fait pas de massacres sur notre passage. C’est dans notre nature, peu importe ce qu’en disent les autres qui luttent pour s’accrocher pathétiquement à cette petite part d’humanité en eux et qui pleurniches dès qu’ils ont dû tuer quelqu’un pour se défendre. Malgré ce qu’ils peuvent soutenir haut et fort, même s’ils ne voulaient pas tuer, une petite part en eux à aimer ça. La seule chose qui te différentie c’est que toi tu touche un paquet de fric pour le faire, c’est tout.

Peut-être était-ce parce que j’avais depuis longtemps succombé à la part sombre en moi, peut-être parce que dans mon adolescence dans les rues mal fréquentée de la ville j’avais appris que parfois c’était tuer ou être tuer, peut-être parce que je ne voyais ce monde qu’à travers une épaisse couche de désillusion, quoi qu’il en soit, que Daköta puisse être tueuse à gages ne me faisait pas plus d’effet que cela. Certes, c’était une surprise, je ne m’y étais raiment pas attendu, mais je n’étais absolument pas choqué ou extasié. En fait, d’une certaine manière, cela m’amusait un peu d’imaginer cette jolie blondinette avec un flingue à la main entrain de descendre un type. L’image même du cliché Hollywoodien. Comme quoi, parfois la réalité rejoignait la fiction.

La menace de Daköta me fit sourire, d’autant que je ne doutais pas un seul instant de la véracité de ces propos. Je connaissais suffisamment mon amie pour savoir qu’elle ne proférait pas de menaces en l’air et j’imaginais assez bien la scène, moi attaché à une roue et elle lançant ses poignards avec un sourire carnassier.

Oh mais je ne vois pas pourquoi je compatirai de toutes façons
, répliquais-je en riant, désignant son appartement, bien plus moderne et spacieux que le mien, d’un vague geste de la main. Il était évident que tueur à gages, ça payait plutôt bien, je n’allais donc pas la plaindre en prime.

L’observant avec un sourire en coin, je m’étirai avant de croiser les mains derrière ma tête, étendant mes jambes devant moi, glissées sous la table basse.

D’accord d’accord, tu as des infos sur les sangsues et tu n'as pas l'air décidée à me proposer à boire alors je t'écoute, tu as une idée en tête je parie te connaissant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Jeu 15 Aoû - 19:03

J'avais une furieuse envie de me foutre la tête contre un mur. C'est très pénible quand ton interlocuteur à raison à toi non. Il n'avait même pas l'air surpris. Bon, quand on me connais suffisement, c'est pas très surprenant que je tue des gens par simple plaisir. Et pour de l'argent. Je fis une mine boudeuse et croisai les bras.

C'est bon, t'as fini ? Tu as fini d'avoir raison, c'est pas chiant à la longue ?

En revanche, jamais je ne lui avais parlé de ma jeunesse. Elle se résumait à tuer des gens, j'avais tenu secret ma profession donc il ne savait rien sur mon passé. Tous comme moi je ne savais rien du sien. Je m'étais jamais posée la question à vrai dire. Au départ si j'avais accepté qu'il m'approche c'était par principe, je cherche d'informations. Mais en général quand on fréquente trop quelqu'un, on finit par s'attacher. Et avoir un point faible.

Au début je ne compris pas pourquoi il désignait mon appartement. Il faisait référence à ce que je gagnais en temps que tueuse. Lorsque je compris j'éclatais de rire.

Ne te réfère pas à mon appart' ! Je l'ai eu qu'à moitié prix. Sans même menacer le proprio pour une fois. Non, j'ai été gentille, très gentille, fis-je en me remémorant la scène, trop gentille. Ah si ! J'ai menacé de tous répéter à sa femme si j'avais pas mon appart' moins cher. J'ai même des preuves. J'ai toujours des bons plans. Puis je me mis à réfléchir. Mais que financiers.

Il pensait que j'avais des infos sur les vampires. Il est marrant ! Je travaille pour Guillemaud depuis une semaine seulement et les mission que j'ai eu c'est surveiller le Laurentia et tuer les potes d'un vampire pendantque Julien s'occupait de lui. Génial. Et puis je risque juste ma vie en jouant un double-jeu. Les vampires ne doivent pas être très gentils avec le contre-espionnage.
Comme Aymerick avait de mourir de soif, j'allais dans la cuisine et ouvris le frigo pour voir si y'avait un truc buvable dans le coin. J'avais passé ma semaine à surveiller le Laurentia alors le frigo aurait dû être vide. Mais au lieu de ça il y avait que des bières. Ca, ça voulait dire que sean c'était éclater durant mon absence. Faudrait que je pense à vérifier que dans mon armoire y'ait que des fringues à moi.


Bon bah y'a que des bières et rien d'autre, fis-je en revenant avec une bière à la main, puis lui tendis. C'est pas les miennes. Bon. Je ne sais rien de plus que toi sur les vampires. Cette semaine ils ont juste eu une embrouille avec l'un des leurs mais il est mort. Et c'est pas moi qui l'ai tué …

Je fis mine d'être déprimée et m'asseyai à côté de lui et posai ma tête sur son épaule.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Ven 16 Aoû - 17:56

Ce fut plus fort que moi, l’air boudeur que prit Daköta me fit éclater de rire. Il fallait dire que Dak était une des filles les plus sympathiques que je connaissais et à force de passer du temps ensembles, on avait fini par apprendre à bien se connaître. Certes, à cause de nos caractères assez semblables, ils nous arrivaient de nous prendre sérieusement la tête mais cela ne durait jamais longtemps. E le fait qu’elle maitrisait parfaitement l’art de bouder avec un air de chien battu faisait que j’avais tendance à capituler le premier.

Sache que ce n’est jamais chiant d’avoir toujours raison. Tu le saurais s’il t’arrivait de ne pas être en tort parfois, lançais-je en guise de pique amicale, riant toujours de bon cœur.

Et l’ambiance semblait à présent bien plus détendue qu’à mon arrivée. J’en déduisis, peut-être à tort, que Daköta avait été nerveuse en craignant ma réaction en m’apprenant comment elle gagnait sa vie. Et maintenant que c’était passé, elle semblait plus détendue.

Quand elle m’expliqua comment elle avait obtenu son appartement, en sous-entendus assez clairs, je secouais la tête en souriant. Daköta était une très belle jeune femme, c’était l’évidence même, et je savais depuis longtemps qu’elle ne se gênait pas d’utiliser ses atouts pour arriver à ses fins mais quand même. En même temps, les humains étaient tellement faciles à manipuler, surtout les hommes face à une belle femme. A mes yeux, cela ne faisait que les rendre encore plus pathétique. Mais je devais avouer que j’espérai pour elle que le propriétaire n’était pas un de ces vieux porcs lubriques et repoussants, aussi génial cet appartement soit-il.

Je vois… J’espère au moins que ça en valait le coup si c’est bien ce à quoi je pense.


Je ne portais aucun jugement sur Dak. Après tout, j’étais le premier à me servir des faiblesses des humains pour parvenir à mes fins. Puisse ce qu’on était obligé de les supporter, autant mettre ça à profit.

Daköta parti à la cuisine et revint quelques secondes plus tard avec une bière fraiche et salvatrice. Il fallait dire que je mourrais de soif, qu’à la fête d’anniversaire de l’autre morveux il n’y avait eu que des jus de fruits et des sirops et que, avec la couguar sur mon dos, j’avais préféré fuir sans prendre la peine de demander quelque chose d’autre à boire. Ainsi, je me redressai vivement en voyant Dak arriver avec la bouteille que je pris avant d’en boire une longue gorgée, savourant le goût de la bière bien froide.

Tu sauve ma journée
, lui avouais-je par la suite avant d’écouter ce qu’elle me disait sur les vampires.

Les vampires s’embrouillent entre eux au point de s’entre tuer ?, demandais-je en suivant le mouvement de Daköta du regard jusqu’à ce qu’elle vienne s’appuyer à moi et, par habitude, je déposais un baiser fraternel sur ses cheveux. Il n'est pas de tradition plus terrible que celle du vampire. Un paria, même parmi les démons, citais-je de mémoire Montague Summers, faisant référence au dégoût que les immortels semblaient, à en croire les légendes, insuffler à nos pères démoniaques.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Ven 16 Aoû - 23:49

Aymerick et moi nous nous connaissions tellement bien, qu'il savait quand je jouais la comédie. Dans le fond j'étais pas méchante. Peut-être que dans mon travail je l'étais. Mais en dehors j'étais normale. J'étais une si-démone. Si me faire respecter et limiter les contacts physique était être mauvaise alors oui, j'étais méchante. Je veux que cela fonctionne toujours dans lon sens. Que ne l'on prenne pas ça pour de la frayeur mais le faite que je sois farouche n'arranve pas les choses. C'est moi qui doit venir vers les gens sinon je voyais une menace. La seule personne avait qui j'étais normale c'était Aymerick.

Malgré que sa remarque sois amicale, je me vengerais tout de même. Et l'occasion se présenta très vite.

Pas vraiment, non. Un humain, vieux ... trente ans je crois avec une femme et des gosses donc, bah il a fouttu que dalle. Mais faut bien s'y habituer, parce qu'avec un vampire c'est de la nécrophilie, un loup-garou de zoophilie, un humain ça me dégoûte et un semi-démon j'en sais rien.

J'avais préciser l'âge du propriétaire ne disant qu'il était assez âgé en sachant parfaitement qu'il avait autant d'années de vie qu'Aymerick. Donc ça, c'était fait.
Je ne me doutais pas une seconde que je lui avais sauvé la journée. Je savais que j'étais gentille avec lui mais au pont que passer du temps avec moi arrangeait une journée de merde était tout de même étrange. Soit il était sincère ou alors je lui avais pas donné de la bière.


Je savais pas que ma présence était aussi plaisante. E quoi je t'ai sauvé ?

Faut croire, répondis-je en prenant son bras et en le plaçant derrière ma tête.Même si j'ai rien compris à ta phrase, je peux te dire que lorsque l'un d'eux n'obéit pas à leur Reine il meurt. Si j'ai bien compris, poursuivais-je en me câlant.

En plus d'avoir la possibilité d'être moi-même avec lui, en manque d'affection comme je l'étais, je profitais toujours de sa présence pour le coller autant que je le pouvais. Il nous arrivait de nous disputer mais y'en avaistoujours un pour capituler. Enfin surtout lui. En faite, on se connaissait parfaitement l'un et l'autre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Sam 17 Aoû - 11:10

J’écoutais ce qu’elle me racontait jusqu’à ce qu’elle m’annonce que le propriétaire était un « vieux » de 30 ans. J’avais beau savoir que ce n’était qu’une pique à mon encontre, j’émis tout de même un grognement se voulant menaçant. Ce n’était pas la première fois qu’elle sous-entendait que, du haut de mes 30 ans, j’étais un espèce de vieux croulant, je m’y étais habitué. D’autant que je n’avais aucun problème avec mon âge, mais je grognais tout de même pour la forme.

Mais la suite de son exposé, sur les relations avec les vampires et les loups-garous, me fit rire d eplus belle. Ce qu’elle disait était très vrai, il fallait l’avouer. Mais les vampires et les loups-garous avaient au moins l’avantage d’être des créatures surnaturelles, comme nous. J’eu un petit sourire en coin quand elle me dit ne pas savoir avec un semi-démon. En même temps, il était vrai que les « mâles » nous semblions en net infériorité, surtout dans le coin. En Ecosse, je n’en avais encore jamais rencontré. Peut-être étaient-ils bien plus discrets et difficile à trouver que mes congénères féminines ? Je ne savais pas trop.

A la question de Daköta, ma journée me revint ne mémoire et je fis une petite grimace qui en disait long.

On m’a engagé pour la fête d’anniversaire d’un gamin de riche. Le thème c’était le Roi Arthur ou une connerie du genre, expliquais-je avant de boire une nouvelle longue gorgée de ma bière après quoi, je repris avec un sourire sincère étirant mes lèvres. Cette partie là, c’était pas trop mal. Les gamins me regardaient tous bouche bée. A croire qu’ils n’ont jamais vu un semi-démon pyrokinésiste, dis-je en riant sachant pertinemment que c’était justement très fortement le cas. J’aimais bien les gamins, certes nettement moins les rejetons humains, mais je devais avouer que cela me faisait toujours rire de les voir émerveillé devant mon numéro. Forcément, personne ne se doutait que je n’avais un mérite que léger, ne risquant pas de me brûler contrairement à d’autres jongleur de feu. Ça c’est corsé après la fête quand la mère a commencé à vouloir me mettre le grappin dessus. J’ai jamais été aussi heureux de recevoir un sms de ta part.

J’avais déjà eu couché avec des humaines, principalement avant même de savoir ce que j’étais en réalité mais aussi encore parfois maintenant mais il ne fallait pas exagérer non plus. La simple idée que cette foutue bonne femme aie pu se croire en droit de coucher avec moi juste parce qu’elle m’avait embauchée pour animer l’anniversaire de son rejeton me filait la nausée.

Quand Daköta prit mon bras pour le passer autour d’elle, je la laissais faire, habitué à ce genre de proximité avec la blondinette, et la laissait se blottir contre moi le plus naturellement du monde.

Je ne comprends pas pourquoi les vampires ont instauré une monarchie… Et encore moins pourquoi ils se font la guerre entre eux. Ils font forts et immortels mais au lieu de mettre ça à profit pour retrouver leur liberté, ils préfèrent se prendre la tête entre eux. C’est à croire qu’ils sont heureux de vivre parqué sous la surveillance de la PES.

Et cela n’était pas pour arranger les affaires du monde surnaturel en général. Même si l’idée ne me plaisais pas plus que ça, il fallait admettre que les semi-démons, nous étions clairement en sous nombre et ainsi, avoir des alliés pourraient nous aider mais les loups-garous étaient on ne peut plus lunatique, c’était le cas de le dire, et les vampires, visiblement, avaient déjà assez de choses à régler entre eux.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Sam 17 Aoû - 14:34

Nous avions là une preuve de mini-dispute plus ou moins silencieuse. Ma réaction n'était pas dû à mon caractère démoniaque, jamais l'on disait à une femme qu'elle avait tord. Et encore moins à une semi-démone. Malheureusement nois avions qu'un pouvoir qui nous séparait des humains, nos années de vie étant aussi courte que les leurs. On avait quoi, soixante ans pour servir le "côté obscur" ? Et encore, je voyais mal une personne âgées faire la guerre aux humains. Donc dans dix-vingt ans Aymerick sera à la retraite. Et puis c'est moins agréable à regarder un jongleur de feu de cinquante ans que de trente.

Quand il me raconta sa journée, je ne pu retenir une grimace de dégoût. Je me demandais toujours comment il pouvait travailller pour le plaisir des yeux des humains alors qu'il les détestait. Moi je l'avais fait mais c'était totalement différent. Et puis les humains sont tellement naïfs que j'arrivais toujours à avoir de très jolies somes en poche. Après, si leurs yeux étaient comblés en me voyant ou pas, j'y pouvais pas grand chose et puis je ne pensais qu'à avoir mon fric. Mais on pouvait pas dire que la cougar n'avait pas de goût. Aymerick était pas mal … pour son âge. Mais voilà. Rien que de penser qu'elle a imaginé quoique se soit me répugnais et j'appréciais pas trop ça. On dit que je suis possessive et jalouse. Le nombre de copines de mon frère qui sont mortes dans de mystérieux accidents pour la simple raison que j'avais peur qu'il me laisse tomber et les préfère à moi. Ca m'étonnerais qu'Aymerick me laisse tomber un jour pour une humaine mais s'il se trouve une jolie semi-démone ?

Ah oui ? Elle est friquée, je la connais peut-être par hazars ... C'est qui ? demandais-je en serrant les dents, même si les probabilités pour que je la connaisse se résume à nulle.

Les humains n'on aucune finesse dans l'air de séduire. En faite, ils ne séduisaient pas, c'était juste du sexe la plupart du temps. Je ne dis pas que ça n'arrive pas aux semi-démons mais nous ça nous est bénéfique dans le sens où nos pouvoirs se renforcent. Même si j'ai jamais compris pourquoi. C'est pas comme j'avais une grande expérience là-dessus avec les miens.

On est aussi sous surveillance. Et puis on a aussi une sorte de hiérarchie, avec les deux groupe qui se sont formés pendant lesAnnées Sanglantes. Quand j'y repense, j'ai peut-être déjà tuer un semi-démon sns le savoir. Moi ce que je ne comprends pas c'est pourquoi ils ont eu besoin de ce montrer. Qu'ils crêvent tous et on en parle plus. Tous sauf mon boss bien sûr.

Julien était ma source de revenus principale. Si je bossais plus poir lui, je reprendrais le boulot pour les humains.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Dim 18 Aoû - 16:36

La grimace de Daköta fit écho à la mienne et je su instantanément ce qui trottait dans sa petite tête blonde. Je haïssais les humains et pourtant, j’avais choisis un boulot qui me mettait en permanence en contact avec eux. La vérité était que même si j’étais loin d’un salaire mirobolant, j’aimais mon boulot. Quand je jonglais avec le feu, j’étais comme transporté dans un autre monde, une bulle loin de tout. Mais dans ce monde régit par les humains, j’étais bien obligé de gagner de quoi payer factures et loyer. C’est ainsi que j’en étais venu à jouer les acrobates et à accepter les contrats de ceux que je haïssais tant. Je faisais ce que j’aimais, ils me payaient et cela s’arrêtait là. Probablement un peu comme Dak et son propre boulot de tueuse à gages.

Daköta semblait quelque peu agacée par mon récit quand j’en vins à parler de l’autre vieille allumeuse et cela me surpris un peu mais je mis ça sur le compte de notre amitié. Nous non plus je n’aimais pas savoir de gros lourds lui tournant autour, même s’il n’y avait rien entre elle et moi. Je suppose que nous étions comme des frères et sœurs voulant se protéger l’un l’autre du monde extérieur.

Isabel Hemington, répondis-je en prenant cet horrible accent bourgeois que la fameuse Isabel en question avait utilisé pour se présenter. J’avais jamais entendu parler d’elle avant mais visiblement, elle hante les soirées mondaine. Les petits camarades de son morveux avaient l’air aussi pourris gâtés que lui. Mais oublie l’idée de la descendre, j’ai pas les moyens de m’offrir tes services, ajoutais-je sur le ton de la taquinerie en lui adressant un sourire.

J’avais toujours un peu de peine à imaginer Daköta en tueuse à gages mais l’idée me plaisait assez. Du moins tant qu’elle n’acceptait pas un contrat sur ma tête. La, ce serait tout de suite un peu plus problématique.

Je poussais un long soupire quand il fut question des deux groupes de semi-démons. Je trouvais l’idée de cette division des plus ridicules. Nous étions déjà en minorité, cela n’était pas pour nous faciliter la tâche.

Certes mais c’est pas demain la veille que j’appellerai un des notre Votre Majesté. On est tous au même niveau, aucun de nous n’est plus puissant ou plus… Je ne sais pas plus un démon qu’un autre
.

Malheureusement, songeai-je fortement. Pendant que beaucoup d’entre nous faisaient tout pour enfouir leur part démoniaque au plus profond d’eux afin de vivre pleinement comme les humains, pour ma part je faisais parti de ceux qui souhaitais l’inverse. Haïssant les humains, c’était en toute logique que je haïssais également la part humaine en moi. Ce n’était pas part mégalomanie, je ne désirais pas être un démon pour avoir puissance, pouvoir ou immortalité mais juste pour ne pas avoir à être en partie humain.

Chassant ses pensés de ma tête, je passais ma main libre sur mon visage, sentant la sensation familière de mes cicatrices sous mes doigts.

Tu ne te pose jamais de questions sur ton père ? Je ne sais pas juste… Savoir qui il est ? Est-ce qu’il suis un tant soit peu ses enfants où est-ce que au contraire, il s’en fiche totalement ?


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Dim 18 Aoû - 20:51

Je retournais dans ma tête le prénom que m'avait donné Aymerick. Isabel, Isabel ... Son prénom me disait quelque chose et je la connaissais mais comment ... Ca m'agaçais vraiment ! Isabel Hemington ... Ah mais si ! Je me redressais brusquement, manquant de mettre un coup à Aymerick.

Elle est encore en vie ?! C'est impossible ! Je peux pas l'avoir râté ! Elle peut pas être humaine, j'ai crâmé sa maison il y a deux ans alors qu'elle était dedans. Pas étonnant qu'elle ait été comme ça. Si elle est aussi friquée c'est parce qu'elle se prostitue. Enfin maintenant je ne sais pas mais avant si. Je le sais parce qu'elle c'est tappé mon frère. Elle saute sur tous les mecs canons. Elle m'a même proposé de faire partie de ce marché c'te s.. hum.

Je venais de me reprendre à temps, parfois il m'arrivait de dire des choses franchement pas jolies. Enfin là j'avais des raisons. Mais j'en revenais pas. Elle m'avait échappé ! J'allais lui faire regretter, ça c'était sûr. Enfin.

Bon revenons au démons. Moi les clans ne me dérangeaient absolument pas. Tant qu'il m'obligeaient pas à choisir l'un des deux ça m'allais. Mais le but d'un semi-démons est d'asservir les humains, alors autant qu'on s'y mette tous ensemble et on en parle plus. J'étais, ce pendant, entièrement d'accord avec Aymerick. Il était hors de question que l'on soit au ordre de quelqu'un. Et puis on est des semi-dons, jamais on obéira, on cherchera surtout un moyen de prendre le contrôle.

Tu ne m'appelerais même pas Votre Magesté si je te le demandais gentiment ? Ou méchament, comme tu veux.

Si tous le monde m'appèleraient comme ça je pourrais oas m'empêcher de leur dire que j'ai un prénom. C'est ringuard, on est au XXIe siècle ! En faitx les vampires n'ont pas évolué et sont restés au Moyen-Âge. Les pauvres.[/i]

Nos pères sont des enfoirés irresponsable. Ils font des gosses partout et partent. C'est uniquement pour qu'on fase le chaos sur Terre. Et ils sont intellitents. Bien sûr qu'ils nous surveillent, voir si on fait bien le mal. Le mien doit être heureux. Mais je m'en fout de pas le voir, je vois déjà pas ma mère. Mais je me demandais si deux semi-démons ont un enfant, soit il prend les deux partie démoniaque des parents et il est un démons, soit il prend les deux partie humain et il est un humain ou bien un semi-démon ? Faudrait faire l'expérience ... Mais on compte pas sur moi, même pour un miliard. Bon, à ce niveau j'y réfléchi quand même.

Et oui, parfois il m'arrivais de poser des questions existencielles. Mais quand on y réfléchi bien, c'est pas une question stupide. Y'a pas longtemps je me demandais bien pourquoi les extra-terrestres ne communiquaient pas directement avec nous.

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Dim 18 Aoû - 22:00

J’écoutais Daköta en fronçant des sourcils. J’avais de la peine à imaginer cette femme de bien 40 ans, mère de 3 enfants dont un de 10 ans et femme d’un homme richissime se prostituer. Pourquoi le ferait-elle ? Son mari gagnait en un mois presque le double de ce que moi je gagnais en 1 an.

T’es sûr que c’est la même ? Elle est mariée depuis genre 12 ans à un millionnaire, pourquoi elle se serait prostituée il y a encore 2 ans ? Elle est plus du genre à s’offrir des petits extraconjugaux avec son prof de tennis ou le prof de piano de ces morveux. C’est peut-être une homonyme ?


Non décidemment, je voyais très bien cette femme coucher avec une bonne partie de son entourage masculin dès que son mari avait le dos tourner mais se prostituer, il n’y avait aucune raison qu’elle le fasse. Allumer le frangin de Daköta par contre là oui, je pouvais facilement y croire. Après tout, elle avait bien cherché à me sauter dessus aussi.

Mais j’oubliais la vie de l’Isabel pour me concentrer sur cette histoire de Royauté au sein des demis-démons et fit vigoureusement non de la tête aux dires de Dak.

Jamais je ne t’appellerai comme ça ! Déjà parce que je ne vois pas comment tu arriverais à devenir notre Reine. Et même si tu y arrivais, t’as intérêt à me donner un poste important comme Conseiller de la Reine parce que sinon je te jure que je serais à la tête de la Révolution, menaçais-je en agitant mon index devant ses yeux, me retenant de rire.

De toutes évidences, Dak et moins ne partagions pas complètement le même avis sur nos géniteurs. Cela dit, je comprenais parfaitement son point de vue. Elle avait raison, nos pères se contentaient de mettre enceinte des humaines avant de disparaître et de laisser leur progéniture faire face seule à leurs capités. Nous devions probablement être plus mais j’étais certain qu’un grand nombre d’entre nous ne savaient même pas qu’ils étaient en partie démoniaques.

J’aimerai quand même pouvoir connaître mon père. Tu sais, le voir même juste une fois, savoir comment il est, à quoi est-ce qu’il ressemble. Est-ce qu’il ressemble à un humain ou à une de ses représentation de démon avec des cornes, ou même aucun des deux.

Est-ce qu’il m’observait ou est-ce qu’il ignorait jusqu’à mon existence ? Enfant, face à une mère violente qui ne m’avait jamais aimé, j’aimais imaginer que mon père me recherchait pour m’emmener loin d’elle. Qu’il s’occuperait de moi et qu’on serait heureux tout les deux. Bien sûr, à l’époque, j’ignorai encore tout de ma véritable nature et j’ignorai encore que « violeur » n’était pas un nom de profession étrange qu’il ferait.

Et pour te répondre, J’ai entendu parler d’un enfant de semi-démons un jour. Il paraît qu’il était presque humain. Les pouvoirs se transmettent mais très faiblement il semblerait. Pourquoi cette question ? T’es pas enceinte quand même ?

J’avais posé la question en souriant. Il fallait dire que déjà d’imaginer Dak avec un flingue, c’était quelque chose mais Dak avec un flingue et un bébé, c’était irréaliste.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 19 Aoû - 0:01

Quand il affirma que le mari de cette Isabel était millionaire, j'écarquillais les yeux d'un air surpris. Un millionaire, ici, à Edimbourg ?! Mais c'est fantastique ça. Ça pourrait être intéressant d'être dans son entourage proche. De manière à pouvoir avoir de l'argent, des cadeaux coûteux en échange de ce qu'il voulait. Pour l'argent je ferais n'importe quoi. C'est maladif, je vis que pour ça et la tuerie. Je ne sais d'où vient cette obsession. C'est malsain, je le reconnais mais je ne peux pas m'en empêcher. Surtout que je ne faisais rien de spécial, j'ignorais jusqu'à la somme que je possédais. J'étais peut-être riche et je ne le savais même pas. ollectionner es billets c'est aussi étrange que collectionner des capsule de bouteilles. Sauf que moi c'était plus utile. Et dire qu'Aymerick travaillais dur pour gagner une misère. Enfin dur ... Il utilise son pouvoir, c'est pas trop compliquer. Moi je gagne des sommes affolante pour tuer quelqu'un. On peut dire que je gagne honnêtement ma vie.

J'étais pas sûre qu'Aymerick ait compris que je plaisantais au sujet de la royauté. Je trouvais ça vraiment trop ringuard de diriger un groupe d'individu, comme si on avait pas évoluer. Et si je devais être à la tête de quoique ce soit, je serais un vrai tyran. Il faudrait que tous marche comme je le souhaite car sinon je pouvais m'enflammer très vite. Aym' pouvait affirmer que je peux être très autorité, vu la manière dont je lui ai demandé de venir à la maison. Et si je devais commander, les humains seraient déjà tous en cage comme des animaux.

Je plaisantais ! Je trouve ça ringuard comme titre. Moi ce qui me va mieux c'est tyran. En plus tu es déjà mon bras droit, mon conseiller ! Comment je ferais sans toi ? Sans toi je suis capable de dire à un vampire que je suis une semi-démone !

C'est vrai en plus. J'étais sans lui à mon entretien avec Julien.

Ouais ... en gros reste tous le temps avec moi pour pas que je fasses de conneries.

Contrairement à lui, jamais je me suis demandée à quoi ressemble mon père. On a déjà vu un semi-démon avec des cornes, la peau rouge comme dans les films ? Non, donc les démons ne devaient pas être comme ça. Etpuis on le verra jamais, pourquoi se torturer l'esprit ?

Je ne me suis jamais posée la question. Mais ce dont je suis sûre c'est qu'il nous surveillent. J'en suis aussi sûre que les extra-terrestres existent.

En plus j'étais sérieuse. Je savais qu'il existaient. On avait bien des lycans, des démons et des vampirzs, pourquoi eux n'existeraient pas ? J'ignorais pourquoi mais depuis un certain temps j'avais décrété qu'il existaient. Voilà.

Moi ? Enceinte ? Et de qui ? Tu es le seul semi-démon mâle que je connaisse. Et j'ai pas souvenir qu'on ait déjà ... Je m'en souviendrais quand même !

Je m'imaginais pas avec des gosses. C'était impossible. Je les détestais, ils étaient totalement inutiles, il fallait s'occuper d'eux ... Non, non, non ! Jamais j'aurais d'enfants. Même s'il pouvait être en partie démon. Je comptais plutôt sur mon frère pour assurer la suite de la famille.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 19 Aoû - 10:01

Daköta me regarde soudainement comme si ma peau était devenue verte ou mes cheveux bleu et, en retour, je fronçais les sourcils, me demandant bien ce qui avait pu autant l’étonné dans ma réponse. Le mari Hemington était quelque chose comme chef d’entreprise ou directeur de banque, je ne savais pas trop pour ne pas avoir autrement écouté le bavardage de sa femme, il n’y avait donc rien de très étonnant à ce qu’il soit riche et il suffisait de voir sa maison pour comprendre qu’il était loin de tout soucis financier.

Je savais, ou du moins avais espéré, que Daköta plaisantais avec cette idée de royauté mais je fus content d’apprendre qu’elle m’aurait pris comme conseiller. Je n’avais jamais eu l’ambition d’être un « front man » comme on dit, d’être celui à la tête. Je préférais œuvrer depuis l’ombre, comme conseiller par exemple justement. Un psy aurait probablement mit ça sur le compte d’un esprit à tendances sournoises j’imagine. Pour avoir eu le malheur d’avoir dû en voir durant mon enfance, j’avais appris à voir comment ils fonctionnaient et, accessoirement, à en déduire qu’ils n’étaient qu’une bande d’arnaqueur. La vérité était juste que je n’aimais pas être le centre de l’attention. Sauf pour le boulot mais là, c’était différent. Quand je jonglais, j’en oubliais jusqu’à la présence de la foule autour de moi.

J’éclatai une nouvelle fois de rire en l’écoutant et, profitant de mon bras autour de ses épaules, je passai ma main dans ses cheveux pour l’ébouriffer.

C’est sûr que dire ce que tu es à un vampire, ce serait vraiment stupide, dis-je en riant avant de me calmer soudain et d’observer Dak avec des yeux ronds. Tu as dis à ton boss de vampire que tu étais une semi-démone c’est ça ?, réalisais-je à haute voix.

Bon, au moins il ne l’avait pas massacrée ou enfermée, c’était déjà une bonne chose mais je ne doutais pas un instant qu’il n’hésitera pas à utiliser ça contre elle pour la faire chanter. Je savais très bien que Daköta était parfaitement capable de se défendre toute seule mais je n’aimais pas l’idée que son commanditaire vampirique connaisse sa nature. C’était plus fort que moi, j’avais toujours été du genre protecteur, et encore plus envers elle. Cela s’était fait naturellement et je suppose que nos grandes ressemblances y étaient pour beaucoup. Depuis que je la connaissais, j’avais toujours ressentis pour Daköta un amour fraternel et cela n’était pas vraiment étrange. Aucun de nous ne connaissait son père et au vue de nos grandes similitudes, les possibilités que nous ayons le même n’étaient pas négligeables, même si, finalement, nous ne le saurions probablement jamais.

Les extra-terrestres hum ?, répondis-je en serrant un peu plus la demoiselle contre moi. Pourquoi pas. Après tout, l’univers est infini, ce serait quand même assez surprenant que la Terre soit la seule planète habituée. Mais tu sais, s’ils existent, ils peuvent rester où ils sont. On a déjà assez à gérer comme ça avec les sangsues, les sacs-à-puces, les démons et leurs adorables rejetons…. Sans parler des humains. Tu imagines si on devait encore ajouter les aliens à tout ce merdier ?

D’une traite, je terminai ma bière, quelque peu pensif. Est-ce qu’ils nous surveillaient ? Peut-être bien après tout. C’était aussi probablement qu’ils en aient absolument rien à faire de nous.

Je sais pas moi, tu pourrais aussi être enceinte d’un humain ou d’un lycan qui sait ? Je doute fortement que tu aie fais vœu de chasteté en attendant de trouver le semi-démon de tes rêves. Et oui, je te garantis que tu t’en souviendrais
, ajoutai-je avec un clin d’œil rieur. Mais elle avait marqué un point, il était vrai que l’on avait aucun semi-démon masculin dans notre entourage. Il devait bien y en avoir d’autre dans la région mais peut-être vivaient-ils encore mieux cachés que leurs alter egos féminins ?

Cela ne me dérangeait pas outre mesure. Non pas que je me sentais comme un pacha entouré de son harem, très loin de là j’avais trop de considération pour ceux, ou plutôt celles en l’occurrence, de ma race pour penser ça, mais je ne ressentais pas obligatoirement le besoin d’avoir d’autres hommes parmi mes proches. Sur ce point encore, un de ces arnaqueurs de psy aurait certainement certifié que cela venait des violences subites par mon beau-père durant ma petite enfance. Pour ma part, je pense surtout que c’est principalement à cause de mon esprit protecteur. Je me voyais mal protéger un homme comme je le faisais pour Daköta ou Sélène par exemple.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 19 Aoû - 15:57

Je me demandais comment j'avais réussi à rester en vie jusque là. Non pas à cause de Julien, je savais qu'il avait besoin de moi. Mais à cause de ma discrétion. Je venais de dire ou d'insinuer que j'avais vendu la mèche. Je devais avoué que c'était agréable que mon patron soit sur ses gardes chaque fois qu'il est en ma présence. Mais j'aimais tellement ce que j'étais qu'il avait fallu que je le dises. Mais bon, temps que je parle à personne de ce qui se passe chez les vampires je suis sûre de rester en vie. Je suis dans la merde.

Non, pas du tout, répondis-je avec un air innocent.Mais si je parle de ce qui se passe chez eux à quelqu'un ma vie et mon contrat s'arrête. Donc si tu révèle quoique se soit à quelqu'un je ferais en sorte de te tuer avant qu'il m'excute. Et je le ferais puisque de toute façon, si meurt tu me serviras pas[i], mencais-je calmement.

Après il n'y avait rien de bien grâve. Je lui étais utile donc tant que je serais efficace rien ne m'arrivera. Il pouvait se vanter d'avoir une semi-démone à son service. Enfin non, qu'il lr crit pas sur tous les toits non plus.

J'étais contente de ne pas passer pour une tarré à propos des extra-terrestres. On ne pouvait que y croire dans un sens. Nos pères venaient des enfers alors il doit bien y avoir une planète habité par des petits hommes verts. Les humains leurs feraient la guerre comme avec nous au début et ils se réfugieraient avec nous. C'est pas mal comme idée, faudrait juste trouver un moyen de communication.

Mais tu imagines une aliance avec eux ?! On serait super puissant !répliquais-je toute exiter en m'asseyant face à lui sur ses jambes.

Voilà, il nous fallait juste trouver un plan d'attaque pour que le monde soit aux démons. Eliminer d'abord les dirigeants vampires, les chefs de meutes lycans et les humains importants. Et après sans personne pour les contrôler ils s'entre-tueront. Rien plus simple. Et les semi-démons seront au pouvoir !

Mais je suis pas enceinte ! mécriais-je en posant la main sur mon ventre. Dit-le si j'ai grossi ! Et oui, de toute façon je suis encore pure en attendant mon semi-démon. ... Hé ! Mais toi aussi tu t'en souviendrais ! Heu ... tu me réclamerais encore et encore. Mais et toi ? Tu attends la semi-démone de tes rêves ? lui demandais-je la gorge nouée.

J'avais qu'une seule peur, qu'il m'oublie pour quelqu'un d'autre. Durant mon enfance je n'avais pas connu l'affection que je trouvais auprès d'Aymerick. S'il venait à me délaisser je ne m'en remettrais pas. Je pouvais paraître foide et sans sentiments mais comme tous le monde j'avais besoin d'amour. Toute petite on m'a habitué à la dureté de la vie. Jamais je n'ai eu le rêve d'un enfance d'avoir un poney ou autant de bonbons que je le voulais. Depuis que j'ai su ce que j'étais, ma seule ambition fut de réduire les humains à l'esclavage. Je poursuivais ce but sans m'attacher à personne. Lorsque je fis la rencontre d'Aymerick j'eu vraiment un choc, stupéfaite de l'amitié qu'il avait à mon égard. Sans lui je ne sais pas où j'en serais aujourd'hui.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 19 Aoû - 17:52

Bien que Daköta m’assura ne rien avoir dis à son commanditaire, j’avais quand même quelques doutes. Peut-être était-ce parce que je la connaissais presque par coeur mais c’était exactement genre de bourde que je voyais très bien Dak faire.

A qui voudrais-tu que j’en parle de toutes façons ?, répondis-je d’une voix douce et en toute sincérité. Tu sais bien que jamais je ne pourrais te trahir.

Disant cela, je la serrais un petit peu plus contre moi sans même m’en rendre compte. Daköta était ce qui se rapprochait le plus d’une famille pour moi. L’adage disait que l’on choisissait ses amis mais pas sa famille. Vu la famille que le destin m’avait refilé, j’avais pris la décision d’envoyer ce foutu adage à la poubelle il y a déjà bien longtemps. La vérité était qu’avant de rencontrer Dak, j’avais toujours été terriblement seul et du coup, je m’étais un peu accroché à elle. Même si parfois, elle avait des idées vraiment étranges, comme c’était justement le cas maintenant.

Une alliance avec E.T ?, demandais-je en me retenant d’éclater de rire tout en l’observant à travers les mèches qui m’étaient, comme la plupart du temps, tombés devant les yeux alors qu’elle se positionnait face à moi, sur mes jambes. Si les aliens veulent envahir la planète tu ne crois pas qu’ils chercheraient aussi à se débarrasser de nous après ? Je doute que nos pères et tantes volent à notre secours.

Voila que nous en étions arrivé à parler d’alliance avec les Extra-terrestres. Et le pire, c’est que c’était une conversation plutôt normale pour nous. Nous arrivions a parler avec le même sérieux de politique, de notre nature comme de la dernière téléréalité stupide à la mode ou de voyage dans le temps. Heureusement que la plupart de ces conversations avaient lieux en huit-clos sinon quoi, on nous aurait déjà pris pour des allumer depuis longtemps.

Visiblement, ma question avait offensé la Demoiselle qui me répondit avec un air offusqué.

Tu es énorme, limite obèse. La preuve, je ne sens même plus mes jambes, lui répondis-je en riant tout en m’emparant d’ores et déjà d’un coussin en prévision de coups que je risquais fortement de me prendre pour avoir osé dire une chose pareil. Et je ne parlais même pas de son manque flagrant de crédibilité quand elle disait vouloir rester pure pour le futur homme de sa vie. C’est qu’elle pouvait en débité des bêtises en un temps records ma petite Daköta mine de rien.

Mais sa dernière question s’avéra bien plus sérieuse et je poussais un léger soupire tout en laissant tomber ma tête en arrière, contre le dossier du fauteuil.

Cela semble si surprenant que je puisse avoir envie d’une vie de couple heureuse et posée ?, finis-je par demander avec un petit sourire en coin. Il était vrai que je passais généralement pour quelqu’un de froid, distant et, assez souvent, de cruel. La haine non dissimulée que j’éprouvai pour les humains y était pour beaucoup dans cette impression et ma méfiance à l’égard des personnes qui m’étaient étrangère également. J’avais appris à n’accorder que rarement ma confiance et j’avais tendance à frapper avant de parler. Mais étrangement, malgré ça, j’avais espoir un jour de trouver une personne avec qui je pourrais partager ma vie. Après tout, même les personnes les plus cruelles de l’histoire avaient quelqu’un dans leurs vies.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 19 Aoû - 18:35

J'étais consciente que jamais il me trahirait. Tous comme moi je n'en ferais rien. Sachant parfaitement que ma confiance était irrécupérable. Mais il était normal que je m'inquiète. J'avais beau faire la maligne fasse à ces menaces, je savais que je venais de me piéger et que le seul moyen pour moi de m'en sortir était sa mort ou la mienne. Il avait un moyen de préssion énorme sur moi et il ne serait pas étonnant qu'il en informe sa reine.

Moi non plus je ne te trahirais jamais.

Je me sentais bien auprès d'aymerick. Même si de nous deux j'étais plus apte à nous défendre tous les deux, je me sentais en sécurité près de lui. Je me sentais appaisé et calme.

On les tuerait avant. Ça doit bien crâmer ça.

C'est vrai après tous. Des esclave extra-terrestres ça pourrait être intéressant. Nous voilà qu'on refaisait le monde comme les humains en rêvant de chaos. Une vie parfaite pour nous. Un monde où l'on ne se cacherait pas. Où les humains et les vampires seraient nos esclaves. Où les lycans seraient de vulgaires chiens. Où nous gouvernerions. Nos pères reviendraient auprès de nous et ils seraient fières. Un monde parfait.

Ah oui, tu veux vraiment que je te fasse mal au jambes ?! Et toi, c'est quoi que je vois, des cheveux blancs ?

Il avait tous prévu en cas de coups mais pour une fois je l'attaquais verbalement. Je savais qu'il me taquinait comme souvent. Moi j'aimais bien l'embêter avec son âge, même si ça faisait ça faisait pas grand chose. Je me mis à sautiller en tentant de lui faire mal. Même si j'espérais pas grand chose, une fois en prenant mon élan je lui avais sauté dessus et il était pas tombé[i]

Et là t'as mal ?

[i]Sa question me fis grimacer. Il était rare de voir des semi-démon avoir une famille, des gosses, une maison et tous ce que va avec. Je voyais encore moins Aymerick dans ce parfait cliché humain. Il avait beau être gentil, attentioné et tous, cela me faisait bizarre. Mais ce que je supportais encore moins c'est l'idée qu'il s'éloigne peu à peu de moi. Pour le moment rien de tous ça arrivait mis j'en savais quoi après tous ? Peut-être qu'il avait une copine et que j'en savais rien. Il avait peut-être peur que je m'emporte contre elle. Je le comprendrais.


Je te vois mal avec la petite vie de famille normale. Mais après de ça je m'en fiche. Je veux juste te garder pour moi et personne d'autre. Je te prêterais pas. lui dis-je en lui faisant un câlin.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Lun 19 Aoû - 20:08

Cramer les extra-terrestres après qu’ils nous aient aidé à conquérir le monde. Pourquoi après tout ? Si nous nous allions aux aliens, on était plus à ça prêt dans le fond.

Oui, bien sûr. Pourquoi pas…, lui répondis-je avec un sourire en coin, imaginant bien Dak courir après les aliens pour leur foutre le feu. Une image digne d’un dessin animé à vrai dire.

Mon envie de rire s’envola à l’attaque de Daköta sur mon âge. Personnellement, je vivais plutôt bien le fait d’avoir passé l’âge fatidique de 30 ans. Je n’avais pas trop à me plaindre. Après tout, sans vouloir me vanter, j’étais en parfaite forme physique, mince et musclé, et même si je n’avais pas une grande carrière me rapportant un salaire mirobolant, je pouvais dire haut et fort que j’avais le privilège de mener ma vie comme je l’entendais. Si l’envie m’en prenait, je pouvais très bien reprendre mon sac à dos et partir au hasard du jour au lendemain comme je l’avais longuement fait durant des années.

Blonds, pas blancs, pris-je quand même la peine de rectifier, sachant pertinemment que je n’avais aucun cheveux blanc. Après tout, malgré le fait que Dak puisse adorer me faire passer pour un vieillard, j’avais 30 ans, pas 60. Attend un peu que tu atteignes les 30 ans gamine, je te promets que je ne te lâcherai pas avec ça.

Laissant Dak gesticuler dans tous les sens dans le but de me faire mal, je la regardais en secouant vaguement la tête avec un air patient volontairement exagéré. La vérité était que cette fille était un vrai poids plume et qu’elle s’agitait vainement.

Tu me fous le mal de mer, finis-je par lâcher après quelques secondes avant de l’attraper par les hanches et, en la soulevant soudainement de quelques centimètres, je la fis balancer sur le côté de sorte à ce qu’elle atterrisse sur le canapé à côté de moi. Je n’étais pas méchant au point de la balancer parterre quand même après tout, d’autant qu’elle me ‘aurai sans doute fait amèrement regretter.

Je fus un peu surpris par la réaction de Daköta quand je lui parlai de mon désir de trouver, effectivement, la semi-démone de ma vie. Cela semblait presque lui déplaire.

Je suis un semi-démon et la femme de ma vie en sera une elle aussi, affirmais-je comme si c’était là l’évidence même ce qui était le cas en fait. On n’aurait donc rien d’une famille normale. Enfin pas dans le sens humain de la chose.

J’adorais Dak, partager mon appart ponctuellement avec Sélène ne me dérangeais pas autrement, enfin, la plupart du temps, et j’appréciais beaucoup les semi-démones de mon entourage mais cela ne compensait pas une vie de couple. Ce n’était pas une question de sexe, pas uniquement. Après tout j’avais beau être célibataire, je n’étais pas un moine pour autant. Mais je crois que d’une certaine manière, j’avais juste envie de stabilité dans cette partie de ma vie qui, pour le reste, était plutôt tumultueuse. Ma vision du couple n’avait rien des niaiseries romantique que l’on pouvait imaginer. Je voulais une semi-démone partageant mes idées, qui n’aurait pas peur de monter au front pour envoyer chez nos pères ces foutus humains une bonne fois pour toute. Une femme avec du caractère qui n’hésiterai pas à me tenir tête, pas une femme soumise et docile disant oui amen à tout ce que je pouvais dire. Une femme qui m’accepterai tel que je suis et qui me ressemblerait, tout simplement.

Je crois que j’ai surtout envie de savoir comment ça pourrait être
, continuais-je après une courte pause. Je n’ai jamais vraiment eu de vie de couple. J’ai eu des histoires plus longues que d’autres mais jamais rien de vraiment très sérieux. Je crois qu’elles étaient surtout attirées par le côté semi-démon bad boy. Tu sais, le mystérieux acrobate dangereux et défiguré, expliquais-je en désignant mon visage d’un vague signe de la main.

Je tournais alors la tête vers Dak et, pour la seconde fois, déposa un baiser sur sa chevelure blonde,.

Mais ne sois pas jalouse, la femme de ma vie devra accepter ta présence à mes côtés. J’ai pas vraiment envie de te voir les tuer les unes après les autres, dis-je en lui adressant un clin d’œil.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Mar 20 Aoû - 17:49

J'étais heureuse qu'Ayperick partageait mon point de vue en ce qui consernait les extra-terrestres. Ce n'était pas un sujet de conversation très répandu et souvent quand l'on disait croire en l'existance de petits hommez verts on finissait dans un asile. Fut un temps, cela avait été un lieu où l'on enfermait tous ceux qui disaient avoir vu un vampire, un loup-garou ou quand on disait que les démons étaient à nos trousses. Nombreux étaient ceux qui ont été libéré suite aux Années Sanglantes et qui ont pu dire qu'ils avaient raison.

Si moi je le taquinais avec son grand âge, lui c'était ma jeunesse. Je n'avais aucun problèmes avec le fait que je sortais à peine de l'adolescence et rentrais doucement dans l'âge adulte. J'aimais être encore très jeune mais je savais parfaitement que mes trente ans il pe les ferais sentir passer. D'ici là j'avais encore neuf. L'avantage de tous ça c'est que personne ne se doutais que j'étais une tueuse à gages. L'inconvénient en revange c'est que l'on ne me croyait pas lorsque je menaçais. Mais les neuf de différence que j'avais avec Aymerick ne voulaient pas dire que je vivre plus longtemps.

Je suis peut-être jeune mais j'ai toujours ma pureté, mon innocence, je découvre encore les plaisirs et oes dangers de ce monde.

Avec Aymerick j'avas vraiment cette impression, d'être un chaton qui découvrais peu à peu tous ce qui l'entours. Un chaton qui faisait plein de bêtises et qui apprenais de ses erreurs. Un chaton ou tigre. Un tigre pas très lourd alors. Je ne m'attendais pas à ce qu'Aymerick parvienne à me soulever. Je savais que j'étais pas lourde mais pas à ce point là. Ça, ça voulait dire que j'allais devoir pousser un peu plus mes entraînements. Mais ce à quoi je ne m'attendais pas du tout c'est qu'il me balance à côté de lui. D'un bond je me relevai, pris un poignard de la table basse et me rasseyai sur lui, faisant frôler le bout du couteau sur sa veine du cou.

Tu n'es pas très gentil ... Je ne suis peut-être pas lourde mais je me rattrape bien avec une lame. Je connais chaque partie du corps qui sont les plus résistante, fragile ou encore qui saignent le plus quand ont les coupe. Et je dois t'avouer que j'aime bien cette veine là ...Lui expliquais-je en frôlant son cou de la lame. Si je m'apuyais d'un milimètre je le ferais saigner. Il avait de la chance que je sois douée avec une arme.

Bien évidement je m'étais aussi demandée ce qu'était une vie de famille. Mais nous sommes des semi-démons. Ceux de notre race souhaitant vivre avec une famille étaient ceux qui voulaient être plus humain que démon. Qui voulaient s'intégrer à la société. Les semi-démons devrait vivre d'histoire courtes mais se marier ou des trucs de ce genre. Alors j'écoutais son point de vue, restant silencieuse.

Il avait visé juste en disant que je tuerais celles qui s'approcheraient trop près de lui sans m'accepter. Mais je restais sur l'idée que nous ne serions plus aussi proche qu'avant. Après tous c'est logique mais ça me rendais triste.

Mais on sera plus aussi proche.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Mar 20 Aoû - 18:43

Je suis encore pure et innocente, imitais-je Daköta en secouant la tête. Tu me rappel ce que tu fais comme boulot déjà Miss Innocence ? Et tu me rappel la nature de ton père ? Niveau pureté, il y a mieux quand même. Les filles de 20 ans pures et innocentes ne gagnent pas leur vie en tuant de sang-froid.

Mais il était vrai que Dak était encore un peu naïve sur certains points. En fait, elle me donnait un peu l’impression d’une enfant voulant devenir tout de suite adulte, trop vite, sans prendre la peine de passer par toutes les étapes intermédiaires.

Moi aussi, j’avais en quelques sortes grandis trop vite en pliant bagages pour partir me débrouiller seul dès l’âge de 17 ans mais nous n’étions pas passés par les mêmes expériences ou épreuves. Daköta, toute semi-démone tueuse-à-gages qu’elle était croyait tout de même aux extra-terrestres et semblait être du genre à s’émerveiller en voyant un Père Noël. C’était une combinaison assez étrange mais dans le fond, tous les enfants de démons étions-nous pas tous un peu borderline sur les bords ?

C’est pour ça que je n’aime pas trop te savoir bossant pour un vampire qui connait ta nature. Les vampires veulent nous détruire, c’est vraiment dangereux ce que tu as fais là, ajoutais-je avec une réelle inquiétude pour elle. Tu feras quoi le jour où il te demandera une liste de semi-démons que tu connais ?

Je n’aimais définitivement pas l’idée que moi et d’autres semi-démons de ma connaissance puissions être en danger au travers de Dak. J’avais surtout peur de devoir un jour m’interposer face à elle à cause de son contrat avec son foutu vampire.

Après que j’aie renvoyé Daköta sur le canapé, je ne sais pas trop ce qui lui passa par la tête quand elle revint à l’attaque, cette fois-ci armée d’un couteau. Croyait-elle vraiment me faire peur ? La mort ne m’avait jamais effrayée. De même que ces menaces.

En revanche, je n’aimais pas ça. Mais alors pas du tout. Je ne supportais pas que l’on me menace d’une arme, cela faisant remonter en moins d’anciens souvenirs que je tentais généralement de garder enfouit. Le plus terrible d’entre eux étant bien entendu celui qui m’avait valu ces 3 cicatrices autour de mon œil. Mon sourire s’envola aussitôt, laissant place à un air glacial, accentué par le bleu glace de mes yeux.

Tu vas faire quoi ? Me tuer ? Vas-y, tu attends quoi ?, lui dis-je avec une voix dure sans la quitter de mon regard assombrit. Tu ne le feras pas, finis-je par ajouter après quelques secondes de silence. Bien sûr que non parce que pour toi, tout ça c’est juste un jeu. Tu peux t’amuser autant que tu veux mais pas avec moi. Je ne supporte pas les menaces, même venant de toi.

Malgré la dureté de ma voix et la colère brûlant dans mes yeux, ce fut avec beaucoup de douceur que je levais la main pour écarter les doigts de Dak du manche de son arme afin de le lui faire lâcher avant de prendre le poignard et de le lancer sur la table basse puis je repris sur un ton bien plus doux.

Quand tu menace quelqu’un de mort, tu ferais mieux d’aller jusqu’au bout. Tu ne sais pas comment se vengera la personne…

Disant cela, j’avais relevé les bras de manière à ses que mes coudes reposent en hauteur, sur le dossier. Après quoi, je rejetai la tête en arrière, fermant les yeux, chassant les images qui défilaient dans ma tête.

Je rouvris les yeux quand il fut question de vie de couple. Daköta ne semblait vraiment pas emballée à l’idée que je puisse un jour rencontré quelqu’un mais il fallait bien qu’elle se fasse à l’idée. Semi-démons ou pas, il n’y avait pas de raison pour que je n’aie pas une femme dans ma vie, une relation sérieuse. Les aventures et autres histoires d’un soir, ça allait un moment mais même ça, ça devenait lassant.

Pourquoi est-ce qu’on ne serait plus proche ? Je ne vois pas pourquoi un frère rejetterai sa petite sœur pour une fille, dis-je en riant. Et qui sait ? Tu te trouveras peut-être un semi-démon à ton goût avec qui tu voudras batifoler avant moi
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Mar 20 Aoû - 19:46

Le problème avec Aymerick c'est qu'il ne savait pas de quoi j'étais réellement capable. J'étais encore qu'une gamine pour lui même si je pouvais tuer sans rien ressentir. J'avais l'impression qu'il me voyait encore faible, une enfant qui avait besoin d'un grand frère pour la protéger. Mais j'en avais déjà un, de grand frère dont je souhaitais déjà me débarasser, qu'il me laisse vivre ma vie comme je l'entends. J'aimais le sentiment de sécurité que j'avais auprès de lui mais parfois j'aimerais qu'il voit la personne que je suis vraiment.

Je suis plus une gamine. Je sais ce que je fais.

Mais il avait raison de s'inquiéter. Parce que si Julien me demandait une liste des semi-démons, je ne sais pas ce que je ferais. La vérité était que je me sentais mieux quand y'avait Aymerick parce que j'avais peur. Peur que Julien cherche à me tuer. Qu'il découvre que je complote derrière lui. J'avais pas d'échapatoire.

uand je vis le regard d'Aymerick, j'eus peur. Pas qu'il me fasse du mal ou autre chose dans ce genre, mais j'avais peur. Un sentiment très dur à exliquer, je ne le comprenais pas. Je voulais lui montrer que j'étais capable de lui faire du mal, comme je l'auraismontrer n'importe qui en appuyant légèrement avec le poignard. J'y arrivais pas. J'avais réellement peur. Il m'avait parler avec autant de dureté qu'il éloigna le couteau avec douceur. Je restais silencieuse, le regardant faire sans broncher. J'avais l'impression à ce moment là d'être un chiot que l'on grondait. Je serais les dents cherchant dans son regard glacial une vague lueur chaleureuse. Je n'aimais pas que l'on me remette à ma place et dans ce cas là je préférais la distance. Il nous arrivait de nous disputer, souvent à cause de l'un de mes écarts mais je ne m'excusais jamais et e restais un moment distante. C'est pour cette raison que doucement j'allais m'asseoir à l'autre bout du canapé.

Non. Parce que ne vivrais jamais de vie de famille avec quelqu'un. En quoi cela me serait utile ? J'aurais un point faible de plus.

J'avais déjà des difficultés parfois à me maintenir moi-même en vie alors se ne sera pas pour faire attention à celle d'un autre. Et pour des enfants, avoir une jamais là, une mère qui tue pour de l'argent. Je sais ce que c'est. Et je suis pas un monstre au point de leur infliger ça. Et les semi-démons mâles se font si rares. Et si mes enfants étaient humains, je ne pourrais pas les supporter. Qui pourra, déjà, me supporter moi ? Je suis difficile à vivre et pas uniquement parce que je suis une femme. Et comment savoir si c'est pour ma personnalité qu'une homme s'intéresse à moi ? Il y a toute ces questions qui seront toujours sans réponses qui m'empêcheront d'avancer.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Mar 27 Aoû - 19:32

Il était vrai que Daköta n’était plus une enfant mais c’était plus fort que moi, je ne pouvais m’empêcher de penser régulièrement qu’elle agissait trop sans réfléchir, qu’elle ne prenait pas assez de précaution et qu’elle se mettait inconsciemment en danger. Elle, mais aussi son entourage. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, j’avais été pareil quand j’avais son âge mais avec le temps, j’avais apprit à être plus discret, plus réfléchis. Et maintenant, je ne pouvais m’empêcher de me sentir nerveux devant l’insouciance qu’elle affichait.

Daköta avait agit sans prendre la peine de réfléchir selon moi. Son amour pour l’argent l’avait poussée a accepter de travailler pour se vampire sans prendre le temps de se poser et de réfléchir à ce que tout cela impliquait. De même lorsqu’elle lui avait avoué sa véritable nature. Ce n’était pas qu’elle qu’elle m’était désormais en grand danger, mais tous ceux qui l’entourait. Je devais me rendre à l’évidence qui me crevait le cœur. J’avais beau adorer Daköta, sincèrement, je me retrouvais obligé de la garder à l’œil car à tout moment, elle pouvait devenir une ennemie même sans le vouloir.

Quand elle me dit savoir ce qu’elle faisait, je dû réprimer l’envier de lui répondre au tac au tac que cela se voyait, que c’était pour ça qu’elle se mettait elle et nous tous en danger mais je m’abstins. Cela ne servirait à rien, ce qui était fait, était fait, on ne pouvait pas revenir en arrière.

Tu as conscience que ton vampire ne sera plus ton seul danger si cela venait à se savoir ?, demandais-je quand même. Je doute que les nôtres, s’ils apprennent ce que tu fais pour les vampires, se montreront aussi cléments que moi.

Suite à la tentative de menace de Dak, ma patience fut mise à rude épreuve. N’importe qui d’autre aurait eu à subir ma colère et je dû me faire violence pour rester Maître de moi-même. Mais je détestais que l’on me menace, peut importe qui et peut importe pourquoi. Les derniers, non semi-démons, ayant essayé n’étaient plus en vie pour s’en vanter. C’était l’avantage quand on maitrisait le feu, c’était pratique pour faire disparaître les corps.

Mais contrairement à Daköta, une fois la crise passé, j’étais redevenu moi-même mais étant habitué à se qu’elle se tienne éloignée le temps de se calmer, je la laissais faire.

Je ne suis donc pas de ta famille ?, lui demandais-je avec une fausse moue attristée avant de lui adresser un clin d’œil et de me redresser dans le canapé. Et si nous sortions un peu au lieu de rester ici à se morfondre Boucles D’Or ?

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   Mer 28 Aoû - 5:37

Ce qu'Aymerick ne comprenait pas c'était que j'avais réfléchi aux conséquences de mes actes. Après l'avoir fait. Mais j'y avais réfléchi. Je jouais à un jeu dangereux, j'en avais conscience. Dans toute cette histoire il y aura forcément un mort. Et se sera pas moi. Comment je le sais ? Je connais Aymerick. Il est trop protecteur pour laisser passer ça sans rien dire, pour me laisser gérer. Un gros, je vais être sous la surveillance des vampires et la sienne. Il disais n'importe quoi. Moi j'en ai un de père !

Il ne m'arrivera rien. Cette histoire on peut la retourner dans tous les sens, j'ai une issue de secours fiable à chaque fois. Là, je suis intouchable.

Et je ne mentais pas. Mais cette histoire me faisait un peu chier tous de même. Y'avais des chances pour qu'un jour, contre volonté, notre lien change. On jouait au même jeu mais on était pas dans le même camp. Un jour, je suis sûre que tous changera. On ne sera plus aussi proche. On sera ennemi. Il était trop loyal envers le notre et moi les vampires. Il avait raison. Lorsque les semi-démons l'apprendront se sera la fin. Les vampires on trop besoin de moi pour ne pas me protéger mais qu'en sera t-il d'Aymerick ? Il ne se mettera jamais notre race à dos pour me défendre. La seule pensée qu'il faudrait que je le tue de mes propres mains pour me protéger me fendais le cœur. Mais la vie était pleine de sacrifices.

Comme après chaque dispute, j'avais décidé de lui faire la tête. Pourtant c'était pas à moi de la faire mais j'étais véxée jusqu'à l'os. Depuis toute petite j'avais toujours fait comme bon me semble et lui, il arrivait tranquillement et m'engueulais. Il avait de quoi, dans un sens, il avait eu le couteau sous la gorge. Mais qu'il ne se plaint pas, lui, au moins, était toujours vivant. Je venais de remarquer que la table avait eu un cran suite au lancer du couteau. Je me retins de faire une remarque, restant toujours silencieuse et gardant mon regard dans le vide.

Non. Malgré que j'ai parfois l'impression que tu sois mon père, tu n'es pas de ma famille. Parce que je n'ai rien à faire des membres de ma famille alors que de toi non.

Je ne suportais plus ma mère. Je ne voyais pas mon frère. Et cela ne me dérangeais pas. Ne plus voir Aymerick, en revanche, je le vivrais beaucoup moins bien.
C'était avec joie que je pris la proposition de sortir un peu. La froideur que j'avais dégagé s'envola de nouveau.


Si tu veux. Je sais où on pourrait aller, je pourrais même en profiter pour te présenter quelqu'un. Laisse moi juste le temps de m'habiller.

J'allais me faire pardonner en lui présentant l'une de mes "amies" qui était aussi spéciale. Un bon moyen de me racheter de mon écart de conduite sans avoir à lui dire de vivre voix. J'allais dans ma chambre et enfillai un Tee-shirt et un jean,, que j'eu du mal à enfiler.

Ah bah si. J'ai grossi.

Je revins dans le salon, où il m'attendait toujours assis sur le canapé. Je me dirigeai directement vers lui et l'enlaçai affectueusement. Dans ces moment là, j'épouvais la sécurité d'un enfant avec un adulte. L'affection dont les semi-démons n'ont pas forcément. En bref, je me sentais bien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
J'ai tellement besoin de ton aide ... [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Besoin de votre aide pour les postes vacants
» [Aide] Volume 1 - L IV Ch 8 et L VII Ch 8 X2
» Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... [Livre I - Terminé]
» Je n'ai besoin de l'aide de personne ! [PV Kira]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Newtown :: Immeubles
-
Sauter vers: