AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]
MessageSujet: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Dim 16 Juin - 1:23

 Encore une lune se lève, et encore une fois mes yeux s'ouvrent, et encore une fois, ma nuit s'annonce comme une nuit banale. Arthur avait encore hanté mes rêves et cela me rendait malade de ne pas être capable de passer au dessus de cela. Moi qui était si égoïste et narcissique, la mort de mon infant, était encore un sujet fragile. Je me réveillais donc chez moi, seule, comme à mon habitude. Ruby et compagnie vivaient au Laurentia. Moi non, définitivement pas. Je préférais séparer travail et boulot, c'était bien mieux pour ma santé mentale et mon trouble intempestif. Je m'étirais, baillait et me levait enfin, posant les pieds sur le parquet froid de ma chambre. L'implacable silence, beaucoup m'avait conseillé de me prendre une pomme de sang histoire de me tenir compagnie. Prendre un humain comme animal domestique non merci, très peu pour moi. J'avais beau me sentir supérieur à eux, en prendre un comme si c'était un chat ou un lapin non merci. J'avais préféré un chat de race, magnifique, indépendant, sauf pour la nourriture qui vivait au final au même rythme que moi. C'était une présence, j'étais pas non plus folle de l'animal à vouloir lui foutre je ne sais quel collier en diamant même si j'en avais définitivement les moyens. J'allumais la télévision dans la cuisine, et entamait mon rituel de préparation pour me rendre au Laurentia. La première gorgée de True Blood m'arracha une grimace, c'était définitivement pas du vrai sang ce truc. Je décidais donc de me servir du sang en boite comme j'aimais l'appeler avant de prendre une douche et de m'habiller. J'enfilais un jean classique, très slim, des sandales très fines à talons et une de ces tuniques longues et fluides que j'affectionnais tout particulièrement. 


Mon arrivée au Laurentia fut toujours bien entendu accompagnée d'un très bon accueil, on me prit ma veste, on me proposa un verre de True Blood, que je pris par réflexe. On me donna la liste des filles présentes, et chacune se postait dans grand vestibule pour que je puisse passer en revue l'aspect de chacune d'entre elle, leurs tenues, leurs maquillages, je ne laissais rien au hasard, le Laurentia était devenir le lieu de débauche le plus luxueux du Royaume Unis. L'une d'entre elle confondit pot de peinture et maquillage, elle fut renvoyée dans sa chambre pour se remaquillée, sinon, tout était parfait, je bus le verre de True Blood, et regardais les filles attendre lascivement les premiers clients qui entraient. Je n'étais pas ici pour faire l'accueil, ni même pour m'occuper des clients ce n'était pas mon rôle. Nous ne faisions pas comme dans les maisons de joies, le client choisit sa partenaire après un échange, ou un feeling, pas simplement par rapport à son aspect extéreur, qui jouait beaucoup bien entendu. Les filles n'étaient pas présentés en rang pour être pointée du doigt. Le barman me proposa un verre, que j'acceptais bien volontiers. Je quittais le grand Salon pour monter les escaliers et m'installer dans mon bureau. Une fois dans mon bureau,  je sortis du tirroir de mon bureau un paquet de cigarette que j'allumais avec une allumette.  Et je m'asseyais dans le canapé que j'avais fait installé face à la baie vitrée, ave la liste des clients et des aller et venus de chacun, assise avec lascivement, je fumais dans mon bureau, un plaisir que je m'accordais très souvent. Je soulevais les feuilles, remarquant quelques petites choses qui ne plaisaient pas des masses. Je fronçais les sourcils. Une des filles frappa à la porte, je lui demandais d'entrer. Elle s'excusa de me déranger, et annonça  Julien Guillemaud. Des surprises ? Très franchement, j'en avais des mieux. Mais un sourire se dessina sur mon visage. Notre relation se rapprochait toujours du rapport de force, mais vous pensez bien que j'aimais cela.

- Qu'il entre, après tout, je ne suis pas certaine qu'il est besoin de la permission de qui que ce soit pour faire son entrée.   répondis-je en restant assise. 
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Dim 16 Juin - 3:28


Ces derniers temps j’avais eu quelques soirées mouvementées et j’avais envie de m’amuser un peu lorsque je m’éveillais en ce début de nuit. Malheureusement pour moi un coup de fil vint chambouler mes projets pour la soirée. Il s’agissait d’une nouvelle information au sujet du vampire dont m’avait parlé Ruby, ce fameux séditieux qui avait monté en toute illégalité un trafic d’êtres humains. Jusqu’alors je ne l’avais pas encore retrouvé mais pour autant je n’étais pas loin dans son sillage, progressant peu à peu dans l’ombre car je ne souhaitais pas que s’ébruite cette affaire.

Je devais donc me rendre à Edimbourg afin de rencontrer un informateur, l’un de mes subalternes de confiance, que j’avais chargé de vérifier une piste dans cette ville. Ne voulant pas perdre mon temps je fis le trajet à pied, en courant à vitesse vampirique à travers la nuit écossaise et me dirigeait dans le quartier de Oldtown. Il était normal qu’il y ait une piste de lui dans les alentours du bordel de Ruby et Constance et c’était ce que je venais vérifier présentement. Je retrouvai donc mon subordonné dans une des ruelles proches de l’établissement de luxe, le suivant afin qu’il me mène à l’endroit convenu, ou plus exactement à une personne.

L’individu en question était un humain qui avait survécu au trafic du traître, survécu car il était chargé un temps d’approcher des marginaux humains solitaires afin de les apporter à son maître. Pourquoi ne l’avait-il pas tuer ? En plus d’être un traître il était idiot, à moins qu’il n’ait encore une utilité aux yeux du vampire. Avant de quitter l’humain j’usai de mon don hypnotique afin de l’amener à me contacter si son maître venait à le contacter prochainement. Bien entendu je lui extorquais d’autres informations à son sujet, ancienne planque, habitudes passées puis décidai qu’il était temps de le quitter sans l’avoir amoché. Congédiant mon subalterne, je me dirigeai vers le Laurentia pour rencontrer Ruby. J’espérais que la vampire soit présente et non son associée, notre relation étant plutôt tendue entre la vieille bique et moi.

Arrivé sur place je me présentais à l’entrée du bordel, le personnel à l’accueil se chargeant de m’accueillir selon les convenances, puis m’adressai à l’une des filles.


Menez-moi à votre patronne. dis-je sans aucune amabilité ni attention à l’égard de l’humaine avant qu’elle n’aille prévenir la maquerelle présente, sans que je sache s’il s’agissait de Ruby ou de Constance, bien que j’eusse pu me renseigner à ce sujet auparavant mais après tout allez taquiner la vieille chouette pourrait être divertissant.

Ma chère Constance, vous voir en vie me ravit. Il semblerait que la joie de vous voir en simple tas de cendre ne sera pas encore mienne ce soir. lui dis-je en guise de salutation après m’être rendu compte de l’absence de Ruby ce soir. Comment allez-vous en cette belle soirée ? Ma présence ne vous importune pas trop j’espère ? lui demandai-je avec une politesse délibérément exagérée et tout ironique.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Dim 16 Juin - 22:32

 Julien Guillemaud, malgré son âge, il était un vampire haut gradé, haut placé, qui se servait de son entrejambe comme d'un tremplin pour aller plus haut. A croire qu'elle rebondissait. Cette pensée me fit rire intérieurement. Cela me m'étonnerait même pas. Je tirais sur ma cigarette, pendant qu'il s'évertuait à me dire avec la plus grande sincérité que ce ne serait pas pour ce soir, que je finirais en tas de cendre. Je levais le regard vers lui, tournant légèrement ma tête vers lui haussant un sourcil. Je n'étais pas perplexe, ni même surprise par cette espèce de faux semblant ça me faisait bien plus rire qu'autre chose. Mais je savais parfaitement pourquoi il était là, ces allers et retours au Laurentia n'avait rien de discret, je savais tout de même qui allait et venait dans ma maison close. Je posais la liste des nouveaux clients, pour me tourner entièrement vers lui et écouter son spectacle de parfait petit courtisan. Il me rappelait ces gens de cours au 18 ème siècle, il ne manquait plus qu'une petite courbette et cette pièce de théâtre ce transformation en pièce de théâtre de boulevard autant vous dire que son ton mielleux était franchement ridicule. Il me demanda comment j'allais en cette belle soirée. Je tirais encore une fois sur ma cigarette, me demandant si je devais me lever par politesse après tout notre rapport de force devait rester le plus courtois possible. Sinon j'allais définitivement lui botter son magnifique et... Je penchais la tête pour chercher l'adjectif adéquate... rebondi petit derrière.


Je décroisais les jambes, pour me lever. Je sortais du buffet deux verres. Oui, j'étais du genre polie, bien élevée et j'avais aussi de très bonne manière. Même si Julien était selon moi un rustre et sauvage petit branleur vampirique. Ce qu'on pourrait appeler aujourd'hui un petit con. Avec des mucles et de la force en plus. Je le regardais servant deux verres de vrai sang, le liquide était épais, rouge et donnait terriblement faim, je le fis glisser sur la table en bois laqué, et s'arrêta devant Julien. Je restais silencieuse. Buvant une gorgée, je me demandais ce qu'il faisait là avait t-il encore besoin d'informations, je n'étais pas stupide. Il n'était pas là pour le bon plaisir des filles, ni par pur envie de me voir. Le Laurentia était bien entendu un moyen non seulement de se faire beaucoup d'argent, mais d'accéder à aussi beaucoup d'informations. 


- Je vais très bien, je te remercie Julien.  

Je me fichais bien savoir comment il allait. Et je venais de lui servir un verre. C'était déjà bien courtois de ma part, non ? Je ne savais pas bien ce qu'il me voulait. Car ce n'était pas moi qu'il était venue voir, et ce n'était pas de moi qu'il allait avoir la moindre information. En parlant de ça j'allais avoir une discussion tendue avec Ruby. Elle informait Julien et non moi ? Moi qui pensait que notre relation était basée sur la confiance ? Je n'aimais définitivement pas ce qui se tramait dans mon dos. Je tirais sur ma cigarette, une dernière fois avant de l'écraser dans un cendrier à portée de main.

- - Ruby n'est pas là, si c'est à elle que tu es venues soutirer des informations, as tu eu à baisser ton pantalon pour lui montrer ton attirail vampirique pour obtenir tout cela, ou la menace a suffit ? demandais-je avec un ton cordial.   L'idée que tu farfouilles dans mes affaires ne me plaît guère. Mais je suis curieuse de savoir pourquoi tu es ici.  
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Mer 19 Juin - 11:20


Le rapport de force entre Constance et moi se devait de ne pas franchir certaines limites et c’est ce à quoi je veillais de mon côté tout comme elle devait en faire de même afin de ne pas me donner un avantage. Le simple fait qu’elle m’offre un verre de véritable sang humain était en soit une marque d’extrême amabilité venant d’elle. Toutefois je n’allai pas le boire, bien que son odeur me donnait envie du contraire.

Tu m’en vois ravis Constance, lui dis-je en abandonnant le vouvoiement ironique employé lors de mon entrée dans la pièce. Tout en l’écoutant parler pour me faire part de son ressenti quant au fait que Ruby travaillait pour moi, je pris le verre de sang qu’elle avait fait glisser jusqu’à moi et en fit tournoyer son contenu afin d’en faire s’évaporer l’arôme jusqu’à mes narines sans en boire une goutte pour autant.

Tes affaires n’ont aucune importance à mes yeux Constante, vos faites vos affaires comme bon vous semble tant que sont respectées les lois de notre Reine. Quant à Ruby, je n’ai pas eu à la mettre dans ma couche pour qu’elle me fournisse les informations dont j’avais besoin. Après tout elle est soldat au sein de la Garde Royale et de ce fait elle est à mes ordres quand bien même elle est ton associée. dis-je pour lui rappeler que j’étais dans mon bon droit et agissais en toute légitimité sans pour autant empiété sur son pouvoir ni ses affaires.

Je venais m’entretenir avec Ruby afin de lui transmettre des instructions qu’elle a pour consigne de ne dévoiler à personne, même à toi car en cas d’échec de sa part cela pourrait vous attirer une mauvaise publicité. Loin de moi l’idée de vous attirer à vous deux des ennuis mais il semblerait que l’un des nôtres dirige un trafic qui va à l’encontre de nos lois. Il est donc de mon devoir d’agir en conséquence, même toi tu peux comprendre cela Constance non ?

Encore une fois je m’assurais de lui faire part de ma venue afin qu’elle ne s’imagine pas que j’agissais contre elle, néanmoins je voulais aussi lui montrer que bien que ne siégeant pas au conseil sanglant comme elle, j’avais certains privilèges et devoirs qui me permettaient d’agir avec son associée sans qu’elle n’en sache davantage. Nul doute qu’elle n’allait pas apprécier et bien que cela m’amuse je souhaitais tout de même qu’elle ne s’en offusque pas trop pour ne pas que notre relation houleuse ne s’envenime de trop et n’ait de fâcheuses conséquences pour nous deux.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Ven 21 Juin - 0:36

Il ne insupportait pas. Non... il me faisait le même effet qu'un moustique qu'on entend tout le temps mais duquel on arrive pas, on ne peut pas se débarrasser. La comparaison est même plutôt bonne, étant donné que le moustique entretient le même régime que nous. Je suis même convaincue que leur régime n'est pas aussi limité que le notre et qu'il ne doit pas se contenter de True Blood. Pour en revenir à Julien, et au fait que je le considérais comme... une sorte ... d'obstacle à ma tranquillité. L'idée que ce petit jeunot de deux siècles et demi puisse un jour tenir les commandes du navire me donnait envie de rendre le AB- négatif que j'avais bu avant de venir au Laurentia.


Il me parlait comme si j'étais une enfant, une jeune vampire, je haussais un sourcil, il me disait que mes affaires ne l'intéressait pas tant que je respectais la loi. Je le regardais me demandant si j'avais affaire à un blague, ces derniers temps les gens que je voyais ne me distrayais absolument pas, et n'était pas très agréable non plus. J'avais envie de lui exploser la tête sur le bois dur de mon bureau, mais au lieu de ça, je me contenais, mais ne forçais sous aucun prétexte de bien séance un sourire de façade, son ton m'énervait pas que voulez vous, il fallait rester courtois. Il me sortait son discours de Général de la Garde Royale, se pensant presque supérieur à moi. Hiérarchiquement, j'étais... Maréchal ou quelque chose comme ça. Nous avions été Maître Vampire tous les deux, mais j'avais quand même tapé dans plus haut que maître de la horde de jeunes chiots. Je levais les yeux au ciel, j'avais presque envie de jouer la carte de l'immaturité. 

- Ne me parle pas comme si j'étais stupide, ou sous tes ordres de Général. Ce ton courtois ne te va absolument pas, ne jouons pas ce jeu, j'ai passé l'âge veux-tu ?   

Je me rasseyais sur le canapé, après avoir rallumée une autre cigarette, mauvaise habitude qui ne me tuera pas. Je croisais les jambes, continuant d'écouter ce qu'il avait à dire, il me faisait presque la leçon. Tout ceci était une blague. J'étais bien plus rapide, bien plus forte que lui, et il me faisait la morale ? Insolente créature. Ce qui m'énervait le plus c'est qu'il me rappelait Arthur par certain point de sa personnalité et cette idée me rendait franchement malade. Il ne buvait pas le sang que je lui avais accordé, il n'était pas empoisonné, ou je ne sais pas quoi. Il m'énervait. Profondément. 

- Et je devrais te laisser faire tes allers et retours dans mon établissement ? Ruby est mon associée, mais à ce train là, cette association risque de se terminer très prématurément. Que tu t'occupes de vampires ne m'intéresse absolument pas, c'est ton droit le plus sacré, mais tu es dans mon établissement, ce sont mes règles, et même toi et ton insigne de Général doivent les respecter. Je suis certaine que même tu peux comprendre ça Julien, non ? Continuais-je reprenant exactement son expression.


J'y ajoutais un magnifique sourire absolument hypocrite, et le tour était joué. Je suis certaine qu'il ne s'en offusquera pas. Je buvais le sang, et j'y prenais un profond plaisir. Le plus gros problème avec cette révélation c'est notre impossibilité à boire du sang comme nous le faisions avant. Non, maintenant, il fallait toujours faire bonne figure, se laisser emmerder par des humains insolents ne prenant pour les rois du pétrole et enfermer dans une boite bien fermée le côté le plus sombre de notre existence, les vampires ne sont pas des héros romantiques, nous sommes des monstres, nous existions grâce à la mort, et nous sommes affront éhontés à l'éphémère. Je soupirais. 

- Du traffic ? Commençais-je. Tu es au milieu d'un traffic d'humaines, ce vampire essayerait de me concurrencer ? Voilà qui est extrêmement drôle. terminais-je en riant. 
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Ven 21 Juin - 12:40


Les réactions de Constance me firent sourire tandis qu’elle me faisait profiter de son agacement par mon ton, si tant est qu’il n’y avait que cela. Elle ne supportait ni ma présence ni mon statut du fait de mon jeune âge en comparaison du sien et je prenais un malin plaisir à jouer dessus. Il n’aurait tenu qu’à elle que je lui sois agréable si elle n’avait pas affiché ce mépris dédaigneux à mon égard dès nos premiers contacts. A mon sens, quand bien même elle ne m’appréciait pas, ce fut là une erreur de sa part.

Pourquoi toujours évoquer ton âge Constance ? Considères-tu encore que je ne t’accorde pas les égards dus à ton rang ? Je te rappelle juste que c’est toi qui ne les acceptes pas… lui dis-je dans une petite provocation faussement sincère qu’elle comprendrait sans mal. Je souris aux paroles suivantes de Constance qui, toujours fidèle à elle-même avait besoin de marquer son territoire et son pouvoir. Avait-elle donc si peur de perdre l’un ou l’autre ?

C’est donc ça qui t’importune autant, que je vienne dans votre établissement ? Je n’ai pourtant enfreins aucune de vos règles dans cet établissement que vous dirigez toutes les deux Constance. me défendais-je en affichant toujours mon léger sourire, discret mais présent. Je ne fais que m’occuper de vampires, et non de tes affaires.

Ceci n’a rien de drôle Constance,
lui dis-je sans plus aucun sourire, d’un ton neutre mais sérieux, faisant suite à ses derniers mots. votre affaire à Ruby et toi se fait avec l’accord de la Reine. Concernant ce vampire il en est tout autrement aussi que cela te plaise ou non j’ai tout pouvoir de mener mon enquête. Que tu sièges au Conseil Sanglant ne t’octroie pas le droit de m’empêcher de faire mon devoir. Ceci dit je sais quel est ton statut et de ce fait j’agirai selon tes règles en ta demeure si tel est ton désir car je ne souhaite pas un conflit ouvert entre nous, cela aurait de fâcheuses conséquences pour nous deux.

C’était à dessein que j’avais parlé plus tôt de l’établissement comme étant autant à elle qu’à Ruby, et qu’à présent je lui exposai être prêt à suivre ses règles à elle. Elle ne manquerait pas de noter la nuance bien que mes paroles l’agacement profondément. Constance était comme à son habitude, avec son caractère de vieille pervenche, néanmoins elle n’était pas une vampire à prendre à la légère aussi c’est pour cela que je lui proposais, pas ouvertement, d’apaiser un peu le jeu plutôt que de l’envenimer. En femme intelligente elle pouvait percevoir ses intérêts à ce que notre rapport de force n’explose pas en duel politique et ne sorte du cadre dans lequel il devrait rester.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Sam 22 Juin - 15:51

J'aurais une conversation avec Ruby quant aux allers et retours de Julien dans le bordel. Non, en effet il n'avait enfreint aucune des règles de la maison, et heureusement pour lui. Qu'il traîne ici pour ses enquêtes ne me plait pas, les clients pourraient se sentir espionner et les affaires ne seraient plus aussi florissantes. Je n'avais pas mi mon âge sur la table pour affirmer je ne sais quelle supériorité, ce qui était le cas mais là n'était pas mon but. C'était surtout pour appuyer le fait que nous avions tous les deux passer l'âge des ronds de jambe, et que nous pouvions nous parler sans faire des détours et des retours sur un sujet. S'il se sentait menacé par mon âge, grand bien lui fasse, ça calmerait ses ardeurs de jeunes premiers. Je n'acceptais pas ses égard du à mon âge ? Je me mettais à rire. 

- Arrête un peu, tes "égards" comme tu dis sont hypocrites, amusants, certes, mais si peu sincères que les accepter serait assez étrange de ma part ne penses tu pas ? Et mettre mon âge sur le tapis, n'était en aucun cas une manière de te rappeler que tu me devais un minimum de respect, mais surtout que nous étions bien assez grands pour arrêter les ronds de jambes et les simagrées non ?  

Si notre affaire se fait avec l'accord de la Reine, c'est pour la simple et bonne raison qu'il s'agissait d'un argument pour que j'accepte d'entrer au Conseil Sanglant, ce n'était pas non plus une blague. Ce vampire qui marchait sur mes plate-bandes ne faisait absolument pas rire Julien, moi au contraire, je prenais bien souvent ce genre d'incident à la rigolade, non pas que je ne prenne pas au sérieux, mais c'est le genre de choses qui nuit à l'image des vampires, comme si celle ci n'était pas assez sombre. La manière dont il parlait de cet individu laissait penser qu'il connaissait l’identité, ou alors qu'il s'en rapprochait assez pour pouvoir agir et éliminer en toute discrétion ce nuisible, alors pourquoi ne rien faire ? Sauver quelques vies innocentes en plus ? Futilité. Il me refit la morale, jugeant que malgré ma position je n'étais pas en droit d'empêcher son enquête. Je le regardais, j'étais dans mon droit absolu quant à savoir ce qui se tramait dans l'enceinte de mon établissement.  Il ne souhaitait pas un conflit ouvert, je levais les yeux au ciel, j'avais franchement mieux a faire que de me battre avec lui. " Cela aurait des conséquences fâcheuses pour nous deux". Quelle arrogance, quelle insolence, il était d'une confiance en lui absolu et c'était définitivement insupportable. Que de paroles, de belles paroles, de grandes paroles. 


C'est dans ces cas là que je me rends compte que me méfier de tout et de tout le monde faisait partie de mes qualités, mais autant de mes défauts, me lier d'amitié, m'était particulièrement difficile, et j'avais sans aucun doute créer cette relation... entre moi et Julien de mes propres mains, mais voyez vous, nous ne sommes pas dans des temps pour j'accorderais ma confiance aveuglément aux premiers vampires avec un joli sourire. 

- Tu manques cruellement d'humour. Et je doute qu'avec ton efficacité tu ne sois pas proche du coupable, je suis certaine que tu touches au but, sinon pourquoi on t'aurais nommé Général ? Ne te méprends pas sur mes intentions Julien, je ne cherche en aucun cas à vouloir t'empêcher dans ta grande mission, c'est un bordel, une maison close, un lieu de débauche, ou on y sent plus le foutre que la vanille, c'est un buisiness, si les clients se sentent espionnés, comment vais-je rentrer dans mes comptes ? Un client qui se sait espionné ne remettra pas les pieds ici. Et cette idée, ne plaît définitivement pas. Et ne me parle de conflits s'il te plaît. Comme si nous n'en avions pas des plus importants à régler actuellement.   

Je tirais sur ma cigarette. Vous dire que je ne prenais pas Julien au sérieux serait mentir, dire que je me sentais menacée ? Non, certainement pas. Mais ses espèces de menaces me passaient clairement au dessus de la tête. Je décroisais les jambes, mieux les recroiser. Je terminais mon verre, alors qu'il n'avait pas entamé le sien. Quelle impolitesse.    
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Sam 22 Juin - 17:58


Je ne peux donc que te remercier de me libérer ce certains côtés de l’étiquette qui ne convient pas toujours à l’ambiance de nos rencontres. lui dis-je en une énième provocation polie qui allait certainement l’agacer. C’était ma manière de lui lancer quelques piques, données quasi-vitales lors de nos échanges. A aucun moment depuis notre rencontre nous n’avions été réellement en conflit si ce n’est cette rivalité cordiale qui s’était instaurée presque toute seule entre nous, me rappelant là celle que j’avais avec Evey, mais il s’agissait là de quelque chose de plus… pertinent avec Constance.

Si parfois c’était moi qui l’agaçait puis qui apaisait les tensions naissantes en lui mettant de la pommade, la tendance s’inversait naturellement lorsque cela était nécessaire. Nous étions tous deux conscients des limites que pouvaient prendre notre rivalité et jusqu’où, l’un comme l’autre, nous pouvions nous provoquer.


Je peux comprendre que tu redoutes que mes allers et venues n’effraient ta clientèle aussi je peux veiller à me rendre invisible à leurs yeux et rencontrer Ruby en dehors de votre établissement. En échange de ton côté tu évites d’ennuyer Ruby quant à son travail pour moi, tant que cela n’empiète pas sur vos affaires communes cela va de soi.

Entre Constance et moi il n’était pas rare que l’on accepte de se rendre quelques services, ou plutôt de laisser l’autre faire ses affaires tant que nos règles sont respectées. Ce soir c’était à moi de lui demander de laisser travailler mon informatrice, son associée, bien qu’au final je leur rende un service non négligeable en débarrassant Ruby de ce vampire leur faisant concurrence en enfreignant nos lois.

Effectivement je suis sur ses traces et l’attraperai bientôt, il ne me manque plus que la réponse de Krystel quant au sort que je dois lui réserver : exécution discrète ou publique pour l’exemple. lui précisai-je. Lorsque nous parlions d’exécution publique entre nous, nul autre que les vampires n’étaient au courant car ce genre d’évènement n’était pas toléré par les autorités humaines aussi cela n’étaient réservé qu’à notre espèce.

Quelles seraient tes conditions pour que quelqu’un à mes ordres puissent « veiller » dans les environs de ton établissement afin de me prévenir si ce vampire vient à approcher ? Je préfère pouvoir avoir l’information directement de l’un de mes subordonnés si tu n’y vois pas d’inconvénient, par mesure de sécurité autant que par souci de discrétion.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Dim 23 Juin - 23:12

Ne pas ennuyer Ruby ? Je ne pouvais définitivement pas lui promettre cela. J'estimais que si informations il y avait, surtout quand elles étaient obtenues au Laurentia devait d'abord passé par moi. J'avais ouvert le Laurentia pour l'argent, mais aussi parce qu'il y a pas plus bavard qu'un homme satisfait. Non, lui promettre ceci n'était définitivement pas dans mes intentions. Je n'allais pas battre Ruby à mort non plus. Mais une petite mise au point s'imposait. Je refusais catégoriquement l'idée de promettre cela à Julien. 

- Je ne peux pas te promettre cela. Je ne vais pas la battre à mort non plus. J'ai un coeur... J'imagine. 

Ce n'était pas de la mauvaise volonté de ma part. Non, et il ne pouvait s'en offusquer, les temps ne sont durs que pour les naïfs, et altruiste, voyant le bon dans chacun. Son travail pour lui. Je haussais les épaules, tirais sur ma cigarette, et me levais une nouvelle fois pour me servir du sang. Il n'avait toujours pas bu son verre, je penchais la tête. Reposant la carafe, et prenant son verre. Je n'allais pas laisser du sang ainsi sans surveillance, il n'est plus aussi accessible qu'avant. Faisait-il la fine bouche ? Je bus une gorgée dans ce verre, et reportait mon attention sur Julien. Je tournais le dos vers la baie vitrée, glissant mes cheveux sur mon épaule. Il me confirma que son enquête était bien avancée et me demanda quelles pourraient être mes conditions quant à la rode de quelques uns de ses hommes aux alentours du Laurentia. Je me retournais, décidément  ce n'était vraiment pas ma période. Mais plus vite cette affaire serait réglée, plus vite il déguerpirait et mieux je me porterais. Soyons mature, montrons un peu pourquoi je siégeais au Conseil Sanglant. Je pouvais faire preuve de bonne volonté, contre ma tranquillité  Ma tranquillité était ce que j'avais de plus précieux, du moins, je lui donnais énormément de valeur. 

- Mes conditions ? commençais-je   J'imagine que moins elles sont nombreuses, plus vite vous serez partis ?  Je n'exiges qu'une discrétion exemplaire, ils ne toucheront pas les filles et ne poseront pas un pied au Laurentia, je me contrefous s'ils puisse payer ou non. Si l'un d'entre eux décide d'outrepasser ces exigences, que me proposes tu ? Quelles sont les limites de la punition corporelle que je pourrais infliger ? Ou alors tu te laisses toute la partie la plus amusante ? terminais-je.


Je posais mon verre sur la table et écrasais mon mégots dans le cendrier avec le premier. Je m'essayais sur le bureau. Attendant sa réponse. Après tout, je me montrais conciliante, non ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Mer 26 Juin - 17:36


J’affichai sourire discret mais présent, sans chercher à le dissimuler, lorsque Constance me fit part de sa réponse. Nul doute qu’elle ressentait le besoin de parler avec Ruby pour lui reprocher de ne pas avoir partagé avec elle les informations qu’elle me transmettait. Qu’importe l’ego blessé de Constance, Ruby avait pour Consigne de ne partager ces données qu’avec moi, peu importe que Constance siège au Conseil Sanglant. Toutefois elle pourrait toujours communiquer quelques informations non cruciales à son associée ici présente.

Tu ne serais donc pas une vampire sans cœur ? lui demandai-je d’un ton ironique. Il faudra que je le note pour m’en rappeler à l’avenir. dis-je encore en affichant un nouveau sourire. Libre à toi de t’entretenir avec ton associée, veille simplement à ce que cela n’ait pas de conséquence sur son travail,dis-je avant de faire une pause pour donner du poids à mes paroles suivantes. s’il te plait.

Elle comprendrait sans aucun doute que ma requête n’avait rien d’une provocation et qu’elle était importante du fait que les « s’il te plait » entre nous étaient loin d’être une habitude, réservés à de rares occasions afin de souligner un élément important pour l’un ou l’autre de nous deux.

Lorsqu’elle réagit ensuite à mon souhait de pouvoir mettre en place une surveillance périphérique aux abords du Laurentia, j’écoutai sa réponse avec attention avant de lui répondre.


Aucun ne prendra ce risque, néanmoins dans l’éventualité d’une tête brulée tu auras toute latitude pour punir le contrevenant, sans aucune limite. Je suis sur ton domaine aussi ce n’est pas à moi de fixer les conditions des sanctions que tu as la légitimité d’infliger Constance. lui indiquai-je en espérant que l’attention lui plaise et qu’elle la prenne comme un signe « d’apaisement » de notre rapport de force.

Si tu acceptes qu’un de mes subordonnés veillent autour de ton établissement cela me rendrait un service non négligeable aussi il serait normal que je te renvoie l’ascenseur. En aurais-tu besoin dans l’immédiat ? lui demandai-je afin de devancer toute réclamation de sa part. Bien que plus jeune je n’étais pas pour autant naïf et savait très bien qu’elle non plus ne faisait rien sans rien, bien qu’elle avait tout intérêt à me permettre de mener mon enquête à son terme au sujet de son concurrent qui bravait les lois de notre Reine. A moins que tu ne préfères patienter et garder cette « faveur » pour plus tard ? lui dis-je en esquissant un léger sourire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Ven 28 Juin - 23:29



Je ne suis pas une vampire sans cœur. Il est bien plus aisé de fermer son esprit aux conventions sociales, à l'amour, la compassion et toutes ces choses encombrantes. J'avais assez donné dans ce domaine là. Son ton ironique, me fit sourire. Beaucoup pense me cerner, me connaître parfaitement, moi et mon surdimensionné. Il l'était, c'était un fait indiscutable. Mais beaucoup de vampire me pensent sans cœur, je n'ai simplement aucune envie d'en avoir. C'est un choix, que j'assume, ma solitude est la première conséquence de ce choix. les conventions sociales, et les devoirs envers les autres m'ennuie. Je préfère être seule, que mal accompagnée. Son travail ? Je haussais les épaules, me foutant presque de ce qu'elle devait faire pour lui. Elle était à ses ordres, et je ne l'étais définitivement pas. La seule personne qui pouvait me donner des ordres ou des directives étaient Krystell, et certainement pas le chien de garde favori. Non mais ou allait le monde. Son s'il te plaît me laissa complètement indifférente. Je n'avais que faire de sa requête. Je m'entretiendrais avec elle, qu'il le veuille ou non.

Aucun ne prendra ce risque ? Très franchement j'espérais que oui. L'idée que ses petits vampires puissent tenter de passer la porte me mettait presque en joie, que j'en buvais une gorgée de sang, me levant d'un bon, tout ceci allait s'avérer extrêmement amusant. Pourtant quelque chose ... ne plaisait pas. Ma méfiance et ma paranoïa, que voulez vous ? J'espérais profondément que tout ceci n'était pas un prétexte pour surveiller le Laurentia. Je ne donnais pas mon accord pour que l'on surveille mon établissement alors que je le faisais très bien. Je fronçais les sourcils, me retournant, l'écoutant terminé. Il me proposait alors de me renvoyer ascenseur. Une faveur ? Son léger sourire, me fit sourire à mon tour. Il y avait besoin quelque chose dont j'avais besoin. Mais avant, je voulais que les choses soient clairs.


Je voudrais tout de même que les choses soient claires, tout ceci n'est pas un prétexte pour garder ton oeil d'opportuniste sur mon établissement n'est ce pas ? Sinon... ce serait très fâcheux que tu me prennes pour une imbécile. Tu connais ma méfiance de vieille peau, les vieilles manies, tu comprends ? Il faudra tout de même que je connaisse le nom de ton chien de chasse. Histoire qu'on ne le prenne pas pou un rôdeur. commençais-je avec une pointe d'humour et de cynisme. Il faudra tout de même que je connaisse le nom de ton chien de chasse. Histoire qu'on ne le prenne pas pou un rôdeur.

Je posais le verre, un léger sourire. Une faveur ? Je tournais le dos, me rasseyant à la place que j'occupais auparavant. Une faveur ? Ne préférais-je pas attendre plus tard ? Après tout, je n'étais pas pressée, j'étais certaine que je pouvais à mon tour venir l'embêter pour réclamer cette faveur. Je n'aimais pas être redevable aux autres, mais que l'on me soit redevable, et surtout Julien, me mettait absolument en joie. Je me retournais, le regardant dans le blanc des yeux, sourire aux lèvres. Cette rencontre qui ne plaisait pas du tout au début s'avérait pencher de mon côté.

Je préfère attendre une bonne occasion pour cette faveur L'idée que tu m'en doives une, me plaît énormément.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Sam 29 Juin - 14:50


Les paroles de la vampire sonnèrent à mes oreilles comme une menace à peine voilée. Je pouvais comprendre qu’elle redoute que ma requête de ce soir ne soit qu’une tentative de ma part pour l’observer, cela m’arrivait plutôt régulièrement, mais ce n’était pas mon intention ce soir. Que Constance se montre méfiante n’était pas pour me déplaire, le contraire lui aurait valu un profond mépris de ma part. Malgré notre rapport de force, j’avais pour elle une certaine considération pour celle qu’elle était. Nous aurions pu être amis dans d’autres circonstances, mais elle n’était pas près de l’apprendre.

Si j’avais voulu poser mon œil d’opportuniste je ne t’aurais pas prévenu, d’autant plus que je n’en ni la légitimité ni l’intérêt. lui précisai-je avant de poursuivre. Quant à tes manies elles ne me dérangent pas le moins du monde, elles sont même à mes yeux les garantes de tes compétences. lui dis-je avec une sincérité non dissimulée.

Nul doute qu’elle prendrait cela comme de l’arrogance venant de moi mais ce n’était pas grave car cela serait mis sur le compte de nos provocations habituelles dans notre relation. Dans ma bouche cela était un simple constat voire un compliment, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elle le prenne comme tel.


Je te fournirai son identité sous peu afin qu’il puisse commencer sa surveillance au plus tôt. Quant à cette faveur je ne manquerai pas d’y répondre lorsque tu reviendras vers moi. Tu as déjà une idée de ce que tu vas me demander en retour ?

Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me réponde, à sa place je ferais patienter, non sans un certain plaisir, mon interlocuteur. Constance était une vampire à l’image de nos dirigeants et était loin d’être inoffensive. C’était là une des raisons qui faisait que je n’avais aucun intérêt à ce que notre rapport de force ne dérive en conflit. Si de mon côté, en plus de former et de préparer la Garde Royale - la majorité de notre espèce - , je me prépare à la fin, officielle ou non, de cette paix précaire que veut nous imposer l’Humanité, je ne sais comment Constance si prépare. Malgré cela et la nature de notre lien je n’exclue pas l’éventualité qu’elle et moi ayons un jour besoin de nous allier pour servir nos Maîtres.

Par le passé il m’était déjà arrivé de nous quelques alliances avec certains de mes rivaux, par exemple cela avait été le cas avec Evey avant les Années Sanglantes. Si à présent elle n’était plus, ayant périe au cours de la guerre, j’avais pour elle un certain respect en dépit de notre rivalité passée.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   Dim 30 Juin - 0:18



Il marquait un point. Mais ce qui se dissimule le mieux, et selon moi ce qui est le plus voyant. Les gens pensent que la chose est trop visible pour être sérieuse. C'est une autre technique, mais qui a fait ses preuves. Bref. Je n'avais pas caché mes menaces, parce que prendre des pincettes demandaient trop d'effort, et faire des efforts avec Julien ne me semblait franchement pas obligatoire dans une grande majeure partie du temps. Je penchais la tête sur le côté. Mes manies ne le dérangeaient pas et étaient selon lui, garantes de ma compétence, je levais les yeux au ciel, avec un sourire. Allons y pour les compliments, on pourrait finir par croire que nous étions amis. Ce qui n'était définitivement pas le cas. Je regardais Julien droit dans les yeux. A quoi jouait-il ? Était-ce une manière de me rendre plus docile, car les compliments étaient certainement ma plus grande faiblesse. Vous savez, mon petit côté narcissique. Je haussais les épaules, terminant le verre qu'il n'avait pas bu. Autant vous dire que j'en voulais bien plus. Voilà bien longtemps que je n'avais pas vidé un corps à blanc, en ressentant le plaisir d'être pleinement rassasiée. La paix... cette mascarade devrions-nous dire. Étais-je la seule à penser que nous vampire ne durerions plus très longtemps avec cette règle, ces règles ? Cette paix précaire qui nous limitait dans notre nature la plus sombre, mais elle nous définissait aussi en grande partie.

Elle ne durerait pas. Et qui se persuadait du contraire était stupide, ou fou. Nous avions été stupide de nous révélé au grand jour alors que nous avions passé des siècles à vivre caché. Et vivre caché c'est vivre protégé, désormais n'importe quel humain pouvait se balader avec de l'argent et nous enchaîné comme des bêtes. Cette idée m'insupportait au plus haut point, mais il avait fallu s'adapter, ne plus sortir les crocs, ne plus chasser, ne plus profiter de rien, sauf de ce True Blood, qui se voulait désormais salvateur d'une cause perdue : celle de l'humanité. Toutes ces années de conflit auraient pu être évitées, ni nous avions continué à exercer notre suprématie dans l'ombre. Mais grand dieu, non, il fallait que tous sache, que les vampires ne sortaient pas seulement des histoires de Dracula.
Il me demandait si j'avais déjà une idée de ce que je souhaitais. Je serais silencieuse et patiente, même si la patience ne faisait pas partie des choses que j'aimais. Bien sur que j'avais une idée, mais elle devait d'abord se mettre parfaitement en place, les moindres détails devaient être pensée, je souriais à Julien. J'avais surtout besoin de renseignements. Mais j'avais en ce moment beaucoup d'autres choses auxquelles je devais penser.


J'ai mon idée. Mais... Je ne me précipiterais pas sur une telle opportunité sans y réfléchir avant.

J'étais tout à fait capable d'attendre, et de profiter de ce que je considérais presque comme un avantage. Mais j'allais quand même devoir supporter la présence d'un ou de plusieurs hommes de Julien, ce qui ne me plaisait pas, mais qui me valait tout de même la possibilité de demander ce que je souhaitais à Julien, un mal pour un bien comme qui dirait. Je restais à ma place. Je regardais dehors, c'était calme, tout ceci était si calme, on entendait les râles comme des murmures à travers la porte, dehors on entendait les rires naïfs de cette jeunesse ivre, et moi, je m'occupais de trouver ce foutu vampire qui allait contre ces foutues lois, qui nous empêchait à nous vampire de nous distraire comme je le faisais il fut un temps. Il y a encore 50 ans de cela, les choses étaient plus simples. Pour vivre bien, vivons cachés. Mais c'était définitivement trop tard pour cela. N'est ce pas ?

Bien. Dans ce cas, à part si tu as autre chose à ajouter, je crois que nous avons terminé ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
◮ Eating my wings to make me tame [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAMAËL ϟ It's not the wings that make the angel
» It's not the wings that make the angel ∞ Eden
» Les faits et gestes des Wings.
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» Renouvellement de contrats...DETROIT Red Wings!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Edimbourg
 :: Oldtown
-
Sauter vers: