AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]
MessageSujet: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Lun 4 Juin - 5:12

La nuit du 25 octobre avait été forte en bouleversements pour notre espèce. Tout d'abord les vampires avaient perdu leur Prince, ce dernier destitué de l'ensemble de ses titres, son épouse obtenant la propriété de tous ses biens et fut élever au rang d'héritière royale. La Princesse Morgane s'était vu nommée à la tête de la communication des nocturnes, avec sous ses ordres nul autre que la traitre Renard. Quant à moi j'étais devenu Maître vampire dont dépendait la capitale écossaise, l'ancien fief de William. Si javais tant redouté cette soirée j'étais à présent apaisé qu'elle fut passée. Fort de mon nouveau titre, j'allai devoir faire honneur à la confiance qu'Augustus et Krystel me témoignaient par cette récompense. Même si j'étais désireux de continuer à servir au mieux le couple royal, je ne savais pas vraiment comment assurer ce nouveau travail qui allait avec ce statut. Lorsque je quittai la demeure royale ce soir là je me demandai comment je pourrai me préparer à cette tâche, imaginant même l'éventualité de prendre contact avec Adrian Softov et de lui demander conseil. Heureusement pour moi le Roi avait tout prévu et m'avait fait mander en son manoir.

J'avais fini cette nuit là dans ma maison d'Edimbourg, n'ayant pas d'autre domicile à ce moment là. Afin de fêter dignement ce changement dans ma vie de vampire j'avais rapidement amené une proie chez moi et l'avait possédée pendant le reste de la nuit avant de la vider totalement de son sang et de la recycler par l'acide dans ma cave. Mes désirs ainsi repus je m'étais installé dans mon cercueil et avait plongé dans un sommeil sans rêve. Lorsque je m'éveillais la nuit suivante je ne tardais pas à me préparer et à boire une poche de sang, je ne devais pas être en retard ne pouvant me permettre de faire attendre le Roi. Aussi une fois sustenté j'enfilai une tenu sobre et de rigueur pour un entretien avec Augustus et quittai mon logement pour me mettre au volant de ma voiture, une corvette ancienne
( voir ici ) et pris la route vers Glasgow.

Une fois arrivée aux portes du manoir royal, je garai mon véhicule dans l'allée et me présentait à l'entrée de la demeure. Ce fut un des humains au service du Roi qui m'ouvrit et me fit patienter dans une petite pièce en attendant que mon Maître soit prêt à me recevoir. J'ai heureux qu'il m'ait convoqué cette nuit et espérait qu'il accepterait de m'éclairer quant à la tâche qui m'attendait dès à présent. Lorsque l'humain se présenta de nouveau devant moi je me levai et le suivit silencieusement jusqu'à ce qu'il m'ouvre la porte d'une pièce, celle-là même où je lui avais dévoilé ce que je savais des agissements de William et de la traître. Apercevant le Roi au fond de la pièce je me pliai d'une révérence respectueuse et le saluai comme le voulait l'étiquette.


Mes respects votre majesté. dis-je d'un ton des plus adapté à la personne qui se tenait impérieusement devant moi. Malgré mon titre acquis la veille, et même lorsque j'étais shérif, j'avais l'impression de n'être qu'un simple sujet lorsque j'étais en sa présence. Aussi je ne bougeai plus et ne prononçai pas un mot tant qu'il ne m'y invita pas. Aussi impressionnant soit-il, j'aimais converser avec le Roi, prenant ces rares moments privilégiés avec lui comme un privilège et l'occasion à chaque fois de lui exprimer ma loyauté.


Dernière édition par Julien Guillemaud le Ven 8 Juin - 11:53, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Mer 6 Juin - 19:45

    J'étais en train de soupirer devant les nombreux rapports de mes informateurs au sein du gouvernement des Etats Unis. La commission pour le développement de nouvelles armes de protection des populations avait validé la veille au soir un bordereau de commande pour les dix premiers prototypes d'une nouvelle arme. Sous couvert de laisser plus de marge de manœuvre aux vampires dans certains de leurs états, les Etats Unis commençaient à se préparer à la guerre. Je savais, par l'infiltration d'humains sous ma coupe jusqu'au cœur de l'équipe d'experts en armement, que les américains souhaitaient développer une arme portative d'infanterie qui pourrait émettre des rayons UV. Les technologies étaient déjà connue, les études de faisabilité industrielle étaient en cours, et nécessitaient des tests sur cible. Il me fallait donc faire attention à ces prochains mois. Si moi même je ne craignais en aucune façon les UV ce n'était pas le cas des millions de vampires sous mon commandement. Si les humains se croyaient les plus malins et les plus inventifs, j'allais devoir agir. Détruire usines et plans ne servait à rien, la théorie était déjà connue et même appliquée dans un certain nombre de domaines civils, alors au niveau militaire on ne pouvait aujourd'hui plus rien empêcher. Par contre, on pouvait faire en sorte de corrompre tout ce jolis monde. Le sénateur Kinsey avait un penchant notoire pour les prostituées. Je notais sur un coin de la feuille de trouver une vampire compétente pour ce genre de mission et de l'envoyer faire changer d'avis le fameux sénateur. Les ingénieurs Meaton et Albeth étaient tous deux joueurs. Contacter donc leurs endroits de jeux, et faire en sorte que les casinos et cercles de jeux en question gagnent des sommes faramineuses en échange de truquer leurs jeux et de ruiner les deux monsieurs. Enfin, les deux experts en armement seront encore plus faciles. Le premier semblait être infidèle, d'après plusieurs informations recoupées. Il suffisait de tout glisser discrètement aux oreilles de sa femme innocente, et de le couper de son travail par un divorce affreusement scandaleux. Le second expert aimait l'argent, tout simplement. Mes intermédiaires d'intermédiaires lui proposeront donc vingt fois son pécule pour le travail accomplit, et le tour serait joué. Si je pouvais agir sur la situation actuelle, je pouvais le faire sans tarder, autrement après il serait trop tard. On toqua à la porte, me signalant que mon invité de ce soir venait d'arriver.


    Je fis craquer les os de mon dos alors que je m'étendais vers l'arrière de mon siège. Je rangeais mes dossiers en cours dans deux grands classeurs. Dans le classeur noir, les décisions arrêtées à transmettre à mes subalternes, dans le classeur rouge, ce qui nécessitait encore réflexion. Le classeur noir comptait plus de cent vingt feuillets, le classeur rouge plus que douze. J'étais sur la bonne voie pour aller me coucher vers l'aurore, et rejoindre par la même occasion la délicieuse créature que j'avais épousé, avant que celle ci ne s'endorme du sommeil des morts. Je réajustais ma tenue, resserant ma cravate, enfilant ma veste de costume. On fit finalement entrer le vampire, qui me salua comme à son habitude, respectueux de ma position, mais sobre, et digne. J'hochais simplement la tête en guise de bonjour, lui présentant le siège face à mon bureau. Ce n'était pas la première fois que le vampire se trouvait ici. Je laissais Guillemaud s'asseoir avant de moi même reprendre place dans mon fauteuil. L'entrevue serait brève, pour lui laisser le temps de rentrer tranquillement chez lui ensuite, sans craindre la lumière des choses. Il ne s'agissait jamais que d'un entretien de routine, l'essentiel ayant déjà été dit durant le grand rassemblement de notre espèce, quelques jours plus tôt. Il me semblait que c'était encore hier.



    | olor=red]Grand Maître Guillemaud, bonsoir. Comment vous portez vous ? Peut être allez vous pouvoir me dire pourquoi vous avez sollicité cette entrevue? |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Jeu 7 Juin - 18:07

Merci votre Majesté. Je ne compte pas vous faire perdre votre temps et serait bref et concis. J'ai demandé cette entrevue afin d'en apprendre davantage quant à mes nouvelles fonctions afin de vous servir au mieux. dis-je d'un ton des plus respectueux sans pour autant tomber dans le mielleux. Même si par le passé j'avais franchis la limite de mes droits et qu'à présent je veillais en chaque instant à ce que cela ne se reproduise plus, je ne voulais pas pour autant qu'il ne voit en moi qu'un fayot et n'agissant que par peur du châtiment mais bien un vampire loyal à sa cause en tout point. Seulement j'avais besoin de connaître toutes les facettes du titre de Maître vampire et élargir mon esprit davantage que lorsque je n'étais que shérif. Je devais et voulais me montrer digne de la confiance de mes Maître, Augustus et Krystel.

Je veux poursuivre mon travail en temps que votre fidèle, à vous et à la Reine. Aussi ai-je quelques questions à vous soumettre si vous me le permettez. J'attendis qu'il me donne son accord, d'un signe de tête, avant de reprendre la parole. Tout d'abord je souhaiterai savoir si du temps où elle occupait ce poste la Reine a débuté certains projets ou travaux dont je dois reprendre la charge à présent Sire?

Ensuite j'aurai besoin que vous m'éclaireriez quant à ma position vis à vis de votre fille, la Princesse Jana. A présent que la Pomme du diable lui ai revenue, et que Léopold d'Aubusson est devenu le shérif de Glasgow, l'établissement dépend-il toute de même de ma juridiction ou bien en tant que propriété royale est-il indépendant de mon autorité? Je ne voudrais pas manquer à l'étiquette ni envers mademoiselle la Princesse ni envers vos Majestés.
exposai-je d'un ton neutre malgré ma légère anxiété quant aux réactions possibles du Roi. Je ne voulais pas passer pour un incapable ou un benêt aux yeux de mon Maître, mais je ne souhaitais pas commettre d'impair pouvant ternir mon honneur ou celui du couple royal. Et la dernière question n'était pas la plus facile à poser étant donné les récents évènements. Aussi pris-je une inspiration avant de l'exposer devant le Roi.

A présent qu'il est destitué de ses titres et biens je crains que William n'en reste là et suis persuadé qu'il va préparer sa revanche au plus tôt, seul ou accompagné. Si d'aventure je dois saborder ses plans et l'affronter malgré qu'il me soit plus ancien, avez-vous quelques consignes à son sujet quant au traitement que je devrais lui infliger?

Voilà la question enfin posée. Elle pouvait sembler banale mais pour moi, malgré que je ne m'estime plus responsable de sa défection au sein de notre espèce et la perte jusqu'à son nom, je voulais savoir si je devais dès à présent le considérer comme n'importe lequel des vampires agissant sur mon territoire s'il se montrait à nouveau bafouant les lois d'Augustus. Je savais qu'il ne me serait pas aisé de le combattre au vu de la différence d'âge entre lui et moi, mais si je n'avais pas sa puissance je saurais me montrer plus malin. Et puis je pourrais compter sur une aide extérieurs, et même plusieurs.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Sam 9 Juin - 23:39

    Julien me remercia comme de bien entendu. Je me disais aussi que je préférais qu'il me précise d'emblée qu'il ne comptait pas me faire perdre mon temps, celui ci était en effet précieux et volubile ; j'avais tendance à ne jamais en être doté en quantité suffisante malgré mon immortalité de nature. C'était quelque chose de tout bonnement incroyable, nous étions bien d'accord. Je ne pouvais pas perdre de temps à expliquer et reexpliquer sans cesse les choses ; je me trouvais fort impatient d'humeur, ce soir, et je devais avouer que j'étais déçu quelque part que Julien aie besoin de mes lumières quant à son rôle. N'avait il pas compris que celui ci consistait clairement à faire peu ou prou la même chose qu'avec son ancien rôle de shérif ? La hiérarchie se superposait, les responsabilités avaient tendance à s'accroître avec le temps, mais c'était bien là tout ce qu'il y avait à dire. Bon après, c'était vrai que les grands maîtres se devaient d'être plus vigilants que les shérifs, à tous les points de vue. Leur rôle était aussi plus politique, puisqu'ils avaient plusieurs shérifs sous leurs propres ordres. Bref, j'espérais que Julien serait concis parce que j'attendais de mes grands maîtres qu'ils savent se sortir le doigt des fesses, et montrer leur poigne. Je ne pus m'empêcher de soupirer doucement, bien que n'en ayant physiquement aucun besoin ou aucune utilité particulière, ne pouvant m'empêcher de rester digne autrement, alors que je ressentais un très fort besoin de me gratter le bord des yeux, du fait de la fatigue qui pour une fois m'appesantissais de son poids, poids que je ne désirais clairement pas. Il continua en me disant qu'il avait quelques questions à me poser si je lui permettais.


    | Je vous y permet, tant que vous tenez votre parole de rester clair et concis dans vos propos, j'ai moi même beaucoup de choses à gérer, ce soir comme les prochains. |


    La première question était digne d'intérêt. Très honnêtement, je n'en savais rien. Krystel ne me cachait rien, mais parfois elle avait tendance à vouloir régler certaines choses elle même et en personne, pour m'éviter l'embarras d'avoir à gérer des cas qui ne me concernaient pas directement. Dire à Julien que je ne savais pas pourrait être perçu comme un aveu de faiblesse, mais je ne pouvais pas me permettre de réponses évasives. Je laissais le vampire énumérer clairement quelles seraient ses questions de sorte à pouvoir lui répondre aussi bien que possible. Je ne voulais pas qu'il puisse comettre d'impair, et je ne voulais pas non plus qu'il me prenne trop de temps ce soir ; j'avais vraiment envie de me dégager un peu de temps libre pour rejoindre ma femme. Cela faisait trop longtemps que je négligeais le lit conjugal au profit d'autres tâches, et je devais bien avouer que ma diplomatie avec mon épouse allait finir par vaciller, si je continuais ainsi. Je savais que comme toutes choses dans l'existence, tout n'était qu'affaire d'équilibres et de compromis. Ensuite, Julien me parla de Jana et de ses obligations envers elles. Enfin fut posée la question que j'aurais peut être le plus attendu, celle concernait la trahison de Julien envers son ami William.


    | Dans le premier cas, rien d'important dont je suis au courant. Vous devez savoir, Julien, que je ne suis pas au courant du moindre fait et geste de chacun de mes subordonnés. Qui plus est, je laissais une liberté assez grande à la Reine quand elle occupait ce poste, puisqu'elle fut toujours mon aide de camp la plus loyale. Adressez vous à elle pour les détails. Pour Jana, ses possessions et ses actions vous dépassent de très loin. Vous n'avez aucun droit sur tout ce qui la concerne. Les vampires qui se trouvent sous son toit sont sous sa responsabilité, pas la vôtre. Considérez tout ce qui appartient aux possessions royales comme étant autonomes et hors contrôle. Pour William, mes services le surveillent toujours. Il n'a jamais su être discret et ne saura sans doute jamais apprendre. S'il contrevient à la Loi des Vampires sur vos terres, vous pouvez lui infliger la sentence que vous déciderez nécessaire. Est ce clair, Julien? |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Sam 16 Juin - 16:10

J'écoutais avec attention les paroles de mon Roi, soucieux de ne pas manquer d'informations quant à ce qu'il m'indiquait. Par sa manière de répondre à mes questions il montrait bien qu'il n'avait pas de temps à perdre ce soir, aussi décidai-je de réfléchir rapidement à propos de ce que j'allais lui dire ensuite dans le même temps ou j'assimilais ses mots. Il me faudrait donc contacter la Reine dans les temps à venir, cela sera peut-être l'occasion de lui poser certaines questions quant à mes nouvelles fonctions et à son ancien domaine de Maître vampire. Vint ensuite l’éclaircissement à propos de ma position vis à vis de l'ancienne épouse de William, la princesse Jana. Augustus me confirma là ce que je pensais, elle était au delà de ma juridiction et je n'avais aucun pouvoir sur elle. J'aurai pu accueillir cette nouvelle comme un coup d'estoc à mon égo, mais au lieu de cela j'en plus en fait satisfait. J'aurais été assez ennuyé si j'avais dû gérer l'ex femme du prince déchu. D'ailleurs à son sujet le Roi fut clair dans ses ordres. Il surveillait le fils de Krystel, mais me donnait dans le même temps carte blanche pour le châtier si celui-ci bafouait à nouveau les lois de notre espèce.

Il en sera fait selon vos ordres Sire. dis-je simplement, d'un ton neutre mais assuré, exprimant ma loyauté envers notre Maître à tous. Je ne voulais pas lui faire perdre son temps en paroles inutiles aussi décidai-je d'aborder un tout autre sujet avec lui. Je voulais lui faire part de l'altercation que j'avais eu il y a quelques jours avec un humain des plus étrange. En plus d'une odeur animale épouvantable ce dernier était doté d'une force suffisamment importante pour lutter contre moi. Si pour ma part je ne savais pas ce qu'il était, peut-être qu'Augustus lui saurait.

Je souhaite vous interroger à propos d'une rencontre que j'ai faite il y a un peu plus d'une semaine au port de Leith. J'y ai affronté un humain somme toute normal en apparence, mais des plus intrigant en réalité. Outre une odeur des plus bestiales et insupportable, il était doté d'une force quasi égale à la mienne. Je ne peux imaginer la vermine aussi puissante que nous, c'est pourquoi je me mets à imaginer certaines choses.

En dehors de nous et de notre nourriture, j'ai rencontré par le passé une humaine appartenant à un troisième groupe, les métamorphes. Elle pensait être la seule encore vivante de son espèce, peut-être que cet humain en est un aussi? Néanmoins malgré leur odeur similaire, je ne pense pas que ce soit le cas car elle, n'était pas doté d'une force supérieur à celle d'un humain moyen. Je voulais donc vous faire part de cet évènement, et savoir si cela vous fait penser à quelque chose, mes deux siècles d'existence n'étant pas un atout dans cette situation.


Je ressentais rarement un sentiment de faiblesse du fait de mon jeune âge de vampire, même en comparaison de William ou encore de la fourbe Renard, trouvant à chaque fois un moyen de palier à mon manque d'expérience. Mais dans ce cas précis, je devais bien admettre que ces deux cents années d'expérience ne me suffisaient pas pour identifier la nature de cet humain. Aussi c'était avec une légère honte d'admettre mon inefficacité devant lui, que j'interrogeai le Roi en personne, espérant qu'il puisse m'éclairer.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Lun 25 Juin - 19:57

    L'ensemble de mes directives était toujours clairement énoncé pour me protéger des incompréhensions. Parfois, il y avait bien des sous entendus passés dans mes phrases, mais c'était toujours à dessein, dans le sens où les sous entendus étaient toujours des messages à faire passer au même titre que les choses dites de manière plus explicites, mais simplement énoncées d'une manière différente. Avec quelqu'un d'aussi fraîchement promu que Julien, je me demandais si je pouvais me permettre de laisser des non dits dans le sens où il était nouveau, et donc, frais émoulu. Il n'était pas du genre à accepter tout ce que je lui dirais sans sourciller. Il avait beau en avoir l'attitude, je connaissais sa nature. Ce n'était pas pour rien qu'il avait passé un bon moment dans un cercueil d'argent. Je n'avais aujourd'hui plus rien contre lui, enfin, sauf des impressions à l'occasion sur les choses qu'il pouvait faire. Je me méfiais systématiquement de l'ambition dévorante de certains de mes subordonnés. De tous, en fait. Je me méfiais même souvent de l'ambition de ma propre épouse. Pourquoi ? Parce que ne se méfiait de rien, rester confiant et candide, n'était pas compatible avec l'immortalité d'un dirigeant lui même avide de faire ses preuves et de dominer le monde dans son intégralité. Je me devais d'avoir constamment des yeux derrière la tête, dans le sens où je jouais mon règne et mon existence sur un coup de dés à chaque fois que je rencontrais quelqu'un. Y compris quand je rencontrais quelqu'un capable d'écraser l'un de ses amis pour pouvoir lui passer devant dans l'échelle de promotion. Il ne fallait surtout pas confondre méfiance et méchanceté ou sadisme. En fait, je pensais qu'un dirigeant qui assumait sa charge devait se montrer objectif, neutre et tout ce qu'il fallait. Parce qu'il fallait analyser toutes les situations et tous les comportements, on ne pouvait se permettre d'avoir un point de vue biaisé.


    | Je l'espère bien, Guillemaud. |


    Je me rendais compte que le shérif était plein de ressources. Je conservais un visage de marbre et une attitude réservée comme toujours avec mes subordonnés, même quand il m'annonça une nouvelle peu étonnante, mais qui fit l'effet d'une bombe. Je n'avais pas inclus ce genre de surprise dans mes plans. Et il fallait que je réagisse très vite. Un loup garou, vraiment ? Une métamorphe ? De quoi me parlait il donc ? Etymologiquement, cela me faisait penser aux vieilles légendes d'animaux-mirroirs, ces humains qui se transformaient en bêtes par le biais de rituels animistes et parfois sanguinaires. Je n'en avais jamais rencontré ni n'avait jamais trouvé de preuve tangible de leur existence. Je savais cependant que beaucoup de choses existaient cachées dans ce monde, et que je n'avais pas encore tout vu. La nouvelle était digne du plus vif intérêt, c'était indéniable. Une information qui allait m'amener à réfléchir avec un nouvel angle d'approche, quitte à en parler à Krystel. Mais pas à mes inférieurs, pas avant que j'ai pu vérifier l'histoire... Comment ces monstres de loups garous avaient faits pour survivre ? J'avais achevé la grande purge un millénaire plus tôt, bien que mes prédécesseurs avaient déjà presque exterminé cette espèce nuisible d'animaux hors de contrôle.


    | Je ne sais pas clairement de quoi vous me parlez, Shérif. Je sais bien des choses et ai vu mon content de bizarreries sur ce monde depuis si longtemps que j'en ai perdu le compte. Mais ce que vous venez de me dire est assez nouveau. Il va falloir que je vérifie et que je réfléchisse. Vous donnerez tous les détails à mes conseillers directs, au format papier et dans une enveloppe scéllée. Je vous tiendrais au courant par la suite. Mais ce que vous me dites indiques déjà une conséquence directe ; il nous faudra rester plus que jamais rester sur nos gardes. Cela inclus protection, garde rapprochée, et veille sur tous les humains et vampires de votre entourage. Je ne plaisante pas. |
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Jeu 28 Juin - 2:27


Conscient de ma faiblesse quant au sujet de l'humain du port de Leith, c'est donc avec la plus grande attention que j'écoutai les paroles d'Augustus. En fin de compte il ne m'apprit rien de plus, plus par choix que par manque de connaissance à mon avis., mais je pouvais comprendre un tel fonctionnement de sa part. La connaissance est synonyme de puissance, ors il est toujours utile d'en savoir davantage que ses subordonnés, que ce dernier soit un simple vampire ou Maître vampire. Mon ancien statut de shérif, même si le Roi m'appelait encore par mon ancienne fonction, m'avait permis de m'en rendre compte et d'appliquer à mon niveau ce principe. Cependant j'avais rapidement pu comprendre par la même manière qu'il était important en tant que subordonné de référer à son supérieur la moindre information, même une qui semblera peu glorieuse comme c'était actuellement le cas. Ainsi même en cas d'échec cela pourra être bénéfique et vous évitera tout soupçon de complot.

Malgré tout une information était importante à noter: c'était la première fois qu'Augustus jugeait utile de me préciser qu'il ne plaisantait pas. Il lui était d'ordinaire inutile de le signaler tant ses paroles revêtaient d'office un caractère sérieux. Aussi ce détail me fit prendre ses mots avec encore plus de sérieux qu'à l’accoutumé. Je pris donc quelques instants afin de bien digérer ses instructions et de prendre à mon tour la parole.


Sauf le respect que je vous dois Sire, je ne prends jamais vos directives à la légère. Une fois m'a suffi, je ne veux plus faillir à mon engagement envers vous. dis-je respectueusement avant de poursuivre. Je ferai donc comme vous me le demandez Votre Majesté, aussi bien pour l'enveloppe scellée que pour la prudence qui est de mise ainsi que les mesures conséquentes à appliquer.

Angela serait la première informée du renforcement de la surveillance de mon entourage, et cela commencera par une nouvelle organisation de la sécurité de la Reds. En effet ma société pouvait représenter une cible facile pour mes ennemis, aussi voulais-je la renforcer. Si je pouvais me charger de cette tâche, je voulais qu'Angela s'occupe de celle de mettre en place les nouvelles mesures de sécurité quant à la protection et la surveillance des personnes gravitant dans les différents cercles autour et sous moi. Mais pour cela il me faudrait doser les informations que je distillerai à mes différents subordonnés.

Par exemple je ne dirais à personne qu'un humain à la force équivalente à celle d'un vampire est à l'origine de ces mesures. Je comptais bien garder cette idée secrète mais en l'incluant dans mes données. Car il représentait un danger non négligeable en étant humain mais doté d'une telle force. Il pourrait aisément attaquer des éléments stratégiques de jour pendant le sommeil de mon espèce. Ayant assimilé ces ordres, je repris la parole pour interroger le Roi.


Y a-t-il autre chose que je puisse faire pour vous mon Roi? dis-je d'un ton respectueux à son égard.

HJ:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Ven 29 Juin - 1:16

    Le grand maître Julien semblait comprendre les nécéssités de compartimenter les informations, dans le sens où il ne me posait pas plus de questions alors qu'il avait peut être perçu mon embarras. Peut être, peut être pas. Au final je ne le connaissais pas tant que ça, c'était un fait indéniable. Comme s'il comprenait que les impératifs de la royauté dépassaient de loin son entendement, sa compréhension, ses compétences, et surtout, sa connaissance de la situation. Il n'était clairement pas dans la confidence des arcanes du pouvoir. Il savait qu'il ne pouvait pas se montrer plus ambitieux qu'il ne l'était déjà, et la prétention était pourtant pour lui le seul moyen de rebondir sur la fin de non recevoir que je lui avais imposée quand il m'avait raconté toute son aventure et que je lui avais signifié son écartement de toutes les décisions importantes qui seraient prises à ce sujet. Il devait bien comprendre que chacun avait son rôle à jouer dans la société vampirique. Par exemple, les simples vampires trimaient et mourraient pour nous servir. Parfois, il y en avait un bon qui méritait totalement de monter en grade, mais c'était assez rare. C'était pareil au sein de la cohorte de mes subordonnés directs qu'étaient les maîtres vampires. Ils n'avaient pas leur mot à dire. Ce qu'ils avaient gagné en autonomie, ils le perdaient en pouvoir décisionnel, pouvoir qui était presque exclusivement retenu par Krystel et par moi. Ainsi allaient les choses, et je pensais de toute manière que c'était la meilleure façon de fonctionner ; cela permettait de couper court aux digressions intempestives et perpétuelles de systèmes politiques plus ouverts. Julien me dit qu'il n'avait jamais pris à la légère la moindre de mes directives, j'escomptais bien cela, mais je me permettais bien entendu une certaine liberté de langage, a fortiori dans le sens où j'étais le Roi, et lui le serviteur. Son rang ne changeait absolument rien à la donne, c'était un fait. Je souris quand Julien nous rappela à tous deux quel avait été son destin alors qu'il avait jadis désobéi à la loi vampirique, c'est à dire à mes propres attentes. Je devais bien avouer que je n'avais fait que reproduire le manque d'inventivité cruel des geôliers qui m'avaient jadis mis au supplice.


    | Heureux d'apprendre que votre mémoire est restée fraiche comme au premier jour, Julien. Je fais toujours tout mon possible pour avoir à m''éviter de me répéter une seconde fois. |


    Ensuite, Julien me demanda s'il y avait autre chose à faire pour mon service. Je haussais les épaules, réfléchissant un instant. Non, je lui avais tout dit. Après tout, c'était lui qui était venu me voir. Et il me posait un tout nouveau problème que je ne pouvais pas ignorer si je ne voulais pas tout foutre par terre.


    | Non c'est bon. Vous pouvez y aller, Julien. J'attends de vous nouvelles. Bonne fin de nuit. |


    Moi, j'en aurais probablement pour la journée aussi à me décarcasser les méninges pour trouver la solution à tout ce qui venait d'être dit. Etrange vraiment... Comment avaient ils faits pour subsister ? Etait ce un cas isolé, ou avaient ils survécu sur les ruines de leur ancien monde ? Je n'en savais rien, et je devais me dépécher de le savoir. Je me retournais vers la fenêtre juste derrière mon bureau, alors que mon chambellan humain vint ouvrir la porte pour raccompagner le vampire. Je me rendais compte quand l'aube se levait, que je n'en avais toujours pas fini de mes réflexions.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   Ven 29 Juin - 14:32



Je ne prononçai pas un mot lorsqu'Augustus ironisa sur ma sanction passée. Bien que cette situation fut des plus douloureuse et difficile à endurer, elle m'a permis de me construire et de faire celui que je suis aujourd'hui. Après tout, si je n'avais pas été sanctionné à ce moment là, peut-être que j'aurais comploté avec William aujourd'hui. Ridicule. Si j'avais commis un impair c'était uniquement dû à mon inexpérience et à ma bêtise. Je n'avais alors pas conscience de l'importance de nos lois ainsi que de ma place. Mais ce temps est révolu. Aujourd'hui tout est clair pour moi: Augustus est mon Roi, Krystel ma Reine. Quant à moi, je ne suis qu'un de leurs serviteurs parmi tant d'autres, et mon rôle consiste à les servir. Ils représentent l'autorité, la justice et la loi.

Mais assez parlé de mes convictions, il était temps pour moi de quitter le bureau royal. Aussi lorsque mon Maître marqua la fin de cette entrevue, je me levai et me pliai d'une légère révérence mais néanmoins respectueuse. J'avais mes nouvelles directives et savais quelles mesures mettre en place. Fort de ces nouveaux paramètres, j'allai pouvoir développer ma stratégie sur l'échiquier politique.


Mes hommages Sire. Vous ne serez pas déçu de m'avoir accordé votre confiance. dis-je d'un ton qui exprimait mon envie de le servir au mieux sans pour autant tomber dans la flatterie.

Tandis que le serviteur du Roi me raccompagnait vers la sortie, je réfléchissais déjà à mes prochaines actions. J'allais déménager sur Glasgow et de ce fait devait me procurer un nouveau logement, plus en adéquation avec mon statut de Maître vampire. A propos de déménagement se posait la question de mon entreprise. Devais-je laisser la Reds à Edimbourg, ou la transférer aussi? J'y voyais quelques intérêts, ainsi qu'un moyen de m'amuser un peu avec Evey. Du temps ou nous étions shérifs de la même ville, il y a quelques jours encore, notre compétition quant à la suprématie de notre territoire se passait dans une ambiance plutôt cordiale. Mais je venais de remporter la mise, lui délaissant Edimbourg au profit d'un domaine plus vaste, et n'allait pas me priver de le lui faire remarquer.

A présent au volant de ma voiture en direction de ma demeure d'Edimbourg, je portai ma réflexion sur un autre sujet, bien moins frivole. Fort de mon nouveau statut, je devais poursuivre ma chasse à la dissidence et pour cela je devais déterminer qui autour de moi serait à même de devenir mon allié. Aussi décidai-je de solliciter un rendez-vous avec chacune des princesses vampires, Jana et Morgane. Je ne connaissais que peu les deux femmes et il était important de savoir si les germes de la trahison avaient corrompu un autre héritier que William. J'augmentai le volume de la musique que vomissait l'autoradio de ma corvette pour oublier temporairement mon amitié perdue avec le prince déchu. Je souris lorsqu'une pensée émergea dans mon esprit. Il y aurait tout de même un avantage quant au fait que mon ancien ami me haïssait désormais: au moins je n'avais plus à me torturer à propos de sa réaction s'il apprenait que j'avais couché avec sa mère. Au pire il me détesterait que davantage, rien de bien dramatique vu le niveau auquel devait être sa haine actuelle à mon égard.

Ayant soudain envie de me changer les idées, j'écrasai un peu plus la pédale d'accélération de ma voiture en direction d'une boite de nuit de la banlieue d'Edimbourg, à la recherche d'une proie à me mettre sous la dent.






HJ:
Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
King of the chessboard [Livre 1 - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Ce n'est qu'un détail. [Livre I - Terminé]
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Alentours :: Manoir Royal
-
Sauter vers: