AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 27 Fév - 21:52

Merci. Donc nous avons un individu des plus suspect et potentiellement dangereux au milieu d’un concert sensible. Je suppose que vos services n’étaient pas au fait de sa liberté apparemment secrète mademoiselle Oppenheimer. S’il s’était simplement évadé on en aurait entendu parlé, il doit donc posséder de puissants alliés.
Mmm... Remise à sa place comme une malpropre. Sasha garda un visage de marbre, bien que la répartie ferme de Guillemaud ne lui plaise guère. *Il suppose... Il sort d'où pour déclarer des choses pareilles ? De quels puissants alliés parle-t-il ?*
"En effet, à quel genre d'alliés pensez-vous ?"répondit-elle prudemment. Scotland Yard ne connaissait peut-être pas tout sur Philip Mc Borough mais Interpol oui. Si elle ressortait indemne de cette histoire, elle irait tout de suite effectuer des recherches. *Si je ressors indemne...*

Mais Guillemaud n'allait pas lui répondre tout de suite. En effet, les écrans de la salle de contrôle devinrent noirs. Sasha crut d'abord qu'il s'agissait du système informatique qui beuggait, mais quand elle leva les yeux pour regarder autour d'elle, elle constata que la salle de concert avait été plongée brusquement dans le noir complet. Plus de lumière. *Mais qu'est ce qu'il se passe ?* se demanda t-elle. Elle commençait sérieusement à perdre son sang-froid. Que faisait-elle là ? Pourquoi à chaque fois qu'elle participait à un évènement dans cette ville, cela tournait mal ? Tandis que Guillemaud montrait à tous qu'il maîtrisait la situation en donnant des ordres d'une voix calme et ferme, Sasha s'efforça de faire le vide dans sa tête. En suivant une technique de relaxation qui fonctionnait bien sur elle. Des respirations amples, inspiration en gonflant le ventre, expiration en le rentrant. Cela agissait sur le diaphragme et permettait de détendre progressivement chaque partie du corps, inconsciemment tendue par cette situation étrange.

Une fois convenablement relaxée, Sasha put accueillir la question de Guillemaud sans difficulté et la traiter d'une voix posée:
Agent Oppenheimer, ces menaces d’attentats, quelle en était la nature ? S’agissait-il d’une fusillade, d’une panique générale ou d’une explosion ?
"Il sera difficile de prévoir ce qu'un tel individu va faire. Dans tous les cas, il y a 80% de chances qu'une panique générale se déclenche, voire 90%. Les mots employés dans la menace parlait "d'ombre et de lumière". A vous d'imaginer ce que ça peut vouloir signifier. Vous qui vivez la nuit."
Une manière de lui renvoyer la balle. Qu'il trouve tout seul ce que ça pouvait vouloir dire. Eux n'avaient rien trouvé. Le camp des humains était rentré bredouille de l'analyse de la menace. Que trouverait le camp des vampires ? Même si ce n'était pas l'endroit pour s'opposer ainsi, Sasha était contente d'avoir trouvé de quoi alimenter son désir de bataille verbale. Elle n'est peut être pas diplomate mais elle aime l'argumentaire !

Un homme entra et Guillemaud lui donna des instructions précises. Il lui demanda d'assurer la sécurité de la pièce dans laquelle ils se trouvaient et celle des ses occupants, de ne laisser personne sortir, sauf Sasha. *Une manière de me renvoyer la balle ? Il me laisse la liberté de mouvement, merci Monsieur, merci ! Encore heureux !* ironisa t-elle.

« J'ai besoin de sortir aidez-moi s'il vous plait »
C'était la "copine" de Guillemaud qui venait de l'aborder. Interloquée, Sasha se détourna de Guillemaud pour la regarder. Sa voix était misérable ; elle semblait affolée, apeurée, et Sasha sentit qu'elle devait la soutenir, qu'elle ne pouvait pas ne pas l'aider.
"Oui, sortons, suivez-moi". Elle la prit par le bras et sortit sans un regard en arrière.
Ce ne fut qu'une fois dehors qu'elle se rappela l'ordre de Guillemaud "personne n'entre et ne sort" Quelle ironie ! La jeune fille tremblait et pleurait ; Sasha ne comprenait pas sa réaction. Shane s'était adressée à Julien quand les écrans s'étaient éteints mais l'agent n'avait pas tout entendu. De toute façon, elle était occupée à se détendre et n'avait pas accordé d'attention à ce qui se passait autour d'elle.
Dans la foule, dans le noir, ce n'était pas plus rassurant que dans la salle. Sasha ne comprenait vraiment pas ce que voulait Shane.

"Tu veux qu'on sorte d'ici ? De l'Arena ?" lui demanda t-elle gentiment.
C'est alors que sur l'écran, des paroles défilèrent, accompagnées d'une musique inquiétante. Sasha les contempla en essayant de comprendre. L'HCV... Bien sûr cela ne pouvait qu'être eux. Ou un groupuscule inconnu. Elle tenait la main de Shane serrée, car elle avait peur de la perdre dans le noir et dans cette cohue. Quand la vidéo fut terminée, un sifflement presque inaudible se fit entendre. Des souvenirs se pressèrent dans la tête de l'agent. Sans attendre qu'ils se déroulent dans leur entier, elle tira Shane vers la sortie :
"Il faut sortir tout de suite ! C'est du gaz ! Mets quelque chose sur ton nez pour ne pas le respirer !" Sasha tira un mouchoir de sa poche et le plaqua sur son nez. Pliée en deux, elle poussait les autres sans faire attention, concentrée sur leur survie.

Une voix résonna derrière elles, criant le nom de Shane. Si c'était Guillemaud, elle n'allait pas s'arrêter pour lui. Il fallait qu'elles sortent de là. Les vampires étaient peut-être immunisés contre les gaz soporifiques, toxiques, mais pas les humains.

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Jeu 28 Fév - 0:41

    Ce cher Philipp était décidément plein de ressources pour agir pour sa cause. Rien de tel qu'un évènement comme celui-ci pour promouvoir ces idées. Je n'étais pas certaine que cela fonctionne, mais je ne savais pas à quoi m'attendre également. Qu'avait-il prévu ? J'étais curieuse de voir ce qui allait se passer. J'étais plutôt bien placée dans cette partie du public, mais il semblerait que ce ne soit pas le meilleur point de vue. Le suivre était donc ce que j'avais à faire de mieux comme la dernière fois, il y a quelques jours de cela. Je n'avais rien perdu la dernière fois, alors même si je n'avais pas forcément envie de bouger, je le suivais sans plus de questions. Pourquoi est ce que je faisais cela ? Je ne savais pas trop, sans doute que j'étais excité par une quelconque peur du danger ou quelques choses s'en rapprochant. S'il s'éloignait du centre de la foule, c'était sans doute pour une raison évidente, une raison que j'ignorais totalement cela dit. J'avais quelques hypothèses en tête selon la première phrase qui était apparue sur les écrans géants. Comment mettre à jour, mettre à nu la vraie nature des vampires ? J'ai tout de suite pensé à leurs points faibles par excellence : la lumière et l'argent. Nous étions en pleine nuit, alors concernant la lumière, je ne savais pas trop si cela était possible de la faire briller comme si nous étions en plein jour. La sécurité aurait vu que les lumières n'étaient pas conformes, donc ce devait être leur deuxième point faible : l'argent. Je ne savais pas trop comment il allait s'y prendre, mais il devait être sacrément rusé pour déjouer les pièges de la sécurité de Guillemaud. Ce dernier avait tout prévu, enfin, il semblerait qu'il avait tout prévu, sauf l'imprévisible. En tout cas Mc Borough m'avait fait un signe comme quoi je devais le suivre, mais il ne m'avait pas spécialement attendu. Pendant que je le suivais la suite du texte s'affichait, j'essayais de lire et franchement, ce type était d'une grande folie, mais bizarrement, j'aimais les risques qu'il prenait pour sa cause, c'était louable, néanmoins, je ne comprenais pas pourquoi il devait y avoir un tel sacrifice d'innocent dans cette foule. Nous nous arrêtions donc à proximité d'une des sorties, sans doute pour nous échapper plus facilement puisque le sang allait couler sur le sol.

    " Je sais ce qu'il va se passer, les moins résistants vont se jeter sur la première poche de sang sur patte. Votre geste est louable pour faire découvrir leur nature, mais pourquoi faire couler le sang d'innocents ? "

    Oui, je n'avais pas pour habitude d'user de langue de bois, et avec lui, encore moins vu notre débat de la dernière fois. Il trouverait sans doute une parade à cela, dans le genre, que la perte de ce soir serait négligeable, ou quelques choses comme ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 5 Mar - 22:42





La Nuit porte conseil... Dans l'Ombre et la Lumière...




« Le concert de ce soir au National Arena of Glasgow est organisé par le shérif Guillemaud, soucieux de montrer aux gens la cohabitation entre humains et vampires. Comment faire ? Permettre à des groupes humains comme vampires de s'alterner pour fournir un spectacle grandiose de vie en société à une foule immense qui s'est rassemblée pour l'occasion. Le coût d'entrée est modique, surtout pour voir les vampires américains de « Slaughters », ou de « True Death », se produire avec des artistes mondialement connus, comme U2 ou Lady Gaga. Le dispositif de sécurité est à la hauteur de l'enjeu ; des agents de Scotland Yard sont présents avec l'agent Oppenheimer, tandis que la police écossaise est en force avec lenquêtrice Manawyddan en sus, sans compter les propres agents au service du shérif vampire, comme le mercenaire Ivanov. Le concert bat son plein depuis déjà deux heures, il va être minuit et le clou du spectacle ne saurait tarder...

Les festivités sont dès lors bien entamées, lorsque le service de sécurité voit son attention redoublée par le positionnement d'individus menaçants qui commencent d'ailleurs à se battre entre eux. Très vite, un vague sentiment d'inquiétude étreint tout le monde... Que va t'il encore se passer? Certains pensent déjà entrapercevoir la réalité; des hommes qui ne devraient pas être là sont présents, mais dans quel dessein? Soudain, les lumières s'éteignent. Et ce n'est qu'un prélude à l'horreur...Julien est lucide, et tente de protéger aussi bien sa pomme que la foule. Est ce seulement possible? Leslie en tous cas, suit le plan édicté par son supérieur. C'est alors qu'un gaz aux particules d'argent se répand dans l'air, et qu'un message apparaît sur les écrans géants. La HCV passe à l'attaque sous els traits de Philipp, qui compte bien provoquer un énorme bain de sang pour révéler au monde le vrai visage des vampires. Sasha essaie de sauver Shane, tandis que Makayla s'interroge sur ce à quoi elle assiste. La fin de l'innocence pour elle? Pour tout le monde. »



Ordre de passage:

Vous avez une semaine pour répondre. C'est court, mais nous préférons des posts courts et une certaine rapidité dans l'exécution de la mission ^^. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Jeu 7 Mar - 0:56

D’abord, les lumières se coupèrent. Le métamorphe étendit tous ses sens autour de lui, traquant les ténèbres, sondant l’obscurité. L’agitation et la tension grimpa d’un cran, il absorba cette nervosité ambiante, redoubla de vigilance, d’attention. Son intuition lui faisait rarement défaut, il lui disait clairement de sortir. Maintenant, vite même. Il avait la chair de poule – ça ne présageait rien de bon. Lentement, il se mit en marche vers l’une des portes de sortie, évitant le plus possible de cogner dans les carcasses avoisinantes. Cependant, il se stoppa net à mi-chemin réalisant que quelque chose s’était enclenché et se tourna vers l’écran le plus proche. Il blêmit à mesure que les mots défilaient sous ses yeux. Des illuminés, manquait plus que ça. Merde, ça craignait et pas qu’un peu. Le jeune homme ne réalisa pas de suite ce qui se produisait. Sa gorge le grattait – rien d’alarmant. Puis plus sournoisement, il sentit sa peau picoter un peu. Il n’y faisait tout simplement pas attention, trop concentré sur ce que raconter les protagonistes. Et à raison. De l’argent ? Diffusé comme ça ? Y a qu’un abruti pour avoir un tel plan. Des extrémistes qui pensaient encore être investi d’une mission mirobolante. Ils doivent être plusieurs dans leur tête. Mais le français n’avait pas exactement le temps de s’épancher en haine pour ses êtres abjects car les vampires allaient devoir se nourrir pour guérir. Autant ne pas crever ici. Alors que la panique se transformait en adrénaline et qu’il tenta de ne pas se laisser emporter par l’hystérie générale, il réalisa qu’il n’allait pas aussi bien que quelques minutes auparavant son larynx semblait extrêmement irrité, son épiderme un peu mordu par quelque chose comme si, il était exposé à une substance corrosive. Il continua sa progression en tentant d’oublier ces détails. Mais à mesure qu’il se faufilait parmi la mêlée, il se mit à éprouver des difficultés à respirer. C’était quoi cette blague ? Non, il ne faisait pas une réaction à l’argent quand même ? Il se mit à tousser désagréablement, le textile qu’il portait l’effleurait à peine mais il avait l’impression que chaque frôlement le brûlait légèrement. Merde. C’était quoi ce délire. Heureusement, il parvenait encore à avancer, rien avoir avec l’état des buveurs de sang. Mais il n’en était pas un jusqu’à preuve du contraire.

Le changelin traqua une odeur familière inconsciemment qu’il repéra près d’une sortie. Il parvint à trouver Makayla comme ça. Au final, la brunette avait peut-être raison. Le destin finissait toujours par les faire se revoir. Et à nouveau, il allait avoir besoin de son aide. Mince, elle allait penser quoi de le voir légèrement suffoquant ? Il ne pouvait pas se faire griller aussi facilement. Il retint des quintes de toux en déglutissant douloureusement à plusieurs reprises et tenta de se redresser alors qu’il approchait. Le riche héritier ne calcula pas l’homme qui se trouvait aux côtés de son amie. Il se posta directement près d’elle sans préambule.

« Faut pas rester là. »

Il articula avec beaucoup de difficultés d’une voix rauque, abimée ça et laissa échapper un léger toussotement dans la manœuvre. C’était gérable, c’était gérable – à la limite mais bon. Il ne devait pas traîner là. Ses poumons semblaient en prendre un sale coup. Une allergie à l'argent, c'était une première. Il l'ignorait. Bon de toute manière, il ne voulait pas assister au massacre ou pire y participer contre son grès.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Jeu 7 Mar - 11:12


Après avoir donné mes ordres Leslie m’interrogea à propos de Shane afin de pouvoir l’identifier. Il voulait bien faire et avait conscience de la confiance que je semblais lui accorder en lui confiant la sécurité de ma Pomme et cela me plût. Afin de pouvoir en faire un serviteur fidèle la violence serait totalement inutile, il valait mieux faire appel à ses sentiments et ses besoins encore bien humains à mes yeux mais diablement prédominant chez lui.

Cette jeune femme Leslie, lui dis-je en désignant un écran du doigt. Dis-lui que tu travailles pour moi et que c’est important pour moi qu’elle soit en sécurité. Reste correct avec l’humaine qui l’accompagne, si besoin propose lui aussi de te suivre ça pourrait aider. Emmène-les à mon domicile de Glasgow, à cette adresse [adresse de l’appartement de Julien]. Je compte sur toi. dis-je encore avant de reporter mon attention sur les écrans de contrôle en repensant aux derniers propos que j’avais échangé avec l’agent Oppenheimer avant qu’elle ne quitte la pièce à la suite de Shane.

Je n’avais pas eu le temps de lui répondre quant à ce que je pensais par « de puissants alliés » que devait posséder Mc Borough et préférai garder ceci dans mon esprit pour l’heure, digérant les chiffres qu’elle avait énoncé en réponse à ma question au sujet de la nature des attentats probables. La menace parlait d’ombre et de lumière à ce qu’elle m’avait répondu, ce qui pourrait soit confirmer l’hypothèse d’une action avec des UV ou simplement être une métaphore quant à la vérité et toutes ces conneries. Les écrans géants n’affichaient que leur question silencieuse aussi décidai-je de parler brièvement à l’humaine qui accompagnait Shane via mon oreillette et celle qu’elle était censé avoir.


Agent Oppenheimer, je vous envoie un de mes hommes, un ancien flic. Il va vous conduire, Shane et vous, en lieu sûr. Il a toute ma confiance aussi ne doutez-pas de lui. dis-je simplement avant de voir que les écrans dans la salle s’animaient.

Putain de merde… Ces enfoirés de l’HCV n’étaient pas à cours d’idée pour s’attaquer à nous. Des particules d’argent dans un gaz, comment aurai-je pu penser à cela ? J’imaginai sans mal leur objectif : que les vampires présents se jettent sur les humains pour guérir. Si seuls les plus faibles auront ce comportement, cela représentait néanmoins plusieurs individus ce soir susceptibles de mordre au moins un humain parmi la foule, et peut-être même Leslie. Mon regard volait d’un écran à autre, analysant l’ensemble des données et cherchant des solutions pour gérer au mieux cette crise afin de lancer mes ordres.


A toutes les agents vampires, ceux qui ne sont pas capables de se contenir quittez les lieux aussi vite que possible sans blesser aucun humain ou vous serez exécutés. Ceux qui sont en mesure de se retenir de mordre neutralisent tout nocturne qui s’en prend à un humain, par la mort si besoin. Utilisation de vos armes accordée si besoin.

A tous les agents humains, de la reds et de Scotland Yard, évacuez un maximum de personnes en suivant les procédures d’urgences.
dis-je avec force en conservant tout de même une maîtrise de moi. Je ne savais pas si les autorités auraient l’intelligence de suivre mes ordres où s’ils allaient paniquer et mettre davantage de bordel mais je n’avais pas le temps de m’attarder sur cette question. Lançant immédiatement de nouveaux ordres aux opérateurs présents dans le pc de sécurité.

Procédure incendie ! Ouverture des issus de secours ainsi que des fenêtres de désenfumage. Coupez la ventilation et ouvrez les extincteurs automatiques. Coupez-moi les écrans géants et rallumez les lumières.

Cette procédure était la plus adéquate à la situation et au lieu. Le système incendie neutraliserait le gaz ou au moins le diluerait afin d’en minimiser les effets le temps que la foule soit évacuée. Cela n’allait pas empêcher des blessés voire des morts mais c’était le mieux à faire. En regardant les écrans j’observais le public commencer à fuir par les issus tandis que je vis les premières attaques de vampires sur des humains. L’évacuation totale prendrait plusieurs minutes du fait des 12 500 places que comptait la structure. Mes agents n’allaient pas parvenir à neutraliser tous les vampires incontrôlables aussi donnai-je à Alexei de nouveaux ordres dans la foulée.

Rubens, vous oubliez Mc Borough et vous contentez d’éliminer tout vampire mordant un humain, sans dommage collatéral. Pas de mort inutile aussi ne tuez que les vampires qui mordent pas les autres. dis-je d’un ton amer. Devoir tuer mes semblables ne me gênait pas plus que cela, car ceux les nocturnes qui mourront ce soir auront enfreins nos lois en mordant des humains, même si c’était contre leur gré. En revanche ce qui me dérangeait c’était la sensation d’avoir failli aux ordres d’Augustus mais l’heure n’était pas encore au bilan bien que j’avais déjà en tête la com à présenter aux humains par la suite :

Nous sommes prêts à tuer nos semblables qui s’attaquent à vous, bla bla bla, c’est une preuve de notre volonté d’intégration et de la véracité de notre souhait de ne plus boire de sang humain, bla bla bla.

Je ne pouvais rien faire d’autre à présent aussi me contentai-je d’observer les écrans et de lancer de nouveaux ordres au fur et à mesure de la situation. Tout en faisant cela j’envoyai un message à Shane, après avoir essayé de la joindre sans y parvenir.


le jour/mois 2010 - Pendant l'évacuation du concert


Vous avez reçu un Sms de Julien Guillemaud


Je n'arrive pas à te joindre Shane.
Leslie, un de mes hommes en qui j'ai confiance, vient te chercher.
Il va vous conduire en sécurité, toi et l'agent Oppenheimer, chez nous à Glasgow.
Suivez-le s'il te plait, j'ai besoin de te savoir en sécurité.
Je ne veux pas te perdre.


Rien ne pouvait m’assurer qu’elle allait recevoir mon sms étant donné que je n’avais pas réussi à la joindre, néanmoins si cela pouvait l’aider à suivre Leslie sans lui donner trop de mal alors autant le faire, quitte à lui dévoiler un peu de mes sentiments. Cela fait je reportai mon attention sur les écrans de caméra et cherchai Mc Borough via les caméras, à présent que les lumières s’étaient rallumées dans la salle, éclairant la foule qui fuyait et mes agents vampires de la reds neutraliser, tuer oui lorsque nécessaire, tout nocturne s’attaquant à un humain. Ces agents étant épaulés par Alexei et son fusil, tandis que mes agents humains et les policiers faisaient évacuer les humains. Quel bordel…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Ven 8 Mar - 11:19


Alors que les écrans géants récitaient notre message, nous attentions Makayla et moi devant une issue de secours que l’organisateur lance ses procédures et qu’ils nous permettent de fuir sans dommage. Avant que les premiers cris ne retentissent l’humaine m’interrogea quant à la nécessité de faire couler le sang d’innocents. Nous n’avions pas pour habitude ni pour but que nos actions ne blessent d’humains innocents néanmoins ce soir était une légère entorse à notre manière d’agir, ce qui me coûtait. Nous ne vaudrions pas mieux que les vampires si des innocents mourraient par notre faute c’est pourquoi chacun des humains qui mourrait ce soir serait mon fardeau et ma peine avec lesquels je devrais vivre. Voici le coût à payer pour notre combat.

En fait je comptais sur le vampire organisateur pour qu’il soit en mesure de ramener la situation au calme suffisamment rapidement pour limiter le nombre de victimes humaines. Cela pourrait paraître en contradiction avec le but même de notre action ou encore de la raison de notre lutte mais ce n’était pas le cas en vérité. L’objectif de ce soir était de montrer la véritable nature des vampires et de les pousser à tuer certains des leurs s’ils voulaient sauver les apparences de leurs beaux discours. Quoi qu’il en soit si l’humaine s’attendait à une réponse du style « dommages collatéraux » ou « pertes négligeables » elle allait être déçue.


Notre objectif principal est de pousser les vampires à dévoiler leur véritable nature, à montrer à tous qu’ils s’abreuvent de notre sang malgré leurs discours trompeurs. Le second de les pousser à s’entre-tuer en comptant sur leur besoin de préserver l’image d’intégration qu’ils vendent à l’Humanité. C’est pourquoi le nombre d’innocents qui périront ce soir devrait être limité justement grâce à ce second objectif néanmoins je suis conscient que des humains vont mourir et ceci sera mon fardeau. Un choix à toujours un prix mais aussi un coût, et c’est ce dernier qui est le plus lourd à payer. Je devrai vivre avec leurs morts, ce sera mon tourment quotidien pour me rappeler qui je suis, un monstre. Je ne suis ni un héros ni un martyr mais un soldat de Dieu. Tel est le coût de la lutte contre le Démon, sacrifier son confort et son existence pour sauver l’Humanité. dis-je d’un air grave mais dénué de toute mise en avant de moi. J’énonçai là simplement l’essence de notre combat. Alors que j’attendais sa réaction et la suite du déroulement logique des opérations, un homme vint s’adresser à elle en ignorant ma présence et en se plaçant entre nous deux, me tournant le dos.

Faut pas rester là.lui dit-il avec difficulté, semblant ne pas être insensible au gaz. Serait-il un vampire ? Il n’en avait ni l’allure ni l’aspect aussi demeurai-je silencieux en attendant de voir sa réaction et celle de Makayla. C’est alors que le dispositif incendie fut déclenché, ouvrant les issus de secours et déclenchant une pluie artificielle. Hmm, malin… Cependant je décidai de ne pas m’attarder là lorsque retentirent les premiers coups de feu, dont certains sonnaient différamment, signe que comme nous l’avions prévu l’organisateur était prêt à sacrifier quelques vampires pour leur image. Sans parler, je fis donc signe à Makayla de sortir d’un geste de la main, ce que ne pouvait voir l’homme se trouvant devant moi, avant de sortir les laissant sur place. S’ils ne me suivaient pas rapidement la foule présente dans la salle n’allaient pas tarder à les pousser dehors, paniquée par les premières attaques de vampires et les coups de feu qui tonnaient encore. Pour ma part je suivis le chemin menant vers la sortie, tracé que j’avais appris par cœur lors de l’élaboration de ce plan, sans chercher à savoir si Makayla et l’homme marchaient sur mes pas.

Une fois dehors je regardai ma montre et vis que j’avais trois minutes d’avance sur le timing de notre action aussi me décalai-je légèrement de la sortie afin d’être un peu à l’écart des gens satisfaits d’être sortis avant d’être attaqué par un vampire. Profitant d’être sur le côté j’observai brièvement la zone afin de voir si je risquais des problèmes avec la police et voyant que ce n’était pas le cas, je réfléchis un instant. Pouvais-je me permettre d’attendre l’humaine avant de rejoindre Samuel qui devait m’attendre dans une rue proche avec Anton ? Bien que poursuivre notre discussion m’intéressait je choisi de ne mettre en péril ni moi ni mes hommes et quittai les lieux, me fondant dans la foule afin de me rendre invisible aux yeux de tous et de quitter la place sans encombre. J’aurai l’occasion de recroiser l’humaine pour poursuivre notre échange de point de vue.


Reconnais ce qui est devant ton visage et ce qui t'est caché te sera dévoilé. Il n'y a rien de caché qui ne sera manifesté. dis-je dans le vent alors que mes pas me menaient loin du National Arena. M’approchant de la voiture que Samuel avait choisi pour l’opération, je le vis au volant ainsi qu’Anton assis à l’arrière avec Andréa à ses côtés et pris place à la place du mort avant que le véhicule ne démarre, faisant déjà le bilan de notre action dans ma tête. Tout le monde était sauf et les résultats immédiats plutôt probants. A voir comment les médias présenteraient la chose et les conséquences. Pour l’heure nous quittions comme prévu la capitale écossaise pour rejoindre Edimbourg où nous nous séparerions chacun de notre côté avant de nous retrouver quelques jours plus tard pour le débriefing si aucun de nous n’était suivi.
Hrp :
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Ven 8 Mar - 13:34

    Donc, les innocents qui allaient mourir ce soir seraient donc son fardeau ? Je l'écoutais parler, mais honnêtement, son discours sonnait creux dans ma tête. Si ce ne sont pas leurs manières de faire habituelles, pourquoi changer ? Parce que sans cela, leurs actions seraient vaines ? Non, il n'arriverait pas à me convaincre de cette façon, en tout cas, pas tout de suite, car ça ne me plaisait nullement. Je n'arrivais pas à comprendre pourquoi il s'obligeait à porter un fardeau de ce genre, c'était pour moi plus débile qu'autres choses. Oui, pour moi ce qu'il faisait ce soir, faire tuer "quelques" innocents était une action qui avait été bien préparé, c'était une certitude, mais qui comportait néanmoins, bien trop de risques. Je savais que Guillemaud était à quelques parts et qu'il ferrait en sorte que les dégâts ne soit pas trop important, car il aurait des comptes à rendre. C'était lui qui avait organiser tout cela, et cela avait été un fiasco en fin de partition. Alors que Mc Borough avait fini son speech, je voyais Camille arrivant vers moi et qui ne semblait pas se sentir bien. Mais qu'est ce qui lui arrivait ? Il n'était pas un vampire que je sache ? L'argent lui faisait quelques choses ? A moins que ce ne soit la foule ? Mais vu son état, il semblait être sensible à l'argent. Sur le coup, je ne pensais à rien, je préférais me dire que mon ami était un être comme un autre, mais visiblement, ce n'était pas le cas. C'est à ce moment là que les sorties de secours s'ouvrirent, comme si nous étions en plein incendie. C'était le cas pour ainsi dire, mais il n'était pas ordinaire, c'était un incendie de vampire ne pouvant plus se retenir. Les balles sifflaient dans l'auditorium. Je me retournais en direction de la salle, et mon regard resta accroché quelques secondes sur ce jeune vampire sans doute se jetant sur une jeune femme lui mordant la gorge à pleine dent avant qu'une balle ne vienne se loger dans le crâne du dit vampire. Cette visions resterait à jamais graver dans mon esprit mais le pire dans tout cela c'est que je n'avais pas peur, au contraire ... Mais qu'est ce qui m'arrivait ? Me retournant alors Philipp avait disparu, il avait du se glisser dans la foule pour ne pas se faire possiblement prendre. Camille était juste là, je lui prenais la main dans un réflexe de protection pour le sortir au plus vite de ce lieu à présent maudit. Les gens commençaient à affluer vers les sorties pour la plupart, il ne fallait pas rester une seconde de plus. J'étais à présent dehors avec le français. Je lui lâchais machinalement la main, car pour moi, nous étions à présent sains et saufs. Je me mettais un peu à l'écart du passage de la foule.

    " Puta*n, mais qu'est ce qui t'es arrivé dans la salle ? T'étais en train de suffoquer, pourtant t'es pas un vampire ? Tu vas bien au moins ? "

    Oui, j'aurais pu me retenir de lui poser la question, mais elle me brûlait les lèvres tellement fort que je ne pouvais pas lui demander. Après, il pourrait me répondre n'importe quoi, je le croirais. Peut être que ce soir, il n'allait pas bien et que les petites particules d'argent avait accentuées ce mal, mais j'en doutais. Je regardais la foule sortir, il y avait assurément de tout, des vampires, des humains, et d'autres "espèces" ? Il faudrait que je me renseigne grandement sur les espèces "mythiques" qui craignent l'argent, cela me renseignerait sans doute. En tout cas, je n'avais jamais vu Camille dans un état pareil. La dernière fois, il était complètement bourré, alors je pouvais comprendre mais là, il semblait être mal, mais pas autant que la dernière fois, pourtant, il n'était pas au mieux de sa forme. Mc Borough avait filer droit, il ne saurait donc pas ce que je pensais pleinement de son fardeau, mais quelques choses me dit que nous nous recroiserions, tôt ou tard !

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Ven 8 Mar - 15:11

      Rubens, restez en place et tenez le en joue. S’il sort une arme vous faites feu, quitte à blesser l’humaine. Nous ne pouvons le perdre de vue.
      « Entendu, je garde le viseur sur le crâne du pigeon. »


    On pouvait croire, par le biais de mes propos qu’un fin sourire carnassier était étiré sur mes lèvres et que je plaisantais. Mais c’était tout le contraire. J’étais concentré sur l’humain qui était dans mon viseur, à un soupir d’une mort certaine, et lorsqu’il commença à se déplacer avec l’autre humaine, le canon de mon fusil suivit sa trajectoire, ombre de la mort planant sur le soldat de l’HCV qui menaçait la survie. Allant de paire avec son déplacement dans la salle, une vidéo remplaça les phrases projetées sur les grands écrans, et sans que j’y prêtas une attention particulière, j’observai quand même ce qu’il se déroulait dessus, du coin de l’œil. En quelques instants, plusieurs éléments me frappèrent. Déjà, l’HCV avait bel et bien décidé d’agir pendant le concert. Ensuite, les dommages collatéraux qui posaient problème à mon employeur n’embarrassaient pas plus que cela ceux qui louaient auparavant mes services. Enfin, il valait mieux pour moi que je reste sur mon perchoir, c’était l’endroit dans la salle de concert où j’étais le plus en sécurité. J’essayai tant bien que mal de garder Philipp dans mon viseur lorsque une nouvelle flopée d’ordres qui réussirent à me faire froncer les sourcils.

      Rubens, vous oubliez Mc Borough et vous contentez d’éliminer tout vampire mordant un humain, sans dommage collatéral. Pas de mort inutile aussi ne tuez que les vampires qui mordent pas les autres.

      « Bien, je tire à vue sur les vampires montrant une claire hostilité envers les humains, et pas sur ceux attaquant d’autres vampires. Y-a-t-il un risque qu’un vampire m’attaque ou puis-je tirer sans me soucier de mes arrières ? »


    Je n’ignorai pas que les vampires faisaient preuve de capacité physique je n’arrivais pas encore à totalement appréhender lorsque je me plaçais pour tirer. Un vampire, repérant ma position, pourrait il m’attaquer sans que je ne puisse le contrer ou mes perchoirs étaient ils suffisamment difficile d’accès même pour eux ? Il fallait que je me forme davantage sur les capacités des nocturnes, pour les éliminer plus facilement. Dans tous les cas, les attaques commencèrent rapidement et j’observais les vampires s’entretuer. Voilà qui expliquer le ton… amer et contenant un soupçon de je-ne-savais quoi que j’avais perçu chez mon employeur. J’ajustais mon arme, et je commençais mes tirs, allongé sur la plate-forme centrale, ajustant mes cibles de plus en plus rapidement. L’alarme incendie démarra lorsque j’éliminais pour quatrième vampire. Pas de dommages collatéraux. Pas de victimes humaines dues à mes coups de feu. Mes tirs étaient aussi parfaits que moi, professionnel, à cet instant précis. En fait… plus je tirais, mieux je visais, plus j’accélérais. Je respirais au rythme de la valse de mes doigts sur la gâchette. Dans le ballet de mort que j’exécutais, un ballet lent selon certaines personnes, mais rapide dans sa précision (après tout, les attaques des snipers n’étaient pas faites pour être rapide, mais pour être diablement précises et meurtrières, et la mienne l’était), je rajoutais soudain une note que mon employeur ne m’avait pas demandée, et je tirai à quelques centimètres de McBorough, sans que ce ne soit une décision particulièrement consciente et calculée, ce qui me perturba quelques secondes. Pourquoi avais-je fait ça ? Pour signifier à mon ancien… professeur d’anglais, que j’étais dans la place et pour signer les différentes attaques que je portais contre les vampires, mon tableau de chasse comptait maintenant une petite dizaine de nocturnes ? Peut être. Je fronçai les sourcils tout en verrouillant mon fusil et en m’accroupissant sur la plate-forme pour avoir une vue d’ensemble de la situation. J’étais trempé, puisque j’étais juste en dessous des dispositifs de pluie artificielle, mais ça importait peu. La salle de concert se vidait peu à peu et les vampires s’autogéraient désormais, ceux qui s’abaissaient à attaquer des humains étant arrêtés par leurs pairs. J’ajustai le fusil que j’avais sur moi, mais qui avait une portée moindre par rapport aux autres, pour surveillait ce qu’il se passait maintenant. Si jamais l’un des vampires de la salle sentait mon odeur et se mettait en tête de faire de moi son dessert. Je contemplais les cadavres et la foule qui se pressait contre les portes de sortie, ralentissant de ce fait l’évacuation totale. Je fermais un œil en plaçant l’autre dans le viseur du fusil dont le poids commençait à me peser. Les civils ne savaient pas évacuer un endroit dans le calme. Ils étaient faibles, bloqués par la peur, ralentis par la panique. Dans un souffle, j’ajustai un tir supplémentaire, et je mis en joue un vampire qui semblait sur le point de se jeter sur les civils bloqués. Les morts dans la bousculade risquaient d’être plus nombreux que ceux vidés de leur sang. Si j’avais une piètre estime des vampires, les humains n’en étaient pas de reste. Ils étaient si… influencés par leurs émotions. Dans un souffle, je mis fin à la vie du vampire qui s’écroula sur l’une de ses victimes qui respirait encore.

    L’un des nocturnes qui étaient en train d’assurer la sécurité des humains au même titre que moi se tourna dans ma direction et dans un simple mouvement je mis en joue un point juste à sa droite, mon doigt caressant la gâchette sans exercer de pression dessus.

      « Guillemaud, la place est claire, mais l’un de vos hommes m’a repéré. Je l’ai en joue. »


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 12 Mar - 10:57





La Nuit porte conseil... Dans l'Ombre et la Lumière...




« Le concert de ce soir au National Arena of Glasgow est organisé par le shérif Guillemaud, soucieux de montrer aux gens la cohabitation entre humains et vampires. Comment faire ? Permettre à des groupes humains comme vampires de s'alterner pour fournir un spectacle grandiose de vie en société à une foule immense qui s'est rassemblée pour l'occasion. Le coût d'entrée est modique, surtout pour voir les vampires américains de « Slaughters », ou de « True Death », se produire avec des artistes mondialement connus, comme U2 ou Lady Gaga. Le dispositif de sécurité est à la hauteur de l'enjeu ; des agents de Scotland Yard sont présents avec l'agent Oppenheimer, tandis que la police écossaise est en force avec lenquêtrice Manawyddan en sus, sans compter les propres agents au service du shérif vampire, comme le mercenaire Ivanov. Le concert bat son plein depuis déjà deux heures, il va être minuit et le clou du spectacle ne saurait tarder...

Les festivités sont dès lors bien entamées, lorsque le service de sécurité voit son attention redoublée par le positionnement d'individus menaçants qui commencent d'ailleurs à se battre entre eux. Très vite, un vague sentiment d'inquiétude étreint tout le monde... Que va t'il encore se passer? Certains pensent déjà entrapercevoir la réalité; des hommes qui ne devraient pas être là sont présents, mais dans quel dessein? Soudain, les lumières s'éteignent. Et ce n'est qu'un prélude à l'horreur...Julien est lucide, et tente de protéger aussi bien sa pomme que la foule. Est ce seulement possible? Leslie en tous cas, suit le plan édicté par son supérieur. C'est alors qu'un gaz aux particules d'argent se répand dans l'air, et qu'un message apparaît sur les écrans géants. La HCV passe à l'attaque sous els traits de Philipp, qui compte bien provoquer un énorme bain de sang pour révéler au monde le vrai visage des vampires. Sasha essaie de sauver Shane, tandis que Makayla s'interroge sur ce à quoi elle assiste. La fin de l'innocence pour elle? Pour tout le monde. Philipp relâche un gaz mortel contre ses ennemis vampires dans le but que ceux ci, blessés et atteints, se jettent sur les humains pour les massacrer et donc, provoquer le début d'une guerre entre humains et vampires. Ce qu'il n'a pas prévu, c'est qu'il n'y a pas que des vampires qui soient touchés par l'argent... Camille est blessé, Julien déclenche un plan de secours aux conséquences meurtrières pour les siens, Makayla découvre l'état préoccupant de Camille tandis qu'Alexei jauge la situation. Son forfait accomplit, Philipp évacue les lieux, laissant les autorités se dépatouiller de ce carnage en cours. »



Ordre de passage:

Vous avez une semaine pour répondre. C'est court, mais nous préférons des posts courts et une certaine rapidité dans l'exécution de la mission ^^. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 12 Mar - 16:34

Les cris déformés par le brouhaha incohérent qui les entourait, pointèrent trop rapidement. L’odeur métallique du sang flottait déjà dans l’air, nauséabonde aussi dérangeante que les hurlements. Le chaos s’étendait sous les yeux impuissants des témoins. Camille ne réalisait pas l’ampleur de ce qui se déroulait là juste devant lui. Sa propre souffrance empiétait sur beaucoup de ses raisonnements et de sa réalité. Il s’inquiétait de ce que l’argent lui faisait, il ignorait encore dans quelles proportions la toxine allait le grignoter. Quelle connerie aussi cette histoire. Il ne buvait pas d’hémoglobine pourquoi fallait-il qu’il paie le prix de cette mauvaise farce ? Blâmer les autres, une drôle de réaction mais tout était bon à prendre pour cesser de se focaliser sur la douleur. Ce besoin oppressant de fuite le comprimait d’autant plus que l’horreur du spectacle continuait de se profiler. Sa gorge et sa cage thoracique semblaient calcinées de l’intérieur. Il arriva à un point où il ne pouvait pas s’empêcher de tousser. Il sentit à peine la main de son amie et se laissa traîner jusqu’à la sortie, incapable de distinguer l’horizon, des larmes contenues inondant ses prunelles. L’air vicié fût rapidement distancé une fois qu’ils eurent atteint l’extérieur. Makayla lâcha ses doigts et il en profita pour reculer, toujours incapable de contrôler ses quintes de toux plus violentes que jamais. Il mit le plus de distance possible entre lui et la jeune femme avant de cracher un peu de sang à terre. Merde. Après ça, il se força à respirer de grandes bouffées d’oxygène et laissa ainsi ses toussotements s’espaçaient. Malgré sa panique face à un phénomène qu’il ne connaissait pas et ne maîtrisait pas, il perçut distinctement les questions de la brunette. Elles ne l’inquiétèrent pas pour le moment, il était trop occuper à récupérer pour ça.

Doucement, il parvint à reprendre le dessus. Il essuya ses yeux d’un revers de manche et déglutit douloureusement. Le goût ferreux de l’hémoglobine roulait toujours contre ses papilles lui rappelant désagréablement ce qu’il venait de vivre. Le riche héritier put se redresser un peu maintenant que la brûlure s’estompait. Il balaya les environs un peu plus alerte et constata que les gens effrayés tentaient de se frayer un chemin à tout prix pour éviter le massacre. Puis il vint reposer son attention sur la photographe. Ses intonations sortirent toujours aussi brisées qu’antérieurement.

« Ça va, ça va. Je dois juste faire une allergie. »

Maigre comme excuse et explication mais pour lui aussi c’était inédit. Et ça n’était pas tout à fait un mensonge.

« Merci de m’avoir sorti là. Je t’en dois beaucoup ces derniers temps. »

Diversion ? Oui et non. Il ne cherchait pas encore à sauver les meubles, il était encore trop choqué pour ça. Il se racla la gorge toujours irritée comme une mauvaise angine.

« Faudrait pas trop traîner ici. On sait jamais que les extrémistes nous aient préparés un second coup d’éclat. »

Il n’avait pas trop de meilleurs termes pour les mentionner et il était à mille lieux de songer à en trouver un autre plus adapté. Il parlait de façon un peu saccadée comme si il avait parcouru un nombre incalculable de kilomètres. Il était essoufflé mais ça allait déjà mieux. Heureusement.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 12 Mar - 16:58

    Je ne comprenais pas ce qu'il lui était arrivé dans la salle, mais il semblait faire une grosse réaction à l'argent. Peut être que certains humains y sont sensibles après tout, non ? Je veux dire, peut être qu'un vampire sur 1000 n'est pas sensible à l'argent, alors pourquoi pas un humain ? Oui, j'essayais de me convaincre, mais pourtant, le doute était en train de germer dans mon esprit. Si Camille n'était pas un vampire, était-il pleinement humain pour autant ? Cette question allait me rester dans la tête, j'en avais bien peur. Mais je n'allais pas lui demander maintenant, alors qu'il était en train de cracher ces poumons. Peut être que l'argent lui faisait mal car il était fumeur aussi. Il devait être bien plus sensible à ce genre de particules, non ? C'était une hypothèse, oui. Bref, je lui demandais s'il allait bien, mais il mit quelques instants à me répondre, crachant par la même un peu de sang, comme quoi, ces bronches semblaient être bien irritées par l'argent ou quelques choses y ressemblant. Mais il toussait un peu moins. Il avait du évacuer en partie les particules qui le gênait. Il me dit alors qu'il devait faire une allergie mais c'était une évidence. Si Mc Borough avait lâché de l'argent dans l'air, alors Camille n'aimait pas l'argent. Enfin l'argent, le métal, mais les euros bien entendus. Puis il me remercia de l'avoir sortie de là, mais ce n'était vraiment pas grand chose, je l'avais embarqué avec moi par la main pour suivre Philipp sans succès, en suivant la foule.

    " Ce n'est rien pour ce coup là tu sais. Tu n'allais pas te faire tuer par une crise d'allergie à l'argent à l'intérieur de l'Arena. C'est ça aussi de fumer comme un pompier à mon avis ! "

    Cette dernière tirade était bien évidemment suivie d'un petit sourire. J'essayais de le taquiner un peu pour lui redonner le sourire, car il ne semblait pas être en grande forme et là ce n'était pas une gueule de bois, non non. Il me dit que nous ne devrions pas rester ici au cas où les extrémistes avaient préparés un second coup d'éclat, mais vu la façon donc Mc Bourough avait fuit, il n'y en avait pas de prévus, assurément. Ce tueur de vampire était un extrémiste à sa façon, il fallait se le dire. Est ce que je le reverrais un jour dans le coin ? Je ne savais pas, je l'avais vu deux fois en peu de temps, il avait sans doute trouver un certains potentiel en moi, mais ces idées ne me correspondaient pas totalement. Oui, ils avaient de bonnes idées concernant la majorité des vampires, mais leur action de ce soir ne m'allait pas. Je ne savais pas à combien de morts s’élèverait le bilan final, mais il était déjà trop élevé pour être acceptable. Il m'avait bien dit que c'était son fardeau durant toute sa vie à présent, mais ce fardeau était bien trop lourd pour révéler ce que tout le monde sait plus où moins mais que personne n'ose dire tout haut.

    " Oui, nous devrions aller chez moi si tu veux, c'est le plus proche, parce que je doute qu'il reste de la place dans les bars alentours, ils ont du être pris d'assaut. Sauf si tu veux qu'on se balade dans le coin. "

    Je ne savais pas ce qu'il voulait faire, mais bon, l'invitation à mon appartement était sans aucune ambiguïté possible. Mais peut être préférerait-il rentrer simplement chez lui à présent. Sa Porsche devait être dans le coin aux alentours de la National Arena.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 13 Mar - 0:17

Shane resta contre la dénommée Sasha, mais plus les jeunes femmes avancèrent plus la cohue se faisant entendre puis d'un coup Shane entendis son prénom, elle se retourna et vit un homme, elle se stoppa et se fit bousculer par un vampire cherchant à sortir,

« Oui c'est moi vous êtes ?! »


Mais soudainement un groupe d'humain poursuivit par un groupe de vampire totalement assoiffés bouscula la jeune pomme, elle fut perdue de vu par Sasha ainsi que par l'homme qui l'interpellait, Shane ne comprenait rien elle voyait des nocturne vider des humains la jeune brune resta totalement sous le choc quant au milieu de la foule un vampire se jeta sur elle plantant ses crocs dans son cou, Shane hurla ne pouvant bouger, la pomme regretta de ne pas être resté près de Julien de ne pas avoir écouté ses ordres. Shane espérait qu'une chose qu'on la sorte de la et vivante de préférence. Trouvant la force de crier et de se débattre Shane hurla à plein poumon,


« Julien !!! »


Quelques larmes coulèrent sur ses joues, la douleur qu'elle ressentait n'étais pas la même que quand c'était son maître qui s'abreuvait sur son cou, là la douleur était forte, foudroyante et plus elle était présente plus Shane se sentait partir. La brune se sentait misérable, finir sa vie comme ça été pour elle totalement inconcevable, essayant de trouver une infime force pour se dégager de l'étreinte du jeune vampire s'abreuvant de son sang, sucré, chaud... Le nouveau-né nocturne couiné tellement il appréciait ce qui répugna encore plus la jeune pomme. Soudainement elle aperçut l'homme qui l'avait interpellé plutôt, elle tendit sa main vers lui voulant qu'une chose retrouvée julien et rester près de lui. Shane ferma les yeux se laissant partir, quand elle sentit glisser son corps sur le sol, le coeur proche de l'arrêt et dès lors elle se retrouva dans un rêve délicieusement Guillemaudien.

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Sam 16 Mar - 10:07

Je perçus un mouvement de foule derrière moi, mais comme Shane me demandais qui j'étais, je lui répondis :

-
Leslie Ryan Anderson... je travaille pour Julien Guillermaud.

Au fur et à mesure je me souvenais de ce que je devais dire et en même temps, une soif incompréhensible me saisit, parfaitement inexplicable et si soudaine... Les bruits autour de nous croissaient à une vitesse folle et tout ressemblait maintenant à un mouvement de foule... En répondant, je m'étais fait le plus amène possible, mais je sentais mon visage se déformer et mes crocs s'allonger. Bon sang !!! qu'est-ce qui me prenait ?!!!

-
Il m'a dit combien vous étiez précieuse à ses yeux et souhaite que je vous protège...

Je m'approchais, mais franchement, là... c'était pas pour la protéger mais pour croquer une pomme qui m'était interdite. J'avais déjà fait ça avec celle de William, et la suite avait été tragique : le prince n'avait plus eu confiance en moi. Et puis, dans un coin de ma cervelle, je me souvins que la loi était de ne pas toucher la pomme d'autrui. Et l'autre fille, là, je ne devais pas y toucher non plus... les souvenirs du sang d'une jeune prostituée me revinrent en pleine face, comme un boomerang, et je me jetais sur Shane, malgré moi ! Ah ! bon sang !!! comment faire pour m'arrêter ?

Je crois franchement que là, c'est la providence qui est intervenue, car alors que je me jetais farouchement sur la pomme du maître vampire, je fus brutalement interrompu par une vague de vampires poursuivant des humains, tous crocs dehors, et sans aucun respect pour ma propre soif !!!??? Furieux, je me débattis, le sang jaillissant partout autour de moi, mordant, griffant comme un furieux, avant de me lancer aux trousses de son humaine "pour la protéger".

*Tu te souviens, idiot ?* me sermonais-je... *pour la protéger ! pas pour la boire !*

En tout cas, la bataille m'ôtait toute envie de m'abreuver, pour le moment, tout occupé à retrouver celle que je venais de perdre. J'aperçus sa copine, mais qui sombra dans la masse, mais plus de trace de Shane. J'hurlais :

- MERDE !!!!

entre deux morsures, y compris sur d'autres vampires. La veille, une chance, j'avais bu deux alcooliques dans les bas quartiers, ce qui me donnait un sacré avantage, malgré mon jeune âge, d'autant que je me servais de tout mon savoir en matière de retour à l'ordre, côté policier et côté videur. Comme quoi, l'expérience... Le vide se créa peu à peu autour de moi, mais la cacophonie et le chaos régnaient... tout à coup, je me tournais sur la gauche, lorsque j'entendis :

« Julien !!! »

Aucun doute, c'était bien la voix de Shane ! je me précipitais, arrachais le vampire qui se pendait à sa gorge, et après l'avoir plaqué violemment contre le mur, le finis à coups de pied dans la tête, saisis le bras de la jeune femme et l'entraînais à ma suite. Fallait trouver l'autre ou pas le temps ? L'important était Shane. Mais Julien avait aussi dit de prendre soin de Oppenheimer... non, de rester correct avec elle. Pas le temps de la sauver. Un mec se mit dans l'idée de défendre la fille, en me traitant de saloperie de vampire : il arrivait à point, celui-là ! sans lâcher Shane, je le saisis à la gorge et le bu à longs traits, ne pouvant m'arrêter. Sauf que j'étais pressé de sortir de là ! Alors... Je le jetais à moitié vide, sans ménagement et me mis à courir, trainant l'humaine de Guillemaud derrière moi, espérant qu'elle me suivrait, et m'engouffrais dans un couloir étroit à ma droite, dont j'ouvris la porte grâce au pass confié par le maître vampire. J'étais comme fou et mes yeux roulaient dans leurs orbites, pupilles dilatées... je ne pensais qu'à une chose : boire. Je brûlais littéralement de l'intérieur. Je voulais de l'eau, de l'eau !!!! Je m'arrêtais, serrant trop fort le bras de la pomme et me mis à cracher le sang. Je suffoquais, moi qui ne respirait plus depuis longtemps... Shane ne souffrait pas comme moi... Je brûlais, je brûlais ! je rugis de douleur, le sang s'échappant encore de ma bouche, mais c'était le mien...

*Un gaz ?*

Je me jetais à terre, entraînant Shane avec moi, et me servis de mon blouson pour me protéger la bouche... J'allais mourir... à ce rythme, c'était évident... Tu parles d'une éternité !!! trois années d'immortalité ! mon regard se fit cynique et je pressais mon blouson contre mon visage... me raccrochant à cette non-vie qui me faisait pourtant tant souffrir... Le badge... je le tendis à Shane :

-
Je vous en prie... courrez, sortez d'ici et allez vous réfugier chez Julien... je... je ne peux plus avancer....

Il était visible que je souffrais, mais je voulais donner le change. Ca devait se voir aussi... impression qu'on me versait un acide dans le corps... oui... un gaz... moi, je n'avais pas entendu tout ce qui s'était dit dans l'arène.... je ne savais pas ce qui m'arrivait... mourir si jeune, quand même.... c'était bête. J'insistais, la voix étouffée par la douleur et le blouson :

- Jurez-moi, jurez-moi que vous y arriverez... cour...

Je m'effondrais, brûlant littéralement de l'intérieur : je savais que c'était fini. Etrangement, ma vie ne défila pas sous mes yeux... juste quelques séquences, quand j'avais retrouvé ma mère après m'être perdu à l'âge de deux ans, sur un marché en Italie, pendant les vacances. Ma soeur qui parlait avec un pirate de deux siècles... William.... moi, en train de passer le concours de commissaire de police... l'étrange odeur environnant le garagiste, une nuit lointaine... une odeur de chien mouillé, très désagréable... la nuit autour de moi était si dense...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Sam 16 Mar - 11:40


Tandis que j’entendais les communications de mes différentes équipes ainsi que des autorités, j’observais les nombreux écrans de la salle de contrôle. Cette soirée était un échec dans l’ensemble bien que certains points pourraient au contraire être à notre avantage, néanmoins je faisais déjà un premier bilan dans mon esprit tandis que j’observais la foule fuir les lieux et mes agents éliminer les nocturnes incapables de se contenir. J’avais dû ordonner l’exécution de plusieurs vampires et nul doute que cela aurait des conséquences, quelles qu’elles soient. Shane avait fui la pièce, en proie à une panique surprenante. Au moins ce comportement m’avait permis de trouver une faille chez ma Pomme et de déjà prévoir une future épreuve pour y remédier, plus sanglante encore que la précédente. Autre point qui pourrait avoir son importance dans mes plans, le fait que Renard avait accepté mon invitation à prononcer un discours d’ouverture pour le concert, à voir ce que cela induirait. Autant de données qu’il me faudrait trier et ordonner afin de pouvoir en tirer les conclusions conséquentes et adapter la toile de mes plans pour servir au mieux mes Maîtres. Les paroles que prononça Alexei dans mon oreillette me firent quitter un temps mes réflexions pour lui confirmer ses ordres.

Tirez Rubens, je m’occupe du reste. dis-je simplement en faisant voler mon regard d’un écran à l’autre afin d’observer les vampires de la Reds qui neutralisaient nos semblables. Aucun ne semblait avoir remarqué les tirs de l’humain, du moins jusqu’à ce qu’il m’indique qu’un de mes agents l’avait détecté aussi m’adressai-je à mes équipes.

A toute les équipes, le tireur d’élite fait partie de l’organisation, préoccupez-vous de vos cibles et de l’évacuation des civils le cas échéant.

Rubens, continuez à faire feu si vous voyez des cibles que mes agents n’ont pas encore pu neutraliser.
lui dis-je avant qu’un sentiment inconnu pour moi jusqu’alors me glaça le sang, si tant est que cela soit possible, lorsque mon regard se figea sur l’un des écrans. Un vampire était en train de mordre ma Pomme et une rage naquit en moi. Que foutait Leslie ? Je lui avais ordonné de la protéger ! Comme pour répondre à ma question silencieuse je le vis alors atteindre ce dernier et le tuer avant de filer en tirant Shane par le bras. Digérant ma colère en voyant qu’il semblait avancer avec difficulté, probablement dû au gaz et à son jeune âge en tant que nocturne, je décidai d’agir afin de sauver ma Pomme et mon outil. Suivant leur progression d’un écran à l’autre, je choisi de prendre un risque et d’aller à leur rencontre pour les tirer de là en espérant que l’HCV ne nous ai pas prévu une autre mauvaise surprise à venir. Je lançais quelques nouveaux ordres aux opérateurs afin qu’ils me tiennent au courant de l’évolution de la situation de la procédure d’évacuation via mon oreillette avant de regarder sur les écrans où se trouvaient Shane et Leslie puis quittai la pièce.

Par souci de sécurité le poste de contrôle avait un circuit d’aération autonome afin de parer à une attaque chimique aussi avant de quitter la pièce je n’avais pas eu l’occasion d’inhaler le gaz qu’avait lancé l’HCV. Alors que je dévalai l’escalier m’amenant vers ma destination, je commençai à sentir une irritation dans ma gorge et le goût de l’argent dans ma gorge. Bien que fort désagréable et un peu douloureux ceci n’était rien comparé à ma décennie enfermé dans un cercueil en argent que j’avais subi par le passé aussi j’étais certain que je n’allais pas mordre d’humains. Afin de rejoindre Shane et Leslie j’étais obligé de passé par un des flux d’évacuation de la foule aussi fis-je attention malgré l’urgence de ne blesser aucun humain, pour notre image bien plus que par choix, et évacuai ma colère sur un nocturne qui en attaquait un, lui arrachant le cœur avant de poursuivre ma course.

Je ne savais pas comment Leslie allait supporter les effets du gaz et bien qu’il veuille se montrer fidèle au gré de nos rencontres je redoutai qu’il ne soit en mesure de se contrôler et qu’il attaque ma Pomme. Mieux valait qu’il y parvienne s’il voulait vivre. Malgré le risque que le nocturne pouvait représenter pour elle, j’espérai qu’elle resterait avec lui comme pour se racheter d’avoir paniquer. D’autant plus que Leslie avait eu le bon sens de l’amener dans un couloir qui se trouvait un peu à l’écart du chemin d’évacuation de la foule. Je pressai le pas afin d’arriver près d’eux avant qu’elle ne puisse le quitter ou que lui ne meure.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Dim 17 Mar - 18:37

Les yeux mi-clos, la jeune pomme n’était pas en mesure de pousser le vampire suçant son sang, mais un homme l’attrapa repoussant le vampire de son festin. L’homme en question était d’autre que le vampire sauveteur envoyé par julien d’après le peu que Shane avait pu entendre dans le brouhaha. Il tira le bras de l’humaine et commença à avancer pour les sortir de là, mais un humain arriva insultant l’héroïque vampire et ce dernier bu le sang de l’humain le laissant choir au sol et ils se dirigèrent vers un couloir à l’écart.
Shane voyait que le dénommé Leslie n’était pas dans son meilleur état, elle avait du mal à marcher elle aussi perdant pas mal de sang, elle se laissa glisser sur le sol avec Leslie, quand elle fut sorti de l’envie de dormir par la voix de son sauveur qui lui tendait un badge, elle le regarda doucement étant d’une pâleur à faire rougir un vampire, elle souriait niaisement en écoutant Leslie parler,


"Je vous en prie... courrez, sortez d'ici et allez-vous réfugier chez Julien... je... je ne peux plus avancer...."

La pomme souri doucement et pris la main de Leslie, elle savait une chose depuis qu'elle était la pomme de Julien c'est que même pour les vampires leurs vies peuvent être la seule chose qu'il reste pour certain.

"Jurez-moi, jurez-moi que vous y arriverez... cour..."

Elle contemplait le vampire près d'elle qui commençait à mourir de l'intérieur elle s'allongea près de l'agonisant et elle murmura,

« Foutaise!!! Je ne courrais pas j'en ai pas la force et je ne vous laisserai pas ici si je meurs vous mourrez peu après moi non pas par la main du roi ni même celle de Julien, mais par l'HCV alors le peu de sang que je peux vous donner vous allez le prendre Leslie suis-je clair?!! Et je vous promets de défendre votre cause auprès de mon maître et auprès du roi si cela va aussi loin et surtout si on survit vous et moi, alors buvez lentement de petites gorgées »

Shane approcha son cou ensanglanté près du visage de Leslie elle voulait qu'il ait au moins la vie sauve la brune rassembla toutes ses forces pour attraper la veste du vampire et lui adressa en souriant ayant une petite respiration,

« Savourez! Vous diner à l'oeil du maître vampire »

Malgré le peu de force qu’elle avait la jeune Clark sortez autant de connerie à la seconde qu’un humoriste en plein one man show, mais au moment où Shane approcha le visage de Leslie vers son cou des pas se firent entendre dans le couloir, l’humaine tourna doucement la tête vers les bruits et elle vit la silhouette de Julien, elle sourit et murmura dans un long râle de fatigue,

« Toujours là où on je ne t’attends plus Julien »

Shane malgré elle tenait une main à Leslie, en une fraction de seconde au moment où il l’avait sauvé elle savait qu’elle aurait une dette envers lui, mais au fond d’elle un sentiment d’amitié commençait à naître. Est-ce que malgré le désastre de cette soirée une amitié aller voir le jour ou est-ce que le désastre continuerait encore.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 19 Mar - 14:36





La Nuit porte conseil... Dans l'Ombre et la Lumière...




« Le concert de ce soir au National Arena of Glasgow est organisé par le shérif Guillemaud, soucieux de montrer aux gens la cohabitation entre humains et vampires. Comment faire ? Permettre à des groupes humains comme vampires de s'alterner pour fournir un spectacle grandiose de vie en société à une foule immense qui s'est rassemblée pour l'occasion. Le coût d'entrée est modique, surtout pour voir les vampires américains de « Slaughters », ou de « True Death », se produire avec des artistes mondialement connus, comme U2 ou Lady Gaga. Le dispositif de sécurité est à la hauteur de l'enjeu ; des agents de Scotland Yard sont présents avec l'agent Oppenheimer, tandis que la police écossaise est en force avec lenquêtrice Manawyddan en sus, sans compter les propres agents au service du shérif vampire, comme le mercenaire Ivanov. Le concert bat son plein depuis déjà deux heures, il va être minuit et le clou du spectacle ne saurait tarder...

Les festivités sont dès lors bien entamées, lorsque le service de sécurité voit son attention redoublée par le positionnement d'individus menaçants qui commencent d'ailleurs à se battre entre eux. Très vite, un vague sentiment d'inquiétude étreint tout le monde... Que va t'il encore se passer? Certains pensent déjà entrapercevoir la réalité; des hommes qui ne devraient pas être là sont présents, mais dans quel dessein? Soudain, les lumières s'éteignent. Et ce n'est qu'un prélude à l'horreur...Julien est lucide, et tente de protéger aussi bien sa pomme que la foule. Est ce seulement possible? Leslie en tous cas, suit le plan édicté par son supérieur. C'est alors qu'un gaz aux particules d'argent se répand dans l'air, et qu'un message apparaît sur les écrans géants. La HCV passe à l'attaque sous els traits de Philipp, qui compte bien provoquer un énorme bain de sang pour révéler au monde le vrai visage des vampires. Sasha essaie de sauver Shane, tandis que Makayla s'interroge sur ce à quoi elle assiste. La fin de l'innocence pour elle? Pour tout le monde. Philipp relâche un gaz mortel contre ses ennemis vampires dans le but que ceux ci, blessés et atteints, se jettent sur les humains pour les massacrer et donc, provoquer le début d'une guerre entre humains et vampires. Ce qu'il n'a pas prévu, c'est qu'il n'y a pas que des vampires qui soient touchés par l'argent... Camille est blessé, Julien déclenche un plan de secours aux conséquences meurtrières pour les siens, Makayla découvre l'état préoccupant de Camille tandis qu'Alexei jauge la situation. Son forfait accomplit, Philipp évacue les lieux, laissant les autorités se dépatouiller de ce carnage en cours. Makayla finit par sortir Camille de là alors que celui ci était durement atteint, mais la jeune femme se doute de quelque chose. Pourquoi a t'il réagit à l'argent alors qu'il n'est pas vampire? Alexei neutralise les vampires mais ne peut être partout. Shane subit une attaque avant d'être sauvée par Leslie. Le sang coule à flots...»



Ordre de passage:

Vous avez une semaine pour répondre. C'est court, mais nous préférons des posts courts et une certaine rapidité dans l'exécution de la mission ^^. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 19 Mar - 17:40


« Savourez! Vous diner à l'oeil du maître vampire »

Voici les mots qui me parvinrent aux oreilles alors que j’approchais de Shane et de Leslie et la vis le cou penché devant le jeune nocturne. Il ne m’en fallut pas davantage pour en déduire qu’elle avait voulu lui offrir son sang pour le sauver, comme pour le remercier. Décidément mon humaine était des plus sensible, néanmoins je n’allais pas le lui reprocher pour l’heure, conscient que moi aussi j’étais actuellement affecté par un tel sentiment et que c’était ce qui m’avait fait quitté le PC de sécurité. Cette soirée apportait irrémédiablement son lot de bouleversements.

J’accueillis les paroles prononcées par ma Pomme une fois qu’elle m’eut aperçu avec un léger sourire, amusé par son humour malgré la situation actuelle et m’approchai d’elle afin de lui prodiguer une brève caresse sur le visage avant de m’occuper du vampire. Shane était agenouillée auprès de Leslie, qui lui était en train d’agoniser allongé sur le sol, tous les deux mains dans la main. Allaient-ils devenir amis ? Cela pourrait avoir son utilité…

Je m’accroupi au niveau de Leslie et approchai mon oreille de sa bouche tout en observant sa poitrine se soulever afin d’avoir une vague estimation de sa capacité à respirer. Du fait de son jeune âge il était particulièrement touché par le gaz et il lui fallait du sang pour le soigner. N’ayant pas de poche sur moi et ne voulant pas lui offrir celui de ma Pomme, malgré le fait qu’elle le lui ait déjà proposé, j’optai pour une autre solution qui m’apparut comme lumineuse. Je décidai de lui offrir de boire mon propre sang non pas à ma gorge mais à mon poignet, il fallait tout de même respecter une certaine étiquette due à nos rangs respectifs.

Mon sang de vampire lui serait bénéfique, bien que moins savoureux que le sang humain, et il aurait l’espace d’un instant un sentiment de puissance grisant, lui donnant un bref aperçu de ce qu’il pourrait devenir avec l’expérience. De plus connaissant sa personnalité, nul doute qu’il prendrait cela comme un signe de ma confiance en lui et de ce que j’étais prêt à faire pour lui. Peut-être même que cela pourrait l’amener à s’éloigner un peu du souvenir de William pour se rapprocher de moi. Ceci me permettant de progresser sur le chemin de sa loyauté envers moi. Si je parvenais à remplacer William dans son esprit, il pourrait alors devenir un serviteur des plus fidèles, à moi alors de le former pour le faire sortir de la masse et peut-être même un jour atteindre le rang de shérif. Mais ce soir nous n’en étions pas encore là aussi remontai-je mes manches en m’adressant à lui d’un ton neutre, comme pour ménager un peu le suspense quant à ce que j’allai faire.


Je t’ai confié une tâche Leslie et tu as fait ce que tu as pu. Et compte tenu de la situation je considère que tu as accompli ta mission, aussi voici ma manière de te remercier pour cela. dis-je en m’entaillant le poignet gauche et en le portant au-dessus de sa bouche tandis que Shane observait la scène en face de moi, agenouillée de l’autre côté du corps de Leslie. Quelques gouttes tombèrent sur les lèvres du jeune nocturne avant qu’un filet commence à couler. Serait-il capable de se retenir d’attraper mon poignet pour s’y abreuver ? Par jeu je patientai quelques secondes, le temps de voir s’il allait se poser la question de l’attitude à adopter, puis pris la parole afin de l’éclairer à ce sujet.

Profite de cette occasion unique Leslie, et bois à mon poignet. lui indiquai-je en approchant mon poignet à quelque centimètres de sa bouche. Il n’attendit que quelques instants avant que son instinct de survie prenne le pas sur une éventuelle réticence et qu’il ne plante ses crocs dans ma chair. Dissimulant la légère douleur que sa succion me provoquait dans le bras derrière le masque de mon visage, je le laissai avaler un bon litre de mon sang avant de mettre fin à son festin curatif. Avec cela il devrait être en état pour patienter jusqu’à son prochain repas sans plus ressentir les effets du gaz qui devait à présent être totalement évacué. Pendant tout ce temps dans mon oreillette j’entendais toujours l’évolution de la situation des lieux et il allait bientôt être temps pour moi de retourner gérer tout ce merdier aussi me relevai-je et m’approchai de Shane afin de déposer un baiser fugace sur ses lèvres après m’être piqué la lèvre inférieure de mes crocs afin de lui donner quelques gouttes de mon sang à elle aussi. Son organisme saurait se contenter de si peu pour qu’elle ait le sentiment d’être boostée et d’aller mieux puis m’adressait à eux deux.

Cette soirée n’est pas terminée et le devoir nous appelle. Etes-vous en état de vous joindre à moi pour gérer cette situation ? Si ce n’est pas le cas, rendez-vous tous les deux à mon logement d’Edimbourg et je vous y retrouverai lorsque j’aurai réglé tout ceci. leur demandai-je simplement, non sans une pointe théâtrale dans mes paroles.

Car si de ce côté-ci les choses étaient résolues, il me fallait encore veiller à la bonne marche de la fin de l’évacuation des locaux et établir un premier bilan des blessés et des morts, vampires et humains, de la soirée afin que les autorités ne se montrent pas envahissante. Il fallait en sus que je prépare un communiqué immédiat pour la presse afin de garder un certain contrôle sur notre image médiatique et pour sauver les apparences. Aussi avant qu’ils me donnent leur réponse et que l’on puisse retourner au poste de contrôle, je communiquai rapidement avec Alexei toujours sur son perchoir, normalement.


Rubens, faites-moi un état de la situation de votre point de vue. lui ordonnai-je avant de prononcer un message à l’agent Oppenheimer.

Agent Oppenheimer, rendez-vous si possible au PC afin que nous puissions organiser ensemble la suite des évènements s’il vous plait. dis-je avec un brin de diplomatie dans la voix. Si l'évacuation devait normalement être en passe de se terminer, la soirée n'était pas encore finie...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 19 Mar - 18:18

      A toute les équipes, le tireur d’élite fait partie de l’organisation, préoccupez-vous de vos cibles et de l’évacuation des civils le cas échéant. Rubens, continuez à faire feu si vous voyez des cibles que mes agents n’ont pas encore pu neutraliser.


    Les ordres de Guillemaud me parvinrent en même temps qu’aux Vampires, et je ne bougeai pas d’un pouce tant qu’il ne prit pas les devants et cessa de me fixer du regard. Je ne voulais pas être le premier à baisser mon arme, parce que je savais parfaitement que s’il lui venait à l’idée de m’attaquer, seuls mes réflexes et ma préparation pouvaient me sauver la vie, d’autant plus que le maître vampire ne m’avait pas vraiment répondu lorsque je lui avais demandé si j’étais hors d’atteinte des capacités physiques de ses collègues. Ce n’était pas dans ma nature de me placer dans une situation de vulnérabilité, et j’attendis donc patiemment qu’il tourne la tête. Du coin de l’œil, j’aperçus un mouvement de foule qui m’avait échappé et je m’agenouillai instantanément sur la plateforme, mettant en joue le vampire qui s’apprêtait à attaquer une jeune fille. D’ailleurs, elle semblait déjà mal en point… et le vampire était nul autre que le larbin de Guillemaud qui la saisit par le bras, comme pour la protéger. En un instant, j’élaborai mille possibilités et les plus évidentes s’imposèrent à moi, laissant petit à petit place à la plus probable. Je le vis écarter le vampire qui avait bu la jeune fille et l’achever tandis que je complétais le tout d’une balle dans le crâne du nocturne dont Larbin s’était débarrassé. Il s’agissait de bien faire le travail. Puis je l’observai emmener la jeune femme dans un couloir adjacent mais non fréquenté par toute la foule.

    La place s’éclaircissait progressivement, le centre et la fosse étant désormais vides de buveurs de sang incontrôlables et d’humains valides, tandis que les sorties évacuaient petit à petit les foules entassées dans lesquelles je ne pouvais avoir sans faire de dommages collatéraux les quelques vampires qui perdaient le contrôle d’eux même. Je me rendis soudain compte que j’étais à présent non plus seulement mouillé, mais complètement trempé. Je m’ébrouai comme Piotr lorsque nous rentrions d’avoir couru sous une pluie battante faisant voleter des fines gouttelettes en secouant mes cheveux qui, s’ils n’étaient pas bien long, n’étaient pas pour autant coupés ras. Maintenant, la salle de spectacle était vide, et l’action, les « risques », et les attaques, s’étaient tous déplacés dans les couloirs d’évacuation et sur les places qui encadraient le National Arena de Glasgow. Testant rapidement la sécurité qui m’assurait de ne pas tomber de quelques coups secs sur les filins trempés, je m’assis sur le bord d’une plateforme, attendant les derniers ordres de mon employeur et replaçant sur le fusil du perchoir la sécurité. Je ne comptais pas la replacer sur mon arme transportable avant plusieurs heures, et avant d’être loin des vampires qui patrouillaient encore dans la salle, quand bien même Guillemaud m’avait assuré d’être plus ou moins en sécurité avec eux. La sécurité incendie qui me laissait trempé devait avoir fait son office et rabattu toutes les particules d’argent au sol. Je bus une gorgée de la flasque que j’avais sur moi, gardant l’œil vif et les sens en alerte. Il s’agissait de ne pas se faire avoir. Je rangeai ma vodka dans une poche de mon gilet pare-balle et je passai le temps en vérifiant mon arme et ses rouages, sans jamais replacer la sécurité. Je me savais être capable de mettre en joue, tirer et de toucher juste en une fraction de seconde à chaque instant, même lorsque je donnais l’impression d’être totalement détendu. Finalement, vérification (superflue ?) faite, j'allais contacter le maître vampire quand il prit les devants:

      Rubens, faites-moi un état de la situation de votre point de vue.

      « La foule et les vampires survivants, si tant est qu’il y en ait, ne sont plus à l’intérieur. Quelques uns de vos larbins qui se maîtrisent encore dégagent les humains encore en vie coincés sous les cadavres de nocturnes et d'humains. On va dire que c'est le calme après la tempête. Je reste en alerte cependant, et toujours prêt à réagir. »


    Je n’avais plus qu’à attendre le retour de Guillemaud maintenant, ou des ordres me demandant de quitter mon perchoir et de fouler à nouveau le sol et sa stabilité et immobilité particulière.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 19 Mar - 18:57

Je ressentais la curieuse sensation de me trouver au fond d'un puits profond, noir et sec, aux parois si lisses que je ne pourrais remonter vers une lumière que je ne devinais même plus. Etrangement, je ne ressentais rien qu'un vide bienfaisant, comme libéré de toutes entraves : plus de boulot, plus d'étiquette à suivre, plus de jeu de pouvoir. Non. Mais qu'était la liberté sans rien ? Rien.

Une goutte.

Mes yeux roulèrent sous mes paupières abaissées mais sans rien voir.

Deuxième, troisième goutte...

Une voix lointaine et assourdie me parvint alors que mes lèvres s'entrouvraient et qu'une langue timide s'enhardissait à les parcourir. Du sang !!! et quel sang ! froid, épais, puissant : je n'en avais jamais bu de pareil auparavant. Je reconnus vaguement la voix de Julien à moins que je ne me fis des idées, car le son me parvenait comme si je m'étais trouvé dans le ventre de ma mère, quand mes parents discutaient... Quel curieux souvenir. Pourquoi me revenait-il juste maintenant ?

*Que je boive à son poignet ? il ne plaisante pas ? ne se moque pas de moi ?*

Avec une énergie insoupçonnée, comme celle d'un vieillard la veille de sa mort, je me jetais sans ménagement sur le cadeau offert, suivant pour cela, les gouttes de sang qui coulaient déjà dans ma bouche, et plantais mes crocs, oubliant totalement à qui j'avais affaire, vu que j'avais soif ! Tout ce qui importait, était de ne pas perdre ce peu de non-vie qui me restait. Tandis que je buvais à longues gorgées, sans ménagement, sans vraiment goûter -tout ce qui importait était la puissance que m'apportait ce sang, celui d'un maître vampire- ce qui m'était ainsi offert. Peu à peu, je me souvins que je n'avais pas bu sa Pomme...

*Waouh ! ouf ! *

Au moins n'avais-je pas commis deux fois la même err
eur... et si, au lieu de boire Hannah... William m'avait donné son sang ? Ce n'était pas le moment de se poser la question. Peu à peu, les effets du gaz se trouvaient noyé par la force du sang que j'ingurgitais sans retenue. Bon... la fête était finie... la source d'abondance s'en était allée et je me trouvais comme un orphelin... aussi, mes yeux s'ouvrirent d'un coup. Mes sens semblaient décuplés !

Cette soirée n’est pas terminée et le devoir nous appelle. Etes-vous en état de vous joindre à moi pour gérer cette situation ?

*Là ? tout de suite ! oui !!!*

Je me dressais d'un bond, prêt à tout : protéger la Pomme ou mettre mes services de videur -ou de flic- au service de celui qui venait de me sauver la (non) vie ! Lui ? il donnait la tétée à son humaine... pour leur laisser un peu d'intimité, je me tournais en direction du couloir principal d'où parvenaient encore quelques bruits de pas de course, mais plus rien du chaos que nous avions laissé, Shane et moi. Combien de temps s'était passé ?

*Aucune idée.*

Bon, alors, on rentrait au bercail ou on aidait le maître vampire ? Mon intérêt était de servir au mieux. Perso, j'aurai bien aidé ici, mais pour laisser le plus de disponibilité possible à Julien, le mieux était de ramener sa Pomme chez lui. Je me souvenais clairement de la puissance de conviction des humaines sur leur vampire attitré, et me mettre entre les deux pour prendre une décision à leur place n'était pas une bonne idée. Je restais prudemment en arrière, attendant les ordres, mais brûlant visiblement de participer à la suite des événements, ici. Pourvu que la nana pense comme moi !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Jeu 21 Mar - 22:02

Venait-il de réussir à esquiver une panoplie de questions ? Franchement, l’esprit de Makayla habituellement ne restait pas passif, surtout pas quand autant de « coïncidences » se rejoignaient. Après, elle et lui non plus n’avaient jamais creusé le sujet « rencontres improbables »… Mais il ne pensait pas à ça, il ne voulait pas y penser. Il se souciait seulement du phénomène incongru dont il venait d’être la victime. Ses songes convergeaient complètent en tous sens à tel point que ses raisonnements devenaient des contradictions peu communes. Le riche héritier devait se poser et accuser un peu les événements de façon rationnelle. Les vampires, le massacre, l’argent,… Mais avant, il devait continuer sa (mauvaise) mascarade auprès de la photographe. Aussi, il la gratifia d’un pâle sourire quand elle parla de sa tendance nette à la nicotine. Elle lui fournissait les bons prétextes, ça sonnait trop facilement dans ses oreilles. Elle allait revenir à la charge un jour ou l’autre… Peut-être même plus tôt que prévu. Après, il devait au moins la remercier. Ces derniers temps, elle avait été là à chaque fois qu’il en avait éprouvé le besoin. La brunette était une amie précieuse et il lui était redevable à plusieurs niveaux. Le métamorphe n’irait pas jusqu’à dire qu’il lui devait des explications sur sa nature mais … Il en avait assez dit comme ça non la dernière fois ?

La jeune femme embraya sur ce qui paraissait être une évidence pour elle. Camille se doutait qu’elle allait le chambrer au sujet de son « allergie ». C’était pas le moment, son cerveau évoluait à du deux à l’heure, la situation était hors de contrôle. Son instinct lui disait de fuir, rapidement avant d’en rajouter. Il devait se calmer, se refroidir les idées. C’était injuste pour son amie, il concédait bien ce point mais il ne pouvait pas en être autrement. Il devait rentrer et elle aussi. Ils devaient se mettre en sécurité mais séparément pour le moment. Il n’avait pas la force d’entamer une discussion, trop d’interrogations se bousculaient dans son crâne. La plupart pourrait peut-être obtenir une réponse mais pour ça, il devrait revoir Alan, le généticien…

« Mak’, c’est pas contre toi mais je préférerais rentrer chez moi. Tout ça… »

Il eut un geste évasif vers la foule, les gens.

« M’a donné matière à réfléchir. On se reverra bientôt, je te le promets. En attendant, s’il te plaît rentre chez toi. Je pense qu’on a tous les deux assez risqués notre vie en une seule soirée. »

Il disait vrai toute cette histoire le forçait à cogiter. Et puis… Puis parler lui en coutait toujours un peu, il crevait de mal à la gorge, ses intonations s’en retrouvaient toujours aussi douloureusement rauques. Les gens s’agitaient toujours autour d’eux, le français posa sa paume sur l’épaule de l’humaine.

« Faut pas rester ici. Merci pour tout. »

Il invita d’un geste de la tête son interlocutrice à quitter les lieux à sa suite puis bifurqua à l’angle d’une rue afin de retrouver sa voiture. Il n’aimait pas trop l’idée de planter ainsi Makayla mais il n’avait pas le choix. Enfin, il ne se l’offrait pas plutôt. Puis il la savait à même de se débrouiller. Ca irait forcément, non ? Des mesures avaient été prises. Tous ces cris, ça le hanterait un moment encore. C’était certain.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Jeu 21 Mar - 22:39

    Je proposais à Camille donc de partir d'ici pour aller chez moi mais il ne semblait pas être très chaud à cette idée. Il voulait donc rentrer chez lui pour réfléchir. C'était étrange mais je ne notais rien, qu'est ce que je pouvais lui dire ? "Tu sais Camille, c'est étrange que tu veuille réfléchir, tu n'es pas humain, tu n'es pas un vampire, alors qu'est ce que tu es ? " ou quelques choses dans ce style là. Il commençait à me connaître, et si je lui avais dit que tout cela était sans doute du à ces bronches fragilisées à cause de la cigarette, mais je me doutais qu'il y avait plus que cela. Et puis, je n'allais pas lui demander cela de but en blanc, ce ne serait pas logique, et puis, je ne voulais pas risquer de perdre son amitié, ces derniers temps je lui avais pour ainsi dire sauver la mise. Si ce soir ce n'était rien, la dernière fois, si je n'avais pas été là, je ne sais pas ce qu'il aurait pu devenir. Mine de rien, nous nous étions rapprochés en peu de temps, c'était une réalité. Ma situation avait évoluée, mais je ne doutais pas qu'elle avait aussi évoluée de son côté, avec Tanwen peut être qu'il l'avait finalement retrouvée, je n'avais pas de nouvelles d'elle en tout cas. Il me dit alors que nous nous reverrions très vite, que c'était une promesse. Avait-il des choses à me dire ? Je ne savais pas trop quoi en penser. Il me dit qu'il fallait que je rentre chez moi, et il me remerciait encore.

    " Oui, tu as raison, je crois qu'il est plus sage que nous rentrions à présent chez nous. On se voit plus tard alors. "

    Et je lui faisais un petit sourire, néanmoins, je n'avais l'intention de partir tout de suite. Je le laissais s'enfuir avec la foule, je le perdais déjà de vue alors que je n'avais pas bougée d'un poil. J'avais une alternative s'offrant à moi. Je pouvais retourner dans l'Arena ou chez moi. Je me tâtais, honnêtement, je ne savais pas si je devais vraiment retourner chez moi, ou constater l'étendu des dégâts à l'intérieur du bâtiment. Il y avait encore un peu de monde qui sortait des sorties de secours, j'allais pouvoir me glisser à l'intérieur à nouveau, constatant avec effarement le champs de bataille que c'était. Il y avait de nombreux humains jonchant le sol, et aussi des vampires, et de nombreux tas de poussière. Je ne pouvais pas compter le nombre de victimes, il y en avait beaucoup trop, c'était une certitude. Toutes les victimes ne sont pas mortes, heureusement mais elles seraient traumatisées pendant longtemps par ces vampires, ces jeunes vampires n'ayant pas pu se contenir sous le mal. Mc Borough avait fait trop fort pour le coup, je ne pouvais pas cautionner cela. J'avais toujours mon pass VIP avec moi. Je sortais le plan de l'Arena de ma poche pour me diriger vers le PC de sécurité pour voir ce qu'il pouvait bien s'être passé pour que celle-ci soit mise à mal. Je prenais quelques rafales de photos au passage en courant dans la bonne direction. Je ne me préoccupais de personne, je regagnais le feu de l'action pour ainsi dire.


[HJ : Si quelques choses gêne dans mon comportement, dites le moi, je modifierais Very Happy ]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 25 Mar - 22:08

Tandis que Sasha faisait son possible pour couvrir la protégée de Julien Guillemaud d’un gaz qu’elle croyait – à tort – mortel, une voix résonna dans sa tête. Différente de celle qu’elle avait entendu d’abord. Une voix interpellant Shane avait premièrement retenti, mais Sasha n’avait pas voulu l’écouter. Leur survie primait. Mais maintenant, voilà qu’elle entendait des voix directement dans sa tête ! D’abord interloquée, elle se demanda si ce n’était pas un gaz qui rendait fou. Mais elle reconnut la voix masculine et aussi se rappela qu’elle était en liaison avec le vampire organisateur du concert de ce soir. Elle n’avait pas eu besoin de se servir de cette liaison avant ; maintenant, elle appréciait ce soudain contact. Elle se sentait perdue, traquée ; elle ignorait ce que ce gaz pouvait faire, elle ignorait où elle devait conduire Shane ; dehors, il y avait peut-être autant de danger qu’à l’intérieur. Comment savoir ? Alors elle repensa au message que Julien avait déposé dans son esprit :

Agent Oppenheimer, je vous envoie un de mes hommes, un ancien flic. Il va vous conduire, Shane et vous, en lieu sûr. Il a toute ma confiance aussi ne doutez-pas de lui.

Shane ralentit près d’elle et se tourna vers l’homme qui avait crié son nom au départ. Un jeune homme brun et grand qui tentait de les rejoindre au milieu de la foule en furie. Sasha s’arrêta aussi mais avant qu’elles aient pu se rapprocher de lui, un mouvement brutal sépara Sasha de Shane, et aussi de l’ancien flic, comme l’avait désigné Julien au micro il y a peu.

Séparée de Shane, perdue. Sasha se débattit pour ne pas perdre pied. Plusieurs messages de Guillemaud rythmèrent sa tentative de survie. Le premier survint juste après sa séparation avec Shane. Mais elle ne pouvait pas l’appliquer pour le moment.

A tous les agents humains, de la reds et de Scotland Yard, évacuez un maximum de personnes en suivant les procédures d’urgences.

On lui avait donné un pistolet au cas où, mais elle ne savait pas bien tirer. En plus, avec l’ouverture des extincteurs automatiques, elle ne voyait rien. Sa chevelure mouillée l’empêcherait de voir sur qui elle tirait. Face au danger, elle l’équipa pourtant – comme dans les séances d’essai – et tira. Ne fit pas mouche à chaque fois mais le bruit des coups de feu permettrait au moins de faire reculer des vampires. A un moment, elle crut en avoir touché trois, mais le message suivant de Julien doucha ses efforts :

A toutes les équipes, le tireur d’élite fait partie de l’organisation, préoccupez-vous de vos cibles et de l’évacuation des civils le cas échéant.
*Bon fallait me le dire tout de suite* maugréa t-elle.
Alors elle se rappela sa mission : évacuer les civils et elle aussi, histoire de ne pas mourir. Elle avait voulu sauver Shane mais l’avait perdue. Elle espérait que l’ancien flic l’avait retrouvée ; cette jeune fille était étonnante et semblait très importante pour Julien. La chance devait être avec elle ; un miracle en somme puisqu’elle réussit à s’extirper de la cohue et à ne pas se faire attraper pour être saignée. Pourtant, son cœur battait la chamade, et il lui faudrait du temps avant de se remettre de ces visions sanglantes et violentes. Peut être que les vampires hésitaient parce qu’ils voyaient son flingue et pensaient que c’était elle qui tirait. Ironie ! C’était bien ce tireur d’élite qui faisait mouche à chaque fois et il l’épaulait sans le savoir. *Il faudrait que je pense à le remercier un de ces quatre, sauf qu’il ne comprendra pas trop pourquoi je tiens à lui dire merci.*

Agent Oppenheimer, rendez-vous si possible au PC afin que nous puissions organiser ensemble la suite des évènements s’il vous plait.
Il ne l’oubliait pas ! Etonnant. Dans cette précipitation, nul doute que Guillemaud avait d’autres chat s à fouetter. Et pourtant il la contactait sans douter qu’elle puisse être encore en vie. Elle eut envie de ne pas répondre ; mais au final changea d’avis. Elle avait besoin de debrieffer sur tout ça ; besoin de vérifier que Shane allait bien et en même temps flattée qu’on pense encore à son sort.
« J’arrive » résuma-elle simplement, sans d’autres fioritures.

Sasha courait vers le PC dans une atmosphère beaucoup moins surchauffée. Le chaos était terminé ; tous ceux qui étaient sortis étaient vivants ; ceux qui restaient étaient morts. Elle n’avait pas fait son boulot d’évacuation, non, elle était trop occupée à défendre sa vie. Elle s’en était sortie ; il ne fallait pas qu’elle pense à ce qui aurait pu se passer sinon elle allait s’effondrer et trembler pendant au moins une heure. Non, elle ne devait pas éprouver de culpabilité : vouloir sauver sa peau c’était légitime non ? Pendant sa course vers le PC, elle distingua une personne qui était bien vivante et qui se dirigeait dans la même direction qu’elle : qui était-ce ? Pourquoi se trouvait-elle encore là ? Pragmatique, Sasha convint qu’elle finirait par le savoir et que pour l’instant, on l’attendait au PC.

Poussant la porte, épuisée par sa course et par l’émotion, Sasha entra doucement et ferma la porte, essayant de reprendre son souffle et de maîtriser ses mouvements saccadés. Son pistolet vissé à sa main, elle attrapa une chaise, s’assit et expira brutalement. Levant son visage vers les occupants de la pièce, elle ne trouva rien à dire pour briser le silence autre que :
« Me voici. »
Puis avisant Shane près de Julien, elle se leva brusquement, trop brusquement, et elle dut se rasseoir, prise de vertiges :
« Shane ! Nous avons été séparées ; je suis contente que tu n’aies rien. »
Oui dans la précipitation elle l’avait tutoyée mais elle espérait qu’elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Et puis une telle épreuve ça rapproche non ?

Hrp : dites moi si faut changer un truc
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 25 Mar - 22:44

    Enfin, regagnez le feu de l'action était peut être un peu trop désuet, puisque l'action était à présent finie, il ne restait plus rien, plus personne de vivant à l'intérieur de l'Arena puisque les dernière personne qui en sortait, le faisait pendant que je décidais de rentrer à nouveau à l'intérieur. Et dire que si Camille m'avait dit qu'on allait chez moi, je ne serais pas ici. Mais j'aimais le danger à quelques parts, enfin, je ne risquais plus rien là, juste de me faire éjecter par l'un des gorilles restant de Guillemaud, mais je ne traînais pas dans les couloirs. Pourtant, dans ma tête, ce spectacle résonnait inlassablement, ces cadavres jonchaient le sol par dizaine, Mc Borough avait véritablement été un enculé de faire ça. Pardonnez moi le terme mais dans des cas comme ça, je ne vois pas quoi dire d'autres. Je n'arrivais vraiment pas à comprendre pourquoi il avait du faire un sacrifice aussi grand, ce fardeau n'en était pas un, il s'en fichait bien de tuer des innocents, c'est ce qui me faisait le plus de peine, car il n'avait pas de mauvaises idées en fin de comptes. Bref, je courais en direction du Pc de sécurité, et je vis une autre jeune femme rousse me devancer. Qui était-elle ? Je ne le savais pas du tout, mais elle semblait avoir accès au PC sécurité. Elle semblait avoir parler dans une oreillette. Elle devait faire partie de la sécurité de Guillemaud sans doute, même si cela était un peu bizarre, je ne le voyais pas du genre à embaucher une jeune femme aussi fragile qu'elle pouvait paraitre. Bref, je ne me posais pas de questions, je la suivais à une trentaine de mètres derrière elle. J'essayais de garder le regard fixé sur mon but. La porte se refermait à peine quand j'arrivais à la hauteur de celle-ci. Je ne savais pas ce que je devais faire. Est ce que frapper à la porte serait bien vu ? Guillemaud serait bien là dedans de toute façon, non ? Je décidais donc de rentrer à l'intérieur comme si j'avais toujours été dans cette position.

    " Désolé d'arriver simplement maintenant ... "

    Euh, je ne savais pas quoi dire en réalité. Bonjour, c'est moi Makayla Brown, je viens voir Julien Guillemaud.

    " C'est peut être pas le bon moment en fait ... "

    Bon, j'avais connus des moments plus gênant, heureusement d'ailleurs mais là, je trouvais que ma présence dans ce lieu sonnait terriblement faux, comme si je ne devais pas y être. Enfin bon, la rouquine que j'avais vu était assise sur un fauteuil et il y avait Guillemaud.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 2 Avr - 1:15


A présent que Shane et Leslie étaient tous deux sur pied et aptes à me suivre, je repris le chemin du PC de sécurité en parlant à nouveau via mon oreillette. Normalement l’évacuation devait être bientôt terminée, les derniers humains évacués ou en passe de l’être, il était temps pour moi de gérer cette sortie de crise au mieux et en veillant aux intérêts de mes Maîtres et de mon espèce. D’autant qu’Augustus m’avait indiqué la probabilité de sa venue ce soir, venue qui ne saurait tarder selon mon avis, encore plus au vu de la tournure des évènements. Si le monarque était invisible pour l’heure, je ne devais pas pour autant me permettre un quelconque relâchement aussi lançai-je de nouvelles instructions.

Rubens, votre mission est terminée pour ce soir. Remballez et évacuez les lieux à votre tour. Je vous contacte d’ici quelques jours, profitez-en pour souffler un peu, vous avez quartier libre pour la fin de semaine. lui indiquai-je, ma Pomme et Leslie sur les talons, ayant entendu entre temps l’agent Oppenheimer me confirmer qu’elle nous rejoignait au poste de contrôle. Au moins elle était toujours en vie, à voir par la suite si c’était une bonne chose et si elle allait pouvoir m’être utile d’une façon ou d’une autre. Pour le moment je demeurai silencieux tandis que mes deux acolytes me suivaient toujours alors que nous arrivions à présent en haut d’une montée d’escaliers des gradins, ce qui me permit de prendre la mesure des dégâts.

Le sol était trempé d’un mélange peu ragoutant composé d’eau, de sang humain et de cendres, seuls restes des vampires éliminés sur mon ordre. Je ne savais comment cela allait être interprété par le couple royal, nul doute que leur courroux allait se faire sentir néanmoins j’espérais avoir l’occasion d’expliquer ma décision. Dans le but de les servir au mieux et maintenir notre image j’avais décidé de sacrifier les plus faibles d’entre nous sans l’ombre d’un remord et j’estimais avoir pris la bonne décision, à voir s’Ils en jugeraient autant.


Equipe 6, 8 et 13,14, vous sécurisez les lieux afin d’être certain que nous contrôlons la situation à présent. A tous les autres agents de la Reds, faites un rapide bilan de nos effectifs et proposez votre aide à Scotland Yard pour la prise en charge des civils. Ne lésinez pas, vos heures supplémentaires seront comptabilisées. précisai-je, imaginant mes hommes sourirent à ce léger trait d’humour avant de poursuivre ma route vers le poste de sécurité. Lorsque j’y parvins j’ouvris la porte et jetai un rapide coup d’œil aux différents écrans afin d’avoir une vue générale et plus précise encore de la situation avant de lancer de nouvelles instructions aux opérateurs, entre autres, en attendant que l’agent de Scotland Yard arrive à son tour.

A présent que tous les civils valides sont évacués, vous me fermer toutes les issues sauf la 2 et la 3 afin de laisser le chemin libre aux autorités. dis-je avant d’observer sur un autre écran les quatre équipes que j’avais envoyé pour s’assurer de la sécurité des lieux et vis qu’ils manquaient deux vampires sur les six prévus aussi décidai-je d’y remédier après une autre vérification.

Equipes 4 et 5 en renforts pour sécurisation des locaux. dis-je avant de me détourner des écrans pour me tourner vers l’agent Oppenheimer et m’adresser à elle alors que je vis Makayla entrer dans la pièce. Comment était-elle parvenue jusqu’ici ? Peu importe au final aussi après l’avoir salué d’un signe de la tête je m’adressai donc à l’agent de Scotland Yard.

Ravi de voir que vous vous en êtes tirée agent Oppenheimer. Une partie de mes hommes est en soutien des vôtres pour prendre en charge les civils tandis que d’autres s’assure que nous ne risquons plus de surprise désagréable de la part de l’HCV. Nous devons à présent préparer une allocution pour la presse qui ne va pas tarder à vouloir des réponses quant à cette soirée et sa fin tragique. Nous devons aller au-devant de toutes critiques et faire front commun face à ce que l’opinion pourrait dire. Voici un premier jet, dites-moi ce que vous en pensez.

« Un attentat au gaz de particules d’argent a causé de nombreuses victimes. Un nouvel acte de violence des intégristes de l’HCV qui a eu pour conséquence que des jeunes vampires ont attaqué plusieurs humains. Ceux-ci ont été au plus vite exécutés par les agents de la Redsecurity tandis que les autorités évacuaient les fans venus assistés au concert de solidarité pour les victimes des précédents attentats. »

Si cela ne vous gêne pas, cantonnons-nous à ceci pour le moment. Il serait à mon sens plus judicieux de ne pas en rajouter pour le moment et de se concerter à nouveaux avant une nouvelle annonce aux médias. Qu’en pensez-vous Agent Oppenheimer ? Et toi Makayla ?
lui demandai-je à son tour afin d’avoir l’avis de quelqu’un qui connaissait de près ou de loin le milieu de l’information.

Une fois que nous eussions réglé ce point-ci, j’écoutai les retours dans mon oreillette. Les équipes chargées de sécuriser les lieux s’étaient assurées d’avoir écarté tout risque de nouvel attentat, épaulées par le service de déminage de la police ainsi que des équipes cynophiles, et supervisaient la prise en charge des civils blessés encore présents dans la salle de concert. Il y avait encore du boulot avant de pouvoir fermer les lieux mais pour l’heure je me permis de m’entretenir deux secondes avec Leslie et Shane, un ton plus bas que lors de mes précédentes paroles avec les humains de la pièces.


Il se peut qu’Augustus vienne pour prendre la mesure de l’évènement, je compte sur vous pour ne pas manquer à l’étiquette devant lui quoi qu’il arrive.

Si je leur faisais cette remarque c’était parce que je n’étais vraiment pas certain que le Roi allait bien réagir à l’échec que représentait cette soirée. Il m’avait dit que je répondrai des pertes, vampires comme humaines, et en ce sens j’avais échoué. J’étais prêt à en subir les conséquences mais ne voulais pas que Shane ou Leslie ne commette un acte insensé, parfois la jeunesse s’enflamme pour rien.

Pur hasard ou simple pressentiment, ce fut à ce moment que le Monarque entra dans la pièce, faisant taire toute personne présente tant son aura était impressionnante pour tous, humains comme vampires. Je m’inclinai pour le saluer sans prononcer un mot, attendant une réaction de sa part, bonne ou mauvaise. La deuxième partie de soirée allait commencer, et rien ne me disait qu’elle allait être plus agréable, mais j’étais prêt.

Ils ordonnent, j’exécute.


Hrp: j'espère que ça ira pour clore la mission ^^
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 3 Avr - 13:15

Au début, je suivis machinalement, ne lâchant pas la jeune humaine, la tenant bien par le coude, des fois que... et peu à peu, mes forces revenaient vraiment, jusqu'à me faire atteindre un certain sentiment de puissance.

* Waouh ! j'ai du sang de Maître vampire maintenant !*

Tout en suivant Julien et en jetant parfois un coup d'oeil pour prendre des nouvelles de sa protégée, l'idée me vint que le fait qu'il m'ait donné du sang, donc, allait m'affilier à lui, ou un truc comme çà... Allait-il connaître mes pensées ? mes actions ? J'ignorais tout, à vrai dire, du don du Sang, sauf que le lien était beaucoup plus particulier que le lien parent-enfant humain. Cela m'inquiéta brièvement, mais en atteignant le sommet d'un escalier qui n'en finissait plus, la désastreuse réalité me figea littéralement : c'était une catastrophe ! ce qui devait être un événement de réconciliation, avait tourné au carnage. Je regardais le dos de l'ancien shérif et me fit la réflexion qu'il allait morfler...

* C'est con... et maintenant que j'ai son Sang dans les veines, je vais prendre aussi !*

Soudain, la complexité des alliances vampires m'apparue extrêmement dangereuse et délicate. Jusqu'à présent, je pensais (naïvement ?) qu'être "allié" à un "puissant" me mettrait à l'abri et me permettrait de monter en grade. Mais non ! Même le meilleur "cheval" pouvait s'avérer être un pourvoyeur infini d'emmerdements. Cependant, le ton utilisé pour donner des ordres me rassura : le "vieux" savait ce qu'il faisait et ne perdait pas les pédales. Au contraire ! il faisait montre d'une parfaite maîtrise. Un type compétant... en plus, il commandait même à Scotland Yard, autant dire qu'humains et vampires se trouvaient dans la même galère pour avoir cru à une entente possible.

*On juge un cavalier sur un cheval rétif, pas sur un cheval d'école.*

Finalement, j'avais joué le bon cheval. Enfin, je ne le saurai que lorsque cette affaire serait réglée. Je m'arrangeais comme je pus pour cacher l'horreur de la scène à la jeune femme, en la calant dans le dos de son maître. Je murmurais :

- Qui a pu organiser un truc pareil ?... c'est comme si le Diable lui-même si était mis...

J'observais la journaliste, me demandant si elle avait seulement capté ma présence. Mais que faisait-elle aux côtés du vampire ? Que savait-elle au juste ? le fait que Julien lui demande son avis me sidéra... Puis, il se tourna vers nous et d'un ton plus bas :

Il se peut qu’Augustus vienne pour prendre la mesure de l’évènement, je compte sur vous pour ne pas manquer à l’étiquette devant lui quoi qu’il arrive.

Je me sentis me vider. Devant le roi ? moi ?!!!! Une seule envie : courir loin d'ici !!! je blanchis et serrais davantage ma prise sur la Pomme, complètement figé. Je ne savais rien de cette p.... d'étiquette ! Pas un mot ne franchit mes lèvres.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Nuit porte Conseil... Dangereuse et Perfide [Livre 1 - Terminé]
» Autres : Présentation de la guilde 'La Nuit Porte Conseil'
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Nous agissons dans l'ombre pour servir la lumière - evie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville
-
Sauter vers: