AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]
MessageSujet: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mer 8 Mai - 11:10

10 mai 2017 - Aéroport de Glasgow

"Les passagers du vol GLA235122 sont priés de s'asseoir et de fermer les ceintures de sécurité pendant toute la durée de l'atterrissage."
Le message des hôtesses de l'air ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd. J'avais déjà calculé l'heure approximative d'arrivée, et Maximilian était déjà harnaché, prêt à passer une "agréable" descente. Brr. C'était ironique pour ma part, car je n'aimais pas prendre l'avion. J'avais peur des accidents, des pannes, de la mort, de perdre mon petit Max ou pire qu'il soit perdu sans moi parmi les survivants. Lui n'avait pas l'air de redouter quoi que ce soit mais cet immobilisme forcé ne lui plaisait pas ! Ah ça non ! Il gigotait pour se dégager : malin, il avait compris qu'il y avait un mécanisme pour ouvrir la ceinture sur son bassin mais à seulement un mois, il n'avait pas assez de force pour l'atteindre.
"Tutut darling, reste tranquille. On arrive bientôt." dis-je pour le calmer.
Makayla m'attendait en bas. Avant de monter dans l'avion, je l'avais prévenue par texto.
Spoiler:
 
Ensuite, j'avais du éteindre mon portable.

Le vol avait été interminable. J'avais réussi à dormir les 3/4 mais le quart restant avait été l'occasion de penser. Mes souvenirs de ma vie en Ecosse se bousculaient dans ma tête, surpassés par les plus récents et les plus horribles, ceux durant la guerre sanglante entre les vampires et les autres créatures. J'avais été ballottée, femme impuissante, enfermée dans le manoir royal, sans aucune possibilité autre que d'attendre et me soumettre aux envies de mon roi. Une vie misérable !

Je jetais un oeil au hublot à ma droite ; nous passions doucement sous les nuages ; une vision qui aurait pu être agréable à une passionnée de hauteur, mais pas à moi ! Comme j'avais bien fait de m'enfuir ! Si j'étais restée plus longtemps, je me serais suicidée. Sortir dehors m'avait donné une bouffée d'oxygène (et ce n'était pas qu'une expression imagée !). Vivre en Amérique avait un véritable rêve. Alors que faisais-je ici ? Pourquoi revenir sur cette terre qui m'avait fait souffrir au centuple ?

Après un atterrissage désagréable (sûrement tout à fait normal mais comme je déteste l'avion, toutes les sensations sont décuplées), j'acceptais bien volontiers l'aide de mon voisin pour enfiler mon sac à dos et installer Max contre moi dans son porte-bébé. Je le portais sur le côté, ainsi Max pouvait regarder autour de lui et bénéficier d'une ouverture sur le monde, tout en étant contre moi. A la sortie, une hôtesse lui donna une sucette ; je la subtilisais avant qu'il ne puisse la voir et saluais les dames.

En attendant ma valise, j'allumais mon portable. Après quelques instants, mon téléphone afficha le serveur d'Ecosse. Je reçus alors une réponse de "Mak":
Spoiler:
 
Je souris franchement, pour la première fois depuis mon départ. Je luttais contre les larmes. Elles avaient coulé quand j'avais du me séparer d'Imane. Elles coulaient quand je contemplais notre beau fils, partie de lui et de moi. Je ne devais pas pleurer devant Makayla.

Peine perdue. Quand je sortais enfin, traînant ma valise à roulettes, portant Max sur le côté, un autre sac à la main débordant des affaires du petit et que je la reconnaissais dans la foule, je m'arrêtais net. Essoufflée. Enfin. Par e-mail, nous avions échangé quelques photos ; mais elle n'avait pas changé. Nous avions plus sympathisé et fait connaissance par internet qu'en face à face.

"Bonjour Makayla" lançais-je d'une voix indescriptible. Des larmes coulaient toutes seules - je vous avais prévenus non ? Trop d'émotions.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mer 8 Mai - 19:51

    La trêve avait été signé officiellement depuis une dizaine de jour même si je n'en étais pas pleinement convaincue. Oui, je restais dans mon optique de guerre contre les créatures surnaturelles, mais ça me regardait. Je portais très souvent des vestes ces derniers temps qu'il pleuve ou qu'il fasse soleil pour cacher mon attirail, mon arc et mes flèches. Mes poings étaient aussi devenus des armes redoutables, mais rien en face d'un loup ou d'un vampire. Je savais que j'aurais à m'en servir tôt ou tard de toute façon, je n'en doutais pas. Bref, si durant ces quelques années, j'avais perdu pas mal de mon de vue, tout contact même, il y avait certaines personnes que j'avais plus appris à connaître durant ces quelques années via quelques e-mails échangés entre deux combats. Hannah Badenov faisait partie de ces personnes que je connaissais peu avant ces années sanglantes, mais que je connaissais mieux à présent. Elle n'avait pas eu une vie facile, elle avait réussi à échapper à Augustus King, elle avait du courage, une certaine force de caractère, on ne pouvait pas le nier. Augustus n'était à présent plus une menace pour elle, il était mort, tout du moins plus en état de quoique ce soit. Elle s'était donc exilée loin de l'Ecosse, elle avait réussi à trouver l'amour, à se marier, et à avoir un enfant. Si fonder une famille m'a traversé l'esprit durant quelques temps, je ne me voyais pas mère un jour, j'avais du mal à envisager le mariage qui semblait être un engagement bien trop durable pour moi, mais c'était ainsi, Hannah et moi n'étions pas faites du même bois. Nous avions chacune nos qualités et nos défauts, différentes mais finalement complémentaires. Elle m'avait émis le souhait de rester loin de ses terres. Enfin, si l'Ecosse pouvait être considéré comme sa maison, comme sa terre. Je lui avais dit qu'on ne craignait rien pour le moment, qu'elle pouvait donc faire son retour si cela lui disait, mais je ne voulais pas la brusquer. Je me souvenais encore de cette journée où je l'avais trouvé dans la Cathédrale. Je l'avais aidé, un petit peu, afin que les autres personnes ne la regardent pas trop de travers. Puis, peu de temps après, les années sanglantes avaient commencées, nous ne nous sommes pas tellement revues, puis elle est partie. Nous avons donc communiqué par mails et messagerie instantanée quand nous étions parfois là en même temps. Nous étions le 10 mai, elle devait être de retour, mais je ne savais pas à quelle heure elle devait arrivé. J'avais reçue un sms le disant son heure d'arrivée. J'avais loué une voiture pour la journée, pour qu'elle puisse de déplacer comme bon lui semble une fois arrivée à bon port. Je lui répondais donc que je l'attendais à la sortie de l'aéroport, elle me reconnaîtrait comme je la reconnaîtrais sans doute. Elle se verrait facilement, elle porterait sans doute son fils dans le dos, ou sur le ventre. L'heure arriva et je la vis, son enfant sur le côté, avec un sac à main et une valise à roulettes. Heureusement que j'avais loué une voiture, car sur ma moto, tout ce petit monde ne serait pas rentré, cela aurait été bête. Elle me salua alors puis les larmes coulèrent alors de ces yeux.

    " Hey, ça va allé ne t'en fait pas ! "

    Même si je n'avais plus tellement l'habitude du contact humain contre ma peau, je la prenais dans mes bras pour la consoler. Après tout, n'est ce pas ainsi que dois agir une amie ?

    " Alors le voyage s'est bien passé ? Tu n'as pas trop eu peur de l'avion ? "

    Je lui demandais car dans son dernier mail, elle me disait qu'elle n'aimait pas trop ça alors je venais aux nouvelles. Elle avait donc réussi à revenir avec son enfant, mais sans son mari pour le moment. Il ne devait pas tarder à arriver d'après ce que j'avais cru comprendre, mais pas tout de suite.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Jeu 9 Mai - 14:40

Pendant que j'attendais ma valise, Max avait attrapé dans sa bouche le fil de mon K-way et le suçotait vaillamment. J'essayais de le lui enlever, sans succès. Mon portable vibra et je consultais la réponse de Makayla. Je lui savais gré d'être venue en voiture et pas en moto. Je contemplais Max, mes deux valises et me demandais comment on aurait fait pour se déplacer. Autre considération importante : où allais-je dormir ? Le plus facile serait de prendre un hôtel pour quelques nuits, le temps de trouver une location. Je n'avais pas envie de faire une collocation, à moins que Cora soit disponible. Je crois qu'elle avait changé de boulot, et que justement sa nouvelle situation était plus stable et sécurisante. Je n'amènerais jamais mon trésor au milieu de vampires et de pommes de sang, encore moins dans un bordel. Elle ne m'avait pas dit ce qu'elle voulait faire. Par contre, Makayla voulait rejoindre une bridage de protection, ou de prévention contre les créatures surnaturelles, contre les semi-démons surtout, et de régulation des activités des loups et des vampires. Cela me semblait une bonne chose : apprendre à se défendre contre eux et apprendre à les connaître. Pour ma part, je voulais retrouver un job normal, au mieux continuer ma carrière d'animatrice radio. Je comptais d'ailleurs sur l'aide de Makayla, les contacts qu'elle avait au sein de cette ville. Je comptais beaucoup sur elle. Dès que je serais installée, je viendrais lui faire des gâteaux, ou je lui tricoterais des pulls. Oui vous m'aviez bien entendue. Suis-je un cliché de mère ? De mère américaine ? Peut-être. Mais j'aime faire plaisir.

*Et si elle ne supporte pas la laine ? Si elle n'aime pas les gâteaux ?* me demandais-je. *Il faut que je lui demande discrètement ce qu'elle aime. On aura le temps pendant le trajet.* me rassurais-je.

Ouf ! C'était lourd ! Bientôt je pourrais les déposer dans le coffre.
"It would be great if you could help me Maxie" lançais-je à mon fils en guise de plaisanterie. Pour l'instant, il aidait seulement mon K-way à avoir l'air dépenaillé ! Je réussissais à passer les portes sans trop de difficulté et l'émotion à poser les pieds sur le sol écossais et à revoir Makayla m'envahit. Ce pays m'avait apporté de la joie, de l'amour, du plaisir mais aussi beaucoup de souffrance. J'avais appris à surmonter la douleur que William me communiquait. J'avais peur que sur le sol écossais, ce soit plus dur. Non. Je me sondais rapidement. Je continuais à supporter sans problèmes.

Je la reconnaissais enfin et je venais pour lui dire bonjour mais j'eus du mal à parler au début. Je pleurais alors que je m'étais juré de ne pas le faire ! Max s'agitait contre moi, mal à l'aise devant mon état. Makayla vint m'enlacer ; je la sentais aussi mal à l'aise. Cela faisait longtemps qu'on ne s'était pas vues ; on avait surtout communiqué par internet, alors en vrai, cela fait toujours bizarre !

"Oui, je sais, ça va aller. Excuse-moi, je... je m'étais juré de ne pas pleurer mais d'être ici à nouveau et près d'une amie, ça me renverse." expliquais-je en séchant mes larmes de mon mieux avec mes mains. Ouf je n'avais pas mis de mascara !

Nous nous séparâmes ; je soutenais Max qui bougeait dans son porte bébé et répondis de manière plus assurée :

"Oh c'était long ! Et ça allait finalement. Enfin, comme tu le sais, j'aime pas les avions mais Max m'a beaucoup soutenue ! Max voici Makayla. Si c'est trop long pour toi, tu peux l'appeler Mak. Mak, voici Maximilian, si c'est trop long pour toi, tu peux l'appeler Max." ajoutais-je en riant. Je faisais les présentations bien que Mak l'ait déjà vu en photo et en vidéo.

"Je ne veux pas te presser mais c'est un peu lourd. Si on pouvait ..." Je désignais la sortie tout en souriant. J'étais fatiguée et je sentais que ce décalage horaire allait m'assommer bientôt !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Jeu 9 Mai - 23:01

    Je la vis donc arrivée comme prévue avec son enfant. J'avais du mal à me dire qu'elle était mariée et qu'elle avait un enfant à présent. Je n'avais plus l'habitude de côtoyer des mères de famille, et encore moins des enfants. Le sien devait être encore calme à cet âge là, ils ne bougent pas ou presque pas, ils ne font que manger et dormir sans doute. Enfin, c'est ce que je pensais, je n'avais jamais été dans cette situation. Hannah ne voulait pas trop revenir à la base, mais ça ne craignait rien, pour le moment, elle pouvait revenir sans crainte, et je l'avais incité à revenir, après tout c'était ici qu'elle avait passé le plus clair de son temps mais bon, les Etats-Unis ce devait être bien aussi. Je n'y avais pas mis les pieds depuis une dizaine d'année, depuis mon voyage autour du monde, depuis que les vampires s'étaient révélés à nous, autrement dit une véritable éternité. Elle m'avait envoyé quelques photos, mais bon, même si je savais apprécié cela, rien ne vaut un voyage sur place pour constater la beauté des paysages. Il y avait de la variété aux Etats-Unis. Mais, pour le moment, je ne crois pas que parler du pays soit une grade priorité. Je devais l'accueillir comme il se doit, comme une amie le ferrait. Elle arriva me disant bonjour puis elle se mit à pleurer un peu. Je n'étais plus cette jeune femme qui montrait ces sentiments depuis ces années sanglantes. Je me souvenais l'accès de rage que j'avais pu avoir quand mon père m'avait révélé l'existence des vampires. Aujourd'hui, je ne sourcillerais même pas. Je lui aurais laissé dire ce qu'il avait à me dire avant de m'en aller. J'avais appris à me blinder, à ne pas trop m'attacher aux personnes. Hannah faisait partie de ces exceptions, sans doute parce qu'elle était loin de moi, qu'il m'était plus facile de me rapprocher d'elle malgré l'éloignement, un paradoxe en somme. Je ne sais pas comment est ce que notre relation allait évolué maintenant qu'elle était là, à mes côtés. J'essayerais de faire des efforts, après tout nous étions en paix à présent, non ? Je devais moins me montrer sur la défensive, mais je n'y arrivais pas, pas encore tout du moins. Je guettais toujours mes arrières, je vérifiais certaines choses plusieurs fois ... Bref, je la prenais contre moi pour la rassurer puis je relâchais mon étreinte. Elle n'avait pas mis de maquillage, il n'avait donc pas couler. Elle s'était juré de ne pas pleurer mais bon, elle l'avait fait ce qui était compréhensible finalement, non ?

    " Ne t'en fait pas, tu as le droit de verser quelques larmes. "

    Puis elle répondit simplement à ma question, le vol avait été long mais en même temps, il y avait des kilomètres à parcourir pour revenir jusqu'ici, non ? Ce n'était pas un voyage qui se faisait en quelques minutes mais bon, elle ne m'apprenait rien là. Elle me présenta alors son enfant qui ne devait rien comprendre de ce qu'elle racontait et qui j'étais exactement. Je pouvais être considéré comme une tente si l'on me considérait de la famille. Je n'avais plus vraiment de famille de toute façon, alors Hannah était un peu comme une soeur que je n'avais jamais eu.

    " Hey, salut Maxou ! "

    Ouais, j'aimais bien ce surnom là, ce serait le mien, ce serait mieux que Max, ça me représentait mieux. Je lui faisais un petit sourire. De toute façon, il n'allait pas me répondre de façon clair et intelligible. Je l'avais déjà vue en photo et en vidéo aussi donc je le connaissais déjà sans vraiment le connaître. Elle me dit qu'elle voulait se rendre à la voiture car les sacs étaient un peu lourd. Que je suis bête, je pouvais l'aider à porter le sac contenant les affaires du petit, elle n'aurait qu'à tirer sa valise à roulette.

    " Attends, laisse moi te débarrasser des affaires du petit, la voiture est juste là de toute façon, j'ai essayé de me garer le plus près possible. "

    Je montrais du doigt l'une des nombreuses voitures qu'il y avait sur le parking. Je ne saurais vous dire le modèle que j'ai loué exactement mais il y avait suffisamment de place pour 4 ou 5 personnes. J'avais même pensé à prendre un siège pour bébé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mar 2 Juil - 22:18

Ce qui était bien avec Makayla, c'est qu'elle ne porterait pas de jugement sur mon retour... plein de surprises. J'étais partie servante humaine, pomme de sang, bref, accro et dépressive, je suis revenue maman et épouse. Femme à la vie calme et rangée, tout le contraire de mon ancienne vie. Mais les voyages ne forment-ils pas la jeunesse ? Ne permettent-ils pas de se retrouver, de comprendre sa vie et d'essayer de l'améliorer ? J'étais partie parce que si je restais, je me serais tuée. *Non, même pas. Si je l'avais fait, William serait aussi mort. Mais la mort n'est-elle pas préférable à sa punition éternelle ?*Comment savoir ? Je n'étais pas liée télépathiquement avec lui non plus ! Heureusement d'ailleurs. Je doutais qu'Imane apprécie que je reste en contact avec un vampire qui avait été mon maître sexuel et sentimental !

Je n'étais plus seule en Ecosse : j'aurais avec moi pour une vingtaine d'années mon fils. J'attendais avec impatience le jour où Imane pourra me rejoindre. Je n'étais pas très rassurée à l'idée de devoir gérer Max au quotidien. Je songeais déjà à placer des petites annonces pour trouver un ou une baby-sitter. Grâce aux contacts de Makayla, j'espérais obtenir un poste à mi-temps en tant qu'animatrice radio. En fait, j'attendais beaucoup d'elle pour m'aider durant la période de "transition", c'est à dire avant qu'Imane n'arrive.

C'est pourquoi mes larmes n'étaient pas feintes. Ni mon soulagement de la voir en vie. Pas seulement parce que j'allais être très dépendante d'elle. Mais parce que Cora et elle étaient mes seuls points d'attache en Ecosse. Parce que je savais que l'existence de Makayla était très mouvementée et dangereuse.

"Maximilian est un prénom russe mais aux Etats-Unis, tout le monde l'appelle Max, c'est plus facile et ça fait plus américain" expliquais-je pour la petite histoire. J'étais déjà assez contente qu'Imane ait accepté que son premier prénom soit russe et pas arabe. Nous n'étiosn pas d'accord sur tout, mais j'avais décidé la plupart du temps de faire profil bas et de le laisser prendre les décisions. Cela soulageait mes nerfs et me permettait d'avoir une vie heureuse et épanouie avec lui. Mais pour certains sujets, mes envies refaisaient surface avec une telle force que je réussissais souvent à faire plier Imane. *Il accepte parce que je lui passe beaucoup de choses* conclus-je.

Makyala et moi sortîmes donc de l'aéroport et nous dirigeâmes vers sa voiture. Elle avait accepté de prendre le sac de Max et cela fut un soulagement ! Après avoir tout installé, je pris place dans le véhicule et nous démarrâmes. Je m'enquis presque aussitôt de sa vie, bien que nous soyons en contact très souvent par internet :

"Alors comment vas-tu ? Comment se passe ton intégration dans la PES ? Comme je te l'ai déjà dit, je t'admire beaucoup pour tes choix de carrière et j'espère seulement que tu ne risques pas trop ta vie." ajoutais-je.
*Plus mère poule tu meurs !*


Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mer 3 Juil - 18:40

    Hannah était donc de retour, bel et bien de retour en Ecosse. Si les années sanglantes étaient passées par là, le pays n'avait pas tellement changé en lui-même, bien qu'il soit meurtri de tout ces combats. N'importe où, où je me rendais, je me souvenais de combat que j'avais vu ou auxquels j'avais participé. Il n'y avait pas un brin d'herbe pur là au dehors n'ayant connu le sang ou la cendre, mais nous étions en paix de façon officielle. Hannah était donc revenue, et elle était mariée, avec un enfant. Je dois avouer que c'est tellement surprenant quand on connait un petit peu la situation qu'elle a pu connaître, mais que voulez-vous, les choses changent et parfois elles vont dans un sens positif. Je ne saurais vous dire si pour mon cas, elles étaient devenues plus positives ou pas, mais j'avais tracée mon chemin dans ce désert insatiable et j'étais devenue une véritable guerrière. Pourtant, aujourd'hui, il n'y avait pas de raison que je sois cette guerrière, je devais me comporter comme une amie, voilà tout. J'avais loué la voiture, et on m'avait prêté un siège pour bébé, tout était prêt pour revenir plus pleinement à l'origine. Elle avait pleurer, un petit peu, mais pas moi. Je n'étais plus aussi sensible qu'avant, je m'étais considérablement endurcie, blindée contre les épreuves. Elle m'expliqua alors le pourquoi de l'origine du prénom de son fils. C'était un prénom russe, comme ces origines à elle, et son mari arabe avait accepté celui-ci. Mais tout le monde appelait son fils Max, comme moi, tout le monde m'appelait Mak et pas Makayla, enfin, ça dépendait. Bref, nous sortions à présent de l'aéroport proprement dit pour nous diriger sur le parking. J'avais réussi à trouver une place relativement proche, nous pourrions arrivé donc rapidement à destination ainsi. Tout était en place dans le véhicule, après quelques instants de rangement. Je prenais donc le volant, Max à l'arrière, solidement attaché et Hannah à mes côtés. Elle me demanda alors comment j'allais et tout, la PES, si je ne mettais pas trop ma vie en danger.

    " Je vais bien. Cela fait à peine quelques jours que j'y suis, je découvre encore pas mal de choses mais ça devrait aller. Je suis enquêtrice, donc ma vie ne devrait pas être trop en danger, mais tu sais, il y a parfois des imprévus. "

    Du coup, je ne savais pas si elle voulait en savoir plus ou pas. Je ne savais pas encore où je devais la déposer, mais si elle n'avait rien, elle pourrait rester à la maison sans problème, il y avait de la place même si avec Max elle en prendrait pas mal.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Dim 21 Juil - 21:26

Max adorait les voyages en voiture et n'était pas sujet aux maux de coeurs - bonne nouvelle, je n'aurais pas aimé qu'il tâche la voiture de Makayla ! Dès que nous fûmes bien installés, je commençais à me détendre enfin. J'étais en Ecosse ! Cela me faisait toujours aussi bizarre, mais je me savais en bonne compagnie, en sécurité. Tandis que je discutais avec Makayla, je ne pouvais envoyer un message à mon mari qui devait s'inquiéter de ne pas avoir reçu de nouvelles depuis mon arrivée. Comme si la télépathie fonctionnait entre nous, je sentis mon portable vibrer.

Makayla m'expliquait alors succinctement comment s'étaient passé ces débuts au sein de la PES, et son nouveau métier. Contrairement à moi, elle s'était battue durant la guerre et n'avait pas fui. Pourtant, je ne considérais pas mon attitude comme de la lâcheté. Je n'aurais pas été utile sur un champ de bataille : j'étais trop précieuse aux vampires pour qu'ils me laissent en pâture aux loups et aux démons. Et puis, je ne voulais pas me battre. Non que j'eusse peur du sang - il faisait partie intégrante de ma vie - mais je n'avais pas le droit de risquer ma vie alors que celle de William dépendait de la mienne.

"Oui je sais," assurais-je bien que ça ne soit pas totalement le cas. Il y avait une nette et claire différence entre nos vies, bien qu'elle m'ait raconté la sienne par mail. J'avais bien conscience d'avoir eu de la chance de pouvoir vivre une vie normale aux Etats-Unis - et encore il y avait quand même des incidents et des tueries autour de nous, mais grâce à Imane, je passais au travers. Il m'avait protégée, trop peut-être, mais au moins avais-je pu oublié mes traumatismes de l'Ecosse. C'est lui qui avait voulu que je parte en "éclaireur" sans lui. Je le maudissais pour cette décision pour laquelle je n'avais pas eu mon mot à dire. Je répondis donc un laconique "on est bien arrivés" pour le punir.

Revenant à des détails pratiques et plus embêtants, je me tournai vers elle :

"Euh... Mak, je voulais savoir, si ta proposition par mail tenait toujours ? Tu sais, nous héberger le temps que je trouve un logement ? Je te promets que je ne t'embêterais pas longtemps. Max est très calme et je te ferai tes plats préférés." ajoutais-je derechef.
"Ce sera l'histoire d'une semaine maximum. Et euh, aussi... tu m'avais parlé d'un poste d'animatrice radio à mi-temps..."
Maxi dut sentir ma tension car il chercha à me tirer les cheveux. Je n'aimais pas lui demander tous ses services alors qu'elle m'était déjà d'une grande aide en venant me chercher à l'aéroport.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mer 24 Juil - 16:19

    Nous étions à présent tranquillement dans la voiture, nous allions pouvoir discuter tranquillement et se rendre à l'appartement dans un premier temps. Je ne sais pas si Hannah avait un point de chute précis par ici, mais je lui avais dit qu'elle pourrait dormir à la maison, enfin dans mon appartement, durant quelques jours, le temps qu'elle trouve quelques choses de convenable. Je n'allais pas la laisser seule à l'hôtel. Enfin, si elle ne voulait pas de mon hospitalité au final, je comprendrais tout à fait, mais j'osais espérer avoir un peu de compagnie avec elle justement. Ce n'est pas que je me sens seule mais bon, l'appartement est suffisamment grand pour plus d'une seule personne. Elle me demandait donc si tout se passait bien pour moi, dans la vie, à la PES. Je n'y étais que depuis quelques jours, mais j'avais déjà compris les rouages de tout cela. Je ne me faisais pas de soucis pour ça, je saurais manier les mots et les interrogatoires pour avoir des informations. Ma vie n'était donc pas en danger, mais bon, on ne sait jamais sur qui on tombe dans la rue, sans le savoir et tout. Mais je ne m'en faisais pas trop quand même. Elle sortit alors son téléphone, sans doute devait-elle dire à son mari qu'elle était arrivé à bon port avec son enfant. Je ne sais même pas quelle heure il est aux States, mais bon, cela se voyait qu'il avait pris soin d'elle, elle était plutôt rayonnante, en comparaison à la fois par exemple, où je l'avais croisé à la cathédrale St Paul. Mais tout cela appartenait à un passé qu'elle ne voulait sans doute pas revivre puisqu'elle était partie loin des affrontements. Je ne parlerais donc pas de cela mais de l'avenir, un avenir que je pensais maussade, nous étions dans une trève depuis quelques jours à peine, personne ne disait que tout cela ne pouvait pas reprendre du jour au lendemain. Mais je me montrais optimiste pour mon amie Hannah, même si au fond, je sentais que je me voilais un peu la face avec tout ça. Elle me demanda alors quelques informations pratiques concernant le logement et le travail.

    " Ah mais bien sûr que ça tient toujours sinon, je ne te l'aurais pas proposé. Mon appartement est suffisamment grand pour plus que moi, tu es la bienvenue avec Max. Je ne sais pas ce que tu recherche comme appartement, mais du coup, j'ai un peu regardé ce qu'il y avait de libre autour de chez moi, on regardera ça sur l'ordinateur, une fois rentrée. En ce qui concerne le boulot, normalement, tu devrais pouvoir commencer le boulot d'ici quelques jours. J'ai dis à mon contact que tu étais de confiance et que tu arrivais aujourd'hui en Ecosse. Le temps de t'acclimater, tu devrais commencer à la moitié du mois, ou un peu plus tard si tu veux plus de temps. C'est aussi sur mon ordinateur à l'appartement, je te ferrais voir ça aussi. "

    Oui, comme je savais que nous devions retourner à mon appartement à Livingston, j'étais venue avec le minimum sur moi, ce serait mieux si elle pouvait consulter tout cela elle même de toute façon, non ? Je lui faisais un petit sourire sans trop la regarder, restant concentrée sur la route. Cela serait tellement bête que nous ayons un accident à cause de moi !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Dim 25 Aoû - 14:22

Je n'aimais pas lui demander tout ça. Je lui étais tellement redevable ! En même temps, je songeais à la décision d'Imane, sans appel. Alors que j'hésitais à revenir sur une terre dangereuse et remplie de souvenirs pour la plupart sombres, lui m'avait convaincue de le faire. Je me rappelais ses mots :
"Je viendrais très vite te retrouver. Tu n'auras rien à craindre. Je vous protégerais, Max et toi."
Je l'avais cru parce que je l'aimais et j'avais une immense confiance en lui. Mais aujourd'hui, il me manquait terriblement et la distance entre lui et moi créait une sorte de flou sur ses paroles, comme si elles perdaient leur sens, pire, comme si elles n'en avaient jamais eu.

Nous étions séparés par des milliers de kilomètres de terre et d'océan. J'étais arrivée sans encombre et en compagnie d'une amie fiable et courageuse, certes, mais Makayla ne serait pas toujours là pour m'aider et j'allais devoir me débrouiller toute seule. Il était très probable que des fantômes du passé resurgissent pour me narguer. Il était encore plus probable que ces fantômes soient en chair et en os et qu'ils menacent mon enfant et ma personne. Je ne voulais pas me battre, je ne cherchais pas les conflits. J'avais peur d'une confrontation prochaine avec la reine. Si Augustus avait disparu, elle ne m'aurait pas oublié.

Alors que Mak me rassurait en confirmant que je pouvais venir dormir chez elle, consulter les appartements en ligne, et commencer mon prochain boulot dès que possible, un choc brutal nous secoua. Max se mit à crier et je remerciai le ciel d'avoir porté cette ceinture qui empêcha mon petit de cogner contre l'intérieur avant du véhicule. Que s'était-il passé ? Un automobiliste a t-il perdu le contrôle et nous est rentré dedans ? Heureusement, nous étions en pleine journée, cela ne pouvait pas être un vampire. J'examinais Max pour voir s'il n'était pas blessé puis portais mon regard sur Mak :

"Ca va ?"

La portière s'ouvrit brusquement et une voix masculine mécontente apostropha avec brutalité mon amie conductrice :

"Hey, vous l'aviez pas vu la priorité à droite ! J'ai mon avant tout défoncé !"

Il se pencha et m'avisa apparemment puisqu'il ajouta :

"Et en plus vous transportiez un bébé, z'avez pas honte !"


hrj:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mer 28 Aoû - 16:21

    Nous étions donc en route vers Livingston à présent. Nous étions encore dans la ville lorsqu'à une intersection, une voiture nous fonça dessus à une allure heureusement faible, du moins, je ne devais pas rouler au dessus des 45 km/h et apparemment, j'avais l'aile de ma voiture qui était déchiquetée. Enfin, ce n'était même pas ma voiture puisque je l'avais louée pour l'occasion roulant essentiellement en moto la plupart du temps. Hannah regarda son petit puis moi me demandant si ça allait.

    " Oui, ça va, je ne roulais pas bien vite de toute façon. "

    Le type sortie de sa voiture et vint ouvrir ma portière qui était intacte, enfin apparemment. Il me dit que j'avais grillé une priorité à droite. Il se foutait ouvertement de moi, car je connais bien ce coin de rue, il n'y a pas de priorité à droite. Il ne semblait pas tellement énervé, mais ces remarques piquantes ne me plaisaient pas du tout, mais alors vraiment pas. Il regarda Hannah, nous disant que nous devrions avoir honte, puisque nous transportions un enfant. Je détachais ma ceinture juste après avoir mis les warning. Heureusement que le carrefour n'est pas trop passant, car nous allions bloqués la circulation pendant quelques minutes, voir plus.

    " Bonjour à vous monsieur ... ?
    - Robert Dunham.
    - Dunham. Alors déjà, j'aimerais vous faire remarquer qu'il n'y a pas de priorité à droite sur ce carrefour. Vous n'avez pas regardez le marquage au sol ? Vous n'êtes pas du coin, je me trompe ? Sinon vous ne diriez pas ceci. Heureusement que vous respectiez les vitesses de circulation. L'aile de ma voiture est toute défoncée également, et le pire, c'est que c'est une voiture de location, elle ne m'appartient même pas. Donc, vos remarques concernant le fait que j'ai grillé la priorité et que je transporte un bébé n'ont pas lieu d'être. Nous allons faire un constat, vous êtes en faute. J'espère pour vous que vous avez une bonne assurance, parce que je ne vais pas sortir un centime de ma poche pour les réparations. Si votre voiture peu encore faire quelques mètres, il serait préférable de nous mettre sur le côté, afin de ne pas gêner la circulation. "


    Sans plus de commentaire, je garais la voiture sur le côté. Je ne connaissais pas l'ampleur des dégats, mais une fois la voiture garer, j'appelais mon ami James, lui expliquant les détails et d'amener sa grande dépanneuse pour remorquer deux voitures. Une petite minute passa. L'homme déplaça sa voiture à la main, elle ne semblait pas vouloir redémarrer. Peu importe, nos voiture ne gênaient plus la circulation à présent. Je parlais avec l'homme qui semblait avoir compris à qui il avait à faire. Je lui avais parler de façon sèche, mais juste. Il ne rétorqua rien à ce que je disais et signa le constat, en décrivant les choses comme elle s'était passée. James arriva alors avec sa dépanneuse. J'appelais mon assurance qui me couvrait entièrement pour ce genre d'incident.

    " Désolé Hannah, nous allons devoir faire un détour par le garage. J'espère que ça ira pour le petit. Si jamais il a besoin d'être changé, on pourra le faire. "

    Oui, ce qui me gênait le plus c'était pour mon invité. Il y avait des chances pour qu'une fois les voitures aux garages, j'appelle un taxi pour que nous puissions rentrer tranquillement.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mar 1 Oct - 22:13

*Ouf ! Plus de peur que de mal !* C'est ce que je pensais après avoir subi ce choc plutôt important. Max ne pleurait pas ; inquiète, je le pris et le regardais pour voir s'il respirait ou si son visage exprimait une quelconque gêne ou obstruction - *j'ai tout le temps peur qu'il lui arrive quelque chose* - mais non, il paraissait ne pas avoir été trop secoué par l'impact.

Je me tournais alors vers Mak pour lui demander si elle allait bien. La portière s'ouvrit brusquement et le conducteur qui nous était rentré dedans - ou nous lui avions rentré dedans, je n'ai pas tout suivi - apostropha sèchement et brutalement mon amie. Ses manières ne me plaisaient pas, mais avant que je puisse lui rétorquer que le bébé n'y était pour rien, Makayla prit la parole et tout en restant calme, retourna ces dires et développa ses arguments de telle sorte que le conducteur Dunham resta muet et ne put en placer une. J'étais admirative de la réaction adulte et posée de Mak ! Bien que jamais je n'eus douté de sa présence d'esprit - pour avoir survécu aux année sanglantes et faire partie de la PES, Mak se devait d'avoir un esprit fort - j'étais quand même étonnée de sa prestance et de son aplomb.

Dès qu'il fut reparti vers sa voiture pour la déplacer, je glissais à Mak :
"Tu as été brillante, Mak ! Ca lui apprendra à accuser à tort et à conduire mal !"

Makayla gara sa voiture sur le côté et appela un ami pour qu'il vienne avec sa dépanneuse. Je restais silencieuse durant cet échange téléphonique et aussi durant le constat. Enfin, nous sortîmes de la voiture quand son ami James arriva. Je le saluais puis rassura Mak quand elle m'expliqua que l'étape "garage" était nécessaire.

"Ne t'en fais pas pour moi, allons au garage réparer ta voiture. Je suis certaine que Max se conduira bien, n'est-ce pas mon chou ?"
Et je partis dans une séance de papouilles, avant de m'interrompre quand je me rendis compte que Mak et son ami m'attendaient pour repartir. J'étais vraiment accro à mon fils, tellement que j'en oubliais le monde extérieur.

Le trajet jusqu'au garage se fit sans encombres. Une fois là-bas, dès que Mak se fut assurée que la voiture de location allait être réparée au plus vite, nous remerciâmes son ami dépanneur et repartîmes en taxi jusque chez Mak. *Enfin !* pensais-je quand le taxi s'arrêta. J'allais pouvoir déposer mes valises et prendre un peu de repos. Je me sentais éreintée et Max commençait à gigoter !!


hrp:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Jeu 3 Oct - 16:24

    Le conducteur de l'autre voiture n'avait pas pu en placer une, je l'avais mouché bien correctement, j'étais plutôt fière de moi, car j'aurais pu lui crier dessus comme il l'avait fait, mais il n'en valait tellement pas la peine que j'avais juste fait état de ce qu'il avait fait et il n'en avait pas rajouté. Si c'était ma voiture, j'aurais peut être pu lui parler plus sèchement encore, mais vu que c'était une voiture de location, mon assurance couvrirait les frais sans problème. Je passerais un coup de fil pour dire à la mise en location que j'avais eu un accrochage et que la voiture était déjà dans un garage et qu'elle serait comme neuve en peu de temps. Hannah me dit que j'avais été brillante pour parler à ce cher Robert Dunham que je ne connaissais pas, et que je ne connaîtrais pas vraiment. Bref, je passais donc les coups de fils qu'il fallait pour arriver à bon port le plus vite possible évidemment. James arriva assez rapidement, en même temps nous étions sur Édimbourg. Je disais donc à Hannah que nous allions devoir passer obligatoirement par le garage ce qui ne semblait pas la déranger plus que ça.

    " Tant mieux, nous aurons un peu de retard sur l'horaire prévu, mais nous allons arriver chez moi, ne t'en fait pas. C'est surtout pour le petit que je m'inquiètes. S'il a été sage jusqu'à présent, peut être qu'il va vouloir bouger un peu, enfin, je suppose. "

    Oui, s'il y avait bien une chose où je ne connaissais rien, c'était les enfants, les petits enfants comme Max. Très vite nous arrivions au garage. Je transmettais à James l'adresse où j'avais loué la voiture, comme ça, il pourrait transmettre la voiture par la suite. Nous faisions une photocopie du contrat de location et tout, pour que tout puisse se faire comme il fallait. J'appelais un taxi à ce moment qui arriva rapidement lui aussi pour nous rendre à Livingston. Au bout d'une vingtaine de minutes nous étions arrivés. Nous descendions donc du taxi, je prenais ce qu'Hannah ne pouvait pas porter et nous montions à mon appartement. J'appelais l'ascenseur même s'il n'il y avait que deux étages à faire, c'est toujours mieux ainsi. Une fois devant la porte, je prenais mes clés pour l'ouvrir, et rentrer à l'intérieur.

    " Ne fais pas trop attention, il y a un peu de paperasse qui traîne ça et là. Fais comme chez toi. Pour t'y retrouver c'est simple, sur chaque porte, il y a le nom de ce qui se trouve derrière. "

    En entrant, il y avait donc un petit vestibule, là où je range mes vestes et mes chaussures, ainsi que mon casque de moto. Puis, il y avait un long couloir, la première porte sur la gauche menait à la cuisine et au salon, tout était regroupé dans une grande pièce, coupé par un muret qui m'arrivait à peu près à la poitrine. La seconde porte sur la gauche, menait à une petite pièce qui me servait de débarras pour un peu tout. J'y stockais les choses non essentielle, mais avec un peu de rangement, elle pourrait servir soit de bureau, soit de chambre. Sur la droite, il y avait deux portes, la première était celle qui menait à la salle d'eau, la baignoire, ainsi que les toilettes. Celle du fond menait à ma chambre. A l'intérieur de ma chambre, il y avait une seconde porte qui menait à mon bureau personnel, c'était sans doute la pièce la plus en bazar, même si cela restait un bazar organisé. Si Hannah le désirait, je lui ferrais faire une petite visite.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mar 15 Oct - 21:58

La tête ballottée par la conduite brusque du taxi, la fatigue accusait son coup. Mêlée à elle, se trouvait aussi un tiraillement désagréable, celui de se sentir séparée par un océan et des milliers de kilomètres de l'homme qu'on aime, du père de son enfant, du mari protecteur ... En retrouvant Makayla à l'aéroport, j'avais laissé échapper des larmes, de nervosité, d'angoisse, mais aussi de soulagement de la voir venue me chercher comme prévu. A présent assise dans le taxi qui nous conduisait vers le logis de mon amie, je trouvais plus de difficultés à refréner mes sentiments contradictoires. Je n'avais pas demandé à venir ; Imane m'avait convaincue, persuadée. Je découvrais avec effroi qu'il m'avait forcée. Parce que j'avais peur. Je ne me sentais pas à mon aise ici. Écoutant une pulsion intérieure, je sortis mon portable, cherchais Cora parmi mes contacts et lui envoya un petit message, pour lui signifier que j'étais bien arrivée et que Makayla me conduisait chez elle. Inutile d'alourdir mon message par les détails de l'accrochage et du garage, Cora s'en fichait. J'imaginais son visage heureux de cette bonne nouvelle ; je souriais moi-même en esquivant les tentatives maladroites de Max pour attraper le téléphone.

Lui avoir envoyé ce message me redonna du courage. Makayla observait le manège de mon fils avec cette expression que je reconnaissais à ceux et celles qui ne connaissaient pas les bébés. Tout à l'heure, au garage, elle semblait se soucier de son sort, même si sa mine hésitante prouvait qu'elle ne sentait pas à l'aise près de lui. *Je lui apprendrais à s'en occuper... enfin si ça l'intéresse !* J'avais été ainsi moi aussi il y a longtemps alors je pouvais comprendre si cela ne la branchait pas. Cela me semblait si lointain et irréel ! Devoir veiller sur Max avait changé ma vision de la vie et ma manière de l'appréhender, plus sûrement encore que mon détachement définitif du monde des vampires.

J'appréciais la sollicitude de Makayla à mon égard : sentait-elle que je puisais dans mes dernières forces ? Une mère doit pouvoir tout sacrifier pour le bien-être de son enfant ; une femme doit pouvoir sourire et braver la vie même si elle est cruelle. Des mots qu'Imane me répétait souvent. Ils m'envahirent et me permirent de l'accompagner sans peur, dans l'ascenseur et finalement dans son appartement.

"D'accord, Makayla. C'est pas grave, c'est très joli !" affirmais-je en souriant. Le peu de déco que j'apercevais me plaisait. Je m'avançais et cherchais la salle de bain pour Max. Je devais le changer, le nourrir, la coucher quelque part. Après seulement, je pourrais me poser. J'expliquais tout cela à Mak et elle m'accompagna en portant le sac des affaires de Max. Je la remerciais et m'occupais de mon petit. Couche, biberon, puis je l'installais déjà à moitié endormi dans son porte-bébé. Je revenais ensuite vers Mak et la remerciais encore.

"Ne t'en fais pas" commençais-je pour prévenir toute question. "Il est très fatigué ; il va dormir comme ça, on peut discuter quand même. Je prendrais bien un thé, si tu en as."
J'allais devoir acheter au plus vite un landau et un berceau. Je ne pouvais prendre le risque qu'il se retourne sur le lit de Mak et qu'il s'étouffe.

"C'est vraiment joli chez toi. Tu aimes l'art, non ?" m'enquis-je en désignant le tableau d'art contemporain trônant dans le salon accolé à la cuisine.

hrp:
 


Dernière édition par Hannah B. Walsh le Jeu 17 Oct - 22:11, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mer 16 Oct - 22:24

    Je n'aimais pas la tournure des évènements, prendre le taxi et tout cela alors que j'ai une invitée ça ne me plait pas, mais bon, je suis bien obligée de faire avec. Le chauffeur est habitué à me traîner moi, parfois, mais Hannah, non, et encore moins son petit. Sa conduite est rude, mais il essaye de nous amener à bon port, le plus vite possible. Je ne me sentais pas à mon aise dans ce taxi, mais bon, ce n'était pas grave, la discussion du coup ne se faisait plus ou presque pas, je ne voulais pas que le chauffeur puisse entendre des choses à propos du retour d'Hannah, on ne sait jamais. Après tout, elle avait été très fortement liée à un vampire, aux vampires, alors si jamais, ils entendaient parler d'elle, peut être qu'ils viendraient la chercher, je ne sais pas trop, je préférais penser au pire, pour que rien ne se passe. Je la regardais, elle et son enfant qui essayait d’attraper son téléphone à un moment alors qu'elle venait de le sortir. Elle avait du contacter quelqu'un ou regarder quelques choses, mais ça ne me regardait pas sans doute, même si nous étions bonnes amies. Nous arrivions donc à mon appartement qui se trouvait donc au deuxième étage. Une fois à l'intérieur, je lui disais de ne pas faire trop attention au bazar, même si c'était plutôt bien rangé, je n'étais pas vraiment maniaque, loin de là même, mais il y avait un minimum d'ordre néanmoins. Elle devait s'occuper du petit, choses que je comprenais, et je lui montrais la salle de bain. Le voyage avait du être difficile pour le petit, comme pour la maman, même si cette dernière serait sans doute plus résistante. Bref, du temps qu'elle s'occupait de son enfant, je me prélassais en lisant un petit peu mettant une petite musique douce pour l'ambiance. J'aimais bien avoir un peu de musique, plutôt que de mettre la télévision. Lorsqu'elle revint vers moi, je posais mon livre, et je lui préparais donc du thé.

    " Pas de soucis, je vais te faire ça, je dois avoir du thé quelques parts même si je bois pratiquement que du café, ça me changera un peu. "

    C'est vrai que j'étais bien plus café que thé mais je buvais les deux. En l'occurrence, je boirais du thé. Alors que j'étais en train d'en préparer, elle me demanda si j'aimais l'art. Il y avait un ou deux tableaux qui pouvaient le faire penser, mais je m'en fichais un peu. Ils étaient sympathique, ça faisait un peu de décoration. Il y avait quelques unes de mes photos aussi, j'en avais fait faire des agrandissements, mais la décoration restait pour le moins assez simple.

    " Oui, enfin, ça dépends, je trouvais que ces deux tableaux étaient sympathique, et comme je n'aime pas trop me casser la tête niveau décoration, j'ai trouvé que ça le faisait. Je préfère quand même mes photos. "

    Je lui faisais un petit sourire alors que l'eau était en train de chauffer. Je lui apportais deux sortes de thé, ce que j'avais en réserve en gros, j'espérais que l'un des deux lui irait en tout cas.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Jeu 17 Oct - 22:10

Maintenant que Max dormait, je pouvais enfin ! souffler un peu. Avant de regagner la cuisine/salon de Mak, je regardais mon fils chéri respirer doucement. Ses petites narines, ses petits poings fermés, ses minces cheveux noirs, si fins ... Il était un vrai trésor dans ma vie. Pour rien au monde je ne l'aurais laissé derrière moi. Devant mes réticences à revenir en Ecosse, arguant pour la sécurité de notre enfant, Imane avait suggéré que je le laisse à une de mes amies ou à la nourrice qui s'occupait de lui quand je travaillais. Je me rappelai très bien qu'à peine avait-il prononcé les mots "peut-être que tu pourrais le laisser ici..." j'avais bondi de ma chaise et l'avait coupé, furieuse et choquée. Pour une fois, au lieu de hausser le sourcil devant ma saute d'humeur inattendue, il était resté muet comme s'il reconnaissait qu'il était allé trop loin. Il ne voulait pas encourir ma colère devant sa proposition impensable !

Je déposai un baiser sur son crâne tiède et doux et le calai contre moi. Sans me perdre, je me dirigeai droit vers la cuisine jouxtée au salon. C'était une idée ingénieuse et surtout permettait un gain de place non négligeable. *Il faudra que je demande à Mak si elle a eu l'idée d'abattre un mur pour réaliser cette liaison ou si l'appartement était déjà comme ça au départ.* Bien que fatiguée, je voulais prendre sur moi et sur mes forces pour discuter un peu avec elle. Par contre, je me sentais en fait incapable d'aller chercher un logement ou un boulot sur internet. Avec un thé bien chaud entre mes mains et dans ma gorge, je réussirais sûrement à aligner deux-trois mots et soutenir une conversation cohérente mais guère plus !

"Merci Mak !" Je n'arrêtais pas de la remercier ; elle allait se sentir gênée mais j'attachais vraiment de l'importance à ce qu'elle faisait pour moi. "Moi aussi j'aimais le café mais j'ai dû arrêter avec la grossesse ... Je suis restée au régime "no caféine", mais le thé est un bon alternatif, même si c'est moins bon !"

J'étais un peu déçue quand je compris que l'art n'était pas ... la tasse de thé de Mak ! *Tant pis, nous parlerons d'autre chose* me rassurai-je en songeant qu'il y avait tant de sujets à débattre, à papoter, surtout entre deux femmes d'âge similaires, malgré nos différences évidentes de mode de vie.

"Oh ok. Et que fais-tu de beau, à part ton job à la PES et tes photos ? Tu va au cinéma, à des expos ? Vois-tu des amis ? J'imagine que sympa comme tu es, tu dois avoir quelques bonnes connaissances avec qui passer du temps", dis-je d'une voix enjouée.
Malgré ma peur, j'étais curieuse de tout, sur la vie de Mak dans cette Ecosse que je devais considérer à nouveau comme ma patrie, mon chez-moi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Ven 25 Oct - 14:29

    Je m'étais donc mise en quête de thé, heureusement, il m'en restait un peu, j'avais toujours ça dans le coin, même si mon stock était assez maigre, il faut dire que ce n'est pas quelques choses que je bois souvent et comme ça ne périme pas facilement. Je faisais donc chauffer de l'eau pour que le thé puisse s'infuser un petit peu. Je lui apportais donc les deux sortes que j'avais. Elle me remercia encore, heureusement que je n'avais compté combien de fois, elle me l'avait dit parce que sinon, cela m'aurait peut être gênée. Je ne faisais pas grand chose, si ce n'est d'accueillir une amie à la maison après un long voyage, rien d'extraordinaire en gros. Elle m'expliqua alors que le café passait mal avec sa grossesse et que depuis, elle s'était habituée au thé chose que je comprenais.

    " Ah oui, je vois, c'est vrai que le café ça peut parfois te retourner l'estomac donc quand on est enceinte ce n'est pas forcément l'idéal, le thé est plus doux, c'est sur. "

    Elle me posa alors une question sur les tableaux qu'il y avait, mais non, je ne m'en fichais pas, mais en dehors de mon travail à la PES et des photos que je faisais encore souvent, je ne m'intéressais pas à grand chose, j'étais plutôt quelqu'un de solitaire, un peu trop peut être mais peu importe. Hannah me posa alors de nombreuses questions, comme si elle voulait tout savoir de ma vie, mais bon, je comprenais après tout.

    " Je viens de commencer à la PES, donc j'apprends encore beaucoup. En ce qui concerne la photo, tu le sais c'est ma grande passion, du coup, j'en fais énormément, mais avec mon nouveau job, j'en ferrais certainement moins. Sinon, oui, je m'amuse de temps en temps, je sors un peu en boite, si un film me parait bien, je vais le voir évidemment et des petites choses comme ça, même si je n'ai pas trouvé la perle rare comme toi. "

    Alors que j'allais ajouté quelques choses d'autres, j'entendis l'eau qui avait finie de chauffer, il était temps de la servir. Je versais donc dans une tasse l'eau chaude pour Hannah et pour moi donc.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Mer 30 Oct - 22:40

Assise face à Mak dans sa cuisine, je me détendais peu à peu. Sans avoir à surveiller sans cesse mon fils, ou penser à mon mari éloigné, mon ancienne vie américaine ... Pouvoir discuter tranquillement en buvant une boisson chaude, presque la belle vie ! Le souffle régulier et chaud de mon petit bout'chou contre moi, je souriais enfin, détendue, prête à me reposer après toutes ces émotions !

Oui, il était étonnant que moi Hannah, je sois déjà perturbée par de si banals événements comparés à ce que j'avais pu vivre en Ecosse ! Mais j'avais été habituée à une vie tranquille, tout ce qu'il y a de plus normal, une "American life", un "American dream" et à peine arrivée sur le sol écossais, des souvenirs refaisaient surface en moi et menaçaient de percer mon vernis d'épouse et de mère épanouie. Je les sentais en moi qui voulaient s'échapper mais je les cadenassais étroitement. Ce n'était ni le moment ni l'endroit.

Curieuse de la vie de Mak, je l'étais toujours, malgré nos discussions sur internet : face à elle en chair et en os, c'était quand même tout à fait différent d'un chat lointain, avec l'océan et des milliers de kilomètres nous séparant !

Mais Mak restait plutôt vague, sans rentrer dans les détails. Je compris qu'il me faudrait du temps avant qu'elle ne me confie plus d'informations. J'avais appris la patience durant mon emprisonnement forcé et mon exil, alors j'avais tout mon temps ! Au final, elle non plus ne savait pas grand chose sur moi, en tout cas, sur ma situation actuelle : mon mari allait-il venir me rejoindre, oui ou non ? Telle était la grande question.

"Oui, c'est vrai." acquiesçais-je quand elle parlait de mon mari, "la perle rare" ! Si elle savait ... Paraissais-je vraiment aussi épanouie et heureuse ? Je n'avais vraiment pas envie de la détromper. Si elle y croyait, je n'avais plus qu'à faire pareil.

Soudainement très lasse, une vague de fatigue me tomba dessus sans que je puisse la repousser. Etait-ce parce que Max s'y était auparavant abandonné ? Mak me versait de l'eau chaude que je contemplais sans mot dire, l'air hébétée. D'une voix faible, je m'adressais à elle :
"Oh là... Je me sens fatiguée ... Ca ne te dérange pas si je vais m'allonger ?" Je me levais tout en parlant.
"Tant pis pour le thé, je le boirais plus tard, ce n'est que de l'eau n'est ce pas ?" ajoutais-je précipitamment.
"Ne t'en fais pas, il faut juste que je m'allonge." tentais-je de la rassurer.


Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   Jeu 7 Nov - 14:37

    La paix était fraîchement signée, je venais de commencer à la brigade, et elle était de retour. Elle m'avait demandé si elle pouvait revenir, je lui avais dit que c'était possible oui, elle l'avait fait, même si au fond, je ne comprenais pas ces motivations. Pourquoi quitter son pays d'adoption alors que tout semble bien se passer là-bas ? Un mari aimant, un jeune enfant à s'occuper, tout cela était quelques choses de bien, mais elle semblait nostalgique de l'Ecosse. En même temps, qui ne le serait pas ? C'est un pays si riche, il y a tellement d'action ici que je ne voudrais pas partir d'ici pour toujours. J'étais ici chez moi, je m'y sentais si bien, je n'avais aucune raison de partir loin. Hannah était donc de retour, et je lui préparais un petit peu de thé, car elle ne voulait pas de café. Cela ne me dérangeait pas le moins du monde, mais elle semblait si fatiguée par ce long voyage. En même temps, je pense que je le serais aussi et puis, avec le décalage horaire, ce n'est jamais simple, mais elle était là, nous allions pouvoir discuter un petit peu, autrement que par écran interposé ce qui n'était pas une mauvaise chose. Je lui racontais un peu ma vie, je ne rentrais pas dans le détail, cela ne servait à rien, n'est ce pas ? Elle en saurait sans doute plus, un peu plus tard, quand elle serait plus reposée, ça me paraissait être un bon compromis. Je concluais donc par le fait que je n'avais pas de petits amis, rien de ce genre en tout cas, contrairement à elle, ce qu'elle acquiesça. Je lui faisais un petit sourire alors que je versais son eau dans sa tasse afin de faire infuser le thé. Mais elle me dit qu'elle ne se sentait pas bien, sans doute un ultime contre coup du voyage. Nous continuerons cette discussion plus tard sans doute.

    " Non, ne t'inquiètes pas, le voyage a été rude, tu es crevé comme Max alors va t'allonger, nous continuerons cette conversation plus tard si tu veux. "

    Je l'accompagnais donc jusqu'à sa chambre pour les jours à venir et refermais la porte derrière elle. Elle ferrait ce qu'elle voulait, dormir quelques heures ou une journée entière même si j'en doutais avec son enfant. Cela faisait plaisir de la revoir, j'espérais simplement que les souvenirs de son passé ne seraient pas trop douloureux, mais ça, je ne pouvais pas le savoir.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Back to Scotland: is this my home? [Livre II - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Les démons de minuit [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Routes
-
Sauter vers: