AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
For blue skies [Livre 1 - Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Mar 12 Mar - 16:15

    Est ce qu'il avait pris conscience d'où il se trouvait ? Je ne savais pas vraiment à vrai dire, peut être qu'il pensait se trouver dans un lieu de tourmentes avec ce fameux vampire, ou quelques choses dans ce genre là. Avait-il réussi à vraiment dormir d'ailleurs ? Mon canapé n'était pas si pourri que cela mais bon, ce n'est jamais un bon lit. Avait-il lâché un plaque durant son sommeil ? Avait-il eu froid ? Je ne savais rien de tout cela, j'allais constaté la situation en allant le voir dans le salon. Déjà, je ne sentais pas de mauvaise odeur de vomis, c'était une bonne chose, il avait trop bu au point de sentir le sol se dérober sous ces pieds mais pas à ce point là. Il se réveillait doucement mais sûrement, puis il me dit bonjour d'une voix encore endormie. Je le voyais, il avait le teint pâle quand même le pauvre. Je lui répondais alors d'une voix douce.

    " Bonjour vous. Comment va l'oiseau de nuit ? Pas trop mal à la tête ? "

    Néanmoins, je n'attendais pas de réponse de sa part, car je pouvais constater par moi-même son état physique. Il n'allait pas trop mal pour selon, mais ce n'était pas une grande forme. Il devait avoir mal à la tête comme rarement. Alors j'allais dans la cuisine, je prenais une aspirine que je laissais dans un verre d'eau afin que le contenu agisse et je lui apportais le verre.

    " Tiens, bois ça ! Tu devrais avoir moins mal à la tête, ça devrait agir plutôt rapidement. "

    Je lui mettais le verre sur la petite table basse qui était devant le canapé. En temps normal elle me servait plus de repose pied qu'autres choses quand je me mettais devant la télé mais là, elle servirait vraiment de table basse. Il restait assez silencieux, mais une fois que l'aspirine aura fait effet, il se mettra à parler, sans doute pas autant que hier soir, mais il arrivera à articuler quelques mots, j'en étais persuadée.

    " Alors, dis moi, tu te souviens de quoi ? Même si c'est flou, raconte moi, je te dirais si cela est vraiment arrivé. "

    Oui, j'avais envie de savoir, je ne voulais pas l'influencer avec ce que j'aurais à lui dire. Je m'asseyais à présent par terre en pyjama à côté de la table basse, j'avais tellement hâte d'écouter son histoire. Il ne devait pas se souvenir de la moitié de ce qu'il m'avait dit, n'est ce pas ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Lun 18 Mar - 20:41

Le psschit rassurant de l’aspirine flirtant amoureusement avec l’eau fut le seul son jugé acceptable pour sa migraine. Et encore. La voix de Makayla l’avait forcé à plisser les yeux de douleur. Plus jamais… Ouais bon même lui ne se croyait pas. Il gratifia son amie d’un pâle sourire et articula avec difficultés un merci. Dire qu’elle avait dû le ramasser et le ramener là. Enfin il supposait, il ne se souvenait de plus grand-chose. Le verre trônait toujours sur la table basse et il attendit tranquillement la fin de l’effervescence avant de s’en emparer. Décidemment et heureusement, quelqu’un parvenait toujours à recoller les morceaux avant qu’il ne finisse par réellement se blesser. Camille ne s’aimait pas comme ça pour être honnête mais quand il ne pouvait plus supporter le poids de ses crimes ou de ses secrets, il ne trouvait que cette issue pour s’en sortir. Tout ce mal être le désarçonnait. Il se mangeait la réalité de la figure depuis un certain temps maintenant. L’Ecosse ne lui réussissait pas vraiment ou peut-être que si. Il commençait enfin et doucement à se remettre en question. Le changelin fixa le contenu du récipient qu’il tenait désormais entre ses mains et tenta d’invoquer ses souvenirs comme lui demandait la jeune femme. Très honnêtement, il ne se sentait pas d’humeur à parler et encore moins à réfléchir mais il lui devait bien ça non ? Puis, il fallait bien qu’il apprenne le fin mot de cette histoire. Qu’il paye sa connerie d’un mal de tête et d’une discussion mal avenue était légitime. Il engloutit son médicament d’abord, sa bouche pâteuse accueillit avec une joie insensée ce rafraichissement. Amusé partiellement par la situation, la photographe pimpante assise à terre en pyjama, lui la gueule de bois toujours habillé de la veille, il sourit légèrement. Puis les choses se compliquèrent quand il dû remettre ses pièces à place.

« Je crois me souvenir … de m’être arrêté dans un bar. »

Hum. Tout semblait si indistinct. Il ferma les paupières quelques instants et se rappela de l’arrivée de son amie. Ah oui, juste. Il la revoyait à ses côtés. Il avait même passé un bras autour de ses épaules à un certain moment. Rien de bien méchant, dieu merci. Enfin d’après ce qu’il pouvait seulement retaper, il restait un gros trou noir entre ça et maintenant.

« Ta robe t’allait bien. Mais je me rappelle de rien d’autres. »

Il se frotta le crâne et grinça des dents. Le riche héritier avait envie de se taper la tête contre les murs. Cette souffrance amplifiait sa nausée en plus. Il aurait donné n’importe quoi pour qu’on la lui ôte sur le champ. Ses prunelles revinrent lentement se poser sur la brunette. Pourquoi lui demandait-elle ça ? Il y avait une raison, non. Il espérait que ça n’était pas parce qu’il avait cherché à l’embrasser ou pire. Soudainement plus mal à l’aise encore, le métamorphe réajusta sa position sur le canapé. Sa supplique sortit avec ses intonations toujours rauque, on aurait dit qu’elle venait d’outre-tombe.

« S’il te plait dis-moi que j’ai rien tenté… »

Mais il avait fait pire que ça, il l’ignorait encore. Le voleur se sentait horriblement courbaturé, dormir dans un fauteuil peut provoquer ça. C’était le cadet de ses soucis cependant. Il devait déjà gérer une honte cuisante et une migraine. Il puait l’alcool de surcroît. Il rêvait déjà de rentrer, prendre une douche et balancer toutes ses fringues à la lessive. Mais il en était bien loin physiquement, il n’était pas en état de reprendre la rout… Mais sa Porsche, elle était où ? Restée là où elle se trouvait ? Le corbeau s’insulta dans sa langue maternelle et passa ses mains sur son visage. Il avait envie de se frapper mais il n’en fit rien. La sentence se prononçait déjà au niveau de son crâne.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Mer 20 Mar - 21:34

    Je me levais, j'étais aussi fraîche qu'une rose venant d'éclore contrairement à mon acolyte devant moi qui n'était pas du tout frais. La différence entre nous deux ? Et bien, j'avais très peu bu d'alcool alors que lui en était imbibé, même si une bonne partie avait du être filtrée par ces reins, il en restait encore dans son organisme, lui donnant une belle gueule de bois avec comme effet un beau mal de tête. J'avais déjà bu plus que de raisons, ne vous détrompez pas, je ne suis pas une sainte à ce niveau là contrairement à ce que l'on pourrait croire. Mais hier soir, j'avais été très raisonnable. L'aurais-je été si ma soirée s'était déroulée comme il était prévu à l'origine ? Sans doute mais pas autant que ce qui s'était finalement passée dans la finalité de celle-ci. Hier soir, j'étais partie en mode chasseuse de tête, et je m'étais faite l'ange gardien d'un ami que je n'aurais pas cru croiser à l'Adam Dancing. Mais il faut croire que le sort veut que je le protège pour le moment et que plus tard, il me rendra la pareille, tôt ou tard. Ma nouvelle vie si nous pouvions dire ainsi me réserverait certainement énormément de mauvaises surprises. Mais je n'en étais pas véritablement là, pas encore. Pour le moment, je prenais soin de mon ami, et ceci pour les minutes et heures qui défileraient devant nous. Je lui apportais donc une aspirine dans un verre pour que son mal de tête puisse passer, tout du moins qu'il puisse s'estomper un peu. Et puis, cela ne lui ferrait pas de mal au foie aussi, car il avait du absorber un peu trop d'alcool. Bref, je le voyais, il ne se sentait pas bien pour de nombreuses raisons sans doute. Pourtant, j'avais envie de jouer un peu avec son cerveau, avec ces souvenirs. De quoi se souvenait-il ? Parce que j'étais persuadée qu'il ne pensait pas en avoir autant dit sur lui. Il pensait sans doute qu'il n'avait rien dit, mais peut être qu'il avait mal agit. Il se souvenait donc s'être arrêter dans un bar, c'était déjà pas mal. Il m'avait donc croisé là-bas avec une belle robe. L'alcool ne devait pas encore trop faire d'effet à ce moment là donc, sinon il ne se souviendrait même pas de ça. Puis, il eut la réaction que j'attendais, ou quelques choses dans ce genre là en tout cas ! Il se demanda s'il n'avait pas agit de façon inconvenante avec moi. J'avais à ce moment là un petit sourire à cette réplique. Il prononça alors un juron en français à son encontre, du moins, c'est ce que j'ai cru comprendre.

    " J'aimerais te laisser dans le doute mais ce serait méchant de ma part. Tu vois comment tu es habillé ? Et bien ces vêtements n'ont pas quitté ta peau de la soirée si cela peut te rassurer. "

    Oui, je ne lui répondais pas tout à fait explicitement, mais si ces vêtements n'avaient pas quittés sa peau, c'est que les miens non plus et donc qu'il n'avait rien tenté à mon encontre, mais comprendrait-il les choses ainsi ? Il avait ingurgité son aspirine sans bronché plus que cela. Il aurait les idées un peu plus clair d'ici quelques instants, mais en attendant, je n'en disais pas plus, le laissant mijoté dans son jus. S'il arrivait à comprendre ma phrase alors, il serait sans doute soulagé, mais s'il ne comprenait, il n'aurait pas fini d'avoir mal au crâne.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Sam 23 Mar - 13:57

Makayla semblait vouloir prendre son temps en ce qui concernait les révélations et même si en temps normal, il l’aurait prié de lui en dire davantage plus rapidement, là actuellement il ne fit que se taire. Serait-il devenu patient ? Camille ? Bien sûr que non. Sa migraine appréciait juste ces instants de silence, ses nerfs eux beaucoup moins mais pour l’instant toujours groggy, eux aussi restaient bloqués dans un mutisme peu commun. Était-ce un moment vacant gênant ? Dissimulant l’horrible vérité ? Il n’aurait pu l’interpréter, ses perceptions étaient un peu gauche pour ne pas dire complètement détraquées. Le point positif c’est qu’elle ne l’avait pas non plus mis à la porte, il pouvait donc en conclure qu’elle ne s’était pas offusqué quoiqu’il soit ou non passé. Cette fille était bien trop gentille au goût du corbeau. Un jour, sa naïveté et sa bonté la mettrait en situation périlleuse, difficile. Il espérait seulement pouvoir lui venir en aide à son tour si ce fameux jour arrivait. Après, il fallait être réaliste, lui n’avait rien d’un héros. D’un truand peut-être avec ses activités illégales. Il était passé maître dans la furtivité et la fuite mais pas dans la bravoure. Mais il s’égarait un peu trop. Quand elle délia enfin la langue, il agrippa ses mots du mieux qu’il put. Elle lui avait répondu… partiellement. Il avait déjà deviné un peu ne pas avoir fini dans ses draps, sinon il ne serait pas sur le canapé, toujours vêtu. Il n’aurait jamais se rhabiller hier soir, il était réaliste. Après, il voulait juste savoir si il l’avait embrassé ainsi que toutes les déclinaisons s’y rapprochant de loin ou non. L’oiseau ne percevait pas l’amusement qu’avait la photographe là maintenant. Il aurait peut-être y prendre part sauf que ça ne serait pas le cas.

Le changelin passa sa paume sur sa tête et la tapota un peu dans un espoir vain de chasser cette fichue sensation.

« Ok, ok. Mais j’ai rien fait du tout de déplacé ? »

Il avait dû forcément faire quelque chose sinon elle ne lui demanderait pas en tout innocence de quoi il se rappelait. Il devait y en avoir des choses à dire sinon pourquoi se serait-elle contentée de savoir face à lui ? Le métamorphe fouilla les poches de sa veste et prit son portable le temps qu’elle lui réponde. Il regarda méthodiquement dans l’espoir de retracer le fil de ses souvenirs. Tanwen dans la liste de ses appels ? Il blêmit. Bon apparemment, il n’avait pas réussi à la joindre mais avait-il laissé un message ? Il le replaça là où il l’avait trouvé toujours aussi livide. Et Makayla dans tout ça ? Il ne se souvenait vraiment de rien. Le jeune homme se cala un peu mieux sur son siège, respira une grande bouffée d’oxygène et fixa son interlocutrice sans sourciller. Fallait parfois savoir affronter la réalité et les conséquences. Ce qu’il devait un peu trop faire en ce moment d’ailleurs.

« Raconte-moi tout s’il te plaît. Histoire de savoir à quel point j’ai merdé. »
Il attendit en croisant nerveusement ses doigts. Il aurait bien fumé mais il doutait pouvoir faire ça ici. Il ne voulait pas enfumé l’appartement de son amie. Il savait que le sien empestait le tabac et que ça dégoutait plus d’une personne, il ne voulait pas faire subir ça à une non fumeuse. Le riche héritier posa ses coudes sur ses genoux et se pencha un peu vers l’avant, il commençait à avoir du mal à rester sur place. L’aspirine devait faire effet doucement.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Sam 23 Mar - 22:14

    Il n'avait rien fait de terrible finalement, surtout envers moi. Mais sa migraine et les intonations de ma voix lui ferrait voir des choses peut être différemment. Oui, j'allais jouer un peu avec lui, mais je ne pouvais pas m'en empêcher.

    " Non, rassure-toi, tu as été un gentleman français comme à ton habitude. "

    J'allais donc lui raconter ce dont il devait se souvenir, parce que je ne pouvais pas lui dire, tout ce qu'il avait pu me dire, notamment concernant cette vampire avec qui il avait apparemment couché. S'il savait qu'il m'avait dit cela, il s'en serait sûrement voulu.

    " Alors, tu veux vraiment tout savoir, hein ? Donc, à la base, nous n'aurions pas du nous rencontrer. Je m'étais rendu à l'Adam's Dancing pour chasser le jeune célibataire avec mes amies. Mais elles ont eu un empêchement, du coup, je suis allé directement au bar et c'est là que je t'ai vu. Tu t'étais déjà enfilé pas mal de verres, je ne sais pas combien exactement et tu m'as prise par les épaules, buvant à nouveau 8 ou 9 verres de plus. Jusque là tout allait bien, puis il y a une femme qui a crié qu'elle était une vampire sur la piste de danse, et ça t'a fait peur, du coup t'a réussi à lever tes fesses du tabouret pour échoué dehors. Je t'ai suivi parce que j'ai eu peur que tu ne te plante en allant au milieu de la route ou en prenant ta voiture. Finalement, tu t'es assis contre le mur, t'a essayé de fumer, mais tu as aussi appelé Tanwen, mais elle ne décrochait pas, donc tu as eu la lucidité de ne pas laisser de message. Tu ne me l'as pas confirmé, mais j'ai toutes les chances de croire qu'elle est ta petite amie ou quelques choses s'en rapprochant, mais ça ne me regarde pas plus que ça. Je commençais à avoir froid, et tu racontais tellement de choses sans queue ni tête que j'ai appelé un taxi. Tu pensais que c'était un taxi volant comme dans le 5ème élément, j'ai réussi à te traîner dedans, tu t'es alors endormi sur mon épaule comme un enfant, c'était trop mignon, je te montrerais la photo ! Puis, on est arrivé en bas de chez moi et nous sommes arrivés ici tant bien que mal. Je t'ai déposé sur le canapé, je t'ai enlevé tes chaussures, je t'ai donné un coussin et une couverture et je suis allé dormir et me voici. "

    Je n'avais pas grand chose d'autres à dire, du moins, d'important. Je n'avais pas éludé beaucoup de fait, simplement que j'avais compris un peu plus de choses, du moins je supposais avoir compris son charabia, mais je ne faisais qu’interpréter. En tout cas, le mot vampire l'avait vraiment retourner, il ne semblait pas les apprécier.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Jeu 28 Mar - 21:29

Le soulagement enfin l’autorisa à décrisper les muscles douloureux de son dos dès la première phrase qu’elle daigna lui envoyer. Bon, au moins, il avait pas trop merdé sur ce plan. Ce vain et sommaire apaisement n’allait pas tarder à être suivi par un terrassement sans nom. Il s’installa plus confortablement dans le canapé, certain pour le coup de ne pas avoir trop dévié de sa conduite habituelle. Mais il oubliait dans quel état de désespoir poussé il se trouvait et surtout dans quel état d’ébriété il s’était lui-même projeté. Le métamorphe se détendait légèrement, la migraine commençant à se rendre doucement et sûrement supportable. Elle allait sûrement trainé en longueur sur la journée mais bon. Camille s’apprêtait presque à sourire quand Makayla enchaîna. Il fronça les sourcils dans un premier temps, tout en cherchant vaguement des traces de ces souvenirs que l’alcool lui avait volés impunément. De manière très succincte, il se rappela être sorti dans cette fameuse ruelle. Si la mention de cette histoire de vampire lui ôta définitivement toute coloration de son visage, ce qu’elle amena par la suite fit passé son teint de livide à cadavérique. Bordel, il lui avait parlé de Tanwen ? Mais il lui avait dit quoi au juste pour qu’elle pense qu’ils sortaient ensemble ? Le corbeau se redressa tout en fuyant automatiquement son regard. Il n’aimait pas la façon dont elle lui avait dit « des histoires sans queue ni tête… » Surtout si il avait cru que Krystel Raybrandt arpentait peut-être le bar… Il lui avait parlé de l’inspectrice alors après tout. Est-ce que la photographe lui cacherait d’autres choses ? Avait-il envie ou besoin de savoir l’énormité de ce qu’il avait pu lui dire hier soir ? Il s’agissait du mec le plus curieux de la Terre quasiment… Donc oui. Pour la photo ? Oh, il était à dix mille lieues de songer à son image de saoulard fixée à jamais. Les révélations qui lui avaient faites étaient bien pire à ses yeux. Oui, le cerveau du changelin se remettait violemment en route avec toutes ces conséquences. Son mal de tête revenait en force.

« Ah ouais quand même… Quoi comme histoires sans queue ni tête, exactement ? »

Il voulait savoir. Savoir ce qu’il allait devoir inventer pour sauver les meubles- si c’était encore possible.

« Merci Mak pour hier soir. Et désolé que tu aies eu à subir ça. »

Oh, il ne comptait pas se justifier que ça soit pour son comportement ou sur l’affaire Tanwen. Ca ne servait à rien de toute façon. Il pouvait tenter de se racheter auprès de son amie mais revenir sur le pourquoi du comment de sa conduite. Le riche héritier ignorait encore que toutes ses raisons, il les avait dévoilé en toute honnêteté et sans gêne à la brunette. Il se mura dans un silence quasi religieux, attendant qu’elle lui rétorque quelque chose désormais. Elle lui lançait des morceaux malgré le récit qu’elle avait semblé entreprendre. Il espérait qu’elle n’omettrait rien pour leur bien commun. Ouais, enfin surtout pour le sien, c’était vrai. Il devait retomber sur ses pattes, la mettre hors de danger, hors de ses secrets. C’était vital. Elle était du genre tête brûlée et le danger, elle ne semblait pas connaître. Dieu seul savait ce qui pouvait lui passer par la tête parfois et il n’était pas croyant donc. Il aurait pu faire pire comme rencontre après mais pour l’heure, ça n’avait pas d’importance. Il devait être sûr avant de partir de là qu’elle n’allait pas se mettre à l’interroger, à le surveiller ou l’espionner. Bonjour petite parano, te voilà aussi réveillée, tu t’es faites bien discrète jusqu’ici. Tu aurais presque manqué la partie drôle de cette belle connerie. Le voleur se mordit l’intérieur de la joue et détourna d’autant plus le regard, songeur. Mais surtout coupable. Jusqu’où allait-il continuer de descendre mais surtout combien de personnes allait-il attirer dans son sillage et précipiter avec lui vers sa chute certaine ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Ven 29 Mar - 1:03

    Au fur et à mesure de mon récit, Camille semblait se transformer en cadavre. J'aurais dit qu'il était encore plus malade de secondes en secondes, mais c'était ce que je disais qui le faisait blêmir, pourtant je ne lui disais que la vérité. Je n'avais aucun avantage à lui mentir, j'en avais seulement un à lui omettre quelques petits passages, mais rien de vraiment déroutant. Mais ce qui m'étonna le plus dans sa réaction verbale, c'est qu'il ne nia rien du tout de ce que j'avais pu dire, comme si tout lui était revenu en mémoire, ou plutôt comme si tout ce que j'avais cru comprendre était la stricte vérité. Tanwen était donc sa petite amie, qui l'aurait cru. Je ne voyais pas cette cette femme, sympathique mais sans plus devenir la petite amie de ce petit français. Je ne sais pas, j'essayais de les mettre côte à côté mais je n'y arrivais pas le moins du monde, comme si cette vision était trop irréaliste, mais plus rien ne m'étonnait à présent, et je n'étais sans doute pas au bout de mes surprises. Il voulait savoir les histoires sans queue ni tête qu'il avait pu raconter, mais est ce qu'il avait vraiment besoin de le savoir ? Est ce qu'il avait vraiment besoin de savoir qu'il pensait que sa vie était en jeu et que celles d'autres aussi par sa faute ? Il avait merdé quelques parts et pas qu'un peu, mais n'y avait-il pas moyen de solutionner le problème ? J'avais un problème avec mon père, je ne tarderais pas à le solutionner, mais chaque chose en son temps, pour le moment, j'essayais d'en savoir plus sur le français et lui essayait d'en savoir plus sur ce qu'il avait pu me révéler. Ce jeu aurait pu durer longtemps, j'en avais grandement envie mais j'avais pour ainsi dire pitié de lui. Il me remercia encore pour ce que j'avais pu faire pour lui mais je suis certaine qu'il aurait fait la même chose pour moi s'il m'avait trouver dans une boite d’Édimbourg, non ? Devais-je lui dire tout ce dont je me souvenais ?

    " Tu es sûr que tu veux savoir ce que tu as dis, tout ces trucs incohérents ? Je peux t'épargner ça si tu le désire, car je ne pense pas que tout ce que tu as pu me dire soit réaliste. Enfin, à mon sens, tout ces trucs sur les vampires, c'est juste cette femme qui t'a fait flippé. "

    Je ne disais pas grand chose de plus, néanmoins, j'en disais quand même un petit peu, toutes ces histoires folles concernaient des vampires. Je le laissais s'imaginer ce qu'il avait pu me dire. Je ne savais pas s'il voulait savoir, il avait déjà eu assez honte devant moi, du moins je le supposais. Je le laissais me répondre, pour savoir si oui ou non, son cerveau serait prêt à entendre tout ça. L'aspirine qu'il avait ingurgité plus tôt devait commencer à faire un peu effet sans doute même si la migraine resterait là en fond sonore dans sa tête pendant encore de longues heures.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Sam 30 Mar - 11:01

Ok, au moins, il était fixé sur le sujet. Il avait donc bien divagué à propos de Krystel. Jusqu’où ? Quel genre de révélation lui avait-il fait ? Qu’il avait révélé sa nature ? Non, il ne lui avait quand même pas dit qu’il était…différent ? C’est bien parce que le riche héritier ne pouvait pas perdre davantage de couleurs. Parce que là … Non, non, il devait se calmer. De un, ça n’aidait ni sa migraine, ni sa nausée. De deux, il partait complètement en délire. Il reprit mentalement les mots de son amie et les analysa sous tous les angles. Peut-être avait-elle raison ? Peut-être qu’ils n’avaient pas besoin d’en reparler ? Surtout si elle croyait qu’il avait inventé des conneries sous l’effet de l’ivresse. Quoiqu’il ait pu lui révéler ça semblait assez gros pour qu’elle n’y gobe pas. Remettre le sujet sur le tapis risquait qu’elle y croit finalement, Camille n’était pas vraiment un menteur des plus au pairs. Surtout quand il avait la gueule de bois et très peu de patience et concentration. Il se contenta alors de hausser les épaules comme si il ignorait complétement la folie qui l’avait prise. Voilà, débat clos. Avec un peu de chance, elle oublierait tout ça et passerait à autre chose. C’était un peu trop facile mais Makayla lui avait donné cette opportunité en entrant pas dans le détail et en faisant comme si elle n’y accordait aucune importance. Il préférait bien se bercer d’illusions pour le moment, pensé que ça n’aurait aucune suite. Le corbeau prenait encore la fuite d’une certaine façon. Il avait d’autres soucis plus graves qui méritaient son attention. La photographe ne devait pas s’ajouter à la liste, il perdait assez le sens des choses pour le moment non ?

« Ok, t’as raison. Je vais pas m’attarder de toute façon, je suis pas en état de discuter. »

Il voulait juste se doucher et se recoucher. Le jeune homme trouva du regard ses chaussures et les prit en s’abaissant. Se pencher lui filait encore plus des hauts de cœur. Il allait avoir besoin d’un taxi pour rentrer. Il était ni en état de retrouver sa Porsche, ni de conduire de toute manière. Il ne voulait pas s’éterniser chez la brunette pour des raisons assez évidentes. Il voulait mettre le plus distance entre sa petite prestation de la veille et l’instant présent. Pas aussi simple quand un troupeau d’éléphant s’empressait de vous piétiner les neurones. Il prit son téléphone portable et composa mécaniquement le numéro d’une compagnie pour louer ses services. Sa voix enraillée du bien faire marrer le mec à l’autre bout du fil mais passons.

« Un taxi devrait passer me prendre d’ici quelques minutes. D’ailleurs, si tu sais où j’ai garé ma voiture, ça m’aiderait… Faudra que je pense à la récupérer... Merci de m’avoir recueilli cette nuit. On en reparlera une autre fois, je compte bien te renvoyer la pareille d’une façon ou d’une autre. »

L’oiseau se leva une fois rechaussé, les jambes cotonneuses, la bouche toujours horriblement pâteuse. Son besoin de nicotine s’amplifiait à mesure que les secondes défilaient. Aussi, une fois tous ses effets personnels retrouvés, il se mit en route vers la porte avec un peu d’avance. Mais au préalable, il se retourna une derrière fois sur son amie et lui fit la bise en guise d’aurevoir.

« Passe une bonne journée Mak’ et à bientôt. »

Un peu brusque comme sortie, non mais il fuyait, oui. Enfin. D’une démarche un peu molle, il sortit de l’appartement et descendit prudemment les escaliers. Une fois qu’il fût à l’extérieur, il s’alluma une cigarette et en savoura chaque bouffée le temps que son chauffeur ne se pointe. Il somnola dans l’habitacle. Une fois chez lui, il se changea, se lava et se recoucha aussi sec dans ses draps. Le sommeil l’engloutit sans trop de mal, heureux de le couper de toute douleur morale ou physique. Mais cette cuite aurait des répercussions d’une façon ou d’une autre car ses propos n’avaient sûrement pas finis dans l’oreille d’une sourde…

[HJ: j'ai préf clôturer tu me dis si ça va quand même. Que ça semble pas trop rapide pour le coup, si pas je modifierais ;) ]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   Mar 2 Avr - 1:38

    Il voulait sans doute savoir ce qu'il avait dit pour voir tout ce qu'il avait pu me "révéler", parce que oui, il avait de nombreuses choses, de grosses énormités pour la plupart, mais dans tout cela, il y avait une part de vérité. Il avait donc couché avec un vampire et ça lui avait fait froid dans le dos. Mais ça, je ne le lui répéterais pas, surtout que selon ce que je venais de dire, il n'avait finalement pas envie d'en savoir plus. Grand bien lui fasse, je n'avais pas envie d'essayer de me souvenir de ces propos exacts. De toute évidence, il n'avait pas envie de trop traîner chez moi, je le sentais un peu embêter d'ailleurs mais il aurait fait pareil pour moi. Hein que Camille il aurait fait pareil pour Makayla s'il l'avait trouver bourrée sur Édimbourg ? Oui, oui, c'est ça, tu n'es pas convaincu de cela jeune padawan, je te sens dubitatif alors que tu es en train de lire ces quelques lignes. Oui, Camille aurait sans doute fait la même chose. Enfin, son excuse était qu'il n'était pas en état de discuter, mais avec l'aspirine qui faisait son effet, nous aurions pu débattre sur ces fameux vampires. Qu'en pensait-il ? Nous aurions bien l'occasion d'en discuter plus tard sans doute, il nous faudra une grande discussion, un de ces jours, dans le blanc des yeux à propos de tout ce qui nous entoure, ça ne nous ferrait pas de mal. Mais peut être que la face de monde va changer sous peu, j'en ai bien l'impression, faites gaffe à vos arrières ! Je le regardais faire, je souriais simplement, il avait vu ces chaussures et il s'efforçait de les remettre à ces pieds. Je le sentais, ça n'allait pas encore très bien, il ne fallait pas trop qu'il garde la tête en bas, sinon, il pourrait rendre un peu de bile sur le sol de mon appartement. Il sortit alors son téléphone et appela une compagnie de taxis, un numéro qu'il semblait avoir dans son appareil. Puis il me dit donc qu'un taxi viendrait le prendre d'ici quelques minutes. Il était fort quand même, il ne connaissait pas mon adresse, si ?

    " Tu lui as dit la bonne adresse à ton taxi ? Parce que je ne suis pas sûre que tu connaisse mon adresse, sauf si tu es plus observateur que je ne pensais. "

    Je lui prenais le téléphone des mains et je rappelais la compagnie de taxis pour leur communiquer l'adresse très exacte. En effet, il avait donné une grosse approximation dans Glasgow. Je n'étais pas spécialement loin de l'Adam's Dancing mais quand même. Quant à sa voiture, je ne l'avais pas vu, elle devait être à proximité du club.

    " Sinon, pour ta voiture, je ne sais pas où elle est mais, tu as du la garer à proximité du club. En tout cas, ne me remercie pas, c'est la moindre des choses, je m'en serais tellement voulu si tu avais pris ta voiture hier soir, tu n'étais pas en état de faire quoique ce soit. Même maintenant, tu n'es pas tellement en état. Mais oui, je suis certaine que nous aurons l'occasion de parler de cette soirée, et de beaucoup d'autres choses. "

    Il se levait à présent, ayant réussi à lasser ces chaussures. Il fuyait le plus rapidement qu'il le pouvait vers la porte. Je sentais qu'il n'aimait pas cette situation, pas celle où il m'était redevable, celle où il était chez moi, alors qu'il n'aurait pas dû y être. Je le suivais jusqu'à la porte d'entrée néanmoins. Il marchait lentement mais sûrement. Il arriva en bas et il se mit à fumer. Je l'observais du coin de la fenêtre, mais il ne me regardait pas. Puis, le chauffeur de taxi arriva quelques minutes plus tard. Il s’engouffra dans le véhicule puis celui-ci disparu en direction d’Édimbourg. Je ne savais pas ce que j'allais faire de ma journée, je n'avais rien de prévu, et dire que j'aurais pu me retrouver je ne sais pas trop où ce soir ... Ma soirée ne s'était pas vraiment déroulée comme je l'avais prévu, mais peu importe, ce n'est que partie remise à la prochaine fois évidemment.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: For blue skies [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
For blue skies [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» For blue skies [Livre 1 - Terminé]
» Makes me wonder if the sky's still blue to paradise... (Terminé)
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: West End :: Adam's dancing
-
Sauter vers: