AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
MessageSujet: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Sam 26 Mai - 18:31

&

Une journée comme les autres commençait pour Paige. Elle aimait la régularité de son quotidien. Elle travaillait à l'hôpital malgré une certaine indépendance. C'est à dire qu'elle devait un certain nombre d'heure aux urgences pour bénéficier des locaux de l'hôpital. Mais, cela ne gênait absolument pas la jeune femme, elle avait au contraire le loisir de s'occuper de plus de patient et puis il fallait pas se voiler la face, cela revenait moins cher à la doctoresse. Un cabinet indépendant lui coûterait beaucoup plus chère. Pour autant, elle était loin d'être près de ces sous. Enfin, quoi qu'il en soit, elle était satisfaite. Comme chaque matin, elle prit sa voiture pour aller directement se garer dans le parking des employées. Aujourd'hui, il était mercredi et c'était le jour des visites sans rendez-vous le matin. Paige savait déjà que sa matinée voir sa journée complète serait très chargée. Mais une chance pour tout le monde, elle était de bonne humeur, ce qui était assez rare durant cette période de l'année. En effet, le plein hiver arrivait et Paige commençait à ressentir les effets de l'hibernation. Elle avait hâte que ces vacances débutent. En effet, la jeune femme se sachant out durant une partie de l'hiver, prenait toutes ces vacances d'un coup, cela lui permettait de dormir sans problème. Mon dieu, qu'elle se maudissait parfois d'avoir pris une animale qui dormait en période hivernale. Ce matin, comme tous les autres ces derniers temps, elle était déjà à sa troisième tasse de café en arrivant à son bureau à même pas 7h30. Une fois à l'intérieur, elle enfila sa blouse et avant de commencer à recevoir, elle retourna boire un café serré. Boire autant de café, était certes mauvais pour la santé pour une personne lambda mais pour elle, c'était nécessaire pour qu'elle ne s'endorme pas en pleine consultation. Il fallait qu'elle boive un café au moins toutes les heures.

Après avoir enfin pris son café, Paige entama sa matinée de consultation. La jeune femme enchaîna rhume, grippe, fatigue, dépression, toxico espérant recevoir une ordonnance et hypocondriaques qui n'ont rien. L'horlogue des 13h00 sonna et la jeune femme décida de stopper pour la matinée. Elle avait besoin d'une pause et de manger. Elle s'était préparée à manger la vieille. Il fallait dire que Paige n'avait pas assez de temps pour manger à la cafétéria puisqu'elle reprenait les consultations sur rendez vous cette fois-ci vers 13h30. Ce jour là, elle s'était préparée un sandwich, pain de mie avec du thon, un fromage compact et petit et en dessert un sandwich à la pâte à tartiner. Oui, ecureils égal amour des noisettes ce qui était le cas également de Paige. La jeune femme avait tout placé sur son bureau en ayant pris soit d'étaler une serviette avant et s’apprêtait à manger avant de réaliser qu'il lui manquait son café. Paige se leva alors et sortit de son bureau, c'est alors, qu'elle vit une femme dans sa salle d'attente. Apparemment, elle attendait pour une consultation mais ce n'était visiblement pas son rendez vous de 13h30 puisqu'il s'agissait d'un homme. Paige resta bloquée sur la jeune femme la main sur la poignée de sa porte quelques instants.


-Bonjour, vous aviez pris rendez-vous ? finit-elle par dire.

Théoriquement, la jeune femme était hors horaires si elle venait sans rendez-vous et Paige avait parfaitement le droit de la refuser ou de l'envoyer chez un confrère mais pour autant ce n'était absolument pas le style de Paige de renvoyer une personne sous prétexte qu'elle vient durant sa pause déjeuner. En revanche, le ventre de Paige hurlera bientôt et elle sentait déjà les gargouillis de son ventre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Mar 29 Mai - 20:30

Un matin, Sasha s'était réveillée avec un léger chat dans la gorge. N'y faisant pas attention, elle se rendit à Scotland Yard comme tous les matins. Voyant que cette gêne persistait à midi, elle rentra vite chez elle prendre un foulard et des pastilles pour la toux. Mais cela ne passait pas. Sasha était plutôt du genre hypocondriaque : dès que quelque chose n'allait pas, dès qu'elle ne se sentait pas tout à fait bien, elle filait chez le médecin ! Le soir même, elle composa le numéro de téléphone de son médecin généraliste pour prendre un rendez-vous pour le lendemain. Manque de bol : il venait de prendre sa retraite ! Outre la tristesse de perdre le docteur qui la suivait depuis son arrivée en Ecosse, elle paniqua un peu à l'idée de passer une deuxième journée sans médicaments ! Elle prit la liste des médecins de Glasgow et chercha, appelant pour savoir s'ils prenaient sans rendez-vous. Après trois quarts d'heure de recherche, elle trouva enfin le Docteur Alister, qui prenait des consultations sans rendez-vous juste le lendemain.
Elle appela son boulot et prit une journée d'arrêt maladie. Elle avait rendez-vous à 13h30 à la pause déjeuner. Buvant un bol de soupe bien chaude, elle tâcha de se calmer, en espérant que ce mal de gorge passerait bien vite.

Elle attendit peu, étant arrivée 5 minutes avant. Alors qu'elle feuilletait sans y prêter attention un magazine de mode, la porte s'ouvrit. Sasha se leva et regarda bien en face le docteur. C'était une femme, blonde, aux traits fins, au regard perçant.

"Non, je suis venue sans prendre de rendez-vous. Mais ce ne sera pas long, je vous assure. J'ai besoin de médicaments contre un mal de gorge." dit-elle d'une voix assurée. Il fallait que ce docteur l'accepte.

hrj: désolée c'est bateau j'aurais plus d'inspiration la prochaine fois
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Sam 2 Juin - 19:24

&

Paige ne mit pas longtemps à accepter la jeune femme. Dans tous les cas, elle ne supportait pas de laisser un patient pour son propre confort personnel. La jeune femme n'avait jamais eu cette vision du métier. Jamais elle n'avait voulu faire médecin pour le salaire qu'il proposait. Non, elle avait fait cela avant tout pour le contact humain et pour aider les autres. Et jamais cela ne viendrait à l'esprit de la jeune femme de refuser une personne qui lui demandait de l'aide. Qui plus ai, la jeune femme semblait seulement avoir besoin d'une ordonnance car elle avait mal à la gorge. Paige n'y voyait de problème et si la jeune femme avait vraiment mal cela se verrait vite. En effet, la jeune métamorphe vérifiait toujours si elle n'était pas face à une toxicomane, ce qui ne semblait pas être le cas de la jeune femme face à elle.

-Très bien entrez. répondit Paige en ouvrant sa porte.

Elle se décala pour laisser passer sa nouvelle patiente puis referma la porte derrière elle. Paige s'approcha rapidement de son bureau et commença à ranger en vrac son repas.


-Je suis désolé pour ce bazar, j'allais débuter ma pause déjeuner. dit-elle avec un petit rire.

Après avoir plus poussé ces affaires sur le côté que rangé, elle fit signe à la jeune femme se s'asseoir face à elle. Pendant que sa patiente s'installait, Paige observa les traits fins de la jeune femme. La blonde ne pouvait pas dire le contraire, la jeune femme était assez belle mais aussi sacrément blanche. De toute évidence, sa nouvelle patiente était vraiment malade. Une fois la jeune femme installée, Paige lui souria et sorti un papier pré-écrit qu'elle utilisait pour ces nouveaux patients. En effet, Paige n'avait aucun souvenir de l'avoir déjà vu avant et question mémoire, la métamoprhe n'avait pas à se plaindre, elle en avait même un peu trop. Ainsi, elle attrapa un stylo. Elle était obligée de ce créer un nouveau dossier.


-Comment vous appelez-vous ? Votre numéro d'assurance ? Votre médecin traitant actuel ? demanda t-elle en attendant chacune des réponses de la jeune femme avant de poser une nouvelle question.

Paige avait écris au fur et à mesure les données et les avaient ensuite reporté sur son ordinateur. Ainsi, Paige avait pu avoir accès au dossier de la jeune femme. Elle le lut rapidement puis reporta son attention sur la jeune femme.


-Nous allons passez dans la salle d’oscultation pour que je regarde votre gorge. fit-elle avec un sourire.

Paige devait bien avouer qu'elle ne pouvait pas appeler cela une salle car il n'y avait qu'un seul paravent qui séparait son bureau de la fameuse salle. Elle passa donc de l'autre côté suivi de sa patiente. Elle lui fit signe de s'asseoir avant de porter son attention sur un tiroir avec des instruments d'oscultation.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Mar 5 Juin - 20:37

Ouf ! Le médecin accepta de la prendre en consultation. Sasha se sentit déjà soulagée. Quoiqu'il se passe maintenant, elle pourrait en discuter amplement avec le docteur et déterminer si ce qu'elle avait était un simple mal de gorge ou quelque chose de plus grave. Hypocondriaque elle était, voire même parano. Elle maîtrisait la plupart de ses émotions et laissait peu paraître ses sentiments, sauf en ce qui concernait les affections, les vertiges, les migraines, les vomissements du matin... D'ailleurs, les vomissements, dès que cela lui arrivait, elle imaginait le pire : est-ce que j'ai bien pris ma pilule ? Et avec qui ai-je pu perdre le contrôle ? La réponse à la deuxième question permettait d'invalider la première : comme elle n'avait personne dans sa vie, il n'y avait pas de risques. Non, elle et Tolin avaient eu une aventure une seule fois, et elle s'était protégée. Malheureusement, il n'y avait pas eu d'autres fois. Amèrement, Sasha se remémora leur dernière rencontre, qui s'était soldée par un échec. Elle avait essayé de percer un peu sa carapace de faux-semblants, mais il s'était presque enfui et n'avait plus donné de nouvelles. C'était triste.

Le docteur lui demanda ses informations personnelles et elle les énuméra d'une voix enrouée :

"Oppenheimer Sasha. O-P-P-E-N-H-E-I-M-E-R. S-A-S-H-A. Mon numéro est le XXXXXX. Je n'ai plus de médecin traitant actuel. Le mien vient de prendre sa retraite quand j'ai voulu prendre un rendez-vous pour ce mal de gorge. Voilà pourquoi je suis là. Je cherchais un docteur qui voudrait bien m'examiner à cette heure tardive. Si tout se passe bien, il se peut que je vous demande d'être mon prochain médecin traitant !" ajouta t-elle en souriant d'un air avenant.

Le docteur pianota sur l'ordinateur puis l'invita à la suivre. Sasha se déshabilla, enlevant son pull et son pantalon, puis s'assit sur la table d'oscultation. Elle se força à se détendre et demanda pour engager la conversation :

"Cela fait longtemps que vous faites ce métier ?"
Cette question sonnait comme le début d'un interrogatoire. Elle ne pouvait s'en empêcher, on dirait bien ! Mais elle souhaitait savoir si elle se trouvait entre des mains expérimentées ou non. Peut-être la mettrait-elle mal à l'aise et ainsi elle verrait sa capacité à gérer les émotions.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Lun 25 Juin - 16:16

Il ne faut pas faire traîner les anginesft Sasha et Paige

La nouvelle patiente de Paige lui donna les informations nécessaires que Paige commença à noter. Sasha, jolie prénom pensa la blonde. Bien qu'elle n'avait jamais réellement envisagé d'avoir un enfant, elle avait tout de même réalisé une liste de prénom qu'elle donnerait, et parmi les Prudence, Tempérance, Rose et autres prénoms, il y avait le prénom de Sasha. Bien entendu, elle voyait ce prénom pour une femme et non un garçon. Oui, le seul défaut de ce prénom était bien sur qu'il soit mixte. Mais bon, après tout, Paige était loin d'avoir la possibilité de procréer, elle n'était maintenant même plus en couple. Cette histoire lui faisait assez de mal mais elle essayait de ne plus y penser. Que pouvait elle faire à présent ? rien. L'homme qu'elle aimait était un homme marié et ce dernier ne voulait pas rompre avec sa femme. C'était une histoire sans avenir et c'était ce qui faisait le plus de mal à Paige car elle aimait cet homme.

Sasha enchaîna ensuite en expliquant qu'elle n'avait plus de médecin traitant. Le sien venait de prendre sa retraite. Elle ajouta que si tout ce passait bien, Paige deviendrait son nouveau médecin traitant. La métamorphe eu un sourire en coin tout en continuant de remplir les documents.

«Pourquoi cela se passerait mal ?» dit-elle en une question qui n'attendait pas de réponse.

Paige se leva ensuite et incita sa patiente à la suivre dans la partie consultation. Sans qu'elle ne lui dise rien, Sasha retira son pantalon et son pull. La jeune femme se retrouvait donc en sous-vêtement. Lorsqu'elle se retourna avec quelques instruments d’osculation, Paige beuga quelques instants sur sa patiente assise. Heureusement pour elle, cela passa inaperçu. Surprise de ce qui venait de se passer dans sa tête, Paige arriva au niveau de sa patiente en fronçant légèrement les sourcils. Alors qu'elle s'apprêtait à poser sa première des questions pour orienter son diagnostic, Sasha prit la parole en demandant depuis combien de temps Paige était médecin.

La blonde eut un sourire. Elle comprit que sa patiente semblait assez tendue. C'était assez facile à comprendre. Un médecin entrait dans une totale intimité d'une personne. Pas dans une intimité physique, bien que par moment, certains maux l'obligeaient, mais dans une intimité psychique. Un médecin pouvait avoir accès à des dossiers que même le patient lui même ne pouvait avoir dans certains cas. Il fallait donc pour cela avoir une entière confiance en cette personne qui pouvait vous sauvez la vie ou passez à côté de quelque chose qui vous la fera perdre.

«Cela va faire 9 ans, presque 10 que je pratique la médecine.»

En effet, Paige avait été diplômé à l'âge de 25 ans en même temps que tous les autres médecins généralistes de sa promotion. Son désir de ne pas faire de spécialisation lui avais permis de pouvoir pratiquer dès sa sortir de l'école alors que certains ayant décidés de faire une spécialisation n'exerçaientt pas forcément encore. A 34 ans, Paige avait une belle expérience. Oh bien sur, elle n'était pas aller dans des zones à risque comme certains humanitaires font, non, elle était restée dans cet hôpital. Et cela ne l'avait absolument pas empêché d'assister à des cas vraiment particuliers.

«Et vous ? que faites vous dans la vie ?»

Cette question pouvait paraître pour une trop grande curiosité de la part de son médecin. Et dans ce cas présent, c'était le cas. Paige était intriguée par Sasha et elle voulait en savoir un peu plus sur sa nouvelle patiente. Mais Paige savait très bien quoi répondre si Sasha considérait la question trop personnelle. La blonde avait dans tous les cas besoin d'avoir une réponse à cette question pour la simple et bonne raison que cela l'aidait à orienter son diagnostic.

Paige se souvenait avoir entendu le mot mal de gorge. Elle en déduisit donc que les problèmes de santé de sa patiente se localisaient au niveau de la trachée. Elle attrapa donc un petit bout de bois stérile emballé dans du plastique et une petite lampe assez puissante. Pendant que Sasha répondait à sa question, Paige posa le bout de bois encore sous plastique sur une table ainsi que sa lampe à côté d'elle. Après avoir mis des gants, Paige s'approcha de sa patiente et commença à toucher les ganglions au niveau du cou de la jeune femme.

«Cela vous fait mal ?»

Paige ne doutait pas que cela devait lui faire mal. De ce qu'elle sentait, les ganglions étaient assez gros et la jeune femme semblait avoir une sacrée infection. Naturellement, Paige commença à tourner son diangostic avec une angine ou une pharyngite.

HS: désolé de mon temps de réponse, j'étais en vacance.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Dim 1 Juil - 10:42

«Pourquoi cela se passerait mal ?» demanda le docteur.
*Oui en effet, pourquoi ?*
Sasha se sentait un peu tendue, car elle ne connaissait pas du tout le docteur Alister et qu'elle aurait préféré être en présence d'un médecin masculin. Sans comprendre bien la raison de ce choix. Sasha, pour se calmer, adressa un sourire nerveux en direction du docteur. Si elle se sentait aussi crispée, c'était sûrement aussi parce qu'elle détestait se sentir malade. Sasha avait l'habitude de maîtriser toutes les situations, enfin les plus courantes du moins, et de surmonter les épreuves aussi bien personnelles que professionnelles, toute seule, dans l'aide de personne. Cela faisait bien seize ans qu'elle dirigeait sa vie sans consulter son père, qui vivait loin d'elle et ne se souciait pas de son sort. Ajoutez à cela le manque d'amis proches, et vous comprendrez que Sasha gérait sa vie comme elle l'entendait, en écoutant souvent son propre avis.

Le docteur l'invita à passer dans la salle d'à côté, pour qu'elle puisse l'examiner. Elle se détourna pour laisser Sasha se déshabiller avec un peu d'intimité. Pendant ces quelques instants au calme, Sasha essaya de respirer amplement. *Tout va bien se passer, ce n'est sûrement pas très grave.*
Elle espérait aussi que le docteur était aussi compétent que son ancien médecin. A vrai dire, elle était d'autant plus exigeante que le docteur Pratchett - son ex-médecin traitant - était reconnu dans sa profession et participait souvent à des colloques avec des éminences de la médecine. Le docteur Alister avait-elle quelques distinctions elle aussi ? Elle était sûrement plus âgée que Sasha et avait donc pu accumuler plus d'expérience.

Dix ans. C'était déjà une bonne expérience. En arrivant, Sasha avait attendu un peu et avait entendu le secrétaire au téléphone. Les appels pour voir le docteur Alister avaient défilé sans interruption. Cela voulait dire qu'elle était appréciée de ses patients, donc, elle semblait être un bon médecin. Sasha décida d'arrêter là son interrogatoire. Elle le reprendrait plus tard si besoin. De plus, normalement c'était au médecin de poser les questions, pas le patient !

Le docteur lui demanda ensuite ce qu'elle faisait dans la vie. Sasha se devait de dire la vérité au maximum. Son médecin ne saurait pas comment la soigner si elle ignorait pourquoi elle se blessait autant. En fait, Sasha allait peu sur le terrain, mais quand elle se trouvait à l'extérieur, il lui arrivait souvent de petits accidents. A croire qu'elle était particulièrement maladroite !

"Je travaille pour Scotland Yard. Mon travail ne consiste pas à aller sur le terrain, et vous n'aurez donc pas à me recoudre tout le temps. Mais il m'arrive quand même d'être blessée parfois." expliqua t-elle calmement.

Le docteur enfila ses gants et lui tâta le cou, lui demandant si cela lui faisait mal. Cette question arrivait toujours au moment où justement, on commençait à ressentir une légère douleur. Alors pourquoi la poser ? *Pour vérifier qu'on savait toujours détecter les maux peut être*

"Oui. Qu'ai-je, docteur ? C'est grave ?" demanda Sasha.
*Rassurez-moi s'il vous plaît. Faites bien votre boulot*

edit: pas de problèmes, bon retour !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Jeu 19 Juil - 13:56

Il ne faut pas faire traîner les anginesft Sasha et Paige

Paige n'était pas considérée comme un ténor de la médecine. Elle n'avait pas été dans les dix premiers de sa promotion. Non, elle le savait, elle n'était pas la meilleure. Mais ce n'était pas son choix. Si elle donnait un peu plus, il était certain qu'elle pouvait se démarquer des autres, mais ce n'était pas son choix. Comme cela n'avait jamais été son choix de prendre une spécialisation. Certes, il en faut des spécialisations mais elle avait toujours été persuadée que les spécialistes faisaient cela pour leur ego. Oui, Paige n'aimait pas les spécialistes qu'elle trouvait toujours trop prétentieux.

Quoi qu'il en soit, notre médecin n'avait jamais chercher la gloire ou même transmettre son savoir. Non, elle aimait sa vie comme cela. Son quotidien dans l'hôpital. Son carnet d'adresse était assez plein. Elle avait de tout, des personne âgées qu'elle voyait tous les trois jours, des familles nombreuses, des solitaires, des célibataires, des toxicomanes. Oui, elle avait de tout et cela lui satisfaisait. Paige avait vraiment la sensation d'aider. Jamais elle n'avait eu la prétention de faire avancer la médecine et ce n'est pas maintenant qu'elle l'obtiendra.

Un peu hésitante suite à sa question, sa nouvelle potentielle patiente lui expliqua qu'elle travaillait à Scotland Yard. Paige ne cacha pas sa surprise. Elle n'avait jamais eu cette catégorie social chez elle. Enfin si, elle en avait soignée mais c'était lorsqu'elle avait du aider lors des attentats qui secouaient la ville. La blonde n'avait pas eu de réels clients. Elle trouvait véritablement ce travail très mystérieux et excitant.

«Scotland Yard... Wahou... Vous travaillez sur les attentats qui ont eu lieu il y a quelques temps ? J'ai été sur les lieux pour aider, ce n'était vraiment pas beau à voir. Je n'ai jamais vue... un tel carnage.»

Oui, Paige devait se l'avouer, elle avait été assez traumatisé par cela. Elle n'avait jamais fait la guerre et n'avait jamais participé à des opérations humanitaires mais elle avait eu un aperçu de ce que devait vivre les médecins dans les zone de guerre. Paige n'avait pu sauver que peu de personne et la plupart resteraient sans le moindre doute avec des handicapes sévères. C'était dans ces moments là que la nature humaine la dégouttait. Bon, elle devait le reconnaître, elle ne savait pas si il s'agissait d'humain ou non. Mais elle ne supportait pas une telle intolérance, elle qui était différente également.

Mais Paige fut sorti de ces pensées par l'inquiétude de Sasha. Elle avait mal, ce n'était pas une surprise. Paige retira ces mains du coup de la jeune femme et attrapa le bout de bois.

«Je ne pense pas, nous vous inquiétez pas. Ouvrez la bouche s'il vous plait.»

Elle s'exécuta et Paige alluma sa petite lampe et regarda à l'intérieur de la gorge de la jeune femme. N'arrivant pas bien à voir, elle posa le bâton sur la langue de Sasha. Paige savait parfaitement que c'était une sensation plus que désagréable, mais elle n'arrivait vraiment pas à voir. Paige se redressa finalement et fit avec une moue.

«Il va falloir vous détendre. Je n'arrive pas à voir au fond de votre gorge, vous êtes beaucoup trop crispée. Vous avez peur que je vous fasse mal ?»

Oui, il fallait vraiment que la jeune femme se détende. La métamorphe savait parfaitement que ce n'était pas facile de faire confiance à des inconnus mais elle n'allait pas lui faire de mal avec un bâton de bois. Paige aurait bien évité de regarder au fond de la gorge de la jeune femme si elle avait pu, mais elle devait regarder pour poser son diagnostic final.

HS: promis, je pars plus en vacance XD.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   Ven 24 Aoû - 17:44

Hmm... La réaction typique. Avant d'ouvrir la gorge - partie la plus sensible du corps humain - là où on peut s'y aisément brandir un scalpel et t'égorger, Sasha avait décidé de dire la vérité, pas toute la vérité, à son docteur. D'un, pour améliorer leurs relations futures, de deux, pour éviter tout quiproquo, et de trois, pour transformer le cabinet en sofa de psy. Mais pas toute la vérité justement, car il faut bien garder une part de mystère ! Non, la vraie raison est qu'il s'agit vraiment d'un secret. Sasha n'est pas autorisée à dire qu'elle fait partie d'Interpol. Elle ne l'a dit à personne pour l'instant. A part Tolin, mais ça s'est mal terminé pour elle. Depuis, elle prend encore plus de gants. Elle multiplie les précautions avant de s'engager. Déjà qu'elle n'était pas douée niveau affectif... Malgré tout, même si la réaction de Paige était donc typique, Sasha resta calme et répondit avec politesse :

"Oui c'est vrai que cela choque beaucoup de monde. Personne ne pouvait imaginer qu'une telle boucherie pouvait arriver si proche de chez eux. Les gens se sont rendus compte que cela pouvait arriver à n'importe quel moment et à n'importe qui. "
*Et plus personne ne se sent en sécurité, à commencer par moi.* soupire t-elle intérieurement.

Enfin, la différence dans la réponse de Paige avec la réponse habituelle, c'est qu'en tant que médecin, elle avait du être confrontée elle aussi aux cadavres atrocement tués, et au sang. Que pensait-elle vraiment de tout ceci ? Quelle était son option sur les vampires ? *Ce n'est guère le moment d'y penser : ce que tu veux Sasha, c'est qu'elle te soigne, pas qu'elle te donne son point de vue !* Sasha y pensait de plus en plus aussi : aux vampires, aux conséquences de leur vie parmi les humains, aux rumeurs et aux non-dits... Alors, elle avait la fâcheuse tendance à vouloir tout savoir des opinions des autres : était-elle la seule à se remuer les méninges sur l'actualité et les nouveaux habitants qui peuplent la ville ? Mais il lui fallait garder ses pensées pour elle. Elle ne pouvait se confier à personne. Là était son malheur.

Rien à faire. Sasha n'arrivait pas à se détendre. Cette femme la rendait mal à l'aise. Non, c'est parce qu'elle n'arrivait pas à laisser son cerveau au repos.
Et le Docteur n'était pas aveugle, elle voyait bien que Sasha paniquait.
"Vous avez peur que je vous fasse mal ?" lui demanda t-elle.
Sasha leva la tête vers elle, prête à lui répondre dignement que tout allait bien, quand elle remarqua le regard de Paige posé sur elle. Des yeux verts, aux cils ourlés, un regard franc et doux. Elle resta muette. Au bout d'un moment, elle réussit à détourner la tête et elle répondit d'une petite voix :

"Je suis désolée, j'ai... j'ai peur des médecins. J'ai des mauvais souvenirs quand j'étais petite, à la Haye. Je suis née aux Pays-Bas."

"Je ne devrais pas avoir peur de vous, vous êtes si... douce."
*Mais c'est plus fort que moi. J'ai peur... peur de quoi exactement ?*

SUJET TERMINE
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il ne faut pas faire traîner les angines [Livre I - Terminé]
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Constitution de 1987:faut-il faire sauter quelques verrous ?
» C'est dégradant... Mais il faut le faire ! Fallait pas salir.
» L'amitié il faut l'entretenir pr qu'elle grandisse [Ginger]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
†Priez pour nous † :: 
Bienvenue à Glasgow
 :: Centre-ville :: National Health Service
-
Sauter vers: