AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Lun 15 Juil - 14:26

J'avais emprunté une voiture discrète de la Red Sécurity pour m'aventurer jusqu'ici, le Port de Leith, où se trouvait l'entrepôt de True Blood. D'immenses navires déchargeaient jour et nuit des containers bleus, rouges, oranges, jaunes, blanc, verts, qui s'empilaient sur les quais avant d'être stockés dans des entrepôts agrandis depuis la fin des Années Sanglantes. Sans cesser leur ballet, les grues faisait voler ces précieux contenus à l'abri des regards indiscrets. La sécurité était assurée par des humains, principalement, et il m'aurait été facile de les leurrer. Au lieu de cela, je me présentais au poste de garde de l'entrée principale, comme étant Leslie Ryan Anderson, avec une pièce d'identité en bonne et due forme. L'homme considéra longuement ma carte, puis mon visage, allant de l'un à l'autre, avant de demander au central si j'étais ou non autorisé à pénétrer dans l'enceinte. L'appareil grésilla, soupira, gémit, avant de répondre : "vous pouvez faire entrer M. Anderson, et le diriger vers la réception". Le gardien soupira, me rendit ma carte, semblant ne pas prêter attention au fait que, vampire, j'aurai pu le sucer en deux secondes, et m'indiqua la route à suivre. Je le remerciais de quelques mots et suivis ses indications.

Arrivé à la réception, je garais ma voiture près des autres véhicules, évitais deux camions qui partaient livrer je ne sais où, traversais et parvins à des bureaux où s'affairaient des employés de la compagnie. A l'accueil, je dus à nouveau présenter patte blanche, et fus admis au bureau de la sécurité. Nous avons longuement discuté, le chef de la sécurité et moi. Lui me posant des questions sur les attaques possibles de nocturnes, et les manières de les contrer, moi sur les possibilités d'empoisonnement de nos doses vitales. L'homme, la cinquantaine largement dépassée, souffrait de l'embonpoint de ceux de son âge, mais on le sentait musculeux, la mâchoire carrée et l'oeil perçant : nul doute que le True était à l'abri avec lui. Une jeune femme nous apporta des boissons, alors que nous avions presque fini, un café non décaféiné pour M. Read, et un True O- pour moi. Etonné, je me tournais vers mon interlocuteur, avec dans le regard une question "comment saviez-vous ?" et l'autre de me répondre :


- Lorsque vous m'avez annoncé votre arrivée, j'ai pris soin de me renseigner. J'espère que vous ne m'en voudrez pas ?...

- Bien sûr que non. Au contraire. Je vous remercie.

Sous entendu, de votre délicatesse, tout en me demandant d'où il tirait de pareilles infos... Certainement des bars où je trainais parfois, et où je ne prenais jamais que de l'universel négatif. Jusqu'à présent, je m'étais douté de la surveillance discrète mais persistante de la PES, mais à présent, je me rendis compte que le service clientèle de TB devait user du même genre de stratagèmes pour parvenir à ses fins. Cela m'inquiéta. Avec ces informations détaillées sur chacun d'entre nous, l'action humaine pouvait être extrêmement ciblée... et nous livraient à nos possibles ennemis. Je dus lutter pour ne pas imaginer de complots partout autour de nous, et reprendre la conversation d'un ton normal et détaché, comme si je ne m'étais rendu compte de rien. Ensuite, il fut question de sécurité humaine, de hausse de consommation de TB,... ce fut cordial et intéressant pour les deux parties, bien que je pris garde à mes paroles. Finalement, je quittais l'homme, muni d'un passe, et parcourus les entrepôts. C'était immense, et très -trop !- asceptisé.

Cette nuit, je m'étais vêtu d'un pantalon noir et de bottines de ville en cuir de même couleur, d'une chemise blanche sans cravate et d'une veste assortie au pantalon. Ca me donnait un air jeune, mais sérieux, surtout que je m'étais bien coiffé et rasé la barbe de frais -très rare chez moi !-. Je tirais un peu sur les manches de ma chemise, pour cacher la trace de brûlure du bracelet d'argent posé par Julien en punition de ma conversation avec Hannah, à propos du prince déchu, me jurant de ne pas me faire reprendre. Ici, aucun risque de rencontrer l'ancienne Pomme humaine de William. D'ailleurs, j'évitais scrupuleusement tous les lieux qu'elle aurait pu hanter, ayant ordre de ne plus la fréquenter et de l'ignorer si je croisais sa route.

Un coup d'oeil à ma montre : pas tard du tout... juste minuit passé. Restait à rédiger un rapport complet à Julien sur la sécurité des entrepôts de True... la soirée n'était pas trop avancée, ce qui me permettrait certainement de tout boucler cette nuit. Je croisais des caristes maniant leurs chariots un peu trop rapidement à mon goût... les humains sont si maladroits ! et en plus, ils vont faire tourner le sang ! Quelqu'un se coupa avec un carton, sur ma gauche, et jura. L'odeur ferreuse me parvint aux narines, un vrai délice... au milieu des effluves de gasoil des transpalettes poussés à bout.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Dim 21 Juil - 22:36

Les visites des entrepôts, il fallait bien entretenir une entente cordiale avec les humains depuis la fin des années Sanglantes, c'était l'une des choses les plus importantes. Enfin à ses yeux, bien que ses principes aient profondemment changé depuis plus de dix ans maintenant. Elle avait épousé Léopold D'Aubusson, le faisant ainsi devenir Prince des Vampires, elle avait enfin eu la reconnaissance de sa mère sur ses faits et gestes, se montrant fidèle et loyale et digne surtout d'être sa fille. Chose qui n'était pas encore tout à fait claire pour elle il y a de cela une dizaine d'année , mais au final j'avais enfin été digne au même titre que mon frère, avant qu'il ne déborde sur des méfaits et qu'il disparaisse à jamais, noyé dans un cercueil enfermé. Et j'avais pu reprendre la place qui ne m'avait jamais été donnée auparavant, celle de fille de la reine, de la vraie fille de la reine.

Ce soir là ma visite était une visite disons de courtoisie, pour vérifier que tout se passait bien, comme une fois toutes les deux semaines. Depuis un moment désormais je ne buvais plus de True Blood, oui j'avais bien changé depuis la période où j'étais une simple vampire complètement inconsciente. Où je n'étais pas une véritable vampire, cette époque révolue, ne manquait guère, je découvrais enfin les vrais plaisirs désormais mariée et reconnue par la hiérarchie des vampires. Une fois ma visite terminée, je sortais des entrepôts raccompagnée par la garde, quand soudain je tombais sur Leslie Anderson, poliemment je vins à lui "Mr Anderson. Comment allez vous ?"

HJ || Désolée c'est court mais avec la fatigue je n'arrive pas à faire beaucoup mieux
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Dim 21 Juil - 23:19

Mais... pas question de céder à la tentation. Je m'obligeais à marcher plus loin, loin de ces effluves tentatrices. Personne ne devait savoir, que je ne tournais pas qu'au True. Et que mon addiction au "vrai" sang me faisait tourner incontrôlable. Pas en public. Toutes ces paires d'yeux étaient mon assurance, l'assurance que je ne fondrais pas sur le malheureux... J'étais tellement absorbé par ma fuite que je sursautais presque en entendant, venant de ma gauche :

"Mr Anderson. Comment allez vous ?"

Je pivotais  d'un bloc et reconnu immédiatement... La soeur du prince. Mes pupilles s'agrandirent, trop, mais je n'y pouvais rien. Je devais faire quelque chose ! mais quoi ? ah ! oui ! le protocole ! l'Etiquette ! J'étais une catastrophe ambulante. Bon combattant, reconnu comme tel par l'ensemble des vampires, protégé par Julien, mais... un chien lâché dans un jeu de quille dès qu'il s'agissait d'agir en présence de la noblesse vampire.

* Faut dire que William ne m'a jamais donné les clefs de la communication royale... *

Il tenait La Pomme du Diable, à l'époque, sans doute autant pour échapper à tout ce tralala que pour afficher une activité indépendante du palais. D'où... son relâchement, et son peu d'envie, sans doute, de m'enseigner tout ça... Je finis par baisser les yeux, après quelques secondes de paralysie. Autant dire que je regrettais amèrement ne pas avoir prêté plus attention à ce que me disait parfois Julien... Je m'inclinais, gardant tout de même le bout des chaussures de la princesse dans mon champ de vision, attendant qu'elle m'ordonne de me redresser.

- Princesse Morgane...

Mon dieu que c'était gênant !!! si j'avais su, je ne serais pas venu ! Sans doute devaient ensuite venir les salutations d'usage, mais pas avant qu'elle ne m'ait adressé la parole. Humain, mon coeur aurait battu la chamade, je me serais mis à trembler et à transpirer. Par la grâce de l'immortalité attribuée par une folle d'amour, j'étais débarrassé de ces signes extérieurs de gêne. Un bruit de bouteilles derrière moi, m'annonça qu'un Fenwik transférait des caisses de l'autre côté de la cour, mais je ne me retournais pas. La princesse avait pris beaucoup d'importance depuis la mort de son frère, et avait l'oreille de la reine. Autant dire que tout impair de ma part signerait mon arrêt de mort. . La souveraine m'avait dans le collimateur.

* Surtout, ne pas faire honte à Julien ! ne pas lui porter tort. *

C'était mon unique mot d'ordre. Mon poignet me brûlait encore, souvenir du silence que je devais absolument conserver à propos de William, mon prince. Autant dire que la prochaine punition royale ne serait pas aussi "clémente" et nuirait au Général. Le moteur cala et l'homme jura. Il remit le contact et continua son travail. Ces caristes étaient des brutes épaisses, et s'en donnaient à coeur joie de prendre le True pour de l'Orang.... Ignoraient-ils qui était la femme qui les visitait ou faisaient-ils exprès, signe ostensible de mépris humain ?

hrpg : pas grave...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Dim 28 Juil - 16:29

Je sentais le gène dans Leslie qui venait m'habiter. Pourquoi fallait-il que les gens soient gênés de cette manière. J'étais princesse certes, mais en tout cas je restais aussi une vampire avant tout, je n'étais pas leur rang mais je tentais de rester encore assez proche avec l'espèce en général. Je ne pouvais pas me permettre de les snober non plus, je restais la porte parole des vampires avec les humains, et après les Années Sanglantes même la monarchie avait pris un coup en perdant le roi, rendant ma mère veuve. Oh bien évidemment on en était plus vraiment à là, mais même le roi des Vampires ayant succombé à ces années Sanglantes. Bien que j'eusse changé depuis des années désormais, je n'étais pas la même Morgane depuis que mon frère avait disparu, suite à ses frasques et ses désirs de pouvoir dépassé. Alors que de notre vue, nous avions déjà tous les pouvoirs, nous étions déjà les princes et princesses des Vampires, nous avions déjà tout. Il avait perdu toutes lumières aux yeux de ma mère et avaient fini sa vie au fin fond d'un océan. Peu importe pour moi, ça me faisait une bonne place de mon côté. Il ne m'avait jamais réellement aimé bien au contraire, je savais comment il se comportait avec moi. Ce n'était pas un frère. Or l'homme face à moi était l'un de ses serviteurs, enfin l'un de ses anciens amis je pense. Je ne connaissais pas très bien l'homme en face de moi, j'avais été confronté avec lui une ou deux fois certes mais je n'avais jamais vraiment eu l'occasion de lui parler plus que quelques minutes. Que faites-vous aux entrepôts de Tru Blood, c'est Mr Guillemaud qui vous envoie Contrairement à Leslie, je connaissais un peu mieux Julien qui était quelqu'un que je connaissais mais qui n'avait pas encore confiance du pouvoir hiérarchique. Sans oublier ma mère qui conservait le tout. Je n'aimais pour autant pas beaucoup le comportement gêné de Leslie qui me laissait perplexe et un peu moi même dérangée ne sachant pas trop où me plaçait avec lui.


Dernière édition par Morgane R. d'Aubusson le Ven 2 Aoû - 14:47, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Lun 29 Juil - 13:12

J'ignorais tout des liens qu'entretenaient William et sa soeur, mais ne pouvais m'empêcher d'y songer en observant à la dérobée cette belle vampire. Elle avait quelque chose d'accessible et pourtant de royal, difficile de savoir ce que je pouvais/devais faire. Je me faisais l'impression d'un communiant endossant pour la première fois un costume trois pièces. Ce que je devais avoir l'air bête... Comment... me sortir de là ? Mes questions me revinrent sur les liens entre elle et mon ancien boss... c'était tout bénéf' ou tout le contraire. Tout dépendrait donc du souvenir laissé par William à la vampire qui se tenait dignement mais sans chiqué devant moi. Peut-être qu'elle me détesterait. Là, il n'y aurait plus rien à faire qu'à subir en espérant bien m'en sortir... et que Morgane ne se plaigne pas de moi, de quelque manière que ce soit. Je me serais bien raclé la gorge, mais n'osais pas, du coup, je dus avoir l'air encore plus coincé. Ce silence entre nous me pesait horriblement et j'aurai tout fait pour me trouver ailleurs... et puis, le miracle se produisit ! elle m'adressa la parole, me tendant la perche même en me posant une question, contenant quasiment la réponse. :

- Que faites-vous aux entrepôts de Tru Blood, c'est Mr Guillemaud qui vous envoie ?

* Oh !!! comment dit-on ? mil grâce, votre seigneurie ou un truc comme çà ? *

Je lui aurais baisé les pieds pour sa délicatesse. On voyait à ce genre de prévenance à qui on avait affaire. Ma voix fut étrangement claire, moi qui pensait devoir me dégager la gorge l'instant d'avant, et je répondis posément :

- Oui, Princesse. Afin d'en contrôler la sécurité.

Le Tru était quelque chose de sensible pour nous, vampire. Je me demandais si elle avait encore un ou plusieurs humains à sa disposition, dans le secret du manoir royal, en totale contradiction avec l'image donnée officiellement à la PES et au monde en général. Je sentais que je devais ajouter quelque chose, un truc pas trop bête pour permettre à Morgane soit de partir dignement, soit de continuer à échanger avec moi. Waouh ! que c'est dur de parler à quelqu'un comme ça ! pourtant, on aurait dit Lady Di : élégante mais proche, royale mais accessible,... et belle... bon, d'accord, en ce moment, je tombais amoureux de tout ce qui portait un jupon, mais... bon. Non. Je ne voulais rien faire comme ça avec elle... ma libido me gênait beaucoup ces derniers temps. Je me serais quand même bien raclé la gorge, là... Le silence n'avait duré que quelques secondes quand je poursuivis, avec un peu de précipitation, même :

- Mais tout est en ordre. Seulement... il faut avouer que les conditions de transports sembleraient à revoir, mais ce n'est pas là l'affaire de la Red Security.

Les Fenwick glissaient toujours sur les dalles de béton et on entendait tinter les bouteilles. Evidemment, comme pour me contredire, aucun autre incident semblable à celui de tout à l'heure. En fait, je trouvais enfin un thème pour rebondir dans cette conversation qui menaçait de s'enliser dans les conventions, tout en étant utile au Général :

- Vous travaillez ensemble au Conseil, n'est-ce-pas... vous le connaissez...

J'osais même un petit sourire, certain qu'elle me dirait combien il était pointilleux, absorbé par son travail, sérieux, tout ça... Mais cela révélait aussi combien j'avais insisté sur les détails ET sur les grandes lignes afin de rendre le rapport le plus circonstancié possible à Julien. Et que donc, on pouvait compter sur moi. Une manière délicate -pensais-je- de me présenter sous un bon jour, tout en ne me mettant pas trop en avant, et avec une petite chance de réponse fort intéressante, soit sur lui, soit sur moi... Oh ! je ne cherchais nullement à manipuler qui que ce soit ! non... je me savais trop mal à l'aise dans ce nouveau milieu où j'évoluais depuis peu, était meilleur à la guerre qu'à la cour. Mais quand même... si la princesse brossait de moi (ou de Julien) un tableau dans ses teintes, me donnant un nouveau point de vue sur ma manière d'agir (ou celle de Guillemaud !), ce serait tout bénéfice pour moi. Et pour lui.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Ven 2 Aoû - 18:23

Accessible, je voulais garder cette image, même si ma mentalité avait changé, je voulais quand même garder un lien avec le peuple. Et puis c'était une image aussi pour permettre aux vampires, de se dire la monarchie c'est une façon innaccessible. Un groupe de personnes mais qu'on ne voit jamais. Pour moi non ! Les vampires étaient des gens comme les humains (avec des particularités bien évidemment...) qu'il fallait continuer à convaincre toujours et encore, on ne pouvait pas prendre tout pour acquis, après les Années Sanglantes on avait bien compris ce fait. Enfin en tout cas j'avais compris qu'être proche de ses collaborateurs c'était une chose, de ses ennemis c'était encore plus important. C'était une idée parmi tant d'autres qui nous permettait de maintenir l'ordre au sein de la communauté des vampires. Après on faisait avec, on faisait avancer, et pour moi, même si j'avais changé, même si je ne pensais pas avoir trop changé non plus, j'étais restée un peu trop idéaliste sur les bords, je m'étais juste mise en tête qu'il fallait désormais que j'assume mon rôle, et depuis que j'étais mariée avec Léopold beaucoup de choses avaient changé. Même si tout n'était pas rose, j'avais eu le droit à des hauts et des bas, mais c'était le mariage tout de même. On peut pas tout avoir non plus.
Je restais stoïque face à mon interlocuteur avec un sourire quand même qui le mettait j'ose espérer du moins que je n'étais pas désagréable envers lui. J'essayais d'être un minimum conviviale. Très bien. Très bonne initiative. Je venais contrôler de mon côté que tout se passait correctement. Je prend note sur les conditions de transport, pour en parler plus précisément. Aux yeux du monde, nous étions parfaitement normaux, nous buvions du Tru Blood, derrière ? Tout se passait bien autrement. Vous voyez sérieusement ma mère et mon mari boire du Tru Blood ? Eux qui détestaient cela ? Bien sur que non ! Bien sur que nous avions encore des humains qui étaient à notre disposition pour répondre nos besoins. Mais cela je me gardais bien de le dire aux yeux de tout le monde. Puis la discussion déborda sur Julien, avec un sourire Oui, nous nous connaissons, non il n'est pas avec moi au Conseil, mais c'est avec plaisir que j'ai déjà travaillé en sa compagnie quand même. Et je garde des liens avec la Red Security.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Sam 3 Aoû - 11:07

J'inclinais la tête pour indiquer à la princesse que j'avais saisi l'allusion au transport : comme moi, elle avait été témoin du peu de délicatesse des employés humains. Ces derniers temps, avec toutes ces lois en notre défaveur, ils se croyaient tout permis et souvent affichaient un mépris palpable à notre égard. Alors qu'il nous aurait suffit d'un rien du tout pour les anéantir. Honnêtement, je ne comprenais pas l'attitude de nos souverains. Je savais seulement qu'ils cherchaient à gagner du temps, mais savaient-ils combien nos petites gens souffraient ? probablement pas. En attendant, l'initiative de Julien de m'envoyer ici contrôler tout ça avait l'aval de Morgane : tant mieux. Un bon point pour lui. L'entretien me fut profitable que j'appris que la jeune femme n'entretenait aucun lien particulier avec mon patron. Seulement un truc officiel avec sa boîte. Et qu'ils ne siégeaient pas ensemble au Conseil. Cela me surpris, mais je n'en laissais rien paraître. Après, avec seulement ce que me donnait la princesse, je me demandais si je devais poursuivre l'entretien ou non. Après tout, elle n'avait posé aucune question, et je n'avais rien à répondre. Pas le droit de prendre la parole sans qu'elle ne me l'ait accordé... difficile dans ses conditions de faire autrement que m'esquiver.

* Oui... mais comment ? *

Là était toute la question. Car la princesse ne m'avait pas dit de disposer non plus. Que je détestais ces situations ! Son escorte était zen et ne montrait aucun signe d'impatience. Visiblement, ses gars avaient l'habitude de parties non au programme officiel de la princesse. Donc, il était courant que cela arrive. Finalement, même sans un mot, j'apprenais beaucoup. Restait à savoir si Morgane était vraiment à l'écoute ou si elle jouait son propre jeu pour tirer le maximum d'information, informations qu'elle pouvait ensuite exploiter selon les situations. Et pourquoi ne serait-elle pas gentille, tout simplement ? La réponse, pour le coup, était évidente :

* Parce que c'est une vampire. Et une vampire de haut rang. *

Autant dire que le Tru, elle devait pas s'en nourrir souvent, voir pas du tout. Mes lèvres se pincèrent, comme pour conserver un secret, m'empêcher de parler, ou me distraire de ce moment calamiteusement silencieux qui m'obligeait à demeurer sous le regard courtois mais implacable, de la fille de la reine. Tout lui serait rapporté, par le menu, je n'en doutais pas. Et je venais juste d'être puni. Inutile d'en rajouter avec mauvaise conduite envers un membre de la famille royale. Je me lançais pourtant :

- Puis-je vous raccompagner à votre voiture, Princesse ?

C'était plus qu'audacieux de ma part, surtout en présence de sa garde rapprochée. Elle pourrait me prendre pour un audacieux, un manipulateur ou un fou, ou un inconscient... Etre curieuse et accepter. Etre furieuse et me jeter. Mais si elle acceptait, peut-être me céderait-elle quelqu'information importante pour Julien...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Dim 4 Aoû - 21:56

Les gardes du corps ou chiens de garde étaient en train de me surveiller, à environ 5 ou 6 mètres de moi. Ils étaient habitués que je ne suive pas le protocole à la lettre après tout, c'était un peu une habitude en ce qui me concernait. J'étais une princesse certes, je faisais les choses comme on me les demandait mais parfois c'est vrai qu'une fois les choses réalisées il fallait avancer. Et quand on avait l'opportunité de discuter avec un autre vampire, je le faisais presque naturellement. Pour me rendre humaine ? Je n'en avais aucune idée mais ça permettait en tout cas à ce que les relations, en tout cas les miennes ne soient pas compromises. Je n'avais aucune envie que l'on commence à me parler comme si j'étais une étrangère aussi au pouvoir que les gens ne me connaissaient pas. Je ne devais pas seulement être Morgane, la fille de Krystel et épouse de Léopold d'Aubusson. Il me fallait une entité pour me sentir bien aussi. Pour me sentir entière sans mauvais jeu de mot non plus. Je ne pouvais pas me contenter d'être seulement la fille de, ou l'épouse de... C'était une part totale dont je faisais preuve, désormais, j'étais Morgane Raybrandt d'Aubusson, princesse des Vampires. Mais bon il ne fallait pas rêver non plus je n'avais pas encore la présence de ma mère, ni même son caractère, ni rien du tout pour être honnête. Mais j'y travaillais. Oui, bien sur, Monsieur Anderson cela serait avec grand plaisir répondis-je avec un sourire. C'était également une occasion parmi tant d'autres d'en apprendre un peu plus sur le vampire, second de Julien que je méconnaissais. Après les quelques questions techniques que j'avais posé pour savoir d'où et comment il venait à en être présent sur les entrepôts du True Blood, jour de ma visite mensuelle, désormais j'avais envie d'en savoir un peu plus. Alors vous travaillez depuis longtemps à la Red Security, j'ai cru comprendre que vous aviez travaillé également avec mon feu frère ainé à une époque également.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Jeu 8 Aoû - 16:06

J'en fus estomaqué... Elle avait accepté ? si simplement ?!!!! un instant, désarmé, je demeurais les bras ballants, mais peu avaient dû remarquer cette vague hésitation, car je me repris aussitôt. Les gardes du corps ne bronchèrent pas, rompus, probablement, aux pratiques peu habituelles de leur escorte. Discrets, en tout cas, je notais leur professionnalisme sans faille. Il était évident que la reine conservait pour elle et les siens, les meilleurs éléments. Au passage, je me demandais où elle les avait pêché, sans pouvoir le demander, évidemment. Je n'ajoutais rien, et emboîtais le pas à la princesse. La soeur de celui en qui j'avais placé toute ma confiance ! Ce temps là me parut brusquement si lointain ! et je considérais ma progression depuis. Oui, j'avais évolué, j'avais mûri. J'apprenais aux côtés de Julien ce que jamais William ne m'avait appris, seulement abordé. En y songeant, je n'avais pas revue Morgane depuis plus de sept longues années... Bien entendu, elle n'avait pas changé.

La question suivante me concernait directement et impliquait de parler de... ma gorge se serra, et je me rendis compte de ma bourde : jamais, jamais je n'aurai dû lui proposer de l'escorter jusqu'à sa voiture. Que devais-je dire ?

- Je travaille pour monsieur Guillemaud depuis huit ans maintenant, à ses côtés en de nombreuses occasions.

(une manière discrète de dire "tout le temps" sans avoir l'air de vouloir me faire mousser, exécutant à la lettre ses directives, ou les faisant exécuter)

J'avais en fait beaucoup gagné en autonomie et me trouvait à la tête des employés de la Red sitôt que Julien m'en donnait les rênes. Mais je ne voulais pas paraître présomptueux et assommant, d'où le "nombreuses occasions", suffisamment évasif et neutre pour ne pas créer de tension. La suite serait bien plus délicate à gérer, car je n'avais pas le droit d'évoquer William. Instinctivement, ma main droite entoura mon poignet gauche et le massa discrètement, réactivant la douleur laissée par le bracelet d'argent.

- Je ne sais que dire, Votre Altesse Royale, quant à la suite que vous évoquez, comme vous le savez... elle ne doit être abordée, ordre de Sa Majesté...

Ou comment éviter le problème en rappelant les règles édictées par Krystel. Ainsi, le conseil donné par Guillemaud m'était-il à présent d'un grand secours ! ouf...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Mer 4 Sep - 19:33

J’aimais en savoir un peu plus sur les vampires qui pouvaient m’entourer en sachant que la Red restait quand même une entreprise avec laquelle on travaillait, mais aussi qui assurait nombre de sécurité autour de la monarchie et de beaucoup d’autres entreprises vampires si on pouvait dire ça comme ça. Il était normal que je veuille en savoir un peu plus, et je reconnaissais également pour ma capacité à être une grande curieuse d’une certaine manière. J’étais naturelle, un peu trop souvent, acceptant au grand damne de mes gardes du corps, de me faire raccompagner par les autres personnes. Bien sur mon escorte était toujours bien présente pour assurer ma sécurité, sinon ils se faisaient relativement rappeler à l’ordre. C’était normal, la charge de la Sécurité des deux princesses reposait sur leurs épaules, s’ils nous arrivaient quelque chose à Jana ou même moi, autant vous dire que ça n’allait pas se passer très bien pour eux, les minutes qui allaient suivre. Pour autant, je faisais un peu de liberté, bien sûr j’étais toujours à cette recherche de faire ce que je voulais, même si je ne pouvais pas aussi faire ce que je voulais. Je sentais dans la voix, ce qui me fit sortir un peu de ma rêverie, un peu de mal à l’aise, comme si je ne posais pas les questions qu’il fallait. Comme si j’étais maladroite avec lui. Il ne voulait pas m’en dire beaucoup apparemment. « Très bien cela, je… C’est une bonne nouvelle une entente qui dure depuis si longtemps après tout. » Je n’en dis pas plus, ne comprenant pas vraiment pourquoi il ne voulait pas forcément m’en dire plus, après tout ça restait son choix également. Il me rappela même à l’ordre quant aux interdictions de parler de mon frère en public. Aussitôt, je dis d’un air sérieuse « Oui, vous avez raison, oubliez ce que je viens de vous dire dans ce cas là. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Dim 8 Sep - 15:16

La réponse de la princesse me rassura : c'était la première fois que je "rappelais à l'ordre" un membre de la famille royale, ben oui, quand même... Elle sembla fort bien le prendre, se pliant de bonne grâce à la volonté de la Reine :

« Oui, vous avez raison, oubliez ce que je viens de vous dire dans ce cas là. »

* C'est aussi facile que ça ? *

Je n'en revenais quand même pas. Je me dis aussi que Morgane était sans doute moins indépendante et provoquante que Jana. Du coup, je me sentis plus à l'aise, sans pour autant me départir de mon attitude respectueuse et attentive. Peut-être pouvais-je pousser mon avantage jusqu'à lui demander certaines choses...

- Le Prince, Léopold d'Aubusson, votre époux, occupe de très hautes fonctions...


Je devais faire attention à ce que je dirai. Seulement des trucs d'apparence banale, mais qui pourrait m'informer sur le caractère de ce prince et la manière extrêmement soudaine dont il avait gravi les échelons. Etait-ce vraiment de l'amour qui unissait ces deux là, ou un simple calcul de la souveraine ?

- ... et je vois que vous-même ne vous économisez pas pour le service de la Reine, votre mère.

Le ton était courtois, mais presque badin. La princesse pouvait penser que je ne faisais que tenter de lui parler poliment, afin qu'elle ne se sente pas seule au milieu de ses gardes du corps. Et puis... elle me semblait avoir envie de partager certaines choses, sans que je ne pusse déterminer lesquelles. A moins que je ne me sois fait des idées. Je souris, un peu gêné, avant d'ajouter :

- Il doit être difficile, dès lors, de trouver un peu de temps pour vous deux.

C'était osé, mais dit ainsi, peu de chance que Morgane le prenne mal. Nous avancions vers sa voiture. Sans doute la fille de la Reine serait-elle étonnée que j'ose me lancer dans ce genre de discussion, auquel cas, elle me ferait promptement taire. Autrement, elle se confierait un peu, et le peu qu'elle dirait m'aiderait à mieux comprendre ce qui l'avait attiré chez ce dandy dragueur et opportuniste -c'était ainsi que je le voyais depuis le mariage de William et son comportement avec Hannah, la pomme du Prince. Il m'avait fait courir comme un fou pour ne pas lâcher la jeune humaine à laquelle le jeune marié tenait tant-. Bon, d'accord, j'avais dévié la conversation... mais jusque là, ça semblait bien se passer. Un des gardes du corps attitré à sa protection ouvrit la porte arrière de la voiture qui l'attendait, sans doute pour la ramener au palais. Ce crétin allait me faire rater mon approche ! pourtant, je ne montrais aucun agacement, aucune contrariété, et conservait ce regard candide qui me caractérisait si bien. Derrière nous, les bruit de l'usine s'estompait alors que les volets roulants coupaient sa production du monde. Un camion démarra , puis un second, et ils allumèrent leurs feux. Machinalement, je jetais un coup d'oeil rapide dans leur direction, comme pour m'assurer que tout était en ordre. Déformation professionnelle, probablement.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Lun 11 Nov - 21:03

J'étais beaucoup plus docile que ma soeur il était vrai et même si parfois ma langue dérapée je faisais aussi en sorte de me plier aux conventions. Je n'avais jamais été une rebelle dans l'âme et puis de toute manière vu de l'époque dont je suis originaire où j'ai grandi, les filles ne faisaient pas de crise d'adolescence. Non, elle se pliait aux conventions de ceux qui l'élevaient. En ce qui me concernait quand mon frère m'avait dit, tu te maries, je me suis mariée, quand il m'a dit de prendre la garde de ses enfants je l'avais pris, et cette docilité s'était répercuté sur ma vie de vampire. L'ensemble de notre caractère était tellement décuplée avec cette transformation. On ne pouvait pas lutter contre ça. C'était dans notre nature, comme si tout semblait décupler, être un vampire pouvait avoir des avantages mais quand certains de vos qualités ou de vos défauts sont grossis, ça ne donne pas toujours que du bien pour votre entourage.

Quand il évoquait le nom de mon mari, mon attention était du coup tout à lui. Nous étions proche de la voiture, je ne tarderai pas à mettre fin à cette discussion dès lors que plus rien nous viendrait à l'esprit pour la combler. Je n'étais pour autant absolument pas en train de m'ennuyer. "Oui en effet, des très hautes fonctions depuis qu'il m'a épousée" Notre mariage avait été pour lui la reconnaissance totale bien évidemment. Même si je ne doutais absolument pas de ses capacités bien au contraire, s'il avait été seul, il y serait arrivé dans une bonne centaine d'années. Il avait juste eu le propulseur adéquat. "En effet, mais en tant que Prince et Princesse; nous n'avons que d'autres choix que de nous plier à ces exigences. Pour autant, nous nous retrouvons souvent tout de même, beaucoup sont en public certes, mais ça ne nous empêche pas de profiter aussi pour notre vie de couple." Nos fonctions respectives nous réduisaient notre vie commune, mais après tout, c'était le cas pour tout les couples de la principauté.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Lun 18 Nov - 9:17

* Pas d'autres choix que se plier aux exigences... * songeais-je. Je n'avais jamais vu le pouvoir sous cet angle, bien qu'à y regarder de plus près, Julien s'y pliait, mais avec un tel naturel, que j'en demeurais quasiment persuadé que c'était normal pour lui. Cela impliquait-il que moi aussi, en tant que vampire, désormais, je me trouve confronté au même type "d'exigences" ?... Il était certain que si Guillemaud me demandait de sauter, je sauterai, et une telle pensée ne me faisait même pas sourciller. Je savais que c'était pour le bien "général", et j'offrirai volontiers ma non-vie à cela. Tout compte fait, les obligations s'accroissaient avec le rang, normal... Ce qui avait pu me paraître énorme un instant auparavant me parut tout à coup très naturel. La princesse ne rechignait pas à répondre, même à des questions osées de ma part. Je la trouvais tellement proche du "peuple", accessible, qu'un certain attachement commença à se faire jour en moi. J'éprouvais des envies de la protéger... Souriant intérieurement, je me fustigeais en m'assénant un "elle a pas besoin de toi, crétin !" qui me fit revenir à la réalité sombre et luisante des néons qui nous éclairait crument. Mes paupières se fermèrent plusieurs fois, rapidement, je regardais les pieds de Morgane et distinguais le bas de caisse de la voiture. La portière en était ouverte et le garde-du-corps, visiblement prêt à tout.

* Elle est bien protégée... *

Je ne me lassais tout de même pas de m'interroger sur les raisons profondes ayant pu conduire cette princesse discrète dans une usine. A l'instar de Lady Di, je l'aurai plutôt imaginée dans une école, une maternelle, un hôpital... ce genre de truc... en train de faire un don à telle ou telle oeuvre. Elle serait bonne dans la communication des vampires à l'adresse des humains. Sa douceur, sa discrétion plairait assurément et lui gagnerait bien des coeurs, et à travers elle, les vampires pourraient se refaire une santé... enfin, une conduite. Je répondis simplement :

- Oui... je comprends, Madame... conscient de l'audace de ma question, mais sachant désormais que Morgane était quelqu'un d'abordable.

Je n'osais plus rien ajouter, de peur de briser le charme, et laissais faire les gorilles. Bientôt, il ferait jour, et le temps pour rentrer à la demeure royale était désormais compté. Moi aussi, je devrais rentré, mais j'attendais d'être autorisé à le faire par la princesse. Elle seule pouvait décider de mon départ. L'idée qu'elle puisse me demander de monter en voiture avec elle m'effleura, et j'en ris intérieurement, comme si quelqu'un de son rang allait s'embarrasser de quelqu'un comme moi. A moins qu'elle n'eut des questions sur Guillemaud. Auquel cas, un, je ne pourrais me dérober, deux, je ne répondrais pas à grand chose... ce serait terriblement embarrassant.

Oui... j'étais entré dans un nouveau monde. Celui des vampires. A dix ans "d'éternité", et après une longue guerre, me voici propulsé à un poste enviable pour un vampire aussi jeune que moi. Tout ce que je refoulais comme humain, à force de religion et d'éducation, me sautait à la figure maintenant, et j'ignorai comment y faire face. Alors, au-moins, devant Morgane, je devais me conduire parfaitement. J'apprenais, peu à peu... tentant de ne garder les bourdes qu'en présence de Julien et de nul autre, afin qu'il put me diriger et m'élever vers ce qui était ma condition. Pour de longs siècles. C'était bizarre de se dire cela : qu'on ne risquait plus une balle perdue, un coup de couteau, une maladie. Mais à bien y réfléchir, la non-vie semblait bien plus dangereuse, mais surtout plus aventureuse. Pour bien la vivre, il me faudrait dominer mes pulsions, et là, franchement, si j'avais une nana à me mettre sous la main, même vieille... je lui ferai bien son affaire. Machinalement, je rabattis un pan de ma veste devant mon pantalon, en souhaitant que la princesse me donne mon congé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   Mar 19 Nov - 0:18

Leslie avait énormément changé depuis les Années Sanglantes c’était ce que je pouvais faire comme bilan de notre rencontre dans ces entrepôts. Il n’était pas rare que je m’y rende pour des questions de contrat ou de présentation. Juste de présentation, en tant que Princesse j’aurai très bien pu me la jouer à la Lady Di, et me rendre dans des endroits pour faire valoir les droits des vampires et montrer que nous étions des gens tout à fait normaux (à la différence que nous buvions du sang et que nous vivions de nuit, ce n’est qu’un détail bien évidemment.). Pour autant ce genre de visite n’était pas non plus totalement anodine bien au contraire, il fallait quand même une représentation de la royauté, et autant que ça soit la représentante des vampires qui le fassent. Non pas que je considérais comme du sale boulot, mais il était vrai que ce n’était pas le plus passionnant dans mon rôle de Princesse. Mais il m’allait très bien, et puis parfois dans le hasard des situations je pouvais rencontrer des gens qui pouvaient rendre la visite d’autant plus intéressante. Comme un peu ce soir, nous arrivions non loin de la voiture que l’un des gardes du corps venait déjà de m’ouvrir la porte pour que je puisse me glisser dans la voiture sans plus attendre. Il était donc temps de conclure la rencontre désormais. « Très bien dans ce cas-là, Monsieur Anderson, je vous prie de croire que cette rencontre bien qu’inattendue fut très agréable. » Je fis signe à mes gardes qu’il me restait encore deux minutes avant que nous soyions vraiment en retard. « Je vais devoir vous laisser avant que le soleil ne se lève, j’ai encore deux ou trois affaires à régler à la demeure royale. Mais je serai vraiment heureuse de vous revoir prochainement peut-être dans d’autres circonstance » Tendant la main envers sa direction, avant qu’il ne la serre, et que je remonte dans ma voiture après lui avoir donné congé de manière officielle, il était grand temps que nous puissions rentrer. Une fois dans la voiture, nous prîmes la direction de la Demeure où je résidais avec mon mari et ma sœur, pour régler encore deux trois affaires d’ordre beaucoup moins public et il était temps pour nous d’aller se coucher…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Visite des entrepôts [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Moustique et caméléon, semblables dans leur secret [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Port de Leith :: Entrepot de Tru Blood
-
Sauter vers: