AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
The damage is done [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Jeu 4 Oct - 21:03

[Hj: ce rp se déroule avant la rencontre Will D. & le retour de Krystel ]

Le crépuscule jasait déjà avec l’horizon, il répandait ces milles promesses nocturnes sur le ciel tout en alimentant peu à peu l’air d’une fraîcheur appréciable. Une heure que le métamorphe appréciait particulièrement car elle annonçait le début de sa soirée, le moment propice pour se projeter dans sa seconde vie. Les pneus mangeaient l’asphalte à vitesse affolante guidés par deux halos blanchâtres sur des routes hasardeuses. Plus il s’enfonçait sur ces chemins sinueux, plus il perdait toute trace de civilisation. Loin de l’agitation urbaine, les véhicules se faisaient de plus en plus rares ainsi que les voies goudronnées. De nouveaux décors se superposaient derrière les carreaux mais il n’y prêtait pas vraiment attention. Son regard se perdait distraitement par-delà son pare-brise, une main sur le volant et l’autre sur sa radio. Il cherchait ardemment une musique adaptée à cette escapade nocturne mais apparemment, seule la mélancolie régnait sur les ondes captées. Il abandonna sa quête sur un air poignant. Chaque note battait dans l’habitacle à la manière d’un organe défectueux, d’une lente agonie. Un coup à vous mettre le cafard et il ne voulait pas réfléchir sur les derniers événements qui l’avait conduit à cet état évident de fuite. Il trouva une autre station où les dialogues sans queue ni tête trouvèrent leur place toute indiquée ici, avec lui. Leur babillage le détendit nettement – rien de tel qu’un fond sonore pour ne pas penser. Fier de sa trouvaille, il put se concentrer davantage sur sa conduite. Une bonne demi-heure s’écoula dans cette atmosphère nébuleuse tandis que le Soleil continuait sa course vers sa couche. Les premiers arbres vinrent alors l’entourer et il se surprit à ouvrir sa vitre pour apprécier l’odeur des pins alors que la rosée venait déjà d’établir son camp pour la nuit. Ce mélange d’épice et de nature se laissa allégrement engloutir dans les poumons du changelin. Une drôle de réaction venant de ce dernier qui côtoyait davantage les villes que les espaces verts. Pourtant, il ne put nier une certaine satisfaction à se trouver sur ce terrain désert, entouré par la végétation et les arbres. Perdait-il la tête ? Après tout ce qu’il venait de traverser en peu de temps, cela n’aurait rien d’étonnant. Mais peu importait. Sa part animale devait bien s’exprimer parfois voilà tout. Une explication plausible, non ? Il se gara à l’orée du bois en prenant soin de placer son engin derrière quelques résineux. Calmement, il coupa le contact et s’extirpa de sa voiture. A la suite, il analysa sommairement les environs dépeuplés. Ici, l’humanité n’avait d’emprise et c’est un soulagement sans nom qui s’emparait de lui à cette seule pensée. Une retraite en solitaire lui ferait lui plus grand bien, il avait terriblement besoin de recul. Mais il n’était pas spécialement venu pour ça, non.

Voilà un peu plus d’une semaine qu’il n’avait pu se transformer et cela devenait sérieusement difficile à gérer. Aujourd’hui était à la fois une délivrance et un test. En effet, on ne pouvait pas dire qu’il avait suivi à la lettre les recommandations du toubib et son épaule n’avait pas totalement récupéré de son double raccommodage. Les derniers points de sutures qu’on lui avait fait n’avaient pas été très concluants, ils avaient fini par sauté deux jours plus tard re-déchirant sa plaie. En même temps, d’après sa mémoire défaillante, le type qui lui avait offert ces soins étaient aussi ivre que lui. Une partie de sa blessure avait pu cicatriser néanmoins et heureusement. Cependant, à son articulation, une croûte plutôt moche boursoufflait toujours étrangement son épiderme. Il avait tenté de la désinfecter et de la soigner par ses propres moyens mais il avait des limites à ses connaissances médicales. Il avait bien pensé recontacter Victoria mais il ne voulait plus abuser de sa gentillesse. Ca finirait bien par passer. Tant qu’il pouvait à nouveau reprendre forme animale. Voici la raison de sa présence en ces lieux. Toujours tranquillement, le jeune homme déboutonna sa chemise. Il la plierait soigneusement à la suite puis il poserait le reste de ses fringues sur la banquette arrière. Il ne fermerait pas les portières de sa voiture mais planquerait les clefs dans une trappe introuvable sous le paillasson de la banquette arrière. De toute façon qui viendrait ici ? Peu de chance de se faire voler dans cet endroit reculé. Un protocole inhabituel pour lui par ailleurs. Avait-il retenu la leçon ? Oui et non, disons juste que vu sa situation, un peu de prudence ne pouvait pas lui faire tort. Pas sûr qu’il continue à trouver cette solution valable pour les jours à venir. Pour le moment, il n’avait rien de mieux.

Il venait de retirer sa chemise quand quelque chose d’indistinct arrêta la suite des opérations. Son instinct l’alerta, ses sens se mirent en éveil traquant les ténèbres. Son odorat partit en premier mais l’odeur des pins ne fut que le seul arôme qu'il percuta, son ouïe ne percevait que le murmure des branches qui se heurtaient les unes aux autres, un chant frémissant composé uniquement de feuillages. Ses yeux avaient beau balayer les environs, il ne discernait rien. Mais la menace demeurait. Il ne pouvait l’identifier pour l’instant, il ressentait juste… une sorte de présence. Il ignorait si elle était vraiment hostile. Lentement, il reprit le textile échoué sur la couche arrière et le remit sur ses épaules mais sans le refermer. Peut-être que sa fatigue lui jouait des tours, peut-être qu’il devenait parano ? Camille se mordit frénétiquement l’intérieur de la joue, il continuait de rester sur ses gardes. Il fit quelques pas, pieds nus vers les arbres proches puis il se stoppa. Il ne voulait pas trop s'éloigner de sa voiture. Il ne bougeait plus, il respirait à peine. Quelque chose frémissait plus loin ou c'était son imagination? La nuit semblait si calme ici. Pourquoi diable avait-il l’impression désagréable d’être épié ? Il se hasarda à appeler les fantômes car il perdait patience.

« Qui est là ? »

Et très franchement, il espérait que les succubes ne lui répondent pas.


Dernière édition par Camille Fontayn le Mar 9 Oct - 15:59, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Dim 7 Oct - 1:53

« The damage is done. »

Changer d’air, la nature, la forêt. Sentir cet odeur de mousse, écraser les feuilles, et se dégourdir les pattes. Courir au grès du vent, et de l’eau. Mouiller son pelage, et courir encore et toujours sans jamais s’arrêter. Ce sentiment de liberté, de légèreté, d’être au dessus du monde, d’être intouchable – personne ne peut nous atteindre. Tout à un prix, et c’était un risque que de venir dans les forêts. Mais c’était tout ce que nous avions besoin en cet instant précis, je n’avais pas accès à Wolfheaven. J’étais une louve, et je devais agir en conséquences et ce malgré les risques que j’encourais. De toute façon, je n’avais plus rien à perdre à part Seth. J’étouffais dans Glasgow, et pourtant, nous avions choisis un appartement sur le Port de la Clyde pour avoir de l’eau et respirer un peu autre air que celui de la ville. On avait décidé de sortir, de prendre un peu l’air. Je vivais avec Seth, mais nous n’étions plus vraiment unis pas notre lien Ulfric et Lupa. Et, nous n’étions pas véritablement ensemble au sens même d’un couple. Je n’étais pas indifférente à Seth, mais ça c’était de toujours, et aujourd’hui un lien spécial nous unissait. Un lien fort, et solide. A bord de mon pick-up, nouvelle acquisition que j’avais acheté en occasion il y avait quelques jours, on avait rapidement trouvé la forêt. C’était instinctif pour nous.

Le trajet s’était déroulé tranquillement, et sans embûche. Je me garais sur un lopin de terre entre les arbres. Et nous commencions à marcher avec Seth, nous n’allions pas nous transformer ici, comme ça. Je n’étais pas du tout rassurée, Seth était là pour me protéger mais nous voulions tout de même vérifier que nous étions bel et bien seuls et que nous ne risquions rien. Une petite marche pour repérer les lieux. Elle fut bien courte, quand au détour d’un arbre, d’un buisson nous tombâmes nez à nez avec un homme. Je fis de gros yeux, j’étais débout au côté de Seth. Je portais un pantalon large noir, des bottes à talons plats, une grosse écharpe qui me servait de châle, et un bonnet qui servait plus d’accessoires pour mes cheveux qu’à me tenir véritablement chaud. L’homme en face, qui était plutôt beau garçon, avait sa chemise ouverte. Mes yeux automatiquement, plongèrent vers son torse. Hum… Que faisait-il ici ? Je regardais Seth d’un air inquiet, peut-être le connaissait-il ? Un membre de la meute ? Peut-être, faisait-il comme nous ? Ou peut-être qu’il faisait autre chose…

    « Hum… Nevaeh, enchantée ! » J’étais gênée, je ne m’attendais pas à tomber face à un homme. J’avais comme un mauvais pressentiment, je ne le sentais pas. Pourquoi ? Je ne savais pas trop … Aussi craquant pouvait-il être, il ne m’inspirait pas confiance. Dans cette forêt, à une heure pareille. Même chose que penserait-il de nous ? Un « couple » car à ce moment précis c’était à ça que nous ressemblions, à la tombée de la nuit, dans la forêt, seuls… j’imaginais déjà pleins de choses qu’on pouvait faire sans être un loup. Je voyais les espoirs de ma liberté lupine s’évanouir peu à peu. Non, nous n’irions pas nous dégourdir les papattes, ce soir visiblement. Changement de programme. Ou nous devions nous éloigner de cet étrange individu, seul ici, avec sa voiture. Une nuit étrange, étrange. Nous n’étions pas au bout de nos surprises en venant ici. « J’espère que l’on ne vous a pas fait peur… »


Tous les jours étaient une nouvelle épreuve. Tous les jours, il se passait quelque chose. Tous les jours, cela en devenait fatiguant. Cela faisait longtemps que j’étais usée par la vie et que je ne voyais plus de but à ma vie, à part celui d’avancer. Seth était la seule personne qui me raccrochait encore à la vie. Sans vraiment m’en rendre compte, je m’étais rapprochée de Seth. On ne savait jamais, cet individu pouvait nous attaquer ou que sais-je encore… c’était devenue très craintive, et étant du genre patte douce je n’étais pas vraiment rassurée. Je m’étais un peu plus collée à Seth car j’avais peur, je ne savais pas à qui j’avais à faire. J’avais une peur de l’inconnu, une peur de me montrer, une peur de l’erreur. Les événements que nous venions de vivre m’avaient profondément marqué, traumatisé, ébranlé. Je n’accordais plus ma confiance, seul Seth pouvait se vanter de l’avoir. Mais Seth c’était toute ma vie.
Chapitre 1 ¤ Camille Fontayn.
Même jour que [...]
Forêt. Glasgow
A la tombée de la nuit
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Dim 7 Oct - 15:44

    La nuit était notre domaine si je puis dire, car ce n'était que lorsque la lumière était presque nulle que nous pouvions être le plus en sécurité. Le plus en sécurité pour nous mettre à nu dans cette forêt. J'avais accès à Wolfheavean donc pour moi, ça allait mais pas pour Nevaeh. Elle avait besoin de se dégourdir les pattes et comme il y avait la forêt à proximité de Glasgow, ce serait la meilleure solution pour nous deux. Elle avait fait l'acquisition d'un pickup, enfin pour nous deux en sommes. Ce serait plus rapide de venir en forêt grâce à ce moyen de transport qui n'était pas très répandu ici contrairement à chez nous mais ce n'était pas très grave. Il était de couleur sombre, dans la nuit, il passerait assez inaperçu, comme nous deux. Nev' avait donc conduit jusqu'ici se garant entre deux arbres. Il n'y avait pas de limitations signalant une quelconque propriété, nous devions donc être sur le domaine communal, ou alors carrément national, je ne sais pas trop comment est ce que tout est découpé dans le coin. Régions, département, territoire ? Je ne saurais vous dire la dénomination des districts, mais ça avait un nom de toute évidence. Bref, avant de possiblement nous transformer dans le coin, je voulais m'assurer que nous serions un minimum en sécurité dans le coin. Ainsi, armer d'une lampe torche, nous avancions dans les bois.

    J'ai alors sentis une odeur plus ou moins familière venir à mes narines. Il y avait quelqu'un ici, non loin de nous, un humain qui n'avait pas la même odeur que Nevaeh et moi, mais qui n'avait pas l'odeur d'un simple humain. Ce n'était pas un vampire, sa chair était bien plus fraîche que la leur. Il n'y avait donc pas des milliers d'hypothèses possible, nous avions à faire à un métamorphe à n'en pas douter. Il était seul, je ne sentais pas d'autres présences, autrement dit, il ne serait pas une menace pour nous deux, mais depuis qu'ils avaient réussis à nous chasser de Terre Neuve, je ne pouvais plus me les sentir. Nevaeh ne semblait pas avoir remarquer la différence du jeune homme torse nu. Était-il sur le point de se transformer avant qu'il ne perçoive notre présence ? Je ne pourrais vous le garantir, mais cela semblait être dans la logique des choses. Comme nous, il était venu de nuit, à l'abri des regards pour pouvoir se transformer en son animal de prédilection. Je ne connaissais pas vraiment l'odeur, mais celle-ci ne semblait pas être lourde, plutôt légère, sans devait-il se transformer en petit animal, un rongeur, ou un petit oiseau. Il demanda alors qui était là. Je ne voyais pas l'intérêt de révéler notre présence, mais Nevaeh me devança se présentant à lui. A cet instant précis, j'aurais préférée qu'elle soit véritablement apeurée, qu'elle soit restée derrière moi, mais ça n'avait pas été le cas. Je restais cependant calme, mais si je sentais qu'il agissait d'une façon qui ne convenait pas, je n'hésiterais pas à le frapper. S'il était seul, il n'y avait pas de logique à ce qu'il attaque, mais je reconnais ces métamorphes, ils sont encore plus fourbes que les chairs desséchées que sont les vampires. Nev' ajouta qu'elle espérait ne pas avoir fait peur à notre futur ennemi. Cela ne dérangerait nullement qu'il prenne peur de nous deux. Avait-il humé l'air de notre odeur de chiens mouillés ? S'il ne l'avait pas fait, il pourrait nous prendre pour un simple couple se promenant dans les bois, ou s'étant caché derrière un buisson pour une partie de jambes en l'air. Je guettais sa réaction ...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Mer 10 Oct - 11:52

Le métamorphe fit quelques pas de plus, prudemment. Il commençait à envisager sérieusement la paranoïa – ce qui n’aurait rien de vraiment surprenant vu ce qu’il devait gérer quotidiennement ces derniers temps. Dire qu’il était venu dans cette espace confiné pour se détendre et oublier un peu tout ce bazar qu’il avait laissé derrière lui. Voilà qu’il pourchassait les ténèbres en quête d’on ne savait trop quoi. Ses nerfs devaient être à fleur peau et ça n’était pas un scoop en soi. Il s’apprêtait à faire demi-tour, rejoindre son véhicule et se déshabiller pour de bon quand deux silhouettes émergèrent. Camille surprit, recula d’un bon mètre et jaugea la paire de personnages qui paraissait aussi désemparée que lui. Leur fragrance ne leur parvient pas tout de suite car tout simplement couverte par le vent contraire et l’odeur de la forêt. Du coup, dans un premier temps, le changelin s’inquiéta de son apparence débraillée au milieu d’un bois. Il allait passer pour un excentrique qui se promène pieds nus et chemise ouverte. C’est quand il se mit à chercher une explication valable à cet accoutrement qu’il perçut et la voix de la jeune femme et leur arôme commun. Très nettement, le riche héritier sentit son pouls s’accélérer, battre contre sa gorge, alerté par ses sens, par sa curiosité. Des nouveaux individus avec cet étrange parfum, il sonda un peu plus la pénombre et chercha à déterminer si oui ou non il les avait vu lors de la réception de cette Mary Wellesley. Pourquoi penser de la sorte ? Tout simplement parce qu’il avait noté que cet endroit rassemblait pas mal de ces êtres énigmatiques. Une seconde chance lui était offerte, de comprendre leur nature, d’apprendre sous quel terme il pourrait les englober. La nuance avait beau être perceptible dans les effluves qu’il captait, il n’en restait pas moins convaincu qu’ils se rapprochaient de ce qu’il était. Restait à savoir à quel point. Ce détail avait étrangement mis en confiance le français jusque-là sur ses gardes. A tort ou à raison ? Ceux qu’il avait aperçus à la fameuse journée mondaine ne lui avaient pas paru hostiles. L’organisatrice avait même eu l’air d’être autant intéressé par lui, que lui par elle donc. Il prenait un peu trop vite pour acquis la réciprocité de cette sympathie. Les intonations un peu hésitantes de la jolie brune l’avaient conforté dans leur amabilité. Le corbeau offrit un sourire franc à ses deux interlocuteurs quand il vit avec quelle méfiance la fille se colla à son compagnon.

« Moi, c’est Camille, bonsoir. »

Il balaya les deux visages des inconnus et il fallait avouer que si la femme lui avait fait baisser sa garde, l’homme en imposait assez pour que le volatile ne s’épanche pas en discours inutiles. Imposant, oui c’était le bon mot. Son silence renforçait cette impression. Le jeune homme ne savait pas quoi ajouter, quoi dévoiler. Il ne savait rien sur ces créatures, il se voyait mal leur confier aveuglément sa nature et la raison de sa présence ici. Aussi, il s’autorisa quelques instants de réflexion. Durant ce laps de temps, il resta immobile. Il ne fit pas les quelques pas qui le séparaient des deux acolytes, mais il n’en fit pas d’autres en direction de sa Porsche pour autant. Ses plans semblaient bien chamboulés donc pour la nuit mais ça ne le dérangeait pas vraiment. Les croiser se révélait tout aussi intéressant- voir peut-être même plus.

« J’avoue que vous m’avez surpris ! Je ne pensais pas croiser quelqu’un ici, à cette heure tardive… Mais je suppose que vous vous dites la même chose… »

Non, il n’oserait pas leur demander ce qu’ils faisaient ici car il se doutait ou du moins, espérait qu’ils étaient venu là poussés par les mêmes raisons que lui. Allait-il en apprendre plus ce soir ? Il en rêvait sincèrement. Peut-être qu’il le regretterait mais ça, comme toujours, ça ne l’atteignait pas vraiment. Pourtant, il aurait dû faire profil bas, congédier ces deux étrangers, retrouver sa voiture et postposer ses projets. N’avait-il pas assez enchainé les ennuis pour le restant de l’année ? Il fallait croire que sa stupidité n’avait de limite. Un jour, il payerait le prix fort. Et cela ne saurait tarder.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Jeu 25 Oct - 15:42

    Contre un individu isolé tel que lui, je ne me faisais pas trop de soucis, mais je restais néanmoins sur mes gardes, les plus gentils en apparence peuvent être les plus féroces en réalité. Je ne savais pas en quoi il pouvait se changer, peut être étais-ce une bête féroce contre qui un loup pourrait avoir du mal, ou bien étais-ce un animal inoffensif pour nous. Je ne savais pas, et cela ne me plaisait pas. De toute façon, la situation ne me plaisait pas du tout, surtout que Nevaeh avait pris les devant concernant le semblant de conversation que nous avions. Si je m'étais douté qu'elle prenne la parole, je lui aurais mis la main sur la bouche pour que nous puissions l'observer tranquillement dans notre coin. Il était sans doute en train de se déshabiller pour se transformer lorsqu'il nous a entendu. Il avait fait en sorte de se rhabiller un petit peu pour ne pas paraitre trop louche. Après tout, ce n'est pas logique de trouver un humain dans le coin habiller de cette façon, non ? Mais il n'était pas un simple humain, tout comme nous d'ailleurs. Il avait reculé d'un bon mètre à notre vue, mais depuis, il ne bougeait plus. Se sentait-il rassuré par les propos et les gestes de ma compagne ? Ce n'était pas impossible, elle avait été assez maladroite dans ces propos et ces gestes, mais finalement ce n'était pas plus mal. Elle avait mis en confiance l'animal que nous avions à porter de main. Elle avait été imprudente de se présenter, surtout que son prénom n'est pas très usité dans le coin, elle pourrait être facilement repérable. Mais bon, c'était fait. Il se présenta à son tour comme se prénommant Camille. Au moins, j'avais un nom sur ce visage famélique. Il n'était pas très musclé, il était assez fin pour tout dire, il ne semblait pas dangereux pour le moment mais quand même, je préférais vraiment rester sur mes gardes et pour le moment silencieux. Il ne semblait pas avoir capté notre odeur différente, du moins c'est ce que je pensais. Il semblait être bien trop bavard à mon goût mais au moins, j'en apprenais un petit peu sur le personnage. Nous l'avions donc surpris, ce qui est étonnant. Ironique bien entendu, qui pourrait s'attendre à croiser quelqu'un ici à cette heure du jour ou plutôt de la nuit ? Nous nous disions la même chose en effet, que nos plans premiers ne seraient donc pas ceux que nous avions prévus mais peu importe, cela pouvait être reporté à un autre jour. Cependant, à travers cette phrase, je sentais qu'il avait compris à qui il avait à faire ce qui ne me plaisait pas. Il semblait souriant, aimable, que cela me paraissait louche. Que savait-il des lycanthropes ? Je ne pourrais le dire, mais s'il savait, alors nous devions nous méfier doublement. Peut être avait-il une sorte de cri de ralliement avec les autres changelins de son espèce et qu'ils pourraient nous encercler en quelques minutes. Mais je ne percevais pas d'autres présences autour de nous. Il semblait être un animal isolé, un animal à supprimer oserais-je dire. Mais nous devions être discret ... Mary devait avoir pris connaissance de l'existence des métamorphes, elle devait connaître l'existence de ce Camille. Peut être qu'elle le traquait pour qu'il vienne ici pour se transformer, peut être qu'elle voulait s'en faire un allié. Cette dernière hypothèse me faisait froid dans le dos, mais après tout, elle semblait réaliste pour le moment vu la situation ici. J'avais une furieuse envie de lui sauter dessus et de lui briser la nuque en connaissant sa nature, je vous promets, mais j'étais avec Nevaeh, alors je ne ferrais rien du tout. Je l'observais à moitié débraillé devant nous, cela ne semblait pas le déranger, il savait donc que nous savions probablement, sinon, il se serait empressé à mon sens de se rhabiller de façon correcte.

    " Désolé de vous avoir dérangé, nous allons vous laisser continuer ce que vous alliez faire ... "

    Il n'y avait pas d'intérêt à ce que nous continuons la discussion, il avait visiblement d'autres projets en tête. Et nous aussi d'ailleurs, donc il était tant de partir, vous ne croyez pas ? Pourtant, je sentais que cette rencontre n'allait pas se finir de cette façon.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Jeu 22 Nov - 20:48

« The damage is done. »

Quelle étrange rencontre, ce soir… Les surprises ne faisaient que commencer visiblement ici. Qui était cet individu bizarre ? Seth voyait le mal partout. Peut-être que ce gars là était gentils, en tout cas il n’avait pas une vilaine tête. Moi je n’avais pas peur, nous étions deux, il était seul. Je n’avais pas la même vision des choses. Avec mes paroles, je lui avais montré que nous ne lui voulions pas de mal. Il s’était adoucie, avait arrêté de reculer, m’avait parlé. Certes, j’étais très rancunière face à ces bêtes là mais je n’étais pas de nature sanguinaire qui s’attaque à tout ce qui bouge. Si je faisais un faux pas, j’aurais la lupa sur le dos, là par contre n’hésiterait pas à agir. Si moi j’étais une patte douce, elle non. Il fallait faire attention. Les métamorphes ici, étaient appréciés. Moi je ne pourrais jamais les aimer, jamais leur faire confiance, je les mettais tous dans le même sac malgré moi mais ils m’avaient tout pris. On pourrait aller un peu plus loin pour se transformer, décidément en dehors du domaine lupin les bois n’étaient pas surs. Ce serait un réel problème pour moi, j’espérais que Seth s’en rende un minimum compte. Je m’inquiétais pour l’avenir, je ne voulais pas le perdre mais à la longue il préférerait la meute, c’était plus sur.

    « Bonne soirée Mr. Camille. »
    Je commençais à partir, je m’étais retournée et je fis quelques pas. Tout en ne quittant pas du regard Camille. J’étais comme une enfant qui avait vu un jouet dans une vitrine, sa maman refusant de l’acheter. J’étais tolérante, et surement beaucoup trop gentille mais je ne voyais le mal nulle part. Sans doute, un brin de naïveté alors que Seth était beaucoup plus lucide et terre à terre. Je lançais un regard triste à Seth, il ne voulait pas en savoir plus lui ? J’étais curieuse de faire des connaissances, de voir comment étais-ce la vie en Ecosse et de m’intégrer à cette communauté. Le destin était fâché avec nous, nous n’avions décidément pas de chance. Rien ne nous souriait. « Si vous avez besoin de quelque chose, on ne sera pas loin. On… » Je sentis le regard déconcerté de Seth sur moi. Je me tût. Après tout quoi ? Mise à part notre odeur qui nous trahissait, nous étions un couple qui se baladait en fôret n’ayant pas peur du noir. Camille n’était pas dupe c’était certaine, mais bon …. Vivons dans la désillusion de ce monde si imparfait.


Pourquoi tant de haine ? Je ne voulais plus me battre, je ne voulais plus tout ça. Je ne cherchais pas les embrouilles avec Camille, et Seth les évitait en voulant partir. C’était l’un de mes rare contacts, la solitude allait me peser c’était certain. Au moins, j’avais mon indépendance totalement n’appartenant pas à la meute locale ou du moins juste un pied… C’était bien connu, on n’était jamais content de ce que l’on a de toute manière. Mais qui était-il ce Camille ? Peut-être un espion de Mary pour nous surveiller ? Non … tout de même, plus rien ne m’étonnerait de toute façon. Il fallait s’imprégner de ce lieu et de ses habitants pour pouvoir riposter en cas d’événements imprévus. Je n’étais pas enchantée à l’idée de refaire ma vie, mais soit… ce n’était pas comme si j’avais le choix de toute manière.
Chapitre 1 ¤ Camille Fontayn.
Même jour que [...]
Forêt. Glasgow
A la tombée de la nuit
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Mer 28 Nov - 21:22

Ces deux interlocuteurs ne semblaient pas vraiment partager sa curiosité. Surtout le mâle qui paraissait franchement farouche. Il semblait distant, froid et… méfiant ? Il ne pouvait pas lui reprocher ce comportement. Après tout, ils se rencontraient dans des conditions pour le moins surprenantes et peu conventionnelles. A ce songe, ses doigts trouvèrent refuge sur le textile qu’il portait toujours ouvert. Un peu déplacé pour avoir une conversation sérieuse non ? Il méditait là-dessus quand l’inconnu prit la parole. A ces mots, le riche héritier prit la décision de reboutonner sa chemise, déterminé à ne pas s’adonner à la transformation pour le moment, même si le drôle de personnage lui intimait le contraire. Il ne voulait pas les voir filer dans la nuit sans rien ajouter d’autres. Alors qu’il était en train de refermer le tissu, son regard passa de l’étranger à l’étrangère. Si lui voulait couper toute communication tout en restant poli, elle ne donnait pas l’impression d’être en accord avec cette politique. Sa gentillesse suintait de chacune de ses paroles et de son regard. Cela donnait réellement envie au changelin d’en apprendre plus sur eux, de les connaître et surtout de parvenir à mettre le doigt sur leur nature. Sa curiosité restait le principal moteur de cette volonté mais pas le seul pour autant. Il ne cherchait pas à décortiquer ce mécanisme qui voulait retenir à tout prix les deux ombres perdues dans les ténèbres. Il voulait converser un peu plus c’est tout.

« Non, je vous en prie, restez. Vous ne me dérangez pas le moins du monde. Je ne voulais pas perturber vos plans non plus. Je ne voulais pas gêner votre…escapade. »


Il s’était adressé au colosse avant de revenir poser ses prunelles sur la brunette. Il lui adressa un sourire franc et sincère afin de les apaiser, peut-être en vain. Il pouvait les sentir sur la défensive et il ne voulait pas qu’il le perçoive comme une menace. Il ne pouvait même pas faire de mal à une mouche alors bon. Nevaeh, donc, lui fit une drôle de remarque que le métamorphe trouva assez amusante après réflexion. S’il n’avait besoin de rien ? De quoi aurait-il besoin au milieu d’une forêt ? Était-ce une façon de lui dire qu’elle n’éprouvait rien de tout à fait négatif à son égard ?

« C’est très attentionné de votre part, je vous remercie. Mais je ne pense pas que ça soit nécessaire. Je ne suis pas garé très loin donc… »

Leur révéler cela prouvait qu’il cherchait à instiller un peu de confiance entre eux car il se livrait le premier. Sur un détail ? Certes mais pour le voleur, ça n’avait rien d’anodin vu qu’il venait de vendre la réalité à savoir que sa seule porte de sortie se situait non loin de là. Ils auraient pu l’agresser, la lui dérober ou autres. Bien sûr, il n’était pas parano au point de craindre une agression – quoiqu’avec le molosse renfermé, on pouvait tout envisager. Le corbeau ne savait trop quoi dire car tout semblait accroché à un fil qui pouvait se briser d’une seconde à l’autre. La tension qui émanait principalement du mâle le laissait perplexe et un peu mal à l’aise. Il n’invitait vraiment pas à la conversation.

« J’espère que je n’empiète pas sur…votre territoire ? »

Il ne savait même pas lui-même ce qu’il racontait mais à force d’observer l’homme, il commençait à penser qu’il venait de violer un traité ou quelque chose comme ça. Il ignorait tout de ces créatures, peut-être avaient-elles un code ? Bien sûr, il ne pouvait pas deviner ça donc il ne pouvait l’appliquer mais bon. Autant se mettre au courant et éviter de se mettre une autre population à dos. Il appuya sa remarque d’un rictus un peu gêné.

« C’est la première fois que je viens par ici, à cette heure-ci.»

En effet, d’ordinaire, il se transformait chez lui et uniquement là. Lors des pleines lunes, il choisissait généralement des parcs et quand il atterrissait dans ce bois, il était déjà volatile donc il n’avait jamais posé réellement son pied en tant qu’humain dans cette partie du pays. S’il avait ajouté l’indicateur temporel c’était pour masquer tout en sous entendant le fait réel, à savoir sa transformation. Il voulait être honnête et tenter de communiquer avec eux. Maintenant, s’ils refusaient tout contact, il ne pourrait pas y faire grand-chose.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Mar 18 Déc - 15:06

    Je n'avais nullement envie de parler avec ce changelin. Je les détestais cordialement, ils avaient essayé de me tuer, alors pour moi, ils étaient tous dans le même panier. Esseulé, il ne pouvait pas être une grande menace contre nous, mais tout de même, ça ne me plaisait pas du tout. Il semblait être une sorte d'exhibitionniste, à moitié nu, alors qu'il ne faisait pas très chaud sauf si nous l'avions couper dans son élan de transformation. Bref, ma soirée était déjà gâchée par cette rencontre, je ne voulais pas avoir à faire à lui. Nevaeh cependant, semblait vouloir en savoir un peu plus, faire connaissance avec lui, comme si nous devions nous lié aux habitants du coin, mais honnêtement, je n'en avais pas envie. Et puis ce type n'était peut être même pas du coin, donc il ne nous servirait à rien, et puis, il avait du capté notre odeur, c'était un fait, il savait que nous n'étions pas "normaux", pas humains et que nous étions potentiellement une menace pour lui, à moins qu'il ne nous considère comme de potentiels alliés. Si c'était la dernière option pour lui, il se gourait totalement, jamais nous ne deviendrons des alliés, des amis avec des métamorphes. Nevaeh lui dit donc que s'il avait besoin de quelques choses, que nous ne serions pas loin. Non, mais je rêve. Je la regardais, elle devait sentir mon regard pesé sur ces épaules, car elle stoppa sa deuxième phrase. Je ne sais pas ce qu'elle allait lui dire, mais la conversation était à présent finie, point barre.

    Mais cette délicate attention de notre part de le laisser tranquille, sembla lui délier la langue, il devint plus bavard qu'une pie. Peut être que c'était sa forme de changement ce qui expliquerait bien des choses, mais je n'en savais rien. Il ne voulait donc pas nous gêner dans notre escapade, il ne voulait pas empiéter sur notre territoire car c'était la première fois qu'il venait ici. Des informations utiles donc qu'il nous donnait sur sa vie, comme s'il voulait que nous restions là, à parler dans une pénombre assez prononcé, sans que cela soit louche. Allais-je rentrer dans son jeu pour lui dire que nous venions ici pour la première fois également puisque nous débarquions en ville ? Ou lui dirais-je plutôt que nous avions l'habitude de nous trouver ici afin de lui faire comprendre que même si nous n'avions rien de spécifique contre lui, sa présence était finalement assez gênante ? Je ne savais pas trop, je n'avais même pas envie de lui parler à ce sale métamorphe. J'avais envie de lui en coller une, car son odeur me rappelait inévitablement les éléments que nous avions connu il y a quelques semaines de cela, c'était encore frais dans ma mémoire, la blessure était encore ouverte et avec ce genre de personne, elle ne pouvait pas cicatrisé correctement. Ce n'était cependant pas de sa faute, on ne choisit pas vraiment son appartenance après tout, n'est ce pas ? On ne choisit pas sa propre nature. Pourtant, je n'avais pas la moindre envie de lui parler. J'avais déjà fait un effort en lui disant que nous allions partir et comme je ne voulais pas me montrer trop agressif, je restais muet. J'essayais de lui faire un petit sourire sur sa dernière phrase, comme si cela était finalement drôle. Nous n'aurions jamais du nous rencontrer ici puisqu'en temps normal nous ne sommes pas là. Bref, je me penchais vers l'oreille de Nevaeh. " Dis lui ce que tu veux, si je lui parle à nouveau, je sens que je vais être agressif alors qu'il ne nous à rien fait, pour le moment. " J'avais parlé suffisamment discrètement pour qu'il ne m'entende pas normalement, sauf si son animal de prédilection avec une ouïe plus développé que les autres, choses que je n'espérais pas.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Lun 7 Jan - 15:35

« The damage is done. »
Nous devions nous lier aux habitants du coin, faire profil bas et s’intégrer pour ne pas attirer l’attention sur nous. La personne de Camille était certainement pas la meilleure personne que j’aurais du choisir pour faire connaissance, mais toujours est-il qu’il était tombé sur nous par hasard. Moi son côté exhibitionniste me plaisait bien, mais moi j’étais une femme. En devenant louve, la pudeur était quelque chose que je ne connaissais plus. Après nos transformations dans la meute du Canada, nous finissions souvent nus – un régal pour les yeux c’était certain mais j’avais appris à ne plus être pudique et cela va s’en dire que les débuts ont été très difficiles. Seth me regardait d’un regard lourd, il n’est pas content je le sentais. N’avait-il pas passé à un seul moment que je pouvais dire ça pour mettre en confiance le métamorphe pour mieux de l’attirer dans nos filets ? Certes, ce n’était pas le but premier mais tout de même. Nous nous pouvions être amis avec lui, c’était certain. La rancœur était toujours en nous, et la pilule aurait du mal à passer. Tuer un changelin n’était pas non plus la meilleure des solutions, s’en prendre à lui … on attirerait de mauvais regard sur nous et ici, les rapports loups/métamorphes ne semblaient pas être les mêmes qu’au Canada. Je n’aimais guère quand Seth prenait le dessus sur moi, mais je devais accepter mes erreurs et rentrer dans le moule. Je souris à ces paroles, cela ne servait à rien de commencer à se faire des ennemis ou de se battre. Eviter le conflit à tout prix surtout que cela ne plairait certainement pas à Mary, la lupa. Seth m’amusa avec sa phrase, c’était un grand méchant loup qui ne pouvait pas se maitriser.

    « Seth, calmes-toi enfin. Il ne nous a rien fais. » lui dis-je à voix basse. Je comprenais son opinion, mais il fallait sauver les apparences. Le mal était fait, de toute manière il nous avait trouvé là à la tomber du jour en foret. Loups ? Changelin ? Couples qui cherchent un endroit tranquille pour assouvir leur soif de désir ? Je préférais qu’il pense cela plutôt que nous étions des créatures. Notre odeur devait nous trahir de toute manière. Restez naturelle, et faire comme si tout allait bien. Je ne voulais pas d’histoire ici et encore moins avec cet individu. S’il n’était pas le seul changelin, et il ne devait pas être le seul s’en mettre un à deux et tout le groupe nous tombe dessus quelles en seraient les conséquences ? Nous devrions fuir à nouveau. Plutôt mourir de suite, que fuir toute sa vie. Je voulais éviter le pire, autant être agréable avec lui. Un jour, nous nous vengerons en attendant il fallait rester tranquilles ce soir n’était pas encore arrivé. « Nous allions rentrer de toute manière, il se fait tard. Ce n’est pas prudent d’ailleurs, de se balader à une telle heure ici, vous devriez faire attention Monsieur... ? Ne vous en faites pas, vous n’empiétez sur rien, la forêt est à tout le monde il me semble. »


Mystérieuse et évasive. Mauvais choix de coin de forêt, j’affichais un visage déçue quand je dis que nous allions rentrer alors que nous venions d’arriver. Seth était sur les nerfs à cause du changelin, il n’aurait plus envie de courir et de se dégourdir les pattes. Une autre occasion pour moi de me transformer qui tomber à l’eau, j’irais seule car cela serait plus mieux. Seth avait à faire pour la meute, et je ne voulais pas être un boulet qu’il devait tirer pour lui. Je voulais lui souhaiter bonne soirée et tourner les talons, mais je n’osais pas, c’était malpolie alors qu’il nous avait invité à rester. J’étais visiblement plus diplomatique et sociable que pouvait l’être Seth. Je lui fis un sourire et posa ma main sur son coude, tout allait bien. Il n’y avait pas matière à s’énerver. Il avait l’air gentils ce métamorphe, nous étions deux il était seul, à première vue nous ne risquions rien. Nous n’étions pas agressifs de nature, un défaut certainement mais nous ne ferions pas de mal à cet homme. Tout irait bien, si le changelin se tenait tranquille. Je lançais un regard d’une détresse absolue à Seth, j’avais besoin de lui, je n’étais plus capable de prendre une quelconque décision mais nous étions en désaccords visiblement. Il devait faire quelque chose, réagir, nous ne pouvions pas nous dérober. Pas tout de suite. Pas maintenant. Cela ne se faisait pas. On ne savait pas à qui on avait à faire. J’avais peur que l’on prenne des risques en le froissant. Je lui fis un petit mouvement de sourcil pour lui dire d’agir, n’importe quoi. J’étais déjà dépassée par la situation, je ne m’attendais pas à revoir si tôt un métamorphe. Cela fait tout bizarre. Mon cœur se serrait, et j’évitais de penser au passé. Ce n’était pas le moment de flancher.


Chapitre 1 ¤ Camille Fontayn.
Même jour que [...]
Forêt. Glasgow
A la tombée de la nuit
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   Ven 25 Jan - 0:25

La communication, un terrain étrange qui à défaut d’intéresser réellement le changelin, l’interpellait ce soir. D’après la théorie, tout langage non-verbal pouvait être interprété, il restait à savoir comment. Camille possédait des atouts propres à son espèce, ses sens étaient bien plus affûtés que ceux des humains lambda, il ne pouvait donc pas louper certaines choses plus qu’évidentes. Tous ces détails silencieux et ses messes basses l’intriguait, il cherchait à mettre le doigt sur ce qui se déroulait devant lui mais sans lui de toute évidence. Ces deux personnages ne semblaient vraiment pas … commodes ? Et lui alors ? Avec sa chemise ouverte, pieds nu en plein bois en pleine nuit ? Bon, bon, ils étaient à égalité sur ce point. Sa curiosité ne cessait d’aller en se décuplant à l’instar de sa frustration. Il avait beau tendre des perches à ses deux inconnus, aucun des deux ne semblait prêt à les saisir. La jeune femme s’était bien montrée plus sympathique mais elle restait terriblement fermée. Le corbeau avait repéré ses regards frénétiques en direction de l’homme comme si elle attendait son approbation ou sa désapprobation. Qui étaient-ils ? Et pourquoi semblait-elle si soumise à lui ? Était-ce lié à leur nature toujours mystérieuse ? Tellement de questions qui en amener d’autres mais aucunes réponses à l’horizon. Les vérités devaient se perdre au milieu du silence et des échanges muets qu’il ne parvenait pas à identifier. Bien sûr l’envie de bousculer un peu toute cette absence de paroles lui traversa l’esprit mais la seule présence et aura du mâle le fit reculer très rapidement. Même la brunette lui faisait comprendre qu’ils ne voulaient pas du tout engager la conversation. Toute l’hostilité du grand brun était perceptible désormais et le riche héritier n’en comprenait pas l’origine. Tout lui échappait et malgré qu’il soit bon observateur, il n’avait rien saisi de la situation actuelle. Pourquoi est-ce qu’elle le mettait en garde ? Contre quoi ? Qui ? Qu’est ce qui se passait dans cette forêt bon sang ? Le français offrit un léger sourire à la fille.

« Merci du conseil, je pense également que l’heure n’est pas propice à une promenade. Bien, je ne voudrais pas retenir plus de votre temps.»

L’urgence d’une fuite semblait plus qu’inévitable. Il pouvait ressentir toute la colère sourde de l’étranger suinté sur sa carcasse et son intuition le trompait rarement. Non, il ne songeait plus à se transformer. Elle avait laissé plané un doute et lui ne se montrait pas réellement amical – c’était le moins qu’on puisse dire. Le changelin commençait très sincèrement à se sentir mal à l’aise entre eux. Et leur confidence à voix basse un peu plus tôt n’était pas pour briser la glace. Il ne voulait pas se heurter une nouvelle fois à une impasse. Tant pis pour leur secret, il finirait par savoir un jour ou l’autre. Lentement, il fit quelques pas de côté.

« Bonne soirée. »

Il ne voulait pas être le premier à leur tourner le dos mais il ne comptait pas rester là à les regarder bêtement. Si il y avait bien une chose qui l’insupportait c’était l’absence de bruit, de son. Enfin en règle général. Les longs blancs l’inquiétaient et l’obligeaient à penser excessivement aux sujets les plus déplaisants. Dans ce cas-ci, il se sentait juste de trop et pas à sa place. Le voleur adressa un signe de tête pour clore cette entrevue et tourna les talons. Il marcha alors d’un pas plutôt rapide jusqu’à son véhicule sans se retourner. Des picotements parcourraient sa nuque mais ça n’était sûrement qu’une impression, un peu de parano sûrement. Une fois arrivé à la Porsche, il ouvrit la portière et s’enfonça dans l’habitacle. Il récupéra ensuite ses chaussures sur la banquette arrière en se contorsionnant et les enfila. Il s’accorda un instant pour souffler. Quelle rencontre… Déroutante. A vrai dire, à chaque fois qu’il avait rencontré ses êtres à l’odeur particulière, les choses avaient été étranges. Bordel, si il pouvait au moins saisir un quart de ce qui se passait dans ce fichu pays. Il secoua sa tête et mit le contact. Bah, il valait peut-être pas mieux savoir. Vraiment ? Non mais il crevait d’envie de savoir. Il cherchait juste à masquer sa déception. Troisième fois que ça lui passait sous le nez.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The damage is done [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
The damage is done [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Forêts
-
Sauter vers: