AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Mar 17 Juil - 15:31

C'était un lundi soir de novembre dans la ville de Glasgow et le beau temps n'étais pas au rendez-vous, mais pour autant la pluie n'était pas présente. Le jeune vampire avait décidé de ce ressourcer en ce jour de pause pour lui et quoi de mieux que le quai de la ville pour méditer. C'est un lieu en apparence banale, qui lors de la journée est plein à craquer mais qui la nuit venue est totalement vide, ce n'était pas s'en plaire à William. Le quai plus pour Drake que pour autrui lui rappelait sa jeunesse lorsqu'il était pirate.

En effet il accostait de temps en temps dans ce genre d'endroit pour refaire le plein de nourriture, boissons et autres ressources vitales. Il en profitait pour se refaire une santé sexuelle en allant trouver de jeunes proies apte aux rapports de toute nature. Il en profitait également pour aller à la taverne de la ville où il accostait pour boire, mais surtout se battre. Ah la vie de pirate c'était le pied, mais cependant deux siècles de galère ont passé, de nombreuses guerres ont eu lieu et de multitudes d'inventions ont fait leur apparition. Ces dernières semblaient inutiles au début pour le jeune homme, mais au final il allait vivre avec celles-ci. Il faut dire qu'il n'a pas le choix, car vivre sans portable ou ordinateur de nos jours, c'est vivre comme un pariât.

Assis sur le bout du quai à contempler l'horizon, il versa une larme de sang de son oeil qu'il essuya qu'à moitié. Voyant des oiseaux migrateurs partir vers le sud, il esquissa un petit sourire et s'imaginait à leur place, volant là où ça le chante, sans soucie, sans stress, sans boulot, sans galère avec la seule préoccupation d'arriver à bon port et de trouver à manger pour survivre. Ayant disparu, il focalisa son attention sur un bateau de plaisance qui longeait les côtes en direction du sud également vers des contrées où les conditions climatiques sont plus favorables. En effet bien que le climat et le temps ne dérange pas Will, on ne peut pas dire que c'est le grand rêve l'Écosse. Cependant, il avait adopté ce pays depuis plusieurs années déjà pour une raison qu'il ignore. Sans doute le kilt ou les moutons, mais on ne le saura jamais. Alors que les minutes défilaient, il restait devant la vue sans bouger, sans parler, il pensa quelquesfois à diverses choses qu'il allait devoir faire le lendemain, mais sur le moment ce n'était guère important.

Derrière lui quelques personnes passaient ici où là sans prêter attention à l'homme seul au bout d'un quai totalement vide. Cependant, après un long moment où il alternait entre la position du tailleur et debout il sentait une sorte de présence s'approchant de lui. Il se demandait bien ce que cela pouvait être mais il avait tellement la flemme de se retourner qu'il ignora le phénomène et continua sa réflexion face à l'océan.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Mer 18 Juil - 13:53


Ce soir j'avais envie de partir en chasse et de me défouler en tuant un humain. Même pas dans l'optique de me nourrir mais simplement par loisirs. S'il était en réalité interdit par nos lois de tuer la vermine, en tant que Maître vampire il me fallait juste être prudent et que les autorités humaines ne découvrent pas le cadavre. Encore que si les restes de l'humain seraient découverts, vu que je n'allai pas le saigner cela pourrait sans mal passer pour un crime crapuleux. D'autant que lorsque j'avais besoin de m'aérer l'esprit de la sorte, j’agissais uniquement dans des lieux connus pour être le terrain des mafias humaines. Ainsi mes victimes venaient s'ajouter à la liste des victimes de la pègre écossaise, et plus précisément de Glasgow. C'est donc dans ce but que je quittai mon luxueux appartement de la capitale à pied et que je rejoignis l'un de ces lieux adaptés à mon besoin actuel. Ne désirant pas non plus perdre trop de temps à traverser la ville à pied j’empruntai les transports en commun, profitant du trajet pour laisser traîner mon regard sur tel ou telle humaine que je pourrai éventuellement posséder un soir ou l’autre.

Le lieux que j'avais choisi pour ma soirée était le port, en bordure de la Clyde. Aussi une fois arrivé sur place, je me mis à marcher sans me faire remarquer, me rendant presque invisible aux yeux des curieux, le temps de trouver ma cible de la nuit. Je patientai un petit quart d'heure avant de tomber sur le défouloir parfait pour ce soir. Il s'agissait d'un dealer que je ne connaissais pas le moins du monde, mais que j'avais identifié alors qu'il venait de fournir un de ses clients derrière un entrepôt un peu plus loin. Toutefois je ne l'abordais pas de suite, attendant un peu histoire de voir un peu sa clientèle. Après deux autres drogués venus se réapprovisionner auprès de lui, je me lançai à mon tour, l'abordant selon les codes requis comme l'avait faits avant moi les deux humains un instant plus tôt.


Salut, t'as quelque chose pour moi ce soir? On m'a dit que t'étais un expert et j'ai de quoi payer. lui dis-je sans trop en faire. J'étais habillé simplement et ne sortais pas du type de clients qu'il pouvait avoir au vu des deux que j'avais observé tantôt.

Y a pas de souci mon frère, suis-moi et allonge le blé. dit-il en m'invitant à le suivre derrière l’entrepôt, à l'abri du regard des quelques passants nocturnes. Tu veux quoi? poursuivit-il encore d'un ton des plus agaçant.

Ta vie connard. lui dis-je en guise de réponse avant de me jeter sur lui et de le bloquer contre le mur proche de mon bras, appuyant sur sa gorge pour qu'il ne puisse émettre un son. Alors qu'il tentait vainement de se débattre, je sentis une légère douleur dans le ventre. Je baissai mon regard pour m’apercevoir qu'il venait de me planter un couteau papillon ce con !

Pitoyable vermine... sifflai-je avant d'attraper le couteau de ma main ganté. Malgré le fait qu'il serait bien difficile, voire impossible, pour la police de remonter jusqu’à moi, je portais toujours des gants lors de ses moments de défoulement, on ne sait jamais avec leurs nouvelles technologies. Toujours est-il que l'empêchant toujours de bouger et de parler, je lui plantai plusieurs fois son couteau dans le ventre, m'assurant de bien faire tourner la lame pour qu'il ne puisse survivre à ses blessures. De toute manière il n'en sortirait pas, car je venais à présent de lui planter l'arme blanche dans le coeur deux fois avant de laisser l'arme dans son corps encore chaud. Ah quel bonheur de liquider un humain, rien de tel pour se libérer de la pression du travail. Bon j'avais un peu de sang sur ma veste mais elle ne comportait aucun signe distinctif permettant de m'identifier, habitude de sécurité que j'employais déjà lorsque j'étais humain et que j'évoluai au sein d'une mafia d'Edimbourg. Aussi je laisser tomber au sol le cadavre sans vie de l'humain et m'éloignai de la scène de crime, ôtant ma veste afin de la plier sur mon bras. Ainsi les quelques tâches de sang de l'humain n'étaient pas visibles.

C'est donc l'esprit apaisé que je marchai le long des quais, évoluant au milieu des quelques badauds de la nuit. Alors que je progressai sans but dans le port, j'aperçu une silhouette qui m'intriguait. Pourquoi? Et bien observer quelqu'un qui est assis en bout de quai, seule et semblant inactive n'est pas chose commune la nuit en ces lieux. C'est pourquoi intrigué, je m'avançai vers la personne. C'est lorsque je fus à une dizaine de pas de l'inconnu(e) que je sentis que j'avais à faire à l'un de mes congénères. Aussi sans plus me présenter, je décidai de tenter une approche plutôt inhabituelle en m'asseyant sans me présenter aux côtés du vampire et en entamant la discussion comme si nous étions amis.


Belle nuit pour regarder l'horizon. Nostalgie de la mer ou désir d'évasion? dis-je cordialement, tout en étant prêt à me dégager en cas d'attaque. Car malgré mon approche sans aucun signe agressif, j'ignorai quelle pouvait-être la réaction de mon interlocuteur.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Mer 18 Juil - 17:38

Alors qu'il pensait finalement tourner la tête, il vit un homme s'asseoir à ses côtés. Bien que n'étant pas très doué pour deviner la vraie nature des gens, Will allait lui demander s'il était l'un des siens mais l'homme assit à côté de lui lança une phrase pour commencer une discution. Il lui demanda si son intérêt pour la mer était dû à son passé ou une envie de prendre le large. La première chose qui venait à l'esprit de Drake était que cet homme n'était pas comme les autres puisque sa question suggérait selon lui une réponse des plus évidente, comme s'il voulait confirmer une chose qu'il pensait déjà. Se sentant donc plus ou moins en sécurité il lui lança

De la nostalgie mec, il fût un temps où je naviguais sur les océans en tant que flibustiers, mais ça c'est avant que l'on me laisse quasiment pour mort. Le XVIIIé siècle était vraiment magnifique, on ne se préoccupait de rien et on n'avait pas autant de stress qu'aujourd'hui... Ah en fait moi c'est Drake comme le corsaire.

Il était d'humeur nostalgique et pour une raison qu'il ignore il souhaitait discuter avec quelqu'un et justement ce nouveau venu était la personne idéale pour ce genre de mission. Vu qu'il avait une créature surnaturelle à ses côtés, vraisemblablement un vampire il lui demanda

Et toi tu vivais à quelle époque lorsque l'on te changea en vampire, car je suis sûr que toi aussi tu dois avoir pas mal d'anecdotes à raconter.

Tout en se préparant à écouter la réponse de son interlocuteur il a sorti une bouteille de True Blood AB+ de sa veste qu'il ouvrit pour la boire aussitôt. Will essayait d'imaginer toute sorte d'histoire ou d'époque durant laquelle il aurait pu éventuellement vivre, mais se basé sur un simple physique cela n'était pas possible. D'ailleurs plus il le regardait puis il constatait qu'il était vampire. En effet il avait toujours ce côté mystérieux que beaucoup de vampire ont. Drake s'imaginait aussi bien le meilleur comme le pire, un nouvel ami ou un ennemi sanguinaire, une chose est sure est que pour le moment il n'a aucune raison valable de l'attaquer surtout que celui-ci a été très courtois avec lui lors de son arrivée. Il se disait aussi que cette courtoisie pouvait être dû à une place élevé dans l'échelle sociale mais cela il ne le saura pas avant un long moment, surtout qu'il est du genre à ne pas suivre la vie politique des vampires. Effectivement ce dernier ne savait même pas à quoi ressemblait Augustus le roi des vampires ou sa femme Krystel Raybrandt alors qu'ils sont les vampires les plus connus du pays. Même les humains savaient à quoi ils ressemblaient. Sans doute que William vivait dans une grotte ses dernières années, mais c'est surtout qu'il éprouve un désintérêt totale pour la hiérarchie vampirique vuequ'au final elle ne dirigeait pas le pays, mais qui sait un jour les vampires prendront le pouvoir. En tout cas ce n'est pas demain la veille que cela arrivera. Après cette réflexion il fixa son potentiel ami avec curiosité, espérant le découvrir davantage à chaque mot ou geste qu'il fera, mais en attendant il essaya de faire la discution en lui demandant

Vous êtes d'ici et vous faite quoi dans la vie ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Jeu 19 Juil - 12:09


Apparemment mon interlocuteur avait besoin de parler, ne se souciant pas de discuter avec un inconnu. Ses paroles et sa référence au XVIIIème siècle m'indiquèrent qu'il devait avoir plus ou moins le même âge que moi. En outre il m'indiqua qu'il était à l'époque flibustier, voguant en quête d'argent et de femmes. Drake comme le corsaire. Sa présentation me fit sourire, cependant j'attendis qu'il eu terminé avant de prendre la parole à mon tour. Signe qu'il avait envie d'échanger, et pas simplement d'être écouté, il me posa quelques questions à mon sujet.

Julien, comme le révolutionnaire français. dis-je par jeu. A une époque j'avais lu quelques ouvrages sur la révolution française et avait trouvé un homonyme assez célèbre dans son pays à cette époque. Il est vrai qu'à cette époque, les choses étaient plus simples. Pour ma part je ne naviguais pas, mais j'évoluais au milieu des requins tout de même. énonçai-je en souriant. Si toi tu étais un pirate sur les flots, moi j'en étais à terre. Je travaillais pour différentes bandes de malfrats, jusqu'à rejoindre la plus puissante mafia d'Edimbourg. Je venais d'en liquider le chef pour prendre sa place quand je fus transformé en vampire. dis-je en repensant à cette fameuse nuit de sang et de douleur. Comment aurai-je vécu si je n'étais pas devenu un nocturne? Une chose est sûr, je serais mort comme la vermine.

Toujours est-il qu'aujourd'hui, ironie du sort, je dirige une entreprise de sécurité privée, anciennement à Edimbourg et à présent ici à Glasgow. Après avoir détroussé bon nombres de personnes pendant près de vingt ans du temps où j'étais humain, je veille maintenant sur leurs descendants. dis-je une nouvelle fois avec sourire.

Si j'omettais de parler de mon titre de Maître vampire, c'était bien volontairement. Le nocturne semblait ignorait mon identité, et de ce fait il devait être guère au fait de la politique de notre espèce. Je trouvais intéressant de palabrer avec quelqu'un qui ne verrait devant lui qu'un semblable, ceci pouvait amener quelque chose d'assez surprenant, aussi je décidai de conserver le silence sur mon rôle au sein de la hiérarchie des vampires. A mon tour de lui poser quelques questions à propos de sa personne.


Et toi, tu fais quoi dans la vie? Toujours à la recherche d'or et de femmes ou toi aussi tu as trouvé un job honnête?



avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Jeu 19 Juil - 13:17

William qui écoutait son interlocuteur lui répondre était plutôt surpris de l'âge de celui-ci. D'après ses dires il devait à quelques années prês avoir le même âge, ce qui était plutôt bien pour lui, car il se sentait moins seul d'un seul coup. Alors qu'il venait d'apprendre son âge, il lui expliqua qu'il était une sorte de flibustier, mais sur terre. Un pirate sur terre ça n'a aucun sens, mais peut-être il parlait de l'aspect bataille sanglante et de viol que les pirates connaissent. En tout cas il valait mieux ne pas l'énerver. Même si Drake était plutôt fort, un mec qui s'attire pas mal d'ennuis et qui travaille dans une mafia est une personne qu'il vaut mieux avoir dans ses alliés que dans ses ennemies. Une personne qui a tué son propre chef c'est un homme qui en a dans le pantalon, d'ailleurs il lui lança en souriant

T'en as des couilles pour tuer ton patron, même moi je n'ai jamais osé tuer mon capitaine et pourtant il était encore plus stupide que la moyenne des pirates.

Quand il lui révéla qu'il était devenu vampire ce jour là, il se sentait encore moins seul. En effet ça lui rappelait son histoire, puisqu'on le passa à tabac pour le jeter derrière une allée, seulement on le sauva. Il lui lança un petit « toi aussi tu as une p*tain d'étoile qui te surveille » avant de se mettre à réfléchir. Il se mit ensuite à lui parler de son métier qui sortant de sa bouche semblait ironique. D'ailleurs William acquiesça puis il sourit légèrement comme pour dire que c'était ironique qu'un tueur protège des gens. Cependant, les gens changent avec les années, il en ait la preuve même. Will lui dit à son tour son métier

Ça fait longtemps que la piraterie n'est plus d'actualité, d'ailleurs lorsqu'on me transforma en vampire c'était déjà le début de la fin de la vraie piraterie, car il y a bien la piraterie moderne, mais ellea rien avoir. Quant à mon métier il est moins glorieux que le tiens ; je suis barman aux danses enflammées dans l'east end. Cependant, j'adore ce boulot, car on peut se faire de nombreuses connaissances ce qui est pratique quand on habite à Glasgow que depuis quelques semaines.

Il ne savait pas pourquoi il se confiait autant à cet individu, mais il aimait ça. Peut être que garder tout cela en sois durant deux siècles et demi est si fort qu'il faut l'expulser d'un seul coup, un peu comme des excréments après une journée de travail. En l'entendant parler, cela se confirmait dans sa tête que Julien était un homme de haut rangs, de part son éloquence et sa courtoisie. Il était sûr de son hypothèse, mais voulait la vérifier, du coup il lui demanda

Dis moi, tu ne serais pas d'un haut social chez les vampires ? Parce que ta façon de t'exprimer et ta courtoisie me rappelle celle des nobles de mon époque. Si ça se trouve tu es le roi des vampires... Ah non c'est vrai le roi s'est Augustus ... d'ailleurs je ne sais même pas à quoi il ressemble celui là.

En déclarant cela il allait passer pour un vrai mais d'un côté il s'en fichait ; si la politique ne l'intéresse pas ce n'est pas la fin du monde. Cependant, il attendait de voir la réaction de son interlocuteur quant à la question et les propos qu'il venait de dire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Jeu 19 Juil - 14:42


J'émis un petit rire lorsque Drake, me complimenta à sa manière sur mon cran d'avoir tué le chef de l'organisation à laquelle j'appartenais. Oui il m'en avait fallu pour éliminer ce connard, mais à l'époque en tant qu'humain je n'avais rien à perdre et tout à y gagner. Et puis il fallait bien survivre. Quoi qu'il en soit je lui fis ma réponse aussitôt en développant un peu mon geste d'alors.

Il suffit simplement de connaître ses limites, savoir jusqu'où l'on peut aller sans se brûler les ailes. C'est pourquoi même s'il m'est arrivé de tuer mon chef d'alors, je sais que je ne le ferais plus aujourd'hui. Parce que je respecte et admire celui qui est désormais mon Maître. Lui aussi à acquis sa place par le sang, mais nul ne sera en mesure de la lui ravir, car il est le seul à pouvoir supporter l'argent et le soleil sans danger. dis-je d'un ton neutre, marquant ainsi le sérieux de mes mots.

Le vampire prit à son tour la parole pour me parler de son travail actuel. Barman, un emploi assez éloigné de la vie d'un flibustier. Mais à bien y réfléchir pas tant que ça au final. S'il gagnait moins d'or, il pouvait ainsi demeurer au contact des femmes. Je l'écoutais ensuite m'interroger quant à mes fonctions au sein de l'espèce. Mon langage m'avait trahi et lui avait mis la puce à l'oreille quant à mon rang sans pour autant qu'il ne l'ait identifié. Je tiquai lorsqu'il parla d'Augustus en termes peu académique, mais bon il ne semblait pas au fait de la vie politique des nocturnes. Peut-être les restes de son côté pirate. Toujours est-il que je décidai de le mettre en garde plus ou moins discrètement au sujet de ses paroles avec ma réponse suivante.


Tu m'es sympathique Drake aussi tu n'as rien à craindre de ma part, néanmoins évite de parler du Roi en ces termes, cela pourrait t'attirer des ennuis. Quant à mon statut au sein de notre espèce, tu as raison je ne suis pas n'importe quel vampire. Je suis le Maître vampire dont dépend Glasgow, mais ce n'est qu'une infime partie de mon domaine. Si tu le souhaites un jour je pourrai te faire rencontrer Augustus. Toutefois je ne te cache pas qu'il te faudra patienter car je suis quelqu'un de prudent par les temps qui courent, mais n'y vois aucune offense. dis-je avant de faire une brève pause. Tu ne connais pas le visage de notre Maître à tous Drake, mais sais-tu au moins à quoi ressemble le shérif de Glasgow?

Si je lui posais la question, bien qu'ayant déjà une idée de sa réponse à venir, c'était parce que malgré la sympathie que j'avais pour lui, j'ignorai bien des choses au sujet du vampire. Et il était temps pour moi d'en savoir davantage sur lui. Qui connaissait-il à Glasgow et depuis combien de temps était-il dans la région?

Et sinon, cela fait longtemps que tu es dans le coin? Tu t'y es installé parce que tu as de la famille ou des amis ici?


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Jeu 19 Juil - 15:46

Julien le mit en garde quant à sa façon de parler du roi Augustus. Ce fût logique de sa part vu le statut qu'il avait. Un maître vampire c'est par n'importe quoi et William le savait très bien. Bizarrement c'était la seule chose qu'il savait à propos des vampires, qu'il y avait une hiérarchie. Cependant en entendant que Julien était un maître, il se dit que lui aussi aurait très bien pu le devenir s'il en avait eu envie. En réalité les probabilités qu'il le soit était faible car seulement les proches du roi peuvent prétendre à ce titre. Il lui déclara ensuite que s'il voulait voir Augustus il en aurait la possibilité mais qu'il devrait attendre, il esquissa un léger sourire puis il dit au jeune homme

Sans vouloir t’offenser, je n'ai pas l'intention de vouloir le voir, parfois il vaut mieux garder une part de mystère derrière certaines choses.

Il ne voulait pas l'offusquer mais bon William n'était pas le genre d'individu qui voulait faire de la lèche aux grands de ce pays, déjà que faire de la lèche à Belle lui était d'une honte affligeante, alors devoir le faire à une autre personne, même si celle-ci est le roi des vampires, ça lui semblait limite limite. Après cette déclaration il enchaîna sur une question qui lui semblait évidente mais qu'il voulait poser à Drake. Ce dernier se contenta d'un hochement de la tête pour exprimer une négation puis il déclara

Déjà je ne sais même pas ce qu'est un vampire shérif donc bon connaître la tête de ses derniers c'est encore plus improbable.

William se disait à ce moment qu'il passait pour un abruti fini, mais bon il n'a pas l'air de juger les gens à la légère donc au final il ne stressait pas. Il continua ensuite la discutions sur les raisons de sa venue à Glasgow, alors il savait à ce moment là qu'il n'avait pas le droit de révéler l'identité de son amie Belle, alors il inventa un mensonge à la volée, mais qui semblait tout de même plausible vu qu'il intégrait des morceaux de vérité

Ça fait quelques semaines maintenant que je suis à Glasgow, mais avant j'habitais en Angleterre et plus précisément à Liverpool, une très belle ville ! En fait la raison de ma venue a commencé un jour lorsque j'étais à Liverpool. J'ai honte de le dire mais des humains ont réussi à m’attraper et m'attacher. Ils voulaient sans doute me vendre ou me tuer, mais avant qu'ils ne puissent le faire une personne m'a sauvé, du coup je lui devait bien une dette. Cette personne m'a rappelé récemment pour me demander de l'aide. Elle savait très bien que j'étais un suceur de sang, donc je pense que la dette que je dois accomplir se basera sur le meurtre, chose que je ne sais pas à l'heure actuelle.

Cette réponse semblait sincère et si Julien arrivait à percer la vérité alors Drake pourrait l'appeler Bonhomme. Alors qu'il ne pensait plus à rien, la phrase du shérif refit surface. Pourquoi il me demandait si je connaissais le shérif vampire de Glasgow. Il s'interrogea puis il lui dit

Je suppose que tu es le shérif de Glasgow vu que tu me poses la question ! Tu chasses des traîtres ou autres dissidents en ce moment ?

Il lui posa cette question par simple curiosité. En effet c'était toujours utile de connaître les traîtres du royaume, afin de ne pas les croiser et éventuellement les livrer contre rançon. Les yeux de Drake commençaient à briller de mille feux.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Jeu 19 Juil - 17:52


Je souris à mon interlocuteur lorsque ce dernier évoqua son souhait de ne pas rencontrer Augustus, cela montrait qu'il n'était pas du genre à se rapprocher du pouvoir par intérêt. Pourquoi pas après tout, cela ne me posait pas de problème personnellement. Ses mots suivants m'indiquèrent qu'il ne connaissait apparemment vraiment rien à l'organisation effective de notre espèce. Lorsqu'il aborda la raison de sa venue dans la capitale écossaise je l'écoutai attentivement, absorbant les informations à son sujet. Deux mauvais points pour lui: il avait été capturé par des humains et ensuite il était redevable envers une personne. Quelle erreur avait-il commis pour se faire attraper par la vermine? Jusqu'où était-il prêt à aller pour s'acquitter de sa dette? Voici les deux questions principales que fit naître dans mon esprit le récit du vampire, néanmoins je choisi de ne pas les lui poser pour aujourd'hui.


Lorsqu'il aborda le thème de la dissidence, je pris quelques secondes pour réfléchir à ce que j'allai lui dire. Quelles informations pouvais-je lui communiquer sans prendre de risque? Après tout il ne semblait pas représenter un risque flagrant aussi décidai-je de simplement dire ce que chacun savait me concernant. C'est donc en commençant par répondre à sa question que je repris la parole en émettant un petit rire vu qu'il me demandait si j'étais le shérif de la capitale.


Non je ne suis pas le shérif de Glasgow, mais ce dernier dirige la ville sous mes ordres, depuis que l'ancien a été destitué de ses titres. A l'époque j'étais shérif d'Edimbourg et il était mon meilleur ami. Seulement il a trahi notre Roi et j'ai dû le dénoncer malgré le sacrifice que cela fut pour moi. D'autant que s'il en est venu à comploter contre nos Maîtres, il n'en n'est pas le seul responsable.

Il s'est laissé manipuler par une vampire de son entourage qui est déjà sur ma liste des traîtres. C'est pourquoi je la surveille, elle et ses amis, dans le but de trouver des preuves de ses plans séditieux. Si jamais tu croises la route de William Raybrandt, prince déchu désormais connu sous le nom de William sans nom depuis son exil, ne lui dit pas que tu me connais car cette fourbe est si forte dans ses manipulations, qu'à cause d'elle il me juge responsable de sa chute alors que je n'ai eu de cesse de le mettre en garde contre elle.
dis-je comme si j'étais peiné. Ce n'est pas parce qu'il semblait ignorer l'actualité politique de notre espèce que je devais être sincère avec lui. Autant semer quelques graines de-ci de-là au gré de mes rencontres.

Quoi qu'il en soit le shérif actuel est Léopold d'Aubusson. C'est lui qui dirige la ville sous mes ordres et qui fait appliquer les lois de notre espèce. Pour ma part, je gère un territoire plus vaste, avec de nombreux shérifs dont lui parmi mes subordonnés. Et l'une de mes tâches est de traquer et d'éliminer tout dissident. Avant que nous ne nous connaissions davantage permets moi d'être franc avec Drake.

Aussi grande que pourrait être notre entente, notre amitié si un jour nous devenons ami pourquoi pas, cela n'est rien en comparaison de ma loyauté envers le Roi et la Reine. Et c'est ce que mon ancien ami n'a pas su comprendre. Il y a de cela plusieurs années j'ai manqué à mon devoir et j'ai été enfermé de ce fait pendant une décennie dans un cercueil plein d'argent et j'ai eu le temps de réfléchir à que je devais faire. C'est pourquoi aujourd'hui mon engagement envers mon Maître ne saurait souffrir d'aucun manquement. Aussi n'oublie jamais ceci Drake.
dis-je avant de me taire. Je n'avais jamais exprimé tout ceci à quiconque auparavant. Pourquoi lui? Parce qu'il semblerait qu'il soit plus aisé de se confier à un inconnu.




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Ven 20 Juil - 13:14

Julien expliqua donc à William qu'il n'était pas le shérif de Glasgow mais qu'il avait une influence sur sa politique de diriger. Il ajouta que lui était bien shérif mais dans la région d’Édimbourg. La capitale est un endroit logique pour un homme qui a l'air d'être l'un des vampires les plus importants après le couple royal. Il lui expliqua la raison qui le fît devenir shérif. Trahir son ami pouvait sembler ignoble, mais cependant il lui avoua que les intentions de ce dernier n'était pas très louable, alors a-t-il raison a-t-il tord, William devra le vérifier lui même. Julien qui avait l'air d'avoir pris confiance en Drake lui avoua qu'il était bien à la recherche d'un dissident en ce moment même, il s'agissait d'ailleurs de son ancien ami William sans nom qui à l'époque s'appelait Raybrandt. Le propre fils de la reine aurait trahi les siens ? Tout ça intriguait le jeune homme en tout cas, de quoi questionner se dernier si un jour il devait le croiser. Quand à le capturer et à le livrer à Julien, si celui-ci lui donnerait une récompense pourquoi pas après tout ça serait bête de refuser de l'argent facile. Un fils de noble cela ne doit pas être si dur à attraper, mais apparemment il était avec un autre vampire. Il lui demanda par curiosité le nom de ce dernier

Et le vampire qui l'accompagnait, il s'appelle comment ? C'est juste que je suis curieux et si je le rencontre je n'ai pas envie de me faire lapider ! Sinon ne t’inquiète pas si je le rencontre je ne t'impliquerai pas et de tout de façon s'il est plus fort et qu'il sait que je te connais, je pense qu'il voudra me faire la peau.

Il lui parla ensuite du shérif de la belle ville ou William a trouvé logis. Il s'agissait d'un dénommé Léopold d'Aubusson, un vampire qui est sous la tutelle de Julien. Plus ce dernier se dévoilait plus Drake avait l'impression d'avoir à faire à un homme bien plus fort que les apparences laisse présager, surtout que celui-ci à le même âge que Will. Un vampire de 270 ans environ qui est à un poste si élevé... En tout cas il a du en ch*er pour y arriver et il a du mérite ; le blond lui reconnaît au moins ça. Julien enchaîna ensuite sur le fait qu'il était dévoué corps et âme à son roi et sa reine. Cela semblait bien futile pour l'ancien pirate mais lorsqu'il lui avoua qu'il fût enfermé dans un cercueil en argent une décennie suite à une faute qu'il a pu faire, le jeune homme se montra beaucoup plus compréhensible au point qu'il allait presque pleurer.  Il lui lança donc

Je comprends parfaitement ton engagement, en tout cas saches que je respecte ta décision à cent pour cent même si cela peut nous amener à des désaccords, mais honnêtement je pense pas que cela arrive vu que tu as l'air d'un chic type.

Il s'attendait maintenant à une dernière réponse de ce vieux vampire, notamment sur le vampire qui accompagnait le Sans Nom. Qui sait peut être William connaissait ou avait-il déjà rencontré se dernier sans le savoir, il était peut être impliqué dans des histoires, mais ça il le saurait que plus tard.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Ven 20 Juil - 17:51


Le vampire m'avait écouté avec attention et semblait assez intéressé par ce que je lui racontais. Je dois bien avouer que malgré la méfiance que j'avais à son égard, sentiment que j'avais envers n’importe qui ami comme ennemi, j'éprouvai une certaine sympathie pour mon interlocuteur. A en juger par notre discussion, il semblerait que nous ayons quelques points communs lui et moi, mais jusqu'à quel point? Quoi qu'il en soit je l'écoutai à mon tour lorsqu'il souhaita davantage d'informations, notamment à propos de ma cible principale chez les dissidents. Mais avant de lui répondre je devais faire un bref point quant à savoir ce que je risquais à lui dévoiler le nom de la traître. En vérité pas grand chose étant donné qu'elle savait déjà ce que je pensais d'elle avant même que William ne soit déchu de ses titres. Je pouvais bien citer son nom à mon compagnon de la nuit, sans pour autant dévoiler mes méthodes.

Bien au contraire, si tu la rencontre elle voudra se servir de toi pour tenter de m'atteindre. Et la connaissant elle saura bien te convaincre que c'est dans ton intérêt ou te rendra redevable et te le demandera comme acquittement de ta dette. dis-je avant de faire une courte pause, histoire de laisser un peu de suspense. Mon interlocuteur me complimenta à sa manière quant à mon engagement envers Augustus et Krystel et je souris lorsqu'il évoqua la possibilité d'un désaccord nuancé par le fait qu'il me considérait comme un chic type.

On n'est jamais sûr de rien Drake, regarde: jusqu'à il y a quelques semaines encore j'étais persuadé que mon meilleur ami était aussi fidèle que moi à nos Maîtres, et au final j'ai dû le dénoncé moi-même. Je fis une nouvelle pause avant de reprendre la parole pour lui parler de Renard. Une fois encore je faisais attention à ce que j'allai laisser filtrer comme informations au sujet de la vampire.

Quant à cette femme, si jamais tu croises son chemin, méfie toi Drake. Ses paroles sont tel un poison auquel même un vampire ne peut survivre. Prend garde à Belle Angeline Renard, car si elle entre dans ta vie, cela ne t'apportera rien de bon. dis-je d'un ton solennel. Il y avait un faible risque pour qu'il la connaisse alors qu'il ne savait pas même à quoi ressemblait notre Roi, néanmoins si tel était le cas, il me fallait d'ors et déjà réfléchir à la posture à afficher. Pourrais-je le manipuler comme je le faisais avec d’autres? Je le ferai si cela doit être fait, mais à contre-coeur car il m'est sympathique ce flibustier.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Ven 20 Juil - 18:25

William écouta attentivement son interlocuteur et lorsqu'il commença à lui décrire la dissidente qu'il recherchait, il était d'avantage au taquet. D’après les premières informations que Julien lui avait dit sur elle, la personne en question lui sembla bien manipulatrice. Quand il lui dévoila que cette dite personne pourrait lui demander d'être redevable, il se sentait bizarre au fond de lui. Cela raviva tant de souvenir, notamment de Belle qui lui demanda exactement cela deux siècles avant. Suite à cela le jeune homme lança une réplique bien futile

Quelle garce cette fille !

Il enchaîna ensuite sur le fait que les gens et les sentiments changent. Il argumenta avec l'exemple de sa relation avec William Raybrandt qui est passé de très amicale à je te chasse. Il manifesta donc à l'intérieur de lui de la méfiance vis à vis de Julien, qui sait ce qu'il peut lui faire. En même temps qui sait comment Belle a pu évoluer en deux siècles, en bien en mal. Il s'en contrefichait car bizarrement même si elle l'avait invité pour le taillader, il se sentait en confiance avec elle. En même temps ça peut sembler logique vu que c'est elle qui l'a aidé à devenir le vampire qu'il est aujourd'hui, c'est un dire un vampire beau gosse et sur de lui. Bref quoi qu'il en soit pendant qu'il tergiversait son interlocuteur continuait de lui parler de cette femme, tout en faisant des pauses qui montrait un signe qu'il réfléchissait à ce qu'il allait dire. Chose qui est logique car il n'aurait aucun intérêt à révéler des informations secrètes à un homme ou un vampire qu'il vient à peine de rencontrer. Il lui révéla donc que je devais prendre garde Belle Angeline Renard. Will n'exprimait aucune émotion particulière à l'extérieur mise à part de l'attention vis à vis de son interlocuteur, cependant ce fût une vraie explosion à l’intérieur de lui, encore plus qu'un 14 juillet à Paris. Plusieurs types de sentiments se mélangeaient.

Tout d'abord était d'accord avec son interlocuteur, c'est une femme qui demande une quête, une femme... une femme... une femme... Il repensa à sa défaite des plus honteuses vis à vis d'elle et il voulait la trouver pour la dénoncer, mais il savait très bien qu'il n'y arriverait jamais. Il y avait aussi de la colère vis à vis de Julien car il parlait tout de même de sa supérieure en terme péjoratif. Drake avait fait la même chose avec Augustus mais il l'a remis directement à l'ordre. Cependant s'il devait le remettre en place cela éveillerait des soupçons chez lui, alors il laissa passer. Il y avait enfin de la satisfaction de savoir que Belle allait bien et qu'elle se trouvait encore à Glasgow. Ses sentiments s'entrechoquaient mais au dessus du lot Will se sentait au dessus de Julien. Si celui-ci connaissait vraiment l'histoire du jeune homme il l'aurait directement arrêté. Le shérif qui lui demande d'arrêter la personne qui l'a aidé et envers qui il a une dette ça n'a aucun sens, alors quitte à faire choix il préférait aider Belle s'il y a bien une qualité d'humain qu'il a gardé en tant que buveur de sang c'est bien la loyauté. Même si cette qualité réduit inexorablement l’espérance des vampires dans leur milieu de vie, cela n'empêche que le jour où William viendra à mourir, son âme sera apaisé et il pourra espérer une vie meilleure. En attendant il regarda sa montre et constata qu'il était déjà bien tard ou tôt selon les points de vue, alors il regarda Julien, lui montra sa main comme pour lui serrer et il lui dit

À la revoyure l'ami, en tout cas ça m'a fait plaisir de te parler, je me sens vachement moins seul d'un coup !

William se retourna, dos à l'océan qu'il a jadis exploré et convoité, puis il se dirigea vers son appartement du East End.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   Sam 21 Juil - 18:10


Après mon monologue mon interlocuteur n'eut aucune réaction, ce qui me prouvait une chose. Soit il connaissait la traître et il avait le contrôle de ses émotions, soit il ne la connaissait pas. Donc oui, en fait cela ne m'avançait à rien mais il pourrait en être autrement par la suite, à voir. Quoi qu'il en soit Drake choisi de mettre fin à notre entretien sauvage et me tendit sa main en me saluant. J'attrapai celle-ci en le saluant à mon tour en me levant.

A la prochaine Drake, fais attention à toi, je n'aimerai avoir à t'affronter en cas de désaccord. lui dis-je d'un ton amical avant de m'en retourner vers ma demeure. Si je l'avais quittée en début de nuit c'était pour me défouler en tuant un de ces rats d'humain et au final j'avais eu le droit au bonus d'une nouvelle rencontre. Je ne savais pas pour autant dans quelle catégorie le ranger, il resterait donc dans celle de ceux en qui je ne peux avoir confiance. Si j'accordais ma confiance au premier venu je n'aurai pas ce titre qui est le mien à présent. Et la trahison de William n'a fait que me conforter dans l'idée que même ceux qui se prétendent amis peuvent être amenés à trahir cette confiance. Mais grâce à lui j'avais retenu la leçon: je me méfiais désormais de tous, même ceux qui se prétendaient de mon côté.

Seul Augustus avait ma confiance totale, car il était mon Maître. Il en était de même pour Krystel, notre Reine auprès de qui j'avais aussi juré allégeance le jour de ma promotion. Si j'avais eu une entrevue avec le Roi après cette fameuse nuit où je fus nommé Maître vampire pour lui demander davantage de détails mais pour autant je n'avais pas encore revu la mère de William. Il me fallait remédier à cela et lui demander un entretien au plus tôt afin qu'elle me mette au fait de ce dont elle accepterait concernant ses affaires du temps où elle occupait mon poste actuel. J'étais certain de pouvoir en tirer un bon enseignement. C'est avec cette idée en tête que je pris le chemin du retour vers mon appartement de Glasgow.




avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]
» Il était une fois... cela, c'était il y a fort fort lointain | Fiona [terminé]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Port sur la Clyde :: Quais
-
Sauter vers: