AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Ven 8 Fév - 21:21

La Nuit porte conseil... Dans l'Ombre et la Lumière...





« Le concert de ce soir au National Arena of Glasgow est organisé par le shérif Guillemaud, soucieux de montrer aux gens la cohabitation entre humains et vampires. Comment faire ? Permettre à des groupes humains comme vampires de s'alterner pour fournir un spectacle grandiose de vie en société à une foule immense qui s'est rassemblée pour l'occasion. Le coût d'entrée est modique, surtout pour voir les vampires américains de « Slaughters », ou de « True Death », se produire avec des artistes mondialement connus, comme U2 ou Lady Gaga. Le dispositif de sécurité est à la hauteur de l'enjeu ; des agents de Scotland Yard sont présents avec l'agent Oppenheimer, tandis que la police écossaise est en force avec lenquêtrice Manawyddan en sus, sans compter les propres agents au service du shérif vampire, comme le mercenaire Ivanov. Le concert bat son plein depuis déjà deux heures, il va être minuit et le clou du spectacle ne saurait tarder... »


Ordre de passage:

Vous pouvez raconter dans votre premier post votre arrivée, la fête à laquelle vous participez, reconnaître d'autres participants... Vous êtes totalement libre, donc profitez en avant que la prochaine catastrophe ne vous tombe dessus
Vous avez une semaine pour répondre. C'est court, mais nous préférons des posts courts et une certaine rapidité dans l'exécution de la mission ^^. Si vous avez des questions, n'hésitez pas![/justify][/list]


Dernière édition par La Destinée le Dim 7 Avr - 1:28, édité 1 fois
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Sam 9 Fév - 2:52

    C'est qu'il n'avait pas fait les choses à moitié le Guillemaud. Nous avions parler de ce concert, il m'avait dit que U2 serait là, mais il y avait aussi Lady Gaga. Si U2 était une valeur sûre, Lady Gaga était une star montante, qui faisait autant parler d'elle par sa musique que par son comportement outrancier. Je ne savais pas où est ce qu'il avait ces relations, mais il semblait avoir le bras long. Je n'étais pas fan de cette dernière, je préférais largement U2, mais quand même, faire venir ce groupe et cette artiste ici à Glasgow pour un concert de ce genre ce n'est pas donné à tout le monde. Bref, en regardant l'invitation qu'il m'avait donné, j'en étais encore très étonnée. Je ne savais cependant pas quoi mettre sur mon dos. Devais-je y aller de façon décontractée ou un peu plus sérieuse ? Devais-je y aller comme si j'allais au travail ou si j'allais simplement à un concert ? C'était un peu de tout ça alors, je décidais de prendre une robe bleue qui m'allait à ravir. Je ne prenais cependant pas de chaussures à talons, mais une paire de ballerine. Je prenais également une paire de collants fins ainsi qu'une veste en lin noir. Cela faisait assez classe, mais c'était assez souple pour que je puisse me mouvoir sans soucis dans la salle. J'aillais prendre mon appareil photo passe partout, afin de prendre des milliers de photos. J'avais prévue d'en prendre énormément.

    J'arrivais donc sur place après quelques minutes de marches, il y avait déjà un monde fou. Je montrais ma carte de presse et mon invitation VIP pour passer sans encombre. Julien m'avait invité personnellement, et même si notre relation évoluait vers quelques choses de bizarre, enfin, je le ressentais comme ça, je me devais d'y être. Je prenais des photos presque en permanence de la foule et de la scène. Je me baladais un peu, j'essayais de voir quelques têtes connues, mais je n'aperçue personne ou presque. Enfin, je ne m'attardais pas sur les quelques têtes que je pensais connaître. Le dispositif de sécurité était assez impressionnant, en même temps, les artistes n'étaient pas n'importe qui, et le concert n'était pas pour n'importe quoi. Il fallait s'attendre à des débordements, ça partirait de travers à un moment ou un autre et je serais aux premières loges, n'est ce pas merveilleux ? Pourtant, le concert se passe normalement, cela fait à présent deux heures que nous sommes là, la fin est proche, je sens que le désastre aussi n'est pas loin. J'ai discuté avec quelques connaissances, je ne me suis pas tellement intéressée à la musique, j'attends de voir ce qui va se passer. Enfin, s'il se passe quelques choses, j'espère juste ne pas y laisser ma peau.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Sam 9 Fév - 12:35


Voici enfin le grand soir, le fameux concert où je compte bien voir se révéler les ennemis de la couronne. Augustus m’a clairement indiqué qu’il ne voulait pas de victimes, vampires comme humaines et j’ai organisé l’évènement au mieux néanmoins une part infime de moi ne doute pas qu’ils se manifesteront tout de même, d’une manière ou d’une autre. Pour cette soirée plusieurs forces sont en présence afin d’assurer la sécurité des lieux, vampires comme humains. Pour ces derniers, sont déployés des agents de Scotland Yard dont fait partie Sasha Oppenheimer, avec qui nous avons pensé, une partie tout du moins, la question de la sécurité de cette soirée. Si elle n’en demeure qu’une humaine, je trouve qu’elle n’est pas sans intérêt à mes yeux. Avoir un contact au sein de cette structure du royaume britannique n’était pas rien et pourrait s’avérer utile par la suite, d’autant qu’elle semble désireuse d’en apprendre plus sur notre espèce.

Sont donc déployés, aussi bien en uniforme qu’en civil, bon nombre de policiers. Ces derniers se sont occupés d’assurer la sécurité officielle des alentours et de l’environnement proche du concert et de tout ce qui concerne la voie publique bien que je sache que certains de leurs éléments sont déployés en civils parmi la foule. Peut-être serai-je amené à croiser cette policière qui m’avait rendu visite du temps où la Reds se trouvait encore à Edimbourg, la joueuse Tanwen Manawyddan.

En outre sont répartis à travers toute la salle et aux différents points stratégiques la majorité des agents de la Reds, répartis en fonction de leur nature et tout ce beau monde en contact radio perpétuel avec moi. Par groupes de cinq, trois humains et deux vampires, couvrant chaque issus et chaque allée. Mobiliser et gérer autant de personnes n’était pas des plus aisés néanmoins je m’y attelais du mieux possible.

Et enfin à tout ce beau monde s’ajoutait mon outil humain, le mercenaire Alexei Ivanov, perché à l’abri des projecteurs et prêt à ouvrir le feu si je lui en donnais l’ordre. Je savais qu’il n’aurait pas d’état d’âme à éliminer tout élément gênant. Et au pire s’il y avait enquête je pourrai toujours mettre cela sur le dos de l’HCV. J’étais en communication permanente avec l’ensemble de mes agents et avait la possibilité de contacter l’agent Oppenheimer si besoin, ainsi qu’avec Alexei. Ce dernier quant à lui pouvait suivre nos échanges et en revanche ne pouvait communiquer qu’avec moi. Voici pour la sécurité.

Quant au reste de l’organisation j’en avais supervisé toute la mécanique, même la plus déplaisante comme gérer les caprices de cette pimbêche de lady gaga. Si le groupe de U2 correspondait au but de la soirée, cette dernière elle n’était là que pour attirer la masse. Je m’accommodai donc de son comportement désagréable et me concentrai sur le bon déroulement de la soirée. Afin d’avoir un regard sur l’ensemble du bâtiment et ses abords directs, je me trouvais dans le pc de sécurité d’où j’avais un œil partout grâce aux nombreux écrans de caméra, me permettant de lancer mes ordres en fonction de tel ou tel évènement tout en écoutant les observations d’Alexei.

Shane quant à elle n’était pas à mes côtés car elle avait aussi une mission à accomplir, mais j’en garderai le secret pour le moment. Je savais lui faire courir un risque néanmoins cela était nécessaire pour faire d’elle une Pomme digne de ce nom. Je ne voulais pas d’une servante surprotégée et incapable aussi avais-je décidé de la former à ma manière.

Cela faisait deux heures que le concert avait débuté et tout semblait se passer correctement. Et c’est justement ce calme apparent qui m’empêchait de me détendre. Pour le moment ce concert était un échec car aucun de nos ennemis ne s’était encore révélé, mais il était encore possible qu’ils le fassent aussi lançai-je mes ordres pour m’assurer que personne ne se relâche, moi y compris. Je n’avais eu l’occasion de croiser Makayla bien que l’ayant invité, néanmoins avec le passe VIP qu’elle avait reçu elle ne devait pas être bien loin.


Comme je vous l'ai déjà dit j'y travaille alors concentrez-vous sur votre mission de ce soir. dis-je à mon sniper placé dans les hauteurs de la salle de concert après qu'il ait évoqué son souhait de rencontrer Badenov. Alors qu’il me répondait j’entendis derrière moi la porte de la pièce s’ouvrir. Je me tournai donc pour voir le nouveau venu et découvris qu’il s’agissait de l’agent de Scotland Yard avec qui j’avais organisé la sécurité.

Tout se passe bien de votre côté mademoiselle Oppenheimer ? lui demandai-je avant de reporter mon regard sur les écrans de caméra.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Sam 9 Fév - 22:11

    J’étais arrivé tôt le matin au National Arena de Glasgow, j’avais même dormi dans la ville, profitant pour cela de la chambre d’hôtel que j’avais finalement conservée après longue réflexion. Je m’étais donc levé à l’aurore pour avoir le temps de préparer mes petits perchoirs, et donner des indications aux techniciens qui installaient les éclairages ou les révisaient, le fait était qu’ils les touchaient. J’indiquais l’emplacement de quatre ou cinq plateformes sur la coupole. Les indications et les ordres donnés par le Maître vampire avaient le mérite d’être clairs et précis, et je ne perdais pas de temps à les comprendre. Si je n’en avais pas l’ambition, je me savais être capable de mener des troupes et d’être un chef voire un leader, même si je ne pouvais pas comprendre ceux sous mes ordres. En bref, j’étais un solitaire, mais que cela,, je savais ce que je voulais et quand je le voulais. Et mieux encore, comment et où.

    Toute la matinée, je patrouillais sur le lieu du conseil, pour compléter les ordres que je donnais via un talkie-walkie que le chef de chantier m’avait passé à mon arrivé, lorsque je m’étais présenté comme un agent de sécurité de Guillemaud. Ma tenue simple, un costume, sans cravate, un holster et un 9mm chargé, avait fini de le convaincre de ma bonne foi. Je fis installer à de nombreux endroits stratégiques différents filins que j’avais acheté à prix d’or, pour le compte du vampire, chez des spécialistes, et qui coulissaient via des poulies le long des structures métalliques qui maillaient la coupole. L’objectif ? Me permettre un déplacement sûr, rapide, efficace et discret tout autour du disque qui porte les éclairages. J’essayai de me créer des portes de sortie personnelles et lorsque midi arrivent, je suis encore perché dans les airs, perceuse à la main, en train d’ajuster les mousquetons qui allaient me tenir en l’air. S’il y avait un endroit sur Terre ou je me sentais totalement à mon aise et en sûreté, c’était en hauteur. Sur un toit, sur une poutre, accroché à un mince filin, la tête en bas, cramponné à une paroi à des dizaines de mètres… la hauteur avait quelque chose d’enivrant. Je me sentais presque… humain, lorsque la gravité m’appelait et que mon corps, ou mon équipement, luttait contre cet appel. En fin d’après midi, Je descendis en quelques instants recevoir de mon employeur les derniers ajustements et enfiler des habits plus convenables. Il avait laissé une moto d’un côté de l’arène m’avait il dit dans son dernier mail, et j’en avais placée une autre achetée sous un faux nom de l’autre côté, si jamais la soirée tournait mal. Je mis l’oreillette en place, entendis quelques grésillements puis le silence. Pas de dommages collatéraux possibles avait il dit. J’étais le meilleur sniper qu’il pouvait trouver en Angleterre, et le concept d’impossibilité n’existait dans mon esprit qu’en termes de physique, mathématique et autre balistique. Tuer quelqu’un à distance, sans écart, sans dommages collatéraux était possible et tout à fait dans mes capacités. Sauf s’il y avait des milliers de personnes en mouvement, et que mon perchoir n’était pas bien placé.

    J’en avais cinq à ma disposition, qui me permettaient de balayer toute la pièce. Vingt heures arriva. Une rapide collation, et je m’assurais définitivement, tout de noir vêtu, des jumelles, mon arme, un revolver et quelques lames en argent. Par réflexe, j’avais passé mes plaques militaires récupérées sur le toit, autour de mon cou, plaques qui ne donnaient en réalité que mon deuxième prénom, Rubens, qui me servait aussi de nom de code. Je fis tourner la chaîne autour de mes doigts, par habitude et j’entrepris de me hisser sur mon premier perchoir, me servant de cette ascension pour m’échauffer. Un flacon de vodka m’attendait là-haut pour me réchauffer un peu. Je fus rapidement en position après une ascension tranquille en plusieurs minutes. Je n’avais pas à me forcer pour faire vite, c’était inutile et dangereux. En quelques mots, j’informais Guillemaud que j’étais en position et je m’allongeai sur la plateforme faite à ma taille, entendez par là, assez petite, mes jumelles me permettant d’observer la foule. Les gens commencèrent à arriver et je jetai un coup d’œil à la liste que j’avais mémorisée la veille. Il fallait que je repère les VIPs et autres invités. Je repérai rapidement la femme qui m’avait confondu avec Sergeï. Le concert commença. Et les demi-heures s’égrenèrent rapidement. Je bougeais régulièrement, m’assurant que mes mousquetons et que le filin qui m’assurait étaient toujours en place. Je passai de plateforme de tir en plateforme de tir en me déplaçant comme une ombre. Par plus de commodité, j’avais placé un fusil sur chaque plateforme et un autre m’accompagnait dans tous mes déplacements. Chaque fusil était assuré à sa plate forme, et avait sa propre réserve de munitions verrouillée par un cadenas dont j’avais la clé sur la même chaîné qui supportait mes plaques. C’était plus simple.

    Je regardais ma montre. Nous approchions minuit et tout se déroulait sans souci. Je m’étais habitué au bruit et j’observais toute la foule sans fixer de points particuliers pour que mes yeux remarquent le moindre mouvement suspect. Je venais de faire la remarque à Guillemaud que j’attendais toujours de rencontrer Badenov lorsque je surpris un mouvement de foule qui ne… correspondait pas, c’était le seul terme que je pouvais trouver, à un mouvement de foule normal.

      « Guillemaud, ici Rubens. Mouvement de foule suspect au nord de la sortie quarante sept, au sol. En position sur la plateforme trois dans deux minutes prêt à faire feu. »

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Dim 10 Fév - 14:30

Je souris... Pourtant, j'étais tiraillé entre l'envie et le besoin impérieux d'aller à ce concert, et autre chose, de plus profond qui me hurlait "piège!!!" et me retenait encore sous le plancher de mon minable deux pièces semi enterré. Là bas, je risquais de rencontrer des connaissances, et vu le dispositif de sécurité, beaucoup d'anciens collègues. Notre rencontre nous mettrait mal à l'aise et eux, et moi.

*Tu parles ! un mort qui vit, boit et se trouve doté d'une surpuissance considérable, sans compter l'éternité.*

Pourquoi diable n'avais-je pas eu le droit de continuer mon boulot de commissaire ? tout çà à cause de ces préjugés... Je me mordis la lèvre. Il n'y avait aucun préjugé là-dedans. Des vampires rencontrés, quelques uns semblaient être des sages, comme le pirate, mais la plupart affichait le plus profond mépris pour la race humaine qui les avait pourtant vu naître. Autre chose était à prendre en considération : l'événement avait été voulu et organisé par Guillemaud. Mon maître... Je grimaçais, bien à l'abri de mon cercueil, avec la méchante impression de ne pouvoir y couper. Un peu comme un devoir à remplir. Soupir, sans air. Mes doigts parcoururent le satin qui m'entourait, et s'amusèrent d'un peu de terre que j'avais rapporté des Highlands, comme si elles pouvaient me donner le pouvoir de leur vie sauvage et indépendante. Le couvercle glissa docilement lorsque je le tirais vers le bas, et je pus me dresser une fois les lames du plancher écartées, contemplant le salon miteux mais propre où je créchais. Grâce à Julien, je pourrais m'extraire un jour de ça et avoir un logement décent, sec, design... L'air que je respirais était humide et je butais en jurant contre un absorbeur d'humidité qui agita sa flotte en signe de protestation.

-
MER-DEEEE !

D'un autre côté, mon anonymat parmi les immortels m'assurait une certaine sécurité, et même liberté : comme celle de chercher encore et toujours le Prince déchu. Un coup d'oeil à la pendule suspendue au-dessus de la porte de la cuisine : si je voulais être de sortie, je devais y aller. Pfuuuuhhhhh. Me préparer et décider ensuite si j'irai ou pas, au final. Sur le meuble à chaussure de l'entrée, que je distinguais d'où j'étais, trônait le billet hors de prix (pour moi). Je n'irai pas, mais je pourrai le vendre le double ou le triple, juste à l'entrée ! mon visage s'éclaira et je bondis sous la douche, enfin heureux de la tournure de la soirée. L'eau dégoulina en chantant sur mon corps froid qu'elle réchauffait dans un nuage de vapeur étourdissant. Le parfum musqué de mon gel douche me ragaillardit davantage encore.

Je souris. Mais cette fois, pas de manière dubitative comme lors de mon réveil. Le verrou fermé à double tour, le billet soigneusement rangé dans la poche intérieure de mon blouson de cuir noir rapé qui couvrait un sweat de l'université de ma soeur -offert à Noël dernier-, et un jean délavé sur des boots noires, je traversais le quartier, attrapais le bus bondé qui vomirait docilement ses passagers tout près du National Arena bourdonnant. Les gens étaient détendus ou excités, impatients de se trouver déjà à savourer le spectacle et...

*Du bruit, oui, rien que du bruit ! *

Mon esprit allait à toute allure, disposant la sécurité, déplaçant tel ou tel, vérifiant les caméras, sauf que cette fois, je n'étais pas responsable. Mon savoir me servirait à éviter tout ce tralala... Pour éviter toute interruption, je mis la musique de mon mp en route et fermais les yeux, me laissant secouer par le bus, à droite, à gauche, je le sentais tourner et avancer lentement vers son but, s'arrêtant de loin en loin pour se charger toujours plus. Il faudrait prendre en compte les éternels éléments perturbateurs, drogués, alcoolisés ou simplement désireux de semer la m.... Ecartant tout cela, je rouvris les yeux entendant les gens se précipiter dehors, tirant sur l'un des fils de mes écouteurs, les laissant tous descendre avant de les suivre.

Le bâtiment était grandiose. Restait à trouver un coin pour vendre mon billet et me barrer de là le plus vite possible. Ah ! là !!! près de la file d'attente, mais un peu à l'écart. Un acheteur ne tarda pas à se présenter qui me dit tout de go un prix cinq fois supérieur à la valeur de mon billet ! cette somme représentait plus que deux semaines de boulot ! j'acceptais, pris l'argent et lui donnais le précieux sésame. Restait à rentrer...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 11 Fév - 12:23


Devant une table submergé de feuilles diverses, plans, schémas, compte-rendu d’observations, notes personnelles, rapports de contacts et tant d’autres, je revoyais le déroulement de notre action à venir penché sur tout ce fatras, les deux mains posées sur la table, cigarette au bec et yeux légèrement plissés du fait de la fumée de cigarette faisant un nuage sous le plafond, signe de ma longue réflexion de la nuit. Ce soir avait lieu le concert organisé par Julien Guillemaud, un vampire haut placé au sein de son espèce.

Si la hiérarchie exacte des nocturnes nous est floue, nous savons néanmoins qu’ils sont organisés en système féodale avec à leur tête Augustus King et Krystel Raybrandt. Sans connaitre l’intitulé de leurs titres ni leurs statuts entre eux, nous avons connaissances de plusieurs de leurs lieutenants, tel que ce Guillemaud, les parents du couple royal Morgane, Jana et William, et enfin Evey McIntyre. Toutefois nous sommes conscients que d’autres nous sont encore inconnus néanmoins les infos en notre possessions nous ont permis d’avoir un début d’aperçu de la structure de leur espèce. Récolter des informations aux sujets des vampires n’est pas chose aisée, d’autant plus pour des humains aussi c’est un véritable travail de fourmi auquel nous nous livrons pour tenter d’en apprendre plus encore à leur propos grâce notamment au réseau fourni de Samuel. Toutes les données récoltées nous permettant d’étoffer le mur de cette pièce où trônaient entre autres un organigramme de nos ennemis.

Bien entendu aucun des croisés de Dieu sous mon commandement ne serait laissé de côté, chacun ayant eu à un moment ou un autre sa pierre à porter à l’édifice de notre plan. Anton lui sera présent ce soir, j’ai suffisamment confiance en lui pour ne pas être près de lui ce soir, il sait ce qu’il doit faire. Samuel lui restera à l’extérieur, à quelques rues par souci de discrétion, pour nous assurer un moyen de fuite si besoin. Andréa elle a été chargé de s’assurer du concours de différents sympathisants, soit en faisant simplement appel à leur « patriotisme » humain soit à leur cupidité avec de l’argent. En plus de cela nous avons quelques éléments plus éloignés dans la place, prêt à jouer leur rôle le moment venu. Jetant un œil à ma montre je décidai qu’il était temps pour moi d’aller pioncer un peu afin d’être au mieux de ma forme ce soir aussi écrasai-je mon mégot froid dans le cendrier proche puis quittai la pièce pour aller dormir quelques heures.

Quelques heures plus tard…

Emergeant peu à peu je vis qu’il était temps pour moi de me préparer et m’habillai rapidement d’une tenue simple mais me laissant une certaine liberté de mouvement si j’avais besoin de courir. Enfilant un blouson, je vérifiai avoir en poche la place de concert puis décidai de passer quelques coups de fils depuis un téléphone prépayé vers d’autres afin d’être certain de ne pouvoir être écouté par d’indiscrètes oreilles pour faire quelques vérifications d’usages puis me mis en route, prenant les transports en commun.

Arrivé devant le National Arena j’évoluai parmi la foule pressée de rentrer, vérifiant par téléphone que chacun était arrivé, surveillant discrètement les environs afin de m’assurer ne pas être suivi, pour ensuite passer les portiques de sécurité et la fouille habituelle pour pareil évènement et me diriger vers ma place dans les gradins. Je n’avais rien à craindre de la sécurité à l’entrée n’ayant pris aucune arme sur moi, ce soir nous ferions feu avec une toute autre arme, plus discrète, plus …rayonnante.

Deux heures passèrent, à supporter cette musique et cette foule bruyantes, ne comptant pas profiter du spectacle, le subissant plutôt alors que cette greluche adepte des robes en steaks s’égosillait sur scène. Après un regard sur ma montre, mes yeux se portèrent sur une zone bien précise de la fosse, où devait se trouver Anton pour lancer le début des opérations d’ici quelques minutes. En arrivant j’avais observé les éléments visibles de la sécurité des lieux, conscient que le vampire organisateur ne s’en contenterait sûrement pas, étant lui-même présent sur place à coup sûr. J’avais pu compter plusieurs policiers humains, certains en civils, et pas mal d’agents de sécurité, humains et vampires. Nous avions eu raison d’opter pour une approche plus fine qu’une explosion ou une fusillade tant l’organisation avec été pensée avec soin. Néanmoins la justice de Dieu s’appliquerait sans encombre au vue des données immédiates, à voir si un élément n’allait pas enrayer notre plan. Ma montre se mit alors à sonner, signe du départ des opérations. Chacun des soldats de Dieu où qu’il soit verrait sa montre sonner aussi, lançant le chronomètre silencieux de notre action. Je reportai une nouvelle fois mon regard sur la zone d’Anton, et patientai quelques minutes.


Les hérétiques ont grand besoin du feu purificateur de l'absolution. Qu'ils n'aient crainte, nous le leur apporterons. déclamai-je pour lancer notre action de ce soir, ma voix perdue dans les cris de la foule tandis qu’Anton était passé à l’acte. Il devait lancer un mouvement de foule et quoi de mieux qu’une bagarre dans la fosse pour cela. Il ne devait pas se battre personnellement mais attiser la colère de quelques énergumènes pour les pousser à se battre. Et à ce qu’il semblait il y était parvenu au vue du mouvement qui commençait à naître. Il avait pour ordre qu’une fois la graine semée, de s’éloigner vers une issue de secours d’où il pourrait fuir à son tour si besoin.

Hrp:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 11 Fév - 18:55

Sasha sentait l'excitation poindre en elle ; une drôle de sensation qu'elle aurait du rejeter, mais impossible. Plusieurs facteurs provoquaient en elle ce sentiment : cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas rendue à un concert, et elle se rappelait l'ivresse, la foule, l'euphorie devant son groupe préféré U2 qu'elle avait déjà vu il y a dix ans. Ce soir, elle avait un rôle à tenir, elle travaillait, mais cette fonction n'éteignait pas le feu qui couvait en elle. A vrai dire, la robe qu'elle avait mise pour cette soirée de gala y était pour beaucoup. (ici) Elle récoltait des regards appréciateurs, voire appuyés et cela lui plaisait beaucoup. Sans nouvelles de Tolin depuis déjà un mois, elle voulait plaire et séduire. Voilà pourquoi elle se sentait si impatiente !

Malheureusement, elle avait dû assister aux différents concerts de loin. La provocatrice Lady Gaga avait encore sorti un nouveau déguisement de sa malle magique mais Sasha aimait les rythmes de ces chansons, toujours motivants quand il s'agit de récurer le sol ou de laver la vaisselle ! Et puis au moins, les regards se tournaient plus souvent vers Lady Gaga que vers Lady Sasha, et ça lui permettait de reprendre une attitude en accord avec sa mission : repérer les mouvements suspects. Pas évident ! Après deux heures de concert, ses oreilles allaient éclater à cause du son très fort, elle avait très chaud et la sueur devait déjà auréoler ses aisselles *génial ! plus sexy tu meurs* et elle avait de plus en plus de mal à sourire pour donner le change. On avait voulu l'escorter plus près de la scène mais elle avait poliment refusé deux fois. Elle devait garder sa liberté de mouvement. Aux alentours de minuit, alors que son attention se relâchait, elle perçut des agitations étranges près de la sortie quarante-sept, et décida de contacter l'organisateur de la soirée, le vampire Julien Guillemaud. Il s'étaient déjà rencontrés avant le concert pour confronter leurs plans d'action et vérifier la sécurité.

"Monsieur Guillemaud ? Ici l'agent Oppenheimer. Il se passe quelque chose près de la sortie quarante-sept. Où êtes-vous ?"
Pas de réponse. Soit son système ne marchait pas, soit elle ne pouvait pas communiquer avec lui ; c'était lui qui devait d'abord la contacter.
Il lui avait donné quelques suggestions de lieux pour qu'elle le retrouve en cas de besoin. Après avoir cherché dans deux endroits, elle monta jusqu'à la station de contrôle avec ses caméras de surveillance. Enfin, elle tomba sur lui. Elle était en nage et essoufflée. Heureusement, le vampire n'allait pas la juger sur ce détail.

"Pas exactement, il se passe quelque chose..."
Elle fut interrompue par des exclamations plus bas. Sur un des écrans qui filmait la fosse devant la scène, une bagarre avait éclaté. Interdite, elle la contempla puis se tourna vers Julien Guillemaud, attendant ses insructions.

Spoiler:
 

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 11 Fév - 19:40

[Je ferais mieux au prochain. J'ai honte]

"Une augmentation! Voilà! C'est ce que je devrais demander. Bien sûr j'en ai eu des primes après cette magnifique réussite que seule une demoiselle tel que moi pouvait réussir.Tu ne peux que l'admettre! Mais je n'ai eu le droit ni à des promotions et mon salaire reste le même. Pour quoi? Pour qu'on me mette sur des jobs encore plus compliqué à gérer. Je me laisses prendre pour une c**ne. Rah! Voilà qu'à trop aboyer on ne me croit plus capable de mordre. Et lâche-moi ce sourire avant de devenir ma première victime. "

Vous aussi vous vous moquez? J'admets que tant d'agacement ne peut laisser de marbre. Un autre signe que son moral commençait à aller mieux? Je ne suis pas sûre que l'entendre râler témoigne d'un bien être psychique chez elle mais il serait effectivement plus inquiétant de la voir plonger dans un certain mutisme. Ce qu'il se passait? Je pense que le t-shirt staff qu'elle et ce qui semblait être son collègue arboraient pourraient vous mettre la puce à l'oreille. Staff? Comme la celte venait de l'affirmer, jamais elle n'avait changé de poste. Alors que faisait-elle à distribuer de l'eau à des chanteurs dont les dents qu'ils lui dévoilaient lui donnait envie de les leurs arracher? Une infiltration pardi! Croyez-vous vraiment qu'avec tous les évènements récents la Police ne viendraient pas surveiller ce foutu concert? Bien sûr qu'il y'avait la Red Security mais ce n'étaient que des amateurs. Des ignorants qui voulaient prendre le boulot d'autrui. Si c'était ce que pensait Tanwen? Bien sûr que non. Elle avait des collègues et notamment un supérieur qui étaient les pires des incapables. Mais l'Etat ne pouvait rester en dehors de toutes ces tueries. Logique n'est-ce pas? Tous bons flics auraient de toute façon eu cette crainte. Les opposants aux créatures de la nuit attaqueraient. Ils étaient les pires des puces. Jamais ils n'arrêtaient. Ce que la métamorphe en pensait? Exactement pareil. Tous comme elle s'inquiétait que quelques petits malins utilisent toute agitation pour faire passer substances illicites...enfin cela encore n'était pas des plus importants...ou arrangent des mauvais coups. Comme dans les films. Les plus mauvais généralement...

"Arrêtes-toi et va bosser."

Une claque avait voler sur le crâne d'un jeune homme qui flirtait avec une vampire rouquinette. Une connaissance? Son nouveau coéquipier. Elle qui avait jusqu'alors pu être pratiquement seule s'était vu attribué une aide. Qui ne l'arrangeait aucunement. Il charmait tous ce qui pouvait passer devant ses yeux. Tanwen ne doutait pas qu'il ne serait pas d'une grande utilité ce soir. Il ne ferait que ce faire remarquer. Encore une chance que le maitre des lieux ne le connaisse pas. Contrairement à elle. La demoiselle savait qu'elle se devait d'être vigilante. Oh ce Guillemaud était loin d'être un idiot et devait se douter que le gouvernement avait envoyé ses agents mais si elle pouvait éviter de se faire voir et de donner de longues explications. Elle n'avait pas envie de discuter ce soir. D'ailleurs lui aussi serait à surveiller. Et comment le faire sans se faire repérer? Demander à ce stupide charmeur ne servirait à rien, il finirait par lâcher le nom de sa camarade sous l'effet d'un peu d'hypnose. Se transformer? La celte y avait pensé. Mais ses collègues s'attendaient à la voir. Alors casquette visée sur sa tête, elle tentait d'être aussi discrète qu'elle pouvait l'être. Une tâche mal aisée.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 13 Fév - 20:01

Suicidaire ? Curieux ? On pouvait continuer sur cette lancée d’adjectifs pendant un certain moment. Beaucoup de termes pouvaient qualifier la conduite un peu incohérente de Camille. Pour quelqu’un qui avait passé une bonne partie de ces jours à partir en vrille, à se couper du Monde, cet événement semblait bien ambitieux. Et pourtant, avant de jouer au dépressif compulsif, il était le premier à répondre à ce genre d’invitations et pour diverses raisons valables. Tout d’abord, les mondanités étaient son lot commun - pour satisfaire papa et maman Fontayn. Puis parce qu’il fallait bien tuer le temps. Ensuite, il aimait participer à des causes qu’il jugeait juste. Et enfin, parce qu’il aimait se tenir au courant – surtout quand ça concernait les vampires. Ce concert englobait à lui seul tout ce paquet de motifs. Ça lui donnait l’occasion de sortir de sa névrose également et de son apathie. Mais le mot d’ordre restait la discrétion. Il n’avait vraiment pas envie de se faire remarquer aujourd’hui. Il avait donc opté pour une tenue entièrement ébène rien de trop apprêté et rien de vraiment décontracté - le juste milieu. Pour faire bonne mesure, il venait généralement accompagner mais pas dans ce cas précis. Il avait assez de soucis comme ça avec la gente féminine pour le moment et puis le but n’était pas de se faire remarquer bien au contraire.

Le riche héritier se plaça dans un coin plus ou moins au milieu de la foule et s’apprêta à subir le spectacle car en effet, l’oiseau était loin d’être un grand fan de Lady Gaga. La provocation à l’état pure et une bonne dose de marketing. Du surfait. Après, il appréciait relativement bien U2 donc ça devrait passer. De toute façon, il n’était pas venu là pour ça à proprement parlé. Ses oreilles guettaient davantage ce qui se chuchoter autour de lui. Ce qu’on pouvait surtout remarquer c’était la présence plus ou moins subtile – ou non, de représentants de l’ordre. Toute cette tension le rendait nerveux. En même temps, qu’est ce qui ne le rendait pas nerveux ? Bonne question, pertinente même. Il se demanda de façon fugace si l’inspectrice se trouverait parmi les rangs des bons et loyaux policiers. Puis il chassa ce songe. Il espérait que parmi les vampires de l’assistance, la Reine ne s’y trouve pas. Elle n’avait pas été annoncée, il en déduisait qu’elle ne ferait pas d’apparition. Krystel était plus du genre à se montrer donc. A sa connaissance, seul l’organisateur, ce fameux Julien Guillemaud lui serait connu. Le souvenir de son étrange demeure et surtout de son comportement flottait dans l’esprit du métamorphe. Quel drôle de personnage dont il fallait très certainement se méfier. Une autre raison supplémentaire de se faire tout petit et d’analyser.

Se fondre parmi la masse et guetter lui avaient presque manqué. Il en était arrivé à un stade où l’idée de jouer les pickpockets auprès des riches – toujours bien entendu, lui traversa l’esprit. Non c’était pas un bon plan. Trop de sécurité et voler de la sorte sous sa forme humaine de surcroît. Ce n’était pas dans ses habitudes de procéder comme ça. A de rares occasions, il s’était amusé à mimer Arsène Lupin et à dérober collier de diamants des cous de femmes. Mais après complications avec un certain russe un jour, il avait arrêté de jouer autant avec le feu. Pourtant, il allait devoir trouver une solution à propos de ses activités. Cela faisait un moment qu’il avait perdu de vue ses objectifs et il craignait pour le foyer accueillant les sdf qu’il s’était juré de sauver. Il verrait ça plus tard. De l’agitation semblait poindre quelque part à l’ouest de sa position. Deux heures que ça avait débuté, il fallait bien que ça commence à jaser par ici. Une action pour la solidarité humaine et vampire oblige les débordements. Le jeune homme se contenta de rester là où il se trouvait, les sens exacerbés par ce trouble soudain.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Sam 16 Fév - 18:03

Un rêve enivrant, sentir le corps le souffle de la personne la plus chère qu'on ait au monde est juste un rêve duquel on ne veut pas s'évader. Le bruit des draps qui frottent à la peau si chaude et si humide soit-elle...

#BIP BIP BIP#

Et voilà retour à la réalité, après une nuit agitée, ranger tous les cartons... depuis que Shane a emménagée chez Julien elle fait des rêves de leurs ébats mais à croire que le réveil de la pomme avait la chance pour tout briser ... et avant la fin en plus. Ouvrant doucement les yeux, elle se redressa frottant son visage, elle porta son regard sur le calendrier et Bam ce soir enfin, après avoir regardé l'heure, dans quelques heures la pomme serait à la soirée organisée par son maître.

Shane se leva et alla dans la grande cuisine, à croire que Julien avait planifié tout. Du choix, voilà à quoi ressemblait la vie de Shane maintenant. Le choix, le choix de vivre sa vie comme bon lui semble, le choix de dire non de dire oui, de se faire plaisir le choix d'être elle ou de jouer un autre personnage pour protéger son maître. Tout en prenant son petit-déjeuner elle se balada dans le vaste appartement du vampire, tout est trop stricte, mais elle aimait ce côté de Julien. Une fois son bol de céréales fini, elle se rendit dans sa chambre commençant par ouvrir son dressing et contempla les tenues qu'elle possédait, son choix prit une bonne trentaine de minute. Elle opta pour un slim noir et un haut blanc en soie et en dentelle, elle posa délicatement le tout sur le lit et fila sous la douche. Une fois finie elle enroula une serviette autour d'elle, le soleil commençait à se coucher laissant dans le ciel une belle couleur orangée et là Shane sentit le stress monter en elle. Elle se remémora les paroles de son maitre la veille. Ce soir elle se devait d'être parfaite ne serait-ce que pour envoyer une bonne image de son maitre et de la royauté vampirique.Se coiffant devant son énorme miroir, la jeune pomme prenait doucement confiance en elle, passant avec légèreté son rouge à lèvre rouge sang sur les lèvres, ce soir elle serait fatalement fatale et charmante ainsi que très avenante et ceci dans n'importe qu'elle situation. Une fois son maquillage fini elle enfila ses habits, elle glissa ses petits pieds dans des escarpins confortables et elle regarda l'heure puis la pomme soupira.
Shane stressait énormément, doutait-elle d'elle-même ?! Non, car elle donnerait sa propre vie pour Julien et pour le royaume des nocturnes. Elle appela un taxi et attendit sa venue ajoutant quelques retouches à son maquillage et à sa coiffure. La pomme descendit et se rendit devant chez julien pour attendre le taxi, elle grimpa dedans et se rendit sagement à la soirée, entre embouteillage et les feux la jeune Clark arriva en retard à la soirée.
Elle entra montrant son badge de Staff et elle se rendit en trottinant vers la salle de contrôle, elle entra et croisa le regard de Julien, son envie d'aller l'embrasser en le collant au mur était forte, mais ce soir elle allait être sous ses ordres, elle se devait donc de rester professionnel. Elle avança vers julien, effleurant à son passage les doigts du vampire, elle était en retard et ça Shane savait que Julien lui ferait la remarque. La jeune pomme se mit face à lui et lui dit avec assurance malgré son souffle court.


« Désolé du retard monsieur Guillemaud petit soucis de transport c'est ça d'organiser un si grand évènement.»

Shane se voulait taquine, mais gardant un peu son sérieux. Elle porta son regard sur les postes télé où les images de toutes les caméras étaient diffusées, la jeune brune s'avança laissant son regard se balader sur tout les écran. Soudainement elle fronça les sourcils voyant un mec assez louche mais Julien était déjà accaparé par autre chose.

« Ju ... Monsieur Guillemaud»

Sa voix n'était pas très rassurante, mais le vampire était déjà sur autre chose. Shane approcha son visage du moniteur et détailla bien l'homme, stoïque face à la musique et à l'ambiance, tout être humain normal serait entrainé par la musique et l'ambiance de ce concert, son air était plus du genre à subir l'entente humain-vampire qu'autre chose, Shane demanda donc de zoomer sur l'homme en question et fronçant les yeux, voyant que cet énergumène parler elle put capter deux trois mots de sa phrase en lisant sur les lèvres, en parlant à voix haute la jeune pomme se laissa porter par les mouvements de lèvre de cet homme.

« Feu.... Crainte »

Elle se tourna brusquement vers julien, parlant plus fort pour lui indiquer qu'un truc n'allait pas

« Julien !!! Y a un truc de louche »

Shane avait comme qui dirait le feeling pour sentir les gens louche et là elle en voyait un, mais Julien quant à lui était plus préoccupé par tous les signaux de mouvement suspect que par sa pomme pour qu'elle puisse lui dire. Son regard se balader sur l'homme zoomé, elle cherchait à mettre à exécution la mission que lui avait confié Julien. Elle le savait si elle échouait, d'un elle aurait honte d'elle, mais honte d'être si peu à la hauteur de Maître Guillemaud. Shane se planta devant Julien le regard plus que sérieux et déclara.

« Julien il y a un homme bizarre il ne bouge pas il a plutôt l'air de s'ennuyer si je peux rester poli et en prime il parle de feu j'ai ... euh... lu sur ses lèvres on a zoomer je suis sûr de moi »

La brune croisa les bras attendant les réactions de Julien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 18 Fév - 14:27





La Nuit porte conseil... Dans l'Ombre et la Lumière...




« Le concert de ce soir au National Arena of Glasgow est organisé par le shérif Guillemaud, soucieux de montrer aux gens la cohabitation entre humains et vampires. Comment faire ? Permettre à des groupes humains comme vampires de s'alterner pour fournir un spectacle grandiose de vie en société à une foule immense qui s'est rassemblée pour l'occasion. Le coût d'entrée est modique, surtout pour voir les vampires américains de « Slaughters », ou de « True Death », se produire avec des artistes mondialement connus, comme U2 ou Lady Gaga. Le dispositif de sécurité est à la hauteur de l'enjeu ; des agents de Scotland Yard sont présents avec l'agent Oppenheimer, tandis que la police écossaise est en force avec lenquêtrice Manawyddan en sus, sans compter les propres agents au service du shérif vampire, comme le mercenaire Ivanov. Le concert bat son plein depuis déjà deux heures, il va être minuit et le clou du spectacle ne saurait tarder...

Les festivités sont dès lors bien entamées, lorsque le service de sécurité voit son attention redoublée par le positionnement d'individus menaçants qui commencent d'ailleurs à se battre entre eux. Très vite, un vague sentiment d'inquiétude étreint tout le monde... Que va t'il encore se passer? »



Ordre de passage:

Vous avez une semaine pour répondre. C'est court, mais nous préférons des posts courts et une certaine rapidité dans l'exécution de la mission ^^. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 19 Fév - 15:13


Le temps que je reporte mon attention sur les écrans après avoir salué l’agent de Scotland Yard, cette dernière me confirma ce que je voyais à présent sur plusieurs écrans de contrôle. Une bagarre avait débuté dans la fosse, simultanément signalée par Alexei. J’observai d’un rapide coup d’œil sur le plan numérique des lieux sur lequel apparaissait chacune des équipes de sécurité ainsi que les agents de police puis décidai de la marche à suivre.

Equipes 15,16 et 17. Rixe dans la fosse, zone quarante-sept C, au nord de la sortie correspondante. Action pour séparation et isolation de plusieurs individus. Agissez rapidement et calmement, aucun mouvement de panique. Les individus doivent être amenés en zone de traitement, confiez les aux autorités et aux pompiers si besoin de soin. Confirmez lorsqu’action terminée puis reprenez votre poste.

Equipes 14 et 18. Rapprochez-vous d’une zone vers la quarante-sept durant intervention de 15, 16 et 17.

A toutes les équipes, restez sur vos gardes et ne vous relâchez pas, il se pourrait que ce ne soit que le début. Suivez les procédures habituelles.
dis-je à l’attention du personnel répartis dans la salle. Mes ordres étaient entendus en direct par les policiers, en uniforme ou en civil, afin qu’ils soient au fait de la situation. Me restait à parler à Alexei car il avait une vue dominante plus précise que nul autre..

Rubens, observation et rapport. Ouvrez le feu uniquement si vous voyez un individu armé. Tirez pour neutraliser, évitez la mort autant que possible.dis-je tandis que Shane, qui se tenait devant d’autres écrans à quelques mètres, avait tenté de m’appeler en vain. S’il y avait un risque pour qu’elle me soit invisible, c’était sans compter son tempérament qui me plaisait tant. Aussi je n’eus guère le temps de tourner la tête en sa direction qu’elle s’était déjà plantée devant moi afin d’être certaine d’avoir mon attention et m’indiqua l’origine de son action.

Gardez le lien avec les équipes 15, 16 et 17 et au moindre problème vous vous manifestez.dis-je à l’opérateur qui se trouvait devant les écrans affichant la bagarre dans la fosse avant de m’adresser à ma Pomme et en me déplaçant devant le moniteur correspondant. Voyons ça.

S’affichait en gros plan sur l’écran le visage d’un homme, moyenne d’âge 30-35 ans au jugé, qui si de prime abord ne détonnait en rien du reste de la foule, à l’observer n’était manifestement pas présent pour la musique vu son absence totale d’entrain à danser. Aussi ne voulant rien laisser au hasard, je contactai Alexei via mon oreillette tout en pianotant sur un clavier. En tant que société privée nous n’avions pas accès de manière officielle néanmoins nous avions une base privée qui comptait les gens interdis de stade ou encore de casino aussi pouvais-je déjà éliminer bon nombre d’individus. Evidemment l’homme en question ne figurait pas dans notre base.

Rubens, ordre prioritaire. Individu suspect zone B3, rang 34, place...42. Observation et surveillance. Ouvrez-le feu uniquement si besoin, dans les mêmes conditions que l’ordre précédent. Tenez-moi informé du moindre détail d’importance. lui ordonnai-je avant de remercier Shane d’une caresse furtive sur la main avant de me tourner vers l’agent de Scotland Yard.

Mademoiselle Oppenheimer, pouvez-vous identifier cet homme à l’aide de votre base de donnée s’il vous plait ? Il ne figure pas dans celle auxquelles nous avons accès. dis-je avant de m'adresser de nouveau à ma Pomme.

Shane, reste devant cet écran, surveille cet homme et tiens-moi au courant.lui indiquai-je avant de retourner devant les écrans de la fosse. Je jetai un œil sur ces derniers et vis que les choses étaient en passe d’être réglées de ce côté-ci. Les trois équipes étaient en train d’évacuer les différents individus et le calme revenait peu à peu dans la fosse, du moins façon de parler étant donné que les gens étaient en train de danser au son de la musique. Je retournai vers Shane et l’agent Oppenheimer pour regarder l’individu filmé en gros plan.

Malgré toute cette agitation dans le pc de sécurité, je n’avais pas oublié un autre outil en ma possession, Leslie. Bien que ne l’ayant pas averti que je l’avais inclus dans certaines procédures de l’organisation de la soirée, j’avais prévu quelque chose pour lui et notamment un rôle qui pourrait lui apparaître comme un acte de confiance bien que risqué à mes yeux. J’avais prévu de le faire venir pour la fin du concert et de lui confier la sécurité de Shane en cas de problème, notamment si elle devait fuir rapidement. Je jetai un coup d’œil à ma montre et décidai de lui envoyer un message afin de savoir où il était à l’heure actuelle et de lui fournir ses instructions.


Novembre 2010 - 2 heures après le début du concert


Vous avez reçu un Sms de Julien Guillemaud


Bonsoir Leslie,

Où que vous soyez, j'ai une nouvelle mission de confiance à vous confier.
Débrouillez-vous pour vous présenter dans dix minutes aux agents de sécurité de l'entrée 2 du National Arena of Glasgow. Dites-leur que vous êtes le livreur de pizza.
L'un d'entre eux vous mènera à moi.

Je compte sur vous.

J. Guilemaud


J’avais prévenu les agents en question et ils suivraient mes ordres comme convenu, m’étant permis ce trait d’humour quant au signal qui leur permettrait d’identifier Leslie. Une fois le sms envoyé je reportai mon attention sur le moniteur, attendant la réponse de l’agent Oppenheimer quant à l’identité de l’individu, avec le maigre espoir que l’homme ait eu maille à partir avec Scotland Yard.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 20 Fév - 1:07

    J’entendis de l’agitation dans le centre de contrôle, plusieurs interventions et finalement les ordres de Guillemaud tandis que je m’allongeais souplement sur la plateforme la plus adéquate pour avoir les individus en ligne de mire. Je m’installais confortablement, fermant un œil pour caler l’autre devant le viseur qui me servait de jumelle dans un même temps, et j’observais le mouvement de foule que j’avais remarqué. La voix de Guillemaud indiquant leur déplacement aux équipes s’adressa soudain à moi, et, sans cesser de viser successivement les trouble-fête, leur tête pour être précis, j’écoutai mes nouvelles instructions :

      Rubens, observation et rapport. Ouvrez le feu uniquement si vous voyez un individu armé. Tirez pour neutraliser, évitez la mort autant que possible.


    Evitez la mort autant que possible… Savait il que vu le calibre de mes balles, qui était déjà en place dans le fusil, je pouvais faire exploser la tête de la personne que je visais ? Ce n’étaient pas des petites billes de pistolets pour enfants… Tirer pour neutraliser, ce voulait dire avec ce genre de munitions, viser les jambes ou les bras, et en terme de probabilités et statistiques, et autre balistiques, c’était tout simplement hors de mes capacités de sniper, et, à dire vrai, hors des capacités humaines voire vampires, tout simplement. Je m’apprêtais à lui en faire la remarque lorsque sa voix s’éleva à nouveau dans mon oreillette, me faisant taire avant même qu’un souffle de s’échappe de mes lèvres :

      Rubens, ordre prioritaire. Individu suspect zone B3, rang 34, place...42. Observation et surveillance. Ouvrez-le feu uniquement si besoin, dans les mêmes conditions que l’ordre précédent. Tenez-moi informé du moindre détail d’importance.

      Entendu, je me mets en position.


    Je me levais rapidement, accroupis sur la plateforme, mon fusil portatif, sagement accroché à mon dis, et mes jumelles se lovant dans ma main en un bref mouvement de poignet. Nouvelle cible. Visiblement quelque chose, ou quelqu’un était passé entre les mailles de mon attention. Dans un sens, un homme, seul, ce n’était pas étonnant… Je le repérais rapidement et mon cœur s’arrêta un instant avant de repartir de son rythme si lent et caractéristique. Je le connaissais, et je le connaissais même très bien. C’était cet homme qui m’avait appris à parler anglais, et qui avait géré ma formation initiale de « tueur de vampire ». Je fronçais les sourcils, laissant les engrenages de ma déduction prendre le dessus et s’activer dans ma tête. Forcément… un concert pour l’amitié homme-vampire, l’HCV ne pouvait pas l’ignorer. Et ne pouvait pas non plus laisser passer cette occasion de montrer qu’elle existait. Ca ne m’étonnait pas plus que ça. Je vérifiais rapidement mon baudrier et les filins qui m’assuraient et je passais d’une plateforme à l’autre pour trouver le meilleur angle de tir et d’observation. En quelques minutes, j’étais de nouveau allongé sur une plateforme, la deux très exactement, et j’armais mon fusil, visant cette fois le thorax de McBorough que j’avais reconnu sans difficulté. Je me demandais si le maître vampire était au courant de l’identité de ma cible, et plus encore de sa dangerosité. Je savais aussi que si je l’abattais d’une balle en pleine tête, son immobilité le rendant vulnérable, et le bruit masquant mon tir, l’HCV n’allait pas tarder à savoir que j’étais désormais au service d’un de ceux que j’étais sensé vouloir tuer lorsque j’étais arrivé en Ecosse.

    Mon doigt caressa la gâchette. Mon instinct de prédateur me disait de tirer et d’éliminer cette cible, en camouflant le meurtre par quatre ou cinq autres tirs rapprochés et tous aussi meurtriers les uns que les autres. Les deux premiers tirs pour ajuster les différents paramètres d’hygrométrie et de visée, le troisième pour tuer McBorough, et quatre autres victimes derrière pour camoufler ma cible initiale. Puis, je descendais en rappel le long des colonnes vertébrales d’acier qui constituaient le dôme, invisible grâce à l’obscurité et les ombres, je prenais ma moto de secours et je prenais la porte de sortie que je m’étais créée. C’était simple. Mon doigt flirta un peu plus avec la gâchette, et j’ajustai mon tir. Qu’avait dit Guillemaud ? Tirer pour neutraliser. McBorough ne pouvait être neutralisé que dans la mort. Mais le vampire le savait il ? J’haussai les épaules en déviant le viseur vers le thorax de ma cible, zone tout aussi mortelle, mais permettant aussi de neutraliser. Je gardai un œil sur le moindre déplacement de Philipp, pesant le pour et le contre de l’abattre sur le champ. Si je tirais, l’HCV n’aurait plus aucun doute sur ma nouvelle « allégeance », mais j’éliminais sa tête. Si j’attendais un ordre de Guillemaud, c’était lui qui pouvait être en danger. Mon doigt s’éloigna d’une caresse de la gâchette. Un fin sourire s’étira sur mes lèvres. L’initiative mettait en danger lorsqu’elle n’était pas soigneusement contrôlée. J’avais été stupide de flirter avec une envie ridicule d’abattre le fanatique. J’appuyais sur l’oreillette pour parler à Guillemaud :

      « Ici Rubens, j’ai la cible dans mon viseur. Vu mes armes, la foule et mes munitions, un tir sera à 90% mortel s’il ne fait pas de dommages collatéraux. Je peux réduire ce chiffre à 70% en faisant trois blessés, et à 45% en en faisant quatre avec des blessures sévères. »


    Je me tus. Parler ou se taire ? J’avais une carte maîtresse en main. J’avais le contrôle de la situation, j’étais totalement dans mon élément. La hauteur, l’arme entre mes mains, des cibles à profusion, de l’argent dans mon compte en banque, et une balle d’avance sur celui qui croyait pouvoir me maîtriser. La situation était idéale. Un léger sourire s’étira sur mes lèvres. Je quittais un instant le viseur de mon fusil pour mes jumelles afin de garder un œil sur le suspect. Philipp… Je me demandai s’il m’aurait abattu si les rôles avaient été inversés. Assurément. Mais mes balles n’allaient pas se perdre si Guillemaud me demandait des informations. Il avait juste à le faire… mais il ne pouvait pas savoir que je connaissais cet homme. Sauf si quelqu’un le lui disait. Je fermai rapidement les yeux pour réfléchir plus vite.

      « Ici Rubens. Puisque l’HCV est ici. Mon tir et mon talent sont reconnaissables. Mais on ne pourra me localiser qu’après six ou sept tirs. »


    Par ces quelques mots, je sous entendais que j’estimais qu’il était déjà au courant de la présence de mes anciens employeurs au sein du concert. Dans un sens, s’il était moitié moins intelligent qu’il ne le laissait sous entendre, il devait s’en douter. Et s’il était aussi intelligent que son attitude et sa morgue le laissait croire, il devait comprendre aussi que ma cible était de l’HCV, et que je l’avais reconnue. Donc que je la connaissais. CQFD. Il ne restait qu’au vampire à faire ces déductions…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 20 Fév - 20:14

Une bagarre avait éclaté soudain, interrompant l'intervention de Sasha. La jeune femme ne s'étonna pas que son intuition soit juste ; elle commençait à avoir l'habitude des mouvements de foule en Ecosse, et cette fois-ci encore, il y aurait des blessés et de la panique, quoique puisse tenter Julien Guillemaud pour l'enrayer. *Eh ! Arrête d'être aussi pessimiste : tu fais partie de Scotland Yard, tu devrais avoir foi en eux, en la Red Security et en la police locale pour faire leur boulot !*

Le vampire ne perdit pas de temps et déploya ses diverses factions en service pour qu'ils entourent la zone concernée, ou au contraire ramena des agents vers d'autres zones. Au lieu d'écouter les ordres que pourrait lui envoyer Scotland Yard, Sasha resta plantée à l'écouter. Une forme d'hypnotisation propre aux vampires ? Impossible de dire, mais le phénomène s'accentua quand une fille aux allures de femme fatale entra dans la tour de contrôle. Sans paraître le moins du monde gênée par son entrée théâtrale, la fille s'approcha du vampire et s'adressa à lui sans détours, s'excusant de son retard et en rappelant qu'elle s'occupait de l'organisation du concert. Sasha en déduit qu'elle devait travailler pour Julien Guillemaud, quoiqu'elle n'ait pas l'air d'un agent de sécurité ! Non, elle devait être son assistante ou avoir une autre fonction similaire. Sasha alla même plus loin : vu sa mise et son air un peu aguicheur, la fille devait aussi coucher avec lui de temps en temps, voire souvent. Mais elle garda cette pensée loin en elle, car ce n'était pas le moment d'y réfléchir. Cela semblait logique qu'une fille assez intelligente comprenne quel intérêt il y avait à servir Monsieur Guillemaud dans tous les sens du terme ... Sasha ne serait pas allée jusque là quand même ; elle a une certaine éthique professionnelle, jamais dans le même travail. Elle pouvait imaginer qu'on puisse tomber amoureux d'un homme bien fait de sa personne tel que Julien, mais en ce qui la concernait, elle préférait ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle.

Le point de vue Sasha, radical et complet, se modifia et acquit de la profondeur sur le cas de la "fille fatale" quand cette dernière, s'approchant des écrans de contrôle, parut les observer avec une attention certaine. Tout d'un coup, la fille déclara :

"« Julien il y a un homme bizarre il ne bouge pas il a plutôt l'air de s'ennuyer si je peux rester poli et en prime il parle de feu j'ai ... euh... lu sur ses lèvres on a zoomer je suis sûr de moi »
*Surprenant !* La capacité de la fille à lire effectivement sur les lèvres restait à prouver, mais le plus étonnant était que le vampire n'hésita pas, il la crut sur parole, au contraire de Sasha. Soit le jugement du vampire était faussé par l'affection qu'il portait à la fille, soit elle disait vrai. Sasha resta donc à les contempler tout en cogitant à grande vitesse. Elle avait heureusement acquis la faculté de ne pas ouvrir la bouche démesurément, ni même fixer les gens, donc tout ce qu'on pouvait penser en la voyant les yeux bloqués sur les écrans, c'était qu'elle analysait la scène en contrebas. Le vampire donna des ordres suite à la remarque de la fille. Il avait zoomé sur l'homme étrange, qui se tenait debout sans bouger et avait articulé des paroles inaudibles. Sasha aussi l'observa attentivement, et ne fut donc pas désarçonnée quand Julien s'adressa soudain à elle :

Mademoiselle Oppenheimer, pouvez-vous identifier cet homme à l’aide de votre base de donnée s’il vous plait ? Il ne figure pas dans celle auxquelles nous avons accès. Shane, reste devant cet écran, surveille cet homme et tiens-moi au courant."
Sasha sortit son iPad sans perdre de temps, notant au passage que si la fille Shane appelait le vampire par son nom, puis ensuite par son prénom - en cas d'urgence - le vampire l'appelait par son prénom sans faire fioritures. *Voyons ce que j'ai sur lui.*

Elle releva la tête rapidement une fois qu'elle eut trouvé le profil de Philip McBorough. Mais Monsieur Guillemaud pianotait comme l'éclair sur son portable.
"Trouvé. McBorough Philipp, 38 ans, a été arrêté en 2008 pour braquage, a écopé de vingt ans de prison. Conclusion: il ne devrait pas être là ; il s'est échappé, ou on l'a aidé à s'échapper."
Sasha fit une pause dans son discours, cherchant à comprendre ce qui s'était passé en parcourant la base de données. Les questions qu'elle se posait étaient : d'où sortait-il ? Et que cherchait-il ? Et surtout qui était-il ?

Spoiler:
 


Dernière édition par Sasha Oppenheimer le Jeu 21 Fév - 13:08, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 20 Fév - 21:19

    J'avais accès à tout dans ce concert, mais pour le moment, je préférais me contenter de me balader dans la foule. Je savais qu'à un moment ou un autre, tout partirait de travers, je devais être prête à saisir le moment propice avec mon appareil photo, avoir des photos de l'incident mais pour le moment, tout se passait bien, tout était trop calme et ça ne me plaisait pas. Je prenais des photos tout le temps, j'avais pris toute la foule en photo, comme pour me dire que peut être cela servirait à quelques choses, on ne sait jamais. J'aurais du me rendre dans les coulisses, pour voir les choses qui se passaient durant le concert, des choses que je ne pouvais pas voir de là où j'étais pourtant, je restais proche d'une des sorties du National Arena. J'étais dans les gradins, un peu en hauteur pour avoir une meilleure vue de la situation. Je regardais de partout, j'essayais du moins, c'est alors que je vis du mouvement dans la foule. J'étais aux premières loges pour voir cela. Une bousculade qui se transformait en bagarre dans un coin de la fosse. Je prenais des photos, un tas de photos pour voir qui était là. Je ne pourrais de toute façon pas analyser les résultats dans l'immédiat, je devais donc prendre un maximum de photos, peut être que quelques choses se dégagerait de tout cela. Pourtant, je cessais de prendre des photos au bout de trois ou quatre minutes.

    Et si cette bagarre n'était qu'une ruse ? Depuis que j'avais croisé la route de Philipp, j'avais tendance à tout faire tourner autour de ces actions. Quand je voyais quelques choses qui clochait je pensais à lui, ses idées de la HCV me trottaient sérieusement dans la tête à vrai dire. Et si cette bagarre n'était qu'une diversion ? Guillemaud avait organisé la sécurité du concert, il devait y avoir presque tout son staff dans le coin. Avec ceci, une bonne partie serait happée ici, pour laisser d'autres endroits sans surveillance ou presque. Surtout que la cause du concert était le lieu rêver pour exposer aux grands jours la réalité des vampires. Mais sans doute devais-je arrêter de voir le mal partout, enfin si je pouvais dire que tout cela était le mal. Je regardais la foule autour de moi, je le cherchais du regard, comme s'il devait être là. C'est ainsi que je le vis, nous n'étions pas si loin que ça l'un de l'autre. Qu'avait-il en tête ? Je ne savais pas, en tout cas, je le regardais de loin, m'approchant de lui de façon lente et précise, du moins, s'il ne décidait pas à bouger de place. Qu'allait-il se passer ? Je ne savais pas, mais j'avais hâte de voir ça !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Jeu 21 Fév - 10:37

*Tout ça pour un simple petit billet d'entrée ?!!!*

C'était tellement énorme que je n'en revenais pas et tandis que je comptais déjà dans ma tête tout ce que je pourrais régler comme factures, mon portable vibra. Ma main changea de trajectoire, allant de la poche où se trouvait mon portefeuille et le très très précieux sésame à celle où se terrait mon téléphone. Un coup d'oeil rapide... geste d'impatience de mon acheteur qui clapit :

-
Eh ! grouille ! ça commence !!!

Mon regard se fixa comme celui d'un chasseur sur sa proie. L'écran indiquait "Julien" sans autre précision, non par irrespect, mais plus pour éviter trop de détail. Ce devait être urgent... J'ouvris le message en cliquant -ben oui, pas de smart pour moi ! mais un portable antédiluvien-.


Bonsoir Leslie,

Où que vous soyez, j'ai une nouvelle mission de confiance à vous confier.
Débrouillez-vous
pour vous présenter dans dix minutes aux agents de sécurité de l'entrée
2 du National Arena of Glasgow. Dites-leur que vous êtes le livreur de
pizza.
L'un d'entre eux vous mènera à moi.

Je compte sur vous.

J. Guilemaud


Je regardais mon acheteur...

-
Dis, c'est où l'entrée 2 ?

L'autre me dévisagea, ahuris, devinant que le billet allait lui échapper. Il bafouilla et je m'impatientais. Pourtant, le bousculer était la dernière chose à faire... Je le laissais donc me décrire confusément le chemin et finis par le couper :

-
Ca va. J'ai rien compris. Tu vas m'emmener.

Je rangeais mon portable et cherchais mon portefeuille. Les affaires avant tout. Je vendis mon billet, mis le fric bien au chaud dans l'endroit terriblement vide deux secondes avant, et pris le type par l'épaule, direction les lumières :

-
Alors ? emmène moi, ce sera plus simple.

Le gars était si content qu'il courait devant moi maintenant et j'avais intérêt de ne pas le perdre dans une foule de plus en plus compacte et écrasée par la lumière blanche et trop forte des projecteurs accrochés si haut qu'ils en donnaient le vertige si on les regardait. Je chopais au passage une boîte de pizza perchée au sommet d'une poubelle, vide, évidemment, et une autre dans les mains d'une nana qui cherchait où la poser, qui me remercia, me prenant sans doute pour un homme de ménage... je lui souris en tournant la tête vers elle et me précipitant derrière mon "guide", qui tandis le doigt vers un immense n°2 surplombant une entrée.

-
Merci !

Je me précipitais, allais directement vers la sécurité, prétextais apporter des pizzas à un type de la sécurité, tout en noir, avec "Security" gravé en gros dans le dos, oreillette, rangers, sale gueule, "Sécurité" rappelé sur le devant de son blouson, avec son nom dessous : "TAYLOR"

*Super...*

le genre à avoir un neurone complètement assommé à force de bringuebaler dans un crâne vide, mais avec le regard tranchant d'un chien de garde : méfiat ! Il me toisa, supérieur et prêt à m'écraser, et finis par me dire de dégager, qu'on ne la lui faisait pas, etc... et moi qui venait de vendre mon ticket... comment j'allais rentrer maintenant ? bah... rentrer avec un billet, c'était : 1) rater une bonne affaire (5 fois le prix !!!), 2) avoir le même problème pour rallier l'endroit où se trouvait l'ancien shérif, d'autant qu'ici, normalement je devrais avoir un contact, impossible à trouver ailleurs. J'insistais :

-
Eh... non ! c'est important. Moi, j'vais m'faire engueuler si j'livre pas... vous pouvez appeler mon patron...

Rohhh.... deux autres agents de la sécurité arrivaient, et l'un d'eux prêta main forte à son collègue et me pris par le col pour me pousser loin de l'entrée, sous les ricanements des fans qui faisaient la queue. Bien... si je voulais me faire remarquer : je revins à la charge.

-
Je ne bouge pas de là tant que je n'ai pas livré et été payé.

Mouvement d'exaspération de la sécurité, un qui appuie sur son oreillette pour mieux entendre un message, et finalement me fait signe, agacé :

-
Amène-toi ! tu pouvais pas le dire plus tôt ?!!!

Comme si c'était de ma faute ! Les couloirs longs et bétonnés s'étiraient sous l'énorme structure du National Arena. Nous avons tourné plusieurs fois à droite et à gauche, sommes monté dans un ascenseur qui nous propulsa vers les sommets, tout près des dieux, en quelque sorte... La lumière, l'espace, me surprirent lorsque les portes s'écartèrent dans un tintement annonçant notre arrivée. Je me trouvais dans une sorte de salle de contrôle de sécurité, reconnaissant immédiatement la silhouette du maître vampire. Je jetais mes boîtes vides dans une poubelle à ma gauche, le plus discrètement possible, histoire de ne pas gêner la direction des opération. Guillemaud avait l'air bien occupé, supervisant l'événement, devinant que tout incident entre vampires et humains serait catastrophique. En voyant Alexei, je me souvins de l'Eglise... décidément, ce concert "mixte" relevait de la folie pure. L'idée de l'organisation d'un tel événement était complètement dingue. Des murs d'écrans reflétaient les moindres recoins de l'Arena et je vis plusieurs opérations en cours, la scène où s'agitaient déjà des musiciens, dans une fumée artificielle, les couloirs où se pressaient encore quelques retardataires qui courraient comme des fourmis affolées. J'osais me racler la gorge pour signaler ma présence, sans gêner pour autant.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Ven 22 Fév - 11:26


Après avoir jeté un regard à ma montre afin de vérifier le timing de l’opération je reposai mon regard sur la zone où Anton avait provoqué une bagarre où le service d’ordre avait déjà commencé à œuvrer pour ramener le calme. Bien qu’ils semblent efficaces il leur faudrait encore une dizaine de minutes avant d’atteindre leur objectif et cela serait suffisant pour lancer les hostilités. Reportant mon attention sur la salle en générale, je visualisai sans les regarder les différents endroits stratégiques d’où allait partir les choses. Nous avions tout calculé afin qu’un maximum de personnes soient touchées et que les conséquences créeront un début de panique. Pas trop démesurée pour que peu d’humains soient touchés mais que le sentiment de chacun soit de vivre un véritable cauchemar. Notre action de ce soir avait pour but de dévoiler la véritable nature des vampires aux yeux de l’Humanité, et passait par l’impérativité de les pousser dans leurs retranchements afin d’exposer ce qu’ils tentent de dissimuler. Le second objectif était que certains éléments, suite à cette révélation, rejoignent les différentes branches de l’Eglise en fonction de leur nature bien qu’à mon goût il nous faille surtout obtenir de nouveaux combattants.

Soudain mon regard tomba sur une personne que je ne m’attendais pas à croiser ce soir, bien qu’en y réfléchissant sa présence n’était pas si surprenante. Et après tout cela lui permettrait d’avancer dans son cheminement personnel même si elle pourrait être choquée par nos méthodes. A bien y réfléchir si Makayla trouverait notre action choquante, elle n’aurait rien à faire au sein de la branche combattante de l’HCV et cela nous ferait gagner du temps. Au moins cela me permettra d’être fixé à son sujet aussi me dirigeai-je en sa direction, prenant garde à ne pas trop bousculer ceux se trouvant sur mon passage afin de ne pas lancer une nouvelle bagarre car je ne voulais pas attirer l’attention sur moi. Lorsque nous fûmes côte à côté je m’adressai à elle, devant élever la voix pour me faire entendre entre la musique et les cris du public.


Salut Makayla, c’est bien que tu sois là ce soir. Tu vas pouvoir te rendre compte de ce dont je te parlais la dernière fois alors tu apercevras le début de la vérité. lui dis-je en guise de salutation avant de regarder à nouveau ma montre.

D’ici peu le dévoilement allait se faire aux yeux de l’Humanité et la perfidie des vampires serait mise à nu. Ma seule crainte n’était pas d’être arrêté par la police, ayant à l’esprit l’attitude et les mots à leur opposer sachant que je n’avais rien commis personnellement de répréhensible. Bon d’accord j’étais censé me trouver en prison mais il me suffirait de leur fournir un numéro de téléphone pour que quelqu’un leur fasse comprendre que c’était normal et que je ne m’étais pas évadé. Cette même personne, dont j’ignorais l’identité, sans pour autant leur fournir d’autres détails leur dira que je suis en règle et que ma présence hors de prisons devra rester secrète. C’est alors que les lumières se coupèrent, plongeant la salle dans le noir.

L’espace de quelques minutes le silence s’imposa et le public demeura silencieux, tandis que les uns après les autres les gens sortaient leur smartphone pour s’en faire une lampe de poche, trouant l’obscurité de leur lueur blafarde. Alors les sifflets et les protestations des fans fusèrent, tandis qu’une voix au micro tentait de les calmer.


Mesdames et Messieurs, nous nous excusons pour la gêne occasionnée par ce problème technique et mettons tout en œuvre pour rétablir la situation. Nous vous demandons de garder votre calme et si besoin de vous diriger vers le personnel infirmier en cas de besoin.

Phase deux enclenchée…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Ven 22 Fév - 12:30


Toujours concentré j’assimilai les différentes informations qui me parvenaient, dissimulant mes réactions sous le masque que j’affichais en public bien plusieurs choses me surprirent, sans rien n’en montrer donc. D’un côté j’avais Alexei qui me donnait ses conditions et perspectives de tirs possibles, ajoutant l’air de rien que l’HCV était présente. Si leur présence était une donnée que j’avais prise en compte du fait de la nature de l’évènement et même un de mes objectifs, je gardai néanmoins les yeux rivés sur le visage de l’homme sur le moniteur, gravant celui-ci dans mon esprit. Et pour affirmer ceci c’est donc qu’Alexei connaissait cet homme. Bien… Il me fallait lui donner de nouvelles indications avant de répondre à l’agent Oppenheimer.

Rubens, demande de confirmation des dernières données. S’il sort une arme ordre de tirer sans dommage collatéral, en attendant surveillez-le. lui indiquai-je, conscient de lui avoir ordonné de tuer l’humain s’il s’avérait posséder une arme, avant de jeter un œil au nouvel arrivant annoncé par le tintement de l’ascenseur. Il s’agissait de Leslie qui était arrivé dans le délai imparti, bien. Après un simple regard afin de lui signifier de patienter en silence, je reportai mon attention sur l’agent de Scotland Yard.

A présent j’avais l’identité de l’homme de l’HCV en plus de son visage. Philipp Mc Borough. Parfait. Il était censé être en prison pour vingt ans et le voilà en plein concert. L’HCV avait sans nul doute de puissants alliés capables de faire sortir de prison un homme dans le secret le plus total sans que la police ne le sache. Elle ne m’indiqua pas qu’il appartenait à l’église aussi pour l’heure décidai-je de ne pas le lui dire, me laissant choisir s’il était utile qu’elle l’apprenne pour le moment.


Merci. Donc nous avons un individu des plus suspect et potentiellement dangereux au milieu d’un concert sensible. Je suppose que vos services n’étaient pas au fait de sa liberté apparemment secrète mademoiselle Oppenheimer. S’il s’était simplement évadé on en aurait entendu parlé, il doit donc posséder de puissants alliés.

C’est alors que je les écrans s’éteignirent soudainement. Je crus alors à un problème des caméras avant d’apercevoir plusieurs points blancs. Dans le même temps l’opérateur responsable des techniciens éleva la voix pour signaler le problème.

Les projecteurs ne fonctionnent plus, j’ai beau les relancer ça ne fonctionne pas.me dit-il d’un air ahuri tandis que j’enclenchai dans mon esprit les protocoles prévus en pareille situation.

Envoyez les équipes de maintenance lumière immédiatement. dis-je dans mon oreillette avant de reporter mon regard sur l’opérateur. Appliquez la procédure.lui dis-je simplement avant qu’il ne presse un bouton et que l’enregistrement correspondant sonne dans la salle de concert.

Mesdames et Messieurs, nous nous excusons pour la gêne occasionnée par ce problème technique et mettons tout en œuvre pour rétablir la situation. Nous vous demandons de garder votre calme et si besoin de vous diriger vers le personnel infirmier en cas de besoin.

Pour ma part j’étais en pleine réflexion quant à la suite des évènements. L’HCV présente il était probable qu’ils tentent de profiter de l’occasion pour un nouvel acte de propagande active, aussi je me demandai quelle serait la meilleure manière d’agir. Il était impossible que des explosifs aient pu être installés dans le bâtiment, ils devaient donc avoir un autre plan bien que ce dernier m’échappe actuellement. Cela ne présageait rien de bon et il ne me restait qu’une chose à faire, anticiper l’inconnu. Je me tournai alors vers un autre opérateur et lui donnai un nouvel ordre.

Préparez-vous à organisez une évacuation d’urgence de la salle. Révisez vos procédures et assurez-vous que tout soit prêt en cas de besoin. dis-je avant de me tourner vers l’agent de Scotland Yard.[color=orange]Agent Oppenheimer, ces menaces d’attentats, quelle en était la nature ? S’agissait-il d’une fusillade, d’une panique générale ou d’une explosion ?[/orange] lui demandai-je conscient qu’elle pourrait ne pas avoir de réponse précise. D’autant que l’HCV devait se savoir surveillée et était susceptible d’avoir semé de fausses traces sur ses projets. Quoi qu’ils aient prévu ça allait être la merde aussi devais-je me montrer prudent. Après quelques réflexions je m’approchais de Leslie pour m’adresser à lui.

Ce soir tu dois assurer la sécurité de cette salle de contrôle Leslie. Si jamais ça dégénère tu dois t’assurer que personne n’entre ni ne sorte de la pièce, hormis l’agent Oppenheimer si elle le souhaite. Chacun est sous ta responsabilité à partir de maintenant aussi pense sécurité si jamais la situation part en vrille, compris ? lui dis-je avant de reporter mon attention sur les moniteurs des caméras. Cela faisait dix minutes que la salle n’était éclairée que par les lumières faiblardes des portables de la foule. Jusqu’à ce que les grands écrans sur la scène ne s’allument et affichent un message.

Cette obscurité n’est que la représentation du monde dans lequel vous vivez. Souhaitez-vous revoir la lumière ?

Ecriture noir classique sur fond blanc, rien que ces mots. Ils passaient donc à l’action. Bien que curieux de voir la suite, je sentais que cela ne serait aucunement bon aussi lançai-je mes ordres aux opérateurs tandis que le public criait et répondait au message silencieux, certains dubitatifs, d'autres pensant qu'il s'agissait d'une surprise de l'organisation.

Dépêchez-vous de reprendre le contrôle de ces écrans et de rallumer les projecteurs.

Vous, la procédure d’évacuation d’urgence est prête ?
dis-je ensuite pour m’adresser à mes agents.

A toutes les équipes, ordre prioritaire et immédiat. Préparez-vous aux procédures d’évacuation d’urgence. Veillez-à ce que les issus soient déverrouillées et qu’aucune ne se bloque. Discrétion et efficacité.

Rubens, débrouillez-vous pour garder en mire votre cible.
indiquai-je ensuite à Alexei qui se trouvait sur son perchoir dans la salle. La catastrophe était toute proche je le sentais, comme tous ceux présent dans le pc de sécurité avec moi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Ven 22 Fév - 15:13

    Je l'avais vu, mais lui aussi m'avait vu. Nous nous étions rencontrés pour la première, il y a si peu de temps et nous nous croisions ici, à ce concert pour les humains ET les vampires. Si ma présence ici était logique, celle de Philipp l'était encore plus mais pour des raisons évidemment bien différentes des miennes. J'étais là, j'observais le spectacle, je prenais des photos. Je ferrais peut être un compte rendu à Guillemaud après le concert, du moins, si je le pouvais car il semblerait que les choses sérieuses commencent enfin. Du moins ce que j'attendais se produirait vraisemblablement dans peu de temps. Philipp me dit quelques mots qui me laissaient penser cela. J'allais donc apercevoir le début de la vérité.

    " Bonsoir Philipp, et bien, j'ai hâte de voir ça. Je dois avouer que le spectacle jusqu'ici n'était pas très palpitant. Vous restez avec moi pour savourer tout cela ou vous avez d'autres choses à faire ? "

    Je ne savais pas s'il resterait à côté de moi ou non. A vrai dire cela m'était égal, nous aurions bien l'occasion de nous croiser par la suite, je ne m'en faisais pas trop pour cela. Il m'avait fait en quelques sortes une proposition, celle de le rejoindre dans sa cause. Je n'étais pour le moment pas pleinement convaincue, il le savait, mais faut-il croire qu'il avait décelé en moi un certains potentiel, n'est ce pas ? Je savais que j'avais ce potentiel en moi, ce n'est pas pour rien que je m'entraîne dur à la boxe et au tir à l'arc. Je ne suis pas encore aussi forte que Robin des Bois, je ne suis pas la meilleure archer du royaume, mais je progresse, petit à petit. Je n'eus pas à attendre longtemps avant que le véritable spectacle ne commence, les lumières s'éteignirent d'un seul coup, plongeant la salle dans le noir. Les gens sortirent alors leurs téléphones ou leurs briquets pour éclairer la salle, comme s'il y avait des milliers de petites lucioles alors que la nuit venait de tomber. Je faisais une petite moue approbatrice. Son plan semblait être en marche, car au vue de l'annonce fait au micro, il n'était pas prévu que les lumières fonctionnent ainsi. Pour autant, il ne semblait pas que la panique ne règne de trop dans la foule, encore bien trop calme. Au bout de plusieurs minutes, les grands écrans de la scène affichèrent un message. La foule répondit à cela dans un brouhaha monumental. Pensaient-ils donc que cela faisait partie du spectacle ? Si je ne connaissais pas Guillemaud, j'aurais pu dire que cela en faisait partie. Mais je savais qu'il n'aurait pas pu organiser une période de ténèbres aussi longue sur l'Arena. Et comme j'avais Philipp à côté de moi, je savais qu'il en était à l'origine. Peu ici présent devait connaître l'origine de ce qu'on pourrait appeler une blague pour le moment. Je me demandais bien ce que la suite présageait. Cela semblait être bon, très bon, enfin, pour ma part, car je doute que cela plaise à l'organisateur même du concert et à celui qui avait pensé à toute la sécurité. Mais comment se faisait-il qu'il n'arrivait pas à reprendre le contrôle ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 25 Fév - 10:17

      Rubens, demande de confirmation des dernières données. S’il sort une arme ordre de tirer sans dommage collatéral, en attendant surveillez-le.


    Bien allongé dans mon nid, je me contentais de modifier légèrement ma visée en arquant un sourcil, sans avoir besoin de faire de nombreux réglages. Au moins, ma cible avait l’intelligence de rester fixe, même si je n’étais pas contre des tirs sur cibles mouvantes parfois. Le ton du Vampire, très professionnel, me fit arquer un peu plus mon sourcil, seul signe extérieur d’agacement. Si je disais des choses, ce n’était pas par hasard ni en laissant la moindre place au doute. Le doute était rare chez moi. Si je disais des chiffres, des nombres, des probabilités, c’était que je les avais calculés. Et donc que c’était juste. Pourquoi me demander de confirmer ? C’était une perte de temps, et un risque de me déconcentrer. Je restais silencieux, ne sentant aucune réelle utilité à parler davantage. Soudain les écrans s’éteignirent, ainsi que tous les projecteurs. Je me retrouvais dans le noir total, et donc j’étais en train de viser à l’aveugle. Je m’accroupis, quittant mon fusil, et le verrouillant dans une caresse. Il n’était pas question de tirer sans savoir ce que je visais. Je pris mes jumelles, les passant en mode nuit, mais la qualité n’était pas idéale. Là, Guillemaud aurait raison de me demander d’actualiser les données.

      « Guillemaud, ici Rubens. Je suis totalement aveugle. Tir possible à l’aveuglette, précision avoisinant les 15%. »


    Du haut de mon perchoir, j’avais une excellente vue d’ensemble qui me permettait de mieux appréhender l’obscurité soudaine, mais je n’étais pas (encore…) un vampire. Et je n’avais pas encore les capacités physiques de voir lorsque la luminosité était aussi restreinte. Les écrans se rallumèrent soudain, larges panneaux blancs sur lesquels étaient inscrits des phrases que je ne lus même pas. Ca ne me concernait pas. En revanche, la lumière qu’ils apportaient le permit de reprendre le contrôle de la situation et de retrouver ma cible. Je m’allongeais de nouveau, tranquillement, pour remettre dans mon viseur Philipp qui ne devait pas se douter que je pouvais provoquer sa mort d’une minute à l’autre, simplement en caressant un peu plus fermement la gâchette du fusil.
    Ecriture noir classique sur fond blanc, rien que ces mots. Ils passaient donc à l’action. Bien que curieux de voir la suite, je sentais que cela ne serait aucunement bon aussi lançai-je mes ordres aux opérateurs tandis que le public criait et répondait au message silencieux, certains dubitatifs, d'autres pensant qu'il s'agissait d'une surprise de l'organisation.

      « Rubens, débrouillez-vous pour garder en mire votre cible. »


    Devais-je encore une fois confirmer une évidence ? J’haussai de nouveau un sourcil que le vampire ne pouvait voir. Et je me tus. Ma respiration, posée, silencieuse, résonnant étrangement dans l’oreillette. Que voulait-il entendre ? Que je pouvais toujours abattre McBorough sans dommage collatéral ? Assurément. Sauf si la jeune femme se rapprochait davantage de l’homme. Ma respiration si régulière marqua un temps d’arrêt. Je modifiai quelques paramètres de visée. Mais elle était extrêmement mal située. Je lâchai un juron arabe, avant de me reprendre et de le dire en anglais :

      « B#rdel de m#rde. Une civile s’est interposée entre ma ligne de visée et l’individu. Elle semble communiquer avec Philipp. Un tir sur la cible a 40% de chance de toucher la civile, sauf si je change de perchoir, auquel cas, je resterai plusieurs minutes sans avoir la possibilité de faire un tir précis sur la cible »


    Ce n’était pas tout à fait vrai. J’avais toujours un fusil sur l’épaule et je n’étais pas un sniper pour rien. Il me disait d’abattre McBorough à l’instant, je pouvais le faire sans souci avec n’importe quelle arme à feu à ma disposition. Quitte à me jeter dans le vide pour passer outre la jeune femme, avoir le temps d’ajuster mon tir avant que les filins ne me retiennent. Je savais que c’était possible, faisable, et mon absence totale d’appréhension à l’idée de me jeter dans le vide avec pour seul assurance le baudrier qui me ceignait la taille, les filins que j’avais moi-même posés et attachés, m’assurait de réussir mon tir. Mais une telle mesure me mettrait hors jeu pendant plusieurs minutes, et vulnérable, et ce n’était pas une bonne idée, surtout alors que l’assemblée comptait vampire et HCV. J’ajustai mon tir avec une minutie qui n’avait d’égale qu’en ma patience, le réglant au millimètre prêt, comme si je m’apprêtais à faire un tir de haute précision à plus de mille mètres de distance. Si la distance n’était pas la bonne, pour le coup, la précision exigée était similaire. J’attendais un ordre de Guillemaud pour savoir si je devais me trouver un meilleur angle de tir ou si je me préparais à agir dans les minutes à venir. Dans tous les cas, j’étais prêt. Il y avait peu de choses que je savais des humains, et l’une d’elle était que je gérais en général beaucoup mieux la pression que bon nombre d’entre eux. Patience ? Absence de peur ? Adrénaline sous contrôle ? Sûrement un amalgame de tout cela. La jeune femme me disait quelque chose, je m’en aperçus soudain. Je la connaissais, de quelque part, mais je n’arrivais pas à savoir d’où. Distance trop importante ? Non, le viseur de mon sniper officiait comme des jumelles extrêmement performantes. C’était tout simplement l’addition de la luminosité inhabituelle, le fait qu’elle soit de dos et, l’intérêt minime que je donnais à la question qui bloquait mes souvenirs.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Lun 25 Fév - 20:40

Shane était là sans être là, une envie de faire ses preuves montait au fond d'elle, elle inspira et se résigna donc à rester à sa place, mais un truc était louche une bagarre au même moment que cet homme. La brune se pencha devant les moniteurs mais d'un coup plus d'images, Shane fronça les sourcils faisant le lien sur les mots présents sur l'écran et son regard devient horrifié.

« Ju...Julien... des UV l'obscurité fait référence au fait que les vampires soient là dans notre quotidien et l'a lumière à un double sens le fait de tous les tuer et le soleil aussi peut faire référence à la lumière ça sent les UV »


La brune commença intérieurement à paniquer et son regard le faisait bien sentir, elle regarda avec horreur julien, mais elle resta là sans dire un mot. La seule pensée de ce qu'elle imaginait au fond d'elle lui mit une claque et la remit à sa place de simple humaine. Un besoin d'air se fit sentir, la jeune Clark se leva et pris sa veste voulant quitter au plus vite se cauchemars, elle se la jouait forte, mais là s'en était trop entre la peur de perdre julien, la peur de voir tant de souffrance et tant de haine elle n'en pouvait plus. Les larmes aux yeux elle se dirigea vers la dénommée Oppenheimer. Shane vint donc lui murmurer doucement à l'oreille, en pleine crise de panique et demanda le souffle saccadée,

« j'ai besoin de sortir aidez-moi s'il vous plait »


Shane regardait la jeune femme ne voulant pas inquiéter le chef d'orchestre de cette soirée, la pomme se dirigea vers la porte se faufilant hors de la pièce marchant dans les couloirs sans savoir vraiment où elle allait, suivi de près par l'agent de Scotland Yard. À ce moment-là Shane n'était plus la femme forte qu'elle était depuis quelques temps, elle était redevenue la petite fille mal dans sa peau et c'était pas le bon moment pour cet instant de blues.

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 26 Fév - 12:10





La Nuit porte conseil... Dans l'Ombre et la Lumière...




« Le concert de ce soir au National Arena of Glasgow est organisé par le shérif Guillemaud, soucieux de montrer aux gens la cohabitation entre humains et vampires. Comment faire ? Permettre à des groupes humains comme vampires de s'alterner pour fournir un spectacle grandiose de vie en société à une foule immense qui s'est rassemblée pour l'occasion. Le coût d'entrée est modique, surtout pour voir les vampires américains de « Slaughters », ou de « True Death », se produire avec des artistes mondialement connus, comme U2 ou Lady Gaga. Le dispositif de sécurité est à la hauteur de l'enjeu ; des agents de Scotland Yard sont présents avec l'agent Oppenheimer, tandis que la police écossaise est en force avec lenquêtrice Manawyddan en sus, sans compter les propres agents au service du shérif vampire, comme le mercenaire Ivanov. Le concert bat son plein depuis déjà deux heures, il va être minuit et le clou du spectacle ne saurait tarder...

Les festivités sont dès lors bien entamées, lorsque le service de sécurité voit son attention redoublée par le positionnement d'individus menaçants qui commencent d'ailleurs à se battre entre eux. Très vite, un vague sentiment d'inquiétude étreint tout le monde... Que va t'il encore se passer? Certains pensent déjà entrapercevoir la réalité; des hommes qui ne devraient pas être là sont présents, mais dans quel dessein? Soudain, les lumières s'éteignent. Et ce n'est qu'un prélude à l'horreur... »



Ordre de passage:

Vous avez une semaine pour répondre. C'est court, mais nous préférons des posts courts et une certaine rapidité dans l'exécution de la mission ^^. Si vous avez des questions, n'hésitez pas!
avatar

Journal Intime
Spécialisation:
Points de vie :
Coups du Destin: 0
Votre destin est entre mes mains.
Messages : 8501
Membre du mois : 7544
Je crédite ! : Avatar (c) Kanala
Localisation : Nulle part et à la fois partout
Compte Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 26 Fév - 14:10


Je me devais de rester concentré et de faire le tri dans toutes ces données qui m’arrivaient, et quelques merdes aussi. Plutôt que de m’énerver je devais rester maître de moi-même et des apparences et gérer au mieux la situation. Je jetai un rapide coup d’œil aux écrans me montrant la salle de spectacle. Toujours cet écran blanc avec son texte court qui n’augurait rien de bon, de ce côté-là je ne pouvais qu’attendre. Dans mon oreillette Alexei me tenait informé de ce qu’il percevait de son côté. S’il avait en mire Mc Borough quelques minutes plus tôt, avec de bonnes chances de tirer sans dommage collatéral, ce n’était plus le cas à présent, du fait de l’obscurité et d’une civile lui faisant obstacle. L’homme de L’HCV n’était pas présent sans raison, et il se savait à l’abri au sein de la foule, ce qui en faisait un adversaire non négligeable bien qu’humain.

Rubens, restez en place et tenez le en joue. S’il sort une arme vous faites feu, quitte à blesser l’humaine. Nous ne pouvons le perdre de vue. lui indiquai-je en notant au passage qu’il ne m’avait pas confirmé que l’homme appartenait à l’HCV. Soit il souhaitait laisser une ambiguïté à ce sujet soit il avait mal interprété mes paroles lors de ma demande de confirmation à ce sujet. Et comme si la situation n’était pas déjà suffisamment instable, j’entendis Shane parler avant qu’elle ne quitte la pièce avec l’agent Oppenheimer à sa suite. Je ne pouvais me permettre de quitter mon poste pour lui courir après, et elle le savait. Je le lui avais expliqué ma manière d’être et d’agir lors de la soirée où j’avais « suicidé » son père avec elle. Malgré toutes ses bonnes intentions voici donc son point faible, la panique. Ah ces humains… Néanmoins si pour ma part je ne pouvais quitter le pc de sécurité, j’avais Leslie sous la main et je comptais bien l’utiliser aussi m’adressai-je à lui.

Leslie rattrape-les et emmène Shane chez moi, de force si nécessaire. Protège-là, contre elle-même si besoin, mais n’oublie pas qu’elle est à moi.lui indiquai-je brièvement, évoquant plus ou moins subtilement qu’il devait prendre garde à ne pas la blesser, du moins pas trop puis lui jetai une carte magnétique marquée STAFF pour qu’il attrape à la volée. Ce passe te permettra de sortir rapidement. Hâte-toi de la retrouver et quittez les lieux au plus vite. J’ai confiance en toi Leslie. lui dis-je avant de reporter mon attention sur la situation générale, songeant à l'idée que Shane avait évoqué avant de fuir. Il était possible qu'ils aient prévu de griller les vampires présents dans la salles via cette lumière semblable à celle du soleil, mais cela nécessitait d'avoir trafiqué les projecteurs en place ou d'en avoir ajoutés d'autres. Bien que non dénuée d’intelligence cette idée ne me convaincu pas, car les techniciens auraient forcément aperçu ces projecteurs en faisant leurs vérifications du matériel avant le concert. Néanmoins à tout hasard je préparai les commandes de coupure d'électricité d'urgence, juste au cas où.

A toute les équipes soyez sur vos gardes, les ennuis vont commencer à n’en pas douter.dis-je d’un air sérieux, un brin solennel, tel un officier prêt à partir à l’assaut avec ses hommes.

Hrp:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mar 26 Fév - 14:38

SALLE DE CONTROLE, avec Julien Guillemaud :

Il ne m'avait pas salué.

Normal au vu de la situation d'urgence.

L'atmosphère semblait se saturer de ce qui pourrait être une catastrophe dont je n'avais aucune idée. Impression d'arriver là comme un cheveu sur la soupe. Les ordres fusaient tandis que les écrans de contrôle reflétaient une situation sur le point de basculer. Mais vers quoi ?... Tout à coup, donc, Guillemaud se tourna vers moi et :


Leslie rattrape-les et emmène Shane chez
moi, de force si nécessaire. Protège-là, contre elle-même si besoin,
mais n’oublie pas qu’elle est à moi.


sans doute avait-il saisi ma présence. Les mots, en fait, étaient inutiles, et je me sentis prêt à l'action. J'avais appris les techniques de gestion de mouvements de foules, sachant combien ils étaient dangereux une fois lancés : le mieux étant d'éviter leur départ. Pourtant, ce n'était absolument pas ce que me demandait le maître vampire. Non. J'attrapais au vol un objet et vis que c'était un pass où était spécifié "STAFF". Précieux sésame dont j'aurai sans doute à me servir, et demeurais silencieux, comme insatisfait.
Et chez lui, ça veut dire "chez lui" ? c'est à dire, sortir de l'Aréna ?

*Waouhhhh* tout ça d'un coup.Mais au fait...


*Qui dois-je rattraper ? et qui est Shane ? comment la reconnaître ?*

Ben... probablement les gens que je venais de croiser... mais qui était la fille ? difficile, au vu de l'ambiance d'engager la discussion.
Le mur de téléviseurs qui rendaient une atmosphère bleutée et irréelle -presque calme, contrastant avec l'ambiance générale- à la pièce de contrôle.

Je me souvins d'une histoire racontée dans ma famille, à propos d'un ébéniste souhaitant marier sa fille à l'un de ses employés. Il leur demanda de faire un tiroir pour la commode de sa fille et immédiatement, tous se jetèrent sur le travail, coupant, sciant, cherchant à faire le plus beau tiroir pour recevoir... la fille et l'atelier. Seul un demeurait là à ne rien faire et le père s'énerva : "ma fille ne te plaît donc pas ?!!!". "Si, monsieur....". "Alors ! au travail !". "Mais c'est que... vous ne m'avez pas donner les côtes... ni le style de la commode de mademoiselle votre fille...". Donc, je ne serai pas ridicule en posant une question au milieu de ce coup de feu. J'osais, prenant tout de même une voix décidée :


- Pardonnez moi, mais... qui est Shane ? à quoi la reconnaîtrais-je ? et me pourquoi me suivrait-elle, puisqu'elle ne me connait pas et ne sait rien de moi ?

Clairement, je n'allais pas la jeter sur mon épaule et courir comme ça en l'enlevant contre son gré... quoi que l'image me parut cocasse, une telle situation serait très, très ennuyeuse si je devais la protéger...J'allais avoir l'air d'un parfait idiot, mais il vaut mieux être bête un instant que le rester toute sa vie, non ? Et puis... Pourquoi devais-je la faire sortir au plus tôt et la protéger de tout ? Sa compagne ? je n'en avais jamais entendu parler, en tout cas, me rendant tout à coup compte de mon ignorance à propos de l'ancien shérif. Sa femme ? non, j'aurai su qu'il était marié. Sa maîtresse ? sa pomme ?

*Ah non !!!! pas sa pomme !!!*

La dernière fois que j'avais eu à surveiller une pomme, c'était pendant le mariage de William ! l'humaine du prince ne m'avait apporté que des ennuis, pire même, l'inimitié marquée de celui qui, jusque là, m'avait témoigné une certaine chaleur, m'aidant à m'adapter à ce nouveau monde.

En tout cas, quelle soit la position de Shane, cette personne était importante aux yeux de l'ancien shérif, et c'était bon pour moi de savoir qu'il pouvait être attaché à quelqu'un. Sans compter que la sauver m'assurerait une belle promotion ! Je devais réussir. Par contre, inutile de penser à l'échec : c'était à double tranchant.

*Mais il croit en moi. Il a confiance en moi, car il me donne à garder ce qu'il a de "plus" précieux*.

Du moins le pensais-je à cet instant précis. Pourvu que ce ne soit pas une emm..... comme celle de l'ancien propriétaire de La Pomme du Diable.

Je frémis malgré moi. Sur les écrans, les images se précipitaient,
mais les événements semblaient aller plus vite qu'elles, reproduis à
l'infini : tout cela donnait le tournis. Le temps s'était à la fois
cristalisé et se répandait comme le sable hors d'un sablier, empêchant
quiconque de savoir quel quantité s'était déjà écoulée. J'eus le tournis
et la conscience profonde d'un danger impossible à éviter. C'était la
première fois que je ressentais cela. Etait-ce dû à ma qualité toute
nouvelle de vampire ? Quant à ceux que je devais rattraper... j'espérais
bien que Julien me le préciserai en même temps qu'il m'informerait à
propos de la fameuse "Shane"...

Dès qu'il m'eut répondu, je bondis hors de la pièce pour me précipiter derrière ceux qui venaient de sortir et j'interpellais Shane :


Spoiler:
 


Dernière édition par Leslie Ryan Anderson le Mar 26 Fév - 18:20, édité 5 fois (Raison : attention ! revu suite à la réflexion pertinente de Julien !!!)
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   Mer 27 Fév - 14:06


La curiosité de Makayla me fit sourire, un léger sentiment de satisfaction dans mon esprit. Au vue de notre discussion passée je la soupçonnais de n’apprécier que moyennement notre action de ce soir mais ce serait un bon test à son sujet. Lorsqu’elle me demanda si je comptais rester avec elle, je jetai un œil à ma montre pour lui répondre.

Je ne vais pas avoir beaucoup de temps à t’accorder si l’on reste ici, par contre si tu me suis on sera mieux pour observer la suite des évènements. Lui dis-je en lui faisant signe de me suivre avant d’avancer parmi la foule en direction de la sortie de secours la plus proche. Si la suite de notre plan suivait son cours alors il vaudrait mieux se trouver près d’une issue prêt à quitter les lieux. Ignorant tout de notre action Makayla ne verrait probablement pas l’intérêt de se mettre sur le côté pour mieux voir le spectacle mais je comptais sur sa curiosité pour qu’elle me suive. Bien qu’elle puisse être une recrue de choix à l’avenir et donc que je ne souhaite pas qu’elle soit blessée, je ne comptais pas m’embarrasser d’elle pour autant. Si elle décidait de rester au milieu de la foule, tant pis pour elle, au moins elle sera aux premières loges pour découvrir la véritable nature des vampires aussi avançai-je sans me retourner avant d’arriver à destination. Une fois chose faite, je regardai ma montre tandis que les écrans géants venaient de s’éclairer et d’afficher le début du message.

Phase trois enclenchée…



Et voici venu le dévoilement grâce à une logistique bien minutée qui avait nécessité longue préparation. Il nous avait fallu infiltrer l’équipe de maintenance des locaux afin de placer les bombonnes de gaz dans les conduits d’aération avec la plus grande prudence du fait de la sécurité draconienne des lieux. Nous avions dû aussi contacter un hacker compétant afin de diffuser notre message et enfin surveiller l’endroit de loin afin de nous assurer que les bombonnes ne seraient pas découvertes. Si cela paraît simple il s’agit en réalité d’un travail de longue haleine et nécessitant beaucoup de ressources diverses.

Alors que le message se diffusait, j’observai la foule depuis ma position près d’une issue de secours. Je guettai les premiers signes montrant que les vampires commençaient à souffrir. Le gaz en question allait les brûler de l’intérieur et les plus jeunes ou plus faibles d’entre eux ne pourront pas se contenir et se jetteront sur les humains proches afin de se guérir par leur sang. Voici notre plan, montrer qu’ils ne nous considèrent que comme un moyen de survivre et que leurs beaux discours ne sont que tromperies. Je me tournai alors vers Makayla, qui m'avait donc suivi, et pris la parole.


Observe bien Makayla, et contemple la véritable nature des vampires comme chacun ici ce soir. lui dis-je simplement en regardant ma montre. Les premiers éclats allaient se faire entendre, et le sang allait couler.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
La Nuit porte Conseil... Dans l'Ombre et la Lumière [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Nuit porte Conseil... Dangereuse et Perfide [Livre 1 - Terminé]
» Autres : Présentation de la guilde 'La Nuit Porte Conseil'
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Nous agissons dans l'ombre pour servir la lumière - evie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville
-
Sauter vers: